AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Les secrets du silence [Potty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
[→] Miyria Alliane
▌ Messages : 3372
Humeur :
Les secrets du silence [Potty] Left_bar_bleue0 / 1000 / 100Les secrets du silence [Potty] Right_bar_bleue

En couple avec : Le savoir?

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sakaki et crin de Qilin, 25 cm
Camp: Bien
Avatar: Kiko Mizuhara

Les secrets du silence [Potty] Empty
Message#Sujet: Les secrets du silence [Potty]   Les secrets du silence [Potty] Icon_minitimeDim 20 Juin - 0:30

Autant la peur donne des ailes, autant la colère donne de la force, bien plus qu’on ne peut le penser. Miyria ne se serait jamais crue assez forte pour obliger un garçon de son âge, qui plus est un gryffondor, à le suivre ainsi sans qu’il ne puisse rien faire, mais il fallait dire qu’elle bouillonnait tellement de colère, et puis quand on étrangle a moitié la personne, le manque d’air n’aide pas beaucoup pour se débattre. Bah, tant pis pour lui, ça lui fera les pieds pensa-t-elle méchamment, toujours vexée par l’étagère tombée. Peut-être que sa menace avait-eu l’effet voulu ? Ou alors le fait que Black soit nouveau et que Miyria le traine ainsi a travers Poudlard le déboussole ? Et de plus il ne semblait toujours pas savoir qu’il avait à faire à une serpentard, mais quelques réflexions suffirons pour qu’il le devine, qui mieux qu’une serpentard pour haïr autant un gryffondor ? Quoi qu'il était nouveau et ne devait pas encore bien connaitre les maisons… Mais qu’importe les raisons, elle réussit sans mal a le faire quitter le troisième étages, descendant les escaliers rapidement en faisant le moins de bruit possible, bien que cela ne semblait pas être dans les cordes du gryffondor qui, s’il continuait ainsi, allait mettre tout son plan à l’eau, s’ils se faisaient prendre qu’importe, elle le jetterait sur la personne pour s’enfuir plus vite, après tout chacun pour sois et Merlin pour tous ! Les Serpentards courageux et loyal? Pfff, Le jour ou Dumbledore arrêtera de distribuer ses bonbons au citron peut-etre...

Ils arrivèrent rapidement au deuxième, mais durent faire un détour car un préfet semblait être dans le couloir qui menait rapidement au toilette de Mimi. Miyria savait que ce n’était pas le meilleur des lieux pour se cacher, mais les professeurs craignaient tellement que le fantôme inonde toutes les toilettes qu’ils ne s’y rendaient jamais, pas même lors de leurs rondes, en faite personne n’y allait, ou presque... Pour se cacher vite après le bordel que venait de créer Black, c’était la meilleure chose à faire, bien que Miyria, comme beaucoup, n’aimait pas trop la pleurnicheuse qui passait son temps à se… plaindre de sa vie passé, des profs, des toilettes… De tout quoi, tout était une raison de se plaindre pour elle, que ça aille a la simple mouche qui n’avait comme tord que de voler, au fait que deux élèves se battent devant SES toilettes… De quoi exaspérer les plus calmes, même Miyria qui ne s’énervait presque jamais en faite… Quoi ? Ouais bon là elle était sur les nerfs depuis tout à l'heure, mais il semblerait que Black est le talent de la mettre hors d’elle juste en respirant, voir même juste en existant, alors bon…

Elle ouvrit la porte le plus doucement possible, essayant de ne pas faire grincer le bois que même la magie n’empêchait pas de vieillir, pour ne pas être entendue de ceux qui les cherchaient dans les couloirs, mais surtout pour être certaine que Mimi ne les entendrait pas, si elle venait, ils étaient foutus à coup sur, elle se ferait un plaisir de s’époumoner pour qu’on les trouves, même s'ils promettaient de l'écouter se plaindre pour acheter son silence, a force de parler tout le monde serait où ils seront…
Alors que Miyria prenait bien soin de ne pas faire le moindre bruit en marchant, tenant toujours l’autre plus par automatisme qu’autre chose, elle le sentie soudainement se défaire de la prise pour se braquer et sortir sa baguette alors que la jeune fille attrapa la sienne… S’ils combattaient maintenant ils causeraient leurs pertes à tout deux. Devait-elle le désarmer pour éviter le drame ? Elle n’avait aucune envie de finir chez le directeur ! Cependant, avant qu’elle ne lance l’informulé, le jeune homme se retrouva à fixer un robinet… Ah, parce que c’est que maintenant qu’il se rendait compte d’où ils se trouvaient ? Soupirant devant l’idiotie à nouveau démontrée de Black, Miyria garda quand même sa baguette en main, au cas où il deviendrait agaçant…

