AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Forfait Sosh – 100Go à 14,99€ & ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez | 
 

 Loin des vautours | Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 117
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeDim 14 Mar - 22:05

Loin des vautoursAisling & Thaddeus

Tibérius a été formel : on ne parle pas aux journalistes, qui se pressent autour de la famille Yaxley comme des vautours. Ces gens sont de véritables parasites, prêts à n’importe quoi pour obtenir leurs sacro-saints scoops… Mais les consignes sont claires, et Tibérius a particulièrement insisté auprès de Thaddeus, dont la gentillesse fait une proie facile. Pas un mot à la presse, oui c’est impoli de ne pas répondre aux gens mais non tu ne leur réponds pas. Pour être sûr que son cadet avait bien compris, il lui a fait répéter plusieurs fois le mot d’ordre, puis il a fini par estimer que Thadd avait saisi le message.

Du côté des journalistes, en revanche, personne ne semble avoir compris que les Yaxley n’avaient aucune intention de répondre à la moindre question. Des reporters continuent de tenter leur chance, et ils tombent sur les membres de la famille à la moindre occasion. L’un d’eux s’est même fait passer pour un délinquant convoqué au Ministère de la Magie pour accéder au bureau de Tibérius. Il n’a pas été déçu du voyage, et a écopé d’une véritable convocation pour outrage à magistrat une fois son identité découverte. Mais cela n’a pas servi d’exemple aux autres.

Ce matin, à peine arrivé au Ministère, Thaddeus a eu la mauvaise surprise d’être pris en chasse par un journaliste particulièrement coriace. Sans doute au fait de la maladresse proverbiale du cadet Yaxley, l’homme n’a eu de cesse de se trouver sur son chemin, lançant ses questions avec un acharnement vaguement inquiétant. Mal à l’aise, Thaddeus a fait de son mieux pour esquiver, mais il se connaît et il sait qu’il finira par faire une gaffe. La sécurité a mis le journaliste à la porte une première fois, mais c’est mal connaître ce genre de sangsue.

Après la pause déjeuner, il a retrouvé le type, qui l’attendait de pied ferme dans l’Atrium.
“Monsieur Yaxley !” Thaddeus a pris le pas de course, et a sauté dans le premier ascenseur venu. Par chance, la porte s’est refermée avant que le journaliste ait pu monter dans la cabine ; nerveux, Yaxley a jugé qu’il valait mieux ne pas aller au Département de la Justice Magique, puisque c’est là qu’on ira le chercher en premier. Il descend de l’ascenseur complètement au hasard, sans avoir écouté la voix féminine qui annonçait le Département des Jeux et Sports Magiques.

Les affiches de Quidditch ne tardent pas à le renseigner sur l’endroit où il se trouve. Un étage où il n’avait jamais fichu les pieds. Mais il n’a pas le temps de réfléchir ; il faut trouver un endroit sûr pour se mettre à l’abri de ce foutu journaliste, et rappeler la sécurité, voire la police magique, pour s’en débarrasser. Une sorcière passe dans le couloir, le nez dans des papiers. Thaddeus l’a déjà vue, mais il ne la connaît pas vraiment, et il se dit que les badges avec le nom des gens sont une noble invention, tandis qu’il l’interpelle à mi-voix :


-Excusez-moi, miss Rhee… Thaddeus Yaxley, juge au Magenmagot. Auriez-vous la gentillesse de me rendre un service ?

Un bruit de cavalcade l’incite à se cacher dans une embrasure de porte, mais ce n’est pas son journaliste ; simplement un employé qui semble avoir une affaire urgente à régler. Thaddeus le regarde passer, puis reprend sur un ton de conspirateur :

-J’aurais besoin d’un bureau, provisoirement. Je ne peux pas accéder au mien, il y a un journaliste qui me harcèle depuis ce matin, je ne sais plus quoi faire. Vous voulez bien m’aider ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Aisling Rhee
▌ Messages : 29
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de pommier, ventricule de dragon, 33,04 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sandra Oh

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeJeu 18 Mar - 22:34

Aisling était occuper à ses affaires, un lundi après midi somme toute normal qui commençait tranquillement et rien ne présageait que la journée se déroulerait autrement or, elle fut interrompue par l'arriver d'un type qui n'avait rien à faire là.

Thaddeus Yaxley, elle le connaissait que de vue, ne lui avait jamais parlé, n'avait jamais su dans quel département il travaillait jusqu'ici et pourtant, depuis quelques temps, elle en avait entendu de belles sur sa famille, surtout sur sa petite sœur en fait. Aisling n'était pas du genre à juger les gens, pas du genre à mettre tout le monde dans le même panier, ce n'était pas lui qui avait torturé quelqu'un, donc en réalité, elle n'avait aucune raison de ne pas l'aider (de plus, elle n'avait entendue que des bruits de couloir et la plupart pouvaient très bien être un tas de conneries).

