AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 115
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 18 Oct - 17:02



Cacophonie familiale
Famille Yaxley & Cie
Il est plus que temps d’agir. Du point de vue de Tibérius Yaxley, cette histoire d’agression n’a que trop durée. Il jette un œil critique à sa cravate, avant de franchir la porte de son bureau pour rejoindre le reste de la famille Yaxley, rassemblée au salon. Tout le monde est là et attend. Il faut dire que cette convocation qu’il a lancé à tous était prévisible. Peut-être ont-ils même été trop lents, mais le fait que Octavia ait été à Poudlard depuis Noel n’a rien arrangé puisqu’ils n’ont pas pu l’interroger. La bonne nouvelle c’est que Nobby Leach n’a pas pu l’interroger non plus parce que Tibérius a réussi à trouver une faille juridique imposant qu’un membre majeur de la famille d’un suspect mineur soit présent. Mais maintenant qu’il a réussir à faire revenir Octavia, nul doute que l’excuse ne tiendra pas longtemps.

D’humeur morose, Tibérius salue les convives pour la deuxième fois de la soirée, réservant un sourire franc à Thaddeus et un autre plus discret à Rose. Le diner a été maussade, Gaia n’ayant toujours pas décoléré et lui-même lui en voulant toujours. A cela s’ajoute le fait qu’elle soit tout autant brouillé avec Thadd. Et bien entendu, il y a les circonstances dans lesquelles ce diner et cette réunion a lieu, quand bien même ils sont restés sur un ton au mieux indifférent au pire faussement aimable pendant tout le repas. Peut-être Tibérius aurait-il du faire un geste d’apaisement en n’invitant pas Rose, qui elle-même a l’air un peu mal à l’aise, mais qu’importe.

La manière dont il ouvre la réunion, entre fumée de tabac et digestif, donne la mesure de la gravité de la situation :  « Bien. Merci d’être restés si tard, et d’être venus pour ceux d’entre vous qui n’habitent pas ici. » La fratrie, sauf Pulchra qui a été envoyée au lit, est au grand complet, et même leur mère parait faire un effort pour se concentrer et ne pas trop divaguer, comme si elle percevait instinctivement qu’on en veut à ses enfants – à moins que Thaddeus ne lui ait dit de rester silencieuse.

Tirant lentement une bouffée de tabac, Tibérius expose fermement : « Alors…comme vous le savez, la situation est particulière. Je crois que nous pouvons tous être d’accord pour dire que c’est une crise. Je vous remercie donc d’être puisque vous avez tous accepté de mettre vos différents – et nos différents – de côté pour venir. » Essaye-t-il de faire un pas vers Gaia en s’incluant dans le lot ? Pas réellement. Simplement de rappeler que le sens de la famille le plus élémentaire est d’être solidaires face à la menaces et de régler leurs querelles internes en temps utiles. Le linge sale se lave en famille, mais devant le monde, ils doivent présenter un front uni. « Si je résume la situation, une gamine sang-de-bourbe qui s’appelle…Joan Green-Colton a été agressée au début de l’année à Poudlard. Elle semble avoir désigné Octavia comme coupable, ce qui a conduit le chef de la police magique à ouvrir une enquête. » Yaxley soupire. Une querelle de gamin, on l’ennuie pour une querelle de gamin. Que ça prenne de telles propensions l’agacent. Après tout, il est royalement indifférent au sort de cette gamine : le lot des sang de bourbe est d’être réduits à un rang de paillasson.

Sauf, quand évidemment, un type se met en tête de renverser l’ordre établi au nom d’une exigence quelconque de justice ou d’équité. « Je suppose que vous connaissez tous Nobby Leach ? Un sang de bourbe révolté, typique des Gryffondor, pas forcément très malin, mais il est tenace. Il a déjà interrogé Rose, ce qui n’indique rien de bon, et c’est pourquoi j’ai souhaité qu’elle assiste à cette réunion aujourd’hui. Et je te remercie d’avoir accepté de venir également. » Un instant, il envisage de prendre sa main dans un geste affectueux, mais en public, il ne peut pas, et il ne veut pas gêner la jeune femme – si tant est que ce ne soit pas déjà fait. C’est qu’il semblait évident à Tibérius de l’associer à cette réunion, où il sent un peu seul parmi les siens, paradoxalement, et où il a besoin d’alliés. Et puis, de toute façon, puisque Leach l’a ennuyée également, comme il le dit, elle a tous les droits d’être là, sauf peut-être le titre qui va avec. Les choses resteront encore officieuses un moment : ce n’est pas le bon moment d’annoncer quoique ce soit à quiconque. Même si le juge se sent heureux de voir Rose occuper un fauteuil proche du sien, quasiment comme si leur relation était officielle, même si pour l’instant, seul Thaddeus est au courant : pour qu’elle ait une chance de le devenir un jour, il a bien fallu se réconcilier un peu avec le patriarche Selwyn.

