AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -27%
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
Voir le deal
130 €

Partagez | 
 

 All things dull and ugly || Eve, Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeMar 27 Avr - 15:01

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa

-Connell, viens voir par ici, s’te plaît.

Assis à sa place habituelle, Rafa n’a pas élevé la voix, mais l’ordre a porté, par-dessus la discussion des gars. C’est qu’on fait toujours attention à lui, même sans en avoir l’air, puisqu’il représente l’autorité. Mal à l’aise, le gamin s’approche de lui, avec la tronche de celui qui cherche pourquoi il va se faire engueuler. Du haut de ses dix-neuf piges, il sait qu’en général, quand le second du patron appelle un gars comme ça, ça n’augure rien de bon. Et pourtant, c’est avec affabilité qu’O’Riordan lui demande s’il veut boire une bière, et le prie de s’asseoir.

-Ben alors, Jack, tu nous fais des cachotteries ?

Le gamin ouvre des billes rondes de stupeur, mais Rafa lui pose la main sur l’épaule :

-T’en fais pas, j’ai rien à te reprocher. Au contraire.

Bordel, ce gosse, on dirait lui, quelques années auparavant. Toujours à chercher d’où va dégringoler la prochaine tuile. Il se détend un peu, mais n’ose rien dire, alors Rafa embraye :

-Sean me dit que t’as descendu un Rital, c’est vrai ?

Connell hoche la tête, infoutu de savoir si c’est bien ou pas d’avoir bousillé un gus. On peut presque voir les pensées se former dans sa tête. Rafa allume une cigarette, lentement, en faisant durer le suspense exprès. Savoir le gamin pendu à ses lèvres, ça ne lui déplaît pas. Il comprend, dans ces moments, ce qu’il a pu lui-même inspirer de compassion à Finn Callahan, lorsqu’il était plus craintif qu’un lapereau. Il pousse le paquet de cigarettes vers le gamin, et se décide :

-Ben tu vois, Jack, ça, c’est le genre de truc qu’il faut venir me raconter. Parce que…

Plongeant la main dans la poche de sa veste, il en extrait un bifton de cent livres, qu’il tend au gars incrédule.

-T’as du bol que Sean soit un mec honnête, il aurait pu empocher ta prime. Ah, j’oubliais. Premier Rital neutralisé, je double la mise, ajoute-t-il en posant soigneusement un billet supplémentaire par-dessus le premier. Faudra que je dise au patron de te féliciter, tiens.

Un instant, on dirait que Connell va embrasser Rafa. Un grand sourire éclaire son visage tandis que d’un geste encore hésitant, il prend les billets - comme s’il s’attendait à ce que ce soit une blague. Mais non, c’est pour de bon, et il a encore droit à une grande claque dans le dos alors qu’il va pour prendre congé. Et puis Rafa le rappelle :


-Connell. Ton père, ça va ?


Car Jack Connell, en plus d’être le poulain personnel de Sean et un tireur prometteur, est le fils du coiffeur de Glengall Road. Il répond que oui, merci, ça a bien cicatrisé, et que le paternel a pu reprendre le travail normalement, d’un ton un peu gêné. À l’image de Sean, il n’est guère bavard, et il semble honteux de la tentative de rébellion de son père. C’est un peu pour cela que Rafa tenait à le féliciter publiquement pour son fait d’armes, pour montrer à tout le monde que si on sait punir, on sait aussi récompenser. L’affaire de Glengall Road est classée, et de toute façon, un gars loyal comme Jack n’a pas à payer les conneries de son idiot de père. Ses billets en main, le gamin va rejoindre les autres gars, qui se mettent aussitôt à lui réclamer une tournée. Rafa le regarde hésiter, puis lance :


-Te laisse pas plumer par ces soiffards, Connell, garde ton fric. Foutez un peu la paix au gamin, bande de sangsues ! Liam, c’est la mienne !


La protestation qui avait suivi le mot “soiffards” se change en exclamations enthousiastes à l’annonce de la tournée du second, et pour la peine, Rafa se joint à la petite bande pour trinquer. Le premier mec de Montenza hors de combat - sans compter Pepi Russo, ramené par Rafa lui-même - ça s’arrose. Dommage que le patron ne soit pas là pour fêter la nouvelle en direct, mais il se rattrapera ce soir. En attendant, tout le monde porte un toast au héros du jour, qui rougit furieusement, et que l’on fait tituber à force de lui coller des bourrades amicales.

Et puis tout à coup, un silence de plomb s’abat sur la dizaine de types présents. La porte vient de s’ouvrir, et de livrer passage à quelqu’un que Rafa aurait juré ne plus jamais voir dans cette pièce. L’ex-future-patronne. Le second se détache du groupe en faisant signe aux gars de continuer leur petite sauterie, et, pressentant l’explosion imminente d’Eve, lui désigne d’un signe de tête l’escalier. Pas la peine de faire du scandale devant tout le monde. Toute la question est de savoir si Talbot sera du même avis.






Dernière édition par Rafael O'Riordan le Dim 2 Mai - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 382
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Un type avec un goût douteux pour les costumes
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeMar 27 Avr - 22:09

❝ Rafa & Eve ❞All things dull and ugly- Non, c’est gentil, vraiment, je me sens parfaitement bien et je ne veux pas m’imposer plus longtemps que nécessaire. Je donnerai des nouvelles à Nobby et j’enverrais un hibou une fois que je serais chez moi. Encore une fois merci pour toi. A plus tard Rebecca.

Et sans laisser à personne le temps de protester, Eve prend la poudre de cheminette et demande le Chaudron Baveur. Quoique pas tout à fait remise de ses blessures, elle est désormais en assez bonne santé que pour prétendre s’occuper d’elle-même seule. Reconnaissante à Nobby et Jill pour leur accueil, la jeune femme rêve de retrouver la solitude de son chez elle et de pouvoir enfin s’atteler à sa mission.

Sa démarche est un peu raide quand elle sort du Chaudron Baveur et après un moment d’hésitation, elle décide de retourner dans son studio de l’Allée des Embrumes plutôt que dans le Poplar. Elle s’y sait plus en sécurité, les hommes de Ludo ne peuvent pas l’atteindre ici et elle soupçonne Finn d’avoir mis quelques hommes en faction dans le quartier de leur enfance au cas où elle y referait surface.

Il faut quelques jours à la jeune femme pour se remettre dans le bain et surtout activé les contacts qui lui donneront les informations nécessaires pour mener à bien son projet. Elle apprend rapidement que le retour de Finn et de son second n’est pas temporaire et que le mot court que les hommes de Montenza ne sont plus les bienvenus sur celui de Callahan. Une information qui, loin de la mettre de bonne humeur, la contrarie.

Il ne faut pas longtemps pour qu’elle se décide qu’il est temps d’aller au Cohan. Une discussion s’impose, mais pas avec Finn. Eve refuse de le voir et encore plus de lui parler. Ne sachant pas où habite Rafa, la jeune femme préfère attendre que le patron soit hors de vue pour faire son entrée. Même Slim trahit un mouvement de surprise en la voyant, mais il la salue comme d’habitude et ouvre la porte pour la laisser passer.

Les escaliers lui tirent une grimace, mais elle tente de la dissimuler et observe la salle. Il ne faut pas longtemps pour qu’elle comprenne qu’on fête la mort d’un homme de Ludovico et loin d’améliorer son humeur, l’information accentue son déplaisir. Il ne faut pas longtemps pour qu’on la repère et que le silence se fasse. Rafa, toujours perceptif s’aperçoit vite qu’elle n’est pas d’humeur et lui fait signe de monter dans le bureau de Finn, mais Eve n'a pas nécessairement envie d’être conciliante.

- Je vois qu’on fête quelque chose, déclare-t-elle d’un ton faussement amusé. N’hésite pas à me mettre un verre Liam, je m’en voudrais de ne pas être à la fête.


Même si les hommes de Callahan ont suivi les instructions du second et trinquent ensemble, Eve voit bien qu’on continue de les regarder, en particulier elle. On leur a dit que la patronne était particulièrement amochée et pourtant, la voilà, à priori en bonne santé ce qui ne manque pas d’inquiéter les hommes. En temps normal, Eve n’aurait pas fait d’histoire. Ce n’est pas son genre, elle préfère que ce genre de discussion se passe en privé, mais elle est sur le qui vive. Qui sait ce qu’à Finn a bien pu dire ou non sur elle à ses hommes ? Qu’elle fasse partie du MI5, elle se doute que Rafa le sait, mais pour le reste, les choses sont floues.

- Mon dieu Rafa, ne fait pas cette tête là, je jurerai que tu n’es pas content de me voir. Ca me blesse surtout après la lettre que tu as eu la gentillesse de m’envoyer.

La voix dégoulinante de sarcasme, Eve ne se fait pas d’illusion, le second ne s’attendait pas à la voir et sa présence ici n’est pas spécialement appréciée. Finalement, elle hausse les épaules d’un air indifférent et ajoute :

- Bien, si tu y tiens, allons en haut. Après toi.

Elle laisse l’homme prendre les devants et à pas lent, monte la volée d’escalier qui mène au bureau de Finn. Eve ferme la porte, mais reste à côté, dans sa main, sa baguette est sortie et elle joue négligemment avec le bout de bois, quoique sans agressivité. Simplement mesure de précaution. A ce stade, la jeune femme ne fait plus confiance à grand monde.