cependant, il ne fit plus du tout attention à Miyria, qui, remettant quelques mèches blondes en place, décida d’aller s’adosser a un des murs des toilettes, juste en dessous du grand vitrail qui laissait les rayons de la lune éclairer les lieux, se cachant dans l’ombre en quelques sortes, au cas ou quelqu’un rentrerait quand même pour vérifier les toilettes, il ne verrait que le gryffondor en pleine centre des rayons de lune, entrain d’observer bizarrement un robinet auquel Miyria n’avait jamais portée plus d’attention que cela… Enfin, lançant un regard plus ou moins incrédule a Miyria, il lui demanda confirmation du lieu, bien que d’après Miyria, il demandait plutôt pourquoi ce lieu, mais Miyria n’était pas du genre à s’expliquer et se contenta de hocher rapidement de la tête. Pourquoi prendrait-elle le temps d’expliquer son raisonnement à Black ? Surtout qu’elle était certaine que par esprit de contradiction il aurait désapprouvait… L’essentiel c’est qu’une heure puisse passer sans qu’on les trouvent, une fois fait, ils partiraient chacun de leurs cotés, et puis tout est bien qui finit bien, si après il se fait capturer ce n’est pas son problème… D’ailleurs en parlant de problème, ne l’avait-elle pas amenée avec elle pour lui faire sa fête ? Pfff, roh une seconde que l’adrénaline redescende, et après, promis, elle y repensera…

William Black se morda soudainement les lèvres, et Miyria analysa sa réaction comme s’il vérifiait que le fantôme n’était nul part, mais Miyria s'en était deja assurée avant même d’entrer dans les toilettes, elle n’était pas complètement folle contrairement à ce devait penser le gryffondor surement pas mieux qu’elle... Tout de même, s’était étonnant ; voila à peine un mois que les nouveaux étaient arrivés, et lui craignait déjà autant la pleurnicheuse ? Il fallait dire aussi que sa réputation la précédait, depuis qu’elle avait suivit Hornby partout pour la hanter jours et nuits, il ne se passait pas un jour sans que le nom de mimi ne sorte de la bouche de quelqu’un… "Mimi la pleurnicheuse", "Mimi geignarde", "Mimi râleuse", "Mimi minable"… Bref les surnoms allez de bon train, et Pevees avait même déjà inventé une de ses comptines bizarre en l’honneur de la fraichement fantôme.

Mais bien vite, le Gryffondor reprit de la contenance, surement pour cacher quelques choses à la serpentard, chose que Miyria, dans son manque de connaissance du sujet, pensa qu'il agissait par pur fierté, ne voulant pas se retrouver penaud devant une fille… Encore un gryffondor hautain et fier à l’outrance, voir même arrogant ? Ah non tout sauf tout ça ou elle allait vomir. Qu’est-ce qu’elle pouvait détester les gens comme ça, elle avait déjà assez à faire avec sa propre maison ou quasiment tout le monde était atteins d’un ego sur dimensionné, alors si en plus ses ennemis devait avoir se défaut là…
Ainsi, s’adossant au lavabo, il fit face a Miyria qui depuis tout à l’heure, observait dans un silence parfait l’élève, elle-même adossée au mur. La scène devait avoir quelque chose de singulier à regarder de l’extérieur, deux personnes se faisant fasse avec un immense écart entre les deux, l’un prenant un air qui se voulait confiant et arrogant d’après la blonde, l’autre neutre et froid, aucun des deux ne semblaient vouloir quitter leurs places, et surement allait-il continuer le reste de la conversation ainsi… Baguette à la main tout de même, ça reste important à noter.

Cependant, bien décidée à énerver le gryffondor, Miyria n’avait nullement l’attention de donner son nom à Black, ce qui devait l’énerver, ce n’est jamais drôle quand votre interlocuteur vous connaissez et pas vous, raison pour laquelle Miyria connaissait les noms et prénoms de toutes les personnes de Poudlard, par pur méthodisme et pour tuer le temps entre deux lectures en début d’année, ou en cours quand elle était de trop mauvaise humeur pour suivre les cours qu’elle connaissait déjà… C’était mieux que de faire le bordel en lançant des sorts à tout va, ou faire des petits carrés noirs sur ses parchemins…
Prenant un sourire moqueur qui lui allait bizarrement bien, la jeune fille prit la parole à voix basse, ne voulant pas que les toilettes lui fassent écho…

Et pourquoi prendrais-je cette peine ? Que fera tu si je ne me présente pas ? Tu iras pleurnicher dans les jupes de ta meilleure amie pour qu’elle te donne mon nom ? Et quand tu l’aura ? Tu iras au bureau du directeur pour me dénoncer ? Elle laissa un rire bas et mauvais sortir de ses lèvres, n’ayant pas oubliée qu’elle en voulait grandement à Black pour le sacrilège commis a ses chers livres… Fais cela et je n’hésiterais pas à te dénoncer toi aussi ; si je tombe tu tombe, et vu que t’es tout nouveau, cela pourrait porter préjudice à tes amis arrivés en même temps que toi non ? Alors non je ne te donnerais pas mon identité, prend toi en à toi-même de ne pas être capable de connaitre les noms des élèves de Poudlard…

Certes, elle était vache de dire ça, comme si on pouvait connaitre en un mois tout les élèves de Poudald, en plus de le faire culpabiliser sur la mauvaise réputation et au problèmes qu'il pourrait causer aux autres, mais elle n’avait aucune attention de lui donner son prénom ce soir, il n’aura qu’à demander demain à Prudence (Miyria était certaine que c'etait d'elle dont il parlait), aucun doute qu’elle trouverait immédiatement qui elle était, mais pour ce soir, il devra se contenter de la fille « chiante et fanatique de livre » comme il devait le penser en se moment alors qu’elle s’amusait à ses dépens… De plus le manque de sommeille ne devait pas l’aider à réfléchir. Et il fallait dire que le nom de Miyria, en plus de ne pas être commun, surtout pour les anglophones, n’était pas facile à retenir… Alliane par contre était plus simple et connu, mais s’il ne retenait pas un prénom, comment aurait-il pu retenir un nom ?
Souriant toujours singulièrement, elle rajouta pour répondre à la provocation de garçon d’une voix légère…

