AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
Amy Benson
▌ Messages : 697
Humeur :
Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Left_bar_bleue15 / 10015 / 100Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Katerina Graham

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Empty
Message#Sujet: Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis   Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Icon_minitimeMar 7 Avr - 8:22


Noël a changé de saveur après mon départ de l'orphelinat. Même si Mrs Wool et les employés de l'orphelinat se pliaient en quatre, fin décembre, afin de rendre l'ambiance festive, ce n'était en règle générale un bon moment pour personne, vraiment. Noël, c'était une fête qui se plaçait sous le signe de l'espoir et de la famille. A l'orphelinat, on perdait doucement le premier, et on faisait le deuil de la seconde. Alors...

Alors j'avais vraiment cru que les fêtes de fin d'année n'auraient jamais un sens plaisant pour moi. Mais un jour, Mr et Mrs Benson ont eu pitié de moi. Ils m'ont vue et on fait le choix d'entreprendre les démarches pour m'adopter. Et maintenant, j'arrive à attendre Noël avec une certaine impatience. Ils m'ont donné goût à des événements tout particuliers, que je ne connaissais pas ni ne pensais connaître un jour. Même s'ils sont exigeants avec moi, c'est au cours de ces événements spéciaux que je réalise à quel point ils m'aiment. Et moi aussi je les aime. Comme s'ils étaient ma chair et mon sang.

Malgré tout, je n'étais en rien préparée à ce qu'ils m'avaient proposé cette année. Et pour cause, comment est-ce que j'aurais pu le soupçonner, même une seule seconde ? Cette année, ils ont invité Dennis à célébrer les fêtes avec nous. J'ai encore du mal à intégrer complètement l'information, pour tout dire. Je suis heureuse, d'un côté, parce que je préfère savoir que Dennis ne passe pas ses fêtes seul. Et puis... plus que jamais, j'ai besoin qu'il soit près de moi. Mais en même temps, j'ai peur du comportement de mes parents par rapport à lui.

Je les connais bien, je sais comment ils sont. Et je sais donc qu'ils peuvent être assez insupportables, l'un et l'autre, surtout avec ceux qui ont l'une ou l'autre fragilité psychologique. C'est une sorte de déformation professionnelle, j'imagine, et je n'ai pas très envie qu'ils s'amusent à psychanalyser Dennis pendant des heures.

Mais bon, j'essaie d'être positive (ce n'est pas une mince affaire pour moi). J'aide les parents à mettre la table avec toute l'application dont je suis capable, même si mes mains tremblent, la nervosité. Et l'on frappe à la porte.

-Je vais ouvrir !


Je me précipite pour ouvrir, je préfère m'en charger plutôt que de laisser les parents le cuisiner dès les premières secondes. J'adresse un sourire à Dennis sur le palier.

-Salut, entre,
je lui adresse un regard encourageant, ça va bien se passer, tu verras.

_________________
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
codage par Laxy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Dennis Bishop
▌ Messages : 137
Humeur :
Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Andrew Garfield

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Empty
Message#Sujet: Re: Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis   Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Icon_minitimeMar 7 Avr - 17:30

Dennis n'avait jamais aimé Noël. À l'orphelinat les choses étaient faites en grands pour que les enfants puissent être heureux en cette période, mais Dennis ne pouvait pas s'empêcher de penser à ses parents pendant cette période. Il avait envie d'être heureux, il préférait quand même largement pouvoir être heureux, mais en même temps ce n'était pas possible pendant cette période. Et maintenant qu'il avait quitté l'orphelinat, c'était encore pire parce que Dennis n'avait aucun moyen d'être heureux. Il ne fêtait pas Noël, il n'en avait pas d'intérêt. Ce n'était pas comme s'il avait des proches avec qui passer les fêtes de fin d'année…

Jusqu'à cette année. Dennis avait été surpris quand il avait appris que les parents de Amy l'invitaient pour Noël. En un sens il était heureux et touché que quelqu'un l'invite, que quelqu'un pense à lui. Mais en même temps, le jeune homme se sentait tout bonnement… au bord de l'évanouissement. Il ne savait même pas pourquoi il avait accepté. Bon il l'avait fait parce que c'était Amy et que en un sens, il était vraiment heureux de passer Noël avec son amie. Il s'en rendait bien compte qu'elle était de plus en plus importante pour lui. Qu'elle comptait énormément et surtout qu'il avait besoin d'elle. Il se sentait mieux en sa présence, mieux que quand il était seul et juste seul. Alors que à une époque, il avait cru que le fait d'être seul lui permettait de se sentir mieux. Mais en même temps, il se sentait vraiment angoissé.

