AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 913
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue70 / 10070 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeDim 8 Mar - 14:37

La chance se présente une fois, pas deux.
Il y avait énormément de changement dans la vie de Flynn. Entre son mariage – qui s’était bien passé au final, mais en même temps qui n’avait pas été de tout repos –, les jumeaux, la résistance, son travail qui était quelque peu… compliqué par moment. Parce que même si le journaliste avait envie de croire que normalement, les vrais professionnels étaient justement professionnels et ne laissaient pas forcément les événements personnels interférer avec le travail, Flynn savait bien que ce n’était pas réellement le cas en pratique. Il aimerait que ça soit le cas, que rien ne puisse toucher son travail quand ça concernait sa vie personnelle et les soucis qu’il pouvait avoir avec diverses personnes, sauf que ça serait beaucoup trop beau de le croire.

Il avait conscience donc que son travail était quelque peu… menacé. Cela dit, ce n’était pas comme s’il avait l’intention de se laisser abattre, bien au contraire. Il savait ce qu’il valait, il savait ce qu’il devait faire et ce qui était juste. Ce qui était juste donc, c’était de se battre avec Caelan pour obtenir la garde exclusive des jumeaux Potter. En plus de tout le reste évidemment, tout ce que Caelan et lui faisaient pour la résistance, ce qui n’était quand même pas une mince affaire.

Autant dire que dernièrement, Flynn ne chômait pas et il avait un peu de mal à prendre du temps pour lui-même. Son manuscrit n’avançait donc pas énormément, mais en même temps c’était en grande partie parce que le jeune homme se disait qu’il avait bien plus important à faire, qu’il avait du mal à se poser et à travailler. Quand il avait du temps pour lui, il préférait largement passer son temps avec son épouse. Son projet n’avançait pas du tout… ce qui n’était pas réellement une bonne chose, surtout que Flynn avait réussi à obtenir un rendez-vous important. Ce n’était pas évident d’obtenir un rendez-vous avec un éditeur et quand ça arrivait, il ne fallait pas du tout lâcher cette chance. Il avait eu de la chance d’avoir ce rendez-vous avec Greengrass, éditeur pour Obscurus Books. Ce n’était pas rien quand même, c’était évident que Flynn avait une chance présentement. Sauf qu’il était quelque peu stressé, justement parce qu’il n’était pas sûr d’être à la hauteur de ce rendez-vous malheureusement.

Il devait présenter un travail terminé normalement, c’était quand même le but de la manœuvre. Sauf que présentement, son travail n’était pas si achevé que cela. Flynn avait travaillé dur ces derniers jours dans le but de pouvoir quand même présenter quelque chose, sauf qu’il n’était pas du tout satisfait de ce qu’il avait pu écrire. Franchement, Flynn ne se sentait clairement pas prêt et pendant un moment, il se dit qu’il valait sans doute mieux qu’il annule le rendez-vous. Sauf que ce dernier était inespéré, il ne pouvait pas juste se permettre de demander un report, sinon il gâcherait sûrement toutes ses chances. Alors à l’heure convenu, il arriva sur place. On lui demanda d’attendre un peu que Mr Greengrass soit disponible pour le recevoir.
Code by Gwenn


_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Nigel Greengrass
▌ Messages : 293
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, plume de phénix, 31,82 cm
Camp: Neutre
Avatar: Hugh Dancy

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeDim 8 Mar - 14:56


La chance se présente une fois, pas deux.
N

igel possédait une chance infinie, et dont il avait pertinemment conscience : celle d'aimer son travail. Qu'on ait le niveau intellectuel ou pas, le degré d'étude ou non, la fortune qui convient... cela pesait dans la balance mais ne garantissait pas forcément une carrière passionnante. Il en connaissait beaucoup, au sein des cercles où il évoluait, qui n'étaient au fond que peu intéressés par leur métier mais l'avaient accepté pour le prestige. Certains souhaitaient gravir les échelons pour le seul prestige social que cela leur apporterait, sans jamais avoir vraiment trouvé de plaisir à la bureaucratie. Nigel, lui, avait mis peut-être plus de temps que d'autres à se trouver, mais il adorait son travail. Dénicher de nouveaux talents, participer à l'élaboration d'un ouvrage, c'était pour lui une consécration.

