AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 War, children, it's just a fist away + Ignatius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 215
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeVen 27 Mar - 22:33

Ignatius & Tibérius

La guerre qui vient...en intitulant un de ses essais ainsi, Tibérius s’était dit visionnaire, prophète, et le commun des mortels, à commencer par la critique, l’avait jugé à moitié dément. Mais s’il n’aime guère la politique, il a un certain sens des événements, on pourrait presque dire de l’Histoire. Ce n’est pourtant pas bien difficile à voir, juge-t-il crânement, maintenant que cela commence à devenir réel. Un vent d’est se lève, dans le sillage des événements qui ont eu lieu quand Grindelwald était encore là. Il y en aura d’autres, ce n’est qu’une question de temps, et il compte bien être là pour y participer. L’Angleterre a besoin d’une secousse, d’un choc salutaire, d’une Révolution. Avec un peu de chance, elle viendra d’eux, mais la situation est critique, depuis la découverte de l’Hydre. Ils doivent être prudents, à présent. Et leur problème n’est clairement plus simplement la prise de pouvoir politique, il est plus large que cela, puisqu’il faut régler le cas Jedusor avant que Jedusor ne décide de s’occuper d’eux. Qui a un coup d’avance sur qui, c’est un mystère...et c’est handicapant dans la définition d’une stratégie. Et pourtant, il va bien falloir le régler.

Jedusor ! Qui aurait cru que toute une partie des familles de sang pur se laisserait berner par ce gamin ! Un sang mêlé, qui plus est ! Faut-il que ce pays soit décadent pour se laisser avoir comme ça ! Ils sont tous devenus fous, il n’a rien de l’envergure d’un Grindelwald, on ne sait pas d’où il sort. Tibérius enrage : ce n’est pas conforme à leur destin, à tous, et ça ne peut se finir comme ça. Pourtant, il y a une certaine partie de lui qui reconnaît quelque chose à Jedusor : il est dangereux. Bien plus que Tuft, ou que les politiques, ou que la Résistance, ou l’Ysbridion. Ca, ce sont des ennemis conventionnels ou politiques. Pas Jedusor. C’est un révolutionnaire. Bien plus dangereux que les politiques, ça, la Révolution - Tibérius en sait quelques chose, à une moindre échelle.

Ignatius aura forcément un plan. Ignatius a toujours un plan, ce qui est absolument fascinant aux yeux de Tibérius, qui l’a toujours vu comme une sorte de mentor, ce qui a dicté le choix de la famille Yaxley de le rejoindre. Au sein de l’Hydre, ils s’entendent bien, en stratèges qu’ils peuvent être tous les deux. Alors ils se retrouvent régulièrement pour parler plan de bataille...et de la guerre qui vient. Au QG de l’Hydre, il n’y a pas grand monde ce soir là, justement, à part Ignatius, plongé dans des papiers. “Salut, Ignatius. Désolé du retard, les audiences ont fini tard au Ministère.” Avoir un juge dans la boucle est une bonne idée...surtout celui chargé des affaires pénales. On ne sait jamais, en cas de condamnation…”Je suppose qu’il n’y a pas de bonnes nouvelles ?” A ce stade, Tibérius espère juste qu’il n’y en aura pas de mauvaises non plus.


 COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 184
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeLun 30 Mar - 10:30

Notre situation a pris un tour que je n’avais pas anticipé. Est-ce qu’il me préoccupe ? C’est l’évidence ? Est-ce qu’il me déstabilise ? Je déplore de devoir l’admettre, mais il n’est pas une mauvaise chose de se laisser ébranler par instants. Le plus grand danger est de s’estimer supérieur, de se reposer sur ses acquis, ses lauriers, sans plus chercher à évoluer. Ce ne sera pas mon cas. C’est un des grands reproches que je saurai faire à mon principal adversaire. Tom Jedusor se gargarise d’une puissance et d’une autorité qui à mes yeux ne sont qu’un feu de paille. Son orgueil de gamin à peine sorti de son bac à sable est sa plus grande faille. Il n’est pas bon de se croire invincible quand on cherche à mener un empire. Ne le suis-je pas, moi, orgueilleux ? Si, bien sûr, mais je ne nous ai jamais estimé infaillibles.

