AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Abby Hornby
▌ Messages : 36
Humeur :
On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 20.36 cm
Camp: Bien
Avatar: Shiri Appleby

On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Empty
Message#Sujet: On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve)   On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Icon_minitimeMar 13 Oct - 22:12

On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis
Abby avait toujours eu un faible pour le lèche-vitrine. Elle était loin de pouvoir dépenser sans compter, pourtant. Ses parents n'étaient pas pauvres, certes, mais radins malgré tout, et surtout, ses rêves exigeaient qu'elle mette beaucoup d'argent de côté, trop pour s'amuser à se payer la moindre lubie qui lui viendrait à l'envie après être passée devant telle ou telle boutique. Mais ce n'était pas parce qu'elle ne pouvait pas se permettre de s'acheter grand-chose qu'elle devait s'épargner pour autant de baver devant tel ou tel artiche qu'elle trouvait à son goût. Et elle pouvait passer des heures à se laisser tenter sans craquer.

Pour rien, en plus, ça pouvait concerner à peu près n'importe quel article du moment qu'il était bien présenté, du joli livre enluminé à la charmante petite robe d'été en vitrine de chez Mme Guipure. Il y avait la boutique de Quidditch, également, dont elle adorait admirer les derniers articles. Pourtant, elle n'était pas une fan de la première heure de ce sport (elle appréciait davantage les joueurs que le jeu - certains n'étaient vraiment pas dégueulasses à regarder, et quand elle disait certains, elle pensait Rudolf Brand, le fantasme sur pattes), mais elle trouvait toujours quelque chose d'un peu fascinant au soin que l'on prenait à ces articles de sport qui étaient presque présentés comme des objets de luxe.

Avec curiosité, elle avait regardé le dernier objet exposé en vitrine, un brossdur dernier cri... il semblait incroyablement inconfortable, mais il était effectivement élégant - et en même temps, la jeune femme avait toujours trouvé les balais, peu importe lesquels, d'un inconfort improbable. Ses quelques cours de vol à Poudlard l'avaient dissuadé de revoler un jour sur l'une de ces choses.

Elle allait passer son chemin quand elle reconnut au comptoir de la boutique quelqu'un de sa connaissance. Pas côté acheteur, côté vendeur. Ben ça, alors, si elle s'y attendait. Profitant que la boutique soit vide, Abby y entra, un large sourire aux lèvres, amusé du concours de circonstances qui lui faisait découvrir la nouvelle profession de Steve de cette manière.


"Steve ! Tu travailles ici, maintenant ?"

A peine croyable... et logique en même temps. Steve Johnson vendeur, avec son sens inné de la tchatche, ça tombait définitivement sous le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Steve R. Johnson
▌ Messages : 369
Humeur :
On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Right_bar_bleue

En couple avec : Pénélope

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Empty
Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve)   On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve) Icon_minitimeHier à 14:33


Y en a qui savent dès tout petit ce qu'ils veulent faire de leur vie, y en a d'autres qui pataugent dans la semoule. Je vous le donne en mille, j'appartiens à la deuxième catégorie. Mais faut dire aussi que j'ai pas fait beaucoup d'efforts pour changer ma situation. J'aimait bien, moi, être un peu paumé, piétiné. Ne pas m'arrêter sur une décision spécifique, c'était m'autoriser à tâtonner, à n'en faire un peu qu'à ma tête. C'était plutôt agréable. Enfin, ça l'était au début, parce que j'étais flippé comme un crétin à l'idée d'être coincé dans un chemin de vie duquel je pourrais pas sortir. Sauf que c'était bête. Juste la peur de vieillir, de devenir adulte.

Mais cette peur, je ne l'ai plus. Et y a pas à se demander comment je m'en suis débarrassé. Il a suffi d'une chose pour que ça me passe, pour que je me détache de ce comportement stupide et qui ne servait à rien : j'ai pris conscience de mes sentiments pour Pénélope, et tout est devenu plus clair. C'est gnangnan peut-être, mais je m'en fiche puisque c'est vrai. Elle m'a fait réaliser que c'était pas si flippant que ça d'avoir une vie bien installée du moment qu'on fait ses propres choix, et qu'on fait ce qu'on aime.

Maintenant, c'est le cas dans ma vie privée... autant que dans ma vie personnelle. Vendeur, j'imagine que c'est pas le boulot de rêve de beaucoup de gens, mais à moi, ça me plaît. C'est pas prestigieux, c'est pas ce qui paye le plus, mais ça a tout ce que j'apprécie : le mouvement, la conversation, le contact avec le client, tout me plaît. Il faut dire aussi que j'ai trouvé du boulot dans la meilleure boutique possible pour moi. Une boutique d'articles de Quidditch, moi qui suis capable d'en parler pendant des heures. Autant dire que je me sens plutôt en phase... avec tout, en ce moment.

Quand une silhouette familière passe le pas de la boutique, j'affiche un grand sourire ravi s'affiche sur mes lèvres. Je suis ravi de la voir, et elle a choisi son moment. Il n'y a pas d'autre client dans la boutique. On va pouvoir parler un peu sans être dérangés.

-Avoue que ce qui te surprend, c'est pas que je travaille ici, c'est que je travaille tout court
, je me permets de plaisanter avant de contourner le comptoir pour saluer Abby. Comment tu vas ? Ça fait un bail que je t'avais pas vu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis (Steve)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-