AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -22%
Siège Gaming Steelplay SG01 (noir et vert)
Voir le deal
179.99 €

Partagez | 
 

 Two lions in an arena + Thadd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 95
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeJeu 26 Mar - 0:17

Thaddeus & Tibérius
Méthode et ordre. Dans tout ce qu’il fait, il n’y a que ça qu’aime Tibérius Yaxley. Pas de concessions, des directives, et il faut que ça file droit. Comme gestionnaire de domaine, comme chef de famille, il procède de la même manière. Toujours sévère, parfois presque tyrannique, et en général presque intrusive. Vie privée, bande à part ? Il ne connait pas. Ils n’ont pas d’intérêt propres ou personnels, les Yaxley. Il n’y a que la famille, le nom, le sang. Et il bataille, sans concession, pour ça. Ils ne sont que les serviteurs d’une vision, et cette vision leur impose des devoirs et des droits. Celui de commander, et celui de parvenir à la victoire, qui serait la grandeur de la sorcellerie. Pour cela, il faaut prendre le pouvoir. Pour cela, il faut une révolution.

Pour faire une révolution, il faut des partisans. Tibérius serait sans doute un bon chef si une guerre venait, et il croit fermement qu’elle viendra, il s’agit simplement d’être prêt, mais il peut faire peur en temps de paix. Le monde n’aime pas les révolutionnaires, encore moins ceux qui lui demandent des comptes, et Tibérius Yaxley, avec sa mine têtu et ses écrits, est de ceux-là. Pourtant, en temps de paix, il faut convaincre aussi. Et il a bien quelques atouts exploitables pour faire passer ses idées, pour donner envie de s’engager, donner un côté vendeur, lyrique, héroique, à la chose - il faut reconnaitre que sa mentalité de moine-soldat n’entraine pas un effet formidable sur le moral des troupes, d’autant que les jeux électoraux l’ennuient plus que les jeux d’esprits. Mais bref. Cet atout s’appelle Thaddeus, et présentement, ledit Thaddeus fait une sieste au salon du manoir alors que lui s’occupe de donner des instructions aux employés. Il faut reconnaitre ça à son frère, il est constant dans le laisser aller. Ca agace profondément Tibérius : c’est le gâchis d’un potentiel qui pourrait exploité pour la Cause, avec un grand C. Potentiel réel, il a toujours cru en Thaddeus, et il sait ce qu’il vaut, bien exploité. Mais encore faudrait-il arriver à le faire travailler. Tibérius a lentement muri son idée, et la prochaine tâche, c’est de bien lui amener son plan.

Comme il a fini avec les fournisseurs, il se dirige vers le manoir, prenant le temps de jouer un instant avec Pulchra, avant de monter à la bibliothèque. “Fin du farniente, Thaddeus, début de la réunion. Darius et les jumelles s’excusent, ils travaillent.” Il se laisse tomber dans un fauteuil pour se mettre à son aise. Les réunions familiale sont hebdomadaires. On y parle actualité, politique, et évidemment, et surtout, affaires familiales. “J’ai un projet pour toi.” Tibérius sourit avec un air de loup. “Un projet littéraire.” Ou comment appater son petit frère, qu’il connait par coeur. “D’envergure.” Et évidemment, parce qu’il ne sait pas faire autrement qu’être cassant, il ajoute. “Allez, on se redresse, un peu de dignité, tu ne peux pas rester avachi comme ça éternellement. Je te parle de quelque chose d’une classe supérieure, pas tes amusettes habituelles.”


  COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 47
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeJeu 26 Mar - 16:49

Il y avait, dans le grand salon du manoir Yaxley, un divan que l’on s’accordait à appeler “le divan de Thaddeus”, tant il était souvent squatté par le susnommé. Il s’agissait d’un vieux Chesterfield en cuir brun, confortable en diable, dans lequel les siestes étaient nettement plus productives qu’ailleurs. Sur une table basse en acajou, à côté du divan, le cadet Yaxley avait empilé diverses petites choses essentielles à son bien-être ; des livres, une plume et un encrier, des brouillons, un sachet de dragées surprises de Bertie Crochue, une tablette du meilleur chocolat de chez Honeydukes, entre autres. Une tasse vide, ayant naguère contenu un chocolat chaud préparé avec amour par l’elfe de maison, complétait le tableau. La créature avait également veillé au bien-être de son maître en ajoutant régulièrement du bois au feu ; Thaddeus avait la cote auprès du serviteur, qu’il savait traiter avec bonté, aussi jouissait-il en retour d’un traitement particulièrement attentionné.

Pour l’heure - l’elfe venait de s’en assurer d’un coup d’oeil - Monsieur Thaddeus ne manquait de rien. Étendu sur le divan, son livre (“Leçons magiques de russe à l’usage des sorciers”) posé ouvert sur son visage, il dormait comme un bienheureux. Il avait passé un bon moment sur sa leçon du jour, comme en témoignaient les parchemins couverts de caractères cyrilliques ; après le hongrois, c’était au russe qu’il s’attaquait, toujours sans autre but que satisfaire sa curiosité.

En homme prévoyant, il avait demandé à l’elfe de l’éveiller, s’il venait à s’endormir (ce qui ne manquait jamais d’arriver) une vingtaine de minutes avant le dîner ; mais il fut tiré de son sommeil bien plus tôt que prévu, et sans le moindre ménagement. Pas difficile de reconnaître, même sans avoir ouvert les yeux, le style brutal de Tibérius. Thaddeus poussa un grognement, espérant que cela suffirait à chasser l’intrus, mais son frère n’en avait cure. Va donc au diable avec tes réunions, songea son cadet en se retournant vers le dossier du canapé, et lâche-moi la cape.

