AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS : -20% en plus sur les articles ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeVen 7 Aoû - 14:02


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï était fou, c'était acté. Tous ceux à qui il avait appris son choix professionnel avaient eu la même réaction : une totale incompréhension. Qui donc irait de son plein gré passer ses journées dans une prison austère et froide, gouvernée par des créatures angoissantes qui n'attendaient que de vous manger l'âme ? Eh bien lui, pardi. Et il ne regrettait toujours pas son choix, après plusieurs jours de ronde. Alors non, il n'allait pas non plus prétendre que le travail était stimulant et qu'il avait l'impression de se challenger intellectuellement et d'apprendre de nouvelles choses chaque jour, ce n'était pas le cas du tout. A Azkaban, il faisait sombre, il faisait froid, et les prisonniers achevaient de vous donner froid dans le dos quand les détraqueurs ne s'en étaient pas eux-mêmes judicieusement chargé de leur côté. Andreï était mal à l'aise en présence de nombre d'entre eux, mais il travaillait sans rechigner. Chaque fois qu'il doutait, qu'il s'inquiétait de ce qui l'avait mené là, il se rappelait pourquoi il avait fait tout ça : dans l'espoir de voir June. Et ça méritait bien, en fin de compte, qu'il fasse tous les efforts du monde.

Même si, pour le moment, June, il ne l'avait pas même entraperçue, en réalité. Sans surprise ? Sans doute. On lui avait affilié une aile de la prison où sa petite amie (si on pouvait toujours la qualifier comme telle) n'était pas. Il avait beau s'être montré très lacunaire concernant sa propre histoire et ses motivation, il était bien probable que des recherches aient été menées en amont, et donc, on devait estimer, sans doute pour son propre bien, qu'il ne se retrouve pas en présence de June... Et ça marchait, il ne l'avait pas vue une seule fois. Ses quelques tentatives pour l'approcher s'étaient soldées par un échec. Pour autant, Andreï ne désespérait pas. Il gardait cette pensée, cette certitude à l'esprit : même s'il n'avait pas la possibilité de lui parler, de poser les yeux sur lui, cela ne changeait rien au fait qu'elle était là, à quelques mètres de lui seulement... Et même s'il était stupide de s'imaginer qu'elle pouvait ressentir sa présence, il aimait s'imaginer que c'était le cas, tout comme il aimait se convaincre de temps à autre que lui aussi ressentait sa présence, même si c'était entièrement faux.

Andreï faisait sa ronde... Rien de bien joyeux là-dedans, il s'agissait pour le jeune homme de faire un tour d'horizon des prisonniers afin de s'assurer qu'aucun d'eux n'était mort dans la nuit... Il y avait d'autres subtilités... il fallait éviter qu'ils se fassent du mal, qu'ils se montrent agressifs ou violents, mais c'était un effort vain, la plupart d'entre eux n'étaient que des coquilles vides, et pour cause, la présence continue des détraqueurs avait de quoi vous ronger. Le jeune homme, à ses pensées, faisait son devoir. Jusqu'à passer à côté de la cellule de Despina Beurk.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 11 Aoû - 12:15

La solitude était l'une des choses les plus complexes et les plus redoutables à affronter quand on se retrouvait en prison. Despina avait été, du temps de sa liberté, une personne très sociable, il était rare qu'un week-end ne se passe sans qu'elle ait assisté à l'une ou l'autre réception, que cette dernière ait été organisée par ses soins ou par une autre. Elle aimait bavarder, échanger les derniers potins, vivre...

Ici, c'était le silence... Enfin... un silence très relatif, mais les cris de douleur et de détresse devenait une sorte de bruit de fond constant auquel l'on ne prenait plus garde, comme quand on a une goule coincée dans son grenier et qu'on s'est habitué à l'entendre frapper la tuyauterie...

Oui, elle avait des voisins de cellule, mais il ne lui viendrait à l'esprit de bavarder avec aucun d'entre eux. La plupart étaient là depuis bien plus longtemps qu'elle, et même s'ils n'avaient pas reçu le baiser du détraqueur, c'était tout comme. Ils étaient extérieurs à eux-mêmes, des coquilles complètement vides.

Pourtant, Despina avait besoin de parler, d'échanger. Elle ressentait, au plus profond d'elle-même, que la conversation était au fond le seul rempart qu'elle serait capable de bâtir entre elle et la foliequi menaçait à chaque instant de poindre le bout de son nez. Parler, oui, mais pas à elle-même, cela va sans dire, car se parler à elle-même reviendrait à provoquer cet éminent diagnostic concernant lequel elle ne voulait surtout rien entendre.

Alors il restait les gardiens de la prison. Oui, mais on ne pouvait pas dire que ceux-là soient vraiment de grands bavars non plus. Ils s'épargnaient manifestement plutôt bien e tailler le bout de gras avec les criminels. Des criminels jetés en pâture à une folie douce et tenace... voilà ce qu'ils étaient...

Despina avait essayé de parler au gardien, pas pour l'incommider, juste pour lui parler, et peut-être, aussi, avec ce doux espoir d'être entendue, d'être prise en pitié comme le directeur de la prison lui-même semblait le prendre en pitié. Elle s'était juré, dès l'instant où elle avait mis les pieds ici, qu'elle n'y resterait pas toute sa vie. Qu'elle en sortirait peu importe les moyens qu'il lui faudrait mettre en place pour y parvenir. Et elle n'avait pas changé d'avis.

Et un jour, une opportunité se créa. Son aile de la prison avait engagé un nouveau gardien. Si jeune... Quand il passa à côté d'elle, il ne la regarda pas, c'était habituel. Mais elle, elle le regardait, et ce jour-là, elle l'interpella.

"Eh, toi ! Approche !"


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 11 Aoû - 13:01


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï sentit un frisson lui glacer l'échine quand la prisonnière l'interpella d'une voix ferme. Ce n'était pas la première fois que ce cas de figure se présentait. Pas forcément avec cette prisonnière en particulier, certes, mais il était assez fréquent que certains cherchent à attirer son attention : en gestes, en paroles, d'une manière ou d'une autre : par jeu ou dans l'énergie du désespoir, qu'importe. Avec le temps, le jeune homme se disait qu'il finirait par les oublier, les ignorer... Qu'il parviendrait à faire comme Aristide savait semble-t-il si bien le faire : ne plus entendre les cris que comme un bruit de fond, ne plus sentir le froid, les regards, oublier l'empathie, oublier que derrière ces barreaux, il y avait des êtres humains, qui pour certains avaient de la famille, des amis, un passé... Il fallait sans doute qu'il perde un peu de son humanité... qu'il gagne en folie, aussi ? Sans doute, sans doute. Même s'il voudrait préserver un rien de sa santé mentale malgré tout.

Donc, il le savait, il devrait les ignorer. Et pourtant, pourtant, il ne le fit pas. Il tourna son regard vers elle quand il aurait pourtant mieux fait de détourner les yeux et jeta un regard sans doute trop attentif à cette jeune femme. Dans l'état où elle se trouvait, il était incapable de lui donner un âge. Avait-elle vingt ? trente ? quarante ans ? Ses cheveux blancs, son visage émacié, sa silhouette squelettique, elle ne laissait rien deviner de qui elle était, de qui elle avait été. Elle pouvait avoir été une enfant des rues, une moins que rien, un rejet de la société, ou une jeune femme noble et bien sous tout rapport... Difficile à dire.

Andreï ne savait pas qui elle était. On lui avait fait le topo, mais il ne travaillait pour Azkaban que récemment et n'était pas encore parvenu à retenir le nom de tous ceux qui hantaient les lieux. Il la considéra. Elle semblait aller... bien ? Non, ce n'était pas le mot. Personne n'avait l'air d'aller bien entre les murs de pierre sombre d'Azkaban, à proximité des détraqueurs. Mais elle ne semblait pas, disons, plus mal en point qu'elle ne pourrait l'être. Pas au point qu'il doive venir à son secours, en tout cas.

