AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -22%
Borne de jeu d’arcade Street Fighter 2 – ...
Voir le deal
272 €

Partagez | 
 

 Le début de la fin // FT. Albus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeVen 31 Juil - 14:34




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore

Cela va faire plus d'un an que j'occupe ce poste stupide et dégradant, sans conteste mon record personnel, à moi qui suis généralement habitué à être viré de mon boulot, quel qu'il soit, après quelques mois seulement, la faute à mon sale caractère, il paraît, mais à mon avis, mon statut de sang n'y est pas pour rien non plus, sauf que ça personne ne le dira jamais à voix haute. En attendant, donc, à la poste sorcière, ils ont visiblement pas envie de s'embarrasser à me retrouver un remplaçant, parce que malgré un ou deux esclandres, quelques incidents (et par quelques je veux dire plusieurs dizaines), ils ont décidé de me garder.

Tant mieux, au moins j'arrive à joindre les deux bouts et je ne suis pas complètement en galère à chaque fin de mois. Cela fait un bail que je n'ai plus payé mon loyer en retard, et dans ma petite vie minable, ça fait une sacrée différence, faut le savoir. Donc ça, c'est bien. Mais ma vie n'en est pas moins minable pour autant. Elle est même toujours aussi foncièrement pathétique.

Parce que je déteste mon boulot, vous n'imaginez même pas à quel point. Je déteste mon petit appartement minable... si on peut appeler ça un appartement, puisque c'est un grenier vaguement aménagé et pas du tout isolé que me sous-loue une petite vieille de Pré-au-Lard. Et évidemment, cerise sur le gâteau. Je me déteste. Encore plus dernièrement.

Depuis notre petit séjour "amical", j'évite Arabella comme la peste. Quand elle frappe à ma porte, je fais mine d'être sorti, je réponds pas à ses courriers, je fais le mort. Mort je le suis. De honte. Je ne veux plus jamais lui parler. Je suis beaucoup trop bête. C'est sûrement pas plus mal. Elle me rend bête. Alors bon.

Bref, c'est une journée de travail comme les autres, calme au moins parce que pas de sortie des petits crétins de Poudlard qui eux ont eu le droit d'étudier la magie, et qui me les brisent quand ils débarquent en masse. J'attends que les heures passent, attablé au comptoir. J'ai le nez plongé dans la Gazette quand quelqu'un rentre. Je ne lève pas le nez tout de suite en prenant la parole d'un ton mécanique et pas du tout accueillant.

-C'est pour...
Je lève le nez et reconnaît immédiatement l'homme qui me fait face. Même moi qui fait mine de ne pas être impressionnable, eh bien il m'impressionne quand même : Albus Dumbledore. ... quoi ?

:copyright: Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeDim 2 Aoû - 9:40


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

On ne pouvait pas aider tout le monde. Albus le savait pertinemment et le regrettait bien souvent. Il voudrait être capable de tendre sa main à quiconque en éprouverait la nécessité. Mais surtout, il voudrait que ceux à qui il tendait la main ne la rejettent pas et sachent abonder dans son sens, qui était le bon,bien sûr. Albus avait trop souvent assisté au déclin de l'humain, tout comme il avait fait face à ses propres failles, à son propres déclin, pour être insensible aux sorts gâchés. Il n'avait pas la prétention de penser pouvoir sauver tout le monde, mais il avait du moins la prétention d'en caresser l'ambition, en commençant, solution de facilité, par ceux qui seraient les plus simples à convaincre.

Le sort du jeune Argus Rusard, un jeune cracmol qui vivait désespérément mal sa condition de non-magique, l'intriguait et l'intéressait beaucoup en ce sens. Il ressentait, intuitivement, profondément, que le jeune homme avait besoin de guidance. Il n'avait pas forcément estimé devoir être celui qui la lui apporterait, mais personne ne semblait vouloir se dévouer. Et en attendant, eh bien, le jeune homme se gâchait, irrémédiablement.

A l'heure où s'imposait à lui une équipe contestable, à l'heure où le remplacement de Carlotta Pinkstone par l'abject Orpheus Beurk laisserait presque place à un laisser aller de sa part, il choisit d'inverser la vapeur. Montgomery Beresford était un excellent concierge, mais il approchait lentement mais sûrement de la retraite. Après avoir longuement discuté avec lui, ils avaient tous les deux convenu du fait qu'il n'aurait rien contre le fait d'avoir un assistant à son côté pour l'aider et se partager la tâche. Et pour le former, également, avant que Montgomery ne choisisse de s'accorder une pause qu'il aura dès lors amplement mérité.

Alors Albus avait pris la décision d'aller trouver Argus Rusard, au bureau de poste où il travaillait toujours, afin de le convaincre d'accepter ce nouveau poste au sein duquel il s'épanouirait sans doute bien plus, en tout cas Albus y comptait pour sa part.


