AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sorry no sorry - Warwick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMar 22 Sep - 14:30

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryOn ne peut pas dire qu’Eve soit une habituée du Quartier général de la résistance. Depuis qu’elle l’a intégrée, elle l’a d’ailleurs peu fréquenter. Il faut dire que même si l’endroit est sûr, la jeune femme ne trouve pas judicieux de garder autant de personnes recherchée aux mêmes endroits. Si par malheur - et dans leur cas, il faut toujours penser au pire - quelqu’un de mal intentionné venait à découvrir leur cachette, il ferait un jackpot en trouvant tout ce qu’il cherche au même endroit. Néanmoins, si elle aimerait, par précaution, proposer qu’ils ne vivent pas tous au même endroit, la jeune femme n’a pas l’influence nécessaire pour le faire. Aussi choisit-elle se taire et proposera-t-elle tout au plus à Flynn d’en faire la suggestion à Caelan à l’occasion.

Si la maison de Christopher ne lui est pas familière, c’est aussi parce qu’elle a l’habitude de travailler en solitaire. Son année d’infiltration auprès de Rory fut particulièrement intense, mais aussi riche en information sur les déplacements et les intentions d’une partie des serviteurs de Voldemort. Bien entendu, personne au sein de la résistance ne lui reprochera de ne plus avoir accès au mangemort, mais elle-même s’en veut.

Si seulement elle n’avait pas rencontré Finn, elle aurait pu continuer à faire semblant encore un moment et qui sait ce qu’elle aurait appris. Blâmer Finn est facile, on ne peut pas dire qu’il ne soit pas fautif de toute façon, mais si l’ancienne Serdaigle est réaliste, elle sait bien que cette situation ne pouvait plus durer très longtemps. Un jour où l’autre le frère de Callahan l’aurait appris et ça aurait mis sa vie en danger. Tant que celui-ci ne fait que penser qu’elle est une jolie idiote qui est tombé dans les bras de son cadet, la jeune femme peut s’estimer tranquille. Elle n’a jamais eu assez d’importance pour qu’il se soucie d’elle plus que ça et Eve est certaine qu’il a depuis longtemps trouvé quelqu’un pour la remplacer.

Si elle est là aujourd’hui, ce n’est pas simplement pour le plaisir de faire une visite de courtoisie, mais bien parce qu’elle espère trouver Eliza, une membre qu’elle connaît bien et qui l’aide régulièrement à se débarrasser de ses cicatrices. Si elle pourrait le faire elle-même, le résultat n’est jamais optimal, après tout, la jeune femme n’a jamais particulièrement douée en sortilège ce qu’elle se surprend a regretter les années passant.

Après avoir, visité plusieurs pièces de la maison, elle finit par conclure que la personne qu’elle cherche n’est pas présente. Agacée, elle se dirige vers la cuisine où elle fait chauffer du thé. Elle se sert une tasse et se retourne pour buter dans quelqu’un qu’elle n’avait pas entendu arriver. Le thé se déverse sur sa malheureuse victime et la jeune femme pousse une exclamation de surprise.

- Merlin, je suis navrée,
dit-elle en saisissant sa baguette pour faire disparaître les traces du liquide. Vous n’êtes pas brûlés au moins ?, continue-t-elle en relevant la tête.

La surprise la rend muette et il ne lui faut que quelque seconde pour reconnaître l’homme devant elle. Du reste, il lui en faut à peine plus pour estimer que la situation n’a rien de normal, mais ne sachant pas comment réagir, elle ne dit rien, attendant comme un signe de sa part.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMar 22 Sep - 15:15

Warwick se sent toujours un peu mal à l’aise, au QG. On ne peut pas dire qu’il ait été mal accueilli -bien-sûr, les résistants sont méfiants par nature et certains ne sont pas convaincus de l’intérêt d’un Moldu, mais il est persuadé que ça aurait pu être pire. Mais seul Moldu au milieu des sorciers, obligé de se justifier chaque fois qu’on lui demande un sortilège basique pour donner un coup de main, il a du mal à se sentir tout à fait intégré.

D’autant que pour l’instant, il ne connaît pas grand-monde. Il a retenu rapidement pas mal de noms et de visages -une qualité essentielle à la vie en collectivité, et on peut dire qu’il est rodé à ce genre de mode de vie. Mais il n’a pas encore eu trop l’occasion d’apprendre à connaître les gens. Et Henry et Harry n’ont pas toujours énormément de temps pour lui, ce qu’il ne peut pas leur reprocher.

Aussi, pour l’instant, les activités de Warwick en tant que résistant sont assez réduites. Il s’agit surtout de tendre l’oreille et de suivre les informations des médias Moldus. Pas particulièrement son domaine à la base, mais il ne peut qu’approuver l’importance des transmissions et du renseignement en temps de guerre. De toute façon, parlant de son domaine, il n’aura pas souvent l’occasion de mettre ses compétences en application. Il espère cependant être mobilisé si les choses devaient chauffer un jour.

Enfin, pour ça, il lui faudrait une arme. Ayant constaté que les sorciers portent leur baguette en permanence, il ne se sépare plus de son poignard, mais il s’agit-là d’une mesure bien dérisoire. Ce que Warwick voudrait, c’est de la puissance de feu -un fusil, un pistolet-mitrailleur, quelque chose ! Il y travaille, d’ailleurs. Il essaye discrètement de se renseigner sur les manières de se procurer ce genre de marchandise sans passer par les circuits officiels, mais ça n’est pas évident -Warwick est un expert du combat d’infanterie et de la vie rustique, pas encore de l’illégalité. Et malheureusement, les contacts de la résistance susceptibles de lui fournir des armes moldues sont pour ainsi dire inexistants. Mais le résistant en herbe ne perd pas sa motivation : il sent qu’il a fait le bon choix. Il ne reste qu’à espérer que le Seigneur le guidera encore un peu, comme Il l’a fait jusque-là, il en est certain.

Quelques heures de recherches infructueuses en ville le poussent, dès son retour au QG, à aller se faire une bonne tasse de thé bien chaud. Mais en entrant dans la cuisine, il surprend une jeune femme qui lui rentre dedans par erreur et renverse son propre thé sur lui. Il pousse un cri de surprise et de douleur qui s’atténue bien vite dès que la sorcière fait disparaître le liquide. Mais si la douleur part, la surprise, elle, revient au galop, lorsqu’il voit devant lui celle qu’il n’a jamais vu au QG, et qu’il connaît pourtant plus intimement que n’importe quel autre.

Il bredouille, son esprit incapable de faire les liens nécessaires pour appréhender la situation :

-Eve ? Qu’est-ce que tu fais ici ?

Bientôt, beaucoup de choses viendront. La gêne, la souffrance, les interrogations sans réponses. Mais avant tout ça, il faudrait que son cerveau parvienne à saisir la raison de la présence de la jeune femme ici.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMar 22 Sep - 16:37

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryC’est bien sa chance, la voilà pour la première fois au QG depuis longtemps et la première chose qu’elle trouve à faire, c’est ébouillanter un autre membre de la résistance. Heureusement, la sorcellerie permet des choses que les moldus ne peuvent se permettrent, c’est à dire brûler quelqu’un et avoir la présence d’esprit de faire disparaître le liquide dans la foulée. Si la jeune femme est la première surprise par sa maladresse, assez inhabituelle, il faut l’avouer. C’est bientôt une tout autre raison qui justifie sa surprise. Il faut dire qu’elle n’a pas l’habitude de voir des moldus au QG. Encore moins un moldu qu’elle ne s’attendait plus à voir de sa vie. C’est la stupeur de cette rencontre inattendue qui lui tire une réponse tout aussi absurde que la présence du soldat dans la maison de Christopher.

- Warwick …, répond-elle lentement comme si répéter son prénom rendait la chose plus réelle. Moi ? Je viens de me faire soigner, continue-t-elle comme si c’était la chose la plus naturelle du monde.

Cependant, elle se reprend rapidement. Ce n’est pas elle l’étrangère ici, c’est lui. Néanmoins, la maison est protégée et nul ne saurait y avoir accès sans que Christopher ou les voyageurs temporels l’aient voulu. S’il est ici, ce n’est donc pas un hasard. Reste à savoir pourquoi il est là.

- Et toi, qu’est-ce que tu fais ici ?