Oh ne t’en fais pas, Je n’ai pas l’intention de te tuer ce soir, mais fait attention à l'avenir tout de même, un accident c’est siii vite arrivé…

_________________

Les secrets du silence [Potty] Miyria11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Elu entre tous, génie du balai, Brave parmi les braves...
[Last] Harry Potter
▌ Messages : 477
Humeur :
Les secrets du silence [Potty] Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Les secrets du silence [Potty] Right_bar_bleue

Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Les secrets du silence [Potty] Empty
Message#Sujet: Re: Les secrets du silence [Potty]   Les secrets du silence [Potty] Icon_minitimeVen 16 Juil - 14:22

Harry était plus tranquille, à présent. La fille n’avait pas paru se rendre compte de la gaffe qu’il avait faite en parlant de Mimi geignarde, ce qui laissait supposer qu’elle hantait déjà les toilettes. De plus, en les emmenant loin de la bibliothèque, elle les avait également éloignés des potentiels concierges, esprits malveillants et frappeurs, fantômes, professeurs et autre directeur susceptible, alerté par le boucan ambiant, d’être venu vérifier que Poudlard n’était pas en train de subir les attaques d’une armée de trolls géants. Ils se trouvaient donc à présent dans un endroit où peu de monde aurait songé à chercher et, comble du luxe, ils n’avaient laissé sur place aucun objet susceptible de révéler leur identité à quiconque. Harry, véritable expert en situations tragiques et dangereuses, s’était déjà retrouvé des dizaines de fois dans des situations bien pires que celle-ci, coursé par le pire concierge ayant jamais existé, un professeur de potions particulièrement hargneux ou même un mage noir en furie. En somme, pour l’instant, tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Enfin, tout était pour le mieux… Presque. Dès que l’apprenti sorcier croisait le regard de la fille –qui entre temps s’était appuyée contre le mur opposé aux robinets et le prenait apparemment pour un dangereux attardé mental n’ayant jamais croisé de robinets de sa vie-, il avait aussitôt l’impression saisissante d’être sur la banquise. Il ressemblait un peu au regard d’Hermione lorsqu’on disait du mal d’un professeur ou d’une matière, mais en pire. Bien pire. Cette fille le haïssait, c’était clair. Limpide même. Elle le haïssait parce qu’il était à Gryffondor, sans doute mais surtout pour une raison complètement ridicule aux yeux de Harry : il avait osé faire tomber une étagère de livres. Bon d’accord, plusieurs étagères de livres. Une bibliothèque entière sans doute. Mais bon, c’était quand même ridicule ! Hermione lui aurait passé un savon, aurait fait la tête une semaine ou deux puis lui aurait pardonné, sans manquer cependant de lui rappeler l’épisode
à intervalles réguliers. Mais le regard de cette fille indiquait clairement « ok, donc toi soit je te tue maintenant soit je te balance demain au directeur, mais je refuse de passer une journée de plus en te sachant dans le château ». Ron ne le croirait jamais.

Génial. Même pas un mois qu’ils étaient là et Harry s’était déjà trouvé une ennemie. Impression rapidement confirmée par la réaction de la fille lorsqu’il lui demanda son nom :

Et pourquoi prendrais-je cette peine ? Que fera tu si je ne me présente pas ? Tu iras pleurnicher dans les jupes de ta meilleure amie pour qu’elle
te donne mon nom ? Et quand tu l’aura ? Tu iras au bureau du directeur pour me dénoncer ?
Fais cela et je n’hésiterais pas à te dénoncer toi aussi ; si je tombe tu tombe, et vu que t’es tout nouveau, cela pourrait porter
préjudice à tes amis arrivés en même temps que toi non ? Alors non je ne te donnerais pas mon identité, prend toi en à toi-même de ne pas être capable de connaitre les noms des élèves de Poudlard…


Léger silence. La fille reprit, un sourire étrange sur les lèvres.

Oh ne t’en fais pas, Je n’ai pas l’intention de te tuer ce soir, mais fait attention à l'avenir tout de même, un accident c’est siii vite arrivé…

Harry ne put s’empêcher d’éclater de rire. De toute façon elle était déjà persuadé qu’il était fou à lier, donc une bizarrerie de plus ou de moins, quelle importance ? Si elle avait su… Harry ne s’était jamais senti plus en sécurité qu’à présent. Il était perdu dans une époque dont il ne connaissait pas les règles, il n’avait pas le moindre indice l’aidant à trouver le moyen de retourner chez lui, il était obligé de côtoyer Jedusor, et pourtant il était
incroyablement en sécurité. Pas de mangemorts prêts à tout pour le tuer, pas de mage noir complètement barjo à ses trousses, pas de responsabilités du genre « sauver le monde » ou « tu es l’Elu »… Juste lui, ses amis et Poudlard. Il adressa un grand sourire à la fille toujours adossée contre le mur.