-Moi... ?


Ben oui, qui d'autre, abruti ! Andreï, quand il le voulait, pouvait vraiment avoir des raisonnements complètement stupides... Et là, pour le coup... Enfin... Mettons ça sur le compte du stress. Clairement, Andreï était tout sauf à son aise, là, tout de suite.
Il approcha avec beaucoup de prudence.

-Qu'est-ce que vous voulez ?


Il devrait la tutoyer ou l'envoyer bouler. Mais il avait encore beaucoup à apprendre, de ce point de vue.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMer 19 Aoû - 11:19


-Moi... ?
Bon, ce gamin (il n'était sans doute pas si jeune que ça mais elle serait surprise que l'intéressé ait déjà atteint la vingtaine, ce qui justifiait qu'il soit si impressionné - et impressionnable, peut-être, ce qui l'arrangeait bel et bien) n'avait visiblement pas inventé la poudre, ou bien il était juste terrorisé.

Dans un cas comme dans l'autre, elle pensait que c'était plutôt bon signe pour elle, même si, en fin de compte, elle se fiait peut-être un peu trop aux apparences, elle qui devrait être la mieux placée pour savoir combien elles pouvaient être trompeuses, pourtant.

En tout cas, s'il y avait une chose de certaine, c'est qu'elle avait bel et bien réussi à attirer son attention. Même s'il gardait une certaine distance de sécurité (tous ces mois de prison avaient fini par la métamorphoser en une femme qui avait l'air véritablement dangereuse, c'était même déstabilisant pour elle, mais quelque part plutôt pratique... elle préférait quitte à être une épave, être une épave que l'on puisse considérer comme redoutable).

Elle ne répondit pas par un "Oui, toi" évident, elle attendit simplement qu'il reprenne la parole. Elle avait toute son attention, c'était ce qui importait.


-Qu'est-ce que vous voulez ?

Despina ne put s'empêcher d'afficher un fin sourire, chose qui lui arrivait rarement, en entendant la manière, le ton avec lequel il s'exprimait. Le précédent gardien ne faisait pas tant de manières, c'était coups de matraque sur les barreaux de sa cellule pour l'exhorter au silence et tutoiement d'office pour bien lui rappeler qu'elle était inférieure.

Beaucoup des gardiens d'Azkaban se servaient des détenus comme d'un défouloir. Et qui, après tout, irait le leur reprocher. Ils n'avaient jamais que ce qu'ils méritaient, pas vrai ? Lui, il gardait cette espèce de distance polie, un vouvoiement presque hors sujet entre ces murs, mais qui faisait du bien. On ne crachait pas sur le fait d'être considéré comme une vraie personne de temps à autre, c'était si rare ici.


"T'es nouveau, pas vrai ?"
demanda-t-elle sans répondre directement à sa question. Le but de la manœuvre, pour l'instant, c'était de faire la conversation, et qui sait, peut-être s'attirer la confiance et la sympathie de ce jeune homme. "Tu t'appelles comment ?"

_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMer 19 Aoû - 18:09


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï avait la gorge sèche, le coeur battant et l'envie de fuir à toutes jambes, le plus loin possible. Lui qui s'était convaincu qu'il avait le coeur suffisamment bien accroché, il suffisait qu'il soit alpagué une fois par une prisonnière - qui, en plus, paraissait en soi relativement inoffensive, même si personne ne devait l'être complètement entre ces murs - pour perdre tous ses moyens. Il savait que ça allait être son quotidien, sa rançon à payer pour pouvoir être plus proche de June, mais après seulement quelques jours, le froid, l'angoisse permanence et tout ce qui allait de pair avec ce fichu job commençaient déjà à avoir raison de lui. Mais lui qui était là pour devoir exorciser ses démons... il fallait peut-être qu'il prenne son courage à deux mains et qu'il accepte la situation.

Le jeune homme ne répondit pas quand la prisonnière demanda s'il était nouveau. Dans tous les cas, la question était forcément rhétorique. Elle ne l'avait jamais vu, donc ça voulait dire qu'il était nouveau, et étant donné le fichu malaise qu'il traînait avec lui, il pouvait difficilement faire illusion et prétendre qu'il était usé à l'exercice et le genre de gardien à qui on ne la faisait pas. Non, il était juste une chose un peu apeurée qui allait devoir apprendre à se dominer et à dominer ses émotions, et qui luttait contre la peur qui le tenaillait depuis qu'il avait accepté cette offre d'emploi.

-Andreï,
répondit l'intéressé d'une voix blanche.

Il aurait peut-être pu s'inventer un faux nom, mais dans le fond, c'était ridicule. Il n'avait aucune intention de faire ami-ami avec les pensionnaires de cette prison horrible, il n'avait pas forcément envie de sympathiser avec des criminels (même si c'était plus ou moins ce qu'il faisait constamment auprès des mangemorts), mais en revanche il n'avait pas non plus envie de fuir à toutes jambes un regard qui se poserait de nouveau sur lui le lendemain, et le surlendemain. Ce serait totalement absurde.

Son nom, elle finirait par le connaître, et ce n'était pas grand-chose. Il ne lui demanda pas en retour ce qu'était son nom, ce serait complètement absurde, et il se disait qu'il devait en savoir le moins possible sur les personnes qui occupaient ces cellules. Et d'ailleurs, il devait à tout prix chercher à écourter cette conversation, sans quoi il sentait que ça allait définitivement mal se passer. Tous ces gens avaient une histoire, mais il devait renoncer à la connaître, il n'avait clairement pas les épaules pour cela.

-Il faut que je continue ma ronde...
, marmonna-t-il, vraiment très mal à l'aise.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 31 Aoû - 12:54


-Andreï.

Despina hocha la tête avec un fin sourire. Elle voyait bien que le garçon était intimidé, qu'il ne savait pas trop comment réagir, cela aurait pu le braquer, mais Despina voyait bien que malgré tout, il était conciliant, suffisamment pour se présenter, assez pour lui répondre, et ça lui suffisait pour le moment.

Elle avait capté son attention, et c'était très bien, maintenant, le jeu était de ne pas perdre cette même attention, ce qui n'était pas une mince affaire car le jeune homme ne cachait pas son envie de s'en aller. Ce qui était normal. Mais elle n'en avait pas encore fini avec lui. Au contraire, elle ne faisait que commencer.

Elle avait besoin de soutien entre ces murs horribles. Celui de Diggory était précieux, mais il était parfois contrecarré par les manœuvres d'Aristide, alors elle n'allait pas le laisser partir comme ça.


-Il faut que je continue ma ronde...

Il le fallait, mais il pouvait bien lui accorder un peu de son temps, il n'était pas à ça près. Et elle comptait bien le retenir encore un peu.

"Rien ne presse... Personne n'ira nulle part, ici"
, répliqua Despina avec un rictus amer aux lèvres... Le passage des gardiens était à peu près tout ce qui ponctuait leur quotidien des plus moroses, en ces lieux. Et plus le temps passait, plus c'était insupportable. "Tu es bien jeune pour te retrouver ici, Andreï. Tu as choisi ce boulot de ton plein gré ou bien on a voulu te punir de quelque chose ?" demanda-t-elle en détaillant le gamin des yeux.

Pour l'atteindre, elle devait comprendre qui il était et quelle était son histoire, et pour cela, il n'y avait qu'une manière de faire : il fallait le faire parler, il n'y avait pas d'autre option... Elle ne savait pas si ce gamin pourrait changer quoi que ce soit à son quotidien à Azkaban ou à l'après (s'il devait y avoir un après), mais de toute manière, ce n'était pas comme si les options étaient en nombre flagrant.

Le mieux à faire, ça restait encore d'essayer. Et puis, ça lui passait le temps... Il y avait beaucoup d'ennemis à affronter à Azkaban : la faim, le froid, la peur... mais l'ennui aussi était un démon terrible, qui vous plaçait seul face à vous-même. Sans aucune échappatoire.