Elle cherche sa baguette du regard. Dans son souvenir, Warwick était un soldat moldu tout ce qu’il y avait de plus classique. Une excellente source d’information aussi. L’ancienne Serdaigle a du mal à croire qu’elle aurait pu passer à côté du fait que le jeune homme était également un sorcier. Néanmoins, elle est bien placée pour savoir qu’on est parfois surpris des informations que l’on peut découvrir et que les gens sont loin de toujours être ce qu’ils paraissent. Prudemment, elle continue sa recherche aux informations :

- Il m’a toujours semblé clair que tu n’avais aucune connaissance de cette partie du monde, mais je suppose que tu n’es pas tombé ici par pur hasard …

Non, rien ne se fait par pur hasard au QG. Pas quand il y a des vies en jeu. En attendant, se concentrer sur cette partie-là du problème lui permet de ne pas se pencher sur l'éléphant dans la pièce et de ne pas revivre leur dernière rencontre. Il faut dire que la chose est quelque peu embarrassante. Probablement plus pour Grant que pour elle d’ailleurs. Peu d’homme font une demande en mariage tout en voyant l’élue de leur pensée mettre les voiles le lendemain sans prévenir et surtout sans plus jamais donner de nouvelles. Du point de vue d’Eve, sa décision était parfaitement logique. Les soldats, en particulier pendant la guerre, étaient toujours plus bavard au coin de l’oreiller ou ce qui en faisait office. L’ancienne Serdaigle a juste offert quelque chose d’agréable en échange d’informations. Nul doute que la chose n’avait pas été comprise de la même façon des deux côtés de la barrière.

Néanmoins, l’eau a coulé sous les ponts depuis et elle espère sincèrement qu’ils n’auront pas besoin de reparler de cet épisode peu glorieux pour l’un comme pour l’autre …

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMar 22 Sep - 19:44

Se faire soigner ? Pourquoi pas après tout. Et ça ne l’étonne pas tant que ça qu’elle ne présente pas de traces -la magie accomplit bien des choses, elle vient de le prouver avec l’épisode du thé. Car oui, il a bien vu Eve sortir une baguette et faire disparaître la boisson ! Il avait l’espace d’un instant pensé qu’il pourrait ne pas être le seul Moldu au sein de la Résistance, mais manifestement, il y a beaucoup de choses qu’il ne soupçonnait pas sur son ancienne amante.

-Qu’est-ce que je devrais dire ! bredouille-t-il enfin. Ce n’est pas comme si moi, j’avais eu la moindre idée de ton appartenance à ce monde.

Doit-il jouer franc jeu avec Eve quant à la raison de sa présence ? La jeune femme n’a jamais été tout à fait honnête avec lui, de son côté. Warwick ne sait pas tout d’elle, mais de toute évidence, elle lui a caché bien des choses -à commencer par le fait qu’il la pensait Moldue jusqu’à il y a deux minutes. Mais très vite, son ressentiment s’évanouit -quel intérêt de mentir ? De toute manière, tout le monde est au courant, et la satisfaction perverse de tromper Eve un moment ne vaut pas les possibles conséquences. Et puis, la Bible n’enseigne-t-elle pas le pardon ? Il se résigne à répondre :

-Tu as deviné juste, je ne suis pas entré juste parce qu’il y avait de la lumière. J’ai réussi à intégrer la résistance… Mais c’est une plutôt longue histoire, et je pense que toi aussi tu as beaucoup de choses à me raconter, si on veut jouer à ça.

Il écarte les pans de sa robe, qu’il a mise à la place de sa tenue moldue lorsqu’il est rentré, pour dévoiler l’endroit où beaucoup de sorciers cachent leur baguette, à laquelle il a substitué l’étui de sa lame. Pas dans un geste de menace, mais juste pour montrer sa différence :

-Sache en tout cas que moi, je suis Moldu pour de vrai.

Son amertume face à tous ces secrets perce un peu, mais une autre partie de lui tient à ménager Eve et à ne pas la vexer. Warwick se maudit pour sa faiblesse. On dirait qu’il n’est pas tout à fait détaché de la jeune femme. Dire qu’il est encore amoureux serait fort -bien trop fort- mais pour autant, il ne parvient pas à la traiter comme une étrangère. Elle a été son refuge, pendant la guerre. L’une des rares personnes qu’il pouvait retrouver pendant ses permissions, pour échapper à l’horreur quelques temps. Avant l’assaut, en plus d’effleurer la croix autour de son cou, il pensait souvent à elle. C’est Eve qui avait contribué à lui donner le courage de se battre rentrer, quelques fois. Jusqu’au jour où elle était partie. Warwick avait été maladroit, bien-sûr… Mais qui ne l’est pas ? Il n’avait jamais eu d’explication.

Il tire une chaise et s’assoit sans quitter la jeune femme du regard, l’invitant implicitement à faire de même. S’il ne tient pas à revenir sur leur séparation dans l’immédiat -l’histoire, quoique pas toute récente, est encore assez pénible- il est curieux de savoir comment la Eve apparemment moldue qui l’a quitté en 1943 se retrouve cinq ans plus tard membre sorcière de la résistance magique.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMer 23 Sep - 10:19

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryWarwick semble surpris de la voir dans le QG de la résistance et elle ne peut pas vraiment lui en vouloir. Elle-même trouve que c’est un curieux hasard que de le voir dans un lieu où il n’a techniquement rien à faire. Si la guerre n’était pas finie depuis longtemps, elle soupçonnerait le jeune homme de ne pas être aussi candide qu’il en a l’air. Elle voudrait bien dire qu’elle connaît Grant, que ce n’est pas son genre, mais c’est faux. On ne connaît jamais vraiment les gens. Simplement ce qu’ils veulent bien nous montrer d’eux et ce ne sont pas les quelques mois qu’ils ont passés ensemble au plus fort du conflit qui peut lui donner la mesure de qui est réellement Warwick. Son embarras et le façon dont il désigne le monde sorcier indique à Eve qu’il n’en fait définitivement pas partie.

- Ce n’est pas le genre de chose qu’on dit, tu sais. Il y a le secret magique qui protège les sorciers normalement,
lui répond-elle en haussant les épaules.

Protéger les sorciers de quoi, elle se l’est toujours demandé. De son point de vue, s’il y a des siècles, les moldus ont en effet été assez bête pour traquer ses semblables, cette époque est révolue depuis longtemps et il lui semble que ce fameux secret magique est surtout un moyen pour la communauté sorcière de ne pas partager le pouvoir qu’ils ont. Evidemment, c’est une discussion qu’elle ne pourrait pas avoir avec lui, pas maintenant en tout cas. Tout moldu qu’il soit, il est tout de même ici pour une raison et elle doit bien avouer qu’elle est curieuse de savoir laquelle.

- Oui, j’imagine bien. Il faut dire que c’est impossible à trouver pour qui ne reçoit pas les bonnes indications on va dire.


A-t-elle des choses à lui raconter ? En général, c’est n’est pas le genre de la maison. Elle a plus tendance à prendre les informations qu’à les donner. Néanmoins, si Warwick ne s’est peut-être jamais aperçu qu’elle l’utilisait, elle va tout de même difficilement pouvoir lui demander de lui dire ce qu’il sait sans rien proposer en échange. Elle relance donc la bouilloire.

- Un thé ?

Pendant que l’eau chauffe, elle tire une chaise et s’assied en face de lui. Si elle ne se trompe pas, la jeune femme perçoit un peu d’amertume dans le son de sa voix. Difficile de ne pas deviner ce qui en est la cause. Comme n’importe qui, son ancien amant n’a probablement pas apprécié d’être tromper, même si c’était légitime. De même, il y a probablement une rancoeur sur la façon fort peu délicate avec laquelle elle a refusé sa demande en mariage.

- Justement, c’est parce que tu es un moldu que c’est étonnant de te trouver ici. Comment as-tu eu vent de la résistance et surtout de ce monde-ci ?

Un moldu dont on efface pas les souvenirs parce qu’il a découvert le secret magique, c’est étonnant dirons-nous. Néanmoins, c’est le problème du Ministère, pas le sien. La boulloire siffle et la jeune femme se lève pour verser le thé. Elle apporte deux tasses qu’elle pose sur la table avant de se rassoir.

- Il n’y a pas de mal à être un moldu, tu sais.

En réalité, elle trouve ça bien plus glorieux qu’être un sorcier. Même si Eve ne peut pas se revendiquée comme moldue, sa famille l’est et elle l’affiche comme un étendard. Fière de ses origines, elle est aussi fière - même si elle ne pourrait pas le dire - de travailler pour son pays. Warwick, à l’époque, a choisi de devenir soldat pour servir son pays, protéger son peuple et c’est quelque chose que, en dépit de son départ précipité, la jeune femme à toujours trouvé admirable chez lui.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMer 23 Sep - 14:01

Il accepte le thé -on pourrait penser que l’épisode véritasérum l’aurait rendu plus méfiant mais il peut voir Eve préparer la boisson, et n’a de toute manière pas grand-chose à cacher. La seule chose dont il n’ait pas encore parlé à grand-monde, c’est sa recherche d’armes -la plupart ne comprendraient pas.

