AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeDim 5 Avr - 10:26


Un agréable fumet de nourriture épicée se dégageait dans presque tous l'espace du manoir. L'elfe de maison avait mis les petits plats dans les grands, à la demande express de Charis, évidemment, et cette dernière éprouvait un enthousiasme tel qu'elle n'en avait pas ressenti depuis bien longtemps à l'idée de célébrer les fêtes de Noël en présence des siens.

Comment aurait-elle seulement pu imaginer, même un seul instant, que ce Noël serait si différent, si particulier, par rapport à l'année précédente ? Tant de choses avaient changé en un an seulement... Et chacune d'elle faisait battre son coeur de bonheur. Evidemment, ce serait mentir que de prétendre que tout était parfait, mais à certains moments, il devenait simple de s'en convaincre, si simple que la logique même ne réussissait pas à faire barrage au bonheur et à la motivation de Charis. Cette année, Cedrella serait à leur côté, et son absence ne pèserait pas sur l'événement, ce qui était toujours le cas, sans jamais être nommé comme tel, les années précédentes.

Et cette anée, la vie lui avait déjà fait le plus beau cadeau du monde. Elle n'avait rien besoin de plus en cette nuit dédiée à la générosité et au pagate. Son bien le plus précieux : le petit Bartémius. C'était une épreuve pour Charis de ne serait-ce que l'abandonner à son lit quand ce dernier réclamait le sommeil. Elle le voulait contre elle et dans ses bras à tout instant. Ce n'était sans doute pas très sain pour ce petit, mais elle n'y pouvait rien. Ce cadeau si exceptionnel, si précieux, était ce qu'elle avait de plus beau au monde. Et elle voulait grapiller chacune des secondes de bonheur qu'il lui offrait. En oublier même une, c'était déjà lui faire offense.

La table était prête, le sapin décoré, les cadeaux emballés, Charis était habillée de sa plus belle robe, et tout en berçant le petit Barty, Charis attendait la venue des Londubat. Qui arrivèrent, ponctuels au possible.


"Porte un peu ton neveu pendant que je vais ouvrir"
, dit Charis avec un sourire à Cedrella avant que de lui tendre son fils, marque absolue de confiance pour elle. Puis elle se dirigea ves la porte et adressa à Callidora, Harfang et Augusta son sourire le plus rayonnant. "Joyeux Noël ! Entrez !"

Elle les accueillit dans l'entrée avant de refermer la porte derrière eux.

"Vous allez bien ?"


_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Cedrella Black
▌ Messages : 671
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeDim 5 Avr - 10:47


Cedrella appréhendait ces fêtes de Noël bien plus qu'elle ne les attendait, pour tout dire. Toutes les dernières réunions de famille auxquelles elle avait assisté ces derniers temps depuis son retour au bercail s'étaient déroulées sensiblement de la même manière. Il lui avait fallu accuser les reproches constants de Callidora, les piques incessantes de Caspar... Seuls Harfang et Charis semblaient raisonnablement de son côté, mais c'était insuffisant. Même Augusta lui tournait le dos et lui reprochait à présent sa séparation avec Septimus, comme si tout était de sa faute. Alors rassembler toutes ces personnes dans la même pièce, elle ne se réjouissait pas franchement.

Une part d'elle avait envie, pourtant, de véritablement participer à ce premier Noël qu'ils passeraient vraiment en famille tous ensemble. Elle ne pouvait nier que les précédentes fêtes de fin d'année, c'était une période où elle était plus susceptible que les autres de se sentir déprimée. Ses soeurs ne lui manquaient jamais autant que quand venait le moment propice aux réunions familiales. Mais Septimus n'avait pas eu son pareil pour lui faire oublier ses problèmes. Les Weasley l'avaient accueillie à bras ouverts, et maintenant qu'elle était de retour dans la demeure des Croupton, eh bien... c'étaient ses Noël avec Septimus qu'elle regrettait. Comme il lui manquait... Comme elle voudrait pouvoir plonger dans ses bras. Lui offrir son pardon en cadeau et tout laisser derrière eux. Mais ça ne marchait pas comme ça. Elle ne pouvait pas oublier. Elle ne pouvait pas pardonner. Alors elle était là. Et elle espérait vraiment que cette soirée ne s'achèverait pas en carnage. Malheureusement, à ce titre, ils commençaient à comptabiliser beaucoup trop de contre-exemples pour qu'elle y croie vraiment sincèrement.

Elle avait quelques espoirs, tout de même. Charis était si motivée et si bienveillante que sa bonne humeur devenaient vite communicative. Et il y avait le petit Barty. Ce petit bout était certes bruyant et avait privé toute la maisonnée, Cedrella compris, de quelques nuits pleines de sommeil, mais il restait le petit humain le plus adorable qu'elle ait jamais vu depuis la naissance d'Augusta (oui, Cedrella était d'une objectivité proverbiale quand il était question de ses neveu et nièce). Elle ne se fit pas prier pour prendre Barty dans ses bras quand Charis alla ouvrir à leurs invités. Les occasions de serrer son neveu contre elle n'étaient pas si nombreuses. Charis était très exclusive et possessive avec son fils. Ce que Cedrella ne lui reprochait certainement pas. Elle ne serait sans doute pas bien différente à sa place. Et c'était une bonne chose, excellente même, que Charis ait enfin trouvé quelqu'un sur qui projeter son amour inconditionnel, un amour réciproque.

-Bonsoir,
dit-elle à l'adresse du trio arrivant sans spécialement vouloir prendre part à la discussion, prenant pour prétexte le fait de bercer son neveu contre elle pour ne pas mettre d'office l'inévitable feu au poudre.

_________________


Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 113
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeLun 6 Avr - 11:29


Augusta n’avait jamais été aussi peu impatiente de fêter Noël. Ça n’avait jamais été son truc dans tous les cas, il faut le dire. Pas parce qu’elle n’aimait pas tout ce qui avait un rapport avec les fêtes : au contraire, la neige, les vacances, les décorations, les cadeaux, la nourriture à foison, tout ça… elle ne crachait définitivement pas dessus, n’allez pas croire. Mais parce que l’ambiance, à ces fêtes de famille, était toujours pourrie. Bon… Elle n’aidait pas forcément à mettre la bonne ambiance non plus, c’est vrai, mais ce n’était quand même pas sa fausse si l’hypocrisie qui gangrénait sa famille la rendait doucement chèvre. Ça ne datait pas d’hier et des derniers événements, mais faut reconnaître que les circonstances avaient quand même sérieusement aggravé l’affaire pour tout un tas de raisons.

