AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Le printemps de Comics 2021 : 10 albums à 5,99€
5.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 327
Humeur :
L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Empty
Message#Sujet: L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)   L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Icon_minitimeLun 18 Mai - 10:27

Charis ne pensait pas qu’un jour elle rendrait visite à Aristide à reculons… Tous deux étaient très proches, et ce depuis l’enfance. On les retrouvait toujours fourrés ensemble à chaque réunion familiale, et ils pouvaient passer des heures à parler de tout et de rien.

Aujourd’hui, elle ne pouvait pas dire que cette complicité s’était totalement effacée, mais il est vrai qu’elle s’était un peu émoussée… Parce que Aristide avait changé, il n’était plus exactement le même que celui avec qui elle avait fait les quatre cents coups enfant. C’était normal, bien sûr, tout le monde changeait, et elle aussi ne pouvait définitivement pas prétendre être encore celle qu’elle avait été à l’époque… mais… Bref, elle s’inquiétait un peu pour lui, à vrai dire.

Elle avait été parmi les premières à prendre la défense d’Aristide, au début, quand la rumeur commençait à circuler quant au fait que la présence prolongée des détraqueurs aurait grillé quelques neurones au fils d’Herbert Beurk… Elle ne voulait pas voir ce changement, et pourtant, il était sans doute inévitable. Qui ne deviendrait pas un fou, au moins un peu, dans de telles conditions ?

Qu’Aristide ait choisi de devenir un mangemort ne l’avait pas alarmée à l’époque, parce qu’elle estimait que c’était un choix raisonnable. Mais elle l’avait vu à l’œuvre, et elle reconnaissait que son comportement était tout sauf… sain… C’est-à-dire qu’il y avait violence et violence, il y avait… des degrés de déraison… Et Charis s’inquiétait vraiment de l’état d’Aristide.

Malgré tout, elle ne voulait pas encore lâcher l’affaire, pas complètement. Et c’est pour cette raison qu’elle avait invité son ami chez elle, afin qu’Aristide fasse la connaissance du petit Barty. Elle n’était pas totalement sereine à l’idée que son tout petit enfant se retrouve avec Aristide, mais elle serait là tout du long, il n’y avait pas de raisons pour que ça se passe mal, n’est-ce pas ?

Charis avait ordonné à l’elfe de maison de leur préparer du thé et quelques amuse-bouches quand l’on frappa à la porte. Charis prit les devants sur l’elfe pour accueillir son ami en personne, un sourire aux lèvres.


"Bonjour, Aristide. Je suis heureuse de te voir"
, dit-elle avec un rien d’hypocrisie, car elle était aussi assez anxieuse. "Comment vas-tu ?"

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 95
Humeur :
L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Empty
Message#Sujet: Re: L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)   L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Icon_minitimeMer 12 Aoû - 21:58

Aristide adorait quand il pouvait passer du temps avec Charis. En même temps, quand ils étaient gosses, ils passaient tout le temps possible ensemble. Ils se ressemblaient beaucoup, à l’époque tout du moins, et ils se comprenaient bien. Ils avaient clairement fait les quatre cent coups tous les deux. Au final, Charis avait été plus proche de lui que Dosia, il la considérait comme une deuxième sœur. Alors forcément quand elle l’invitait à venir chez elle, surtout après la naissance de son fils pour faire connaissance avec le nouveau membre de la famille, Aristide en prenait toujours un très grand plaisir.

Il se rendit donc parfaitement heureux chez les Croupton. Malgré le mariage de sa meilleure cousine/amie, ils avaient l’occasion de passer encore du temps ensemble. En prime, ils portaient tous les deux la même marque sur son avant-bras, pour le plus grand bonheur du sous-directeur de la prison d’Azkaban. Sans que ce dernier ne se rendre compte que plus le temps passait, plus Charis se méfiait, plus elle le trouvait dérangé. Il savait bien ce qu’on racontait sur lui et Aristide était d’avis de ne tout simplement pas écouter ce genre de chose. Il n’en avait que faire de toute façon de ce que les autres pouvaient bien penser de lui et de son état, il vivait parfaitement bien comme il l’entendait. Il ne s’était d’ailleurs jamais senti aussi heureux. Mais l’avis de Charis comptait, forcément, alors ça pourrait changer pas mal de chose.

Quand il arriva sur place, chez les Croupton donc, le jeune homme fut accueilli par sa cousine. Il afficha un grand sourire en la voyant ouvrir la porte, lui dire qu’elle était heureuse de le voir. Aristide ne se retint pas et s’approcha de sa cousine pour la prendre dans ses bras. Il n’avait pas toujours été tactile, mais il aimait bien prendre les gens dans ses bras maintenant.