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 31 Aoû - 18:21


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
U

n sourire qui ressemblait bien davantage à une grimace tordit le visage d'Andreï quand la prisonnière lui fit remarquer (à juste titre) que ses compagnons des cellules voisines n'étaient de toute manière pas pressés et n'iraient quoi qu'il en soit nulle part. Forcément... ce n'est pas comme si on pouvait s'échapper d'une prison telle qu'Azkaban... à moins d'avoir beaucoup d'influence et de suite dans les idées, comme l'avaient prouvé Pomona et les voyageurs temporels - mais pour leur part, ils ne s'étaient pas réellement évadés d'Azkaban, ils n'avaient jamais réellement été enfermés, ce qui était bien sûr très différent. Donc oui, tous ces prisonniers se fichaient bien qu'il poursuivent sa ronde ou non, mais pas Andreï. Lui, il avait mieux à faire de son temps. Enfin... techniquement. Il ne voulait pas s'éterniser, du moins. L'attention persistante que lui accordait Despina le mettait très mal à l'aise, et il n'avait aucune envie de mériter encore davantage d'attention de sa part.

Il allait insister aussi mollement qu'il en était capable au vu de ces circonstances particulières qui le prenaient au dépourvu et l'empêchaient de réellement affirmer son opinion, quand bien même il devrait faire office de figure d'autorité s'il ne voulait pas se faire manger tout cru (métaphoriquement bien sûr) par tous les prisonniers présents. Mais au moment d'ouvrir la bouche, Despina fut plus rapide à reprendre la parole. Il n'aurait pas dû lui donner son prénom (même si elle aurait sans doute fini par le connaître). Il n'aimait définitivement pas la manière dont elle s'adressait à lui...

Il avait le sentiment qu'elle avait quelque chose derrière la tête et il n'aimait pas ça. Même s'il se pouvait aussi qu'elle se contente de vouloir faire la conversation. Si toutes les conditions à vous rendre dingues n'étaient pas déjà remplies par cette endroit, l'impossibilité ou presque d'entretenir une conversation normale avec autrui ne devait pas aider non plus. Andreï avait déjà remarqué que les prisonniers se parlaient rarement entre eux... Il faut dire que les sujets de conversation étaient rapidement écoulés quand son quotidien se résumait aux murs sombres d'Azkaban.

-Je suis là par ce que je l'ai décidé
, répondit Andreï en se redressant légèrement, comme dans l'espoir que cela lui confère un semblant de dignité. On ne pouvait pas vraiment dire que c'était très efficace, mais au moins, il n'avait pas bredouillé à chaque mot, ce qui était déjà un progrès remarquable. Mais je vois pas ce que ça peut te faire, ajouta-t-il, bien conscient que son effet retombait quand même sacrément quand il répondait d'abord à son interlocutrice avant d'essayer de l'envoyer balader malgré tout.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeVen 4 Sep - 12:40


-Je suis là par ce que je l'ai décidé.

Despina le dévisagea un moment, comme si elle pouvait réussir à mieux le cerner en le regardant ainsi plus longuement et plus attentivement, mais en vérité, il allait lui en falloir beaucoup plus pour comprendre plus précisément à qui elle avait affaire et qui était le jeune homme qui lui faisait face. Tout jeune, c’était clair, mais malgré tout assez intrigant.

Car derrière ses airs perdus et apeurés, elle pouvait tout de même cerner une certaine volonté, une vraie force de conviction, et la jeune femme, si elle restait certaine de pouvoir avoir l’ascendant sur le jeune gardien depuis sa cellule, elle commençait à se dire qu’il y avait sans doute plus à savoir sur lui que ce qu’il montrait.

Il pouvait lui monter un baratin, bien sûr, mais elle ne pensait pas que c’était le cas du tout, il avait l’air étrangement sincère, même s’il était difficile de comprendre comment c’était réellement possible que qui que ce soit choisisse de son plein gré un métier pareil… bon, c’était plus ou moins ce qu’avait fait Aristide, mais Aristide était dérangé (et ça ne s’arrangeait pas avec le temps, ça elle avait tout le loisir de le constater, beaucoup trop d’ailleurs). Lui, il semblait intimidé, mal dans sa peau, mais il n’avait pas l’air de nourrir elle ne savait quelle obsession malsaine pour les détraqueurs.

Qu’est-ce qui pouvait le décider à être là, par conséquent ? Il l’intriguait, c’est vrai. Les questions se bousculaient dans son esprit, et elles avaient le mérite de la détourner un peu de ce qui était autrement plus insupportable, de ce qu’elle n’était autrement pas capable d’endurer. Il lui aurait parlé de travaux d’intérêt général ou de pari perdu ou de n’importe quoi du genre, elle aurait mieux compris.

Ou bien il la menait en bateau et il était un excellent menteur. Ce n’était pas impossible du tout, après tout, il y aurait même une certaine logique à cela, au bout du compte.


- Mais je vois pas ce que ça peut te faire.

Ce que ça pouvait lui faire ? Eh bien, tout ce qu’elle en déciderait. Ce n’était pas à lui d’en décider. Elle voulait se mettre Andreï Armyanski dans la poche et utiliser cet atout à son avantage. D’une façon ou d’une autre, ça devait bien être possible, pas vrai ?


« Pas grand-chose, sans doute »
, répondit Despina d’un ton faussement indifférent. « Mais tu sais, on s’ennuie beaucoup ici, et tu ne feras pas exception, alors on s’occupe comme on peut, tu sais. » Elle marqua une pause et continua de le détailler comme si de rien n’était, comme s’il ne cessait pas de lui faire comprendre que son opinion n’était pas désirée du tout. « Pourquoi t’as décidé de venir t’enterrer ici, alors ? Tu admettras que c’est pas commun, comme vocation. »


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeVen 4 Sep - 18:36


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï devrait simplement cesser de l'écouter et poursuivre sa ronde, mais s'il intriguait potentiellement son interlocutrice, l'inverse se révélait vrai. Il ne faisait pas ce travail depuis longtemps, et c'était sans doute pour ça qu'il n'avait pas été préparé à tous les cas de figure qu'il pourrait éventuellement rencontrer, mais il ne s'était pas attendu à trouver une prisonnière suffisamment lucide pour vouloir lui faire la conversation. La plupart se terraient dans leurs cellules, et pour certains, ils paraissaient même extérieurs à leur propre corps, au bout du compte.

Elle se justifia en affirmant que l'ennui était un ennemi de plus qu'affrontaient les prisonniers (en plus du froid, de la faim, de la peur, de la compagnie des détraqueurs, de tout ce qui faisait de la vie à Azkaban un enfer volontaire, manifestement), et que faire la conversation avait au moins le mérite d'y pallier, sans compter qu'Andreï risquait fort de souffrir de la même lassitude lui aussi. Andreï ne le pensait pas. Il était trop sur ses gardes pour trouver le temps de s'ennuyer, et lui, au moins, avait un chez-lui où rentrer et se ressourcer... techniquement. Même si on ne pouvait pas forcément dire qu'il trouvait vraiment matière à se ressourcer dans ce manoir familial désespérément vide où tout, absolument tout, lui rappelait invariablement sa mère, sa mère qu'il avait assassinée, et June, évidemment, avec qui il avait planifié ledit assassinat... Donc, l'ennui ne serait pas un problème pour lui, il était plus à craindre quand il n'était pas à Azkaban...

Mais il était porté à penser que son interlocutrice ne lui mentait pas complètement. Elle cherchait peut-être juste à se divertir, pas parce que la conversation était particulièrement amusante pour elle, mais parce qu'elle la divertissait au sens premier du terme, en lui faisant penser à autre chose, en la distrayant de la conscience trop profonde et douloureuse de sa situation, sans doute inextricable, car même s'il y en avait quelques-uns, oui, rares étaient tout de même les prisonniers qui avaient le privilège de quitter Azkaban autrement que les pieds devants. Est-ce qu'il devait lui donner satisfaction pour autant ? Il n'en était vraiment pas certain. Ou si, il était certain de ne pas le devoir, parce que s'il ne savait rien des intentions réelles de son interlocutrice, le plus simple restait encore de ne pas creuser trop profondément de ce côté-là.

