AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMar 2 Aoû - 14:02

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron avait clairement une vie dissolue ces derniers temps, depuis qu’il y avait eu l’union entre les Néo-Grindelwaldien et les Chevaliers de Walpurgis, puis la création de l’Hydre. Il ne savait pas vraiment où est-ce qu’il était en train de se rendre dans sa vie, mais de toute façon il n’avait pas vraiment le choix. Il était évident que quelqu’un devait faire quelque chose contre les mangemorts (et plus précisément contre Jedusor d’ailleurs), L’hydre devait le faire. Et pour qu’il y arrive, il fallait que quelqu’un les espionnes de l’intérieur. Aaron était vraiment fier de ce rôle qu’on lui avait donné, il était vraiment heureux de pouvoir faire ça pour Ignatius, mais en même temps, par moment, il avait le sentiment que c’était un peu trop lourd pour ses épaules. Non pas qu’il n’apprécie pas de faire ça, mais il espérait vraiment être à la hauteur de cette épreuve. Même si pour cela, il devait faire des sacrifices. Pour l’instant, ce qu’il faisait pour l’Hydre était vraiment plus important que quoi que ce soit d’autre. Et pour sa sécurité, et celle des autres, il devait faire en sorte de ne pas se faire découvrir. Autant dire qu’en ce moment, le jeune homme avait un peu le sentiment de passer à côté de certaine chose agréable. Comme Phèdre…

Depuis la dernière conversation qu’ils avaient eu tous les deux à Gringotts, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de penser à elle. Bon, il n’avait pas eu besoin de leur dernière conversation pour penser à elle évidemment, pour regretter le fait qu’ils ne puissent pas se voir autant qu’ils le voudraient, le fait qu’elle lui en avait voulu d’être un « mangemort ». Mais maintenant la jeune femme était au courant de son secret, elle était sans la confidence, ce qui ne changeait pas grand-chose à la situation. Parce que dans tous les cas, les deux sorciers ne pouvaient pas vraiment se voir. Ce qui était pire après ce qui s’était passé… parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il n’était pas seul à ressentir de l’affection. Si on pouvait se contenter d’appeler ça de l’affection, c’était plus que ça d’ailleurs.

Elle l’obsédait complètement, il passait son temps à penser à elle. Plus encore depuis qu’il avait eu le malheur de croiser la route d’Auror d’Elite, qui n’avaient pas manqué de lui donner du fil à retordre. Il s’en était sorti, il ne savait pas par quel miracle et forcément, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire que la prochaine fois, il n’aurait pas autant de chance. Tout ça, ça tournait en boucle dans sa tête, comme d’habitude. Il réfléchissait beaucoup trop. Et à force de gamberger, en cette soirée de début septembre, Aaron prit la décision de se rendre directement chez Phèdre. Ce n’était pas raisonnable, clairement pas, mais tant pis. Il tournait en rond chez lui là, il avait vraiment besoin de la voir. Juste un peu, juste pour pouvoir lui parler un peu au moins… il ne savait pas trop. Cela étant, il se retrouvait donc en cet heure avancée de la soirée à frapper à la porte de l’habitation de Phèdre.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 0:09


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre était quelqu'un de perfectionniste, et surtout une éternelle insatisfaite. La jeune femme, quand elle rédigeait un article, ne pouvait pas se contenter d'écrire au gré de sa plume et d'attendre de voir où cela allait la mener. Elle répétait les phrases, encore et encore, elle réécrivait, raturait sans cesse, annotait, recommençait... Les feuilles de brouillon s'accumulaient sur son bureau... Elle n'était toujours pas satisfaite du résultat après des heures de travail. Elle tenait à ce que cet article soit impeccable, qu'il ne puisse être contredit par aucun de ses collègues, que son rédacteur en chef ne puisse qu'en admettre la valeur. Elle en aurait sans doute pour la nuit avant d'arriver à un résultat qu'elle se sente capable de considérer comme potable, et encore, elle n'était pas certaine d'arriver à quoi que ce soit... Elle avait toutes les peines du monde à se concentrer, ces derniers temps, les mêmes choses tournaient en boucle au creux de son crâne, c'était assez épuisant. Il y avait ses missions pour l'Hydre, qui épuisaient un peu de son énergie, évidemment, mais ce n'était pas de cela qu'il était question. La vérité, c'était qu'elle pensait à Aaron, et qu'elle avait bien du mal à se l'ôter de la tête. Leur dernière conversation lui avait laissé un goût à la fois agréable et amer, un goût d'inachevé, en tous cas, mais elle savait malgré tout qu'elle devait se résigner à cela et poursuivre le cours de son existence. Mais en attendant, ça n'arrangeait pas sa concentration. Dans tous les cas, la jeune femme n'arrivait pas à garder ses pensées entièrement tournées vers son papier. Bon, il fallait qu'elle fasse une pause avant de reprendre, elle y verrait sans doute plus clair. Elle se leva de sa chaise et décida d'aller se préparer un café serré pour tenir le reste de la nuit. Ce fut alors qu'elle entendit frapper à sa porte. Phèdre demeura interdite. Elle n'attendait personne, encore moins à cette heure tardive, et depuis qu'elle baignait dans quelques réseaux un peu louches, elle avait développé une défiance qu'elle qualifierait pour sa part d'instinct de survie. Ce fut donc avec prudence, une main serrant la baguette qui se tenait dans sa poche, qu'elle alla ouvrir. Sauf que de l'autre côté de la porte, loin d'un ennemi embusqué, ce fut quelqu'un d'autre qu'elle trouva.

-Aaron.
Elle resta un moment interdite avant de se ressaisir. Elle jeta un rapide coup d'œil à l'extérieur pour s'assurer que personne ne les observait avant de l'entraîner à l'intérieur par le poignet et de refermer la porte derrière eux. Qu'est-ce que tu fais ici ?

Au fond, elle avait une idée très claire de ce qui pouvait être le motif de sa venue, mais elle préférait ne pas s'emballer, d'autant que ce n'était pas une bonne chose pour autant, techniquement. Ils avaient été très clair, au cours de leur dernière conversation, il fallait qu'ils aient aussi peu de contacts que possible pour ne pas éveiller les soupçons. Que Aaron se pointe ainsi à sa porte, ça n'y corroborait pas franchement. Mais en même temps, elle était heureuse qu'il soit là, même si son visage fermé ne le montrait pas forcément. Elle n'avait pas forcément envie d'afficher trop rapidement son enthousiasme, d'autant qu'elle songeait que son attitude lors de leur dernière discussion, ce baiser auquel il n'avait pas répondu, la mettait dans une position délicate, à présent.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeVen 5 Aoû - 21:33

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Elle était là, c’était déjà une très bonne nouvelle. Aaron était venu sans savoir si Phèdre allait être chez elle ou pas, elle aurait très bien pu être de sortie. Autant dire que le jeune homme aurait été quand même bien idiot si elle n’était pas chez elle. Mais la question ne se posait pas, puisqu’elle était là. Elle ouvrit la porte et quand le mangemort la vie, il ne put s’empêcher de sentir son cœur manquer un battement. Ils ne s’étaient pas revus depuis leurs dernières conversations (en même temps, ils avaient plus ou moins sous-entendu qu’ils ne devaient pas se revoir) et donc pas depuis qu’elle l’avait embrassé. Alors qu’elle attrapait son poignet pour le faire entrer chez elle, le jeune homme sentit un frisson parcourir son échine. Ce n’était pas grand-chose, mais le jeune homme remarquait bien que c’était un peu différent depuis. Parce qu’en fait, il savait depuis longtemps qu’il était vraiment attaché à Phèdre, mais sans imaginer une seule seconde qu’elle puisse ressentir quelque chose en retour. Sauf que son baiser, ça voulait bien dire ça non ? Sur l’instant, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de douter alors qu’il voyait la jeune femme affichait quand même un air un peu neutre. Est-ce qu’il se serait trompé ? Il ne savait pas vraiment si elle était heureuse de le voir. Son visage n’en donnait vraiment pas l’air et pour le coup, Aaron se sentit particulièrement idiot. Il s’était peut-être fait des idées…

« Je… » Et pour le coup, lui qui était déjà pas particulièrement sûr de lui, ne manquait pas d’être mal à l’aise. Il ne savait déjà pas si c’était une bonne idée de venir voir Phèdre, mais en plus il commençait à songer que ça n’allait peut-être pas servir à quelque chose. « Eh bah, je… j’avais… » Aaron se sentait vraiment débile de ne pas arriver à aligner deux mots. Il n’avait pas vraiment réfléchi en venant jusqu’à chez Phèdre à ce qu’il pourrait dire, il avait simplement suivi une impulsion. Et ça n’avait peut-être pas été la meilleure idée qu’il avait eue. En plus de les mettre en danger tous les deux, il avait été idiot. « Je suis désolé, je sais que je n’aurais pas dû venir. » Parvint-il à articuler tout de même, même si sa voix se fit plus faible que précédemment. « Mais j’avais vraiment… envie de te voir. »

Voilà, c’était dit et si Phèdre n’avait pas envie de le voir, ça serait tant pis pour lui. Elle n’aura plus qu’à se moquer de lui, parce qu’il aurait été idiot de croire en des signes qui n’avaient sans doute voulu rien dire. Même s’il y avait vraiment cru, très fort, au point qu’il ait décidé de ne pas se montrer raisonnable en venant chez elle. Ce n’était pas vraiment dans son habitude de suivre ses pulsions, de ne pas être réfléchit. Mais en même temps, depuis leur discussion, il ne pouvait vraiment pas s’empêcher de penser à elle.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeVen 5 Aoû - 22:48


Etre raisonnable c'est être désabusé.
L

a réponse de Aaron n'eut rien de claire et de limpide, mais les bégaiements et les hésitations du jeune homme étaient plutôt encourageants aux yeux de Phèdre. C'était un des traits de son caractère qu'elle aimait le plus, cette absence d'assurance qui le rendait... attachant, authentique, elle ne saurait dire. En quelques secondes seulement, déjà, il avait réussi à abaisser ses barrières. Elle avait voulu garder la distance nécessaire entre elle et lui pour ne pas se faire d'illusion, parce qu'elle ne savait pas sur quel pied danser encore, mais en deux phrases, il rappelait ses sentiments au grand galop. Elle se sentit mal, de fait, quand il s'excusa auprès d'elle, affirmant qu'il n'aurait pas dû venir. Elle se doutait que son attitude ne devait pas être des plus engageante et elle s'en voulait... Malheureusement, elle était toujours comme ça, elle gardait toujours une certaine distance de sécurité entre elle et les autres pour se protéger, même quand elle n'en avait pas envie. En embrassant Aaron, elle avait baissé sa garde et avait le sentiment de l'avoir fait un peu trop... Mais elle se trompait peut-être. Elle avait envie de le croire, en tous cas, en entendant son interlocuteur lui affirmer qu'il avait vraiment eu envie de la voir. C'était tout ce qu'elle avait eu envie d'entendre. D'autant que elle-même de son côté, avait vraiment voulu le revoir aussi, surtout après leur dernière conversation.

