AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et le chaos fut... [Pv Tom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Mar 8 Fév - 2:45

[Hj : Pour plus d’information sur les différentes farces, se rapporter à la fiche Relationship où elles sont listés]

Des cris. Beaucoup de cris. De l’eau aussi, de la neige, des trucs qui volant n’importe où, d’autres qui explosaient par endroit tandis que des choses rampaient partout. C’était son apothéose, l’œuvre d’une vie, enfin dans son cas juste l’œuvre d’un travail médité pendant tout le début de l’année, car quand il s’agit de faire des coups pareils son esprit est plus rapide que celui de n’importe qui, et ce coup là, il y avait murement réfléchit. Il s'était souvent demandé s'il en serait capable, il n’avait pas peur, mais était plutôt curieux de connaitre ses propres limites. Quoi qu’il en soit, Seb venait de faire sa plus belle chose de toute sa vie, jamais il ne pourrait faire mieux, non, vraiment, sauf peut-être s’il venait, plus tard, à travailler au ministère et décidait de refaire la même chose là-bas, mais honnêtement, plutôt mourir que passer sa vie dans un bureau miteux à mourir d’ennuie…
Mais qu’importe ce détail pour l’instant, listons plutôt les dégâts avant tous, car chaque étage étaient devenu aussi incroyable qu’intéressant et Seb avait bien passé toute la nuit à tout mettre en place, de tel façon à ce que tout soit prêt sur les coups de six heures du matin, histoire que les profs n’est pas finit de tout désenchanter avant des longues heures, et que le calme ne revienne que d’ici ce soir, et encore, ce soir très tard, parce que sinon c’était moins drôle…

Déjà, l’intégralité de l’étage un et deux avaient été inondés et transformés en une sorte de marquage. c'était pas une petite inondation, non, non, Une inondation à faire pâlir de jalousie mimi geignarde ! Il y avait bien 15 centimètre d’eau partout, d’ailleurs elle commençait aussi à inonder les rez-de-chaussée, et Seb, tout aussi fort ingénieux, avait eu la bonne idée de mettre des sortilèges à chaque porte menant dehors pour que l’eau ne parte pas toute seule. C’était excellent, tout le monde finissait avec le bas de ses vêtements trempés à devoir barboter dans l’eau, super pour l’image de certains toujours parfaitement propre sur eux. Mais attendez cela ne s’arrêtait pas là. Avec sa nouvelle invention, les grenades reptiliennes ou amibiennes, il avait rependu des serpents, lézards, carpeaux et grenouilles sautant un peu partout, rajoutant un peu plus de chaos à tout cela. Pour l’instant seule les préfets filles criaient, à la fois tentée par l’envie de fuir et de continuer de rechercher le coupable. Que c’était amusant, vraiment, son marécage improvisé était du plus belle effet. Il aurait voulu rajouter des crocodiles, mais hélas son invention n’était pas encore finalisé et le risque que cela soit dangereux trop grand, pas comme s’il avait le droit à un taux de perte...

Oh, mais ça ne s’arrêtait pas là, ça c’était seulement pour les deux premier étages. Pour le sous-sol, il avait utilisé de la neigenboite, sympa, en pleine hiver. Si, si vraiment, surtout qu’il ne faisait déjà pas chaud là-bas. Mais que voulez-vous, il avait une dent contre les serpents, sauf une petite brunette qui ne le laissait pas insensible… Mais le reste des serpents étaient pour la plupart d’insupportables sangs purs bien trop fiers d’eux… Raison pour laquelle il avait cachée pareille à des grenades des sacapoudre dans la neige, et si on marchait dessus… Autant dire que la neige devenait aussi noir que la suie et qu’on y voyait plus grand-chose à cause de l'ensemble piquant les yeux. Diabolique non ? Mais continuons, continuons, à chaque étages, son lot de surprise…

Notre ingénieux petit monstre sur patte avaient aussi utilisé ses sables portatifs pour transformer les étages quatre et cinq en une sorte de sable mouvant géant. Oh, on pouvait encore passer, mais puisque ses sables mouvant ne se voyaient pas, la personne prise dedans se retrouvait alors coincé par surprise et devait attendre d’être déposé un étage plus bas (dans l’eau) ou de tomber dans d’autre sable mouvant qui finissait quand même par menait à troisième étage (il avait superposé les sables exprès), et donc, dans l’eau (et tous nos joyeux amis amphibien et reptiliens). Bref, c’était chiant d’être coincée dedans puisque si personne ne venait nous aider, il fallait bien trois à dix minutes pour passer à l’étage d’en dessous, sans parler de ceux qui passaient au mauvaise endroit au mauvais moment et se retrouvaient avec quelqu’un leur tombant dessus. À cette idée Sebastian rigola comme un bossu. Ah non, franchement il s’était surpassé avec les étages mouvant, vraiment, même s’il n’aurait surement pas l’occasion de voir tout cela de ses propres yeux, quand ils auraient finit de tout préparer, il lui faudrait se cacher pour qu’on ne le prouve pas coupable, sinon des ennuis allaient pointer le bout de leurs nez et cette fois il n'était pas certain de s'en sortir qu'avec une ou deux semaines de colles…

