AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Loin de ses griffes (Amos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Theodosia Beurk
▌ Messages : 97
Humeur :
Loin de ses griffes (Amos) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Loin de ses griffes (Amos) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Chêne, crin de licorne, 31 cm
Camp: Bien
Avatar: Gemma Arterton

Loin de ses griffes (Amos) Empty
Message#Sujet: Loin de ses griffes (Amos)   Loin de ses griffes (Amos) Icon_minitimeJeu 13 Aoû - 21:26

Loin de ses griffes

Dosia s’était toujours imaginée devenir mère, peut-être parce qu’elle était issue d’une famille où la famille était un socle à préserver à tout prix, où le mariage et la parentalité étaient à la base de tout, mais plus le temps passait, moins se marier, se ranger et fonder une famille l’intéressait… elle n’y était pas fermée, mais si ça n’arrivait pas, eh bien.. tant pis ? Ses parents n’étaient pas vraiment des exemples à suivre, finalement, contrairement à ce qu’elle pensait dans sa jeunesse. Et son métier ne lui laissait pas l’occasion de rencontrer grand-monde. Elle avait, en somme, d’autres préoccupations. Pour ce qui était des enfants… Elle ne s’imaginait que devenir mère par défaut ces derniers temps, mais elle y tenait en revanche beaucoup. Parce que c’était la seule solution, et la situation était urgente.

L’été approchait, l’échéance aussi… et encore, ça, c’était si les expériences d’Orpheus ne tuaient pas son fils avant qu’il ne s’en charge directement. Dosia voudrait croire que son frère n’était pas capable d’une telle cruauté, mais elle ne se faisait pas d’illusions. Il était muré dans cette sorte d’obstination violente qui laissait présager le pire par Amos s’ils n’intervenaient pas. Heureusement, ils étaient nombreux à vouloir faire quelque chose. Suffisamment pour que Dosia estime leurs chances d’arracher son neveu aux griffes de son frère effectivement probantes.

Mais même quand c’était le cas, il ne s’agirait pas juste de sauver Amos pour l’abandonner à son sort ensuite. Il faudrait prendre soin de lui. Et pour ce faire, Dosia était déterminée à réclamer la garde de son neveu. En sa qualité de marraine (décision lointaine qu’Orpheus devait amèrement regretter à présent), elle pensait avoir de bonnes chances. Et puis, elle tenait à son neveu. Elle se doutait que ce dernier la considèrerait, dans un premier temps comme le diable souhaitant le priver de son père, mais avec le temps, il comprendrait. Il comprendrait que vivre dans la peur n’avait rien d’une obligation. Et qu’il pouvait être heureux. Entouré des bonnes personnes. Qui l’aimeraient peu importe qui il était. Pouvoirs ou pas. Elle avait l’intention de lui rendre la vie dont on l’avait privé pendant beaucoup trop longtemps. Elle savait que pour commencer, le garçon ferait de la résistance. Orpheus lui avait totalement lavé le cerveau… mais à force de temps et d’affection, il comprendrait. Mais pour ça, encore fallait-il réussir à l’approcher et à le mettre en confiance. Et ce n’était pas encore gagné. Affaire compliquée. Mais pas infaisable, en revanche.

Elle avait frappé à la porte de ses parents, sachant qu’Amos y serait, sa mère en tout cas (son père serait sûrement à la boutique, tant mieux), elle devrait peut-être forcer le passage, mais elle espérait réussir à adresser quelques mots à Amos. Ce qui serait peut-être plus simple qu’elle ne l’aurait cru. Quand elle frappa à la porte, ce fut son neveu qui ouvrit.


"Bonjour Amos, je suis contente de te revoir. Tu vas bien ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Loin de ses griffes (Amos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-