AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – Star Wars
10.49 € 16.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 117
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeMer 25 Nov - 12:12

Ses retrouvailles avec Amos n’avaient servi à rien, en soi, elle en était au même point, si ce n’est qu’il allait être beaucoup plus difficile à présent de l’atteindre. Pour autant, elle ne regrettait pas son plan passé, qui avait eu le luxe d’être à la fois travaillé et irréfléchi. Il fallait qu’elle le fasse, à ses yeux, elle n’avait pas le choix. Elle devait le voir, se faire une idée précise de comment il allait.

Et même si son fils était plus que jamais hors d’atteinte à présent que son comportement avait été signalé, elle ne lâchait rien. Elle savait qu’elle pouvait y arriver, qu’elle pouvait parvenir à ses fins. Elle était libre. A partir de là, plus rien, absolument rien n’était impossible.

Elle devait récupérer Amos, le sauver des griffes de son père, mais elle ne parviendrait évidemment à rien si elle agissait seule. Elle pouvait compter sur le soutien de Carlotta, bien sûr, mais cette dernière n’avait pas l’influence nécessaire, ni la liberté d’intervenir.

Elle avait songé à Dosia, à Nobby… Les deux étaient des choix dangereux : leur promesse de l’aider s’arrêtait peut-être où la loi stricte commençait, et s’ils voulaient rester dans les clous, ils devraient la renvoyer en prison. Deux autres choix s’imposaient à elle : son père, bien sûr. Et Hermès.

Son père était le premier qu’elle était venue trouver, et elle savait qu’il l’aiderait dans les mesures de ses possibilités. Mais il ne pouvait évidemment pas faire de miracle pour autant. Kenneth Barjow n’avait pas pour lui l’irréprochabilité qu’on pourrait espérer de sa part.

Hermès non plus, d’ailleurs. Plus maintenant, du moins. Elle n’avait rien suivi de ces histoires concernant Fitz et ses complices, elle s’en moquait, très honnêtement, mais elle avait compris que l’on soupçonnait le directeur d’Azkaban de complicité, ce qui ne le plaçait pas en parangon de vertu. Il n’empêche, il était bel et bien capable de l’aider. Et surtout, elle sentait qu’il ne la trahirait pas en dépit de son devoir. Elle devrait éviter de l’impliquer, sans doute, et encore plus de se jouer de l’affection qu’elle savait qu’il avait pour elle, mais elle n’allait certainement pas jouer au jeu de l’intégrité morale à ce stade. C’était la survie d’Amos qui comptait. Tout le reste, y compris elle, était accessoire.

Alors, en dépit du bon sens, avec le plus de discrétion possible, elle avait réussi à dénicher l’adresse d’Hermès. Sa maison était surveillée, mais elle avait réussi à passer incognito… du moins elle le pensait, et à entrer chez lui sans se faire remarquer.


"Hermès ?"
dit-elle une fois à l’intérieur, et après avoir verrouillé la porte derrière elle. "C’est moi…"

_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Hermès Diggory
▌ Messages : 43
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 27 cm
Camp: Bien
Avatar: George Clooney

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeMer 2 Déc - 14:51

Et qui pardonne au crime en devient complice

Hermès s'était effondré sur son canapé à peine rentré chez lui, bien décidé de ne pas en bouger durant les heures qui suivraient (ou pas, il avait très envie de se servir un verre, il allait donc sûrement falloir qu'il consente à bouger jusqu'à sa cuisine pour y dénicher un fond de bouteille de whisky pur-feu - son péché mignon). Il était épuisé. Il avait l'impression qu'on l'avait vidé de la moindre parcelle d'énergie qu'il lui restait... Il lui en restait à peine pour se mouvoir d'une pièce à l'autre de sa maison, et encore moins pour réfléchir.