Harry Potter n’aurait jamais fait une telle chose. Harry Potter serait immédiatement monté sur ses grands chevaux, aurait défendu son honneur et serait sans aucun doute déjà en train de se battre en duel avec une parfaite inconnue –bon d’accord, pas si inconnue que ça vu qu’ils fréquentaient les mêmes cours, mais bref- et il ne lui aurait même pas traversé l’esprit de rester calme et posé. Mais ici, Harry n’était pas Harry Potter. Il était William Black, élève anonyme et insignifiant parmi les centaines que comptait l’école. Alors d’accord, il devait s’occuper de Jedusor, le surveiller, l’espionner et tenter de changer le futur –leur futur- si c’était faisable, mais à part ça, il était libre de toute contrainte. Se rendre sur le terrain de Quidditch avec Ron au lieu de réviser son devoir de botanique (comme disait Ron : quelle importance ? On espère bien n’être plus là l’an prochain !), passer une après-midi entière dans le parc pour profiter des quelques rayons de soleil en bavardant de tout et de rien, organiser des raids aux cuisines puis un banquet dans la salle commune ou flâner sans but dans le château, tout simplement. Débarrassé des remarques blessantes de Malefoy, de la haine de Rogue, des articles mensongers à son sujet et à celui de Dumbledore et surtout des regards méprisants venant d’un peu partout et même de ses propres camarades de dortoir, Harry pouvait enfin goûter aux plaisirs simples de la vie.
La plupart du temps.

Le rire de Harry se calma peu à peu et un silence léger s’installa entre eux. Bon d’accord, pas si léger que ça. Ils avaient tous les deux sorti leurs baguettes et se regardaient en chien de faïence, mais à part ça… Ok, l’atmosphère était carrément lourde. Sans compter que Mimi était susceptible de surgir d’une canalisation à tout moment, ce qui n’aurait rien arrangé, bien au contraire.
Harry décida soudain qu’il n’avait pas besoin de nouveaux ennuis. Ni d’un nouvel ennemi juré. Il avait déjà Jedusor et ses sbires –c'est-à-dire à peu près la moitié du château- à surveiller, inutile d’en rajouter. Il
entreprit donc de prendre de la hauteur. Dans tous les sens du terme. Il planta ses yeux dans ceux de la fille et lui adressa un grand sourire hypocrite.


- On étouffe ici, tu ne trouves pas ?


Plutôt que de lancer un simple sortilège qui aurait permis d’ouvrir l’une des fenêtres qui jonchaient le mur, Harry rangea sa baguette et, s’en plus s’occuper de la Serpy folle de bouquins, entreprit l’ascension des robinets avant de s’installer sur le rebord de la fenêtre la plus proche. De là, il pouvait balayer du regard l’ensemble de la pièce. Il ouvrit la fenêtre avant de se retourner vers la fille.

- Je te trouve bien agressive dis donc… Moi si je te demande ton nom, c’est simplement parce-quetu as l’air de vouloir continuer notre petite conversation de tout à l’heure et que ce serait plus simple si je savais comment t’appeler… Mais bon, tu as raison, c’est tout aussi bien si je te nomme moi-même. Harry fit une pause et réfléchit rapidement à un prénom assez ridicule pour convenir à cette teigne ambulante. J’ai toujours trouvé que Cunégonde était un magnifique prénom, pas toi ?


Nouveau grand sourire hypocrite. Harry songea qu’il devenait très bon à ça… Il se remémora rapidement les paroles de la fille afin de ne pas répondre à côté. Les menaces qu’elle lui avaient lancé lui tirèrent un sourire amusé.

- Tu n’es quand même pas assez naïve pour croire que je ne vais pas raconter à mes amis ce qui s’est passé ce soir ? Ils adorent les histoires croustillantes… Et si un accident est vite arrivé, une dénonciation aussi…

Les menaces qu’il avait reçues étaient d’autant plus ridicules qu’il songea à toutes les situations critiques qu’il avait vécues depuis son arrivée à Poudlard. Il avait sans aucun doute frôlé la mort plus sûrement et plus souvent que cette fille, que les amis de la fille et que tous les Serpentard réunis.

Si tu savais… murmura t’il, peut-être pas assez bas pour qu'elle ne puisse pas l'entendre.

La nuit glaciale filtrait à présent à travers la fenêtre ouverte. Harry frissonna, resserra sa cape sur ses épaules et sauta de la fenêtre pour s’éloigner de la source de froid. Après son atterrissage, il vérifia rapidement que la cape d’invisibilité de son père, qu’il avait emporté ce soir-là, était toujours bien à l’abri dans sa poche.

C’était le cas.

[ A l'allure où on répond, on finira en avril 2017, si on a de la chance =p]

_________________
Les secrets du silence [Potty] Signat40

Albus Dumbledore est le plus grand sorcier du monde!
Dumby Team.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
[→] Miyria Alliane
▌ Messages : 3372
Humeur :
Les secrets du silence [Potty] Left_bar_bleue0 / 1000 / 100Les secrets du silence [Potty] Right_bar_bleue

En couple avec : Le savoir?

