AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
One-Punch Man Tome 25 en édition Collector : ...
Voir le deal
9.90 €

Partagez | 
 

 L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeSam 2 Sep - 15:55

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Aaron n’avait pas spécialement l’impression de chômer ces derniers temps. En même temps que ça soit pour Gringotts, pour les mangemorts ou pour l’Hydre, le jeune homme avait énormément de travail. Bon en même temps, puisqu’il appartenait à plusieurs groupes… c’était un peu normal. Le jeune homme ne pouvait pas mettre son travail de côté, même s’il ne pouvait pas s’empêcher de penser à tout ce qui se passait dernièrement pour les mangemorts et pour l’Hydre. Voldemort avait quand même fait un grand pas en envoyant ces personnes en prison, en les condamnant pour le meurtre du ministre de la magie. Alors que tous les mages noirs savaient que c’était la faute aux mangemorts, la faute à Voldemort. Au fond, Aaron ne savait pas exactement où le « maître » voulait en venir, mais en même temps il se doutait qu’il avait une bonne raison. Malheureusement, Aaron devait bien avouer qu’il ne pouvait que reconnaître que Voldemort était quelqu’un de particulièrement intelligent et réfléchis. Le jeune homme ne pensait pas pouvoir tout comprendre, tout deviner des intérêts de ce dernier. Ce qui ne l’arrangeait pas spécialement. Il n’avait aucune envie de le reconnaître, parce qu’il avait envie de croire que ce gamin n’était pas digne d’être à la tête des mangemorts, mais en même temps plus le temps passait, plus il ne pouvait pas nier le danger.

Mais ce n’était pas pour autant que l’Hydre (et Ignatius donc) allait renoncer au fait de faire tomber l’adolescent, afin de reprendre les choses en main. Et pour cela, ils avaient donc énormément de travail évidemment. Donc Aaron en avait aussi. Et par conséquence, il avait un peu le sentiment de ne pas avoir assez de temps pour lui ces derniers temps. Mais il ne semblait pas être le seul à manquer de temps… Bon, Aaron ne devrait sans doute pas penser à cela, mais en ce moment, on ne pouvait pas réellement dire qu’il avait vu Phèdre. Leur relation était encore cachée, mais cela ne voulait pas dire qu’ils ne pouvaient pas se voir d’ordinaire. D’ordinaire, mais en ce moment, la jeune femme ne semblait pas avoir de temps pour lui. Il ne devrait clairement pas le prendre mal normalement, parce qu’elle n’avait aucun compte à lui rendre. Mais bon, quand même. Ça l’ennuyait légèrement de ne pas pouvoir la voir en ce moment. Même si de son côté le sorcier était quand même occupé aussi, mais bon.

Ce soir-là, après sa journée de travail à Gringotts, le jeune homme décida de se rendre directement chez sa petite amie. Même si ce n’était pas vraiment prudent de sa part, il avait vraiment envie de voir sa petite amie, il avait besoin de passer du temps en sa compagnie. Même si, en arrivant devant chez elle et en frappant à sa porte, il n’était pas sûr de la voir. Parce qu’elle était peut-être absente, parce qu’elle était peut-être encore à la Gazette ou il ne savait où. Il attendait donc, simplement, espérant qu’il allait pouvoir la voir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 3 Sep - 12:01


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
C

es derniers temps, Phèdre se laissait très clairement débordée par tout ce qu’elle cherchait à assumer à la fois. Poursuivant son ambition de devenir une journaliste renommée, elle travaillait toujours d’arrache-pied pour la Gazette du Sorcier (le tout pour un résultat bien médiocre, il est vrai, mais ce n’était pas pour autant qu’elle n’était pas décidée à persévérer, bien au contraire, même), et à côté de cela, elle se rendait le plus utile possible au sein de l’Hydre, ravie d’aider autant qu’elle le pouvait. Jusque-là, rien de nouveau sous la lune, elle avait toujours agi de cette façon, c’était dans sa nature que de procéder de cette manière et ses ambitions étaient restées les mêmes. Mais une nouvelle variable était entrée en ligne de compte, à laquelle Phèdre ne s’attendait pas à être confrontée : Seth. Il allait mal, très mal, même. Si leur histoire était bel et bien finie, leur amitié, elle,  était importante pour elle, mais elle n’avait jamais dû en faire autant la démonstration que dernièrement. Elle découvrait une nouvelle facette de son ex petit ami. Elle avait cru que Seth était un roc, inébranlable, le genre d’homme qui ne se laisse atteindre par aucun sentiment néfaste, le genre d’homme qui garde toujours le contrôle, mais maintenant, elle le voyait fragile et démuni… Parce que, pour la première fois de sa vie, il avait confié son cœur à une autre personne, et cette personne avait disparu. Malgré les protestations de Seth, elle allait le voir aussi régulièrement que possible, dans l’espoir de le voir aller mieux, et aussi parce qu’elle voulait le garder de faire une grosse, une très grosse connerie. Elle revenait de chez lui, d’ailleurs, ce soir-là, quand on frappa à sa porte. Elle avait eu à peine le temps de retirer ses chaussures et de déposer sa veste sur le porte-manteau qu’on s’était signalée devant chez elle. Phèdre était surprise, elle n’attendait personne, et vu qu’elle se sentait terriblement fatiguée, elle n’attendait pas forcément grand-monde non plus. Mais elle changea d’avis en découvrant qui se trouvait sur son palier. Quand elle ouvrit la porte et qu’elle vit qu’il s’agissait de Aaron, un grand sourire se déposa sur ses lèvres.

-Aaron.
Elle le tira à l’intérieur et referma la porte derrière eux avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes. Tu as de la chance, tu as failli me manquer, je viens juste de rentrer, dit-elle alors quand leurs lèvres se séparèrent. Qu’est-ce que tu fais ici ?

Ils évitaient généralement les visites à l’improviste, ce n’était pas l’idéal pour maintenir intactes leurs couvertures… Ceci dit, elle était heureuse qu’il ait pris cette peine. Il lui avait manqué. Ils ne s’étaient pas vus depuis décidément beaucoup trop longtemps, elle s’était laissée accaparer par tout le reste et avait sans doute trop négligé son petit ami… Et pourtant, qu’est-ce qu’elle l’aimait ! Et qu’est-ce qu’elle aimait qu’il soit là ! Elle espérait qu’il soit là pour uniquement la voir et pas pour une autre raison, elle serait un peu déçue.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 10 Sep - 18:32

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Quand Phèdre ouvrit la porte – dans le soulagement d’Aaron qui découvrait qu’elle était donc chez elle – elle afficha un grand sourire sur le visage, qui créa un sourire sur celui du jeune homme. Il appréciait de voir qu’elle était heureuse de le voir. Il se laissa entraîner dans l’appartement de la jeune femme, appréciant alors qu’elle dépose ses lèvres sur les siennes. Elle lui avait tellement manqué. Bon, en même temps, elle lui manquait tellement et puisqu’ils ne pouvaient pas se voir autant qu’ils le voudraient – parce qu’ils avaient décidé de garder leur relation secrète et qu’ils devaient donc se montrer plus que prudent – mais quand même, il avait le sentiment que ça faisait très longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Ce n’était peut-être pas le cas, mais en même temps, le moindre jour sans qu’il ne puisse voir Phèdre, elle lui manquait énormément. Bref, il savourait donc sa présence, il savourait ses lèvres, il prolongea d’ailleurs ce baiser.

Phèdre affirma alors qu’il avait de la chance de la voir, parce qu’elle avait faillit la manquer, puisqu’elle venait à peine de rentrer. Forcément, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se demander où sa petite amie se trouvait parce qu’il était quand même tard... mais en même temps, elle n’avait aucun compte à lui rendre. Elle faisait ce qu’elle voulait quand elle voulait. Sauf que bon... eh bien, il aimerait bien la voir un peu plus. Même si, dans tous les cas, le jeune homme savait bien que c’était une décision de leur part à tous les deux de se cacher, parce que cela était risqué.

« Je suis venu te voir. » Dit-il alors, quand elle lui demanda ce qu’il faisait ici. En même temps, il y avait peu de raison en dehors du fait qu’il avait envie de la voir, qui pouvait le pousser à venir chez elle. Bon, il pouvait avoir quelque chose à lui demander, mais présentement ce n’était pas le cas. « Tu me manquais, alors, je me suis dis que je viendrais te voir. » Même si c’était, finalement, loin d’être prudent. En un sens, c’était ce qui donnait le plus de sel à leur relation, le fait qu’ils soient obligés de se cacher. Même si Aaron préférerait quand même ne pas avoir besoin de mentir et pouvoir passer beaucoup de plus de temps avec la journaliste. « Tu reviens d’où ? »

Il n’avait pas pu s’empêcher de se poser la question et donc de lui poser la question, même s’il n’y avait aucune arrière pensée. Il était simplement curieux de savoir ce que sa petite amie faisait, à une heure tardive quand même, en dehors de chez elle. Elle devait travailler d’ailleurs, sans doute. En tant que journaliste, on ne pouvait pas vraiment dire que Phèdre avait des horaires de travail fixe. Ce n’était pas comme lui, qui commençait sa journée de travail toujours à la même heure, pour la finir également à la même heure. Dans un rituel bien rodé.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 10 Sep - 18:58


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
C

a question de Phèdre était sans doute un peu idiote, au fond, s’il était là, c’était très certainement parce qu’il avait eu envie de la voir, mais la jeune femme n’avait pu s’empêcher de s’inquiéter, parce qu’elle savait bien que dans leur cas spécifique, ils avaient tendance à prévoir leurs rendez-vous à l’avance pour éviter d’être surpris… Ceci dit, elle était bien heureuse qu’il ait pris le parti de venir la voir sans s’annoncer, parce qu’elle était sincèrement heureuse de le voir. Elle ne le lui montrait peut-être pas assez ces derniers temps, mais il lui avait manqué à elle aussi. Elle s’était laissée déborder par le quotidien et le temps qu’elle avait décidé de consacrer à Seth, et elle devait reconnaître avoir négligé son petit ami. Elle le regrettait. Parce que, sincèrement, elle n’échangerait ce moment contre aucun autre, elle était juste heureuse de le retrouver, de sentir ses lèvres contre les siennes, de pouvoir se serrer dans ses bras. C’est drôle, elle n’aurait pas cru que de tels gestes lui plairaient tant, et pourtant c’était bel et bien le cas. Et elle se sentait plus forte et plus libre à ses côtés.

