AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Quand l'enfant parait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
[†] Christian Walsh
▌ Messages : 211
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeDim 14 Fév - 16:21


Quand l'enfant parait...
 
Chrsitian, Lindsay & James

 
Le temps avait filé à toute vitesse, Christian avait à peine eu le temps de le voir passer. Et il était étonné de la facilité à laquelle il avait adopté une nouvelle routine de vie. Travail la journée, où il restait fidèle à lui-même, puis il enlevait sa tenue de carriériste intraitable pour aller retrouver Lindsay chez elle et passer la soirée avec elle le plus souvent à repeindre la chambre du bébé ou à monter les meubles. Après quoi il rentrait chez lui pour le reste de la nuit et cela recommençait le lendemain.

Mais cette routine bascula un beau jour. La grossesse était parvenue à terme et Christian profitait de son samedi pour passer la journée avec Lindsay. Ils étaient tranquillement entrain de discuter lorsque les contractions arrivèrent et lorsqu'elle perdit les eaux, le jeune couple ne perdit plus un instant pour se rendre à la maternité de Sainte-Mangouste.

Il fallut attendre encore quelques heures mais, enfin, le bébé pointa le bout de son nez. Un petit garçon en parfaite santé. Christian ne s'était pas attendu à se sentir aussi ému quand il pu enfin prendre ce minuscule petit être dans ses bras. Il l'aimait vraiment ce bébé. Tout cela, ça relation avec Lindsay, sa promesse d'être là pour l'aider à élever son enfant, cela n'étaient pas des paroles en l'air et il en eu la confirmation dès l'instant où il se retrouva avec ce petit bonhomme blottit dans ses bras alors qu'il était assit sur le bord du lit de Lindsay.

Il est vraiment magnifique, répéta-t-il une nouvelle fois avec un sourire attendrit sur les lèvres avant de poser son regard sur la jeune maman. Cela pouvait sembler idiot, les femmes mettaient des bébés au monde depuis la nuit des temps mais pourtant, il était sincèrement fier d'elle. Et aussi, il était plus que jamais sûr de ses sentiments pour elle. Elle semblait si fragile et si forte à la fois allongée dans ce lit. Et paradoxalement en sachant l'effort soutenu qu'elle avait fournie quelques petites heures plus tôt, plus belle que jamais.

Tu sais, il y a quelque chose dont je voulais te parler ces derniers temps et je crois que le moment est parfait pour cela, commença-t-il en calant le bout de chou sur l'un de ses bras afin de libérer l'autre et de pouvoir prendre la main de Lindsay dans la sienne. Je t'aime et j'aime déjà ce petit bonhomme. J'ai vraiment envie de faire partie intégrante de vos vies, que l'on forme une véritable famille tout les trois. Alors... Lindsay Morgan...

Christian, qui ne cessait de sourire, prit une profonde inspiration avant de se lancer.

Je suis désolé, je n'ai pas pensé à prendre la bague avec moi mais... Me ferais-tu le bonheur d'accepter de devenir ma femme ?

Il ignorait totalement ce qu'elle pourrait lui répondre. Leur relation ne datait que de quelques mois mais en même temps, ils étaient réellement bien ensemble. Ils avaient prit le temps d'apprendre à se connaître en passant beaucoup de temps ensemble. Christian était sûr de lui en lui faisant sa demande, il n'éprouvait pas l'ombre d'un doute. En même temps, cela n'avait rien d'étonnant venant de lui. Il savait toujours ce qu'il faisait et où il allait. Pour lui, l'hésitation n'avait pas sa place. Mais restait à savoir si Lindsay partageait elle aussi ce sentiment à présent. Et il espérait de tout son coeur que oui.

 
crackle bones

_________________
Une femme qu’on aime est toute une famille 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Lindsay Walsh
▌ Messages : 389
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeDim 21 Fév - 13:36

Les quelques mère qu'elle avait côtoyées durant sa grossesse n'avaient pas manqué de lui affirmer que le jour de leur accouchement avait été le plus beau jour de leur vie, sur le moment, elle avait bien eu envie de les envoyer balader... Parce qu'accoucher, c'est juste une souffrance épouvantable, et quoi qu'on puisse en dire, ce n'était pas une douleur qui s'oubliait.

Il s'avérait simplement que le bonheur qui succédait à cette douleur était telle que vous accepteriez de l'éprouver encore cent fois, juste pour avoir ce bonheur là à vivre, celui de croiser le regard de votre enfant, celui de le tenir dans vos bras pour la toute première fois.

Voilà, il était né. Allongée dans son lit, encore épuisée par l'effort, elle adressa un regard attendri à Christian, qui tenait à présent son fils dans ses bras. Si l'on ne savait rien de l'histoire, il pouvait sans mal passer pour son père, tant il l'accueillait au monde comme si cet enfant était le sien.

-Il est vraiment magnifique.


Lindsay approuva par un sourire. Oui, il était magnifique, et elle se sentait plus complète et joyeuse que jamais, malgré l'effort et la fatigue.

-Tu sais, il y a quelque chose dont je voulais te parler ces derniers temps et je crois que le moment est parfait pour cela.


Lindsay serra plus fermement sa main dans celle de Christian. Elle restait suspendue à ses paroles sans rien dire. Au fond, elle devinait ce dont il avait l'intention de dire, mais ne se prononçait pas tant qu'il n'en saurait pas davantage.


-Je t'aime et j'aime déjà ce petit bonhomme. J'ai vraiment envie de faire partie intégrante de vos vies, que l'on forme une véritable famille tout les trois. Alors... Lindsay Morgan...


Lindsay sentit les battements de son cœur s'accélérer. Oui, bien sûr qu'elle aimait Christian. Il lui avait redonné goût à la vie alors même qu'elle n'était plus certaine de pouvoir en attendre grand chose.

Elle avait envie de faire sa vie, avec lui, et elle voulait qu'ils fassent leurs vies ensemble, d'autant qu'il semblait prêt à accueillir son fils comme le leur.

Et un jour, plus tard, éventuellement, elle s'était attendu à ce qu...

-Je suis désolé, je n'ai pas pensé à prendre la bague avec moi mais... Me ferais-tu le bonheur d'accepter de devenir ma femme ?

