AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Le Tome 41 de Berserk sort dans une semaine : faut-il craindre une ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitimeSam 22 Sep - 23:26


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
L'

absence de confiance que Aaron pouvait avoir en lui-même était parfois agacante, parce que Phèdre avait le sentiment que c'était à elle qu'il ne faisait pas confiance et parce qu'elle aimerait qu'il soit capable de se voir comme elle le voyait pour comprendre à quel point il était exceptionnel... Mais d'un autre côté, ce trait de caractère le rendait également attendrissant et elle se disait que si on le lui otait, il ne serait plus tout à fait lui-même et elle l'aimait dans son entizr, peu importe ses défauts. Et il valait mieux d'ailleurs car elle estimait en posséder bien plus que lui. Elle avait confiance en elle, ce n'était pas la question. Mais elle savait tout de même admettre des travers et reconnaître les personnes meilleures qu'elle. Et à ce titre, Aaron la dépassait de bien loin. Il s'estimant chanceux d'être avec elle, elle savait qu'il était sincère quand il l'affirmait, mais la chance n'avait pourtant rien à voir là -dedans. Il était juste la meilleure chose qui aurait pu lui arrivrr, et elle en avait tout à fait conscience, ni plus ni moins. Et avec le temps, elle voudrait croire qu'il s'en rendrait compte et le savourerait pleinement. En attendant, il n'était clairement pas désagréable d'entendre qu'elle était sa chance puisqu'il était la sienne. Ils s'étaient trouves, tout bonnement, comme deux âmes soeurs... Parce que c'était ce qu'ils étaient, après rout, et ne cesseraient jamais d'être. Chaque baiser échangé ne le confirmait que trop d'ailleurs.

-Tu peux l'être, répondit-elle avec douceur, pas parce qu'elle estimait qu'il ait de la chance de l'avoir mais parce qu'il pouvait être sûr d'elle, sûr d'eux.

Ce qu'ils partageaient était bien trop fort pour s'éteindre vraiment. Elle lui rendait son baiser avec passion. Elle voudrait qu'il contienne à lui seul toutes les certitudes dont il pourrait encore avoir besoin. En espérant tout de même que leur échange l'ait totalement rassure . Ils avaient parlé d'eux, de leurs rêves, de leur avenir. Symboliquement, c'était forcément fort, puissant, important... Et il devait forcément le savoir.

-J'aimerais que tu puisses te voir à travers mes yeux, ajouta-t-elle une fois que des lèvres furent une nouvelle fois détachées des siennes. Tu n'en reviendrais pas.

Et il comprendrait qu'il n'y avait que lui au monde et que ce qu'elle vivait avec lui, elle ne se sentirait capable de le vivre avec personne. Il considérerait les choses et leur relation sous un nouvel angle, et il ne se poserait plus de questions. Bien sûr, leur histoire était parfaite en l'état de toute favon. Mais tout n'était bien souvent qu'une affaire, consciente ou non, de perspective.



code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Déc - 12:40

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Il n’y avait pas grand-chose pour lesquelles Aaron était réellement sûr de lui, il ne pouvait pas s’en empêcher, mais il passait la plupart de son temps à douter. Il ne le cherchait pas réellement, c’était simplement comme ça, il manquait cruellement de confiance en lui. À se demander comment Ignatius avait pu compter sur lui pour jouer les espions. Mais en fait, c’était l’une des choses dont il était sûr. La cause qu’il défendait avec Ignatius, son envie de renverser Voldemort, il était sûr et certain que c’était la bonne chose à faire. Comme il était sûr et certain d’avoir de la chance d’être avec Phèdre, sûr et certain qu’elle était la femme de sa vie et qu’il ne pourrait jamais aimer une autre femme comme il l’aimait elle. La question ne se posait pas une seule seconde, il était évident qu’il ne pouvait pas aimer une femme comme il aimait Phèdre, parce qu’elle était la femme de sa vie, tout simplement. C’était simple et compliqué en même temps, forcément, parce qu’il était question de sentiment amoureux.

Le jeune homme afficha un sourire quand sa petite amie précisa qu’il pouvait être sûr d’avoir de la chance, c’était le cas oui. Vraiment, il était chanceux et il avait quand même hâte de pouvoir simplement être avec elle au grand jour. Mais pour ça, ils devaient attendre un peu. Le jeune homme ne perdit pas son sourire quand elle affirma qu’elle aimerait bien qu’il puisse se voir à travers ses yeux, qu’il n’en reviendrait pas. C’était sûr que le jeune homme savait bien qu’il ne se voyait pas lui-même comme Phèdre le voyait.