Noël, cette année, ne promettait vraiment pas d’être une partie de plaisir, par rapport à tout le monde, parce que Augusta avait une dent contre à peu près tout le monde. Ses parents, ça va sans dire (mais bizarrement, avec son père, ça allait un peu mieux, elle en était la première étonnée), mais aussi ses tantes, Cedrella pour être revenue, Charis pour faire semblant que tout allait bien dans le meilleur des mondes alors que tout le monde savait que c’était faux. Et là, entre sa mère grosse comme une bonbonne et le petit Barty qui venait de naître et qui allait accaparer toute l’attention, ça promettait vraiment d’être un excellent moment, tout ça (c’est faux).

Elle traînait donc les pieds à l’idée d’assister à cette soirée où en plus du reste, elle serait la seule de son âge. Elle avait passé l’âge où ça pouvait être intéressant parce qu’elle était bichonnée et au cœur de toutes les attentions, ça, c’est le petit Barty qui y aurait droit. Mais elle avait aussi passé l’âge de vouloir ce genre d’attentions, donc ce n’était pas plus mal non plus, dans le fond. Elle allait juste serrer les dents et attendre que ça passe. Avec un peu de chance, elle aurait quelques cadeaux dignes de ce nom, et elle y aurait au moins gagné ça. On sait jamais…

Accompagnée de ses parents, elle s’était donc rendu chez les Croupton, où avait lieu l’« événement » en question. Elle était habillée d’une robe ridicule qui lui donnait l’impression d’être déguisée, mais bon, c’était pas elle qui avait choisi (et c’est vrai, c’était quand même assez humiliant, pour tout dire, que sa mère lui choisisse encore ses tenues, mais bon, c’est elle qui payait… et c’est vrai que Callidora avait de bonnes raisons de se méfier des choix vestimentaires de sa fille).

Charis jouait les hôtesses modèles, ça lui ressemblait bien. Augusta se contenta de lui répondre par un vague « salut » indifférent avant de faire un pas à l’intérieur, le temps de croiser le regard de Cedrella, qui tenait le cousin dans ses bras.

"Merlin, c’est Barty, cette chose minuscule ?"
dit-elle en rejoignant Cedrella. En vérité, ce n’était même pas une remarque cynique. Elle rencontrait son cousin pour la première fois, et il était… mignon ? "Il est adorable."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Callidora Londubat
▌ Messages : 465
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Harfang Londubat

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMer 8 Avr - 13:43


Pour moi, les fêtes de Noël ne sont jamais qu'une formalité, une formalité et rien d'autre. Je n'y vois pas de motif réel de réjouissances, il y a bien longtemps que je ne trouve plus un réel charme au décorum qui entoure les fêtes de Noël. J'ai passé l'âge de m'extasier devant un cadeau quelconque, ou à me damner pour une bûche au chocolat ou une dinde farcie. Mais les fêtes de Noël n'en sont pas moins une tradition. Et les traditions, toutes autant qu'elles sont, il est de notre devoir le plus formel que de les respecter.

Alors conformément à la tradition, je me suis vêtue de pied en cap dans mes plus beaux habits... Les plus beaux du moins que j'ai pu trouver dans l'état où je me trouve. L'heureux événements est proche. L'affaire d'une semaine tout au plus, et cela se voit sur mon visage aux traits fatigués, ou sur ma silhouette qui n'a jamais été aussi ronde. Je ne pense pas faire long feu ce soir, mais c'est un événement que je n'aurais pas manqué malgré tout, alors je suis là, fidèle au poste, entourée de mon insupportable mari et de mon intenable fille. Je ne sais pas à quoi va ressembler cette soirée, mais depuis le retour de Cedrella, nos réunions familiales sont toujours pour le moins... épuisantes. Selon toute vraisemblance, celle-ci ne fera pas exception. Mais nous verrons bien. Ce sera peut-être l'occasion de recadrer quelques fortes têtes, après tout. Sous couvert de quelques offrandes hypocrites au dieu du consumérisme.

Charis nous ouvre, cordiale, joviale. On ne peut pas en dire autant de Cedrella, mais je ne suis pas surprise. Elle reste distante. Elle porte le petit Barty dans ses bras. Augusta se précipite vers elle. Au moins, la présence de son cousin a l'air de la mettre de bonne humeur. Disons que c'est déjà ça. Personnellement, la présence de Barty ne m'attendrit pas. Je n'ai d'impatience que de connaître mon enfant. La naissance du petit me rend heureuse pour ma soeur, mais les choses s'arrêtent là.

-La maternité t'irait comme un gant, Cedrella, tu devrais y songer tant que ton horloge biologique te le permet,
je me contente de dire avec le plaisir de la piquer, toujours. Parce que je continue de lui en vouloir, encore. Puis je tourne mon regard vers Charis. Tu as réussi à t'en sortir avec l'organisation du repas. Je peux t'aider avec quelque chose, peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 362
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeLun 13 Avr - 9:11


Vous n'en reviendrez peut-être pas, mais dans le fond, Harfang se réjouit plutôt d'assister à ces fêtes de Noël. C'est même la première fois depuis un bail qu'il s'impatiente d'y assister. Il ne faut pas chercher longtemps pour quoi. Le seul divertissement ou presque d'Harfang ces derniers temps, c'est de se délecter du train en train de dérailler qu'est sa famille complètement dysfonctionnelle.

La situation l'avait mis dans une rage sourde quand il l'avait découverte, et il garde une totale amertume et un profond dégoût à l'adresse de son épouse, mais la situation restera ce qu'elle est, et Harfang, lui, décide d'en prendre son parti, et de s'en amuser, décidé à être un spectateur actif de la situation, toujours là pour mettre son grain de sel dans la situation si cette dernière peut l'autoriser.

Il y a de quoi faire, en même temps : une soeur revenue par dépit qui est traitée comme une pestiférée depuis son retour, un épouse négligée qui reporte toute son affection sur son enfant tout juste né (celle qui mérite le moins possible d'être liée à tout ce merdier, malheureusement, ce n'est pas à elle de décider), une adolescente en pleine crise et qui en veut à la terre entière et sa famille n'y fait pas exception, des époux adultères qui ont la suffisance de justifier leurs actes odieux par un mépris insupportable. Et lui... lui qui sera là pour mettre un peu d'huile sur le feu quand ce dernier lui donnera l'impression de ne pas briller ainsi.