Je savais qu’un jour ou l’autre, il nous faudrait dévoiler nos cartes. J’avais caressé l’espoir que ce serait le plus tard possible. J’avais émis la possibilité, j’avais mal estimé le moment. C’est une chose que je déteste. Je planifie, j’organise… ce qui échappe à mon contrôle ne saurait pas me déplaire davantage. Mais le peu de terrain que nous avons perdu, nous pouvons le regagner. Oui, c’en est fini de notre anonymat, mais nous en avons profité, suffisamment longtemps pour gagner un avantage. L’ennemi sait que nous existons, soit. Mais il ne sait rien de plus. Nous, nous avons eu le temps de les observer, de les guetter, de les infiltrer. Je n’ai rien contre les guerres ouvertes. Celle qui nous oppose aux mangemorts devait bien, à un moment ou un autre être déclarée. Pour l’heure, nous nous jaugeons encore. Mais nous avons quelques longueurs d’avance sur ce point.

Pour autant, il est nécessaire de réviser nos stratégies, de porter plus loin la réflexion, de rebattre les cartes, et pour cela, je n’aurais pas l’orgueil de me dispenser des conseils les plus avisés. En l’occurrence, associer mes vues sur la situation à celles d’un allié, qui a en commun avec moi un sens inné de la stratégie, me semble une démarche nécessaire, raison pour laquelle j’apprécie la présence de Tibérius, avec qui je compte bien m’épancher sur la situation actuelle.

-Les bonnes nouvelles se créent,
lui réponds-je alors, ce qui est ma façon de lui faire entendre que notre situation, toute délicate soit-elle, n’a du moins pas empiré. Il est primordial que nous transformions nos dernières déconvenues en opportunité. Nous pouvons encore conserver l’avantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 215
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeSam 4 Avr - 22:04

Ignatius & Tibérius

Tibérius ne fait pas partie des pessimistes. Les opportunités, comme les ennemis, ne tombent pas du ciel, on se créé. Il le sait. C’est pour ça qu’il n’est pas spécialement surpris de la situation. Certes, elle est difficile. Mais elle était sans doute inévitable. On ne mène pas une révolution sans se faire quelques ennemis. Mais il faudra les éliminer, à l’évidence. Ca ne marchera pas, sinon. Ignatius a l’air tout aussi conscient que lui du problème. C’est sans doute ce qui a créé l’admiration, ancienne, de Tibérius, pour le chef de l’Hydre. Ses convictions, il se les ait forgées très tôt, plongé dans les livres d’histoire, quand d’autres jouaient au Quidditch. Rapidement, il a appris à déterminer qui compterait et qui retomberait dans l’oubli, et qui était sur la même ligne que lui. Rapidement, il a acquis la conviction que ce cousin éloigné qu’est Ignatius Prewett pouvait faire de grandes choses. Tibérius n’a jamais été déçu, à vrai dire. Leurs parcours se ressemblent, on pourrait même dire qu’ils se suivent. Cette confiance mutuelle, alimentée par des amis communs, a sans doute joué pour beaucoup dans le choix des Yaxley de rallier la cause de l’Hydre. Sans compter que Jedusor semble être un opportuniste, et qu’il ne vient de leur monde. Noblesse oblige, on ne se mélange pas.

Et ce chien dans un jeu de quilles – ou plutôt ce Magyar dans leur partie de Quidditch – Tibérius s’en serait bien passé. Quand bien même c’était logique, il y a des ennemis dont on se dispenserait. Le discours d’Ignatius est cependant très clair. Il a compris, lui aussi, mais il a l’air décidé à ne pas renoncer. Voilà le bon état d’esprit. L’action, la décision, et prévoir. « Certes. » Il s’assoit en face du chef, s’empare d’une cigarette avant de lui en proposer une. « J’en déduis que nous avons encore la capacité d’en créer. » Il connait assez bien Ignatius pour savoir qu’il a déjà commencé à réfléchir et à calculer. Lui aussi, d’ailleurs. Sur ce point, ils se ressemblent. La principale différence entre eux est sans doute que Tibérius n’aime pas la lumière, et que le jeu politique ne l’intéresse pas. Il ne fait pas ça pour lui : toute action qu’il met en œuvre, et sa carrière ne fait pas exception, n’est ni plus ni moins que nécessaire à une plus grande cause, la Victoire. Diriger ne l’intéresse pas non plus ; il n’a pas les capacités pour, il faut arriver à manipuler et obtenir la loyauté. Or Tibérius se fiche absolument de l’amour, de la popularité – un peu moins de la loyauté, mais il considère qu’elle se mérite et qu’on ne marchande pas pour l’obtenir. Savoir retourner la foule comme une crêpe, ou composer, temporiser, n’entre pas dans ses cordes. Ruser non plus, ce qui est différent de la stratégie : Ignatius a les deux. Il n’a donc aucune opposition à le laisser décider, si c’est nécessaire, et ça l’est, parce que c’est plus efficace.