-Tu as bien fait de venir,
affirma-t-elle dans un léger sourire, espérant le rassurer, par conséquent. Enfin... C'est de la folie et tu devrais pas être là. Ça c'était un fait avéré, et ils en avaient déjà parlé, tous les deux... ce qui n'ôtait rien au fait qu'elle n'avait jamais eu à ce point l'envie de désobéir à ce qui était pourtant d'une logique élémentaire. Elle marqua une légère pause, croisant doucement les bras. J'espérais que tu viendrais... enfin, que tu me donnes des nouvelles, en tous cas. Après notre dernière... conversation... Je me suis dit que tu n'avais peut-être plus envie de me revoir.

Parce que au fond, quoi qu'ils aient pu se dire, ils étaient seulement restés sur un baiser, non pas échangé, mais qu'elle lui avait adressé sans retour, sans véritable réaction sans savoir ce qu'il avait bien pu en penser, elle était restée incertaine, interdite, incapable de savoir si elle s'était dévoilée sans espoir de retour ou non. Elle n'était pas d'un naturel, normalement de se jeter au cou d'une personne qu'elle aimait... qu'elle aimait, oui, parce qu'elle ne se leurrait pas, c'était bel et bien ce qu'elle éprouvait pour Aaron. Elle avait pris sur elle parce que ça faisait beaucoup, ça lui en avait coûté, vraiment coûté. Alors sentir qu'elle comptait suffisamment pour lui pour qu'il prenne le risque de la voir chez elle, forcément, ça la touchait.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeLun 15 Aoû - 0:11

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron ne pouvait que se sentir rassuré d’entendre Phèdre affirmer qu’il avait bien fait de venir. Oui, ça lui donnait le sentiment qu’elle avait envie de le voir et donc forcément ça le rassurait. Même s’il était évident, que ce n’était pas vraiment une bonne idée. Ils en avaient longuement parlé, ils n’avaient pas de raison de se voir, c’était bien trop dangereux. Le jeune homme n’avait aucune envie de mettre Phèdre en danger, il ne voulait pas lui causer d’ennuie simplement en venant la voir. Techniquement, il n’y avait aucune raison qu’en cet instant précis, sa présence soit vraiment dangereuse. Mais il savait parfaitement la raison qui l’avait poussé à venir voir la journaliste et cette raison ne pouvait que le mettre en danger. Normalement, Aaron devait se concentrer sur sa tâche, sur le fait d’espionner les mangemorts pour le compte de l’Hydre, et rien d’autre du tout. Parce que c’était important et que si jamais il se faisait découvrir, il risquait gros et il risquait d’entraîner ses proches dans sa chute. Autant dire Phèdre, qui était dans doute sa proche la plus proche. Parce qu’il était évident que les sentiments (oui sentiment) qu’il ressentait pour elle, il ne les avait jamais ressentir autrement. Le jeune homme afficha un léger sourire quand la journaliste mit le doigt sur le fait que c’était de la folie et qu’il ne devrait sans doute pas être là, mais il comprenait bien que ce n’était pas qu’elle ne voulait pas le voir.

Au contraire, apparemment elle espérait qu’il viendrait et elle ne manqua pas de revenir sur leur dernière conversation. Aaron ne pouvait pas s’empêcher de penser au baiser qu’elle lui avait offert et auquel, il n’avait pas vraiment répondu (voir pas du tout en fait). Effectivement, leur dernière conversation avait un goût d’inachevé, même si bien sûr toute cette situation était vraiment particulière. Aaron ne se sentait pas vraiment à l’aise, mais c’était le cas depuis qu’il se trouvait dans cet appartement. Même avant, malgré le fait qu’il avait pris la décision de venir la voir, parce qu’il en mourrait d’envie. En tout cas, Aaron comprenait bien qu’il n’avait pas vraiment agit comme il le fallait lors de leur dernière rencontre, puisque Phèdre pensait qu’il n’avait pas eu envie de la revoir.

« Je mourrais d’envie de te revoir dès notre séparation… » Ce qui était plus que vrai, il s’était fait violence pour ne pas venir la retrouver directement. Et il n’avait, évidemment, pas réussi à tenir suffisamment puisqu’il se trouvait présentement devant elle. « Je suis désolé si je t’ai laissé croire le contraire… »

Bon, il s’excusait un peu trop. Mais en même temps, il était vraiment gauche pour ce genre de chose. Il n’avait déjà pas beaucoup de confiance en lui, alors quand il s’agissait de sujet de ce genre. Quand il s’agissait de prendre des initiatives. Devait-il le faire ? Cela serait sans doute de bon goût. Oui… Aaron inspira, avant de s’approcher de Phèdre et de l’embrasser.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeLun 15 Aoû - 0:33


Etre raisonnable c'est être désabusé.
U

n léger sourire - de ceux, rares mais sincères, qu'elle était capable d'adresser à autrui - se déposa sur les lèvres de Phèdre quand elle entendit son interlocuteur affirmer qu'il avait voulu, vraiment, la rejoindre, juste après qu'ils se soient quitté à Gringotts. Elle devait bien reconnaître qu'elle aurait aimé qu'il ne la fasse pas attendre et la retrouve directement, mais elle ne pouvait pas réellement lui reprocher sa démarche. Le jeune homme était un espion, et il était investi auprès de l'Hydre, Phèdre était bien placée pour le savoir, puisqu'elle avait intégré ce groupe grâce à lui. Il était normal que son devoir passe avant tout le reste, même avant elle. Et malgré tout, elle avait ressenti l'envie qu'il bouleverse ses convictions juste pour elle, pour ressentir qu'elle pouvait en valoir la peine. Il n'y avait rien de plus égoïste que cette manière de penser bien sûr, mais c'était plus fort qu'elle... et oui, elle devait bien admettre être heureuse de le voir là, de constater que son envie avait pris le pas sur ses convictions, et cela même si c'était très clairement ce qu'il y avait de plus déraisonnable à faire. Elle ne répondit rien quand il s'excusa une nouvelle fois. Il n'avait pas du tout besoin de le faire. Du moins, il n'en avait plus besoin, parce qu'elle sentait bien qu'il était sincère, elle n'avait pas de doute à ce sujet, elle le croyait sur parole. Et s'il avait encore fallu des mots pour la rassurer sur ce point, les gestes, qui avaient pris le relai, auraient levé toute ambiguïté. Cette fois, ce furent les lèvres d'Aaron qui vinrent se déposer sur les siennes. Tout en glissant ses mains dans son dos, Phèdre prolongea ce baiser. Elle avait conscience, bien sûr, du fait que ce n'était pas parce qu'ils avaient décidé d'outrepasser les règles que c'était pour autant une bonne idée, mais elle s'en fichait. Elle se fichait de tout parce qu'Aaron venait enfin de lui donner la preuve que ses sentiments étaient réciproques, et c'était tout ce qui comptait à ses yeux. Ses priorités n'étaient pas dans le bon ordre mais de ça aussi, elle se fichait. Pendant plusieurs secondes, il n'y avait plus eu que la pression de ses lèvres sur les siennes, la caresse de sa respiration sur son épiderme, sa présence. Tout le reste avait réussi à s'évanouir, sans plus d'importance.

-Ce n'est toujours pas une bonne idée,
remarqua-t-elle dans un léger sourire, qui désamorçait quelque peu une réalité qui était pour autant bien concrète.

Ils avaient beau le vouloir tous les deux, ce n'est pas pour autant qu'ils ne faisaient pas n'importe quoi, tous les deux. En toute logique, il faudrait tout arrêter maintenant, mais il était assez évident pour Phèdre que les choses, en ce moment, loin de trouver un terme, étaient en train de commencer.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeDim 21 Aoû - 22:18

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Ce n’était évidemment pas une bonne idée, mais Aaron ne regrettait pas du tout d’embrasser Phèdre. Bien au contraire, ce n’était pas pour rien que le jeune homme avait pris la décision de se rendre chez la journaliste. Il savait que ce n’était pas une bonne idée, parce que le jeune homme devait se montrer extrêmement prudent. Il ne devait pas se faire avoir par les mangemorts, il ne devait pas se faire découvrir, mais surtout il n’avait aucune envie de mettre en danger Phèdre. Aaron savait qu’ils n’étaient pas forcés d’avoir des ennuis s’ils décidaient de se rapprocher, mais en même temps c’était un détail que le jeune homme n’avait pas envie de voir se retourner contre lui. Mais en même temps, il ne parvenait vraiment pas à le combattre maintenant. S’il s’était montré un peu froid la dernière fois qu’il avait vu la journaliste, s’il avait mis un peu de temps avant de venir la voir, c’était parce qu’il pensait être capable de ne pas craquer de suite. De suite oui, pas avant qu’il n’ait terminé ce qu’il avait à faire concernant les mangemorts. Une fois que Jedusor allait être arrêté, parce qu’il était évident qu’il allait être arrêté, l’Hydre ne faisait pas tout ça pour rien, il allait pouvoir songer à retrouver une vie un peu plus normale (si on pouvait considérer la vie d’un mage noir normale). Mais pour l’heure, ce n’était vraiment pas raisonnable, mais Aaron savoura la réponse de la jeune femme à son baiser. Il apprécia ses mains dans son dis, alors qu’elle prolongeait ce baiser, lui confirmant le fait qu’il avait bien fait de venir. Même si, ce n’était évidemment pas raisonnable.