Accompagné de sa harpie de femme et de sa fille rebelle, Harfang pénètre donc dans la demeure des Croupton. On les fait entrer, on les salue. Immédiatement, le petit Barty attire toute l'attention. Il y a de quoi, il est absolument adorable. A croire que la génétique a joué un drôle de tour à toute la famille. Harfang sourit en coin en entendant la réaction d'Augusta. La présence de son cousin a l'air de l'adoucir, tant mieux, tant mieux.

Puis Callidora, l'adorable, l'incroyablement douce et prévenante Callidora, plante un énième clou dans le cercueil social de la pauvre Cedrella qui, heureusement, a toujours su se défendre face à elle. L'horloge biologique, on en reparlera, un. Si la nature était faite correctement, Callidora n'aurait pas été en mesure de se faire engrosser par son beau-frère. Et comme enfoncer une seule de ses deux soeurs ne suffit pas, elle s'attaque à l'autre. Un non-averti pourrait croire que la considération de Callidora est toute fraternelle et attentionnée. Mais Harfang connaît sa cinglée de femme. Ce n'est pas de ça qu'il s'agit. En demandant si Charis a réussi à s'organiser, elle remet en question cette même capacité d'organisation. Une garce en bonne et due forme.

"Barty est adorable, un vrai petit ange"
, observe Harfang en se rapprochant de son neveu. Quoi ? Est-ce qu'il essaierait d'apaiser les tensions ? Mais non mais non, il n'a pas fini. "Tu es sûr qu'il est de toi, Caspar ?"

Voilà, là c'est mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeLun 20 Avr - 14:07

Noël… c’est noël, une fête de convenance, une fête familiale où les apparences sont évidemment mises à mal. Caspar ne redoute pas réellement cette soirée, pour cela il faudrait déjà qu’il redoute réellement les conséquences de ses actes. Bien sûr, à choisir, il préférait quand même que certain de ces secrets restent secrets, mais en même temps il n’avait pas l’intention de se laisser aller à la paranoïa. Il était droit dans ses chaussures, c’était comme ça et ça allait être comme ça constamment.

Cette soirée l’ennuyait plus que lui faisait peur en réalité. La présence de certaines personnes (d’une personne en réalité en fait) lui plairait bien, mais c’était forcément parasité par celles d’autres personnes. Cedrella était toujours chez eux et clairement, Caspar attendait le moment où Charis et Callidora trouveraient un mari pour refourguer leur sœur à quelqu’un d’autre. Qu’il puisse être tranquille chez lui. Même si, au fond, depuis la naissance de Barty, Caspar était plutôt tranquille chez lui. Parce que Charis occupait tout son temps à leur fils et ce n’était pas quelque chose qui déplaisait à Caspar. Ça lui convenait bien en même temps de ne pas avoir à s’occuper des tâches ingrates comme se lever en pleine nuit quand l’enfant se mettait à pleurer. Il avait des affaires bien plus importantes en jeu comme son nouveau poste au ministère de la magie. Par chance, Charis ne lui demandait même pas à ce qu’il tienne un rôle quelconque, elle peinait déjà à se séparer de leur fils. Toute l’attention qu’elle avait pu réclamer de sa part, elle l’obtenait maintenant de Barty. En somme, Caspar avait la paix et ça lui allait.

Mais ce soir, forcément, la paix allait être bien dérangé. La famille Londubat arriva, Cedrella portait Barty dans ses bras, Caspar avait déjà un verre dans la main, et les trois invités firent leur entré. Rapidement, ce fils prodige – dont Caspar était fier quand même, même s’il ne le montrait pas forcément, c’était son fils, son héritier après tout – récupéra toute l’attention. L’insupportable Augusta sembla même s’adoucir un peu devant son cousin, ce qui l’arrangeait un peu. Callidora, plus ronde que jamais, ne manqua cependant pas d’y aller de son grain de sel, ce qui plaisait à Caspar. Il n’était vraiment pas le dernier à lancer des piques quotidiennes à sa belle-sœur, même s’il prenait soin de l’éviter le plus possible dans cette maison. Mais la pointe d’enthousiasme que Caspar obtint avec les paroles de sa belle-sœur fut entaché par Harfang. Ah, Harfang, moins il le voyait, mieux il se portait.

« Aussi sûr qu’Augusta est de toi Harfang. »
Affirma-t-il dans un fin sourire.

Même s’il était évident que sous couvert d’une réponse… « délicate », Caspar pensait tout le mal de son beau-frère et de son casse-pied de fille. Il n’allait pas se laisser marcher sur les pieds par des petites remarques clairement peu subtile. Barty était bel et bien de lui, ça il était évident que Caspar ne pouvait pas en douter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMer 22 Avr - 10:08


Charis avait eu beau se réjouir à l'idée de retrouver toutes les personnes qui comptaient le plus pour elle autour d'une même table, elle avait bien évidemment su que ce dîner n'allait pas être une partie de plaisir, et qu'elle devrait faire des pieds et des mains pour apaiser les tensions. C'était comme ça depuis le retour de Cedrella, et Charis déployait des trésors de diplomatie et de résilience pour dissiper son propre malaise, et combien son coeur se serrait à l'idée que sa famille, pourtant réunie, ne puisse pas s'entendre.

Heureusement, elle avait Barty... Tant qu'elle avait Barty, elle était capable d'endurer toutes les tensions du monde. Tant que ces dernières ne rejaillissaient pas sur son petit ange.


-Bonsoir.

Un minimum de courtoisie de la part de Cedrella. L'air de rien, c'était déjà un bon début. A voir ses deux soeurs autrefois si proches incapables de se retrouver comme elles étaient autrefois, Charis avait le coeur serré, mais elle tentait d'y penser le moins possible. Cela ne la mènerait nulle part que de s'appesantir là-dessus. Elle gardait l'espoir que cette soirée, par elle ne savait quel miracle (la magie de Noël ?) marquerait une agréable trêve.


"Merlin, c’est Barty, cette chose minuscule ? Il est adorable."

Charis adressa à sa nièce un sourire ravi. Au vu de la teneur de leur dernière conversation, elle n'avait pas parié sur la gentillesse ou l'enthousiasme d'Augusta, mais même elle semblait prête à faire des efforts, c'était très bon signe, pas vrai ? En tout cas, n'importe quel compliment adressé à Barty lui allait droit au coeur dans tous les cas.

