AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée à boucle plaque gravée
33 € 55 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le calme après la tempête - Archibald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 163
Humeur :
Le calme après la tempête - Archibald Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme après la tempête - Archibald Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitimeMar 20 Oct - 9:38


Le calme après la tempête
ft. Archibald Ollivander

La soirée n'avait pas été de tout repos, mais ça c'était couru d'avance. Les réunions familiales chez les Yaxley n'étaient jamais reposantes, parce qu'aucun membre de la fratrie n'était connu pour garder sa langue dans sa poche quand il avait quelque chose à dire, c'était là leur plus grand point commun, certainement. Mais là, c'était d'autant plus particulier qu'il y avait un sujet brûlant à l'ordre du jour. Elle était le sujet brûlant à l'ordre du jour. Raccourci, peut-être, mais qui n'était pas pour déplaire à Octavia qui, bien que mise sur le grill, avait plutôt apprécié de l'être. Mais tout de même, se sentir en presque interrogatoire familial, ce n'était pas ce qu'on pourrait qualifier de relaxant. Octavia était épuisée. Elle n'avait pas la moindre idée de l'heure qu'il était, mais elle se doutait qu'il ne faudrait pas longtemps avant qu'elle ne s'effondre purement et simplement dans son lit.

En passant par le salon, elle découvrit le visage familier (et toujours aussi séduisant, on ne se refait pas) d'Archibald, assis sur l'un de leurs canapés, en train de lire. Elle aurait dû deviner qu'il serait là. C'était souvent lui qui s'occupait de Pulchra, comme il s'était régulièrement occupé d'elle aussi quand elle n'était pas encore capable de se garder elle-même (il y en aurait beaucoup pour affirmer que ça n'avait pas changé du tout, ça, mais Octavia ne prêtait guère attention aux mauvaises langues). Elle n'avait que de bons souvenirs de ces moments-là. Quand Archibald était dans les parages, Octavia avait les yeux qui brillaient, son vrai premier béguin. Depuis, elle n'en conservait que quelques légers restes, suffisamment discrets pour l'autoriser à tenir une conversation avec lui sans verser dans l'absurde bafouillement. Elle avait beau être épuisée, elle pouvait bien tenir encore plusieurs longues minutes si cela lui permettait d'avoir une petite conversation avec lui.

« T’as réussi à épuiser le microbe, ça y est ? »
dit-elle, toujours encline à qualifier sa petite sœur avec les plus charmants sobriquets. Pourtant, Octavia adorait Pulchra, même si elle lui avait (trop) longtemps reproché de lui avoir volé son statut de petite dernière, mais on ne change pas les vieilles habitudes. Elle s'effondra sur le canapé, juste à côté d'Archie. Elle se rendait compte, maintenant qu'elle était posée, elle avait légèrement mal au crâne. Pas grand-chose, mais elle sentait vraiment que la grosse conversation familiale qui venait d'avoir lieu avait usé ses nerfs et ses quelques neurones encore disponibles. « Tu vas bien ? »

Parfois, il arrivait à Octavia de ne pas vouloir parler d'elle-même. Et quand c'était le cas, quand elle posait cette question en voulant vraiment connaître la réponse, il fallait savoir apprécier cela à sa juste valeur. Et Archibald, qui la connaissait bien et avait été le témoin de bon nombre de ses caprices, était parmi les mieux placés pour le savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 98
Humeur :
Le calme après la tempête - Archibald Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le calme après la tempête - Archibald Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Re: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitimeMer 28 Oct - 22:58

Le Calme Après La Tempête
ft. Octavia Yaxley
Ça faisait un moment maintenant qu’Archie travaillait pour les Yaxley en tant que Nounou et, pourtant, le nombre de soirée où la famille avait réclamé ses services se comptaient sur les doigts d’une main. Généralement, c’était la journée que Tibérius lui confiait Pulchra ; aujourd’hui, il lui avait demandé de réserver sa soirée. Archibald avait accepté. La situation des Yaxley n’était pas simple et, même s’il avait du mal avec Tibérius, il s’entendait bien avec le reste de la fratrie. Et puis, même si la gamine n’était pas toujours facile à vivre, il aimait bien Pulchra aussi, et elle le lui rendait bien.

