AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeLun 3 Fév - 13:55


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.


Elle était affamée. Quiconque la connaissait un peu savait que ça n'avait rien d'exceptionnel. Augusta était gourmande de nature et était une grignoteuse assidue. Une chance pour elle, cela ne se remarquait pas trop - et tant mieux, elle qui adorait s'habiller était heureuse que son poids ne soit pas son complexe le plus affolant. Elle était une bonne mangeuse, oui, et une mangeuse en toutes circonstances.

Le jour où elle avait découvert l'existence des cuisines de Poudlard (ou plutôt du passage qui mène aux cuisines), elle s'était sentie pousser des ailes. Et depuis, quand on la cherchait mais ne la trouvait pas, il fallait s'attendre à ce que, dans une très grande majorité des cas, elle soit juste en train de se gaver comme une oie dans les cuisines, que ce soit par gourmandise ou parce qu'elle avait un ou deux sentiments à dévorer pour la peine.

Là, ceci dit, elle avait une bonne excuse. Elle avait sauté le dîner, et donc, sa faim était justifiée. Le fait qu'elle ait sauté le dîner pas trop, par contre, mais bon... elle s'était laissée convaincre par quelques-uns de ses camarades d'aller faire une excursion à Pré-au-Lard grâce à un des passages secrets que l'un d'eux avait trouvé. Sur le moment, l'idée lui avait semblé bonne, mais elle avait vite déchanté. A l'heure de l'heure arrivée (après les cours, donc), une grande majorité des commerces était fermée. Ils avaient bien tenté de se réfugier aux Trois-Balais, mais ça avait été pour découvrir qu'un de leurs professeurs était en train d'y boire un verre. Bref... Pas une bonne idée, et en plus du reste, elle avait manqué un repas.

Mais elle se rattrapait à présent, et pas qu'un peu. Les elfes de maison affairées à leurs affaires la laissaient faire, et elle-même ne prêtait pas attention à eux, mais s'ils étaient moins soumis, ils lui reprocheraient très certainement de se goinfrer de la sorte. Elle s'attaquait à son (deuxième) dessert quand la porte des cuisines s'ouvrit.

"Oh Poppy !"
Augusta adressa un grand sourire à son amie."Un petit creux, toi aussi ?"



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 82
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeSam 29 Fév - 17:00

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy était assez satisfaite de sa journée. Elle avait eu le temps de faire tout ce qu’elle voulait faire, ou presque. Elle avait eu sa journée de cours, auxquels elle s’était montrée la plus assidue possible, comme toujours, puis elle avait effectué ses devoirs, et elle avait ensuite été à l’infirmerie, pour voir si Ms. Sparkley n’avait pas besoin d’aide. Et comme cela avait été le cas, elle avait passé toute sa fin d’après-midi et le début de la soirée là-bas, avant que Zelda ne la mette plus ou moins en dehors, en voyant l’heure qu’il était.

Ce qui avait eu comme conséquence qu’elle avait loupé le dîner. Il n’y avait plus rien quand elle avait été jeter un coup d’œil à la grande salle, pour s’assurer que c’était fini, et il ne restait presque personne non plus. Ce n’était pas très grave, mais elle n’aimait pas trop l’idée de sauter un repas, parce que ce n’était pas du tout une bonne chose, d’un point de vue nutritionnelle, et que cela faisait long, d’attendre jusqu’au petit déjeuner.

Elle avait donc décidé de se rendre aux cuisines, puisque dans tous les cas, c’était sur le chemin pour se rendre à sa salle commune. Plus ou moins. Il fallait passer par les sous-sols, donc on pouvait dire que c’était presque au même endroit. Après avoir chatouiller la grosse poire verte, et donc fait apparaître la poignée, elle pénétra dans les cuisines ou de nombreux elfes de maison étaient encore en train de s’affairer. Elle n’avait aucune envie de les déranger, ni de leur donner du travail supplémentaire, mais elle fut surprise de voir qu’il y avait quelqu’un d’autre avec eux.