-Tu as bien fait,
lui assura-t-elle dans un sourire, tu m’as manqué aussi.

Et c’était la plus stricte vérité, quand bien même son petit ami pourrait peut-être croire le contraire au vu de son attitude récente. Elle ne s’étonna pas vraiment de l’entendre lui demander d’où elle revenait, elle croyait en de la curiosité toute légitime, et même si elle n’avait aucun compte à lui rendre, il pouvait très bien lui poser cette question, ce n’était pas un problème. Même si elle éprouvait une sorte de gêne à lui parler maintenant de ce à quoi elle avait occupé sa soirée. Il n’y avait plus rien d’ambigu entre elle et Seth, et il ne se passerait plus jamais rien entre eux, elle en était sûre, mais en attendant, il restait un homme qu’elle avait presque aimé, qu’elle avait fréquenté assez longtemps, bref, c’était son ex… et peut-être que Aaron prendrait mal le fait d’apprendre qu’elle consacrait autant de temps à une personne qui avait compté à ce titre dans sa vie à une époque, et qui comptait encore beaucoup aujourd’hui, d’une autre manière, ceci dit. Elle n’était même pas sûre, d’ailleurs, de lui avoir déjà parlé de lui, peut-être rapidement, au détour d’une conversation, elle n’en était plus sûre.

-J’étais chez Seth, un ami,
précisa-t-elle, sait-on jamais. Il ne va pas très bien, en ce moment.

Et c’était la plus stricte vérité, elle était bien chez lui, qui n’était à ses yeux qu’un ami, et Seth n’allait effectivement pas bien du tout ces derniers temps. Qu’attendre d’autre de la part d’une personne qui s’était vue perdre la personne qu’elle aimait dans les pires circonstances envisageables ? Elle aussi serait au bord de la crise de nerf, à sa place, mais elle pensait lui donner de bonnes raisons de se relever et de continuer. L’Hydre, notamment.




code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 8 Oct - 17:04

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Ça n’avait évidemment rien de raisonnable dans leurs situations, mais Aaron avait tellement eu besoin de voir Phèdre qu’il n’en avait que faire de la raison. En même temps, s’il devait se montrer réellement raisonnable, le jeune homme ne sortirait même pas avec la journaliste. Sauf qu’il ne pouvait pas juste taire ses sentiments, il avait beaucoup trop besoin d’elle. Il aimait entendre sa petite amie affirmer qu’il avait bien fait de venir, qu’il lui avait manqué aussi. C’était bête, mais le jeune homme avait eu un peu peur que sa petite amie n’ait pas autant envie de le voir que lui. Bon, ça c’était parce qu’il était incapable d’avoir confiance en lui, surtout quand il était question de relation humaine. Phèdre était une personne très occupée, il avait bien remarqué que son emploi du temps était chargé ces derniers temps. Peut-être qu’elle aurait eu juste envie de se reposer, sans devoir supporter sa présence. Bon, il se faisait clairement des films, mais il n’y pouvait rien. En tout cas, en cet instant précis, le jeune homme était rassuré de savoir qu’il avait manqué à Phèdre et qu’elle était contente de le voir, que le fait qu’il ait décidé de venir la trouver à l’improviste ne lui pose pas de problème.

Cependant, ça n’enlevait pas le fait qu’il se posait la question de savoir où elle était. Aaron n’avait aucune envie que la journaliste le prenne mal, il se posait simplement la question par curiosité. Au final, on ne pouvait pas dire que les deux sorciers avaient la possibilité de passer autant de temps qu’ils le voudraient ensemble, de tout connaître de l’autre. Aaron n’avait aucune idée d’à quoi pouvait bien ressembler le cercle d’ami de la jeune femme et il n’avait pas entendu parler de ce Seth avait ce soir. Elle se trouvait donc chez lui, parce qu’il n’allait pas très bien en ce moment. La réponse de la jeune femme était tout à fait normal, mais en même temps... le jeune homme ne put s’empêcher de se sentir piqué par une pointe de jalousie en apprenant qu’elle était chez un ami. Un ami, pas une amie, un... un homme. C’était bête, le jeune homme n’avait aucune envie d’empêcher la journaliste à côtoyer des hommes (surtout qu’elle travaillait quand même dans un milieu d’homme), mais bon, on ne contrôlait pas forcément ce qu’on ressentait.

« D’accord. »

Se contenta-t-il de répondre sans plus. Bon, en fait, il avait envie d’en savoir plus. Qui était cet ami par exemple, pourquoi il n’allait pas bien. Est-ce que c’était grave au point que la jeune femme passe du temps en sa compagnie, alors qu’elle n’en passait pas avec lui ? Bon, ça c’était parce qu’ils devaient être discret et le sorcier savait bien qu’ils ne pouvaient pas se voir tout le temps. Il l’acceptait, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’envier un peu ce fameux Seth dont il ne connaissait rien (qu’il entendait parler pour la première fois), parce qu’il pouvait voir Phèdre quand bon lui voulait sans avoir besoin de se cacher. Et puis, c’était bête, mais il avait vraiment ce sentiment désagréable de ne pas assez connaître la vie de sa petite amie.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 8 Oct - 17:36


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre savait qu'elle avait amené le sujet sans subtilité, mais en même temps, elle préférait être totalement franche avec elle et lui décrire les choses directement, sans hésitation, plutôt que de tourner autour du pot. Mais en même temps, elle avait dit beaucoup de choses sans dire grand-chose pour autant. Elle lui parlait de Seth, dont elle ne lui avait jamais parlé avant cela, et elle n'était pas entrée dans les détails, parce que les détails étaient compliqués. Mais elle lui avait dit la vérité. Seth était son ami, il allait mal, il avait besoin de soutien, et elle était présente pour lui. Cette explication beaucoup trop concise avait de quoi surprendre, et soulever des questions, la jeune femme n'en doutait pas, et c'était pour cette raison d'ailleurs qu'elle s'attendait à ce que Aaron l'interroge. Elle voulait qu'il l'interroge, même, pas spécialement pour avoir une longue et éprouvante conversation au sujet de son ex, mais parce que c'était un sujet qui ne pouvait pas etre ignoré, et qui le serait d'autant moins que Phèdre espérait bien voir Seth rejoindre la Guilde, mais en même temps, tout cela, Aaron ne pouvait pas le deviner. Le jeune homme se contenta au final d'un "D'accord" qui fut loin de satisfaire la jeune femme. Non, pas d'accord, certainement pas d'accord. Ils ne pouvaient pas s'arrêter là et passer autre chose, du moins pas alors que la journaliste avait le sentiment que l'information avait contrarié son petit ami.... Et elle pouvait le comprendre, quelque part, elle n'aurait pas réagi différemment si les rôles avaient été inversés... à la différence qu'elle aurait certainement harcelé le jeune homme de questions, quitte à passer pour une hystérique.

-Si t'as quelque chose à me dire, dis-le-moi, c'est tout,
dit-elle alors en croisant les bras.

Bon, elle se montrait sans doute trop sévère, en réalité, beaucoup trop sévère, étant donné que Aaron avait toutes les raisons du monde d'être jaloux. Elle aussi le serait à sa place si elle devait apprendre qu'une femme dont elle ne connaissait pas le nom et dont elle n'avait jamais entendu parler accaparait le temps de l'homme qu'elle aimait. Et si elle devait en plus apprendre que cette femme était son ex... Oui, elle pouvait se mettre à la place de son petit ami, mais elle n'était pas à sa place, et pour la peine, elle ne voulait pas le voir se contenter d'un "d'accord". Elle voulait qu'ils mettent les choses à plat avant qu'elles ne s'enveniment. OK, qu'ils ne posent pas plus de questions pouvait être observé comme une marque de confiance, mais Phèdre n'arrivait pas à voir les choses sous cet angle, sans doute parce que, quelque part, elle savait que son attitude n'avait pas été irréprochable.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 8 Oct - 19:45

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
D’accord, pas d’accord, Aaron ne pouvait pas nier qu’il était loin d’être réellement d’accord, mais en même temps il s’était contenté de ça. Il savait parfaitement qu’il était idiot de se prendre la tête pour rien, parce que c’était concrètement le cas. Le jeune homme était en train de se laisser envahir par la jalousie simplement parce que la jeune femme avait passé du temps avec un ami dont il ne connaissait rien, dont il n’avait rien entendu. Mais c’était bête, alors le jeune sorcier avait simplement l’intention de prendre sur lui et de passer à autre chose. Au pire quoi ? Ça allait l’agacer un peu, mais il espérait bien pouvoir profiter du temps qu’il pouvait passer en compagnie de sa petite amie. Avant qu’elle n’ait besoin de retrouver un ami qui n’allait pas bien. Bon, ça allait être un peu plus difficile que ça. Mais dans tous les cas, le jeune homme n’avait pas spécialement envie de s’attarder sur ça. Parce qu’il se sentait idiot. Il n’avait aucune raison de se sentir jaloux. Après tout, ce n’était pas parce qu’ils sortaient ensemble que Phèdre avait des comptes à lui rendre. Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait quand elle le voulait, il n’avait pas son mot à dire. Surtout qu’ils sortaient ensemble sans que personne ne soit au courant, c’était une raison supplémentaire pour justifier le fait qu’elle n’avait pas de compte à lui rendre. Il se prenait tellement trop la tête... finalement, il fallait peut-être crever l’abcès.

