AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jeu de dupes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 170
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeLun 30 Sep - 9:09


Tuer ne me pose aucun problème moral. Je pense que tout meurtre à sa légitimité, et toute victime devait être à blâmer pour son incompétence à survivre ou pour ce qui avait motivé le meurtre en premier lieu. Je n'avais rien contre Raziel Rookwood, rien du tout même... je trouvais qu'il était un mangemort médiocre, et cela m'arrangeait. Mais il s'est mis sur mon chemin, et quiconque prend cette décision hasardeuse doit s'attendre à en payer le prix fort, c'est ainsi.

Je peux reconnaître à Raziel qu'il n'est pas le dernier des idiots. Il a compris. Et dès l'instant où il a compris, il a sensiblement compliqué nos affaires. Il n'a pas apprécié, étonnamment, que Lucretia ait drogué et endormi sa femme pour obtenir la garde de son fils. D'accord, bel esprit de déduction, mais il aurait mieux fait de ne rien découvrir. Oui, il aurait perdu et sa femme et son fils, mais au moins, il serait toujours vivant. Tant pis pour lui. Tant mieux pour nous. Car à présent que Raziel ne fait plus partie du décor, Gabrielle est définitivement à notre merci. Je ne vois vraiment pas, à l'heure actuelle, ce qui pourrait encore faire obstacle à nos plans. En ce qui me concerne, je considère qu'Augustus est notre fils. Il ne porte pas encore notre nom, mais ça viendra, et Gabrielle ne pourra rien contre ça. L'éliminer à son tour sera d'une facilité enfantine. En attendant, nous jouons le jeu.

Il aurait évidemment été suspect que nous ne venions pas rendre visite à la pauvre Gabrielle. Alors nous faisons l'effort des apparences. Je tiens Augustus dans mes bras. J'aurais voulu qu'il soit de mon sang. Même si le sang qui court dans ses veines a le mérite d'être d'une pureté irréprochable, il me manque un quelque chose qui m'attacherait davantage à lui. Je n'en dis rien à Lucretia, je sais qu'elle l'aime déjà profondément. Et puisqu'elle l'aime et que j'aime Lucretia, je finirai par l'aimer aussi, cet héritier providentiel que nous avons bataillé à faire naître.

L'infirmière nous annonce et nous sommes autorisés à rentrer dans la chambre de la grande malade. La voir dans un tel état de fatigue psychologique et de détresse me ravit déjà.

-Bonjour, Gabrielle
, je la salue avec l'air de m'inquiéter pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Lucretia Prewett
▌ Messages : 99
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Ignatius Prewett

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeMer 2 Oct - 16:11

★ Jeu de dupes ★


Lucretia avait tout de même hâte d'en finir avec Gabrielle... Au début, la voir tomber dans tous les pièges qu'elle plaçait sur sa route l'amusait et la faisait même beaucoup rire, maintenant, la lassitude avait pris le pas sur le divertissement. Elle avait hâte d'adopter officiellement Augustus, qu'il porte enfin le nom des Prewett, et que la blonde disparaisse dans l'oubli, abandonné à son sort inutile. Gabrielle était l'incarnation de tout ce que Lucretia n'était pas, et par bien des aspects, c'était une chose que la jeune femme avait trouvé amusant de constater. Avant.

Plus maintenant. Maintenant, elle faisait bonne figure, elle exerçait son art de la comédie en présence de son "amie", mais elle était à chaque fois un peu moins tentée de faire des efforts. Heureusement que le petit garçon qui accaparait tout son temps à présent lui rappelait les raisons pour lesquelles elle faisait tout ça. Plus le temps passait, plus elle s'attachait à Augustus, et il n'était définitivement plus question pour elle de faire machine arrière. Il n'end avait jamais été question.

Heureusement, si ses visites auraient pu finir par l'ennuyer, au moins, il y avait de nouveaux rebondissements dans l'affaire. Raziel était mort. Il avait découvert le pot aux roses, il fallait le faire taire, et Ignatius avait fait ce qu'il fallait faire. C'était une bonne chose, ça donnait le coup fatal à Gabrielle et leur garantissait presque de garder Augustus jusqu'à la fin, mais ça exigeait aussi qu'ils fassent preuve d'encore plus de vigilance et poursuive leur manège.