Alors Archibald était arrivé juste après le repas et avait pris l’enfant en charge. Il n’avait pas pu s’empêcher de remarquer, au passage, la présence de Rose et s’il n’avait rien dit devant les autres, il s’était bien promis de mettre tout ça au clair très vite. Ensuite, il était monté à l’étage avec Pulchra et l’avait mise au lit. Elle était beaucoup trop grande pour ça, mais il avait bien vu que ça lui avait fait du bien de retrouver certains repères. Pulchra était encore une enfant, mais elle ne tarderait plus à entrer dans l’adolescence, et elle commençait à comprendre des choses. Suffisamment, en tout cas, pour savoir que les choses ne tournaient pas rond.

Son travail s’arrêtait là. Il était sorti de la chambre et alla s’installer dans le salon. Il ne partirait pas tout de suite. Pulchra n’avait jamais eu le sommeil facile et, avec toute cette histoire, il y avait de grandes chances qu’elle finisse par venir le retrouver pour lui demander un verre d’eau ou autre chose – la gamine avait beaucoup trop tendance à le prendre pour un elfe de maison…

Enfin, pour l’instant, il s’occupait comme il pouvait avec un livre. Il avait ses habitudes dans cette maison, mine de rien. Si bien que, quand Octavia s’arrêta devant la porte du salon, le grincement léger du parquet alerta le jeune fabricant de baguette, qui releva la tête, adressant un sourire à la jeune femme. Elle avait l’air fatiguée…

- Oh, tu sais, j’ai des nuits entières d’expérience derrière moi, ça n’est plus aussi difficile qu’avant, répondit-il en riant légèrement.

Oui, décidemment, Octavia paraissait épuisée. D’habitude, il émanait d’elle une sorte d’énergie mordante que faisait tantôt sourire tantôt grimacer. Aujourd’hui, elle semblait vidée de cette force. La réunion avait dû être plus rude que ce qu’il avait envisagé. Il espérait ne pas avoir à recroiser Tibérius, si cela avait été le cas. Il n’était déjà pas agréable en temps normal, alors là, il devait être d’une humeur massacrante. Très peu pour Archibald.

- Eh bien, oui, ça va. Je suis bien occupé en ce moment, je dois t’avouer. La boutique me prend pas mal de temps. Je vais encore avoir de la paperasse à remplir en rentrant, mais bon… Je vais quand même rester un peu, sait-on jamais qu’on ait encore besoin de moi.

Il adressa un sourire doux à Octavia. C’était une sale gamine, mais Archie l’aimait bien. A sa façon, elle pouvait être touchante, quand elle ne jouait pas à la peste – ce qui, au final, se produisait assez rarement. Et même si Archibald n’était pas la personne la plus empathique qui soit, il avait envie de la soulager un peu de cette fatigue qui semblait l’accabler.

- Tu veux que je te fasse un truc à boire ? Je veux pas paraître impoli, mais t’as l’air épuisée. Ça pourrait te faire du bien.

Il avait déjà eu à s’occuper d’Octavia, en plus de sa sœur. Il l’avait déjà aidé pour ses devoirs, accompagné dans certaines courses. Il la connaissait somme toute assez bien, il pouvait bien se permettre de prendre un peu soin d’elle, même si ce n’était pas pour s’occuper de la jeune femme qu’on l’avait appelé. Après tout, Archie n’était pas sans cœur.

