AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -33%
Echo Dot (3ème génération) ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez | 
 

 Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moldu
Gregory Benson
▌ Messages : 46
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : Lisbeth Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Neutre
Avatar: Daniel Craig

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeSam 25 Avr - 20:25


Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent
L'

amitié, tout comme l'amour, étaient un puits de mystère pour Gregory. Pas parce qu'il se voyait incapable de ressentir l'un ou l'autre (au contraire, il avait nombre d'amis précieux auxquels il tenait beaucoup et il était ce qu'il y a de plus amoureux de son épouse), mais parce qu'il était difficile de leur déterminer une essence claire. On pouvait jauger leur importance et leur incidence sur le comportement humain plus qu'il n'était possible d'en saisir l'origine. Mais quoi qu'il en soit, et une fois que Gregory avait bien voulu cesser de suranalyser ce qu'il était le plus complexe de cerner, il pouvait simplement reconnaître que l'amitié, tout comme l'amour, était, point. Et son amitié pour les Irving n'avait jamais faibli malgré l'éloignement géographique. Il faut dire que cette amitié remontait à pour ainsi dire une éternité, compte tenu de leurs âges qui n'étaient plus tout jeunes. Et les étapes fortes qui avaient ponctué leurs existences respectives avaient forgé un lien neuf et toujours tangible.

Si bien que quand le couple lui avait annoncé qu'ils seraient à Londres pour rendre visite à leur fille qui vivait là, Gregory n'avait pas hésité un seul instant à proposer qu'ils se revoient. Il pouvait bien faire quelque entorse à son emploi du temps chargé au nom de ces retrouvailles. La période de Noël aidant, les rendez-vous étaient de toute façon moins nombreux, même s'il fallait s'attendre à l'inévitable salve de consultations post-réunions familiales traumatisantes qui étaient une sorte d'habitude.

Quand on exerçait son métier depuis plusieurs années comme c'était le cas du psychanalyste, on observait chez l'humain un comportement pour ainsi dire cyclique, auquel réchappaient peu de leur espèce... Peut-être était-ce un constat décourageant, pour Gregory, il était davantage exaltant. Si tous se ressemblaient, il ne pouvait qu'être plus simple de décortiquer l'esprit humain, qui finalement variait à peine d'un individu à un autre, peu importe avec quelle force chacun voulait se convaincre d'être unique.

Il était en avance, sans doute trop, quand il frappa à la porte de l'appartement dont les Irving lui avaient indiqué l'adresse. Possible que le couple ne soit pas encore disposé à l'accueillir, mais Gregory avait eu une course à faire dans le quartier, qui lui avait pris moins de temps que ce qu'il avait anticipé de prime abord. Il aurait été assez absurde et plus encore inutile de poireauter bêtement sur leur paillasson plutôt que de venir frapper directement. Quand on lui ouvrit, ce fut une jeune femme, certainement la fille du couple, qui se tint face à lui.

-Bonjour
, dit-il en lui tendant la main afin qu'elle puisse la serrer. Vous devez être Grace, n'est-ce pas ? Désolé, je suis un peu en avance.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Grace Irving
▌ Messages : 45
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : personne

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeMar 28 Avr - 0:10

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent

Pour les fêtes de fin d’année, Grace avait invité ses parents à la rejoindre dans son appartement de Londres, pour qu’ils puissent passer du temps ensemble. Enfin, invité… Elle leur avait envoyé de l’argent afin de leur permettre de se déplacer depuis la banlieue d’Edimbourg. Ils n’étaient plus tout jeunes et son père était blessé, c’est pourquoi elle les avait rejoints à Manchester, pour continuer le trajet avec eux. Ils avaient ensuite pris le train pour Londres, en compagnie de leur fille. Elle n’était pas sereine à l’idée de les laisser traverser la presque entièreté de l’île pour venir la voir. Il aurait été plus simple qu’elle se déplace elle – après tout, elle pouvait transplaner – mais sa mère avait insisté pour voir l’appartement dont sa fille leur parlait.

