AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -71%
Plaque Induction Portable Amzchef
Voir le deal
49.99 €

Partagez | 
 

 Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeMer 1 Avr - 18:02



Les plumes de phénix, c'est surfait
U

ne fois n'est pas coutume, Caroline était introuvable. S'il ne lui mettait pas rapidement la main dessus, ne lui resterait plus qu'à plier bagages et à laisser la femelle fléreur avec le reste de ses camarades qui ne seraient pas du voyage. Il renonçait pour aujourd'hui, il retenterait demain. Depuis qu'Arabella lui avait fait don de cette créature à l'aspect félin l'année précédente, la créature avait bien grandi et son sale caractère s'était, par la même occasion, bien affirmé. Capricieuse et exigeante, Caroline décidait de ses heures d'affection et de caresses, et autant dire qu'elles n'étaient pas bien nombreuses. Enfin... il ne servait à rien d'insister davantage, son rendez-vous de dix-sept heures n'allait sans doute pas tarder. Norbert avait perdu un temps précieux à rechercher la fugitive bestiole.

C'était plus ou moins l'histoire de sa vie, plus encore l'histoire de sa journée, puisque le magizoologiste, depuis le matin, avait couru après à peu près toutes ses créatures pour une ultime vérification, en plus de ses soins habituels... sans oublier celles qu'il comptait emmener avec lui à New York dans sa précieuse valise, donc (en souvenir du bon vieux temps, pourrait-on dire - en ajoutant qu'il n'apprenait définitivement pas de ses erreurs -, mais surtout parce que Norbert ne se verrait pas rester séparé de certaines d'entre elles plus d'une semaine, c'était proprement inconcevable). Le jour du grand départ approchait, et s'il promettait d'être particulièrement laborieux, au vu du nombre de leurs effectifs, Norbert devait reconnaître qu'il était plutôt impatient. Voilà plus d'un an qu'il n'avait plus voyagé, un record pour lui. Bien sûr, pouvoir se rapprocher d'Hyppolite, renouer avec Tina, avait été nécessaire, au vu des événements qui les avait bouleversés, et il ne regrettait rien. Mais tout de même, l'appel de l'ailleurs était toujours présent. Et bien présent. Célébrer les fêtes de fin d'année était définitivement une bonne idée. Même si, très désorganisé, il était loin d'être prêt la veille du départ.

Et ce n'étaient pas les engagements qu'il avait pris auprès d'Archibald Ollivander qui allaient accélérer le processus. Quand le jeune homme avait proposé qu'ils se rencontrent et lui avait parlé des expériences qu'il comptait mener pour l'élaboration de nouvelles baguettes, Norbert n'avait su dire non, d'autant plus que les résultats que le jeune homme obtiendrait peut-être l'intéressaient tout autant, il y consacrerait peut-être un chapitre de son prochain livre, qui sait ?

Norbert tenait en grande estime les Ollivander, même s'il n'avait eu affaire qu'à Garrick. C'était lui qui lui avait vendu sa première... et dernière baguette. Cette dernière était dans un piteux état, griffée et mordue à plus d'un endroit, mais elle tenait bon après toutes ces décennies de bons et loyaux services, et le magizoologiste supporterait assez mal d'en changer.

Quoi qu'il en soit, quand on parle du chartier, on en voit la queue. On frappa à la porte des Dragonneau, et ce fut un Norbert débraillé (ce qui n'était pas vraiment une nouveauté au demeurant) qui alla ouvrir au jeune fabricant de baguettes.

-Monsieur Ollivander, je suppose ?
demanda-t-il en lui serrant fébrilement la main. Entrez, je vous prie. Il le fit entrer à l'intérieur, referma la porte derrière eux. On va directement aller dans mon bureau, ce sera plus simple, j'ai déjà sélectionné quelques échantillons qui... Il se ressaisit. Les règles de la bienséance, c'est vrai. Au temps pour lui. Vous voulez boire quelque chose, peut-être ? Un thé, un café ?


   

 
code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeVen 3 Avr - 23:41

Les Plumes De Phénix, C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Archie posa doucement son crayon sur la table et s’étira. Sa nuque et ses doigts le faisaient souffrir, son dos le tirait. Il avait passé trop de temps penché au-dessus de son bureau. Néanmoins, les quelques dernières heures avaient été prolifiques : devant lui s’étalaient maintenant des dizaines de parchemins, couverts de symboles, de ratures, de recherches et autres calculs. Archibald était satisfait. Aujourd’hui, il avait travaillé sur un sujet qui l’intéressait énormément : l’usage du métal dans la conception des baguettes.

Les travaux sur la conception des baguettes étaient peu nombreux car les fabricants eux-mêmes n’étaient pas beaucoup. Cependant, cela rendait aussi les recherches extrêmement complexes et restreintes. Aussi, quand Archibald avait décidé de suivre cette voie, il n’avait trouvé que peu de choses, et peu de pistes déjà explorées. Au lieu de le décourager, cela l’avait galvanisé : il avait le champ libre pour mener ses propres recherches et s’illustrer dans le domaine. L’usage des métaux dans les baguettes magiques était un domaine qui n’avait été qu’effleuré. Archibald comptait bien l’exploiter à fond.

Mais aujourd’hui, c’était un autre sujet qui allait monopoliser son attention. D’un coup de pied, Archibald se propulsa à l’autre bout de la pièce sur sa chaise de bureau et buta contre sa bibliothèque. Des rouleaux de parchemins s’entassaient ça et là et Archie attrapa un lot relié par un cordon vert. C’était le début de ses recherches sur de nouveaux matériaux pour des baguettes. En fait, Archibald voulait combiner plusieurs cœurs dans une seule baguette et en tirer le meilleur. Or, cela posait des problème de compatibilité auxquels il n’avait pas encore trouvé de solutions. Ou, du moins, aucune solution qu’il n’ait encore pu tester et qui se soit avérée juste et fiable.

C’était pour ça qu’il avait envoyé une lettre à Norbert Dragonneau. A vrai dire, c’était Garrick qui lui avait conseillé de traiter avec lui, sans quoi Archibald n’aurait jamais pensé à entrer en contact avec lui. Mais, maintenant qu’il y pensait davantage, c’était évident. De ce qu’l en savait, Norbert avait autant de passion pour les Créatures Magiques qu’Archie en avait pour les baguettes. C’était une bonne chose. Archibald espérait juste que cela ne créerait pas d’opposition entre eux.

Rapidement, Archie rangea ses parchemins dans son sac, quitta la boutique et transplana chez les Dragonneau. Bien. C’était une seconde étape dans ses projets. Si cet entretien était concluant… Archibald pourrait passer à un autre niveau. Il était primordial de faire bonne impression et de trouver les bons mots.