...Mais pas là, pas tout de suite.

Elle laissa planer plusieurs longues secondes de silence. Bien sûr, qu'elle serait heureuse de devenir son épouse. Mais comme ça, maintenant ? ...Ce n'était pas son envie et sa motivation à elle qu'elle craignait de voir s'émousser, plutôt celles de Christian quand il aurait découvert les joies de la paternité.

"Christian... Je t'aime, et j'espère devenir ta femme... un jour. Mais peut-être que tu devrais attendre d'être sûr ? Tu ne deviendrais pas juste mon époux, tu deviendrais père, aussi. Tu es sûr de le vouloir ? Je ne veux pas que tu regrettes, que tu te réveilles un matin en te disant que ce n'est pas la vie que tu aurais voulu... J'ai déjà vécu ça..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1665
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeLun 22 Fév - 20:54


Quand l'enfant paraît
Q

uand James avait reçu le message en provenance de Sainte-Mangouste, il avait eu le sentiment que son cœur s'était arrêté de battre un instant... pour mieux battre la chamade l'instant suivant, la terre tournait autour de lui, et il avait bien du mal à dire s'il s'agissait d'une sensation agréable ou non. L'enfant était né. Il était père, ça y est. Il avait bel et bien espéré que les médicomages de Sainte-Mangouste n'iraient pas taire l'accouchement de Lindsay au père de l'enfant, et c'était une chance, car toutes les autres tentatives du libraire pour revoir Lindsay s'étaient avérées infructueuses. Il le savait, il ne devait qu'à lui-même le silence de son ex femme, mais que cette dernière n'ait pas même accepté de lui apprendre qu'elle se rendait à Sainte-Mangouste, que son fils... leur fils, allait naître, c'était difficile à accepter. D'un autre côté, quelle importance ? Il était père, ça y est. Il était père. C'était tout ce qui importait, au-delà de ce qui pouvait l'opposer à Lindsay, au-delà de ce léger sentiment de crainte qui, forcément, l'assaillait quand même. Son fils était né, c'est tout ce qui comptait.

Il avait abandonné tout ce qu'il faisait pour transplaner à toute vitesse à Sainte-Mangouste. Sur place, ce fut une infirmière, sans doute pas celle qui l'avait prévenu, qui lui fit part de sa surprise quand il affirma qu'il voulait voir Lindsay Morgan et qu'il était le père de l'enfant. Parce que, lui avait-elle dit, Mrs Morgan n'était pas venu seule, et bien sûr, que penser d'autres sinon que la jeune femme se rendait à la maternité avec son compagnon. James ne chercha pas à y comprendre davantage, il se contenta d'exiger, avec une autorité qu'il se découvrait lui-même, le numéro de la chambre de son ex épouse, avant de s'y précipiter aussi sec. Arrivé devant la porte, il perçut une voix masculine qui laissait bel et bien entendre qu'il y avait un homme dans cette pièce. Et il suffit à James de tendre l'oreille pour comprendre que, non, ce n'était pas un cousin éloigné qui avait accepté généreusement de l'accompagner...
Hmm... c'était une demande en mariage, qu'il venait d'entendre ? S'il avait eu le moindre doute, la réponse de Lindsay aurait eut tôt fait de le lui confirmer. Bon, il n'était normalement plus concerné... Mais quand même, il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir concerné. Parce que, quand il ouvrit sa porte, voir que ce total inconnu avait eu la chance d'avoir SON fils dans les bras alors que lui-même posait pour la première fois les yeux sur lui lui donna l'envie particulièrement forte de sauter à la gorge dudit inconnu. Une chance qu'il soit incapable de faire de mal à une mouche... et qu'il ait son enfant dans les bras.

-Je dérange, peut-être.
dit-il pour se signaler. Je suis venu voir mon fils. ajouta-t-il, afin de mieux signifier encore que des deux hommes présents dans cette pièce, il n'en tolérait qu'un pour être considéré comme tel.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
[†] Christian Walsh
▌ Messages : 211
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeVen 26 Fév - 11:22


Quand l'enfant parait...
 
Chrsitian, Lindsay & James

 
Gabriel dans les bras, Christian le berçait doucement contre lui en s'émerveillant des petits bruits à peine audible que faisait le nouveau né qui semblait curieux de tout ce qui l'entourait. Il était tellement petit et adorable. C'était encore difficile à dire vu que le petit bonhomme n'avait que quelques heures mais Christian était persuadé qu'il avait hérité des yeux de sa mère. Il l’espérait pour lui en tout cas car avec un tel regard, il ferait des ravages dans les couloirs de Poudlard dans quelques années.

Quand Lindsay commença à formuler sa question, Christian eut un magnifique sourire... Qui s'effaça peu à peu quand elle continua. Elle doutait de sa décision ? Il n'en revenait pas. Christian avait pourtant eu l'impression d'avoir tout fait ses derniers mois pour lui prouver au contraire à quel point il était sûr de lui, à quel point il voulait faire partie de leurs vies à Gabriel et elle. Il n'avait jamais émit le moindre doute. Bien au contraire, il s'était investi à 100% et maintenant elle lui expliquait vouloir attendre qu'il soit sûr ?

Si je n'avais pas été sûr de moi à 100%, si je n'étais pas absolument certain de vouloir faire partie de vos vies, je ne t'aurai pas posé  la question..., répondit-il doucement sans quitter Lindsay du regard.

Christian ne prenait jamais une décision sans y avoir réfléchit avant, que cela soit dans sa vie professionnelle comme dans sa vie privée. C'était ce qu'il voulait, il en était sûr et certain. Il le savait depuis déjà plusieurs semaines et il en était plus sûr que jamais maintenant qu'il tenait dans ces bras ce petit être qu'il aimait déjà sincèrement. Ils n'avaient peut-être aucun lien biologique mais Christian se sentait totalement près à être son père.

Ainsi, le fait que Lindsay puisse émettre l'idée qu'il puisse avoir fait sa demande sur un coup de tête et qu'il puisse par la suite regretter son choix le blessait, vraiment.