Aussi, lorsqu'il lui demanda de l'aide, elle acquiesça tout simplement et répondit :


« Bien sûr, venez dans mon bureau, je ne pense pas que le journaliste en question viendrait vous y harceler et sinon, ma foi, je trouverais bien une façon de le chasser de mon espace privé. »

Elle lui fit signe de la suivre puis se dirigea vers le fond du couloir, passa quelques portes, toute décoré de posters d'équipes de quidditch, de bavboules ainsi que des affiches montrant des images de créations toutes plus loufoques les unes des autres. Enfin, la sorcière s'arrêta devant une porte, couverte d'affiches de quidditch (évidemment), qu'elle ouvrit.

« Voilà, je pense que vous serez tranquille ici, je n'ose même pas imaginer ce que cela fait de se faire harceler de la sorte. »

Elle entra dans la petite pièce, jeta ses papiers sur son bureau et s'installa sur son siège. L'endroit était quelque peut ... bordélique. Pour Aisling, ce désordre avait un sens, elle savait ou toutes choses étaient posées. En plus du désordre, la pièce était remplie de petites plantes magiques et non magiques dans des pots et de gros bocaux en verre. Quant à la décoration, celle-ci criait l'amour d'Aisling pour le sport favori du monde sorcier, il y avait même la réplique d'un petit vif d'or, volant joyeusement un peu partout. Une fenêtre laissait entrer une lumière qui faisait penser à un bel après- midi ensoleiller. Elle désigna un fauteuil hideux mais confortable :

« Allez-y, mettez vous à l'aise, vous pouvez vous y asseoir, ce truc est affreux mais on y est plutôt bien installé. »

En fait, cela ne la dérangeait pas d'avoir une compagnie qui changeait de ses collègues de boulots, non pas qu'elle ne les appréciait pas mais, ce type était en mesure de lui parler d'un département du ministère qu'elle ne connaissait pas du tout, cela pouvait être intéressant. Bien entendu, c'était dans l'hypothèse qu'il soit disposé à discuter, peut-être que ce pauvre gars avait juste envie d'être peinard et s'occuper de ses affaires, sans être dérangé.

Peu importe, Aisling verrait bien, elle replongea dans ses papiers, bien décider à ne poser aucune question sur l'affaire concernant la famille Yaxley. Évidemment, elle était humaine et une certaine curiosité morbide la démangeait mais, elle n'était pas du genre à pousser les gens à parler, s'ils ne le voulaient pas. Après tout, l'homme c'était réfugié ici pour échapper à un journaliste, ce n'était pas pour se faire interroger par quelqu'un d'autre.

Ayant soudainement envie de se faire un thé, elle demanda :


« Vous voulez boire quelque chose ? »

Elle jeta un sort à la bouilloire et en attendant que l'eau soit prête, mis un petit sachet de thé dans une tasse particulièrement moche. Oui, Aisling avait un goût très étrange pour les objets à l'aspect douteux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 117
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeLun 22 Mar - 11:53

Loin des vautoursAisling & Thaddeus


Les rapports de Thaddeus avec le sport et les sportifs ont toujours été assez distants. Enfant, il a appris le vol sur balai, comme tout le monde ; mais il n’a jamais eu la moindre envie de poursuivre l’aventure et de s’essayer au Quidditch. Même les matches entre les maisons, si populaires à Poudlard, ne l’intéressaient guère, et il n’y assistait généralement pas. Ce n’est pas le genre de garçon qu’on pouvait voir en tenue Serdaigle des pieds à la tête, en train de brandir une banderole à la gloire de sa maison. Le sport lui a toujours semblé vain, et les sportifs superficiels. Comment peut-on s’intéresser à des choses aussi futiles que le score du dernier Harpies/Frelons, ou que les transferts de joueurs entre clubs ? Et pourtant, certains de ses camarades avaient un savoir encyclopédique sur le sujet. Le jeune Thaddeus était à cet égard un marginal, même à Serdaigle où les rêveurs sont pourtant nombreux. Même l’aspect épique de la chose, qui aurait pu lui inspirer de martiales tirades, ne suffisait pas à donner un tant soit peu d’intérêt au Quidditch. Pour lui, les joueurs étaient des gens sales et brutaux, fin de l’histoire.

Autant dire que le département des Jeux et sports magiques, c’est un autre monde, pour lui. Le genre d’endroit où il ne risquait pas de venir sans une excellente raison, une enquête à effectuer, des gens à interroger, ou, plus grave encore, un journaliste crampon comme cette sangsue de la Gazette. Il fallait bien ça pour le contraindre à mettre un pied à cet étage. Il observe l'endroit avec l’intérêt d’un touriste dans un musée. Des affiches à l’effigie des équipes de Quidditch, des publicités pour des balais, et une propreté douteuse qui tranche avec la stricte ambiance du département de la Justice Magique ; on ne se croirait pas dans le même bâtiment.

Mais ce n’est pas le moment de faire la fine bouche ; la dénommée Aisling Rhee accorde au juge l’asile dans son bureau, le temps que la sécurité s’occupe à nouveau du journaliste. On ne va tout de même pas critiquer une personne aussi secourable.


-Merci, c’est vraiment gentil à vous, répond Thaddeus en la suivant jusque dans son antre.