Mais pour l’heure, ce qu’il leur faut, c’est un plan de bataille. Parce que Tibérius n’a pas de bonnes nouvelles à annoncer, au contraire : « De mon côté,  j’ai de bonnes raisons de croire que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne vienne ici t’interroger, Octavia. » Son regard, sévère, s’arrête un instant sur sa cadette avant embrasser toutes les personnes présentes : « Je suis donc preneur de toutes les suggestions de contre-attaque et de défense qui vous sembleront pertinentes, et je sais gré à ceux d’entre vous qui ont déjà pris des initiatives. » Il n’a jamais été contre les initiatives. Il n’aime juste pas qu’elles soient prises dans son dos, en solitaire, alors qu’elles impliquent toutes la famille – le message est passé à Gaia et c’est encore un moyen de le réaffirmer. Néanmoins il semble à Tibérius qu’ils raisonnent pour l’instant dans le vague. Car ils ne savent pas ce qu’il s’est passé. A nouveau, son regard, clair et inquisiteur, s’arrête sur la plus jeune de ses sœurs présente pour ordonner : « Mais avant cela, j’aimerai bien que tu nous donnes ta version des faits, Octavia. Peu importe ce que tu as fait ou non à cette fille, je ne vais pas te jeter la pierre, si c’est le cas elle n’a probablement eu que ce qu’elle mérite. Mais nous devons agir en connaissance de cause. »
(C) CANTARELLA.

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rose Ashford-Selwyn
▌ Messages : 443
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25,5 cm bois de noyer avec un poil de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Laura Carmichael

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 18 Oct - 18:08

❝ Tibérius, Thaddeus, Gaïa, Octavia & Rihyad❞Cacophonie familialeA la base, Rose a refusé d’être présente. Quand Tibérius lui a parlé de la nécessité de tenir un conseil de famille maintenant que Octavia était enfin à la maison, la jeune femme a bien entendu approuvé. Loin de s'apaiser, les tensions autour de l’accident de la camarade de sa cousine, s’exacerbe de jour en jour et Rose est d’avis qu’il faut qu’une stratégie soit établie avant que la mauvaise presse n’ait raison d’eux. Néanmoins, quand son compagnon insiste pour qu’elle aussi, reste après le dîner, la jeune femme refuse tout net donnant lieu à un échange presque houleux entre le couple encore fraîchement formé. C’est que la botaniste estime qu’elle n’y a pas sa place. Bien qu’ils soient ensemble depuis quelques semaines, ça lui semble trop tôt et la soirée doit avoir Octavia pour thème et non pas les suspicions qui pourraient peser sur eux. Elle ne veut pas raviver la hargne de Gaïa avec qui le dialogue est entièrement rompu depuis des semaines.

Néanmoins, les arguments de Tibérius font sens. Oui, elle est intimement liée à cette histoire. D’autant plus qu’elle a eu vent il y a peu que Nobby continue d’enquêter sur elle et ses fréquentations. Plus personnellement, elle soutient bien évidemment Tibérius et s’il lui demande d’être présente, quoique la situation soit gênante aux yeux de la jeune femme, elle ne peut que céder de bonne grâce pour lui faire plaisir.

Voilà pourquoi au terme d’un repas assez froid, elle est dans le salon d’hiver avec le reste de la famille. Si pendant le repas, elle a pris soin de s’asseoir entre Thaddeus et Circé comme à son habitude, ce n’est plus le cas ici. A son entrée dans la pièce, Tibérius a pris place dans le siège à côté du sien, au grand déplaisir de sa soeur lui semble-t-il.