Mais le sourire de la jeune femme s'étiola un peu en entendant la remarque que Callidora fit dans la foulée à Cedrella... le genre de remarques devenues habituelles, malheureusement.


-La maternité t'irait comme un gant, Cedrella, tu devrais y songer tant que ton horloge biologique te le permet. Tu as réussi à t'en sortir avec l'organisation du repas. Je peux t'aider avec quelque chose, peut-être ?


Elle fit mine de ne pas avoir entendu son adresse à Cedrella. Elle ne voulait surtout pas que dès le départ, tout parte en vrille. Et elle fit également mine de ne pas se sentir attaquée personnellement quand Callidora lui demanda si elle pouvait aider, ce qu'elle entendait comme une remise en question de ses capacités.


"Je te remercie, Callidora"
, répondit Charis dans un doux sourire, "mais il ne vous reste rien à faire sinon mettre les pieds sous la table. D'ailleurs, nous allons pouvoi..."

"Barty est adorable, un vrai petit ange. Tu es sûr qu'il est de toi, Caspar ?"

Charis n'était pas sourde ou aveugle. Elle avait bien constaté les tensions récentes entre Harfang et Callidora ou encore Caspar. Pas que l'entente aient jamais été cordiale entre eux, mais quelque chose avait changé. Si elle était loin d'en deviner l'origine, elle était vraiment fatiguée de ces piques complètement inutiles qu'ils s'adressaient tous les uns aux autres.


« Aussi sûr qu’Augusta est de toi Harfang. »

Charis se racla la gorge, déterminée à jouer les médiatrices et à ne laisser personne gâcher cette soirée.


"J'allais dire qu'on va pouvoir passer à table et prendre l'apéritif"
, dit-elle comme si elle n'avait rien entendu de ce qui venait de se dire. "J'ai fait préparer un menu spécial pour toi, Callidora, tu m'en diras des nouvelles." Elle se rapprocha de Cedrella pour récupérer Barty, qu'elle avait le sentiment d'avoir quitté trop longtemps. "Je vais tenter de le coucher, installez-vous en attendant."

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Cedrella Black
▌ Messages : 671
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMer 22 Avr - 17:45


La réaction d'Augusta à la vue de Barty fit automatiquement sourire Cedrella. Elle n'avait pas trop su à quoi s'attendre concernant sa filleule, au moment de la revoir. Et pour cause, leur dernier échange n'avait pas été ce que l'on pourrait qualifier de "serein". Elle s'en était pris plein la tronche, même, en réalité... et pas toujours à raison, selon elle. Aussi, elle n'avait pas su sur quel pied elle danserait avec l'adolescente. Mais elle semblait prête à enterrer la hache de guerre, en tout cas en apparence, le temps du réveillon... En même temps, peut-être se disait-elle que ses cadeaux de Noël pourraient bien être en jeu. Ce n'était pas le cas en ce qui concernait Cedrella, mais elle n'aurait rien pu garantir concernant ses parents, en revanche... Enfin, Callidora, surtout, bien sûr.

Cedrella allait répondre quelque chose à sa nièce, mais l'aînée de ses soeurs coupa court à cette initiative, tandis qu'elle l'attaquait une fois de plus sur un terrain qui commençait à lui devenir plus que familier, à force de réflexions constantes et de plus en plus désagréables au sujet de la vie qu'elle devait reconstruire et du temps qu'elle avait perdu. Le pire, c'est qu'elle n'avait pas tort... Elle s'était vue devenir mère rapidement après son mariage avec Septimus, et l'existence même de Ginny et son frère l'en avaient convaincue... mais de toute évidence, tout était à remettre en question, à présent.

Cedrella serra les dents plutôt que de répondre quoi que ce soit. Elle prendrait sur elle tant qu'elle le pourrait, mais rien ne garantissait que cela dure bien longtemps, d'autant plus que Callidora enchaînait déjà en s'adressant cette fois à Charis. Comme toujours, elle la considérait comme... en-dessous, comme si elle avait tout à apprendre de son aînée... Cedrella ne savait pas si Callidora s'était toujours comportée ainsi avec sa cadette. Elle ne le réalisait que maintenant pour sa part... Et elle n'aimait vraiment pas cette fichue attitude.

Un sourire en coin décora les lèvres de Cedrella quand Harfang envoya un petit tacle, totalement gratuit (en fait pas tant que ça mais elle était loin de l'imaginer) à Caspar. Ce serait toujours ça de pris. Charis, quant à elle, admirablement bienveillante, s'efforçait de prétendre que cette soirée avait des chances d'être agréable. Il était temps pour eux tous de s'installer à table. Alors que Charis s'éclipsait avec Barty dans les bras et que la compagnie se dirigeait vers la table, Cedrella souffla à l'adresse d'Augusta, sans être certaine qu'elle serait la seule à l'entendre.

-Un menu spécial... tu crois qu'elle a rajouté une potion anti-garce dans son assiette ?


Quoi ? On pouvait bien rigoler un peu. Cedrella avait peut-être acquis un seuil de tolérance beaucoup trop limité en ce qui concernait sa grande soeur, mais en attendant, elle n'avait pas le sentiment qu'elle inventait le fait qu'elle était sérieusement imbuvable... La grossesse n'aidait peut-être pas, mais ça ne justifiait pas tout.

_________________


Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 113
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeJeu 23 Avr - 8:57


On avait même pas sorti l'argenterie que l'ambiance était d'ores et déjà complètement moisie... Augusta avait certes envie de se remplir le bide, et de déballer ses très nombreux cadeaux, mais pas au prix d'autant de tensions. Entre celles qu'elle comprenait parfaitement et celles qui lui échappaient, ça faisait beaucoup. Entre ses parents qui ne pouvaient pas se blairer et s'envoyaient constamment des piques, Callidora qui n'arrêtait pas de pousser Cedrella dans ses retranchements et de lui reprocher son départ (alors que Augusta aurait plutôt tendance à lui reprocher son retour), et Harfang et Caspar qui eux aussi semblaient vouloir se déclarer une guerre ouverte... ça promettait. Seule Charis avait l'air de vouloir jouer la neutralité, et quand ça devenait trop compliqué, elle se focalisait sur le petit Barty. C'était sûrement la meilleure chose à faire de sa part, en vérité.