Il toqua à la porte et attendit, ajustant sa tenue et sa coiffure. Quand le maître des lieu ouvrit le battant, Archibald constata rapidement qu’autant de manières ne servirait à rien dans ce cadre.

- C’est bien moi. Et je suppose que vous êtes Monsieur Dragonneau ? ajouta-t-il en tendant la main à son tour.

Il entra. La première impression qu’il eut de Norbert, ce fut celle d’un homme qui pensait trop pour son propre bien. Le jeune homme le regarda s’agiter un instant, puis se tourner vers lui pour se soumettre aux formules de politesse.

- Oh, euh… Un verre d’eau, ça ira. Merci.

Ils allaient beaucoup parler, autant prévoir de quoi tenir. Une fois servi, il adressa un sourire de remerciement à son hôte.

- Je suis ravi que vous ayez accepté de me recevoir, Monsieur Dragonneau. Quand mon oncle m’a conseillé de vous écrire, j’avoue que je ne m’attendais pas vraiment à une réponse. Merci. J’espère que mes recherches pourront croiser vos attentes et les miennes.

Il suivit ensuite Norbert dans son bureau. Ans son sac, les parchemins bruissaient, comme annonçant furtivement la suite des événements. Archie prit une inspiration. Bien. Il était temps de montrer qu’il allait révolutionner ce monde.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeSam 4 Avr - 8:27



Les plumes de phénix, c'est surfait
U

n verre d'eau, soit. C'était au moins une requête qu'il était capable à coup sûr de satisfaire. S'il ne renversait pas la moitié du verre qu'il était en train de remplir avant qu'il n'atteigne son destinataire. Mais non, tout se passa bien, le verre du jeune homme fut servi, et ceci fait, Norbert put conduire son invité jusque dans son bureau tandis que le jeune Archibald le remerciait du temps que le magizoologiste acceptait de lui accorder. Il est vrai que Norbert était assez sollicité, contre son gré, et il était loin d'accepter tous les rendez-vous qu'on lui demandait, encore moins de répondre à toutes les lettres qu'on pouvait lui adresser. Pour certaines, ce n'était même pas dans l'intention de laiser ses correspondants dans l'attente ou dans l'ignorance, mais une pile de courriers jamais ouverts finissait immanquablement par s'accumuler sur son établi. A consulter plus tard. Autant dire jamais, donc.

-J'en suis sûr,
répondit Norbert avec un léger sourire. Votre oncle m'a dit le plus grand bien de vous. Nous avons déjà collaboré quelques fois par le passé, tous les deux, ils vous en a sans doute parlé. C'est aussi lui qui m'a vendu ma première baguette.

Norbert, comme en guise d'illustration, tira la baguette qu'il avait à sa ceinture et la tendit au jeune homme pour qu'il puisse l'observer et en constater la griffe (la griffe, pas les griffures, qui étaient bien nombreuses - en vérité, il ne devrait sans doute pas laisser Archibald observer l'objet de trop près, c'était aussi en constater le  peu de soin que Norbert en avait pris. Cette baguette l'avait accompagné aux quatre coins du globe, lui avait été arrachée par un augurey, une fois, et avait bien failli finir dans l'estomac d'une chimère. Entre autres).

Alors qu'il prononçait ces mots, le magizoologiste ouvrit la porte de son bureau. Enfin... bureau n'était définitivement pas le terme approprié. Certes, un espace de cette immense pièce qui faisait à elle seule la taille d'une maison entière comprenait une table et une chaise, et il pouvait arriver incidemment que Norbert s'y installe afin de procéder à la rédaction de tel ou tel ouvrage. Mais c'était surtout un cimetière de paperasse administrative qui attendait que Tina en prenne pitié et s'en charge à sa place. Pour le reste, c'était l'espace où pouvaient évoluer le plus librement possible les créatures dont il s'occupait et qu'il ne pouvait se permettre de garder à l'air libre, dans un contexte qu'il tentait de rapprocher au maximum de leur milieu naturel.

-J'ai rassemblé quelques échantillons ici
, dit-il en guidant le jeune fabricant de baguette vers son établi totalement désordonné. Est-ce que vous avez une idée précise de ce que vous recherchez ? demanda-t-il sans admettre, force de l'habitude, la singularité de l'endroit où il venait de conduire Archibald.


   

 
code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeDim 12 Avr - 20:26

Les Plumes De Phénix, C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Beaucoup de responsabilités tombaient coup sur coup sur Archibald. La pression qui pesait sur ses jeunes épaules était conséquente, mais c’était justement ce qui le poussait à aller encore plus loin. On ne se lançait pas dans des recherches de si grand envergure sans être sûr de ce que l’on faisait, ou, du moins, pas dans l’optique d’Archie. Quand on prenait ce genre de voie, on savait ce qu’on faisait, on était prêt à assumer les conséquences de chaque acte. Archibald était au courant que certaines de ses expériences, parfois pas très légales, pouvaient lui coûter plus que la vie. Mais il y allait quand même à fond, parce que c’était comme ça qu’il aurait des résultats. Et être ici, dans la maison des Dragonneau, c’était ce qu’il appelait « aller à fond ». Après tout, combien de personnes pouvaient se vanter d’avoir eu un rendez-vous privé avec un magizoologiste aussi renommé que l’était Norbert Dragonneau ?

Archibald s’estimait chanceux. Son verre d’eau en main, il suivit donc son hôte docilement. Dans sa tête, il se repassait toutes ses recherches, tout ce sur quoi il avait travaillé ces derniers temps. Archibald n’avait pas encore suffisamment d’expérience, il ne pouvait donc pas compter sur ça pour lui assurer son avancée, mais il pouvait en revanche compter sur son esprit. Après tout, il n’était pas un ancien Serdaigle pour rien : Archibald savait faire valoir son intellect au-dessus de ses actes et c’était une méthode qui pouvait fonctionner dans ce genre de situation.

Alors qu’ils se dirigeaient vers son bureau, Norbert reprit la parole. Archie l’écouta avec attention.

- Garrick est vraiment un fabricant talentueux. Je suis très chanceux qu’il soit mon oncle, il m’a beaucoup appris, répondit le jeune homme, une profonde affection dans la voix. Il a fait énormément de choses pour la boutique et il a fait de tant de personnes des sorciers accomplis…

Avec un sourire aux lèvres, Archibald pensa à son oncle, qu’il aimait comme un père, puis prit la baguette que Norbert lui tendait. Il se figea.

Qu’est-ce. Que. C’était. Que. Ça ?!