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sakaki et crin de Qilin, 25 cm
Camp: Bien
Avatar: Kiko Mizuhara

Les secrets du silence [Potty] Empty
Message#Sujet: Re: Les secrets du silence [Potty]   Les secrets du silence [Potty] Icon_minitimeDim 5 Sep - 1:29

[Quel optimiste Potty, j’aurais dis 2025 moi =D...]

Peut-être qu’en réalité il était un fou échappé de St Mangouste... Du moins c’est ce que pensa Miyria en l’entendant rire joyeusement après sa menace. Oh, bien sur, elle ne s’était pas vraiment attendu à ce qu’il soit mort de peur, mais de la à ce qu’il éclate de rire alors qu’ils risquaient de se faire renvoyer si jamais les mauvaise personnes les trouvaient... Le pire dans tout cela c’est qu’elle ne pouvait pas vraiment compter sur Perséphone cette fois-ci pour la sortir d’une mauvaise passe ; elle n’était pas de ronde ce soir, au grand damne de la serpentard qui finissait par se demander si cette soirée n’était pas à classé dans les pires de sa vie. Et puis, il y avait aussi Mimi qui pouvait rappliquer à tout moment pour se faire un plaisir de les dénoncer en criant assez fort pour qu’on l’entende depuis la tour de Gryffondor.
Non, vraiment, ce garçon était d’une idiotie profonde et irrécupérable, Miyria en était sure, en plus il ne savait même pas être discret ! Franchement, c’était simplement parce qu’elle se répétait inlassablement de « rester calme » dans sa tête qu’elle réussissait à ne pas lui envoyer un sort de mutisme en pleine figure, en plus intelligent comme il semblait l’être, pas sur qu’il connaisse le contre sort...
Miyria passait beaucoup de temps à la bibliothèque, lieux de prédilection des bandes de filles venues échanger leurs ragots à mi-voix, sans parler qu’elle était dans le même dortoir que Stinwick, la reine incontestée de tout les ragots... Black n’était peut-être pas un cancre, mais il passait plus son temps au parc, ou simplement à flâner sans but comme une âme errante dans le château, plutôt que réviser ses cours, et d’après Miyria ce n’était pas ainsi qu’on pouvait espérer avoir ses ASPIC. Et puis il n’y avait pas que ça. Il fallait se l’avouer, elle comprenait les suspicions de Tom et sa bande à l’égare des voyageurs de Salem... Même pour des élèves venus d’un autre pays ils semblaient trop... Bizarre ; un exemple simple, les vêtements qu’ils avaient portés le jour de leurs arrivés... Et qu’on n’aille pas lui dire que c’était la mode en Amérique !

Croisant les bras d’un air sombre, elle tapota de ses ongles plus ou moins bien limés son avant bras, attendant simplement qu’il arrête ses bêtises, ayant déjà prévue un plan de secoure au cas ou les idioties du gryffondor finirait par rameuter du monde : On lance un sort de lévitation, on lance Black sur la personne arrivante, et on part en courant à toute vitesse en activant un bouclier... Ouais, ça marche bien comme plan.... Théoriquement.
Quoi qu’il en soit, ni l’un ni l’autre ne lâchaient leurs baguettes, prêt à tout moment à l’utiliser, au besoin, pour contrattaquer. Qui plus est, plus le rire de Black cessait, plus l’ambiance redevenait lourde et... Tendue. Pour peu on se serait attendu à les voir se sauter dessus pour s’étrangler mutuellement... Enfin du moins quand on regardait Miyria qui le tuait du regard, le visage fermé et les bras toujours croisé. Sa baguette était toujours dans une de ses mains, dont les jointures blanchies montraient qu’elle contenait mal sa colère. D’habitude elle était plutôt calme, mais lui semblait être né pour l’exaspérer juste en respirant.
Heureusement que l’obscurité des lieux ne pouvait rien laisser voir à Black qui lui aussi la fixait, prêt à parer une attaque surement... Mais d’une seconde à l’autre son attitude changea, et au lieu d’être sur la défensive, il sourit de manière détestable à Miyria, en disant qu’il étouffait ici... Etait-ce une façon contourné pour faire remarquer l’atmosphère lourde entre les deux ? Miyria n’en savait rien mais ne se laissa pas déstabiliser pour si peu... Enfin... Jusqu’à ce qu’elle le voit commencer à escalader le mur comme un pauvre moldu pour ouvrir une fenêtre. Peut-être que sa première théorie était la bonne, ce mec était complètement cinglé ! En même temps pour être ami avec cette Quibber, il fallait forcement avoir un grain d’après l’érudite...

Miyria l’écouta parler sans un mot. Elle n’était pas comme Stinwick, et se fichait éperdument de ce qu’on pouvait dire sur elle. Qu’il l’appelle comme il le souhaite, elle s’en fichait. Elle avait bien comprit qu’il disait cela pour la provoquer et pour que, vexée, elle lui donne son prénom pour qu’il ne l’appelle pas avec ces prénoms stupides. Mais non, elle s’en fichait, qu’il l’appelle ainsi si ça l’amuse, ça ne ferra que reflétera au final que de l’intelligence du gryffondor... C'est-à-dire niveau primaire avec ça. C’est donc toujours d’une voix froide et bien peu amicale qu’elle répondit, n’entrant absolument pas dans le jeu d’hypocrisie du garçon, ça, elle le gardait pour les profs...

