AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Empty
Message#Sujet: Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby    Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Icon_minitimeMer 23 Juin - 18:02



Olive Hornby & Perséphone O'Connor
"Tu viens visiter le lieu où cette pauvre Myrtle est morte Olive?"


Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  002zh9 Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Chiffon1126

Mon poing frappa violemment contre le miroir. Cette colère je ne pouvais la réfuter, sois je me faisais du mal, sois je me vengeais sur n’importe qui. J’étais dans une colère noire. Chaque jour, je faisais semblant. Tout est faux chez moi. Les sourires que je fais sous les compliments des professeurs où encore les paroles amicales que je lance aux autres. Mais aujourd’hui, après sept longues années de comédie, le monstre qui se cache en moi ne demande qu’une seule chose. Sortir. Je le sens dans ma poitrine, il veut se venger. Mon père m'a tout appris, il m'a demandé de détester tout le monde, de ne faire confiance en personne. Pourtant aujourd'hui, je doute. Dois-je lui faire confiance ? Des milliers de questions fusent dans mon esprit et voilà que je doute de cet homme, lui qui est mon père. Ce qui est amusant, c'est qu'il n'a rien d'irlandais, alors que moi j'en suis une. Il dit que je tiens ça de ma mère... Parlons-en de ma mère, aucune photo au manoir, aucun souvenir. Je doute.
Je regarde, à cet instant mes yeux à travers les débris du miroir, on pourrait croire qu'ils lancent des éclairs tellement ils sont chargés de haine.

Poudlard m'étouffe, j'aimerais être loin d'ici et pouvoir laisser aller ma colère. Pourtant la journée avait bien commencé. Bien, n'est qu'un mot, mais cette journée n'était pas plus mauvaise que les autres. Au petit déjeuner, j'avais reçu un courrier de mon père, comme toutes les semaines. Comme à son habitude, il me donnait mille recommandations, me rappelant que si on connaissait la vérité sur mon compte, les conséquences seraient terribles. Dès que j'étais retourné dans mon dortoir, j'ai brûlé cette maudite lettre. Depuis que j'étais en quatrième année, mon père n'avait plus aucune autorité sur moi. Je faisais ce que je veux. Il devait sûrement se douter, que le monstre qu’il avait crée, avait depuis longtemps dépassé son maître.
Après avoir récupéré mes affaires, je m'étais rendu à mon cours de Botanique. Ce vendredi d'automne était vraiment frais et je m'étais couverte, bien que je ne sois jamais malade. Le cours était intéressant en lui-même. De toute façon quel cours je n'aime pas ? J'aime travailler et je ne m'en lasserais jamais. Ce matin-là nous avions étudiés une plante nommée Ellébore, qu'elle doux nom, pour une plante vénéneuse, dire qu'elle pourrait nous tuer en moins d'une journée. Mais, cette plante, peut être très utile en potion, surtout dans la composition du Filtre de Paix. Enfin ce cours était presque théorique, nous avions seulement pris des notes et dessiner cette plante