Quand leurs lèvres se séparèrent d’ailleurs, Phèdre ne manqua pas de préciser ce détail. Le jeune homme observa le léger sourire qui était apparu sur son visage, provoquant au passage un sourire sur le sien. On ne pouvait pas dire qu’il soit du genre très expressif en temps normal, mais en cet instant précis il avait bel et bien envie de sourire. Malgré le fait que la situation était vraiment compliquée en effet.

« Non, en effet. » Normalement, il faudrait sans doute qu’ils prennent la décision d’arrêter tout maintenant et d’attendre que ça soit plus facile. Sauf que maintenant qu’il était là, Aaron n’avait vraiment envie de revenir en arrière. Pas alors qu’il avait vraiment la confirmation que les sentiments qu’il ressentait pour la jeune femme étaient réciproques et qu’ils pouvaient vivre quelque chose. Aaron n’était pas du genre à s’engager dans une histoire comme ça, il n’était pas du genre à accumuler les conquêtes. S’il se trouvait là, c’était pour une bonne raison. « Mais je n’ai pas envie de faire comme s’il n’y avait rien. »

Non, il ne pouvait vraiment pas le faire non. Même si c’était sans doute le mieux, pour une fois Aaron n’avait vraiment pas envie de se montrer raisonnable, même si ça ne lui ressemblait pas. En espérait simplement que cela n’allait pas se retourner contre eux. Oui, eux, tous les deux.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeDim 21 Aoû - 22:54


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre, toute rationnelle qu'elle était, savait pertinemment que fréquenter Aaron n'était sans doute pas une bonne chose, puisque cela pourrait compromettre sa couverture auprès de Jedusor. Certes, Lord Voldemort ignorait tout de l'existence de l'Hydre tout comme de l'existence de la jeune femme, qui n'y était de toute façon pas associée, mais qui sait de quoi demain serait fait ? Ce pourrait bien leur causer du tort, à un moment ou à un autre, et en ce nom, il faudrait sûrement arrêter ce qui commençait tout juste. Mais pour une fois, Phèdre avait bien envie d'abandonner toute raison pour tout simplement s'abandonner à cette situation qui était bien plus agréable que tout ce qu'elle avait pu vivre dernièrement. Elle n'avait aucune envie de renoncer à ça. À présent qu'elle savait les sentiments de Aaron pour elle, elle avait juste envie de vivre cette histoire et certainement pas de l'ignorer. Elle était amoureuse, peut-être pour la première fois de sa vie, et elle avait envie de vivre ça, pas de l'ignorer et de prétendre que ça lui convenait ainsi. Hors de question. Et Aaron, pour son plus grand plaisir, semblait être de cet avis lui aussi. Hors de question de prétendre qu'il n'y avait rien. Oui, elle était entièrement d'accord là-dessus. Tant pis pour les risques. En faisant les choix de vie qui étaient les leurs, ils n'en prenaient déjà que trop de toute manière.

-Je n'en ai pas envie non plus,
affirma-t-elle dans un fin sourire, fixant son interlocuteur droit dans les yeux, le cœur tout à coup plus léger, quand bien même ils allaient peut-être au devant d'ennuis considérables, tous les deux, c'était même certain, mais tant pis. Elle avait vraiment le sentiment que ça en valait la peine. Il en valait la peine. Personne n'a besoin de savoir à part nous deux de toute façon, non ? Elle glissa doucement ses mains dans son dos avant de l'embrasser une nouvelle fois avant d'ajouter, une fois ses lèvres détachées des siennes : Ce sera notre secret.

Et même si elle n'était pas forcément de nature à garder les secrets, son métier, c'était plutôt de les dévoiler, elle avait acquis de certaines compétences dans ce domaine depuis qu'elle avait intégré l'Hydre, alors garder un secret de plus ne l'inquiétait pas outre mesure. Ils n'auraient qu'à se montrer discrets, personne n'aurait besoin de savoir, personne... Ça ne rendrait les choses que plus intéressantes et palpitantes, d'ailleurs. Et leur relation plus valorisante. Ça restait une mauvaise idée mais le répéter n'y changerait rien. Phèdre savait qu'elle avait envie de le vivre quoi qu'il en soit. Alors elle le vivrait, avec la certitude que ça en vaudrait la peine, car même si elle s'était défié de Aaron, il avait à présent toute sa confiance. Et si il avait pris le risque de la trouver chez elle, elle savait que ce n'était pas pour rien. Ça voulait dire quelque chose.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeSam 3 Sep - 19:49

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron avait parfaitement conscience des risques qu’ils étaient en train de prendre tous les deux. Au vu de son rôle chez les mangemorts, il était évident que le sorcier devait éviter toute attache émotionnelle. Le jeune homme savait pertinemment quelle méthode Voldemort utilisait pour avoir le dessus sur les autres, il se servait de leurs points faibles. Autant dire que Phèdre était clairement le point faible d’Aaron. Pour l’heure, il n’y avait aucune raison que cela lui porte préjudice, mais le jeune homme devait vraiment se montrer prudent. C’était pour cette raison qu’il ne s’était pas vraiment autorisé de rapprochement avec la journaliste avant, mais il devait bien avouer qu’il avait un peu échoué. Et en même temps, il ne le regrettait pas du tout. Pour le coup, même s’il ne pouvait pas nier angoisser un peu, le jeune homme avait vraiment envie de prendre le risque. Il n’avait pas envie de renoncer à ce qui était en train de débuter, même si c’était sans doute le plus raisonnable. Au pire, ils prenaient déjà des risques en étant des membres de l’Hydre non ? Et lui, plus encore, en infiltrant les mangemorts. Il n’y avait aucune raison pour qu’ils n’en prennent pas un peu plus. Le jeune homme afficha un léger sourire quand Phèdre affirma qu’elle non plus n’avait pas envie de faire comme si de rien n’était. Le mage noir appréciait sincèrement qu’ils soient sur la même longueur d’onde, il devait bien avouer qu’il se sentait quand même plus léger. Il ne savait pas vraiment ce que ça allait donner, mais au moins ils pensaient de la même manière.

Le jeune homme afficha un sourire plus franc encore, quand Phèdre affirma que personne n’avait besoin de le savoir et déposer ses lèvres sur les siennes. Aaron en revenait à peine de la manière si naturelle qu’elle avait de l’embrasser, il appréciait vraiment ça. Il n’avait vraiment pas envie que ça s’arrête, bien au contraire, il souhaitait que ça dure le plus possible.

« Au point où on en est, un secret de plus ou de moins… ça ne changera pas grand-chose. » Dit-il alors, en réponse aux propos de la jeune femme lui adressa quand leurs lèvres se séparèrent. Effectivement, ça pouvait être leur secret et le jeune homme devait bien avouer qu’il trouvait en plus cette situation un peu grisante. Non pas que ça soit plaisant de devoir se cacher, mais ça donnait un petit goût d’interdit qui pimentait un peu la situation. Et de toute façon, ils n’avaient pas le choix, alors autant s’y faire. « Ça me plaît bien. »

Ajouta-t-il alors, avant de venir déposer une nouvelle fois ses lèvres sur celles de la journaliste, rendant ce contact encore plus naturel. Il le sentait d’avance, le jeune homme allait avoir du mal à s’en passer. Et il n’y avait pas vraiment de raison pour qu’il le fasse. Aucune raison.

« Je… je ne sais pas vraiment ce que ça va donner… mais ça me plaît bien. »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeSam 3 Sep - 20:51


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre ne sut que sourire quand Aaron lui fit remarquer qu'au point où ils en étaient, ils n'en étaient plus à un secret près. Il avait on ne peut plus raison, en effet. En rejoignant l'Hydre (et à plus forte raison, dans le cas de Aaron, en jouant double jeu auprès des mangemorts comme il le faisait), ils avaient déjà décidé de vivre dans le mensonge, la dissimulation constante, en se faisant passer au quotidien pour ce qu'ils n'étaient pas, et en dissimulant leurs opinions. Alors oui, dissimuler leur relation aux yeux du monde, ça n'avait pas de raisons d'être si difficiles. Il suffirait de faire preuve de prudence, d'ingéniosité et de quelques stratagèmes qui n'auraient pas de difficultés à être mis en place. Personne n'avait de raisons de les soupçonner, ils n'étaient pas épiés, ce n'était qu'une question de précaution. Oui, leur histoire était bel et bien possible. Et elle trouvait dommage, même, qu'ils n'aient pas sauté le pas plus tôt. Qu'importe. Maintenant, ils étaient ensemble, et chacun de leurs baisers prouvaient à Phèdre que cette histoire méritait bel et bien d'être vécue. Après tout, l'interdit ne faisait qu'ajouter un peu de piment à leur histoire, et ils ne risqueraient certainement pas de sombrer dans une routine qu'elle appréhenderait par-dessus tout, et qui l'avait toujours bloquée dans ses autres relations. D'un autre côté, jamais elle n'avait éprouvé ça à l'aune d'une de ses relations. Avec Aaron, tout était différent. Et si agréable...

