AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -37%
Nike – Débardeur de running pour Femme ...
Voir le deal
25 €

Partagez | 
 

 Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 173
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 18 Oct - 17:02



Cacophonie familiale
Famille Yaxley & Cie
Il est plus que temps d’agir. Du point de vue de Tibérius Yaxley, cette histoire d’agression n’a que trop durée. Il jette un œil critique à sa cravate, avant de franchir la porte de son bureau pour rejoindre le reste de la famille Yaxley, rassemblée au salon. Tout le monde est là et attend. Il faut dire que cette convocation qu’il a lancé à tous était prévisible. Peut-être ont-ils même été trop lents, mais le fait que Octavia ait été à Poudlard depuis Noel n’a rien arrangé puisqu’ils n’ont pas pu l’interroger. La bonne nouvelle c’est que Nobby Leach n’a pas pu l’interroger non plus parce que Tibérius a réussi à trouver une faille juridique imposant qu’un membre majeur de la famille d’un suspect mineur soit présent. Mais maintenant qu’il a réussir à faire revenir Octavia, nul doute que l’excuse ne tiendra pas longtemps.

D’humeur morose, Tibérius salue les convives pour la deuxième fois de la soirée, réservant un sourire franc à Thaddeus et un autre plus discret à Rose. Le diner a été maussade, Gaia n’ayant toujours pas décoléré et lui-même lui en voulant toujours. A cela s’ajoute le fait qu’elle soit tout autant brouillé avec Thadd. Et bien entendu, il y a les circonstances dans lesquelles ce diner et cette réunion a lieu, quand bien même ils sont restés sur un ton au mieux indifférent au pire faussement aimable pendant tout le repas. Peut-être Tibérius aurait-il du faire un geste d’apaisement en n’invitant pas Rose, qui elle-même a l’air un peu mal à l’aise, mais qu’importe.

La manière dont il ouvre la réunion, entre fumée de tabac et digestif, donne la mesure de la gravité de la situation :  « Bien. Merci d’être restés si tard, et d’être venus pour ceux d’entre vous qui n’habitent pas ici. » La fratrie, sauf Pulchra qui a été envoyée au lit, est au grand complet, et même leur mère parait faire un effort pour se concentrer et ne pas trop divaguer, comme si elle percevait instinctivement qu’on en veut à ses enfants – à moins que Thaddeus ne lui ait dit de rester silencieuse.

Tirant lentement une bouffée de tabac, Tibérius expose fermement : « Alors…comme vous le savez, la situation est particulière. Je crois que nous pouvons tous être d’accord pour dire que c’est une crise. Je vous remercie donc d’être puisque vous avez tous accepté de mettre vos différents – et nos différents – de côté pour venir. » Essaye-t-il de faire un pas vers Gaia en s’incluant dans le lot ? Pas réellement. Simplement de rappeler que le sens de la famille le plus élémentaire est d’être solidaires face à la menaces et de régler leurs querelles internes en temps utiles. Le linge sale se lave en famille, mais devant le monde, ils doivent présenter un front uni. « Si je résume la situation, une gamine sang-de-bourbe qui s’appelle…Joan Green-Colton a été agressée au début de l’année à Poudlard. Elle semble avoir désigné Octavia comme coupable, ce qui a conduit le chef de la police magique à ouvrir une enquête. » Yaxley soupire. Une querelle de gamin, on l’ennuie pour une querelle de gamin. Que ça prenne de telles propensions l’agacent. Après tout, il est royalement indifférent au sort de cette gamine : le lot des sang de bourbe est d’être réduits à un rang de paillasson.

Sauf, quand évidemment, un type se met en tête de renverser l’ordre établi au nom d’une exigence quelconque de justice ou d’équité. « Je suppose que vous connaissez tous Nobby Leach ? Un sang de bourbe révolté, typique des Gryffondor, pas forcément très malin, mais il est tenace. Il a déjà interrogé Rose, ce qui n’indique rien de bon, et c’est pourquoi j’ai souhaité qu’elle assiste à cette réunion aujourd’hui. Et je te remercie d’avoir accepté de venir également. » Un instant, il envisage de prendre sa main dans un geste affectueux, mais en public, il ne peut pas, et il ne veut pas gêner la jeune femme – si tant est que ce ne soit pas déjà fait. C’est qu’il semblait évident à Tibérius de l’associer à cette réunion, où il sent un peu seul parmi les siens, paradoxalement, et où il a besoin d’alliés. Et puis, de toute façon, puisque Leach l’a ennuyée également, comme il le dit, elle a tous les droits d’être là, sauf peut-être le titre qui va avec. Les choses resteront encore officieuses un moment : ce n’est pas le bon moment d’annoncer quoique ce soit à quiconque. Même si le juge se sent heureux de voir Rose occuper un fauteuil proche du sien, quasiment comme si leur relation était officielle, même si pour l’instant, seul Thaddeus est au courant : pour qu’elle ait une chance de le devenir un jour, il a bien fallu se réconcilier un peu avec le patriarche Selwyn.

Mais pour l’heure, ce qu’il leur faut, c’est un plan de bataille. Parce que Tibérius n’a pas de bonnes nouvelles à annoncer, au contraire : « De mon côté,  j’ai de bonnes raisons de croire que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne vienne ici t’interroger, Octavia. » Son regard, sévère, s’arrête un instant sur sa cadette avant embrasser toutes les personnes présentes : « Je suis donc preneur de toutes les suggestions de contre-attaque et de défense qui vous sembleront pertinentes, et je sais gré à ceux d’entre vous qui ont déjà pris des initiatives. » Il n’a jamais été contre les initiatives. Il n’aime juste pas qu’elles soient prises dans son dos, en solitaire, alors qu’elles impliquent toutes la famille – le message est passé à Gaia et c’est encore un moyen de le réaffirmer. Néanmoins il semble à Tibérius qu’ils raisonnent pour l’instant dans le vague. Car ils ne savent pas ce qu’il s’est passé. A nouveau, son regard, clair et inquisiteur, s’arrête sur la plus jeune de ses sœurs présente pour ordonner : « Mais avant cela, j’aimerai bien que tu nous donnes ta version des faits, Octavia. Peu importe ce que tu as fait ou non à cette fille, je ne vais pas te jeter la pierre, si c’est le cas elle n’a probablement eu que ce qu’elle mérite. Mais nous devons agir en connaissance de cause. »
(C) CANTARELLA.

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Rose Ashford-Selwyn
▌ Messages : 662
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25,5 cm bois de noyer avec un poil de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Laura Carmichael

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 18 Oct - 18:08

❝ Tibérius, Thaddeus, Gaïa, Octavia & Rihyad❞Cacophonie familialeA la base, Rose a refusé d’être présente. Quand Tibérius lui a parlé de la nécessité de tenir un conseil de famille maintenant que Octavia était enfin à la maison, la jeune femme a bien entendu approuvé. Loin de s'apaiser, les tensions autour de l’accident de la camarade de sa cousine, s’exacerbe de jour en jour et Rose est d’avis qu’il faut qu’une stratégie soit établie avant que la mauvaise presse n’ait raison d’eux. Néanmoins, quand son compagnon insiste pour qu’elle aussi, reste après le dîner, la jeune femme refuse tout net donnant lieu à un échange presque houleux entre le couple encore fraîchement formé. C’est que la botaniste estime qu’elle n’y a pas sa place. Bien qu’ils soient ensemble depuis quelques semaines, ça lui semble trop tôt et la soirée doit avoir Octavia pour thème et non pas les suspicions qui pourraient peser sur eux. Elle ne veut pas raviver la hargne de Gaïa avec qui le dialogue est entièrement rompu depuis des semaines.

Néanmoins, les arguments de Tibérius font sens. Oui, elle est intimement liée à cette histoire. D’autant plus qu’elle a eu vent il y a peu que Nobby continue d’enquêter sur elle et ses fréquentations. Plus personnellement, elle soutient bien évidemment Tibérius et s’il lui demande d’être présente, quoique la situation soit gênante aux yeux de la jeune femme, elle ne peut que céder de bonne grâce pour lui faire plaisir.

Voilà pourquoi au terme d’un repas assez froid, elle est dans le salon d’hiver avec le reste de la famille. Si pendant le repas, elle a pris soin de s’asseoir entre Thaddeus et Circé comme à son habitude, ce n’est plus le cas ici. A son entrée dans la pièce, Tibérius a pris place dans le siège à côté du sien, au grand déplaisir de sa soeur lui semble-t-il.

Les jambes croisées, un verre à la main, elle écoute le juge parler tout en échangeant un regard inquiet avec Thaddeus. La situation est en effet grave et maintenant que Octavia est enfin avec eux, peut-être vont-ils enfin savoir de quoi il en retourne réellement. Dans le fond, peu importe que l’adolescente soit liée ou non à cette histoire. Le résultat est le même et les actions qu’ils vont devoir entreprendre également. Si Nobby peut se permettre d’essayer d’intimider quelqu’un comme elle, nul doute qu’il n’hésitera pas à être encore moins tendre avec une adolescente comme sa cousine.

L’attention se tourne légèrement vers elle quand il la remercie un peu protocolairement d’avoir fait le déplacement. Ca lui tire un sourire amusé sachant qu’ils se sont disputés juste avant pour exactement pour ça, mais elle joue le jeu comme ils l’ont convenus.

- De rien, ça me semblait important d’être là. Je me permettrais juste d’ajouter qu’une procédure contre Nobby Leach a été lancé pour diffamation et harcèlement moral via l’avocat familial que Tibérius a eu la gentillesse de me recommander. Orpheus Beurk, qui a lieu aussi à subir l’ingérence de Leach dans cette affaire s’est joint à ma plainte pour lui donner plus de poids. Enfin, j’ai appris ce matin par un de mes collègues que Leach, loin d’avoir enterré l’affaire, continuait d’enquêter sur mon compte. D’après ce que j’en sais, Octavia étant difficilement attaquable pour le moment, il tente de passer par d’autres membres de la famille pour faire pression. Une tactique digne d’un né-moldu comme lui donc.

Autant dire que ça ne fait ni chaud ni froid à Rose. Si elle a trouvé l’homme grossier et arrogant, elle sait aussi qu’elle est intouchable. Dans le fond, c’est un chien de chasse qui tente de s’attaquer à une proie trop grosse pour lui et dans son obstination on ne peut même pas saluer la constance vu que celle-ci ne vient que de sa nature profonde et est simplement le résultat de son absence d’éducation. Du point de vue de Rose, il cherche à faire tomber les puissants parce que ivre du peu de pouvoir qu’il a acquis, il tente de se persuader qu’il vaut mieux qu’eux. Si ça ne l’impressionne pas, ça indispose tout de même sa famille et comme le reste de l’assemblée, la jeune femme est curieuse d’entendre le récit d’Octavia pour qu’ils puissent enfin prendre les mesures nécessaires pour retrouver leur tranquilité d’autrefois.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 283
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeLun 19 Oct - 11:30


Cacophonie familiale
ft. Les Yaxley & Rose

En toute honnêteté, Octavia trouvait que l’on faisait tout un foin de pas grand-chose. Son altercation avec Colton se transformait en affaire d’Etat sous le prétexte que l’autre abrutie n’était pas fichue d’encaisser les coups – et encore, les coups, les sortilèges (elle ne se battait pas comme une moldue, elle). Bon, elle avait fini dans un sale état, mais si elle n’était pas capable de se défendre, ce n’était tout de même pas de sa faute, à elle. En attendant, elle devrait se réjouir d’être encore en vie, non ? Lors de sa première année, une gamine avait été assassinée, et elle avait l’impression qu’on en avait fait un moins gros scandale. C’était une fausse impression, évidemment, personne ne menaçait de fermer l’école sous prétexte qu’un élève y était allée un peu fort, mais bon… Si ces abrutis de sangs de bourbe se sentaient obligés d’aller chialer dans le jupon de leur mère, leur oncle, peu importe, au moindre bobo… Non mais franchement. Alors, elle aimait l’attention qui se tournait vers elle grâce à ça, ça avait même été un peu le but de la manœuvre. Mais pas de quoi en faire tout un cérémonial et réunir toute la famille. Octavia était contente de les voir, elle aimait même assez l’idée que la soirée puisse tourner autour d’elle, mais quand même… Ce n’était pas si grave, enfin.