Aussi, ils étaient dans la chambre de Gabrielle, le petit dans les bras d'Ignatius. La jeune femme se rapprocha de son "amie" et s'assit à son chevet, attrapa sa main dans la sienne en prenant un air compatissant, comme si elle se sentait vraiment investie dans la douleur que son interlocutrice pouvait bien éprouver... alors qu'au fond d'elle, elle se contentait de jubiler, c'était tout.

-Comment tu te sens, ma belle ?
demanda-t-elle avec douceur et considération en passant une main dans la chevelure blonde de la "pauvre malade" qui en plus du reste était à présent veuve.

Elle se doutait que Gabrielle était au fond du goufre, et elle ferait ce qu'il faudrait pour qu'elle continue de l'être encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeLun 10 Fév - 14:05

Gabrielle n’avait pas cru que sa situation puisse être plus horrible encore qu’elle n’était et pourtant, c’était le cas.  Elle avait dû se rendre à l’évidence sur le fait qu’elle n’allait pas bien et qu’elle n’était pas apte à s’occuper d’Augustus. Et même si elle était soutenue, elle devait se rendre à l’évidence sur le fait qu’elle avait des soucis tout simplement… et ce n’était vraiment pas facile. Mais elle avait confiance en l’avenir, parce qu’elle savait que son amie s’occupait bien de son fils, parce qu’elle savait que Raziel attendait simplement qu’elle aille mieux pour la retrouver.

Voilà… sauf que maintenant, Raziel était mort. Gabrielle avait le sentiment de tomber encore plus au fond du gouffre. Elle avait cru qu’elle allait pouvoir s’en sortir, qu’elle allait s’en remettre et qu’elle allait pouvoir retrouver sa vie normale, qu’elle allait pouvoir rentrer chez elle, qu’elle allait pouvoir retrouver son fils…

Sauf qu’elle devait se rendre à l’évidence, ça n’allait pas être le cas. Ou en tout cas, clairement pas pour le moment. Depuis qu’elle avait appris que son mari était mort, la jeune femme était tout simplement au fond du gouffre. Elle ne mangeait presque plus, elle ne parlait pas, ou très peu. Les dosages des potions qu’on lui donnaient étaient bien plus forts à présent, elle n’était que l’ombre d’elle-même. Elle n’avait pas envie de se rendre à l’évidence, d’accepter la vérité… Elle n’avait aucune envie de se dire que son mari ne sera plus jamais à ses côtés, qu’elle n’allait plus jamais le voir. Alors, parfois, elle se contentait simplement de se leurrer, comme quand James était venu la voir, son esprit se contentait simplement d’oublier que son mari était mort. Sauf que ce n’était pas toujours possible.

Mais un rayon de soleil arriva dans a vie quand on passa la porte, le couple Prewett, accompagné de Augustus. C’était son rayon de soleil, son bébé… qu’elle ne pouvait pas voire autant qu’elle le voudrait. La jeune femme afficha un sourire faible, triste, mais un sourire quand même. Lucretia s’approcha d’elle, prenant sa main dans la sienne, avant de lui demander comment elle se sentait, passant une main dans ses cheveux. Elle tourna son regard vers son amie.

« Merci d’être là. » Elle ne répondit pas à la question de la jeune femme, elle n’avait aucune envie d’y répondre. Elle ne se sentait pas bien, elle avait le sentiment que plus jamais elle ne serait capable de se sentir bien. À moins que… « Est-ce que je peux le prendre dans mes bras ? » Demanda-t-elle en tournant son regard vers Ignatius.

Son bébé était là, il lui manquait tellement, elle avait besoin de le prendre dans ses bras, de le sentir contre elle.

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 170
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeMar 11 Fév - 8:24


J'observe le petit jeu de Lucretia, et je ne l'ai jamais trouvée à ce point parfaite. Je n'ai pas mis longtemps à considérer mon épouse ainsi, comme une femme exceptionnelle, à laquelle j'ai définitivement peine à trouver ne serait-ce qu'un début de commencement de défaut, mais dernièrement, elle se révèle, et elle est encore plus exceptionnelle que je n'aurais pu l'imaginer. Je suis admiratif de sa capacité à me rendre chaque jour un peu plus amoureux d'elle. En même temps, difficile de faire autrement, oui. Elle est définitivement parfaite.