- A moins que tu veuilles juste me tenir compagnie un petit moment. C’est comme tu veux, c’est chez toi après tout, ajouta-t-il en riant.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 163
Humeur :
Le calme après la tempête - Archibald Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme après la tempête - Archibald Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Re: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitimeLun 2 Nov - 8:29


Le calme après la tempête
ft. Archibald Ollivander

Octavia sourit en entendant la réponse d'Archibald, dans laquelle elle croyait sans problème. C'est sûr, il en fallait, de l'expérience autant que de la patience pour s'occuper de Pulchra. Et encore... des deux gamines qu'il avait dû garder, Octavia avait sans doute été la pire. Pour ce qui était d'être impossible et capricieuse, la vert et argent avait non seulement de l'expérience, mais elle mettait en plus bien souvent un point d'honneur à l'être... Elle s'était assagie à mesure qu'Archibald parvenait à gagner sa confiance, mais elle n'en était pas moins difficile, et il était bien certain qu'on devrait décerner au jeune homme une médaille pour la tolérance dont il était capable et qui avait fait que même après plusieurs années, il continuait de rendre service aux Yaxley plutôt que de jeter l'éponge.

Elle l'écouta avec l'attention qu'elle n'accordait pas à grand-monde quand il lui parla précisément de comment les choses se passaient pour lui dernièrement. Elle n'avait pas à forcer son intérêt ou à jouer la comédie quand elle parlait avec lui. C'était, quelque part, plutôt plaisant. Feindre l'intérêt et la sincérité dans des conversations qu'elle estimait souvent ne pas tourner assez autour d'elle (quoique ce soir, elle aurait en partie pu accepter ne pas être sous le feu des projecteurs... encore que), ce n'était pas son fort, mais là, oui, elle était intéressée. Il était accaparé par la boutique, Octavia comprenait, et la partie paperasse la révulsait. Elle trouvait fascinant la fabrication de baguettes, mais c'était le seul aspect du métier d'Archibald qu'elle lui enviait. L'aspect vente et administration la faisaient grimacer en revanche. Pour cette raison, elle était assez satisfaite de ne pas avoir le souci de travailler un jour et de vivre aux crochets de l'époux qu'on lui trouverait très probablement.

« Je dirais pas non à un thé, et à ta compagnie aussi »
, confirma Octavia dans un sourire quand Archibald lui proposa une boisson chaude.

Il n'avait pas forcément à se donner cette peine, elle pouvait bien demander à l'elfe de maison, ou encore se bouger comme une grande fille, mais quand on proposait de la servir, elle ne disait jamais non, c'était presque un principe. Et un thé chaud ne lui ferait pas de mal. Enfin. Ce qui ne lui ferait pas de mal serait d'aller se coucher tout de suite et d'essayer de se satisfaire d'un sommeil réparateur, si elle était capable de bien dormir, mais elle n'en avait pas envie, pas alors qu'Archibald était là.

« Mais si tu veux y aller avant de croiser qui que ce soit, je te retiens pas... »
Enfin si, elle le retenait quand même. Elle serait franchement très déçue si Archie la prenait au mot et décidait donc de partir sans demander son reste. Si elle disait ça, elle n'avait aucune intention de donner la mauvaise idée à son interlocuteur de lui fausser compagnie pour autant. « T'as pas forcément envie de croiser Tib ce soir, crois-moi. »

Ni Tib, ni aucun membre de la famille, certainement, compte tenu de combien la conversation qui avait eu lieu un peu plus tôt avait été électrique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 98
Humeur :
Le calme après la tempête - Archibald Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le calme après la tempête - Archibald Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Re: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitimeMar 10 Nov - 20:49

Le Calme Après La Tempête
ft. Octavia Yaxley
Archibald ne se faisait pas d’illusions au sujet d’Octavia. Il la savait capricieuse, égoïste ; il connaissait son envie d’être écoutée et admirée. Octavia était une peste, une graine d’ortie, et pourtant, le jeune fabricant de baguette ne parvenait pas à ne pas apprécier la jeune femme. Au fond, quoi ? Ce n’était qu’une ado privilégiée qui avait grandi comme on le lui avait appris, avec des rêves et des attentes à la hauteur de ce qu’on attendait d’elle. Et puis elle n’était pas toujours si insupportable, en témoignait cet instant de paix qu’elle offrait au jeune homme après une journée qui avait dû être particulièrement pénible pour elle.