- Tu avais peur que je fasse un scandale devant tout le monde peut-être ? Ne te tracasse pas, contrairement à ton patron, je sais me tenir en public.
:copyright: 2981 12289 0


Dernière édition par Eve Talbot le Mer 28 Avr - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeMer 28 Avr - 14:40

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa


Liam lance un regard hésitant à Rafa lorsqu’Eve demande un verre, craignant de faire fausse route autant s’il la sert que s’il ne la sert pas. Le premier lieutenant de Callahan fait non de la tête, et abandonne lui-même sa bière sur un coin du comptoir. L’heure n’est plus à la fête, mais, si on en juge par le ton de la jeune femme, aux règlements de compte. Eh bien, si Madame veut faire dans le sarcasme, faisons donc dans le sarcasme… Rafa n’est pas du genre à s’en laisser conter, surtout sur son propre terrain, et il réplique :

-Ben… C’est que je m’attendais pas à te voir débarquer, surtout si vite après ta lettre d’adieu. Faut croire qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Bref, c’est gentil à toi de passer prendre des nouvelles, Talbot.

Les gars se sont un peu regroupés et observent l’échange, attendant un ordre, un signe, n’importe quoi. Ils ont tous associé la présence d’Eve au Cohan à la survenue imminente d’emmerdements, alors ils sont nerveux et cherchent à deviner ce qui va leur tomber dessus. Rafa aussi attend de voir comment Eve va réagir, si elle va accepter de monter s’expliquer dans le bureau ou si elle envisage de péter la vaisselle du pub. Dans les deux cas, il n’est pas inquiet. On saura la recevoir, quoi qu’il advienne.

Ils marquent un temps d’arrêt au pied de l’escalier ; aucun des deux ne veut passer en premier et tourner le dos à l’autre, signe d’une extrême défiance. Rafa finit par céder, non sans avoir lancé aux gars un regard pas discret pour deux sous, en s’assurant qu’Eve a bien vu cet ordre silencieux. Un geste suspect, et ils te descendent. Le message semble bien reçu, et il monte le premier pour aller tranquillement s’affaler dans le fauteuil du patron.

Elle reste debout, après avoir pris soin de bien refermer la porte. Rafa trouve la mise en scène sans intérêt, et, avec un soupir, il écarte un pan de sa veste pour laisser voir la crosse de son Beretta.


-Alors, quoi, t’es venue pour qu’on compare nos joujoux ? Range ça, tu veux. On discute entre gens civilisés. Enfin, dans mon cas, du moins.


Il remet posément sa veste en place pour souligner ses paroles, et, avisant un paquet de Camel qui traîne sur le bureau, allume plutôt une cigarette, l’air toujours profondément ennuyé. Il ne peut, cependant, retenir un sourire d’incrédulité lorsqu’elle lui dit qu’elle sait se tenir en public, mais il ne relève pas l’attaque contre Callahan. De toute façon, tout lui est bon pour essayer de blesser. Elle connaît l’attachement de Rafa à son patron, et attaque tantôt d’un côté, tantôt de l’autre… Inutile de répondre, ça ne ferait qu’apporter de l’eau à son moulin. Quant à savoir s’il avait peur qu’elle fasse du scandale devant tout le monde… Rafa écarte les mains dans un geste d’impuissance :


-Mais comment pourrais-je savoir à quoi m’attendre ou ne pas m’attendre avec toi, Talbot ?


Il la regarde longuement, intensément, avec un sourire froid, pour juger de sa réaction à l’allusion à ses cachotteries, puis reprend :

-Bon, trêve de politesses. Je suppose que t’es pas venue pour parler de la pluie et du beau temps. Alors, vas-y, qu’est-ce que je dois lui dire, cette fois, au patron ? Ou est-ce que par hasard c’est à moi que tu venais causer ?





Dernière édition par Rafael O'Riordan le Dim 2 Mai - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 382
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Un type avec un goût douteux pour les costumes
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeMer 28 Avr - 18:00

❝ Rafa & Eve ❞All things dull and ugly- Tu me blesses Rafa. Je vous pensais parti pour toujours. En tout cas c’est ce qu’on m’a fait savoir. Alors tu comprends, quand j’ai su que vous étiez déjà de retour, j’ai eu envie de dire bonjour.

Se jeter dans la gueule du loup, probablement pas une bonne idée. Eve en est consciente et quand elle passe la porte du Cohan, la journaliste se doute que l’accueil sera à la hauteur de la défiance qu’elle éprouve désormais envers Finn et sa bande. La jeune femme ne sait pas ce qui s’est dit, elle n’a aucune idée de ce que Callahan a bien pu expliquer ou non à ses hommes, mais elle sait que Rafa sait. Il a suffit d’une lettre pour que la jeune femme n’ait pas de doute à ce sujet. Or, en l’absence de son patron, c’est O’Riordan qui fait danser les hommes de l’irlandais. Un claquement de doigts, un regard et les choses peuvent tout de suite tourner au drame. Les larmes et les suppliques de Finn à l’hôpital ? Eve n’y croit pas. Pour elle, tout ça équivaut à de la comédie. Elle était seule dès le départ, mais simplement trop amoureuse pour s’en rendre compte, on ne la reprendra pas à faire deux fois la même erreur.

La jeune femme a beau sentir que la situation est tendue, ça ne l’empêche pas de faire un peu de provocation si bien qu’on pourrait penser qu’elle ne se sait pas en infériorité numérique. C’est pourtant le cas, mais elle ne veut pas avoir l’air tendue. N’ayant aucune intention de rendre sa discussion avec le second publique, elle accepte de monter avec lui dans le bureau de Finn. S’ils se font des politesses pour voir lequel passera en premier, c’est finalement Rafa qui mène la danse non sans avoir lancé un regard à ses hommes qui sert d’avertissement à Eve : il ne lui fera pas de cadeau.

Ca tombe bien, elle non plus et si elle ferme soigneusement la porte du bureau, ça ne l’empêche pas de garder une arme à portée de main. Le choix de la baguette n’est pas anodin, pourtant Eve est bien moins efficace ou dangereuse avec ça en main qu’avec une arme traditionnelle. Soigneusement caché,un cran d’arrêt et une arme à feu, mais elle connaît le dégoût de son interlocuteur pour les sorciers et c’est à dessein qu’elle décide de l’agacer.

- La dernière fois que j’ai vu ton patron, c’était chez moi, le canon de son arme pointé sur ma personne, alors tu m’excuseras de prendre quelques précautions. Après tout toi et Callahan, vous dansez souvent sur la même chanson. Ce n’est pas moi qui ai commencé le balai des agressions, mais si ça te fait plaisir, voilà.

Elle pose la baguette sur le bureau, sors de sa veste son arme, plus petite que celle du second et la pose à côté, le cran d’arrêt, lui par contre, reste caché. Elle recule, de nouveau près de la porte et un sourire mauvais s’affiche sur son visage. Pendant un moment, ils se regardent en silence et la jeune femme ne voit que de la défiance dans son visage. Ca la blesse, plus qu’elle ne veut l’admettre parce qu’en dépit de tout, elle considérait Rafa comme un ami. De toute évidence, le sentiment n’était pas réciproque et maintenant qu’elle n’est plus avec Finn, il semblerait que le second n’entretienne plus que de l’hostilité à son égard.

- Si tu as quelque chose à me reprocher, dis-le clairement Rafa.

Evidemment, elle sait où il veut en venir. Il faudrait être bête pour ne pas le savoir, mais elle refuse de se lancer sur ce terrain-là. Elle n’a ni à s’excuser, ni à se justifier. Si la situation était inversée, il aurait fait pareil et il le sait. Du reste, s’il a des reproches à lui faire, qu’il les fasse, mais les ronds de jambe, très peu pour elle.

De toute façon, ce n’est pas le sujet de leur discussion. En tout cas, pas celle que la journaliste voudrait bien avoir avec l’irlandais. Rafa a raison, elle n’est pas venue pour échanger quelques bons mots avec lui, tout l’inverse en réalité et la suite risque de ne pas lui plaire.

- A toi, à l’ensemble de tes hommes, à Finn. Tant que le message passe, peu importe qui le reçoit honnêtement. Je n’aurais même pas pris la peine de me déplacer si je n’avais pas voulu être certaine que l'information passe bien.

Il y a un bref silence et ce qu’il y avait encore de sourire amusé et de sarcasme chez Eve disparaît. Le regard est dur et le ton ne souffre pas de contradiction.

- J’ai cru comprendre que vous faisiez la fête parce que vous avez réussi à descendre des types de chez Montenza ? Très bien, mais moi je suis venue vous informer que vous marchez sur mes plates bandes. Cette histoire, elle ne vous regarde pas. Finn a perdu tous ses droits quand il s’est barré aux USA. Alors qu’on soit bien clair, butter tous les types que vous voulez, mais le premier qui touche à Ludovico et au type qui m’ont fait ça, c’est à moi qu’il aura à faire. Vous ne vous mettez pas en travers de mon chemin et je ne me mettrais pas en travers du vôtre.