Après le dîner, pas très joyeux (et pas qu’à cause d’elle, visiblement, entre la différence d’âge et le fait d’être coupée des siens quand elle était à Poudlard, elle avait le sentiment de passer à côté de plein de choses, et il y avait visiblement des brouilles au sein de la famille qu’elle ne soupçonnait pas du tout – envoyer un courrier toutes les semaines, quand elle y pensait, ça n’aidait pas forcément), la réunion commença. Forcément, c’était Tib qui jouait les maîtres de cérémonie. Il résumait la situation, et un instant, Octavia le sentiment qu’on allait purement et simplement faire son procès. Il évoqua aussi le fameux Leach, qui cherchait à l’interroger. Octavia ne voyait pas pourquoi on ne la laissait pas juste passer ce fichu interrogatoire. Mentir, c’était son rayon, elle le faisait tout le temps. Ce serait pas du tout un problème. Déjà qu’elle n’était pas franchement sûre de vouloir apprendre toute la vérité à l’ensemble des Yaxley présents – et Rose. Octavia avait tendance à trouver sa présence superflue, mais soit. Rose, d’ailleurs, pritC’ la parole pour parler du fait qu’elle avait porté plainte contre Leach pour diffamation. Bonne nouvelle, ça lui ferait les pieds.

Elle devait donc donner sa version des faits. Elle appréciait d’entendre Tib lui assurer que même si elle était coupable, Colton l’avait sûrement mérité. Bien sûr qu’elle l’avait mérité… Comme tant d’autres le mériteraient. Poudlard était un ridicule nid à sang de bourbe. Elle faisait un peu de ménage. Elle voyait mal où était le problème, en fait. Elle n’avait pas la bêtise de penser qu’un tel argument convaincrait qui que ce soit, bien sûr, mais ça viendrait, le jour où la société évoluerait dans le bon sens et cesserait de lécher le cul des impurs.

« Je vois vraiment pas pourquoi tout le monde en fait des caisses avec cette histoire. Ça va, elle est pas à l’article de la mort, non plus… » Octavia poussa un soupir, croisa les bras. « J’ai juste fait un constat, c’est tout. J’ai dit que c’était une sang de bourbe, c’est pas ma faute si c’est la vérité. Si elle elle l’a pris comme une insulte, c’est bien qu’elle sait, au fond, ce qu’elle vaut. » Elle marqua un temps de pause. « Bref, ça lui a pas plu, elle a voulu m’attaquer, j’ai été plus rapide. » C’était faux, elle avait attaqué la première, mais elle n’hésiterait pas à mentir effrontément à ce sujet. De même qu’elle cacherait ses motivations plus profondes à sa famille. Elle préférait ne pas parler de Jedusor et des mangemorts en leur présence, elle se doutait déjà de certaines de leurs réponses. Elle regarda toutes les personnes présentes. « Je vois pas pourquoi vous voulez m’empêcher de lui parler, à ce type, là, Leach, ça me dérange pas, moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gaïa Yaxley
▌ Messages : 54
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Riyadh Shafiq

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Brown Findlay

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMer 21 Oct - 22:10

Cacophonie Familiale
ft. Yaxley & Co.
Durant tout le long du repas, qui avait été, à n’en pas douter, un véritable cauchemar, Gaïa avait mis un point d’honneur à ignorer de la plus froide des manières ses deux frères aînés. Thaddeus parce que ce dernier s’obstinait à lui faire la tête – pour des motifs qui, selon elle, n’avaient pas lieu d’être – et Tibérius parce que, non seulement ce dernier ne s’était toujours pas excusé du comportement odieux qu’il avait eu envers elle, mais également car il avait eu l’audace d’inviter Rose à prendre part à leur réunion. Rose n’avait pas sa place ici. Elle n’était ni un membre de la famille Yaxley, ni en passe de le devenir. Du moins, pas de façon officielle, pensa-t-elle en foudroyant du regard le « couple » qui siégeait en bout de table. Riyadh, au moins, avait le mérite d’une certaine légitimité. Lui, il avait sa place à cette table.

Silencieuse, glaciale, Gaïa écouta son frère démarrer la réunion. Son discours l’exaspérait plus que tout, mais elle se contenta d’écouter. Assise entre Riyadh et Octavia, elle faisait de son mieux pour se tempérer. Elle aurait tout le loisir de laisser libre court à son irritation dans le fil de la soirée… Et les raisons ne manqueraient pas : outre la présence de Rose, la simple mention de Nobby Leach lui hérissait le poil. Ce Sang-de-Bourbe qui venait fourrer son nez dans les affaires des autres, des affaires qui ne le concernaient pas… Décidément, cette histoire s’annonçait mal.

L’intervention de Rose l’exaspéra encore davantage, si cela était possible, mais, encore une fois, Gaïa demeura étrangement silencieuse. Tout ce qui l’intéressait, dans cette affaire, c’était ce qui pouvait être fait pour sortir sa petite sœur de ce mauvais pas. Le reste, et surtout tous ces faux-frères, l’indifférait.
Finalement, alors qu’Octavia finissait de « s’expliquer », Gaïa prit la parole.

- Nous ne te demandons pas de te justifier, Octavia. Tu as eu raison de te défendre face à cette Sang-de-Bourbe, nous ne condamnons pas ton acte. Cependant, sous-estimer Leach, ça, ce serait peu malin de ta part. Malgré son sang souillé, il reste le chef de la Police Magique, et un fouineur. Et, bien que je trouve cela totalement ridicule, ton acte peut te coûter très cher si c’est lui qui s’en occupe, au nom d’une pseudo-égalité qu’il cherche à mettre en place.

Elle balaya le groupe du regard, accrocha ses yeux à ceux de Riyadh un peu plus longtemps, heureuse de voir un soutien à cette table, puis reprit la parole.

- Si Octavia doit parler en public, et je pense que cela est nécessaire, il faudra qu’elle soit encadrée. Tu as tendance à trop te vanter de tes exploits, ma chère, ajouta-t-elle à l’adresse de sa sœur, et je pense que ça pourrait te porter un important préjudice cette fois-ci. Néanmoins, il est indispensable de montrer que nous sommes au-dessus de tous soupçons, et cela ne peut se faire qu’en apparaissant publiquement. Faisons des déclarations à la presse, prenons parti pour notre sœur, faisons jouer nos images. Il n’y a qu’en nous montrant forts et unis que nous pourrons non seulement mettre des bâtons dans les roues de Leach, mais aussi conserver une image inébranlable auprès de la société.

Voilà, c’était son point de vue. Les Yaxley étaient des personnalités publiques. Ces derniers temps, ils avaient trop nourri les potins des journaux sans pouvoir le maîtriser, mais il y avait également eu des apparitions plus contrôlées, comme l’interview de Tibérius… Il fallait reprendre le contrôle, montrer patte blanche sans se terrer comme des rats en attendant que la tempête passe. Il fallait riposter.

Gaïa eut alors un rapide mouvement de la main, comme pour chasser une mouche.

- Enfin, ce n’est là que mon avis, je ne voudrais pas m’imposer de trop dans la décision finale.

Ainsi, on ne pourrait pas lui reprocher de vouloir prendre la place du chef de famille, n’est-ce pas ? Que Tibérius trouve mieux, on verrait bien ensuite.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 109
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeVen 23 Oct - 20:24

Chaque famille -et, a fortiori, une tribu comme celle des Yaxley - possède son propre fonctionnement, son propre langage et ses propres indices de tension. Le silence de Thaddeus était indubitablement, pour les siens, un signe que la situation était grave. Il avait été peu bavard durant le dîner et, à plusieurs reprises, avait surpris des regards dans sa direction. Circé, surtout, semblait s’inquiéter de ce mutisme. D’ordinaire, son cadet était de toutes les conversations, et n’hésitait pas à placer de temps à autre un mot d’esprit. Un compagnon de table apprécié, en somme, tant pour sa prévenance que pour son aisance à parler d’à peu près n’importe quoi avec à peu près n’importe qui. Un beau produit de l’éducation bourgeoise qu’il avait reçue. Dans leur milieu, la conversation était un art, et Circé avait veillé à ce que chacun de ses enfants possède cet art. Thaddeus ajoutait à cet apprentissage un naturel sociable, qui lui faisait, d’ordinaire, prendre plaisir à participer à quelque discussion que ce fût.

Que se passait-il donc, ce soir, pour qu’il se montre aussi taciturne ? à vrai dire, il n’était pas le seul. L’ambiance autour de la table était pesante, à peine rompue par quelques paroles prononcées à mi-voix, comme si personne n’osait véritablement parler. Assis entre Circé et Rose, Thaddeus avait joué son rôle à la perfection, surveillant qu’aucune des deux ne manquait de rien, resservant un peu de vin ou d’eau lorsque c’était nécessaire, mais sans vraiment sortir de la rêverie qui semblait occuper son esprit et qu’on devinait morose.

La cause de cette sombre humeur ? Elle se tenait presque en face de lui, en la personne d’Octavia. La jeune fille avait été priée de revenir de Poudlard en vitesse, afin de s’expliquer sur les événements qui avaient eu lieu à l’école et auxquels on la disait mêlée. Une élève née-moldue avait été retrouvée hagarde, après ce qui ressemblait fort à une petite séance de torture, et c’est le nom d’Octavia qui était sorti. Officiellement, on ne savait pas ce qui s’était passé, mais pour Thaddeus, les choses étaient claires : il était intimement convaincu de la culpabilité de sa soeur. Cela lui ressemblait trop pour que l’autre gamine l’ait nommée par hasard. Et cela ne lui plaisait pas. En bon Yaxley, il aurait dû se moquer du sort d’une sang-de-bourbe comme de son premier Chocogrenouille, mais cette histoire le contrariait. Savoir ce que cette gosse avait subi (car il s’était renseigné, discrètement, au ministère) et savoir que c’était sa propre soeur qui avait été capable de le lui infliger… Il y avait de quoi avoir la nausée.