Et visiblement, la jeune femme était du même avis, parce qu’elle lui demanda sévèrement de lui dire s’il avait quelque chose à lui dire, en croisant les bras. Aaron détourna son regard, vexé par la remarque de Phèdre. Il se contentait simplement d’accepter ce qu’elle lui disait et il avait le droit à des reproches en plus ? Bon, de toute évidence, Aaron avait quand même du mal à se contenter du « d’accord » qu’il avait prononcé plus tôt, mais quand même.

« Quoi, je suis censé sauter de joie en apprenant que tu passes du temps avec un ami ? » Demanda-t-il en croisant ses bras à son tour. Aaron savait bien qu’il ne devrait pas du tout réagir de cette manière, mais il n’y pouvait rien. Il s’en voulait, sauf que dans tous les cas, il était jaloux. C’était bête, la jeune femme ne lui avait pas moins accordé de temps pour son ami. « C’est bien que tu ais un ami à voir. S’il a besoin de toi en plus. C’est important que tu lui accord du temps. »

Ce n’était évidemment pas de cette manière que le jeune homme allait parvenir à aborder une conversation sereinement. Il faisait preuve d’une telle mauvaise foi en prime, parce qu’il n’assumait pas du tout le sentiment de jalousie qui l’emportait simplement parce que Phèdre avait vu un ami. Quoi qu’il était loin de s’imaginer que plus qu’un ami, cet homme était en prime son ex. Il valait sans doute mieux qu’il ne le sache pas d’ailleurs.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 8 Oct - 20:52


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre serra les dents quand son interlocuteur lui demanda sil était supposé sauter de joie en apprenant qu'elle consacrait son temps à un ami qu'il ne connaissait pas (du temps qu'elle pourrait lui consacrer à lui - il ne le disait pas mais la journaliste devinait qu'il le pensait, et c'était parfaitement normal, bien sûr). Non, ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait, mais elle préférait qu'il s'énerve contre elle plutôt qu'il ne dise absolument rien. Ce n'est pas qu'elle voulait se disputer complètement, bien sûr. Mais elle préférait mettre les choses à plat tout de suite plutôt que de le voir ronger son frein et laisser exploser sa rage plus tard. Elle n'était vraiment pas une adepte de la passivité agressive, vraiment. Elle ne voulait pas se prendre la tête avec lui, mais elle voulait lui faire comprendre que ses intentions étaient nobles, et surtout, qu'elle l'aimait plus que tout. Elle ne cherchait pas à le rendre jaloux. Quelque part, elle appréciait qu'il le soit, parce que ça voulait dire qu'il tenait à elle, mais en même temps, elle n'avait aucune envie qu'il lui en veuille... ni qu'il en veuille à Seth le moment venu... parce que, à un moment ou à un autre, elle se doutait qu'ils devraient faire connaissance, se confronter l'un à l'autre, et à ce moment-là, eh bien... elle ne voulait pas de tensions inutiles, bien évidemment. Alors, même si Aaron s'obstinait à ne rien lui demander, ce qui aux yeux de Phèdre était pire que tout, elle choisit de se justifier d'elle-même. Tant pis s'il préférait passer à autre chose.

-Sa petite amie est morte. A cause de Voldemort,
expliqua-t-elle alors. C'était un résumé imprécis de la situation, mais en même temps, il était inutile de préciser qu'elle avait reçu le baiser du détraqueur, ce qui comptait, c'est qu'elle n'avait plus d'âme, plus d'âme du tout, qu'il l'avait perdue pour toujours, et qu'il en souffrait comme Phèdre n'aurait jamais cru pouvoir souffrir un jour. Il garde tout pour lui, mais il a besoin de soutien... Et elle n'était pas sûre que ces explications seules suffiraient à le convaincre. Dans tous les cas, il restait un homme de qui elle s'occupait, et qu'elle pouvait voir librement, quand ils ne se voyaient pas assez tous les deux et étaient obligés de se voir en cachette l'un comme l'autre. Elle poussa un léger soupir. Je suis désolée. J'ai pas été assez présente pour toi. Elle déposa ses lèvres sur les siennes. Je t'assure que je vais me rattraper.

Mais il n'était pas sûr qu'elle y parvienne ou qu'il se montre conciliant dans tous les cas. Mais elle y croyait dans tous les cas.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 22 Oct - 16:01

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Aaron n’appréciait pas spécialement de se retrouver dans une telle position. Le jeune homme avait envie de profiter de sa petite amie, sans se prendre la tête avec elle. Sans vraiment de raison en plus. Bon, si, il ne pouvait pas nier qu’il y avait donc la raison du fait qu’il se sentait jaloux de la voir passer autant de temps en compagnie de son ami – dont il ne connaissait rien – sans pouvoir de son côté passer du temps avec elle. Si le jeune homme n’avait pas décidé de venir la trouver, ils ne se seraient pas vus ce jour-là et ils ne se serait peut-être pas vus pendant un moment encore. Parce que leur relation devait rester discrète. C’était quelque chose que le jeune homme désirait de son côté, quelque chose qu’il avait cherché, parce qu’il fallait qu’il protège Phèdre et qu’on ne lui fasse pas du mal si jamais il se faisait trahir. Mais quand même, il ne pouvait pas nier que c’était pesant par moment. Aaron aimerait bien pouvoir voir Phèdre constamment, pouvoir passer du temps avec elle dès qu’il le voulait. Sauf que ce n’était pas possible et donc… eh bien, oui, il se sentait jaloux du temps que Phèdre accordait à son ami.

Mais le jeune homme se sentit mal quand elle affirma alors que son ami avait perdu sa petite amie à cause de Voldemort. Bon… pour le coup, il se sentait vraiment bête de s’être montré jaloux. Forcément, le jeune homme ne pouvait que comprendre que l’ami de Phèdre avait besoin de soutien, il n’osait même pas imaginer ce qu’il ressentait. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il tenait à ce point à protéger sa petite amie, afin de ne pas la perdre à cause de Voldemort. Phèdre s’excusa alors, affirmant qu’elle n’avait pas été assez présente pour lui, et après avoir déposé ses lèvres sur les siennes, elle précisa qu’elle allait se rattraper. Comme pourrait-il lui en vouloir encore ?

« Non, c’est moi je suis désolé. »
Dit-il alors, en déposant à son tour ses lèvres sur celles de sa petite amie. Ils ne se voyaient pas beaucoup, ce n’était donc pas la peine qu’ils se prennent la tête quand même. Ils n’avaient pas beaucoup de temps devant eux, Aaron n’avait pas envie de gâcher le moindre moment avec sa petite amie. « Je… suis désolé pour ton ami. » Il n’en savait rien de lui – et il y avait des choses qu’il valait mieux qu’il ne sache pas – mais pour le coup il ne pouvait quand même que compatir. « Je t’avoue que j’aurais bien aimé être à sa place et pouvoir passer autant de temps avec toi, qu’il ne fait… mais finalement. »

Oui, maintenant qu’il savait que l’ami de Phèdre avait perdu sa petite amie à cause de Voldemort, il ne pouvait en aucun cas l’envier. Même s’il ne pouvait qu’envier quand même le temps que Phèdre lui accorde, parce qu’il aimerait bien voir sa petite amie autant qu’il le voudrait.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 22 Oct - 16:26


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
A

aron s'excusa, et même si ça ne déplut pas à Phèdre, parce qu'elle n'avait pas la moindre envie de perdre du temps en dispute avec son petit ami, elle considérait qu'il n'avait aucune raison de le faire. Elle se mettait aisément à sa place, et elle n'avait pour la peine aucun mal à comprendre sa jalousie, elle aurait éprouvé la même si la situation avait été inversée, et encore, Phèdre ne lui avait pas tout dit... mais en l'occurrence, elle s'imaginait mal lui apprendre maintenant que Seth et lui avaient été ensemble. Cella n'aurait le don que de remettre de l'huile sur le feu, et ce n'était pas une bonne chose. De toute façon, le fait qu'elle soit sorti avec Seth ne changeait rien à l'affaire. Certes, cela avait peut-être ajouté à leur complicité, parce que ça leur avait donné l'occasion de très bien se connaître l'un l'autre, mais ce n'était pas comme si Seth pouvait être considéré comme un rival de Aaron. D'accord, ce dernier finirait peut-être par l'apprendre, surtout si Seth intégrait l'Hydre, mais en attendant, elle préférait largement passer à autre chose. Elle savait que c'était sincèrement que Aaron disait être désolé pour son ami, elle comprenait aussi qu'il aurait voulu être à sa place avant de comprendre de quoi il retournait, et ces mots la touchaient. Certes, la jalousie peut être épuisante à gérer, mais elle aimait que Aaron en exprime. C'était bien la preuve qu'elle comptait pour lui, et ça, à ses yeux, ça n'avait pas de prix.