-À moi aussi,
répondit Phèdre sans perdre son sourire (elle qui souriait pourtant si peu d'habitude), et elle était plus sincère qu'elle ne l'avait jamais été.

Oui, elle aussi adorait ça. Difficile, à ce stade, de savoir où tout ceci allait les mener, mais les prémices de leur histoire lui plaisaient beaucoup à elle aussi, et elle avait la ferme intention, pour la peine, de vivre tout cela le plus intensément possible.

-Avec tout ça, je ne t'ai même pas invité à t'asseoir
, remarqua-t-elle.

Et pour cause, ils avaient eu bien d'autres choses à se dire, ils avaient dû mettre au clair la situation (pour son plus grand plaisir). Mais maintenant qu'elle était bien plus claire, elle pouvait se rappeler ses règles de politesse. Elle entraîna par la main Aaron jusqu'à son salon et l'invita à s'installer sur le fauteuil qui faisait face à une table-basse. Son appartement n'était pas bien grand, mais pour accueillir une personne (qui n'avait pas à craindre la promiscuité avec elle, c'était totalement convenable).

-Tu veux boire ? manger quelque chose ?


Elle aimait l'idée de pouvoir passer une soirée normale avec lui, de passer outre leurs craintes pour tout simplement savourer l'instant présent autant que possible. Elle avait le sentiment que rien d'aussi bien ne lui était arrivé depuis très longtemps, elle voulait en profiter au maximum.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeLun 31 Oct - 16:18

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Le sourire d’Aaron s’agrandit quand Phèdre affirma à son tour que ça lui plaisait. Le jeune homme n’avait aucune idée de ce que tout cela allait donner, s’ils allaient s’en sortir, s’ils n’étaient pas en train de prendre trop de risque, mais en soit ça lui plaisait vraiment. C’était la première fois qu’il ressentait quelque chose d’aussi fort pour une fille, c’était la première fois qu’il vivait quelque chose comme ça. Et il n’avait pas envie de tout gâcher, simplement parce qu’il devait se montrer prudent. Le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il angoissait quand même un peu à l’idée d’attirer des ennuis à la journaliste, de lui causer du tort au vu de ce qu’il faisait avec les mangemorts, mais il se promettait de la protéger dans tous les cas. Il se promettait de ne jamais la mettre en danger, que leur histoire allait rester secrète afin qu’aucun souci n’arrive. Ils devaient simplement se cacher un peu jusqu’à ce que Voldemort tombe, lui et sa bande de mangemort. L’Hydre prendrait ensuite le pouvoir et il n’y aurait plus aucun souci pour qu’ils soient juste ensemble. En attendant, ils devraient faire avec et tant mieux si la situation leur plaisait à tous les deux. Aaron ne regrettait vraiment pas d’être venu la voir, même si ce n’était en soit pas du tout raisonnable. Il était vraiment content d’avoir pris son courage à deux mains.

Phèdre réalisa alors soudainement qu’elle ne l’avait même pas invité à s’assoir, Aaron le réalisant en même temps qu’elle. En même temps, ils avaient eu fort à faire quand il avait passé le seuil de sa porte, pour la bonne cause. Au moins, la situation était claire maintenant et le jeune homme devait bien avouer qu’il appréciait ça. Il se laissa donc entraîner vers le salon, s’installant sur le fauteuil qui faisait face à une table-basse, quand Phèdre l’invita à le faire. Et quand il l’entendit lui demander s’il voulait boire ou manger quelque chose, le jeune homme réalisa qu’il avait effectivement faim. Il avait été tellement stressé qu’il n’avait pas été capable de manger quoi que ce soit avant de venir voir la journaliste et maintenant… le stresse avait disparu (enfin il reviendrait sans doute rapidement, mais pour l’heure il se sentait bien mieux).

« Je… je veux bien manger quelque chose oui. Si ça ne te dérange pas. » Bon, logiquement, si elle lui posait la question, c’était que ça ne la dérangeait pas. Mais il n’avait pas non plus envie de trop s’imposer. Quand bien même, il n’avait pas spécialement envie de partir trop rapidement non plus. Au contraire, il avait envie de rester tant qu’il le pouvait. Ils entamaient clairement une relation et ils devaient se cacher, autant dire qu’ils n’allaient pas pouvoir non plus passer tout leur temps ensemble. Autant qu’ils en profitent quand ils en avaient l’occasion. « Tu étais en train de travailler ? »

Demanda-t-il alors, quand son regard se porta sur le bureau de la jeune femme, où s’y trouvaient de nombreuses feuilles.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeLun 31 Oct - 21:45


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre avait proposé à Aaron de manger quelque chose, mais à vrai dire, elle ne savait pas trop ce qu'elle pouvait bien avoir de comestible chez elle. La journaliste avait bien souvent tendance à manger sur le pouce. Elle ne cuisinait jamais, elle grignotait quand elle le pouvait et comme elle le pouvait. Mais elle ne se laissait pas mourir de faim pour autant, alors elle allait bien leur trouver de quoi manger. Elle s'éclipsa quelques secondes dans la cuisine et en revint avec une corbeille de fruits et quelques biscuits. Ce serait frugal, comme repas, mais c'était ce qu'elle avait de mieux à proposer à son interlocuteur... à son petit ami ? Oui, en fait, elle pouvait le considérait comme cela, à présent. Même s'ils devraient être les seuls à le savoir. Et elle adorait cette idée. Pas forcément le secret qui l'entourait (quoique, au fond, ce secret pouvait bien rajouter du piment à leur histoire), mais leur histoire en elle-même. Elle en revenait à peine, en fait. Ils passaient du temps ensemble, comme un vrai couple, parce qu'ils étaient un vrai couple. Après leur dernière conversation chez Gringotts, elle ne l'aurait pas cru. Et pourtant c'était là. Elle déposa le tout sur la table basse du salon afin que le jeune homme puisse se servir comme il le pouvait. Elle-même piocha un gâteau, comme pour l'encourager. Elle s'installa juste à côté de lui, posa une main sur la sienne, un geste qu'elle considérait comme étant on ne peut plus naturel, et surtout particulièrement agréable.

-Oui...
répondit-elle en jetant un œil aux notes et aux papiers posés sur son bureau. Elle avait complètement oublié ce qu'elle était en train de faire avant que Aaron ne frappe à sa porte, et elle devait bien reconnaître que pour l'heure, elle n'avait pas la moindre envie de s'y remettre. Tant pis pour son article que son rédacteur en chef ne lirait sans doute pas, de toute façon, quand il verrait qui l'avait signé. Elle ne demandait qu'à décrocher définitivement du travail, en l'occurrence. C'était la dernière de ses préoccupations à l'heure actuelle. Mais ça peut attendre, ajouta-t-elle dans un léger sourire avant de déposer un baiser sur la joue du jeune homme. Je crois que j'ai de meilleurs projets pour ma soirée que de perdre mon temps à m'énerver sur un article que personne ne lira jamais.

Elle ne disait pas cela pour se plaindre ou pour qu'il s'apitoie sur son sort, c'était juste un fait. Pour le moment, elle n'avait pas la moindre envie de se prendre la tête. Ça allait être son nouveau mot d'ordre, mot d'ordre étrange, quand on la connaissait : ne pas se faire de soucis et profiter de l'instant. En soi, elle était rarement capable de lâcher prise, ça ne faisait pas partie de son caractère. Mais Aaron était largement capable de lui faire changer d'avis à ce sujet.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeJeu 29 Déc - 22:56

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron afficha un léger sourire quand Phèdre posa une corbeille de fruit et des biscuits sur la table basse, en guise de collation. Maintenant qu’il se sentait plus détendu – quoi qu’il ne parvînt quand même pas à être entièrement à l’aise non plus – le jeune homme n’avait plus autant de nœud dans l’estomac. Il attrapa donc un biscuit après la journaliste, l’imitant donc, avant de lui sourire de plus belle quand elle vint s’installer à ses côtés et posa une de ses mains sur la sienne. C’était vraiment étrange, le jeune homme avait un peu de mal à réaliser qu’ils étaient bel et bien là tous les deux. Qu’il avait eu (enfin) le courage de venir la voir et lui dire ce qu’il avait sur le cœur. Même si bien sûr, leur situation était quelque peu particulière et qu’ils ne pouvaient pas trop se montrer au grand jour, ils étaient quand même ensemble. C’était tout bonnement… incroyable.

Phèdre confirma qu’elle était bel et bien en train de travailler quand il était arrivé et le jeune homme s’en voulait, presque, de l’avoir dérangé alors qu’elle planchait sur des articles. Mais Aaron apprécia de l’entendre dire que son travail pouvait attendre. Cela ne lui ressemblait pas vraiment, mais il appréciait ça justement. Il aimait l’idée qu’ils puissent passer un moment tous les deux, un peu coupés du monde. Parce que la réalité allait évidemment revenir à la charge très rapidement et qu’ils allaient devoir reprendre leurs routes.