Tous les jours, il prenait le plus grand plaisir à se rendre au travail. Quelques fois, comme n'importe qui, il traînait les pieds, mais c'était relativement rare. Et aujourd'hui, il se sentait de particulièrement bonne humeur. De bon matin, on l'avait mis au parfum sur ses rendez-vous de la journée. Entre autres, il devait rencontrer Flynn Bennett, un auteur - ou qui espérait le devenir, du moins, journaliste de son état. Ce genre de rendez-vous n'étaient pas rares, même si Nigel sélectionnait toujours les personnes qu'il acceptait de rencontrer sur le vollet. Cette fois ne faisait pas exception, mais restait différente malgré tout.

Généralement, quand il rencontrait un auteur non publié encore par Obscurus, soit il était déjà sous contrat avec la maison et devait présenter son nouveau projet, soit il s'agissait d'un grand nom dont publier le livre pouvait revêtir un intérêt (quand il était question d'autobiographies de célébrité notamment). Ceux qui espéraient obtenir de son temps sans réputation pour les précéder pouvaient courir. A moins de lui avoir transmis au préalable un manuscrit d'une telle qualité qu'il valait le risque.

Dans le cas de Bennett, on pouvait dire que sa réputation le précédait... mais pas pour les bonnes raisons. Il n'avait jamais rien lu de lui, à part sans doute quelques articles de la Gazette, sans savoir qu'ils étaient signés de sa main, et ça s'arrêtait là. Mais son nom ne lui était plus inconnu car Pollux lui avait parlé de cet homme. Rempart éventuel à l'adoption des gamins de Dorea et Charlus Potter. Toutes ces histoires ne l'intéressaient pas vraiment, mais Pollux était un ami de longue date. Alors saper le travail et la réputation d'un de ses ennemis était un moindre service à lui rendre.

L'homme se présenta, ponctuel, à son bureau. Sa secrétaire le fit attendre un instant, et finalement, Nigel pointa le bout de son nez, souvenir avenant aux lèvres, qui ne laissait guère soupçonner son opinion déjà tranchée sur l'homme qu'il n'avait jamais rencontré avant.

-Monsieur Bennet, entrez, je vous prie.
Nigel lui serra la main, toujours accueillant, et le fit entrer et asseoir dans son bureau. Je vous écoute, j'ai cru comprendre que vous aviez un projet à me soumettre.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 913
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue70 / 10070 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeDim 2 Aoû - 13:52

La chance se présente une fois, pas deux.
Flynn était nerveux, parce qu’il avait conscience que ce rendez-vous était une chance dans sa vie qui n’allait pas forcément se présenter de nouveau, alors il ne devait absolument pas le rater. Sans qu’il ne se doute une seule seconde que son sort était déjà joué puisqu’il avait décidé de soutenir son épouse dans son « combat ». Le journaliste ne pensait pas à tout cela, à tort sans doute, il avait tendance à être un peu trop naïf, se disant que les manigances des sangs purs n’iraient pas forcément jusque-là. Il était à mille lieues de se dire qu’il se trouvait là, mais que ses chances étaient déjà réduites à néant puisqu’il était improbable qu’il se fasse publier.

Quand l’homme qui devait le recevoir se présenta, le cœur du journaliste manqua un battement. Il n’avait pas réellement pour habitude d’être stressé, mais son manuscrit était quand même quelque chose d’important, quelque chose qui lui tenait vraiment à cœur. Il tenait à être publié il avait envie d’être publié, il avait envie d’arriver au bout de ses rêves tout simplement. Il travaillait dur sur son manuscrit depuis tellement longtemps, il espérait quand même arriver au bout de ce travail acharné, même s’il savait parfaitement qu’il n’était pas réellement prêt. Il aurait préféré être bien plus prêt que cela, mais il ne pouvait pas ignorer la chance qu’il avait ce jour-là. La chance qu’il pensait avoir surtout, parce que la vérité lui était inconnue.