À vrai dire, il savait que ses efforts étaient vains, que Tibérius ne bougerait pas de sa place et que la réunion se tiendrait, mais, tel un adolescent chagrin, il avait besoin de manifester sa mauvaise volonté. Après une ou deux minutes, il finit par abandonner et s’assit, l’air un peu hébété. Hein ? De quoi qu’on me cause ? Thaddeus eut une vague lueur dans le regard lorsque son frère lui parla d’un projet littéraire, mais pour l’heure, cela ne suffit pas à lui rendre un brin de tonus. Je la connais, ta littérature, Grand. Du politique, du triste, du chiant. Si tu crois m’avoir avec ça…

Thaddeus poussa un soupir à fendre l’âme quand son aîné lui ordonna de se redresser, mais obéit tout de même. De toute façon, avec cette bestiole-là, il n’y avait pas moyen d’avoir le dernier mot, alors autant s’épargner des efforts inutiles.


- Un projet littéraire d’envergure ? finit-il par répéter entre deux bâillements. Je suppose que c’est encore un truc palpitant, du genre… “Sang pur et politique” ou quelque chose comme ça ? Vas-y, Tibérius, fais-moi rêver, conclut-il en cassant un grand morceau de sa tablette de chocolat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 95
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeSam 28 Mar - 22:52

Thaddeus & Tibérius
La capacité prodigieuse que possède Thaddeus pour dire non serait formidable si elle était déployée à bon escient, comme à lutter pour la Cause, ou à faire quoique ce soit de productif, ou même simplement dans le cadre de son rôle de juge. Malheureusement, cette obstination semble, comme tous ses frères et soeurs, en grande partie mise au service d’une volonté de le contrarier et d’un laisser vivre tout à fait révoltant. Il n’a jamais compris ce trait de caractère de Thadd. Probablement hérité de sa mère, une femme assez intelligente mais manquant totalement de volonté. Et c’est important, la volonté.  Il n’y a que comme ça qu’on peut tenir.

Ce qui l’agace encore plus, c’est qu’il a l’impression de se démener pour eux et que tout le monde n’en a cure. Tibérius aimerait au moins un peu d’intérêt et de soutien. Il n’est peut-être pas facile, mais c’est quand même grace à lui que tout ce joli monde se la coule douce. “Je te dérange dans ta sieste, peut-être ? Tu m’en vois absolument désolé. J’ai perdu la notion du temps après une heure ou deux avec les fournisseurs et le régisseur.” Le ton est ironique, mais pas forcément méchant, c’est juste un rappel. “Tiens, je peux te prendre un bout de ta tablette de chocolat ? Je crois que j’ai oublié de déjeuner.” Il est comme ça, Tibérius, passant d’un extrême à l’autre sans logique apparente, son discours suivant simplement le fil de ses pensées. Il ne faut pas non plus s’y tromper, d’ailleurs, il apprécie Thaddeus.  Il juge simplement (mais c’est sans doute le cas dans toutes les fratries, et il sait parfaitement que l’inverse est vrai aussi, ce qu’il accepte avec bonne grâce) qu’il a parfois certains côtés insupportables.

Pourtant, ici, il est convaincu qu’il finira par avoir son attention. Non à cause du côté politique, parce que même si Tibérius en est désespéré, il faut être pragmatique : il doute que son frère soit jamais un politique ou un soldat, ou le combattant ou le militant d’une quelconque cause, mis à part celle du luxe et de la vie de cocagne. Ou de la littérature : c’est peut-être sur ça qu’il peut jouer. Ils partagent ce trait commun et c’est malgré tout en ça qu’ils se ressemblent : écrire; réfléchir, est une passion commune. Les deux frères Yaxley sont indubitablement des intellectuels. Au-delà de cet agacement fraternel (qui implique cela dit une véritable affection : Tibérius ne se préoccupait pas cet éternel oisif s’il n’aimait pas profondément son frère), il lui reconnaît cette qualité là. “La bataille pour notre victoire ne devrait pas être un sujet de moquerie. Je suis navré, comme toujours, qu’elle ne t’inspire pas plus que les idioties que nous avons écrit à l’adolescence.” Heureusement que personne ne fera le lien entre Francis Savary, auteur de roman érotique avec un mystérieux auteur russe, et Tibérius Yaxley.

Le ton se fait un instant plus amical. “Je me suis dit que ça faisait longtemps qu’on n’avait rien écrit d’intéressant ensemble.” Ils ne sont clairement pas dans le même registre, il faut l’avouer : la plume de Tibérius, s’il ne manque pas de talent, n’est clairement pas faite pour le lyrisme, contrairement à celle de Tibérius. “Il ne s’agit pas réellement de politique. Mais...il y a deux ou trois légendes familiales qui pourraient être inspirantes pour le public. Globalement, l’histoire des grandes familles est inspirante, un peu épique...je me disais donc qu’il y avait quelque chose à écrire. Plutôt une saga qu’un ouvrage historique, d’ailleurs...et je voulais ton avis.” Ce n’est pas trop mal amené, quand on connait le manque de tact de Tibérius Yaxley. Il jauge son frère du regard, d’ailleurs, espérant pouvoir l’amadouer ainsi.



  COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 47
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeDim 29 Mar - 20:44

La bataille pour la victoire. À ces mots, Thaddeus, la bouche pleine de chocolat, jeta un regard interdit à son frère. Quelle bataille ? Quelle victoire ? Le cadet Yaxley professait la plus totale indifférence pour la politique, contrairement à son aîné, et il ne comprenait donc rien aux propos du Grand. Pour qu’une quelconque bataille parvienne à sa connaissance, il eût fallu qu’elle se déroule au pied de son canapé, ou qu’elle menace directement son approvisionnement en champagne français. Mais rien de tel, fort heureusement, ne s’était encore produit.