Rien n’allait avec cette baguette. Rien ! Traces de griffures, de morsures, le bois profondément entaillé par endroit, parfois même des morceaux infimes qui s’étaient détaché. Archibald considéra cette baguette avec un certain effrois. En un sens, toutes ces marques prouvaient que le sorcier avait bien mis à profit cet outil qu’on lui avait confié, mais quel manque de soin ! Comment pouvait-on être si peu soigneux avec ce qui faisait de nous un sorcier ? C’était comme jeter son cœur entre les griffes d’un carnivores et ensuite le récupérer en piteux état mais, hé, il fonctionnait encore ! Non ! Archie n’était pas d’accord, c’était intolérable qu’une baguette soit dans un tel état !

Et pourtant, il ne pouvait pas dire grand-chose sur ce point. Il se contenta de rendre la guette à son propriétaire, déglutissant péniblement. Il ne put s’empêcher de laisser échapper quelques paroles.

- Hum… vous savez, si vous désirez retrouver une baguette en parfait état, je serai ravi d’y jeter un œil pour vous.

Traduction : pitié, laisse-moi réparer cette pauvre malheureuse qui souffre tant entre tes mains, démon !

Heureusement pour la suite de l’entretient, l’arrivée dans le bureau détourna l’attention d’Archie. Le jeune homme pouvait dire qu’il était à l’image de son propriétaire : désordonné mais passionné. Certes, la paperasse s’entassait dans tous les coins possibles et inimaginables, mais s’entassaient aussi dans cette pièce une grande quantité de créatures magiques. Instinctivement, Archibald eut un mouvement de recul, avant de se reprendre.

Ce n’était pas qu’il avait peur, c’était un bien grand mot. Seulement, Archie n’avait jamais beaucoup apprécié les bestioles. Pas toutes, du moins, et pas en aussi grande quantité. Le jeune homme avait déjà assez de mal avec l’espèce humaine, alors gérer des animaux, étrangement, ce n’était pas son domaine. L’ancien Serdaigle ne savait sur les créatures magiques que ce qui lui était utile pour la conception de baguette, ce qui représentait certes un bagage déjà important, mais qui laissait quand même énormément de côté l’aspect… affectif ? Emotionnel ? Vivant ?

- Eh bien ! Je vois que je ne suis pas le seul passionné de la pièce. Fascinant, vous essayez de recréer leur environnement ? questionna-t-il poliment, en observant à distance certaines créatures dont il n’était pas un grand connaisseur, s’approchant davantage de celles qu’il connaissait mieux. C’est incroyable...

Une fois sa rapide observation terminée, Archibald se redressa et essaya de passer en mode professionnel.

- Pour être franc, je m’intéresse à tout ce qui se trouve dans cette pièce, Monsieur Dragonneau, et plus encore. Les créatures magiques fournissent une quantité importante de matières premières indispensables aux baguettes. Or, la plupart du temps, nous nous contentons de rester à la surface des choses si j’ose dire : certes, il est complexe d’approcher une licorne pour obtenir son crin, mais pas impossible, surtout si on s’adresse aux bonnes personnes. En sommes, les fabricants de baguettes sont avant tout des cueilleurs, on ramasse ce qu’on trouve et ce qui nous semble accessible.

Il s’approcha d’un peu plus près pour observer certaines créatures, tout en gardant une distance raisonnable. Il ne tenait pas à ce que ça lui saute à la figure.

- Il y a beaucoup de créatures magiques qui produisent des matières que nous n’utilisons pas car nous ne savons pas assez de choses sur elles ou parce que nous ne savons pas où les trouver ou comment les approcher. Votre connaissance des bêtes et du terrain pourrait nous permettre d’élargir nos ressources.

Archibald afficha un sourire.

- Tout cela dans le plus grand respect de ces créatures, bien entendu. Nous ne sommes pas des braconniers.

Quoi que…
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeDim 12 Avr - 22:48



Les plumes de phénix, c'est surfait
N

orbert, à côté de la plaque comme ce pouvait bien souvent être le cas, ne réalisait pas du tout l'état de sidération totale de son interlocuteur tandis que ce dernier constatait l'étendue des dégâts. Bien sûr, il savait que sa baguette en avait vu des vertes et des pas mûres, mais il estimait que toutes les marques qui s'y trouvaient incrustées faisaient partie de son histoire, après tout, comme il n'envisagerait pas de se plaindre des traces de griffures ou de morsures qui marquaient sa peau et qui étaient autant de souvenirs de ses diverses rencontres avec des créatures plus exceptionnelles les unes que les autres. Pas un seul instant il n'envisageait que l'état de dégradation de sa baguette puisse faire verdir n'importe que fabricant de baguettes un tant soit peu consciencieux.

-Peut-être... une autre fois,
répondit simplement évasivement Norbert sans vraiment s'attarder sur la suggestion de son interlocuteur.

Il n'avait, à vrai dire, aucune intention de se séparer de sa baguette. Elle l'accompagnait partout, même au moment d'aller se coucher (bon, peut-être pas sous la douche, certes), alors il était évidemment hors de question de l'abandonner trop longtemps, même pour la remettre en état. Dans tous les cas, il partait très prochainement pour New York, alors dans l'immédiat, la question ne se posait pas. Et c'était tant mieux, d'ailleurs.

Arrivés dans le bureau du magizoologiste, la question de sa baguette ne se posait de toute façon plus. Norbert était habitué à ce cadre, mais il appréciait toujours jauger les réactions de celles et ceux qui pénétraient son... bureau. En effet, il était à son image, et on ne pouvait douter du fait qu'il était particulièrement passionné par ce qu'il faisait... Trop passionné sans doute pour son propre bien et celui de son entourage. Il hocha la tête en réponse à Archibald quand ce dernier lui demanda s'il recréait l'environnement naturel de chaque créature, ce qui était effectivement le cas.

-Bien entendu,
répondit simplement Norbert quand Archibald eut fini de discourir, le tout pour conclure sur le fait que les Ollivander n'avaient rien de braconniers.

Norbert l'espérait bien, en effet. Car il n'y avait que de cette manière qu'il tolérait de faire affaire avec eux. Le respect et le bon soin des créatures magiques était une chose importante pour lui, et qu'il prenait très au sérieux, au demeurant. Il ne traiterait certainement pas avec son interlocuteur si leurs méthodes devaient se révéler incompatibles.

-Eh bien, ici, vous avez... du dard de billywig, des poils d'abraxans, des griffes de chimère, quelques ailes de fées, des écailles de serpencendres et d'occamy, des moustaches de fléreurs, des ongles et dents de chaporouges... Vous pouvez tout emmener, si vous le souhaiter. Bien sûr, je n'attends pas de compensation financière. En revanche, j'apprécierais de pouvoir avoir un retour sur vos recherches, si vous pensez cela possible.