Dernièrement, elle s'est révélée comme une mère exceptionnelle. Avec Augustus, elle est vraiment capable de faire preuve d'une tendresse et d'une passion que j'admire. Quand elle pose les yeux sur notre fils (car c'est notre fils, bien évidemment, et la femme à qui nous tenons compagnie n'est qu'un pion sur un échiquier, dont j'ai hâte de me débarrasser enfin et de ne plus avoir à me soucier), je découvre en elle la mère la plus parfaite qui soit. Et là encore, elle fait tout l'étalage de son talent.

Quelle actrice merveilleuse ! Si je ne savais rien de la supercherie, je serais capable de m'y laisser prendre, moi aussi, de me demander si ma chère et tendre ne se serait pas laissée prendre à son propre jeu et ne se serait pas prise d'affection pour Gabrielle Rookwood. Mais je sais qu'il n'en est rien, elle ne m'a rien caché de tout ce qu'elle a mis en oeuvre depuis le début pour que nous en arrivions là. Non, Lucretia n'a rien d'une amie véritable, douce et prévenante. En revanche, elle est une redoutable manipulatrice, et je trouve son jeu impeccable. Je doute fort que Gabrielle y voit autre chose que du feu, surtout dans l'état où elle se trouve. La preuve, elle nous remercie d'être là.

Puis elle tourne son regard vers moi et demande si elle peut prendre son fils dans ses bras. Mon regard se pose un instant vers Augustus, puis se tourne vers Gabrielle. Je pourrais peut-être lui accorder cette faveur, c'est vrai, mais je n'en ai définitivement pas la moindre envie. Elle ne décide pas de ce genre de choses, c'est nous qui décidons. Et mon choix est fait, bien sûr.

-Je suis désolé,
dis-je en prenant un faux air contrit. Les médicomages nous l'ont formellement défendu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Lucretia Prewett
▌ Messages : 99
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Ignatius Prewett

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeLun 24 Fév - 10:02

★ Jeu de dupes ★

« Merci d’être là. »

Le fait que Gabrielle ne réponde pas à sa question et se contente de la remercier d'être là était pour Lucretia la configuration parfaite. D'un côté, cela prouvait que Gabrielle devait allait vraiment mal en vérité, d'un autre, cela montrait, par la même occasion, qu'elle était plus reconnaissante que jamais envers elle, envers eux. Et c'était pile le comportement qu'elle avait voulu induire. Elle avait voulu que Gabrielle s'isole jusqu'à ne plus faire confiance qu'à celle qui l'avait pourtant faire souffrir en premier lieu. Avoir si bien réussi son coup la ravissait. Elle n'avait aucune raison de la remercier, moins que jamais, mais Lucretia continuerait de l'encourager à le faire jusqu'à son dernier souffle (son dernier souffle à elle... s'ils la poussaient à bout, ce ne serait peut-être pas si long).

« Est-ce que je peux le prendre dans mes bras ? »


Lucretia garda une mine compatissante, mais intérieurement, elle grimaçait. Prendre Augustus dans ses bras ? Elle n'y pensait pas, tout de même ! Eh bien, apparemment si, et le simple fait qu'elle s'imagine encore ce droit sur cet enfant qui n'était plus le sien l'idignait. Hors de question de laisser la génitrice prendre le fils dans ses bras, et elle n'eut besoin que d'un regard à Ignatius pour savoir qu'il pensait de même, et sa réaction fut impeccable, comme elle l'était toujours.

-Je suis désolé, Les médicomages nous l'ont formellement défendu.

Oh, comme il semblait malheureux et contrit. Lucretia savourait le jeu d'acteur d'Ignatius, si elle ne le connaissait pas, elle s'y laisserait prendre aussi et croirait qu'il était vraiment sincèrement désolé de cette situation dont il n'avait que faire en réalité. Il avait déjà pris la peine d'être présent, c'était bien assez.

-On peut peut-être leur redemander, si tu veux ?
suggéra Lucretia, faisant mine d'être conciliante alors qu'elle s'en fichait vraiment.