Il courrait partout, constamment, et n'avait pas le moindre répit : il fallait à la fois superviser la reconstruction d'Azkaban et faire face aux questionnements incessants des Aurors et de la police magique. Bien sûr, ce n'était pas sans raison qu'on lui collait au train. Ce n'était pas comme s'il était irréprochable, et même s'il l'avait été, il restait normal qu'on ne lui accorde pas le précieux privilège qu'était celui du bénéfice du tout. La situation était absolument chaotique, et il ne savait pas du tout comment il allait réussir à se sortir de ce guêpier. Plus il y pensait, plus il tournait et retournait la question dans tous les sens, moins il ne voyait d'issue. Mais le manque de sommeil n'aidait pas.

Il était épuisé, vidé. Il avait juste envie de s'effondrer. Finalement, il n'aurait sûrement pas la force de se le servir, ce verre. Ses paupières étaient de plus en plus lourdes, il ne faudrait pas longtemps pour qu'il cède à l'envie, ou plutôt au besoin, de plus en plus impérieux de fermer les yeux et de s'abandonner au sommeil.

Il était à moitié assoupi quand il capta du mouvement au niveau de l'entrée. Aussitôt, Hermès se redressa, sur le qui-vive. Puis une voix, familière, lui fit se demander s'il n'était pas juste en train de vraiment dormir. Cette voix, c'était celle de Despina. Mais elle n'aurait pas pris le risque de venir ici...

Eh bien si. Il devait en avoir le coeur net. Alors il s'était redressé et alors l'avait vue. Il resta un moment figé, abasourdi.

-Despina... Tu ne devrais pas être là... qu'est-ce que tu fais ici ?


Despina. Sa faiblesse. Son seul soulagement dans cette histoire avait été de savoir qu'elle était libre, même si fugitive, mais voilà qu'elle se précipitait dans la gueule du loup.



_________________
Hermès Diggory
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 117
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeMar 8 Déc - 12:32


La surprise la plus totale se lit sur ses traits. De toute évidence, il ne s'attendait pas à sa visite, pas une seule seconde, et c'était bien normal. Il n'était pas prudent du tout de sa part d'être lui, on pourrait même dire qu'elle se précipitait dans la gueule du loup : elle qui ne voulait surtout pas retourner à Azkaban, sous aucun prétexte, et dont c'était la pire des hantises (en dehors du fait de ne plus jamais revoir son fils, cela va sans dire), elle se rendait directement chez l'homme qui dirigeait la prison sorcière. Suicidaire ?

Non, calculé. La jeune femme n'était pas dupe. Même si elle n'avait été que l'ombre d'elle-même dans sa cellule, elle avait bien vu de quelle manière Hermès l'observait, la considérait. Ce regard qu'il posait sur elle aurait pu la déranger, la dégoûter, mais elle avait trop vite compris qu'elle pourrait en bénéficier pour que ce soit le cas. Despina le savait, le ressentait : il ne lui ferait rien de mal.

Comme il avait été apparemment prêt à mettre de côté ses principes pour laisser libre ceux qui avaient été accusés de l'assassinat du précédent ministre de la Magie, il la laisserait libre elle aussi, car même si elle ne l'aimait peut-être pas, il avait au moins pour elle une forme d'inclination toute particulière. Et si elle avait réussi à en jouer en étant diminuée par les circonstances, elle y arriverait d'autant mieux en étant en pleine disposition de ses moyens, elle en était sûre et certaine.


-Despina... Tu ne devrais pas être là... qu'est-ce que tu fais ici ?

Oui, elle ne devrait pas être là, mais où qu'elle aille, de toute façon, à ce stade, elle ne devrait pas y être. Sa place, selon la loi et une justice parfaitement injuste, du moins, était en prison. Mais en prison, elle n'irait pas, elle n'irait plus. Alors autant être ici que là-bas, être ici sinon où que ce soit ailleurs.

"J'avais juste besoin... de te voir. Je veux pas te poser de soucis, je vais repartir aussi vite que je suis venue, mais je voulais te dire que je vais bien, et que tout va bien se passer pour moi. Et je voulais aussi te remercier pour tout ce que tu as fais pour moi à Azkaban. Je l'oublierai pas."