Les jambes croisées, un verre à la main, elle écoute le juge parler tout en échangeant un regard inquiet avec Thaddeus. La situation est en effet grave et maintenant que Octavia est enfin avec eux, peut-être vont-ils enfin savoir de quoi il en retourne réellement. Dans le fond, peu importe que l’adolescente soit liée ou non à cette histoire. Le résultat est le même et les actions qu’ils vont devoir entreprendre également. Si Nobby peut se permettre d’essayer d’intimider quelqu’un comme elle, nul doute qu’il n’hésitera pas à être encore moins tendre avec une adolescente comme sa cousine.

L’attention se tourne légèrement vers elle quand il la remercie un peu protocolairement d’avoir fait le déplacement. Ca lui tire un sourire amusé sachant qu’ils se sont disputés juste avant pour exactement pour ça, mais elle joue le jeu comme ils l’ont convenus.

- De rien, ça me semblait important d’être là. Je me permettrais juste d’ajouter qu’une procédure contre Nobby Leach a été lancé pour diffamation et harcèlement moral via l’avocat familial que Tibérius a eu la gentillesse de me recommander. Orpheus Beurk, qui a lieu aussi à subir l’ingérence de Leach dans cette affaire s’est joint à ma plainte pour lui donner plus de poids. Enfin, j’ai appris ce matin par un de mes collègues que Leach, loin d’avoir enterré l’affaire, continuait d’enquêter sur mon compte. D’après ce que j’en sais, Octavia étant difficilement attaquable pour le moment, il tente de passer par d’autres membres de la famille pour faire pression. Une tactique digne d’un né-moldu comme lui donc.

Autant dire que ça ne fait ni chaud ni froid à Rose. Si elle a trouvé l’homme grossier et arrogant, elle sait aussi qu’elle est intouchable. Dans le fond, c’est un chien de chasse qui tente de s’attaquer à une proie trop grosse pour lui et dans son obstination on ne peut même pas saluer la constance vu que celle-ci ne vient que de sa nature profonde et est simplement le résultat de son absence d’éducation. Du point de vue de Rose, il cherche à faire tomber les puissants parce que ivre du peu de pouvoir qu’il a acquis, il tente de se persuader qu’il vaut mieux qu’eux. Si ça ne l’impressionne pas, ça indispose tout de même sa famille et comme le reste de l’assemblée, la jeune femme est curieuse d’entendre le récit d’Octavia pour qu’ils puissent enfin prendre les mesures nécessaires pour retrouver leur tranquilité d’autrefois.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 39
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeLun 19 Oct - 11:30


Cacophonie familiale
ft. Les Yaxley & Rose

En toute honnêteté, Octavia trouvait que l’on faisait tout un foin de pas grand-chose. Son altercation avec Colton se transformait en affaire d’Etat sous le prétexte que l’autre abrutie n’était pas fichue d’encaisser les coups – et encore, les coups, les sortilèges (elle ne se battait pas comme une moldue, elle). Bon, elle avait fini dans un sale état, mais si elle n’était pas capable de se défendre, ce n’était tout de même pas de sa faute, à elle. En attendant, elle devrait se réjouir d’être encore en vie, non ? Lors de sa première année, une gamine avait été assassinée, et elle avait l’impression qu’on en avait fait un moins gros scandale. C’était une fausse impression, évidemment, personne ne menaçait de fermer l’école sous prétexte qu’un élève y était allée un peu fort, mais bon… Si ces abrutis de sangs de bourbe se sentaient obligés d’aller chialer dans le jupon de leur mère, leur oncle, peu importe, au moindre bobo… Non mais franchement. Alors, elle aimait l’attention qui se tournait vers elle grâce à ça, ça avait même été un peu le but de la manœuvre. Mais pas de quoi en faire tout un cérémonial et réunir toute la famille. Octavia était contente de les voir, elle aimait même assez l’idée que la soirée puisse tourner autour d’elle, mais quand même… Ce n’était pas si grave, enfin.