   

 
code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeLun 27 Avr - 22:50

Les Plumes de Phénix C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Archibald n’était pas la personne la plus organisée qui soit, bien au contraire. Depuis l’arrivée d’Elizabeth à la boutique, c’était d’autant plus vrai : il avait fallu libérer de l’espace pour la jeune femme, ce qui avait obligé le jeune homme à faire migrer une grande partie de ses recherches sur son bureau, qui disparaissait maintenant sous une montagne de parchemins en attente d’être classés. Alors le peu d’ordre qui subsistait encore dans l’arrière-boutique avait disparu avec l’arrivée de la nouvelle. Néanmoins, Archibald pouvait maintenant se rassurer : son bureau n’était pas autant en bazar qu’il ne le pensait. La vision de l’espace de travail de Norbert remettait en perspective son propre espace. Et la vision de sa baguette remettait en perspective bien plus encore. La proposition d’Archibald – qui était bien plus un appel à l’aide qu’une véritable suggestion – passa aux oubliettes, laissant un goût amer au jeune homme, qui ne put que s’incliner.

Une autre chose qu’Archibald pouvait noter dans ce bureau, c’était la passion qui en ressortait. Le jeune homme avait de la chance : sa passion pouvait rentrer dans des boîtes et être rangée proprement. S’il avait été passionné de grosses bestioles, nul doute que son bureau aurait ressemblé à celui de Norbert. Car quand on vivait dans une passion, on s’en entourait, à chaque instant, et c’était ce que les deux hommes faisaient, chacun à leur manière. Respectueusement, Archibald fit bien attention à ne rien déranger. Pas que cela aurait changé grand-chose dans le chaos ambiant, mais c’était comme ça : Archibald détestait qu’on bouge son bazar, alors il n’allait pas bouger celui des autres.

Invité par le Magizoologiste à développer son projet, Archibald expliqua globalement ses envies et besoins. Un fabricant de baguettes magiques travaillait principalement trois ingrédients : la plume de phénix, le crin de licorne et le ventricule de dragon. C’était du moins le cas dans la plupart des ateliers. Pourtant, parfois, on pouvait trouver des cœurs qui différaient : du crin de sombral, des cheveux de Vélane ou de sirènes… Mais c’était exceptionnel. Quand certains fournisseurs parvenaient à s’en procurer, un peu par hasard, ou quand les fabricants tombaient dessus, par hasard aussi. Archibald, lui, ne voulait plus laisser le cœur de ses baguettes dépendre du hasard. Il souhaitait pouvoir créer plus de variétés de baguettes, et ce avec une certaine régularité. Et pour ça, Norbert lui serait d’une grande aide.

Cette pensée se confirma quand le Magizoologiste lui présenta les échantillons qu’il avait rassemblé. Archibald n’avait jamais vu autant d’éléments insolites réunis au même endroit et en de telles quantités. Accroupi devant les boîtes, Archibald regarda toutes les possibilités qui s’étendaient sous ses yeux, fasciné.

- Monsieur Dragonneau… Merci. Vous m’ouvrez des portes que vous n’imaginez pas. Si j’arrive à établir des mélanges stables… Je pourrais créer de toutes nouvelles baguettes, des combinaisons qui correspondront à de nouvelles générations de sorciers.

Il se tourna vers Norbert, un grand sourire aux lèvres.

- Bien sûr, je vous tiendrai au courant de toutes mes avancées. Ce que j’aimerais essayer, principalement, ce serait d’ôter le bois à la baguette. Essayer de créer uniquement à partir d’essences issues de créatures magiques, équilibrer avec des runes…

Archi se redressa, impatient de se mettre au travail. Il plongea la main dans son sac et en tira quelques parchemins contenant une toute petite partie de ses recherches. Juste assez pour paraître crédible, pas suffisamment pour susciter un trop grand intérêt. Il les tendit à Norbert.

- Si vous voulez jeter un coup d’œil à mes premières pistes, je vous en prie. J’ai déjà approfondi mes connaissances sur les animaux magiques, je pense avoir des bases… correctes. Du moins, pour ce que j’envisage pour l’instant. Vos connaissances ont une grande place dans ma culture à ce sujet, et je compte bien approfondir mon savoir.

Sur les parchemins s’étalaient des quantités de lignes d’équations runiques, des schémas, des esquisses de baguettes, des lignes de réflexion, de potentielles pistes à explorer. C’était foisonnant, c’était aussi maîtrisé qu’explosif. L’œuvre d’un futur génie, ou d’un savant fou. A voir ce que le destin lui réserverait.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeMar 28 Avr - 18:02



Les plumes de phénix, c'est surfait
S

i Norbert disposait d'un savoir encyclopédique en ce qui concernait les créatures fantastiques (en même temps, l'encyclopédie, c'était plus ou moins lui qui l'avait créée en la matière), il admettait sans mal ses lacunes dans d'autres domaines. L'art subtil de la fabrication des baguettes, par exemple, lui échappait totalement. Oh, il avait bien quelques notions, celles de monsieur tout-le-monde, mais ce qui faisait la puissance d'une baguette, ses prédisposition à telle ou telle forme de magie, sa connexion instinctive avec son propriétaire... tout ça demeurait un véritable mystère à ses yeux, et que personne n'avait jamais réussi lui expliquer (et il n'avait pas forcément fait l'effort de se renseigner davantage de son côté non plus).

Aussi, il n'avait pas la moindre idée de ce que les échantillons qu'il avait rassemblés à l'attention de son interlocuteur pouvaient revêtir d'intérêt ou non. Mais à en juger la réaction du jeune Archibald, ses quelques suggestions faisaient mouche, et Norbert en était ravi. Le magizoologiste voyait briller dans le regard du jeune fabricant de baguettes une lueur qu'il était bien placé pour reconnaître, puisque c'était celle qui l'animait lui-même quand on touchait à son domaine de prédilection. Archibald était un passionné, cela se voyait, aussi était-il convaincu que tous ces échantillons seraient entre de bonnes mains s'il s'agissait des siennes.

De toute évidence, le jeune homme était exalté par les perspectives qu'il lui offrait, et il était manifeste que ses remerciements venaient du coeur. Par ailleurs, il acceptait d'impliquer Norbert dans ses recherches, ou du moins de le tenir informé de l'évolution de son travail, ce qui était la seule compensation que Norbert voulait bien attendre de la part de son interlocuteur. Qui sait quelles percées dans la création de baguettes son aide pourrait permettre de favoriser ? En tout cas, ses recherches promettaient d'être particulièrement intéressantes... même si les explications d'Archibald étaient très abstraites pour Norbert. Désolidariser une baguette de son bois ? Ce semblait difficile à concevoir. Mais après tout... Rien n'était vraiment impossible pour peu que l'on se donne les moyens d'aller au bout de ses ambitions.