« Je suppose que je n’ai pas besoin de te dire qu’il va falloir se débarrasser de lui plutôt trop tôt que trop tard, maintenant qu’il sait. Le Ministère ne sera pas si difficile que ça à prendre, sans lui. » Ignatius le sait déjà, comme ils savent tous les deux que Jedusor doit vouloir à tout prix se débarrasser d’eux. Il est la priorité numéro 1 parce qu’il les menace. Il est aussi la priorité numéro 1 parce qu’ils ne peuvent pas mener une révolution pour prendre le Ministère avec le risque de se voir renverser eux-mêmes qu’ils seront installés. C’est l’erreur de tous les révolutionnaires que de croire qu’une fois en possession de la machine-État, ils pourront balayer les dissensions internes, qu’ils ont le temps pour ça. C’est faux. Après tout, si le pouvoir précédent est tombé, pourquoi pas le nouveau ? Surtout s’il est attaqué sur plusieurs fronts. Non, il faut prendre le pouvoir en étant un bloc, en ordre de bataille. « Je suppose que nous avons encore une longueur d’avance puisqu’il sait simplement que nous existons et pas comment nous fonctionnons, contrairement à lui...qu’est-ce que tu proposes ? » Le ton est interrogateur. Tibérius a quelques idées, mais toutes ne sont sans doute pas réalisables. Il tire une bouffée de tabac, pensif. « Maintenant que Aaron est découvert, est-ce qu’on a encore les moyens de savoir ce qu’il fait ? »



 COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 184
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeLun 6 Avr - 8:20

Je hoche la tête. Oui, nous avons encore les moyens de nous créer des opportunités, j'estime même que le champ des possibles, en ce qui nous concerne, est loin d'être restreint. Les circonstances ont bousculé mes plans, et dégagé un horizon différent, mais il faut reconnaître que par la même, il promet d'être aussi plus vaste. Nous ne sommes plus entravés par une discrétion qui limitait nos possibilités d'action. Il y a des cartes que j'aurais voulu ne pas dévoiler si tôt, mais je continuer de considérer que notre jeu est meilleur que celui de l'ennemi. Et aussi, nous avons un joker.

Le temps presse, en effet, il va nous falloir nous débarrasser de l'ennemi au plus vite. La situation ne doit pas traîner. Pour autant, je ne veux pas précipiter l'attaque. Les effectifs de ce gamin de Jedusor vont augmentant chaque jour qui vient. Les nôtres gonflent confortablement, certes, mais nous sommes encore en infériorité numérique. Attaquer de front le groupe ennemi, même en bénéficiant de l'effet de surprise ne serait pas, par conséquent, une si bonne idée que cela. Quand bien même le plus important est de couper la tête de l'ennemi. Nombre de mangemorts ont déjà prouvé que leur loyauté allait simplement à celui qui avait supplanté son prédécesseur. Certains, sans scrupules ni interrogations, étaient passé de Grindelwald à Borodine, de Borodine à Jedusor, sans aucune remise en question. Jedusor est un sorcier puissant, mais il reste un gamin. L'isoler, le détruire et le supplanter, ce doit être ça, notre prochaine manoeuvre.

-Il nous reste une espionne dans leurs rangs
, je confirme dans un hochement de tête. Lou Hamilton. C'est une de ses toutes premières fidèles. Je ne suis pas convaincu qu'elle fasse long feu, même si elle a le mérite de ne pas du tout attirer l'attention sur elle. Mais elle n'a guère besoin de tenir son rôle très longtemps encore. L'essentiel reste que nous avons toujours une longueur d'avance sur eux, d'autant que le ministère ignore encore tout de notre existence, ce qui nous laisse une marge de manoeuvre moins restreinte qu'il n'y paraît. Je marque une pause. Nous devons régler son cas au plus vite. Je compte lui réserver une mort à la hauteur de son ascension, vaine et pathétique. L'isoler et le tuer, c'est insuffisant. Sa mort doit servir d'exemple à quiconque envisagerait de se rebeller ou de nous détrôner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 215
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeMer 15 Avr - 17:22