« Tu ne perds pas du tout ton temps à écrire tes articles. » Affirma-t-il vivement. Aaron appréciait d’entendre Phèdre dire qu’elle avait de meilleur projet que d’écrire ses articles ce soir, puisqu’ils pouvaient passer du temps ensemble, mais pas qu’elle perdait son temps. Et ce n’était pas seulement parce qu’il voulait la plaindre. « Tu as énormément de talent. » Ajouta-t-il, dans un léger sourire. « Ceux qui ne te lisent pas sont vraiment idiot. »

Malheureusement, ce n’était guère étonnant que Phèdre peine à se faire une place au journal, puisqu’elle était une femme. C’était idiot aux yeux d’Aaron, il considérait sincèrement que sa petite amie – c’était un terme un peu étrange, qu’il allait quand même avoir besoin de temps pour adopter pleinement, parce qu’il réalisait à peine qu’ils sortaient vraiment ensemble depuis quelques minutes – avait du talent et qu’elle méritait d’être publiée comme les autres dans le journal. Sans doute même plus que d’autre d’ailleurs. En tout cas l’employé de Gringotts avait tendance à fouiller attentivement la Gazette du Sorcier dans le but de lire un article écrit de la main de la journaliste, mais malheureusement ce n’était jamais évident. Parce que le rédacteur en chef du journal était vraiment suffisamment idiot pour ne pas se rendre compte que Phèdre méritait tout autant que les hommes d’écrire des articles dans la Gazette.

« Mais j’avoue que j’apprécie que tu trouves avoir de meilleurs projets que de travailler. »

Même s’il la dérangeait sans doute un peu, mais tant pis. Ils n’allaient malheureusement pas avoir beaucoup de temps à passer ensemble… du moins, pas assez.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeJeu 29 Déc - 23:16


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre esquissa un fin sourire quand son interlocuteur affirma qu'elle ne perdait pas du tout son temps à écrire ses articles. Elle appréciait d'entendre une chose pareille, et de se sentir encouragée par quelqu'un pour qui elle avait une immense estime, mais elle pensait quand même que son interlocuteur cherchait simplement à la rassurer. Car au fond, toutes ces heures d'écritures jetées à la poubelle semblaient lui donner tort. Combien d'heures avait-elle pu passer sr certains articles pour qu'ils se voient finalement refuser tout net. Ceci dit, si elle oubliait son sentiment de trimer pour rien, elle aimait entendre son interlocuteur lui affirmer qu'elle était talentueuse. Bien sûr, il était parfaitement possible qu'il ne dise cela que pour la flatter ou ne pas la blesser, mais elle ne le pensait pas. Aaron avait toujours été honnête avec elle, même quand il ne devait pourtant pas l'être et que cela était risqué pour lui. Et puis, dans toute l'absence d'humilité qui la caractérisait, la journaliste considérait effectivement qu'elle avait un vrai talent pour l'écriture, la rédaction. C'était ce qui la frustrait le plus dans toute cette affaire. Elle avait vraiment l'impression désagréable que ses dons étaient sous-exploités, et ça n'avait rien d'agréable.

-Parce que tu les lis, toi ?
demanda-t-elle sincèrement quand il affirma que ceux qui ne la lisaient pas étaient idiots.

Ils avaient rarement parlé de son travail, aussi n'avait-elle jamais songé qu'il puisse avoir lu le moindre de ses articles. L'idée qu'il puisse rechercher le moindre article, même le plus insignifiant, signé de sa main, dans la Gazette du jour uniquement parce qu'elle en était l'auteure était une perspective plutôt plaisante, à vrai dire. Elle aimait l'idée de pouvoir avoir ce genre d'importance pour lui, qui s'exprimaient en gestes qui pouvaient sembler anodins mais qui avaient au final, chacun à leur manière, leur importance, comme elle en trouvait à cette histoire encore naissante qui était la leur. Son sourire s'élargit quand Aaron admit qu'il appréciait qu'elle trouve projet plus intéressant en cet instant que son travail. Ce n'était rien de le dire, il lui passait totalement au-dessus de la tête. Pour l'heure, il ne voulait s'intéresser qu'à Aaron, lui et rien que lui. Tout le reste pouvait bien attendre.

-Ce que j'ai à l'esprit est beaucoup intéressant que de travailler,
affirma-t-elle, son regard plongé dans celui de son interlocuteur.

Et c'était on ne peut plus vrai. Il n'y avait qu'une chose pour daigner lui accaparer l'esprit pour le moment, et elle l'avait devant elle. Et il dépassait ses plus folles attentes. Comme pour illustrer ses propos, elle se rapprocha de lui et déposa de nouveau ses lèvres sur les siennes. Pour cette nuit, et pour le reste du temps, elle était totalement à lui, et elle souhaitait plus fort que quoi que ce soit d'autre qu'il soit complètement à elle.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMer 15 Fév - 16:07

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron ne put s’empêcher d’afficher un sourire un peu gêné quand Phèdre lui demanda s’il lisait ses articles. Effectivement, le jeune homme ne se permettait pas d’affirmer que ceux qui ne lisaient pas les articles de la jeune femme étaient des idiots, si lui-même ne le faisait pas. Il le faisait oui, à chaque fois. Il savait donc parfaitement que la sorcière n’était pas vu à sa juste valeur, parce qu’elle n’avait pas assez d’article dans la Gazette des Sorciers à son nom. Malheureusement, on ne pouvait pas dire qu’Aaron était vraiment étonné, au vu de l’époque dans laquelle ils vivaient. Phèdre n’était vraiment pas reconnue à sa juste valeur, ce n’était pas juste. Mais il faudrait surement du temps pour que les mentalités changent. Mais en tout cas, le jeune homme trouvait vraiment que sa petite amie (comme c’était encore étrange de la qualifier de la sorte) était vraiment douée et qu’elle méritait bien plus de place dans le journal sorcier. Il n’était peut-être pas très objectif, mais c’était comme ça de toute façon. Il n’avait pas l’intention de changer d’avis.

« Oui… je te lis. » Répondit-il alors, ne sachant pas vraiment si c’était utile qu’il le précise. Elle l’avait bien compris après tout, au vu de sa question. Mais pour autant, Aaron ne put s’empêcher d’ajouter quelque chose. « Tous les jours, je cherche tes articles dans le journal. »

Ce qui allait peut-être le faire passer pour un fou, mais tant pis. Au moins, le jeune homme était parfaitement honnête avec celle qu’il aimait. A quoi bon se cacher ? Il cherchait effectivement les articles qu’elle avait écrit dans la Gazette des Sorciers, même quand ceux-ci pouvaient sembler insignifiant. Pour lui, aucune des articles de la jeune femme ne l’étaient de toute façon. Mais bon, ils n’avaient sans doute pas besoin de parler de travail toute la soirée. Aaron appréciait qu’ils puissent passer une soirée tous les deux, sans avoir besoin de penser au reste. Ils avaient suffisamment d’ennuis entre leurs travails, leurs allégeances, ce qu’ils devaient faire dans l’ombre, pour se prendre la tête comme ça. Pour une fois, Aaron avait envie de ne pas se prendre la tête (même si ce n’était pas un exercice facile pour lui). Son sourire s’agrandit donc quand Phèdre confirma qu’elle avait à l’esprit quelque chose de beaucoup plus intéressant que de travailler, avant de venir l’embrasser. Le jeune homme ne put que répondre à son baiser, l’intensifiant un peu plus. Il ne regrettait vraiment pas d’être venu trouver la journaliste chez elle, même si ce n’était pas du tout prudent. Au vu de ce qu’il y gagnait, il n’y avait aucune raison qu’il regrette, bien au contraire. Aaron ne s’était jamais sentit aussi bien depuis longtemps, même s’il savait que ça n’allait pas durer. Au moins, le temps d’une soirée, d’une nuit, il n’avait pas envie de penser à autre chose.

« Je t’aime tellement… »

Dit-il dans un souffle quand leurs lèvres se séparèrent finalement. Il l’aimait oui, comme un dingue.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeJeu 16 Fév - 16:47


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre tenait en haute estime ses compétences journalistiques, même si elle considérait qu'on était loin de les mettre suffisamment à profit au sein de la Gazette du Sorcier, elle aimait à savoir son travail apprécié, et elle considéré, réellement, qu'il devait forcément l'être pour peu que l'on sache se montrer juste et objectif vis-à-vis du travail qu'elle fournissait... Pour autant, elle n'aurait pas reproché à Aaron de ne pas avoir vraiment lu les articles qu'elle avait rédigés. Ils valaient rarement le détour à ses yeux, pas parce qu'ils étaient mal écrits (une fois encore, elle se tenait en très haute estime), mais parce qu'on ne la laissait jamais exploiter des sujets qui en valaient réellement la peine. Déjà, pour les lire, il fallait fouiner à la recherche de ses initiales au fil d'articles sans intérêt... alors non, Aaron n'avait vraiment pas à prétendre suivre son travail uniquement pour lui faire plaisir. Mais quand il affirma qu'il cherchait tous les jours ses articles dans la Gazette, elle sut immédiatement que c'était sincère, et cette perspective la fit sourire. C'était peut-être là l'inquiétante attitude d'un stalker, mais le fait est que la jeune femme appréciait réellement compter suffisamment pour le jeune homme pour qu'il se donne une telle peine. Elle aimait avoir tant de valeur aux yeux de quelqu'un d'autre, et plus encore aux yeux de quelqu'un qui avait aussi à ses yeux une valeur des plus inestimable, cette valeur qu'elle pouvait reconnaître, tout comme elle pouvait à présent assumer ses sentiments envers le jeune homme face à elle. Ils ne devraient toujours pas se fréquenter, c'est un fait, mais elle n'avait pas la moindre intention de s'en priver pour autant. À ses côtés, elle éprouvait quelque chose de vivifiant et de réel, ce quelque chose lui faisait le plus grand bien. Ce quelque chose, c'était de l'amour, et ce fut Aaron qui, le premier, osa prononcer les mots que Phèdre n'osait trop lui adresser de peur d'aller trop vite en besogne. Quand bien même elle avait pleinement conscience de ce qu'elle ressentait. Parce qu'elle ne pouvait pas passer à côté de ce qu'il lui faisait ressentir, parce que s'ils étaient prêts à prendre tous les risques juste pour être ensemble, c'était forcément qu'il y avait quelque chose.