C’est le moment de se mettre à table. Il inspire un coup avant de livrer son histoire pour la énième fois, de façon toujours plus succincte à mesure que les gens la lui demandent. Comme il s’agit d’Eve, et qu’il sait d’expérience qu’elle ne se satisfait pas des récits bâclés, il approfondit un peu les choses : le duel de sorcier, ses recherches incessantes, les indices sur l’existence d’un monde pour ainsi dire parallèle : témoignages confus et à moitié effacés, incertains, contradictoires par endroit.

Parmi ces témoignages, l’évocation de tensions idéologiques qui ne lui avaient que trop rappelé ses ennemis nazis, et le coup de chance miraculeux qui l’avait conduit à un premier sorcier, puis à Carlotta et Will. Et enfin, bien entendu, la rencontre avec Henry, puis Harry Potter. Pour autant, comme avec tout le monde, il n’approfondit pas trop le sujet de Will, préférant se concentrer sur Carlotta -déjà trop célèbre de toute manière.

-Et au cas où tu te demanderais, ton Ministère ne sait pas que j’existe -on m’a bien fait comprendre les risques dans le cas contraire.

Il prend la tasse et hume le breuvage. Le thé sent bon, lorsqu’on ne le lui renverse pas dessus. Il a hâte de le boire. Il rit -presque un ricanement- à la remarque de la jeune femme et dit :

-Oh, c’est très gentil de me dire ça. Je ne suis pas particulièrement complexé, tu sais, mais c’est vrai que parfois, je n’ai pas l’impression de servir à grand-chose. La plupart des choses que je peux faire, le sorcier le plus basique peut les faire plus rapidement et avec moins d’efforts. Mon seul pouvoir, c’est de passer inaperçu parmi les autres Moldus -la plupart de tes camarades ne sont pas aussi doués que toi pour cacher leur appartenance à ce monde, même parmi les résistants.

Il joue pensivement avec sa tasse, la faisant tourner entre ses doigts sans prêter attention à la chaleur du liquide. Décidément, la présence d’Eve le met dans un drôle d’état. Une partie de lui est heureux de la revoir et de la savoir en bonne santé -on s’inquiète pour ses proches, en temps de guerre, encore plus quand les proches en question vivent près de ligne de front et disparaissent du jour au lendemain. Mais cette rencontre inattendue lui rappelle aussi la rupture qui l’a précédée -il a été très mal un moment, après ça. Une rupture qui s’ajoutait à toutes les pertes auxquelles il devait faire face. Moins d’un an après la disparition de Robert Howell. Ce qui lui fait penser… qu’Eve n’a probablement jamais entendu parler d’Espérance. Peu importe à vrai dire, car pour l’instant ça allait très vite être à la jeune femme de lui raconter ce qu’il avait manqué :

-Et toi alors… Tu sais que tu es une sorcière depuis le début ? Comment tu t’es retrouvée ici ?

Pour l’instant, il se retient de demander où elle était passé et pourquoi elle est partie. Il va falloir résister.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMer 23 Sep - 17:42

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorrySa tasse de thé en main, Eve se contente de hummer le breuvage sans en boire. Trop chaud, elle sait qu’elle va se brûler la langue et en dehors de ses missions, elle préfère ne pas se faire de blessures inutiles. Pendant ce temps là, elle se concentre sur le récit de Warwick. Dans le fond, elle n’a pas de mal à comprendre le chemin qui l’a mené à la résistance. C’est un curieux hasard la façon dont il a découvert les sorciers, mais il tient du miracle que les oubliators ne l’aient pas repéré et qu’il ait pu garder sa mémoire. La mention à Carlotta la fait sourire. C’est que le monde est petit et la jeune femme n’aurait pas soupçonné que le soldat connaisse son amie.

- Ca m’étonne pas que Carlotta t’ait entrainé la dedans. Je la connais bien. On habitait le même quartier.


Elle finit par boire une gorgée de thé et se brûle la langue. Toujours trop chaud. Elle repose la tasse et commente :

- Ils ont tendance à effacer la mémoire de ceux qui ont le maheur de découvrir le monde sorcier assez vite. Enfin, comme tu dis, je suppose qu’on t’a bien expliqué tout ça, je ne vais pas te refaire une conférence.

De toute façon, ce n’est pas son rôle. Si elle certes un membre actif de la résistance, il n’empêche qu’elle a son propre agenda et ce qu’elle fait pour eux sert dans le cadre de son travail. S’occuper de moldu, peu importe le lien qu’elle avait avec eux dans le passé n’en fait pas partie. Ca peut sembler cruel de sa part, mais il est illusoire de faire dans le sentimentalisme quand votre but est de défaire un des mages les plus dangereux de son époque.

- Tant mieux. Autant dire que ce n’est pas le cas de tout les sorciers, mais je suppose que tu auras l’occasion de le voir rapidement. La discrimination ne vient pas de la couleur de peau ou de la religion ici.

Juste sur le sang. Dans le fond, comme le dit Warwick, rien de réellement différent aux conflits qui a poussé une partie des pays européens à s’entretuer avec d’autres jusqu’à il y a trois ans. Dans le fond, il y a quelque chose de désespérant à voir que ce genre de situation n’est qu’un éternel recommencement.

- Cela dit, je pense que tu te sous-estimes un peu. S’ils t’ont accepté ici, ce n’est pas juste parce que tu peux passer inaperçu. Il y a probablement beaucoup de chose que tu peux faire qu’eux ne peuvent pas. En réalité, ça pourrait être un atout.

En tout cas, elle se dit que ça vaut le coup d’y penser en ces termes. La guerre, puisque s’en est une, ne se gagne pas en restant consensuel et en faisant tout dans les règles. Une opinion qu’ils ne partagent pas tout, mais de son côté, Eve sait qu’elle a déjà fait ses preuves.

Désormais, c’est à son tour de parler d’elle. Quelque chose qu’elle n’aime pas faire en temps normal, mais pour l’occasion, il faut bien qu’elle donne quelques informations à Warwick. Elle doute qu’il se contente de son silence et contrairement à Finn, à lui, elle doit bien quelques explications.

- Toujours c’est un grand mot, je crois que mes premières grosses manifestations magiques sont arrivées quand j’avais huit ou neuf ans. Je suis entrée à Poudlard, l’école de magie, quand j’avais onze ans comme tout le monde. Mes parents étaient des moldus tout les deux. Je fais partie d’une minorité, tu trouveras bien plus de sang pur, de sang-mêlé que de né-moldu dans le monde sorcier. Pour ce qui est de la résistance, c’est assez simple. Mes parents sont morts dans le Blitz alors je me suis engagée dans la résistance moldue et quand le conflit s’est fini, j’étais en peu perdue et comme je n’avais plus rien du côté moldu, je suis revenue faire ce que je faisais avant la guerre, c’est-à-dire du journalisme. Je me suis vite apperçue que ce n’était pas différent ici, j’ai rencontré Henry et me voici.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMer 23 Sep - 18:56

-Tiens ? C’est drôle, que tu connaisses Carlotta. Le hasard fait bien les choses. Une fille courageuse et convaincue -mais les autorités de ton monde ne la portent pas dans leur cœur.

C’est assez agréable de voir Eve essayer de lui remonter le moral et de le valoriser -il a renoncé à l’idée d’empêcher son cœur de s’emballer, de toute manière. Pourtant, ce n’est même pas comme s’il voulait recommencer à la voir -ça rappellerait sans doute trop de sales souvenirs- mais hé, ce genre de choses est rarement rationnel.

Il réfléchit à ce qu’il a à offrir à la résistance. Il y a déjà réfléchi, bien entendu. Ses compétences se situent principalement dans l’art de la guerre. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose -si les sorciers sont parfaitement capables de se battre, il n’a rien vu qui indique une connaissance de la tactique et de la discipline au combat -peut-être ses connaissances dans ces domaines seront utiles. Et, bien entendu, il ne doute pas de pouvoir faire un bon combattant… à condition d’avoir du matériel.

-J’ai encore quelques bricoles à régler, avant de pouvoir vraiment me revendiquer comme un atout, on va dire… Quelques bricoles à me procurer, pour être plus exact, tu vois ce que je veux dire.