Ignatius & Tibérius

Les guerres qui se jouent sont internes, pour l’instant. Elles ne font pas de bruits ou peu, hors les lignes des mangemorts et de l’Hydre. Ce n’est pas encore la Révolution que Tibérius appelle depuis toujours de ses vœux. A vrai dire, pour Yaxley, les mangemorts sont surtout un contre-temps fâcheux. Il n’est pas réputé pour sa patience, il faut bien l’admettre. Mais quel sang pur l’est, après tout, habitués comme ils sont à tout avoir sur un plateau et le monde à leurs pieds. C’est pour cela qu’il déteste autant les tractations politiques, qui ne sont que du blabla inutile. Pour cela que si la découverte de l’Hydre est sans doute un événement fâcheux quoiqu’inévitable, Tibérius n’est pas mécontent qu’il se soit produit, pour une part de lui-même, évidemment : enfin les choses vont bouger. Bien sûr, cela passera sous le radar du Ministère, mais les bonnes personnes en seront informées. « Je vois. Tu veux en faire un exemple pour mater toute nouvelle tentative de sécession. » Il serait intolérable qu’un nouveau schisme se produise. D’une part, c’est contreproductif, d’autre part, les sang mêlés n’ont pas leur mot à dire là-dedans, et tout séduisant et sympathique qu’il soit en apparence, Jedusor n’est qu’un petit prétentieux prétentiard bourré de prétentions. Oh, certes, c’est sans doute un grand sorcier. Mais le talent ne fait pas tout dans le monde. Il y a un ordre universel, et y déroger serait contre-nature. Jedusor aurait du rester dans le rang, à sa place. L’éliminer, maintenant, ne sera qu’une nécessité pour rétablir l’ordre. Il retournera là d’où vient, au néant.  « Je suppose que ses partisans se rallieront à nous. D’un leader à l’autre, il n’y a qu’un pas…Ca me dépasse, franchement, cet opportunisme. Tu crois qu’ils croient sincèrement que ce type peut apporter quoique ce soit à la cause sang pure ? » A tout prendre, il préfère croire certains honnêtes et manipulés qu’opportunistes, changeant d’un leader à l’autre alors que le vent tourne…ça, ce serait minable, inimaginable.

Il faut dire que pour Tibérius, tout est justifiable, mais seulement s’il y a une cause, une vrai cause, derrière. L’intérêt personnel n’en est pas une, et les gens qui agissent par ambition pure, pour conserver leurs simples petits privilèges, le dégoutent au plus haut point. A quoi sert une vie si on ne sert pas un but plus grand que soit, si on n’essaye pas de se dépasser, de servir la Sorcellerie ? Ou au moins sa famille. « Hamilton, donc…ne serait-ce pas la fille du directeur de la Justice Magique ? Son père nous soutient-il ? » Il connait un peu Enoch Hamilton, de par le travail, mais c’est tout. Au demeurant, ça pourrait être un soutien de poids si sa fille pouvait le convaincre de les rejoindre. Cependant, pour l’instant, ce n’est peut-être pas la priorité, cela dit, Tibérius l’admet. D’ailleurs, s’il est entièrement d’accord avec Ignatius pour dire qu’il faut abattre Jedusor, il ne sait pas bien quelles sont les étapes à franchir, maintenant.

« Qu’est-ce que tu veux qu’on fasse, maintenant ? »
Tibérius n’accepte que rarement qu’on lui donne des instructions ou des ordres. Il est donc exceptionnel de le voir demander des consignes. Ignatius est d’ailleurs l’un des seuls à pouvoir se permettre de le faire sans risque, comme pouvait le faire son père, également. D’ailleurs, le juge précise : « Et qu’est-ce que tu veux que je fasse, aussi ? » C’est important d’avoir des précisions. « Mon dernier livre se vend bien, comme tu le sais. Je sonde un peu parmi ceux qui l’ont lu, pour savoir qui pourrait nous rejoindre. » Un instant, il songe à Rose, qui pourrait faire une bonne recrue, mais c’est trop tôt, et leur relation est trop complexe, pour l’instant. « J’ai embarqué mon frère dans un projet de livre, aussi, plutôt un instrument de propagande pour le grand public. Et tu sais qu’en cas de besoin, s’il le faut, je nous couvrirai au Magenmagot. Mais je peux prendre un rôle plus actif, si tu le souhaites. »



 COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 184
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeLun 20 Avr - 12:07

Je confirme les déductions de Tibérius d'un hochement de tête quand il résume de lui-même, et en des termes tout à fait clairs et appropriés la situation telle que je l'envisage. C'est bien ce que je compte faire. Un exemple, suffisamment révélateur, symbolique et significatif pour asseoir notre pouvoir et notre influence de façon certaine et durable. Nous avons un ennemi à éliminer dans les règles. Je m'en serais bien passé, mais écraser pour de bon l'illusion d'empire que ce petit parvenu de Jedusor a établi sera la meilleure manière de nous faire une crédibilité. Exploiter ce qui pourrait passer pour un inconvénient et en faire une force, c'est ainsi que je compte procéder. Et je m'attendais bien sûr à ce que Tibérius approuve cette méthode.

Je pense également que ceux qui se font nommer mangemorts se joindront à notre cause une fois la tête de leur organisation éphémère tranchée net. Je ne m'inquiète pas de cela. Après tout, nombre d'entre eux sont passés de Grindelwald à celui qui se fait prétentieusement nommer Voldemort sans ciller. Certains parce qu'ils ne se préoccupent que de la cause qu'ils défendent, peu importe qui les dirige, d'autres par opportunisme, en se rangeant du côté du plus fort, d'autres encore par lâcheté pure et simple. Jedusor a la bête méthode de fonder son égide sur l'intimidation. Ce n'est pas ainsi que je procède pour ma part. Et c'est ce qui fera la différence au moment T. Je ne prends pas la peine de répondre quand Tibérius interroge les croyances de ceux qui passent d'un maître à l'autre, comme si Tom Jedusor pouvait être digne de défendre la cause des sangs purs. Inutile de répondre à cela, et je gage que la question est de toute façon purement rhétorique. Tom Jedusor, trop jeune, et surgi de nulle part, dont personne ne saurait avec précision recomposer l'arbre généalogique, même s'il se murmure que le sang de Salazar Serpentard courrait dans ses veines (ce qui ne fait pas son sang plus pur), il n'est pas digne du titre qu'il s'attribue. Qu'importe l'énergie qu'il déploie à faire oublier son bagage génétique.

-Oui, c'est bien la fille d'Enoch Hamilton,
je confirme au sujet de Lou. Je veux m'assurer la loyauté totale de la fille avant d'impliquer le père, mais c'est évidemment en projet.

Il ne faut pas perdre le nord. Savoir jouer des relations et des influences des uns et des autres est l'une des meilleures manières de se faire une place de choix, et de tirer plus d'une ficelle indispensable à la pérennité de notre action.

Je reconnais être légèrement surpris, mais dans le bon sens du terme, quand Tibérius m'interroge sur nos prochains plans d'action. Je sais qu'il n'est pas dans sa nature d'attendre des autres qu'ils lui indiquent la voie à suivre. Dans les circonstances actuelles, j'estime nécessaire qu'il y en ait un qui tienne la position de leader, et ce quelqu'un est évidemment moi, mais j'ai toujours traité Tibérius sur un pied d'égalité, qui lui laisse une marge de manœuvre plus grande que beaucoup de membres de l'Hydre. Malgré tout, au moment d'avancer et d'intervenir, il se tourne vers moi pour entendre d'éventuelles directives, et j'apprécie ce que je considère être une marque de confiance.

-Tu es de ceux qui prennent la part la plus active à notre cause.
Tout ce qu'il résume, et notamment ses oeuvre et sa réputation, dont il use pour faire notre propagande, c'est loin d'être anodin. Tu as mis le doigt sur ce qui est le plus urgent, au-delà de l'ennemi qu'il ne nous faudra plus tarder à abattre - mais j'en fais mon affaire. Il est primordial de gonfler nos effectifs. Plus l'Hydre comptabilisera de recrues, plus nous serons à même d'infiltrer toutes les strates de la société magique. Mais ce n'est pas forcément le rôle le plus flatteur que je puisse t'attribuer.