-Si t'as envie de t'occuper, t'as qu'à deviner,
rétorqua-t-il alors. Je te demande pas ce que tu fais là, toi, que je sache.

Enfin, il connaissait rapidement l'histoire de la prisonnière, mais pas dans le détail. Et le détail, il ne voulait pas le connaître. Moins il en savait sur tous ceux qui se trouvaient là, mieux c'était, ça il en était au moins sûr.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeJeu 10 Sep - 12:53


-Si t'as envie de t'occuper, t'as qu'à deviner.

Cette réflexion fit sourire Despina. Elle ne s'était pas forcément attendue à une telle réponse, mais elle révélait un peu du caractère du gardien qui ne s'était pas révélé jusqu'alors. Et c'était quelque chose qu'elle appréciait assez. Il laissait le champ libre à une conversation plus longue et forcément bien plus intéressante.

Elle comptait bien jouer à ce jeu de devinettes, en tout cas. D'autant plus qu'elle ne mentait pas complètement en affirmant que l'ennui était un ennemi dangereux à Azkaban. Et puisqu'il lui donnait une occasion en or non pas d'y remédier mais d'y apporter une solution temporaire, elle n'avait pas la moindre intention de passer à côté.


Je te demande pas ce que tu fais là, toi, que je sache.

Non, il ne le lui demandait pas, mais il était totalement en droit de le faire. Despina n'était pas dérangée par le fait de parler des raisons de sa présence. Et pour cause, elle s'estimait innocente. Coupable de la tentative du crime dont on l'accusait, mais convaincue de ce qui avait motivé son geste.

"Si ce n'est que ça, je peux te le dire, ça ne me dérange pas." Elle marqua une pause. "Mais je commence à comprendre que ton histoire est peut-être autant sinon plus passionnante que la mienne, je ne voudrais pas manquer en manquer une miette."

A parler avec ce gardien, elle ressentait un élan de vitalité. Elle savait que c'était quelque chose de très superficiel, dans le fond, mais elle ne comptait pas lâcher le morceau pour autant.


"Alors... devinons."


Elle s'agrippa à ses barreaux avec une certaine difficulté. Elle était plus faible qu'elle ne voulait le laisser croire en cet instant. Mais cela ne l'empêcherait pas d'aller jusqu'au bout de cette conversation. Il était là par choix, donc on éjectait la possibilité du chantage, de la menace, de la punition... ou bien...


"Tu pourrais avoir une affection tordue pour les détraqueurs, mais non, tu n'es pas comme mon taré de beau-frère..."
Elle se laissa le temps de réfléchir. "Est-ce que tu connais quelqu'un ici ? Un membre de ta famille, peut-être ? Et tu espères pouvoir le voir plus souvent en travaillant ici ? Si c'est le cas c'est adorable. Stupide, mais adorable..." Elle marqua une pause. "Ou bien tu penses que ta place est ici pour une autre raison ? Tu penses peut-être que tu aurais dû finir derrière les barreaux ?"

_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeJeu 10 Sep - 19:12


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
S

on interlocutrice ne semblait pas spécialement dérangée par l'idée de parler de ce qui l'avait menée ici. Au fond, toutes les personnes enfermées dans ces cellules brûlaient d'envie de raconter leur histoire, peut-être, juste pour faire parler d'eux quelques instants... même si ça ne devait pas être le cas de tous. Il voyait mal June s'épancher sur son histoire, par exemple. Il était sûr que même dans l'état où elle se trouvait, même mise au supplice, jamais elle n'aurait prononcé son nom une seule fois depuis son enfermement. Oh, comme il aimerait pouvoir la voir, juste un coup d'oeil, juste être sûre qu'elle tenait debout... Qu'elle avait gardé un soupçon de lucidité, qu'il restait encore une part d'elle bien présente, qui luttait... mais dans quel but ? Elle ne sortirait jamais...

Andreï n'était pas sûr de vouloir connaître les détails de l'histoire de Despina. Il se disait que ce serait sans doute beaucoup mieux et beaucoup plus simple que cette femme ne reste qu'une ombre comme toutes les autres. Mais cette ombre prenait déjà beaucoup trop de place. Son nom, son visage, sa détermination à lui parler, sa silhouette décharnée... le tout prenait déjà beaucoup trop de place dans son esprit. Et il n'était pas sûr de pouvoir effacer le souvenir de cette discussion si facilement, à moins de s'oublietter immédiatement.

Et elle n'allait pas lui faciliter la tâcher, alors qu'elle reprenait la parole une fois de plus, bien décidée à lui parler encore, pour tromper l'ennui ou par curiosité, va savoir. Dans tous les cas, le résultat était absolument le même pour Andreï... Il se retrouvait dans tous les cas en présence d'une personne insistante, et qui réussissait à le maintenir étrangement captif de ses questions, alors que c'était elle qui était en cage, pas lui.

Il pourrait juste s'en aller, ce n'était pas comme si elle pouvait lui courir après dans tous les cas. Techniquement, des deux, c'était lui qui avait l'avantage. Et pourtant, étrangement, elle avait malgré tout l'impression que c'était elle qui dominait complètement la discussion... Et ce n'était sans doute pas qu'une impression. Elle avait dû être une bonne oratrice avant d'être envoyée derrière les barreaux.

Et elle était perspicace, en plus du reste, parce qu'elle avait parfaitement bien cerné ses raisons. Oui, il était là pour être plus proche de quelqu'un. Et oui, il était rongé par la culpabilité et n'estimait pas que sa place soit ailleurs. Il baissa le regard, mal à l'aise. Il n'aimait pas du tout que cette personne soit capable de le cerner si facilement et en si peu de temps.

-Invente-toi l'histoire que tu veux, ma vie te regarde pas, c'est compris ?
Il serra les dents. Tu fais le même coup avec tous les gardiens ?



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 15 Sep - 12:29


-Invente-toi l'histoire que tu veux, ma vie te regarde pas, c'est compris ?

Quelque chose dans son regard, dans son expres​sion(difficilement discernable dans l’obscurité ambiante), dans le tremblement de sa voix lui laissait penser qu’elle avait su appuyer sur une corde sensible.

Elle admettait qu’elle prenait ses rêves pour des réalités. Quand pour échapper à l’horreur, on se blottissait aux confins de son imaginaire, on avait bien souvent tendance à divaguer et à tenir pour acquises des choses intangibles et qui n’avaient aucune forme d’existence.

Alors elle pouvait se tromper, fantasmer à Andreï une vie qui n’était pas la sienne, mais elle voulait tout de même croire que non. Non, elle avait vu juste, elle devinait ce qui le troublait, et par conséquent, elle avait un éventuel pouvoir sur lui. Encore fallait-il l’exploiter. Parce que s’il lui donnait le sentiment qu’elle réussissait à le percer à jour, il ne lui facilitait pas la tâche pour autant.

Il prenait la peine et le soin d’être aussi cryptique que possible, pour ne pas lui laisser accès à des pans de sa vie qu’il devait considérer être tout à fait intimes et privés. Hors d’accès et d’atteinte, donc. Mais elle avait le temps, l’envie, et presque la nécessité de creuser plus loin. Alors elle insisterait, ne lui en déplaise.


Tu fais le même coup avec tous les gardiens ?

Elle parvint à esquisser un sourire, elle avait bien essayé, mais jusqu’ici, tous ceux qui avaient précédé Andreï lui avaient fait un peu peur, pour tout dire. Elle s’était sentie toute petite, démunie face à eux, et surtout, elle avait lu dans leurs regards un dégoût et une haine qui à aucun moment n’avait transparu sur le visage du jeune Armyanski.