Et d’ailleurs, elle connaissait très bien cette personne, puisqu’il s’agissait d’Augusta, une amie à elle. Elle était contente de la croiser, elles ne se voyaient pas tout le temps, en raison des différences de maison, et d'emplois du temps. En tout cas, elle ne s’attendait pas du tout à la croiser ici, mais cela devait être la même chose pour son amie.

"Oh Poppy ! Un petit creux, toi aussi ?"

Poppy hocha légèrement la tête, elle ne comptait pas se faire un festin non plus, mais juste de quoi manger un peu, afin de pouvoir tenir sans problème jusqu’au lendemain. Elle remarqua en tout cas, qu’Augusta s’en donnait à cœur joie, pour manger, mais cela ne l’étonnait pas vraiment d’elle, après tout.

« Oui, j’ai sauté le dîner sans faire attention, j’étais occupée à l’infirmerie. Et toi ? »


black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeMar 3 Mar - 9:09


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.


Qu'on puisse sauter le dîner sans y prendre garde tenait du véritable mystère pour Augusta. Pour elle, les repas étaient quelque chose de sacré. Et pourtant, elle partait de loin, avec ça. Petite, les repas, c'était plutôt un enfer miniature : de la nourriture insipide et la compagnie de ses deux parents qui la regardaient en chien de fusil ou commentaient son comportement sans aucune délicatesse. Elle n'avait jamais vraiment aimer l'idée de se retrouver autour d'une table pour prendre un repas avant d'arriver à Poudlard et d'y découvrir des festins en continu chaque fois que venait l'heure de manger.

Par contre, manger, elle avait toujours adoré ça, et autant dire qu'elle avait longtemps été frustrée de ce côté là. Elle se devait d'avoir une apparence irréprochable, puisque le seul rôle auquel on la destinait était de devenir une bonne épouse, digne et irréprochable. Donc c'était rare qu'elle ait droit à un dessert, encore plus rare qu'on l'autorise à se resservir à table. Donc là, clairement, elle compensait. Donc sauter un repas sans que ce soit volontaire, juste parce qu'on avait pas vu passer le temps, c'était à peine concevable pour elle.

"Pareil, j'ai sauté le dîner"
, répondit Augusta, évasive. Même si elle aimait beaucoup Poppy, elle ne savait pas trop si elle devait évoquer ou non avec elle sa sortie secrète à Pré-au-Lard. Moins il y avait de personnes au courant, mieux c'était. Surtout qu'au bout du compte, ça avait clairement pas été bien passionnant, comme expédition... "Je sais pas comment tu fais pour passer autant de temps à l'infirmerie, moi ça me file le cafard."

Entre les malades qui traînaient par là, l'odeur de médicament, les murs blancs, et l'infirmière qui était sans doute la femme la plus austère qu'elle ait vu de sa vie (non... d'accord, la femme la plus austère au monde, c'était sa mère, fallait le reconnaître), elle ne se serait certainement pas vu assister Mrs Sparkley autrement parce qu'elle aurait écopé de cette tâche en guise de punition pour quelque comportement négatif. Mais Poppy était un cas dans son genre. Y avait personne de plus généreuse et altruiste qu'elle.



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 82
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeMar 7 Avr - 23:53

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy était loin de s’attendre à croiser qui que ce soit dans les cuisines, mais au final, elle n’était pas du tout mécontente d’être tombée sur Augusta. Elles avaient beau ne pas être dans la même maison, ni dans la même année, elles avaient tout de même réussi à se côtoyer assez pour se trouver l’une et l’autre des qualités qui les avaient finalement rapprochés. Pourtant, les deux jeunes filles étaient assez différentes, mais comme quoi, les opposés pouvaient vraiment s’attirer. Pas trop opposé non plus, évidemment. Mais même si Poppy ne cautionnait pas tout le comportement de la Londubat, elle savait tout de même faire assez abstraction de ce qui lui déplaisait chez son amie pour apprécier sa présence.