C'est alors qu'une voix masculine inconnue se fit entendre. Étonné, Christian tourna la tête vers la porte et vit, planté là, un type qu'il n'avait jamais vu mais il comprit immédiatement de qui est-ce qu'il s'agissait avant même qu'il ne termine sa phrase. James Hopkirk... La dernière personne que Christian avait envie de voir dans l'immédiat.

Le regard qu'il lui adressa signifiait très clairement que oui, il dérangeait. Mais il y avait plus que cela. Il parlait de SON fils. Techniquement oui, ça l'était mais est-ce que d'avoir fournit le spermatozoïde faisait vraiment de lui un père ? Il n'avait jamais été là. Ce n'était pas lui qui avait repeint la chambre, qui avait aidé Lindsay à choisir le mobilier pour le bébé, qui avait monté les meubles, qui s'était émerveillé en sentant les coups, qui avait rit en se trouvant idiot en parlant au ventre bien rond, qui avait accompagné Lindsay à la maternité, qui avait attendu des heures dans la salle d'attente.

Non, ce n'était pas lui le père de Gabriel ! C'était trop facile de détruire la vie de Lindsay, de rester invincible quand elle avait eu besoin de soutien et de réapparaître maintenant comme un con en clamant sa paternité.

Pour la première fois depuis à peu près ses 12 ans, Christian ne sut quoi dire. Enfin si, il avait une idée très précise de ce qu'il voulait dire à cet enfoiré mais il fit un grand effort pour prendre sur lui. Il ne voulait pas se montrer agressif devant Lindsay et encore moins avec celui qu'il espérait toujours pouvoir un jour appeler son fils dans les bras.

C'est pourquoi il se contenta de rester assit sur le bord du lit avec Gabriel dans les bras, foudroyant littéralement James des yeux avant de poser un regard un peu plus doux sur Lindsay avant de lui donner délicatement le petit, non sans avoir déposer un baiser sur la petite tête.

Si tu veux qu'il parte, dis-le, dit-il à Lindsay avec une tendresse qui n'avait rien de feinte.

 
crackle bones

_________________
Une femme qu’on aime est toute une famille 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Lindsay Walsh
▌ Messages : 389
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeMer 9 Mar - 15:07

-Si je n'avais pas été sûr de moi à 100%, si je n'étais pas absolument certain de vouloir faire partie de vos vies, je ne t'aurai pas posé  la question...


Lindsay ne sut que répondre à cela. Elle voyait bien qu'il avait été déçu, et elle regrettait de lui infliger ça. Un refus n'est jamais agréable à entendre, surtout à cette question-là. Sauf que ce n'était pas un refus, c'était même l'inverse d'un refus.

Elle avait du mal s'exprimer, car elle avait le sentiment que l'effet n'aurait pas été différent sur Christian si elle lui avait répondu un "non" clair, tranchant, et irréversible.

Elle voulait épouser Christian, évidemment qu'elle voulait l'épouser. Elle l'aimait. Mais si elle lui demandait de lui accorder un peu plus de temps, au risque de voir sa réputation chuter encore alors que ce mariage tombé du ciel pouvait la sauver du déshonneur le plus certain, ce n'était pas pour le plaisir de le faire lambiner, mais justement parce qu'elle voulait que ce mariage, s'il devait avoir lieu, ait la valeur qu'il méritait, que tout le monde ne voit pas Christian comme l'homme qui s'était fait mettre le grappin dessus par une divorcée qui cherchait un père pour son môme. Elle voulait, surtout, être sûre que le rôle de père qu'il semblait tant vouloir assumer ne le dépasserait pas.

Car oui, bien sûr, c'était simple de penser qu'on était prêt à devenir père quand on a préparé la venue de l'enfant, mais c'était autre chose que d'assumer vraiment cette fonction au quotidien, avec tout ce que cela impliquait de joie, oui, mais de renoncement, aussi.

Lindsay aurait voulu reprendre la parole, afin qu'il comprenne sa façon de penser, craignant que sa franchise ne cause sa perte, sa perte si elle le perdait, mais ils furent interrompus... James venait d'arriver.

Lindsay tourna son regard vers son ex mari. Elle était épuisée, tout ce qu'elle voulait, c'était serrer son fils dans ses bras et profiter d'un peu de calme, pas d'une demande en mariage abrupte et d'un ex mari qui tout à coup revendiquait quelque paternité que ce soit sur son enfant. Elle avait encore moins besoin d'un combat de coqs.

"Qu'est-ce que tu fais là ?"
demanda-t-elle à James d'une voix froide. "Je pensais m'être bien fait comprendre, je ne veux plus jamais te voir." Ça, pour ce qui était de le lui faire comprendre, à force de bouder ses messages et de prétendre n'être pas là quand il lui rendait visite. "T'as aucun droit sur lui, James. T'as pas le droit de venir comme si de rien n'était et de prétendre vouloir jouer ton rôle de père."

Son fils. Pas le leur. Le sien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1665
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeVen 11 Mar - 18:38


Quand l'enfant paraît
N

on mais... Franchement... C'était qui, ce type ? ...Bon, ne prenez pas James pour plus idiot qu'il était. Il avait parfaitement compris que cet homme (qu'il trouvait forcément désagréable et condescendant, parce que de telles circonstances ne pouvaient que l'inviter à éprouver pour lui le plus souverain des mépris - et pour que qui que ce soit lui inspire cela, il fallait y aller, pourtant) était le nouveau compagnon de Lindsay. Et en d'autres circonstances, il aurait pu se réjouir d'apprendre qu'elle avait trouvé quelqu'un. Bon, il y avait toujours cette impression étrange due à leur passif, mais il n'y avait pas que lui qui avait le droit d'être heureux en ménage, au contraire, étant donné ce que James avait fait subir à son ex épouse, il considérait qu'elle méritait bien plus que lui de trouver un homme qui sache l'aimer et la chérir. Manifestement, c'était le cas... Sauf qu'il y avait une différence entre le fait de se dire que Lindsay s'était trouvé un nouvel homme et celui de se dire que SON enfant s'était trouvé un nouveau père. Cette sorte de propriété qu'il semblait avancer concernant SON fils, la chair de sa chair, l'agaçait profondément. De quel droit le portait-il seulement dans ses bras. Avant lui ? Et avec ça, il demandait à Lindsay de s'exprimer si elle exigeait qu'il parte. Eh bien, il ne manquait pas de culot. Le regard de James se tourna vers Lindsay. Qu'elle se soit trouvé quelqu'un d'autre, très bien. Il était heureux pour elle, parce que même s'il l'avait très mal montré, il voulait son bonheur, et il tenait encore beaucoup à elle, mais c'était pas une raison pour s'enticher du premier venu non plus. À croire qu'elle s'était entiché d'un compte en banque qui serait capable de subvenir aux besoins de Gabriel. Magnifique...