"Bonjour Argus. Je voudrais discuter un peu avec toi, j'ai quelque chose à te proposer. Tu as un moment ?"
proposa-t-il en dardant son interlocuteur de ses yeux bleus électriques.
Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeMer 5 Aoû - 16:41




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore


Je me sens franchement mal à l'aise à cette seconde. Je souffre de ce sentiment ambivalent, difficile à accepter, mais qui me frappe clairement, là, maintenant. J'ai toujours voulu attirer l'attention sur moi, dans le bon sens du terme, parce que je veux être un sorcier digne de ce nom, je veux réussir où tous les autres ont échoué jusqu'alors, je veux prouve qu'un cracmol duquel on n'attendait plus rien est capable de plus que ce qu'on aurait bien pu s'imaginer. J'ai des ambitions de la taille d'une planète, surtout parce que je veux rendre la monnaie de leur pièce à tous ceux qui m'ont fait souffrir, et ça fait un paquet de monde, c'est moi qui vous le dit. Oui, j'ai envie d'attirer l'attention sur moi, mais quand le sorcier le plus puissant de Grande-Bretagne, si ce n'est du monde, me regarde droit dans les yeux et m'interroge, j'ai envie de disparaître profondément dans le sol, de me noyer dans les tréfonds de la terre, pour qu'il me foute la paix et que je puisse reprendre le cours de ma vie (ma vie minable, je sais bien, mais ça reste ma vie malgré tout, même si c'est une vie complètement nulle).

Mais il reste là, et je comprends qu'il n'est pas là pour rechercher ou envoyer un courrier. Il est là parce qu'il veut me parler, à moi, tout de suite. Quelque part, j'ai envie de lui rétorquer qu'il s'y prend un peu tard. J'ai rêvé, moi, qu'un professeur venu de Poudlard (ou le directeur tant qu'à faire) vienne me trouver et me donne ma chance d'apprendre la magie, mais j'ai manqué le coche. Pas de lettres pour l'école de magie. Rien, que dalle, nada. Un bordel de vide absolu. Ecoeurant. Mais oui, je réplique rien, parce que face aux personnes les plus puissantes, je reste un lâche et un planqué.

-J'ai l'air débordé, peut-être ?


Presque instantanément, je me gifle mentalement pour lui avoir parlé comme à n'importe qui... Mais bon, le mal est fait.

-C'est à quel sujet ?


Je vais pas non plus l'envoyer balader, je veux savoir ce qu'il me veut... mais bon.

:copyright: Belzébuth

_________________

   
Argus Rusard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeLun 10 Aoû - 10:41


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

Le ton de Rusard était tout sauf aimable. Mais il en fallait plus pour déstabiliser le directeur de Poudlard qui resterait campé sur ses décisions, peu importe ce que serait le comportement de son interlocuteur. Il savait que ce jeune homme souffrait d'un profond mal-être. Ce que ces mots ne disaient pas, Albus le dénichait au coeur des pensées de son jeune interlocuteur. S'il était agressif, s'il n'était pas aimable, c'était parce qu'il souffrait... une souffrance qui remontait à l'enfance. Et qu'Albus voulait soulager, tout en sachant qu'il ne pouvait pas tout faire non plus pour le jeune vendeur (qui ne le serait bientôt plus).

Il afficha donc une légère esquisse de sourire. Il savait que le jeune homme regrettait quand même de s'être adressé à lui de cette façon, et c'était ce qui importait. Il était crucial qu'il l'écoute. Et il l'écouterait, c'était sûr. Albus initiait cette conversation en sachant comment elle se terminerait. Il était sûr de lui, effectivement. C'était là son moindre défaut. Et il ne s'en excuserait pas si c'était pour le bien de son interlocuteur. Argus n'était pas débordé, donc. Il avait largement le temps d'écouter ce qu'il avait à dire. Et d'y réfléchir, donc.

"J'ai cru comprendre que tu n'étais pas complètement... épanoui dans le poste que vous occupez actuellement. Bien sûr, je m'en voudrais de t'arracher à ton employeur, qui j'en suis sûr est ravi de te prendre sous ton aile."


L'ironie était palpable, mais dite avec malice. Il n'avait pas l'intention de se montrer désagréable ou malveillant. Il ne cherchait pas à mettre Argus en porte à faux ou le taxer d'incapable, mais il ne fallait pas se leurrer quant au fait que le jeune homme n'avait rien à faire là où il se trouvait.

"J'ai un travail à te proposer. A Poudlard. Est-ce que tu serais intéressé ?"