La dernière fois qu'il était venu chez les Benson, il était tombé sur le père de Amy et… même si l'homme était sympathique, il avait eu le sentiment d'être passé au crible. Et dans tous les cas, dès que le jeune homme se trouvait en compagnie d'inconnu, il était toujours mal à l'aise. Alors forcément… il savait en prime que les parents de Amy étaient psychologue, il en avait vu assez pour savoir que c'était une habitude chez eux de passer au crible les gens. Cela dit Dennis n'avait donc pas refusé d'y aller, parce que au fond de lui, le jeune homme avait vraiment envie d'y aller. Et en même temps… eh bien, Dennis était mort de trouille. Alors qu'il se dirigeait vers chez Amy, Dennis je se sentais pas bien du tout. Mais il n'allait pas reculer, il n'avait pas envie de faire ça à Amy. Quand il arriva devant chez la jeune femme et ses parents, il frappa à la porte le cœur au bord des lèvres. Par chance ce fut Amy qui ouvrit la porte, l'invitant à entrer en lui adressant des encouragement.

« Salut.  » Dit-il en adressant un fin sourire à la jeune femme.  « C'est… c'est… pour toi.  » Ajouta-t-il timidement en tendant à la jeune femme un paquet cadeau. Il n'avait rien pris aux parents de la jeune femme, il ne savait en aucun cas quoi leur prendre. Mais Amy, il ne pouvait pas venir les mains vides. Bon ce n'était pas grand chose non plus, il ne roulait pas sur l'or. Mais il était tombé sur un collier jolie, sans doute en toc, mais il voulait au moins marquer le coup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Gregory Benson
▌ Messages : 61
Humeur :
Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Right_bar_bleue

En couple avec : Lisbeth Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Neutre
Avatar: Daniel Craig

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Empty
Message#Sujet: Re: Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis   Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Icon_minitimeMar 7 Avr - 18:14


Gregory avait longuement réfléchi, pesé le pour et le contre, avant d'envisager la possibilité que le jeune Dennis Bishop passe les fêtes de Noël avec eux. Il avait en commun avec Amy un événement traumatique refoulé si brusquement qu'il était presque impossible de le débusquer, tolérer la présence de ce jeune homme auprès d'eux, c'était prendre le risque que cela ait des conséquences désastreuses sur l'évolution psychologique de sa fille adoptive. Mais c'était peut-être aussi provoquer ce déclic nécessaire qui lui permettrait d'identifier pour de bon l'origine de son mal et d'agir en conséquence. Dans tous les cas, que ce soit sous leur supervision ou non, Amy n'attendait pas après l'aval de ses parents pour passer du temps avec son ancien compagnon d'orphelinat (ce que le psychanalyste estimait tout de même être une bonne chose, car cela signifiait qu'elle parvenait à s'ouvrir à une personne indépendante du strict cadre de leur foyer, et c'est ce qu'il attendait d'elle, bien sûr). Aussi prendre le prétexte des célébrations de fin d'année afin d'inviter Dennis et de pouvoir observer en direct les interactions entre les deux jeunes gens, que cela se fasse au moins une fois sous leur supervision, ce ne pouvait qu'être une bonne chose.

Non, Gregory n'avait pas l'intention de transformer cette soirée en expérience psychologique... mais il n'y avait pas de mal à joindre l'utile à l'agréable... à vous de juger de ce qui pouvait bien être utile et de ce qui pouvait bien être agréable. Pour le reste, le cadre et les circonstances restaient les mêmes. Un repas copieux, une décoration élégante et raffinée, et quelques cadeaux qui attendaient impatiemment qu'on les ouvre sous le sapin. Pour le reste, tout dépendrait de l'évolution d'une discussion dont Gregory voulait se faire avant tout médiateur, en évitant toute intervention inutile.