-Crois-moi, je préfère largement passer du temps avec toi. Seth passe son temps à ruminer et à m'envoyer balader.

Ce qui était vrai, elle se montrait très insistante avec lui, mais de son côté, on ne pouvait pas dire que Seth se montre toujours très conciliant. En même temps, c'était dans son caractère, il n'avait jamais été facile d'accès, et bizarrement, c'est ce que Phèdre avait trouvé attirant chez lui, à une époque. Mais aujourd'hui, il n'y avait pas photo. Phèdre trouvait largement plus d'intérêt et de charme à l'homme qu'elle avait en face d'elle, et qu'elle aimait plus que tout, même si elle le lui avait très mal montré dernièrement.

-Enfin, assez parlé de lui. Mieux valait l'occulter de la conversation. C'était à plus d'un titre une bonne chose, elle avait envie de profiter de la présence de Aaron, et penser à Seth ne l'aiderait pas franchement à en profiter pleinement. Elle adressa un grand sourire à Aaron avant de reprendre la parole. Là, maintenant, je suis tout à toi.

Maintenant oui, mais à n'importe quel autre moment aussi, si ça ne tenait qu'à elle, ils auraient à peine l'occasion de se séparer.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 29 Oct - 14:44

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Aaron ne s’était jamais senti à ce point jaloux dans sa vie – du moins pas concernant une relation, mais en même temps Phèdre était sa première petite amie aussi – on ne pouvait pas dire qu’il aimait vraiment ça. Parce qu’il se sentait idiot maintenant de se sentir jaloux de l’ami de Phèdre, qui avait forcément eu besoin d’elle au vu de la situation. Mais bon… il l’aimait tellement, sans pouvoir vraiment le montrer que c’était par moment un peu frustrant pour lui. Le jeune homme aimerait bien aussi pouvoir passer tout son temps en sa compagnie, sans avoir besoin de se cacher. Il savait bien que cette situation, c’était un peu lui qui l’avait engendré et il en avait conscience quand il avait commencé à sortir avec Phèdre Mais ça ne l’empêchait pas de trouver ça frustrant quand même, juste parce qu’il aimerait bien pouvoir accorder tout le temps qu’il voulait à sa petite amie, qu’elle passe plus de temps avec lui qu’avec son ami (même s’il reconnaissait que ce dernier avait besoin de soutien, il n’était pas insensible quand même). Même si, visiblement, ce dernier ne le lui rendait pas vraiment. Aaron ne savait pas vraiment quoi penser d’un homme qui passait son temps à envoyer balader l’amie qui venait l’aider après la perte de sa petite amie. Bon, en même temps, ça ne devait pas être évident à supporter et Aaron n’avait aucune idée de comment il réagirait s’il devait perdre Phèdre (et il n’était pas question que ça arrive, clairement il ne le supporterait pas).

Enfin, Phèdre affirma que de toute façon, ils avaient assez parlé de lui. Le jeune homme afficha un sourire quand sa petite amie affirma qu’elle était toute à lui maintenant. Cela lui plaisait bien en effet. Bon, elle était peut-être fatiguée et elle avait besoin de se reposer, mais Aaron devait bien avouer qu’il appréciait qu’elle soit tout à lui maintenant.

« J’aimerais que tu sois tout à moi tout le temps. »
Dit-il avant de venir s’emparer de ses lèvres. C’était le cas, il aimerait bien ne pas avoir besoin de se cacher, mais ils savaient tous les deux que ça n’avait rien de raisonnable de trop jouer avec le feu. Le fait qu’ils soient ensemble était déjà un danger après tout. Aaron ne pouvait pas se permettre qu’on découvre qu’il aimait Phèdre, elle serait la cible privilégiée si jamais on apprenait son rôle. Alors non, il ne la mettrait jamais en danger. Pas plus qu’elle ne l’était déjà en fait. Pour le moment, ils étaient ensemble et autant qu’ils en profitent. Surtout s’ils ne parlaient plus de l’ami de Phèdre (qui n’était autre que son ex, détail que le sorcier ignorait encore pour le moment). « Mais je vais m’en contenter très bien pour le moment. » La situation était assez difficile en soit, cela ne servait à rien qu’il s’en plaigne. Bien sûr qu’ils aimeraient tous les deux ne pas avoir besoin de se cacher, mais ils savaient que c’était un mal nécessaire. Et ce n’était que temporaire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 29 Oct - 16:04


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre afficha le plus sincère et rayonnant des sourires quand Aaron affirma qu'il préfèrerait qu'elle soit tout à lui constamment, elle ne pouvait que le comprendre, car elle ressentait exactement la même chose de son côté. Au début de leur relation, ce ne semblait pas si oppressant que de devoir dissimuler leur relation à tous, parce qu'elle débutait seulement, et puis, la part de danger, la part d'interdit que revêtait de fait leur histoire n'avait rien de déplaisante et donnait envie de la vivre pour le plaisir de la vivre tout simplement. Maintenant, elle ne regrettait rien, bien sûr, parce que même si elle le lui montrait mal, la jeune femme adorait sa relation avec son petit ami, elle aimait Aaron et elle préférait largement devoir se cacher de tout le monde que ne rien vivre du tout de ce qu'il partageait. Mais la frustration gagnait peu à peu du terrain sur leur histoire et Phèdre ne pouvait pas le nier. Ils pouvaient faire abstraction tant qu'ils finissaient par se retrouver, mais ça risquait, sur la durée, de leur poser problème. Phèdre aimait les propos de Aaron parce qu'ils lui prouvaient qu'ils étaient sur la même longueur d'onde, qu'ils souhaitaient tous deux que leur relation connaisse le même chemin, mais en même temps, comment savoir si et quand ils pourraient enfin s'afficher au grand jour sans rien risquer, sans se mettre mutuellement en danger ? Impossible de le savoir en fin de compte. En s'engageant auprès de l'Hydre, en prenant, en ce qui concernait Aaron, la décision de se rapprocher des mangemorts pour jouer double jeu, ils avaient scellé leurs destins pour longtemps, et même s'ils avaient bon espoir de faire céder Lord Voldemort le plus vite possible, ils savaient pertinemment que Rome ne s'était pas faite en un jour, et que ça ne pouvait pas non plus être aussi évident qu'ils le souhaiteraient aussi bien l'un que l'autre.

-Tu ne le regretteras pas,
lui assura la jeune femme dans un grand sourire avant de déposer de nouveau ses lèvres sur celles de son petit ami quand il affirma qu'il allait se contenter qu'elle soit tout à lui pour le moment déjà. Elle esquissa un sourire. Tu sais, même si tu es loin, même quand on ne peut pas se voir, je t'appartiens, et je n'appartiens qu'à toi. Vu les circonstances, et même si c'était évident à ses yeux, elle jugeait que ce n'était pas un mal de le lui rappeler, ou de le lui dire, tout simplement, car il est vrai qu'elle ne l'avait jamais complètement exprimé en ces termes. Un jour, on vivra notre histoire au grand jour, on vivra ensemble, je deviendrai ton épouse, et on aura une ribambelle d'enfants, toi et moi. Non pas qu'elle veuille de tout ça là maintenant, juste pour lui faire comprendre qu'elle voulait faire sa vie avec lui. Mais en attendant...

Elle l'embrassa de nouveau.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeMar 19 Déc - 13:57

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
À choisir, Aaron aimerait bien pouvoir passer tout son temps avec Phèdre, mais en même temps le jeune homme se rendait bien compte qu’il n’avait pas d’intérêt à gâcher un instant qu’ils partageaient tous les deux. Surtout qu’ils étaient rares. Au fond, ils savaient parfaitement dans quoi ils s’engageaient tous les deux quand ils s’étaient lancés dans cette relation. Ils ne pouvaient pas se permettre de la partager, ils ne pouvaient pas s’afficher. Aaron ne voulait pas être en danger sa petite amie. Si on devait découvrir qu’il était en couple avec elle et si on découvrait qu’il était un agent double chez les mangemorts… alors il craignait trop qu’on s’en prenne à elle afin de l’atteindre. Parce que c’était ce qu’il faudrait faire. Tout mage noir savait que les points faibles d’une personne devaient être exploité, quand on en avait connaissance. Et le point faible de Aaron, c’était Phèdre tout simplement. Par moment, c’était difficile de devoir se cacher. Aaron n’appréciait pas le fait qu’elle puisse passer autant de temps avec son ami (et encore, il ignorait qu’il y avait eu une histoire entre eux à une époque), mais en même temps il ne pouvait pas faire autrement. Il aimerait être celui qui passerait le plus de temps en compagnie de la journaliste, sauf que ce n’était pas possible. Il devait faire avec. Il ne s’était pas rendu compte à quel point la situation serait frustrante, même s’il ne changerait en aucun cas sa relation avec Phèdre. Il avait cru que ça serait simplement plus facile, mais il faisait avec. Il n’aimait pas se disputer avec Phèdre, il n’aimait pas plus être jaloux, mais force était de constater qu’il l’était bel et bien.