Ensuite, nous nous sommes rendus en Métamorphose, dois-je dire qui est le professeur ? Bon allé Albus Dumbledore. Sorcier sois disant très puissant, mais pour le moment on ne peut pas dire qu'il m'ait impressionné, même en première année. Il faut dire que j'avais déjà vu tellement de choses durant mon enfance. Ce cours était normal, nous avions eu droit encore à un cours sur les informulés, dire que certains idiots n'y arrivent toujours pas. En conclusion, ce cours était d'un ennuie totale, même mon cher homologue masculin de préfet, Tom Jedusor l'a remarqué.
La pause déjeuner s’était déroulée normalement, je suis restée avec « mes amies ». Puis j’en avais tellement marre de les entendre parler de garçon, que je suis parti. Ah les jeunes et leurs hormones je ne m’y ferais jamais. Non pas que je ne sois pas jeune, je n’ai que seize ans, mais je ne me considère pas comme eux. Je n’ai pas besoin d’avoir quelqu’un auprès de moi. D’ailleurs père me l’a toujours répété « Perséphone, ne perd jamais ton temps avec des histoires de garçons. Tu n’es pas faite pour ça… ». Ca devait être un truc comme ça, mais bon après avoir tenté une seule fois une relation avec un garçon, j’ai vite compris que je n’étais pas faite pour ça. Déjà le mec voulait toujours rester auprès de moi, ce que je ne supporte pas et il me faisait perdre mon temps. Je préfère être comme tout le monde, mais seulement en ayant de faux amis.
Après le déjeuner, j'ai suivi le groupe de Serpentard qui avait encore Sortilèges et j'ai suivi ce cours avec beaucoup d'intérêt. Le seul défaut de cette matière, c'est comme la Défense contre les Forces du Mal, on ne nous enseigne pas la Magie Noire. Heureusement je peux apprendre la théorie au manoir, père a beaucoup de livres sur cette partie de la magie et je ne me lasse pas de les lire.

Ma journée était finie après ce cours, une journée plutôt courte, mais je ne vais pas m’en plaindre, surtout avec le nombre de devoir que nous avions eu aujourd’hui. Je me suis donc rendus à la bibliothèque pour commencer celui de métamorphose, nous avions tout le week-end pour le faire, mais je préfère commencer maintenant.
Mon devoir était bien avancé, quand je vis débarquer mes « amies ». A ce moment-là ne n'eut plus aucun moment de calme. Elles qui étaient sois disant là pour faire leurs devoirs, elles parlèrent de potins et d'autres choses inutiles. Ne pouvant plus supporter ces bavardages incessants, je me suis enfuis hors de la bibliothèque et je me suis laissée guider jusqu'au second étage pour m'enfermer dans les toilettes des filles. J'avais mis précautionneusement le verrou, mais avec un simple Alohomora on pouvait l'ouvrir. C'était juste assez de temps pour que je puisse reprendre une expression normale.
Ma colère était toujours là et du sang coulait de mon poing blessé. C’est à ce moment-là que ce cadavre ambulant de Myrtle arriva croyant avoir affaire à une amie.

    Mimi GeignardeCela fait longtemps que je ne t’ai pas vu ici Perséphone.


Je fis alors fasse à la morte, mes yeux toujours marquaient par la colère, j’allais enfin pouvoir dire à cette geignarde ce que je pensais d’elle. Un sourire cruel fleurit sur mes lèvres.

    Perséphone O'ConnorOh tiens, voilà la morte, alors qu’est-ce que ça fait de ne plus être rien pour personne Mimi ? Oh non ne pleure pas encore, reste parce que j’ai deux choses à te dire. Tu sais que le jour de ta mort j’ai fais une petite virée dans les cuisines de Poudlard… Et tu sais pourquoi ? Non bien-sûr… Et bien pour fêter ta disparition. J’étais enfin débarrassée de toi espèce de pleurnicharde. Maintenant part d’ici, je ne veux plus te voir en face de moi..


Mon ton cruel fit fuir la morte. J’avais enfin pu lui dire mes quatre vérités, quel bonheur de ne pas à devoir cacher son réel visage pendant quelques minutes. Pourtant ce sentiment prit vite fin. Derrière la porte des toilettes une voix disait « Alohomora », j’eus juste le temps de soigner ma main avant de découvrir la personne qui entrait dans les toilettes. Je fis couler le robinet, faisant alors dos à Olive Hornby. Le miroir était cassé, elle ne pouvait voir réellement mon reflet. Je lui lance alors d’un ton innocent.

    Perséphone O'ConnorAlors Olive, tu oses enfin entrer dans la dernière demeure de cette pauvre Myrtle ? Dommage elle n’est pas là en ce moment, tu ne pourras pas lui faire d’excuse.