Pour sa part, elle était loin d’être parfaite. Et elle était certaine que certaines choses de sa personnalité déplaisaient à Augusta, ce qui était plutôt normal. Tout le monde trouvait des défauts chez les autres, c’était humain, mais le principal, c’était de réussir à faire la part des choses, voilà tout, et Poppy y arrivait parfaitement. Et elle espérait bien pouvoir passer un agréable moment en compagnie de son amie.

"Pareil, j'ai sauté le dîner"

Augusta ne donna pas plus de précisions sur la raison de ce saut de repas, elle estima donc qu’elle n’avait pas forcément envie d’en parler, ou que ce n’était pas très important. Dans tous les cas, Poppy ne poserait pas de question indiscrète. Elle savait respecter l’intimité de chacun, et elle n’était pas du tout du genre intrusif.

"Je sais pas comment tu fais pour passer autant de temps à l'infirmerie, moi ça me file le cafard."

Elle sourit légèrement, amusée par sa remarque, et pas le moins du monde vexée. Elle comprendrait totalement ce genre de commentaire, et ce n’était pas forcément la première fois qu’elle l’entendait. Effectivement, ce n’était pas l’endroit le plus joyeux qui soit, mais Poppy aimait pouvoir se rendre utile, et elle trouvait les soins magiques particulièrement passionnants. Evidemment, elle ne voyait qu’une partie de ce que cela pouvait être, mais cela lui suffisait entièrement, pour le moment, à son niveau, puisqu’elle était encore étudiante à Poudlard. Et puis, elle appréciait beaucoup l’infirmière, même si elle avait du caractère. C’était quelque chose qui plaisait à Poppy.

« Je reconnais qu’on ne se fend pas de rire toutes les trente secondes, et l’ambiance peut-être un peu austère quelque fois, mais ça me plaît de pouvoir me rendre utile, et je trouve que ce que m’apprendre Mrs Sparkley est passionnant. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeLun 20 Avr - 8:53


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.


Augusta n'avait aucun mal à croire Poppy quand cette dernière admettait que ce n'était pas la grosse poilade toutes les cinq minutes quand elle assistait Zelda Sparkley à l'infirmerie. Ce n'était pas un scoop. Déjà, l'infirmerie, avec ses murs blancs, ses patients malades ou blessés et cette vague odeur de propre et de médicaments qui imbibait l'atmosphère n'était pas forcément l'endroit où l'on s'attendrait à ce que règne la joie et la bonne humeur, mais ajoutez à cela la compagnie de l'infirmière, qui sans être aimable comme une porte de prison n'était clairement pas la personne avec qui Augusta choisirait de passer un moment de franche rigolade, on ne partait pas sur une base très amusante. Mais même si Augusta ne pourrait jamais se mettre à la place de Poppy, elle comprenait quand même l'attrait que cette dernière trouvait au rôle qu'elle se donnait auprès de l'infirmière.

Poppy était une jeune fille généreuse, qui avait le coeur sur la main. Augusta ne disait pas que ce n'était pas son cas, mais elle manquait de la douceur et de la patience qui caractérisaient son amie. Et par ailleurs, elle n'avait pas cet attrait pour la médecine magique, qui animait manifestement Poppy, qui semblait adorer apprendre de nouvelles choses au contact de Mrs Sparkley. C'est sûr que cette dernière s'était trouvé une assistante de choix en la personne de la jaune et noir. De ce point de vue, il n'y avait aucun doute possible.

"J'espère bien que tu trouves ça intéressant, je sais bien que t'es pas masochiste. Et très franchement, j'admire."
Elle admirait, mais on ne la retrouverait jamais dans la même situation que Poppy, ça ne faisait pas un plu. "Ça te plairait ? de bosser dans la médecine magique ? d'être médicomage ou infirmière ?" lui demanda-t-elle avec curiosité.