Elle voulait encore prétendre être de son côté, même si ce n'était pas le cas du tout. Si Gabrielle devait insister, elle trouverait bien une parade, dans tous les cas, elle se contenterait de ce supplice, celui de voir son fils sans pouvoir le toucher, l'embrasser, le prendre dans ces bras. Elle avait perdu ce droit. Elle n'était plus rien pour cet enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeSam 11 Juil - 16:05

Gabrielle avait juste besoin de ça, pouvoir tenir son fils dans ses bras. Il lui manquait tellement. Raziel n’était plus là, elle l’avait perdu pour de bon, mais elle avait encore son fils. Elle avait encore cet héritage que son mari lui avait offert, Augustus. Son bébé était bel et bien là en plus, dans les bras de Ignatius pour le moment, mais elle espérait bien pouvoir le tenir dans ses bras très bientôt. Après tout, son fils se trouvait juste là, elle ne pouvait pas ne pas pouvoir le prendre dans ses bras. Du moins c’était ce qu’elle pensait et c’était l’espoir qui l’envahissait en cet instant précis, cette pointe de positivité qui lui permettait de ne pas s’effondrer pour le moment. Mais Ignatius brisa tout en quelques mots… des mots simples qui lui brisèrent son cœur.

Les médicomages avaient défendu le couple Prewett de la laisser porter son bébé dans ses bras. C’étai pourtant son bébé à elle, son fils, cet enfant qu’elle avait porté dans son ventre pendant tous ces mois et qu’elle aimait plus que tout au monde. Augustus était son fils et la dernière pointe de bonheur qu’elle avait dans sa vie, mais on était en train de la priver complètement de ce bonheur. Elle sentit les larmes monter dans ses yeux et couler doucement sur ses joues, incapable de dire quoi que ce soit. Elle voyait bien que Ignatius était désolé pour elle, ce qui ne pouvait que lui prouver que cette situation était injuste et qu’en soit, tout cela était en réalité de sa faute. C’était parce qu’elle n’allait pas bien, c’était parce qu’elle n’était pas tout à fait elle-même qu’elle se trouvait dans cet hôpital et que les médicomages lui interdisaient de prendre son fils dans ses bras. Parce qu’elle était un danger pour son fils et c’était quelque chose qui lui brisait tout simplement le cœur.

Mais par chance, Lucretia était de son côté et lui affirma qu’elle pouvait très bien redemander aux médicomages. Gabrielle appréciait grandement les paroles de Lucretia et le fait qu’elle souhaite quand même l’aider et aller dans son sens, faire en sorte que les médicomages acceptent qu’elle puisse prendre son fils dans ses bras. Elle appréciait, mais en même temps, elle savait aussi que ce n’était peut-être pas vraiment raisonnable. Parce que si les médicomages lui avait interdit de prendre son fils dans ses bras, ce n’était pas pour rien.

« Je… »
La jeune femme marqua une pause, sa voix tremblante. « Je ne… non ça ira, ils ont raisons ce n’est sans doute pas une bonne chose. » Dit-elle ne sentant son cœur se briser encore plus dans sa poitrine. « Comment… comment il va. Vous vous occupez bien de lui ? Je ne lui manque pas trop ? » Demanda-t-elle la voix toujours aussi tremblante et les yeux toujours rempli de larme. Mais au final, si Augustus se portait bien, tout devait bien aller dans le meilleur des mondes. C’était ce qui comptait le plus, que son fils soit bien.

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 170
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeVen 17 Juil - 8:53


Je n'ai aucune intention de laisser Augustus approcher sa mère de trop près (d'ailleurs, je dis sa mère, mais j'estime qu'elle n'est plus rien, elle n'est plus rien du tout, et pour longtemps). Lucretia choisit de bluffer, et je crains un instant que le bluff en question ne prenne pas et nous oblige à corriger notre attitude, me contraigne d'intervenir d'une façon ou d'une autre. Mais Lucretia connaît mieux Gabrielle que moi, elle sait par quel bout la prendre, elle s'est appliquée à la manipuler pendant des mois, cela aide. Et elle me le prouve effectivement, puisque Gabrielle se contente de la version de son "amie" et accepte de ne pas insister. Elle choisit de nous croire une fois encore, et une fois encore, elle ne devrait pas. Mais je ne vais pas compatir à sa naïveté ou lui reprocher cette dernière.