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Hermès Diggory
▌ Messages : 43
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 27 cm
Camp: Bien
Avatar: George Clooney

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeMar 15 Déc - 14:31

Et qui pardonne au crime en devient complice

Hermès restait interdit, inquiet… un peu remué, aussi, alors que Despina lui affirmait qu’elle avait eu besoin de le voir. Même si ces mots étaient agréables attendre, il n’avait certainement pas cru qu’ils puissent être vrais, pour des milliers de raisons. Même s’il s’était beaucoup attaché à elle, trop attaché à elle, même, et avait fait tout son possible pour que sa vie à Azkaban soit la plus vivable possible, dans la mesure de ses moyens, il restait affilié à Azkaban, il restait partie intégrante de ce qu’elle avait d’excellentes raisons de vouloir fuir.

Elle aurait eu les meilleures raisons du monde de ne jamais vouloir la revoir. D’autant qu’elle ne pouvait pas avoir la garantie d’être en sécurité en sa compagnie. Hermès pouvait la renvoyer d’où elle venait en un claquement de doigts. Il le devrait, ici et maintenant, d’ailleurs. Pourtant, il n’esquissait aucun geste allant dans ce sens. Mais elle devait savoir qu’il serait incapable de faire quoi que ce soit de tel. Pas maintenant, pas comme ça. Pas avec elle.

Elle allait bien, et tout allait bien se passer pour elle : c’était ce qu’elle était venue lui dire. Hermès n’était pas sûr de pouvoir la croire sur parole, mais elle semblait tout de même plus vivante, plus lumineuse, que durant son séjour en prison. Logique, Azkaban avait la réputation de broyer les âmes de ses prisonniers, et cette réputation n’était pas surfaite. Là, il lui était donné de respirer un peu… de prendre un nouveau départ, même si ce départ promettait d’être compliqué.

-Tu ne devrais pas me remercier…,
répondit Hermès. Tu sais bien que je devrais te ramener à Azkaban, tout de suite…

Mais ce n’était pas une menace ou même un avertissement. Non, il n’arriverait pas à la rendre aux détraqueurs qui n’avaient pas déserté la prison… il ne se le pardonnerait pas s’il devait finir par faire une chose pareille. Tant pis pour son intégrité. Vu les rumeurs qui couraient déjà à son sujet, qui irait encore s’imaginer qu’il en avait une, d’intégrité, d’ailleurs ?

-Qu’est-ce que tu as l’intention de faire ? Où est-ce que tu comptes aller ?
demanda-t-il tout en sachant qu’elle refuserait très certainement de lui répondre, au final.

Et elle aurait bien raison de ne pas lui répondre, d’ailleurs. Cela le rassurerait même qu’elle ne le fasse pas, pour son propre bien. Mais pas pour le sien à lui, qui se demanderait forcément où elle était, et ce qu’elle faisait.




_________________
Hermès Diggory
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 117
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeVen 18 Déc - 12:32



-Tu ne devrais pas me remercier... Tu sais bien que je devrais te ramener à Azkaban, tout de suite…

Oui, elle le savait, et c'était donc une raison de plus à ses yeux pour le remercier, car selon toute vraisemblance, même si, oui, il serait de son devoir de le ramener à Azkaban immédiatement, il ne le ferait pas, elle avait été confiante à ce sujet au moment d'aller le voir.

Dans le cas contraire, elle n'aurait sûrement pas pris ce risque... et elle n'aurait pas forcément dû le prendre : on n'est jamais à l'abri d'une mauvaise surprise, après tout, mais elle avait vraiment cru en sa chance et aux circonstances, et maintenant, elle savait qu'elle n'avait pas eu tort de s'y fier. Il utilisait le conditionnel, ce qui voulait bien dire qu'il ne mettrait jamais ses menaces à exécution. D'ailleurs, ce n'étaient pas réellement des menaces, c'était plus un constat. Concret. Mais qui n'aurait pas lieu.

Il y avait beaucoup de choses que Despina avait apprises au sujet d'Hermès durant son séjour en prison, et le fait que son intégrité morale était supérieure à son intégrité professionnelle... pas qu'avec elle, de ce qu'elle avait compris des l'actualité récente. Alors elle savait qu'elle pouvait compter sur lui. Et elle avait la ferme intention de pouvoir compter sur lui.