Après le dîner, il suivit le reste de la famille au salon, et prit place dans un fauteuil, toujours silencieux. Son jeune frère Darius eut la présence d’esprit de lui servir un verre de digestif, qu’il se mit à siroter à petites gorgées tout en écoutant les autres. Lui-même préférait ne pas intervenir. Entre sa brouille avec Gaïa et sa crainte de gaffer au sujet de la relation entre Rose et Tibérius, il ne se sentait pas les épaules pour parler sereinement. Il poussa un soupir discret en entendant les aveux d’Octavia, qui ne semblait d’ailleurs pas mécontente de ses exploits. Les paroles de Gaïa, cependant, lui firent relever les yeux, et il commenta d’une voix sourde :


-Si nous voulons conserver une image inébranlable dans la société, comme tu dis, il vaudrait mieux ne pas utiliser publiquement des termes comme “sang-de-bourbe”, pour commencer.

Cette opinion devait être largement minoritaire dans ce salon, et Thaddeus regretta aussitôt d’avoir parlé. Il baissa à nouveau les yeux sur le cognac qu’il faisait tourner dans son verre, enviant vaguement Pulchra qui avait été, la veinarde, dispensée de cette épouvantable réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Rihyad Shafiq
▌ Messages : 17
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Gaia Yaxley

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 25 Oct - 10:57

Jusqu’à présent, Rihyad s’est montré plutôt calme au cours du dîner. Pas besoin d’être un grand politicien pour comprendre que l’ambiance chez les Yaxley est tendue ce soir, et il préfère coller à l’ambiance pour ne froisser personne. Il a bien essayé, comme à son habitude, d’échanger quelques nouvelles du ministère avec Tibérius ou encore quelques bons mots avec Thaddeus -il prend généralement plaisir à écouter les interventions du spirituel de la famille- mais aujourd’hui, de toute évidence, l’heure n’est pas à la conversation mondaine.

Oh, bien-sûr, il a conscience que la situation est grave. On en a entendu parler un peu partout, la pauvre gamine agressée à Poudlard. Enfin, pauvre, ça c’est l’avis des médias… Rihyad n’en a pas grand-chose à faire. Est-ce que lui allait pleurnicher, lorsqu’il était petit et qu’il avait des soucis ? Non, il travaillait plus dur, pour se hisser à la position sociale qu’il a aujourd’hui. Bien-sûr, son ascendance a joué, mais ce n’est pas son nom de famille qui lui a fait grimper les échelons aussi vite. En revanche, et même s’il a mieux à faire que de plaindre la petite Née-Moldue, il n’est pas sûr d’approuver la méthode. Tout d’abord parce qu’il préfère généralement les manigances à la confrontation directe, mais aussi pour son manque flagrant de discrétion, qui leur vaut d’être tous réunis aujourd’hui.

Quoi qu’on en pense, la situation sent le roussi et risque bien d’exploser à la figure des Yaxley si l’on n’y prend pas garde. Tout d’abord, il est surpris que la petite Octavia admette sans détour son implication. Il n’était même pas sûr qu’elle soit coupable dans un premier temps, et est bien obligé d’admettre qu’elle a du cran.

Il ne peut qu’approuver l’intervention de Thaddeus. Lui-même prend garde à ne jamais utiliser de tels termes -ou presque jamais, disons. Sa famille entretient de bonnes relations avec de nombreux Sangs-Mêlés, relations qu’il convient de maintenir par respect pour ses parents, et il reste persuadé qu’il y a des crétins au Ministère prêts à bondir sur le moindre faux pas pour tenter de lui faire perdre son poste. De plus, il est manifestement plus concerné qu’il ne l’avait cru, puisque Nobby Leach s’est impliqué dans l’affaire, et que Rihyad a régulièrement affaire à lui dans le cadre de son emploi. Cette histoire pourrait lui retomber dessus, d’autant qu’il connaît bien la détermination du chef de la Police magique.

Et en plus de tout cela, Rihyad se sent un peu chargé de gérer autant que possible l’agressivité de Gaia qui, quoique contenue avec peine pour l’instant, semble irradier assez fort pour que tout le monde autour de la table la perçoive. A moins que ça ne soit juste parce qu’il la connaît bien ? D’un autre côté, ses frères la connaissent aussi bien voire mieux, alors ils ne doivent pas être dupes. La seule qui ne soupçonne peut-être pas ce qu’il se passe dans la tête de sa fiancé, c’est Rose, et c’est une plutôt bonne chose puisque Gaia n’est de toute évidence pas ravie de la voir.

-Je suis d’accord avec Gaia. Avec tout le respect que j’ai pour toi, Rose, sous-estimer Leach serait une grossière erreur. Tout Né-Moldu qu’il est, il est incroyablement obstiné, et il a l’air de croire qu’il est venu au monde pour répandre la justice sur Terre. Il est du genre à encaisser les coups, alors il va falloir la jouer subtilement et convaincre la majorité que nous sommes irréprochables, à moins que tu ne sois vraiment sûre de ton coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 173
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 25 Oct - 12:56



Cacophonie familiale
Famille Yaxley & Cie
Pour décider, il faut toujours être un nombre impair, et trois, c’est déjà trop. Tibérius Yaxley pourrait faire sienne cette maxime du général moldu Clémenceau, tant il regrette quasiment instantanément d’avoir convoqué cette réunion cacophonique et brouillonne. Rose lui semble subjectivement sa seule alliée, au fur et à mesure des déclarations qui se font, mais il regrette tout de même presque de l’avoir entrainée là dedans et d’en être presque arrivé à une dispute avec elle.

C’est qu’il aurait mieux fait de prendre une décision, lui qui ne supporte guère la contradiction et ce qui lui semble être une parte de temps monumentale, et de l’annoncer directement à sa famille. « Octavia, ton langage. » Souffle-t-il d’ailleurs froidement. Pragmatique, il essaye de ne pas lui jeter la pierre, mais ce qui lui semble être une crise d’adolescence de sa cadette l’agace profondément. « Le fait qu’elle t’ait attaqué est certainement un argument… Y a-t-il des témoins pour confirmer ou contredire ce que tu dis ? » Il n’est pas absolument persuadé qu’elle leur dise tout, tant son récit est vague. « Nous sommes tes alliés, Octavia, mais si tu ne nous fais pas confiance nous ne pourrons rien pour toi. » Et tant elle semble indifférente – ce qui ressemble pour Tibérius à de l’ingratitude – à la situation, comme si tout ceci ne la concernait pas. « Ton attitude nous met dans une situation difficile, c’est pour cela que nous sommes réunis ici. Nous en aurons d’autant plus si tu nous mens et que nous découvrons la vérité quand Nobby Leach viendra la chercher. Tu ne risques rien de moins que la prison s’il arrive à ses fins, et nous le déshonneur. Le temps n’est plus aux fanfaronnades et un peu d’humilité, surtout face à nous, serait bienvenue. » Il soupire, cherchant un instant ses mots : au fond, il n’a jamais eu d’empathie pour les nés-moldus. Mais à Poudlard, il méprisait déjà les règlements de comptes, qui lui semblaient des enfantillages et une perte de temps. « Je ne vais pas plaindre cette gamine. Cependant, laisse moi te dire que tu as manqué de discernement.  Je peux mettre ça sur le compte de la jeunesse. Mais la violence est l’arme des idiots. De ceux qui n’ont aucuns arguments à faire valoir. Qui plus est, ce n’est pas digne de ton éducation. Est-ce que père t’as élevé comme ça ? Ce n’est pas digne d’une jeune fille de bonne famille sang pure de s’abaisser à être une brute. J’ai connu des Gryffondors avec plus de subtilité que ça. Et tu vaux mieux que ça. » Mépris si typiquement Serdaigle d’un intellectuel qui juge que les conventions et traditions devraient les préserver et les distinguer du commun des mortels qui pour exister politiquement, ne peut que se foutre sur la gueule.

L’ennui, c’est que Tibérius a l’impression d’être le seul à avoir une vision claire des choses – comme toujours, il pense souvent que son avis vaut mieux que celui des autres. Parce qu’il est le seul pragmatique peut-être. En ce sens, il voit dans la déclaration de Thaddeus – quoiqu’elle ne soit pas fausse au moins sur le plan de la communication – une argutie intellectuelle dispensable : « Querelle sémantique. Tu sais ce que j’en pense. » Grogne-t-il donc, manière de dire « ce n’est pas le moment d’être sensible ou de débattre. » Yaxley méprise les nés-moldus et il n’a jamais vu l’intérêt de s’en cacher : la vérité vaut mieux que l’hypocrisie et les ronds de jambes sémantiques le fatiguent. Néanmoins, il est pragmatique. « Mais soit. Il est évident que nous ne pouvons pas évoquer les choses en public de la même manière qu’en privé. » Ne serait-ce que parce que Leach s’en servira contre eux. Quoiqu’ennuyant, c’est un sacrifice nécessaire. « Qu’on soit clair : Leach est dangereux, Rihyad a raison. » Il a beau trouver son beau-frère parfois un peu effacé, au moins, ils ont un avantage : celui de travailler tous les deux de façon sérieuse et impliquée (contrairement à Thaddeus) au Ministère. « Il est agaçant et pénible, mais ça ne veut certainement pas dire qu’il faut le sous-estimer. Il n’y a qu’à voir la façon dont il s’en est pris à Rose… » Et il en est réellement désolé, encore bouillant de colère, car c’est déjà la famille. « Ou qu’il se laissera impressionner par une enfant. » C’est qu’il aimerait bien que Octavia descende de son nuage et réalise la gravité de la situation, quitte à la secouer un peu.

Sur la stratégie, au moins, ils sont d’accord. « Parler me semble indispensable, oui. Tu ne vas pas couper à un interrogatoire, Octavia. Donc je pense qu’il est effectivement bon que Gaia t’accompagne. Avec un brin de contrition, pour toutes les deux. Même hypocrite. » Ajoute sévèrement le chef de famille, avant de continuer d’un ton implacable : « Quant à la presse, je suis contre le fait de jeter Octavia dans un tel cirque médiatique. Elle est trop jeune. » Ce n’est pas contre Gaia, il aurait la même position contre n’importe quel membre de la famille, et d’ailleurs, il a évité soigneusement toute attaque personnelle, ne voulant pas rentrer dans son jeu. « Et je pense qu’il faut avoir un rôle actif. L’acharnement de Leach est déraisonnable. Je me demande si une plainte, comme tu l’as fait, Rose, ne serait pas une bonne idée… » Histoire de contre-attaquer activement.
(C) CANTARELLA.

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Rose Ashford-Selwyn
▌ Messages : 662
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25,5 cm bois de noyer avec un poil de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Laura Carmichael

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMar 27 Oct - 22:14

❝ Tibérius, Thaddeus, Gaïa, Octavia & Rihyad❞Cacophonie familialeSi Rose connaît bien les aînés Yaxley, on ne peut pas dire que ça soit le cas des derniers nés. De Pulchra, vu son âge, il n’y a pas grand chose à savoir, mais il est vrai que Darius et Octavia ont poussés sans que la jeune femme y fasse attention et elle bien loin de pouvoir dire ce qui se passe dans leur tête. Le cadet des trois frères est d’ailleurs bien silencieux pendant la réunion, si bien que Rose l'oublierai presque. C’est qu’il doit être difficile songe-t-elle de trouver sa place entre l’imposant Tibérius et le fantasque, mais très social Thaddeus, sans compter Gaïa et Marciana toutes deux fortes têtes à leur manière, la seconde d’une manière plus subtile que sa soeur. C’est d’ailleurs chez elle que Rose remarque une grimace lorsque Octavia, ne voyant pas pourquoi l'hospitalisation de la petite Colton provoque autant de remous au sen de la société sorcière. S’adressant à celle-ci, Rose prend le parti de la traiter comme l’adulte qu’elle est en train de devenir, plutôt qu’en l’adolescente qu’elle est encore. Après tout, si elle est ici, c’est également parce qu’elle commence à avoir voix au chapitre même si toute décision revient tout de même à Tibérius.