« Je ne sais pas trop. »
Répondit-il, son regard plongé dans celui de sa petite amie, un fin sourire sur le visage. Il marqua une pause, déposant ses lèvres sur celle de la journaliste. « Je crois que je préfère pouvoir me plonger dans ton si beau regard. » Ajouta-t-il quand ses lèvres se détachèrent de celle de sa petite amie.

Ça lui convenait très bien de pouvoir plonger ses yeux dans ceux de sa petite amie, de la voir, de la regarder, de pouvoir simplement la contempler. Mais en même temps, il comprenait quand même très bien ce que la jeune femme voulait dire. Il était évident qu’il ne se voyait pas comme elle le voyait, et ça c’était clairement son manque de confiance qui faisait ça. Mais en même temps, la jeune femme était justement la mieux placé pour lui donner confiance en lui, pour le rendre fort. C’était ça, Aaron se sentait bien plus fort quand il se trouvait en compagnie de Phèdre et c’était bien parce qu’il était avec elle qu’il se sentait capable d’avancer. Et il était évident qu’il allait avancer, qu’ils allaient avancer tous les deux, ensemble, main dans la main.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitimeLun 3 Déc - 20:13


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
P

hèdre savait que le plus grand défaut de l’homme qu'elle aimait serait toujours de manquer de confiance en lui. Et c’était un tort, bien sur, puisque Aaron Jefferson était aux yeux de Phèdre un jeune homme exceptionnel à tous les points de vue. Quelque part, Oui, elle voudrait qu'il soit capable de s’estimer comme elle l'estimait, mais D’un autre côté, ce trait de caractère ne lui déplaisait pas non plus, et faisait partie intégrante de son charme, alors elle ne voudrait pas réellement qu'il en change. Elle aimait malgré tout qu’il cesse de se remette en question et décide d’adopter un ton plus agréable et plus léger. Elle n’aurait pas aimé que la situation soit trop longuement plombée par leur précédente conversation, elle aurait très clairement trouvé cela dommage. Elle apprécie bien évidemment la manière qu'il eut se présenter la situation à sa ma je te en lui affirmant qu’il préférait la considérer de son point de vue à lui er d’apprécier son regard parce qu’il lui était donné de s'y plonger.

Il n’avait pa son pareil pour savoir lui faire des compliments qui réussissaient à l’émouvoir. Elle le trouvait décidément parfait. Et même au-delà de parfait. Elle ne tarda pas à déposer ses lèvres sur les siennes. Elle savourait ce moment comme aucun autre… elle rêverait que leur relation puisse devenir plus… officielle que cela. Mais il ne fallait pas trop en demander et au moins savoir apprécier ce qu'ils avaient. C’était déjà un début. Et un bon début qui plus est. Leur histoire n’était finalement pas différente de celle se n'importe qui d’autre… ils s'aimaient et n'oubliaient pas de se le prouver quoi qu'il advienne. C'était tout ce qui comptait au bout du compte. Faute de mieux malheureusement.

- Tu ferais bien de rester ici cette nuit,
suggéra-t-elle D’un ton qui en disait long quand ses lèvres se furent séparées des siennes. On ne sait jamais qui peut traîner dehors à cette heure-ci… C'est plus prudent je pense.

Bien sûr, peu importait l’heure et le lieu il n’était dans tous les cas pas prudent pour eux de se retrouver mais ce n’était bien évidemment qu’il prétexte. Elle voulait juste en profiter autant qu'elle le pouvait. Et il était hors de question pour elle de laisser partie son petit ami trop vite. D’ailleurs, si ça ne devait tenir qu'à Elle, elle ne le laisserait pas partie tout court, un point c'est tout. Elle avait besoin de lui à ses cotes, et il est vrai que ces derniers temps, les circonstances ne leur avaient pas été des plus favorables. Et Phèdre avait bien conscience du fait que c’était très majoritairement sa faute.

Trop préoccupée par le sort de son meilleur ami, elle avait mis le peu de temps qu’elle pouvait déjà d'ordinaire accorder à Aaron au service de Seth (qui ne le méritait peut-être pas au regard de sa propension à l’envoyer constamment balader) et elle avait à cœur de se rattraper. Ce qu’ils avaient était tout bonnement trop beau et unique pour qu'elle sache tolérer voir leur histoire se dégrader. Ils se devaient de la préserver à tout prix




code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitimeMar 5 Fév - 22:49

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
Pour toute réponse à sa remarque, Phèdre vint déposer ses lèvres sur les siennes, autant dire que c’était la meilleure chose qu’elle pouvait lui faire. Les mots étaient importants, bien sûr, mais par moment un simple geste était parfait. Le jeune homme comprenait qu’elle appréciait ses propos et heureusement, parce qu’il était plus que sincère. Le jeune homme adorait pouvoir se plonger dans le regard de sa petite amie, parce qu’elle avait des yeux magnifiques. Bon, elle était magnifique tout court, au point que Aaron se demandait souvent – ce qui avait le don d’agacer Phèdre, il le savait – comment une femme comme elle pouvait être avec lui. Il n’avait aucun besoin de l’entendre dire quoi que ce soit en tout cas, son simple baiser lui faisait du bien et lui prouvait qu’elle avait apprécié ses propos. Même s’il ne faisait pas ça dans le but de lui faire plaisir, il le pensait réellement. Il n’y avait rien qu’il ne disait à sa petite amie qu’il ne pensait pas de toute façon, ça n’aurait aucun sens.