-Qu’est-ce que tu as l’intention de faire ? Où est-ce que tu comptes aller ?

"J'ai l'intention de survivre, et de ne surtout jamais remettre les pieds à Azkaban"
, répondit-elle pour commencer.

Ses questions ne l'étonnaient pas. Elle se doutait qu'il se poserait la question, mais elle, elle ne pouvait pas lui donner de réponses précises, ce serait prendre le risque que ces informations se retournent contre elle. Elle savait qu'Hermès Diggory ne s'opposerait jamais à elle volontairement, il ne chercherait jamais à lui nuire.

Mais s'il faisait face à un legilimens ? Et si on lui faisait boire du sérum de vérité à son insu ? Dans le doute, mieux valait prendre le moins de risques possibles. Et pas seulement pour elle-même, ce serait le préserver également, en vérité.

Une part d'elle se disait qu'elle pourrait lui parler d'Amos, qu'il pourrait même accepter de l'aider, mais c'était prendre un trop gros risque, sur moi.


"J'ai la possibilité de prouver mon innocence, et la culpabilité de mon mari, alors c'est ce que je vais faire." Elle marqua une pause. "Ne t'en fais pas, j'ai trouvé un pied à terre, et c'est sans risque."


_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Hermès Diggory
▌ Messages : 43
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 27 cm
Camp: Bien
Avatar: George Clooney

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeMer 23 Déc - 16:59

Et qui pardonne au crime en devient complice

Survivre. C'est cela, son projet, son intention. Elle souhaitait survivre, tout simplement. Tout simplement, et pas si simplement que ça en même temps. C'était un mot fort, ferme, qui ne saurait prêter à confusion, c'était un mot lourd de sens et qui serrait le coeur d'Hermès. Elle était si jeune, elle dont on avait fauché la perspective d'une vie douce et sereine beaucoup trop tôt. Elle méritait bien plus que de survivre, oui, mais elle ferait selon le temps et ses conventions, mais elle s'adaptait à des circonvolutions qui plaidaient en sa défaveur. *

C'était injuste, mais c'était ainsi, et il n'y avait rien qui puisse réellement être fait à ce sujet. Alors survivre était réellement sa solution, et ce quoi qu'il advienne. Elle ne comptait pas remettre les pieds en prison, et il se doutait qu'elle ferait ce qu'il faudrait pour y parvenir. De son côté, lui non plus ne voulait surtout pas que cela arrive, même s'il devrait être de son devoir, professionnel et moral, de veiller à ce que surtout, elle retourne d'où elle venait. Peu importe qu'il ne l'estime pas entièrement coupable, elle avait été jugée de la sorte, et son opinion personnelle ne devrait pas interférer. Mais, évidemment, c'était le cas tout de même. Et ça le serait toujours.

Elle comptait profiter de sa liberté pour prouver la culpabilité de son mari, et ainsi s'innocenter. Est-ce qu'elle y parviendrait vraiment ? Hermès l'espérait de tout coeur, mais il ne saurait se montrer trop optimiste à ce sujet. Ce n'était pas seulement ses espoirs à elle qu'il voudrait s'exempter de trahir, mais les siens propres. Pour elle, il souhaitait vraiment, et par-dessus tout, que justice lui soit rendue. Mais rien n'était jamais aussi simple qu'il le faudrait. C'était un véritable problème, et qui n'oubliait jamais de se manifester, qu'importe les circonstances.

-Tout est risqué, dans ces circonstances
, la corrigea Hermès.

Il n'avait aucune intention de saper ses espoirs, en revanche, il préférait rester lucide autant que possible. Il fallait accepter de voir les choses comme elles étaient, et elles ne jouaient pas entièrement en sa faveur. Hermès espérait se tromper, il le souhaitait de tout coeur, mais se préserver d'en déduire quelque conclusion trop hâtive que ce soit.

-Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire pour toi ?


Question qu'il ne devrait pas poser. Mais trop tard.



_________________
Hermès Diggory
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 117
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeLun 28 Déc - 12:59


-Tout est risqué, dans ces circonstances.

