AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
28.59 € 50.01 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
Darren O'Hare
▌ Messages : 60
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Erable, aile de fée & 28,9 cm
Camp: Neutre
Avatar: Richard Madden

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeVen 27 Sep - 21:31

Même les rivalités ont leurs armistices
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Darren réussissait peu à peu à reprendre le contrôle de sa vie. Et ce n’était pas plus mal. Avoir pu réintégrer l’équipe, et ne plus prendre le poste de capitaine était vraiment quelque chose qui le soulageait grandement, et qui lui redonnait une immense joie de vivre. Après des années loin du sport, et loin de tout ce qu’il était, il pouvait enfin se donner à fond dans ce qu’il adorait, et ce n’était pas trop tôt.

Tout n’était pas encore parfait, bien évidemment. Mais au moins il gérait mieux sa lycanthropie. Cela faisait intégralement partie de sa vie, c’était comme ça, il n’y pouvait rien, alors il avait appris à faire avec. Il faisait en sorte que tout se passe pour le mieux, et il gérait les soirs de pleine lune comme il le pouvait. Il avait déjà fait une « victime » elle n’était pas morte heureusement, il ne se serait jamais pardonné d’avoir fait ça, alors maintenant, il essayait de s’enfermer, de se capitonner toute la nuit dans sa cave, là où personne ne pourrait l’entendre, afin de ne plus blesser personne, à part lui-même peut-être, mais il préférait que les choses soient ainsi.

Mis à part ça, les choses étaient bien. Bon, depuis qu’il avait repris le Quidditch, il espérait toujours ne pas tomber sur l’équipe de Catriona, parce qu’il n’avait aucune envie de l’affronter. Est-ce qu’il regrettait son choix ? Non. Il n’aurait pas pu rester avec elle tout en devant appréhender sa nouvelle condition de loup-garou. Lui dire qu’il était gay n’était pas très judicieux, certes, mais il n’avait pas tout à fait menti. Darren n’était pas gay, il était bi, mais il aimait aussi bien les hommes que les femmes. Et dans la tête de Catriona, il n’aimait plus que les hommes. Alors si jamais il sortait avec une femme et qu’elle l’apprenait… elle lui ferait la peau. Et si jamais il sortait avec un homme… eh bien vu le contexte, ce n’est pas quelque chose qu’il pourrait crier sur les toits malheureusement. Mais bon, au final, il arrivait à s’en sortir, et Merlin merci, elle n’avait pas tout balancé à la presse. Ce qu’elle aurait pu faire, et ce qu’elle pourrait faire encore aujourd’hui.

Mais bon, en réalité, il ne se préoccupait pas vraiment de cela. Il avait bientôt un match à jouer, et donc il était à Londres pour le moment. Il était confiant, ils étaient bien préparés avec le reste de l’équipe, et les choses se passeraient bien. Il n’avait jamais été du genre à stresser pour un match dans tous les cas, il était quelqu’un de confiant, et il savait que même s’il ne gagnait pas, il n’y aurait pas mort d’homme. Normalement. Assis à une terrasse, même si le froid commençait à être présent, il état Irlandais et le temps était nettement plus clément que par chez lui. Il sirotait une tasse de café quand il aperçut une tête connue non loin de là.

« He Brand ! Qu’est-ce que tu fais par ici ? »

black pumpkin

_________________

- Darren O'Hare -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 302
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeSam 28 Sep - 1:17


 
Même les rivalités ont leurs armistices
R

udolf avait passé presque toute sa vie en Allemagne, et pourtant, si on devait lui demander, à ce jour, où il se sentait véritablement chez lui, il ne répondrait certainement pas Stuttgart ou n'importe quelle ville allemande qui avaient pourtant été le décor d'une grande partie de son existence. L'Allemagne telle qu'elle était aujourd'hui ne ressemblait plus à celle qu'il avait tant aimée dans son enfance. Il continuait d'en défendre les couleurs, pourtant, en représentant une équipe nationale, et il n'avait aucune intention de renier ses origines, mais ça restait un fait, malgré tout, dernièrement, c'était en Angleterre qu'il se plaisait le plus, et pas uniquement parce qu'il ne s'était pas encore lassé du charme des belles Londoniennes.