Appelle moi comme tu le veux Black, j’en ai strictement rien à faire, je pourrais tout aussi bien t’appeler Enguerrand si tu veux... Tout aussi beau n’est-ce pas ?

Fit-elle avec un sourire narquois répondant parfaitement à celui hypocrite du jeune écervelé qui avait décidé de prendre froid avec le vent glacé par la nuit qui entrait de la fenêtre. C’est fou ce que ce monde pouvait posséder des noms bizarre quand même ce dit la jeune fille en y pensant, déjà que Miyria était peu commun. Mais bon, elle s’égarait là.
Répondant enfin à sa menace il lui fit comprendre clairement qu’elle ferrait partie des premières dénoncées si jamais il lui arrivait quelque chose, et cette fois ce fut à son tour de ricaner, mais bien sur elle le fit bien plus doucement et bas que lui, plus prudente surement.

Et toi, est-tu assez stupide pour croire que je suis la seule personne à te vouloir du mal ici Black ? S’il t’arrivait quelque chose je ne serais pas la seule à être suspectée, crois moi... Qui sait, peut-être que je ne serais même pas la première à passer à l’action au vu de la vitesse à laquelle tu envenime tes relations ici...

Oh oui, la plupart des serpentards n’aimaient déjà pas les voyageurs de Salem, à cause de la rousse hystérique, de la brune miss-je-sais-tout qui raflait autant de point que Miyria, ainsi que de la blonde à demi folle avec ses histoires sans queue ni tête, ou de l’autre catastrophe des potion, ou même le fanatique de Quidditch. Miyria ne pensait pas vraiment ça (surtout de Prudence, les autres en s’en fichait) mais bon, elle ne faisait que ce remémorer les paroles d’autres Serpentards. Et le binoclard avec sa cicatrice n’avait pas plus de sympathie que les autres. Oh, bien sur il y avait des exceptions. Quibber par exemple se faisait beaucoup d’amis chez les serpentard, mais Miyria ne se leurrait pas en voyant Chaser souvent avec elle. Il détestait presque toutes les personnes des autres maisons, pour qu’il se lie d’amitié avec une serdaigle, il y avait surement Jedusor non loin de tout ça... Après tout, elle l’avait déjà dis, elle était loin d’être la seule à trouver ses nouveaux arrivants suspects.
Et Black en rajouta une couche en murmurant peut-être pas assez bas quelque chose qui mit la puce à l’oreille de Miyria... Si elle savait quoi ? Parce qu’en plus maintenant il y avait quelque chose à savoir ? Il y avait gnome sous roche, Miyria en était de plus en plus certaine, mais de la à savoir quoi, son instinct lui disait juste qu’il y avait quelque chose, après, c’était à elle de chercher quoi... Oh oui, si elle avait sue...

D’un geste agacée, elle lança un informulée sur la fenêtre qui se referma cependant sans un bruit, si lui voulait jouer les imprudent en faisant le plus de bruit possible, Miyria n’avait pas du tout l’attention de faire de même.

Va-y fait encore plus de bruit, ouvre toutes les fenêtres, saute et danse même si tu veux, et ce n’est pas seulement les préfets qu’on aura sur le dos, mais Mimi geignarde... Cretin de Gyffondor.

Fit-elle d’un ton encore plus dur, agacé par le peu d’effort qu’il faisait pour qu’ils puissent enfin être en sécurité. Autant se rendre immédiatement au concierge ça limitera la casse, vraiment Miyria se demandait pourquoi elle se donnait tant de mal pour lui, surtout que maintenant, à cause de cette stupide ancienne magie, elle avait une dette envers lui puisqu’il lui avait sauvé la vie, qu’elle le veuille ou non. Tôt ou tard il faudra bien qu’elle s’en acquitte. Espérons juste que lui de son coté ne connaisse rien de ses magies plus vielles que le monde lui-même. Malgré le fait que Miyria l’ai trouvée entrain de fouiller dans la réserve en pleine nuit, la sorcière était certaine que ce n’était pas un amateur de livre... Et voila qui rajouta une couche de suspicion à la jeune fille qui fit enfin le lien (oui, parfois elle est un peu lente, mais elle a pour excuse la course poursuite... Maintenant ils sont au calme alors bon...). Pourquoi chercher quelque chose dans la réserve si on ne porte aucun intérêt au connaissant ou aux études ? Bizarre tout cela... Vraiment. Mais pour le moment elle préférait garder tout pour elle, Persy ne s’intéressait de toute façon pas vraiment aux voyageurs...

Alors non, si lui voulait limiter au maximum d’empirer leur situation social déjà proche de la haine pour la serpentard, Miyria, elle, n’avait pas la volonté nécessaire pour s’amuser à l’hypocrisie pour lui, il n’en valait pas la peine... Parfois, vraiment, elle admirait Persy pour son incroyable jeu d’actrice de tout les jours, jamais elle ne brisait son masque de cire, sauf peut-être quand elles se savaient seules...