En apparence, Eve garde peu de stigmates de son passage à tabac. Il reste quelques bleus sur le visage et sa démarche est raide, mais en dehors de ça, rien n’indique qu’elle vient de passer plus d’une semaine en convalescence. Pourtant, intérieurement, elle se sent brisée. Le seul moyen pour elle de ne pas s’effondrer, c’est de se concentrer sur sa vengeance alors gare à celui qui se mettra en travers de son chemin qui qu’il soit.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeJeu 29 Avr - 10:01

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa


La patience n’est pas vraiment le point fort de Rafa. Voir Eve faire semblant de ne pas comprendre ce qu’il lui reproche, l’entendre lui demander d’être plus explicite, achève de l’exaspérer. Il n’est pas d’humeur à y mettre du sien, alors il se contente de hausser les épaules pour indiquer qu’il ne compte pas coopérer. On n’est pas là pour jouer au plus con, et elle ne peut pas ignorer la cause du changement d’attitude de Rafa à son égard. La rupture avec Finn n’aurait pas suffi à causer pareil revirement, même si très naturellement, le second prend le parti de son patron. Encore que le susnommé n’est pas évident à suivre. Lui qui parlait de quitter l’Angleterre définitivement et considérait Talbot comme une traîtresse de la pire espèce s’est précipité à son chevet, quelques jours à peine après leur départ. Mais Rafa, lui, n’est pas amoureux, et il n’oublie pas. Eve Talbot appartient au MI5, chose qu’elle s’est bien gardée de leur dire. Évidemment, elle est tenue au secret, mais ça ne retire rien au fait qu’elle s’est foutue d’eux. Elle est un agent du gouvernement anglais, et pour Rafa, c’est ce qui peut exister de pire. Dire qu’ils l’ont accueillie, que Callahan a dû lui raconter Dieu sait quoi… O’Riordan ne peut qu’espérer que le patron n’a pas été trop bavard, mais il était tellement mordu de cette fille qu’il est bien foutu d’avoir été indiscret. Rafa ne se voit pas lui poser la question, aussi se contente-t-il de supputations. Elle ne doit pas savoir pour l’enlèvement, par exemple. S’il a parlé de ça, à elle ou à n’importe qui, autant prendre tout de suite une pelle et creuser leur propre tombe. Mais pour le reste, tout le reste ? La moindre bribe d’information tombée entre ses mains est un danger, pour leur business et pour eux-mêmes. Rafa n’a aucune envie d’aller voir si les prisons de roi George sont à la hauteur de leur réputation, quel que soit son dévouement pour Callahan.

Un peu agacé, il regarde Eve se débarrasser de ses armes - d’une partie, du moins. Ils jouent un peu au même jeu et il sait pertinemment qu’on n’abat pas toutes ses cartes du premier coup. Lui aussi n’a dévoilé qu’une partie de son arsenal. Dans sa poche, dans un curieux voisinage avec le chapelet de sa mère,  il garde un petit couteau qui en a vu des vertes et des pas mûres. Peu importe qu’Eve dissimule un autre revolver, une autre baguette ou une arme blanche ; le second est simplement certain qu’elle a quelque chose en stock. Question élémentaire de survie. En dépit de sa certitude qu’Eve est encore armée, et qu’elle n’hésitera pas à utiliser ce qu’elle cache, de quoi qu’il s’agisse, il n’a pas peur. Ce genre de danger est son lot quotidien, et l’on finit par s’y habituer. Sa nonchalance n’est pas feinte ; elle est devenue une part de lui-même, au fil des années. En silence, il attend donc de savoir de quoi il s’agit.

Quelque chose d’assez grave pour la foutre dans une rogne ultime, apparemment. Son visage devient dur dès les premiers mots, et se ferme de plus en plus à mesure qu’elle parle. Rafa n’est même pas surpris qu’elle sache qu’un des gars de Ludo a été abattu. C’est une espionne, après tout, c’est son métier de savoir des choses. En tout cas, ça ne lui plaît pas, et la voilà qui revendique pour elle seule le droit de chasse au Montenza. Un instant de silence suit ses paroles, et puis Rafa répond, sur un ton badin qui tranche avec les accents péremptoires d’Eve :


-Je vois. J’ignorais que c’était toi qui distribuais les autorisations, à Londres.

Il se redresse un peu, s’accoude au bureau, et précise sa pensée, en parlant plus fermement :

-Libre à toi d’estimer que monsieur Callahan a perdu ses droits, comme tu dis. Lui n’est pas de cet avis, et il a autant le droit que toi de vouloir venger les offenses qui lui ont été faites. Après, je suis pas chien, je lui dirai que tu revendiques Ludo. Peut-être qu’il voudra bien le partager avec toi, tu sais, for old times’ sake.

Vu comme le patron est encore toqué de Talbot, c’est même très possible. Probable qu’il verra ça comme un cadeau, comme la boîte de chocolats que les mecs normaux offrent à leur gonzesse normale quand elle fait la gueule. Autre milieu, autres usages. Rafa laisse passer un bref silence comme pour sceller sa promesse d’en parler à Finn, puis il se lève et poursuit :

-Par contre, pour ceux qui t’ont fait ça, tu peux déjà oublier Pepi Russo. Je l’ai cravaté moi-même et le patron a pris soin de lui personnellement. Si je comprends bien, j’ai touché à ce qui t’appartenait. Tiens, si tu veux te venger, c’est le moment, conclut-il en écartant les bras, dans une attitude improbablement christique - un vieux reste de sa putain d'éducation religieuse, faut croire.




Dernière édition par Rafael O'Riordan le Dim 2 Mai - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 382
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Un type avec un goût douteux pour les costumes
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeJeu 29 Avr - 11:45

❝ Rafa & Eve ❞All things dull and uglyOn a beau savoir, sans l’ombre d’un doute, qu’une discussion va tourner au vinaigre, ce n’est pas pour autant qu’on est heureux quand c’est le cas. Eve irait même jusqu’à dire que, pour une fois, elle regrette amèrement d’avoir raison. Comme prévu, ses déclarations ne suscitent pas un enthousiasme débordant chez Rafa. Loin de là. Le ton a beau être léger, Eve commence à bien le connaître et sait ce qui se cache derrière ses paroles. Alors qu’il se redresse, elle-même se rapproche du bureau, fixant le second dans les yeux pendant qu’il lui explique en quoi Finn a encore un droit de regard sur cette histoire. Un rictus incrédule se forme sans qu’elle puisse le contrôler, mais elle se tait, laissant Rafa parler. Désormais, ils ne sont plus très éloigné l’un de l’autre, le second s’étant levé dans une dernière provocation, minant ce qu’il reste de patience à la jeune femme.

D’un geste vif, elle attrape Rafa par le col de sa chemise. Une action qu’elle regrette instantanément pour la douleur que ça provoque chez elle, mais qu’importe, L’irlandais la provoque et même si elle le sait, Eve refuse de ne pas y répondre. Elle a soif de violence et sa fureur mal contenue doit se déverser sur quelqu’un. O’Riordan ne demandant que ça, il n’aura que ce qu’il mérite, pense-t-elle.

- Tu veux vraiment jouer à ça ? C’est quoi ton problème ? Vous êtes parti la queue entre les jambes parce que vous pensiez que j’allai vous planter un couteau dans le dos et puis quand vous revenez, soudainement, le dieu de ton patron devient l’homme à abattre parce qu’il a été trop con pour se rendre compte que son cousin se foutait de sa gueule depuis le début ! C’était visible comme le nez au milieu de la figure, alors comment ça se fait que moi je l’ai vu et vous pas ? Maintenant, grands princes, vous êtes de retour à Londres et vous pensez que vous allez vous mêlez de ce qui ne vous regarde pas. Juste pour rappel, la tentative de viol c’était sur moi. Le passage à tabac et la fausse couche c’était moi, alors je n’en ai rien à foutre que l’ego de ton patron ait été touché et le prochain de vous deux qui s’en mêle, je le descends. C’est compris ?

Progressivement, au fil qu’elle parle, le ton s’est fait plus agressif, la rage augmente, le son de sa voix avec. Le souffle court, elle repousse Rafa avec violence et crache :

- Je vais te répéter exactement ce que j’ai dit à Finn et si tu es un peu plus intelligent que lui et moins émotionnel, tu me croiras. Si je vous avais voulu pendu au bout d’un fil, j’aurais eu de quoi le faire depuis bien longtemps. Vous n’êtes pas et vous n’avez jamais été mes cibles. La menace que vous représentez est infime comparé à celle que moi je traque. Mettez-vous bien ça en tête.

Dans un accès de franchise, elle continue :

- Ça te pose un problème parce que je suis un agent de l’Etat ? Grand bien te fasse. Tu crois que moralement, ce que vous faites n’est pas problématique pour moi ? Je ne suis pas stupide Rafa, si je cherche à savoir pourquoi vous avez du partir au USA, je trouverai et je devine facilement que ça ne me plaira pas. Sauf que tu vois, je ne pose pas de questions auxquelles je ne veux pas de réponse et si vous êtes honnête cinq minutes, vous saviez tout les deux que je n’étais pas uniquement une naïve petite journaliste engagée dans la résistance sorcière parce qu’elle est idéaliste. On est fait du même bois toi et moi, mais simplement parce qu’on ne sert pas le même roi, ça te fait mal de le reconnaître.