Le jeune homme lui tendit plusieurs parchemins, qui contenaient semble-t-il un fragment de ses recherches afin qu'il puisse s'y pencher. Norbert déroula le parchemin et resta relativement interdit alors qu'il essayait de déchiffrer les notes du jeune prodige qui lui tenait compagnie. Il se gratta l'arrière de la tête tout en tentant du mieux possible de déchiffrer ce qu'il réussissait à comprendre.

-J'ai bien peur de ne pas être capable de décrypter le dixième de vos notes,
observa Norbert dans un léger sourire. Mais si en revanche vous avez besoin de précisions plus spécifiques au sujet de tel ou tel créature, je serais ravi de vous prêter main forte. D'ailleurs, n'hésitez surtout pas à m'écrire si vous deviez avoir la moindre question.


   

 
code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeDim 10 Mai - 21:42

Les Plumes de Phénix, C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Archibald savait que Norbert Dragonneau était la référence principale en ce qui concernait les créatures magiques. Il avait mené ses recherches de bout en bout, sans jamais rien lâcher, s’imposant comme le maître incontesté dans son domaine. Archibald admirait beaucoup son travail, tout en le connaissant finalement assez peu. Il trouvait ça incroyable d’avoir pu ainsi s’imposer par sa connaissance. Archie l’enviait beaucoup. Il voulait devenir exactement ce que Norbert était : une référence. Il voulait que les prochains fabricants de baguette se réfèrent à ses œuvres, que ses recherches forment de nouvelles générations de sorciers. Il voulait partager son savoir avec les futures générations, marquer l’histoire intellectuelle.

Voir tous ces échantillons, tout ce savoir réuni dans une seule et même pièce donnait à Archibald un aperçu de ce que pourrait être son avenir s’il parvenait à mener à bien ses recherches. Cependant, il voyait bien que Norbert n’était pas lui-même conscient de ce qu’il offrait au jeune homme. Quelle tristesse… Les baguettes étaient le cœur d’un sorcier, et, pourtant, on en savait si peu à leur sujet. C’était affligeant. Archibald rapprochait ce manque de considération de celui qu’on offrait aux infirmiers ou autres métiers peu valorisés : on savait qu’ils étaient là, mais on ne leur accordait pas l’attention ni la reconnaissance qu’ils méritaient. Cependant, si l’on supprimait ces métiers, le monde sorcier s’effondrerait totalement en quelques jours à peine. Si les fabricants de baguette disparaissaient du jour au lendemain, les sorciers n’existeraient plus. Alors Archibald estimait qu’ils méritaient un peu plus de considération.

- Malheureusement, répondit Archibald, un sourire un peu triste aux lèvres, c’est le cas de beaucoup de monde. Et pourtant, c’est la partie la plus basique de mon travail. Voir les sorciers aussi ignorant de ce qui fait d’eux ce qu’ils sont m’attriste profondément… Comme vous deviez être attristé de voir le peu de considération qu’on pouvait apporter aux créatures magiques. C’est pour ça que je mets tant d’ardeur dans mon travail : comme vous avez su valoriser les animaux magiques, je veux valoriser les baguettes au travers de mes recherches.

Archibald farfouilla un instant parmi les différents échantillons. Il en reconnaissait certains pour les avoir déjà vu dans des livres ou chez des apothicaires. Néanmoins, d’autres lui étaient en partie ou totalement inconnus. Il lui faudrait faire de nombreuses recherches pour parvenir à les maîtriser et à les utiliser… Heureusement que Norbert lui proposait son aide : il en aurait bien besoin.

- Eh bien, je pense faire souvent appel à vous assez souvent, si vous me le permettez. J’avoue avoir quelques lacunes dans votre domaine : certains des échantillons présents ici ne me disent absolument rien, ou alors vaguement. Est-ce que je dois prendre des précautions particulières pour les manipuler, ou pour les entreposer ? Je ne pourrais pas m’en servir tout de suite, pas de tous en tout cas.

Satisfait, Archibald se détourna un instant des échantillons, faisant un grand sourire à son nouvel associé.

- Merci, Monsieur Dragonneau. Je ferai bon usage de tout ce que vous me donnez. Si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas à m’en faire part : j’aimerais pouvoir vous remercier, après tout, vous m’offrez tout cela plus ou moins à titre gracieux, il est normal que je vous rende la pareil si c’est dans mes cordes.

Archibald était honnête : recevoir quelque chose sans faire d’échange équitable lui laissait toujours un certain goût d’inachevé, alors s’il pouvait aider Norbert d’une quelconque façon que ce soit, il serait ravi de le faire.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeDim 10 Mai - 22:38



Les plumes de phénix, c'est surfait
N

orbert aurait aimé être, aux yeux de son interlocuteur, l'une de ces exceptions qui confirment la règle, d'autant plus qu'il comprenait parfaitement le discours du jeune homme, mais il ne pouvait certes pas se proclamer expert en baguettes magiques du jour au lendemain, il avait beau être fasciné par l'objet en lui-même (même si l'on observera qu'il le respectait malgré tout bien peu), il ne savait rien de sa fabrication, et en effet, il n'avait aucun mal à se reconnaître dans la frustration, voire l'exaspération du jeune Ollivander, parce que lui-même avait peine à croire que l'on puisse évoluer en cohabitation quasi constante avec une multitude de créatures fascinantes et pour beaucoup bien plus intelligentes que l'humain lui-même sans chercher à les comprendre et à mieux les connaître.

Mais quoi qu'il en soit, Norbert ne s'était choisi qu'une vocation, et une seule, et il y demeurait fidèle, sans s'intéresser, sans doute, assez à celles qui pourtant étaient sans doute plus essentielles que la sienne propre. Et à dire vrai, malgré cette prise de conscience, il y avait tout de même peu de chance pour qu'il se lance de son plein gré dans le déchiffrage des formules que lui montrait son interlocuteur et qui lui apparaissaient absolument incompréhensibles.

En tous les cas, il souhaitait à Archibald de changer la donne, même si, s'il devait s'appuyer sur son propre exemple, il n'était pas convaincu du résultat. Oui, il était devenu LA référence en matière d'animaux fantastiques, et il voulait bien croire avoir forgé quelques passions et connaissances, mais il doutait fort malgré tout qu'il y en ait tant que cela... Pour lui, le simple fait que le soin aux créatures magiques, par exemple, soit une matière optionnelle seulement en disait long sur la considération très incertaine que l'on accordait à son travail et à son sujet d'expertise.

Dans tous les cas, le savoir de l'un semblait devoir profiter à l'autre. Archibald lui confirma qu'il ferait régulièrement appel à lui, il le pouvait, Norbert serait ravi de l'aider, et cette collaboration pourrait l'aider à en apprendre plus sur des créatures qu'il pensait pourtant déjà connaître par cœur, perspective qui le fascinait.