Le sixième étages était remplie de minapouce qui vous sautez dessus sans vous demander votre avis. Quand y en a qu’un, ça va, mais ils étaient rapides et s’accrochait aux jambes avec fermeté, faisant souvent tomber les gens sous leurs poids. Le pire c’est qu’ils ne pouvaient pas être désenchanté tous en même temps, il fallait le faire un à un, et quand on en avait une trentaine à chaque jambes, ça devenait vite irritant… À cela rajoutons qu’il avait eu la bonne idée de rajouter des choco grenouille modifié (on devrait appeler ça des grenagrenouille tient) qui sautaient partout avant d’exploser sans demander l’avis de personne, se divisant alors parfois pour donner 3 petites autres grenouilles qui sautaient à leurs tours et explosaient de façon aléatoire… Voulant que cela continue toute la journée, Seb en avait réglé certaines pour qu’elles explosent après quelques sauts, tandis que d’autre n’allait exploser qu’en fin d’après-midi, quand le calme reviendrait… Peut-être…

Et ensuite, et ensuite, il y avait le septième étage et les tours. Pour ce qui était du septième étage, Sebastian avait trouvé le moyen d’ensorceler une dizaine de cognard pour les rendre fou et donc plus rapide et surtout, légèrement à tête chercheuse. Mais ça ce n’était pas grand-chose, ni sa plus grande fierté. À choisir il préférait de loin l’étage remplie de sable mouvant portatif ou son beau marécage… Mais qu’importe, si ça assommait des gens et obligeait l’autre partie à se baisser toute les dix secondes pour éviter les tirs, ça lui allait.
Quant aux tours, il n’avait pas réellement fait dans l’exceptionnel, mais voulu faire quelque chose agaçant particulièrement le concierge… Des Hiboux. Des tonnes de hiboux ; Ceux des élèves, mais aussi ceux de l’école, volant totalement paniqué dans les quatre tours aux fenêtres fermés, complètement déboussolé et tous touché par un sort les faisant déféqué de façon beaucoup plus… Rapide et fréquente que normalement… Évidement Seb avait fait ça après être sortie de la tour des Serdaigles, ne souhaitant pas particulièrement marcher dans les défécations des sales bêtes à plumes…

Voilà, tout Poudlard était dans un état de chaos latent. Latent parce que les professeurs avaient interdit aux élèves de sortir des salles communes encore une heure, pour empêcher le coupable (dont tout le monde taisait le nom mais le pensait très fort) n’évite de se mêler à la foule. Mais Seb avait tout prévu, tout pour éviter les professeurs le cherchant avec beaucoup de détermination, détermination n’arrivant pas à la cheville du concierge qui semblait plus remonté que jamais. Il y avait aussi les préfets, ces sales prétentieux qui se croyaient tout permis à cause de leurs insignes. Mais tout ça ne touchait pas Seb, qui, l’esprit tranquille, utilisa un des passages secrets au premier étages pour rejoindre l’extérieur. Il avait découvert ce passage la première année, en voyant un ainé le prendre. Autant dire qu’il ne c’était pas gêné pour faire de même.
Oui, il restait juste un détail à finir et que Seb avait gardé pour la fin. Pourquoi me direz vous? Pour la simple et bonne raison que personne ne penserait à le chercher là-bas, le pensant surement en train de fuir dans les couloirs et non dans ce lieu oublié : les serres.
Sebastian n’aimait pas trop la botanique, bien qu’elle lui avait permis de mettre plusieurs de ses pièges sur pied. En tout cas il n’allait pas l’épargner pour si peu, raison pour laquelle il avait décidé de transformer les serres une à une en patinoire géante, gelant les plantes par la même occasion, mais ça, ce n’était qu’un détail après tout…

---

Entrant dans la troisième serres, le gamin commença par inonder l’endroit avant de lancer un sort pour qu’elle se gèle sur place comme il venait déjà de le faire pour la serre une et deux, utilisant même la neigeenboite pour donner un petit plus aux plantes en hauteurs, leurs donnant un jolie bonnet de glace. Éternuant de façon peu discrète, Seb s’essuya le nez tout en le frottant rapidement de sa manche, retenant un bâillement au passage. Merlin qu’il faisait froid ! De plus passer tout sa nuit à mettre Poudlard en place l'avait crevé. Vivement qu’il en finisse et parte se cacher plus loin. Ce que Sébastian aimait avec cette école, c’est qu’on restait innocent tant qu’on avait pas prouvé le contraire, ainsi, même si tout le monde savait qu’il n’y avait que lui pour faire un truc pareil (enfin, il se doutait qu’on avait pu penser qu’ils étaient plusieurs sur le coup cette fois, et pourtant non), personne ne pourrait le renvoyer s’il n’était pas pris sur le fait, raison pour laquelle il se pressait de finir, son sourire espiègle ne le quittant pas depuis le début des opérations. Que c’était drôle ! Tellement qu’il se retient à grande peine d’éclater de rire alors qu’il finissait de rependre de la neige partout, se rendant à la quatrième serre.