Quoiqu’ils en pensent, Eve n’a jamais songé un seul instant mettre Rafa et Finn en difficulté. Même si la chose les vexe vu la haute opinion qu’ils ont d’eux-mêmes, ils ne sont pas encore assez gros pour inquiéter la sécurité de l’Etat. C’est un mal pour un bien leur dirait-elle parce que même si le parlement parle de faire abolir la peine de mort, même pour les meurtres, le soutient du peuple comme des parlementaires eux-mêmes n’est pas acquis et on peut encore facilement pendre au bout d’une corde pour avoir bétonné son prochain. Les gars du Cohan ont du sang sur les mains, probablement autant qu’elle, la différence étant qu’elle est payée pour le faire. Néanmoins, ils ne sont pas là pour avoir un débat sur la peine de mort et ce n’est pas le sujet de cette discussion si on peut qualifier cet échange de discussion.

- Laisse tomber, Rafa.

Soudainement, elle se sent lasse. Fatiguée de lutter. Blessée de voir que les amis d’hier sont les ennemis de demain et encore plus de devoir expliquer quelque chose à quelqu’un qui ne comprend pas. Avec fatalisme, elle lui dit :

- Mettez-vous en travers de mon chemin, ça sera vous où moi et tant pis. Ludovico aura obtenu ce qu’il veut.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeJeu 29 Avr - 17:11

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa

À la différence de Finn, et d’Eve, Rafa est assez peu sujet à la colère. Les éclats de voix, les scènes homériques, très peu pour lui. Il reste flegmatique jusque dans ses accès de rage, qui se traduisent davantage par une grande froideur et par des propos qui, s’ils sont violents, ne sont jamais hurlés. Pour peu que son interlocuteur soit du genre sanguin, cette réaction achève de le mettre en fureur, car elle ressemble à de l’indifférence. Ce n’est pas le cas, cependant. Lorsqu’Eve se met en rogne et le cramponne par le col, Rafa se sent soudain prêt à tuer. Il ne bouge pas, pour autant. Il a assez subi ce genre de traitement pour savoir que dans ce cas, rien ne vaut de rester immobile, et même un peu mou, pour déstabiliser et exaspérer l’adversaire. Il la laisse donc gueuler, pas soucieux pour un sou de lui donner la réplique sur le même ton. Exactement comme avec Callahan lorsqu’il lui prend ses coups de colère, il attend que l’orage passe. C’est devenu une habitude, chez lui. L’orage finit toujours par passer, et Eve ne fait pas exception à la règle. Une fois qu’elle a bien gueulé, qu’elle a dit tout ce qu’elle avait sur le coeur, elle continue avec moins de virulence. Rafa profite de l’accalmie pour répondre, sans élever la voix, tout en rajustant tranquillement le col de sa chemise :

-Tu pars du principe que ça ne nous regarde pas, alors évidemment, on ne parle pas de la même chose. C’est une affaire de famille, tu ne feras pas changer d’idée au patron, pour lui ça le concerne. On ne nie rien de ce qui t’est arrivé et c’est même pour ça qu’on est rentrés, ouais. Que ça te plaise ou pas, c’est comme ça.

Et si ça n’avait tenu qu’à lui, ils seraient toujours à Los Angeles, d’ailleurs. Quelle idée de rentrer précipitamment, surtout pour ce que ça leur rapporte… Eve le regarde avec une expression proche de la haine, en cet instant. Et Ludo Montenza, dans tout ça ? Il avait réussi à éloigner Callahan pour se rendre maître de tout Londres. Une trahison en bonne et due forme, et le patron devrait considérer que ça ne le concerne pas ? Presque indifférent aux avertissements d’Eve, Rafa poursuit à mi-voix :


-Ce n’est pas une question d’ego. C’est là que tu as faux.

C’est une histoire d’honneur, et de sang. Lui-même a été élevé à l’école Callahan et il a fait siennes les valeurs un peu trop martiales de son patron. Tout se vend, tout s’achète, sauf la confiance, sauf l’honneur. Et celui qui trahit est une souillure pour tous, une pomme pourrie qu’il faut éliminer avant qu’elle ne gâte tout le panier. Il ne se sent pas, cependant, d'essayer d’expliquer ça à Eve. Elle ne comprendra pas, comme lui le comprend, à quel point l’exécution de Montenza est un acte important, presque purificateur. Comme il l’a déjà dit, ils ne parlent pas de la même chose. Pas la peine de vouloir aller plus loin sur ces bases bancales. Rafa pousse un soupir, et lâche :

-Écoute, je prends note de ton avertissement, et je le transmettrai. Je n’ai aucune envie de discuter avec toi. C’est trop facile de décréter que toi seule es concernée et peux décider de la suite. Je te dis d’emblée que le patron ne sera pas de cet avis, et que tu nous trouveras forcément sur ce que tu appelles ton chemin, puisque c’est le nôtre aussi.

Lui aussi se sent un peu las, agacé par cette discussion qui ne va nulle part, et pressé d’en terminer. Il reprend une cigarette dans le paquet, et se laisse tomber dans le fauteuil tandis qu’il l’allume. C’est cependant sans animosité qu’il reprend :

-Je dirai à monsieur Callahan ce que tu m’as dit. Quant à moi, j’ai parfaitement reçu le message. Sache simplement que je n’ai pas pour autant l’intention de ne pas exécuter les ordres qu’il m’a donnés. Si je tombe sur Bepo, sur Mariotti ou sur un autre de ces types, je m’en occuperai comme je me suis occupé de Pepi. Si tu les veux pour toi, tu sais ce qu’il te reste à faire.

Il ferme les yeux et se masse les tempes, dans un geste de fatigue, sans se soucier de se mettre à la merci d’une attaque pendant cet instant d’inattention.


-N’oublie pas de récupérer tes accessoires, tu vas en avoir besoin,
conclut-il en désignant le revolver et la baguette posés sur le bureau.





Dernière édition par Rafael O'Riordan le Dim 2 Mai - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Eve Talbot
▌ Messages : 382
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Un type avec un goût douteux pour les costumes
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Eleanor Tomlinson

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeVen 30 Avr - 9:12

❝ Rafa & Eve ❞All things dull and uglySi l’on croit les douces paroles de Rafael, ils sont revenus pour elle. Un constat qui ne plaît pas à Eve puisqu’il permet de l’accuser de tous les maux. Ils sont partis à cause d’elle et maintenant voilà qu’elle est la cause de leur retour impromptu. C’est trop facile. Eve l’admet, elle a peu d’expérience de ce qu’est l’amour, pour peu qu’elle veuille bien admettre que c’est le sentiment qu’elle éprouve à l’égard de Callahan. Par contre, elle connaît la théorie. Abandonner quelqu’un dans la détresse, mettre un continent entre eux puis revenir quand tout est terminé et qu’il ne reste plus que les débris à ramasser, ce n’est pas de l’amour, juste de la lâcheté. Derrière ce retour, pour elle, il y a un agenda, logique, les gens comme eux ne font jamais rien par simple bonté d’esprit, mais qu’on ne vienne pas tenter de lui faire croire que c’est pour elle qu’ils sont rentrés, ça elle ne l'avale pas.

- Tu vois Rafa, le problème, c’est que pour le moment, j’ai autant confiance en toi que tu as confiance en moi. Alors quand tu me dis que Callahan est rentré pour le plaisir de voir mon joli minois, j’ai du mal à y croire. Qu’il se sente coupable ? Peut-être, mais son retour n’a rien à voir avec moi. C’est juste un moyen pour lui de se sentir mieux. Pour moi, ça n’efface rien, ça ne change rien et ça me met des bâtons dans les roues.


Du reste, le second se garde bien de répondre à ses questions ou même de parler de Montenza. Il faut dire que personne n’aime se faire doubler, encore moins quand c’est par sa propre famille. Une des raisons pour lesquelles Eve travaille seule. On risque moins de se faire poignarder dans le dos quand il n’y a personne pour le faire. Rafa peut bien dire ce qu’il veut, c’est une question d’ego. Ca, Finn n’en manque pas. Montenza, à travers elle, à essayer de doubler aussi bien Callahan que Chouvalov. Personne n’aime passer pour une truite et dans le cas présent, Ludovico s’est moqué d’eux jusqu’au bout.

Comme prévu, ils ne se comprennent pas et Eve se demande pourquoi elle prend la peine de discuter. Contrairement à eux, la violence non contrôlée n’est pas son fond de commerce. Toutes morts qu’elle engendre doit pouvoir être justifiée. Si celle de Ludovico sera facile puisqu’il a brisé sa couverture et est une menace pour l’Etat vu qu’il tente de faire tomber un système que celui-ci peut contrôler facilement. Des gens comme Chouvalov, on les laisse en place parce que l’on sait qu’ils ne dépasseront pas les limites et qu’on ne sait pas ce qu’on aura s’il venait à tomber. Si elle peut donc facilement justifier la mort de Montenza, ce n’est pas le cas pour ses sous-fifres, ni pour les hommes de Finn qu’elle trouverait en travers de son chemin. Avec un certain fatalisme, la jeune femme hausse les épaules, et répond :

- Très bien. Ce ne sera pas faute de vous avoir prévenu. C’était de la courtoisie de ma part, les seuls qui m’intéressent c’est Ludovico et ses hommes, je n’ai pas besoin de sang supplémentaire sur mes mains, mais s’il faut passer par là tant pis. Quant à ton patron, s’il est vraiment revenu pour moi, il me laissera faire et reconnaîtra que c’est mon affaire avant d’être la sienne. Le territoire de son cousin, le reste de ses hommes, il l’aura de toute façon pour lui quand j’aurais fini. Si vous continuez, c’est que j’avais raison et c’est que c’est l’ego qui l’emporte.