-Tu parles comme si c’était la guerre, Tibérius,
fit-il en tendant le chocolat à son frère. Tu es vraiment déprimant, tu sais.

L’allusion à leurs oeuvres de jeunesse lui tira tout de même un sourire. Une série de trois romans à forte teneur érotique était née de leur collaboration, et avait causé un petit scandale dans la bourgeoisie magique. Tibérius marquait un point en rappelant cette oeuvre commune ; on pouvait lui reconnaître un certain don pour manipuler son frère. Thaddeus gardait un bon souvenir de ce travail à quatre mains ; bien sûr, la teneur grivoise des romans les avait fait rire, mais surtout, leurs esprits s’étaient accordés, leurs plumes avaient montré leur complémentarité. Une fois n’est pas coutume, lui-même avait réussi à aller au bout de quelque chose, sous l’influence de son aîné. Il écouta donc avec davantage d’attention la suite du discours de Tibérius, sans pouvoir dissimuler un début d’intérêt. Thaddeus ne savait pas ruser, à la différence de son frère. Écrire ensemble ? La proposition était séduisante, même si elle restait encore trop vague. Déjà, s’il ne s’agissait pas de politique, c’était un bon point.

-Une saga historique ? Renvoie le chocolat, tiens. C’est vrai que ça pourrait être intéressant… mais il faudrait faire des recherches, pour commencer. Je ne voudrais pas partir sur des faits inventés.

Voilà comment on met un doigt dans l’engrenage. Sans avoir encore accepté quoi que ce soit, Thaddeus réfléchissait déjà à la façon de mettre en oeuvre l’idée de son frère. Tibérius avait mis dans le mille ; littérature, histoire - Thaddeus était féru d’histoire magique, même à Poudlard où les cours étaient pourtant ennuyeux à mourir - et travail à quatre mains… Et en plus, le Grand avait, contrairement à Thaddeus, ses entrées dans le monde de l’édition. Personne n’avait jamais voulu des poèmes du cadet Yaxley, qui avait dû se contenter de les publier dans des revues confidentielles. Quant à ses romans, aucun n’était assez abouti pour mériter l’attention d’un éditeur. Tibérius, en revanche, avait déjà plusieurs ouvrages à son actif… Tout en réfléchissant aux opportunités que cela pourrait lui ouvrir, Thaddeus s’était mis à fouiller dans le bazar qui s’entassait sur sa table basse. Il finit par en extirper un paquet de chocogrenouilles, qu’il jeta à son frère après s’être servi.

-Tu penses à quoi, comme légendes familiales, par exemple ? La vieille histoire de Caius Yaxley, qui échappa au bûcher en devenant Animagus en quelques secondes ?

Leur père leur avait suffisamment raconté d’histoires pour alimenter un gros livre - restait à savoir ce qui était vrai, dans tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 95
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeVen 3 Avr - 23:48

Thaddeus & Tibérius
Parfois, c’est à se demander comment Thaddeus et Tibérius peuvent réellement être frères, tant ils sont dissemblables dans leurs caractères et leur rapport au monde. Qui croirait qu’ils ont reçu la même éducation ? Seul leur amour commun pour les choses intellectuelles et le fait que Tibérius ne perde pas patience et daigne expliquer les choses en constitue un indice. Il ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel non plus devant l’indifférence de Thadd. « Ce n’est pas comme si j’avais écrit trois livres ces dernières années, dont un qui s’appelle La guerre qui vient, pour dire qu’une bataille se préparait. » Il croque un morceau de chocolat. Comment peut-on se ficher à ce point de son propre avenir et de son propre pays ? « Et, tu vois, si on ne fait rien et si on ne se prépare pas maintenant, le moment venu, tout ça, bijoux, bravos, victoires, littérature, chocolat, frénésie, ce sera terminé. Kaput, l’oisiveté, frangin, comme ça… » Il claque des doigts pour lui montrer que tout disparaitra très facilement.

Oui, le pays est au bord du chaos. Les jeux d’ombres qui se jouent en sous-main éclateront un jour à la lumière. Il vaudrait mieux faire en sorte d’être du bon côté, et puissants, à ce moment-là. Pas seulement pour la gloire, ou la victoire. Tibérius le sait : si le vent tournait contre eux, c’est sa famille qui serait en danger, et ça, il ne le laissera pas faire. Il faut croire que ça échappe à Thaddeus. Tant mieux, dans un sens : ce n’est pas forcément un mal d’être insouciant et tranquille d’esprit. Surtout quand on peut se permettre de l’être, parce que, après tout, c’est son rôle, à lui, en tirant parti des connaissances de chacun, et de leur compétence, de s’assurer que tous les Yaxley traversent les orages.  Quitte à les manipuler un peu. C’est un mal nécessaire, se rassure le juge, comme toujours.