Et même s’il ne pouvait pas s’empêcher d’être jaloux, parce que ses sentiments pour Phèdre étaient plus forts que tout, la jeune femme savait parfaitement comment le rassurer. Pas seulement en déposant ses lèvres sur les siennes, même si c’était quelque chose qu’il affectionnait particulièrement. Mais aussi en lui disant ce qu’elle lui dit, en lui affirmant qu’elle lui appartenait même quand ils n’étaient pas tous les deux ensemble. C’était exactement ce que pensait Aaron aussi, il appartenait tout entier à la jeune femme, ses pensées allaient constamment vers elle. Mais Phèdre ne se contenta pas de ça et Aaron sentit son cœur s’emballer alors qu’elle parla du jour où ils n’auraient plus besoin de se cacher, du jour où ils allaient vivre ensemble, se marier, avoir des enfants. Quand bien même ce n’était pas d’actualité, Aaron appréciait surtout l’idée qu’ils allaient juste passer toutes leurs vies ensemble. Que dans des années, ils seraient toujours ensemble. Ils devaient simplement se montrer patient concernant Jedusor, concernant le moment où l’Hydre allait pouvoir le faire tomber. Ils ne pouvaient pas savoir quand ça allait arriver, mais ça allait arriver, ça devait arriver.

« J’aime ça. » Dit-il doucement quand ses lèvres se séparèrent de celles de sa petite amie. Oui, il aimait cette perspective. Ils n’en avaient pas réellement parlé un jour, c’était un peu mettre la charrue avant les bœufs sans doute… mais oui, les propos de Phèdre lui plaisaient. Parce qu’il avait envie de s’imaginer vieux à ses côtés. « Dès fois, je me demande comment je fais pour avoir autant de chance de t’avoir. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeVen 22 Déc - 10:27


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre savait qu'elle allait trop vite en besogne en prononçant des paroles pareilles, mais elle ne reviendrait sur aucune d'entre elles, car elle y avait mis toute l'intention du monde et toute la sincérité possible. Ce n'est pas qu'elle voulait forcément se visualiser en mère de famille, femme accablée par ses responsabilités de mère au foyer, ce n'était clairement pas un rôle qu'elle avait envie d'endosser, mais avec Aaron, ce n'était pas pareil. Lui promettre un avenir à deux, c'était tout ce qu'elle voulait. Elle ne savait pas du tout de quoi serait fait leur avenir, tout ce qu'elle voulait, c'était lui consacrer son avenir. Si cet avenir devait être bercé des geignements d'un gamin ou deux, alors oui. Elle était prête à reconsidérer tout ce qu'elle attendait de sa vie si c'était pour et avec Aaron... En une phrase, elle s'était juste engagée à l'aimer plus que tout. Comme maintenant, et pour toujours, elle lui promettait que l'avenir leur sourirait, d'une manière ou d'une autre. Aaron sembla comprendre exactement où elle voulait en venir, pour le plus grand plaisir de la jeune femme qui adressa en retour à son interlocuteur un sourire des plus rayonnants. Ils étaient sur la même longueur d'ondes, et ce depuis le début. Tout allait peut-être beaucoup trop rapidement, ils s'étaient dit "Je t'aime" sans doute un peu trop vite, ils se promettaient de se consacrer leurs vies sans doute trop vite aussi. Mais en même temps, pourquoi iraient-ils au même rythme que n'importe qui d'autre quand leur histoire n'était clairement comparable à aucune autre ? Il était au fond normal, aux yeux de Phèdre du moins, que les choses s'accélèrent comme ça.

Le secret, le danger, la distance, tout alimentait leur histoire et leurs sentiments, et la jeune femme était parfaitement sûre de ce qu'elle ressentait, convaincue comme elle ne l'avait jamais été de quoi que ce soit d'autre dans sa vie. Et quand la journaliste avait des certitudes, elle fonçait, elle n'était pas du genre à reculer, et s'il y avait bien une situation dans laquelle elle n'avait aucune envie de reculer par ailleurs, c'était bien dans sa relation avec le jeune homme qui osait se demander comment il avait la chance de l'avoir. C'était totalement absurde, comme réflexion. Il était pourtant plus qu'évident que c'était elle, la chanceuse des deux. Elle était imparfaite, et lui paliait à toutes ces imperfections. Et elles n'étaient pas minimes.

-Tu te poses vraiment de drôles de questions, toi,
observa Phèdre en le considérant avec tendresse. Je suis loin d'être le genre de femme que tu mérites, assura-t-elle d'un ton amusé. Mais continue de croire le contraire, ça m'arrange.

S'il devait lui préférer une autre, elle le vivrait vraiment très mal.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 31 Déc - 18:01

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
En soit, les sorciers n’avaient pas réellement besoin de faire des plans pour le futur. Au contraire, Aaron n’avait pas spécialement envie de prévoir sa vie pour le moment, surtout qu’il n’avait pas vraiment idée de comment les choses allaient être le lendemain déjà. Mais justement, il aimait juste l’idée que dans le futur, il sera encore avec Phèdre. Quoi qu’ils fassent, quoi qu’ils décident, ils le feront à deux, parce que c’était ainsi que les choses devaient se passer. Et ça plaisait énormément à Aaron, c’était ce qui lui plaisait le plus, le simple fait de se dire que dans le futur il sera encore et toujours avec sa petite amie. Ils n’avaient pas forcément besoin de fonder une famille, ils le feraient s’il en avait envie, mais c’était tout. Pour l’heure, ce n’était pas envisageable effectivement, mais en même temps c’était plaisant de se dire qu’ils auraient le choix plus tard. En tout cas Aaron aimait ça, et il ne mentait pas quand il disait qu’il se demandait souvent comment il pouvait avoir autant de chance d’avoir Phèdre dans sa vie. C’était incroyable, il n’était même pas sûr qu’on le croie s’il se retrouvait à dire à d’autre personne qu’il sortait avec Phèdre Snowden. Mais ça c’était aussi en grande partie parce qu’il manquait de confiance en lui. Pas en Phèdre, clairement pas, mais en lui clairement que si.

Mais visiblement, Phèdre trouvait qu’il se posait de drôle de question. Ce n’était pas son cas, il trouvait ça plutôt légitime même d’ailleurs. Elle précisa alors qu’elle était loin d’être le genre de femme qu’il méritait. Aaron ne comprenait pas qu’il puisse dire une chose pareille, alors que au contraire, c’était lui qui ne savait pas comment il avait de la chance de l’avoir, qu’il pensait qu’il ne méritait pas une femme aussi exceptionnelle que celle qui se trouvait sous ses yeux.

« Tu plaisantes ! » Dit-il alors, ne cachant rien du fait qu’il était choqué par les propos de sa petite amie, n’en revenant pas qu’elle puisse dire de telles bêtises. « Tu es tellement parfaite à côté de moi. » Il ne se contentait pas de dire ça juste pour aller dans son sens, pour la brosser dans le sens du poil ou encore pour lui faire plaisir. Bien au contraire, il pensait chaque mot qu’il prononçait. Il la trouvait parfaite, elle était parfaite, contrairement à lui qui n’était vraiment pas quelqu’un de parfait et qui était même bourré de défauts. « Tu es magnifique, tu es forte, courageuse, indépendante. » Il pourrait continuer encore longtemps dans les qualités qu’il trouvait à Phèdre, tant il la trouvait parfaite. C’était une déesse tout simplement. « Tu es tout ce que je ne suis pas. »

Il ne se mettait en tout cas clairement pas à la même hauteur que sa petite amie, parce qu’il considérait qu’elle valait bien mieux que lui. Ça lui convenait très bien qu’elle l’aime, qu’elle soit avec lui, mais il n’avait pas la prétention de croire qu’il la méritait réellement.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 31 Déc - 18:17


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
N

on, Phèdre ne plaisantait absolument pas, elle était intimement convaincue du fait que son interlocuteur méritait bien mieux qu'elle. Il la mettait sur un piédestal, et ce n'était pas déplaisant, mais en contrepartie, elle n'avait pas la moindre envie de le voir se déprécier. Elle n'allait pas nier ses qualités, mais elle considérait que son petit ami en avait tout autant que lui de son côté. Certes, ce n'était pas forcément les mêmes, mais justement, elle considérait que c'était d'autant mieux. Oui, la jeune femme ne comptait pas jouer la carte de la fausse humilité. Les qualités que Aaron lui reconnaissait, elle voulait bien admettre qu'elle les possédait pour le plus grand nombre (seulement, ils s'accompagnaient de quantité de défauts qui n'avaient rien de négligeables, il faut bien le dire). Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle était magnifique, mais elle voulait bien admettre qu'elle était en revanche forte, courageuse et indépendante, peut-être pas dans les proportions que lui trouvait son interlocuteur, mais le fait est qu'elle avait dû se façonner seule, ne pouvant certainement pas compter sur l'absence crasse de volonté de ses géniteurs, alors oui, elle s'était donnée les moyens d'être forte, courageuse et indépendante, mais ça ne faisait pas d'elle la huitième merveille du monde, et si elle acceptait de reconnaitre ses propres qualités, elle tenait à ce que son petit ami, de son côté également, reconnaisse les siennes. Si pour cela, il fallait qu'elle lui bourre le crâne de compliments, elle y était tout à fait prête. C'était loin de la déranger, même. Et si ça devait le mettre un peu mal à l'aise, elle trouverait cela positivement craquant, il faut bien le dire.