Et puis, il fallait être honnête : si Archibald avait parfois du mal avec les adultes qui l’entouraient – trop étriqués, trop sûrs d’eux, trop froids, trop fades – il avait plus de facilité avec les enfants. Et Octavia en était encore une, à plusieurs égards, ce qui conférait à Archibald la patience nécessaire pour l’apprivoiser. Il pensait pouvoir dire sans trop se tromper, d’ailleurs, qu’Octavia l’avait plutôt bien accepté et qu’elle l’appréciait au moins un peu – sans quoi elle ne se serait sûrement pas laissé aller à tant de considération.

Au fond, même si les débuts avaient été compliqués – Archibald n’avait jamais voulu être baby-sitter pour les Yaxley, c’était encore une idée de son père, cette affaire – le jeune homme aimait bien son rôle. Et puis, sans vouloir se vanter, il était sûrement la personne la plus saine d’esprit dans cette maison, quand il s’y trouvait. Et un peu de légèreté ne pouvait pas faire de mal aux Yaxley. Alors, de bonne grâce, il raconta un peu les aléas de sa vie à Octavia : la boutique, encore et toujours. Archibald était extrêmement fier de ce qu’il en faisait, ces derniers temps, mais il ne voulait pas abrutir la jeune femme avec des détails administratifs que même lui avait parfois du mal à saisir totalement.

Au lieu de ça, il lui proposa quelque chose à boire, quelque chose pour la soulager un peu. Archibald n’avait pas une réelle empathie envers les gens, leurs sentiments pouvaient parfois lui échapper – en témoignaient toutes ses anciennes conquêtes… - mais il était profondément altruiste avec les gens qu’il appréciait. Il aimait donner quand il avait le temps de le faire – et ce temps, en l’occurrence, c’était quand il n’avait pas une baguette entre les mains.

- Eh bien vous aurez les deux, Miss, déclara donc le jeune homme en se levant, faisant une légère révérence devant l’adolescente.

Il se rendit à la cuisine, suivi d’Octavia. Sur le chemin, la jeune femme fit preuve d’une considération qu’on ne lui voyait pas souvent et Archibald tourna la tête vers elle, un sourire en coin aux lèvres.

- Ah parce que Tibérius est d’encore moins bonne humeur que d’habitude ? répondit-il, un poil moqueur. Ça doit pas être joli à voir, tout ça. Mais qui irait s’en prendre au baby-sitter, hum ?

En fait, Tibérius était totalement capable de passer ses nerfs sur Archibald. Entre les deux, ça n’avait jamais été l’amour fou : Tibérius ne considérait pas Archibald comme un être véritablement digne d’intérêt – il était juste le baby-sitter de Pulchra à qui il donnait une poignée de Gallions de temps en temps – et, pour ce qui était d’Archibald, ce dernier n’avait jamais réussi à voir en Tibérius autre chose que l’image d’un être sombre et froid, enfermé dans un carcan de règles et de principes bien trop datés. A vrai dire, ils n’avaient rien en commun, et, d’un côté, ça arrangeait bien Archibald.

- Installe-toi Princesse, je m’occupe de tout, déclara le jeune homme une fois dans la cuisine.

En quelques coups de baguette, le thé était prêt. Archibald déposa la tasse fumante en face d’Octavia et s’installa sur la chaise à côté d’elle, sa propre tasse entre les mains. Un instant, le silence s’étira entre eux, pas pesant pour deux gallions.

Puis, finalement, Archibald reprit la parole.

- J’imagine que la soirée a pas dû être bien agréable… Tu veux en parler ? Je suis pas très doué pour donner des conseils, hein, mais j’ai une capacité d’écoute raisonnable !, ajouta-t-il avec une pointe d’humour.

Archibald n’encourageait pas Octavia à revenir encore une fois sur les événements que la presse prenait plaisir à relayer et qui avaient dû être au cœur de la situation, ce soir. Non, il l’encourageait à se confier sur ce qu’elle ressentait par rapport à tout ça – après tout, l’affaire était tellement connue que même Archie était au courant, lui qui portait si peu attention à l’actualité. Il était là pour l’écouter, si elle avait envie de se confier.