Ça ne lui ferait pas de mal de pratiquer un peu, d’ailleurs, s’il réussit à se procurer des armes. Cela fait trop longtemps qu’il ne s’est pas entraîné. Il écoute ensuite son récit. Il est amusant de voir avec quel aise il la comprend en dépit de tous les mots sorciers qu’elle emploie. Il se laisse aller contre le dossier de sa chaise, un peu sonné par toutes ces révélations, essayant d’assimiler toutes ces nouveautés :

-Si j’avais soupçonné le tiers de tout ça à l’époque… En fait, je crois que je t’aurais cru folle, si tu m’avais dit ça.

Puis autre chose le fait réagir :

-La résistance moldue…

Il cherche à accrocher le regard de son ancienne amante, cherchant au fond de ses yeux cette lueur qu’ont ceux qui ont vu le combat et qui ont tué. Il n’avait jamais envisagé qu’Eve puisse être résistante. Bien-sûr, il trouvait étrange certaines informations auxquelles elle s’était intéressée, mais il l’avait prise pour une indic, tout au plus. Peut-être la jeune femme a-t-elle une idée un peu plus précise qu’il ne le pensait de ce que lui a vécu. En revanche, il trouve bizarrement rassurant que Eve soit issu de moldus -elle n’est pas tout à fait étrangère à son monde à lui.

-Et du coup, tu… tu as des pouvoirs. Tu t’es servi de tes pouvoirs pendant la guerre ? Tu sais te battre avec ?

Il n'a pas encore eu l'occasion de se renseigner précisément sur la manière dont les sorciers se battent. Voilà qui serait instructif -autant pour savoir comment appuyer ses alliés que pour se défendre contre ses ennemis.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeJeu 24 Sep - 11:01

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryAmusant en effet que deux personnes qui n’étaient plus destinées à se rencontrer se retrouvent à avoir une connaissance commune. Si Carlotta ne fait pas partie de la résistance, Eve n’est pas étonnée qu’elle ait pu pointé à Warwick la direction à suivre. Elle-même apprécie la jeune femme avec qui elle a des affinités et dont elle admire la force de conviction. La remarque de son ancien amant lui tire un rire discret. Carlotta, pas aimé des autorités ? Ce n’est rien de le dire puisqu’elle est en prison pour le moment. Il faut dire que si elle apprécie la force des convictions de la jeune femme, elle est plus circonspecte en ce qui concerne la façon dont elle mène ses actions.

- Disons qu’elle n’a pas la vocation d’être discrète et qu’elle agit en son nom propre. En général, les autorités même moldues ne sont pas vraiment à l’écoute de ce genre d’individus.


Difficile pour Eve se vraiment se positionner. Après tout, elle-même fait partie des dites autorités moldues. Elle ne pourrait pas le jurer, mais si Carlotta avait été moldue, il lui semble que le MI5 l’aurait probablement mis sous surveillance à défaut de l’emprisonner. Néanmoins, Carlotta n’est pas le sujet de leur discussion et si la coincidence est heureuse, ce n’est pas ça qui intéresse Eve.

- Des bricoles ?

Oui, en effet, il semble bien à Eve qu’elle voit ce que Warwick pourrait sous-entendre, mais elle que les choses soient claires aussi demande-t-elle des précisions.

- Quel genre, des armes ? C’est vrai que tu n’iras pas très loin avec un couteau même s’il ne faut pas sous-estimé l’efficacité des crans d’arrêt, dit-elle en songeant à la blessure que Finn lui a infligée.

En réalité, l’idée d’introduire des armes moldues et d’initiés éventuellement les membres de la résistance à leur utilisation n’est pas mauvaise idée. Les sorciers, persuadés de leur suprématie, oublie que les moldus ont, eux aussi, des armes, certaines aussi dangereuses qu’un sort. Bien entendu, sur le long terme, les sorciers mettront en place quelque chose pour contrer l’effet des balles, mais il lui semble, qu’au début, au moins, l’effet de surprise pourrait leur être salutaire.

- Tu as déjà une idée de comment te procurer ce que tu veux ?

En réalité, même si l’idée n’est pas mauvaise, elle ne voit pas comment Warwick se procurerait des armes légalement. Même s’il devait tenter de passer par le gouvernement anglais, elle sait que l’Etat refuserait -probablement à raison- d’armer des gens qu’ils estiment déjà potentiellement dangereux pour leur population. A moins que Grant ait des contacts avec la pègre, elle ne voit pas vraiment comment celui-ci se procuperait ce dont il a besoin.

Si elle ne réagit pas quand il lui dit qu’il l’aurait cru folle s’il l’avait soupçonné d’être une sorcière, elle peut difficilement rester silencieuse quand il lui parle de la résistance et de la guerre. Il faut dire que c’est comme ça qu’ils se sont connus et que si du point de vue d’Eve, le jeune homme était surtout une source d’information - dans le fond, elle ne se figure pas qu’elle lui a vraiment fait mal - elle garde une certaine affection pour lui.

- Je ne peux pas m’excuser,
s’entend-elle dire, de ne rien t’avoir dis. Tu sais ce que c’est. Les résistants avaient tout intérêt à taire qui ils étaient, on ne savait jamais qui pouvait être un collabo à l’époque.

On faisait rarement confiance aux gens. Une vie d’incertitude qui lui semble désormais loin et proche à la fois. Dans le fond, ce qu’elle fait, n’est-ce pas un recommencement ? La preuve qu’elle n’a pas su revenir à une vie civile et affronter les fantômes de son existence. La dernière question de Warwick la surprend, mais elle comprend sa logique, dans le fond, n’est-ce pas le plus grand reproche qu’elle-même fait aux sorciers.

- Hmm, quand je pouvais. C’est difficile de le faire sans se faire repérer, mais je ne peux pas nier que ça a déjà été utile. Maintenant, je suis sortie de Poudlard à 17 ans et j’ai travaillé très peu de temps dans le monde sorcier. Au final, je suis une sorcière assez standard, je n’ai jamais été vraiment douée en sortilège, mais c’est quelque chose que je dois travailler. Je suis bien plus à l’aise avec un arsenal moldu, la guerre est formatrice, ajoute-t-elle avec un sourire.

Evidemment, nul besoin d’expliquer qu’elle sait monter et démonter une bonne partie des armes sur le marché les yeux fermés et qu’elle tire probablement aussi bien que n’importe quel soldat de profession. D’ailleurs elle se demande ce que lui a fait après la guerre.

- Et toi ? Qu’est-ce que tu as fais quand ça c’est terminé ?

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeJeu 24 Sep - 11:47

Il sourit.

-Les crans d’arrêt, c’est bien pour les bagarres de rue. Ça doit être la déformation professionnelle, mais je préfère un bon poignard d’une seule pièce. Je suis d’accord que c’est dangereux dans tous les cas.

Il se demande si elle a eu l’occasion de s’en servir, mais ce n’est pas le genre de question qui se pose. Lui-même maudit les quelques civils qui se pensent autorisés à lui demander s’il a déjà tué quelqu’un au combat. C’est privé. Après une hésitation, il répond aux questions d’Eve :

-Ouais, notamment des armes… et les munitions qui vont avec bien-sûr. Pour ne rien te cacher -entre résistants, on peut bien se dire ce genre de choses- j’ai envisagé de me tourner vers des circuits un peu illégaux, mais je n’ai pas encore beaucoup avancé. J’ai des pistes, mais c’est pas évident d’entrer dans ce genre de milieux.

D’autant que le jeune homme n’a aucune idée de comment fonctionne la pègre, et de ce qu’elle est en mesure de fournir. Il craint de devoir apprendre à utiliser des armes sur lesquelles il n’a pas été formé. Cela reviendrait à nécessiter plus de temps avant d’être opérationnel, mais bien-sûr, ce serait mieux que rien. Et son parcours l’a habitué à différents types d’armes tout de même, alors il espère réussir à s’adapter à ce qu’il trouvera. Peut-être devra-t-il se contenter d’armes civiles.

-Oh, ça je comprends. Les résistants ont intérêt à ne pas le crier sur tous les toits. Je t’avoue que ce n’est pas ça qui m’a le plus… contrarié.

Parce que dire « blessé » serait un aveu de faiblesse que Warwick, en homme des années 40 et militaire de surcroît, ne s’autorise pas. Il est en tout cas agréablement surpris qu’Eve fasse le premier pas sur ce sujet et s’excuse -surpris, et un peu soulagé, car il n’est pas sûr qu’il aurait osé.