-Tu peux répéter ça ?
demanda-t-elle avant de déposer une fois encore ses lèvres sur les siennes. Je crois que j'ai mal entendu.

Ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait de telles déclarations, mais c'était la première fois qu'elles trouvaient un tel écho en elle, et c'était agréable. Maintenant, elle était convaincu qu'ils ne se jetaient pas dans le vide sans filet de sécurité, sans savoir ce qui les attendait dans les abysses où ils se précipitaient tous les deux. Ils agissaient ainsi qu'ils le faisaient pour de bonnes raisons. Les meilleures raisons du monde, même.


code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMar 11 Avr - 13:34

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Ce n’était pas comme s’il n’avait pas compris depuis un moment qu’il était complètement raide dingue de la jeune femme qui se trouvait présentement à ses côtés. C’était le cas oui, il était fou amoureux d’elle et ce, depuis un petit temps maintenant. Simplement, le jeune homme avait lutté contre ses sentiments du mieux qu’il avait pu, parce qu’il ne pensait pas avoir d’autre choix. Et pourtant, maintenant, ils étaient là, ils s’embrassaient et techniquement, Aaron n’avait plus aucune raison de se retenir. Ce qu’il ne fit pas donc, puisqu’il lui avoua de but en blanc qu’il l’aimait. Il aurait peut-être dû attendre, en fait, il avait eu l’intention d’attendre même, mais il ne l’avait finalement pas fait. Pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas réfléchie et qu’il s’était laissé emporter par le moment. Le jeune homme aimait Phèdre depuis un moment maintenant, il l’aimait de toute son âme comme jamais il n’avait encore aimé quelqu’un. Ce n’était pas une « bonne » chose en soit, parce qu’au vu de leur situation ça ne pouvait pas vraiment être quelque chose de bien. Mais puisqu’ils avaient décidé de prendre le risque de se fréquenter, alors il n’avait techniquement aucune raison de se retenir. Il ne pensait pas en tout cas. Et puis, de toute façon, trop rapide ou non, maintenant c’était dit et le jeune homme n’avait pas l’intention de revenir en arrière. Oui, il aimait Phèdre, il en était raide dingue, il n’avait jamais aimé une personne comme il l’aimait elle, alors il avait envie de l’exprimer. Et puisqu’ils ne pouvaient pas se fréquenter au grand jour, puisqu’ils allaient donc devoir se cacher, autant qu’ils se montrent le plus sincère possible quand ils étaient seul.

Quand Phèdre lui demanda alors, en déposant ses lèvres sur les siennes (et comme il aimait qu’elle le fasse, il adorait le contact de ses douces lèvres) de répéter ce qu’il venait de dire, parce qu’elle n’avait pas bien entendu, le jeune homme savait pertinemment qu’elle ne disait pas la vérité. Mais, ce fut quand même en souriant qu’il prit la remarque, parce qu’il ne pouvait pas nier qu’il appréciait la réaction de la jeune femme. En même temps, il appréciait tout ce qui concernait la jeune femme.

« Tu es très bien entendu ce que j’ai dit. » Répliqua-t-il donc, un fin sourire sur le visage. Non pas qu’il n’avait pas envie de dire encore à Phèdre qu’il l’aimait, il pourrait le lui dire constamment, mais là il n’avait pas forcément envie de répondre à la requête de sa petite amie (c’était étrange encore de le dire comme ça et pourtant, c’était bien ce qu’ils étaient… des petits amis, même si personne ne devait être au courant), du moins pas si facilement. Quand bien même, il y avait peu de chose que le jeune homme ne serait pas capable de faire pour Phèdre, peu de requête à laquelle il ne pourrait pas répondre pour elle. Du moins, tant que ça ne concernait pas les mangemorts, mais en cet instant précis le jeune homme n’avait aucune envie de penser au mangemort.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMar 11 Avr - 15:42


Etre raisonnable c'est être désabusé.
D

e toutes les histoires de coeur qu'elle avait pu vivre (et encore, il s'agissait bien plus souvent du coeur des autres que du sien propre, il faut bien le dire, et parfois, les sentiments n'existaient même pas vraiment, seul le plaisir d'être tous les deux ensemble, sans forcément plus, comme avec Seth), c'était la première que Phèdre vivait avec autant d'intensité alors même qu'elle n'en était qu'à ses débuts. Peut-être était-ce lié au secret qui les liait, va savoir, mais en tout cas, ce n'était pas pareil, c'était la première fois qu'elle vivait ça, la première fois qu'elle éprouvait ça... et elle adorait, c'était... une sensation vraiment incroyable que de se découvrir si importante aux yeux d'un autre, et réciproquement, d'ailleurs. Elle pourrait, les yeux fermés, confier sa vie à Aaron, et elle était convaincue que la réciproque était tout aussi vraie. Et il n'en fallait pas moins dans leur situation, où ils se mettaient déjà en danger comme cela, chose qui n'allait pas le moins du monde s'arranger au vu de leurs engagements respectifs auprès de Voldemort pour Aaron, et auprès de l'Hydre pour eux deux. Enfin... si vivre dangereusement était ce qui leur permettait de s'aimer si sûrement, si vivement, alors elle ne voulait échanger leur histoire contre aucune autre au monde. Et cet instant encore moins, il était tout simplement parfait, encore plus à présent que le jeune homme lui avait avoué qu'il l'aimait, une déclaration qu'elle ne se lasserait certainement jamais d'entendre... même si Aaron n'eut pas la faiblesse de lui adresser ces trois mots une seconde fois. Ça ne pouvait pas être aussi simple. Évidemment.

-Oui, je le sais très bien, répondit-elle dans un fin sourire, mais j'adore t'entendre le dire, ajouta-t-elle alors, ce qui était tout aussi vrai.

Bon, c'était la première fois qu'il lui adressait ces mots, et peut-être perdraient-ils en valeur si elle les entendait trop, mais en attendant, elle avait le sentiment que ces mots n'avaient jamais eu autant de sens qu'aujourd'hui. Que Aaron puisse si sincèrement l'aimer. Comme elle-même l'aimait, donc, c'était tout ce qu'elle pouvait désirer, et cette pensée lui communiquait la force d'aller toujours plus loin, sans crainte ni hésitation. Ce fut avec passion qu'elle déposa ses lèvres sur les siennes (elle n'aimait rien plus que leurs baisers... ou n'importe quel instant qu'ils passaient ensemble, en réalité, c'était plus fort qu'elle). Avant de reprendre la parole sans trop éloigner ses lèvres de celles du jeune homme pour autant, son souffle se déposant sur son visage à chaque mot qu'elle prononçait. Des mots qui avaient une grande importance pour elle, ne serait-ce que parce qu'elle les prononçait vraiment très rarement.

-Je t'aime aussi.


code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMar 30 Mai - 14:56

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron n’avait aucun souci à l’idée de dire encore une fois à Phèdre qu’il l’aimait. En même temps, c’était la vérité. Le jeune homme l’aimait comme jamais. C’était bien la première fois qu’il ressentait ça pour quelqu’un. Ce n’était sans doute clairement pas le moment, mais pour le coup il n’avait vraiment aucune envie de revenir en arrière. À quoi bon ? Et au final, ce secret que devenait leur relation ne pouvait que pimenter un peu les choses. Évidemment, à choisir, Aaron préfèrerait quand même que la situation soit moins délicate. Il attendait avec impatience de voir Jedusor tomber et qu’Ignatius prenne le pouvoir à sa place, afin que les mages noirs ne soient pas dirigés par un gosse à peine sortie de l’école de magie. Il avait hâte de ne plus avoir besoin de jouer aux espions. Mais pour l’heure, le jeune homme ne pensait juste plus à rien. Il se contentait de penser à ce qu’il vivait pour l’heure, au fait qu’il se trouvait avec Phèdre qu’il aimait vraiment plus que tout. Aaron pouvait dire encore plein de fois à Phèdre qu’il l’aimait parce que c’était la première fois qu’il avait des sentiments aussi forts pour quelqu’un. Et il ne pensait pas avoir ce genre de sentiment pour quelqu’un d’autre d’ailleurs. Il pouvait donc dire encore et encore à la jeune femme qu’il l’aimait, ce n’était pas du tout un souci. Il aimait simplement, ménager un peu le suspense. Aaron afficha un sourire quand elle lui affirma qu’elle adorait seulement qu’il le lui dise. En un sens, c’était la première fois qu’il lui disait qu’il l’aimait, peut-être qu’au bout d’un moment elle finirait par s’en lasser. Ou pas, le jeune homme espérait bien que non en fait. Parce que là tout de suite, il savait qu’il avait envie de le lui dire des tonnes de fois.