Augusta sentait en tout cas que si certaines choses ne lui avaient pas échappé, et qu'elle en comprenait clairement l'origine, il y en avait également d'autres qui lui échappaient, et qu'elle avait réellement envie de comprendre. Mais chaque chose en son temps. Pour le moment, il était apparemment temps de passer à table.

Augusta ne put s'empêcher de pouffer de rire, très peu discrètement, quand Cedrella lui glissa à l'oreille une réflexion (bien méritée) au sujet de sa mère. Elle ne l'avait pas volé, en même temps. Elle adressa un sourire complice à Cedrella. Bien sûr, elle lui en voulait encore d'être revenue. Mais en même temps... dans ces conditions, elle était vraiment heureuse qu'elle soit là. Et elle préférait largement s'en faire une alliée que de lui faire la guerre. Disons que, au moins le temps de cette soirée, elle voulait bien lui accorder une trêve. Qui à elle aussi lui ferait du bien, surtout qu'elle avait envie de retrouver sa marraine comme avant.

"Toutes les potions du monde ne peuvent plus rien pour elle, si tu veux mon avis"
, dit-elle à son tour avant de rejoindre le salon.

Augusta s'installa à une place qu'elle choisit entre Cedrella et son père et poussa un soupir de contentement en humant l'odeur ambiante de nourriture, tandis que l'elfe de maison s'apprêtait à leur servir. Elle attendit le retour de Charis pour reprendre la parole.

"On trinque ?"
suggéra-t-elle. "A cette merveilleuse soirée ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Callidora Londubat
▌ Messages : 465
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Harfang Londubat

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeLun 27 Avr - 12:50


Je serre les dents en entendant la réflexion de Harfang au sujet de Barty. J’étais bien évidemment convaincue du fait que mon « cher et tendre mari » ne réussirait pas à se tenir tranquille un temps adéquat, mais je dois reconnaître qu’il bat des records, en l’occurrence. Cela fait à peine cinq minutes que nous sommes arrivés et il engage déjà les hostilités. On pourra certes remarquer que je les ai sans doute engagées avant lui, mais je ne suis pas d’accord avec cette affirmation, à vrai dire. En tout cas, je suis soulagée d’entendre Caspar couper court à tout sous-entendu en lui adressant une réplique bien senti. Fort heureusement, personne ne semble chercher à analyser plus loin ce que Harfang a bien voulu dire. L’honneur est sauf… temporairement.

Je peux remercier Charis en l’occurrence d’être une excellente hôtesse de maison, et surtout d’avoir à cœur d’apaiser les tensions. Enfin… Admirable hôtesse de maison avec quelques lacunes tout de même car il aurait été de son devoir de tous nous installer dans le salon plutôt que de courir aller coucher le petit Barty, mais il ne fallait pas trop en demander non plus. Elle a au moins pris la peine de me composer un menu en conformité avec mon état actuel, et ce ne sera pas du luxe. J’avais oublié, depuis Augusta, combien l’équilibre digestif est perturbé en période de grossesse, et cela va de mal en pis à mesure que l’échéance approche. Heureusement, le grand moment arrivera bientôt.

Fort heureusement pour elles, je n’entends pas les remarques désobligeantes de Cedrella et Augusta tandis que je me trouve donc une place autour de la table. Je suis tentée de voler la place de maîtresse de maison à Charis, mais je m’abstiens. Et au fond, ce ne sera pas désagréable de mettre les pieds sous la table, pour une fois. On ne peut pas dire que cela m’arrive souvent, même dans ma condition.

-Tes manières, Augusta,
je rétorque sèchement quand Augusta suggère de trinquer à cette soirée. Ce n’est pas à toi de présider cette soirée. Et ce soir, tu ne boiras que de l’eau, tu es prévenue.

Je sais, elle n’est plus une gamine, mais tant qu’elle se comportera comme telle, je n’ai vraiment aucune intention de m’adresser à elle d’une autre manière. Et en l’occurrence, qu’elle prenne la confiance parce qu’elle s’est trouvé des alliés auprès de son père et de Cedrella, ça ne passe pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 362
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMar 28 Avr - 11:20


Harfang affiche un simple sourire quand Caspar affirme qu’il est aussi sûr d’être le père de Barty qu’il est certain qu’il est le père d’Augusta. Il y a mille façons de l’interpréter, mais aucune ne le touche franchement. A la limite, il trouve cette réflexion plus insultante pour sa fille que pour lui-même, même si cette dernière ne semble pas particulièrement intéressée par leur petit combat de coq, ce qui n’est sans doute pas plus mal. Même s’il n’a pas pu s’en empêcher, il préfère quand même tenir sa fille à l’écart de toutes ces sordides histoires de famille. Il tient à ce que la vérité finisse par éclater, mais surtout pas sous ses yeux. Il ne tient pas à la traumatiser non plus. Même si elle est sûrement née traumatisée, vu les parents qu’elle se coltine.

Charis tente de reprendre le contrôle de la situation. Elle lui fait de la peine. Son application à vouloir que tout se passe bien, à ce qu’ils forment une charmante petite famille unie. Elle tombera de haut, et elle ne mérite pas ça. Et le pire, c’est que de toute évidence, Harfang est le seul à avoir des scrupules alors qu’il n’est pas responsable de cette situation, quand Callidora et Caspar n’auraient même pas la décence de faire preuve du minimum de respect et d’empathie qui devrait les pousser à ressentir au moins un fond de culpabilité. Ils sont monstrueux. Mais ça, ce n’est plus une surprise.

Charis va coucher Barty pendant qu’ils prennent tous place à table. Harfang capte au passage la remarque de Cedrella à Augusta, et il sourit en coin. Ils s’installent, Charis revient, et Augusta propose de trinquer, le tout pour être immédiatement reprise par sa mère, soit l’empêcheuse de tourner en rond professionnelle. Harfang, bien décidé à emmerder sa chère et tendre épouse un maximum, prend rapidement le parti de la contredire.

"Allons bon, Augusta a seize ans, un verre de champagne ne va pas la tuer. Et puis, c’est Noël. Et pourquoi Charis devrait porter un toast en premier. Est-ce qu’on ne devrait pas plutôt lever tous notre verre à Charis pour la merveilleuse soirée qu’elle a organisée seule ?"