Grace leur avait expliqué que son « mari » ne serait pas là, car il était en affaires, mais qu’elle ne pouvait en dévoiler plus, jouant sur la mysticité du monde sorcier. Parfois, elle s’en voulait d’être si peu honnête avec eux, mais elle avait bien vite décidé que c’était mieux pour tout le monde qu’ils croient qu’elle était mariée et heureuse. Ainsi, depuis quatre jours, Grace cohabitait avec ses parents. Ils avaient visité le quartier, joué à des jeux de cartes que son père aimait tant, elle avait chanté pour eux, ils avaient parlé, beaucoup parlé, radoté même. Cet après-midi-là, ses parents avaient décidé de profiter du beau temps en allant faire un petit tour dans le quartier. Ils s’étaient reposés la veille, et son père serait donc en mesure de se promener sans s’épuiser malgré son infirmité.

Ses parents l’avaient également informée, en lui demandant plus ou moins l’autorisation, d’accueillir un ami à eux au cours de leur séjour. De manière tout à fait évidente, ils n’avaient plus l’occasion de se voir aussi souvent qu’à une époque. Grace se rappelait brièvement cet homme, mais ses souvenirs n’étaient pas très frais. Il était attendu en fin d’après-midi : ses parents auraient le temps de rentrer d’ici là. Elle profitait de leur absence pour faire un brin de ménage sorcier dans son appartement. Chantonnant, la fenêtre ouverte, elle n’était pas sûre d’avoir entendu frapper à la porte. Elle se décida finalement à aller voir, et jeta un coup d’œil à travers le judas. Elle ouvrit la porte, et un homme qui devait avoir l’âge de ses parents apparut face à elle. Elle le jaugea brièvement, sourit largement en entendant son prénom, et serra sa main en retour.

- Effectivement, il n’est même pas seize heures.

Elle se décala vers le côté et ouvrit la porte pour le laisser entrer. Une fois fait, elle referma derrière lui.

- Bonjour, monsieur Benson. Elle tendit le bras. Je peux récupérer votre manteau ? Suivez-moi, je vous en prie.

Grace s’avança avec légèreté dans le petit hall, s’arrêtant devant la penderie de manteaux.

- Mes parents ne sont pas encore revenus, comme vous pouvez le constater. Vous n’avez pas eu de mal à trouver ?
; color:blackpv: Gregory Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Gregory Benson
▌ Messages : 46
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : Lisbeth Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Neutre
Avatar: Daniel Craig

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeMar 28 Avr - 18:55


Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent
G

race - puisqu'il s'agissait effectivement d'elle - se comporta en parfaite hôtesse de maison, et Gregory, même s'il avait pour habitude d'analyser instinctivement toute personne qui croisait sa route (et il ne comptait pas faire exception avec son interlocutrice), se laissait abuser par le rôle qu'elle accomplissait à la perfection. Il ne releva pas sa remarque quand elle observa qu'il n'était même pas seize heures encore. Il ne comptait pas s'excuser d'être en avance. Il préférait largement attendre que faire attendre, à vrai dire, même s'il avait conscience d'appartenir à une catégorie d'individus relativement rare de ce point de vue-là.

Elle le fit rentrer à l'intérieur, suggéra de le débarrasser sa veste, ce qu'il l'autorisa à faire dans un hochement de tête, le tout pour lui apprendre que ses parents n'étaient toujours pas rentrés. Il l'avait en effet deviné en constatant qu'il n'y avait que la jeune femme pour l'accueillir sur le pas de la porte. Certes, il aurait en effet préféré pouvoir directement passer du temps avec M. et Mrs Irving, mais il n'allait pas se laisser déstabiliser par un tel concours de circonstances.

-Aucun mal, je connais bien le quartier
, répondit simplement Gregory en attendant que Grace continue d'être une bonne hôtesse et lui propose de s'installer quelque part le temps d'attendre convenablement ses parents.

En attendant, Gregory n'avait pas l'intention de laisser le silence dominer leur rencontre. Le psychanalyste n'était pas forcément un bavard, en revanche, il aimait beaucoup faire parler les gens, et donc il n'allait certainement pas s'en priver avec son interlocutrice. D'autant qu'il ne savait pas grand-chose à son sujet, ou du moins rien de plus que ce que M. et Mrs Irving avaient bien voulu lui apprendre à son sujet, ce qui n'était évidemment pas grand-chose. D'autant que le regard d'un parent sur son enfant est toujours biaisé. Gregory en savait quelque chose, il le constatait immédiatement en ce qui concernait Amy. Elle n'était pas sa fille biologique, il n'avait pas été là pour elle dans les premiers moments de sa vie, et pourtant, il savait bien qu'il était loin d'être objectif en la matière.