Finalement, Lindsay prit la parole. La fatigue se lisait sur les traits de son visage. James aurait voulu lui éviter une situation de stress supplémentaire alors qu'elle devait être épuisée, mais autant dire qu'elle ne lui avait pas laissé le choix. La situation aurait pu être différente si elle avait répondu ne serait-ce qu'à une seule de ses tentatives de contact (oui bon, il aurait pu s'y prendre beaucoup plus tôt au passage, aussi, mais passons). Oui, elle s'était bien fait comprendre, mais James comptait bien rester sourd à sa décision de couper complètement les ponts. Qu'elle ne veuille plus lui parler, d'accord, il comprenait très bien. Mais elle ne pouvait pas lui empêcher de voir son garçon. Les paroles qu'elle prononça ensuite, même si elles détenaient leur fond de vérité, bien sûr, ne manquèrent pas de lui faire du mal. Il avait mal agi, c'est vrai, mais il trouvait que la punition qu'elle lui adressait en contrepartie était tout de même bien trop cruelle. Il ne méritait pas ça...

-Tu ne m'as même pas laissé l'occasion de m'excuser...
répliqua-t-il, un peu amer, sans regarder Lindsay dans les yeux pour autant, le regard fixé vers cet enfant, son fils, qu'on lui refusait toujours de porter, comme s'il n'était qu'un étranger dans ce décor. Qu'il sache, il fallait être deux pour faire un enfant, pourtant. Et à moins d'un détail glauque qu'il aurait manqué, ce type, là, n'était pas présent, à ce moment là. Lui oui (même si, en esprit, bon...). J'ai été un mauvais mari, c'est vrai, ça ne veut pas dire que je serai un mauvais père.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
[†] Christian Walsh
▌ Messages : 211
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeDim 13 Mar - 16:08


Quand l'enfant parait...
 
Chrsitian, Lindsay & James

 
Christian prenait sur lui mais il peinait à ne pas montrer sa déception. Il ignorait tout des pensées de Lindsay et pour lui, sa réponse était donc actuellement un non. Chose à laquelle il ne s'était pas vraiment attendu et il ne pouvait s'empêcher de se demander le pourquoi du comment. Où avait-il donc fait une erreur ?

Et l'arrivée de James ne l'aida pas le moins du monde. Bien au contraire, avec un peu de malchance, ce dernier avait eu le temps d'assister au refus de Lindsay ce qui agaçait d'avantage Christian. Se prendre une réponse négative n'était déjà pas facile à accepter mais si en plus c'était avec l'ex-mari comme témoin de la scène... C'était définitivement trop pour lui et son égo. S'il n'y avait pas eu Lindsay, il aurait déjà présenté son poing droit au visage de James ne serait-ce que pour se défouler de ses deux mauvaises surprises arrivées coup sur coup en l'espace de 2 minutes. Et Merlin savait à quel point il avait vraiment besoin de se défouler là.

De plus, une nouvelle crainte commençait à naître dans son esprit. Maintenant que Lindsay avait gentiment décliné sa proposition et si tout à coup l'autre Connard parvenait à la convaincre de lui donner une seconde chance « pour le bien du bébé » ? aussitôt, une bouffée de jalousie vînt se mêler à son agacement. Il avait qu'à retourner vers sa maîtresse et lui faire aussi un môme si ça le démangeait tant !

Mais alors que toutes ces questions tournaient dans sa tête, la voix de Lindsay se fit entendre et ses propos le calmèrent quelque peu. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il se sentait désormais à nouveau confiant mais au moins elle ne l'accueillait pas à bras ouverts, c'était déjà ça. Christian laissa son regard se poser sur le petit bout de chou qui dormait tranquillement désormais dans les bras de sa maman. Il n'avait aucune idée de ce qui était entrain de se jouer dans la chambre, il se contentait de dormir innocemment, tétant de temps à autre dans le vide et Christian senti une vague de chaleur monter à nouveau en lui. Ce bébé, il l'aimait sincèrement et il était prêt à se battre pour lui, sans le moindre doute possible. Il voulait être celui qui se lèverait péniblement la nuit, celui qui lui apprendrait à jouer au base-ball, sport quasiment inconnu ici en Angleterre mais qu'il avait adoré pratiquer en grandissant aux Etats-Unis, de lui lire des histoires, d'être là le jour où il prendrait pour la première fois le Poudlard Express et, surtout, de pouvoir parler de lui avec fierté comme étant son fils.

La position de James pouvait sans doute se comprendre pour n'importe quel autre regard extérieur mais pour Christian, il n'était que celui qui n'avait pas hésité à abandonné sa femme enceinte pour partir avec une autre et qui maintenant revenait revendiquer une paternité qu'il ne méritait pas.

Il quitta finalement Gabriel des yeux quand James reprit la parole et son regard qui s'était fait attendrit devant le bébé redevînt noir et assassin.

C'est plutôt mal parti..., marmonna-t-il plus pour lui-même que pour les autres. Pour lui, un bon père ne se tirait pas après la première fille venue. Les liens biologique ne faisaient pas tout dans ce genre de relation. Mettre une femme enceinte, c'était donné au premier crétin venu – et James Hopkirk en était la preuve la plus flagrante pour Christian – mais être un père demandait bien plus que cela. Et ce « plus », lui-même était prêt à le donner sans compter pour peu que Lindsay accepte de le laisser faire.

 
crackle bones

_________________
Une femme qu’on aime est toute une famille 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Lindsay Walsh
▌ Messages : 389
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeMar 5 Avr - 11:16



-Tu ne m'as même pas laissé l'occasion de m'excuser...