Elle admirait toujours celles et ceux qui avaient des projets d'avenir bien déterminés, parce que de son côté, elle restait dans un flou assez total. Pas simple de se projeter quand d'autres voulaient déjà s'appliquer à tout projeter pour vous. Sauf que quoi qu'elle finirait par faire, Augusta ne voulait pas laisser le choix dépendre de quelqu'un d'autre qu'elle-même.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 82
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeSam 27 Juin - 13:58

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy ne s’attendait pas à ce que tout son entourage comprenne vraiment le fait qu’elle aimait passer du temps à l’infirmerie pour aider Zelda. En même temps, elle n’attendait l’approbation de personne. L’avis de ses proches était important, évidemment, mais elle n’y accordait pas une importance capitale non plus. Le principal, c’était qu’elle trouvait cela enrichissant, et qu’elle appréciait ces moments passés à l’infirmerie. Elle était vraiment reconnaissante envers Zelda de la laisser l’assister en tout cas. Elle aurait pu refuser, et juger qu’elle ne ferait que traîner dans ses pattes et l’embêter plutôt que véritablement l’aider. Elle lui avait fait confiance, et même si elle ne lui confiait pas de tâche vraiment médicale (ce qui était logique), elle la laissait tout de même en autonomie pour certaines choses et c’était une excellente chose.

Quoiqu’il en soit, et connaissant le caractère d’Augusta, cela ne l’étonnait pas du tout qu’elle ne partage pas son avis au sujet de l’infirmerie. Ce n’était pas grave, cela ne les empêchait pas du tout d’être amies. Poppy avait toujours apprécié le caractère franc et volontaire d’Augusta. Elle n’y allait en général pas de main morte, et ce n’était pas une mauvaise chose. Même s’il fallait savoir doser, évidemment, surtout avec certaines personnes. Le but n’était pas de tomber dans l’impertinence et l’insolence, et la barrière était souvent très fine.

"J'espère bien que tu trouves ça intéressant, je sais bien que t'es pas masochiste. Et très franchement, j'admire. Ça te plairait ? de bosser dans la médecine magique ? d'être médicomage ou infirmière ?"

Poppy afficha un petit sourire quand Augusta affirmait l’admirer. Elle trouvait cela peut-être un peu exagéré pour le travail que Poppy accomplissait mais c’était toujours appréciable, bien évidemment. Quant au fait de travailler plus tard dans le médical, c’était quelque chose à laquelle Poppy pensait de plus en plus, sans pour autant en être totalement certaine. C’était un milieu qui lui plaisait, mais elle ne savait pas si elle avait ce qu’il fallait pour cela. Elle avait encore le temps d’y réfléchir, de toute manière, elle n’était qu’en cinquième année après tout.

« Je ne sais pas. Peut-être bien. Je ne sais pas si je serai assez douée pour en faire carrière, mais je pense que ça pourrait me plaire oui. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeLun 29 Juin - 8:20


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.


Quelque part, c'était un peu tard pour demander à son amie ce qu'elle comptait faire plus tard dans la vie. Augusta trouvait que, à leurs âges, elles ne pouvaient pas réellement en avoir une idée très précise, elles étaient trop jeunes. Mais en même temps, on attendait d'elles qu'elles aient une idée très précise de leur avenir. Et en l'occurrence, pour beaucoup de jeunes filles comme elle (surtout les jeunes filles de bonne famille comme la rouge et or), l'avenir était supposé tout tracer sans avoir besoin d'y réfléchir.

Augusta aurait compris que Poppy ne soit pas réellement arrêtée encore sur ses ambitions et sur ce qu'elle comptait faire. Mais la jaune et noir semblait effectivement envisager une carrière dans le médical, et Augusta pensait que c'était un boulot qui lui irait comme un gant, vraiment. Elle était patiente, attentive, altruiste, généreuse, appliquée. Autant de qualités qui étaient réellement indispensables quand on voulait devenir médicomage ou infirmière. Elle serait sans doute plus agréable que Sparkley, en tout cas, si elle devait devenir infirmière. Parce que Sparkley, clairement, elle rigolait pas, elle rigolait pas du tout.