_________________

Les secrets du silence [Potty] Miyria11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Elu entre tous, génie du balai, Brave parmi les braves...
[Last] Harry Potter
▌ Messages : 477
Humeur :
Les secrets du silence [Potty] Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Les secrets du silence [Potty] Right_bar_bleue

Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Les secrets du silence [Potty] Empty
Message#Sujet: Re: Les secrets du silence [Potty]   Les secrets du silence [Potty] Icon_minitimeDim 19 Déc - 11:42

Harry regretta immédiatement de ne pas être resté perché sur sa fenêtre. Certes, il faisait un froid à fendre une pierre, mais l’atmosphère ambiante dans les toilettes était autrement plus glaçante. La fille semblait toujours aussi crispée, réfléchissant à deux-cents à l’heure, ses yeux furetaient de tous côtés comme l’aurait fait un animal traqué et, surtout, elle n’avait pas baissé sa baguette. Harry fouilla dans ses poches dans l’espoir de trouver un chocogrenouille –il y en avait toujours un qui trainait par ci par là- et ne fut pas déçu. Tout en ouvrant la friandise (sans en proposer à la serpy évidemment, de toute façon elle l’aurait sans doute envoyé balader, pensant qu’il essayait de l’empoisonner), le jeune homme fit quelques pas en avant pour s’éloigner encore un peu du courant d’air et se rapprocher de la porte. En effet, cette fille ne lui inspirait aucune confiance et par prudence –une fois n’est pas coutume- il préférait se préparer à toute éventualité.

Une chose le désemparait dans tout cela : il ne comprenait pas pourquoi la fille l’avait trainé ici. Elle était à Serpentard et lui à Gryffondor, ils ne s’entendaient manifestement pas très bien et Harry avait commis le sacrilège ultime, semblait-il, en renversant la moitié de la réserve (bon d’accord, même lui en avait un peu honte, des livres centenaires et sans doute d’une grande valeur… mais quand même). De plus il semblait évident qu’elle aurait adoré le transformé en pâté de limaces ou en tout autre plat peu ragoûtant. Somme toute, ils n’avaient rien à faire ensemble.
Seulement voilà, elle ne semblait pas décidée à le laisser partir bien tranquillement. Ni à le tuer dans les instants qui allaient suivre. Donc que cherchait-elle à obtenir ?


"Appelle moi comme tu le veux Black, j’en ai strictement rien à faire, je pourrais tout aussi bien t’appeler Enguerrand si tu veux... Tout aussi beau n’est-ce pas ?"


Harry ne prit pas la peine de relever. L’hypocrisie et les jeux d’esprit, ça allait bien cinq minutes, mais il n’était pas du genre à s’en contenter pendant des heures. De plus la fatigue accumulée depuis des jours commençait à se faire sentir, ce qui rendait au jeune homme sa mauvaise humeur coutumière.

"Et toi, est-tu assez stupide pour croire que je suis la seule personne à te vouloir du mal ici Black ? S’il t’arrivait quelque chose je ne serais pas la seule à être suspectée, crois moi... Qui sait, peut-être que je ne serais même pas la première à passer à l’action au vu de la vitesse à laquelle tu envenime tes relations ici..."

Insupportable cette fille, vraiment. Et imbuvable, pour couronner le tout. Harry soupira, excédé. Elle n’avait pas manqué de tiquer en l’entendant murmurer « si tu savais », ce qui l’agaça encore plus. Une fouineuse de plus, comme s’il en avait besoin…
Il sentit soudain un courant d’air dans son dos et se retourna en un bond. La fenêtre s’était refermée sans un bruit et, à en juger par la baguette levée de l’abominable Serpy, elle venait de lancer un informulé. Endroit idéal pour étaler sa science… Il allait lui en faire la remarque lorsqu’elle se remit à parler. Quelle pie… Et quelle plaie.


"Va-y fait encore plus de bruit, ouvre toutes les fenêtres, saute et danse même si tu veux, et ce n’est pas seulement les préfets qu’on aura sur le dos, mais Mimi geignarde... Cretin de Gyffondor."

Le ton qu’elle employait s’était glacé encore davantage, si c’était possible. C’en était trop pour le jeune Gryffondor qui abandonna son lavabo si confortable (non, en fait il lui sciait le dos) pour faire quelques pas en direction de la fille.

- Bon, je sais pas comment tu t’attendais à ce que je réagisse. Tu m’emmènes ici de force, tu refuses de me dire ton nom alors que tu connais le mien, tu me traites de crétin et tu me menaces alors que je ne sais même pas qui tu es. Apparemment tu souffres d’un dangereux complexe de supériorité. C’est un trait commun que vous avez, dans votre maison de meurtriers, non ?

Harry sentit soudain qu’il allait en dire trop et s’arrêta net dans sa tirade. Il était éreinté, cette fille avait l’air très intelligente et il lui avait déjà suffisamment mis la puce à l’oreille pour ce soir. Il entreprit de dépasser la Serpy pour atteindre la porte, tout en gardant sa baguette baissée pour qu’elle ne croie pas qu’il l’attaquait.


- Puisque tu ne réponds à aucune de mes questions et que je commence à être fatigué de vos sous-entendus, je propose qu’on regagne nos dortoirs. Tu veux éviter qu’on se fasse prendre non ? Alors chacun de son côté et à bon entendeur… Salut.

Il se tut pour écouter ce qui se passait derrière la porte. Le bruit était toujours présent mais s’était un peu atténué, sans doute y avait-il pas mal de dangers dehors, mais Harry se pensait capable de regagner sa salle commune sans s’attirer trop d’ennuis. Et puis cette fille était exaspérante, à la fin !