« Je suis tellement heureux de te voir aussi ! »
Dit-il dans un grand sourire. « Je me porte comme un charme et toi ? Comment tu vas ? Et le petit Barty ? Comment tu te sens ? Ce n’est pas trop dur cette nouvelle vie ? » Il posa ses questions à toute vitesse, enchainant en respirant à peine. « Oh, j’ai un cadeau pour ton fils d’ailleurs ! »

Il lui tendit un paquet, un sac plus exactement où se trouvait une peluche pour l’enfant de sa cousine. Rien de particulier en soit, il était tout à fait logique d’offrir une peluche à un nouveau-né. Oui, sauf que Aristide n’avait pas forcément fait dans le classique, il avait fait confectionner cette peluche exprès pour son petit cousin donc. Et cette peluche représentait donc un détraqueur. Ça n’avait évidemment aucune propriété des détraqueur, mais elle représentait bel et bien un de ces gardiens de la prison. Le pire était que le jeune  homme trouvait vraiment l’idée parfaite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 327
Humeur :
L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Empty
Message#Sujet: Re: L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)   L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Icon_minitimeMar 18 Aoû - 11:57


« Je suis tellement heureux de te voir aussi ! »

Le discours d'Aristide semblait être ce qu'il y a de plus honnête, et Charis aimerait se dire que c'était un bon signe, que c'était la preuve que tout allait bien dans le meilleur des mondes pour son cousin.

Mais en vérité, c'était plutôt signe de l'inverse, et elle le savait parfaitement. Aristide ne s'enthousiasmait pas autant de tout et de n'importe quoi à une époque, mais à présent, sa joie de vivre, au lieu d'être communicative, serait même un peu... flippante.


« Je me porte comme un charme et toi ? Comment tu vas ? Et le petit Barty ? Comment tu te sens ? Ce n’est pas trop dur cette nouvelle vie ? »

Beaucoup de questions posées d'un coup sans qu'Aristide semble prendre la peine de respirer entre deux mots, et sans vraiment laisser à la jeune femme l'occasion de répondre à la moindre d'entre elles.

Elle appréciait qu'il s'intéresse, bien sûr. Elle était habituée à ce qu'on lui pose des questions du genre, mais bien souvent, elle savait que la réponse indifférait totalement ses interlocuteurs, ce n'était pas le cas avec son cousin, elle le sentait bien. Est-ce que, pour autant, elle parvenait à se réjouir à cent pour cent une fois de plus ? Eh bien, à nouveau, pas le moins du monde.

Charis s'apprêtait à répondre une à une, du mieux qu'elle le pouvait, à chacune de ces questions, mais Aristide la prit de court en reprenant la parole une fois de plus.


« Oh, j’ai un cadeau pour ton fils d’ailleurs ! »

Charis sourit, absolument ravie de cette attention.


"Oh, Aristide, il ne fallait vraiment pas."


Et en découvrant le cadeau en question, elle comprit en effet qu'il ne fallait vraiment, vraiment... Mais alors vraiment pas. Son sourire se figea et elle eut du mal à le garder aux lèvres en découvrant cette peluche-détraqueur. Impossible qu'il l'ait trouvé dans le commerce, il l'avait forcément fabriquée lui-même... Ce qui était encore pire que tout le reste.


"C'est..."
Elle ne trouvait pas d'adjectifs convenables... il n'y en avait pas. C'était juste... horrible. Elle n'avait aucune envie d'offrir ce cadeau à Barty. Finalement, faute d'adjectif, elle se racla la gorge. "Je nous ai fait préparer du thé, tu en veux ?" Elle leur servit pour se redonner contenance et reprit la parole. "Et je vais bien, en dehors de la fatigue, je n'ai jamais été à ce point heureuse de toute ma vie. Barty est la plus belle chose qui me soit jamais arrivée." Elle marqua une pause. "Et toi alors ? En dehors de ton travail qui... te plaît toujours apparemment. Comment ça se passe pour toi ? Les amours ?"

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 95
Humeur :
L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Empty
Message#Sujet: Re: L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)   L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Icon_minitimeSam 6 Mar - 10:59

Aristide ne manquait pas d’être assez fier de ce qu’il avait fait pour le fils de sa cousine, il en était entièrement satisfait. Barty aura très clairement la plus belle peluche du monde. Il ne perdit pas son sourire quand sa cousine ouvrit le cadeau, découvrant donc la belle peluche qu’il avait confectionné pour le bébé. Charis était plus crispée, forcément, au vu de la situation, mais cela passa entièrement au-dessus de Aristide. Il était suffisamment fier de ce qu’il avait fait pour ne pas se préoccuper de ce que pensait Charis du cadeau, il était persuadé qu’elle était juste entièrement heureuse de ce dernier. Charis en tout cas reprit rapidement la parole, sans qualifier le cadeau (mais on l’avait dit, il n’y avait pas besoin de le faire), en affirmant qu’elle avait préparé du thé.

« Avec plaisir. » Répondit-il, alors qu’elle leur servait ces tasses de thé et prit la peine de répondre à ses questions.