"Moi, je suis sûre que tu serais assez douée. En plus, tu prends de l'avance sur tous les autres en aidant Sparkley."
Augusta sourit à Poppy. "Bon, y a encore le temps de toute manière. Perso, ça m'angoisse de penser à ce qui va se passer après Poudlard."

Oui, ça l'angoissait. Parce que c'était un bond dans l'inconnu. Elle ne savait pas du tout ce qu'elle pourrait faire une fois sa scolarité terminée. Elle savait ce qui serait sans doute planifié pour elle, et vu que tout le monde dans sa famille en avait assez de gérer sa crise d'ado, elle se doutait que sa mère pourrait bien se montrer de plus en plus impatiente à la perspective de la caser avec le premier parti venu, et son avenir serait tout tracé. Augusta préférerait, et de très loin, faire carrière. En même temps, elle ne savait pas trop dans quoi non plus. Elle n'avait pas de passion ou de vocation comme ça pouvait être le cas de Poppy. Quand elle quitterait Poudlard, elle ne savait pas trop ce qu'il en était.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 82
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeSam 12 Sep - 9:15

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy ne voulait pas trop s’avancer sur ce qu’elle ferait plus tard. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’était pas certaine d’y arriver, et qu’elle ne voulait pas se donner de faux espoirs, en plus de se montrer prétentieuse. Ou plutôt trop confiante. Il y avait certains élèves qui affirmaient haut et fort qu’ils deviendraient Auror, sans une seule fois admettre qu’il y avait un risque qu’ils échouent, et elle trouvait cela un peu risqué, même si au fond, c’était une bonne chose d’être si déterminé. Elle l’était aussi, elle savait ce qui lui faisait envie, mais y parvenir était une autre paire de manches.

Mais elle savait aussi que croire en soi était très important pour réussir. Sans conviction, on n’arrivait jamais à rien dans la vie. Et puis, si vraiment elle était nulle dans ce domaine, Zelda le lui aurait très certainement déjà dit. Elle avait tellement de choses à faire qu’elle ne serait pas allée s’encombrer d’un poids mort en plus de cela. Mais bon, elle avait encore beaucoup de chemin à parcourir si elle voulait réussir son objectif. Il n’en était pas encore totalement un, mais il est vrai qu’elle y pensait de plus en plus depuis quelques temps.

"Moi, je suis sûre que tu serais assez douée. En plus, tu prends de l'avance sur tous les autres en aidant Sparkley. Bon, y a encore le temps de toute manière. Perso, ça m'angoisse de penser à ce qui va se passer après Poudlard."

Poppy sourit légèrement, touchée par les encouragements de son amie. Augusta n’avait pas tout à fait tort, elle avait déjà quelques bases grâce à l’infirmière de l’école, et elle lui en était reconnaissante. Elle admettait qu’elle était tout de même très soutenue, et que ça pourrait faire la différence, si vraiment elle s’engageait sur cette voie, ce dont elle était pratiquement sûre. En revanche, son amie ne semblait elle, sûre de rien. C’était un peu l’état d’esprit de la moitié des élèves, et elle reconnaissait que ce devait être drôlement angoissant. Le cas d’Augusta était un peu plus compliqué d’ailleurs, puisque sa famille attendait certaines choses de sa part.

« Merci, ça me touche ce que tu dis. En ce qui te concerne, tu as encore le temps de penser à tout cela, même si je peux comprendre que ça puisse t’angoisser, ce genre de choses. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeDim 13 Sep - 16:33


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.


Augusta fut heureuse de la réaction de Poppy, quand elle lui dit être touchée par ses propos. La rouge et or en pensait le moindre mot, elle n'avait absolument rien exagéré. Elle pensait réellement que son amie irait loin dans la vie et qu'elle arriverait certainement à atteindre ses objectifs. Elle ne demandait qu'à voir Poppy réussir où elle le désirait, ce serait la preuve que l'intelligence et l'obstination pouvait payer.