- Peu importe l’état dans lequel elle se trouve, Octavia. Elle aurait simplement eu le bras cassé que le résultat restait le même. Dans ce genre de combat de classe - et ne t’y trompe pas, s’en est un - c’est celui qui pleure en premier qui gagne. L’opinion publique nous est défavorable parce qu’elle a été blessée et que tu ne l’es pas. Si tu avais eu la moindre blessure physique que nous avions pu faire valoir, il aurait été beaucoup plus dur pour eux de se faire passer pour les malheureux de l’histoire. En réalité, c’est ennuyeux qu’elle ait survécu à ses blessures, l’inverse aurait entraîné moins de tracas pour nous, mais soit, on ne peut rien faire pour y remédier à présent, soupire-t-elle.

Elle remet distraitement une mèche de cheveux en place sans songer à ce que son opinion peut paraître aux yeux des autres. C’est que la jeune femme est pragmatique et habituée aux actes que le commun des sorciers trouveraient répréhensibles. C’est que l’on s’imagine assez mal que sous ce vernis d’élégance et de discrétion se cache une scientifique pour qui la mort n’est jamais qu’une conséquence d’une expérience n’ayant pas eu - pour la plupart du temps - l’effet escompté.

- Quoiqu’il en soit, je rejoins Thaddeus. Tant que l’opinion publique ne nous est pas plus favorable, maintenir un langage plus policé et garder nos opinions personnelles pour nous. Comme Tibérius, il me semble que Gaïa sera la mieux indiquée pour te seconder lors de ton entretien avec Leach. Elle a une expérience qui te sera profitable.

Quoiqu’elle soit en froid avec la jeune femme, Rose ne désire pas que leur querelle interne ait un impact sur cette affaire. De son côté, elle est donc bien décidée à laisser ses griefs de côté pour le moment. Or, Gaïa est la plus à même, selon la jeune femme, de gérer cette situation.

- Tibérius, dit-elle en se tournant vers lui, tu ne peux pas la protéger éternellement, si tu ne veux pas l’exposer aux médias, soit, mais laisse au moins quelqu’un parler au nom de la famille. Thaddeus a déjà trop fait parler de lui, déclare-t-elle en adressant un signe d’excuse à l’intéressé, Darius est trop jeune pour être pris au sérieux, Marciana n’est pas assez connue et quant à toi, ne te vexe pas mon cher, mais tu n’es pas toujours le plus aimable ou le plus diplomate sans compter que l’on pourrait facilement t’associer à tes livres et je pense que ça déservirait tout le monde. Je crois que Gaïa, si elle le veut bien serait encore la plus apte à défendre l’image de la famille.

De son côté, sa proposition vise réellement à éteindre le feu qui a été allumé. Néanmoins, elle connait sa cousine et elle ne doute pas que celle-ci risque de mal prendre ses propositions même si celle-ci vont dans son sens. Se tournant vers Rihyad pour qui elle éprouve beaucoup de sympathie, elle lui dit :

- Je crois qu’il n’arrivera à rien de mon côté, le fait d’être aux Mystères me protège de toute enquête officielle et il n’a pas assez de pouvoir pour passer au dessus de mon directeur de département sans compter que la Ministre n’a pas spécialement envie que l’on aille voir ce qui se passe au sein des Mystères donc je ne pense pas qu’elle autoriserait quoique ce soit, mais tu as raison, Leach n’est pas à sous-estimer. C’est pour ça que je suis passée par une procédure légale et si les Yaxley se joigne à ma plainte et celle d’Orpheus, ça le laissera penser que nous avons peur de lui et il aura tendance à nous sous-estimer. Il nous pense de toute façon coupable, donc autant jouer là-dessus.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 283
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMer 28 Oct - 14:32


Cacophonie familiale
ft. Les Yaxley & Rose

Ce fut au tour de Gaïa de prendre la parole. On ne lui demandait pas de se justifier, certes, mais Octavia se doutait qu'on voudrait entendre ses raisons quand même, puisqu'elles participeraient de sa défense à l'avenir, et invoquer la "légitime" défense semblait être une bonne parade, même si elle s'écartait un peu trop de la réalité. Mais même à sa famille, elle ne voulait pas apprendre ses vraies motivations. Les convaincre eux, quelque part, ça lui ferait un bon entraînement pour convaincre ce fameux Nobby Leach, qu'elle se sentait toujours de taille à affronter, même si tout le monde s'obstinait à affirmer le contraire. Elle ne sous estimait pas ce type, enfin... pas totalement, mais elle trouvait que c'était elle qu'on sous-estimait, à croire qu'elle n'était pas capable de mentir sans ciller sous prétexte de faire face au chef de la police. Ce type serait ministre de la Magie qu'elle n'estimerait pas pour autant lui devoir plus de respect (en pensée, il fallait visiblement le préciser, elle savait très bien comment être hypocrite). Certainement pas étant donné son statut de sang.

« Je ne me suis pas une seule fois vanté de ce qui s'est passé »
, s'insurgea Octavia.

Alors oui, elle se vantait beaucoup, c'était dans sa nature, mais qu'on lui fasse ce reproche au sujet des récents événements, c'était un peu gros. Si Colton n'avait pas ouvert sa grande gueule pas assez défigurée, personne n'aurait rien su de ce qui s'était passé. Au mieux aurait-elle répandu la rumeur auprès des cercles qui l'intéressaient et pouvaient lui permettre d'approcher celui qui la motivait vraiment, c'était tout. Ce qui aurait été un risque, mais avec son orgueil d'adolescente qui n'avait jamais affronté de problème aussi grave, elle pensait réellement qu'elle pouvait avoir la situation sous contrôle.

« Vous me demandez de vous dire honnêtement ce qui s'est passé et après vous me reprochez de parler. J'ai dit à personne ce qui est arrivé en dehors de vous, et personne ne m'a vue faire, si Colton avait pas parlé, personne n'aurait jamais prononcé mon nom. » Rose avait sans doute raison, il aurait fallu que Colton meure, mais à la vérité, Octavia était soulagée que ce ne soit pas le cas. Elle était capable d'avoir du sang sur les mains. Mais pas prête à avoir une mort sur la conscience. Pas encore. Ce qui était quand même un problème en soi, car ça répondait à la question de Tibérius. Non, il n'y avait pas eu de témoin. Elle avait voulu frapper un grand coup, elle ne voulait attirer l'attention, oui, mais à rebours, pas sur le moment... « Je suis pas aussi débile que vous avez tous l'air de le penser. Je vous fais confiance, c'est vous qui avez pas confiance en moi. Et je suis parfaitement capable de mentir, j'ai été à bonne école. Quand je demandais à parler à Leach, c'était pas pour lui balancer ce que je viens de vous dire avec les mêmes mots. C'est justement parce que j'ai été si bien éduquée que je manie aussi bien la langue de bois que vous tous, je voyais juste pas l'intérêt de le faire ici et maintenant, mais je peux m'y mettre si vous insistez. »

Elle croisa les bras... Cette situation tournait autour d'elle, certes, ce qui ne devrait pas lui déplaire, mais son opinion demeurait accessoire. On s'intéressait aux répercussions, on ressassait le nom de Leach comme si c'était ce type qui les intéressait plus qu'elle, et on ne lui faisait pas confiance une seule seconde. Bon, c'est vrai, si elle n'avait pas agi assez légèrement, ils n'en seraient pas là, mais tout de même.

Octavia n'avait même pas accordé un regard à Thaddeus quand il remarqua que tant qu'à faire, il faudrait déjà, pour commencer, ne pas employer les mots "sang de bourbe" en public. Le pire dans tout ça, c'est qu'il avait bien raison... Même si Octavia restait convaincue que ce n'était pas à eux d'adapter leur comportement à une société indignée mais à cette société de s'adapter à eux. C'était quand même un comble que de devoir s'incliner face aux inférieurs. Mais oui, elle ne s'amuserait pas à traiter Colton de sang de bourbe sous le nez de Leach, là encore, elle était quand même un peu moins bête que ça.

En revanche, la pilule était moins bien passée quand Tibérius l'avait recadrée comme si elle avait cinq ans, en la qualifiant de brute, en invoquant le souvenir de son père. En appuyant où ça faisait mal. C'était bien parce qu'elle savait qu'elle n'aurait jamais le dernier mot avec l'aîné de ses frères qu'elle n'avait pas trop rebondi et encaissé les reproches, mais au fond, elle était en profond désaccord avec la perspective d'une démarche subtile. C'étaient les faibles qui s'imaginaient que la violence ne résolvait rien. Parfois, la violence était la seule solution, et surtout la plus légitime.

« Leach est dangereux, d'accord, j'ai bien compris, mais de toute manière, on est tous d'accord quant au fait que vous allez pas juste pas pouvoir me planquer dans un coin jusqu'à ce qu'il nous lâche la grappe, puisqu'il le fera pas. Et c'est pas franchement le comportement d'une fille qui a rien à se reprocher. »
Elle tourna son regard vers Gaïa. « J'ai pas besoin d'un chaperon, mais si vous pensez que c'est le mieux, d'accord... » Elle marqua une pause. « Au passage, c'est pas parce que moi je me plains pas, contrairement à Colton, que j'ai rien à faire valoir contre elle. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gaïa Yaxley
▌ Messages : 54
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Riyadh Shafiq

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Brown Findlay

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeJeu 29 Oct - 21:45

Cacophonie Familiale
ft. Yaxley & Co.
La remarque de Thaddeus eut le don d’irriter Gaïa au plus haut point. Etaient-ils actuellement devant des journalistes ? Pas vraiment. Et elle était parfaitement à même de faire la différence entre les deux situations. Pour qui la prenait-il ? Une idiote qui ne connaissait rien aux règles de la société, aux pièges et différents couperets qui pouvaient tomber à n’importe quel moment ? Si cela avait été le cas, Gaïa n’aurait pas été là. Enfin bon… Si c’était là tout ce que sont frère pouvait avoir à dire.

Mais, heureusement, Gaïa n’était pas seule à cette table. Riyadh était de son côté. Lui, au moins, comprenait. Il la comprenait. Souvent, la jeune femme se disait que ce mariage qui les rapprochait était un coup du destin : il avait rapproché deux personnes qui, à n’en pas douter, sauraient mutuellement se tirer vers le haut. Elle lui adressa un sourire discret, le remerciant silencieusement.