Quand leurs lèvres se séparèrent de nouveau, le jeune homme afficha un sourire en entendant sa petite amie lui affirma qu’il devrait sans doute mieux rester ici pour la nuit, parce qu’ils ne pouvaient pas savoir qui pouvait trainer à cette heure-ci dehors. Le jeune homme ne croyait pas une seule seconde à cet argument, il n’y avait aucune raison de le prendre au sérieux en même temps.

« Oui, c’est vrai, tu as raison, c’est sûrement plus prudent. » Affirma-t-il, dans un sourire. Ça n’avait rien de réellement prudent de rester trop chez Phèdre en réalité, de ne repartir que le lendemain, parce qu’on risquerait de les voir, mais en même temps il n’avait aucune envie de s’en aller. Il avait envie de passer du temps avec sa petite amie, tout son temps avec elle. Surtout que ces derniers temps, on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils avaient eu l’occasion de passer beaucoup de temps ensemble. Et ils ne savaient pas vraiment quand ils allaient pouvoir se revoir, au vu de leur situation. C’était peut-être risqué, mais Aaron n’avait aucune envie de se montrer prudent pour l’heure. Il n’avait pas envie de se poser des questions, contrairement à d’habitude. « Si tu me fais une petite place avec tes côtés, je reste. » Ajouta-t-il, avant de venir déposer de nouveau ses lèvres sur celles de sa petite amie.

Non, il n’avait clairement pas envie de s’en aller et il savait bien que Phèdre allait lui laisser une place à ses côtés. En même temps, elle lui demandait de rester après tout. Et c’était normal, ils avaient simplement envie de passer du temps ensemble, puisqu’ils n’avaient pas forcément la possibilité de passer tout le temps qu’ils le voudraient ensemble. En tout cas, Aaron avait grande difficulté d’écarter ses lèvres de celle de sa petite amie, tant il aimait l’embrasser, tant il aimait quand ils étaient ensemble, quand ils pouvaient se retrouver pleinement.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Phèdre Snowden
▌ Messages : 997
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Aaron

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, ventricule de dragon, 22 cm
Camp: Mal
Avatar: Alicia Vikander

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitimeMer 6 Fév - 17:21


L'amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache
F

aire preuve de prudence devenait une nécessité absolue pour Phèdre et Aaron. Dès l'instant où Aaron avait appris la vérité à Phèdre, dès le moment où ils s'étaient avoué leurs sentiments, il ne pouvait tout simplement pas en être autrement. Leur relation devait rester secrète, et quelles que soient les circonstances, ils ne devaient pas oublier de faire preuve de la plus grande discrétion. Malgré tout, à l'heure actuelle, il s'agissait, et de façon plus qu'évidente, d'un prétexte qui leur permettait de passer plus de temps ensemble. Ils le savaient, l'un comme l'autre, les occasions grapillées comme celle-ci se devaient d'être appréciées et considéraient dans toute la valeur qu'elles pouvaient revêtir. Car qui sait quelle serait leur prochaine occasion de se voir.

Certes, Phèdre et Aaron trouvaient toujours un moyen ou un autre d'être ensemble, et personne ne pouvait réellement les en empêcher... mais quand même, cela restait trop peu, avant tout et surtout parce que, s'ils n'écoutaient que leurs coeurs, ils ne se décolleraient pas l'un de l'autre. C'était du moins de cette manière que Phèdre voyait la chose, et Aaron lui donnait constamment la preuve qu'il considérait la situation exactement comme elle... Ils étaient sur la même longueur d'onde, et définitivement, c'était une excellente chose.

-Je peux même t'en faire beaucoup
, répondit Phèdre avec un sourire au coin des lèvres, tout en regardant Aaron le plus intensément possible.

Elle pouvait lui en faire beaucoup, et elle lui en faisait beaucoup, à vrai dire, quand bien même elle avait du mal à diviser son temps entre ses différentes responsabilités, qui pouvaient laisser imaginer autre chose. De la place, il en avait déjà, immensément, si ce n'était sous son toit, du moins dans son coeur, un coeur où elle n'avait laissé personne se loger avant lui. Dans son coeur, dans ses pensées, partout... Il était tout pour elle, et elle savait qu'elle se sentirait fondamentalement incomplète, pour ne pas dire démunie, si du jour au lendemain, le jeune homme devait disparaître de sa vie. Elle l'aimait plus que tout au monde, elle l'adorait au point de ne vouloir surtout pas se passer de lui quoi qu'il advienne, ce serait juste insupportable.