Hermès la reprenait à juste titre, évidemment. Il avait complètement raison, et elle ne pouvait lui donner tort qu’en affichant une mauvaise foi des plus certaines. Tout était risqué, en effet, et Despina ne pouvait que prétendre être prudente, le simple fait qu’elle se retrouve en présence du directeur de la prison de laquelle elle s’était évadée en disait long sur son aptitude à faire l’exact inverse de ce que l’on attendait d’elle, sans prendre de gants et au mépris de la prudence la plus élémentaire.

Tout était bel et bien risqué dans ces circonstances, mais l’on apprenait, par conséquent, à échelonner les risques, et c’était bien là ce que la jeune femme avait la ferme intention de faire. Elle ne comptait pas se précipiter dans la gueule du loup, même si la perspective était bien évidemment tentante tant elle était pressée de retrouver son fils, de prendre enfin son fils dans ses bras.

Si elle tenait à se montrer d’une imprudence crasse, elle irait retrouver Orpheus, ici et maintenant, et elle lui règlerait son compte sans passer par quatre chemins. Comme ce serait satisfaisant. Comme ce serait jouissif. Elle n’aurait aucun scrupule à mettre fin aux jours de celui qu’elle avait pourtant accepté de prendre pour époux, pour le meilleur et surtout le pire. Elle en mourait d’envie, et ne cherchait définitivement pas à s’en cacher.

Elle ne répondit pas à sa remarque, inutile d’admettre qu’il avait bel et bien raison. Il n’avait de toute façon pas besoin de l’entendre de sa bouche pour pertinemment le savoir. Il en avait parfaitement conscience, c’était même le cœur du problème et de ce qui rendait leur situation et leur relation si complexe.


-Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire pour toi ?

Despina hésitait. Elle sentait qu’elle pouvait abuser de cette question, de la générosité et de l’inclination qu’Hermès avait pour elle. Il serait si simple de jouer avec ses sentiments… et d’ailleurs, elle avait tendance à le faire en partie.

Pas complètement, mais suffisamment pour en tirer toujours un certain avantage. Là, il y avait les requêtes évidentes, et celles qu’elle pourrait éventuellement garder pour plus tard. Tout dépendait d’à quel point elle se sentait capable de se montrer vicieuse, en somme. Ce qui est certain, c’est qu’elle en était largement capable dans tous les cas. Et l’avait déjà prouvé.

"Ne dire à personne, vraiment personne que tu m’as vue, pour commencer. Et me promettre que tu me protègeras… C’est… beaucoup, je sais."



_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
Hermès Diggory
▌ Messages : 43
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, crin de licorne, 27 cm
Camp: Bien
Avatar: George Clooney

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeLun 11 Jan - 8:40

Et qui pardonne au crime en devient complice

La première requête de Despina était si évidente qu'Hermès se vexerait presque qu'elle aborde seulement le sujet. Certes, elle devrait se méfier, elle devrait se méfier parce que le directeur d'Azkaban devrait faire son travail et ne pas tergiverser sous le prétexte de l'affection qu'il avait pour la jeune sorcière. Mais il n'avait évidemment pas l'intention de la balancer. S'il devait lui prendre ne serait-ce qu'un début d'intention de la dénoncer, elle n'aurait pas pris le risque de venir le voir.

Elle était intelligente (c'était une chance, dans ces circonstances, parce que sans intelligence, elle se serait faite dévorer toute crue, sans aucun doute), elle savait quel pouvoir elle exerçait sur lui. Lui faire promettre de n'en toucher mot à qui que ce soit, c'était une précaution qu'elle prenait pour l'enchaîner à cette promesse. Ainsi, si l'envie avait dû lui prendre, il savait qu'il lui fallait y renoncer, qu'il n'était pas question de la trahir elle en même temps que sa parole. Non, il ne dirait rien. Dans tous les cas, il tenait trop à elle pour faire quoi que ce soit qui puisse la mettre en danger.