Après tout, n’était-ce pas le travail d’un baby-sitter que de faire en sorte que les enfants gardés aillent pour le mieux ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 163
Humeur :
Le calme après la tempête - Archibald Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme après la tempête - Archibald Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Re: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitimeMar 17 Nov - 9:02


Le calme après la tempête
ft. Archibald Ollivander

Qui serait capable de passer ses nerfs sur le baby-sitter de service s'il était de sale humeur, hein ? Eh bien Tib, justement, bien sûr, mais inutile pour Octavia de le faire remarquer à Archibald, elle sait qu'il en a bien conscience en dépit de ce qu'il peut bien affirmer. Bon, si entre eux deux, quelqu'un doit en prendre pour son grade, ce n'est pas spécialement lui, mais il en faut toujours bien un ou deux pour réparer les pots cassés. Cela dit, elle n'a pas trop envie d'y penser.

Elle aurait peut-être besoin d'en parler dans le détail, de revenir sur l'entièreté de la conversation qui vient de se tenir, sur ce qui lui a plu, sur ce qui l'a profondément contrarié, mais elle ne doit pas tout dire, et n'est pas sûr de vouloir embarquer pour un nouveau tour de montagnes russes émotionnelles quand elle peut juste se poser un peu, savourer une bonne tasse de thé bien chaud, et la compagnie de son interlocuteur, et s'en servir pour digérer la pilule.

S'installer, il s'occupe de tout. Pas étonnant qu'Octavia ait une affection toute particulière pour Archibald, il a toujours su comment s'y prendre avec elle. Ce qui n'est pas en soi si difficile, mais en impose à ceux dont l'ego est aussi enflé que le sien (et dans son milieu, ils sont légion) : elle veut être traitée comme une princesse, tout simplement, et ça, Archie l'a bien compris. Il revient, s'installe avec elle, lui tend sa tasse de thé bien chaud, préparé exactement comme elle l'aime et en savoure une première gorgée, qui lui fait beaucoup de bien. Elle hésite quand il propose de parler. Forcément, un grand déballage en bonne et due forme lui brûle les lèvres, et elle sait que ça lui ferait du bien. Pas forcément sur la durée, sans doute même pas dans les premières minutes qui succéderaient à ce grand déballage. Mais pendant, juste cette fraction de seconde. Elle considère le fond de sa tasse et pousse un soupir.

« J'imagine que t'es au courant... »
, finit-elle par dire en sachant déjà la réponse.

Bien sûr qu'il est au courant. La nouvelle s'est déjà répandue comme une traînée de poudre, et pas seulement de bouche de privilégié à oreille de privilégié, elle s'étale dans la presse. Des mots qu'on efface pas. Qu'on ne reprend pas. Elle a envie de nommer ses émotions, de les étaler sous le nez d'Archibald, de le laisser y piocher au hasard, et de ne par réfléchir. L'orgueil, la culpabilité, la colère, l'épuisement, l'incertitude, la honte, la fragilité. Tout. Mais elle a bien du mal à savoir articuler tout ça. Pour les autres comme pour elle-même.

« Tu crois que je l'ai vraiment fait ? »
décide-t-elle de commencer.

Est-ce qu'il la pense coupable ? Si oui, son comportement n'a tout de même pas changé envers elle, et ça la rassure. Dans le cas contraire, elle saura sans doute plus facilement ce qu'il convient qu'elle dise à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Archibald Ollivander
▌ Messages : 98
Humeur :
Le calme après la tempête - Archibald Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Le calme après la tempête - Archibald Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, flexible
Camp: Neutre
Avatar: Finlay MacMillan

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Re: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitimeJeu 7 Jan - 21:11

Le Calme Après La Tempête
ft. Octavia Yaxley
Archibald ne se faisait pas d’illusion quant à sa place au sein du Manoir Yaxley. Il faisait partie des meubles, tout au plus – du moins, pour la majeure partie des habitants. Si, pour les plus jeunes – à savoir Octavia et Pulchra – il était plus qu’un simple baby-sitter, aux yeux de Tibérius ou des autres plus âgés, il n’était rien de plus qu’un employé. C’était parfois révoltant, car Archibald avait autant de statut qu’eux dans leur monde de Sang-Purs étriqués. Alors, certes, il ne se prenait pas autant au sérieux qu’eux – Merlin merci – mais tout de même : on le prenait bien trop souvent pour un gamin à son goût. Et le fait qu’il travaille dans la boutique de son oncle ne devait pas aider : Archibald aurait sûrement été mieux considéré s’il avait suivi la voie que son père avait choisi pour lui au Ministère. Enfin bon, ce n’était pas comme si le jeune homme accordait une véritable importance à cela, surtout pas à cet instant précis.