Il ne lui apprenait pour l'instant rien de la nature du travail en question. Il voulait déjà guetter la curiosité de son interlocuteur. Ils avaient le temps, il n'était pas nécessaire d'aller trop vite en besogne non plus. Il voulait prendre le temps de parler avec Argus. Prendre le temps de l'analyser, aussi, à sa façon. Albus considérait en tout cas que la place du jeune homme était à Poudlard. Ce n’était pas juste une intuition, une certitude absolue, plutôt. Il savait que certains jalons, qui paraissaient complètement anodins, voire incompréhensibles, prenaient leur importance par ensuite. Et il était de ceux qui s’y entendaient comme personne pour poser des jalons.

Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeVen 21 Aoû - 14:50




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore


Je n'arrive pas trop à savoir si mon illustre interlocuteur est bel et bien là pour me rendre service ou bien s'il se fout juste de ma gueule. Non, parce qu'il faut voir la manière dont il s'exprime... sa manière de tourner autour du pot et d'utiliser des périphrases, c'est honnêtement agaçant quand on ne sait pas à quelle sauce on va être manger.

Ce que je constate, en tout cas, c'est qu'il a pas l'air spécialement dérangé de se payer ma tête en me rappelant à quel point je suis un employé dispensable ici et combien tout le monde se fiche royalement du travail que je fais. Je n'aime vraiment pas ça. S'il vient juste me rappeler que je ne sers à rien et que tout le monde peut se passer de moi, alors il pourrait définitivement passer son chemin, ça suffit comme ça. J'ai envie de l'envoyer promener une fois de plus, même si ça ne se fait pas d'envoyer promener un le grand Albus Dumbledore, duquel on est plutôt supposer lécher les pieds tout en s'inclinant bien bas. Mais je garde tout ça pour moi-même quand je réalise que mon interlocuteur a autre chose en tête.

Il me propose un boulot. A Poudlard. Je le regarde, médusé. Est-ce qu'il a perdu la tête ? Y en a qui disent que ça ne tourne pas forcément rond, là-haut, chez ce grand sorcier. Etant donné qu'il suggère de m'offrir un emploi dans cette fichue école sorcière dans laquelle je n'ai jamais pu être scolarisé moi-même, j'imagine que s'il peut être brillant dans certains domaines, il n'a pas toujours la lumière à tous les étages. Quand on sait ce que beaucoup lui reprochent depuis qu'il a pris son poste à Poudlard (notamment d'avoir engagé un demi-géant suspecté de meurtre et une activiste ancienne et future tôlarde), j'imagine qu'il respecte parfaitement sa ligne de conduite, même si cette ligne de conduite est quand même contestable.

-Peut-être que ça vous a échappé, professeur,
je dis alors en le jaugeant avec suspicion, flairant le piège sans deviner où il se situe. Mais j'ai rien à faire dans cette école. Dans le cas contraire j'aurais reçu ma lettre pour Poudlard à l'époque, comme tout le monde.

Mais je ne suis pas comme tout le monde, je suis un cracmol inutile. Et il le sait.

:copyright: Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeVen 28 Aoû - 13:06


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

Le jeune homme avait son franc parler, et manquait très clairement de décence et de savoir-vivre, mais Albus ne s'en offusquait pas. Après tout, il en avait vu d'autres, et suffisamment pour ne pas tenir rigueur au jeune homme de son comportement tout sauf poli et agréable. Ce n'était définitivement pas un reproche qu'il avait l'intention de lui faire. Il s'était adressé à lui en sachant pertinemment qui il était... Ce qui l'intéressait, ce n'était pas tant la manifestation de son mal-être que ce qui en était à l'origine... Sans pouvoir y remédier - Albus n'avait pas cette prétention -, le nouveau directeur de Poudlard pensait pouvoir l'interpréter. Et il comptait bien suivre sa ligne directrice, quoi que son interlocuteur puisse dire, peu importe la manière dont il allait choisir de se comporter au final.

Le jeune Rusard avança un argument qui, aux yeux du directeur de Poudlard, n'avait rien de recevable même s'il ne pouvait qu'en reconnaître la validité manifeste. A Poudlard, on admettait les jeunes adolescents qui avaient les capacités de développer leur magie et de la maîtriser, un magie qui, donc, ne s'était jamais révélé chez le jeune homme. Mais si Rusard n'avait jamais été élève à Poudlard, ce n'était pas pour autant qu'il n'y avait pas sa place, et c'est là qu'Albus tenait à en venir. Et il savait que c'était grâce à cet argument qu'elle parviendrait à convaincre son interlocuteur. Il le lisait entre les lignes : oui, Argus Rusard n'avait jamais été à Poudlard, mais cela n'ôtait en revanche rien au fait que le jeune homme aurait aimé faire partie de l'école de magie. En lui offrant son poste, le jeune homme effleurerait de près ce à quoi il rêvait d'accéder. Peut-être que c'était lui réserver un sort cruel. Mais Albus, lui, de son côté, voyait bien davantage dans cette situation une véritable opportunité.