[Désolée c'est court... Comme tu le sais, pas trop de temps en ce moment]

_________________
Les secrets du silence [Potty] Signat40

Albus Dumbledore est le plus grand sorcier du monde!
Dumby Team.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
[→] Miyria Alliane
▌ Messages : 3372
Humeur :
Les secrets du silence [Potty] Left_bar_bleue0 / 1000 / 100Les secrets du silence [Potty] Right_bar_bleue

En couple avec : Le savoir?

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sakaki et crin de Qilin, 25 cm
Camp: Bien
Avatar: Kiko Mizuhara

Les secrets du silence [Potty] Empty
Message#Sujet: Re: Les secrets du silence [Potty]   Les secrets du silence [Potty] Icon_minitimeDim 31 Juil - 16:29

Quel ingrat ce Black. Déjà que la serpentard n'aimait pas particulièrement les autres élèves, mais celui-là, autant dire que Miyria le détestait déjà. D'une parce qu'il avait osé faire tomber une étagère de livre. Et en plus de ça il était d'une impolitesse frôlant le blessant. Miyria, dans son immense gentillesse et altruisme sans fin (...), avait trouvé bon d'amener ce sacripant ici pour qu'il ne se fasse pas prendre par les préfets et autres professeurs, s'obligeant ainsi à supporter ce boulet de classe mondiale pour son bien, pour lui rendre service. Et lui, comment réagissait-il ? En l'insultant de meurtrière. Ah bah voyons ! Ça lui apprendra à se soucier de son prochain (ne voyait aucune mauvaise foi dans cette phrase). On ne la reprendrait pas à refaire la même erreur.
La question qu'on aurait pu se poser était pourquoi il pensait que sa maison était celle de meurtriers ? D'accord, on disait souvent qu'ils avaient tous mauvais fond dans ce nid de vipère, voir même qu'ils étaient des futurs mages noirs en puissance, mais de la à traiter de meurtrier des gosses et adolescent boutonneux, c'était un peu beaucoup (ou vraiment très précipité) tout de même. En plus, déjà que Miyria n'aimait pas beaucoup être mise dans le même sac que Jedusor et sa bande, si maintenant on la mettait dans le sac des assassins... Ce Black faisait vraiment tout son possible pour qu'elle ne l'aime pas, c'était une certitude maintenant puisque la seule envie qu'elle avait à son égard, c'était lui lancer un sort bien sentie pour se venger de cette insulte. Serrant sa main sur sa baguette, elle se fit violence pour ne pas le faire ( mauvais moment pour un duel). Mais tout de même, cette discussion venait de terminer d'aiguiser sa curiosité envers les voyageurs. Ce Black était un peu trop radical dans ses propos pour que ce soit normal (d'après Miy).

Les bras croisés, baguette en mains toujours, Miyria n'amorça pas le moindre geste pour empêcher le gryffondor de s'en aller. Elle n'allait pas l'obliger à rester pour se faire encore un peu plus insulter non ? Et puis, ils n'en resteraient pas là, Miyria s'en fit le serment alors que Black trouvait bon de sortir tout un discoure inutile (qu'est-ce qu'il ne comprenait pas dans « être discret » ?) pour en gros dire qu'il se cassait. Qu'il parte, Miyria s'en fichait, de toute façon les rondes ne devaient pas encore se faire au cachot, et même si cela était le cas, elle avait de grandes chances de tomber sur Perséphone qui la laisserait rentrer dans la salle commune sans rien dire. Les joies d'une amie préfète.

On n'en restera pas là, Black.

Fit-elle dans un murmure bien assez audible tout en le laissant filer, faisant de même à quelques minutes d'intervalles. Elle ne lui avait donnée ni son prénom, ni son nom, mais ne doutait pas que Prudence, avec qui elle était désormais plus ou moins en bon terme, lui donnerait. Qu'importe. Au début elle avait presque était pour lui répondre, mais quand il l'avait insulté de meurtrière, son sang n'avait fait qu'un tour, et au lieu de se détendre elle s'était encore plus vexé et mise en colère. Enfin, qu'importe maintenant.
Une fois à l'abri dans la salle commune, elle sortit délicatement son larcin de la poche intérieure de sa cape, regardant les livres avec un petit sourire victorieux. Ce n'était pas le genre de livre qu'on pouvait laisser dans les mains de n'importe qui, voyons. Parfois, Miyria se demandait tout de même s'ils surveillaient la réserve, heureusement qu'elle, elle le faisait...
Tournant un instant la tête vers la porte menant au couloir, elle eut une infime pensée pour Black avant de retourner se coucher. Pensée, qu'évidemment, elle formula à voix haute, dans un murmure rempli de dédain.

T'as pas intérêt à te faire choper, abruti.

Ça, c'était du conseil qui sevrait à rien.

_________________

Les secrets du silence [Potty] Miyria11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Les secrets du silence [Potty] Empty
Message#Sujet: Re: Les secrets du silence [Potty]   Les secrets du silence [Potty] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Les secrets du silence [Potty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Journal d'un Potty
» Parce-que Potty se fait aussi digérer
» Potty et ses habituelles escapades coup de tête
» No more secrets
» Rosewood Secrets
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: Deuxième étage :: Les toilettes de Mimi Geignarde.
-