C'était sans doute surtout parce que son coeur restait toujours où sa famille se trouvait. Et en l'occurrence, ses parents étaient tous deux installés dans la capitale anglaise. Le dépaysement n'avait pas été simple pour eux dans un premier temps, mais il savait aujourd'hui qu'ils ne déménageraient plus pour rien au monde. Ils avaient même commencé à prendre des habitudes typiquement anglaises qui faisaient doucement sourire Rudolf. Lui-même n'avait pas vraiment pu se payer ce luxe. Si Londres était un peu son port d'attache (avec Heidelberg, évidemment), il voyageait trop souvent pour vraiment avoir le temps ou même l'envie de s'approprier quelque rite de telle ou telle culture.

En l'occurrence, Rudolf était à Londres, pas parce qu'il allait disputer bientôt un match quelconque, mais parce qu'il était justement venu rendre visite à ses parents. Il en revenait, justement, et il marchait dans Londres, sans idée précise de ce qu'il allait faire à présent. Du moins jusqu'à croiser un visage connu à la terrasse d'un café. Darren O'Hare. Il l'avait déjà affronté sur le terrain, mais ça faisait un moment. Un très bon joueur, qui avait disparu du monde du Quidditch pour reparaître comme une fleur. Ce qui pouvait arriver, dans le milieu. Définitivement, le monde était petit.

-O'Hare, ça faisait une paye. J'ai appris que t'avais repris du service, il était temps, tu ne m'as pas donné l'occasion de t'écraser depuis un bail,
plaisanta-t-il. Je suis juste de passage à Londres, je suis venu voir mes parents. Il désigna la chaise vide face à Darren. Tu attends quelqu'un ou je peux me joindre à toi ?


   


 
code by Mandy

   

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
Darren O'Hare
▌ Messages : 60
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Erable, aile de fée & 28,9 cm
Camp: Neutre
Avatar: Richard Madden

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeMer 11 Déc - 11:52

Même les rivalités ont leurs armistices
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Darren se remettait petit à petit dans le bain. Le Quiddtich, c’était un peu comme le vélo, ça revenait vite, surtout quand on l’avait pratiqué à un haut niveau. Darren était vraiment très en forme, et pas que à cause de sa condition physique accrue à cause de sa lycanthropie, mais parce que revenir dans la compétition le motivait énormément, il était prêt à défendre sa place, son équipe, son pays et à prouver qu’il méritait de revenir sur le devant de la scène. Certains avaient peut-être oublié son nom depuis le temps, mais il voulait montrer qu’il était bien là, à un très haut niveau, et qu’il allait faire de son mieux pour faire les plus jolis matchs possibles.

Qui disait retour dans le métier, disait retour dans la compétition, et donc, retour avec les anciens adversaires. Darren était tout de même heureux de constater que les équipes internationales contre qui il avait habitude de jouer étaient sensiblement les mêmes, les joueurs étaient toujours là, et cela lui faisait plaisir. Même s’ils étaient adversaires sur le terrain, Darren estimait qu’ils n’étaient pas forcés d’être adversaires dans la vie. Et il s’entendait bien avec plusieurs équipes adverses, il était même sorti avec l’une de ses adversaires. Et c’était aussi le cas pour Rudolf, il ne le considérait pas comme un ennemi. Même si les deux s’amusaient à ses chambrer, ils entretenaient une rivalité bon enfant et sans malveillance.