Le baiser qu’elle lui offrit en tout cas en disait long sur ce que ces mots avaient pu provoquer et clairement, ça plaisait énormément à Aaron. Il aimait la passion qu’elle avait en l’embrassant, cette passion qu’il ne pouvait qu’éprouver de son côté oui. Elle lui inspirait tant de chose et le jeune homme avait simplement envie de profiter de tout cela, sans penser à quoi que ce soit. À quoi bon, il avait juste envie de profiter clairement du moment, parce qu’il savait que ça n’allait pas forcément être évident pour eux de se trouver C’était une chose d’avoir une relation cachée, mais après il fallait réussir à le supporter. Aaron pensait le faire bien sûr, mais quand même il se doutait que par moment ça allait être frustrant. Le sourire du jeune homme se fit plus grand encore quand finalement, la sorcière lui dit qu’elle l’aimait aussi. C’était idiot, mais ces simples mots avaient vraiment le don de faire battre rapidement son cœur. C’était si… agréable. Le jeune homme ne répondit rien, il n’avait aucun mot qu’il pouvait prononcer et qui soit à la hauteur de ce qu’il venait d’entendre. Il ne dit rien donc, se contentant simplement de l’embrasser à son tour avec autant, même plus, de passion.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMer 31 Mai - 17:30


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre n'avait jamais rencontré avant Aaron un homme qui méritait ainsi qu'elle lui ouvre son coeur, avec sincérité et sans réserve. Mais Aaron n'était définitivement pas n'importe quel homme, du moins pas pour elle, et ça faisait un moment qu'il le savait, au fil de leurs conversations, elle avait bien dû se rendre à l'évidence, il se passait quelque chose d'unique, de spécial, quand il était question de lui. Elle le voyait et son coeur battait plus vite, il était loin d'elle, et il lui manquait affreusement, il l'embrassait, et elle avait le sentiment que le temps s'arrêtait, que plus rien d'autre ne comptait. Il avait ce pouvoir-là sur elle. Elle découvrait l'amour pour la première fois de sa vie, et c'était le sentiment le plus fort qu'elle ait jamais éprouvé de toute son existence, rien ne l'avait jamais égalé, rien ne l'égalerait jamais. Elle se sentait si forte, si vivante, si elle-même, dans ses bras ! Combien de personnes au monde pouvaient bien ressentir cela ? Phèdre gageait qu'il n'y en avait que très peu, et elle aimait cette idée, car elle aimait l'idée de vivre quelque chose de complètement unique, une chose à laquelle personne d'autre ne pourrait prétendre. Ce qu'ils partageaient, ce qu'ils vivaient, était plus fort que tout le reste, et cela méritait qu'ils prennent tous les risques, qu'ils bravent toutes les tempêtes, qu'ils surmontent tous les obstacles... Vivre dans le secret, si cela pouvait leur permettre des instants comme celui-là, ce n'était vraiment pas grand-chose. Le jeu en valait clairement la chandelle, et Phèdre comptait bien la brûler par les deux bons et en profiter pleinement. Comme elle profitait de la saveur sans pareil du baiser qu'il lui adressait.

Il était si passionné, quand il l'embrassait, elle ne pensait pas que l'on puisse se sentir plus aimée qu'elle en cet instant, et elle adorait ça, elle le rendait bien au jeune homme, d'ailleurs, puisqu'elle prolongeait, intensifiait ce baiser avec une passion égale. Il y avait si longtemps qu'elle rêvait de ce moment sans forcément même l'avouer, et c'était arrivé. Maintenant, elle ne demandait qu'à vivre le rêve. Avec un certain empressement, elle glissa ses mains sous son haut et, sans détacher ses lèvres des siennes, elle couvrit sa peau de caresse, découvrant petit à petit un corps qu'elle ne demandait plus qu'à posséder, et auquel elle voulait plus que jamais appartenir. Quand elle sépara ses lèvres des siennes, ce fut seulement pour lui souffler à l'oreille :

-Viens.

Sans rien ajouter, elle attrapa sa main et l'entraîna à sa suite jusqu'à sa chambre dont elle referma la porte sitôt qu'ils y furent entrés. L'initiative ne manquait pas d'un certain culot, mais elle avait envie de croire que leur désir, en cet instant, était identique.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeSam 29 Juil - 13:35

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
C’était la première fois qu’Aaron ressentait tout cela, qu’il se sentait comme ça. On ne pouvait pas réellement dire qu’il était vraiment... au point sur ce genre de chose, mais pour l’heure il se contentait simplement de savourer l’instant présent et de découvrir tout ce que cela lui faisait. Même si ce n’était sans doute pas le bon moment pour cela, qu’il aurait sans doute fallu attendre que les Mangemorts soient renversés (mais à ce compte là, il n’aurait jamais rien vécu du tout), mais Aaron appréciait de prendre ces risques. Il savait bien que ce n’était pas raisonnable, mais là tout de suite il n’avait aucune envie de se montrer raisonnable. Au contraire, il voulait profiter de chaque seconde et de chaque sensation. Aaron ne pensait pas que son cœur avait pu battre aussi rapidement un jour dans sa vie que maintenant, alors que ses lèvres ne quittaient pas celles de Phèdre dans un baiser plus passionné que tout ce qu’il avait pu vivre. Ils prenaient un risque, mais ce risque... mine de rien, ça rendait ça encore plus agréable. Même s’ils allaient devoir se cacher, mais en soit Aaron avait l’habitude d’être caché. Et là, tout de suite, il se sentait simplement euphorique parce que son cœur battait la chamade pour une femme si merveilleuse que Phèdre et que celle ci l’aimait en retour. C’était dingue, surréaliste même, et il adorait ça. Il aimait l’idée d’aimer et d’être aimé en retour, aussi fort que cela. Parce que tout cela ne pouvait que prouver la force de leurs sentiments.

Quand Phèdre glissa ses mains sous son haut, Aaron sentit un long frisson parcourir son échine. Ce n’était pas du tout désagréable, bien au contraire, mais c’était juste... ça lui faisait énormément d’effet. En un sens, Aaron ne put s’empêcher de se dire que ça allait peut-être un peu trop vite, mais ça c’était son habituel manque de confiance en lui. Il n’empêcha pas Phèdre faire pour autant, comme il ne dit rien quand elle décida de l’entraîner jusqu’à sa chambre. Son cœur s’emballa plus encore, un mélange de plusieurs sentiments en même temps. Parce que là, tout de suite, il savait ce qu’il allait arriver. Il angoissait légèrement à cette idée, mais en même temps... eh bien, il adorait ça. Il n’avait aucune envie d’être ailleurs qu’en cet instant précis. Même s’il ne pouvait pas complètement taire ses légères angoisses simplement parce qu’il craignait de ne pas être à la hauteur. Phèdre était si parfaite, si belle, si magnifique, si sûre d’elle (et il pouvait continuer comme ça pendant longtemps), il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il ne valait pas grand-chose à côté d’elle. Mais elle l’observait avec ces grands yeux qu’il adorait tant (il aimait tout chez elle), il ne pouvait qu’avoir envie de s’y perdre simplement. Sans rien dire, Aaron s’empara une nouvelle fois des lèvres de la jeune femme, avec tout autant d’intensité qui laissait témoigner de son désirs actuels. Il ne sépara ses lèvres de celles de la jeune femme que pour retirer son haut, se laissant simplement guider par l’instinct, la conduisant vers son lit.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeSam 29 Juil - 14:17


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre ne se sentait pas anxieuse ou mal à l'aise comme elle s'était imaginée qu'elle pourrait peut-être l'être, pour la simple et bonne raison que tout lui semblait incroyablement simple et naturel quand elle était avec Aaron. Son assurance naturelle faisait sans doute le reste, mais en tout cas, quoi qu'il en soit, c'était bel et bien pour elle une évidence que le moment qu'elle partageait avec le jeune homme. C'était bien simple, leurs lèvres semblaient faites pour se rejoindre, se déposer l'une sur l'autre, se découvrir, se vouloir, comme aimantées l'une à l'autre, en fin de compte. La jeune femme se laissait guider par ses impulsions, ses désirs, ses envies... l'amour profond et évident qu'elle ressentait pour lui, tout simplement. Elle n'avait jamais ressenti ça avant, et c'était clairement le sentiment le plus fort et le plus agréable qu'elle ait jamais éprouvé, c'était si grand, si fort, si puissant... C'était à rien d'autre pareil. Entre les bras du jeune homme, elle se sentait vraiment invincible, comme si rien ne pourrait plus jamais l'atteindre, les atteindre, même.

Sentir la peau du jeune homme frissonner sous ses doigts était un réel plaisir. Et des frissons égaux la traversèrent de toutes parts quand il glissa à son tour ses doigts sous son haut, détacha ses lèvres des siennes quelques fractions de seconde afin de retirer son haut, sous lequel sa poitrine découverte se présentait à présent à son regard. Elle n'éprouvait, face à lui, aucune crainte ni aucune pudeur, elle était sûre et certaine, convaincue du fait qu'il la trouvait désirable quoi qu'il en soit, peut-être encore plus désirable maintenant qu'avant. En tout cas, le fait qu'il l'entraîne en direction du lit ne lui laissait pas envisager autre chose. Est-ce que c'était trop rapide ? Peut-être un peu, oui, mais elle écoutait tout simplement ses désirs, et voilà de quoi ses désirs étaient faits. S'ils étaient similaires au sien, pourquoi s'en cacher ? Pourquoi faire semblant ? Ils vivaient l'instant, voilà tout, et cet instant était diablement agréable, Phèdre n'en avait jamais vécus de tels auparavant.

Une fois tous deux sur le lit, la jeune femme s'appliqua à son tour à débarrasser le jeune homme de son haut. Une fois son torse mis à nu (et le spectacle était tout sauf désagréable), Elle l'allongea sur le lit, à califourchon sur ses jambes, et ses lèvres se détachèrent de celles du jeune homme pour venir se déposer doucement au creux de son cou, tandis que ses doigts caressaient doucement ses jambes, remontant toujours de plus en plus haut jusqu'à son entrejambe, qu'elle frôlait doucement sans aller plus loin encore malgré tout, aimant l'idée de faire monter doucement mais sûrement le désir chez le jeune homme, cet homme qu'elle aimait plus que tout.


code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMer 13 Sep - 20:19

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
C’était sans nulle doute beaucoup trop rapide, mais en soit Aaron n’avait pas spécialement envie d’arrêter la machine. Peut-être qu’en d’autres circonstances, les choses ne se seraient pas passés aussi rapidement entre eux, du moins sur le point de vue physique. Sauf qu’ils entamaient une relation secrète et qui disait relation secrète, disait qu’ils allaient avoir peu de moment l’un avec l’autre. Le jeune homme savait qu’ils allaient parvenir à se voir, qu’ils allaient s’arranger pour se voir, pour passer du temps ensemble, mais quand même. Ça n’allait pas suffire, ce n’était pas comme s’ils allaient pouvoir passer autant de temps qu’il le voudrait ensemble. Et donc… ils ne pouvaient qu’avoir envie de profiter de chaque instant ensemble. En tout cas, le jeune homme avait envie de profiter de chaque instant qu’ils passaient ensemble. Même si, le jeune homme ne se sentait peut-être pas aussi à l’aise qu’il ne le devrait.