Elle pose alors une succession de questions absurdes, que je trouve honnêtement dégradantes. Comment ose-t-elle seulement suggérer que nous ne prenons pas suffisamment soin de notre enfant ? D'accord, ce n'est pas ce qu'elle dit, mais en nous demandant si nous prenons bien soin de notre fils, elle ose supposer que nous pourrions ne PAS prendre bien soin de lui, et c'est à mes yeux une insulte.

-Il va très bien, il ne manque de rien, avec nous
, je réponds en faisant de mon mieux pour ne pas afficher trop directement mon agacement.

Ce n'est pas le moment de perdre mon sang froid alors que tout se passe exactement selon notre plan. Mais je ne vais pas la laisser trop longtemps supposer qu'elle tient encore le rôle qu'elle croit tenir aux yeux de son fils. Une fois encore, c'est à peine si j'accepte de concevoir qu'il est effectivement son fils.

-Il ne t'a pas réclamée. Tu sais, Augustus est trop petit pour comprendre réellement ce qui se passe. Et nous estimons préférable de lui apporter un cadre... sain, normal. Alors vois-y un bon signe.

Je suis honnête au fond, c'est d'ailleurs exactement pour cette raison que je ne veux pas que Gabrielle prenne Augustus dans ses bras. Je ne tiens pas à ce qu'Augustus ait conscience de cette présence maternelle et de ce qu'elle implique. Il est encore petit, mais il perçoit plus que ce que l'on pourrait soupçonner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Lucretia Prewett
▌ Messages : 99
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Ignatius Prewett

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeMer 22 Juil - 12:35

★ Jeu de dupes ★

« Je… Je ne… non ça ira, ils ont raisons ce n’est sans doute pas une bonne chose. »


Au fond d'elle, Lucretia éprouva du soulagement. Elle n'avait aucun doute quant au fait qu'elle et Ignatius étaient largement capables d'empêcher Gabrielle d'approcher leur fils (car dorénavant, Augustus était leur fils, et certainement plus celui de leur interlocutrice), mais c'était plus simple si son "amie" entrait dans leur jeu. De la sorte, ils avaient la confirmation qu'elle restait sous leur emprise, et qu'elle le demeurerait pour de bon. Il fallait que, sur le long terme, elle soit convaincue du fait que ce soit pour le mieux, même sur le long terme, de ne jamais s'approcher d'Augustus.

« Comment… comment il va. Vous vous occupez bien de lui ? Je ne lui manque pas trop ? »


Lucretia sentit son époux se tendre à côté d'elle. C'était subtil, mais elle le connaissait assez pour savoir ce qui lui traversait l'esprit, et elle était capable de partager sa vexation. Ils étaient les meilleurs parents que leur petit puisse avoir, et puisqu'ils n'évoquaient ni sa présence, ni son existence, il n'y avait pas de raisons pour que Gabrielle leur manque. Lucretia ferait tout ce qu'il faut pour qu'Augustus ignore jusqu'au nom de la femme qui l'avait enfantée, et ce serait très bien ainsi.

-Il va très bien, il ne manque de rien, avec nous.

Lucretia parvenait à sentir les efforts que fournissait Ignatius pour rester calme et garder son agacement pour lui, mais elle pensait qu'il serait suffisamment convaincant, d'autant que Lucretia considérait que Gabrielle manquait considérablement de jugeote.

-Il ne t'a pas réclamée. Tu sais, Augustus est trop petit pour comprendre réellement ce qui se passe. Et nous estimons préférable de lui apporter un cadre... sain, normal. Alors vois-y un bon signe.

Voilà qui devait enfoncer le clou pour Gabrielle, et Lucretia était ravie de la repartie de son époux. Elle appréciait qu'il soit là en cet instant. Elle estimait que leurs deux réactions se complétaient parfaitement, et devraient permettre de pondérer Gabrielle pour de bon.