Il a l’air d’avoir attiré l’attention de Thaddeus. Bien. Yaxley savait que son cadet mordrait à l’hameçon. « Oh, il ne s’agit pas d’affabuler, mais de populariser auprès du grand public, tu vois l’idée. On pourrait même, tiens, à l’occasion, envisager d’adapter cela pour les enfants… Pulchra adorerait. » A l’évidence, ils pourraient recruter jeunes…la formation de la jeunesse étant tout à fait essentielle. Tibérius note mentalement d’évoquer le sujet avec son éditeur, et ajoute justement quelques détails pratiques à l’attention de Thaddeus. « Évidemment, nous aurions toutes les ressources documentaires nécessaires à disposition. Nigel y veillera. Si je lui propose, je ne pense pas qu’il me dira non. Et le soutien d’Obscurus Books, ce n’est pas négligeable, comme tu le sais. » Lancé d’un ton dégagé, mine de rien, l’information a vocation à enfoncer le clou. La maison d’édition de Tibérius est des plus prestigieuses, et il sait que Thaddeus n’a jamais vraiment réussi à être édité. Son ainé ne le comprend guère, car toute critique sur le fond mise à part, il est convaincu de son talent. Cela dit, laisser des tas d’ouvrages à moitié inachevés doit rebuter plus d’un éditeur…

Il attrape la chocogrenouille que Thadd lui lance, laissant l’idée faire son chemin. Il sent qu’il gagne du terrain. C’est une bonne chose. Thaddeus y gagnerait, si ce projet aboutissait. Il le mériterait, sans doute, car Tibérius est persuadé que bien cadré, il pourrait produire quelque chose de plus haute tenue qu’une série d’aventures grivoises. Et sans doute que la cause sang pure, et donc lui, y gagnerait aussi. « A vrai dire, je ne sais pas trop. Je comptais te laisser maitre du choix. Il faudrait…les plus inspirantes. Et peut-être les plus en échos avec notre temps, pour intéresser le public. » Pour inspirer des vocations. Il regarde négligemment la carte de la chocogrenouille, faisant mine de réfléchir. « Je te fais absolument confiance là-dessus, et j’écrirai dans le même sens que toi. » Est-ce vraiment de la manipulation ? L’y forcerait-il si son frère refusait ? Sans doute pas… « Alors. Qu’est-ce que tu en penses ? Est-ce que j’ai toujours des idées déprimantes ? » Ce n’est pas vraiment forcer la main à quelqu’un, si on lui donne l’impression de décider seul…non ?



  COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 47
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeDim 5 Avr - 22:07

Les deux frères Yaxley avaient toujours eu la même volonté d’écrire, sans jamais entrer en compétition. Leurs styles littéraires étaient trop différents pour qu’ils puissent se sentir rivaux - c’était d’ailleurs aussi le cas pour leurs personnalités, à bien y réfléchir. À Tibérius les analyses minutieuses, les argumentaires implacables, les conclusions inattaquables. Ce type était juriste jusqu’aux tréfonds de l’âme, y compris lorsqu’il prenait la plume. Thaddeus, en revanche, manifestait un penchant certain pour les fantaisies, les histoires échevelées, les intrigues romanesques… Déjà, à Poudlard, il ne pouvait s’empêcher d’ajouter à ses devoirs des petites touches personnelles, qui avaient souvent le mérite de faire rire ses professeurs. Il lui était arrivé, par simple ennui, de rédiger tout un devoir de potions en alexandrins, ce qui lui avait valu la lecture publique de cette oeuvre devant toute sa classe par un Slughorn conquis. Écrire, pour lui, c’était avant tout une occasion de s’amuser, comme à peu près tout ce qu’il faisait dans l’existence.

Les propositions de son frère sonnaient agréablement à son oreille. Une saga historique. Inconsciemment, il s’était mis à répertorier toutes les anecdotes narrées par leur père, ce qui faisait un stock considérable. Il était beaucoup question des Yaxley dans les histoires paternelles, mais aussi, à l’occasion, de quelques autres familles auxquelles ils étaient liés.


-Il faudrait commencer par mettre par écrit tout ce que Père nous a raconté. Comme ça, vite fait, sans rédiger. Juste pour voir ce qu’on a. Faire quelques recherches complémentaires, ça je peux m’en occuper…

Parlait-il réellement à Tibérius, ou tout seul ? Difficile de le dire. Lorsqu’il était pris de sa fièvre créatrice, Thaddeus avait tendance à se parler à lui-même, pour ordonner ses idées. Et son frère aîné venait de rallumer en lui le feu sacré, de la plus belle manière. Les yeux brillants, la voix tremblante d’excitation, il continuait :

-Une série pour enfants, oui, ça pourrait être une bonne idée… on a Pulchra pour nous servir de première lectrice, elle aimera ça… Une série historique aussi ? On peut aussi partir sur des récits d’aventure pour les enfants… il suffirait d’imaginer un personnage récurrent, et de lui faire découvrir des choses différentes à chaque livre… Il faudra trouver un illustrateur, aussi, mais je suppose que ton éditeur doit pouvoir s’en charger…

Un éditeur. Thaddeus cessa un instant de parler, savourant ce mot. Un éditeur. C’était tout ce qui manquait à sa carrière de poète maudit. Pourquoi Tibérius, avec ses bouquins froids comme la mort, avait-il réussi à se faire éditer, et pas lui ? Ce qu’il écrivait était autrement plus drôle que les écrits politiques de son frère. Inutile d’être jaloux, il va te présenter ce fameux Nigel, et là, on va voir ce qu’on va voir. Thaddeus adressa un sourire à son aîné :

-J’avoue que tu es un peu moins déprimant que d’habitude, Tibérius. Tu es sûr que ça va ? Tu es malade ?

Ils ne s’étaient jamais privés pour s’envoyer des vannes, certains que cela n’entraînerait pas de fâcherie durable entre eux. La chose était moins évidente avec leurs petits frères et soeurs, sourcilleux comme les Serpentard qu’ils étaient tous - hormis Pulchra, mais elle se plaçait bien pour le devenir à son entrée à Poudlard. Thaddeus se rejeta contre le dossier du canapé, souriant, pas mécontent de sa petite blague, tout en continuant de réfléchir. Il s’empara nerveusement d’une plume et d’un parchemin et se mit à griffonner en commentant :


-Il faut qu’on se fixe un plan de travail… qu’on se voie régulièrement pour faire le point… on se laisse quoi ? Dix jours pour les premières recherches, récapituler les histoires, commencer à mettre les idées en ordre ? Ça te semble correct ?