"Peut-être"
, répondit-elle dans l’optique de laisser planer un mystère en réalité plutôt inutile, mais tous les moyens étaient bon pour aiguiser la curiosité du jeune homme, et surtout retenir son attention. Elle refusait qu’il lui échappe. Pas tout de suite. Pas si vite. "C’est qui alors ?" insista-t-elle donc tant qu’il ne s’était pas encore éloigné. Rien ne lui assurait qu’un de ses proches était bel et bien prisonnier, mais elle gardait cette théorie à l’esprit. "Un membre de ta famille ? Un de tes parents, peut-être ?" Elle marqua un temps de réflexion. "Ou bien ta petite amie, qui sait ?"


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 15 Sep - 18:16


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï avait bien du mal à déterminer si Despina Beurk était étonnamment lucide après plusieurs mois d'enfermement à Azkaban ou si au contraire elle avait bel et bien cédé à la folie, mais une folie qui impliquait les autres autour d'elle. Andreï, qui regrettait d'avoir en cet instant toute l'attention de la prisonnière, penchait pour la seconde solution... et il ne savait pas si elle était plus ou moins impressionnante et intimidante que la première. Il était en tout cas un peu plus mal à l'aise à chaque seconde qui passait, et ce n'était pas près de s'arranger.

quand Despina lui répondait que oui, peut-être, elle traitait tous les autres gardiens de la même manière, il ne savait définitivement pas ce qu'il convenait d'en penser. Il songea qu'il devrait peut-être en parler à ses collègues. En tout cas à ceux qui s'occupaient de la même aile que lui. Despina ou pas, il avait clairement besoin de plus de préparation mentale qu'il n'en avait réellement. Il avait été lâché dans le grand bain infesté de détraqueurs sans vraiment de questions, et sur le moment, il en avait été ravi et soulagé. Mais ce n'était plus quelque chose de possible, à présent.

Faute de savoir que répondre, il avait l'intention d'ignorer son interlocutrice, chose qu'il faisait le mieux généralement, mais pas si bien que ça en et instant, mais cette dernière n'avait manifestement pas l'intention de lui laisser le moindre répit, car elle repartit à la charge, cherchant une fois de plus à deviner ce qu'était son histoire. Et... elle avait de la suite dans les idées, beaucoup trop. Andreï aurait voulu qu'elle soit à côté de la plaque. Il avait l'impression qu'elle lisait en lui comme dans un livre ouvert. Et c'était tout sauf pour l'arranger. Il n'avait parlé qu'à Brooke des vraies raisons qui l'avaient poussé à postuler à Azkaban, et il n'avait pas vraiment envie d'en parler à présent, de surcroît, à cette inconnue.

-Si je t'explique ce que je fais là, tu me ficheras la paix ?
demanda-t-il dans un soupir.

Bon, d'accord, il rentrait totalement dans son jeu, mais il n'en maîtrisait définitivement pas les règles, et ça se voyait, ça se sentait. Mais il se disait qu'il n'avait pas besoin de tout lui dire, juste assez pour qu'elle décide de ne plus jamais l'importuner ou lui poser de questions... mais cce n'était pas forcément quelque chose de possible.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 22 Sep - 12:21


-Si je t'explique ce que je fais là, tu me ficheras la paix ?
Despina afficha un sourire. Elle ne s'était pas attendue à ce que ce soit à ce point simple, mais ça lui allait très bien, elle n'avait pas envie de batailler. Même si elle réussissait à intimider un gamin comme Andreï, elle savait qu'elle ne le devait qu'à sa condition et au fait que le jeune homme était très jeune. Elle n'avait autrement rien de franchement impressionnant, mais lui ne savait pas où se mettre, et elle en jouait.

Qu'est-ce qu'elle gagnerait à connaître toute son histoire ? Elle n'était pas totalement sûre de le savoir, mais elle avait envie de le comprendre, par contre, raison pour laquelle elle l'interrogeait à présent. Elle pourrait peut-être exploiter l'une des informations qu'il lui donnerait... s'il acceptait de lui dire la vérité. Il était aussi possible qu'il lui mente, elle n'excluait pas cette possibilité. Mais elle pensait tout de même que ça restait vraiment minime, comme possibilité.

Elle hocha donc la tête. Elle pourrait lui faire remarquer qu'elle n'avait pas franchement la possibilité de l'ennuyer autant qu'il le prétendait, mais elle n'allait pas griller ses cartouches si vite. Elle réussissait à avoir un semblant d'influence, même coincée derrière des barreaux, il fallait évidemment qu'elle en profite, c'était même indispensable.


"Je te laisserai tranquille, promis... au moins pour aujourd'hui."

Elle avait songé à dire "ce soir", mais en fait, elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il était, du moment de la journée. Ce pourrait bien être le matin... elle se mélangeait dans les tours de garde et tous les repas se ressemblaient... Elle était perdue... et elle ne voulait pas afficher cette faiblesse en présence de son gardien.

A présent, elle était surtout suspendue à ses lèvres. Elle voulait définitivement en apprendre plus à son sujet. Elle avait l'intuition que son histoire était bel et bien intéressante. Même si elle devait ne pas réussir à percer sa carapace, même si il devait lui servir des salades, elle aurait au moins un minimum de distraction. Le pouvoir qu'elle avait sur Andreï était peut-être fugace, elle ne le garderait sans doute pas. Mais elle verrait pour le conserver. Elle était sur la bonne voie.




_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 22 Sep - 17:56


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï ne savait vraiment pas à quoi il jouait, ni ce qu'il attendait exactement de cette conversation... Qu'elle cesse, certainement, mais si c'était le cas, il s'y prenait très mal, car il donnait exactement à son interlocutrice ce qu'elle voulait, à savoir son temps et son attention. Il pouvait tout simplement tourner le dos et ignorer ses paroles. Après tout, ce n'était pas si difficile, d'autant que Despina Beurk ne pouvait pas aller où que ce soit dans tous les cas, elle ne risquait pas de la poursuivre à travers les couloirs de la prison pour lui souffler à l'oreille le fond de sa pensée. Pourtant, il restait là, il ne bougeait pas d'un pouce. C'était perturbant, il s'en agaçait lui-même. En attendant, c'était effectivement le cas.

Au moment de suggérer à Despina de lui raconter son histoire, il n'avait pas été certain de le faire vraiment, ou de façon très succincte, qui occulterait de nombreux aspects de l'affaire. Pourquoi répandrait-il ses états d'âme dans la cellule d'une presque inconnue qui au passage le faisait un peu flipper ? ça ne faisait aucun sens. Non, pourtant il se surprenait à ne pas juste vouloir prendre la fuite. C'était tentant, mais n'était-ce pas ce qu'il faisait tout le temps ? Même quand il prenait des décisions inconsidérées comme rejoindre les mangemorts et la résistance... au final, il se sentait comme un planqué qui se cherchait un courage qu'il n'aurait sans doute jamais. Ce courage qui l'aurait poussé à se dénoncer avant que June n'atterrisse derrière les barreaux sans aucun espoir de sortie. Tout était de sa faute.

Il se rapprocha, sans doute trop, à cette distance, elle pourrait l'agripper, le mordre, le griffer. C'était le b.a.-ba, il fallait à tout prix éviter de se rapprocher autant des prisonniers. Mais on n'était plus à un manquement près, là. Et dire qu'Andreï n'en était qu'à ses débuts à Azkaban. Si ça continuait comme ça, il n'allait définitivement pas faire long feu. Mais ça...

-J'ai tué ma mère...
Il n'en revenait pas lui-même de prononcer ces mots en présence d'une inconnue. Ces mots étaient prononcés de façon à peine audible, seule Despina pouvait les entendre. C'était peut-être là la clé de cette situation, au fond. Il était ici pour soulager sa conscience. Et se confesser à une criminelle dont la parole avait perdu toute valeur, c'était finalement d'une facilité absolument déconcertante. Ma petite amie était avec moi, elle a payé à ma place. Il marqua une réponse. Vous avez raison. Je suis ici pour me punir. Et je suis ici pour la revoir.