Je comprendrais, du moins, qu'il se sente lésé si je dois seulement lui confier la tâche de recruteur et de propagandiste. Même si ce sont deux pierres angulaires de notre démarche actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 215
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeVen 1 Mai - 21:38

Ignatius & Tibérius

Pas de contre-pouvoirs. C’est la condition sine qua non pour réussir. Cette vision claire des choses, Tibérius l’a depuis longtemps. Dans un sens, on pourrait même dire que Jedusor les sert, d’une certaine manière. Ainsi ils seront plus crédibles quand il sera illuminé. Ignatius semble lui aussi l’avoir compris et savoir quoi faire. Le juge se doute que son chef a déjà un plan pour cela. Il y participera, bien sûr, si on lui demande, mais pour l’instant Ignatius a l’air d’en avoir fait son affaire, Tibérius n’insiste donc pas sur la question. Il serait faux de croire qu’il est fermé aux consignes et qu’il supporte mal l’autorité. Ce qu’il ne supporte pas, ce sont les consignes idiotes et les autorités incompétentes. Comme intellectuel, Yaxley soumet toutes les stratégies et les décisions à prendre au filtre impitoyable de la question suivante « est-ce que ça va marcher ? » ; toute option emportant une réponse négative étant immédiatement rejetée pour ne plus y revenir. Mais si appliquer des consignes est nécessaire, si s’appuyer sur d’autres l’est, alors le choix rationnel l’emporte, et il s’y plie. Il n’y a pas ici de question de fierté et d’affect qui rentrent en jeu. C’est aussi de là que vient son ralliement à l’Hydre. Rationnellement, il est impossible que Jedusor l’emporte. Le but n’est pas de vénérer un chef, qui plus est sang mêlé et qui ne représente personne d’autre que lui-même. Le but n’est pas la victoire d’un seul, à son profit. Le but est la sauvegarde et le maintien de l’ordre établi et naturel de la domination des sang purs sur la société sorcière, voire sur les moldus. Les egos personnels, y compris le sien, n’y ont par leur place.

A ce titre, Tibérius méprise fondamentalement les mercenaires et les opportunistes – ce que Jedusor est, et ce que beaucoup de ses partisans sont sans doute. Les autres sont peut-être tenus par la peur, ce qu’il méprise encore plus – mais cela vient sans doute du fait qu’il n’a jamais eu peur de personne, que ce n’est pas concevable dans la mentalité sang pure : il ne suit que les ordres qu’il veut bien suivre. Mais la peur est une arme utile. Elle peut être nécessaire, pour ceux qui n’ont pas la force de prendre leur destin en main et de suivre leurs convictions. Ils sont destinés à être dominés de toute façon. Pour les logiques, ceux qui raisonnent scientifiquement pour lui, le constat de l’échec de Jedusor devrait suffire à les convaincre de se rallier à eux. Reste les opportunistes, ceux qui recherchent le pouvoir. Ceux-là, ils ne pourront jamais les convaincre. A vrai dire, mieux vaudrait les éliminer. Rien n’est plus dangereux que ceux-là, parce qu’ils n’ont rien à perdre et qu’aucun système de loyauté ne s’applique à eux. De toute façon, il faudra toujours qu’ils se méfient : ceux à qui on peut faire confiance, soit par loyauté personnelle ou parce qu’ils ont logiquement fait le bon choix, ne seront pas ceux qui ont tout d’abord choisi l’autre camp. Ils sont déjà parmi eux.

A ce titre, Ignatius a sans doute raison de se méfier de ceux qu’il recrute. « Je vois. D’autres pistes de recrutement ? » Plus ils seront nombreux et mieux ce sera. Mais encore faut-il que tout le monde soit fiable. Et que quelqu’un soit sympathique ne veut pas dire qu’il soit fiable. D’où le sens de la question de Tibérius : il n’a rien contre Hamilton, mais il faut se poser la question. Mais Ignatius n’a sans doute jamais eu besoin de lui pour se poser ces questions là. C’est aussi cette rapidité d’esprit qui pousse Tibérius a lui faire confiance, sans aucune hésitation, et donc à demander des instructions.