La discussion tourne en rond et Eve veut partir. Elle ne supporte pas d’être ici et d’avoir Rafa en face d’elle. Le changement d’attitude entre eux est tel que c’est une baffe supplémentaire pour elle, comme si elle n’en avait pas eu assez au cours des dernières semaines. Assez secrète, elle a toujours eu du mal à faire confiance aux autres et il est particulièrement désagréable de s’apercevoir que Rafa ne vaut pas mieux que le reste. Comme Finn, au moindre signe, il en a profité pour la laisser tomber ce qui la conforte dans l’idée qu’on est mieux seul que mal accompagné.

Après une dernière provocation, ce qui finit de la mettre en rage, c’est probablement l’air indifférent et froid au second. En théorie, elle est d’un naturel calme et réfléchi. Il n’y a que Finn pour arriver à aussi vite miner sa patience et la pousser dans ses retranchements sans qu’elle ne puisse rien y faire. Pourtant, aujourd’hui, à fleur de peau, Rafa y arrive aussi sans se forcer. C’est probablement ce qui explique que de façon très inattendue, alors qu’elle s’apprête à récupérer ses armes, elle décide de lui coller un poing dans la figure avec toute la force qu’elle possède. Contrairement à ce que son gabarit pourrait laisser penser, elle est entraînée et l’impact est violent. Récupérant cette fois-ci ses armes, elle crache :

- Va te faire foutre Rafa et tes bons vœux de rétablissement, tu pouvais te les garder.

Sans se presser, elle tourne les talons et descend calmement les escaliers menant à la salle principalement du Cohan. En bas, on fait la fête, mais le cœur n’y est pas vraiment et on attendait surtout l’issue de la confrontation. Un peu inquiet, Liam lui jette un regard en coin, comme pour attirer son attention, mais Eve n’a pas envie de parler, pas envie de rester ici et, pour la dernière fois, elle l’espère, sort du Cohan pour ne plus jamais y mettre les pieds.


:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeVen 30 Avr - 21:41

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa

Pour être tout à fait honnête, Rafa doit bien reconnaître qu’il y a des fois où il ne sait pas vraiment pourquoi il prend fait et cause pour Callahan. Probablement parce que c’est devenu une habitude chez lui, et aussi parce que face aux étrangers, il faut montrer un front uni. Et Eve, qui menace si bien, est devenue une étrangère. On peut le regretter, mais en tout cas, il n’est pas question, devant elle, de laisser transparaître la moindre fissure. Quoi que pense Rafa des actions désordonnées de son patron - et il y aurait une thèse à écrire sur l’effet de l’amour sur ce tempérament déjà brouillon - il ne dira rien. S’il a un désaccord à exprimer, ce sera uniquement auprès du principal intéressé.

Et pourtant, derrière son ardeur à défendre Finn, il y a bel et bien tout un tas d’objections, une lucidité qui lui fait admettre, à contrecœur, qu’Eve n’a pas tort sur tous les points. Oui, Callahan a été idiot, et Ludovico n’a eu qu’à le cueillir comme une framboise. Oui, le départ pour les Etats-Unis était une erreur stratégique en plus d’être une véritable insulte à Eve. Oui, leur retour n’a rien de l’arrivée du chevalier blanc venu redresser les torts. Oui, mais plutôt crever que de le reconnaître, et surtout devant elle. C’est que si elle n’était pas une ennemie lorsqu’elle a passé la porte du pub, Talbot l’est devenue et le devient à chaque mot qu’elle prononce. Si détaché qu’il semble, Rafa se sent profondément contrarié, à la fois attristé et furieux qu’elle vienne ainsi le menacer sur son propre terrain. S’il faut tirer un enseignement de tout cela, songe-t-il fataliste, c’est qu’il ne faut s’attacher à personne. La camaraderie qu’il a pu partager avec Eve (il n’oserait parler d’amitié, un terme qu’il évite autant que possible) est bien loin, désormais.

Pour autant, la situation ne le laisse pas de marbre, en dépit des apparences. Ce n’est jamais plaisant d’avoir un dialogue de sourds avec quelqu’un, surtout quand ce quelqu’un a un peu d’importance à vos yeux. Eve doit en avoir une, puisque Rafa découvre qu’il est attristé de voir comment finit l’histoire. Lorsqu’il l’a retrouvée, des années après Poudlard, il n’imaginait pas qu’ils finiraient par se menacer, et même…

Rafa n’a rien vu venir. Eve s’est rapprochée du bureau pour récupérer ses armes, et en une seconde, elle s’est ravisée. Le coup vient cueillir O’Riordan en haut de la pommette, le fait vaciller sur le fauteuil, mais pas tomber. Ce n’est pas sa première mandale, loin de là, mais c’est la première fois qu’une femme lui en colle une avec une telle puissance. Il lui faut quelques secondes pour récupérer un semblant de stabilité, quelques secondes durant lesquelles il entend Eve lâcher quelques derniers mots et quitter le bureau. Il reste assis, un peu sonné, à la fois physiquement et moralement. À dessein, il laisse la jeune femme partir ; son esprit est resté lucide malgré le coup et il sait que s’il descend maintenant, il la tue. Mauvaise idée, lui souffle son instinct de survie, tandis que son ego crie vengeance.

Il laisse passer quelques minutes, ruminant en silence, insultant mentalement Eve. Elle vient bien de prouver qu’elle n’avait aucune droiture, tiens. Putain d’espionne. Putain d’Anglaise. Finalement, il redescend, d’un pas lourd. Les gars le regardent arriver en se demandant ce qui s’est passé ; très vite, en voyant sa tronche, ils se rappellent qu’ils ont des tas de trucs à faire, et les moineaux s’envolent. Rafa se retrouve seul au comptoir, et il aboie sur Liam qui a le malheur de le fixer un peu trop longtemps :


-Quoi, qu’est-ce que t’as, toi ? Tu veux ma photo ?

Le barman en a vu d’autres, et il s’en va à l’autre bout du comptoir ranger des verres, en laissant le second tirer la tronche dans son coin. Quelque part au-dessous de l'œil de Rafa, la douleur pulse, et chaque petit élancement vient le conforter dans son hostilité définitive et sans retour pour Eve. Les pensées qu’il tourne et retourne dans sa tête sont toutes plus négatives les unes que les autres ; ça doit se voir sur son visage, car personne ne se risque à venir lui adresser la parole. On le regarde à la dérobée - la marque du coup attire l’oeil - mais la prudence reste de mise. Il suffit de voir son expression, sa façon d’écraser ses cigarettes avec hargne pour comprendre que le premier qui viendra le chatouiller en prendra pour son grade. Même Florence reste en retrait, malgré la curiosité qui doit la tenailler.

Une bonne heure passe ainsi, sans que Rafa bouge de sa place. Toujours silencieux, toujours furieux contre Eve, il n’a pas cessé de remâcher les derniers événements, comme pour entretenir sa rage. Il n’a prêté aucune attention aux allées et venues du pub, et il faut que résonne la voix joyeuse de Finn Callahan pour qu’il se décide à sortir de sa torpeur. Bordel, le patron. Il tombe bien, celui-là, avec son sourire à la con.





Dernière édition par Rafael O'Riordan le Dim 2 Mai - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 242
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue100 / 100100 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, mais aucun d'entre eux n'est vraiment au courant.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeSam 1 Mai - 22:29



All things dull and ugly
Rafa & Finn
Un observateur avisé, disons de Scotland Yard, comprendrait que quelque chose se passe dans les bas fonds de Londres. Il se dit que le clan Callahan part en guerre contre le clan Montenza, et que Finn Callahan a battu le rappel de ses troupes. On dit aussi qu’il offre une prime à ceux qui lui ramènent la tête de n’importe quel homme du clan Montenza. Un observateur avisé dirait donc que les truands se liquident entre eux et que ce n’est pas plus mal : il suffira de ramasser les morceaux. Un observateur avisé dirait cela, oui. Mais un flic payé par les truands en question pour qu’ils leur foutent la paix aussi, sans doute. Et il se trouve que des flics payés par Callahan pour avoir le champ libre, il y en a un certain nombre, maintenant, entre Kilburn High Road et Clerkenwell Street, le cœur du quartier italien.

Dans cette étrange ambiance, ledit Finn Callahan, lui, est à l’aise comme un poisson dans l’eau et presque de bonne humeur. Elle a de bonnes raisons de lui en vouloir et Finn le sait. Alors, même si ça n’en fait pas moins mal de le dire et de se tenir à cette conduite, très inhabituelle chez lui, il a résolu de ne pas réessayer de l’approcher. Bien sûr que ça fait mal qu’elle ne veuille plus de lui, mais il n’est pas la victime de l’histoire : pour une fois, il ne peut pas se plaindre. Alors il se concentre sur ce qu’il maitrise, dernière solution pour ne pas sombrer. Il a dormi quelques jours pour récupérer de ce bordel, dont il peine encore à comprendre les tenants et aboutissants, et du décalage horaire. Puis appelé la Hammer, plaisantant comme si de rien n’était avec la direction, à qui il n’avait de toute façon pas trop donné de détails sur son voyage aux USA   - bien sûr qu’on te reprend, mais j’espère que t’as plus ta moustache affreuse là, ils ont pas de gout, à la Warner, pour te filer un rôle avec une gueule pareille ?