Lindsay accueillit cette remarque avec un profond soupir, chargé de lassitude. D'accord, c'est vrai, elle ne lui en avait pas laissé l'occasion. Ou en tous cas, sur la fin.

Ses excuses, elle les avait attendues, dans les premiers temps de leur rupture, parce qu'elle avait aussi nourri l'espoir qu'il finisse par lui revenir, et James avait joué au mort, il n'avait pas tenté une seule fois de lui parler, les seuls signes de vie qu'elle avait de lui étaient liées aux formalités de leur divorce... et à l'affaire Nemesis. Engageant, n'est-ce pas ?

Elle lui avait laissé l'occasion de s'excuser, si, mais il avait laissé passer sa chance, et quand il avait cherché à la contacter, ces dernières semaines, elle l'avait ignoré, tout simplement parce qu'il arrivait trop tard.

Elle essayait de créer un nouvel équilibre dans sa vie, elle avait Christian, à ses côtés, pour l'aider à y parvenir (s'il n'était pas trop refroidi par sa réponse à sa demande en mariage...), elle n'avait pas envie de se compliquer les choses.

Elle était certaine que James n'avait jamais voulu de cet enfant. Pourquoi se réveiller maintenant et prétendre le contraire ? C'était trop tard.


- J'ai été un mauvais mari, c'est vrai, ça ne veut pas dire que je serai un mauvais père.



Au moins, il reconnaissait avoir été un mauvais mari, c'était déjà cela. Et non, ça ne voulait pas dire qu'il serait un mauvais père. Objectivement, Lindsay pensait que James pourrait être un bon père, mais il avait perdu le moindre droit sur cet enfant au moment où il l'avait abandonnée, démunie et enceinte, pour une autre.

Il n'avait pas aimé assez cet enfant pour prendre les mesures qui s'imposaient à l'époque, il ne l'avait pas accompagné tout au long de sa grossesse, s'il devait être père, ce ne serait pas de Gabriel.


-C'est plutôt mal parti...


Lindsay ne revint pas sur ce commentaire. Elle ne voulait pas empirer les choses plus encore. Elle voulait juste que James s'en aille, qu'on la laisse se reposer, profiter d'un peu de tranquillité, admirer son enfant qui venait juste de naître, et voilà tout.

Elle tourna son regard vers James.

"Tu as eu plus d'une occasion."
répondit-elle d'une voix blanche. "Mais maintenant, c'est trop tard. Va t'en, s'il te plaît."

Elle n'avait pas la force de lutter ou de débattre. Elle voulait seulement savourer un peu de quiétude. Pourquoi ne lui en accordait-on pas ?


[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1665
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeJeu 7 Avr - 21:46


Quand l'enfant paraît
J

ames prit grand soin d'ignorer la remarque que Christian marmonna dans sa barbe, considérant qu'il n'avait de toute façon pas son mot à dire dans la conversation, aucune raison d'intervenir dans son dialogue. Qu'il soit le nouveau compagnon de Lindsay et, qui sait, son futur époux, c'était une chose, il n'en demeurait pas moins qu'il n'était pas le père de cet enfant, c'était lui, c'était James, et il voulait pouvoir profiter de la présence de son fils sans se faire envoyer sur les roses. Il était très tenté, d'ailleurs, de suggérer à Christian de sortir de la pièce le temps que lui et Lindsay puissent discuter, mais il n'avait pas l'intention d'envenimer la situation pour cela. Il n'y avait vraiment pas besoin de ça. Preuve en était de la réponse que lui donna son ex épouse, et que le libraire ne pouvait pas vraiment contredire en soi. Oui, il lui reprochait de ne pas lui avoir donné l'opportunité de s'excuser, mais elle avait sans doute attendu de longs mois qu'il fasse un pas vers elle quand lui-même faisait l'autruche. Pas parce qu'il ignorait la jeune femme ou qu'il n'en avait pas l'envie, simplement parce qu'il avait eu peur, qu'il était dans le déni, et qu'il avait préféré profiter de sa nouvelle vie avec Ethan plutôt que d'affronter la réalité. Autant dire que là, maintenant, il se la prenait véritablement en pleine tronche, et c'était éprouvant. James ne chercha pas à se justifier quant à la remarque de Lindsay, ce serait faire preuve d'une mauvaise foi sans nom, et ce n'était sûrement pas de cette manière qu'il parviendrait à la convaincre et de plaider sa cause. Il sentit son cœur se serrer quand elle lui entendit lui demander de s'en aller. Parce qu'elle l'avait fait sans agressivité - à la limite, il aurait préféré - plus avec une sorte de profonde lassitude. Et pour cause, elle devait être fatiguée... Mais cela ne suffisait pas à James pour laisser tomber. On parlait de son fils, il n'allait pas se contenter d'opiner du chef et de tourner les talons.

-Je m'en irai.
affirma-t-il dans un soupir, non pas parce qu'il abandonnait, mais parce qu'il voulait mettre de l'eau dans son vin. Mais laisse-moi au moins le tenir dans mes bras.

Après, accepterait-il de s'en aller ? Il n'en savait rien, à vrai dire, mais il était hors de question, en tous cas, qu'il quitte cette chambre sans avoir serré son fils contre lui. Après, ce n'était pas pour autant qu'il s'effacerait, il comptait bien se battre pour avoir le droit d'être un père pour son enfant. Mais là, tout de suite, ça ne servirait à rien, d'autant plus que, quand il voyait Lindsay à ce point épuisée, il ne voulait pas en ajouter davantage. Et aussi, dans l'idéal, il aimerait pouvoir parler avec elle en tête à tête, sans la présence de Christian à côté.


code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
[†] Christian Walsh
▌ Messages : 211
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeMar 3 Mai - 15:23


Quand l'enfant parait...
 