-Alors, parlez-moi un peu de vous, Grace
, dit-il avec cette tendance à s'adresser à elle comme il le ferait avec n'importe lequel de ses patients. Dans son cas, parler de déformation professionnelle, ce n'était pas assez, c'était sa personnalité toute entière qui serait à corriger. Mais c'est bien connu, les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. Il paraît que vous êtes chanteuse ?

Il n'y avait pas de mal à l'interroger, après tout, d'autant plus qu'ils avaient tout intérêt à passer le temps, pas vrai ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Grace Irving
▌ Messages : 45
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : personne

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeSam 9 Mai - 22:55

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent

Une fois le manteau de son hôte déposé dans la petite penderie, ils passèrent au salon à l’initiative de Grace. La pièce bénéficiait encore de la lumière de la fin d’après-midi, les rideaux étant tirés au maximum, dans un soucis de luminosité et d’agrandissement visuel de l’espace. Grace n’était pas à plaindre, dans cet appartement. Elle y avait déménagé il y a quelques mois, et le quartier n’était pas des moins favorisés. Sans pour autant être dans l’une des plus prestigieuses parties de la ville, son appartement n’était pas mal situé pour autant. Il fallait cependant reconnaître que le quartier ne l’importait que très peu : elle ne flânait plus si souvent que ça dans le monde moldu.  Monsieur Benson lui demanda de parler d’elle. Après tout, c’était ce qu’elle savait faire de mieux : se vendre, tout en modifiant par-ci par-là certains détails. Elle distribuait des versions incroyablement différentes selon les personnes, les milieux ou les mondes.

- On dirait que mes parents n’ont pas su tenir leur langue… après tout, il n’y a rien de secret ! Je suis chanteuse, effectivement.

Elle sourit légèrement. Était-ce seulement surprenant que son père et sa mère l’aient louée à leur ami ? Elle avait réussi, à n’en pas douter. Comment ne pas être fiers de la réussite de son enfant, surtout lorsqu’elle n’était pas prédestinée à devenir une artiste ? Le monde de leur fille et le leur n’avaient plus rien en commun. Même si elle avait été une sorcière, si sa carrière avait été aussi florissante, leur quotidien aurait été à mille lieues du sien. Tout allait pour le mieux, néanmoins. Les salaires de Grace lui permettaient de donner un peu d’argent à ses parents, pour qu’ils vivent un petit peu mieux que quand elle vivait toujours chez eux. Savoir que leur fille avait une bonne situation contribuait à rendre leur existence tranquille. Après tout, rien n’allait mal : ils la prenaient pour une heureuse mariée, ce qu’elle n’était qu’à moitié, dans la mesure où elle n’était pas mariée, mais bel et bien heureuse.

- Si vous connaissez le quartier, peut-être avez-vous déjà assisté à une de mes représentations ? Je me suis déjà produite ici.

Ce n’était pas un mensonge à proprement parler. Elle avait en effet déjà chanté dans un restaurant du quartier, mais cela remontait à des années, quand elle se produisait encore dans le monde moldu. Elle jeta un rapide coup d’œil vers le petit bar dans le coin de la pièce, près de la porte de la cuisine. Tout en désignant le canapé, elle invita monsieur Benson à se mettre à l’aise.

- Installez-vous, je vous en prie. Qu’est-ce que je vous sers ?

; color:blackpv: Gregory Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Gregory Benson
▌ Messages : 46
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : Lisbeth Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Neutre
Avatar: Daniel Craig

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeDim 10 Mai - 8:47


Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent
G

race s'étonna (ou fit mine de s'étonner) d'entendre le psychanalyste évoquer sa carrière de chanteuse. Pourquoi ses parents auraient-ils fait un secret de la carrière de leur fille ? Quand on s'engageait dans un milieu artistique, l'entre-deux existait rarement, ou à peine. La plupart du temps, l'on réussissait ou l'on échouait. Et le point de vue d'un parent sur une situation de la sorte devait être double : la fierté, voire même l'orgueil lorsque l'enfant, comme dans le cas de Grace, réussissait dans cette voie qui devenait de fait exceptionnelle, ou la déception teintée d'avertissements sans fin quand la carrière en question ne décollait pas.