Puis il a payé les flics et rameuté ses troupes. Et un soir, Pepi Russo est le premier a être tombé, ramené par Rafa selon les ordres de Finn. Et rien n’a fait à la colère du patron, cette fois, qui a tenu sa promesse : Pepi Russo n’est pas sorti vivant de sa dernière rencontre avec lui. Finn, lui, par contre, a obtenu ce qu’il voulait : les noms du reste du commando. Et puis un autre, craché après un interrogatoire sanglant : celui de Ludovico Montenza. Un peu calmé par la démonstration de force, Callahan est à peu près en état de penser clairement, à présent. Il a fait balancé le corps ensanglanté de Pepi devant le Cincinatti. Manière de dire à son cousin : on revient te chercher. T’es le prochain sur la liste.

Le lendemain, le voilà qui débarque au Cohan, d’excellente humeur, histoire d’embarquer quelques uns des gars pour un raid. Il est temps de passer à la vitesse supérieure, maintenant, et de foutre le feu à Little Italy. Ceux de ses hommes qui sont là approuvent d’un air enthousiaste la proposition quand il la lance dans un grand rire, pour renchérir à l’annonce qu’ils lui font : le gamin de Connell a descendu un des gars de Montenza, ça se fête. Oui, ça se fête, comme le reste, et Callahan flanque une bourrade lui-même au fils du coiffeur, pas rancunier pour deux sous, avant de se diriger vers le comptoir : « Salut, Liam. Je mangerai bien un morceau, tiens. Tu me mets une part de chicken pie, tu veux ? Te remercie. T’occupes de la Guiness, je me sers. » Avisant Rafa à l’autre bout du comptoir, Finn est passé derrière le bar, et a servi d’office deux bières, et en pousse une vers son second. « Il est bien, le gamin de Connell, dis-moi. Tu lui as mis la récompense ? » Tout à son enthousiasme de voir son plan commencer à se mettre en place pour avoir la guerre dont il rêve par vengeance, il ne remarque guère que l’ambiance à l’intérieur est un peu tendue, ni vraiment la mine sombre de son second, et déroule : « Je pense qu’ils ont du trouver Pepi, maintenant. Il est temps de passer à la vitesse supérieure et d’aller faire une descente. Je veux que le message passe, Montenza est fini, ceux qui nous rejoignent seront épargnés. Les autres…» Il s’arrête en plein milieu de sa phrase et repose sa bière, jetant un coup d’œil circulaire à la salle :  « Dis voir, c’est quoi cette ambiance ? Il s’est passé quoi, quand j’étais pas là ? » Son regard tombe enfin sur Rafa, et Callahan fronce les sourcils, intrigué : « Et qu’est-ce que t’as à l’œil, toi ? Fais voir. Tu t’es battu, ou quoi ? T’as gagné, au moins ? » A deux doigts de le choper par le menton pour l’obliger à le regarder, Finn siffle d’un air impressionné : « Parole, on t’a pas loupé, quand même. T’as mal ? Fais pas la gueule, va. C’est pas grave si t’as perdu, tu te rattraperas la prochaine fois. » Si seulement il savait le discours ne serait probablement pas le peine, mais voilà, Finn ne sait pas, et ça le contrarie de voir Rafa avec cet œil au beurre noir et cette gueule revêche – ça lui fait même un peu de peine. « On va te trouver de la glace, en attendant, faut pas rester comme ça. Liam, t’as ça ? » Il ébouriffe les cheveux du gamin avec compassion, chose rare, et que Rafael est bien le seul à pouvoir obtenir, et mériter, de sa part – à l’exclusion d’une certaine rousse qui ne veut plus entendre parler de lui. Peut-être parce que c’est son héritier, ce qui expliquerait le ton qu’il emploie, un peu celui d’un père sévère qui engueule ses enfants qui se sont battus pour demander : « Alors, c’était qui ? Un gars de Ludovico ? Je vais finir par savoir ce qu’il s’est passé, hein, vaudrait mieux me dire tout de suite, Rafa. » C’est curieux, pour un peu, Finn croirait presque que c’est sa faute et que c’est à lui qu’il fait la gueule, pour une raison qui lui échappe.
(C) CANTARELLA.

_________________
ABATTOIR BLUES

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeDim 2 Mai - 22:17

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa

Il y a eu du mouvement, en une heure, dans le pub. Les gars qui étaient partis en voyant la mauvaise humeur de Rafa sont revenus - pas la même bande, ça a un peu changé, mais Sean et surtout Connell sont là. C’est l’heure de gloire du gamin, tout le monde veut y aller de sa bourrade. À les voir le féliciter, on dirait qu’il vient de réussir un examen. Il y a un peu de ça, du reste ; c’est son premier macchabée, et c’est un gars de Montenza. On le savait doué pour manier un flingue, c’est même pour cela que Sean l’a pris sous son aile ; mais il obtient son diplôme haut la main, si bien que même son mentor semble stupéfait. Il raconte aux autres comment Jack a couché son bonhomme, d’une seule balle, bien proprement. Pile là, ajoute-t-il en posant son index entre ses deux yeux. Un tir magnifique. Il est fier, Sean. Ce môme qu’il a vu tirer pour la première fois dans une fête foraine est devenu un homme, sous ses yeux.

S’il était de moins mauvais poil, Rafa pourrait être attendri par cette scène. Elle pourrait lui en rappeler une autre, qui a eu lieu dans un hangar en Californie, et dont il était le personnage principal. Il n’a pas eu la classe de Connell pour son premier macchabée, au contraire ; mais comme lui, il a eu droit aux félicitations, aux claques dans le dos, comme s’il venait de remporter un marathon. C’est de l’histoire ancienne, tout ça. Pour se donner l’air de faire quelque chose, Rafa a sorti de la poche de sa veste son carnet de moleskine, et, un petit bout de crayon en main, il fait des calculs. Des calculs de quoi ? De rien, en fait. Il aligne des chiffres, les additionne, en pure perte. Il s’agit simplement de s’occuper les mains, et un peu l’esprit si c’est possible. Mais les calculs qu’il effectue machinalement ne suffisent pas à le distraire de sa colère et de sa rancune contre Eve.

L’arrivée du patron porte la contrariété à son point culminant. Rien qu’à le voir arriver tout joyeux, Rafa a des envies de se tirer en claquant la porte. Il range son carnet et son minuscule crayon, sentant bien qu’il ne coupera pas à la discussion. Callahan est bavard, comme toujours lorsqu’il est content de quelque chose. Pour un peu, il se mettrait à chanter. Le contraste avec son premier lieutenant est saisissant. Rafa se contente d’un
“ouais, ouais” maussade lorsque le patron lui demande si Connell a bien touché sa prime. En temps normal, il se donnerait la peine de répondre, ajouterait quelques mots en faveur du gamin. Mais merde, il n’a aucune envie de faire la conversation.

Malheureusement, le patron, lui, est d’humeur à causer. Le voilà qui se met à raconter ce qu’il prévoit pour la suite des réjouissances, avant de se rendre compte, tout d’un coup, qu’il règne une ambiance pourrie dans le pub. Et, dans la foulée, il remarque la sale tronche de son second, et la marque du gnon qu’il a pris. C’est pas trop tôt, a envie de rétorquer Rafa, qui garde cependant cette remarque pour lui. Bougon, il se borne à confirmer :

-Ouais. J’ai pris un pain.

Mais le patron veut en savoir plus. Il essaie de remonter le moral de son second en lui promettant une revanche. Rafa a un sourire amer en songeant que s’il savait de qui on parle, il ne dirait certainement pas ça, et il déclare, au mépris de toute vérité :

-Je fais pas la gueule, hein.

Une affirmation contredite par le ton même de sa voix, qui ressemble à une menace. Cela ne suffit pas à assouvir la curiosité de Callahan, évidemment, ni ne le dissuade de poser des questions. Il insiste pour savoir qui c’était, et Rafa le devine, certain qu’il s’agit d’un gars de Montenza, espérant que son second l’a démonté bien comme il faut… Il regarde son reflet dans l’un des miroirs du pub, et lance :

-C’est vrai qu’elle m’a pas loupé, la salope.

Comme prévu, ces quelques mots font à Callahan l’effet d’une douche glacée. Rafa a un rire sans joie et reprend :

-Ouais, c’était une gonzesse. La vôtre, plus exactement. Elle sort d’ici, y a pas une heure.

Liam lui tend un torchon rempli de glace, mais Rafa le refuse d’un geste. Trop tard. Le cocard est là, ça ne suffira pas à l’estomper, et il n’a pas envie de faire la chochotte en public avec ses glaçons. À la place, il descend la moitié de la bière que le patron lui a servie, avant de s’expliquer :

-Elle est venue dire… d’ailleurs c’était plutôt pour vous que pour moi, le message. Bref. Elle est venue dire que Ludovico, c’était à elle et à elle seule. Et les mecs du commando aussi. Que si on s’avisait d’y toucher, on était morts. Elle dit que c’est son affaire à elle, que vous avez rien à voir dans tout ça. Fin bon. Je lui ai dit de plus trop compter sur Pepi Russo. On s’est un peu engueulés. Et en guise d’au revoir, elle m’a foutu une patate. Voilà, vous savez tout, patron.