Il ne s’attendait pas à le voir ici, non. Parce qu’il n’avait pas entendu parler d’un prochain match des Busards ici, à Londres, mais il avait probablement plusieurs raisons de se rendre ici. Après tout, les joueurs professionnels se déplaçaient un peu partout à travers le monde, et puis, il devait se douter que depuis la fin de la guerre, ce ne devait pas être simple de rester en Allemagne, le pays était encore brisé par les derniers évènements, et il avait besoin de se reconstruire. Mais quoiqu’il en soit, puisque Rudolf était là, autant en profiter pour lui parler.

-O'Hare, ça faisait une paye. J'ai appris que t'avais repris du service, il était temps, tu ne m'as pas donné l'occasion de t'écraser depuis un bail. Je suis juste de passage à Londres, je suis venu voir mes parents. Tu attends quelqu'un ou je peux me joindre à toi ?

Il leva les yeux, de manière amusée. Il ne se souvenait pas avoir été « écrasé » un jour par Rudolf. Même si leurs équipes s’étaient déjà affrontées par le passé et qu’ils avaient chacun leur lot de victoires et de défaites, il ne fallait pas exagérer. Mais bon, tout cela faisait partie de leur relation dans tous les cas, il allait devoir s’y réhabituer dans tous les cas, mais ce n’était pas une corvée pour lui, au contraire.

« Ouais, ça me manquait de pas pouvoir de botter les fesses. Non, installe-toi je t’en prie. Alors, quoi de neuf depuis le temps ? A part, une centaine de nouvelles conquêtes je présume. »

black pumpkin

_________________

- Darren O'Hare -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 302
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeMer 11 Déc - 18:27


 
Même les rivalités ont leurs armistices
R

udolf sourit en réponse à la remarque de son interlocuteur, tout comme le capitaine des Busards n'avait en réalité jamais "écrasé" Darren, ce dernier ne lui avait jamais non plus botté les fesses, mais c'était de bonne guerre, il n'y avait vraiment pas nécessité de prendre leurs propos au premier degré, c'étaient des piques qui allaient de soi. Si on ne pouvait pas profiter de ce genre de circonstances pour taquiner un peu la concurrence, alors la rivalité sportive serait bien tristounette. Bien sûr, il fallait savoir combiner avec les susceptibilités des uns et des autres, mais le joueur de Quidditch estimait qu'ils se retrouvaient plutôt sur un pied d'égalité, tous les deux, de ce point de vue-là.

-Une centaine, t'exagères,
répondit Rudolf avec décontraction, loin de prendre ombrage de la remarque de son interlocuteur. Et pourquoi le ferait-il, cela reflétait plutôt bien la réalité de la vie "sentimentale" du joueur de Quidditch, et ce dernier ne s'en cachait absolument pas. Au contraire, même, il était plutôt fier de son tableau de chasse, et il n'avait pas spécialement l'intention de s'arrêter en si bon chemin, qui plus est. Quelques dizaines, tout au plus, ajouta-t-il comme si de rien n'était.

Rudolf ne voyait pas d'intérêt à s'épancher sur ses diverses conquêtes. Elles n'étaient pour la plupart, à l'exception de certaines maîtresses un peu plus régulières, que de passage dans son lit, et il finissait bien vite par oublier leurs noms et leurs visages. Bien sûr, il y avait Gwen, aussi, ponctuellement, Gwen qui s'élevait au-dessus de la masse, Gwen qui n'était comparable à aucune autre, mais ce n'était pas comme s'il y avait du nouveau à apprendre à ce sujet non plus. C'était toujours le même manège, entre eux, qui était sans doute épuisant à suivre d'un point de vue extérieur, mais qui satisfaisait amplement le jeune homme. Et pour le reste... force était de constater qu'il n'y avait pas grand-chose à dire.

-Et sinon, il y a pas grand-chose à dire, le Quidditch, le Quidditch et toujours le Quidditch, tu sais ce que c'est.
Même si Darren revenait seulement dans la course, il avait dû vite se remettre dans le bain. Quand on atteignait leur niveau, le reste devenait accessoire. Et toi alors ? Toujours avec McCormack ?