Après le dîner, pas très joyeux (et pas qu’à cause d’elle, visiblement, entre la différence d’âge et le fait d’être coupée des siens quand elle était à Poudlard, elle avait le sentiment de passer à côté de plein de choses, et il y avait visiblement des brouilles au sein de la famille qu’elle ne soupçonnait pas du tout – envoyer un courrier toutes les semaines, quand elle y pensait, ça n’aidait pas forcément), la réunion commença. Forcément, c’était Tib qui jouait les maîtres de cérémonie. Il résumait la situation, et un instant, Octavia le sentiment qu’on allait purement et simplement faire son procès. Il évoqua aussi le fameux Leach, qui cherchait à l’interroger. Octavia ne voyait pas pourquoi on ne la laissait pas juste passer ce fichu interrogatoire. Mentir, c’était son rayon, elle le faisait tout le temps. Ce serait pas du tout un problème. Déjà qu’elle n’était pas franchement sûre de vouloir apprendre toute la vérité à l’ensemble des Yaxley présents – et Rose. Octavia avait tendance à trouver sa présence superflue, mais soit. Rose, d’ailleurs, pritC’ la parole pour parler du fait qu’elle avait porté plainte contre Leach pour diffamation. Bonne nouvelle, ça lui ferait les pieds.

Elle devait donc donner sa version des faits. Elle appréciait d’entendre Tib lui assurer que même si elle était coupable, Colton l’avait sûrement mérité. Bien sûr qu’elle l’avait mérité… Comme tant d’autres le mériteraient. Poudlard était un ridicule nid à sang de bourbe. Elle faisait un peu de ménage. Elle voyait mal où était le problème, en fait. Elle n’avait pas la bêtise de penser qu’un tel argument convaincrait qui que ce soit, bien sûr, mais ça viendrait, le jour où la société évoluerait dans le bon sens et cesserait de lécher le cul des impurs.

« Je vois vraiment pas pourquoi tout le monde en fait des caisses avec cette histoire. Ça va, elle est pas à l’article de la mort, non plus… » Octavia poussa un soupir, croisa les bras. « J’ai juste fait un constat, c’est tout. J’ai dit que c’était une sang de bourbe, c’est pas ma faute si c’est la vérité. Si elle elle l’a pris comme une insulte, c’est bien qu’elle sait, au fond, ce qu’elle vaut. » Elle marqua un temps de pause. « Bref, ça lui a pas plu, elle a voulu m’attaquer, j’ai été plus rapide. » C’était faux, elle avait attaqué la première, mais elle n’hésiterait pas à mentir effrontément à ce sujet. De même qu’elle cacherait ses motivations plus profondes à sa famille. Elle préférait ne pas parler de Jedusor et des mangemorts en leur présence, elle se doutait déjà de certaines de leurs réponses. Elle regarda toutes les personnes présentes. « Je vois pas pourquoi vous voulez m’empêcher de lui parler, à ce type, là, Leach, ça me dérange pas, moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gaïa Yaxley
▌ Messages : 33
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Riyadh Shafiq

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Brown Findlay

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMer 21 Oct - 22:10

Cacophonie Familiale
ft. Yaxley & Co.
Durant tout le long du repas, qui avait été, à n’en pas douter, un véritable cauchemar, Gaïa avait mis un point d’honneur à ignorer de la plus froide des manières ses deux frères aînés. Thaddeus parce que ce dernier s’obstinait à lui faire la tête – pour des motifs qui, selon elle, n’avaient pas lieu d’être – et Tibérius parce que, non seulement ce dernier ne s’était toujours pas excusé du comportement odieux qu’il avait eu envers elle, mais également car il avait eu l’audace d’inviter Rose à prendre part à leur réunion. Rose n’avait pas sa place ici. Elle n’était ni un membre de la famille Yaxley, ni en passe de le devenir. Du moins, pas de façon officielle, pensa-t-elle en foudroyant du regard le « couple » qui siégeait en bout de table. Riyadh, au moins, avait le mérite d’une certaine légitimité. Lui, il avait sa place à cette table.