-Tu seras d'accord avec le fait qu'il est préférable que vous refassiez connaissance tous les deux quand tu iras mieux, n'est-ce pas ? Tu ne rendras que ton fils malheureux en lui imposant ta présence dans cet état.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gabrielle Rookwood
▌ Messages : 634
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : un démon

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If, nerf de cœur de dragon, assez souple, 23,5cm.
Camp: Bien
Avatar: Alison Lohman

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeSam 7 Nov - 18:32

Gabrielle ne doutait pas du tout du fait que le couple sous ses yeux prenait bien soin de son fils, elle savait qu’ils étaient de bons… parents ? non, de bon… tuteurs pour Augustus le temps qu’elle se remette de tout cela. Elle savait qu’ils en prenaient bien soin donc. Mais elle avait quand même besoin de l’entendre, de juste s’assurer qu’il allait bien. Et au fond, elle devait bien reconnaître qu’elle espérait peut-être qu’il souffre un peu avec elle. Gabrielle s’en voulait de penser ça, elle n’avait aucune envie que son bébé souffre, mais si elle lui manquait autant qu’il lui manquait, la jeune femme aurait le sentiment que leur lien était encore bien présent.

Donc, Augustus allait bien, il ne manquait de rien. C’était une très bonne chose. Mais et puis ? Gabrielle ne lâcha pas Ignatius du regard alors qu’il lui affirmait que son fils ne l’avait pas réclamé, forcément puisqu’il était beaucoup trop petit pour comprendre. Forcément… enfin, il aurait pu… elle ne savait pas, il aurait pu mal dormir la nuit, mal manger, pleurer comme ça sans raison parce qu’il aurait besoin des bras de sa mère ? Mais visiblement ce n’était pas le cas. Ce qui était une bonne chose en soit bien sûr, Gabrielle ne pouvait pas espérer le contraire. Elle n’espérait pas que son fils soit malheureux mais… enfin, il ne l’avait pas du tout été ? Elle se senti pâlir à vue d’œil.

Gabrielle tourna son regard vers Lucretia quand elle reprit de son côté. Celle-ci lui affirmait qu’il valait mieux qu’ils refassent connaissance une fois qu’elle irait mieux. Qu’elle rendrait son fils malheureux en lui imposant sa présence dans cet état. Gabrielle devint encore plus blanche qu’elle ne l’était, ce qui pouvait sembler impossible, mais c’était bel et bien le cas.

« Oui… bien sûr, je… je ne veux pas faire de mal à Augustus. » C’était la dernière chose qu’elle voulait, c’était pour ça qu’elle parvenait à supporter sa présence ici, parce qu’elle se disait qu’elle devait aller mieux pour son fils. Elle ne voulait pas prendre le risque de lui faire du mal donc, mais en même temps, elle avait besoin de lui. Si elle ne le voyait jamais, elle n’y arriverait pas. « Mais du coup… » Gabrielle hésita, baissant son regard. Elle en avait le cœur brisé rien que d’y penser, elle ne voulait pas penser à ça. Mais elle se sentait perdu. Elle ne manquait pas à Augustus, il allait mieux sans elle. Peut-être… en fait peut-être qu’il serait plus heureux sans elle. « Je… je pourrais quand même le voir ? » Demanda-t-elle la voix brisé.

Elle ne parvenait pas à garder une voix posée. Elle avait envie bien sûr de paraitre plus forte, afin de prouver qu’elle était quand même capable d’être une bonne mère. Mais c’était trop dur.

_________________
Oh all the tears I've cried. Oh i may weep forever more. My love will never die...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 170
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeMer 18 Nov - 10:09


Je sais que je peux compter sur Lucretia pour soutenir mon propos. Comme bien souvent, comme toujours en fait, nous sommes sur la même longueur d'onde, tous les deux. Et en déployant nos arguments conjugués, Gabrielle ne peut absolument rien contre nous et nos décisions. Pas que je l'aie un jour considérée comme une menace, ce serait lui faire bien trop d'honneur.

Mais il est plus simple et plus satisfaisant également de parvenir à orienter son jugement. Il y a quelque chose de vraiment satisfaisant dans ce jeu de manipulation mentale, qui dépasse nos propres intérêts. Il ne s'agit pas juste de manipuler la vérité pour obtenir gain de cause, il s'agit de tordre et distordre la santé mentale fragile d'une femme au bord de la rupture. C'est cruel, oui, mais tout peut l'être dans une certaine mesure. Quoi qu'il puisse en être, il en résulte en fin de compte un sentiment de domination et de pouvoir que je souhaiterais à tout le monde de connaître ne serait-ce qu'une fois dans leur vie.