« Bonjour Monsieur Greengrass, je vous remercie vivement de me recevoir. » Il ne se contentait pas de dire cela dans le but de lui lécher les bottes ou autre. Il était vraiment reconnaissant que cet homme accepte de le recevoir, qu’ils puissent avoir cet entretien, même s’il savait que rien n’était joué pour autant. Ils entrèrent dans son bureau, Flynn prit place sur une des chaises, plus neveux que jamais, mais il avait conscience que c’était maintenant à lui de jouer. Il ne devait pas se foirer et il allait tout faire pour ne pas se foirer. « En effet, j’ai un projet à vous soumettre. » Répondit-il, même si ce n’était pas nécessaire. Il sorti son manuscrit de son sac. Il avait conscience que ce dernier n’était pas du tout parfait, mais en même temps il n’avait pas le choix, il se devait e présenter quelque chose. Si déjà ce premier jet pouvait plaire à l’homme sous ses yeux, ça sera une très bonne chose. Il déposa le manuscrit sur le bureau, ça aurait été sans doute mieux que l’homme ait le temps de le lire avant le rendez-vous, mais ils allaient faire avec. « C’est mon manuscrit, un roman. » Flynn n’avait pas encore la possibilité de se considérer vraiment comme un écrivain, il ne parvenait pas à avoir cette prétention. Mais en même temps, c’était bien ce qu’il espérait pouvoir mettre en avant très prochainement et peut-être grâce à l’aide de Nigel Greengrass. « L’histoire est bouclée, mais j’ai conscience qu’il faudra peut-être changer certaine chose. »

Flynn regretta immédiatement ses mots. Il n’aurait pas dû dire ça.
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Nigel Greengrass
▌ Messages : 293
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, plume de phénix, 31,82 cm
Camp: Neutre
Avatar: Hugh Dancy

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeDim 2 Aoû - 14:07


La chance se présente une fois, pas deux.
N

igel avait l'intention d'agir en toute subtilité avec Flynn. Il ne comptait pas afficher d'hostilité directe avec lui, non, il comptait aborder la situation avec douceur, même si sa décision était prise d'avance. Ainsi serait-il au-delà de tout soupçon, et surtout aurait-il l'occasion d'assouvir sa curiosité, car tout de même, il avait envie de voir de quoi il pouvait bien retourner. Par ailleurs, mieux valait être vigilant, car si le projet devait vraiment être digne d'intérêt, se pardonnerait-il d'avoir laisser filer un auteur d'exception, qui pourrait éventuellement être récupéré par la concurrence. Non, évidemment que non. Il voulait d'abord jauger le talent de son interlocuteur. Et s'il devait estimer que passer à côté de l'oeuvre de Flynn Bennet serait un gâchis ? Oh, il y avait d'autres façons de faire payer à cet homme... Il pourrait tenir son ouvrage en otage jusqu'à ce que le procès soit passé et qu'il ait perdu la garde de ses enfants ? Il y avait un millier de façons d'envisager les choses, et Nigel comptait bien en décider en fonction des circonstances, sans s'arrêter immédiatement sur une idée bien précise.

L'éditeur jaugea du regard le manuscrit que lui tendit son interlocuteur. En termes de volume, ce semblait décent, mais cela ne voulait évidemment pas dire grand-chose. Encore fallait-il que l'histoire soit pertinente et digne d'intérêt, la plume fluide et agréable, et plus largement, que le sujet soit susceptible d'intéresser un grand lectorat. Autant de variables qui faisaient que même un manuscrit très bon pouvait passer à la trappe, et c'était une chose que Nigel avait appris à discerner assez facilement, à force d'expérience et de métier. Distraitement, Nigel parcourut du regard sans vraiment le lire le manuscrit du journaliste tout en reprenant la parole.

-Evidemment, aucune oeuvre n'arrive parfaitement exécutée sur la table de son éditeur, sinon à quoi servirait-on ?
dit-il d'un ton amène. Nigel avait le don de toujours apparaître cordial et agréable, peu importe à qui il s'adressait, peu importe s'il estimait faire face à l'ennemi. On n'attirait pas les mouches avec du vinaigre, après tout. Il détourna un instant son regard de la liasse de parchemin pour poser les yeux plus attentivement sur son interlocuteur. Alors je vous écoute, quelle histoire ce roman raconte-t-il ? Il s'agit bien d'un roman, n'est-ce pas ? Un style hautement compliqué et un secteur bouché, s'il s'agissait bien d'un roman, cela arrangerait singulièrement Nigel. Quel message votre livre doit-il transmettre ? Quelles sont les thématiques principales mises en jeu dans votre livre ?