Oui, il n'avait vraiment rien suivi.

   


 
code by Mandy

   

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
Darren O'Hare
▌ Messages : 60
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Erable, aile de fée & 28,9 cm
Camp: Neutre
Avatar: Richard Madden

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeJeu 23 Jan - 20:28

Même les rivalités ont leurs armistices
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Entre Darren et Rudolf, les choses avaient toujours été bon enfant, sur un petit fond de rivalité, parce que c’était le sport qui voulait ça. Mais il n’avait rien contre le jeune homme. Au contraire, il l’appréciait. Sinon, il ne lui aurait pas spécifié qu’il pouvait s’assoir avec lui. Il avait envie de penser que Rudolf pensait la même chose de son côté. Mais une rivalité sportive n’induisait pas forcément une rivalité ans la vie. C’était surtout de la taquinerie entre eux deux. Et c’était quelque chose qui qui plaisait plutôt bien, il devait bien l’admettre. Cela le changeait de ses relations habituelles, et il passait toujours un moment avec lui. Enfin en tout cas, jusqu’à aujourd’hui, cela avait toujours été le cas. Alors il n’y avait pas de raison pour que cela change.

-Une centaine, t'exagères.

Darren sourit. Effectivement, il exagérait peut-être un peu, quoique… Dans ses souvenirs, Rudolf était tout de même bien faible face à la gente féminine. Ce n’était pas forcément une tare, mais c’était tout de même quelque chose qui l’amusait. Et puis, Rudolf n’avait pas non plus l’air de mal le prendre. Alors tout allait pour le mieux. Mais Darren n’était cependant pas certain d’être si loin de la vérité que ça. Contrairement à ce que le jeune homme essayait de dire.

-Quelques dizaines, tout au plus.

Le jeune homme se demandait si Rudolf n’était pas un peu trop modeste pour le coup. Enfin, « quelques dizaines » pouvait tout et rien dire. Encre une fois, ce n’était pas une critique, ou une tare. Rudolf était célibataire, il pouvait faire ce qu’il voulait. Darren aussi avait parfois des mœurs légères. Il avait des besoins aussi, et puis il était loin d’être contre le fait de se faire plaisir. Au contraire. Même si les choses étaient un peu plus compliquées depuis qu’il était un loup. Mais il ne négligeait pas sa libido. Et étant célibataire, il se trouvait de temps en temps des conquêtes féminines, et même parfois masculines mais plus rarement. Même s’il n’avait pas le tableau de chasse de Rudolf et n’état en aucun cas, un collectionneur. Enfin bon, ce n’était pas du tout le plus important dans cette histoire.

-Et sinon, il y a pas grand-chose à dire, le Quidditch, le Quidditch et toujours le Quidditch, tu sais ce que c'est. Et toi alors ? Toujours avec McCormack ?

Darren fut surpris. Enfin, pas que Rudolf mentionne le fait qu’il n’y avait pas grand-chose à part le Quidditch. Il était plutôt d’accord avec ça, mais il était étonné qu’il mentionne Catriona comme s’ils étaient encore ensemble. Parce que mine de rien, cela faisait un bout de temps qu’ils n’étaient plus ensemble. Mais bon, il reconnaissait que Rudolf n’était pas forcément u courant, ils n’avaient pas fait de communiqué pour annoncer leur rupture non plus.

« Non, on est séparés. Depuis un moment en plus, ça remonte à ma pause. »

black pumpkin

_________________

- Darren O'Hare -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 302
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeVen 24 Jan - 18:02


 
Même les rivalités ont leurs armistices
B

on, définitivement, Rudolf n'en loupait pas une, et il ne mit pas longtemps à le comprendre en observant la réaction, sincèrement surprise, de son interlocuteur. Ceci dit, pour sa défense, ça faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas vus, pas depuis sa pause, justement, et il était loin de se tenir informé des amours des uns et des autres quand il ne les avait pas dans leur champ de vision. Il avait déjà du mal à mettre à jour son propre tableau de chasse, ce n'était pas spécialement pour s'intéresser de trop près à la vie sentimentale de chacun.