Puis, c’est là qu’il eut un hic.
Du bruit. C’est du bruit qui fit rater un battement à son cœur alors qu'il se préparer à inonder la serre numéro quatre. Par merlin tout puissant, soit il y avait un énorme chat qui passait dans le coin, soit quelqu’un était sur sa piste. Ne voulant pas savoir si c’était l’un ou l’autre, Sébastian se baissa au point d’avoir le ventre au sol, regardant vers la porte, jurant intérieurement quand il lui sembla reconnaitre l’ombre de deux pieds passant l’entrée, suivit de bruit de pas.
Bon, restons calme, la personne ne pouvait pas être certaine qu’il était là, après tout, il aurait bien pu être dans une autre des serres restante… Restons calme, il n’allait pas se faire renvoyer, non, il allait ramper jusqu’à la porte arrière avant de partir en courant… Quoi que non, la personne aurait le temps de le reconnaitre… Il y avait une autre solution, lui ressemblant bien plus. Hochant de la tête devant son plan, il sortit son dernier paquet de Sacadaproudre qu'il avait gardé justement pour ce genre de cas, le jetant dans la salle pour laisser un nuage noir se rependre dans la serre alors qu’il se levait d’un bond et courra à l’aveuglette vers la porte arrière, bien décidé à fuir pour ne pas se faire prendre, tant pis s’il ne pouvait pas finir son final dans la serre, tant qu’il ne se faisait pas virer, il avait toujours les moyens de recommencer un autre jour…

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11259
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Mar 15 Fév - 22:46

    Un chahut sans précédent. Poudlard était sens dessus dessous, et rien, absolument rien, aucun endroit à l’intérieur de l’école de magie n’avait été épargné. C’était ce qu’on pouvait appeler un coup d’éclat. Professeurs et autres membres du personnels avaient bien du mal à contrôler la foule d’élèves paniqués qui avaient échappées du mieux qu’il le pouvaient aux fientes d’oiseau, inondations, et autres sables mouvants qui avaient envahi les différents étages du château. Même Tom n’y avait pas réchappé, et c’était trempé des pieds à la tête -et ayant dû à de multples reprises retirer les quelques crapauds insistants qui voulaient à tous prix se loger dans ses chaussures (pour une raison qu’il serait le seul à pouvoir expliquer, les serpents, eux, lui avaient foutu la paix)... et ces bestioles étaient clairement coriaces- qu’il avait attendu les instructions de ses professeurs. Pas le temps de songer à se sécher ou à se changer (mais oui, on fait du fanservice, je sais que vous rêvez tous de le voir en t-shirt mouillé - note... ou y’a peut-être que moi?) , les préfets, dès que les professeurs avaient pu mettre la main sur eux, avaient été mis à contribution afin de calmer le jeu et surtout, surtout, de retrouver le “malfaiteur”. Dans un premier temps, il s’était surtout agit de rassembler tous les élèves dans leur salle commune, et de s’assurer que tout le monde allait bien... dans un second temps, les professeurs étaient tous mis à contribution afin de réparer les nombreux dégâts qui avaient été causés dans tout le château, tandis que les préfets (qui n’avaient soi-disant pas les compétences pour annuler tous ces sortilèges - grossière erreur, c’est ce que Tom aurait affirmé, en tous cas) étaient eux, plutôt chargés de partir à la recherche de tout élève que l’on aurait ommis de retrouver - ou de l’instigateur (ou des instigateurs, un tel coup de génie laissait à supposer qu’ils étaient plusieurs) de ce crime tout à fait grandiose.

    Tom, plus que n’importe quel autre, se sentait l’obligation de retrouver cette personne (ou ces personnes - mais si elles étaient vraiment plusieurs, il serait grandement déçu). Non pas parce qu’il voulait satisfaire un quelconque appétit cruel par le plaisir de voir un gosse un peu trop ambitieux être renvoyé de l’école grâce à lui (quoi que ça, il l’avait déjà plus ou moins déjà fait l’année passée - à la différence qu’Hagrid était loin d’être quelqu’un d’ambitieux), mais parce que l’état de dégradation dans lequel il avait réussi à mettre Poudlard forçait le respect... ou du moins l’intérêt (évidemment, Tom ne faisait que semblant de respecter autrui). Il manifestait très clairement de talents magiques élevés... Oui, Tom avait beau avoir été éclaboussé (c’est le cas de le dire) par cette farce monumental, ce n’était pas pour autant qu’il n’acceptait pas de reconnaître les talents de celui qui en était à l’origine. Et bien sûr, quand Tom dénichait un talent, il cherchait évidemment à se l’approprier avant qu’un autre ne le fasse, c’était une question de principe.

    Tom avait été chargé de faire un tour d’horizon du côté des cachot, escorté par Slughorn (parce qu’il ne fallait bien sûr pas laisser ces pauvres préfets sans défense tout seuls). Cette compagnie obligée aurait pu être gênante, mais étant donné qu’il s’agissait du professeur de potions, cela ne pouvait pas poser de problèmes. Depuis leur dernière conversation, Slughorn, de toute évidence, fuyait celui qui avait été son favori toutes ces dernières années. S’il s’agissait, en règle général, d’un problème dont il faudrait qu’il s’occupe, il était bien content, à cet instant précis, que la situation entre eux soit à ce point tendue. Slughorn, trop satisfait de pouvoir se soustraire à sa présence, avait profité de la première suggestion de séparation qu’avait faite le jeune homme pour fuir de son côté. Tom ne voulait avoir personne dans les pattes, pas tant qu’il ne l’aurait pas trouvé. Il avait déjà sa propre idée quant à l’endroit que le fauteur de trouble avait dû choisir pour s’exiler (ou pour achever son forfait). Tous trop omnubilés par le château en lui-même, personne n’avait songé à demander à un des préfets d’examiner le parc et ses environs. Et c’était pour cette raison précise, parce que personne n’y penserait, que Tom y voyait l’endroit premier où commencer ses recherches.