Chrsitian, Lindsay & James

 
La situation était particulièrement difficile. Et si elle l'était déjà pour lui, Christian ne voulait même pas imaginer à quel point cela devait l'être pour Lindsay. Il avait passé les dernières semaines à tout faire pour lui faciliter les choses, pour lui redonner le sourire également. Tout ce qu'il voulait, c'était de la voir heureuse et que eux trois forment une vraie famille. Jusque là, il n'avait donc jamais considéré James comme une menace pouvant planer sur leur bonheur. Et pour cause, il n'avait jamais fait parler de lui. Il était possible qu'il est tenté de parler à Lindsay mais si c'était le cas, ses tentatives avaient plutôt passé inaperçus. Ainsi, Christian n'avait jamais craint le retour de James dans l'équation. A ses yeux, le chapitre Hopkirk était clos. Il ne s'était donc pas vraiment attendu à le voir débarquer à la maternité et encore moins le jour même de la naissance de Gabriel.

A quoi est-ce qu'il jouait ? Cela ne lui avait pas suffit de briser le coeur de Lindsay ? Il fallait maintenant qu'il la fasse d'avantage souffrir en venant essayer de détruire leur bonheur ? Oui, techniquement Gabriel était son fils mais il n'avait pas été là durant la grossesse lui. Et rien ne prouvait qu'il serait encore là par la suite.

Lindsay semblait épuisée. Cela devait être le plus beau jour de sa vie mais la tension était palpable dans la chambre. Seul Gabriel semblait serein et Christian eu un sourire tendre et paternel en posant son regard sur le petit bout de chou blottit dans les bras de sa maman. Il était si mignon et semblait si fragile. Christian ne pouvait s'empêcher de se sentir protecteur vis-à-vis de lui. De la même manière qu'il ressentait le désir de protéger Lindsay.

C'est pourquoi, sans réfléchir, il posa sa main sur celle de Lindsay, caressant tendrement sa peau de son pouce. Il voulait juste lui montrer qu'il était là, que tout irait bien.

Mais alors qu'elle demandait à James de s'en aller, ce dernier ne semblait toujours pas prêt à obtempérer et insistait d'avantage. Christian le foudroya du regard mais garda pour lui les commentaires qui lui venaient à l'esprit. Ce n'était pas tant qu'il veuille tenir Gabriel qui l'énervait, même si cela y était aussi pour beaucoup, mais le fait qu'il continue d'insister alors que Lindsay avait clairement besoin de calme et de repos.

Christian se releva, fit quelques pas et déposa un baiser dans les cheveux de Lindsay.

Je vais aller te chercher un verre d'eau chérie, lui dit-il doucement. Il caressa alors la petite tête chaude de Gabriel puis se dirigea vers la porte. L'envie de bousculer James au passage était très forte mais il se retint, se contentant de lui lancer un regard noir avant de sortir.

Dès qu'il fut dans le couloir, Christian respira profondément en se pinçant l'arrête du nez avant de donner un vigoureux coup de poing dans le mur face à lui pour se calmer la moindre, ce qui fit sursauter une infirmière passant non loin.


 
crackle bones

_________________
Une femme qu’on aime est toute une famille 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Lindsay Walsh
▌ Messages : 389
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeMer 4 Mai - 16:05


-Je m'en irai. Mais laisse-moi au moins le tenir dans mes bras.


Lindsay poussa un nouveau soupir las, seulement un peu apaisé par les gestes de tendresse de Christian à ses côtés. Elle était fatiguée, physiquement et moralement, et ne demandait vraiment qu'à ce qu'on la laisse tranquille. James comme Christian, pour tout dire. Non pas que ce dernier ait quoi que ce soit à se reprocher, il était vraiment parfait (même trop parfait pour elle, elle en avait bien peur), mais elle n'aspirait plus qu'à un silence qui ne serait plus perturbé que par les battement du coeur de Gabriel contre le sien.

Mais James ne s'en irait pas. Et au fond, elle ne lui en voulait même pas. Enfin si, elle lui en voulait pour plein de choses : l'avoir trompé, l'avoir abandonné, ne pas s'être manifesté durant sa grossesse autrement que pour leur divorce, par avocats interposés... Mais elle ne lui en voulait pas d'être présent ici et maintenant, elle lui aurait plutôt reproché l'inverse, en fait.

Elle avait beau parler sincèrement en affirmant qu'elle voulait élever son fils indépendamment de James, elle aimait à croire qu'il n'était pas complètement indifférent à son sort non plus, que tout ce qu'ils avaient partagé n'était pas non plus qu'un écran de fumée. Elle ne lui pardonnerait jamais ce qu'il lui avait fait, mais elle appréciait que, pour sa part, il s'essaye à quelques tentatives. Même si elles seraient vaines.


-Je vais aller te chercher un verre d'eau chérie.

Lindsay hocha la tête dans un sourire. Elle n'avait pas particulièrement soif, mais elle appréciait qu'il se serve de ce prétexte pour les laisser seuls quelques secondes, et pour que lui-même, qui clairement contenait sa rage (et elle pouvait le comprendre), il suffisait de voir quel regard noir il adressa à James au passage pour le comprendre.

Quand ils furent seuls dans la chambre, Lindsay reporta son attention sur James.

"Je ne changerai pas d'avis, James. Je ferais tout mon possible pour que tu n'aies pas le moindre droit sur lui."
Bref, elle lui déclarait la guerre judiciaire. "Tu peux le prendre dans tes bras, juste quelques secondes. Après, tiens ta parole et va t'en."