Les circonstances en elles-mêmes la mettraient déjà beaucoup trop en danger, il ne voulait pas être de ceux qui, éventuellement, la feraient sombrer. Il serait de ceux qui, s'il le pouvait, le protégeraient envers et contre tout. Il lui adressa un fin sourire. Il avait envie de la prendre dans ses bras, de passer une main dans ses cheveux, de la réconforter de n'importe quel geste, mais il ne voulait surtout pas la brusquer, ou provoquer l'effet inverse, justement, et lui donner l'impression qu'il abusait de sa confiance. Ce n'était absolument pas son intention. Quand il était question de Despina, son intention était de faire ce qu'il y avait de mieux pour elle... et ce n'était jamais simple, car depuis le jour où il l'avait rencontrée, elle se retrouvait toujours dans les situations les plus impossibles, où sa vie se retrouvait forcément, constamment entre parenthèses.

-C'est beaucoup moins que ce que je voudrais faire pour toi,
répondit Hermès avec un fin sourire.

Objectivement, elle lui en demandait sans doute beaucoup. Mais lui, qui était prêt à tout lui accorder, estimerait presque que ce n'était rien, au final.

-Tu peux compter sur moi, je ne parlerai de toi à personne, et je te couvrirai dans la mesure du possible.
Il marqua une pause. Tu as besoin de quelque chose ? De l'argent, peut-être ?




_________________
Hermès Diggory
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Despina Beurk
▌ Messages : 117
Humeur :
Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Confisquée
Camp: Neutre
Avatar: Michelle Williams

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitimeMer 13 Jan - 13:11


-C'est beaucoup moins que ce que je voudrais faire pour toi.

Elle le savait. Et elle en profitait largement, par la même occasion. Elle savait qu'elle pouvait lui en demander beaucoup, qu'elle pouvait lui en demander trop... et en l'occurrence, c'était son intention. Elle lui en demanderait autant que l'exigeraient les circonstances, mais elle préférait y aller par étapes.

Et le soutien qu'il était capable de lui apporter simplement en tenant sa langue, en lui évitant de se retrouver à Azkaban une fois de plus, c'était déjà beaucoup. Elle savait qu'à tout instant, elle pourrait se tromper, faire un pas de travers, échouer. Grâce à lui, elle voulait croire que tout serait non pas plus simple, mais en tout cas facilité.

Elle appréciait, réellement, le soutien qu'il lui apportait. Elle regrettait qu'il repose en partie sur un sentiment qu'elle ne pourrait pas lui rendre, elle aurait voulu qu'ils ne soient qu'amis. Mais ils ne pouvaient rien changer à ce qui était. Elle pouvait en revanche en tirer son parti de sorte à veiller à ce qu'elle estimait être le mieux pour elle-même.

Elle savait que c'était égoïste, mais après tout ce temps passé en cellule, elle considérait avoir le droit de l'être au moins un peu, et ce n'était pas comme si elle avait l'intention d'abuser non plus de sa position, ou de faire de la vie d'Hermès un enfer. Elle voulait juste profiter de son avantage dans la mesure de ses possibilités.


-Tu as besoin de quelque chose ? De l'argent, peut-être ?

Si elle avait besoin de quelque chose ? De plein de choses : de son fils, d'un toit au-dessus de sa tête, de ne pas perdre sa liberté. Et en effet, nombre de ces choses exigeaient qu'elle soit un minimum pourvue. Jusqu'ici, elle s'en sortait bien.

Elle avait la chance de pouvoir compter sur Carlotta et sur Jester, et les deux étaient d'un soutien infaillible à son égard. Elle ne savait définitivement pas comme elle s'en sortirait autrement. Dans la situation où elle se trouvait, refuser un soutien financier de la part d'Hermès serait aussi absurde qu'irréfléchi.


"Je... Je ne serais sans doute pas en mesure de te rembourser, tu sais ?"

Autant dire tout net qu'elle acceptait. Comment pourrait-elle refuser, en même temps ? Elle ne savait que trop ce qu'elle avait à gagner dans l'affaire.




_________________
Stole my heart, trapped my soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Empty
Message#Sujet: Re: Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)   Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Et qui pardonne au crime en devient complice. (Hermès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [UPTOBOX] True Crimes [DVDRiP]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-