Silencieuse, glaciale, Gaïa écouta son frère démarrer la réunion. Son discours l’exaspérait plus que tout, mais elle se contenta d’écouter. Assise entre Riyadh et Octavia, elle faisait de son mieux pour se tempérer. Elle aurait tout le loisir de laisser libre court à son irritation dans le fil de la soirée… Et les raisons ne manqueraient pas : outre la présence de Rose, la simple mention de Nobby Leach lui hérissait le poil. Ce Sang-de-Bourbe qui venait fourrer son nez dans les affaires des autres, des affaires qui ne le concernaient pas… Décidément, cette histoire s’annonçait mal.

L’intervention de Rose l’exaspéra encore davantage, si cela était possible, mais, encore une fois, Gaïa demeura étrangement silencieuse. Tout ce qui l’intéressait, dans cette affaire, c’était ce qui pouvait être fait pour sortir sa petite sœur de ce mauvais pas. Le reste, et surtout tous ces faux-frères, l’indifférait.
Finalement, alors qu’Octavia finissait de « s’expliquer », Gaïa prit la parole.

- Nous ne te demandons pas de te justifier, Octavia. Tu as eu raison de te défendre face à cette Sang-de-Bourbe, nous ne condamnons pas ton acte. Cependant, sous-estimer Leach, ça, ce serait peu malin de ta part. Malgré son sang souillé, il reste le chef de la Police Magique, et un fouineur. Et, bien que je trouve cela totalement ridicule, ton acte peut te coûter très cher si c’est lui qui s’en occupe, au nom d’une pseudo-égalité qu’il cherche à mettre en place.

Elle balaya le groupe du regard, accrocha ses yeux à ceux de Riyadh un peu plus longtemps, heureuse de voir un soutien à cette table, puis reprit la parole.

- Si Octavia doit parler en public, et je pense que cela est nécessaire, il faudra qu’elle soit encadrée. Tu as tendance à trop te vanter de tes exploits, ma chère, ajouta-t-elle à l’adresse de sa sœur, et je pense que ça pourrait te porter un important préjudice cette fois-ci. Néanmoins, il est indispensable de montrer que nous sommes au-dessus de tous soupçons, et cela ne peut se faire qu’en apparaissant publiquement. Faisons des déclarations à la presse, prenons parti pour notre sœur, faisons jouer nos images. Il n’y a qu’en nous montrant forts et unis que nous pourrons non seulement mettre des bâtons dans les roues de Leach, mais aussi conserver une image inébranlable auprès de la société.

Voilà, c’était son point de vue. Les Yaxley étaient des personnalités publiques. Ces derniers temps, ils avaient trop nourri les potins des journaux sans pouvoir le maîtriser, mais il y avait également eu des apparitions plus contrôlées, comme l’interview de Tibérius… Il fallait reprendre le contrôle, montrer patte blanche sans se terrer comme des rats en attendant que la tempête passe. Il fallait riposter.

Gaïa eut alors un rapide mouvement de la main, comme pour chasser une mouche.

- Enfin, ce n’est là que mon avis, je ne voudrais pas m’imposer de trop dans la décision finale.

Ainsi, on ne pourrait pas lui reprocher de vouloir prendre la place du chef de famille, n’est-ce pas ? Que Tibérius trouve mieux, on verrait bien ensuite.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 58
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeVen 23 Oct - 20:24

Chaque famille -et, a fortiori, une tribu comme celle des Yaxley - possède son propre fonctionnement, son propre langage et ses propres indices de tension. Le silence de Thaddeus était indubitablement, pour les siens, un signe que la situation était grave. Il avait été peu bavard durant le dîner et, à plusieurs reprises, avait surpris des regards dans sa direction. Circé, surtout, semblait s’inquiéter de ce mutisme. D’ordinaire, son cadet était de toutes les conversations, et n’hésitait pas à placer de temps à autre un mot d’esprit. Un compagnon de table apprécié, en somme, tant pour sa prévenance que pour son aisance à parler d’à peu près n’importe quoi avec à peu près n’importe qui. Un beau produit de l’éducation bourgeoise qu’il avait reçue. Dans leur milieu, la conversation était un art, et Circé avait veillé à ce que chacun de ses enfants possède cet art. Thaddeus ajoutait à cet apprentissage un naturel sociable, qui lui faisait, d’ordinaire, prendre plaisir à participer à quelque discussion que ce fût.