Il apprécie le compliment, cependant, ce serait mentir de dire le contraire. En revanche, Ignatius semble avoir d’autres idées en tête le concernant, ce qui intrigue Tibérius. « Peu importe que ce soit flatteur, si c’est nécessaire. » Utile ne veut pas dire agréable, mais Yaxley est satisfait quand il voit les effets de sa mission. « Et ce sont mes compétences. Tant que cela sera nécessaire, je m’y emploierai… » Il ne le vit pas un fardeau. « A moins que tu n’aie une autre mission à me confier ? » Ce que lui disait Ignatius il y a un instant pouvait le laisser penser. « Tant que tu ne m’envoies pas à ces mondanités idiotes, tu sais que tu peux compter sur moi. » A vrai dire, il préférerait se battre concrètement. La lumière n’est pas pour Tibérius : décider et agir, oui. Bien sûr, il ne dirait pas non si on lui proposait la Présidence du Magenmagot ou encore la Direction de la Justice Magique, mais guère plus. Ce sont encore des métiers d’actions et de terrain. Quand viendra l’heure où ils seront au pouvoir, il est volontiers disposé à laisser la lumière à qui le souhaitera.



 COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 184
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeLun 4 Mai - 8:57


D'autres pistes de recrutement ? J'en ai plusieurs. Dans l'idéal, tous ceux dont le sang est suffisamment pur sont des recrues potentielles, mais entre ceux qui choisissent le mauvais maître et ceux qui n'admettent pas la nécessité de s'engager dans un camp spécifique, comme si leur suprématie survivrait à un pouvoir autrement permissif et présumément tolérant qui semble avoir pour ambition de mélanger les sangs jusqu'à ce que la quitessence de la sorcellerie soit gâché par des alliances obscènes et contre nature. Oui, j'ai d'autres pistes, mais elles sont toutes sujettes à prudence et à réflexion. Il s'agit, bien évidemment, de conserver ce que nous pouvons encore garder de discrétion et donc d'avance le temps que cela est possible, tant que nos effectifs exigent encore d'être augmentés.

-J'estime essentiel d'avoir des hommes dans chaque milieu stratégique.


Gringotts, j'en ai fait mon affaire, le directeur de Sainte-Mangouste est de notre côté, nous avons quelques hommes au sein du ministère - malheureusement, les mangemorts en ont davantage... le plus simple serait d'avoir Wilhelmina Tuft dans la poche, mais elle ne répond à aucun de nos critères... outre le fait que son sang est quoi qu'il en soit impur au possible. Il y a Poudlard aussi, moins urgent, mais former les jeunes générations ne serait pas du luxe (là encore, on ne peut certainement pas compter sur Dumbledore pour se joindre à notre cause, Dippet avait eu le mérite d'être plus corruptible). Et il y a la Gazette. Certes, Phèdre nous met un pied dans leurs locaux, mais pour que cela ait une quelconque efficacité, il faudrait que Pollux Black lui accorde le minimum de crédit qu'elle se plaint suffisamment de ne jamais obtenir de sa part.

-Je songe notamment à Pollux Black.


Qui coche un nombre respectable de cases, en plus d'être un ami. Je le connais, je sais qu'il serait capable de nous aider dignement, mais je garde malgré tout quelques réserves, notamment du fait que son fils aîné appartient au camp ennemi. Bien sûr, Pollux n'en sait rien, du moins je gage qu'il n'en sait rien, mais cela pourrait bien finir par devenir problématique pour nous.

-Je t'épargnerai les mondanités, ne t'en fais pas.
Même si elles sont tout sauf inutiles, mais d'autres seront tout à fait capables de remplir ce rôle. Je préfère employer tes talents à des missions qui te conviennent davantage. J'aurais peut-être une autre mission à te confier, en effet, mais il est encore trop tôt pour t'en parler, ce sont des projets qui devront attendre la disparition définitive de l'ennemi, et je ne peux pas entièrement présumer des circonstances de cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Tibérius Yaxley
▌ Messages : 215
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : C'est compliqué.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, 31 cm, ventricule de dragon, rigide.
Camp: Mal
Avatar: Volker Bruch