"Mais tu n'es pas comme tous le monde, Argus. Et c'est ta singularité qui pourra faire ta force, du moins si tu le décides."
Albus adressa à son jeune interlocuteur un fin sourire lourd de sens. "Poudlard accueillera toujours ceux qui en éprouveront l'envie la plus sincère, et c'est ce que je te propose. Un poste au sein de notre école."
Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeMar 1 Sep - 11:22




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore

La réponse du directeur de Poudlard fait naître une grimace sur mon visage. Je suis pas comme tout le monde. Je sais, ça pourrait presque ressembler à un compliment, du type je suis unique et merveilleux, mais je sais bien que c'est faux. Ma différence ne me met pas au-dessus du lot, ça fait de moins un pauvre type inadapté à tout. Je me fiche royalement d'être unique ou différent. Tout ce que je demande, moi, c'est de me fondre dans la masse autant que possible. Croyez-moi, rien ne me ferait plus plaisir que ça... A la masse des sorciers, j'entends. Mais je vois bien que c'est pas ce que son interlocuteur me propose, même si j'ai toujours du mal à comprendre ses intentions, je ne vais pas vous mentir.

Non, ma singularité ne fait pas ma force. C'est toute ma faiblesse, rien d'autre, et j'en ai assez de cette fichue singularité qui fait que je n'appartiens à aucun monde et que je ne trouve pas ma place ni chez les sorciers, ni chez les moldus, et d'ailleurs, c'est insupportable.

Je n'arrive pas à manifester plus d'enthousiasme quand l'ancien professeur de métamorphose ajoute que Poudlard accueillera toujours ceux qui en éprouvent l'envie la plus sincère. Sur le papier, c'est bien joli, mais dans les faits, on sait tous que ça ne marche pas comme ça, que ça ne marche pas comme ça du tout. Poudlard ne m'a pas accueilli quand j'avais onze ans et que je conservais encore l'espoir absurde d'être admis dans une école de magie. C'était pas l'envie qui manquait, pourtant, mais visiblement, Poudlard en avait rien à battre. Normal, c'est une école, elle a pas de pensée ou de volonté propre... Tellement de conneries, dans tout ça.

Mais voilà qu'il me parle sérieusement de me proposer un poste à Poudlard ? Mais ça n'a aucun sens ? C'est peut-être vrai ce que certains disent. Qu'Albus Dumbledore est à moitié cinglé. En fait, c'est peut-être pas qu'à moitié. Qu'est-ce que j'irais faire dans cette école ? J'ai rien à fiche là-bas... Encore moins pour y travailler, ça n'a aucun sens.

-Quel genre de poste ?
je demande avec une méfiance certaine dans la voix et dans le regard.

:copyright: Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeVen 4 Sep - 15:32


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

Argus Rusard ne se décidera pas à se montrer plus aimable, c’était couru d’avance, bien sûr. En revanche, faute de se montrer vraiment courtois, il manifestait tout de même une sincère curiosité, et le directeur de Poudlard, n’en attendait pas moins de sa part (tout comme il n’en attendait pas beaucoup plus, pour tout dire). L’essentiel était qu’il pose cette question indispensable à la suite, et ce fut donc ce qu’il fit bel et bien.

Albus savait d’avance que sa proposition accuserait quelques réticences, mais il pensait également être capable de relever ces réticences, d’une manière ou d’une autre. Pour cela, il fallait simplement inviter à son interlocuteur à lui poser les bonnes questions. Et à se poser les bonnes questions à lui-même également, cela va sans dire. Car c'est aussi de cela qu'il est question. De remise en question, de remise en question d'un point de vue global.

« Notre concierge envisage prochainement de prendre sa retraite après plusieurs années d’excellents et loyaux services. Je pense que ce poste vous irait… comme un charme. »


Un poste de concierge, donc, cela ne devait rien avoir pour vendre du rêve à son interlocuteur, mais Albus, peut-être trop sûr de lui (c’est une habitude), savait d’avance qu’il accepterait. Pas parce que tout était écrit ou que tout devait demeurer comme cela avait toujours été, mais parce qu’il fallait savoir déceler la raison en toute chose, et en l’occurrence, il n’était pas difficile de comprendre de quoi il pouvait bien retourner.

Oui, Argus envisagerait certainement, dans un premier temps, qu’on lui proposait simplement un emploi de tâcheron, et il était bien possible qu’il ne sache pas l’appréhender sous le bon angle. Le titre ne semblait pas honorifique en soi, et ne l'était pas dans les faits non plus, même si les tâches que s'imposait Argus pour l'heure n'étaient guère plus reluisantes, et n'avaient pas pour effet de l'élever, selon toute vraisemblance.