Finalement, Tibérius – en bon chef de famille qu’il était, évidemment… - annonça une partie de la décision. Octavia parlerait, car c’était indispensable. Et c’était à Gaïa que reviendrait la responsabilité de l’accompagner. Pour une fois que son frère faisait preuve d’une clairvoyance si pure, la jeune femme n’allait pas chicaner – même si l’intervention de Rose lui donna un instant l’envie d’user de sa langue de vipère…

- Nous serons bien évidemment absolument navrées du sort de cette enfant, cela va de soi, répondit-elle tout de même avec une lourde dose de cynisme. N’est-ce pas, Octavia ?

Gaïa savait que sa sœur savait mentir et tricher, elle n’était pas inquiète pour ça. Non, ce qui inquiétait la jeune femme, c’était l’irritation trop franche qui émanait de sa sœur. A la voir ainsi s’énerver contre ceux qui étaient dans son camp, Gaïa doutait de sa capacité à rester neutre une fois face à Leach ou, pire, face aux journalistes. Il faudrait qu’elle lui parle en privé, mettre certaines choses au point…

- Octavia, personne ici ne te prend pour une imbécile, tempéra la jeune femme. Seulement, tu n’as pas encore d’occasions de te confronter au monde aussi frontalement, et nous sommes inquiets de la tournure que pourrait prendre les choses. Tibérius…, ajouta-t-elle ensuite en s’adressant à son frère, je pense en effet qu’une prise de parole devant la presse est indispensable.

De façon détournée, elle répondait à ce que Rose venait de dire. Cependant, elle fut prise totalement au dépourvu par cette dernière qui, une fois de plus, se mit de son côté, la poussant à être la porte-parole de sa famille. Un instant, elle posa sur son ancienne amie un regard insondable. A quoi jouait-elle, au juste ? Se payait-elle sa tête ?

Gaïa ne répondit pas, attendant la décision globale. Elle était prête à prendre la parole au nom de tous, ça ne lui avait jamais fait peur de parler devant les journalistes.

Doucement, la jeune femme glissa une main qu’elle espérait réconfortante sur le bras de sa sœur.

- Ne t’en fais pas. Je ne serai pas là pour te museler, mais pour t’orienter. Nous ferons valoir ton point de vue tout en préservant nos interlocuteurs. Et, si tu as des choses à faire valoir, nous t’écoutons, ajouta-t-elle ensuite, attentive à ce qu’allait dire Octavia.

Oui, il serait peut-être temps que sa sœur cesse de tourner autour du pot pour être enfin totalement franche. Il fallait qu’elle comprenne que s’ils ne savaient pas toute l’histoire, ils ne pourraient rien faire pour l’aider.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 109
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeSam 31 Oct - 18:36

En ces instants particulièrement lourds, Thaddeus ne pouvait s’empêcher d’admirer le destin, et sa façon de faire les choses pour le mieux. C’est qu’à bien y réfléchir, il aurait pu, en ce moment même, occuper la place de Tibérius. Il était le second fils, il aurait suffi de bien peu de chose - une épidémie de dragoncelle, un accident magique comme il en survenait tant à Poudlard, une vacherie quelconque du sort - pour qu’il se retrouve à devoir remplacer son frère aîné comme héritier du clan. Par chance, le destin lui avait épargné ce malheur. Jamais il n’avait été aussi conscient de la précarité de son sort qu’à cet instant, alors que toute la famille se trouvait réunie autour de Tibérius. Moi, chef de famille ? La bonne blague, songeait-il en observant les siens. Il avait envie de leur hurler dessus, à tous - ou presque.
Octavia, pour commencer, la responsable de tout ce barnum, qui semblait plutôt contente d’elle-même, et qui jouait à l’ado rebelle au lieu de se tenir à carreau. Thaddeus éprouvait une sorte de nausée en la regardant. Pas facile de se rendre compte que sa petite soeur est une charmante psychopathe, aussi douée pour se coiffer de manière sophistiquée que pour envoyer une camarade agonisante à l’hôpital. Personne d’autre ne semblait avoir de problème avec cela, mais pour Thadd, un point de non-retour avait été franchi. Tant qu’Octavia se cantonnait à des sottises ordinaires, il pouvait encore essayer de la comprendre ; mais verser le sang, quel qu’il soit, et en être fier, lui faisait horreur.
Gaïa, ensuite, qui prenait avec tant de ferveur le parti de cette petite soeur inquiétante. À l’écouter, ce n’était pas grave. Mais on parlait, au minimum d’une séance de torture, et au pire d’une tentative de meurtre, pas d’avoir marché dans les bégonias du parterre, bordel ! Thaddeus n’était pas un idéaliste pour rien. Lui estimait que rien ne justifiait de se livrer à la violence, et que les atrocités, si elles blessaient la victime, retranchaient aussi leur auteur de l’humanité. Comment, dans ces conditions, soutenir Octavia ? Mais c’était Gaïa, il ne fallait rien en attendre d’autre.
Tibérius, lui aussi, exaspérait son frère avec ses grognements suite à sa remarque. Querelle sémantique, alors que tu viens de reprendre toi-même Octavia sur son langage. Mais venant de toi, c’est légitime, n’est-ce pas ? Thaddeus soupira.
Rose, finalement, enfonça le dernier clou en estimant que la mort de la victime leur aurait simplifié la tâche. Mais ils sont tous cinglés, ce n’est pas possible autrement, songea Thaddeus, en se levant nerveusement. On en est à regretter qu’une adolescente ait eu le mauvais goût de survivre et de forcer notre soeur à assumer les conséquences de ses actes.

Son verre de cognac en main, il alla se planter devant l’une des baies vitrées pour observer le parc, plongé dans l’obscurité à cette heure. On devinait les massifs, les bosquets, et, plus loin, les bâtiments d’exploitation. Tant de calme, là dehors... Silencieux, Thaddeus ne perdait pas un mot de la discussion. Il se retourna vers les autres lorsque Gaïa invita Octavia à apporter des précisions.

-Effectivement, Octavia, appuya-t-il sur un ton plus froid qu’il ne l’aurait voulu, je pense que nous aimerions tous savoir ce que tu as à faire valoir. Ton histoire est un peu trop lacunaire à mon goût, et, puisque nous voici tous embarqués sur ce bateau avec toi, je crois que tu nous dois au moins un explication un peu plus satisfaisante.

Il alluma une cigarette et se rassit, sans quitter des yeux sa jeune soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Rihyad Shafiq
▌ Messages : 17
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Gaia Yaxley

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 10 Jan - 8:35

Rihyad répondit au sourire de Gaia avec le sien, légèrement gêné. Peut-être serait-elle moins reconnaissante si elle savait que son commentaire avait notamment pour but de s’assurer qu’elle resterait calme. Il sait la jeune femme tout à fait capable de maintenir l’illusion devant les journalistes, mais il craint que la réunion familiale tourne au pugilat sous la tension de la crise qu’ils traversent -il faut bien que certains s’occupent de polir les angles aiguisés des autres, alors il sera la pierre qui polira l’angle de la lame de Gaia.

C’est aussi pour cela qu’il est surpris, voire inquiet, en percevant l’agitation de Thaddeus qui va jusqu’à se lever pour regarder par la fenêtre. A vrai dire, il comptait notamment sur lui pour faire partie de ceux qui sauraient tempérer l’agressivité des autres, mais le poète paisible, rêveur et spirituel semble avoir laissé la place à un homme froid et déterminé, quoique manifestement pas dans la même direction que ceux, à la table, qui semblent décider à féliciter la petite Octavia.

Rihyad se retient de soupirer. Il a plein de choses à gérer au Ministère, mais il fallait que la gamine cède à la tentation d’un coup d’éclat qui n’avait aucune chance de bien se terminer. Il n’arrive même pas à imaginer ce qui a pu passer dans l’esprit de la jeune fille : se compromettre ainsi et se salir les mains en exécutant des basses besognes ? Très peu pour lui, il préfère signer des papiers et s’arranger pour que les autres prennent les risques.

Il n’ose pas trop se prononcer, se sentant moins légitime que les Yaxley à faire valoir ses idées. Il se contente dans un premier temps d’acquiescer aux propos de Gaia. Elle a sans doute raison… Sauf peut-être lorsqu’elle dit que personne ne prend Octavia pour une imbécile. D’une, parce que les aînés de la famille la prennent manifestement pour une incapable impulsive, et de deux… parce qu’ils n’ont sans doute pas totalement tort.

Il ne peut qu’admirer la manière dont Gaia s’exprime -car tout fiancé qu’il est, l’amour ne le rend pas aveugle, n’en déplaise à la sagesse populaire. A la manière d’une politicienne habile, la jeune femme parvient à dire à Octavia ce qu’elle veut entendre pour la ranger de sn côté et la rassurer tout en s’assurant qu’elle pourra garder les rênes de la discussion bien en main quoi qu’il arrive.

Pour l’instant, Rihyad va s'abstenir de participer trop activement. La tension monte entre les Yaxley, et il préfère observer avant de parler ouvertement -c’est aussi ça, la stratégie. Rester dans l’ombre a ses avantages. Il ajoute juste à l'intention de Rose :

-On n'a pas tous la chance d'être protégés par les intérêts du Ministère, j'espère que Leach n'ira pas fourrer son nez dans ma Brigade plus que nécessaire.

Il n'a pas franchement besoin de ça, il a une relativement bonne image aux yeux des Sang-Mêlés et il ne souhaiterait pas se voir associé de trop près à cet incident regrettable. Si seulement Octavia avait pu se retenir et avoir l'intelligence de corrompre un camarade moins retors pour exécuter ses basses œuvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 173
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 10 Jan - 22:53



Cacophonie familiale
Famille Yaxley & Cie
Tibérius ferme les yeux un instant, agacé, avant de passer une main tendue sur son front, soucieux. Si chacun y va de sa question, de son point de vue, de son état d’âme, de sa contradiction, ils en ont pour des heures. D’ordinaire, il les apprécie à peu près tous, mais à présent il ne rêve que de s’enfermer dans son bureau avec une décision bien arrêtée et de s’en tenir à un plan bien fixé, par lui, qu’il maitriserait. Sa voix est donc un peu lasse pour répondre à son futur beau-frère : « Non, j’en doute. Tu es trop éloigné de nous – en tout cas d’Octavia – pour vraiment l’intéresser, je pense. »

Le rôle de modérateur lui convient un peu mieux que celui de patriarche rassurant - même s'il doit essayer de faire les deux. Au moins dans ces circonstances, son côté stratège contrebalance son absence naturelle de patience et sa tendance à s’agacer d’un rien – surtout que cette fois, ce n’est pas rien, surtout concernant l’attitude d’Octavia.

