AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -41%
PARISOT Armoire 2 portes battantes + 1 tiroir
Voir le deal
99.99 €
-42%
Le deal à ne pas rater :
Lit cabane enfant ELIAH – 90 x 190 cm – Bois pin massif
69.99 € 119.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 449
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Icon_minitimeMar 2 Aoû - 10:37



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.



Harfang ne fait même pas mine de se vexer quand Geoffrey lui fait remarquer qu'il n'est pas sûr de vouloir s'intéresser plus que cela à la psychologie féminine, avant d'ajouter que tous les deux ne fréquentent pas le même genre de femmes quoi qu'il en soit. Il pourrait s'en offusquer, mais il n'a pas tout à fait tort. Au cours de ses soirées agitées, Harfang ne fait plus qu'une infime distinction entre ses conquêtes, et il les trouve de toutes origines, de toute extraction sociale. Ceci dit, ce n'est pas si simple non plus.

"C'est savoureux de t'entendre dire ça quand on sait que tu fréquentes assidument Agrippine Tuft, soit la femme la moins fréquentable que je connaisse."

Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, quand Harfang prononce ces mots, c'est sans malice aucune et en toute affection, l'affection immense et profonde qu'il ressent pour la jolie rousse - une affection définitivement trop grande, c'est une évidence. Il dissimule d'ailleurs la pointe de jalousie qu'il ressent à cette pensée qu'il voudrait fuir mais ne sait pas fuir pour autant. Parce que même quand il se raisonne à ce sujet, c'est toujours là malgré tout : ça ne le quitte pas.

"Tu ne sors donc jamais de chez toi ? Si je ne m'abuse, les femmes composent à environ cinquante pour cent notre société, si tu ne vois aucune femme autour de toi, c'est vraiment que tu es aveugle. Je te parle des femmes en général, tu sais. C'est toi qui les réduis à l'état de conquêtes sur table en ne pensant qu'aux femmes que je fréquente."
codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 328
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Icon_minitimeVen 9 Déc - 10:49

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey n’avait pas une mauvaise opinion des femmes, mais il trouvait souvent leurs conversations futiles et inintéressantes. Les hommes n’étaient pas toujours au point, mais en règle générale, c’était tout de même mieux. Harfang et lui n’avaient pas la même vision des choses sur absolument tout, cela ne les empêchait pas d’être amis. Et Harfang était sans doute un peu plus souple que lui, et plus tolérant. Ce qui était amusant, étant donné les milieux sociaux dont ils étaient chacun issus, c’était comme si les rôles s’inversaient.

"C'est savoureux de t'entendre dire ça quand on sait que tu fréquentes assidument Agrippine Tuft, soit la femme la moins fréquentable que je connaisse."

Pourquoi est-ce que Agrippine apparaissait soudainement dans la conversation ? Bon, il avait bien une petite idée, mais de manière générale, c’était un sujet qu’il n’abordait pas. Non pas qu’il avait honte ou quoique ce soit, mais sachant que Harfang était très loin d’être insensible, il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie, et il pensait que leur amitié se portait mieux si la rousse ne s’interposait pas au milieu. Quoiqu’il en soit, il est vrai qu’elle n’était pas la plus fréquentable des femmes qui soit, il ne pouvait pas lui donner tort à ce sujet.

« Assidument ? Tu pousses un peu là. »

Il ne niait pas fréquenter Agrippine, mais il ne la voyait pas tous les quatre matins non plus. Déjà, il avait son travail qui lui prenait beaucoup de temps, et la jeune femme avait aussi sa vie à gérer, et elle était déjà bien assez mouvementée sans lui. Enfin, c’était une habitude d’Harfang, d’extrapoler un peu parfois.

"Tu ne sors donc jamais de chez toi ? Si je ne m'abuse, les femmes composent à environ cinquante pour cent notre société, si tu ne vois aucune femme autour de toi, c'est vraiment que tu es aveugle. Je te parle des femmes en général, tu sais. C'est toi qui les réduis à l'état de conquêtes sur table en ne pensant qu'aux femmes que je fréquente."

Geoffrey le savait bien. Mais il ne fréquentait pas beaucoup de femmes, en général. Dans son service, il y en avait, mais ce n’était pas une majorité, et ce n’était pas pour lui déplaire, il préférait de loin travailler avec les hommes que les femmes. Elles avaient toujours une bonne excuse pour les retards ou les absences (oui, c’était totalement cliché et misogyne), alors il se complaisait bien plus avec ses compères masculins.

« J’en vois, ce n’est pas pour autant que je m’y intéresse. Je ne les réduis à rien du tout, je te dis simplement que je n’en fréquente pas beaucoup, et que je ne m’en porte pas plus mal. Je ne suis pas quelqu’un qui met l’accent sur la socialisation. »

black pumpkin

_________________

- Geoffrey Waldman -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Harfang Londubat
▌ Messages : 449
Humeur :
Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Right_bar_bleue

En couple avec : Callidora Londubat

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bouleau, 29 cm, plume de phénix
Camp: Neutre
Avatar: Chris Evans

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Icon_minitimeLun 12 Déc - 10:03



Harfang Londubat Featuring Geoffrey Waldman



Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide.


"D'accord", consent à se corriger Harfang avec un léger sourire en coin. "Peut-être pas assidument, mais régulièrement, ne détourne pas le sujet."

Dans tous les cas, il la fréquente. Il la fréquente suffisamment pour que les deux puissent être qualifiés d'amants, il la fréquente assez pour qu'Harfang en nourrisse une sorte de jalousie qu'il ne veut surtout pas éprouver à l'adresse de son si proche ami... Il n'empêche que oui, Geoffrey peut bien minimiser la chose, mais Agrippine n'est tout de même pas qu'une fille de passage qu'il aurait à peine côtoyée. C'est clairement plus complexe que cela.

"Une fois encore, je ne suggérais pas nécessairement qu'elles devaient éveiller ton intérêt sentimentalement ou même d'une manière plus... charnelle. Les femmes savent être intéressantes de bien d'autres manières", remarque Harfang, amusé par ce débat qui n'en est pas vraiment un, mais qu'il apprécie sincèrement de poursuivre malgré tout, et qu'il poursuivra encore un bon moment, c'est couru d'avance. "C'est bien dommage au passage que tu ne socialise pas plus souvent, je pourrais plus souvent te traîner en soirée", ajoute-t-il. "Enfin, ce n'est peut-être pas plus mal, si vraiment tu chargeais ton agenda de la sorte, je ne sais pas si tu trouverais encore du temps à me consacrer", ajoute-t-il avec l'esquisse de sourire la plus amusée au coin des lèvres.

Ce n'est pas un reproche, c'est une manière de poursuivre la conversation de façon légère et amusée, car il n'est évidemment pas utile de faire un drame de tout. Dans un monde idéal, on ne ferait probablement un drame de rien, d'ailleurs.
codage par LaxBilly pour Stich ins Glück
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Empty
Message#Sujet: Re: Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]    Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]  - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide. [Geoffrey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un verre à moitié plein ou à moitié vide ça fait toujours une bonne soirée. [pv Tarben]
» Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée
» La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit. (Charis)
» Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]
» Qu'est-ce que je vous sers ? [pv Ethan]
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-