Il tourne un regard vers Caspar, convaincu qu’il n’a effectivement pas levé le petit doigt. Bon, c’est facile, si Callidora avait tout organisé, lui non plus n’aurait pas levé le petit doigt, mais là n’est pas la question, bien sûr.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Caspar Croupton
▌ Messages : 334
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Charis Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, 25,4 cm, Corne de Serpent cornu
Camp: Mal
Avatar: Nikolaj Coster-Waldau

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeSam 8 Aoû - 19:49

Caspar devait admettre que Charis mettait quand même beaucoup du sine pour que la soirée se passe bien, ce qui n’était quand même pas évident. Le sorcier pourrait essayer d’éviter d’envenimer la situation bien sûr, par respect pour son épouse, mais il n’avait pas l’intention de se laisser attaquer pour autant. Il n’allait pas se retenir de répliquer quelque chose quand on lui envoyait des remarques au visage. Charis faisait du mieux qu’elle pouvait en tout cas pour présider cette soirée d’une main de maître, mais Caspar savait d’avance qu’elle allait être surmenée, qu’elle allait être complètement dépassé. C’était comme ça, Charis avait un caractère trop… faible pour pouvoir s’opposer à toute la famille réunie. Si l’ambiance avait été bonne, il n’y aurait pas de problème, mais une main tendre ne serait pas suffisante ce soir.

En tout cas, pour l’heure, elle invita tout le monde à rejoindre la table pendant qu’elle s’occupe d’aller coucher Barty, ce qui n’était pas une mauvaise chose en soit. Caspar se dirigea sans un mot à table, s’installant évidemment à sa place en bout de table, celle qu’il occupait habituellement donc et qu’il ne laisserait jamais personne occuper.

Ce ne fut pas long avant que la fille Londubat aussi casse pied que son père prenne la parole dès le retour de Charis, au moment où l’elfe (une femelle particulièrement dévouée à la famille Croupton d’ailleurs) commençait à les servir, pour demander à trinquer. Sans grande surprise, Callidora s’occupa de recadrer sa fille, lui rappelant qu’elle n’aurait pas l’occasion de boire du champagne. Et sans surprise de nouveau, Harfang ne fit aucun effort pour soutenir son épouse. Caspar se doutait qu’il prenait un malin plaisir à s’y opposer, rien que pour la contredire. Ce qui avait quand même le don de l’agacer et pas seulement parce qu’il était question de Callidora, mais parce qu’il en avait assez de l’entendre ramener sa fraise. Surtout qu’il ne manqua en prime de l’attaquer directement ensuite, mentionnant le fait que Charis s’était occupée seule de la préparation du repas.

Oui, c’était le cas. Et Caspar n’avait aucune honte à ce sujet. C’était son rôle tout de même et quelque chose lui disait que l’employé de Gringotts n’aurait sans doute rien fait de plus que lui si c’était les Londubat qui avait dû les recevoir.

« Tu as parfaitement raison Harfang. »
Répondit-il, parce qu’il n’avait aucune intention de lui faire le moindre plaisir et de rentrer dans son jeu. « À toi Charis. » Dit-il en tournant son regard vers son épouse en levant son verre. Et parce que ce serait trop facile, ce fut à son tour d’en profiter pour lancer une petite pique bien placée. Pas à Harfang, son beau-frère le fatiguait, mais une autre cible privilégiée. « Tu veux peut-être prendre la parole Cedrella, nous faire l’honneur d’un discours pour rattraper tous ces noëls que tu as raté ? »

Ce n’était pas forcément très respectueux pour Charis et l’effort qu’elle faisait pour que tout se passe bien… mais ça se saurait s’il traitait bien sa femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 306
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMar 18 Aoû - 11:22


Charis s'éclipsa donc dans la chambre de Barty, le temps de l'allonger dans son berceau. La jeune femme savait que ce n'était pas le plus judicieux, et qu'en tant que maîtresse de maison, elle ne devrait pas ainsi s'éloigner de ses convives, mais c'était une entorse à laquelle elle consentait avec un certain soulagement.

Elle était anxieuse. Chaque fois que la famille se réunissait, la situation tournait au pugilat, et elle n'était pas sûre d'avoir la force de supporter cela. C'était bien plus simple de puiser sa force dans la présence de son fils, qui ne se réveilla pas au moment où elle le déposa dans son petit lit. Charis ne résista pas à l'envie de déposer un léger baiser sur son front. Puis elle prit une grande inspiration et s'élança dans l'arène. Qui sait, peut-être que cette fois, pour une fois, tout se passerait bien ?

Tu parles.

Elle revint donc et tous ils s'installèrent autour de la table. Et avant que la jeune femme n'ait pu dire quoi que ce soit, ce fut contre toute attente Augusta qui décida en premier lieu de prendre la parole. Et d'engager peut-être aussi, au passage, les hostilités.


"On trinque ? A cette merveilleuse soirée ?"

Charis voudrait de tout coeur que le discours de sa nièce ne soit pas ironique, mais elle avait l'intuition que non. Malgré tout, elle allait faire mine, quoi qu'il en soit, de le prendre au premier degré. Si souvent elle passait pour naïve ou crédule, ce n'était pas tant qu'elle l'était, c'est que c'était souvent bien plus simple que de présenter les choses de cette manière. De fermer les yeux sur ce qui déplaisait, sur ce qui encombrait.


-Tes manières, Augusta. Ce n’est pas à toi de présider cette soirée. Et ce soir, tu ne boiras que de l’eau, tu es prévenue.

Callidora avait toujours eu cette autorité naturelle sur sa fille (sur tout le monde, en vérité) que Charis lui enviait pour ainsi dire beaucoup. Elle ne savait pas si elle-même serait capable d'une telle autorité sur Barty. Vu comme c'était parti, il y avait peu de chances.


"Allons bon, Augusta a seize ans, un verre de champagne ne va pas la tuer. Et puis, c’est Noël. Et pourquoi Charis devrait porter un toast en premier. Est-ce qu’on ne devrait pas plutôt lever tous notre verre à Charis pour la merveilleuse soirée qu’elle a organisée seule ?"

Le comportement de Harfang était fidèle à ce à quoi il l'avait habituée ces derniers temps, et qu'elle ne comprenait toujours pas. Oh, elle appréciait sa façon de contourner le sujet, mais elle aurait préféré, en vérité, ne pas être placée au centre de l'attention, tant qu'à faire.