Un moment hésitant, menton appuyé contre son poing fermé, penché en avant dans son fauteuil vers le reste du clan, il refait la synthèse de tout ce qui s’est dit. Etonnamment, Tibérius se surprend lui-même à les trouver plus productifs qu’il ne le pensait. Malgré les lenteurs et l’agacement, ils ne sont pas mauvais lorsqu’ils mettent leurs egos de côté, et lui lorsqu’il accepte de faire de même, en renonçant à raviver vindictes et querelles – pour le moment, principalement avec Gaia et Octavia elle-même, si bien que Tibérius a préféré tout simplement laissé couler pour les deux, surtout pour la plus jeune, sinon il se serait mis à hurler. Perdre ses nerfs est bien la dernière chose à faire. L’instant ne dure que quelques secondes, le temps qu’il se décide, et finalement quand il prend la parole, sa voix est très calme : « Bien. Je suis d’accord pour que Gaia nous représente pour parler à la presse et t’accompagne lorsque Leach voudra t’interroger, Octavia. Je te fais confiance. » C’est qu’il n’a jamais douté des capacités de Gaia, simplement qu’il n’apprécie guère qu’elle décide pour lui, ou même simplement seule. Quoique têtu et peu prompt à admettre un autre point de vue que le sien, Tibérius est pragmatique est rationnel. Raisonnant scientifiquement, il considère simplement la balance bénéfique risque, et modifie son point de vue en fonction. En témoigne d’ailleurs une volte face partielle, en grande partie due à l’influence de Rose, à qui il jette un coup d’œil furtif, comme à la recherche de son approbation : « Je ne suis définitivement pas convaincu par l’idée d’exposer Octavia à la presse, mais si vous pensez que c’est le mieux, je veux bien admettre que la communication n’est pas mon domaine de prédilection. » Puis il embrasse du regard la pièce : « En revanche, pour Leach, laissons le venir. Laissons le révéler de lui-même ses cartes, sans prendre les devants et sans lui donner d’éléments. Puis quand il le fera, adaptons-nous. » Jouer en défense a du bon et du mauvais : ils n’auront pas l’initiative, du moins pas totalement, mais pour l’instant, ils doivent surtout gagner du temps et se préparer à une attaque qui viendra quoiqu’ils fassent.

Fumant posément, Tibérius arrête ensuite son regard sur Octavia, de nouveau : « Ensuite, je suis d’accord avec Gaia et Thaddeus. Je veux la version complète de ce qui s’est passé, Octavia. Les demi-vérités, ça suffit. » Chose rare, qu’il exprime aussi ouvertement son ralliement, puis son accord, avec une proposition et une opinion d’une personne avec qui il est en froid. Comme quoi les miracles existent, peut-être. Ou peut-être est-il au fond de lui, même s’il ne l’avouerait jamais, attristé de toute cette situation. Ce qui le pousse peut-être à insister auprès d’Octavia, qu’il aime malgré tout aussi : « Je crois que tu as fait une erreur, et c’est un euphémisme, mais je pense que cela t’a servi de leçon et que tu en retiendras quelque chose. Maintenant, peu importe ce qu’elle est, nous devons nous serrer les coudes. Je pense que tout le monde ici est prêt à t’aide, mais si tu n’y mets pas du tien, nous ne pourrons rien faire. » Il se répète, mais il n’a pas le choix. Pragmatiquement, il ajoute : « A partir de la version d’Octavia, je pense qu’il faudrait nous mettre d’accord sur une présentation commune des faits. Surtout de ceux qui sont à notre avantage.L’idéal serait de pouvoir accéder au dossier pour voir ce que Leach a et adapter en fonction…je ne sais pas si c’est possible. Thadd, ça te parait envisageable ? Ou peut-être Rihyad, il me semble que tu as l’occasion de travailler avec Leach ? » Il est pensif, mais moins que son frère. Il se demande, sans savoir la réponse, à quoi pense Thaddeus. « Je vais voir si je peux demander à Alastor de mon côté. » Prewett l’aidera, et puis après tout, il ne s’agit pas de modifier le dossier, juste de renseigner. Pour l’instant. « Garder un œil là-dessus peut toujours servir à préparer notre défense. » Revenant encore une fois à sa sœur, Tibérius conclut en écrasant sa cigarette dans le cendrier sur la table : « Si tout le monde est d’accord, nous t’écoutons, Octavia. Nous aviserons ensuite. »
(C) CANTARELLA.

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Rose Ashford-Selwyn
▌ Messages : 662
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 25,5 cm bois de noyer avec un poil de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Laura Carmichael

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeSam 16 Jan - 18:40

❝ Tibérius, Thaddeus, Gaïa, Octavia & Rihyad❞Cacophonie familialeRose n’est pas une femme faite pour le conflit. Si elle est présente aujourd’hui, c’est principalement à la demande de Tibérius. Évidemment, vu ses affaires avec Leach, elle est curieuse de savoir ce qu’à tramé sa petite cousine pour pouvoir - tout comme le reste de leur famille - anticiper les prochains mouvements du chef de la police. Nul doute qu’elle aurait simplement pu écouter le récit que son cousin lui aurait fait de toute l’affaire, mais pour une raison qui lui échappe celui-ci semblait tenir à se présence et elle n’avait pas envie de le contrarier. Lui il semble que, sans le dire, son compagnon tâte doucement le terrain en l’imposant auprès de ses frères et sœurs dans des occasions ou elle n’aurait normalement pas dû être de la partie. Une façon subtile, du point de vue de Tibérius, d’affirmer qu’elle est un peu plus qu’une cousine. Thaddeus étant dans la confidence, sa présence ne l’étonnera pas, quant à Gaïa, Tibérius est fou s’il pense qu’il peut cacher quoique ce soit à sa sœur. Pour le reste, Rose doute que ceux-ci, au vu des évènements, se soucient vraiment de savoir pourquoi elle est présente.

Ce n’est pas pour autant que Rose se sent à sa place. Si elle trouve que l’attitude d’Octavia manque d’humilité et de franchise - elle n’a pas fait de sa vie un mensonge sans pouvoir discerner quand d’autres ne sont pas honnêtes à leur tour - elle peut difficilement réprimander celle-ci parce que ce n’est pas sa place. De toute façon, ses frères et sœurs s’en charge bien assez sans qu’elle s’y mette à son tour. D’ailleurs Rose n’est pas convaincue par l’efficacité de leur méthode. Jusqu’ici, ils n’ont rien appris d’intéressant. Parce que elle-même a un frère et une sœur cadette, elle sait que pousser l’adolescente dans ses retranchements ne mènera à rien. Elle tente donc, tout comme Gaïa, d’arrondir un peu les angles.

- Personne ne te prend pour une idiote, Octavia. Je crois que tout le monde pourra convenir que tu as reçu la meilleure éducation qui soit. Il n’empêche, et ce n’est pas une insulte, que tu n’as que seize ans. Je t’accorde bien volontiers que l’âge ne fait pas le sorcier et n’est pas un gage d’intelligence, mais reste qu’on a plus d’expérience que toi et c’est cette expérience que tes frères et soeurs veulent partager avec toi, même si Tibérius, dit-elle en se tournant vers lui avec un sourire amusé, n’a pas toujours l’art de dire les choses avec délicatesse.

Elle a beau aimer Tibérius, il faut admettre que son cousin n’a pas toujours l’art de s’attirer les faveurs des gens. Trop impatient, trop sûr de lui et de sa position, il oublie parfois qu’il faut ménager les sensibilité pour obtenir ce que l’on veut. Quelque chose que Rose fait parfaitement et dont son compagnon ne s’embarrasse jamais. Entre eux, on trouve finalement un bon équilibre, mais que certains dans la pièce ne goûtent que peu. Elle lui jette d’ailleurs un coup d’oeil et approuve d’un mouvement discret de la tête sa décision d’envoyer Octavia voir Nobby accompagner par des personnes plus accommodantes que lui-même.

Estimant que sa partie dans l’histoire est terminée pour le moment, elle se lève et sans vraiment y penser se place derrière Tibérius et pose une main sur son épaule tandis qu’elle lui dit :

- Tu as évidemment mon soutien si tu as besoin de moi et de mes contacts au Ministère. Cela dit, Octavia sera peut-être plus à l’aise pour raconter sa version des faits uniquement devant ses frères et sœurs, ajoute-t-elle plus haut en jetant un coup d'œil à Rihyad qui se tient non loin de Gaïa. Plus bas, elle chuchote : Je te verrais plus tard.

Elle prend son congé des personnes restantes et sort de la pièce. Alors qu’ils discutaient, une idée lui est venue en tête et il lui semble qu'elle sera plus utile en la mettant en place maintenant plutôt qu'en restant au manoir.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 283
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMar 2 Fév - 8:59


Cacophonie familiale
ft. Les Yaxley & Rose

Bien sûr qu'Octavia saura jouer les camarades de classe affligées face au sort de Colton, elle le fait déjà régulièrement à Poudlard, elle adapte seulement son discours à son interlocuteur. En revanche, elle n'est toujours pas convaincue que, tous autant qu'ils sont, ils ne la prennent pas pour une imbécile puisqu'ils lui donnent l'impression de croire qu'elle serait capable de se vanter de ses actes en présence d'une personne qui pourrait l'envoyer à l'ombre pour très, très longtemps. La vert et argent aime flirter avec le danger, c'est une certitude, mais ça ne l'empêche pas d'avoir un instinct de survie suffisamment développé. Enfin... même si elle ne veut pas l'admettre tout de suite, elle sera bien heureuse de ne pas être toute seule au moment d'affronter Nobby Leach le moment venu.

Et elle doit se cantonner à une version bien à elle de son histoire, qui pour le coup exige de sa part qu'elle se montre malhonnête avec toutes les personnes présentes autour de cette table, même celles à qui elle n'a pas envie de mentir. Elle a beau aimer sa famille, elle ne se voit pas leur apprendre ce qu'ont été ses réelles motivations. Certains seraient peut-être à même de la comprendre, voire de la soutenir. Mais c'est un risque qu'elle n'est pas totalement prête à prendre non plus. Non, elle doit déformer la vérité, et c'est un entraînement, car la vérité qu'elle énoncera maintenant est celle à laquelle elle devra se tenir ensuite quoi qu'il arrive et peu importe les arguments qu'on lui opposera.

La réaction de Thaddeus, froide, ne la convainc que d'autant plus de ne pas se montrer entièrement transparente par rapport à la situation. Même s'il n'est pas le plus proche de ses frères, elle déteste le regard qu'il pose sur elle en ce moment. Elle peut acceptait la haine, la rage ou le mépris, elle sait qu'elle en suscite, elle prend même soin d'en susciter. Mais quand cette forme de mépris lui vient de quelqu'un de sa famille, là, ce n'est pas pareil, ce n'est plus du tout la même chose. Bref, elle doit donc donner sa version des faits. Elle voit Rose s'éclipser avant qu'elle n'entame son récit, et ça l'arrange. Elle ne lui donne pas tort sur ce point, elle préfère ne parler qu'à ses frères et soeurs, en l'occurrence. Elle les regarde successivement, puis prendre une grande inspiration.

