AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Abby Hornby
▌ Messages : 36
Humeur :
FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 20.36 cm
Camp: Bien
Avatar: Shiri Appleby

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Empty
Message#Sujet: FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)   FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Icon_minitimeVen 2 Oct - 21:50

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever

Abby n'était pas le genre de personne à qui l'on pourrait en temps normal reprocher de contenir ses émotions. Au contraire, même, on pourrait plutôt lui faire le reproche de faire tout l'inverse, de ne pas assez garder ses émotions et ses sentiments pour elle-même, ce qui n'était jamais très bien vu quand on était une sorcière de sangs purs. Dans leurs branches, ce n'était pas vraiment l'ambiance, on avait plutôt tendance à ne rien montrer et à se montrer d'une autre manière. Les émotions étaient là, mais factices. Elle en avait eu un exemple flagrant avec ses géniteurs : pas un pour rattraper l'autre, et ils avaient essayé de leur transmettre ça, avec plus ou moins de succès. Oly avait été la reine pour tout garder pour elle. Personne ne pouvait deviner quel secret renfermait son coeur. Abby avait été tout l'inverse. Sauf, justement, au sujet d'Olive.

Elle ne saurait pas expliquer pourquoi il lui était si difficile de s'épancher sur ce qu'elle éprouvait depuis son... départ brutal. Elle était passée par tant d'émotions différentes. Il y avait eu de la colère au début, de l'incompréhension face au geste désespéré de sa soeur, qui l'avait abandonnée. Beaucoup de remords, aussi, parce que les deux soeurs se parlaient à peine avant... le drame. Puis la tristesse, le vide... c'était difficile à exprimer. Quand on avait pas soi-même vécu un événement si brutal, si violent, si définitif, on ne pouvait pas comprendre... Et il y avait de cela dans le fait qu'elle se soit tue : pourquoi en parler à ceux qui ne seraient de toute façon pas capables de comprendre ? Et dans son entourage, personne ne lui donnait envie de se confier. Ses parents semblaient presque soulagés qu'Olive et sa santé fragile ne soient plus la pour les contrarier. Quant à son frère...

Elle venait régulièrement se recueillir sur la tombe de sa soeur. Elle lui parlait pour ne rien dire, en somme lui raconter sa vie. Oui, elle savait que c'était stupide, elle ne pensait pas réellement que sa soeur soit dans le coin pour l'entendre, mais en attendant, ça lui faisait quand même du bien, c'était plus une forme d'exutoire personnel, au final.

Elle n'avait jamais croisé aucun visage familier au cimetière, ce qui l'arrangeait franchement, mais il y a un début à tout. Et quel début...


"Clyde ? Qu'est-ce que tu fais là ?"

Bon, c'était évident, la même chose qu'elle, mais c'était si inattendu que ce fut la première chose qu'elle trouva à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1253
Humeur :
FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Empty
Message#Sujet: Re: FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)   FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Icon_minitimeSam 3 Oct - 8:50


FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever
E

n tout et pour tout, Clyde ne s'était rendu ici que deux fois, pas plus. La première fois, c'était évidemment le jour de l'enterrement, la seconde, c'était peu de temps plus tard, une semaine ou deux avant son mariage. Il ne savait même plus pourquoi il avait ressenti ce besoin de venir se recueillir sur la tombe d'Olive. Il n'accordait pas grande valeur aux sépultures. Sous la terre, c'était de la chair en putréfaction et un amas d'ossements, ce n'était plus sa sœur. Pourtant, il lui arrivait donc, presque malgré lui, de se retrouver là. Pour accomplir un devoir tacite, peut-être. Ou bien pour alléger sa conscience. Ou encore un subtil mélange des deux. Il ne savait pas trop, comme il ne savait pas vraiment ce qui l'avait poussé, ce jour-là, à y retourner. Il supposait que c'était un tout, ces mouvements dans son existence qui le poussaient à devoir se rappeler pour quiet pourquoi il faisait ça. Au final, quelle importance, si ça lui faisait du bien. Il avait donc quitté son travail plus tôt (enfin... si on pouvait vraiment appeler ça "son travail" tant il se fichait assez royalement du travail en question).

Il était là, resté fixe pendant plusieurs longues minutes. Il ne disait rien, il se contentait de regarder la tombe de sa sœur sans rien dire. Il savait que ça ne servait à rien de lui parler, elle n'était pas là. Malgré tout, il avait bien envie de rester un peu plus longtemps, même pour ne rien faire ou ne rien dire, sur cette tombe trop bien entretenue, qui lui laissait à penser que, donc, ses parents ne s'en fichaient pas totalement, même s'ils avaient un véritable don quand il s'agissait de prétendre le contraire. Il oubliait un peu tout ce qu'il y avait autour de lui, si bien qu'il ne remarqua la présence d'Abby que quand cette dernière prit la parole. Il se sentit un peu mal à l'aise, comme pris sur le fait alors qu'il ferait une immense connerie. Alors qu'il se contentait de se recueillir sur la tombe de sa sœur. Tout comme Abby, sans doute.

-A ton avis, j'adore traîner dans les cimetières, c'est ma grande passion.


Il savait qu'Abby avait eu de bonnes raisons d'être surprise, et que c'était ce dont témoignait sa question, et de rien d'autre, mais il était surtout mal à l'aise. Le frère et la sœur jouaient les autruches depuis des années, maintenant, il était difficile de sortir d'un tel schéma.

-Je vais y aller...,
suggéra-t-il alors, parce qu'il ne voulait pas amplifier le malaise en restant à fixer la tombe d'Olive en présence d'Abby.