Même s'il finirait par le lire. Ou du moins le parcourir (parce qu'à moins de se décider à publier, il ne lisait aucun manuscrit de A à Z, il se contentait des dix première et des dix dernières pages - et encore, il en fallait parfois moins pour susciter un rejet). Il attendait de Flynn qu'il défende son travail.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 913
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue70 / 10070 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeSam 21 Nov - 13:56

La chance se présente une fois, pas deux.
Flynn avait l’habitude qu’on juge ses écrits, parce que forcément ses articles étaient toujours lus et corrigés avant d’être publiés, mais ça n’était clairement pas la même chose en cet instant précis. Le fait que Flynn soit en train de présenter quelque chose de bien plus personnel, ça avait le don de le stresser énormément. Il avait conscience qu’il devait se vendre en cet instant précis et que ce n’était pas en étant stressé qu’il allait y arriver, mais en même temps… il ne parvenait pas à vraiment prendre sur lui. L’homme sous ses yeux affirma que c’était évident qu’aucun manuscrit n’arrivait parfaitement exécuter sur le bureau de son éditeur, sinon ils ne serviraient à rien. Flynn se sentait parfaitement bête. Le ton de Nigel était agréable, mais le journaliste ne pouvait pas s’empêcher de se sentir gauche. Ce qui n’allait évidemment pas s’arranger avec ce qui suivi.

Parce que forcément, Nigel Greengrass avait envie d’en savoir plus au sujet de son manuscrit et c’était justement en cet instant précis que Flynn se devait de se vendre. Parce que l’homme lui demandait ce qu’il y avait dans son roman, de lui expliquer les enjeux de ce dernier, le message. Ce n’était pas si facile à expliquer, pour la simple et bonne raison que le journaliste écrivait surtout parce qu’il aimait ça, écrire, et qu’il avait suffisamment d’imagination pour le faire. Ce qui ne voulait évidemment pas dire que ce qu’il écrivait était de qualité. Même s’il considérait ne pas trop mal s’en sortir dans son métier de journaliste, écrire des livres ce n’était évidemment pas la même chose. Et Nigel n’avait pas du tout la même vision de ce que devait être un roman que lui-même.

« C’est bien un roman. » Commença-t-il, avant de marquer une pause pour réfléchir à la manière d’aborder au mieux ce que pouvait raconter son roman. Flynn savait qu’il devait parler de l’histoire bien sûr, lui donner de l’intérêt surtout sinon cela ne servirait à rien. « Je dirais que le thème principal et le dépassement de soi même. » Flynn n’avait pas le choix, il devait se lancer afin de faire au mieux et de se vendre un maximum. Même si sans le savoir, son sort était déjà scellé. « L’histoire se rapproche de l’actualité. Elle parle de mage noir, en ce concentrant sur le point de vue de l’un d’entre eux. La manière dont la vie le mène à prendre la facilité, à suivre une voix noire, les évènements qui découlent au fait qu’il prendre de mauvaise décision. Avant de finalement se rendre compte qu’il vaut mieux que tout ça, pour ensuite se retrouver sur le bon chemin de nouveau. » Flynn avait conscience qu’il ne racontait pas tout ça de la bonne façon. « Ce que j’ai envie de transmettre c’est d’expliquer comment on peut en arriver là, mais surtout comment on peut réussi à se combattre soi-même pour aller beaucoup plus loin qu’on ne l’aurait espéré. »
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Nigel Greengrass
▌ Messages : 293
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, plume de phénix, 31,82 cm
Camp: Neutre
Avatar: Hugh Dancy

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeSam 21 Nov - 14:12


La chance se présente une fois, pas deux.
N

igel devinait clairement que Flynn n'avait pas pour habitude de se vendre ou de vanter les mérites de ce qu'il produisait. Cela allait sans doute de père avec un naturel humble et modeste que Nigel serait sans doute capable de trouver attachant s'il n'avait pas dans tous les cas déjà décidé de son sort de son interlocuteur. Et dans ces circonstances spécifiques, l'absence d'assurance jouait en la faveur de Nigel, qui aurait moins de difficultés à pousser le jeune auteur dans ses retranchements, avant de lui opposer le refus qui serait de rigueur au regard de ses propres affinités, qu'il se garderait bien d'afficher pour le moment, afin de ne pas laisser croire à Flynn que tout était déjà décidé d'avance, quand bien même c'était en effet le cas. Dans le milieu de l'édition comme dans bien d'autres, il ne fallait pas compter que sur la chance ou le talent : l'influence, la réputation et tout un réseau complexe de relations entraient également en ligne de compte et ne devaient surtout pas être oubliés ou négligés. Si Nigel flairait les bons auteurs, ce n'était pas seulement parce qu'il savait reconnaître le talent, mais aussi la personnalité qui saurait acquérir le plus grand consensus. Et les deux n'allaient pas toujours de paire. C'était même plutôt rare, tout compte fait.