En tant que père, et même s'il n'avait pas eu l'occasion de voir Amy naître et grandir, il savait que son opinion sur la question aurait été catégorique. Il n'aurait jamais autorisé sa fille à s'engager dans une profession à l'issue si incertains, encore moins à se mettre sous le feu des projecteurs (Amy ne l'aurait de toute manière pas supporté du tout, c'était une certitude). Pour lui, tout métier qui exigeait un public et cette sorte de mise en avant touchait à une forme complexe mais manifeste tenait d'un trouble narcissique de plus ou moins grande importance. L'art était une façon d'exprimer les émotions conscientes ou inconscientes, et un exutoire remarquable, qui faisait parfois des miracles sur certains de ses patients. Mais quand on passait de la présentation à la représentation... Il s'interrogeait assez sur l'ampleur éventuelle de son égotisme, et c'était une chose qu'il aurait grand plaisir à analyser chez elle.

-Je prendrais un verre d'eau, merci beaucoup,
répondit Gregory tout en s'installant sur le canapé que lui désigna son hôtesse.

Il n'aurait rien contre le fait de boire quelque chose d'un peu plus fort, mais il préférait attendre les parents de Grace pour cela, afin de trinquer convenablement à leurs retrouvailles. En attendant, il préférait largement demeurer sobre le temps de cette échange.

-Je n'ai pas eu l'occasion de vous voir, j'assiste à très peu de représentations qui n'aient pas lieu dans un théâtre ou dans un opéra,
ajouta-t-il simplement avant de reprendre la parole, bien décidé à analyser et si possible sonder le discours de son interlocutrice. Quel est votre répertoire musical ? Ma femme et moi nous ferions un vrai plaisir de vous écouter.

Enfin, tout dépendait. Sans pouvoir se prétendre mélomane, Gregory avait tout de même des goûts musicaux très spécifiques et très exigeant. Mais en attendant, il voulait surtout connaître mieux son interlocutrice. En savoir plus sur le style musical qu'elle avait choisi, et qui pouvait très clairement l'aiguiller sur l'appréhension de sa psyché. Non pas que tout doive être forcément analysé et surinterprété. Mais Gregory Benson analysait et surinterprétait toujours.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Grace Irving
▌ Messages : 45
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : personne

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeLun 11 Mai - 20:10

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent

L’hôtesse de maison apporta sur un petit plateau une carafe à eau et deux jolis verres, qu’elle remplit immédiatement. Elle déposa le plateau sur la table basse, et prit place sur le fauteuil de l’autre côté de la table basse, jambes serrées. Grace entendit avec déception et soulagement qu’il ne l’avait jamais vue. Déception tout d’abord, car elle le public et la scène lui plaisaient. Elle aimait sincèrement son métier, c’était d’ailleurs bien la seule chose pour laquelle elle parvenait à être sincère. Soulagée ensuite, car elle ne s’était pas produite dans le monde moldu depuis des lustres. Alors, s’il l’avait déjà vue, cela aurait signifié qu’elle avait à faire à un sorcier… ou à quelqu’un à la mémoire exceptionnelle.

Elle ne s’était jamais produite à l’opéra, bien que son style de prédilection se prêtait tout à fait à ce lieu. Son répertoire était foncièrement lyrique, avec quelques notes de jazz. Elle pouvait en réalité toucher également à la variété lorsqu’on lui demandait – cela lui plaisait également, ce n’était juste pas ce avec quoi elle était le plus à l’aise. Mais elle vendait un service, elle s’adaptait à la demande. C’était comme cela que tous les échanges marchaient depuis des siècles, pourquoi changer une formule qui fonctionne ? Et, après tout, sa vie n’était faite que d’adaptations à son public.

- Principalement lyrique, même s’il m’arrive de m’aventurer vers le jazz. À vrai dire, je tente d’être le plus flexible possible pour mes clients. C’est important, dans ce genre de métier.

Elle saisit son verre, en but une gorgée et le reposa devant elle.

- Eh bien, si cela vous fait plaisir, je ne manquerai pas de vous envoyer une lettre la prochaine fois que je me produirai dans le quartier, ajouta-t-elle avec un sourire.