Mais ce qu’Albus offrait à Argus, c’était surtout une opportunité. Cette chance qu’il avait attendue et que personne ne lui avait jamais donnée encore jusqu’alors. Encore fallait-il qu’il le comprenne et qu’il sache vraiment la saisir. Ce point restait le plus incertain. Albus ne savait trop à quel point il serait nécessaire qu’il insiste ou non pour obtenir gain de cause.

Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeDim 6 Sep - 12:44




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore

Je n'aime pas donner l'avantage aux autres, peu importe la conversation à laquelle je participe, peu importe si la personne à laquelle je m'adresse est de mon côté, peu importe que l'on ne veuille que mon bien, peu importe que je sois en présence d'une personne importante, le genre qu'on ne contredit pas. J'imagine que c'est parce que les gens, de toute façon, on naturellement l'ascendant surmoi, et ça quoi que je fasse. J'avoue, j'y gagnerais parfois à laisser couler la discussion et à apprécier ce qui en découle. Mais c'est beaucoup trop m'en demander, je crois bien. C'est pas le genre de trucs dont je suis capable. C'est pas le genre de trucs avec lesquels je suis à l'aise. Donc bon... Là encore, je me donne naturellement le mauvais rôle dans cette conversation alors qu'un sorcier très influent vient tout naturellement me proposer un travail, ce qui n'arrive bien sûr jamais en règle générale.

Malgré tout, j'ai laissé ma curiosité s'exprimer. Et je commence à me dire que ça va être un vrai regret. Parce que dès qu'il prononce le nom de "concierge", je grimace franchement. Mais à quoi est-ce que je m'attendais ? Bien sûr qu'il allait me proposer un boulot de larbin dans son école pour jeunes privilégiés, quoi d'autre ? Je suis dégoûté, agacé. Et je le cache difficilement. Je m'en veux de m'être laissé surprendre par la possibilité d'une opportunité. Une opportunité qui ne fait finalement pas le moindre sens. Ou bien quelque chose m'échappe ? Non, rien ne m'échappe. On est en train de me prendre pour un jambon, c'est tout ce que je dois et peux déduire de cette situation.

-Parce que j'ai une tête de larbin, c'est ça ?
je réplique d'un ton amer, avec le sentiment quand même que je ne fais que dire à voix haute ce qu'il pense bel et bien tout bas. Je vois pas pourquoi je vous suivrai dans cette école qui a pas voulu de moi pour commencer juste pour me faire mépriser par une bande d'ados stupides et geignards.

Je n'y vais pas de main morte, mais tant pis. C'est ce que j'ai sur le coeur. Et je l'assume.

:copyright: Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeVen 11 Sep - 14:00


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

La réponse du jeune homme ne transpirait pas l'enthousiasme le plus manifeste. Là encore, ce n'était pas du tout une surprise pour le directeur de l'école de magie, qui s'était effectivement attendu à une telle réaction de la part de son interlocuteur, mais l'acceptait néanmoins sans broncher, avant tout et surtout parce qu'importait surtout le résultat, et le résultat, il le connaissait déjà.

Il le lisait dans l'hésitation que dissimulait son agressivité de façade, il le lisait dans les pensées auxquelles il se permettait d'accéder sans franchement de scrupule afin de mieux cerner l'état d'esprit de son jeune interlocuteur. Et ce dernier était plus confus qu'il n'y paraissait. Ces propos cinglants dissimulaient un mal-être bien plus profond... Qu'Albus ne serait pas de lui-même capable d'apaiser ou résoudre, mais au moins, il pouvait lui donner du sens... Et cette quête de sens était manifestement celle que poursuivait son interlocuteur, et ce depuis sa naissance si ce n'est plus. Il ne comprendrait pas tout de suite, il ne comprendrait sans doute que sur le terrain. Et là encore, il en faudrait sûrement davantage pour lui faire prendre la pleine conscience de son expérience.

« A la différence que vous auriez autorité sur tous ces ados stupides et geignards. »
, répondit Albus en se permettant d'employer un ton tout à fait amusé.

Ce n'était pas l'argument le plus noble que l'on puisse avancer, en revanche, c'était un argument qui pourrait parler au jeune homme. Alors, bien sûr, le but d'Albus n'était pas de voir Argus passer ses nerfs sur tous les élèves qu'il jalouserait (et sans doute les jalousait-il tous), mais ce n'était qu'un argument qu'il voulait voir perdre en valeur au fil du temps et des expériences de son interlocuteur. Même si cela pourrait bien prendre plus de temps qu'il ne le soupçonne (on ne contrôle pas tout, après tout).