-Et toi, tu es tout ce que je ne suis pas,
répliqua donc Phèdre en retour. Encore qu'elle n'en était pas si certaine. Car oui, pour elle, Aaron était un homme merveilleux, comme elle n'en avait jamais rencontrés de tels avant lui (il faut dire qu'avant lui, elle ne s'était attirée que des goujats - et oui, elle mettait également Seth dans cette catégorie, même si cela ne l'empêchait pas de l'adorer et de le considérer désormais comme son meilleur ami). Et elle le trouvait fort et courageux lui aussi. Il fallait l'être pour devenir un espion comme il avait choisi de le faire en dépit des risques manifestes qu'il encourrait. Pour Phèdre, il était un véritable héros, son héros. Tu es brave, tu es incroyablement intelligent, tu es prévenant, tu es tendre, tu es honnête. Et c'était des qualités qu'elle se voyait mal s'attribuer à elle-même en réalité. J'ai des milliards de raisons de t'adorer, tu le sais, ça, ajouta-t-elle avant de déposer un nouveau baiser sur ses lèvres.

S'il ne le savait pas, il allait falloir qu'il l'intègre.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeMer 21 Fév - 20:39

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Aaron ne savait pas vraiment s’il pouvait réellement croire les propos de sa petite amie, quand elle affirma qu’il était tout ce qu’elle n’était pas. Bon, le jeune homme avait conscience qu’il était loin d’être réellement objectif quand il était question de Phèdre, mais quand même… elle avait tant de qualité, quand lui de son côté avait tant de défaut. Bon, le jeune homme appréciait quand même d’apprendre que Phèdre lui trouvait des qualités quand même, mais pour le coup, il considérait qu’elle n’était peut-être pas objective. Dans tous les cas, le jeune homme ne pouvait pas réellement croire les propos de son interlocutrice, même si c’était agréable. Parce qu’elle était simplement parfaite, qu’elle était incroyable et qu’il ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce qu’elle lui trouvait effectivement.

Elle lui fit alors une liste de ses « qualités », sans que Aaron ne puisse réellement la croire. Ce n’était pas contre elle, c’était simplement qu’il ne parvenait pas vraiment à penser qu’il puisse avoir toutes ces qualités. Mais en même temps, le jeune homme ne pouvait pas nier quand même qu’il était touché par tout ce qu’elle lui disait. C’était quand même agréable. En même temps, tout ce qui venait de sa petite amie était agréable tout de même. Aaron se sentit rougir en tout cas, après tout cela, ou encore quand elle précisa qu’elle avait des milliards de raison de l’adorer, avant de déposer ses lèvres sur les siennes… Phèdre avait vraiment le don de lui retourner les sens. Aaron pourrait décider de répliquer quelque chose, de contredire les propos de sa petite amie, mais en même temps… il n’avait pas spécialement envie de le faire. Juste parce que en un sens, il n’avait pas forcément envie de gâcher le moment, même s’il ne pouvait pas entièrement être d’accord avec elle.

« Je ne sais toujours pas comment tu fais. » Dit-il dans un sourire amusé avant de venir s’emparer une fois de plus des lèvres de sa petite amie pour l’empêcher d’ajouter quoi que ce soit afin d’appuyer de nouveaux arguments. Non pas qu’il ne puisse pas apprécier d’entendre encore Phèdre lui lancer des fleurs, mais il n’avait pas spécialement envie que la conversation continue juste dans ce sens. Dans tous les cas, le jeune homme n’avait aucune envie que leur situation change, qu’ils ne soient pas ensemble. Même si ça n’avait rien de saint en soit, même s’ils prenaient des risques, Aaron n’avait pas envie de revenir sur ce qu’ils vivaient de se retenir de vivre cette relation avec Phèdre. Et malgré les risques et malgré tout ce qu’il pourrait payer si jamais ils étaient découverts, si quelqu’un s’en prenait à elle dans le but de l’atteindre… Aaron avait envie de croire qu’ils ne regretteraient rien, pour la simple et bonne raison qu’ils étaient ensemble et que c’était la seule chose qui comptait réellement. « Je serais incapable d’aimer quelqu’un comme je t’aime toi. »

C’était une sorte de promesse, de l’aimer maintenant et à jamais.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeMer 21 Fév - 22:37


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
A

aron, en dépit de son argumentaire, ne semblait pas totalement convaincu par les mots que sa petite amie venait de prononcer, mais ce n'était pas pour alarmer ou déranger Phèdre, bien au contraire. Elle savait pertinemment que le jeune homme n'avait pas forcément confiance en lu, qu'il ne se sentait pas toujours à la hauteur, et pour tout dire, Phèdre trouvait cela diablement touchant. Cela ajoutait à toutes les autres raisons qui faisaient qu'elle était folle amoureuse de lui. Non seulement il avait les plus belles qualités du monde, mais en plus il ne s'en rendait pas compte. S'il avait conscience de tous ses talents, peut-être serait-il capable de conquérir le monde, mais il ne lui plairait plus alors. Phèdre avait eu tendance à attirer et être attiré par de fortes tête un peu imbues d'elles-mêmes (bonjour Seth), et sans surprise, ça n'avait absolument pas fonctionné... parce que ce genre d'hommes n'était pas fait pour elle. A l'inverse, Aaron avait tout de son idéal masculin, et elle se trouvait véritablement chanceuse d'être à ce point aimée par lui, qui, contrairement à ce qu'il avait l'air de s'imaginer, méritait peut-être beaucoup mieux. Pour autant, il espérait bien qu'il ne lui viendrait jamais l'idée de vouloir élever ses standards, parce que tels qu'ils étaient maintenant, tout était juste... idéal... Elle ne voulait surtout pas que ça change, elle ne voulait surtout pas que ça s'arrête. Phèdre ne put s'empêcher de se sentir terriblement touchée quand le jeune homme ajouta qu'il serait incapable d'aimer qui que ce soit comme il l'aimait. Forcément, ces mots comptaient pour elle. Ils tenaient lieu à ses yeux de promesse, et quelle belle promesse ! En dépit des difficultés, ils resteraient ensemble, et ils dépasseraient tout : le chaos, la haine, les conflits, parce que rien de tout cela n'aurait d'importance au bout du compte. Tant qu'ils s'aimeraient. Et ils s'aimaient.

-Je ne te laisserai jamais l'occasion d'aller vérifier que c'est vrai,
répondit-elle avec humour.

Peut-être qu'il serait capable d'aimer une autre femme comme il l'aimait elle, mais si ça devait être le cas, elle s'arrangerait pour que cette autre femme disparaisse de la surface de cette planète. Elle ferait tout son possible pour qu'il n'ait jamais d'yeux que pour elle, elle et personne d'autre.

-Et tu sais, c'est pareil pour moi,
ajouta-t-elle, qui avait tout de même à coeur de lui prouver que ses sentiments étaient entièrement réciproques, elle aussi n'aimait que lui, lui et personne d'autre, et il n'y avait aucune raison pour que cela change. Ils s'étaient trouvés. Rien d'autre ne comptait. Absolument rien d'autre.

Et elle ne voulait pas que quoi que ce soit change. Ils s'étaient trouvés, c'était tout ce qui comptait.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeVen 27 Avr - 19:33

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
C’était quelque chose que Aaron savait, qu’il avait conscience, que rien ne pourrait changer, il aimait plus que tous la jeune femme sous ses yeux et il n’y avait aucune raison qu’il aime un jour quelqu’un d’autre comme il l’aimait elle. C’était comme ça, il n’y avait aucune raison que ça arrive. Ça pouvait sembler un peu niais dis comme ça, mais Aaron considérait vraiment que sa petite amie n’était autre que son âme sœur. Ils étaient fait pour se rencontrer, pour être ensemble tout simplement. Et ils étaient ensemble, donc tout était parfait. Bon, en même temps, Aaron ne pouvait pas nier qu’il doutait par moment d’être à la hauteur de la journaliste, mais c’était parce qu’elle était parfaite en tout point et que lui de son côté était si imparfait. Aaron afficha un sourire quand Phèdre lui affirma qu’elle n’allait pas lui laisser la possibilité de savoir s’il pouvait aimer quelqu’un comme il l’aimait. Il ne pouvait pas nier qu’il appréciait de savoir que Phèdre était possessive, même jalouse parce que… ça minimisait un peu le fait qu’il le soit de son côté. Il l’était forcément, parce qu’il avait peur de la perdre, surtout qu’ils ne pouvaient pas montrer au grand jour leur relation. C’était pourtant quelque chose qu’il aimerait bien faire, sauf que ça serait bien trop dangereux pour tous les deux. Alors, ils devaient patienter tous les deux et attendre le moment où la situation allait leur permettre d’être un vrai couple, de s’afficher. Quand Aaron allait pouvoir dire à tout le monde que la sublime créature qu’était Phèdre était SA petite amie.

Elle lui retourna ses propos d’ailleurs, affirmant que de son côté, elle ne pensait pas pouvoir aimer quelqu’un d’autre comme elle l’aimait. C’était des mots simples, en un sens, mais c’était parfaitement ce dont le jeune homme avait besoin tout de suite. Parce qu’il doutait parfois et que son manque de confiance en lui le poussait à croire que Phèdre n’avait aucune raison d’être avec lui. Mais elle l’aimait, ils s’aimaient et il n’y avait donc rien qui puisse empêcher leur bonheur. Et là, tout de suite, le jeune homme avait juste envie de profiter de la présence de sa petite amie, sans se prendre la tête. Aaron ne dit rien, se contentant de sourire, son regard plongé dans celui de sa petite amie, avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes. Parce qu’il avait envie, parce qu’il avait besoin, parce qu’il était juste heureux d’être en compagnie de la jeune femme.