-Oh ça tu l’as dit, la guerre, ça vous change les gens. Tu n’es pas trop mal vue pour ça ? Le fait de préférer les armes moldues ? Tu en as une ?

Warwick ne soupçonne pas l’étendue des connaissances d’Eve sur les armes. D’ailleurs, sa propre formation ne visait pas à le rendre maître d’une grande variété de modèles. Aucun intérêt, puisque l’armée britannique n’utilise qu’un ou deux modèles pour chaque rôle, modèles qu’il connaît par cœur pour ceux sur lesquels il a été formé. C’était plus délicat pour les équipages de blindés qui ont dû apprendre à -Warwick est un instant amusé par l’idée d’un char d’infanterie garé à l’arrière du QG, mais les chars lui rappellent aussi le handicap de son frère, alors sa bonne humeur ne s’éternise pas. Il préfère répondre à Eve :

-Je suis resté dans l’armée. Je suis passé caporal puis sergent, d’ailleurs, vers la fin de la guerre. Difficile de réprimer une once de fierté. Mais c’était plus tranquille, forcément. J’ai été quelques mois en Grèce, mais j’ai surtout fait de l’entrainement et des missions de routine.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeJeu 24 Sep - 21:31

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryIl y a quelque chose de drôle à ce retrouver à parler d’armes avec un soldat. Un sujet qui, techniquement, ne devrait pas intéresser Eve, mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’idée de débattre des mérites du cran d’arrête sur celui du poignard l’amuse, alors pour la forme, elle contrarie Warwick.

- Le poignard, on peut se le permettre quand on est un homme et qu’on est invité à afficher sa virilité à toutes les sauces. Le cran d’arrêt, ça a l’avantage de se cacher partout. Ca peut être salvateur.


Quand ce n’est pas elle qui se le prend dans le flan évidemment. Ces considérations mises à part, le sujet devient plus sérieux et s’oriente vers les armes que son ancien amant souhaiterait acquerir pour le compte des résistants. Lui aussi semble avoir vite compris que la voie légale ne serait pas sa meilleure amie. Elle approuve donc d’un signe de tête quand il lui dit qu’il envisage d’aller voir du côté de la pègre. Ce n’est pas vraiment très orthodoxe pour un soldat, mais de son côté, Eve a appris que dans le cadre d’une mission, on pouvait très fréquemment être amené à passer la frontière en cas de besoin.

- Tu n’arriveras à rien en restant dans les circuits traditionnels, le gouvernement finira par voir que tu achètes trop d’armes et tu finirais par recevoir une visite qui ne t’arrangerait pas des masses. Je pense en effet que trouver une source d’approvisionnement peu légale reste ta meilleure option. Elle hésite un instant avant de conclure avec un fin sourire : C’est ton jour de chance, il s’avère que je sais vers qui te rencarder.

Bien entendu, or de question de mêler Chouvalov à tout ça. Eve tient à ne pas être associée à son oncle. Néanmoins, elle connaît quelqu’un d’autre qui serait probablement intéressé par le marché et qui, dans le fond, lui doit bien ça.

- J’ai quelques contacts au sein de la pègre irlandaise sur Londres. Le second de la bande est un sorcier, il devrait donc pouvoir évaluer correctement les armes dont pourraient se servir un sorcier. Je peux t’écrire une lettre d’introduction on va dire.

De son côté, pas question d’y aller. Sa dernière rencontre avec Finn a été des plus perturbantes et elle a besoin de temps, d’espace et surtout de ne pas confondre boulot et vie privée - ce que de toute évidence Callahan est incapable de faire. Se montrez à la table des négociations alors qu’elle refuse de répondre à ses hiboux incessants serait la pire idée au monde. Nul doute que ça mettrait peut-être Grant dans une mauvaise position et dans l’incapacité de négocier correctement, mieux vaux donc qu’elle soit absente. S’il est d’accord, elle écrira une lettre et proposera son concours pour neutraliser Rory en guise de bonne foi. Ca devrait largement suffire.

C’était inévitable, la discussion devient plus personnelle si bien qu’Eve ne peut pas plus longtemps éviter le sujet, marchant sur des oeufs, la jeune femme se contente d’un très prudent :

- Je m’en doute, oui. Pour être honnête, il était peu probable que l’on se revoit. Je t’avoue que c’est une surprise. J’imagine que tu as du m’en vouloir.

Peu probable qu’ils se revoient ou survivent tout les deux. La chose n’est pas dite tout haut, mais quand on a fait la guerre comme eux, on sait ce que ça sous-entend. Maintenant qu’ils sont face à face, est-ce une bonne ou une mauvaise chose, elle ne le sait pas encore. En tout cas, c’est un début.

- Je n’ai jamais fait étalage de ma préférence, répond-elle lorsqu’il lui demande si elle n’est pas mal vue. Ca n’a jamais été nécessaire, maintenant je crois que celui qui a un problème avec ça ne serait pas fort à sa place ici.

Après tout, ils défendent un monde melleur, un idéal de tolérance. Si on commençait à la stigmatiser parce qu’elle se débrouille mieux avec une arme à feu qu’avec une baguette, tout ça n’aurait plus aucun sens. De son côté, elle prend des nouvelles, un peu curieuse de savoir ce qu’il est devenu. L’ancienne Serdaigle n’est pas étonnée qu’il soit resté dans l’armée, il avait cette droiture et cette rigueur qui font les bons soldats.

- Et maintenant que tu es ici ? Tu es toujours soldat ou tu as quitté l’armée ?

Pour un moldu après tout, plus difficile d’allier les deux.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeJeu 1 Oct - 13:42

-Ce n’est pas faux. Je ne sais pas si j’ai envie de savoir dans quoi tu trempes pour avoir besoin d’un couteau, mais c’est vrai que ça fait toujours tâche, une femme armée. En Italie et en Afrique aussi, on se posait toujours des questions quand on voyait une femme armée, ça fait bizarre. Au début on ne se méfiait pas mais on a eu quelques mauvaises surprises, surtout vers la fin, alors après on surveillait aussi les femmes et les gosses.

Pourquoi il parle de ça maintenant ? Eve n’a sans doute pas envie d’entendre des histoires d’enfants et de femmes obligés de résister aux armées Alliées, et d’ailleurs, Warwick lui-même n’a pas spécialement envie de s’en rappeler.

-Enfin, on dirait bien qu’ici, homme comme femme, tout le monde porte une baguette, donc tout le monde est armé. Chez nos ennemis aussi, les femmes se battent ?

Il n’est pas vraiment à l’aise avec l’idée de tirer sur une femme, alors il préfère demander, histoire de se préparer mentalement à cette éventualité. Enfin, pour tirer sur qui que ce soit, il lui faut déjà des armes. Il est agréablement surpris -et accessoirement, il craque un peu pour le sourire d’Eve. Son sourire lui avait manqué ! Reste concentré, Warwick. Les flingues.

-C’est vrai ? C’est une bonne nouvelle ça ! Le type est fiable ? Tu penses qu’il serait capable de me fournir des armes ? Il faut encore que je négocie pour avoir des fonds, mais je pense que je pourrais réussir à convaincre les décideurs de m’allouer un petite partie du budget de la Résistance pour me procurer quelques pétoires.

La pègre irlandaise, hein ? Sans doute pas des gens très recommandables, mais d’un autre côté, il ne faut pas être recommandable pour vendre des armes illégalement. Il se retient à nouveau de fantasmer sur ce qu’il pourra obtenir -Warwick est familier des armes depuis ses 18 ans, et il les a très vite assimilé à la sécurité -ce qui pourrait paraître paradoxal à ceux n’ayant jamais combattu. Alors on peut le dire, il aime les armes, et il a hâte d’en avoir à lui pour les entreposer au QG de la résistance en attendant l’occasion de s’en servir pour aider ses camarades.

-Si tu peux me mettre en contact avec lui et lui dire que je suis réglo, j’aimerais beaucoup, oui. Il hésite un peu, puis lâche : si tu fais ça, je t’en devrai une.

Il n’aime pas cette idée. Exactement pour la raison qu’Eve évoque ensuite :

-Je n’ai pas vraiment compris, à vrai dire. Mais j’imagine que ça a un lien avec… Ma demande. Tu sais, c’était vraiment bien intentionné.

Il n’avait pas voulu menacer l’honneur de la jeune femme par leur relation, et avait donc envisagé de l’épouser. Pas que le jeune soldat ait été très emballé à l’idée de s’engager ainsi à 21 ans ; mais son éducation l’avait poussé à assumer ses responsabilités et ce qu’il pensait être son devoir envers Eve ; jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse dans la nature. Il ne lui en avait pas seulement voulu : il avait dérouillé comme ça ne lui arrivait que très rarement.