Le spectacle, là-dedans, est encore plus pittoresque que dans le couloir. Un désordre sans nom, une collection d’objets hideux, des affiches de Quidditch à faire tourner la tête… Yaxley hésite un instant avant de prendre place, prudemment, dans le fauteuil que son hôtesse lui indique. Elle n’a pas menti ; le siège est horrible, mais confortable.


-Je peux vous emprunter une plume et un morceau de parchemin, miss Rhee ? Je voudrais envoyer un message à la sécurité, qu’ils aillent intercepter ce journaliste pour le fiche dehors. C’est tellement pénible de devoir se cacher de ces vautours… ils n’ont vraiment rien de mieux à faire que de courir après les gens. Mais pardon, je parle, je parle, je ne voudrais pas vous empêcher de travailler.

Sa collègue s’est en effet plongée dans une pile de parchemin, au grand étonnement de Thaddeus qui n’imagine pas qu’une activité aussi vaine que le sport puisse générer de telles quantités de paperasse. Silencieux, il écrit son petit message à la sécurité, le plie en forme d’avion et l’envoie à ses destinataires d’un coup de baguette magique, puis reprend son observation du bureau. Un instant, le Vif d’or vient voleter autour de lui, il essaie de l’attraper pour mieux le regarder mais l’objet est trop rapide. Thaddeus laisse retomber sa main en se sentant un peu idiot, et c’est avec soulagement qu’il entend Aisling lui proposer du thé :

-Oh, volontiers, si ce n’est pas trop demander. Je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité… Enfin, je devrais pouvoir regagner mon étage assez vite. Le temps que cet intrus soit neutralisé, et je vous rends votre liberté.

Presque malgré lui, il revient sur le sujet ; être poursuivi ainsi l’a secoué.

-A-t-on idée de harceler les gens de la sorte ? Comme si j’en pouvais quelque chose, moi, de tout ce qui se passe… Mais pardon, vous vous en fichez sûrement, miss Rhee.

Le Vif d’Or revient vers lui et il demande, dévoilant l’étendue de son ignorance en matière de Quidditch :


-Qu’est-ce que c’est que ce drôle de petit objet, dites-moi ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Aisling Rhee
▌ Messages : 29
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de pommier, ventricule de dragon, 33,04 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sandra Oh

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeVen 26 Mar - 22:25

La théière siffla, Aisling versa l'eau dans une tasse, sortie du sucre, du miel, du lait puis fit lévité le tout qui alla se poser tranquillement sur une table basse à côté du fauteuil immonde, fauteuil occuper par son invité surprise. Elle prit sa propre tasse pleine puis se réinstalla à son bureau, pas sûr d'avoir bien compris la question, ne savait-il vraiment pas ce qu'était un vif d'or ? C'était une surprise, elle n'aurait pas cru possible de croiser un jour quelqu'un ne connaissant vraiment rien du quidditch mais, après tout, il fallait bien de tout pour faire un monde non ?

« C'est un vif d'or, c'est la balle la plus importante dans un match de quidditch, lorsqu'une équipe l'attrape, celle-ci gagne cent cinquante points d'un coup et met fin au match. Cela dit, ce n'est pas n'importe quel membre qui doit l'attraper, mais celui qu'on appelle l'attrapeur. »

Elle sourit, c'était toujours agréable de renseigner quelqu'un sur ce sport, qu'elle aimait tant, même si ce n'était qu'un petit bout d'information comme maintenant. C'était agréable or, cela ne fit pas oublier l'étrange situation dans laquelle ils étaient, certes elle-même n'était pas vraiment concernée ce qui n'empêcha pas qu'elle se sentait consterner pour son collègue.

« En tout cas, j'espère pour vous que cette histoire va vite se régler, les journalistes parfois ... Je n'aime pas les méthodes de certain, harceler les gens n'apporte jamais rien de bon, cela donne juste une très mauvaise image de ce métier et à gâcher la vie de leur victime. Franchement, je suis sûr que vous préfériez être dans votre département, à passer une journée tranquille plutôt qu'être coincé ici. D'ailleurs, qu'est ce qu'il espère ce journaliste, que vous répondiez à ses questions, en sachant que cela pourrait se retourner contre vous ? Parce que ce genre de journaliste, non seulement ont des méthodes de travail vraiment limite et en plus, sont du genre à pondre des torchons bons pour la poubelle! »

Aisling était si énerver en cet instant, qu'elle avait presque envie d'aller rencontrer le dit journaliste et de lui coller un bon coup de pied au cul. Néanmoins, elle ne fit rien, d'une part parce qu'elle ne savait pas où il se trouvait exactement et d'autre part, cela ne ferait que lui apporter des ennuis. Au lieu de ça, elle sortie grâce à un sort d'accio, des biscuits qu'elle avait fait de ses propres mains (oui, cela lui arrivait souvent de cuisiné). En prenant quelques-uns pour elle-même, elle brandit la boite.

« Vous en voulez ? »

Biscuits au gingembre, elle adorait ça, c'était délicieux.