Je me tournais alors vers ma camarade de Serpentard, avec un sourire aux lèvres, pour pouvoir déchiffrer les émotions qui traversaient son visage. Comme c’était amusant de lancer les vérités à la figure des gens. Dire que cette pauvre Myrtle était morte par la faute de Olive.
Revenir en haut Aller en bas
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
[†] Olive Hornby
▌ Messages : 3701
Humeur :
Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Left_bar_bleue10 / 10010 / 100Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Right_bar_bleue

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Empty
Message#Sujet: Re: Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby    Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Icon_minitimeJeu 24 Juin - 11:18

Music: I'll Meet You There - Owl City


    Marre, marre, mais marre !!!
    Ce cours de Métamorphose avait été le plus désastreux de toute sa scolarité… Enfin, si on ne comptait pas le tout premier, où elle s’était forcément débrouillée comme un pied ne connaissant rien à la matière. Mais au moins, son niveau pathétique se fondait dans la masse à ce moment là.
    Alors que maintenant… Soupirant profondément, Olive s’adossa au mur du couloir en grommelant…

    Elle avait écopé de justesse d’un Acceptable à ses BUSES de Métamorphose. Un vrai miracle pour elle, qui ratait lamentablement ses sorts dans cette branche de la Magie. A croire qu’on l’avait aidée lors du sortilège de Disparition de l’examen. Ou que la bestiole qu’elle devait faire disparaître avait le don de devenir invisible quand elle le voulait…
    Et dire qu’elle avait pensé être soulagée de cette matière… Mais c’était sans compter sur son père, qui avait envoyé une lettre au directeur, décidant à sa place. Une des plus belles fureur de toute son existence avait alors éclaté. Mais rien, absolument rien n’avait fait changé d’avis ni son père, ni le Directeur…

    Soupirant de nouveau, Solveig se remit en marche. Heureusement, elle était enfin libre. Débarrassée de cette matière stupide et abominable. Car après s’être fait ridiculisée une nouvelle fois par son cher et tendre professeur, elle s’était décidée, et avait été le trouver à la fin du cours, mettant de côté les cris d’indignations que lançaient son estomac affamé.
    Car depuis le 31 août, la miss était majeure. Un court instant, au début de l’année, elle avait pensé qu’une dernière année de Métamorphose, ce n’était pas la mer à boire. Mais deux semaines et huit heures de cours avaient largement suffit à la faire changer d’avis.

    Elle avait donc parlé à Dumbledore de son désir d’arrêter sa matière, et ce dernier, ravi d’apprendre qu’il ne verrais plus la miss Hornby créer des désastres durant ses heures de cours, avait accepté de l’accompagner chez le Directeur vers 17h. Et à eux deux, ils n’avaient pas trop de peine à faire supprimer le mot « Métamorphose » de l’emploi du Temps d’Olive. La seule crainte de Dippet, c’était la lettre menaçante qu’il risquait de recevoir de la part du père de la jeune fille… Tant pis pour lui.

    Et les soupirs dus à ses souvenirs désagréables cessèrent pour laisser place à une cabriole, manifestation d’une joie subite. Le couloir étant désert, elle pouvait bien se permettre ça… Une pensée traversa alors son esprit. Pourquoi diable les concepteurs de ce château avaient-ils eu l’idée saugrenue de mettre le bureau du directeur au septième étage ? Parce que mine de rien, ça fait beaucoup de marches à monter, puis à descendre lorsque notre dortoir se trouve dans les cachots et que notre blason arbore les couleurs verte et argent…