Il aurait pu affirmer que c'était dommage, qu'ils formaient un beau couple, ce qu'il pensait en partie, mais puisque c'était typiquement le genre de choses qu'il avait horreur qu'on lui dise à lui, il s'abstint d'en faire de même avec les autres. Au moins, si ça remontait à sa pause (est-ce que c'était lié ? Va savoir... Rudolf était assez curieux des circonstances de leur rupture, mais il n'allait certainement pas poser la question aussi frontalement), ça voulait dire qu'il avait probablement eu le temps de s'en remettre. Est-ce que c'était le cas ? Rudolf n'était pas le plus doué quand il était question de sonder l'âme et l'état d'esprit de son entourage, mais en tout cas, le jeune homme lui donnait l'impression de se porter comme un charme, alors, en fin de compte, c'était probablement un mal pour un bien.

-Ah oui, dit-il avec ce sourire d'excuse du mec qui a l'habitude de mettre les pieds dans le plat (parce que, sans conteste, c'était le cas - en dehors du Quidditch, c'était une de ses spécialités, on ne va pas se mentir). Désolé, j'ai toujours une quinzaine de trains de retard. Il haussa les épaules. C'est sans doute pas plus mal, les joueuses de Quidditch, c'est pas les plus simples à gérer au quotidien.

Sur ce point, il parlait d'expérience... et en grande partie de Gwen, mais pas seulement, ceci dit. La belle blonde n'était pas la seule de ses concurrentes qu'il lui était arrivé de mettre dans son lit. Elle était juste... la plus marquante, disons, et c'était rien de le dire. Si ça se trouve, il remettait les pieds dans le plat, parce que rien ne lui garantissait que Darren ne se soit pas entiché d'une autre joueuse entre-temps, mais au point où il en était...

   


 
code by Mandy

   

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
Darren O'Hare
▌ Messages : 60
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Erable, aile de fée & 28,9 cm
Camp: Neutre
Avatar: Richard Madden

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeDim 23 Fév - 16:36

Même les rivalités ont leurs armistices
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Darren n’était pas subitement mal parce que Rudolf évoquait Catriona. Après tout, leur histoire, ou plutôt leur rupture remontait aujourd’hui. Il avait fait le deuil de leur relation. La seule chose qui l’ennuyait, ou plutôt le frustrait, c’était que leur relation s’était terminée parce qu’il avait eu peur de la mettre en danger, ou qu’elle ne soit dégoûtée par ce qu’il était devenu. Pas parce qu’ils ne s’aimaient plus. Peut-être que sans cela, ils seraient toujours ensemble aujourd’hui, ou pas, ils se seraient peut-être séparés également. En tout cas, il tentait de ne pas trop y penser, parce qu’avec des si, on refaisait le monde.

Quoiqu’il en soit, il n’en voulait vraiment pas à Rudolf. Ça l’amusait presque que son camarade pense qu’ils soient toujours ensemble, parce que Rudolf était vraiment à côté de la plaque au final. Mais bon, vu la gueule de sa relation avec Gwendolyn, un coup ensemble, un coup pas, il pouvait comprendre qu’il pense que toutes les relations étaient similaires à la sienne. Merlin, heureusement que non. Darren n’espérait pas rester célibataire toute sa vie, même s’il ne cherchait pas forcément quelqu’un, mais il espérait ne jamais être dans une relation aussi nocive que celle de Rudolf et Gwendolyn. Parce qu’à ce stade, il trouvait cela nocif, et qu’ils se faisaient plus de mal qu’autre chose. Mais bon, ce n’était que son avis extérieur après tout.

-Ah oui. Désolé, j'ai toujours une quinzaine de trains de retard. C'est sans doute pas plus mal, les joueuses de Quidditch, c'est pas les plus simples à gérer au quotidien.