Augusta ne se sentait pas forcément concernée par la partie "intelligence" du propos, mais elle avait quand même de l'obstination à revendre... et c'était bien d'avoir des modèles vers lesquels se tourner quand on ne savait pas soi-même ce qu'on allait devenir. Même si c'était loin, très loin, de ne dépendre que d'elle, et c'était bien ça le problème. Elle n'avait pas grand pouvoir sur ce qui lui arriverait peut-être. Elle était complètement soumise à la volonté de ses parents. Et de sa mère, surtout, puisque c'était elle qui tenait les rênes de la situation, c'était certain.

"Le problème, c'est que je suis pas sûre qu'on me laisse l'occasion de penser quoi que ce soit."
Elle afficha un sourire, l'air de dire que ce n'était pas dramatique, mais quand même un peu. "Mes parents me laisseront jamais travailler. C'est déjà miraculeux que je sois pas encore fiancée à je sais pas quel gosse de riche de sang-pur."

C'était éventuellement parce qu'elle faisait mauvais genre et faisait tout pour ça, mais ça arrêtait rarement les grandes familles qui cherchaient à s'unir. Un temps, elle avait eu très peur qu'on lui colle Alphard Black dans les pattes, heureusement elle l'avait échappée belle, bonne chance Carrow (et bien fait pour elle surtout). Mais du coup, peut-être que ce brave monde des sangs-purs manquait juste de partis disponibles. Et ça l'arrangerait tout autant.

"Enfin, avec un peu de chances, j'aurais un petit frère, et on oubliera complètement mon existence et on me laissera faire ce que je veux."

On pouvait toujours rêver. Même si c'était peu probable. Et même dans ce cas-là, elle ne saurait pas pour autant quoi faire de sa vie.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 82
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeMar 17 Nov - 15:27

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy était sincèrement touchée par les encouragements de son amie. Ils étaient plusieurs à lui répéter qu’elle pourrait très bien réussir dans ce domaine, mais Poppy n’arrivait cependant pas à s’en persuader. Peut-être qu’une conversation avec Zelda à ce sujet pourrait l’aider à y voir plus clair et de définitivement se dire qu’elle pouvait y arriver. Non pas que les autres n’étaient pas convaincants, mais Zelda était du milieu, alors ce n’était pas pareil.

En tout cas, c’était vraiment très agréable de se sentir soutenue comme ça. Poppy se disait qu’elle avait vraiment de la chance, d’être aussi bien entourée, et que tout le monde ne pourrait pas en dire autant. Elle avait des amis prévenants, et pour ça, elle se sentait vraiment chanceuse. Elle aussi avait envie de leur rendre la pareille, et d’une manière comme une autre, elle s’était toujours débrouillée pour être là pour ses proches, et être d’un bon soutien. Cela valait aussi quand il fallait dire à ses proches que leur comportement n’allait pas, cela faisait partie du soutien pour elle.

"Le problème, c'est que je suis pas sûre qu'on me laisse l'occasion de penser quoi que ce soit. Mes parents me laisseront jamais travailler. C'est déjà miraculeux que je sois pas encore fiancée à je sais pas quel gosse de riche de sang-pur."

Poppy savait que dans les cercles dont faisait partie la famille d’Augusta, les choses marchaient ainsi. Tout n’était qu’alliance et stratégie. Les mariages étaient arrangés sans qu’on ne demande l’avis des intéressés, et les femmes devaient se contenter de s’occuper des enfants, et du foyer. C’était triste. Bien sûr, certaines personnes s’en accommodaient, mais cela ne semblait pas être le cas d’Augusta, alors Poppy trouvait cela vraiment triste pour elle.

"Enfin, avec un peu de chances, j'aurais un petit frère, et on oubliera complètement mon existence et on me laissera faire ce que je veux."