    Mais rien, non, vraiment rien ne pourrait entamer la joie qu’Olive éprouvait à cet instant. Plus de Métamorphose !!! Elle avait envie de le crier ! Et personne ou presque ne devrait lui en vouloir en plus… Car une bonne partie des élèves de Poudlard savaient à quel point Hornby était une fiente de hibou dans cette matière. Libérée… Elle était libérée d’Albus Dumbledore… Elle osait à peine y croire. Cinquième étage… Plus qu’une ou deux bonnes centaines de marches à descendre. Et puis une soudaine envie la pris. Non, pas une envie de crier, ou une envie de chocolat. Plutôt une envie de se soulager on va dire. Bon, j’avoue, ça ne fait pas terrible écrit comme ça, mais que voulez vous… Olive est humaine après tout, et ce malgré les élèves victimes de ses mauvais coups qui disent à qui veux l’entendre qu’elle est un monstre…

    Elle hésita un court instant face à un embranchement… L’un des escaliers menait directement au rez-de-chaussée sans déboucher sur l’un des autres étages inférieur. Pratique pour descendre rapidement. Cela lui éviterait les allers et retours dans les couloirs. L’autre choix consistait à accéder directement au Troisième par un passage secret, et de descendre un escalier par la suite pour déboucher aux Toilettes du Deuxième. Les Toilettes de Mimi. Olive grimaça légèrement. Cela dit, ce choix, qu’elle évitait généralement en raison de la fantômette, était le plus rapide. Oh, et puis crotte. Ce n’était pas un fantôme qui lui ferait peur. L’empêcher de dormir, oui.
    La suivre de manière agaçante partout, oui.
    Lui faire peur, non. Ca dépassait les capacités de Myrtle.

    Oly se dirigea vers le passage secret. Et une tapisserie soulevée et un toboggan plus tard, Olive se trouvait au Troisième étage. Un escalier et quelques pas plus tard, elle se trouvait devant les toilettes ce celle qui la considérait comme sa pire ennemie. Chouette la vie, non ? Elle poussa la porte. Fermée. Les sourcils d’Olive se froncèrent tandis que sa main gauche trouva sa baguette de sorbier et lançait un Alohomora sur la porte des toilettes. La petite lumière argentée qui sortit de la baguette claire réjouit rapidement notre Serpentard, comme à chaque fois qu’elle laçait un sort. Cela avait un côté… Magique. Irréel. Et pourtant si commun maintenant…

    Intriguée toutefois, elle poussa la porte et pénétra dans les toilettes. Qui donc pouvait bien s’enfermer dans cet endroit ? Son regard rencontra des pupilles bleues, avant que la rousse ne lui tourne le dos pour se préoccuper du robinet. Perséphone… Que diable faisait-elle là ? Une lueur mauvaise s’alluma dans les yeux d’Olive alors qu’elle fixait des détails de Perséphone dans la mosaïque de verre brisé… Avant de se rappeler que cette journée était censée être joyeuse. Plus de Métamorphose. Olive fit tourner cette phrase en boucle dans sa tête trois secondes. Personne n’arriverait à entamer sa bonne humeur du jour… Pas même la demoiselle O’Connor ? … Non, pas même elle. Une lueur s’éteignit peu à peu, tandis que Perséphone prenait la parole.


    - Alors Olive, tu oses enfin entrer dans la dernière demeure de cette pauvre Myrtle ? Dommage elle n’est pas là en ce moment, tu ne pourras pas lui faire d’excuse.

    La rouquine venait de se retourner, et fixait notre Serpentard. Un sourire était plaqué sur ses lèvres, comme si elle était fière de sa réplique… La surprise qu’elle lisait sur les traits d’Olive se transforma en un sourire moqueur. Car dans l’esprit de notre miss, l’étonnement de voir une Perséphone au naturel, semblait-il, au lieu d’un masque tout sucre tout miel avait fait place à un trait humour particulièrement amusant du point de vue d’Olive.

    - Bah qu’est-ce que tu veux, faut bien que je passe aux toilettes de temps en temps hein… Comme tous les humains quoi.

    Elle haussa les épaules négligemment, puis pénétra dans l’une des toilettes et referma la porte derrière elle. Un rapide coup la renseigna.
    Présence de Papier ? Okey.
    Propreté des Lieux ? Okey.