« Ce qui est malheureux aussi, c'est que la présence de ce journaliste, va alimenter les ragots qui courent déjà »

Ce n'était vraiment pas son délire, les rumeurs, cela n'apportait plus de mal que de bien.

« Pardon, vous n'avez peut-être pas trop envie d'y penser, je ne veux pas vous rendre mal à l'aise. »

Après tout, peut-être que ce gars, avait juste envie de parler d'autre chose ou de ne pas parler du tout Ceci dit, c'était lui-même qui avait remis le sujet sur le tapis, aller savoir, peut-être avait-il besoin de vider son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 117
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeMer 31 Mar - 21:40

Loin des vautoursAisling & Thaddeus

Certaines méchantes langues, suivez mon regard, certaines méchantes langues diraient que ce Vif d’Or est à lui seul une allégorie de la vie sentimentale de Thaddeus Yaxley. Il connaît de nom, mais il n’en avait jamais vu personnellement et il ne s’en est jamais servi. Il maîtrise la théorie, dans les grandes lignes du moins ; pas dans les détails, mais grosso modo, une fois l’objet identifié, il situe à peu près. Par chance, les méchantes langues ne sont pas là pour assister à son échange avec Aisling et pour tourner son ignorance en ridicule. Sa collègue répond avec patience à sa question, précise un peu les choses, et il hoche la tête :

-Ah oui, bien sûr, un Vif d’Or. J’aurais dû m’en douter, vu la décoration de votre bureau. Mais je crois que je n’en avais jamais vu. Vous devez me trouver stupide… Je n’ai jamais joué au Quidditch, à vrai dire.

Il n’a jamais compris la passion que déchaîne ce sport, ni à l’école, ni plus tard. Il est pourtant prompt à s’enflammer et à s’enthousiasmer, mais le Quidditch l’a toujours laissé de marbre. Il songe en buvant une gorgée de thé qu’Aisling doit être du genre à pouvoir réciter la composition des différentes équipes, les scores de tous les matches, et tout ce genre d’informations que certains de ses camarades d’école maîtrisaient à la perfection. Il ne peut, cependant, vérifier qu’il a raison ; elle reprend la parole, et ce n’est plus le Quidditch qu’elle évoque, mais l’intrusion de ce journaliste. Avec un soupir, Thaddeus approuve :

-Je ne peux que vous donner raison, ce ne sont pas des méthodes. Certains s’imaginent qu’avec du harcèlement, ils obtiendront ce qu’ils n’ont pas pu avoir en se comportant normalement. Mais c’est parfaitement idiot. Si une personne refuse de répondre à des questions, c’est qu’elle a ses raisons, n’est-ce pas ?

Pour lui, c’est simple. Son esprit encore trop candide peine à comprendre qu’on s’acharne de la sorte. Il n’a jamais eu vraiment affaire aux journalistes et ignore tout de leurs méthodes d’investigation, et surtout des plus radicales. Son entretien avec Eve Talbot n’a pas pu lui en apprendre beaucoup sur ce plan puisque tout s’est passé très courtoisement ; mais il faut avouer que les enjeux n’étaient pas les mêmes. Il devait seulement parler de son travail, mais aujourd’hui, le journaliste semble croire qu’il va lui soutirer des informations croustillantes sur l’affaire Greene-Colton. Comme s’il allait soudain jeter sa soeur en pâture à la presse. Rose l’a diplomatiquement mis en garde contre sa trop grande gentillesse, qui pourrait le pousser à commettre des maladresses, et il s’est promis d’être vigilant. D’où, d’ailleurs, sa présence sur cet affreux fauteuil, face à cette femme qui lui propose des biscuits. Confus, il murmure :

-Oh, non, merci, c’est très gentil, je viens de déjeuner.

Mais c’est autre chose qui a retenu son attention dans les propos d’Aisling. Sa façon de parler des ragots qui courent déjà… Bien sûr, il se doute qu’il doit circuler mille rumeurs, au sujet d’Octavia, de toute la famille Yaxley, de lui-même… Toute affaire criminelle, surtout quand la presse s’en mêle, crée son lot de racontars. Mais que peuvent bien dire ces bruits ? Thaddeus se sent soudain intrigué. D’ordinaire, les Yaxley, comme nombre de familles de la haute société, traitent ces ragots par le mépris. On lui a appris à s’en moquer, et à ne leur accorder aucune espèce d’importance. Mais il éprouve une soudaine curiosité, tant Aisling a parlé naturellement de ces rumeurs. Comme si tout le monde, et lui le premier, était au courant - mais ne sait-elle pas qu’il en va de ce genre de bruits comme des histoires d’adultère, dans lesquelles le cocu est toujours le seul à ne rien savoir ? Yaxley pose doucement sa tasse sur le bureau, et ose enfin demander :

-Vous parlez des ragots qui courent déjà… mais vous, miss Rhee, vous avez entendu beaucoup de choses ? C’est vraiment un... euh.. un sujet de discussion ?