Sur tous ces sentiments, elle pourrait peut-être mettre des mots. Elle pourrait, oui, lui dire tout ce qu'elle pensait, et se lancer dans de longs discours niais et élogieux, mais elle ne pensait pas que ce soit nécessaire, outre le fait que ce n'était pas du tout dans son tempérament. Elle était folle amoureuse de lui... et il le savait, elle le lui avait dit, et elle ne pensait pas s'en être caché assez.

En fait, elle ne pensait pas que les mots puissent encore servir à quelque chose à l'heure actuelle. Les actes en disaient suffisamment long. Et en acte, Phèdre embrassait les lèvres d'Aaron à en perdre le souffle, avec toute la passion qu'il lui inspirait.




code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Aaron Jefferson
▌ Messages : 519
Humeur :
L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Right_bar_bleue

En couple avec : Phèdre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de rose, 33 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Jesse Eisenberg

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitimeMar 16 Avr - 22:16

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache.
C’était sûr que au fond, Aaron avait vraiment envie que Phèdre lui accorde une grande place et pas juste une petite place, mais c’était surtout une façon de parler de sa part. Le jeune homme n’en revenait toujours pas du fait que Phèdre s’intéresse à lui, quand bien même le jeune homme avait conscience aussi qu’il ne devait pas se poser ce genre de question, qu’il devait arrêter de se questionner. En tout cas, le jeune homme adorait vraiment que sa petite amie lui fasse une grande place, il aimait le fait qu’ils parviennent quand même à trouver des moments à partager ensemble. Après tout, ils ne parvenaient pas toujours à se voir, ils devaient se montrer prudent, alors quand ils avaient la possibilité d’être ensemble, ils devaient en profiter. Clairement, le jeune homme n’avait aucune raison de ne pas rester en compagnie de sa petite amie. Ce n’était pas comme s’ils avaient plus de raison de craindre quelque chose en cet instant précis, que ce qu’ils craignaient de base. On ne savait pas qu’il était là.

Puisqu’il était là donc, le jeune homme avait envie d’en profiter et c’était ce qu’il allait faire. Il n’y avait clairement plus grand-chose à dire, en tout cas. Phèdre avait l’intention de lui laisser une grande place dans son lit… c’était parfait comme ça. Phèdre vint s’emparer de ses lèvres et le jeune homme ne se retint pas d’en profiter pleinement, l’embrassant en retour, intensifiant ce baiser d’ailleurs. Il lui était clairement impossible de partir, comment pouvait-il envisager de partir alors qu’il pouvait profiter de la présence de sa petite amie. S’il s’écoutait, il ne quitterait jamais cet appartement, mais avec un peu de chance ça n’allait plus durer si longtemps que cela. Avec un peu de chance, ils allaient enfin pouvoir arrêter de se cacher et dès que ça allait être possible, Aaron avait clairement envie de profiter de tout le temps possible ensemble.

Aaron ne répondit rien donc, se contentant d’intensifier un peu plus ce baiser, laissant ses mains glisser sur le corps de sa petite amie. Le simple fait de pouvoir partager des moments simples et agréables avec sa petite amie, ça ne pouvait que lui donner encore plus de courage de tenir le coup, de ne pas lâcher l’affaire. Oh, en même temps, Aaron avait l’intention d’aller au bout des choses, il avait envie de mener à bien sa mission, mais le simple fait de pouvoir se dire que ces moments parfaits avec Phèdre puissent devenir quotidien lui donnait du baume au cœur et du courage. Aaron avait bien du mal à séparer ses lèvres de celle de sa petite amie, mais il le fit quand même, pour une bonne raison. Pour prendre la parole, pour lui glisser quelques mots dans un souffle.

« Je t’aime tellement… »

Elle le savait, il savait qu’elle le savait, mais le jeune homme avait juste besoin de le dire, juste besoin de l’exprimer parce que c’était la seule chose qui comptait.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Empty
Message#Sujet: Re: L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)   L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3) - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L’amour sans jalousie est comme un Polonais sans moustache. (Phèdre <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un sorcier sans baguette, c'est comme un été sans soleil (pv Elizabeth)
» La vie sans l'amour, c'est un dîner sans cure-dents
» Comme quoi, ça peut aller mieux. (Phèdre)
» L'amitié est l'amour sans ailes. [pv Brooke]
» Ecrivons sans grâce, mais avec notre sang. (Phèdre)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement de Phèdre Snowden
-