Que se passait-il donc, ce soir, pour qu’il se montre aussi taciturne ? à vrai dire, il n’était pas le seul. L’ambiance autour de la table était pesante, à peine rompue par quelques paroles prononcées à mi-voix, comme si personne n’osait véritablement parler. Assis entre Circé et Rose, Thaddeus avait joué son rôle à la perfection, surveillant qu’aucune des deux ne manquait de rien, resservant un peu de vin ou d’eau lorsque c’était nécessaire, mais sans vraiment sortir de la rêverie qui semblait occuper son esprit et qu’on devinait morose.

La cause de cette sombre humeur ? Elle se tenait presque en face de lui, en la personne d’Octavia. La jeune fille avait été priée de revenir de Poudlard en vitesse, afin de s’expliquer sur les événements qui avaient eu lieu à l’école et auxquels on la disait mêlée. Une élève née-moldue avait été retrouvée hagarde, après ce qui ressemblait fort à une petite séance de torture, et c’est le nom d’Octavia qui était sorti. Officiellement, on ne savait pas ce qui s’était passé, mais pour Thaddeus, les choses étaient claires : il était intimement convaincu de la culpabilité de sa soeur. Cela lui ressemblait trop pour que l’autre gamine l’ait nommée par hasard. Et cela ne lui plaisait pas. En bon Yaxley, il aurait dû se moquer du sort d’une sang-de-bourbe comme de son premier Chocogrenouille, mais cette histoire le contrariait. Savoir ce que cette gosse avait subi (car il s’était renseigné, discrètement, au ministère) et savoir que c’était sa propre soeur qui avait été capable de le lui infliger… Il y avait de quoi avoir la nausée.

Après le dîner, il suivit le reste de la famille au salon, et prit place dans un fauteuil, toujours silencieux. Son jeune frère Darius eut la présence d’esprit de lui servir un verre de digestif, qu’il se mit à siroter à petites gorgées tout en écoutant les autres. Lui-même préférait ne pas intervenir. Entre sa brouille avec Gaïa et sa crainte de gaffer au sujet de la relation entre Rose et Tibérius, il ne se sentait pas les épaules pour parler sereinement. Il poussa un soupir discret en entendant les aveux d’Octavia, qui ne semblait d’ailleurs pas mécontente de ses exploits. Les paroles de Gaïa, cependant, lui firent relever les yeux, et il commenta d’une voix sourde :


-Si nous voulons conserver une image inébranlable dans la société, comme tu dis, il vaudrait mieux ne pas utiliser publiquement des termes comme “sang-de-bourbe”, pour commencer.

Cette opinion devait être largement minoritaire dans ce salon, et Thaddeus regretta aussitôt d’avoir parlé. Il baissa à nouveau les yeux sur le cognac qu’il faisait tourner dans son verre, enviant vaguement Pulchra qui avait été, la veinarde, dispensée de cette épouvantable réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Rihyad Shafiq
▌ Messages : 7
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Gaia Yaxley

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 25 Oct - 10:57

Jusqu’à présent, Rihyad s’est montré plutôt calme au cours du dîner. Pas besoin d’être un grand politicien pour comprendre que l’ambiance chez les Yaxley est tendue ce soir, et il préfère coller à l’ambiance pour ne froisser personne. Il a bien essayé, comme à son habitude, d’échanger quelques nouvelles du ministère avec Tibérius ou encore quelques bons mots avec Thaddeus -il prend généralement plaisir à écouter les interventions du spirituel de la famille- mais aujourd’hui, de toute évidence, l’heure n’est pas à la conversation mondaine.

Oh, bien-sûr, il a conscience que la situation est grave. On en a entendu parler un peu partout, la pauvre gamine agressée à Poudlard. Enfin, pauvre, ça c’est l’avis des médias… Rihyad n’en a pas grand-chose à faire. Est-ce que lui allait pleurnicher, lorsqu’il était petit et qu’il avait des soucis ? Non, il travaillait plus dur, pour se hisser à la position sociale qu’il a aujourd’hui. Bien-sûr, son ascendance a joué, mais ce n’est pas son nom de famille qui lui a fait grimper les échelons aussi vite. En revanche, et même s’il a mieux à faire que de plaindre la petite Née-Moldue, il n’est pas sûr d’approuver la méthode. Tout d’abord parce qu’il préfère généralement les manigances à la confrontation directe, mais aussi pour son manque flagrant de discrétion, qui leur vaut d’être tous réunis aujourd’hui.