Il regrette déjà d’avoir posé cette question, dont il craint de deviner la réponse. Mais ne dit-on pas, après tout, qu’un homme averti en vaut deux ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Aisling Rhee
▌ Messages : 29
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de pommier, ventricule de dragon, 33,04 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sandra Oh

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeMar 6 Avr - 22:50

Ah, les rumeurs, les vilains ragots, bien-sûr que ce sujet intéresserait son collègue, après tout il était directement concerné. Il y avait toujours du vrai dans ce genre d'idioties mais aussi tellement de conneries, tellement d'exagérations, c'est pour cela qu'Aisling n'y prêtait jamais attention, cependant elle avait des oreilles pour entendre et certains de ces collègues aimaient beaucoup parler. Bref, tout ça pour dire, que malgré ses réticences, elle était en mesure de répondre au jeune homme.

« Je ne pense pas, enfin je n'espère pas, que ce soit un sujet de discutions dans tout le ministère mais par ici oui. Beaucoup parle de ce que votre sœur aurait fait, j'imagine qu'il y a beaucoup d'exagérations, je n'ai pas cherché à tout écouter en détail. D'autres récits cour sur le fait, que votre famille serait en majorité composée de mages noirs, encore une fois je ne prête attention à ce genre d'élucubrations, je n'aime pas juger quand je ne connais pas. »

Distraitement, elle prit un autre gâteau qu'elle grignota, décidément elle pourrait en manger des dizaines sans se lasser du goût exquis.

« Cela dit, je suis sûr que ça finira par se tasser, un autre événement va subvenir et cette histoire sera oubliée, c'est le cycle de la vie des ragots, ça ne dure jamais qu'un temps. »

Certes, ce n'était peut-être pas très rassurant pour lui, ça ne devait pas être très agréable de se savoir au centre des potins du ministère.

« N'empêche, quoique votre sœur ait fait, ce n'est pas une raison de vous traiter ainsi, vous n'êtes pas en cause dans cette histoire, enfin j'imagine .... ça ne me regarde pas en fait. »

En fait, même si tout était vrai, Aisling ne voyait pas en quoi cela donnait le droit aux autres de s'en mêler, ni aux journalistes de se comporter de la sorte. Certes, elle n'aimait pas les mages noirs mais ce gars là, avait l'air plutôt sympathique, en réalité elle ne le voyait pas s'amuser avec les arts sombres, il ne semblait pas être le genre (cela dit, elle pouvait se tromper).

« Remarque, peut-être que la solution serait de parler de tout ça à un journaliste, vraiment professionnel, quelqu'un qui n'ira pas déformer vos propos. »

Elle haussa les épaules.

« Après, ce n'est que mon avis, je ne vais pas prétendre être experte de ce genre de situations ... »

Le vif d'or vint voleter tout près de son visage, elle l'attrapa comme si de rien n'était. Le petit objet battit furieusement des ailes, comme s'il était contrarier. Elle le relâcha, pensive, en fait tout ça n'allait pas à faire avancer dans son travail. Heureusement, avait-elle son propre bureau, personne ne se trouvait ici pour regarder par-dessus son épaule et voir ce qu'elle faisait, pas comme lors de ses premières années de travail (ce qui avait bien failli la faire démissionner).

Or, la présence de son cher collègue la distrayait beaucoup trop, pour se concentrer efficacement, soit, elle reprendrait son dossier plus tard, ce n'était pas important au point que cela ne puisse attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 117
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeVen 9 Avr - 22:24

Loin des vautoursAisling & Thaddeus

Dans un bruissement à peine perceptible, un parchemin soigneusement plié en forme d’avion entre dans la pièce pour venir se poser sur les genoux de Thaddeus. Il s’agit d’un message de la sécurité, l’informant que l’intrus a été localisé et évacué hors du ministère. La voie est libre, en somme, pour le plus grand soulagement de Yaxley. Il froisse la petite note, hésitant sur la conduite à tenir. Le savoir-vivre voudrait qu’il ne s’attarde pas davantage dans le bureau d’Aisling ; tout le monde a du travail, et ce n’est pas en parlant avec lui qu’elle va pouvoir avancer le sien. Lui aussi, d’ailleurs, a des dossiers qui l’attendent, même si tout lui est pour le moment sorti de l’esprit. C’est qu’il ne se sent pas mal, dans ce bureau, à discuter avec cette femme qu’il ne connaît pourtant pas. Elle semble bienveillante, ce qui n’est pas pour déplaire à Thaddeus. En tout cas, il n’a senti aucune forme de jugement dans ses propos ; il sait, pourtant, que tout dans sa façon d’être appelle le jugement, et en général ses contemporains ne l’épargnent guère. Pensez donc ! un poète, un artiste, toujours si loin des contingences matérielles… et quand le rêveur se double d’un garçon timide et facilement gêné, les moqueries ne sont jamais loin. On s’amuse de le voir rougir à la moindre remarque un peu leste, on prend un malin plaisir à le mystifier, puisque sa crédulité est de notoriété publique. Même dans sa famille, il est souvent la victime des plaisanteries des uns et des autres.