Ce qui ne l'empêcha pas de surgir comme un diable de sa boîte dans l'entrée quand Amy alla ouvrir à son ami. Le jeune homme était pâle comme un linge et semblait au bord de la syncope. Mais des années de traumatisme, de réclusion et de souvenirs refoulés ne lui avaient semble-t-il pas fait oublier les bonnes manières puisqu'il avait pensé à apporter un cadeau à Amy.

-C'est aimable de ta part, Dennis,
observa Gregory sans aucune forme de gêne à l'idée d'interrompre les retrouvailles des deux amis (si vraiment ils n'étaient que cela... Chose qui restait à creuser. Et à prouver). Merci d'avoir accepté notre invitation, Dennis. Tu peux déposer ta veste sur le portemanteau et me suivre, on va prendre l'apéritif dans le salon. Mais ne t'empêche pas d'ouvrir ton cadeau pour moi, ma chérie, ajouta-t-il à l'adresse de sa fille.

Est-ce qu'il avait conscience de toutes les directives qu'il donnait d'entrée de jeu et de ce qu'elles pouvaient avoir d'embarrassantes ? Oui, mais il estimait que c'était pour la bonne cause.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Lisbeth Benson
▌ Messages : 48
Humeur :
Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Right_bar_bleue

En couple avec : Gregory Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Wiona Ryder

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Empty
Message#Sujet: Re: Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis   Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 17:38

Lisbeth n’avait pas pu s’empêcher de remarquer les mains tremblantes de sa fille alors qu’elles mettaient la table ensemble, elle avait bien conscience qu’elle était nerveuse. Cette soirée promettait d’être quelque peu angoissante pour Amy, mais en même temps c’était important parfois de la bousculer. Si Lisbeth et Gregory s’étaient contentés de faire comme elle le voudrait sans la bousculer un peu de temps en temps, il était quand même évident qu’elle n’aurait pas du tout avancé. Or, ce qu’ils voulaient, pour son bien, c’était qu’elle parvienne à avancer. En invitant Dennis à noël ? Lisbeth avait conscience qu’ils jouaient à un jeu dangereux et que ça pouvait très bien être à double tranchant, ça pouvait avoir un effet positif ou particulièrement négatif. Mais même s’ils ne parvenaient pas à déterminer vraiment si Dennis était une bonne personne pour l’entourage de Amy, ils ne pouvaient pas non plus le rejeter complètement. Cette soirée était très clairement l’occasion de faire le point.

Lisbeth, terminant de mettre la table après que Amy ait accouru à l’entrée pour ouvrir la porte une fois que Dennis ait frappé, ne put s’empêcher d’afficher un fin sourire en voyant son époux la suivre de près. Tout en terminant ce qu’elle faisait, elle écouta attentivement ce qui se passait. Dennis avait visiblement apporté un cadeau à Amy – c’était tellement adorable – et Gregory prit le relais. Il se montrait un peu directif, rien d’exceptionnel venant de lui, mais elle savait bien qu’il ne faisait pas ça à tort. Lisbeth s’approcha à son tour, tournant son regard vers Dennis, qui semblait un peu perdu. Elle le vit enlever son manteau, ne sachant peut-être pas réellement ce qu’il devait en faire. Lisbeth s’approcha du jeune homme.

« Donne moi ça, je m’en occupe. »
Dit-elle en prenant le manteau des mains du jeune homme. « Allez-vous installer tous les deux. » Ajouta-t-elle en tournant son regard vers sa fille, pour qu’ils prennent tous les deux la direction de salon où Gregory les avait invités à se rendre.