On aurait pu croire, à l’entendre, qu’il avait l’habitude de travailler de cette manière, rigoureuse et organisée, mais ce n’était que l’effet de l’enthousiasme du moment. Complètement déchaîné, il termina en appelant l’elfe, à qui il commanda une montagne de sandwiches et des bières fraîches, condition sine qua non, selon lui, d’une mise en route efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 95
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeMar 14 Avr - 23:28

Thaddeus & Tibérius
Ce n’est pas, définitivement, que Tibérius ne croit pas en son frère. La preuve, il n’envisagerait pas de lui présenter son éditeur sinon. Au contraire, il croit réellement en son talent, il ne comprend juste simplement pas pourquoi Thaddeus persiste à ne rien vouloir faire de sa vie sinon à la gâcher dans les grandes largeurs. Parce que c’est plus facile, plus simple, plus drôle ? Mais quel intérêt, si on ne cherche pas à se dépasser soi même, ou au moins à avoir les choses qu’on mérite, simplement en travaillant un peu ? Quel intérêt, si on ne se dépasse pas ? Surtout eux, qui viennent d’une famille hors du commun et qui peuvent avoir un destin à la mesure de celle-ci, hors du commun ? Comment une vie intéressant peut-elle se résumer à une longue série de siestes et de gouters ? Il reste estomaqué par tant d’inconséquence et de manque d’ambition. Non personnelle, mais au moins pour la cause. Pour autant, Tibérius connait bien son frère. Ce n’est pas vraiment de la manipulation, de son point de vue, puisqu’il lui rend service. La cause y gagne et lui aussi, et son cadet également, puisqu’il rencontrera peut-être enfin la reconnaissance et la gloire qu’il a toujours mérité, mais jamais obtenue. Il suffit de trouver ce qui l’intéresse.

Forcément, dès qu’il y a du romantisme, de l’héroique, il y a du monde. Ou plutôt non, il n’y a plus personne, car une fois qu’on a mis une pièce dans la machine, plus besoin d’en remettre, Thadd alimente tout seul son propre discours. Cherchant à reprendre la main et à parler, Tibérius s’impatiente face à ce frère qui de nouveau se perd dans son monde. Il tambourine sur l’accoudoir de son fauteuil, un peu dépassé par les événements. Sans doute la rapidité intellectuelle et les associations d’idées de son frère sont elles logiques, il arrive parfaitement à les suivre, même. Mais il aimerait bien pouvoir en caser une. Ce signe d’impatience marchait avec leur père, force est de constater qu’il va devoir peaufiner son autorité. Il essaye donc de recentrer les choses sur les modalités pratiques.

« Je pensais à ce jeune gamin qui garde Pulchra à l’occasion. Le petit Ollivander. Je l’ai vu faire des gravures assez sympathiques. Il faudra l’attraper la prochaine fois qu’il vient par ici. J’aimerai bien que tu t’en charges. » Un léger sourire réhausse un instant le coin de ses lèvres. « Je crois qu’il a un peu peur de moi. »

Qui n’aurait pas peur de Tibérius Yaxley, après tout ? On ne sait jamais si c’est de l’abraxan ou de l’hippogriffe avec lui, ni s’il vous fait confiance ou s’il vous teste. C’est précisément ce qu’il fait avec Thaddeus, d’ailleurs. Manipulation, preuve de confiance ou énième test ? Mystère. C’est un peu des trois à la fois. Il estime que c’est ça, le rôle de chef de famille. « Non, petit frère. J’ai toujours du sens pratique, contrairement à toi. Mais je crois que le rôle de chef de famille implique des projets qui entrainent tout le monde. » Le regard et le ton se font un instant plus lointains : « Père savait faire ça, il faut bien que moi aussi je m’y attelle… » Un instant, on ne sait pas trop ce qu’il pense. Thadd le connaissant par cœur, il devinera peut-être une pointe de tristesse. « Et… » Par surprise, il lui ébourriffe les cheveux, comme quand ils étaient gamins. « Il est hors de question que je te laisse gâcher ton potentiel ! » Ils ont toujours été complices, malgré leurs vannes. Et Thadd, malgré ses défauts, est indubitablement son frère préféré.

Notamment parce qu’il est capable de devancer ses pensées, souvent. Tibérius lève son verre pour trinquer, sans hésitation. « Allez, à notre réussite ! » Il engloutit un sandwitch, réalisant à quel point il avait faim. « Bonne idée, le brunch. » Une gorgée de bière plus tard, il explique. « Ton programme me parait bien, si on s’y tient. Si tu t’y tiens. » Plus grave et inquisiteur, il poursuit. « J’insiste, par contre, Thadd. Je te fais confiance. Mais si je te présentes Nigel et que tu me lâches, ou si tu suis pas mes conseils en dehors de l’écriture, c’est moi qui passe pour un idiot. Je te fais confiance. Mais tu me laisses pas tomber, hein ? »




  COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 47
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeJeu 16 Avr - 21:17