    Le sixième année prit très rapidement la peine de sécher ses vêtements (il n’était pas bien douillet, mais il faisait quand même froid dehors, hein) avant de sortir à SA recherche (espérant, une fois encore, qu’une seule personne était belle et bien à l’origine de tout ça...). Il observa de loin les différents lieux stratégiques où l’ennemi n°1 du moment aurait pu se réfugier ou tout simplement poursuivre ses occupations. La cabane de Hagrid, et le terrain de Quidditch, semblaient, en tous cas, n’avoir subit aucun dommages... A l’approche des serres de botanique, il eut la satisfaction de constater qu’il avait vu juste. Celles-cis revêtaient en effet un aspect inhabituel. Peut-être arrivait-il trop tard? Ou juste à temps. Après avoir manqué assez disgracieusement de se casser la figure (le sol était très vaguement glissant). Tom retrouva contenance et tira sa baguette de sa poche, d’où il fit jaillir des flots d’air chaud suffisants pour lui permettre de se frayer un passage au milieu de la glace. Tandis qu’il passait d’une serre à l’autre, il commençait à avoir la triste conviction qu’il lui avait échappé... sauf que la dernière serre où il entra n’avait pas encore subi le même sort que les précédentes. Il devait être là. Mais il ne se montrait pas. Avant que Tom ait eu le temps de le chercher un nuage noir envahit l’espace, rendant vaine toute tentative de recherche. Mais preuve était faite qu’il était bel et bien là. Il accelera le pas en direction de la porte arrière, vers laquelle il devait se diriger (l’essentiel étant d’aller tout droit). Tom n’était pas quelqu’un de très sportif, mais au moins avait-il de grandes jambes, et avec leur aide, il parvint à aggriper le poignet de Sebastian avant qu’il n’ai eu le temps de s’enfuir.


    “Pas si vite.”

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Sam 19 Fév - 23:58

Sur le moment on ne se demande pas trop si c’est un bon plan réfléchi, mais surtout qui marche. C’est vrai à près tout, peut-être que s’il était resté couché au sol sans bouger la personne serait partie sans se poser de question… Ou pas. Et puis sans risque la vie ne vaut rien, surtout quand on s’appelle Sebastian. Même si parfois on se brule.
Pourtant sa poudre marchait bien, de ce côté de la de son plan de fuite aucun problème, même si elle salissait la belle neige qui du blanc parfait se teintait d’un noir charbon vraiment moins beau. Mais en fait Seb préférait le noir et blanc, pour lui tout ce qui était blanc s’associait à sa mère et à sa chambre d’hôpital, chose qu’il haïssait plus que tout au monde. Cette chambre trop blanche semblable à une prison dans laquelle cette femme se laissait volontairement dépérir.

S’il calculait bien son coup, de là où il était-il avait à peu près vingt pas à faire pour arriver à la porte, soit presque autant que l’intrus s’il voulait le bloquer, vu l’effet de surprise peut-être resterait-il interloqué un instant devant la poudre noir, laissant ainsi une chance à Seb de prendre de l’avance et ouvrir la porte avant qu’il ne soit sur lui. Parfait. Courant comme si sa vie en dépendait (à peu de chose près tout de même), il compta ses pas tout en écoutant ceux de la personne qu’il n’avait pas encore identifiée…
Dix, onze, douze.
Ça allait être juste, la personne se dirigeait aussi vers la porte, surement avait-elle devinée sans mal le plan du petit farceur. Pas grave, s’il accélérait peut-être pouvait-il avoir une chance. Quand il le fallait, Seb courrait vite, toute une enfance à courir après son frère pour lui jeter des vers-de-terre dessus, ça aide.
Quatorze, quinze, seize.
Était-ce vraiment un bon plan ? Pendant un instant il se demanda s’il ne devait pas faire demi-tour et en profiter pour sortir par l’autre porte. Oui, le plan b improvisé se tenait, sauf que la poudre noire qui volait encore ne lui permettrait pas de s’orienter jusqu'à là-bas, à tous les coups il se cognerait contre quelque chose et finirait par terre plié en deux. Pas super pour fuir. Non, sa seule chance était cette porte, sans aucun doute.
Dix-huit, dix-neuf, vingt.
Il tourna la poignet avec la force et la vitesse de l’adrénaline, commençant à courir pour fuir, n’importe où tant qu’il n’était pas capturé en flagrant délit. Mais soudainement une main froide lui saisit fermement le poignet.
Fermant les yeux alors qu’une vague de peur passa en lui l’espace d’un instant, il insulta Merlin de tous les noms d’oiseau qu’il connaissait… Tant pis, au moins il c’était bien amusé et avait vécu pleinement sa scolarité à Poudlard, dommage que ça se finisse maintenant, surtout s’il devait dire adieu au monde magique. Prenant son courage à deux main il se retourna pour lancer un regard noir à celui qui venait de l’attraper, ayant évidement reconnu la voix de Tom Jedusor. Il avait fallu que ce soit lui qui le chope. Je ne sais pas, ça n’avait pas pu être n’importe qui d’autre ? Un préfet de serdaigle par exemple !... Quoi que non, eux aussi l’aurait dénoncé, trop bon élèves pour couvrir un garnement. Ouais, enfin quand même, Jedusor quoi… Ce n’est pas comme si c’était celui qu’il ciblait le plus chez les préfets… Mais un peu quand même…
Et là son cerveau ne voulant pas s’avouer vaincu chercha un alibi, une preuve, et peut-être même une personne à incriminer… Mais très vite l’idée lui déplu, déjà parce que ce serait donner son mérite à quelqu’un d’autre, mais aussi parce que les seuls personnes qui peut-être aurait été capable de faire cela avec lui étaient Melo et Sisi, et pour une fois qu’elles n’avaient rien fait. Tant pis, il serait le seul à se faire renvoyer…