Aisling, elle, lui épargne ces petites vacheries ordinaires, et il lui en est reconnaissant. Elle pourrait rire de son ignorance - après tout, quel sorcier ne reconnaît pas un Vif d’Or ? - ou de ses manières un peu trop guindées, mais elle reste amicale, souriante. C’est agréable pour le juge, et reposant ; nul besoin d’être sur ses gardes pour essayer de voir venir la raillerie, il peut rester simplement naturel, chose qui lui arrive rarement. D’habitude, il s’efforce de faire attention à tout ce qu’il dit, pour ne pas commettre d’impair et prêter à rire. Les personnes bienveillantes sont si rares ! De même qu’il est rare de pouvoir parler à coeur ouvert avec un collègue, et s’informer des rumeurs qui courent au Ministère. Dans un soupir, Thaddeus confirme :


-Oui, je sais que beaucoup de gens commentent l’affaire dans laquelle ma soeur est impliquée… avec beaucoup de certitudes, pour certains. Pour ma part, je suis incapable de dire si ma soeur, ma propre soeur, est coupable ou pas. Bien entendu, j’espère qu’elle ne l’est pas… mais l’enquête est en cours, et nous le dira. Ce qui n’empêche pas certaines personnes d’avoir une opinion toute faite, comme si elles avaient assisté à tous les événements.

Pour l’opinion publique, Octavia est coupable. Il est plus que probable que ce soit le cas, mais la condamnation populaire vient trop tôt au goût du juge qu’est Thaddeus Yaxley. C’est à la justice de désigner les coupables, pas à la foule. D’autant que la foule en question est prompte à faire des confusions, comme le prouve l’attitude de ce journaliste. Thaddeus confie, avec tristesse :

-Ça me fait du bien de parler avec vous, miss Rhee. C’est rare de rencontrer quelqu’un qui prend la peine de réfléchir avant de condamner. Pour beaucoup de gens, le simple fait de porter le nom de Yaxley suffit à me rendre coupable des actes qui sont reprochés à ma soeur. C’est une période vraiment pénible, vous savez. J’espère que vous avez raison, et qu’un autre événement va venir monopoliser l’attention du public, ça me fera des vacances.

Il esquisse un sourire, tout en réfléchissant à l’idée de faire appel à un autre journaliste. Ce ne serait pas idiot, songe-t-il. Pourquoi pas Eve Talbot ? Sans la connaître vraiment, Thaddeus a une certaine confiance en elle ; elle n’irait pas écrire n’importe quoi, et ce serait une chance de pouvoir clarifier certaines choses. Mais Tibérius ne voudra jamais, se rappelle-t-il soudain. Confiance ou pas, il a interdit de parler à la presse. Inutile de le faire changer d’avis, il a la tête plus dure que du bois.

Avec un sourire, Thaddeus suit les mouvements d’Aisling, qui attrape aisément le Vif d’Or et le garde prisonnier quelques instants avant de le relâcher. Cela semble vraiment enfantin, lorsqu’on la voit faire.


-Vous êtes vraiment adroite, commente-t-il. Au fait, j’oubliais. La sécurité m’a informé que le journaliste avait été expulsé. Je vais pouvoir vous laisser tranquille. Enfin… si vous me permettez d’abuser encore un peu de votre hospitalité, je vais tout d’abord finir mon thé. Si je ne vous dérange pas, bien entendu. Je ne voudrais pas m’imposer.

Encore quelques minutes, et il retournera au département de la Justice Magique. Il devra affronter les regards en coin dans les couloirs, les murmures dans son dos. Il n’est pas encore parti qu’il regrette déjà la quiétude du bureau d’Aisling.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Aisling Rhee
▌ Messages : 29
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de pommier, ventricule de dragon, 33,04 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sandra Oh

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeMar 13 Avr - 23:26

Ah, elle n'avait pas du tout remarquer le petit avion en papier, qui avait dû avertir son collègue que la voie était libre, comme quoi elle n'était pas toujours très attentive, même aux choses qui se déroulaient sous son nez.

Peut-importe, c'était plutôt une bonne nouvelle or, curieusement elle sentie un pincement au cœur, eh bien, l'homme pourrait repartir maintenant, ce qu'il déclara d'ailleurs et Aisling trouvait ça dommage. C'était agréable, parfois, de faire de nouvelles rencontres et ce gars avait l'air tout à fait charmant, elle en était sûre, tout deux pourraient s'entendre (amicalement parlant bien entendu). De plus, de son point de vue ce n'était pas un drame que le travail n'avance pas beaucoup dans l'après-midi mais, ce n'était sûrement pas la même chose pour Thaddeus.

Bon, au moins voulait-il rester pour finir son thé, normal, ce n'était pas une brute, il avait visiblement du savoir vivre ; ce qui la poussa à se demander si la petite sœur de son collègue, avait vraiment commit ces atrocités. Comment pouvait-on être si différent entre frères et sœurs ? Elle même était enfant unique, alors les relations fraternelles la dépassaient.