Pas évident d’arrêter un Thaddeus lancé à corps perdu dans ses réflexions littéraires. Tibérius en avait déjà fait l’expérience ; lorsqu’on se mettait à lui parler bouquins, son mollasson de petit frère devenait immédiatement un autre homme, fiévreux, un peu frénétique. Il faisait montre dans ces moments d’une énergie qui semblait lui faire défaut en temps normal ; l’agitation se faisait physique autant qu’intellectuelle. Il suffisait de le voir arpenter le salon à longs pas nerveux, tout en discourant pour lui-même, pour se rendre compte que Thaddeus était entré dans sa transe créatrice. Plus rien ne comptait, à cet instant, que ses réflexions, ses idées, sa hâte de prendre la plume pour donner corps à ce nouveau projet. Il ne remarquait aucune des manifestations d’impatience de son aîné, lequel se donnait pourtant fort peu la peine de les dissimuler. Profitant d’une seconde de répit - même un poète maudit doit reprendre son souffle, parfois, lorsqu’il soliloque à très haut débit - Tibérius parvint à reprendre la main. Le temps de suggérer un nom pour les illustrations : Ollivander, le jeune homme qui venait de temps à autre garder la petite dernière de la famille Yaxley, Pulchra. Ollivander, donc. Thaddeus l’avait déjà aperçu, juste assez pour songer qu’il n’était guère convenable de confier une demoiselle à un chaperon de sexe masculin, mais il ne s’était guère embarrassé de retenir le nom de ce garçon. Il était doté d’une mémoire très sélective, et s’attardait peu aux détails tels que le nom des gens. Thadd eut un sourire en réponse à celui de son frère, et assura :

-Je lui parlerai, ne t’en fais pas. Moi, je ne fais peur à personne, pas vrai ?

Bien conscient de ses défauts, de cette indolence qui irritait tant son entourage, Thaddeus préférait en rire. De temps à autre, il avait un sursaut et se flanquait mentalement un grand coup de pied au cul en décrétant qu’à compter de cet instant, il serait un type bien, fiable, bosseur, le parfait lieutenant dont Tibérius avait besoin, en somme. Jusqu’alors, il n’avait jamais réussi à tenir cet engagement au-delà de quelques jours - quelques jours épuisants, pas tant par la charge de travail qu’il s’imposait que par les mille réflexions qu’il devait endurer sur son soudain accès de sérieux (“la personne qui se fait passer pour Thaddeus Yaxley, on sait que vous êtes un imposteur sous Polynectar, personne ne l’a jamais vu boucler un dossier dans les délais”). C’était cela, par-dessus tout, qui le poussait à retomber dans ses travers. Puisqu’on l’attendait fainéant et qu’on le charriait lorsqu’il essayait de se bouger, à quoi bon s’obstiner ?

Tibérius plongea son frère dans une rêverie tristounette en évoquant leur père. Thaddeus était plus affecté qu’il ne l’aurait cru par la mort de cet homme qu’il avait toujours jugé trop dur et trop strict. Leurs relations avaient été houleuses, comme il était naturel avec deux caractères aussi différents. Mais la mort d’Augustus laissait un drôle de vide. Bien sûr, songeait le cadet Yaxley en contemplant le tapis, cela faisait une personne de moins pour lui reprocher sa mollesse. Il aurait dû être soulagé de ne plus devoir affronter les principes inflexibles du vieux. C’était loin d’être le cas, étrangement. Allez comprendre quelque chose à l’esprit humain.

-Mais laisse-moi, crétin !

Tibérius venait de sonner la fin de la minute émotion en ébouriffant les cheveux de son frère, lequel avait fait un bond de côté en protestant avec véhémence. Il avait toujours détesté cette manie du Grand de le décoiffer. Parfois, il essayait de riposter, déclenchant un début de bagarre bon enfant, mais cette fois, l’entrée de l’elfe apportant la collation demandée le contraignit à rester sage. Son aîné le complimenta sur cette idée, il répliqua avec un sourire en coin :

-Il faut bien que j’aie de bonnes idées de temps en temps, moi aussi, même si je ne m’appelle pas Tibérius.

On l’avait si souvent comparé à son frère que c’était devenu un sujet de plaisanterie entre eux. Heureusement qu'il savait manier l'autodérision, songeait-il parfois. Thadd servit deux bières, trinqua avec Tibérius, et mordit avec délicatesse dans l’un des sandwiches - aux antipodes du Grand qui venait d’avaler le sien gloutonnement, avant de se remettre à jouer les pères la morale. Retenant un soupir, Thaddeus répondit :

-Non, je ne te laisserai pas tomber, Tibérius. Je t’ai déjà laissé tomber ? Sur des trucs sérieux, je veux dire. Je ne suis pas complètement inconséquent, tout de même. Enfin, vas-y, annonce la couleur. C’est quoi tes conseils en-dehors de l’écriture ? Recoiffe-toi, dis bonjour au monsieur, dis pas de conneries en public, ce genre-là ? Ou tu en as de nouveaux en stock ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 95
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeSam 25 Avr - 18:41

Thaddeus & Tibérius
Peu à peu, leurs projets se mettent en forme et prennent un tour solide. Enfin, dans la mesure de ce qui est possible avec Thaddeus, évidemment, car le voilà repartit dans une poussée de fièvre créatrice incontrôlable, que Tibérius a du mal à contrôler et pendant laquelle il a du mal à se faire entendre. Au moins il a suscité l’adhésion et l’enthousiasme de son frère. Lui demander de se préoccuper des détails pratiques et donc de s’arrêter, c’est sans doute un peu trop pour le moment, pourtant, à force de patience, qui n’est pas plus son fort que la concentration n’est d’ordinaire celle de Thaddeus, il parvient pourtant à se faire entendre. Il a déjà eu le temps de réfléchir aux modalités et aux exigences concrètes du projet. Tout a été planifié et listé à l’avance, heureusement, ce qui lui permet de ne pas être totalement pris au dépourvu. « C’est parce qu’ils ne t’ont jamais vu parler tout seul du romantisme sorcier pendant une demi-heure, mon cher. » Réplique-t-il donc, amusé par la répartie de Thadd. Cette répartition des rôles, dans la fratrie, ne lui va pas trop mal, et il n’est pas offusqué plus que cela .Il faut bien que l’un d’entre eux soit là pour arrondir les angles. Ce serait plus facile si Thadd avait un peu de sens pratique, parce qu’ils formeraient alors un duo parfaitement complémentaire, mais bon, on ne peut pas tout avoir, dans la vie, il faut se contenter de ce qu’on a.