Jedusor tu me gêne là ! Tu vois pas que j’cours après celui qui a fait tout ça ? Il m’a piqué mes inventions !

Avec le culot on arrive à bien des choses, et par chance Seb n’en manquait pas, même avec l’arme en main et le sang de la victime sur les gants, il aurait été capable de dire qu’il venait juste de les ramasser avant que le criminel s’enfuit. Aussi crédible qu’un Troll pacifiste en somme… Mais qu’importe, l’idée était juste de pas s’avouer vaincu dès le début, quitte à se faire renvoyer autant donner le meilleur de soit pour défendre sa cause, même quand les preuves soient des plus accablantes…

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11259
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Sam 26 Fév - 20:48

    Le nuage noir s’étant dissipé, Tom put enfin reconnaître le visage de celui qui avait mis poudlard sens dessus dessous. Il s’agissait de Sebastian McFadden, le petit garnement de Serdaigle qui ne manquait ni de talent, ni d’imagination pour rendre impossible la vie de ses semblables, celle de Tom y compris, puisqu’il s’était déjà attaqué à lui plusieurs fois, et avec acharnement (et un certain succès), il faut le dire. Si le nom du garçon était revenu à plusieurs reprises dans les conversations et commentaires concernant ce qui s’était produit, le préfet n’avait pas directement été convaincu du fait qu’il soit à l’origine de tout ça. Il était très jeune, après tout. A présent, pourtant, cela ne faisait plus aucun doute. Le joyeux bordel dans lequel on avait mis le château avait bel et bien eté causé par une seule et même personne, et cette personne était ce garçon qu’il tenait par le poignet, et qui du haut de ses quatorze, nourrissait de toute évidence une certaine ambition.... Et évidemment, Tom n’avait pas l’intention de le laisser filer entre ses doigts... dans tous les sens du terme.

    “Tu as encore à apprendre en matière d’excuses.”

    C’était un fait... et c’était celui qui était passé maître dans l’art de trouver des prétextes qui faisait cette remarque. De toute évidence, Sebastian savait faire preuve de créativité, mais encore fallait-il savoir la mettre à profit. C’était bien beau de savoir faire preuve d’humour, encore fallait il savoir s’en servir à bon essient. Ce n’était pas le sens de la plaisanterie qui sauverait Sebastian, en l’occurrence, et s’il était tombé sur quiconque d’autre que lui, contrairement à ce qu’il devait penser, son compte aurait été bon. Si Tom avait été à sa place (mais il n’y serait jamais, voyons), il se serait arrangé pour trouver un prétexte plus convaincant. Surtout s’il manquait de se faire renvoyer de Poudlard, l’une des perspectives les moins réjouissantes qu’il pouvait s’imaginer. Dans tous les cas, il s’y serait pris autrement (en partie parce que son humour à lui n’avait absolument rien de bien ravageur)... Comment? Oh, sans doute de la manière qu’il connaissait le mieux. En faisant accuser quelqu’un d’autre à sa place. C’était une méthode efficace. Même s’il pouvait y avoir des ratés, notament quand un certain vieillard décidait de s’en mêler. Pas au point cela dit qu’il n’encourre beaucoup de risques. Si Sebastian devait le rejoindre (ce qu’il ferait, puisque Tom en avait décidé ainsi), il allait falloir qu’il s’exerce à quelques mensonges un peu plus convaincants... Il aurait été stupide de voir s’effondrer tout un empire du seul fait qu’un gamin de quatorze ans ne savait pas mentir.


    “Tu ferais mieux de réviser ton mensonge avant que je ne t’emmène voir Dippet.”

    Petite menace en l’air qu’il ne mettrait pas à exécution, bien sûr, il avait bien l’intention de se servir de McFadden, sachant que s’il mettait autant d’énergie à agir à son service que celle qu’il avait employé à saccager Poudlard, il aurait auprès de lui un élément de poids dont il serait bien dommage de se priver... Ceci dit, s’il ne laissait pas peser un soupçon de menace sur leur conversation, Tom n’aurait pas disposé toute la crédibilité qu’il voulait avoir, pour mieux mettre le serdaigle face à l’évidence : ou il marchait, ou il était viré, il n’y avait pas d’alternative... Et celle qu’il lui proposait n’était pas si terrible, après tout, puisqu’il ne lui demanderait rien d’autre que de faire ce qu’il faisait déjà, mais en son nom.