Quoi qu’on en pense, la situation sent le roussi et risque bien d’exploser à la figure des Yaxley si l’on n’y prend pas garde. Tout d’abord, il est surpris que la petite Octavia admette sans détour son implication. Il n’était même pas sûr qu’elle soit coupable dans un premier temps, et est bien obligé d’admettre qu’elle a du cran.

Il ne peut qu’approuver l’intervention de Thaddeus. Lui-même prend garde à ne jamais utiliser de tels termes -ou presque jamais, disons. Sa famille entretient de bonnes relations avec de nombreux Sangs-Mêlés, relations qu’il convient de maintenir par respect pour ses parents, et il reste persuadé qu’il y a des crétins au Ministère prêts à bondir sur le moindre faux pas pour tenter de lui faire perdre son poste. De plus, il est manifestement plus concerné qu’il ne l’avait cru, puisque Nobby Leach s’est impliqué dans l’affaire, et que Rihyad a régulièrement affaire à lui dans le cadre de son emploi. Cette histoire pourrait lui retomber dessus, d’autant qu’il connaît bien la détermination du chef de la Police magique.

Et en plus de tout cela, Rihyad se sent un peu chargé de gérer autant que possible l’agressivité de Gaia qui, quoique contenue avec peine pour l’instant, semble irradier assez fort pour que tout le monde autour de la table la perçoive. A moins que ça ne soit juste parce qu’il la connaît bien ? D’un autre côté, ses frères la connaissent aussi bien voire mieux, alors ils ne doivent pas être dupes. La seule qui ne soupçonne peut-être pas ce qu’il se passe dans la tête de sa fiancé, c’est Rose, et c’est une plutôt bonne chose puisque Gaia n’est de toute évidence pas ravie de la voir.

-Je suis d’accord avec Gaia. Avec tout le respect que j’ai pour toi, Rose, sous-estimer Leach serait une grossière erreur. Tout Né-Moldu qu’il est, il est incroyablement obstiné, et il a l’air de croire qu’il est venu au monde pour répandre la justice sur Terre. Il est du genre à encaisser les coups, alors il va falloir la jouer subtilement et convaincre la majorité que nous sommes irréprochables, à moins que tu ne sois vraiment sûre de ton coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 115
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Personne. Volage et multipliant les conquêtes sans lendemain, cherchant cependant une épouse digne de ce nom.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 25 Oct - 12:56



Cacophonie familiale
Famille Yaxley & Cie
Pour décider, il faut toujours être un nombre impair, et trois, c’est déjà trop. Tibérius Yaxley pourrait faire sienne cette maxime du général moldu Clémenceau, tant il regrette quasiment instantanément d’avoir convoqué cette réunion cacophonique et brouillonne. Rose lui semble subjectivement sa seule alliée, au fur et à mesure des déclarations qui se font, mais il regrette tout de même presque de l’avoir entrainée là dedans et d’en être presque arrivé à une dispute avec elle.