Il nomma une thématique qui en elle-même pouvait donner un premier argument à Nigel, celui d'observer que ce thème était presque aussi vieux que la littérature elle-même et qu'il en faudrait davantage pour fédérer un lectorat suffisant. Mais il développa ensuite son propos, et si Nigel décidait de mettre ses a priori et sa promesse à Pollux de côté, il pouvait reconnaître que le postulat de base de l'ouvrage était loin d'être mauvais, il pourrait même envisager d'en souffler le pitch à l'oreille d'un de ses auteurs "maison". Comment l'esprit humain peut se corrompre puis retrouver la voie de la raison. Ce genre de tragédies pouvaient plaire, surtout, il y avait de quoi façonner un vrai héros tragique. Mais en répondant à Flynn, Nigel ne lui répondit rien de tout cela.

-Votre postulat de départ est intéressant, pas innovant, certes, mais intrigant. Ceci dit...
Evidemment, il y avait un mais, vous pensez bien. Comme vous le dites vous-même, un tel ouvrage s'ancre peut-être un peu trop concrètement dans une réalité que les lecteurs n'ont pas forcément envie d'affronter dans le climat actuel. Est-ce que vous n'avez pas peur que votre antihéros, même repenti, ne soit vecteur d'un message que l'on pourrait dire... sujet à polémique ? En adoptant le point de vue d'un mage noir et en justifiant ses actes sous couvert de rédemption, est-ce qu'on ne court pas le risque de cautionner ces mêmes actes ?

Les ouvrages que faisait publier Nigel étaient au fond foncièrement politiques, même s'ils n'en donnaient pas l'air, et qu'ils soient d'un bord (comme les roman d'Henry Fitz) ou d'un autre (comme les essais de Tibérius Yaxley). Alors c'était le genre de considérations avec lesquelles l'éditeur était capable de jongler sans aucune difficulté.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Flynn Bennet
▌ Messages : 913
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue70 / 10070 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue

En couple avec : Caelan

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'houx, 25,6 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Matthew Bomer

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeVen 30 Juil - 19:40

La chance se présente une fois, pas deux.
Le cœur de Flynn battait à mille à l’heure. Il avait conscience que s’il espérait vraiment pouvoir un jour être publié, dans un monde particulièrement exigeant qu’était celui de l’édition, il devait apprendre à se vendre, il devait faire en sorte d’être capable de défendre son travail, mais c’était beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Parce que le journaliste ne se contentait pas seulement de parler d’un article qu’il aurait écrit, d’un article où il prenait finalement que la peine de reflété la réalité et de raconter des faits, il devait vendre… eh bien, sa création, ce qu’il avait fait de A à Z. Alors, en soit, Flynn pouvait se dire qu’il aurait d’autres chances, qu’il n’y avait pas qu’un éditeur dans ce monde, sauf qu’il n’avait pas envie de passer à côté d’une telle chance.

Quand son interlocuteur reprit la parole en affirmant que son postulat de départ était intéressant, Flynn se sentit un peu raidir sur sa chaise. C’était bon signe non ? Ça donnait le sentiment. En tout cas, il ne pouvait pas s’empêcher d’espérer, mais l’homme ne s’arrêta pas là. Pas innovant, d’accord ce n’était rien, puisque c’était intriguant. Sauf que… Nigel Greengrass semblait avoir un sacré argument qui allait à l’encontre de ce qu’il avait écrit, qui mettait clairement un freint sur la possibilité qu’il puisse avoir ses chances. Flynn avait conscience qu’il ne devait pas se laisser abattre, mais entendre les propos de son interlocuteur n’avait vraiment rien de simple. Mais c’était maintenant qu’il devait se vendre pleinement, qu’il devait défendre ce qu’il avait créé. Il devait prouver que ce qu’il avait écrit méritait d’être publié, il devait se vendre, alors il allait tout faire pour se vendre même si le peu de confiance qu’il avait en lui était capable de s’envoler en une fraction de seconde. Ce serait le cas immédiatement s’il avait conscience qu’il n’avait aucune chance parce qu’il était mêlé à l’histoire des Potter.