A vrai dire, il ne changerait son frère pour rien au monde, il l’aime bien comme ça, au fond. Thadd ne serait pas Thadd sans cet esprit survolté et en dehors de toute réalité. C’est ce qui fait aussi leur complicité, parce qu’ils sont tous deux de purs intellectuels, il y en a simplement un qui a un peu plus les pieds sur terre que l’autre. Ça ne les empêche pas d’être proches, à travers une pseudo-rivalité fraternelle qui cache leur affection. « Tu rêves, n’y comptes même pas ! » Dit-il d’ailleurs, ennuyant son cadet comme toujours avant de passer au brunch et de trinquer. Cela reste un bon plan, et Thaddeus, bien dirigé, sera un bon allié. Il trinque d’ailleurs avec son frère, parce que son enthousiasme n’est pas feint non plus. Il est content de pouvoir travailler avec lui, quoiqu’il y ait comme projet politique par ailleurs. À ce titre, faisant écho à ce dernier, il ajoute : « Dommage qu’il faille te forcer à les mettre à exécution ! » Attrapant un autre sandwich, il complète sa pensée : « On pourrait travailler plus souvent ensemble, si tu te motivais un peu, frangin. » Il fait une nouvelle série d’annonce, tant qu’il y pense, également : « Je vais contacter Nigel. On essaiera d’avoir un rendez-vous rapidement. Il nous recevra, on discutera des deux projets. Je veux qu’on lui présente quelque chose de déjà solide, même si ce n’est pas fini. »

Ce n’est sans doute pas près d’arriver, car comme d’habitude, toute consigne est mal reçue et il passe pour un rabat-joie, sans que cela n’ait spécialement d’effet, sinon de lui faire lever les yeux au ciel. « Voilà, c'est exactement ce que je disais et ce que je ne veux pas que tu fasses. Thaddeus, je suis sérieux, là. » La propension qu’à son frère à tout prendre par-dessus la jambe, à commencer par les ordres et les obligations, agace Tibérius depuis…depuis à peu près toujours. Ils ne sont pas n’importe qui, ni n’importe quelle famille. Ils sont les Yaxley, et ils ont un rang à tenir. Encore plus aujourd’hui, car même s’il n’en dit rien à Thaddeus, qui n’a besoin de voir que l’aspect littéraire des choses, et pas le côté politique, ce projet est finalement de plus haute importance pour populariser les idées de l’Hydre auprès de la masse populaire. Au risque d’être lourd, ce qu’il n’aurait pas besoin d’être s’il ne connaissait pas par cœur son frangin et que les possibilités qu’il craint ne soient réelles, il insiste donc encore une fois. « Ce sont des gens qui nous financent, cesses de le prendre à la légère. Je veux que si je te donne une instruction, ou si Nigel le fait, tu nous écoutes. Tu t’occupes de l’artistique, et je m’occuperai du pragmatique. Mais je ne veux pas de fantaisies militaires, on ne peut pas se permettre ça. Il y aura des journées de promotions, des évènements un peu mondain…pas de discours enflammé sur n’importe quoi, hm ? » Il fronce légèrement les sourcils, regarde son frère d'un air inquisiteur : « Je te fais confiance pour le reste. Mais est-ce que j’ai ta parole sur ça ? »




  COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.




Dernière édition par Tibérius Yaxley le Sam 9 Mai - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 47
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeJeu 7 Mai - 22:24


Si étrange que cela pût sembler, Thaddeus avait des principes. Lorsqu’on le voyait, si nonchalant, uniquement préoccupé de jouir de l’existence, on pouvait croire qu’aucune valeur ne guidait cette existence brouillonne ; mais le cadet Yaxley était tout de même un homme de son milieu, élevé dans des principes largement partagés par les bonnes familles sorcières. Et Tibérius le savait ; après tout, ils n’étaient pas frères pour rien. Ils avaient reçu, en même temps que le lait de la même mère, les leçons du même père, qui n’était pas spécialement connu pour être un rigolo. Ils avaient répété après lui les noms des ancêtres fameux de la famille, et s’étaient imprégnés de ces histoires pour pouvoir, à leur tour, les répéter à leurs propres enfants. Ils avaient grandi avec la conscience d’être les maillons d’une immense chaîne, que l’indolence de Thaddeus ne suffirait pas à détruire. Même si lui ne voulait pas d’enfants, il serait un jour oncle, et un oncle dépositaire de la geste familiale. Lui aussi transmettrait ces valeurs, ces règles de vie, ces mille petites choses qui faisaient qu’on appartenait à une caste.

Thaddeus ne broncha donc pas lorsque son frère, la mine grave, lui rappela de quel côté se trouvait l’autorité. Un autre, un véritable rebelle, se serait rebiffé ; mais Thadd n’avait pas ce courage - à moins qu’il ne lui soit devenu naturel d’obéir à quelqu’un, depuis trente-deux ans que c’était le cas. Il avala la leçon sans baisser les yeux, mais sans morgue. Il fallait s’y faire ; le père n’était plus là, c’était désormais Tibérius qui distribuait les coups de pied au cul dans la famille. Il avait été difficile, les premiers temps, de le voir occuper le bureau paternel - lui-même d’ailleurs semblait s’y comporter avec la maladresse d’un invité - mais peu à peu les choses se mettaient en place. Fixant son aîné dans les yeux, Thaddeus répondit, d’une voix douce :


-C’est compris. Je ne ferai pas un pas en-dehors des limites, et je fermerai ma gueule puisque c’est apparemment là que le bât blesse. Tu as ma parole, Tibérius.