D’un geste sec, il ouvre son paquet de cigarettes pour en prendre une, qu’il allume avec une nervosité qui trahit sa colère. Sous son œil, la douleur est toujours là, lancinante, mais il n’a aucune envie de réclamer une aspirine à Liam. Il a juste envie d’envoyer tout le monde se faire foutre bien comme il faut. Même Callahan et son ton de grand frère réprobateur. Surtout Callahan, en fait, et sa foutue gonzesse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 242
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue100 / 100100 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, mais aucun d'entre eux n'est vraiment au courant.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeLun 3 Mai - 0:40



All things dull and ugly
Rafa & Finn
Il ne fait pas la gueule, il ne fait pas la gueule, n’empêche que ça y ressemble fort. Il ne faut d’ailleurs pas longtemps pour que l’enthousiasme de Finn retombe également et que lui aussi tire une tronche de six pieds de longs. La surprise d’entendre Rafa dire qu’il s’est fait cogner par une fille n’a même pas eu le temps de disparaitre de son visage qu’il apprend l’identité de la fille. Eve, évidemment, il aurait du s’en douter. Physiquement au moins, il n’y a bien qu’elle dans leur environnement pour pouvoir faire ça. Un instant, cependant, il regrette de l’avoir manqué, de ne pas l’avoir croisée, parce que le coup de poing, ce n’était sans doute qu’une partie du message. Un instant aussi, il fronce les sourcils, goûtant très moyennement le terme employé par Rafa pour qualifier la jeune femme : « Dis voir… » Mais Finn ne finit pas sa phrase, trop surpris pour vraiment râler. Oui, évidemment, il y avait un message, dont il aurait du se douter, concernant Montenza. Evidemment, qu’elle les veut pour elle et qu’elle est encore en colère contre lui, comment pourrait-il en être autrement ? Elle a autant, sinon plus, de raisons d’en vouloir à Ludovico que lui. Mais il réfléchira plus tard, à tête reposée, quand il aura le temps. Car pour le moment, en parlant de rancœur, c'est à lui que Rafa en veut.

Buvant lentement sa bière, Finn garde un moment le silence, avant de lancer nonchalamment : « C'est rudement bien imité, pour quelqu'un qui fait pas la gueule, dis voir. T'as même les insultes que t'éviterais en temps normal. » Pourtant, l'acteur est prêt à passer l'éponge. En général, les mecs qui prennent un coup dans la gueule ne sont pas exactement lucides à propos de la personne qui les a frappé, et ici, même lui n'arrive à pas en vouloir à Rafa, trouvant que Eve lui a fait salement payer alors qu'il n'est que son représentant et qu'il ne fait que ce qu'il lui dit de faire. Il a de bonnes raisons d'être en colère, donc le mafieux veut bien excuser, pour cette fois, cette insulte à la sacro-sainte patronne, avec qui il a normalement seul le droit de se foutre sur la gueule.  


Il faut dire que Callahan connait assez son second pour savoir quand il râle de façon bon enfant, habituelle, fond sonore constant de tout ce qu’il fait, et rappel aigu d’un sens pratique qu’il lui manque, et quand il fait vraiment la gueule. Il suffit de le regarder pour voir, de toute façon, qu’il a envie d’envoyer péter le monde entier, y compris ce patron qui déconne et la fille qui va avec et qui lui a collé son poing dans la figure. Un moment, ledit patron le regarde en chien de faïence, sans rien dire, finissant sa bière, essayant d’évaluer si la colère rend le gamin suicidaire au point de se mettre à gueuler devant les hommes – ce qui serait une tentative de mutinerie et ce qui passerait très moyennement, peu importe les reproches, légitimes, ou non, que Rafa puisse avoir à son encontre.

Dieu sait pourtant qu’il a effectivement de bonnes raisons d'être en rogne. Et c’est sans doute parce qu’il lui arrive d’être lucide sur lui-même, que Finn finit par dire, resservant une bière à Rafa : « Bon, d’accord. Prends ton verre. On sort. » Au fond, ça l’emmerde. Que son second soit en colère, d’accord, pourquoi pas. Qu’il ait des griefs contre Eve, pareil, c’est légitime, il peut l’accepter. Et même contre lui. Vu le bordel qu’il a foutu lui même dans sa vie, qu’il trouve épuisant, Callahan sait qu’il y a de quoi. Surtout pour Rafa, qui le supporte depuis presque toujours. Mais s'engueuler avec lui, ou même avoir à gueuler devant les autres pour mutinerie, il aimerait le lui éviter, et se l’éviter aussi, quand bien même il est prêt à entendre plus de Rafael que de beaucoup de gens, y compris des reproches. Juste, pas devant les autres. C’est pour ça qu’il l’entraine dehors, alors, où il n’y a plus personne, puisque tous sont rentrés boire un verre à l’intérieur. Accoudé à la rampe de l’escalier qui descend au bar, il fume un instant en silence, regardant en coin Rafa, avant de lâcher : « Arrête de râler deux minutes et mets cette putain de glace sur ton œil. » Il lui jette le torchon rempli de glace, que O’Riordan rattrape au vol, avant d’ajouter, espérant provoquer une réaction et qu'il parle un peu : « Alors quoi ? t’es en colère, tu m’en veux, et tu te dis que tu vas me faire la gueule toute ta vie, c'est ça ? » Ça l’emmerde, Finn, mine de rien. Il est mal à l’aise face à ce silence, qu’il gère assez mal, lui qui est habitué à parler beaucoup et à dire les choses quand ça ne va pas – en général pour qu’on les règle immédiatement. Mais ça ne se limite pas à ça. Même s'il ne l'avouerait pas, ce qui le gêne, c’est la possibilité que son meilleur (et en fait, seul) ami, lui fasse la gueule, et que ça dure. Si Rafa explosait, il pourrait gérer, mais il y a un malaise dans ce silence qui s’installe, parce qu’il ne sait pas trop si c’est contre lui, Eve, ou l’univers entier, et donc comment réagir.

Pourtant, il sent que le gamin a besoin de vider son sac et il a un peu de peine pour lui, avec son air boudeur. C'est pourtant habituel. Périodiquement, il devient le patron le plus ingérable du monde et celui sur qui on a envie de hurler. C’est peut-être mérité, au moins pour cette fois ci. Il faut reconnaitre que entre lui et Eve, les allers et retours à LA, et trahisons diverses et variées, peut-être que cette fois, c’est trop. Dans les faits, l’ensemble produit un effet rare chez Finn Callahan, et tous ces éléments combinés lui donnent un vague sentiment de culpabilité qui finit par lui faire lâcher : « Je suis désolé que t’aies payé à ma place pour mes conneries, gamin. » Il le pense. Le message était pour lui, comme le coup de poing, encore qu’il aurait peut-être eu droit à pire si Eve avait été face à lui. Bien sûr, en quelque sorte, le fait que ce soit Rafa qui ait pris est la faute à pas de chance, mais Callahan est assez grand pour faire le lien entre le fait que Rafael l’ait défendu par loyauté et le coquard qu’il affiche maintenant. De quoi trouver que sa loyauté est bien mal récompensée, en somme. Les excuses qu’il fait sont donc aussi rares que sincères, et un aveu qu’il sait qu’il a déconné, autant qu’un témoignage de gratitude pour la constance de son second. Cependant, comme la liberté de ton qu’il a, comme la confiance qu’il accorde à Rafa, avoir les excuses du patron est un privilège rare, qui ne s’exprime jamais devant les hommes. D’un ton bourru, Finn conclut donc, histoire de ramener les choses à une échelle gérable pour lui : « Maintenant, gueule un bon coup si tu veux, ça te fera du bien, et puis rentre chez toi si ça te gave, tu l’as mérité, mais arrête de me regarder comme si t’allais me mordre, c’est chiant. »
(C) CANTARELLA.

_________________
ABATTOIR BLUES

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rafael O'Riordan
▌ Messages : 62
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue50 / 10050 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Mon boulot

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar:

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeLun 3 Mai - 12:21

All things dull and uglyEve, Finn & Rafa

Rafa ne ment même pas, quand il dit qu’il ne fait pas la tronche. De son point de vue, il ne la fait pas. Il a juste envie qu’on lui foute la paix et qu’on le laisse vivre son histoire d’amour avec son nouveau cocard, sans lui parler, sans l’empêcher de ruminer en boucle les mêmes réflexions… C’est faire la gueule, ça ? Alors on est obligé de passer sa vie à sourire niaisement pour ne pas donner l’impression de faire la tronche ? Eh bien sourions niaisement, alors. Callahan lui dit justement que s’il ne fait pas la gueule, il fait très bien semblant, alors il essaie de lui adresser un sourire pour le  lui montrer qu’il se trompe. Évidemment, la démonstration tombe à l’eau, vu que son sourire doit avoir tout l’air d’une grimace - et une vraie grimace, de douleur cette fois, lui succède. Du bout du doigt, il tâte l’endroit chaud, sous son œil, où cette garce d’Eve a tapé. Ça a enflé, et il peut sentir les pulsations de son cœur y résonner.

Alors vraiment, lui foutre la paix, c’est pas possible ? Le patron insiste, et Rafa, même dans ses pires moments, n’oublie pas quelle est leur place respective dans la chaîne alimentaire. Il ne se permettra pas d’envoyer Callahan sur les roses, quelle que soit son envie de ne pas parler. Il y a entre eux ce curieux mélange d’amitié et de hiérarchie ; il pourrait rabrouer le pote, mais pas le patron, alors il le suit, docilement, quand Finn lui propose de sortir.