« J’ai vraiment hâte du moment où nous n’aurons plus besoin de nous cacher. » Souffla-t-il alors, quand leurs lèvres se séparèrent. Il avait hâte oui, il voulait qu’ils puissent s’afficher, qu’ils puissent dire à tout le monde qu’ils étaient ensemble. Mais pour l’heure, c’était trop tôt, c’était encore trop risqué. Ils ne pouvaient pas se permettre de prendre autant de risque, même si ce n’était pas l’envie qui manquait, bien au contraire. Mais ils devaient se montrer patient, juste un peu… et ensuite, on allait les laisser vivre comme ils l’entendaient.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeSam 28 Avr - 10:37


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre en avait bien conscience, elle avait une chance incroyable que d'avoir trouvé un homme tel que Aaron. Elle ne le méritait clairement pas, mais on n'a pas toujours ce qu'on mérite, après tout. Parfois, on peut bien avoir mieux que ce que l'on mérite, n'est-ce pas ? C'était en tout cas ainsi que la jeune femme considérait en cet instant. Elle se sentait bien trop heureuse dans les bras de Aaron, ses baisers lui étaient bien trop indispensables, pour qu'elle puisse admettre une seule seconde que cette situation méritait d'être corrigée, qu'il fallait qu'elle fasse quelque chose, qu'elle devrait tout arrêter. Peu importe si c'était imprudent ou s'il n'était pas fait pour elle, techniquement, elle s'en moquait royalement, elle n'écoutait que ses sensations, et son coeur, surtout, et ce coeur lui hurlait qu'ils étaient faits l'un pour l'autre tous les deux. Elle avait comme l'intuition que le jeune homme pensait également la même chose de son côté, alors pourquoi lutter ? Pourquoi faire les choses autrement ? Non, définitivement, elle ne pensait pas que ce soit nécessaire. Il ne manquait en réalité qu'une seule et unique chose pour que leur bonheur soit vraiment total, pour qu'ils puissent le savourer en bonne et due forme et sans se poser plus de questions : qu'ils puissent enfin assumer cet amour au grand jour sans se poser plus de questions. La clandestinité avait été assez excitante quand ils en étaient aux débuts de leur histoire, mais cette dernière n'en était plus à ses balbutiements à présent, entre eux, c'était sérieux et destiné à durer. Alors oui, il devenait frustrant de ne pas pouvoir en dire davantage.

-Et moi donc,
confirma Phèdre dans un sourire avant de rendre son baiser à Aaron.

Elle pensait évidemment de la même manière, et elle espérait sincèrement que cela ne durerait plus trop longtemps. Bien sûr difficile d'en être certain. Elle se voulait optimiste, parce qu'elle croyait en leur combat, et qu'elle était convaincue qu'ils gagneraient. Ceci dit, il ne fallait pas se leurrer, cela pourrait bien pendre encore des mois voire des années, et là, elle n'était pas sûre qu'elle tiendrait le coup. A un moment ou à un autre, elle allait sûrement craquer, c'était même certain, mais il fallait tenir le coup, le plus longtemps possible, même si c'était difficile, même s'il n'était pas rare de vouloir autre chose.

-Qu'est-ce qu'on fera quand tout le monde saura ?
demanda-t-elle avec malice.

Ils s'interdisaient un peu d'avoir des projets, parce qu'ils savaient qu'ils ne pourraient pas les concrétiser encore. Mais cela viendrait, cela viendrait forcément. Et alors, ce n'était peut-être pas si mal d'en rêver en avance, n'est-ce pas ?



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeMer 27 Juin - 22:30

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
En un sens, Aaron ne pouvait pas nier qu’au début, ça avait été un peu excitant quand même de se cacher, d’avoir une relation cachée. Mais à force, ça devenait long. Bon, le jeune homme avait bien conscience que ce n’était pas comme s’ils avaient le choix. Ce n’était pas pour rien qu’ils se retrouvaient dans une telle situation, c’était bien parce qu’ils n’avaient pas le choix du tout. Ils devaient faire avec, ils devaient se cacher à moins de ne rien avoir. Et donc, clairement, Aaron préférait pouvoir fréquenter tranquillement Phèdre en se cachant que de ne pas l’avoir du tout dans sa vie. Ça serait horrible en même temps… puisqu’elle était la plus belle chose qui lui soit arrivé dans sa vie. Phèdre précisa qu’elle avait aussi hâte qu’ils n’aient plus besoin de se cacher. Aaron n’avait aucune idée de quand ça allait arriver, mais il était quand même évident que ça allait arriver un jour. En tout cas, Aaron n’avait aucune envie d’imaginer que ça n’arrive pas. C’était évident qu’à un moment donné ils allaient pouvoir être libre de s’aimer au grand jour…

Phèdre lui demanda alors ce qu’ils allaient faire une fois que tout le monde allait être au courant et Aaron n’avait pas vraiment de mal à s’imaginer ce qu’il avait envie de faire. Il y avait en même temps tellement de chose qu’il ferait si jamais il n’avait pas besoin de se cacher. Déjà, la présenter à sa famille, sa tante et ses cousines notamment. La présenter à ses amis. Affirmer haut et fort qu’il était en couple, qu’il était amoureux et qu’il était avec une femme aussi merveilleuse que Phèdre. Ne serait-ce qu’aller se promener main dans la main avec la jeune femme sur le Chemin de Traverse,

« Déjà, la première chose que je veux faire, c’est t’inviter à manger au restaurant. » Ce n’était pas grand-chose sans doute, mais Aaron trouvait quand même que c’était important. Parce qu’ils ne pouvaient rien faire ensemble en dehors de leurs appartements respectifs. Ils ne pouvaient pas sortir tous les deux, ils ne pouvaient pas se montrer, parce que le principe d’une relation secrète c’était justement qu’elle devait rester secrète. Donc bon… clairement, ils ne pouvaient pas faire grand-chose et Aaron aurait juste envie de pouvoir profiter. La première chose qu’il avait envie de faire, c’était de pouvoir juste sortir. « Et puis… je ne sais pas. On va se marier ? »

Bon, ils ne devraient clairement pas faire de plan sur la comète, le jeune homme savait bien qu’ils ne devaient pas trop se frustrer. Parce qu’ils n’avaient aucune idée de quand ils allaient pouvoir se montrer au grand jour, donc ils ne devraient pas vraiment trop se lancer dans des plans pour le futur. C’était déjà une très bonne chose qu’ils envisagent de juste sortir ensemble. Mais… franchement, Aaron ne voyait pas son futur se passer autrement. C’était un peu logique non ? Il était un homme, il devait se marier… il ne savait que trop bien ce que ça faisait des relations hors mariage. Bon, concrètement, le jeune homme et Phèdre n’étaient pas mariés encore et bon… ce n’était pas très correct, mais dans le futur, une fois qu’ils n’auraient plus besoin de se cacher, ça semblait logique.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeJeu 28 Juin - 18:19


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre sourit de plus belle quand le jeune homme partagea avec elle la première chose qu'il avait l'intention de faire avec elle dès lors que leur relation ne serait plus un secret. L'air de rien, la perspective de pouvoir partager un bon repas avec Aaron sous le nez de tout le monde, ça lui plaisait sacrément. C'est vrai que ça pouvait avoir l'air de rien, mais pour la jeune femme, ça voulait dire beaucoup. C'était quelque chose de si commun pour le commun des mortels qu'ils oubliaient sans doute la chance qu'ils avaient : se balader main dans la main avec la personne qu'on aime, et partager des moments simples du quotidien. Se faire des sorties au restaurant, c'était un peu la base chez n'importe quel couple. Tenez, même Seth et elle étaient passés par là (et ça pouvait encore leur arriver, mais en tout bien tout honneur, précisons-le), et ils formaient un couple parfaitement anticonventionnel, pourtant. D'ailleurs, tous ces petits fondamentaux justement conventionnels, Phèdre pensait qu'ils n'étaient pas faits pour elle, mais ça, c'était avant de tomber amoureuse de Aaron. Tout ce qui lui semblait un peu "nunuche" ou même avilissant car contraire à sa soif de sacrosainte liberté avait l'air tout à coup plus séduisant quand c'était le jeune homme qui la dévorait en cet instant du regard qui lui en faisait la suggestion. Là, tout à coup, elle ne demandait plus qu'à vivre le moindre des projets qu'il leur planifiait, même les plus fous. Après tout, c'était elle aussi qui le lui avait dit plutôt. Avec lui, elle était prête à se marier, et même à fonder une famille. Parce que c'était lui, tout simplement.

-Phèdre Jefferson, ça sonne bien, je trouve,
approuva-t-elle avant de venir déposer un baiser furtif sur les lèvres du jeune homme.

Le mariage n'avait jamais été une perspective très séduisante à ses yeux, même s'il semblait que ça doive être un passage obligatoire de la vie, et ce n'étaient certainement pas les quelques couples mariés qu'elle connaissait (et qui souvent l'étaient parce que leurs parents l'avaient décidé) qui devaient l'initier aux joies de la vie matrimoniale. Mais passer sa vie avec un homme, ce n'était pas pareil que passer sa vie avec Aaron. Lui, elle l'épouserait dans la seconde, si elle le pouvait, et sans la moindre hésitation. Parce que le choix n'était en rien difficile, quand il était question de lui, non, il était juste évident, comme un destin qui se devait d'être accompli, tout simplement. Mais pour cela, il allait malheureusement falloir qu'ils prennent leur mal en patience. Ceci dit, ce n'était jamais complètement déplaisant de rêver un peu.