-Les échantillons ont été conditionnés pour être conservés autant que nécessaire
, répondit Norbert quand le jeune fabricant de baguettes lui demanda s'il devait prendre des précautions particulières avec les échantillons qu'il lui proposait. Je vous conseillerais d'être extrêmement précautionneux avec les dards de billywig. Leur poison n'est pas mortel pour les humains, mais peu avoir des effets... relativement déplorables. Et avec les écailles de serpencendres, également, elles sont extrêmement fragiles, dit-il alors en jetant un regard à tous ses échantillons pour être certain qu'il n'en omettait aucun. Et très honnêtement, connaître les résultats de vos différentes recherches me suffira amplement, croyez-le bien. Mes connaissances s'arrêtent ou commencent mes lacunes, et comme vous pouvez le constater, dans votre domaine en particulier, il semblerait que j'en ai un certain nombre.


   

 
code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeMar 26 Mai - 22:23

Les Plumes De Phénix, C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Il n’y paraissait pas, au premier abord, mais Archibald avait une vision très mature de la société sorcière qui l’entourait. Il était conscient de ces énormes défauts, des avantages qu’elle pouvait lui donner rapport à son statut de sang-pur. Il était aussi conscient qu’elle était très en retard sur de nombreux point, notamment sur les baguettes, puisque c’était là son domaine de prédilection. Aussi n’en voulait-il pas à Norbert de ne pas être au fait de sa profession. Seul les initiés pouvaient prétendre connaître quelque chose aux baguettes, ce n’était pas quelque chose de simple. Mais peut-être qu’un jour, à l’instar de Norbert, Archie pourrait faire en sorte que les gens en sachent plus, qu’ils considèrent avec davantage d’intérêt la place des créateurs de baguettes dans leur monde. Archibald l’espérait sincèrement.

Mais d’un autre côté, il fallait être prudent. Les recherches qu’il entamait n’étaient pas anodines. Entre de mauvaises mains, elles pourraient s’avérer dangereuses. Archibald ne pourrait pas tout révéler, c’était une certitude. Il lui faudrait être prudent. Norbert avait révélé une quantité astronomique d’informations sur les créatures magiques, lutté contre leur exploitation, mais cela avait-il réellement stoppé tout cela ? Au contraire, même si les recherches de Norbert étaient d’une importance capitale – du moins du point de vue d’Archibald -, on ne pouvait négliger l’apport que cela avait également fourni aux contrebandiers et autres bandits, qui, profitant des connaissances de Norbert, avaient pu faciliter leur commerce illégal. Alors il fallait prendre garde.

Néanmoins, ce n’était pas le moment de penser à tout ça. Pour l’instant, le plus intéressant, c’était tout ce qu’Archibald avait entre les mains : des cornes, des griffes, des plumes, des écailles… De quoi créer de nouvelles baguettes presque à l’infini, du moins en avait-il l’impression. Archie ne voulait pas faire d’erreur avec ces échantillons. Norbert avait bien dit qu’il se mettait à sa disposition, mais si Archibald ne répugnait pas à lui demander de l’aide sur le côté pratique, lui demander encore et encore de lui envoyer des échantillons, ce n’était pas possible. Il ne pouvait pas abuser de cette aide tombée du ciel, et que Norbert refusait de lui faire payer. Aussi, il allait faire particulièrement attention.

- Je vois. Je passerai acheter des protections supplémentaires en rentrant, je crois que mes simples gants en peau de dragon ne suffiront plus désormais, ajouta-t-il, réfléchissant à quel fournisseur il pourrait s’adresser pour obtenir les meilleurs équipements de potions – utilisables dans tous les domaines magiques. Je suppose donc que je ne pourrais utiliser ces écailles qu’en tant que cœur, si elles sont fragiles. En poudre, peut-être, ou dans une solution liquide…

Dans sa tête, des milliers de possibilités commençaient à se former. Il faudrait qu’il les note vite en arrivant, avant qu’elles ne lui échappent. Il allait encore se retrouver avec une liste longue comme le bras… mais c’était ça qui lui plaisait. Toutes les possibilités qui l’attendaient le faisaient frémir.

Gentiment, il adressa un petit sourire à Norbert

- Chaque sorcier a ses lacunes. Je ne suis personnellement pas très doué en Métamorphose, ni en Botanique – je suis incapable de garder une plante en vie, c’est dingue. Heureusement que je n’ai besoin ni de l’un ni de l’autre dans mon travail. Je peux compter sur nos fournisseurs pour toutes les plantes dont j’ai besoin.

Archibald se tut un instant, puis reprit la parole.

- C’est quand même incroyable à quel point on peut arriver à séparer les différentes sortes de magie alors que, finalement, tous ces domaines proviennent de la même source, celle que nous possédons en nous. La magie est réellement fascinante, je suis fier d’en faire partie, même de façon minime.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeMer 27 Mai - 17:43



Les plumes de phénix, c'est surfait
N

orbert hocha simplement la tête avec un fin sourire quand le jeune fabricant de baguettes observa, à juste titre, que pour prendre le soin le plus minutieux de ces échantillons, il était préférable qu'il troque ses gants en peau de dragon contre un matière plus solide et plus efficace (encore que la peau de dragon constitue une composante parmi les plus solides et les plus efficaces que l'on puisse trouver, en tout cas avec facilité, sur le marché). Là-dessus, il laissait à Archibald le soin de faire comme bon lui semblait, l'essentiel étant qu'il ait retenu ses conseils et soit capable de les entendre et de faire bon usage des trésors qu'il lui confiait. Sans le connaître, le magizoologiste avait tout de même la faiblesse de croire qu'il n'avait aucune inquiétude à se faire de ce point de vue. Le jeune homme lui avait largement prouvé la passion qu'il avait de son métier et combien il prenait cela au sérieux. Par ailleurs, Norbert restait convaincu que jamais Garrick Ollivander ne lui aurait mis son neveu dans les pattes sans être certain de son sérieux (encore qu'il présumait peut-être du degré d'appréciation et d'égard qu'il avait pour lui).

Il laissait Archibald raisonne à voix haute quant à la manière dont il pourrait éventuellement utiliser ces différents éléments dans la composition de baguettes. Quand il évoqua l'idée que l'écaille de serpencendre ne pourrait sans doute que servir de coeur, il songea qu'il n'avait dans tous les cas imaginé aucun autre usage à tous ces éléments. Mais il allait s'épargner de faire encore état de ses méconnaissances évidentes en matière de création de baguette.