    “.. A moins bien sûr que tu n’acceptes que je choisisses un mensonge pour toi.”



    C’était un message certes implicite, mais assez claire, du moins pour que Sebastian comprenne que Tom lui proposait un marché.... pour ne pas dire un chantage. Lui ou son renvoi. A ce jeu, l’Héritier était presque sûr de gagner la partie.... comme toujours. En même temps, il faisait tout pour ça. Il n’avait toujours pas lâché le poignet du serdaigle, il attendait sa réponse Il n’éprouvait, dans cet attente, ni curiosité, ni appréhension, il était après tout, comme à son habitude, tout à fait sûr de lui. Il attendait juste que les mots soient dits, parce qu’il fallait qu’ils le soient pour que ce contrat implicite acquière une sorte de signature.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Lun 2 Mai - 19:47

Les choses se compliquent, et inévitablement, Sebastian commença à paniquer, s'animant légèrement alors qu'il réalisa soudainement ce que cela entendait de se faire prendre en flagrant délit. Blague à part, c'était ses études qui étaient en jeu et avec, son autorisation d'utiliser la magie à sa majorité. Sans BUSE, il devrait faire une croix sur son magasin de farce et attrape, ou son laboratoire de recherche magique et se contenter d'être simplement... Moldu. Cette idée repoussante lui provoqua un frisson d'écœurement alors que Jedusor évoquait sa piètre en matière d'excuse.
Pas de sa faute, il ne s'excusait jamais, puisqu'en temps normal, personne ne le coinçait, même pas ce bon vieux concierge. C'était surtout en matière d'éviter Tom qu'il avait encore à apprendre. Les serpentards étaient bien sournois, lui encore plus. M'enfin, de toute façon c'était trop tard, Sebastian s'anima en prenant une mine grave, se rendant soudainement compte de ce qu'il risquait. Pourquoi fallait-il qu'il se fasse prendre la, maintenant ?

Il devait y avoir une solution. Il y avait toujours une solution, à chaque problème, c'est la première chose que Sebastian avait appris en arrivant à Poudlard. Qu'elle soit plaisante ou non, il y a forcément une solution au problème. Il suffisait qu'il se calme et qu'il réfléchisse, il était à Serdaigle, il avait l'habitude de réfléchir, à tout, à n'importe quoi, aux farces aussi, mais à des choses plus sérieuses parfois. Oui, mais là, contrairement à souvent, le temps lui était compté comme le disait Jedusor, puisqu'il allait le conduire devant Dippet. Il pouvait toujours essayer de faire un sort d'amnésie sur le préfet, mais c'était un coup à avoir des ennuis encore plus grave, surtout qu'il était plus doué en métamorphose, potion et enchantement, mais la DFCM n'était pas sa matière préférée...
En plus à tous les coups, ça ne servirait à rien, Jedusor excellait en magie et en plus de ça, était son ainé, à peine l'attaquerait-il que déjà il serait désarmé avec un informulé de toute évidence. Quant au fait de supplier de ne pas le dénoncer, il ne fallait même pas y penser, Sebastian avait bien trop d'amour propre pour ça. Une autre solution. Une autre solution. Il y avait forcement une autre solution.

Finalement il n'en trouva pas (pas qu'il lui plaise en tout cas), et se croyant condamné, il ne percuta pas immédiatement devant les paroles de Jedusor qui pourtant lui offrait la solution qu'il n'avait pas. Deux secondes plus tard il leva les yeux qu'il gardait obstinément fixé sur une plante depuis tout à l'heure pour croiser le regard de Jedusor, ne croyant pas en ce que venait de comprendre son cerveau.
Il rêvait ou... Ou il venait de lui proposer de le sortir de ce mauvais pas. Il devait rêver, ou sa prière à Merlin avait été entendue... Attend, attend, attend, on parle de Tom Jedusor là, il y avait surement serpent sous roche, parce que ce n'était pas l'altruisme qui l'étouffait le gars. Sebastian n'avait juste pas encore lu ce qu'il y avait écrit en bas de la page, à côté du petit Astérix, vous savez, le paragraphe écrit en miniature pour qu'on oublie de le lire...
Lui lançant un regard incrédule, il plissa un peu les yeux d'un air soupçonneux, méfiant et attendant de voir la suite.

Il est où le piège ?

Autant être direct, puisque de toute façon il n'avait pas d'autre alternative pour le moment, autant chercher à en savoir un peu plus avant de se jeter volontairement dans la gueule du serpent.
Saleté de serpetard calculateur et fourbe.

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11259
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Dim 8 Mai - 21:20

    Evidemment, Sebastian ne pouvait qu’être sceptique. De prime abord, Tom n’avait absolument pas la moindre raison de lui venir en aide, il aurait même eu bien plu d’intérêt à le conduire directement à Dippet… en d’autres circonstances. Si quelques instants auparavant, le serdaigle n’avait pas fait preuve d’une telle ingéniosité et montré une telle capacité à semer la confusion, l’idée ne serait peut-être pas venue à l’esprit - pourtant brillant - de Tom de l‘épargner. Mais voilà, il l’avait fait, et très paradoxalement, c’était le fait qu’il ne se soit pas contenté d’une blague plus puérile et de moins grande envergure (qui ceci dit, ne l’auraient sans doute pas conduit à manquer d’être viré) qui le sauvait. Le vert et argent voyait bien que piège ou non, Sebastian était bien contraint de se plier à ses exigences, s’il ne souhaitait pas dire adieu pour toujours à l’école de magie.