En homme de principes, Thaddeus évitait de donner sa parole, pour ne pas avoir à la trahir. Dans ce domaine, au moins, il ne parlait jamais à la légère. S’il consentait à faire une promesse à son frère, c’est qu’il entendait la tenir. Il soutint le regard de Tibérius quelques secondes puis, soucieux de briser cette ambiance un peu trop solennelle, resservit de la bière dans leurs deux verres.

-Après tout, c’est toi le patron, maintenant, faut bien que je m’y fasse. À la tienne, grand chef.

Quelque part dans un coin de sa tête, l’épopée se déroulait toujours, avec ses bûchers, ses dragons, ses Yaxley mythiques et leurs glorieuses aventures. Mais de l’extérieur, il était devenu parfaitement sérieux, posé, le parfait bras droit que Tibérius rêvait probablement d’avoir. Il croqua dans un nouveau sandwich, sembla réfléchir un instant, puis fit, le regard perdu :

-D’ailleurs, si tu as besoin… euh… d’aide… enfin si je peux faire quelque chose… j’imagine que c’est pas évident pour toi…

Il était un peu gêné de prononcer ces paroles, sans vraiment savoir pourquoi. On ne montrait pas ses sentiments, chez les Yaxley, cela devait expliquer pourquoi, tandis qu’il parlait, il avait le sentiment de se montrer nu à son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 95
Humeur :
Two lions in an arena + Thadd Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Two lions in an arena + Thadd Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitimeSam 9 Mai - 19:42

Thaddeus & Tibérius
Si Tibérius donne des ordres, c’est presque parce que c’est une seconde nature, une nécessité. Il peut le faire, et mieux, il doit le faire. C’est son rôle comme chef de famille, d’abord, auquel il s’habitue progressivement, et puis c’est tout simplement dans son caractère. Il ne perçoit même pas à quel point il peut être vexant dans ses instructions ou demandes ; ce n’est à vrai dire contre personne. Toute idée de management ou de prise en compte des egos des gens, qui ne sont d’ailleurs pas réellement toujours ses subordonnés, lui est totalement étrangère. Il raisonne d’abord en fonction des impératifs et des objectifs fixés. Le reste n’est pas très important à ses yeux, au moins au premier abord. Si la logique impose de piétiner les émotions et sensibilités des gens, pourquoi pas ? Puisque c’est la seule manière d’être efficace ? Ce n’est même pas personnel, il juge simplement que ça ne devrait pas rentrer en ligne de compte. Cela étant, il y est moins hermétique qu’il n’y parait. Il veut bien faire, comme sorcier, comme puriste, et comme chef de famille aussi, mais ça signifie pas qu’il n’aime pas son frère, ni qu’il le juge vraiment ou qu’il émette une critique à son égard. Pour autant, il ne veut pas non plus blesser Thaddeus. Peu importe ses défauts, ou leurs désaccords, la proximité qu’il entretient avec son frère reste importante pour lui. « Tu sais bien ce que je veux dire. » Manière de dire qu’il a toujours été comme ça et que ce n’est pas contre lui. « Je ne le fais pas pour t’emmerder. » Juste pour que ça marche, parce qu’il est important que ça fonctionne.

Heureusement, son frère n’a pas l’air de lui en vouloir trop, et Tibérius trinque avec lui de bon cœur. « A la tienne, Thaddy. » Mine de rien, il est content de pouvoir réécrire avec son cadet quelque chose de plus sérieux que ces histoires érotiques qui tenaient plus de la blague potache que de la véritable littérature. « Et aux aventures des Yaxley ! » S’il doit composer avec les impératifs politiques et familiaux et s’habituer à la place du patriarche, Tibérius ne veut pas non plus d’une distance trop importante avec sa fratrie. Que sa nouvelle place de patriarche, qu’il essaye d’assurer du mieux qu’il peut, ce qui le conduit parfois à encore plus de dureté que d’ordinaire, les éloigne, ou change cette relation serait trop dur. Ils ont toujours été proches, et au fond, il ne les considère pas moins depuis la mort de leur père. Il y arriverait sans doute d’ailleurs moins bien s’ils n’étaient pas là, et c’est encore plus le cas de Thadd, qui a le mérite immense de lui fournir une distraction de toutes les choses si sérieuses que Tibérius doit envisager. Alors sa proposition lui tire un sourire, un peu bourru, avant qu’il ne s’attaque à un autre sandwich, parce que c’est rare de le voir si sérieux – de les voir si sérieux, au final. La preuve que tout le monde devient adulte, sans doute… « Te remercie. Tu fais déjà pas mal, même si je sais que je le dis pas assez. »

Il y avait d’autres projets dont Tibérius voulait parler avec son frère, mais mieux vaut sans doute y aller progressivement. Par petits pas. Il a déjà pu obtenir une petite victoire avec ce projet de saga, et en donnant un objectif à Thaddeus. Le mariage et les fiançailles, c’est sans doute trop tôt, songe-t-il en buvant une gorgée de bière, et même l’intérêt des Yaxley ne sera sans doute pas un argument suffisamment convaincant. Il va falloir qu’il trouve mieux à ce sujet, d’ailleurs, d’autant qu’il n’aura pas la carte littéraire à jouer, la prochaine fois.




  COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Two lions in an arena + Thadd Empty
Message#Sujet: Re: Two lions in an arena + Thadd   Two lions in an arena + Thadd Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Two lions in an arena + Thadd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-