Pour ce qui était des lacunes de chaque sorcier, c'était assez évident, et il ne suffirait pas des doigts de ses deux mains pour dénombrer celles dont était affecté le magizoologiste. On pouvait être le plus grand expert dans son domaine de prédilection et un véritable désastre dans à peu près tous les autres. D'ailleurs, Norbert avait renoncé à cultiver des plantes depuis longtemps, du moins autrement que dans l'optique d'offrir un cadre naturel à ses créatures. Lui non plus n'avait pas franchement la main verte. Heureusement, Tina l'avait davantage. Comme pour de nombreux autres aspects, ils se complétaient fort heureusement parfaitement bien.

-Comme pour beaucoup d'autres domaines, il n'y aurait pas assez d'une vie, voire même de plusieurs, pour explorer dans son entier chacun de ses aspects. Les plus grands théoriciens de la magie n'ont fait qu'effleurer la question. Moi-même, dans mon propre domaine, j'en apprends un peu plus chaque jour. J'imagine que c'est ce qui rend la magie si fascinante... Elle l'est dans ce qu'elle garde d'indéchiffrable.

Et certaines choses devraient peut-être le rester, au fond, mais Norbert serait le dernier à pouvoir reprocher qui que ce soit de donner à sa passion et à ses recherches une attention démesurée.


   

 
code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeLun 20 Juil - 21:58

Les Plumes De Phénix, C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Archibald était très satisfait. Plus que ça, même. Il s’était déjà estimé extrêmement chanceux lorsque Norbert Dragonneau avait accepté de le recevoir, mais maintenant, il se sentait tout bonnement pousser des ailes. Il n’était encore qu’un gamin aux yeux de beaucoup, un jeune garçon âgé d’à peine vingt-quatre ans, un être un peu rêveur qui avait des lubies étranges et qui faisait une fixette sur les baguettes. Et pourtant, il sentait que c’était lui qui ferait avancer la recherche. Il ne savait pas encore ce qu’il allait trouver au bout du chemin, mais il sentait que ça allait changer les choses et la façon dont les sorciers considéraient leur magie. Archibald avait hâte d’en arriver là et la collaboration qu’il mettait doucement en place avec Norbert le rapprochait un peu plus de ses ambitions.

Et pourtant, Archie sentait bien qu’il lui restait encore beaucoup de chemin à faire. Comme venait de le dire Norbert, ce que la magie avait de fascinant, c’était son côté insaisissable. Mais justement, la vocation de l’indéchiffrable n’était-il pas d’être déchiffré ? Ou alors valait-il mieux ignorer certaines choses, pour le plus grand bien ? Archie, sous ses airs butés d’acharné des baguettes, se posait souvent des questions sur ses recherches, se demandant si c’était bien la bonne voie, s’il ne valait pas mieux, au final, se contenter de ce qu’il savait déjà et de faire tourner la boutique comme son oncle l’avait fait avant lui. Puis il lui suffisait de regarder ce qu’il avait déjà fait, ou alors de se voir là, maintenant, avec tout ce que Norbert venait de lui offrir comme matière première, et il se disait que, si, finalement, il devait allait jusqu’au bout, peu importe ce que cela pouvait coûter.

- L’indéchiffrable… Je crois que c’est justement à ça que je m’attaque, répondit le jeune homme en riant légèrement. Ça ne sera pas une mince affaire, c’est certain, mais tant pis. C’est justement ça qui me motive. J’ai hâte de mettre en ordre ce jardin en friche qu’on m’a laissé.

Enfin, cette frénésie n’était pas libre d’une certaine part de peur, tout de même. En regardant tout ce qu’il avait entre les mains, Archibald prit pleinement conscience de tout ce qu’il pouvait réellement découvrir et cela le terrifia un instant. Il se tut, pour se tourna vers Norbert, un léger sourire aux lèvres.

- Vous, vous avez déjà parcouru beaucoup de chemin… Vous n’avez jamais eu peur que vos recherches soient détournées ? Que tout ce pour quoi vous avez tant travaillé ne… s’évapore, ne se perde ? Je sais que je veux aller jusqu’au bout, et rédiger mes trouvailles pour les rendre accessibles à tous… Mais… c’est vrai que c’est effrayant, par moment.

Archie soupira, un léger sourire aux lèvres. Il était si indécis… Déterminé un instant, il pouvait tout remettre en question l’instant d’après. C’était ça, le plus effrayant, à vrai dire…

- Je n’ai même pas encore trouvé quoi que ce soit que je me pose déjà des questions, reprit le jeune homme. Enfin bon… J’imagine que ce sont les aléas des chercheurs, non ?

Archibald cherchait désespérément quelqu’un pour le guider un peu. Néanmoins, il ne s’adressait peut-être pas vraiment à la bonne personne.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Norbert Dragonneau
▌ Messages : 857
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue

En couple avec : Porpentina Dragonneau

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, 31 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: David Tennant

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeMar 21 Juil - 17:49

Les plumes de phénix, c'est surfait
   
P
lus leur conversation progressait, plus Norbert comprenait pourquoi il se sentait des affinités avec le jeune fabricant de baguettes. Dans leurs manière de réfléchir et de procéder, ils se ressemblaient, de toute évidence, beaucoup, même s'ils s'étaient choisi des domaines de compétences différents. Et tant mieux, d'ailleurs, dans ces circonstances précises, car c'est ce qui faisaient que leurs talents respectifs se complétaient. Chacun à leur manière, ils pouvaient apporter à l'autre des connaissances inestimables.

   Archibald s'attaquait donc à déchiffrer l'indéchiffrable, et c'était sans doute là une démarche tout à fait remarquable, même si sans doute vaine. Ceci dit, c'était ce qui rendait la recherche exaltante, pas de parvenir à bout de cette dernière, mais d'en découvrir, chaque jour un peu plus, quitte à ce que ces découvertes conduisent à de nouvelles interrogations qui elles-mêmes nécessitaient un certain nombre de nouvelles recherches en elle-même. Norbert était convaincu qu'il ne serait pas à même de comprendre la grande majorité d'entre elles, mais il serait tout de même curieux de suivre ses progrès et d'essayer de les interpréter. Il le sentait, avec une telle motivation, Archibald Ollivander irait loin. Il avait en tous les cas à sa disposition tous les outils nécessaires pour cela. Il ne restait qu'à les employer à bon escient. Une telle frénésie pouvait parfois être dangereuse. Mais là encore, ce n'était pas Norbert qui pourrait reprocher à qui que ce soit de se mettre (voire de mettre les autres) en danger au nom de son travail et de sa passion.
   
   -Si, je me pose la questions constamment,
admit honnêtement Norbert quand son interlocuteur lui demanda s'il n'avait pas déjà craint que l'on détourne ses recherches. Les livres que j'écris sont là pour transmettre mes recherches et partager mon regard, mais une fois que les mots sont jetés sur le papier, on ne sait jamais ce que les autres seront susceptibles d'en faire.