Enfin, il savait bien qu’il devait surtout arrêter de penser et qu’une fois qu’il aurait mis son cerveau en veille, tout irait bien mieux. Quoi qu’il n’y avait rien qui n’allait pas. C’était juste que, comme d’habitude, il manquait légèrement de confiance en lui. Il n’aurait même pas imaginer qu’une femme telle que Phèdre, une magnifique femme comme elle, puisse un jour s’intéresser à lui. Et pourtant, ils étaient là tous les deux. Ils étaient dans cette chambre, sur ce lit. Et Aaron se retrouva à son tour torse nu. Le jeune homme ne put s’empêcher de craindre que ça puisse… briser un certain effet ou il ne savait pas trop quoi. Mais ça ne sembla pas être le cas, puisque Phèdre l’allongea sur le lit avant de venir au-dessus de lui. Son corps fut de nouveau emplit de frisson, alors que les lèvres de sa petite amie – parce qu’elle était bel et bien sa petite amie à présent – quittaient les siennes afin de se rendre sur son cou, pendant que ses mains se faisaient de plus en plus baladeuse, se rendant sur une zone particulièrement sensible et réactive de son anatomie. Son cœur battait à mille à l’heure. Aaron savait qu’il devait juste se contenter de lâcher prise, de profiter, d’arrêter de se poser des questions. D’arrêter d’avoir peur de quelque chose qui n’avait aucune raison d’avoir lieu. De se demander s’il était réellement à la hauteur de Phèdre. Il n’y avait aucune raison que ça ne soit pas le cas, il n’y avait aucune raison, ils étaient plus que bien tous les deux. Et la température ne pouvait que monter en flèche présentement.

Les mains du jeune homme n’étaient pas en reste, alors qu’il découvrait ce corps, qu’il parcourait sa peau nue et ses courbes et formes à travers le peu de tissu qui pouvait encore recouvrir sa peau. C’était rapide oui, mais ça lui plaisait très bien comme ça. Et il devait juste arrêter de se poser des questions. Alors Aaron tenta de le faire, stoppant son cerveau et se contentant de profiter de l’instant présent. Il vint de nouveau s’emparer des lèvres de la jeune femme, ses mains continuant de parcourir son corps, et plus précisément de retirer ces tissus qui le recouvraient de trop. Le corps de Phèdre qui était tout simplement parfait, tout simplement désirable, dont il était déjà raide dingue. Il ne savait pas exactement s’il s’y prenait correctement, parce qu’il n’avait pas tant d’expérience que cela. Mais en même temps, il se disait qu’il n’y avait aucune raison que ça ne soit pas le cas. Donc il continua, prenant à son tour l’occasion de découvrir le corps et les formes de sa petite amie de ses lèvres.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeMer 13 Sep - 21:22


Etre raisonnable c'est être désabusé.
P

hèdre avait une certaine expérience, dans ce domaine, et à ce sujet, elle n'avait pas forcément froid aux yeux, mais la jeune femme n'appréhendait pas cette situation comme elle avait pu appréhender toutes les autres. Parce que c'était Aaron, elle voulait qu'il n'y ait entre eux que du plaisir et aucun regret, parce qu'elle l'aimait comme elle n'avait aimé aucun de ses amants. Et ça semblait bien parti. Elle avait le sentiment que, entre eux, tout était simple et naturel, comme si leurs corps se comprenaient mutuellement, peut-être parce que tous les deux se comprenaient parfaitement. Il y avait entre eux une sorte d'alchimie que le temps qu'ils passaient ensemble ne faisait encore que confirme. Elle se laissait donc porter, tout simplement heureuse de pouvoir découvrir Aaron d'une autre manière, et de céder à un désir qu'elle éprouvait pour lui depuis bien longtemps, sans jamais avoir pu l'exprimer jusqu'alors. Elle ne l'avouerait peut-être pas de vive voix, mais elle avait bien souvent rêvé de vivre ce moment, et elle y était enfin. Et c'était mieux, bien mieux que dans son imagination.

Elle était saisie d'immenses frissons à chaque caresse qu'il déposait sur sa peau nue, réactive au moindre mouvement de ses doigts sur son épiderme, et quand leurs lèvres se retrouvaient, elle sentait son coeur battre la chamade. Petit à petit, il l'avait découverte de tous ses vêtements. Et elle se tenait à présent face à lui, entièrement nue mais sans pudeur, parce que cette situation ne lui inspirait ni honte, ni crainte, elle se sentait juste à sa place, désirée et désirable au regard de l'homme qu'elle aimait. Elle qui avait eu des doutes sur ses sentiments, elle se sentait bien idiote, à présent, parce que, clairement, la réciprocité de leurs sentiments était on ne peut plus manifeste. Les lèvres du jeune homme se détachèrent des siennes pour aller se promener tout au long de son corps. Phèdre ferma les yeux la tête légèrement penchée en arrière, savourant le moindre des baisers qu'il déposait doucement en des lieux de son corps qui révélaient en elle de nouveaux frissons, encore et encore. C'était au-delà d'agréable, et elle sentait une intense chaleur se propager depuis son bas-ventre jusqu'à l'intégralité de son corps. Elle n'avait jamais ressenti cela avant, pas une seule seconde. Cédant à une envie de plus en plus impérieuse, elle débarrassa à son tour le jeune homme de ce qui lui restait de vêtements, afin qu'ils se retrouvent tous deux en tenue d'Adam et D'Eve. Dès lors, elle l'embrassa une nouvelle fois sur les lèvres, tandis qu'elle le laissait entrer en elle, ne demandant plus qu'à ne faire plus qu'un avec lui. Elle entama un lent mouvement dde va et vient.


code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitimeSam 4 Nov - 0:11

Phèdre & Aaron
Etre raisonnable c'est être désabusé.
Aaron avait encore un peu de mal à réaliser ce qui était en train d’arriver, alors que Phèdre se trouvait entièrement nue devant lui et qu’il se permettait de parcourir son corps de ses lèvres. C’était incroyable. Le jeune homme avait un peu le sentiment de rêver, parce qu’il ne pouvait pas nier qu’il avait déjà longuement pensé à un moment de ce genre. Oui, il aimait Phèdre depuis longtemps et forcément, une femme aussi magnifique qu’elle ne pouvait qu’inspirer du désir à un homme. Il n’en revenait pas qu’elle soit là, juste devant lui, qu’elle soit nu, qu’il puisse déposer encore et encore ses lèvres sur son épidermes et sentir des frissons parcourir son échine à chaque fois, tout en continuant de parcourir son corps de ses mains. C’était incroyable, c’était intense et c’était surtout parfaitement réel. En prime, Phèdre était sa petite amie et concrètement, le jeune homme avait du mal à réaliser que la journaliste puisse vraiment être intéressée par lui. Mais force était de constater que oui, et ils étaient plus proches que jamais.

Finalement, Phèdre le débarrasser aussi de ses vêtements et ce fut rapidement que le jeune homme se retrouva en tenu d’Adam également, sans que cela ne soit si évident pour lui. Oh, ce n’était pas qu’il n’appréciait pas le moment, bien au contraire, c’était juste qu’il se sentait un peu plus mal à l’aise que Phèdre. Il n’avait pas non plus moulte conquête à son actif, bien au contraire et il manquait surtout confiance en lui. Surtout quand il était quand même question de Phèdre. Elle était si parfaite, si belle, si… elle était elle, une femme magnifique, une femme désirable. Il avait juste envie d’être à la hauteur, il osait croire qu’il l’était. Mais par chance, la journaliste savait avoir les choses en main, elle savait prendre les devants à sa place. Ils s’embrassèrent de nouveau et finalement, leurs corps ne firent plus qu’un alors que Aaron s’immisçait en Phèdre. Le jeune homme sentit un énorme frisson parcourir son échine, un frisson qu’il accueillit avec grand plaisir. Tout comme le mouvement de va et vient qui s’entama, qu’elle entama. C’était incroyable, c’était tout bonnement sensationnelle et le jeune homme profitait de chaque seconde avec grand plaisir. En même temps, qui ne profiterait pas de ce moment à sa place ? Sans lâcher les lèvres de la jeune femme, Aaron entreprit d’accélérer un peu le mouvement. Si pendant les premières secondes, il ne se sentit pas entièrement à l’aise – parce qu’il craignait de mal faire les choses, parce qu’il espérait être à la hauteur – au fil des secondes, le jeune homme parvint à se détendre un peu. À quoi bon se prendre la tête, alors qu’il était juste en train e vivre l’instant le plus incroyable de sa vie. Ça semblait être beaucoup, mais il n’était en aucun cas en train d’exagérer. Bien au contraire.

Il ne lâchait en tout cas pas les lèvres de Phèdre qu’il embrassait avec passion, alors que leurs corps continuaient leurs danses, sans que Aaron ne retienne la moindre expression de plaisir
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Empty
Message#Sujet: Re: Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)   Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Etre raisonnable c'est être désabusé. (Phèdre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ne pas être à sa place dans ce monde (Phèdre)
» Être libre ne veut pas dire être innocent [pv Aristide :33]
» [FB] Être un Potter, ou ne pas être un Potter (pv Purdey)
» Tu veux être mon ami ??
» être absent ou ne pas être absent...
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement de Phèdre Snowden
-