Il ne peut qu’acquiescer à la remarque sur la tolérance, puis entreprend de lui raconter son quotidien des derniers jours :

-Je suis toujours dans l’armée. Les types de mon peloton sont tous plutôt sympa, et j’ai beaucoup de boulot avec ma section -les types que je commande, juge-t-il bon de préciser, au cas où Eve ne connaîtrait pas le vocabulaire. Ça me permet de m’entraîner régulièrement. Et quand je ne suis pas à la caserne, je passe l’essentiel de mon temps ici. J’y dors certaines nuits, et sinon je donne un coup de main ou je vais à la pêche aux informations. Mais pour l’instant on ne me confie pas de mission très importante. Dans tous les cas, je dors peu, il conclut en riant.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeJeu 1 Oct - 23:05

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorrySi Warwick n’a pas vraiment envie de savoir dans quoi Eve trempe pour avoir besoin d’une arme, la jeune femme se dit que ça tombe vraiment bien parce qu’elle-même n’a pas vraiment envie de lui en parler. Il faut dire que les remarques du soldat lui tirent un sourire un peu moqueur. C’est assez drôle comme même après quatre ans de conflit armé, les hommes ont encore du mal à imaginer que les femmes puissent se battre. Un peu comme si elles avaient été totalement occultée du conflit, si ce n’est en tant que victime. Or, si victimes elles ont été, elles ont également été des combattantes tout comme les hommes.

- Pourquoi est-ce que les femmes ne se battraient pas ? ,
répond-elle en feignant l’innocence. La baguette, c’est ce qui fait le sorcier, il n’y aurait pas de raison que les femmes ne puissent pas en porter, ça serait humiliant.

En réalité, plus elle y pense, plus ça l’agace. Eve a beau se revendiquer aussi bien moldue que sorcière, elle se hérisse à l’idée qu’on puisse insinuer qu’elle ne devrait pas porter de baguette. Warwick en bon soldat voit ça comme une arme, mais c’est en réalité une partie de leur identité et elle se sentirait probablement aussi nue sans que lui s’il ne portait pas de sous-vêtements. Finalement un peu agacée, elle finit par ajouter.

- Non, mais tu te rends compte de ce que tu dis. Faire tâche ? Tu te rends compte que les femmes se sont battues pendant la guerre ? Pas que du côté de la résistance d’ailleurs. Elles étaient dans la marine, l’aviation, l’espionnage, la logistique. C’est insultant ce que tu dis !

Insultant pour Eve en tout cas. Il faut croire qu’elle a beaucoup trop l’habitude d’être avec des gens qui travaillaient, eux aussi, pour le SOE. Dans le fond, que des femmes portent les armes semblent normal pour eux. Finn, de son côté, ne l’a jamais jugé parce qu’elle savait tirer aussi bien que lui. Néanmoins, elle n’est pas là pour se disputer avec son ancien amant aussi préfère-t-elle se concentrer sur autre chose, c’est à dire le trafic d’armes.

- Fiable …

La jeune femme hésite. Il faut dire qu’elle ne sait pas vraiment comment qualifier Finn, mais une chose est sûre, fiable n’est vraiment pas le premier mot qui lui vient à l’esprit. Colérique, lunatique, agressif, violent, dragueur enfantin, il y a beaucoup de chose auquelle elle pense, mais le mot fiable n’est définitivement pas l’une d’entre elle.

- On va dire qu'il devrait être fiable si tu viens en mon nom. C’est la meilleure garantie que je peux te donner. De toute façon, il faut toujours s’attendre à ce que les choses ne se passent comme prévus quand on a affaire à la pègre, conclut-elle avec pragmatisme.

Elle hoche la tête quand il lui demande s’il peut la mettre en contact avec Finn et écarte d’un geste de main l’idée qu’il lui doive quoique ce soit.

- Disons qu’on sera quitte, tu ne me dois rien.

En réalité, ça l’arrange. De son point de vue, même si ça n’a rien à voir, ça équilibre la balance entre elle et lui. Si elle estime qu’elle n’a pas à s’excuser pour ce qu’elle a fait pendant la guerre, Eve estime tout de même pouvoir lui faire une faveur en souvenir de son départ précipité. Dans le fond, ça l’arrange qu’il ne lui soit pas redevable. Les gens redevables ont tendance à se mêler de ce qui ne les regarde pas et moins on se mêle de ses affaires, mieux elle se porte.

- Je vais prendre de quoi écrire, déclare-t-elle en se levant.

Elle le laisse seul un instant dans la pièce et revient avec du parchemin, une plume, un encrier, de la cire et un sceau. Ils n’ont évidemment que ça au QG. La jeune femme étale son matériel sur la table et trempe sa plume dans l’encre avant d’écrire.

“ Finn,

Cette lettre devrait t’être remise par Warwick Grant.


C’est une connaissance de longue date qui a des intérêts communs avec les miens. Il est à la recherche d’armes qu’il pourrait acquérir facilement et il m’a semblé parfaitement indiqué de te conseiller comme source d’approvisionnement potentielle.

Je me doute que le prix n’est pas celui que tu pourrais en tirer habituellement, aussi vois ça comme une faveur personnelle. De mon côté, en gage de bonne foi, je m’engage à t’aider - tant que ça n’entrave pas mes propres intérêts - à t’occuper de ton frère tant qu’il posera problème.

PS : Au vu de son métier, il serait plus pratique pour tout le monde qu’il ressorte vivant de chez toi et pas trop amoché.

Eve”

Elle plie la lettre et d’un coup de baguette, fait chauffer la cire rouge qu’elle verse sur la lettre. Elle la scelle avec son sceau et la tend à Warwick.

- Ca devrait suffire. Si ce n’est pas le cas, eh bien je suis sure qu’en tant qu’homme armé tu sauras te débrouiller,
dit-elle en appuyant sur le mot homme.

L’ancienne Serdaigle n’a pas le temps de se moquer plus puisque la conversation prend un tour plus personnel. C’est que de son côté, elle n’a pas vraiment envie de revenir sur la demande en mariage que Warwick lui a faite, mais elle voit bien que lui n’a pas vécu les choses de la même façon et il était utopiste d’imaginer qu’ils allaient se revoir sans l’évoquer plus que par quelques allusions.

- Ca n’a rien de personnel, répond-elle avec un soupir. Elle passe une main dans ses cheveux, pas certaine de comment formuler la chose sans le vexer plus qu’il ne l’est probablement déjà. J’imagine que tu as voulu faire les choses correctement et si j’avais été une femme traditionnelle dans tout les sens du terme, je suppose que j’aurais trouvé ça charmant, mais ce genre de demande, ce n’est pas pour les filles comme moi. conclut-elle avec un sourire.

Les filles comme elles, c’est quoi ? Celles qui n’ont pas de vie, pas d’avenir, elles sont les ombres de l’histoire. Celles qui seront oubliées, que l’on méprisera et puis qu’on évincera. Elles, ce ne sont pas celles qu’on marie. Plutôt que d’en parler, elle préfère se concentrer sur la vie de tous les jours de Warwick et elle rit volontier avec lui.

- C’est une bonne chose que tu ais gardé ta profession. Fais-le tant que tu peux, ça serait une mauvaise idée pour toi de devoir vivre en paria ici. Sans magie, c’est beaucoup plus dur de se cacher.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeSam 10 Oct - 14:19

Warwick est surpris par la virulence d’Eve, mais bien-sûr ce n’est pas le moment de faire remarquer qu’il n’a pas beaucoup l’habitude de se faire réprimander par une femme.

-Non mais ce n’est pas ce que je voulais dire, balbutie-t-il en essayant de se justifier. Bien-sûr, une baguette c’est l’essence du sorcier, et ça permet de tout faire, je ne voulais pas dire que les femmes ne devaient pas en porter…

Il n’ose pas poser sa question à nouveau, mais part du principe que les femmes se battent aussi chez leurs ennemis. Les règles et conventions du monde sorcier vont lui demander un temps d’adaptation… Quoique, cette idée est un peu un prétexte pour ne pas reconnaître l’évolution dans les mœurs de son propre monde. Car Eve a raison, les femmes ont contribué à l’effort de guerre. Il se sent honteux en pensant à ce que son ancienne amante a pu faire pendant la guerre, et encore plus en pensant à Rose. Elle, ça ne le choque plus qu’elle ait participé au conflit aussi près du danger, mais c’est sans doute dû au contexte dans lequel ils se sont liés d’amitié. Rose est pour lui presque comme un frère d’armes -ou une… sœur d’arme, du coup ? Le terme est peu habituel mais assez plaisant, et il décide de le garder. On raconte même que les Russes avaient des femmes dans les chars et comme tireuses embusquées -enfin, après, ce sont les communistes, c’est encore différent.