Poppy ne savait pas trop quoi en penser. Il est vrai que la mère d’Augusta était de nouveau enceinte. Mais de là à ce que Augusta soit oubliée, c’était un peu extrême. Elle savait bien que c’était une façon de parler, mais les parents devraient toujours se soucier de leurs enfants, qu’importe le nombre de ces derniers. Et ne pas faire de différence. Mais là encore, les choses étaient particulières chez les sangs-purs. Quoiqu’il en soit, Poppy préférait ne pas trop s’attarder sur le sujet, histoire de ne pas faire de gaffes.

“D’ailleurs, je t’ai pas demandé mais, t’es contente de ne bientôt plus être fille unique ?”

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeMer 18 Nov - 8:48


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.


Augusta n'en voulait pas à Poppy de ne pas avoir abordé le sujet du futur petit frère ou de la future petite soeur avant, Augusta elle-même n'en parlait presque jamais... parce que la nouvelle était tombée comme de nulle part et encore maintenant, la rouge et or n'avait aucune idée, pas la moindre, de ce qu'elle devait en penser... C'était inattendu, c'était bizarre. C'était de toute évidence un accident, parce qu'il était évident que ses parents n'avaient pas voulu avoir d'autres enfants. C'était si improbable d'imaginer que son père et sa mère... bref, beurk. Mais en attendant, oui, sa mère était enceinte, et elle, elle ne savait vraiment pas comment elle allait réagir à la naissance de l'enfant, en réalité.

"Contente ? En fait j'en sais rien du tout. Je réalise toujours pas, je crois. Je pense que je réaliserai pas tant que j'aurais pas ce gosse sous les yeux."

Et là, elle saurait un peu mieux quoi en penser. Elle priait pour que l'enfant soit un garçon, il aurait sans doute plus de chance d'intéresser ses parents, même s'il serait peut-être soumis à une autorité et à des règles encore plus strictes. Avec un peu de chance, ses parents seraient peut-être plus... investis, plus tendres, l'aimeraient davantage. Ou peut-être que non. Et dans ce cas, c'était elle qui aurait cette charge, de l'aimer, voire de le protéger... Elle avait envie d'être une grande soeur protectrice pour cet enfant qui n'était même pas encore né. Et en même temps, elle ne savait pas trop comment elle allait réagir quand elle l'aurait sous les yeux ou dans les bras.

"Mais en fait, je crois que j'ai toujours voulu avoir un frère un petit frère ou une petite soeur."

Elle se souvenait l'avoir réclamé à ses parents, dans un premier temps, quand elle était encore assez petite. Elle ne se souvenait plus de la réaction de son père et de sa mère alors, mais ils lui avaient fait comprendre, d'une façon ou d'une autre, qu'elle ne devait pas trop espérer ni trop en demander. Maintenant, c'était un peu tard. Elle, elle espérait pouvoir vite quitter la maison après ses études, et elle avait passé l'âge de vouloir un camarade de jeu. Mais malgré tout, tout compte fait, oui, elle était peut-être contente.




codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
Poppy Pomfresh
▌ Messages : 82
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 28,2 cm, crin de licorne, bois de poirier
Camp: Bien
Avatar: Laura Spencer

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeSam 20 Fév - 20:57

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Poppy n’avait pas envie de se montrer trop indiscrète, mais en même temps, Augusta était son amie, alors il était tout de même normal qu’elle pose la question. Accueillir un nouveau membre dans une famille, ce n’était pas rien. En tout cas, Poppy savait que si cela lui était arrivé, elle ne serait pas restée indifférente. Maintenant, elle voyait mal la situation arriver. Son père ne se remettait pas de la mort de son épouse, alors Poppy ne l’imaginait pas lui annoncer qu’il allait se remarier, et qu’il allait avoir un autre enfant. Elle serait heureuse si cela arrivait, évidemment, parce qu’elle avait envie de voir son père heureux, mais elle n’était pas non plus naïve.

"Contente ? En fait j'en sais rien du tout. Je réalise toujours pas, je crois. Je pense que je réaliserai pas tant que j'aurais pas ce gosse sous les yeux."