Charis allait bien, ce qui rassurait énormément Aristide. Charis était tout simplement sa meilleure amie depuis toujours en plus d’être sa cousine. Ils s’étaient longuement soutenus lors de leurs années d’études, il voulait tout le bonheur du monde à la jeune femme et il ferait n’importe quoi pour protéger ce bonheur d’ailleurs (autant dire que personne n’avait intérêt à s’en prendre à elle). Forcément, la jeune femme était fatiguée parce qu’elle était une toute jeune maman, c’était normal, mais elle était heureuse et c’était tout ce qui importait. Aristide n’avait en tout cas pas perdu une seule seconde son sourire en entendant la réponse de la jeune femme, il était heureux qu’elle soit heureuse.

« Oh moi tu sais, tout se passe bien. »
Répondit-il, toujours le même sourire sur son visage. Il aimait son travail en effet, il n’en changerait pas une seule seconde. Et les amours donc ? « Et les amours… tu sais, après ce qui s’est passé avec Orpheus, je ne crois pas être une bonne partie pour quiconque. On ne doit pas avoir trop envie de s’allier à la famille Beurk. Imagine si c’est pour finir comme Despina à croupir en prison ? » Oui, il en plaisantait et en parlait légèrement, comme si ce n’était pas grand-chose. Sa belle-sœur avait juste tenté de tuer son frère, ce n’était pas grand-chose en vérité. « Et mes parents sont tellement préoccupé par Orpheus et Amos qu’ils me fichent une paix royale comme depuis… toujours. » Ajouta-t-il toujours le même sourire aux lèvres en haussant les épaules, encore une fois comme si c’était un détail. C’en était pas un, mais à force Aristide avait arrêté de se préoccuper de ce que ses parents pensaient de lui. « Alors je profite pleinement. Et j’ai trop de travail pour avoir envie de me pencher sur quelque chose de sérieux. » Aristide marqua une pause. « Et quand je vois comment Orpheus se débrouille, je suis très bien à vivre tranquille de mon côté. »

Pour ne pas avoir d’emmerde de famille, ne pas avoir de famille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Charis Croupton
▌ Messages : 327
Humeur :
L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Right_bar_bleue

En couple avec : Caspar Croupton

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Eva Green

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Empty
Message#Sujet: Re: L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)   L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Icon_minitimeMar 9 Mar - 12:25


« Oh moi tu sais, tout se passe bien. »

Impossible de remettre sa parole en question quand il affirmait que tout se passait bien. Pas parce que c'était forcément le cas, mais parce qu'il semblait évident qu'il le pensait, ce qui laissait à Charis une impression plutôt... contrastée, à vrai dire.

La jeune femme devrait être heureuse pour son ami, et bien sûr, elle voulait que tout aille bien pour lui, très sincèrement. Mais il y avait un mais, bien sûr, et elle estimait que dans les circonstances actuelles, il ne devrait pas se sentir à ce point... détendu.

Pas seulement à cause de ce que subissait incessamment sa famille, mais parce qu'elle avait peine à croire qu'il puisse trouver une si grande gratification dans le métier qu'il exerçait. Charis rêverait de voir Aristide embrasser une autre profession et se tenir à l'écart des détraqueurs, elle était convaincu que cela ferait le plus grand bien à Aristide, mais ce n'était pas prévu au programme, à l'évidence.

« Et les amours… tu sais, après ce qui s’est passé avec Orpheus, je ne crois pas être une bonne partie pour quiconque. On ne doit pas avoir trop envie de s’allier à la famille Beurk. Imagine si c’est pour finir comme Despina à croupir en prison ? Et mes parents sont tellement préoccupé par Orpheus et Amos qu’ils me fichent une paix royale comme depuis… toujours.Alors je profite pleinement. Et j’ai trop de travail pour avoir envie de me pencher sur quelque chose de sérieux. Et quand je vois comment Orpheus se débrouille, je suis très bien à vivre tranquille de mon côté. »

"Je pense que tu as tort, sur ce point, je n'ai jamais entendu personne attribuer à Orpheus le coup de folie de son épouse, tout le monde s'entend à dire que Despina Beurk est une femme déséquilibrée. Le seul tort que je trouverais à ton frère à l'heure actuelle est de ne pas en avoir divorcé. Vraiment, tu ne devrais pas te fermer à cette possibilité."


Non, elle estimait qu'Aristide Beurk pouvait encore être considéré comme un bon parti dans les milieux de sang pur, mais peut-être pas pour très longtemps. Il n'avait pas tant à redouter les histoires de son frère que la réputation qu'il se coltinait elle-même.

Et si Charis voudrait croire qu'il ne s'agissait que de on-dit, le comportement alarmant de ce cousin qui jugeait de bon ton d'offrir des détraqueurs en peluche à un nouveau-né ne la pousserait certainement pas à lui présenter des jeunes filles à marier, elle ne pouvait pas prétendre l'inverse.

"Et je pense aussi que tu devrais cesser de comparer ta vie à celle de ton frère."

Ce n'était jamais très sain de faire une chose pareille... Et Charis savait de quoi elle parlait, elle-même se comparait sans doute un peu trop souvent à ses deux soeurs.

_________________
Méfiez-vous de l'eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Empty
Message#Sujet: Re: L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)   L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'amitié s'émousse quand la raison s'étiole (Aristide)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Croupton
-