    ***
    Aah, ces petits moments du quotidien… Remettant son uniforme en place, Olive appuya sur la chasse d’eau.
    Déverrouillant la porte, elle lança à Perséphone quelques mots, lui adressant un regard neutre.


    - Ah, au fait, depuis quand tu as l’ambition de devenir Mimi n°2 ? Enfin, je veux dire… T’as peur de quelque chose pour t’enfermer dans les toilettes ? Parce que je suis pas vraiment sûre que ce soit l’endroit où tu seras le plus en sécurité, tu sais…

    Un mince sourire s’étira sur ses lèvres fines alors qu’elle utilisait à son tour savon et robinet. Bizarre tout de même, cette façon qu’avait Myrtle et Perséphone de s’isoler dans ce genre d’endroit…

_________________
Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Signat13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Empty
Message#Sujet: Re: Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby    Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Icon_minitimeSam 26 Juin - 18:39



Olive Hornby & Perséphone O'Connor
"Il est regrettable pour un Serpentard de confondre Sang de Bourbe et Sang Pur!"


Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  002zh9 Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Chiffon1126

Mon regard se fixa sur ma camarade de Slytherin. Dois-je continuer mon petit jeu de moquerie ou prendre mon joli masque de petite princesse bien sage ? Une question que je devais éluder rapidement. Je n'eus pas le temps de réfléchir que Hornby me dit d'un ton calme, qu'elle était ici, pour se soulager. En même temps, c'est assez normal, mais tout de même peu de personnes viennent dans ces toilettes, surtout depuis que la pauvre Myrtle est morte. Hornby devait avoir beaucoup de courage pour venir affronter le fantôme de la fille qu'elle persécutait depuis des années. Dommage que j'ai viré Mimi, j'aurais adoré voir une petite confrontation.
Je fis un haussement d'épaule, puis je me tournai vers le miroir que j'avais brisé par colère. Humm que faire, sortir ou bien rester et tenter une petite discussion avec Olive ? Rester serait bien mieux, comme cela je pourrais en apprendre plus sur la Slytherin. Depuis le temps que je voulais une confrontation sans personne, aux alentours. Je réfléchissais à la manière dont j'allais agir avec la brune. Puis avant même d'avoir la réponse, Olive déverrouilla sa porte et sortit de sa cabine, un bruit de chasse d'eau l'accompagnant. Tout en sortant, l'affreuse Slytherin me lança une douce remarque.

    OliveAh, au fait, depuis quand tu as l’ambition de devenir Mimi n°2 ? Enfin, je veux dire… T’as peur de quelque chose pour t’enfermer dans les toilettes ? Parce que je suis pas vraiment sûre que ce soit l’endroit où tu seras le plus en sécurité, tu sais…


Espèce de… Non Perséphone garde ton calme, avant de me retourner vers Olive Hornby, je pris garde que mon visage soit toujours aussi neutre que d’habitude. Je me tourne vers elle, tout en affichant un ravissant sourire qui met si bien en valeur mes fossettes. Cette fille ne m’aura pas, elle n’arrivera pas à m’énerver. De toute façon, je ne peux pas me le permettre, mes colères sont bien trop violentes et je risquerais de montrer mon vrai visage à cette fille. Et bien sûr je serais obligé de la tuer. Non pas que se serait regrettable, mais si je veux garder ma couverture, il faut que je reste calme et ne pas montrer mes émotions. Rester impassible est la première chose à faire si on veut rester en vie, quand on est une psychopathe comme moi. L’impassibilité et la fausseté. Je dois à longueur de journée montrer de fausses émotions sinon je risque d’être découverte. Si l’une de ces règles d’or est brisée, on est fichu, juste bon pour croupir à Azkaban, même si je sais que dans mon cas, les Détraqueurs ne me font rien. En ce qui concerne ces monstres, père m’a déjà confronté une fois à l’un d’eux pour voir comment je réagissais. A son plus grand bonheur rien ne s’était passé, les Détraqueurs n’avaient aucun effet sur moi et père a su ce jour là qu’il avait fais de moi un parfait monstre.
D’un ton doucereux je lançais donc à Olive une gentille réponse à sa question si stupide, mais je répondis à ma manière.

