AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
Darren O'Hare
▌ Messages : 47
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Erable, aile de fée & 28,9 cm
Camp: Neutre
Avatar: Richard Madden

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeVen 27 Sep - 21:31

Même les rivalités ont leurs armistices
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Darren réussissait peu à peu à reprendre le contrôle de sa vie. Et ce n’était pas plus mal. Avoir pu réintégrer l’équipe, et ne plus prendre le poste de capitaine était vraiment quelque chose qui le soulageait grandement, et qui lui redonnait une immense joie de vivre. Après des années loin du sport, et loin de tout ce qu’il était, il pouvait enfin se donner à fond dans ce qu’il adorait, et ce n’était pas trop tôt.

Tout n’était pas encore parfait, bien évidemment. Mais au moins il gérait mieux sa lycanthropie. Cela faisait intégralement partie de sa vie, c’était comme ça, il n’y pouvait rien, alors il avait appris à faire avec. Il faisait en sorte que tout se passe pour le mieux, et il gérait les soirs de pleine lune comme il le pouvait. Il avait déjà fait une « victime » elle n’était pas morte heureusement, il ne se serait jamais pardonné d’avoir fait ça, alors maintenant, il essayait de s’enfermer, de se capitonner toute la nuit dans sa cave, là où personne ne pourrait l’entendre, afin de ne plus blesser personne, à part lui-même peut-être, mais il préférait que les choses soient ainsi.

Mis à part ça, les choses étaient bien. Bon, depuis qu’il avait repris le Quidditch, il espérait toujours ne pas tomber sur l’équipe de Catriona, parce qu’il n’avait aucune envie de l’affronter. Est-ce qu’il regrettait son choix ? Non. Il n’aurait pas pu rester avec elle tout en devant appréhender sa nouvelle condition de loup-garou. Lui dire qu’il était gay n’était pas très judicieux, certes, mais il n’avait pas tout à fait menti. Darren n’était pas gay, il était bi, mais il aimait aussi bien les hommes que les femmes. Et dans la tête de Catriona, il n’aimait plus que les hommes. Alors si jamais il sortait avec une femme et qu’elle l’apprenait… elle lui ferait la peau. Et si jamais il sortait avec un homme… eh bien vu le contexte, ce n’est pas quelque chose qu’il pourrait crier sur les toits malheureusement. Mais bon, au final, il arrivait à s’en sortir, et Merlin merci, elle n’avait pas tout balancé à la presse. Ce qu’elle aurait pu faire, et ce qu’elle pourrait faire encore aujourd’hui.

Mais bon, en réalité, il ne se préoccupait pas vraiment de cela. Il avait bientôt un match à jouer, et donc il était à Londres pour le moment. Il était confiant, ils étaient bien préparés avec le reste de l’équipe, et les choses se passeraient bien. Il n’avait jamais été du genre à stresser pour un match dans tous les cas, il était quelqu’un de confiant, et il savait que même s’il ne gagnait pas, il n’y aurait pas mort d’homme. Normalement. Assis à une terrasse, même si le froid commençait à être présent, il état Irlandais et le temps était nettement plus clément que par chez lui. Il sirotait une tasse de café quand il aperçut une tête connue non loin de là.

« He Brand ! Qu’est-ce que tu fais par ici ? »

black pumpkin

_________________

- Darren O'Hare -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 188
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeSam 28 Sep - 1:17


 
Même les rivalités ont leurs armistices
R

udolf avait passé presque toute sa vie en Allemagne, et pourtant, si on devait lui demander, à ce jour, où il se sentait véritablement chez lui, il ne répondrait certainement pas Stuttgart ou n'importe quelle ville allemande qui avaient pourtant été le décor d'une grande partie de son existence. L'Allemagne telle qu'elle était aujourd'hui ne ressemblait plus à celle qu'il avait tant aimée dans son enfance. Il continuait d'en défendre les couleurs, pourtant, en représentant une équipe nationale, et il n'avait aucune intention de renier ses origines, mais ça restait un fait, malgré tout, dernièrement, c'était en Angleterre qu'il se plaisait le plus, et pas uniquement parce qu'il ne s'était pas encore lassé du charme des belles Londoniennes.

C'était sans doute surtout parce que son coeur restait toujours où sa famille se trouvait. Et en l'occurrence, ses parents étaient tous deux installés dans la capitale anglaise. Le dépaysement n'avait pas été simple pour eux dans un premier temps, mais il savait aujourd'hui qu'ils ne déménageraient plus pour rien au monde. Ils avaient même commencé à prendre des habitudes typiquement anglaises qui faisaient doucement sourire Rudolf. Lui-même n'avait pas vraiment pu se payer ce luxe. Si Londres était un peu son port d'attache (avec Heidelberg, évidemment), il voyageait trop souvent pour vraiment avoir le temps ou même l'envie de s'approprier quelque rite de telle ou telle culture.

En l'occurrence, Rudolf était à Londres, pas parce qu'il allait disputer bientôt un match quelconque, mais parce qu'il était justement venu rendre visite à ses parents. Il en revenait, justement, et il marchait dans Londres, sans idée précise de ce qu'il allait faire à présent. Du moins jusqu'à croiser un visage connu à la terrasse d'un café. Darren O'Hare. Il l'avait déjà affronté sur le terrain, mais ça faisait un moment. Un très bon joueur, qui avait disparu du monde du Quidditch pour reparaître comme une fleur. Ce qui pouvait arriver, dans le milieu. Définitivement, le monde était petit.

-O'Hare, ça faisait une paye. J'ai appris que t'avais repris du service, il était temps, tu ne m'as pas donné l'occasion de t'écraser depuis un bail,
plaisanta-t-il. Je suis juste de passage à Londres, je suis venu voir mes parents. Il désigna la chaise vide face à Darren. Tu attends quelqu'un ou je peux me joindre à toi ?


   


 
code by Mandy

   

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-