Elle ne devrait peut-être même pas lui accorder cette faveur, au fond, elle ne la lui aurait pas accordé si elle se trouvait dans d'autres dispositions. Mais là, elle ne demandait qu'à en finir au plus vite afin d'obtenir un peu de repos. Le voir lui faisait mal, le voir tenant leur fils lui ferait encore plus de mal, elle n'accepterait pas qu'il gâche encore plus ce qui devait pourtant être le plus beau jour de sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1665
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeMer 4 Mai - 21:31


Quand l'enfant paraît
D

écidément, il n'y avait rien, dans l'attitude de Christian, que James sache supporter. En d'autres circonstances, il voulait croire qu'il aurait su se réjouir d'apprendre que Lindsay avait trouvé un autre homme. Il ne l'aurait pas blâmé de l'avoir si vite remplacé, non, sachant que lui-même n'avait pas même attendu d'être séparé d'elle pour donner son cœur à quelqu'un d'autre (en même temps, ses sentiments pour Lindsay n'avaient jamais été amoureux, il devait bien l'admettre, même s'il ne le ferait jamais de vive voix auprès de la principale concernée). En Christian, il n'aurait pas trouvé un rival, mais un allié précieux, car capable de réparer le cœur qu'il avait lui-même brisé. Il n'avait jamais voulu le malheur de Lindsay, si il était capable de la faire sourire et de lui rendre sa foi en l'amour, il ne pouvait que l'approuver. En d'autres circonstances. Mais en cet instant, James ne savait voir Christian autrement que comme un rival, au point qu'il se surprit à grincer des dents lorsqu'il l'entendit appeler la jeune femme "chérie". Le genre de noms affectueux qu'il lui donnait lui-même à l'époque, en croyant être sincère d'abord, en découvrant qu'il ne l'était pas ensuite. Sans doute de la possessivité mal placée de sa part, car après tout, ce n'était pas comme si c'était l'affection de Lindsay qu'il voulait disputer à son "rival", plutôt celle de l'enfant qu'elle portait dans ses bras, cet enfant qui finirait forcément par appeler l'autre "papa", quand lui-même serait peut-être relégué au rang d'inconnu. James ignora le regard noir de Christian quand celui-ci quitta la chambre, savourant la possibilité temporaire de se retrouver seul avec son ex femme et leur fils.

Lindsay reprit alors la parole, affirmant une fois encore qu'elle ne lui laisserait pas avoir la garde de l'enfant. Malheureusement, il comprenait bien qu'il allait devoir se faire une raison. S'il voulait obtenir quelque droit que ce soit sur l'enfant, il allait devoir se battre et mener de nouvelles actions en justice. Il n'avait pas envie d'en arriver là, d'autant qu'il était presque certain que gain de cause serait donné à son ancienne épouse, surtout si cette dernière se laissait passer la bague au doigt par celui qui avait trouvé un prétexte pour prendre l'air dans le couloir. Il allait donc, pour le moment, se contenter de ce qu'on lui accordait. Saisissant au vol la possibilité qui lui était offert, il prit l'enfant dans ses bras avec autant de minutie que s'il avait été fait de porcelaine. Il sentit les battements de son cœur s'accélérer en serrant ce petit être dans ses bras. Son fils. Non, il était plus évident que jamais, alors que son regard croisait le sien, il ne renoncerait à lui. Il ne l'abandonnerait pour rien au monde. Il esquissa un sourire attendri, il n'avait plus même envie de débattre avec Lindsay maintenant, il avait la conviction que ce moment ne serait pas le dernier, parce qu'il se sentait prêt à tout pour qu'il ne le soit pas.

-Merci.
dit-il doucement à l'adresse de Lindsay. J'ai au moins le droit de connaître son nom ?

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
[†] Christian Walsh
▌ Messages : 211
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Lindsay Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Bien
Avatar: Lee Pace

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeLun 16 Mai - 12:51


Quand l'enfant parait...
 
Chrsitian, Lindsay & James

 
Le front appuyé sur le mur, Christian prenait de profondes inspirations pour se calmer. Il avait l'impression que tout se pétait la gueule tout à coup, que tout partait en vrille. D'abord Lindsay qui déclinait sa demande, puis James qui débarquait... Et pourtant, tout avait magnifiquement bien commencé avec la naissance de Gabriel. Ce petit bonhomme était tellement mignon et si petit. C'était assez fou, il y avait pas 30 minutes, Christian avait été le plus heureux des hommes... Maintenant il hésitait entre la tristesse et la colère. Il n'était pas du genre à se laisser abattre mais parfois, certains combats semblaient être perdu d'avance et dans l'immédiat, c'était l'impression que lui donnait la situation. S'il ne connaissait pas mieux Lindsay, il aurait eu l'impression d'être le dindon de la farce dans cette histoire. Le type assez idiot pour tomber amoureux, tout faire pour que tout soit prêt à l'arrivée du bébé pour mieux se faire rejeter une fois le petit venu au monde.

Pourtant, il l'aimait cette femme, sincèrement. Il était réellement fou d'elle, il ne pouvait pas le nier. Alors il voulait réellement croire que ses sentiments étaient partagés et qu'il n'avait pas été juste manipulé.

Dans un soupire, il fit demi-tour pour se retrouver adosser au mur. Il se frotta les yeux et jeta un regard en direction de la porte de la chambre. James était toujours là-dedans et Christian n'avait vraiment pas envie de se retrouver à nouveau entre Lindsay et lui, à le regarder probablement dorloter Gabriel. Christian était jaloux de James, c'était plus fort que lui. Il savait qu'il pourrait donner tout l'amour du monde à Gabriel, le petit bout garderait toujours un certain lien invisible avec Hopkirk.

Mais ce n'était pas le moment pour discuter de tout cela. Lindsay venait d'accoucher, elle devait être épuisée et avait besoin de repos. De plus, cela devait être le plus beau jour de sa vie et Christian refusait de le lui bousiller.

Repérant les toilettes, Christian y entra et se planta devant les lavabos pour observer ses son visage. Ses traits étaient tirés et ses yeux bien plus rougit qu'il ne l'aurait souhaité. D'habitude, Christian avait la parfaite maîtrise de ses émotions et parvenait à les masquer. Il fallait croire que pour cette fois, ils avaient eu le dessus sur lui. Il se passa de l'eau sur le visage dans l'espoir d'avoir l'air un peu plus frais mais cela ne servit pas à grand chose et il ressortit dans le couloir.

Après avoir interpellé une infirmière, il reçu un verre d'eau et il prit une profonde inspiration avant d'entrer à nouveau dans la chambre. Il ignorait depuis combien de temps il était partit exactement. Plusieurs longues minutes en tout cas.

Préférant oublier la vision de James tenant Gabriel dans ses bras, Christian déposa le verre d'eau sur la table de nuit à côté de Lindsay et plaqua un petit sourire sur son visage mais le coeur n'y était pas.