Se rendait-elle seulement compte, à chaque instant, de la facilité avec laquelle elle mentait ? En toute situation, elle était parvenue à être suffisamment à l’aise pour ne plus avoir à réfléchir plus qu’une fraction de seconde à la suite de la discussion. Pauvres monsieur et madame Benson qui n’auraient vraisemblablement jamais l’occasion d’écouter Grace… À moins que, comme l’idée lui avait effleuré l’esprit brièvement, monsieur Benson soit aussi un sorcier. Les probabilités étaient bien trop faibles, et elle chassa bien vite cette idée de son esprit.
; color:blackpv: Gregory Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Gregory Benson
▌ Messages : 46
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : Lisbeth Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Neutre
Avatar: Daniel Craig

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeLun 11 Mai - 20:59


Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent
L

a conversation s'orientait sur un sujet en soi banal, mais ce dernier n'avait en réalité rien d'anodin. Si Gregory l'avait choisi en particulier, ce n'était pas seulement pour meubler la conversation mais parce que les choix de la jeune femme pouvaient lui en apprendre plus sur sa personnalité, et en apprendre plus sur sa personnalité, c'était éventuellement en comprendre plus sur la manière dont son esprit fonctionnait. On ne se refait pas, il avait besoin d'analyser et de cerner la psychologie des gens s'il voulait parvenir à converser plus naturellement avec eux (même si l'on pouvait arguer que, de fait, cela n'avait rien de franchement naturel). Et c'était exactement ce qu'il faisait avec Grace.

Le simple fait qu'elle ait fait le choix d'une carrière artistique en disait déjà long sur sa personnalité. Le fait de prendre sciemment la décision d'être en représentation constante n'avait rien d'anodin, cela pouvait bien révéler un trouble, plus ou moins avancé de la personnalité narcissique, un besoin de reconnaissance qui venait, éventuellement, d'une mauvaise considération parentale (c'était presque toujours la faute des parents, rappelons-le)... De la part de Mr et Mrs Irving, cela l'étonnait assez, il est vrai, mais après tout, on ne connaît jamais complètement ceux qui nous sont proches (et il devrait en savoir quelque chose vu le nombre d'informations gargantuesques qui lui échappaient au sujet de Lisbeth et d'Amy).

Elle était chanteuse lyrique, un genre qui était plutôt noble. Mais elle faisait dans le jazz, également, un genre beaucoup moins noble, pour le coup. En fait, elle jouait les caméléons-chanteurs au gré des exigences de ses clients et de son public. Là encore, c'était quelque chose d'intéressant, et qui méritait d'être fouillé. Et il comptait bien le faire, évidemment.

-Avec grand plaisir,
répondit Gregory quand Grace suggéra de lui transmettre une invitation si représentation prochaine il devait y avoir.

Même si cette réponse était de mise par pure politesse, il était tout de même assez curieux, pour tout dire, de l'entendre chanter, pas tant pour juger de son grain de voix, à vrai dire, que dans l'optique de détailler son comportement quand elle se produisait, quand l'artiste se muait en oeuvre, ce qui était l'apanage de tous ceux qui s'engager corps et âme dans l'art vivant.

-Qu'est-ce qui vous a mené à ce choix de carrière ? Pardonnez ma curiosité, mais ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre une artiste professionnelle, et qui de surcroît est parvenue à vivre de son art.


D'autant plus que connaissant les parents de Grace, rien ne la prédestinait très naturellement à la carrière qui était à présent la sienne. Et qui forçait sinon le respect, du moins la curiosité.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Grace Irving
▌ Messages : 45
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : personne

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeLun 24 Aoû - 12:13

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent

Elle ne cessait de sourire à son interlocuteur, qui semblait intéressé par sa proposition. Quelle ne serait pas sa déception lorsqu’il se rendrait compte qu’elle n’avait aucune date de prévue dans le quartier ! La perspective de se produire devant un ami de ses parents ne la dérangeait pas particulièrement – au début de sa carrière, elle avait déjà eu dans son public des personnes qu’elle avait fréquentées. Mais à présent, le problème était ailleurs : elle ne se produisait plus dans le monde moldu. Peut-être devrait-elle s’y remettre ? La question de monsieur Benson la fit revenir sur terre.

- Eh bien… j’ai eu la chance de faire partie du chœur de l’école secondaire que j’ai pu fréquenter. J’ai découvert une toute autre manière d’aborder la musique, et j’en suis littéralement tombée amoureuse.

Pas de mensonge ici, rien de particulièrement anormal. Elle reprit, légèrement moins enjouée.