Même s'il ne se sentait pas assez puni encore. Et surtout, il n'avait toujours pas vu June depuis qu'il avait pris son poste.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 28 Sep - 13:36


Il s'écoula un temps de silence et Despina songea que c'en était trop pour le jeune gardien de prison. Qu'il avait décidé qu'il allait s'en aller et ne plus l'écouter, ce qui se comprendrait largement. Elle savait qu'elle avait dépassé certaines limites, et ça avait été plus fort qu'elle. Elle n'était pas forcément fière de sa démarche, mais en attendant, elle se découvrait un ascendant sur le jeune Andreï qu'elle ne se serait pas imaginé.

Car, si dans un premier temps, elle avait ru qu'il allait se taire et que cette conversation n'aurait plus qu'un maigre intérêt et surtout aucun impact, elle voyait bien à présent qu'elle s'était trompée et sur toute la ligne.


-J'ai tué ma mère...

La phrase était prononcée si bas que Despina n'avait pas tout de suite été sûre d'avoir bien entendu, mais quand le jeune homme reprit la parole, elle dut réaliser que dans ce confessionnal sordide et improvisé, Andreï venait effectivement de consentir à lui apprendre une vérité terrible qu'elle n'avait certainement jamais apprise à qui que ce soit.

Il avait tué sa mère, cette seule affirmation suffisait à justifier largement sa présence ici, et faisait se poser des dizaines de questions à Despina, mais elle le laissa poursuivre, suspendue à ses lèvres et aux éventuelles révélations qu'elle en retirerait.


- Ma petite amie était avec moi, elle a payé à ma place. Je suis ici pour me punir. Et je suis ici pour la revoir.

Despina, alors qu'elle réfléchissait à ce qui avait poussé son jeune interlocuteur à venir travailler dans la prison sorcière de son propre chef, ne s'était absolument pas imaginée une telle conclusion, oui, elle avait émis ses hypothèses, mais elle avait tout sauf imaginé avoir été à ce point près de la vérité. Une vérité qui la perturbait et la désarmait très largement.

Elle avait cru que son propre drame familial était relativement imbattable en matière d'horreur et de rebondissement, mais elle se rendait compte maintenant qu'elle avait de la concurrence. Une concurrence qui prenait une forme pour le moins inattendue.

Un temps, ce fut Despina qui demeura silencieuse. Il avait bel et bien réussi à lui couper le sifflet. Elle savait à peine comment réagir. Si ce n'est que malgré ce qu'il lui apprenait, elle était incapable de voir ce garçon comme un monstre. Au mieux un monstre façonné par les circonstances, ce qu'elle était devenue elle-même, par la faute d'un autre monstre. Est-ce que Andreï avait réussi là où Despina avait échoué ? Il avait tué son monstre personnel, ce que Despina n'avait pas réussi à faire. Amos était le dommage collatéral de Despina. La petite amie d'Andreï était son dommage à lui.


"Elle l'avait mérité, n'est-ce pas ?"


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 28 Sep - 18:12


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

près ses sinistres aveux, un long silence se fit, qui les enveloppa aussi sûrement que la froidure ambiante. Andreï ne bougeait pas, presque paralysé par ses propres confessions, encore surpris, choqué de lui-même et de la facilité déconcertante avec laquelle il avait admis ce qu'il ne disait à presque personne, ce secret que Despina Beurk devrait emporter dans sa tombe s'il ne voulait pas en payer les pires conséquences. Il avait son occasion de s'en aller maintenant. Il lui avait coupé l'herbe sous le pied, il avait réussi à la faire taire, elle si bavarde avec lui, il devrait en profiter et s'en aller, partir le plus vite possible. Bien sûr qu'il le devrait, mais il ne le faisait pas, il ne bougeait pas. Une part de lui regrettait tout à coup de n'être qu'occlumens. Il aurait voulu être capable de lire, de discerner, de comprendre ce qui se tramait dans l'esprit de Despina. Comment le considérait-elle à présent. Serait-il parvenu, par un quelconque miracle, à l'intimider ? Non, il n'y croyait pas du tout. Mais alors, qu'avait-elle à l'esprit ?

Il ne le sut pas davantage, ou du moins pas complètement, quand Despina reprit la parole, mais elle en dit tout de même assez pour que le jeune homme, de son côté, se sente à nouveau en position inférieure. Il commençait à se dire que cette criminelle cherchait à le comprendre, et même qu'elle le comprenait. Est-ce que ce n'était pas une mauvaise chose ? Ne vaudrait-il mieux pas qu'il ait le moins de chose possible à voir avec n'importe lequel de ces prisonniers en cellule ? Si, sans doute, mais si c'était le cas, il ne serait pas là. Alors doucement, prudemment, Andreï consentit à bel et bien hocher la tête.

-Elle a tué mon père... et tous les hommes qu'elle a épousés après lui. Alors oui, elle l'a mérité.


Sa voix était toujours faible, destinée à n'être entendue que de son interlocutrice, mais il y avait néanmoins une part de volonté, de témérité dans son discours. Oui, il se sentait coupable, et ce serait toujours le cas. Mais si c'était à refaire, il le referait. Il le ferait différemment, oui, pour que June n'ait pas à en souffrir, c'est certain. Mais il le referait. C'était ainsi : Anya Armyanski devait souffrir, Anya Armyanski devait mourir.

Etait-ce pour autant qu'il devait s'en justifier de but en blanc en présence de cette femme étrange qui continuait de vouloir sonder le fond de son âme sans l'ombre du moindre ménagement ? Non, bien sûr. Certainement pas. Mais au point où il en était, il n'était plus vraiment à ça près. Il s'était trouvé un exutoire inattendu. Autant aller jusqu'au bout.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 5 Oct - 12:18


-Elle a tué mon père... et tous les hommes qu'elle a épousés après lui. Alors oui, elle l'a mérité.

Despina se sentit frissonner. Pour la première fois, elle ne se sentait plus avoir l'ascendant, elle n'avait pas envie de l'avoir, surtout... Elle ne frissonnait pas parce que cette situation l'angoissait, elle ne frissonnait pas parce que les révélations du gardien de prison (qu'elle devinait être l'une des rares personnes à avoir un jour recueillies) l'horrifiaient, elle éprouvait quelque chose d'autre, qui se rapprochait bien plus de la compassion, de l'empathie.

Elle constatait bien que l'histoire du jeune homme était bien différente de la sienne, mais elle faisait quand même écho à ce à quoi elle avait été confronté. Elle savait ce que cela faisait, que de réaliser qu'une personne sur laquelle on se reposait, une personne sur qui l'on comptait... une personne qu'on avait vraiment aimée, même, vous trahissait, se révélait dangereuse.

Elle avait vécu précisément la même chose avec Orpheus. Elle ne l'avait pas vu progressivement se changer en monstre : il en avait toujours été un, et elle n'avait pas été capable d'en avoir conscience. Et au moment de le réaliser, il n'y avait qu'une seule et unique solution : la plus sûre, la plus radicale. Andreï avait réussi là où elle avait échoué, c'est ce qui justifiait qu'ils soient de leurs côtés respectifs de ces barreaux... même si leurs places à tous les deux était à l'air libre. Et celle des bourreaux... en enfer.


"Tu as fait ce qu'il fallait."
, dit-elle avec un mélange d'assurance et de douceur. Peut-être ne voudrait-il pas entendre cela de la part d'une... criminelle confirmée.

Et encore, qui avait raté son coup, mais il fallait bien que quelqu'un le lui dise : il n'avait rien fait de mal. Il avait vu un monstre, il avait fait ce qu'il fallait pour le réduire au silence avant qu'il ne fasse d'autres victimes.


"Tu n'as pas à te le reprocher, ni à te punir. La prison est un châtiment trop doux pour certains. Sois fier d'avoir réussi ton coup."

Bon, résultat des courses, sa copine était derrière les barreaux... on ne pouvait pas tout avoir, on ne pouvait pas tout réussir. Mais certaines situations du genre exigent des sacrifices.