« Vous pouvez rester autant de temps que vous voulez, vous ne me dérangez pas, au contraire même, ce n'est pas tous les jours que j'accueille quelqu'un dans mon bureau, voir de nouvelles têtes parfois peut être enrichissant. Ma foi, vous pouvez-même travailler ici, enfin je suppose qu'il vous faudra prendre quelques affaires dans votre propre bureau mais, en tout cas, vous faites bien comme vous voulez. »

Elle fini sa propre tasse de thé d'une gorgée, puis ajouta :

« En tout cas, vous savez où est mon bureau maintenant alors si vous êtes de nouveaux ennuyer un autre jour, vous pouvez débarquer à tout moment. Ou même si vous n'avez pas d'ennuis particuliers, juste par pure envie d'être dans un endroit tranquille avec quelqu'un à qui parler. »

Certaines personnes, la considérait comme un peu trop serviable, trop gentille, que c'était quelque chose qui allait forcément lui attirer des problèmes, un jour. Aisling ne voyait pas en quoi être sympa avec les autres était une mauvaise chose, c'était mieux que d'être méfiant voir carrément mauvais n'est-ce pas ?

« Je peux comprendre qu'on ait besoin de décompresser parfois, travailler dans votre branche du ministère ne doit pas être facile tous les jours. »

Au contraire d'ici, ou les choses étaient bien plus légères. Certes, le quidditch possédait une place importante dans le monde sorcier mais, au fond, ce n'était qu'un jeu (certains de ses collègues les plus proches ne voyaient pas les choses comme ça et étaient plus extrême dans leur amour de ce sport). C'est aussi ce qu'Aisling aimait dans son travail, ce n'était que de l'amusement, de la distraction, il n'y avait pas de responsabilité trop lourdes à porter.


« Vous pouvez vous amuser à attraper mon vif d'or aussi, vous verrez qu'au bout d'un moment vous deviendrez aussi adroit que moi. Certes, ça ne sert à rien, à part de frimer en soirée peut-être ? »

Le dit vif d'or, choisie cet instant pour aller voler au ras du plafond, hors de porter des deux sorciers, comme s'il était doué d'une conscience propre et n'avait pas envie de se faire de nouveau attraper, un vrai petit animal craintif ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 117
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeLun 19 Avr - 22:16

Loin des vautoursAisling & Thaddeus

Quelques minutes auparavant, Thaddeus n’imaginait même pas qu’il puisse exister un Département des Jeux et Sports Magiques au sein du ministère. Ou plutôt si ; il avait déjà entendu parler de cet endroit, mais il ne se l’était jamais représenté comme un véritable département, doté de son propre étage, avec de vrais bureaux. Pour lui, le Quidditch et les autres divertissements de ce type ne méritaient tout simplement pas d’être placés à égalité avec d’autres départements autrement plus importants - celui de la Justice Magique, par exemple. Tout au plus, songeait-il alors lorsqu’on lui parlait des Jeux et Sports magiques, tout au plus doit-on leur faire l’aumône de trois ou quatre pièces miteuses dans un coin du ministère. Ils n’ont pas besoin de beaucoup plus, après tout. Le sport, ça ne peut pas générer autant de paperasses, autant d’archives que son propre département…

S’il a découvert la véritable étendue du département des Jeux et Sports Magiques, Thaddeus est encore bien loin de se rendre compte, cependant, de l’importance qu’il peut avoir. Il ne considère tout cela que comme des divertissements un peu puérils, sans réfléchir aux enjeux - politiques, financiers, sociaux - que peuvent avoir ces amusements. Il est étonné, d’ailleurs, de la quantité de papiers présents dans le bureau d’Aisling. Dans son esprit, d’une manière peut-être un peu caricaturale, les sportifs ne se soucient guère d’écrire - savent-ils d’ailleurs manier la plume ? Le raccourci est tentant, et il faut bien avouer que certains joueurs de Quidditch ne semblent pas particulièrement portés sur la culture. C’est aussi le cas de tout un tas de gens qui ne jouent pas au Quidditch, mais quelques rencontres avec des rustauds ont suffi à convaincre Thaddeus que le sportif lambda était presque toujours un semi-sauvage.

Aisling Rhee semble vouloir lui prouver le contraire. Non contente d’avoir des piles de dossiers sur son bureau, comme toute employée de bureau civilisée, elle se montre affable, accueillante, bienveillante. Elle invite même Thaddeus à récupérer ses affaires pour venir travailler dans son bureau, et le jeune homme décline la proposition en rougissant légèrement :


-Oh… non, miss Rhee… Vous n’y pensez pas… Vous imaginez comme les gens jaseraient si je faisais cela ?

Et il n’est pas vraiment d’attaque pour être la cible de nouvelles rumeurs. La famille a déjà tout ce qu’il faut, et même plus qu’il n’en faut. Avec un sourire, il assure cependant :

-En revanche, il est fort probable que je profite de cette invitation que vous me faites si gentiment. Vous m’êtes sympathique, et vous faites du très bon thé. Et comme vous le dites, le département de la Justice Magique n’est pas vraiment l’endroit le plus reposant… Alors avec votre permission, je vous rendrai visite de temps en temps, si ça ne vous empêche pas de travailler. Et en échange, miss Rhee, si vous voulez venir me saluer au département de la Justice Magique, soyez certaine que je vous recevrai avec plaisir.