    « Il n’y a pas de piège. »

    Evidemment, c’était un mensonge éhonté, et auquel il valait mieux que Sebastian ne croit pas une seule seconde, on avait jamais à faire à Tom Jedusor sans être impliqué, d’une façon ou d’une autre, dans quelque chose de louche. Tom ne concluait jamais de marché avec qui que ce soit s’il n’en retirait pas des bénéfices tout à fait contestables… et de préférence, il s’arrangeait toujours pour que ce marché en question lui soit plus bénéfique qu’à celui ou celle avec qui il le passait. Mais cela faisait partie des conformités propres à tout marché que de faire croire en premier lieu à son interlocuteur qu’il n’avait absolument rien à y perdre. Même si c’était faux, et qu’il fallait se contredire aussitôt après. Evidemment, si le serdaigle acceptait le compromis que lui proposait Tom, il lui serait demandé, dans un même temps, de ne plus obéir qu’à lui désormais.

    « Mais tu comprendras que si je te fais une telle faveur, il faut bien que tu me sois redevable. »

    On y était. Il était là, le piège, être redevable auprès de Tom, c’était une mauvaise chose, une très mauvaise chose. D’autant plus qu’il n’y avait aucune date limite, être redevable auprès de Tom Jedusor, c’était, purement et simplement, lui être redevable à vie. Il s’agissait de ce genre de pactes qui ne cessent qu’avec la mort d’un de ceux qui l’impliquent… un peu comme le serment qu’il avait passé avec Olive, à la réflexion, sauf que bien sûr, les conditions étaient ici plus facilement gérables, pour l’un comme pour l’autre. C’était également la raison pour laquelle Sebastian en saurait moins que certains autres de ses larbins. Tom voulait juste pouvoir l’avoir sous la main quand la situation l’exigerait, lui faire exécuter des ordres qu’il ne comprendrait pas forcément, mais qu’il exécuterait tout de même, le chantage aidant.

    « Je ne te demande pas grand-chose. Je ne te demande pas de faire quoi que ce soit de plus que de faire ce que tu fais d’habitude, à vrai dire… »

    Une fois de plus, on pouvait se demander où était le piège, car il y en avait forcément un, et c’était certainement pour cette raison (et au nom d’un goût légèrement prononcé pour le suspens) qu’il laissa cette phrase en suspens, et marqua une pause avant que de reprendre.

    « …la différence, c’est que tu le fera pour moi. »

    Voilà, on y était. Les closes de leur contrat oral était désormais stipulées, et Sebastian serait toujours contraint de le respecter, Tom y veillerait même si bien sûr, ça ne l’empêcherait pas de continuer à torturer son monde indépendamment de ce qu’il lui demanderait, si cela lui chantait (ce serait même préférable pour sa couverture). Au moindre faux pas de la part du bleu et bronze, l’Héritier se chargerait bien de le renvoyer chez lui.

    « Et bien sûr, il n’est plus question de la moindre farce à mon encontre. »

    C’était un détail toujours utile à stipuler. Tom avait été la victime des assauts de Sebastian plus d’une fois depuis qu’il avait été nommé préfet, s’il pouvait s’épargner cette légère contrariété, et puisqu’il le pouvait, alors il choisissait de se l’épargner.

    « Marché conclu? »

    Cette question n’invitait, bien sûr, qu’à une réponse positive.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Mer 25 Mai - 16:47

Y a un truc qui ne va pas.
Il en était certain. Plus que certain ! C’était comme s’il regardait un tableau avec une pomme de terre collé en plein milieu, tout en n’arrivant pas à voir où était le problème. Les conditions de Jedusor étaient, dans un sens, plutôt acceptable par rapport à l’idée de ne pouvoir jamais devenir sorcier… En gros il devait lui rendre service en faisant ses blagues habituels mais quand il lui demandait, sans pour autant se priver de faire ses propres conneries. Ouais, ouais, ouais… Non franchement, ce n’était pas cher payé pour éviter un renvoie, surtout si on prenait en compte que Sebstian n’aurait à lui rendre service que le temps qu’il quitte Poudlard, enfin, s’il arrivait d’ici là à ne plus lui être redevable pour rien du tout, ce genre de chose c’est une boucle vicieuse dont on se sort difficilement… Ou il faudrait que quelqu’un fasse de pire connerie que lui, mais ça piquerait à vif sa fierté… Ou alors qu’il prenne des cours de théâtre pour réussir à faire un mea culpa larmoyant devant le directeur… Les trois solutions étaient envisageable, mais dans l’immédiat, il n’y en avait aucune autre que celle d’accepter les conditions du serpentard, bien que ne plus lui faire la moindre farce fit légèrement grincer des dents Seb. Bah ouais, ce n’était pas parce que l’autre lui évitait le renvoi qu’il en avait soudainement une meilleur opinion de sa personne… M’enfin il lui en devait quand même une belle, aussi, même cette condition ne lui sembla pas plus que ça douteuse.