« Tu as parfaitement raison Harfang. À toi Charis. Tu veux peut-être prendre la parole Cedrella, nous faire l’honneur d’un discours pour rattraper tous ces noëls que tu as raté ? »

Et c'était reparti. Charis avait bien compris... Que ce soit aux yeux d'Harfang ou de Caspar, elle n'était jamais qu'un prétexte et rien d'autre, elle était la balle qu'ils se renvoyaient au nom d'elle ne savait quel stupide combat de coqs dont, une fois sur deux, Cedrella e prenait les répercussions.


"Pas la peine d'être aussi cérémonieux", répondit Charis, tentant de rattraper l'affaire une fois de plus. "Personne n'a besoin de faire un discours, on est en famille, pourquoi ne pourrait-on simplement pas discuter de tout et de rien et de profiter du fait d'être ensemble ?"


_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Cedrella Black
▌ Messages : 671
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Septimus Weasley

QUI SUIS-JE?
Baguette: ébène, plume de sombral, 23,43 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emily Blunt

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMar 18 Aoû - 18:07


Cedrella adressa un sourire complice à Augusta. Ce n'était pas franchement la manière la plus mâture de renouer avec sa nièce que de casser du sucre dans le dos de Callidora, mais qu'importe, ça faisait quand même du bien. Beaucoup de bien, même. Cedrella avait eu besoin de ça, de savoir qu'elle aurait une alliée au cours de cette soirée, même si elle devait n'avoir que seize ans et un caractère bien trempé. Bon, elle savait qu'elle pouvait compter sur Harfang et Charis aussi, et qu'ils étaient techniquement en supériorité numérique. Mais au bout du compte, Callidora et Caspar valaient pour dix, c'était bien le problème. Et pour ne pas changer, ça allait être une soirée au cours de laquelle elle allait devoir serrer les dents jusqu'à ce qu'enfin elle soit tranquille. Ou relativement tranquille, on va dire.

Une fois installés autour de la table, Augusta reprit la parole pour suggérer de porter un toast à cette soirée... ce qui était évidemment un manquement à toutes les conventions, mais qui ne déplaisait pas à Cedrella. Quand bien même elle savait qu'il ne faudrait pas longtemps pour que Callidora vienne y mettre son grain de sel. Et en effet, après avoir corrigé sa fille sur son langage, elle précisa que c'était à Charis de présider la soirée. Ce qui était vrai, en soi, même si Cedrella était convaincue que leur aînée ne la laisserait pas faire très longtemps.

Harfang reprit la parole, et Cedrella devinait qu'il ne prenait pas tant la défense d'Augusta pour plaider en faveur de sa fille que pour incommoder son épouse. A cette mécanique-là également, Cedrella finissait pas être particulièrement familiale. Ceci dit, il avait raison, porter un toast à Charis et reconnaître tout le travail qu'elle avait fourni, c'était la moindre des choses, et ça lui ferait définitivement du bien que de se sentir soutenue et reconnue. Mais il ne fallait pas tant en attendre du redoutable duo Caspar/Callidora. Car s'ils levèrent tous leurs verres en l'honneur de Charis, ce fut que pour l'instant d'après, Caspar suggère qu'elle fasse un discours. En l'honneur des Noël où elle n'avait pas été là. Ben tiens. C'est drôle, elle aurait presque oublié qu'elle avait quitté sa famille un temps, dis donc. Heureusement qu'il était là pour le lui rappeler.

Une fois n'est pas coutume, Charis avait l'intention d'arrondir les angles. Mais ça ne servait à rien. Ces réflexions passives-agressives en continu devenaient lassantes pour tout le monde. Peut-être qu'il était temps de parler franchement.

-Oh mais ne t'en fais pas, ça ne me dérange pas du tout de faire un discours.
Cedrella se leva de sa chaise, vers à la main. Quitte à se faire remarquer, autant aller jusqu'au bout. Tout d'abord, je te remercie Charis, pas seulement pour ce dîner mais pour tout ce que tu as fait pour moi depuis mon retour. Tu es la seule autour de cette table à m'avoir considérée comme un membre à part entière de la famille et pas comme une pièce rapporté qu'on ne tenait pas tant que ça à revoir, finalement. Elle marqua une pause. Ce Noël, j'aurais dû le passer dans les bras d'un homme que j'ai profondément aimée, à la place, je le passe en compagnie d'une soeur qui me méprise, d'un beau-frère qui me déteste, d'une nièce qui m'en veut et d'un autre beau-frère... déchaîné ? Mais j'en suis heureuse. Ces Noël sans vous m'ont offert de voir le vrai visage de personnes que je croyais connaître par coeur, alors merci pour ça.

Et sans un mot de plus, elle se rassit, l'air de rien.


_________________


Tous les trésors ne sont pas d'argent et d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 113
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeMer 19 Aoû - 15:48


Callidora, la rabat-joie, avait évidemment quelque chose à redire sur le comportement d'Augusta. En même temps, c'était pas une surprise, Callidora n'était jamais contente et encore moins fière de sa fille. Et pour le coup, la rouge et or devait bien reconnaître qu'elle avait cherché à la provoquer. Alors bon, ses manières, ses manières, si elle voulait. Mais c'était Noël et l'adolescente n'avait aucune envie de faire des efforts. La situation était désespérante si on décidait de trop s'impliquer, comique si on décidait de s'en détacher, et Augusta en avait franchement marre de s'impliquer, alors elle préfère l'option numéro deux.

Elle afficha une grimace en entendant sa mère affirmer qu'elle ne boirait que de l'eau ce soir, mais heureusement, son père l'entendait d'une autre oreille. alors bon, Augusta avait bien compris qu'il cherchait surtout à incommoder sa mère, mais bon, tant qu'elle en tirait bénéfice, ça lui allait bien, à elle. Augusta tout en écoutant son père remplit donc son verre de champagne sans se faire prier, profitant que l'attention se tourne vers Charis pour faire ça un peu discrètement quand même. S'il fallait lever son verre, autant que son verre soit plein, pas vrai ?

Mais tout ça, c'était jamais qu'un prétexte, comme d'habitude. La preuve, c'était encore Cedrella qui allait s'en prendre plein la tête. Alors oui, Augusta était en colère contre sa tante, elle aussi. Mais pas parce qu'elle était partie, ça non. Elle était en colère parce qu'elle était revenue alors qu'elle avait enfin réussi à sortir de cette fichue ambiance toxique à crever.... et qui empirait à présent. Mais quand ils étaient à deux, sa mère et son oncle, à s'acharner pour elle, Augusta avait envie d'être solidaire, pas seulement en cherchant à arrondir les angles comme le faisait Charis, mais en faisant plus que ça.