« Je me sens ridicule... »
, commence-t-elle d'une voix plus faible, moins assurée que précédemment. L'histoire qu'elle veut raconter exige un degré calculé d'embarras. « Je dis pas que je l'ai pas provoquée de temps en temps, mais c'était rien de bien méchant, sincèrement, quelques paroles en l'air, rien de plus, mais elle... » Elle laisse passer un temps de pause. « Elle était constamment sur mes côtes, constamment. D'abord, c'était insidieux, des remarques dont je me fichais totalement, puis des rumeurs qu'elle faisait courir à mon sujet, elle montait mes amis contre moi, mes affaires disparaissaient ou étaient détruites... J'ai été enfermée dans le placard à balais toute une nuit, j'ai retrouvé des musards dans mon lit... je sais bien que c'était elle... » Elle se masse les tempes du bout des doigts, inspire. L'essentiel, c'est de sembler humiliée, et qu'il soit tout aussi humiliant d'avoir vécu tout ça que de le confier à ses proches. « Je voulais pas vous en parler parce que c'est... stupide, je devrais être plus forte que ça. » Et elle est plus forte que ça. Elle exècre le personnage qu'elle se crée. « Oui, j'ai pété un plomb... je voulais juste que ça s'arrête. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Gaïa Yaxley
▌ Messages : 54
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Riyadh Shafiq

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Brown Findlay

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMar 2 Fév - 20:38

Cacophonie Familiale
ft. Yaxley & Co.
Tous, désormais, étaient suspendus aux lèvres de la plus jeune. Car tout reposait bien évidemment sur ce que la jeune femme leur dirait. Sa culpabilité n’était plus à remettre en question et si Gaïa trouvait l’acte de sa sœur affreusement bête – se battre avec une autre élève, très bien, mais laisser autant de preuves, et autant de preuves accablantes, quelle idée ? – elle ne pouvait cependant pas se résoudre à lui tourner le dos comme Thaddeus semblait presque prompt à le faire.

La soudaine agitation de son frère ne manquait évidemment pas de mettre la puce à l’oreille de Gaïa. Il semblait blessé et de plus en plus distant avec Octavia. D’accord, ils n’avaient jamais été très proches, notamment en raison de leur différence d’âge, mais l’adolescente restait leur sœur et il était de leur devoir de la protéger, peu importe ce qu’elle avait bien pu faire. Gaïa ne comprenait pas que Thaddeus ne pense pas comme elle.

- Thaddeus, s’il te plait, intervint-elle. La bousculer ainsi ne servira à rien.

Gaïa ne se voulait pas donneuse de leçon, mais tout de même. Agresser Octavia pour obtenir les informations nécessaires n’était pas la bonne méthode. Que pensait-il ? Qu’en la mettant au pied du mur, la gamine parlerait plus facile ? Non, Gaïa n’avait jamais cru à la « méthode dure » : pour obtenir des gens ce qu’on voulait, il fallait les brosser dans le sens du poil.

Rassurée d’avoir au moins le soutient de son fiancé – et bien loin de se douter du malaise de ce dernier -, Gaïa attendit la suite. Tibérius sembla se faire à l’idée qu’elle prenne la parole devant la presse et qu’elle accompagne sa sœur face à Leach. Bien. Encourageante, elle fit un léger sourire à sa sœur. Le reste du discours de son frère fut censé et Gaïa acquiesça sans un mot. Oui, Octavia avait fauté mais il fallait maintenant masquer cette erreur.

Venait maintenant le temps d’écouter la plus jeune de la tablée. Mais avant ça, Gaïa dû supporter l’intervention de Rose qui, non content de répéter ce qu’elle avait dit presque mot pour mot quelques secondes avant, eut l’audace de presque flirter à la vue et au su de tous avec Tibérius. Puis elle se décida enfin à partir. Tant mieux, bon débarras. Néanmoins, ces dernières paroles ne furent pas si bêtes que cela ; soucieuse, Gaïa se tourna vers Riyadh.

- Je comprendrais si tu voulais y aller aussi. La suite risque d’être encore moins agréable que le début de cette réunion, lui murmura-t-elle.

Elle aurait aimé garder Riyadh à ses côtés. Néanmoins, ils n’étaient pas encore mariés : pour l’instant, les problèmes des Yaxley ne concernaient encore que Gaïa. Elle pouvait parfaitement comprendre le départ de Riyadh, si ce dernier se décidait à quitter la table. Elle espérait juste qu’il ne le fasse pas exactement en même temps que Rose.

C’est qu’elle ne voudrait pas que son ex meilleure amie se mette aussi à piailler avec son fiancé. Il y avait des limites.

Une fois ces formalités réglées, Gaïa se tourna vers sa sœur, toute ouïe. Et quelle ne fut pas sa déception… Le mensonge était tellement évident que cela en devenait risible. Octavia pensait-elle vraiment que, telle qu’ils la connaissaient tous, ils croiraient une seconde à ce qu’elle leur servait ? Elle réagit la première.

- Si c’est ce que tu comptes servir à Leach, Octavia, laisse-moi te dire que les chances qu’il te croit sont proches du néant. Tu vas droit en prison avec un tel discours, trancha-t-elle.

Et elle était presque certaine que tout le monde pensait comme elle – et si ce n’était pas le cas, ils avaient tort. En tout cas, la jeune femme était déçue. Qu’Octavia mente à Leach, c’était une évidence. Qu’elle mente à sa famille ? Gaïa aurait aimé qu’elle leur fasse un peu plus confiance.

- Octavia, sincèrement… Nous savons tous que tu n’es absolument pas à de ceux qui se laissent marcher sur les pieds – et c’est une bonne chose. Seulement, nous ne sommes pas les seuls à le savoir, il me semble, et bâtir une telle histoire de toute pièce est la meilleure façon pour la voir s’écrouler.

Maintenant, crache le morceau, petite sœur chérie. Ou je te le ferai cracher moi-même…

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 109
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeDim 7 Fév - 22:34

La rage de Thaddeus allait croissant à mesure que durait la réunion, et ne demandait plus qu’à s’exprimer librement. Lui-même était étonné de se voir si furieux, si proche d’exploser - alors même qu’il avait toujours été le gentil de la famille, pour ne pas dire la bonne pâte. Mais comment se contenir, en les entendant ? Il avait l’impression d’être, chose inédite, le seul être doué de bon sens dans cette pièce. Et ça débattait, ça discutait, sans véritablement condamner ce qui s’était passé. À croire que personne ne se rendait compte du fond de l’affaire : Octavia, leur petite soeur un peu remuante, était en réalité un monstre. L’affection fraternelle de Thaddeus lui soufflait qu’on pouvait sans doute encore la sauver, lui faire prendre conscience de ce qu’elle avait fait, mais la raison rejetait cette possibilité. Il est trop tard pour elle. Comment veux-tu qu’elle comprenne que ce qu’elle a fait est un crime contre la loi et contre la simple morale, alors que tout le monde fait bloc autour d’elle pour essayer de lui sauver la mise ?
On ne peut tout de même pas la laisser tomber. C’est notre soeur.
Mais en la soutenant ainsi, vous cautionnez ce qu’elle a fait. Il faudrait trouver un juste milieu, en somme.
Les pensées contradictoires affluaient dans l’esprit de Thaddeus, et sa confusion se lisait sans peine dans son langage corporel. Il peinait à tenir en place, arpentait la pièce, son verre de cognac à la main. Il s’arrêta net lorsque Gaïa lui reprocha d’être trop brutal avec Octavia, et répliqua froidement :


-La bousculer ? Tu trouves vraiment que je la bouscule, là ?

Il préféra ne pas expliquer à Gaïa que ce genre de bousculade n’était rien comparé à ce qui attendait Octavia dans le bureau de Leach, par égard pour l’adolescente. Elle devait bien se rendre compte qu’elle n’était qu’au début des moments pénibles ; inutile de le lui rappeler, violemment, et en public. Ruminant les paroles qui lui venaient à l’esprit, le juge se remit à faire lentement les cent pas, la mine sombre, les yeux fixés sur le parquet. Il ne releva la tête qu’un bref instant, lorsque Rose quitta la pièce, pour lui adresser un pâle sourire ; comme elle avait de la chance, ne put-il s’empêcher de songer, de pouvoir échapper à la suite de cette réunion… Lui aurait tant voulu pouvoir planter là ses frères et sœurs, et les laisser décider ensemble de la meilleure façon de soustraire Octavia aux conséquences de ses actes… Malheureusement, il n’en avait pas la possibilité. Il était le second fils et, tant que son frère n’aurait pas procréé un garçon, l’héritier légitime du trône Yaxley. Il se devait de tenir son rang, si déplaisant que ce fût, et même si le trône ressemblait beaucoup, ce soir, à un tabouret branlant.

Thaddeus cessa quelques instants de marcher, le temps d’écouter les explications d’Octavia, et de sécher d’une traite la moitié de son cognac. Il fallait bien ça pour gober les fables que débitait sa jeune sœur - même Gaïa, pourtant tout acquise à la cause de l’adolescente, n’en croyait pas un mot. Lui-même se sentait écœuré par tant de mensonges, et il posa un regard désemparé sur Octavia pour dire :


-Si tu te présentes devant Leach avec de tels boniments, il ne fera qu’une bouchée de toi. Dis-toi bien qu’il aura interrogé tout le monde avant de te voir, tes ennemis autant que tes amis, et qu’il saura parfaitement que le rôle de pauvre petite victime poussée à bout ne te va pas. Mentir à ta famille, c’est une chose, encore que nous soyons là pour t'aider, mais mentir dans un interrogatoire officiel, et aussi grossièrement, ça peut te coûter très cher, Octavia. J’espère que tu en es bien consciente.

Comment avait-elle pu s’imaginer que pareille histoire pourrait tromper sa fratrie ? Ils la connaissaient trop bien, eux qui avaient vu grandir et s’affirmer cette peste, pour croire un seul mot de ses histoires. Thaddeus essayait de ne pas accorder trop d’importance à ce qui pouvait n’être qu’un mensonge dicté par l’angoisse, mais il avait de plus en plus le sentiment que sa petite sœur franchissait un point de non-retour - et le peu de cognac qui restait dans son verre fit les frais de son dépit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Rihyad Shafiq
▌ Messages : 17
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : Gaia Yaxley

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeLun 8 Fév - 8:51

Rihyad n’aime pas, mais alors pas du tout le ton que prend la réunion. La petite Octavia se retrouve acculée, contrainte de donner sa version des faits. Et pour être tout à fait sincère, avant qu’elle ne commence, Rihyad ne sait pas vraiment s’il doit avoir pitié de l’enfant ou plutôt s’en méfier. Car si elle se révèle aussi retors que sa grande sœur, il ne la voit pas reconnaître ses torts simplement.

Il rend son regard à Rose et lui adresse un léger hochement de tête : il a saisi le message, et ne peut que lui donner raison. La jeune fille sera sans doute plus à l’aise pour parler sans lui, et ses aînés pourront réagir avec plus de spontanéité s’ils ne se sentent pas observer par les autres -d’autant que Rihyad ne voudrait pas donner l’impression que les Shafiq se mêlent des affaires des Yaxley. Chez les Sang-Pur, on lave son linge sale en famille, et on aime bien quand chacun s’occupe de la pourriture au fond de ses placards au lieu de mentionner celle des autres.

C’est certes par égard envers la famille, mais peut-être aussi par une légère lâcheté que Rihyad se lève. Il sera bien plus confortable d’entendre les faits une fois rapportés par Gaia, édulcorés par un peu de partialité. Il murmure en retour :

-Ça me convient, on se voit plus tard si tu as besoin de moi. Bon courage.

Il adresse un signe de tête respectueux à Tibérius et reprend à voix haute :

-Je vais vous laisser aussi, au plaisir de vous revoir tous bientôt.