Lisbeth accrocha la veste du jeune homme sur le porte-manteau, avant de tourner un instant son regard vers son époux, à qui elle adressa un léger sourire. Elle déposa simplement une main sur son bras, avant de prendre la direction de la cuisine pour préparer l’apéritif. Elle laissait soin à son mari d’aller s’installer auprès de leur invité et de leur fille et de… commencer cette discussion. La soirée n’avait pas vraiment pour vocation de faire une psychanalyse de groupe non plus, mais en même temps il était difficile de ne pas laisser la psychanalyse prendre le dessus constamment. Ce n’était pas forcément le but, mais ils travaillaient dans ce domaine. Même quand Lisbeth parlait avec son époux seul à seul, elle savait bien qu’il lui arrivait encore de la psychanalyser et c’était bien pour cela qu’elle avait réussi à trouver un équilibre avec le temps. Quand bien même cet équilibre ne manquait pas d’être quelque peu fragile par instant, mais ce soit ce ne serait pas le cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Amy Benson
▌ Messages : 697
Humeur :
Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Left_bar_bleue15 / 10015 / 100Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Katerina Graham

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Empty
Message#Sujet: Re: Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis   Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Icon_minitimeVen 21 Aoû - 14:36

Je suis heureuse de voir Dennis et de partager ce moment avec lui, mais je n'arrive pas à me débarrasser de ce sentiment d'anxiété. Pas juste cette anxiété qui me submerge constamment, parce que j'ai peur de tout, mais une anxiété autre, celle de mettre Dennis dans l'embarras, celle de le mettre dans une position qu'il ne supportera pas, celle de voir mes parents se montrer trop insistants avec lui... La peur, aussi, que Dennis ne plaise pas à mes parents. La boule dans mon estomac obstrue tout si bien que j'arrive à peine à sourire naturellement, quand bien même je célèbre Noël en présence des trois personnes que j'aime le plus au monde ce qui représente, je le sais, une chance immense et infinie.

J'essaie malgré tout de contrôler mon stress (comme si j'en étais capable) afin qu'il ne se répercute pas sur Dennis. Il me salue et me tend un paquet. Je n'ai pas besoin de savoir ce qu'il y a dedans, le simple fait qu'il ait pensé à moi et qu'il m'ait offert quelque chose, c'est déjà beaucoup à mes yeux.

Je m'apprête à le remercier, mais mon père fait alors son apparition. Je l'adore, vraiment, mais j'aurais préféré qu'il s'épargne toute intervention... car je sais que ça ne fait que rajouter une pression supplémentaire à Dennis. C'est ce qui arrive quand mon père est... fidèle à lui-même, on va dire. Il est capable de vous regarder droit dans les yeux et de déterminer d'office tout ce que lui-même ne se serait pas imaginé. Alors c'est déroutant. Je refocalise mon attention sur le cadeau quand Dennis m'y invite. Je me sens mal à l'aise de l'ouvrir devant tout le monde. Finalement, j'attends que maman arrive et que nous soyons installés dans le salon pour ouvrir le paquet. Quand je vois le collier, mon sourire s'agrandit. Le collier n'a peut-être pas de valeur marchande, en revanche, il a d'office une immense valeur sentimentale pour moi.

-Merci, je l'adore ! Je le porterai tout le temps.
J'attache le collier à mon cou. Moi aussi j'ai quelque chose pour toi. Je m'éclipse le temps de récupérer le paquet, que je trouve ridicule en comparaison de ce qu'il m'a offert. Dans le paquet, il y a un harmonica. Qui ne vaut pas grand-chose, je n'ai pas vraiment les moyens... Je sais pas si tu t'en souviens, tu avais perdu le tien, à l'orphelinat.

A une époque, tout disparaissait, à l'orphelinat. Quelqu'un nous volait tout. On devinait tous qui c'était, mais sans preuve... Dans le paquet, il y a un harmonica, comme celui qu'on avait volé à Dennis. C'est rien du tout, un objet sans valeur, mais je crois qu'il comptait à l'époque pour Dennis, il le gardait même si je ne l'ai jamais vu en jouer, alors peut-être qu'il avait eu un autre sens. A moins que je confonde, ce n'était peut-être pas lui ? Maintenant, je m'inquiète un peu. Et si ma mémoire me jouait de tours ? Il trouvera le cadeau stupide... En guettant sa réaction, je sens que le sol veut se dérober sous mes pieds. Une chance que je sois assise.

_________________
On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir d'allumer la lumière.
codage par Laxy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Empty
Message#Sujet: Re: Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis   Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Tant qu'il y aura Noël // FT. papa, maman et Dennis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Benson (Londres)
-