   Il avait voulu éveiller les consciences sur les créatures fantastiques pour faire comprendre à chacun qu'ils étaient des êtres intelligents et sensibles, parfois même plus intelligents et sensibles que les humains eux-mêmes, et qu'il fallait à tout prix les protéger et les préserver. Mais la mine d'informations qu'il avait fournies avait pu servir certains braconniers. Tina, à l'époque de leur rencontre, lui avait demandé si son ouvrage ne serait pas une sorte de guide d'extermination à l'usage du sorcier moyen. Bien sûr il n'en était rien. Mais une information pouvait servir au bien comme au mal, et il fallait accepter de ne pas avoir le plein pouvoir sur ce que l'on avait créé. Par bien des aspects, cela pouvait effectivement être angoissant.
   
   -J'ai bien peur en effet que tout chercheur doive en passer par là.
Il marqua une pause. Toute percée, toute découverte, peut mener au meilleur comme au pire. Mais garder ses trouvailles pour soi ne peut pas être une bonne solution.


     
   

   
code by Mandy
   

       
   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 80
Humeur :
Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, rigide
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 0:55

Les Plumes De Phénix, C'est Surfait
ft. Norbert Dragonneau
Qu'il était dur de voler de ses propres ailes… Archibald avait conscience, plus que jamais, de la difficulté de la tâche qu'il entreprenait. Il allait devoir établir rapidement une ligne directive claire et précise, organiser ses écrits, ses pistes, ses idées (et pas nécessairement dans cet ordre, s'il désirait arriver à quelque chose…). Un travail titanesque l'attendait, mais cette montagne à franchir ne l'effrayait pas en elle-même : Archibal avait su très tôt qu'il consacrerait sa vie aux baguettes, en tant qu'Ollivander, mais, en empruntant cette voie, le jeune fabricant craignait davantage ce sur quoi il pourrait bien tomber lors de son ascension… Et cette crainte, ces doutes, il les partageait avec Norbert Dragonneau. Les deux hommes n'étaient pas proches, c'était certain, mais ils avaient des traits communs et la flamme de la passion qui brûlait en eux. C'était tout ce dont avait besoin le jeune homme, pour l'instant.

Précautionneusement, le jeune Ollivander sortit sa baguette et entoura la caisse d'un sortilège de protection, celui qu'utilisait généralement les marchands pour protéger leur cargaison. L'avantage de ce sortilège, c'était qu'il entrait dans de très rares cas en conflit avec la magie des éléments qu'il protégeait et, de ce qu'en savait Archibald, aucun des ingrédients ne risquaient de perdre de sa valeur sous l'effet d'un tel sort. Il fit ensuite léviter la caisse à ses côtés, tout en continuant à écouter attentivement Norbert. Le jeune homme adressa un sourire au Magizoologiste.

- J'imagine que c'est le risque à prendre pour ouvrir les yeux des gens. Et je pense que, de toute façon, il serait égoïste de garder nos recherches cachées : il y aura toujours des gens pour les détourner, j'imagine, et on ne peut rien y faire, mais il y aura toujours des gens pour les utiliser à des fins bénéfiques également. L'homme se décline ainsi sur un éventail de teintes de gris, du plus clair au plus sombre.

Il y avait une certaine résignation dans la voix d'Archibald, ainsi qu'une note d'espoir. Il ferait de son mieux, agirait du mieux qu'il le pourrait… Il irait jusqu'au bout, ferait ce qu'il faudrait pour faire aboutir ses recherches, mais il ferait en sorte de conserver un idéal. Car c'était ça qui prévalait, après tout : l'idéal qu'on pourchassait. Les recherches d'Archibald n'étaient pas mauvaises. Et peu importait les voies qu'il emprunterait, elles ne le seraient jamais. Il trouverait un moyen d'allier puissance et sagesse dans la création de ses baguettes. Il prouverait que la magie n'était pas foncièrement mauvaise, que c'était l'usage qu'on en faisait qui était critiquable.

Car, au fond, ce n'était pas juste un travail sur du bois et quelques ingrédient hasardeux que menait Archibald : s'il menait à bien son projet, c'était l'intégralité de la vision magique du monde sorcier qu'il pourrait bien remettre en question. Un nouveau regard sur la magie, sur ce pouvoir dont les sorciers héritait avec trop de facilité, cette énergie dont ils avaient perdu de vue la vraie valeur… Archibald se disait souvent que les sorciers étaient arrogants, et il y croyait dur comme fer. Lui-même se reposait trop sur sa propre magie, sur ce bien acquis. Il pensait souvent à ce qu'il ferait si jamais ce don venait à lui être retiré… mais il préférait couper court rapidement à ce genre de pensées, de peur de s'y enfoncer trop profondément.

En l'occurrence, ce n'était pas le moment de se perdre dans de telles élucubrations.

- Je suis parfaitement d'accord, affirma le jeune chercheur. Monsieur Dragonneau, je suis ravi de nous voir sur la même longueur d'onde. J'avais placé beaucoup d'attentes sur cette rencontre, et je ne suis pas déçu. Votre aide me sera précieuse, merci pour tout.

Le jeune home consulta sa montre.

- Je pense que je ne vais pas vous déranger plus longtemps. La boutique m'attend, et… J'avoue avoir hâte de jeter un œil plus attentif à tout ce que vous m'avez confié, ajouta Archie avec un sourire un peu coupable.

Il tendit la main au Magizoologiste.

- Monsieur, j'ai été ravi de faire votre connaissance, vraiment. J'essaierai de vous envoyer rapidement les résultats de ce que j'aurais pu tirer des échantillons que vous me confiez. Rassurez-vous, je ferai en sorte de rendre ça lisible, ajouta-t-il avec un petit rire. Et si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas. Mes domaines de compétence ne s'arrêtent pas à la fabrication des baguettes, ou, plutôt, disons que mon métier est plus polyvalent qu'il n'y paraît.

Sur ces mots, Archibald ensorcela une dernière fois la caisse pour qu'elle le suive, puis salua de nouveau le Magizoologiste, avant de se diriger vers la sortie.

Archibald avait le coeur léger. Tout se présentait bien. Mieux que ça même. Il commençait à mettre en ordre ses idées, à faire des projets, des calculs. Il allait examiner de près ce que Norbert venait de lui confier. Il en tirerait autant de conclusion de possible. Puis, après ça, il chercherait de nouveau matériaux à intégrer aux baguettes. Le métal l'attirait tout particulièrement, et pas simplement comme éléments de décoration.

Oui, un bel avenir se présentait devant lui. Il en était certain. Il n'y avait aucune ombre au tableau.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Empty
Message#Sujet: Re: Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]   Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les plumes de phénix, c'est surfait [pv Archie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-