Darren haussa les sourcils, puis il ria légèrement. Il faisait plus référence à Gwendolyn qu’à Catriona. Quoique, il est vrai que son ex-petite amie avait un caractère de feu, et qu’elle était loin d’avoir sa langue dans sa poche, mais il ne l’avait jamais trouvée difficile à gérer. Elle s’était toujours montrée douce et tendre avec lui, sauf en de rares occasions. Mais il appréciait beaucoup la façon dont il tentait de se rattraper, alors qu’au final, il n’avait pas vraiment besoin de le faire. Mais il saluait tout de même ses efforts, et puisqu’il en parlait, il avait lui aussi envie de mettre les pieds dans le plat, pour venir un peu aux nouvelles.

« Y’a pas de mal. Mais à ce qu’on m’a dit, ça t’empêche pas de toujours courir avec Morgan. Et soit dit en passant, je vois pas ce que tu lui trouves, je la trouve absolument détestable. »

black pumpkin

_________________

- Darren O'Hare -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rudolf Brand
▌ Messages : 302
Humeur :
Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31,75 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Sebastian Stan

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitimeLun 24 Fév - 11:07


 
Même les rivalités ont leurs armistices
U

n sourire s'afficha au coin des lèvres de Rudolf quand son interlocuteur évoqua Gwendolyn et le fait que, de ce qu'il savait, il lui courrait encore et toujours après. Oui, ce n'est pas parce qu'une chose est techniquemen mauvaise pour soi qu'il est si facile d'y renoncer. Tenez, l'alcool ou la cigarette, c'était la même chose, c'était pas bon pour le corps, à peine meilleur pour l'esprit, mais ça n'empêchait pas d'y retourner à chaque fois. Et sur le moment... putain ce que ça faisait du bien.

Il n'avait jamais caché à personne son attirance pour Gwen, tout comme le caractère particulièrement toxique de leur relation, il n'était donc pas étonné d'entendre Darren lui en parler (même si lui-même s'était montré bien moins compétent quand il s'était agi de se mettre à jour sur la vie sentimentale de son interlocuteur), et il s'en amusait plus qu'autre chose, pour tout dire. Et il ne se vexait pas du tout d'entendre son interlocuteur lui faire remarquer que la jolie blonde était absolument détestable. Ce n'était pas une nouveauté, il en avait parfaitement conscience.

Oui, Gwendolyn Morgan était une teigne, elle était violente, désagréable, avait un seuil de tolérance à à peu près n'importe qui et n'importe quoi particulièrement réduit, elle était insupportable... Et il l'avait dans la peau, à un point inimaginable. Il adorait tout ce qu'il y avait de plus insupportable chez elle. Alors oui, il n'avait aucun soucis à entendre les autres observer ce qui était manifeste. Gwen était une ignoble peste, mais c'était son ignoble peste à lui, et il pourrait bien passer de lit en lit, et fréquenter les plus belles créatures de la terre, cela n'empêcherait pas qu'il reviendrait toujours à elle, quoi qu'il advienne. Et elle reviendrait toujours à lui, elle aussi, même si elle ne le savait pas encore. Peu importe le chemin, il savait comment ça allait finir. Et elle le savait aussi, en vérité.

-Tu as raison, c'est la femme la plus insupportable que j'aie jamais rencontré,
dit-il simplement. Et dire que je vais finir par l'épouser, cette fille. Bon, elle ne le sait pas encore, mais ça...

Il le disait avec légèreté, il plaisantait plus qu'autre chose, mais derrière chaque plaisanterie, il y avait toujours un fond de vérité, et cette fois ne faisait bien évidemment pas exception.

   


 
code by Mandy

   

_________________


Rudolf Brand
It's been no bed of roses. No pleasure cruise
I consider it a challenge before the whole human race. And I ain't gonna lose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Empty
Message#Sujet: Re: Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren   Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Même les rivalités ont leurs armistices | Rudolf & Darren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-