Oui, c'était l'occasion, sans doute, de parler de ce qu'ils ne se disaient pas. Mais il n'était pas forcément sûr d'y être prêt.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Abby Hornby
▌ Messages : 36
Humeur :
FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 20.36 cm
Camp: Bien
Avatar: Shiri Appleby

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Empty
Message#Sujet: Re: FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)   FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Icon_minitimeLun 19 Oct - 22:38

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever

Abby grimaça en entendant la réponse de son frère, et en même temps, elle ne pouvait pas dire qu'elle ne l'avait pas cherché. Elle avait posé cette question en sachant pertinemment ce qu'en était la seule réponse valable... Même si une part d'elle avait quand même envie de penser qu'il serait plus naturel pour Clyde de visiter des cimetières par goût du morbide que parce qu'il lui viendrait le besoin soudain de se recueillir sur la tombe de sa soeur. Mais ce serait de la mauvaise foi de sa part. Ils avaient été aussi peu doués l'un que l'autre quand il avait été question d'exprimer leur sentiment pour Oly de son vivant. Et maintenant qu'elle était morte, ça ne s'arrangeait pas, c'était même encore pire.

Abby ne savait pas quoi répondre à ça et elle songea qu'un long silence allait peut-être s'installer durant lequel ni l'un ni l'autre n'oserait articuler le moindre son ou prononcer le moindre mot, mais non, peut-être justement pour éviter cet embarras attendu, Clyde affirma qu'il allait y aller.

Abby fut dans un premier temps tentée de ne pas le retenir. Elle n'était pas certaine d'être à l'aise avec le fait de visiter la tombe d'Olive en même temps que son frère. Et parler à la pierre tombale de sa soeur deviendrait tout de suite plus embarrassant avec le frangin juste à côté. Mais en même temps, il était là, et sans vouloir devenir gnangnan et prétendre que c'était un signe, elle se disait plutôt que c'était en tout cas une occasion. Ils n'en avaient jamais vraiment parlé, et Abby avait fini par se dire qu'il s'en foutait. Mais il avait dû penser la même chose au bout du compte. Que c'était elle qui s'en foutait.


"J'y vais avec toi, alors"
, décida-t-elle. "Tu m'offres un café ? On pourra parler un peu..."

Elle n'avait plus du tout envie de rester seule, et même si elle n'était pas sûre d'avoir envie d'avoir une conversation avec son frère, elle avait tout de même le sentiment que c'était un besoin enfoui en elle, et qui ne réussissait pas à s'exprimer convenablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1253
Humeur :
FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Left_bar_bleue90 / 10090 / 100FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Empty
Message#Sujet: Re: FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)   FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Icon_minitimeMar 20 Oct - 18:11


FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever
C

lyde s'attendait à ce que ça s'arrête là, une rencontre brève mais intense (et encore, intense... pas spécialement, en vérité). Il allait partir, retourner chez lui... enfin, chez Steve puisqu'il y squattait toujours, et c'est tout. Et ce ne serait sans doute pas plus mal. Il n'était pas sûr de savoir avoir une vraie conversation avec sa soeur. Ce serait beaucoup trop compliqué. Il avait toujours eu beaucoup de mal avec les discussions les plus sérieuses.

Il avait l'image d'un rigolo, d'une feignasse, d'un type peu fiable, raison pour laquelle on évitait de lui confier quoi que ce soit, et au bout du compte, ça l'arrangeait très franchement, ainsi, il ne se mouillait pas. Mais on ne pouvait pas jouer les lâches constamment. C'était avec cette façon de penser qu'il avait décidé de rejoindre la Résistance, et c'était à ce titre aussi qu'il ne se déroberait pas à la conversation qu'Abby voulait visiblement avoir avec lui... même si cette pensée le stressait un peu. Et même beaucoup, en fait... Il ne savait pas ce qu'ils allaient se dire, ni comment ils allaient se dire. Mais il était sûrement grand temps que ce soit le cas.

-Ouais,
dit-il sans savoir être très enthousiaste, parce qu'il ne savait vraiment pas quoi penser de tout ça. Ouais, OK.

Il fourra les mains dans ses poches et fit un signe de la tête à sa soeur pour qu'elle le suive. Il ne connaissait pas vraiment les environs, mais il était décidé à s'installer dans le premier café qu'il trouverait à sa portée. Il n'avait pas envie de marcher des kilomètres. Quand ils trouvèrent leur compte, ils s'installèrent, et commandèrent leur boisson. Il s'écoula ensuite un temps de silence infiniment gênant, durant lequel Clyde réfléchissait à la manière d'aborder le sujet. Finalement, il choisit la méthode qu'il préférait, et qui consistait donc à mettre les pieds dans le plat. Au pire, elle arrondirait les angles. Ou pas, Abby aussi était du genre à mettre les pieds dans le plat, raison pour laquelle la situation était bien souvent électrique entre eux.

-Tu viens souvent ? La voir, je veux dire
, choisit-il donc de demander.

Il ne savait pas si ça les mènerait quelque part, il ne savait même pas quelle réponse il avait vraiment envie d'entendre, en fin de compte. Mais ce qu'il savait, c'est qu'il fallait qu'ils en parlent : d'Olive, de leur ressenti concernant cette situation, de leur appréhension. Ils portaient un deuil en commun, et pourtant, ils n'avaient jamais porté ce deuil ensemble. Peut-être que c'était le moment. Peut-être que ça aurait toujours dû être le temps.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Empty
Message#Sujet: Re: FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)   FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

FB - Bien sûr que rien ne pourra jamais nous l'enlever (Frangin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Les Réformés se portent bien [DVDRiP]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-