Pourtant il était certains que quelque chose n’allait pas. C’était agaçant de ne pas pouvoir mettre la main dessus.
Sebastian haussa des épaules. De toute façon il n’était pas en position pour faire la moindre remarque ou négocier. Le serdaigle était peut-être immature, mais pas idiot pour autant. Il dans une position peu agréable. Aussi, se contenta-t-il d’acquiescer doucement, prenant un semblant de sérieux qui ne lui ressemblait pas, lui qui d’habitude se plaisait à avoir toujours un sourire à la fois malicieux et moqueur. Il voyait bien la fragilité de sa situation, un pas de travers et Tom pouvait très bien se lasser de leur contrat et le dénoncer. Une position de faiblesse agaçante, mais contre laquelle, pour le moment, il ne pouvait rien.

Ça m’va.

Fit-il simplement, au moins maintenant, il y avait un préfet qu’il n’avait plus à craindre de rencontrer en faisant des conneries, ou presque ?… Du moins tant qu’elle ne le visait pas surement. Il devait bien y avoir un moyen de le toucher sans être responsable ou faire semblant de ne pas l’être ? Mais attention, Jedusor n’était pas un idiot, Seb en aurait mis sa main à couper. Il allait devoir apprendre à faire dans la subtilité… Très bien, il bucherait sur ça un peu plus tard, quand il se rendra compte que ne plus pouvoir « attaquer » Jedusor était plutôt agaçant et qu’il aimait les challenges.

Maintenant qu’tout va bien dans l’meilleur des mondes, j’peux y’aller ou ta d'autres closes à mettre ?

Bah ouais, si un autre préfet venait à pointer le bout de son nez, Seb allait être dans une mouise noir et pas sûr que Jedusor pourrait l’en sortir cette fois, ni n’en aurait l’envie…

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11259
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Et le chaos fut... [Pv Tom]   Dim 29 Mai - 11:50

    Sebastian acquiesça. Evidemment, il n’avait pas vraiment d’autres choix que d’accepter ses conditions, après tout. Bonne chose, le serdaigle pouvait clairement lui être utile… Il faudrait garder un œil sur lui, cependant, Tom se méfiait quelque peu du tempérament de ce jeune garçon, mais il se permettait de penser qu’il devait accorder une certaine importance aux pactes de ce genre… Et il y avait même intérêt, puisque passer outre celui-ci pourrait lui coûter très cher. Dans le doute, tout de même, Tom demanderait à Elena de garder un œil sur lui… de l’avantage d’avoir un larbin dans la maison des aigles. Sebastian lui demandait l’autorisation de se retirer, Tom n’avait aucune raison de la lui refuser, d’autant plus que s’attarder trop longtemps ici aurait pu mettre un terme plus rapide que prévu à leur accord. Le préfet de serpentard acquiesça donc, signe que son interlocuteur pouvait disposer.

    « Vas-y. »

    Les termes de leur conversation était très clairs, il n’y avait rien à ajouter. Il laissa donc le garçon s’en aller, après s’être bien sûr assuré que personne ne se trouvait dans les environs. Ce ne fut que lorsque Sebastian eut disparu trop loin pour que Tom l’aperçoive encore qu’il esquissa lui-même un mouvement pour s’en aller. Il allait encore devoir veiller au grain, concernant le serdaigle, car il n’y aurait rien d’étonnant à ce que les doutes finissent par se porter sur le garçon, bien connu pour ses farces diverses, si jamais il était soupçonné, Tom devrait intervenir afin de blanchir le garçon. Heureusement pour ce dernier, l’Héritier était passé maître dans l’art de paraître innocent quand il ne l’était pas du tout. Tous les professeurs de Poudlard - à une exception barbue près- étaient à ses pieds, les convaincre de l’innocence de Sebastian serait un jeu d’enfant, d’autant plus que personne n’irait soupçonner que le préfet avait un quelconque intérêt à garder le garçon à Poudlard (il en était, après tout, l’une des victimes récurrentes). La tâche serait des plus aisées.

    Satisfait de l’accord qu’il venait tout juste de passer, et qui pourrait très certainement lui servir à l’avenir, Tom fourra ses mains dans ses poches et choisit de faire encore un tour dans le parc, après tout, il était supposé rechercher encore l’auteur des méfaits qui avaient provoqué tant d’agitation dans le château. En préfet consciencieux qu’il était, il ne pouvait décemment pas revenir voir ses professeurs sans avoir donné au préalable l’impression d’avoir travaillé exactement comme il se devait. Il suivit donc la trajectoire habituelle qu’il aurait suivi si personne ne s’était trouvé dans les serres. C’était inutile, et lui-même trouvait cette activité extrêmement vaine, mais pour préserver sa couverture, il fallait parfois faire quelques sacrifices, faire des choses inutiles. Même s’il y avait bien peu de chances pour que qui que ce soit guette ses faits et gestes, on était jamais assez prudent… Puis, tant que l’intégralité du château n’avait pas encore été passé au crible, et que toute possibilité d’être aspergé ou attaqué par des animaux gluants n’était pas écartée, il était sans doute mieux dans le parc qu’ailleurs.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et le chaos fut... [Pv Tom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
L'extérieur de l'école
 :: Les serres de botanique.
-