Il lance un regard à Thaddeus qui semble perdu dans ses pensées, évite le regard perçant d’Octavia et se lève avant qu’elle ne commence ses explications. Il part ainsi quelques secondes seulement après Rose et la retrouve d’ailleurs dans le couloir. Il doit s’avouer un peu soulagé d’être sorti : cette histoire sans queue ni tête le dépasse légèrement, il faut bien l’avouer, et il a bien assez à gérer de son côté pour ne pas en plus devoir s’occuper des actions d’une jeune criminelle en puissance.

Il s’inquiète surtout des conséquences des événements sur lui. Nobby Leach est un bon flic - trop bon, même, parfois. S’il lui prenait l’envie de venir fouiner de son côté, sa réputation pourrait ne jamais s’en relever, cette réputation qu’il s’est épuisé à forger à son propre nom pour se tailler une place de choix loin de l’ombre de son propre sang. Et puis, personne n’a envie que la Police magique vienne fouiner dans ses affaires professionnelles, on a tous nos petits arrangements, n’est-ce pas ?

Par-dessus tout, il espère que son mariage avec Gaia n’en pâtira pas, mais comment annoncer un mariage dans les mois qui suivent si toute l’Angleterre a les yeux rivés sur les accusations qui pèsent sur Octavia ?

Rihyad croise le regard de la botaniste une fois la porte de la pièce fermée derrière lui. Il souffle à mi-voix :

-Quelle journée. Tu t’en vas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 173
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeMer 10 Fév - 23:37



Cacophonie familiale
Famille Yaxley & Cie
Tibérius voit le départ de Rose avec tristesse, sans doute parce qu’il a l’impression que entre Gaia qui lui en veut à mort, et l’étrange absence de Thaddeus, qui ne semble là que physiquement, il n’a pas vraiment d’allié dans la pièce. Riyahd n’est sans doute pas une figure hostile, pas plus que Darius,mais au fond son cadet et son beau-frère sont simplement neutres dans cette histoire, et à la fin, donc, il ne reste que Rose. Sa main sur son épaule lui tire un sourire, et il oublierait presque, un instant, qu’ils sont en public. « Bien sûr. Merci d’être venue. On s’écrit ? » Essayant de reprendre contenance, il réalise d’un coup le regard des autres et s’éclaircit la gorge, un peu mal à l’aise, pour reprendre la discussion. Le départ de Riyadh laisse les Yaxley seuls et finalement, le fond du problème est abordé.

Ou pas vraiment. Lui-même, comme Thaddeus, commence à être agacé des ronds de jambes et de l’attitude de Octavia. Manquant de patience, il tambourine des doigts sur l’accoudoir de son fauteuil, dissimulant un agacement perceptible et mal contenu. Sa remarque, en réponse aux remontrances de Gaia est donc un peu froide, et assez amère : « Elle n’a pas l’air très bousculée. Ce qui ne m’étonne pas vraiment venant de la part d’une gamine capable d’en envoyer une autre à l’hôpital. » Il ne peut que donner raison à Thadd, sur ce plan là, songe-t-il en regardant Octavia. Il n’est sans doute pas le plus proche de sa sœur, mais il lui semble qu’aujourd’hui, la distance s’est creusée avec eux tous, comme si, quoiqu’ils en disent tous pour la rassurer, elle les prenait pour des ennemis.

Il s’y prend peut-être mal de son côté. Mais il lui est difficile de cacher ce qu’il pense du comportement d’Octavia, car Tibérius a toujours trouvé que la violence était inutile et il ne comprend pas comment sa sœur a pu croire qu’il n’y aurait pas de conséquences. Elle n’a même pas l’air de réaliser qu’elle a commis une erreur. Son histoire lui donne envie de la secouer par les épaules et de lui hurler de cesser de se comporter comme une gamine. Mais le chef du clan Yaxley est un monstre de colère froide. « Nous sommes donc supposés croire que la gamine que tu as envoyé à l’hopital sans qu’elle ne puisse rien faire te terrorisait ? Gaïa et Thaddeus ont raison, Leach ne croira jamais cela. » Interroge-t-il donc sa cadette d’un ton glacial et détaché, marquant autant de scepticisme que s’il commentait la probabilité de victoire des Canons de Chudley. « Laisse moi te dire que ton comportement est profondément égoïste. Tu ne nous fais manifestement pas confiance, mais tu n’as pas l’air non plus de savoir si cela peut nous causer à tous des ennuis. Je ne sais même pas si tu as conscience de ce que tu risques toi. » Ajoute-t-il ensuite d’un ton qui ne souffre pas de contestation.

Prenant brusquement une décision, il se lève : « Très bien. Après tout, voir Leach te remettra peut-être les idées en place, si tu veux jouer cavalier seul. Tu as peut-être besoin d’apprendre par toi-même que te comporter comme une brute et sans réfléchir ne t’apportera que des ennuis. » Après tout, si elle ne veut pas apprendre de gré, elle apprendra de force. D’un ton plus aimable, il ajoute pour ses frères et sœurs : « Voilà notre version. C’est une rivalité adolescente montée en épingle, ce qui est fort regrettable et que nous regrettons. Nous condamnons la récupération politique qu’il y a autour, et les manœuvres qu’il y a. Gaia, si tu veux dévier de cette version, tant que ça reste cohérent, tu as carte blanche. » Avant de revenir à sa cadette : « Pour Leach, Octavia, tu regrettes, tu as dérapé, tu ne voulais pas en arriver là, tu ne sais pas ce qu’il t’a pris, mais seulement s'il a des éléments et qu'il te coince...sinon, je pense que ce sera parole contre parole, et dans ce cas, il faut continuer à nier. S'il n'a rien et pas de témoins, ça n'ira pas plus loin. » Il espère au moins que ça lui servira de leçon. « S'il en a, sois contrite, pas victime, et tu échapperas peut-être à des sanctions lourdes. Mais, puisque tu as décidé de n’en faire qu’à ta tête, après tout, Octavia, Rose et Gaia ont raison : je ne peux pas te protéger éternellement, et surtout pas de toi-même. » Il la regarde droit dans les yeux, aussi distant qu’elle : « Gaia et Thaddeus seront là pour te soutenir. Mais si Octavia dévie de cette ligne, vous deux, vous n’étiez pas au courant et ce n’est pas ce qu’elle nous a dit. Je vous interdis de vous exposer alors que notre sœur n’estime même pas nous devoir la vérité. »

Les ordres s’enchainent, parce qu’il en a assez, et que le monde doit tourner, et il va tourner, comme il l’entend. Il ne comprend pas cette méfiance d’Octavia non plus, mais il en découvrira la cause et il ne laissera pas sa famille éclater à cause de cela. Son ton se fait à nouveau plus amène pour parler à son frère : « Thadd’, oublie cette histoire de renseignement, tu veux bien ? » Il avait songé à Thaddeus parce qu’il lui semblait qu’il avait plus de chance de réussir que lui, que ce serait trop visible s’il le faisait, mais quand bien même le risque est minime – personne n’en veut à Thaddeus comme on lui en veut à lui – il refuse que son frère s’implique ainsi si c’est pour être si peu payé de retour de la part d’Octavia. « Si c’est à nous que tu caches des choses, Octavia, ton problème, n’est plus Leach, c’est moi. Nous allons t’aider, mais crois-moi, je découvrirai la vérité. » Et cela sonne comme une menace, alors qu’il la regarde encore, sans parvenir à décider s’il lui en veut vraiment ou s’il est juste triste qu’elle ne se tourne pas vers eux. Tout réprobateur et maladroit qu’il soit, elle reste sa sœur et il ne lui veut pas de mal.  Alors il finit par dire : « Si tu changes d’avis, tu sais où nous trouver. » Epuisé, il se laisse de nouveau tomber dans son fauteuil, embrassant sa famille du regard. « Des questions ? Si non, je pense qu’on peut dire que c’est terminé et qu’on peut se remercier d’être venu ? » Avec quel plaisir, tu parles…

(C) CANTARELLA.

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 283
Humeur :
Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitimeJeu 11 Mar - 8:31


Cacophonie familiale
ft. Les Yaxley & Rose

Prétendre que la réaction des membres de sa famille vexe Octavia serait un doux euphémisme. La vert et argent est de nature à s'impliquer plus que nécessaire dans ses mensonges, c'est de cette manière qu'elle sait les rendre convaincants (enfin, en temps normal, mais là, personne n'a l'intention de lui laisser le bénéfice du doute), et c'est pour cette raison qu'elle est capable de s'insurger, de ressentir un profondément sentiment d'injustice quand ses mensonges ne sont pas crus, même s'ils sont parfaitement éhontés. La jeune femme sera capable de se convaincre qu'elle a bien subi cette situation s'il le faut, et en cet instant, elle s'agace autant de ne pas être cru que de ne pas être soutenue dans une situation qu'elle a pourtant inventée de toutes pièces.

Qu'on ajoute que son mensonge est grossier alors qu'elle s'est toujours estimée très bonne comédienne est un coup porté à son ego. D'autant plus que ce n'est pas la première fois qu'elle ment si effrontément. Et elle en a vu, des ados qui avaient l'air de tout maîtriser, d'être le contrôle permanent, de ne pas se laisser marcher sur les pieds, se confronter à l'une ou l'autre forme de harcèlement, elle ne trouve pas son récit si peu crédible (même si elle apprécie quelque part qu'on ne parvienne pas du tout à la retrouver dans le rôle de la victime, c'est un rôle qu'elle n'aurait pas envie de faire autre chose que de jouer, même si elle est quelque part victime de bien des mécanismes liés à son exaction sociale sans en avoir du tout conscience).

« Et c'est vous qui me parlez de confiance... »
Elle baissa le regard. « Faut pas s'étonner que je vous dise jamais rien si vous acceptez pas de m'écouter quand je le fais... »

Et s'ils estiment qu'après ça, elle aura l'envie d'avouer tout de go ce que sont ses réelles motivations, eh bien ils peuvent clairement aller se faire voir. Elle n'en aurait pas parlé dans tous les cas, mais là, clairement, elle est plutôt satisfaite d'avoir fait le choix de garder ses allégeances pour elle. Ils finiront par comprendre, mais en attendant, elle décide qu'elle s'en fiche. Ce qui est faux. Mais c'est plus simple.

Tibérius reprend les rênes, et de nouveau, on décide de la situation pour elle en ne faisant que semblant de lui laisser voix au chapitre. A quoi bon lui demander une version puisque son frère aîné décide dans tous les cas de la version officielle. Au final, elle ne fait que figuration dans l'affaire. Quelque part, c'est sûrement pas plus mal, ça vaut mieux comme ça. Elle ne répond rien, croise les doigts tandis que son frère parle. Quand il s'adresse à elle, elle ne le regarde pas, prétend ne pas l'écouter, même si elle sait qu'il faudra qu'elle respecte ses conseils en temps et en heure - elle n'est pas complètement abrutie non plus, même si tout le monde le pense, visiblement.

Elle ne dit rien au moment où Tibérius affirme qu'ils peuvent tous se remercier d'être venus. Elle se contente de se lever, puisqu'ils en ont fini, et de quitter la pièce sans aucun regard à sa fratrie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Empty
Message#Sujet: Re: Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie   Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Cacophonie familiale + Famille Yaxley et Cie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Yaxley ( Angleterre, Cambridgeshire)
-