L’air frais de la nuit lui fait du bien, et la glace, qu’il consent finalement à appliquer sur son oeil, également. La douleur s’endort un peu, et son humeur s’améliore un brin. Il prend aussi conscience que s’il ne fait pas un effort, c’est Callahan en personne qui risque de lui en coller une, alors il se force, et il déclare :


-Mais je vous fais pas la gueule, patron.

Pas plus qu’au reste de l’humanité, disons. Finn a une moue dubitative, et Rafa insiste :

-Non, vraiment. C’est juste qu’elle m’a fait mal, cette…
il croise le regard du patron, et, renonçant à l’épithète fleuri qu’il allait lâcher, termine sa phrase avec colère : Cette bonne femme.

Bonne femme n’est certainement pas le mot le plus approprié pour décrire Eve, mais au moins, Callahan ne se plaindra pas qu’il lui manque de respect. Vrai que c’est important, le respect, avec ce genre de saloperie. Rafa veut bien faire un effort et surveiller son langage en présence du patron, mais il ne peut se retenir de grogner :

-Je veux plus la voir, celle-là, parole.

Il se mord les lèvres à peine ces mots prononcés. Il va se faire engueuler. Le boss va lui rappeler que ce n’est pas comme ça que ça se passe, que ce n’est pas lui qui décide. Allez, vas-y, gueule. Mais les remontrances ne viennent pas. À la place, le patron, qui semble mal à l’aise, lui fait des excuses. Rafa, une main occupée par le torchon rempli de glace, entreprend de poser son verre de bière sur la rambarde pour pouvoir s’allumer une cigarette ; il force un peu le trait en faisant mine de se concentrer sur cette tâche, parce que les excuses de Callahan le déconcertent un peu. Une fois le verre en sûreté, il se remet à galérer de sa seule main disponible pour attraper son paquet de cigarettes, en extirper une, et puis Finn vient à son secours en lui donnant du feu, gentiment. Rafa tire une bouffée de tabac avant de grommeler en désignant son oeil au beurre noir :

-Faut pas vous en vouloir, hein, patron, je pense que ça, c’était bien pour moi. Le message était pour vous, mais pas le gnon. D’après ce que j’ai compris, je suis un infâme connard.

Il fume un instant en silence, pas plus troublé que ça par cette prise de conscience. La glace lui fait vraiment du bien, et il regrette un peu de ne pas en avoir demandé avant. D’un signe de tête - un petit, parce que ça fait quand même mal - il refuse de rentrer chez lui comme le propose le patron, et, comme preuve de sa bonne volonté, demande :


-Alors, finalement, on fait quoi, pour les Ritals, boss ?

Une manière de montrer que la séquence râlage est finie. Jusqu’à la prochaine, du moins.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 242
Humeur :
All things dull and ugly || Eve, Finn Left_bar_bleue100 / 100100 / 100All things dull and ugly || Eve, Finn Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, mais aucun d'entre eux n'est vraiment au courant.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitimeMar 4 Mai - 0:04



All things dull and ugly
Rafa & Finn
Oui, ça l’emmerde, que Rafa fasse la gueule. Finn pourrait bien dire que c’est parce qu’un second récalcitrant, c’est pénible pour s’organiser, et qu’il ne peut pas prendre le risque d’une mutinerie, mais en réalité, c’est surtout que O’Riordan, quoiqu’il en dise, c’est un peu son môme, son frère, bien plus que Rory, et quelque chose qui se rapproche d’un ami. Pourtant peu sensible à la culpabilité, Callahan se sent donc un peu gêné de la situation. De fait, Rafa est toujours plus ou moins associé à ses emmerdes, mais quand elles commencent à déteindre sur lui, ce n’est plus acceptable. S’il ne s’était pas promis de lui foutre la paix jusqu’à ce que Eve décide de revenir d’elle-même, peut-être même se fendrait-il d’une lettre lui signalant qu’elle a abusé, et que ce n’est pas à O’Riordan, qu’elle en veut. Bon, cela dit, vue la gueule que Rafa tire, et connaissant son monde, Finn se dit qu’il est bien possible qu’il ait essayé de se rebiffer plutôt que d’attendre que l’orage passe. Vu ce que son second lui a dit, il est bien possible aussi que ce soit parce qu’il a essayé de le défendre. Et c’est bien parce qu’il a conscience de ça qu’il ne râle pas trop : il a beau essayer de faire bonne figure et dire qu’il ne lui fait pas la gueule, n’aurait été que lui, il aurait bien été foutu de le mordre. Eve n’a pas droit au même traitement de faveur.

Buvant sa bière en silence, Callahan le laisse cracher sa valda, témoignant de l’orgueil blessé du gamin, se contentant d’un coup d’œil éloquent au moment où il sent poindre une insulte, manière de dire « dis pas un truc que tu pourrais regretter, petit ». Mais il ne cherche pas à lui imposer un ordre contraire lorsqu’il dit qu’il ne veut plus entendre parler de Eve. « Ça, il se peut que j’ai compris. » Réplique-t-il donc, sans plus. C’est la conclusion logique de cette conversation qu’il a manqué, et où il comprend le point de vue de tous les protagonistes. « De toute façon, ça m’étonnerait qu’on la revoie de sitôt. Elle ne veut plus de moi dans son environnement, et maintenant que son putain de message est passé, je ne pense pas qu’elle reviendra. A défaut d’autre chose, au moins, ça t’épargnera de subir nos conneries… » Pas qu’il s’en réjouisse, mais rien à faire, c’est foutu. Finn a même été étonné d’apprendre qu’elle était venue, à vrai dire, tant il était persuadé qu’elle ne voulait plus entendre parler de lui. Peu désireux d’en parler, il hausse les épaules, songeant qu’il n’en veut ni à Rafa, à qui il allume une cigarette avec sollicitude, ni à Eve, chacun pour des raisons différentes, et qu’il est désolé pour tout le monde. Des sentiments peu habituels chez lui. D’où des excuses, un peu inhabituelles également : à croire que dans ce bordel, il aura vraiment tout eu et que rien ne lui sera vraiment épargné. Pourtant, la grogne de Rafa, quand il constate en réponse à ses excuses que ce n’est pas vraiment sa faute, finit par lui tirer un rire : « On est deux maintenant, alors, faut croire. Bienvenue au club. Trinque avec moi, ça se fête. » Ou pas, mais on fait avec ce qu’on a, après tout, et dans le cas de Finn, il ne lui reste pas grand-chose, sinon la possibilité de rire de son sort – il ne va quand même pas pleurer, ça lui est trop arrivé ces derniers temps. Eve n’apprécierait pas, sans doute, mais eh, elle n’est pas là pour le voir, alors…

Mieux vaut se concentrer sur le pratique, les choses qu’ils maitrisent, comme leur vengeance. « On les bute, cette question. » Lance nonchalamment Finn, expédiant d’une chiquenaude sa cigarette dans le caniveau.  « Il est temps d’aller foutre le feu à Little Italy. On fait passer le mot que ceux qui se rallieront à nous seront épargnés et que les autres finiront comme Pepi. Et après, on lance une attaque. On a assez rigolé comme ça, maintenant. » Evidemment, ce n’est pas de ça que Rafa veut parler. Mais Finn a une idée pour concilier sa revanche et celle de Eve, étant assez enclin à lui donner ce qu’elle veut.

Ayant eu le temps de réfléchir à la question, il est enclin à croire ce que lui rapporte Rafa, que Eve leur fichera la paix s’ils ne s’opposent pas à elle. Dans tout ce bordel, il n’oublie pas pour autant que c’est une espionne, mais il a eu le temps de remettre la version de Ludovico à sa place et de faire la part des choses, et de se rappeler de ce qu’il savait déjà : que Eve ne lui aurait pas fait de mal. Maintenant, c’est trop tard, mais ne lui doit-il pas au moins ça ? Il s’est planté, bien sûr, mais puisqu’il l’aime toujours, n’est-il pas encore temps de faire les choses bien, en la laissant en paix, et en la laissant se venger ? Il complète donc d’un ton ferme : « On va lui laisser les gars du commando. Je me démerderai pour qu’elle ait le message, t’en fais pas, t’auras pas besoin de la voir. » Il se doute que Rafa ne voudra pas et il continue donc simplement à dérouler ses instructions : « Ça veut dire que ceux là, on ne les cherche plus. Mais si toi ou les gars vous tombez dessus, vous me les amenez. Vivants, comme Pepi. Et je verrai à ce moment là. » Il les lui amènera, au pire, se dit Finn, regardant le trottoir devant lui, méditatif. Le temps de vider sa bière, il termine : « Quant à Ludo…on va le choper quand même. J’aimerais bien lui dire un mot, avant de le lâcher à Eve. C’est vu ? » Ça devrait marcher, comme ça, oui. Il saura qu’il a payé pour sa trahison, et ce qu’il a fait à Eve. Chacun sa vengeance, et Dieu pour tous – ou le Diable, chacun fait comme il veut. La mine de Finn, qui s’était assombrie, se rehausse d’un demi-sourire lorsque son regard tombe de nouveau sur Rafa, avant qu’il ne colle une claque amicale dans le dos : « Fais voir ton œil ? Ça va mieux, on dirait. Allez, viens. Parait que j’ai un gamin à féliciter. »

(C) CANTARELLA.

_________________
ABATTOIR BLUES

By COM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

All things dull and ugly || Eve, Finn Empty
Message#Sujet: Re: All things dull and ugly || Eve, Finn   All things dull and ugly || Eve, Finn Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

All things dull and ugly || Eve, Finn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-