En tout cas, Gabrielle n'insiste plus, elle cède à nos arguments. Elle ne veut pas faire de mal à Augustus. Sur ce point, n'en déplaise aux mauvaises langues, nous voulons exactement la même chose. Nous voulons en effet le bien d'Augustus, et nous l'aurons. Et le bien d'Augustus dépend de la disparition totale de sa mère de son existence. Jamais notre fils ne saura rien de l'existence de sa mère biologique. Il ignorera même que Lucretia n'est pas sa mère biologique, et sur le long terme, nous le ferons si bien comprendre à tout le monde que plus personne ne devinera jamais que notre enfant aura été adopté. C'est pour notre bien. Y compris celui de Gabrielle, qui ira mieux dès l'instant où elle aura accepté qu'elle a perdu pour de bon ce qui lui tient à coeur, et qu'elle ne doit plus jamais y revenir, et pour toujours y renoncer.

J'hésite quand elle demande à le voir. Je ne veux pas m'exposer à sa réaction si je refuse, mais je ne veux pas risque que le regard du fils croise celui de la mère. Malgré tout, je lui concède ce petit pas qui n'est absolument rien, et qui sur le long terme ne signifiera plus rien. Alors je hoche la tête et approche Augustus à une distance raisonnable afin qu'il ne soit pas à portée de bras de Gabrielle.

-Tu m'excuseras de ne pas le rapprocher davantage. Je pense que c'est mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Lucretia Prewett
▌ Messages : 99
Humeur :
Jeu de dupes  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Jeu de dupes  Right_bar_bleue

En couple avec : Ignatius Prewett

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitimeMer 25 Nov - 10:52

★ Jeu de dupes ★

« Oui… bien sûr, je… je ne veux pas faire de mal à Augustus. »


Le visage de Lucretia restait de marbre, son expression contrite, mais si elle pouvait vraiment exprimer ce qu'elle ressentait elle sourirait de toutes ses dents, un sourire carnassier. Elle n'était pas peu fière du petit lavage de cerveau auquel elle était parvenue sur Gabrielle, ça lui donnait presque envie de recommencer, sans forcément de raison particulière, juste comme ça, pour le plaisir de jouer avec les nerfs, la santé mentale, la vie d'une autre personne. Cela lui avait conféré un sentiment de puissance qu'elle ne saurait comparer à rien d'autre, et elle adorait sincèrement cela. Voilà où en était Gabrielle, convaincue qu'elle était vraiment capable de faire du mal à son fils... ce qui n'était pas entièrement faux. Elle le pourrait effectivement, tant elle était à présent égarée.

« Mais du coup… Je… je pourrais quand même le voir ? »

Lucretia tourna son regard vers son époux. Elle le laissait prendre la décision, mais elle n'aimait pas du tout cette idée. Elle s'était totalement approprié Augustus, elle n'avait aucune envie que Gabrielle l'approche. Elle n'avait aucune envie de le laisser avoir le moindre sentiment de proximité avec cet enfant. Et réciproquement.

Mais c’était Ignatius qui portait leur fils dans ses bras (car elle estimait qu’il s’agissait bel et bien de leur fils), et elle lui laissait, comme bien souvent, les rênes de la situation. Elle lui faisait entièrement confiance, elle savait qu’il maîtrisait totalement la situation, et il choisit une sorte d’entre-deux conciliant, en autorisant Gabriel à voir celui qu’elle prenait encore pour son enfant (oh, finir par la convaincre qu’Augustus n’était pas vraiment son fils, quelle merveilleuse idée ce serait ! Il allait falloir qu’elle creuse cette possibilité. Il faudrait qu’elle en parle à son mari le plus vite possible.).

-Tu m'excuseras de ne pas le rapprocher davantage. Je pense que c'est mieux ainsi.


- Je sais que tu ne lui ferais jamais de mal… volontairement, mais tu comprends qu’on prenne le moins de risque possible… Vu ce qui est déjà arrivé…

Quoi donc ? Tout ce qui viendrait à l’esprit de Lucretia et dont elle s’appliquerait à convaincre Gabrielle ensuite. Ce ne serait sans doute pas bien difficile. Et à côté de ça, ce serait incroyablement divertissant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Jeu de dupes  Empty
Message#Sujet: Re: Jeu de dupes    Jeu de dupes  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Jeu de dupes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste
-