Voilà pour toi, lui dit-il tendrement. Il se fait tard, il faut que tu te repose et tu dois avoir envie d'un peu d'intimité avec Gabriel. Je vais te laisser.

Tout en parlant, Christian avait doucement caresser les cheveux de Lindsay avant de se pencher pour déposer un baiser sur son front.

Je t'aime, lui chuchota-t-il ensuite, ses lèvres frôlant encore les petites boucles brunes collées au front de la jeune femme.

 
crackle bones

_________________
Une femme qu’on aime est toute une famille 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Lindsay Walsh
▌ Messages : 389
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue

En couple avec : Veuve

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeMer 25 Mai - 12:59


-Merci.

À ce remerciement, Lindsay ne répondit rien, ni n'esquissa le moindre geste. En fait, elle évita même de soutenir le regard de l'homme qui avait été son mari, de l'homme qu'elle avait profondément aimé et qu'elle détestait maintenant pour sa trahison.

Elle n'aurait même pas dû lui laisser la faveur de porter son fils dans ses bras, mais elle n'avait pas la force de lutter contre lui. Ils auraient bien d'autres occasions de le faire. James pouvait dire et penser ce qu'il voulait, cet enfant n'était pas le sien. Il serait celui de Christian s'il voulait toujours d'elle après sa réaction à sa demande en mariage, mais c'est tout, le fait de l'avoir engrossée ne lui laissait aucun droit sur lui.

La jeune femme avait détourné les yeux alors que James portait Gabriel dans ses bras. C'était bien trop difficile à supporter pour elle.   Elle voulait juste que ça s'arrête, Serrer Gabriel contre elle, le laisser se reposer, puis céder à un juste sommeil.

-J'ai au moins le droit de connaître son nom ?


Lindsay allait lui répondre quand Christian reparut dans la chambre, avec le verre d'eau qu'il déposa sur la table de chevet à côté d'elle. Il répondit sans le savoir à sa place.

Voilà pour toi. Il se fait tard, il faut que tu te repose et tu dois avoir envie d'un peu d'intimité avec Gabriel. Je vais te laisser.

"Merci."


Elle le remercia d'un fin sourire, pas tant pour le verre d'eau que pour ce qu'il comprenait et daignait accepter de la situation. Elle avait en effet besoin de rester seul avec Gabriel, et si ces mots lui étaient adressé, elle voulait croire que le message était en grande partie pour James, et elle espérait bien qu'il aurait la décence de s'en aller puisqu'elle lui avait accordé ce qu'il demandait.

Là, maintenant, tout de suite, elle voulait qu'on la laisse tranquille. C'est tout, elle n'avait pas la force ni de songer à la demande en mariage de Christian, ni à l'irruption de James, elle avait juste besoin d'un instant de sérénité pour remettre ses idées au clair.

"Je t'aime."
"Moi aussi." répondit-elle avec la plus totale des sincérités. Quoique sa réponse à sa demande puisse lui laisser croire. Elle tourna son regard vers James et parla d'un ton bien plus froid. "Tu ferais bien d'y aller aussi."

Et ce n'était qu'une recommandation dans la forme. Dans le fond, c'était bel et bien un ordre qu'elle venait de formuler.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
James Hopkirk
▌ Messages : 1665
Humeur :
Quand l'enfant parait... Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand l'enfant parait... Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitimeJeu 26 Mai - 22:53


Quand l'enfant paraît
G

abriel... Son fils s'appelait Gabriel. James aurait aimé entendre ce nom prononcé par un autre que Christian, qui avait fait sa réapparition (bien trop rapidement à son goût), avait laissé à Lindsay son verre d'eau et avait affirmé qu'il était temps de s'en aller pour laisser la jeune femme se reposer. James prit grand soin de ne pas regarder dans la direction des deux amoureux durant ce temps, son fils lui facilitait la tâche en ce sens, difficile de détourner les yeux de lui. C'était étrange, de savoir Lindsay avec un autre homme. C'était le meilleur qu'il pouvait souhaiter à son ex femme, certes (même s'il avait vraiment du mal à apprécier Christian, et il ne pensait pas que ça changerait dans l'avenir, bien loin de là), mais il valait mieux qu'elle ait un homme dans sa vie, surtout en cette période (même si cela risquait de jouer des tours à James quand il voudrait réclamer ses droits naturels sur son fils). Il ignora donc sublimement Christian et se contenta de regarder son fils, Gabriel, qui en effet, avait tout d'un ange. Il n'avait pas la moindre envie de le laisser aux bras de sa mère, il voulait le garder avec lui maintenant et pour toujours, son fils, son sang...

Il poussa un profond soupir. Il n'était vraiment pas facile d'accepter de s'en aller, mais même s'il avait évité tout contact visuel, les mots prononcés par Christian n'étaient pas entrés dans l'oreille d'un sourd. Il savait très bien qu'il ne mettrait pas Lindsay dans ses petits papiers s'il abusait de sa patience, alors qu'il était évident qu'elle était épuisée, et qu'au lieu d'assister ni plus ni moins qu'à un combat de coq, elle voulait tout simplement profiter de la présence de son fils et de la joie toute neuve d'être enfin mère. Difficile de s'y résigner, pour autant. S'il avait la conviction de pouvoir porter de nouveau son fils dans ses bras d'ici peu de temps, il y aurait moins de difficultés. Mais là, il ne savait tout simplement pas quand il lui serait offert de passer un nouveau moment en compagnie de ce petit ange. Quoi qu'il advienne, il était plus que déterminé, à présent, à faire en sorte que cet instant ne soit pas le dernier. Il tenait bien trop à ce petit être qu'il venait à peine de connaître pour le permettre. Finalement, résigné, il déposa un baiser sur le front de Gabriel et daigna le rendre à sa mère.

-À bientôt.
fit-il, non pas à l'adresse de Lindsay mais de son fils, quoique ces mots lui étaient directement adressés, aussi. Cela signifiait qu'il se battrait pour Gabriel, quoi qu'elle en pense.

Et sans ajouter le moindre mot, il quitta la chambre.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Quand l'enfant parait... Empty
Message#Sujet: Re: Quand l'enfant parait...   Quand l'enfant parait... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'enfant parait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste
-