Il termine sa tasse de thé, qu’il repose délicatement sur le bureau d’Aisling avant de se lever de son fauteuil.

-Il ne me reste qu’à vous remercier pour votre hospitalité, miss Rhee. Vous m’avez sauvé des griffes de ce malotru, c’est quelque chose que je n’oublierai pas, déclare-t-il avec beaucoup trop de solennité pour qu’on ne voie pas qu’il en rajoute.

Le Vif d’Or choisit ce moment pour quitter le plafond et venir voleter autour de lui ; d’un mouvement rapide, Thaddeus tâche de s’en emparer, en vain. Il sourit :


-Eh bien… je crois que vous êtes un peu optimiste quand vous dites que je peux devenir aussi adroit que vous à ce jeu-là. Je suis donc obligé de revenir m’entraîner. Vous pensez bien que je ne peux pas passer à côté d’une occasion de frimer en soirée.

Il plaisante, beaucoup plus détendu qu’à son arrivée. La compagnie d’Aisling lui a permis d’oublier ses soucis du moment, à commencer par ce journaliste, mais toutes les bonnes choses ont une fin, et son travail, malheureusement, l’attend.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Aisling Rhee
▌ Messages : 29
Humeur :
Loin des vautours | Aisling Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Loin des vautours | Aisling Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de pommier, ventricule de dragon, 33,04 cm
Camp: Neutre
Avatar: Sandra Oh

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitimeLun 3 Mai - 22:34

Oui, ce fut une bien curieuse rencontre mais agréable, Aisling ne s'était jamais figuré que les sorciers travaillant à la justice magique puissent être charmants, de bonne compagnie et plutôt accessible, elle les voyait plutôt comme des femmes et des hommes se pensant au-dessus de tous, hautain, incapable de s'abaisser à boire du thé en compagnie d'une personne des sports et jeux magiques (et oui certes, la sorcière n'aimait pas faire des généralités, mais elle n'était pas pour autant à l'abri d'en faire, elle n'était pas totalement infaillible ...).

Cela l'amusa qu'il s'inquiète des ragots s'il venait travailler dans son bureau, justement, Aisling pensa que cela serait une amélioration. De plus, elle était pratiquement sûre que les rumeurs étaient déjà en route, si quelqu'un les avait vus entrer ensemble dans son bureau, ce genres de choses allaient tellement vite.


« Laisser les gens jaser à notre sujet, au moins ils parleraient sur quelque chose de moins sordide que l'histoire sur votre sœur. En tout cas ce fut un plaisir et je viendrais, au moins par curiosité, il est vrai que je n'ai jamais eu l'occasion d'aller dans cette partie du ministère. »

Pourquoi l'aurait-elle fait ? A moins d'avoir des problèmes judiciaires et ce n'était pas son cas, fort heureusement.

« Bien sûr que vous avez ma permission de venir, je vous l'ai dit, vous ne dérangerez pas dans mon travail. »

Elle sourit à la plaisanterie légère de son collègue, en effet, il avait grand besoin de s'entraîner, beaucoup même.

« Ce serait un drame que vous ne puissiez pas frimer en soirée »

Elle faillie ajouter que cela pourrait l'aider pour flirter mais, ce retint au dernier moment, après-tout elle ne le connaissait pas assez pour ce genre de blague, peut-être venait-il de vivre une rupture douloureuse ou qu'il n'avait jamais eu de relation et qu'il en souffrait, bref, Aisling ne voulait pas le blesser stupidement (les gens pouvaient se montrer sensible à ce sujet).

« En tout cas, j'espère vraiment que les choses s'arrangeront pour vous et votre famille »

Elle pensa soudainement à quelque chose, se leva, ouvrit la porte et jeta un coup d'œil dans le couloir. Si Thaddeus ne voulait pas attirer l'attention, mieux valait que personne ne le surprenne en train de sortir de son bureau. Le couloir était vide, pas un chat, d'un calme olympiens, ainsi la voie était libre. Soit tout le monde était bien trop occupé à travailler, soit ses collègues se cachaient-ils pour mieux espionner le pauvre Yaxley, mais non, ils n'étaient pas immatures à ce point-là.

« Bien, visiblement vous pouvez repartir sans problème, mais encore une fois, ce ne serait pas si terrible si les gens jasaient sur nous et au moins, vous ne seriez plus seul. »

Ceci dit, il était possible aussi que d'autres fussent la cible de rumeurs, le ministère était si vaste et les gens aimaient tant parler pour ne rien dire. Laissant la porte légèrement entrouverte, la sorcière revint s'installer à son bureau, songeant au fait que ce soir, elle aurait une anecdote amusante à raconter à ses chats et ses plantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Loin des vautours | Aisling Empty
Message#Sujet: Re: Loin des vautours | Aisling   Loin des vautours | Aisling Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Loin des vautours | Aisling

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Ministère de la Magie :: Niveau 7
-