    PerséphoneIl est regrettable, Olive, pour une Serpentard de confondre les Sangs de Bourbe avec les Sangs Pur. Mais le pire encore c’est de comparer un Serpentard avec cette pleurnicharde de Myrtle. Pourquoi parles-tu de peur Olive ? Devrais-je être terrorisé par quelques choses ?


Je marquais une pause, pour regarder ma camarade de maison et surtout pour me permettre de garde mon calme et ne pas cracher mon venin sur cette fille. J’admirais ma capacité à me contrôler, surtout à Poudlard. Cette école me donnait beaucoup de motivation, contrairement au manoir dans lequel je vis. Quand j’y suis, je ne peux m’empêcher d’exploser autour de moi et de créer la désolation, surtout sur nos pauvres elfes de maisons.
Je repris donc ma réponse, en gardant bien mes yeux ancraient dans ceux d’Olive.

    PerséphoneAttend tu viens de me dire que cet endroit n’était pas sécurisant, pourtant c’est à cause de toi que Myrtle y est morte… Mais contrairement à toi, je trouve cet endroit plus calme que les couloirs du château et au moins on ne risque pas d’y être importuné, surtout depuis que l’empreinte de Myrtle hante ce lieu. Ecoute ce silence….


Je fermais mes yeux quelques secondes tout en voyant le visage d’Olive marquer pendant quelques secondes une lueur inquiète. Pourtant, elle ne voyait même pas un quart de ma vraie personnalité. Cette fille allait sûrement me prendre pour une folle. Grand bien lui fasse, elle pourrait même le crier haut et fort dans le château, mais personne ne la croirait, parce que tout le monde m’aime bien à Poudlard.
Je coupais alors le silence, tout en rouvrant les yeux. Puis je repris mon monologue.

    PerséphoneIl faut savoir apprécier les bonnes choses à leur juste valeur, même si il faut se rendre parfois dans un endroit aussi funeste que celui-ci. Mais dis-moi Olive. Je me demandais comment tu vivais le fait que Myrtle te poursuive, cela doit être dérangeant non ?


A la fin de mes mots j’affichais un sourire. J’aimais questionner Olive sur la mort de Myrtle. Je voulais savoir ce qu’elle ressentait d’avoir contribué au meurtre de la Sang de Bourbe. Et surtout, je pourrais sûrement manipuler assez le fantôme, pour qu’il pourrisse encore plus la vie de son bourreau. Quel beau programme en perspective, vous ne trouvez pas ?

Revenir en haut Aller en bas
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
[†] Olive Hornby
▌ Messages : 3701
Humeur :
Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Left_bar_bleue10 / 10010 / 100Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Right_bar_bleue

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Empty
Message#Sujet: Re: Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby    Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Icon_minitimeDim 25 Juil - 20:36

[Vraiment désolée pour le retard… OO C’est pas trop trop évident de combiner loisir et amis quand on travaille l’été, mais bon, c’était pas une raison suffisante à mes yeux pour te délaisser aussi longtemps… Donc, brefle… Je te prie d’accepter mes plus plates excuses T__T ]

Music: Lost and Found - Michael Nyman


    L’eau s’écoulait sur ses mains, les rafraîchissant agréablement… Certes, on était tout juste en octobre… L’été s’était terminé à la fin du mois d’août, entraînant dans sa disparition des affreux souvenirs de vacances. Et l’automne avait pris sa place, gardant toutefois des températures clémentes. Et même si les courants d’air se faisaient plus nombreux, à l’intérieur du château, il continuait à faire plus ou moins bon… Le savon s’écoula dans l’évier en une multitude d’amas d’espèce de mousse savonneuse. Olive les suivit des yeux, tout en écoutant le début de la réponse de la préfète à sa moquerie…

    - Il est regrettable, Olive, pour une Serpentard de confondre les Sangs de Bourbe avec les Sangs Pur. Mais le pire encore c’est de comparer un Serpentard avec cette pleurnicharde de Myrtle. Pourquoi parles-tu de peur Olive ? Devrais-je être terrorisé par quelques choses ?