« Votre place est auprès du monde magique, vous le ressentez vous-même, sans quoi vous n'auriez pas décidé de travailler à Pré-au-Lard. »
, reprit-il plus sérieusement en ayant conscience qu'il devait jouer des cartes plus sérieuses afin de convaincre son interlocuteur une bonne fois pour toutes. « Et je sais d'avance - et il est rare que je me trompe - que vous finirez par vous sentir comme un poisson dans l'eau, à Poudlard. »



Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeJeu 17 Sep - 14:42




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore

Je m'attendais à ce que le directeur de Poudlard me reprenne sur la manière dont je parle de ses élèves, ce qui aurait été évidemment franchement logique. Pas que ça m'aurait empêché de faire ma tête de cochon, mais j'aurais effectivement pu reconnaître qu'il y a une meilleure manière de faire que d'insulter les élèves que je serais éventuellement amené à encadrer et à discipliner si j'accepte le poste que veut me confier mon interlocuteur.

Je dis bien "si". Je suis encore loin d'être décidé, je ne sais pas du tout ce que je vais choisir de faire. Surtout, je n'ai pas envie d'accepter trop facilement. Il en va de ce qu'il me reste de fierté. On va me dire que ça fait pas grand chose, du coup, et je veux bien vous l'accorder, mais ça reste ma fierté malgré tout, et personne n'a le droit de la fouler au pied, pas même celui que l'on considère à juste titre comme le plus grand sorcier de tout les temps. Il s'agirait de ne pas abuser non plus.

Mais donc il ne me reproche même pas de me montrer aussi désagréable. Au contraire, je crois même que ça l'amuse, et cette pensée, loin de me mettre en confiance ou dans de meilleures disposition, m'agace encore plus. Ce n'est pas drôle, ce n'est pas une blague... Mais il avance de bons arguments, par contre. Je déteste profondément le moindre de ces gamins. Avoir une certaine autorité sur eux, et la possibilité de leur rendre la monnaie de leur pièce, je vais pas prétendre que ça me déplaît. C'est tout l'inverse. Mais je ne veux quand même pas m'arrêter juste à ça.

-Vous vous avancer franchement là-dessus
, je rétorque avec amertume. Je me serais sentie comme un poisson dans l'eau à Poudlard si j'y avais été envoyé à l'âge où j'attendais désespérément ma lettre Poudlard. Alors que là, maintenant, c'est trop tard, c'est définitivement trop tard. Pour tout. J'y gagne quoi si j'accepte ? Ça a intérêt à être bien payé.

Le fait que je pose des questions aussi pragmatiques prouve bien que je me laisse convaincre, mais j'attends quand même de très bons arguments en contrepartie.

:copyright: Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeMer 23 Sep - 11:22


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

Albus se contenta d'afficher un sourire cryptique quand son interlocuteur affirma qu'il s'avançait beaucoup trop sur la question. Il autorisait son futur employé à le penser encore, mais Albus savait très bien ce qu'il en était, il accepterait, et non, il ne s'avançait pas. Oui, parfois, il lui arrivait de se tromper, l'erreur était humaine et il fallait accepter d'être humain - d'ailleurs, il avait commis les erreurs les plus graves que l'on puisse imaginer - mais sur un sujet tel que celui-ci, il était absolument convaincu de ce qu'il avançait. Pour lui, l'opposition verbale du jeune homme ne constituait pas un problème particulier. Preuve en était que l'idée faisait déjà son chemin dans son esprit, un esprit qu'Albus se permettait d'explorer sans réserve, non sans un malin plaisir, il est vrai.

Et qu'il s'interroge sur son paiement, forcément, prouvait qu'il était à deux doigts d'accepter, déjà. Par fierté, peut-être refuserait-il malgré tout dans un premier temps, pour se donner une contenance, surtout. Mais ça ne durerait pas. Il reviendrait vers lui, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Il savait où se situait son intérêt, c'était ainsi. Il tenait à être bien payé, mais il ne pouvait pas non plus se permettre d'avoir des critères trop exigeants sur la question.

Albus devinait que le poste qu'Argus occupait à l'heure actuelle devait être payé une misère dans tous les cas. Dans sa condition, ne serait-ce qu'avoir un travail, quand on décidait de rester parmi les sorciers du moins, tenait de l'exploit. Encore plus quand on avait un caractère aussi insupportable et difficile que celui d'Argus Rusard. Mais les caractères étaient faits pour changer au fil du temps, c'était une chose qu'Albus était bien placé pour savoir.

« Vous serez certainement bien mieux payé que vous l'êtes actuellement, je peux vous le garantir. Et surtout, vous serez logé et nourri aux frais de Poudlard, vous n'aurez rien à débourser au quotidien. »

Il supposait que ces arguments étaient, en fait, suffisants. Il n'avait pas besoin - ni l'intention d'ailleurs - de déployer des trésors interminables d'arguments pour le rallier à sa cause. Il devait intégrer les informations, les lui recracher au visage au besoin, puis se plier à sa décision, c'est ainsi que les choses se passeraient.


Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeDim 27 Sep - 15:59




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore

Mieux payé que je ne le suis actuellement, c'est moi qui vous le dis, ça a rien d'un exploit. Vous n'imaginez même pas à quel point, quand on est un mec comme moi, c'est difficile voire impossible, franchement, de gagner honnêtement sa vie. Je mets un point d'honneur à travailler parmi les sorciers, parce que le monde des sorciers, c'est mon monde, quoi que tout le monde puisse en penser. Mais un cracmol chez les sorciers, c'est encore moins utile qu'un elfe de maison, au bout du compte.

Donc on me file des boulots humiliants, et comme je peux forcément pas les faire aussi vite que la moyenne des sorciers, j'en prends pour mon grade pour cette raison également. Comment voulez-vous que je le vive bien, ça ? Je suis payé comme une merde. Être mieux payé, ça veut pas dire grand chose. Ne rien gagner multiplié par trois, ça reste trois fois rien, et ça c'est infernal.

Mais le fait d'être nourri et logé à Poudlard, ça me déplaît pas. Quelque chose de régressif chez moi me fait dire que c'est mon occasion, qu'elle est unique, que j'en aurai pas d'autre, et qu'il faut que j'en profite... Mais j'ai peur de me faire avoir. Je sais pas vraiment dans quoi je m'embarque, mais ça pourrait très bien me retomber sur le coin de la figure, et c'est une chose dont j'ai aucune envie. Mais alors, pas du tout.

-Qu'est-ce qu'il faudrait que je fasse exactement ?

Je me rends compte que je laisse mon interlocuteur gagner du terrain. Je ne devrais pas le laisser faire, évidemment, mais c'est comme ça, il savait très bien, en posant les yeux sur moi, qu'il allait gagner...

-Et qu'est-ce que vous y gagnez ? Y a plein de sorciers qui feront mieux le boulot que moi.


Je dois dire que ça m'arrache les lèvres que de dire les choses de cette façon, mais c'est bel et bien le cas, moi, concierge, il faudra que je fasse tout à la main, et je sais pertinemment que ça va me faire perdre un temps absolument monstrueux. Comment vous dire que je suis pas franchement impatient d'en arriver là.


:copyright: Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeJeu 1 Oct - 9:07


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

Voilà qui était clair, Argus Rusard serait son nouveau concierge, et il n'avait plus vraiment besoin d'être convaincu. S'il lui demandait des détails, ce n'était pas pour arrêter son choix, c'était uniquement pour le confirmer. Pour Albus, c'était bel et bien une certitude. A présent, il n'avait plus qu'à répondre à ses questions, d'une manière relativement transparente. Il omettrait bien sûr à sa convenance les détails qu'il n'estimait pas nécessaires du tout, mais pour le reste, il n'avait aucun mal à apprendre à son jeune interlocuteur ce qui l'attendait.

Ce n'était pas un piège, après tout, c'était une offre très sincère et très sérieuse, un laisser-passer pour une vie différente. C'était à lui d'accepter la main qui lui était tendue. Il attendait d'en savoir plus, mais aussi de comprendre ce qu'Albus voyait en lui, preuve s'il en était encore besoin qu'il souhaitait, justement, modifier ce regard que l'on portait sur sa personne. Le directeur de Poudlard aurait grand plaisir à lui donner satisfaction, il était là pour ça aussi, pour faire comprendre à son jeune interlocuteur qu'il pouvait bien plus que ce qu'il s'imaginait.

« La magie est un moyen, ce n'est jamais une fin. Vous êtes aussi capable que n'importe qui d'autre. »

Et c'était une leçon que lui-même avait dû intégrer à force de remises en question qui avaient fait de lui l'homme respecté qu'il est aujourd'hui et a négligé d'être pendant trop longtemps. C'est sa propre expérience, l'évolution de son propre regard, qui l'ont poussé à voir les choses d'une autre manière à évoluer, et à vouloir voir évoluer, par la même occasion, le regard de celles et ceux qui pouvaient se montrer le plus critiques, parfois même à leur propre encontre.

« Vous serez amené à veiller au bon entretien du château, au respect du règlement par les élèves, à la gestion des lieux. Montgomery sera là pour vous aiguiller dans un premier temps. »

Il restait cryptique, il ne s'agirait pas que les détails aient un quelconque impact dissuasif sur son interlocuteur, il avait trouvé les arguments pour le convaincre, alors il valait mieux rester sur cette lignée.



Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Argus Rusard
▌ Messages : 156
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune
Camp: Neutre
Avatar: Henry Hopper

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeJeu 8 Oct - 12:01




Le début de la fin
Ft. Argus & Dumbledore

Y a pas à dire, il parle bien, Dumbledore, avec une façon pareille de s'exprimer et de toujours tourner les phrases de sorte à leur donner plus de profondeur qu'elles n'en ont vraiment, faut pas s'étonner que tout le monde lui lèche les bottes, et c'est plutôt une chance que l'énergumène se soit rangé du côté du "bien" (même si on est d'accord que bien et mal sont des notions très relatives), parce que les discours du genre pourraient faire des ravages de l'autre côté. En attendant, il est bien gentil, mais je mords pas totalement pour autant. Bon, c'est le "pas totalement" qui compte dans le contexte mais bon... La magie qui serait un moyen et non une fin, peut-être bien, mais quand la magie devient le moyen pour tout, comment on fait pour s'en dispenser ? Et pourquoi est-ce qu'on voudrait s'en dispenser, d'ailleurs. Pour moi ça n'a pas de sens, et ça ne doit pas en avoir d'ailleurs.

Il me décrit le poste et bon, y a pas grand-chose à en dire. Il me décrit un poste de concierge et de gardien, point. Avec ce petit argument qui me titille quand même et à côté duquel je n'arrive pas à passer. Je dois reconnaître que rendre la monnaie de leur pièce à tous les gamins arrogants qui dépasseraient les bornes, c'est vraiment pas pour me déplaire. Et je serai nourri, logé, je serais tranquille. Je sais vraiment pas. J'ai envie de refuser, mais vraiment par pur égo, mais je sais que je le regretterai éternellement ensuite. Je m'ennuie comme un rat mort, et d'ailleurs, je suis considéré comme un rat mort. Je sais pas si j'aurais droit à plus d'égards à Poudlard, c'est pas forcément dit, d'ailleurs. Mais au moins, à Poudlard, j'aurais le soutien de quelqu'un qui a l'air de croire en moi pour une raison que je ne saisis vraiment pas et qui me dépasse totalement.

-J'ai combien de temps pour y réfléchir ?
je demande, et ça ressemble bien à un aveu de défaite.

Mais en même temps, je vais éviter de jouer au plus con (pour une fois, ça me changera). Si je saisis pas au moins une opportunité qui se présente à moi, évidemment que je l'aurais mauvaise ensuite.

:copyright: Belzébuth

_________________

   
Argus Rusard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 319
Humeur :
Le début de la fin // FT. Albus Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le début de la fin // FT. Albus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitimeMer 14 Oct - 9:13


Le début de la fin
Avec Argus Rusard

Il y eut un temps de silence, puis finalement, le jeune vendeur qui bientôt ne le serait plus prit la parole, confirmant au directeur de Poudlard tout ce que ce dernier savait déjà. Cela ne faisait à présent plus le moindre doute : Argus Rusard allait bien rejoindre très prochainement les membres du personnel de son école, et c'était un choix qu'Albus trouvait définitivement judicieux. Certains trouvaient la clé de leur épanouissement en des lieux qu'ils n'auraient jamais soupçonnés. Ce serait définitivement le cas d'Argus.

Cette proposition, d'ailleurs, n'était pas tant faite en faveur d'une école qui exigerait certainement et logiquement d'avoir pour concierge un sorcier capable de gérer un domaine aussi vaste et une population intégralement sorcière, mais c'était bien du jeune Cracmol qu'il s'agissait en l'occurrence, et Albus savait que l'affaire était à présent dans le sac. Quand Argus et lui se reverraient, ce serait pour signer son contrat de travail, et d'ici peu de temps, Argus serait le nouveau concierge de l'école, et Beresford pourrait bientôt prendre une retraite qu'il avait largement méritée et dont il lui parlait beaucoup, après de nombreuses années de bons et loyaux services.

« Je reviendrai vers vous en début de semaine prochaine. »
, répondit Albus qui n'en ajouta pas davantage.

Il ne considérait pas que c'était nécessaire, car pour lui, tout était à présent dit. Il avait fait son travail, et c'était une affaire rondement menée. Il avait envisagé que le jeune homme lui oppose un peu plus de difficultés, mais finalement, l'affaire avait été conclue très facilement, très rapidement, et ils pouvaient donc tous deux retourner à leurs occupations, avec la certitude qu'ils se reverraient très vite.

« Eh bien, je n'ai plus qu'à vous dire à très prochainement. » Il afficha un sourire à l'adresse de son jeune interlocuteur. Il n'allait pas l'importuner plus longtemps. Argus avait du travail, et Albus n'en manquait jamais non plus pour sa part. « Ce sera un plaisir de travailler avec vous. », ajouta-t-il.

Cette remarque n'était pas vraiment nécessaire, juste une manière de lui faire comprendre, si ce n'était pas déjà fait, que tout était déjà décidé. Le reste ne serait plus qu'une formalité, une formalité et rien d'autre.


Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le début de la fin // FT. Albus Empty
Message#Sujet: Re: Le début de la fin // FT. Albus   Le début de la fin // FT. Albus Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le début de la fin // FT. Albus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: La Poste
-