Il pense ensuite à Carlotta, envoyée en prison pour avoir milité trop violemment, à Will qui a eu le même courage que lui de s’impliquer dans les affaires des sorciers, et aux résistantes qu’il a pu croiser pendant sa présence au QG, ce qui achève de le faire se sentir bête et il préfère ne pas insister.
Eve n’a pas l’air tout à fait sûre de son contact, mais la certitude avec laquelle elle rédige sa lettre contribue à rassurer le soldat.

-Merci pour la lettre. Je ne m’habitue toujours pas à ce genre de tour, ajoute-t-il en désignant la cire fraîchement versée sur la lettre.

Il comprend facilement pourquoi Eve les considère quitte, et ressent un élan de satisfaction presque pervers à l’idée qu’elle puisse se sentir redevable. Sous ses airs insensibles, elle se sent tout de même un peu coupable de ce qu’elle lui a fait…

-Bon, si tu insistes, on est quitte.

Allez, juste en remettre légèrement une couche pour savourer son triomphe, il commençait à croire que la jeune femme n’exprimerait aucun regret.

La dernière pique d’Eve lui arrache un sourire malgré la tension de leurs derniers échanges.

-Si le type m’accueille avec une carabine, je vais me sentir désarmé avec mon couteau.

Mais son sourire s’efface lorsque la discussion le replonge dans les jours qui ont suivi sa demande en mariage. Il n’aurait pas pensé qu’un refus sur une demande que l’on s’est forcé à faire pouvait faire aussi mal -mais c’est peut-être parce qu’il n’y avait jamais eu de refus clair et d’explications qu’il avait autant souffert. Il essaye un sourire qui se transforme en rictus :

-Mais tu es loin d’être une femme traditionnelle, ça je commence à le comprendre… Rien ici n’es très traditionnel, remarque. Tu ne comptes pas te marier ?

Pas qu’il espère toujours quelque chose. De toute manière, elle a sans doute rencontré quelqu’un entretemps, si elle cherche à se marier -et le contraire serait bien étonnant ! Ça serait tout à fait naturel, après tout, alors autant rire ensemble et essayer de dépasser ce qu’il y a pu avoir entre eux.

-Oui, je commencerais sans doute à avoir du mal, surtout si le monde moldu se met à ma recherche. Et pour être sincère, j’ai un peu les boules parfois, ici. Je ne connais presque personne, je suis encore comme un enfant malgré tout ce que j’ai déjà appris… et pour l’instant, je me sens un peu impotent, puisque je ne peux pas faire de magie. J’ai hâte qu’on me confie des missions.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeDim 18 Oct - 17:27

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryDans l’attitude de Warwick, rien d’étonnant. Il est simplement un homme de son époque qui considère que les femmes sont des créatures délicates que l’on préfère au foyer qu’en dehors. Oh bien entendu, comme beaucoup de soldats, il est reconnaissant du travail qu’elle et ses consoeurs ont fait pendant la guerre. Elles ont été louées et saluées. Il n’empêche que maintenant que celle-ci est finie, on voudrait les voir revenir à leur place et oublier leur acquis. Si Warwick est un homme de son époque, pas méchant, bienveillant et correspondant à ce qu’on attend de lui, Eve a l’intention d’être plus. Elle revendique l’égalité et le respect parce qu’elle sait qu’elle vaut autant qu’un homme. La jeune femme l’a mainte fois prouver et continuera de le faire. Si elle n’en fait pas son combat, c’est parce qu’elle a déjà fort à faire et que d’autres qu’elle en parleront mieux. Néanmoins, ça ne l’empêche pas de soutenir le mouvement et de reprendre de volée quiconque voudrait rogner ce qu’elles ont durement acquis quand bien même c’est par gentillesse ou méconnaissance. Dans le fond, ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions ?

Quoiqu’il en soit, Eve n’est pas venue au QG pour se disputer avec Warwick. La jeune femme préfère, après avoir fait remarquer à quel point elle trouvait son discours retrograde, se concentrer sur des choses plus concrète comme les armes que Warwick voudrait acquérir. Elle ne trouve pas l’idée mauvaise et c’est pour ça qu’elle décide de le mettre en contact avec Finn. La jeune femme n’est pas certaine que la lettre suffira, mais elle se refuse à aller à sa rencontre et il lui semble que ce n’est pas plus mal si le Sergent se présente sans elle.

- De rien. Normalement, la lettre ne devrait pas te desservir, mais Callahan est comme qui dirait parfois lunatique. Tente de ne pas te le mettre à dos.


Un pieu souhait. Se mettre Callahan a dos est aussi facile que d’irriter un allemand pendant la guerre. Il suffit de rien. Néanmoins, ce n’est pas son problème. Si elle était en quelque sorte redevable à Warwick pour l’avoir laissé tomber sans un mot, Eve est loin de se sentir coupable. L’homme s’est engagé dans la résistance en sachant ce que impliquait être en guerre contre un ennemi impitoyable. Elle ne doute pas que pendant le conflit qui a déchiré l’Europe, il a appris que les alliés ne sont pas toujours ceux que l’on pense.

La discussion les entraîne forcément sur la proposition de mariage que le jeune homme lui a fait il y a des années et vient la question que l’on ne tardera pas à lui poser souvent dans les prochaines années. Elle répond avec un haussement d’épaule :

- Je ne pense pas. J’ai signé pour quelque chose de dangereux et je n’ai pas l’impression que ça soit fort responsable d’entraîner quelqu’un la dedans et puis ce n’est pas comme s’il y avait une personne en particulier chère à mon coeur, conclut-elle en pensant tout de même à quelqu’un dans la foulée.

Même si son esprit est en effet troublé quand elle pense à l’irlandais, elle ne ment pas quand elle dit à Warwick qu’elle n’a pas l’intention de se marier. Il lui semble que ce genre de vie bien rangée n’est pas pour elle. On lui a déjà proposé plus d’une fois pourtant. On a sous-entendu, au travail, que pour certaines missions, la couverture de femme mariée serait utile, mais elle a toujours refusé. Est venu après sa mission dans le monde sorcier et la nécessité d’avoir un époux à ses côtés n’avaient plus de sens, tout le contraire en réalité.

- J’ai peut-être une idée pour toi,
lui dit-elle lorsqu’il évoque le fait qu’il aimerait partir en mission. J’ai un ami qui travaille pour la Scotland Yard qui a connu le leader des mangemorts étant jeune. Ils étaient dans le même orphelinat. Il cherche à le faire tomber aussi. Il est comme toi, il ne sait pas encore grand chose du monde sorcier, mais je me dis que ça ne serait peut-être pas une mauvaise chose que vous vous associez de votre côté pour trouver des informations qui nous passeraient sous le nez. Je peux te le présenter à l’occasion.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Warwick Grant
▌ Messages : 104
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Le genre qui fonctionne à la poudre à canon
Camp: Bien
Avatar: Logan Lerman

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeLun 19 Oct - 15:09

Warwick acquiesce en silence dans un premier temps lorsqu’Eve lui conseille d’être prudent avec Callahan, perdu dans ses pensées. A l’idée de la mission périlleuse dans laquelle il s’apprête à se lancer en solitaire, il lui semble que son esprit ne sait pas s’il doit paniquer ou a contraire garder son calme. Pour la première fois, il sera complètement isolé. Personne pour l’appuyer. Et bien peu de monde pour savoir où il sera allé. Peut-être qu’il préviendra un ou deux des résistants avec lesquels il a brièvement sympathisé, histoire d’être sûr. Pour qu’Eve ne soit pas la seule au courant -il a appris à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, et c’est une leçon qu’il doit en partie à la jeune femme.

D’un autre côté, il en a vu d’autres. Au combat, il s'est habitué à la manière dont l’adrénaline et l’excitation montent avant de passer à l’action, et il a appris à garder l’esprit clair et à ne pas trembler sous leur effet.