-Tu me le promets ?
demanda-t-elle avec le plus grand sérieux, en plongeant son regard dans le sien.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 22 Juil - 17:13

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Le mariage, c’était quand même quelque chose de conventionnelle dans leur monde. C’était quelque chose de logique, quelque chose de normal. Au final, Aaron savait plus ou moins depuis toujours qu’il allait se marier un jour ou l’autre, mais la question c’était avec qui. Il n’y avait plus aucun doute maintenant, c’était Phèdre ou personne d’autre. Même si forcément, pour le moment, ce n’était pas du tout envisageable. Mais oui, une fois qu’ils n’auraient plus besoin de se cacher, le jeune homme ne voyait pas pourquoi ils ne pourraient pas se marier. Ils s’aimaient, c’était dans l’ordre des choses, si c’était aussi ce que Phèdre voudrait bien sûr. Il était évident que le jeune homme n’allait pas la forcer à quoi que ce soit et il connaissait assez sa petite amie pour savoir qu’elle était loin d’être comme toute les femmes. Et heureusement, elle était celle qu’elle était, elle était celle qui faisait battre son cœur.

Phèdre affirma que le nom de famille du jeune homme sonnait bien avec son prénom, et rien que cette phrase ne manqua pas de le faire énormément sourire. Parce que c’était tout simplement la confirmation que la jeune femme s’imaginait bien se marier avec lui. Aaron ne perdit pas son sourire donc, surtout pas quand Phèdre déposa rapidement ses lèvres sur les siennes. Il avait le sentiment que son cœur ne pouvait pas battre plus rapidement qu’il ne battait en cet instant précis. Parce que qu’ils venaient quand même de confirmer tous les deux le fait qu’ils voudraient se marier ensemble. Ce n’était pas rien quand même.

« Je te le promets. »
Lui dit-il sincèrement, son regard plongé dans celui de sa petite amie, quand elle lui demanda s’il lui promettait. Oui, c’était une promesse, une promesse que Aaron avait bien l’intention de tenir. Une fois qu’ils n’auraient plus besoin de se cacher, les deux jeunes sorciers allaient simplement se marier. C’était aussi simple que ça. Le souci, c’était que la partie avant tout ça n’était pas si simple. Le jeune homme ne devait pas prendre de risque et ils ne savaient pas encore combien de temps ils allaient devoir se cacher. Combien de temps ils allaient mettre avant de voir tomber Voldemort. Mais ce n’était pas comme s’ils pouvaient aller plus vite que la musique. Mais ils ne pouvaient pas vraiment s’empêcher de rêver, sinon il était évident qu’ils n’allaient pas vivre. Qu’ils n’allaient pas réussir à s’en sortir. « Tant que tu arrives à me supporter, je ne vois pas pourquoi je ne te ferais pas une telle promesse. » Ajouta-t-il, dans un fin sourire.

Il ne se posait pas trop de question à ce sujet en fait. Quand bien même, par moment, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il avait énormément de chance d’avoir la jeune femme dans sa vie, qu’elle était même sans doute trop bien pour elle. Mais ça n’enlevait pas le fait qu’il savait qu’elle l’aimait, qu’ils s’aimaient.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeDim 22 Juil - 17:29


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre n'avait pas vraiment douté du fait que Aaron lui promettrait bel et bien de l'épouser une fois tout ceci fini, puisque après tout, il lui avait suffisamment laissé entendre que c'était ce qu'il désirait, au même titre qu'elle, ce qui ne l'empêcha pas, quand il articula cette promesse à voix haute et avec le plus grand sérieux, de sentir son coeur tambouriner plus fort que jamais dans sa poitrine. Elle aimait Aaron à un point totalement inimaginable, et le fait qu'il s'imagine capable de passer sa vie entière avec lui, ça lui faisait du bien, ça la touchait. En cet instant, elle avait vraiment le sentiment que rien, absolument rien, ne pouvait les atteindre. Les mots qu'il venait de lui adresser, elle les entendait comme une demande en pariage officielle, et elle n'avait qu'une hâte à présent : que tout ceci se termine, que l'Hydre parvienne à ses fins et qu'ils n'aient plus guère besoin de se cacher. La jeune femme avait besoin de son âme soeur dans son existence (car oui, il ne faisait aucun doute pour Phèdre que Aaron était son âme soeur), maintenant et pour toujours. Et rien, absolument rien ne pourrait lui faire changer d'avis à ce sujet. Elle avait trop, beaucoup trop besoin de lui, et dans tous les aspects de son existence. C'était bien simple, au fond, elle dépérissait sans lui, ni plus ni moins.

-Tout ce dont je rêve, c'est de pouvoir te supporter davantage,
répliqua Phèdre avec confiance.

Ce qui était vrai, dans tous les sens du terme. Le manque d'assurance dont le jeune homme faisait encore preuve en cet instant avait clairement le don de l'attendrir, mais c'était un fait quoi qu'il en soit : elle l'aimait et ne se lasserait jamais de lui, son grand drame, à l'heure actuelle, était de ne pas pouvoir passer chaque seconde de sa vie avec lui, alors évidemment qu'elle le supporterait sans aucun problème, il ne s'agissait même pas de le supporter d'ailleurs, juste d'être avec lui, et ça c'était un rêve pour elle. et il était vrai qu'elle aimerait pouvoir le supporter plus au sens de le soutenir, parce que rien ne comptait plus à ses yeux que son bien-être, et elle savait que ce qu'il vivait n'était vraiment pas simple et aurait le don de rendre fou absolument n'importe qui de normalement constitué. Elle essayait de lui apporter son soutien au mieux. Mais justement, comme le temps qu'ils pouvaient passer ensemble était limité, ce n'était clairement pas assez, et ça la frustrait. Mais elle ne pouvait rien de mieux, malheureusement.

-Je t'aime plus que tout, ça risque pas de s'en aller comme ça, tu sais ?

Des sentiments comme ceux-ci restaient à vie, elle était intimement convaincue de cela.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitimeSam 22 Sep - 12:46

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Aaron n'était pas une personne ayant confiance en elle, bien au contraire. Dans l'optique que le jeune homme puisse avoir envie de cacher ce trait de sa personnalité, mais il était évident qu'il n'avait pas envie de le faire, il en serait tout bonnement incapable. C'était quelque chose que le sorcier ne parvenait tout simplement pas à contrôler, à maîtriser. Il était incapable d'avoir confiance en lui et forcément, il avait besoin à longueur de temps d'être rassuré. Ce qui ne l'aidait pas plus à avoir confiance en lui d'ailleurs. Parce que quand Phèdre le rassurait, au fond le jeune homme ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'elle allait peut être finir par en avoir marre de devoir constamment le rassurer. Comme il ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu’elle allait peut être finir par se rendre compte qu'il n'était pas assez bien pour elle et il allait simplement la perdre. Ça pouvait donner le sentiment que Aaron n'avait pas confiance en Phèdre, mais ce n'était pas du tout le cas, bien au contraire. Il ne mettait jamais sa parole en doute. Même s'il ne pouvait pas s'empêcher par moment d'être jaloux (et il venait de le prouver d'ailleurs), il ne s'imaginait pas à longueur de temps que sa petite amie puisse avoir quelqu'un d'autre dans sa vie. Non clairement, il avait confiance en elle et il croyait à tout ce qu'elle disait. Le souci était son manque de confiance en lui et le fait qu'il se demandait à longueur de temps comment une fille aussi merveilleuse que la journaliste pouvait elle s'intéresser à lui. Pas pour rien qu'il avait juste envie de crier sur tous les toits qu'ils étaient ensemble et qu'il ne manquait pas d'être frustré de ne pas pouvoir le faire. Comme il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que Phèdre allait peut être se lasser de cette situation qu'il lui offrait.

Bref, il tournait en boucle, clairement. Mais les propos de Phèdre lui faisait toujours du bien, alors qu'elle affirmait qu'elle rêvait justement de le supporter plus et que des sentiments comme ceux qu'elle avait ne disparaissaient pas comme ça. Aaron afficha un sourire, elle était tout simplement parfaite. Le jeune homme n'était peut être pas bien objectif, mais dans tous les cas il la trouvait juste parfaite.

« Alors, je crois que j'ai de la chance. »
Dit-il dans un nouveau sourire, avant de déposer ses lèvres sur celle de sa petite amie. « Non j'en suis même sûr. »

Evidemment qu'il était sûr , bien sûr qu'il l'était. Il avait énormément de chance d'avoir la journaliste dans sa vie, parce qu'il l'aimait, parce qu'elle l'aimait et qu'elle était celle qui le soutenait le plus. Sans elle, le jeune homme n'était pas certain de parvenir à supporter tout ça, son rôle d'espion, les risques qu'il prenait. Oh, il les prenait pour la bonne cause et il était heureux que Ignatius lui fasse confiance, mais il avait juste besoin de soutien et ce sortie c'était la jeune femme qui le lui apportait. Encore une fois, son souci étant son manque de confiance en lui.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un sorcier sans baguette, c'est comme un été sans soleil (pv Elizabeth)
» La vie sans l'amour, c'est un dîner sans cure-dents
» Comme quoi, ça peut aller mieux. (Phèdre)
» L'amitié est l'amour sans ailes. [pv Brooke]
» Ecrivons sans grâce, mais avec notre sang. (Phèdre)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement de Phèdre Snowden
-