« Non, au contraire. » Répondit-il en se montrant le plus sûr de lui possible. « Ça ne justifie en rien les actes d’un mage noir, ça explique malheureusement la manière dont il est possible de tomber dans un monde bien sombre.  Ça n’édulcore absolument l’horreur et les actes atroces qui peuvent être commis, au contraire. C’est plus un vecteur d’espoir je pense. » Il pensait ? Non, il se devait d’être sûr. « L’espoir qu’il soit possible de se perdre, mais de parvenir à trouver le bon chemin tout de même. Qu’il y a des choix à faire dans la vie et que même si ces choix ne sont pas faciles, il faut se battre pour y arriver. »

Plus il parlait, plus le jeune homme ne pouvait pas vraiment s’empêcher de sentir quand même un peu ridicule.

« Alors même si l’histoire se rapproche d’une actualité bien triste… j’ai envie de croire qu’il sera capable d’apporter quelque chose à beaucoup de lecteur, mais surtout l’espoir d’une période moins sombre. »
Code by Gwenn

_________________
Y faudrait vivre deux vies : une pour apprendre à vivre puis l'autre pour vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Nigel Greengrass
▌ Messages : 293
Humeur :
La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Hêtre, plume de phénix, 31,82 cm
Camp: Neutre
Avatar: Hugh Dancy

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitimeSam 31 Juil - 9:02


La chance se présente une fois, pas deux.
N

igel écouta son interlocuteur développer son propos. Dans le fond, il avait immédiatement compris où le journaliste voulait en venir, il avait seulement décidé de saper son initiative et sa confiance dans un projet qu'il avait dû travailler et retravailler, encore et encore, avant de décider de venir en discuter avec un éditeur. Quand on en arrivait là, on devait croire dans son projet, mais Nigel était convaincu qu'il était capable de saper la confiance de son interlocuteur, surtout quand il l'entendait prononcer des termes tels que "je pense". C'était une preuve intrinsèque du fait qu'il n'était pas si sûre de lui, et il serait certainement facile de pointer ses incertitudes.

Ce n'était pas forcément quelque chose qu'il aimait faire, mais il le fallait bien. Nigel était un électron libre la plupart du temps, mais il restait loyal envers sa famille et envers ses amis. Alors il était obligé de prendre en considération l'identité de son interlocuteur. Si ce dernier avait été n'importe qui d'autre, il aurait laissé une chance à ce manuscrit, l'aurait lu attentivement et se serait décidé à partir de là. Il n'était pas du genre à juger un livre en fonction de son message politique : la preuve, il publiait aussi bien Henry Fitz que Tibérius Yaxley, qui étaient aux antipodes tous les deux, et qui d'ailleurs ne pouvaient clairement pas se voir en peinture. Il ne s'arrêtait pas à un public cible particulier : au contraire, il estimait que varier les cibles était une excellente chose. Mais là, c'était autre chose. Il comptait bien ne pas faciliter l'argumentaire de son interlocuteur, peu importe à quel point il chercherait à se montrer convaincant.

-Je ne suis pas certain de votre argumentaire. En fait, ce qui m'ennuie, c'est que j'ai le sentiment que vous n'en êtes pas certain non plus. Quand on touche à un sujet à ce point délicat, il est nécessaire d'être entièrement sûr de soi, on ne peut pas laisser place à de fâcheuses incertitudes, au risque que cela vous coûte une polémique qui pourrait bien ne pas vous être profitable. Pour un premier roman, ça pourrait être fâcheux, ça pourrait même ruiner l'intégralité de votre carrière, qui n'a même pas commencé. Pour un premier roman, il faut savoir être à la fois ambitieux et prudent, c'est un dosage assez subtil, j'en conviens.


Il adressa un sourire amène à Flynn, le but n'était pas non plus de l'envoyer méchamment sur les roses mais de déployer les arguments les plus honnêtes qu'il avait en magasin pour le décourager. Ce n'était pas, pourtant, comme si prendre des risques l'avait un jour dérangé, et il s'était d'ailleurs déjà fait taper sur les doigts pour avoir donné sa confiance à des auteurs qui n'avaient absolument rien réussi. Mais il avait ses propres critères.

-Par ailleurs, j'aimerais éclaircir un point plus personnel avec vous... Est-il vrai que vous avez perdu votre poste à la Gazette du Sorcier ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Empty
Message#Sujet: Re: La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)   La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La chance se présente une fois, pas deux. (Nigel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Deux préfets, deux Serpentard, deux rivaux... with ♣ Tom
» Et avoir à coeur d'être à la hauteur | Tibérius, Nigel
» Nigel Greengrass
» Les liens de Nigel
» Ne jugez pas un livre à sa couverture ♦ Nigel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Obscurus book
-