C’est qu’il aurait mieux fait de prendre une décision, lui qui ne supporte guère la contradiction et ce qui lui semble être une parte de temps monumentale, et de l’annoncer directement à sa famille. « Octavia, ton langage. » Souffle-t-il d’ailleurs froidement. Pragmatique, il essaye de ne pas lui jeter la pierre, mais ce qui lui semble être une crise d’adolescence de sa cadette l’agace profondément. « Le fait qu’elle t’ait attaqué est certainement un argument… Y a-t-il des témoins pour confirmer ou contredire ce que tu dis ? » Il n’est pas absolument persuadé qu’elle leur dise tout, tant son récit est vague. « Nous sommes tes alliés, Octavia, mais si tu ne nous fais pas confiance nous ne pourrons rien pour toi. » Et tant elle semble indifférente – ce qui ressemble pour Tibérius à de l’ingratitude – à la situation, comme si tout ceci ne la concernait pas. « Ton attitude nous met dans une situation difficile, c’est pour cela que nous sommes réunis ici. Nous en aurons d’autant plus si tu nous mens et que nous découvrons la vérité quand Nobby Leach viendra la chercher. Tu ne risques rien de moins que la prison s’il arrive à ses fins, et nous le déshonneur. Le temps n’est plus aux fanfaronnades et un peu d’humilité, surtout face à nous, serait bienvenue. » Il soupire, cherchant un instant ses mots : au fond, il n’a jamais eu d’empathie pour les nés-moldus. Mais à Poudlard, il méprisait déjà les règlements de comptes, qui lui semblaient des enfantillages et une perte de temps. « Je ne vais pas plaindre cette gamine. Cependant, laisse moi te dire que tu as manqué de discernement.  Je peux mettre ça sur le compte de la jeunesse. Mais la violence est l’arme des idiots. De ceux qui n’ont aucuns arguments à faire valoir. Qui plus est, ce n’est pas digne de ton éducation. Est-ce que père t’as élevé comme ça ? Ce n’est pas digne d’une jeune fille de bonne famille sang pure de s’abaisser à être une brute. J’ai connu des Gryffondors avec plus de subtilité que ça. Et tu vaux mieux que ça. » Mépris si typiquement Serdaigle d’un intellectuel qui juge que les conventions et traditions devraient les préserver et les distinguer du commun des mortels qui pour exister politiquement, ne peut que se foutre sur la gueule.

L’ennui, c’est que Tibérius a l’impression d’être le seul à avoir une vision claire des choses – comme toujours, il pense souvent que son avis vaut mieux que celui des autres. Parce qu’il est le seul pragmatique peut-être. En ce sens, il voit dans la déclaration de Thaddeus – quoiqu’elle ne soit pas fausse au moins sur le plan de la communication – une argutie intellectuelle dispensable : « Querelle sémantique. Tu sais ce que j’en pense. » Grogne-t-il donc, manière de dire « ce n’est pas le moment d’être sensible ou de débattre. » Yaxley méprise les nés-moldus et il n’a jamais vu l’intérêt de s’en cacher : la vérité vaut mieux que l’hypocrisie et les ronds de jambes sémantiques le fatiguent. Néanmoins, il est pragmatique. « Mais soit. Il est évident que nous ne pouvons pas évoquer les choses en public de la même manière qu’en privé. » Ne serait-ce que parce que Leach s’en servira contre eux. Quoiqu’ennuyant, c’est un sacrifice nécessaire. « Qu’on soit clair : Leach est dangereux, Rihyad a raison. » Il a beau trouver son beau-frère parfois un peu effacé, au moins, ils ont un avantage : celui de travailler tous les deux de façon sérieuse et impliquée (contrairement à Thaddeus) au Ministère. « Il est agaçant et pénible, mais ça ne veut certainement pas dire qu’il faut le sous-estimer. Il n’y a qu’à voir la façon dont il s’en est pris à Rose… » Et il en est réellement désolé, encore bouillant de colère, car c’est déjà la famille. « Ou qu’il se laissera impressionner par une enfant. » C’est qu’il aimerait bien que Octavia descende de son nuage et réalise la gravité de la situation, quitte à la secouer un peu.

Sur la stratégie, au moins, ils sont d’accord. « Parler me semble indispensable, oui. Tu ne vas pas couper à un interrogatoire, Octavia. Donc je pense qu’il est effectivement bon que Gaia t’accompagne. Avec un brin de contrition, pour toutes les deux. Même hypocrite. » Ajoute sévèrement le chef de famille, avant de continuer d’un ton implacable : « Quant à la presse, je suis contre le fait de jeter Octavia dans un tel cirque médiatique. Elle est trop jeune. » Ce n’est pas contre Gaia, il aurait la même position contre n’importe quel membre de la famille, et d’ailleurs, il a évité soigneusement toute attaque personnelle, ne voulant pas rentrer dans son jeu. « Et je pense qu’il faut avoir un rôle actif. L’acharnement de Leach est déraisonnable. Je me demande si une plainte, comme tu l’as fait, Rose, ne serait pas une bonne idée… » Histoire de contre-attaquer activement.
(C) CANTARELLA.

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Yaxley ( Angleterre, Cambridgeshire)
-