Ce qui comptait pour l’instant, c’était Octavia. Elle était certes trop âgée pour avoir besoin d’un baby-sitter, mais on n’était jamais trop vieux pour avoir besoin d’une oreille attentive. Alors une fois dans la cuisine, il s’activa, mettant du cœur à l’ouvrage et essayant de créer une ambiance plus chaleureuse que celle dans laquelle avait dû être plongée la jeune femme pendant les quelques heures qui venaient de passer.

Finalement, il s’installa à côté d’elle et patienta. Archibald pouvait être très fort à ce jeu, Octavia le savait. Il ne la forcerait à rien, bien entendu, mais, à son humble avis, il était nécessaire que la jeune femme parle de ce qui lui pesait sur le cœur. Garder les choses pour soi n’était jamais une solution – même si Archibald était le premier à le faire quand ça l’arrangeait. Mais là n’était pas la question, bien évidemment.

Archie hocha la tête après les quelques mots d’Octavia. Bien sûr qu’il savait, du moins dans les grandes lignes.

- Difficile de ne pas être au courant, si tu veux mon avis, répondit-il doucement. Mais je ne sais que ce que les médias relaient : je ne sais sûrement pas grand-chose, au final. Les journaux, ce sont comme de mauvais fabricants de baguette : ils ont si peu de matière qu’ils sont obligés de rendre ça joli pour attirer les foules.

Oui, les comparaisons d’Archibald entre le monde et ses baguettes, c’était indissociable de sa personne.

Mais ce n’était pas le moment de plaisanter. Le silence s’étira de longues secondes tandis que le jeune homme réfléchissait intensément à la question posée par la jeune sorcière. Est-ce qu’il pensait qu’Octavia pouvait être coupable ? A vrai dire, ça ne lui paraissait pas totalement impossible. Elle avait trop l’habitude que tout lui soit dû et que tout lui soit passé : elle avait franchi une limite sans même s’en rendre vraiment compte.

Et pourtant, qui était-il pour juger ? N’avait-il pas lui-même franchi récemment des limites plus que dangereuses ? Il était si facile de se laisser aller, de se perdre dans la tentation. Pourtant, c’était moralement condamnable, et elle le savait sûrement aussi bien que tous les autres. Mais voilà, ça n’avait retenu ni ses pensées ni ses actes. Tout comme ça n’avait pas retenu Archie de se plonger corps et âme dans cette nouvelle voie qui s’offrait à lui…

Il plongea son regard dans celui de la jeune sorcière et soupira légèrement.

- Je pense qu’il est facile, par moment, de dépasser certaines limites un peu floues. Et je pense aussi que ça ne veut pas forcément dire qu’on est mauvais ou qu’on veut le mal. On fait tous des bêtises, certaines plus grosses que d’autres, ajouta-t-il en haussant les épaules.

Savoir qu’Octavia avait participer à envoyer cette gamine à l’hôpital ne changerait pas le comportement d’Archie à son égard. Au fond, cette gamine, il ne la connaissait pas, ça lui faisait une belle jambe ce qui pouvait bien lui arriver. Certes, c’était pas bien joli tout ce qui s’était passé, mais bon.

- Je suis pas là pour faire ton procès, Octavia. Quoi que tu ais fait. Sincèrement.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le calme après la tempête - Archibald Empty
Message#Sujet: Re: Le calme après la tempête - Archibald   Le calme après la tempête - Archibald Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le calme après la tempête - Archibald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir des Yaxley ( Angleterre, Cambridgeshire)
-