    Blablabla. Un mince sourire s’étira sur les lèvres de la verte et argent… Perséphone ne marchait pas, elle courait littéralement. La demoiselle agita négligemment ses mains au dessus de l’évier pour faire tomber quelques gouttelettes qui s’accrochaient vainement à sa peau trop pâle. De toute manière, soit elles tombaient d’elles même, soit elles se faisaient absorber par le torchon mis à la disposition des étudiantes… Au choix… Et ce n’était pas vraiment le sort de quelques gouttes d’eau qui allait préoccuper Olive. Perséphone avait fait une pause. Elle reprenait sa respiration ? Ou alors, elle attendait peut être qu’Olive se retourna pour lui faire fasse, le miroir brisé ne lui suffisant plus. En ce cas, elle allait être servie. Les mains encore légèrement humide, Olive se retourna et s’appuya légèrement contre l’évier, évitant ainsi de reporter tout son poids sur ses jambes. Plus confortable ainsi… Car visiblement la conversation tendait à se prolonger…

    Et comme toute réponse, Olive se contenta d’hausser les épaules. Après tout, la préfète de Serpentard était bien mieux placée qu’Olive pour savoir si elle devait redouter quelque chose ou non. Enfin… Sauf si c’était olive qui avait décidée de s’en prendre à la petite Perséphone. Mais ce n’était pas le cas. Et en fait, Olive se fichait pas mal de la rousse. Sauf si elle pouvait accessoirement découvrir ce qu’elle cachait. La verte et argent venait de plonger son regard dans les prunelles noisettes d’Olive, qui afficha une moue moqueuse en faisant de même.

    - Attend tu viens de me dire que cet endroit n’était pas sécurisant, pourtant c’est à cause de toi que Myrtle y est morte… Mais contrairement à toi, je trouve cet endroit plus calme que les couloirs du château et au moins on ne risque pas d’y être importuné, surtout depuis que l’empreinte de Myrtle hante ce lieu. Ecoute ce silence…

    Hein ? Mais… D’où la sixième année sortait-elle ses idées ? La seule chose qu’Olive avait faite, c’est de dire qu’il y avait des lieux plus sûrs que les toilettes des filles de Poudlard… Et ce n’était pas vraiment une ineptie, n’importe qui en conviendrait. Alors pourquoi Perséphone en venait-elle à parler de Mimi ? Et surtout, où se trouvait le lien logique… Incapable de se retenir, habituée qu’elle était à chercher la petite bête dans les raisonnements des autres, Olive déclara, d’une voix peu élevée.

    - Euh, il faudra que tu m’expliques là. Même si c’est à cause de moi que Myrtle est venue se réfugier ici, je ne vois pas vraiment en quoi c’est ma faute si cet endroit n’était et n’est toujours pas sécurisé…

    Repensant aux derniers mots de Perséphone, Olive ajouta un murmure.

    - Et je te promets qu’il y a des lieux bien plus silencieux que les toilettes des filles…

    Avec un léger frisson et une inquiétude prononcée, Olive repensa aux étroits boyaux de pierre froide qui menaient à la Chambre des Secrets… A la chambre elle-même… Au silence profond et pénétrant qui vous faisait ressentir intensément le fait d’être des intrus dans ces lieux si secrets… Ces lieux où si seulement on s’arrêtait de marcher, on pouvait toujours entendre le bruit des respirations s’élever dans le silence pesant… Olive ferma les paupières et les détourna brièvement, ne cherchant qu’à penser à autre chose. Depuis les évènements de septembre, elle s’évertuait à penser à autre chose. Et malheureusement, l’épisode « souvenirs » de la salle sur demande avec Jedusor avait fait empirer les choses, la forçant à la mettre face à ce qu’elle aurait largement préféré oublier…

    - Il faut savoir apprécier les bonnes choses à leur juste valeur, même si il faut se rendre parfois dans un endroit aussi funeste que celui-ci. Mais dis-moi Olive. Je me demandais comment tu vivais le fait que Myrtle te poursuive, cela doit être dérangeant non ?