_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 5 Oct - 18:38


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï eut le sentiment que l'attitude de Despina changea légèrement. Tout à coup, elle lui parut un peu moins impressionnante, légèrement moins intimidante. Pas au point qu'il se sente plus à l'aise, vraiment pas, mais au point tout du moins qu'il se sente légèrement moins pris au piège de l'attention de son interlocutrice, quand bien même elle lui était entièrement attentive. Apparemment, ses paroles avaient provoqué quelque chose en elle. Quoi ? Il ne savait pas précisément. Il voyait bien que son comportement n'était plus tout à fait le même mais il n'était pas capable pour autant de mettre un mot dessus, tout comme il saurait difficilement dire si c'était bon ou mauvais signe, par la même occasion. Finalement, il y vit plus clair, ou du moins en partie, quand elle reprit la parole. Pas au point de totalement comprendre ce que ses propos sous-entendaient, mais du moins assez pour en deviner la nature : elle avait reconnu son histoire dans la sienne.

Andreï ne connaissait qu'en surface l'histoire de Despina Beurk. Il savait qu'elle avait cherché à assassiner son mari, et il n'en savait pas beaucoup plus. Sans doute avait-elle pensé agir pour la bonne cause, tout comme Andreï aurait donc agi pour la bonne cause en tuant sa propre mère. En soi, c'était bel et bien vrai. Il avait beau se sentir criblé de remords, il agirait précisément de la même manière s'il devait découvrir une nouvelle fois toutes les horreurs commises par sa génitrice et se décider à la faire taire pour de bon. Il en allait aussi par là de son fatalisme. Il savait que réécrire l'histoire ne changerait pas grand-chose au résultat. Si ce n'est peut-être que June aurait pu s'en sortir indemne, ce qui n'avait pas été le cas.

Elle lui assurait qu'il avait bien fait, que la prison aurait été un châtiment trop doux pour sa mère. Et il était tenté de le croire, mais en même temps, recevoir de tels compliments et de tels encouragement de la part de celle qu'il estimait être une criminelle notoire restait malgré tout relativement déplaisant à entendre. Il n'était pas certain de devoir s'en enorgueillir. En fait, il ne savait purement et simplement pas comment accueillir les propos de Despina, c'était aussi simple que cela.

-Je n'ai pas entièrement réussi,
articula-t-il finalement, la voix légèrement faible. Une franche réussite aurait été de s'en sortir blanc comme neige en compagnie de June, et ce n'est pas ce qui s'était passé. Votre mari..., dit-il tout en sachant qu'il s'engageait sur un terrain glissant et s'apprêtait peut-être à jouer précisément le jeu de son interlocutrice. Qu'est-ce qu'il a fait ?



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeVen 9 Oct - 12:37


-Je n'ai pas entièrement réussi.

Despina avait été intriguée par le jeune gardien, elle l'était toujours, avec une différence : elle commençait à penser qu'elle était bien capable de comprendre Andreï Armyanski. Elle ne connaissait son histoire qu'en substance, mais il lui en avait laissée malgré tout bien assez à voir pour qu'elle n'ait pas seulement un aperçu de son discours mais bel et bien une impression, en filigrane, de ce que renfermaient son coeur et son esprit.

Elle comprenait donc que ce qui rongeait l'adolescent, ce n'était pas seulement le fait d'avoir tué sa mère, c'était même accessoire, mais c'était le prix qu'avait dû payer la femme qu'il aimait en conséquence. Pauvre enfant... Il semblait tout sauf guéri de ses sentiments pour elle, pourtant, il devrait y renoncer, car s'évertuer à vouloir veiller sur elle, à prendre soin d'elle... c'était causer sa perte.

D'un autre côté, ça faisait à Despina un argument qu'elle pouvait exploiter... et elle ne se voyait pas passer outre. Mais en même temps, elle avait une certaine sympathie pour ce garçon à présent. Beaucoup trop jeune pour le poids qu'il avait décidé de porter sur ses frêles épaules.

Votre mari... Qu'est-ce qu'il a fait ?

Voilà, on y arrivait. Son histoire contre la sienne. En soi, le deal paraissait honnête. Mais bien sûr, il y avait des pièges, il y en a toujours. Et elle avait espéré qu'il s'intéresse, qu'elle parviendrait à l'émouvoir. Plus il y aurait de personnes venues de l'extérieur pour se laisser convaincre par sa cause, plus elle aurait de chances d'en tirer bénéfice, de sortir de là et de sauver Amos.

Elle était sûre que c'était possible, c'était forcément possible... Et puisqu'elle réussissait à se reconnaître en lui, il devrait en retour finir par se reconnaître en elle, de la même manière.


"Il va tuer mon fils. S'il ne parvient pas à faire de lui un sorcier, et c'est impossible. Même s'il fait tout ce qu'il peut pour ça... Je ne pouvais pas le laisser le torturer sans rien faire..."


Elle ne savait pas si son propos était vraiment clair. Elle n'arrivait pas à en parler sans sentir l'émotion l'étreindre, sans avoir l'impression d'être consumée par elle, mais elle n'en était sans doute que plus crédible.

"Je peux te proposer quelque chose. Si tu me donnes le nom de ta copine, je devrais réussir à convaincre Diggory de te laisser la voir en tête-à-tête."
Elle marqua une pause. "En échange, je veux que tu fasses quelque chose pour moi."

_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeVen 9 Oct - 18:45


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
A

ndreï ne saurait trop expliquer pourquoi le fait qu'ils soient tous les deux des assassins, à succès ou pas, devait impérativement créer une connivence entre eux. Il n'en ressentait pas de telle avec les autres prisonniers d'Azkaban.. mais en même temps, il ne s'était pas tapé la causette avec les autres. Devait-il s'en inquiéter ? Devait-il y voir un signe ? Fallait-il qu'il comprenne, en conséquence, qu'il était à l'égal de tous ces prisonniers en cage ? Peut-être bien. Si cela devait lui prouver quelque chose, c'était que sa place était sans doute bel et bien entre eux. Mais ce n'était pas seulement le meurtre qui les liait. Il y avait deux histoires, différentes mais parallèles. Et tout à coup, Andreï ressentait l'envie morbide de voir cette histoire correspondre à la sienne, quitte à forcer les connecteurs logiques.

Elle lui apprit donc ce qui lui était arrivé, et tout à coup, il comprit. Il comprit que Despina était tout aussi innocente que pouvait l'être June. Elle avait eu l'intention de tuer son époux, et c'était une chose qu'elle ne cherchait pas à nier. Mais elle l'avait fait pour une bonne raison. Parce qu'il y avait de bonnes raisons, oui, de tuer un homme ou une femme. Empêcher d'autres crimes, par exemple. Ou en tout cas, c'était ce qu'Andreï pensait, ce qui continuait à le convaincre que sa mère devait mourir. Sa mère devait mourir pour empêcher la mort des hommes que la veuve noire assassinait de sang froid. Orpheus Beurk devait mourir parce que la vie de son fils innocent en dépendait clairement. Oui, cette fois, il pouvait le dire, il la comprenait. Tout comme elle-même le comprenait, visiblement.

Il resta un moment interdit quand Despina lui fit une proposition. Est-ce qu'elle avait vraiment cette influence ? celle de lui permettre de voir June ? Elle n'était qu'une prisonnière, après tout, il avait techniquement plus d'influence entre ces murs... pas vrai ? Mais en même temps, il n'avait pas parlé une seule fois à Diggory, et Aristide était... cinglé (et surtout, le frère du non-assassiné, il n'avait aucune raison d'aider Despina). Et si elle avait raison, et s'il devait tenter sa chance ? En tout cas, il ne pouvait pas l'écouter et ne pas... l'entendre.

-Faire quoi ?
demanda-t-il alors, incapable de passer à côté de cette proposition ou de faire l'indifférent. S'il avait ne serait-ce que l'ombre de l'opportunité de parler à June, il fallait qu'il la saisisse. Et comment je peux être sûre de pouvoir te faire confiance ?