Poppy pouvait comprendre. Elle ne s’était probablement pas attendue à ce que cela arrive. Elle-même était une jeune femme à présent, elle allait bientôt finir sa scolarité, et peut-être penser à fonder sa propre famille. Alors elle n’avait sans doute pas imaginé qu’un petit frère, ou une petite sœur lui tomberait dans les bras. Poppy se mêlait très peu des affaires de famille des autres, parce que c’était toujours très compliqué. Aussi, si Poppy savait qu’Augusta entretenait une relation un peu conflictuelle avec ses parents, elle ne savait rien de la relation entre les parents eux-mêmes. Mais de ce qu’elle avait entendu d’Augusta, ce n’était pas non plus l’amour fou.

"Mais en fait, je crois que j'ai toujours voulu avoir un frère un petit frère ou une petite soeur."

La jeune fille afficha un petit sourire. Elle appréciait entendre cela. En tant qu’amie, elle préférait savoir que la situation plaisait à Augusta, plutôt que ne la mettait mal à l’aise. Elle aurait pu mal réagir, et être beaucoup plus réfractaire à l’arriver du nourrisson, mais ce n’était pas le cas, et c’était une excellente chose. Ils auraient une grande différence d’âge, certes, mais ils pourraient peut-être nouer tout de même une relation unique, et être proches l’un de l’autre.

« Tant mieux. Il ou elle sera sûrement trop petit pour que tu joues avec ou quoi, mais l’avantage, c’est que tu pourras t’en occuper. »

black pumpkin

_________________

- Poppy Pomfresh -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 154
Humeur :
L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitimeMar 23 Fév - 15:49


Augusta Londubat feat. Poppy Pomfresh

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.



"T'appelles ça un avantage ? Moi je dirais que c'est le plus gros inconvénient dans toute cette affaire",
plaisanta Augusta.

Elle se faisait à l'idée d'avoir un petit frère ou une petite soeur (dans tous les cas, elle n'avait d'autre choix que de s'y faire, que ça lui plaise ou non, elle l'avait bien compris), mais en revanche, elle ne voyait pas franchement quel plaisir elle retirerait au fait de nourrir le machin, de bercer le machin, de changer le machin...

Non, c'était plus... quelque chose qui tenait de l'idée d'avoir un petit être qu'elle pourrait voir grandir et avec qui elle pourrait sans doute gagner une forme de complicité unique malgré leur différences d'âges. Evidemment, elles ne pourraient jamais jouer ensemble, et l'écart générationnel faisait qu'elles ou ils auraient toujours des goûts très différents, certainement, mais oui, elle préférait le prendre de cette manière, même si pour ce qui était de jouer les petites mamans, il fallait pas abuser, ce n'était clairement pas son truc.

"Je sens d'avance qu'on va me demander de jouer les nounous et crois-moi j'ai pas hâte, je crois que j'ai pas une once de début de commencement de fibre maternelle en moi"
, ajouta-t-elle avec un large sourire.

Elle plaisantait, bien sûr, mais il y avait quand même un peu de vrai dans ce qu'elle disait. Elle n'avait jamais été particulièrement émue en présence d'enfant et de bébés, et jouer au papa et à la maman, c'était quelque chose qu'elle s'était toujours très bien épargnée. Alors bon, elle savait qu'elle aurait toujours le temps de changer d'avis.

C'était normal de penser comme ça quand on n'avait que dix-sept ans. Mais c'était sa mentalité, et elle, elle préférait ne voir que des avantages à être grande soeur, et "s'occuper" d'un gamin qui passerait son temps à brailler et dont la couche devrait être constamment changée, très peu pour elle. D'ailleurs, elle songeait qu'on donnerait certainement le boulot à l'elfe de maison si ce n'était pas pour elle. Elle imaginait mal sa génitrice s'occuper de ça.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Empty
Message#Sujet: Re: L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)   L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. (Poppy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UploadHero ] La Cuisine au beurre [DVDRiP]
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: Les cuisines.
-