    Perséphone avait repris, dans l’espoir de mettre mal à l’aise Olive… Mais ce qu’elle ne savait pas vraiment, c’est qu’en reprenant la parle, elle avait fourni à l septième année la possibilité de penser à autre chose. Et donc d’oublier momentanément son cauchemars éveillé. Et même si elle aurait préféré des paroles plus amicales, olive s’en contentait largement.

    - Et bien… Mis à part le fait que mon temps de sommeil s’est considérablement réduit, j’imagine que je m’en sors plutôt bien… Myrtle est plutôt envahissante, mais il est facile de la blesser psychologiquement.

    L’aspect pratique de la chose. De toute manière, avec les cernes qu’affichait la demoiselle depuis la rentrée, il était difficile d’ignorer la chose, qui était devenue d’ordre publique en très peu de temps. Perséphone n’était pas la première à lui poser cette question, même si rares étaient ceux qui osaient l’importuner. Lou et Inès l’avaient posée, avec plus de tact et de compassion néanmoins. Olive poussa un léger soupir en repensant au fantôme. Certes, elle ne la portait pas dans son cœur, mais le fait qu’elle ait été tuée l’avait ébranlée tout de même pendant un moment. Et puis, peu à peu, elle s’en était remise. Surtout après que Myrtle ait commencé à l’embêter. Le fantôme avait trouvé une espèce de moyen de se venger, qui avait eu le mérite de faire totalement déculpabiliser Olive pour ses moqueries. Et tant mieux dans un sens…

    - Alors, pourquoi étais-tu là ?

    Et oui… Le propre d’Olive, c’est de ne jamais perdre de vue ses objectif… Et on aurait bien dit que Perséphone n’était pas venue ici suite à une envie pressante… La serpentard jeta un rapide coup d’œil au miroir fissuré.

    - C’est ton œuvre ? Il ne me semble pas que Myrtle puisse casser les choses. Elle n’est pas cette saleté de Peeves… Et à par elle, peu de monde s’aventure ici…

    Elle jeta un coup d’œil mi-soupçonneux, mi-amusé à la jeune fille, avant de pointer sa baquette de bois clair vers le miroir et de penser au sort de réparation. L’informulé fonctionna, et les fissures se résorbèrent, laissant la glace comme neuve. Perséphone… Une énigme vivante. Mais surtout… Pourquoi ?

    Mais rien. Un silence morbide, presque menaçant, qui ne semblait vouloir prendre fin. Devant le mutisme de la jeune fille, Olive se contenta d'hausser les épaules négligemment. Et puis, elle tourna le dos à la serpentard... Avant de sortir d'un pas rythmé. Après tout, elle n'était venue ici que pour les toilettes... Et n'avait pas vraiment l'envie de s'éterniser. Après tout, et si Mimi revenait?!


[Edit: J'ai édité mon post, pour désengager Olive... On se refera un topic plus tard si tu veux n_n]

_________________
Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Signat13
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Empty
Message#Sujet: Re: Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby    Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps est à la parole ♠ with Olive Hornby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ne jamais laissez le temps au temps. Il en profite.
» Entrons dans le vif du sujet! ♠ Tom ♠
» Ah.... C'est seulement toi ♠ Jo ♠
» ♠ Perséphone - your queen
» " Que de temps perdu à gagner du temps ! " } Achevé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
La corbeille
-