Mais en vérité, Cedrella n'avait besoin de personne pour se défendre. C'était encore plus du gâchis qu'elle soit revenue quand on savait son tempérament. Et dire qu'il suffirait juste qu'elle accorde un mot ou un regard à Septimus pour comprendre qu'elle avait fait une erreur. Enfin bon. Cedrella joua le jeu, et elle prononça un discours qui n'allait certainement pas apaiser l'ambiance, mais à ce stade, c'était du pain bénit. Augusta resta quelques secondes sans voix puis finalement applaudit des deux mains avec vigueur.

-C'est le plus beau discours que j'ai jamais entendu,
affirma-t-elle tout en continuant à applaudir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Callidora Londubat
▌ Messages : 465
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Harfang Londubat

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeJeu 27 Aoû - 10:34


Pour Harfang, tous les moyens sont bons quand il est question de saper mon autorité, et il me le prouve encore, une fois n'est pas coutume, en s'opposant à mes décisions strictes et en prenant la défense d'Augusta. Notre fille a bon dos. Il ne se sera jamais autant soucié d'elle que depuis qu'il cherche par tous les moyens à me mettre des bâtons dans les roues. Il m'épuise mais je décide de ne rien dire et de laisser ses réflexions être noyées par le reste des convives autour de cette table. Qu'importe ce que pense mon mari, je n'obtiendrai pas gain de cause, et je le sais très bien. C'est l'heure des toasts, dans tous les cas.

Et je peux au moins donner raison à Harfang sur un point : lever nos verres à Charis n'est qu'un maigre effort mais semble convenable autant que convenu. Mais si nous trinquons en effet à Charis, cela ne dure finalement qu'un temps très court, car Caspar décide de se saisir de l'opportunité tacite qui lui était donné. Parfait comme à son habitude, il interpelle Cedrella pour suggérer qu'elle fasse un discours en l'honneur de tous les Noël qu'elle a manqués. Je ne peux m'empêcher d'afficher un sourire en coin. Caspar trouve toujours un nouveau prétexte à me rappeler pourquoi et combien je l'aime. Dans ses manières comme dans ses décisions, il est l'exemple de la perfection.

Comme toujours, Charis joue les timorées et prend le parti de tout le monde. Il faudra qu'elle apprenne à avoir une opinion tranchée, à choisir son camp. Cela viendra, cela viendra forcément, même s'il faut la pousser un peu. Non, on ne se contentera pas de discuter de tout et de rien et de faire comme si de rien n'était, même si elle le voudrait. La dynamique de notre famille a changé, il va falloir qu'elle s'y fasse. Qu'elle le veuille ou non, c'est ce à quoi ressemble notre famille, à présent. Et faire mine de rien n'a pas l'ombre du moindre intérêt, à présent.

Cedrella, contre toute attente, joue le jeu du discours, mais c'est uniquement pour cracher son venin sans discontinuer. Son comportement m'épuise. Elle devrait faire preuve d'humilité, mais elle en est visiblement incapable. Et le pire c'est qu'Augusta applaudit des deux mains, c'est ridicule.

-Qu'est-ce que je t'ai dit au sujet de tes manières ?
dis-je en frappant l'arrière de la tête d'Augusta sans ménagement. Puis je tourne mon regard vers le centre de l'attention. Cedrella, tu es pathétique. Rejeter des erreurs monumentales sur les autres plutôt que d'assumer la bêtise crasse dont tu as fait montre est une preuve terrible d'immaturité. Grandis, Cedrella, ou bien ne t'attends pas à ce que l'on te traite autrement que comme on le fait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 362
Humeur :
A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitimeDim 30 Aoû - 18:50


Bien sûr, quand Caspar dit à Harfang qu'il a raison, il faut s'attendre à ce qu'il y ait anguille sous roche, et il n'y a pas besoin de s'interroger très longtemps avant de comprendre ce que son beau-frère a derrière la tête. Oui, il lève son verre en l'honneur de son épouse, et c'est bien la moindre des choses... mais il ne s'arrête pas là, ce serait mal le connaître. Lui ? Rendre sincèrement hommage à la douce Charis qui se plie en quatre pour être à la hauteur de ses exigences ? Bien sûr que non, c'est évidemment impensable...

Il en profite, à la place, pour planter un énième clou dans le cercueil social de Cedrella... à ce stade-là, c'est de l'acharnement pur et dur et rien d'autre... C'en serait presque suspect que de le voir s'acharner à ce point sur la femme qu'il aurait dû épouser... son ego blessé aurait dû s'en remettre, pourtant. Mais ce n'est pas une affaire d'ego blessé, c'est davantage un besoin de rabaisser tout ce qui l'entoure pour se sentir supérieur. Tout et tout le monde, à l'exception de sa maîtresse, bien sûr.

Et les timides protestations de Charis n'y changeront rien... Elle ne doit plus insister. Il n'y a rien qu'elle puisse faire dans cette situation. Non, ça ne changera jamais. Personne ici n'a envie de profiter du fait d'être ensemble, parce que personne ici n'apprécie d'être ensemble. Tout le monde aurait choisi de s'accommoder d'une autre compagnie pour ces fêtes de Noël si le choix leur en avait été donné. Tout le monde à part la douce Charis qui aurait sans doute dû rester auprès de son fils.

Cedrella se prête au jeu du discours, et elle n'y va pas de main morte. Les applaudissements d'Augusta, elle ne les a pas volés. Elle les a tous rhabillés pour l'hiver...tant mieux, il fait frisquet. Et Harfang peut bien en rire, ce n'est pas lui qui en a pris le plus pour son grade. Qu'on le qualifie de "déchaîné", il aime assez, ça ne va pas vraiment le déranger. Augusta se prend une volée de bois vert, mais il est trop tard, les vérités sont dites dans tous les cas. Et bien dites.

"Tu lui demandes de grandir ? C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Si vous arrêtiez de lui voler constamment dans les plumes comme des gamins, peut-être qu'elle ne s'évertuerait pas à vous rendre la monnaie de votre pièce. Et encore, je trouve que son discours a été particulièrement tendre..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Empty
Message#Sujet: Re: A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)   A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

A Noël, il est tout aussi important d'ouvrir notre coeur que d'ouvrir nos cadeaux. (Les Black/Croupton/Londubat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Croupton
-