- Comme vous vous en doutez, le début de ma carrière n’a effectivement pas été facile. J’ai travaillé en tant que serveuse pendant quelques années afin de subvenir à mes besoins. Lorsque l’occasion se présentait, je me produisais avec plaisir, en parallèle du service. J’ai continué ainsi le temps de me faire connaître, petit à petit. Finalement, j’ai suffisamment réussi à étoffer mon carnet d’adresses pour lâcher mon poste de serveuse. Et vous savez ce qu’on dit, le bouche-à-oreille est un moyen efficace d’ouvrir de nouvelles portes !


Bien, rien n’était inventé dans ce qu’elle venait de raconter. Le mensonge par omission n’est pas vraiment un mensonge, pas vrai ? Et puis, ce n’était même pas de son ressort si elle ne pouvait pas donner de plus amples détails. Elle était une sorcière, lui un moldu, ils ne vivaient pas dans le même monde. Et il n’avait pas le droit de le savoir. Grace n’avait pas particulièrement d’avis quant au secret magique – elle se demandait parfois si cela aurait réellement d’importantes conséquences s’il était levé. Sans pour autant plus se pencher sur la question – la diplomatie et la politique ne font pas partie de son champ d’action. Les paillettes, le luxe et la scène, oui.
; color:blackpv: Gregory Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moldu
Gregory Benson
▌ Messages : 46
Humeur :
Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Right_bar_bleue

En couple avec : Lisbeth Benson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Pas de baguette
Camp: Neutre
Avatar: Daniel Craig

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitimeLun 24 Aoû - 17:38


Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent
T

omber amoureuse de la musique... C'était un choix de mots intéressant, et qui ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd. Beaucoup de personnes sous-estimaient l'importance des mots, estimaient qu'ils étaient le fruit d'un hasard total ou bien de circonstances totalement aléatoires. Et ils avaient grand tort, les mots avaient tous du sens, de l'importance, même quand ils étaient prononcés en toute innocence, quand rien n'était réfléchi ou calculé, surtout quand rien n'était réfléchi et calculé d'ailleurs. "Tomber amoureux", cela suggérait un comportement passionnel plus que rationnel, et c'était plutôt classique chez les individus au tempérament artistique comme l'était Grace. Les tempéraments de cette nature, et passionnés, qui plus est, étaient bien souvent les plus intrigants. Et il ne demandait qu'à en entendre davantage.

Ce qui n'était visiblement pas un problème, car la jeune femme semblait relativement bavarde et avoir une certaine facilité à parler d'elle-même. Comportement révélateur d'un fond narcissique ? C'était bien probable, en effet. Et ce ne serait pas surprenant. Ce qui s'engageaient dans des carrières peu protocolaires comme Grace souffraient bien souvent d'un profond besoin de reconnaissance qui passait très régulièrement par une estime de soi exacerbée. Au moins, Gregory n'avait pas besoin de combler les silences de questions trop nombreuses, Grace lui déroulait son curriculum sans détours.

Elle n'avait pas eu un début de carrière facile. En même temps, ce n'était pas vraiment étonnant. L'inverse aurait été plus surprenant. Ce qui était susceptible de susciter l'intérêt, c'était le dénouement de l'affaire. Cet "amour de l'art", cette passion sans doute relative à quelque considération lointaine et subconsciente, avait porté des fruits qui pour beaucoup et y compris pour elle-même avaient dû sembler des plus inattendus. Elle avait un tempérament frondeur, c'est une certitude, puisqu'elle avait refusé de se laisser entretenir le temps de faire carrière, ce qui justifiait certainement que ses parents se soient montrés à ce point conciliant avec elle. Gregory, dans leur position, n'aurait pas agi de la sorte, il le voyait bien avec Amy... Jamais il ne l'aurait conforté dans des ambitions incertaines.

-Je serais assez curieux de savoir quel rapport vous entretenez avec le succès que vous rencontrer, la gloire et la célébrité peuvent avoir des effets particulièrement néfastes sur le mental de certaines personnes, mais vous avez l'air de le gérer plutôt bien.

Même si les apparences ne signifiaient pas forcément grand-chose, il était préférable de ne pas trop s'y fier. En l'occurrence, Gregory ne se contentait jamais de ce qu'il voyait, il cherchait, constamment, à creuser sous la surface, ce n'était pas pour rien si sa carrière s'était ainsi imposée à lui comme la plus pure évidence.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Empty
Message#Sujet: Re: Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]   Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois, il y a de belles séances de psychanalyse qui se perdent [pv Grace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-