Pourtant, il doit faire un effort pour tenter de cacher le tremblement léger de sa main lorsqu’il prend la lettre pour la ranger dans la poche de sa veste. Depuis qu’il est rentré en Angleterre, c’est comme s’il avait perdu l’habitude de la pression et du danger. Il sait qu’il a en lui une résolution et une force de caractère que beaucoup ne soupçonnent pas, mais elles sont comme des armes poussiéreuses rangées au fond d’une malle. Il se sent vulnérable, par certains aspects. Il lui semble parfois que son esprit lui joue des tours. Quand il se réveille en sursaut la nuit, peinant à identifier les meubles de sa chambre qui prennent des apparences inquiétantes dans la brume du réveil. Lorsqu’il a du mal à se concentrer sur l’instant présent et que ses pensées s’égarent vers ce qu’il tente de refouler, comme maintenant. Il pense à ceux qui ne sont pas rentrés. Qui l’attendait, lui, lorsqu’il était en train de se battre en Afrique ou en Europe ? Ses parents, sans doute. Sa sœur, aussi. Mais ni enfant, ni épouse. Robert était attendu, lui, mais à la place, sa famille n’a eu qu’un Warwick paumé et effondré qui, du haut de ses vingt ans, a dû annoncer le pire à une mère et sa fille et les soutenir, cacher son propre chagrin pour les laisser épancher le leur.

Il lève le regard vers Eve, s’arrachant difficilement à ses sombres considérations. Il ne sait pas quoi lui dire. A-t-elle raison de ne pas vouloir se marier ? La bonne société voudrait qu’une femme trouve un mari, bien-sûr. Mais au-delà de ça, il y a un enjeu que la haute société ne pourrait pas saisir, mais qu’eux deux ne peuvent pas oublier. Est-il mieux d’être marié pour avoir quelqu’un qui nous attend, et quelqu’un à qui penser lorsqu’on arrive au terme ? Ou vaut-il mieux partir avec la certitude qu’on ne laisse personne derrière ?

-Tu as signé pour quoi ? Tu n’es pas lassée de te mettre en danger ?

La question qu’on lui a posée aussi. Mais ça l’aidera peut-être, si Eve parvient à mettre des mots là-dessus, et s’il peut avoir son avis sur le sujet. Une partie de son esprit enregistre qu’elle n’a personne dans sa vie, mais cette information le laisse lassé plus qu’autre chose. La savoir célibataire lui procure une satisfaction un peu perverse, mais il n’est pas intéressé par l’idée de retenter l’aventure, pas maintenant en tout cas. Ça fait trop d’un coup. Il préfère l’écouter parler de son idée de mission.

-Le Scotland Yard ? Ma parole, tu fréquentes vraiment de drôles de sphères. C’est qui ce type ? Un sorcier ? Tu penses qu’un gars comme moi pourrait lui être utile ? Je ne dirais pas non à le rencontrer, si tu me dis qu’il est fiable… Et si ton premier contact n’a pas ma peau. On ne sait pas grand-chose sur le gars qu’on cherche à faire tomber, si ?

Il se tait pour la laisser répondre à son flot de question. Ne te relâche pas, Warwick, garde le contrôle.

_________________
Sorry no sorry - Warwick  4MBQ

Je combats, tu combats, nous combattons,
Chacun doit entrer dans la ronde,
Je termine ainsi ma présentation :
Je suis un soldat des deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 198
Humeur :
Sorry no sorry - Warwick  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Sorry no sorry - Warwick  Right_bar_bleue

En couple avec : Qui lui donne des informations
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitimeMer 21 Oct - 23:32

❝ Warwick & Eve❞Sorry not sorryLa question de Warwick lui tire un rire quand, en réalité, elle n’a absolument rien d’amusant. C’est que, comme beaucoup, elle se l’est déjà posée cette questions sans vraiment en connaître la réponse. Elle sait très bien pour quoi elle a signé. Une vie solitaire, mais qui lui semble bien utilisé si c’est pour le bien commun. Pourquoi elle plutôt qu’un autre ? Parce qu’elle n’a rien à perdre et parce qu’elle a la possibilité de le faire. Il ne faut pas se tromper, mais est-ce seulement ça ? Son engagement remonte à tellement longtemps qu’elle ne se rappelle plus de la personne qu’elle était avant. C’est qu’on peut beaucoup changer en sept ans. Elle se rappelle avoir été optimiste, cru en l’homme avec un grand H. Des années plus tard, que reste-t-il de ses espoirs et illusions ? Plus grand chose probablement. Eve n’est pas aveugle, elle sait que l’homme n’est pas fondamentalement bon et ce n’est d’ailleurs pas pour lui qu’elle se bat, mais plutôt pour l’avenir.

En tout cas, c’est ce qu’elle se plaît à se dire, mais dans le fond, est-ce qu’elle ne s’illusionne pas simplement ? Quand on voit la fin de la guerre arriver et que l’on parle de dissoudre le SOE, Eve se rend compte qu’elle n’est tout simplement pas capable de revenir à une vie normale. Tout aussi traumatisante et difficile qu’ait pu être la vie de résistante, c’est tout ce qu’elle connaît depuis des années. C’est d’ailleurs tout ce qu’elle a jamais connu depuis qu’elle est sortie de l’adolescence. Sans compter que à la maison, il n’y a plus personne et elle ne se sent pas capable de rentrer chez elle dans un foyer vide alors qu’elle l’a jadis connu plein de vie.

A-t-elle seulement envie d’une vie normale de toute façon ? La réponse est probablement non, mais il est plus simple de prétendre que c’est le cas. N’est-ce pas ce qu’elle devrait vouloir si elle était normale ? Sûrement, mais la normalité est désormais un concept qui lui échappe et comme beaucoup de ses collègues, sa réalité n’est plus la même que celle des autres et ça lui va fort bien. Elle n’aime pas jouer avec les mêmes règles et peut-être que sans le dire, elle apprécie cette vie un peu hors la loi. Alors à la question de Warwick, elle ne sait pas vraiment quoi répondre, en haussant les épaules, elle lui dit :

- Même si on est résistant, ça ne veut pas dire qu’on peut tout se dire. En réalité, de mon point de vue, moins on en sait sur les autres, mieux c’est. En cas de capture, on ne peut pas dévoiler d’éléments compromettants. J’imagine que la parano de la guerre joue toujours, mais je trouve que même avec un gardien du secret, on est trop dans cette maison. Il aurait fallu les séparer.

Par les, elle entend les voyageurs, mais elle ne sait pas ce que Warwick sait et cette partie là, pour lui, n’est peut-être pas la plus importante.

- Et puis, je pourrais te retourner la question. Soldat ET résistant, tu doubles ta prime de risque ici, mais je suppose que c’est ma réponse que tu voulais. Elle sort un paquet de cigarette qu’elle triture un moment avant de finalement céder et sortir son poison qu’elle allume avant de tirer une bouffée. Je suppose que non, Tu vois, pour la plupart des gens, ce que je fais, ce qu’on fait, ce n’est pas normal, mais moi, je fais ça depuis tellement longtemps que je me demande si ce n’est pas juste devenu mon quotidien. C’est peut-être juste à ça que ressemble ma normalité et revenir à une vie plus calme me semblerait bizarre. Comme si, soudainement, parce que je ne me bats plus pour les causes qui me tiennent à coeur, je devais sourde et muette et que j’évoluais sans avoir aucun contrôle sur ma vie.

Heureusement, ils continuent de parler la discussion se dirige plutôt vers les perspectives d’avenir de Warwick au sein de la résistance.

- C’est l’avantage de la guerre, on rencontre toute sorte de gens et pendant une brève période, il n’y a plus de barrière sociale pour t’empêcher d'interagir avec des gens qui tu n’aurais probablement pas adressé la parole en temps normal. C’est un moldu, comme toi, mais il est extrêmement fiable, en tout cas avec moi. Je pense que vous pourriez être utile l’un pour l’autre en réalité. Si tu survis à Finn, je vous mettrais en contact, ajoute-t-elle avec un fin sourire. Sa cigarette finie, elle l’écrase et se lève : Celui qu’on cherche à faire tomber, on le connaît, mais le problème avec lui, c’est n’est pas d’avoir les informations, c’est de savoir comment l’atteindre avant qu’il ne devienne trop puissant. Je crois que tu m’auras soutiré assez d’infos pour aujourd’hui, il va falloir te trouver une autre cible, conclut-elle avec un clin d’oeil. Prends soin de toi et dis-moi comment ça c’est passé avec Finn. Si jamais il te réserve mauvais accueil, j’envisagerai d’aller lui dire deux mots je suppose.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Sorry no sorry - Warwick  Empty
Message#Sujet: Re: Sorry no sorry - Warwick    Sorry no sorry - Warwick  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Sorry no sorry - Warwick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Quartier général de la Résistance
-