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 13 Oct - 12:19


-Faire quoi ?

Avec ces quelques mots, Despina fut absolument certaine qu'Andreï l'avait comprise comme elle-même l'avait compris l'instant d'avant. Cela ne changeait rien au fait qu'elle cherchait à avoir de l'ascendant sur lui, mais il était plus simple de se dire que ce jeune homme l'aiderait par empathie, pas sincère compréhension que parce qu'il se serait senti menacé d'une quelconque manière.

Qu'il pose la question ne voulait pas dire qu'il allait accepter, bien évidemment, et Despina en avait tout à fait conscience, mais il ne rejetait pas d'un seul bloc l'idée de lui rendre service, et ce simple fait l'encourageait plus que largement à penser qu'elle pourrait réussir à le convaincre. Ce qu'elle avait à lui demander était important, grave même. Mais c'était surtout quelque chose d'absolument nécessaire. Il fallait qu'il lui fasse cette promesse, qu'il la libère, et elle réalisait que ce qu'elle avait à lui demander, elle ne pourrait en formuler la requête à personne d'autre.

Et comment je peux être sûre de pouvoir te faire confiance ?

Forcément, la question se posait. Et le problème, évidemment, c'est que même si le jeune gardien de prison était totalement légitime à lui demander des garanties, des preuves, elle ne pouvait pas lui en donner. Elle était une criminelle, une prisonnière, c'était du bon sens que de ne pas lui faire confiance, on pourrait même dire qu'il était nécessaire d'opérer ainsi, et elle préférait se dire qu'il n'était pas du genre à donner sa confiance à tort et à travers au premier venu.


"Tu ne peux pas", répondit-elle en prenant la décision de se montrer sincère. Lui mentir, à ce sujet en tout cas, ne servirait absolument à rien. "On n'est jamais sûr de ce genre de choses, même avec ceux qu'on croit le mieux connaître. Tu vois de quoi je parle, pas vrai."

Elle marqua une pause, décida de rentrer dans le vif du sujet. En cette seconde, elle se sentait capable de tenir sur ses deux pieds et de tenir le monde entre ses mains. Bien sûr, ça ne durerait qu'une fraction de seconde, et tout s'évanouirait immédiatement. Se dissiperait dans l'abîme.

"Si personne ne réussit à me faire sortir d'ici et à protéger mon fils, je veux que tu tues Orpheus."



_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1446
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeMar 13 Oct - 17:59


L'homme est une prison où l'âme reste libre.
L

a réponse de Despina avait le mérite d'être honnête - cette réponse-là, en tout cas. Il était bien possible qu'elle cherche à l'embobiner par de nombreux aspects, mais dans l'instant, il ne pourrait pas lui reprocher son manque de franchise. En même temps, si elle avait cherché à lui prouver par A plus B qu'elle était digne de sa confiance, il ne l'aurait sans doute pas cru. Elle avait peut-être un talent certain pour l'endormir, au moins en partie, mais pour ce qui était d'accorder trop légèrement sa confiance ou non, Andreï était rôdé, ou en tout cas il le pensait.

Là encore, Despina l'avait plutôt bien cerné (même si sur ce point, à présent qu'elle connaissait son histoire, on peut dire que ce n'était pas bien difficile tout de même). Il est vrai que son expérience ne l'aidait pas franchement à s'en remettre aveuglément à qui que ce soit. Il avait porté sa mère aux nues, à une époque... Il lui devenait difficile de croire aujourd'hui que ça avait été un jour le cas, mais oui, ça avait été le cas, véritablement. Et c'était la trahison de l'incommensurable confiance qu'il avait eue en Anya Armyanski qui avait rendu tout cela si difficile pour lui. Et elle n'avait pas été la dernière à abuser de sa confiance. Il avait toujours en travers de la gorge la trahison de Seth, et le comportement de Pomona, qu'il estimait tout aussi impardonnable (même si elle s'était punie elle-même en abandonnant la résistance, les laissant livrés à eux-mêmes, ce que quelque part, et presque en toute contradiction, Andreï réussirait presque à lui reprocher aussi). Bref, cette prisonnière qui de toute évidence n'était pas armée des meilleures intentions du monde n'allait pas gagner sa confiance si simplement.

Mais il n'y avait pas besoin de confiance non plus pour passer le marché qu'il lui proposait... il fallait avoir depuis longtemps voué aux gémonies ses notions de bien et de mal. Il aurait peut-être pu s'y attendre, mais non. Quand Despina Beurk lui demanda en le regardant dans le blanc des yeux d'assassiner son mari si rien ne devait être fait, il sentit le piège se refermer sur lui une bonne fois pour toutes.

Il avait le droit de refuser, il devait refuser, même. Il n'était pas un tueur à gages... il était à peine un tueur, même, d'ailleurs... Il était le moins bien placé pour faire cette promesse à la prisonnière. Il voulut d'abord refuser tout d'un bloc... En même temps, il serait absurde et suicidaire de répondre oui mais... Mais il songea à June. Il laissa passer un moment de silence, puis après un temps, il prit la parole, aussi posément qu'il le peut.

-Permets-moi de revoir June. Ensuite on en reparlera.

Même s'il ne tenait pas sa promesse, après tout... que pourrait-elle faire contre lui ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 118
Humeur :
L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitimeLun 19 Oct - 12:22


Despina ne pouvait pas prétendre réellement savoir quoi que ce soit du tourment que connaissait en cet instant l'esprit d'Andreï, mais elle pensait du moins être capable de le deviner. Elle le poussait dans ses retranchements, elle le poussait à faire ce qu'il n'avait jamais voulu faire, elle l'obligeait à se regarder en face, dans ses contradictions, dans ses obligations, dans son sens moral déficient... Et elle pouvait facilement comprendre que ce qui découlait de cette introspection ne plaisait pas outre mesure au jeune homme.

C'était bien compréhensible. Mais que cela lui plaise ou non, telle était sa réalité, à présent, et il ne pourrait pas passer à côté. Pour revoir June, Andreï Armyanski allait devoir se salir les mains. C'était ainsi. Que cela lui plaise ou non, c'était bel et bien ce qui l'attendait, c'était ce à quoi il ne pouvait définitivement pas échapper, quoi qu'il en pense et quoi qu'il décide de faire.

Pour elle - car si elle était maintenant en prison, elle n'était sans doute pas innocente - il avait tué, pour elle, il avait accepté de travailler dans une prison qui vous broyait l'âme. Pour elle, certainement, il accepterait une fois de plus d'avoir du sang sur les mains. C'était en tout cas ce que Despina espérait... sans être sûre pour autant qu'il céderait.

Au vu des hésitations du jeune homme, du temps de silence qui suivit sa proposition tout sauf morale, elle devina qu'il aurait voulu qu'ils en passent par là, mais malgré tout, il ne refusait pas catégoriquement non plus, et cela voulait tout dire. Il acceptait son sort : son silence tiendrait presque lieu d'approbation, mais ce fut sa réponse qui le lui confirma.

-Permets-moi de revoir June. Ensuite on en reparlera.

Cela ressemblait, dans la forme, davantage à un "oui" qu'à un "peut-être", mais Despina choisissait de le prendre malgré tout pour la réponse la plus affirmative qu'il serait capable de lui donner. Oui, il allait faire ainsi qu'il le désirait. Il brûlait trop de retrouver sa petite amie pour passer à côté de cette opportunité.

Et s'il décidait de ne pas l'aider après avoir revu cette fameuse June ? Entre les murs de pierre d'Azkaban, on n'a pas de garantie, jamais, alors elle prenait le risque. Quelque chose lui disait qu'Andreï cèderait dans tous les cas.


"Très bien. Tu constateras que je n'ai qu'une parole"
, répondit Despina avec assurance. "Allez, va, je t'ai suffisamment traumatisé pour une journée, pas vrai. On en rediscutera quand tu l'auras revue."


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Empty
Message#Sujet: Re: L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]   L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Prison d'Azkaban
-