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeMer 6 Mai - 23:37

Ignatius & Tibérius

Tibérius n’a pas la main sur tout, mais le recrutement le connait. Oui, étendre les mailles de leur filet sera plus facile. Il ne croit pas que le Ministère tombera facilement. Aucun Ministre ne se laissera faire, aucune élite non plus. Car même si elle n’est pas de sang pur, il existe bien une élite aux commandes du pouvoir. Elle devra disparaitre, mais pas maintenant. Après, quand ils seront assez solides pour prendre la main sans se cacher. Et en ayant fait le ménage derrière eux. Parmi ceux qui pourraient faire concurrence au sein d’un mouvement révolutionnaire. Ils doivent devenir la seule alternative. Pour cela, pas le choix, il faut éliminer, débaucher, et recruter. C’est un des rôles de Tibérius en ce moment. Il est ravi de voir que Ignatius prend les choses au sérieux, et considère un moment son annonce. « Ce serait une belle prise. » Il connait bien Pollux lui aussi. Comme Ignatius et son meilleur ami, Tibérius gravite dans les mêmes cercles depuis Poudlard. Ils se fréquentent tous les trois depuis leur scolarité, et à vrai dire, il est presque illogique que Pollux ne les ait pas déjà rejoint. Il sait pourtant bien qu’ils partagent peu ou prou les mêmes idées. « Tu penses arriver à le convaincre ? Je ne me suis jamais hasardé à évoquer le sujet avec lui. Je l’ai toujours vu un peu sur la réserve…mais il est certain que sur le plan stratégique, ce serait intéressant. » Phèdre leur produit une petite propagande intéressante, mais avec la Gazette, ils tiendraient une véritable machine de guerre. Cela dit, Tibérius est curieux de voir comment Ignatius pourrait s’y prendre. Il a toujours vu Pollux afficher une certaine neutralité, voire une certaine nonchalance, à propos de l’engagement politique : les privilèges lui semblent peut-être acquis. Tout l’enjeu sera de lui faire comprendre l’utilité de la lutte et comment il peut y participer. Ignatius sera sans doute meilleur que lui pour ça : si Pollux et Tibérius sont amis, ils sont moins proches tout de même.

A chacun ses missions. Tibérius le sait, et il s’en tient à ce qu’il sait faire. Et à ce qu’il sait efficace. Bien que piqué par la curiosité, il n’insiste pas quand Ignatius lui annonce qu’une autre mission lui sera peut-être confiée, mais refuse d’en donner le détail. Il sourit cependant. « Savoir que l’ennemi sera définitivement éliminé, en tout cas qu’il peut finir par l’être, c’est déjà une nouvelle dont je peux me satisfaire. J’attendrai donc tes instructions. » Il ne sait pas quel rôle sera le sien s’ils prennent le pouvoir. Il veut agir, réformer, bien sûr. Mais il ne veut pas des Lumières. C’est d’ailleurs dans l’ombre qu’il fait le mieux son chemin, lorgnant sur la présidence du Magenmagot. De  là, la Justice Magique, mais pas Ministre. Il se dispensera des ronds de jambe, de ce ton policé qu’il faut adopter quand on prend cette fonction  - ou alors, si un jour il le faut pour la cause, il mettra à bas toutes les étiquettes. Il jette un coup d’œil à sa montre. « Il va peut-être falloir que j’y retourne, d’ailleurs. J’ai un diner d’affaire que je ne peux pas décaler pour ma famille… » L’ennui de cumuler les rôles de patriarche, de juge, et de conjuré, c’est qu’il ne s’arrête jamais. « Je vais devoir y aller, mais je serai de retour la semaine prochaine. Plus tôt si tu as besoin de moi ici, évidemment. » Il guette une réaction d’Ignatius, attendant d’autres instructions éventuelles pour terminer.





 COM

_________________
The necessary evil
Politically, the weakness of the argument has always been that those who choose the lesser evil forget very quickly that they chose evil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
Ignatius Prewett
▌ Messages : 184
Humeur :
War, children, it's just a fist away + Ignatius Left_bar_bleue50 / 10050 / 100War, children, it's just a fist away + Ignatius Right_bar_bleue

En couple avec : Lucretia Prewett

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de chêne, 27,3 cm, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Aiden Gillen

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitimeVen 15 Mai - 8:26


Pollux serait une belle prise, c'est évident. Je devine qu'il n'a pas vraiment envie de se mouiller, pas par manque d'idéologie, peut-être davantage par confort. Il veut faire passer les intérêts de sa famille (dont ceux de son fils, qui appartient au camp ennemi, chose que je veux croire qu'il ignore... le pire serait d'ailleurs que le petit parvenu parvienne à enrôler Pollux avant moi-même) avant tout, mais ne pas choisir de camp, ce n'est pas veiller aux intérêts de sa famille, c'est prendr le risque certain de se faire avoir quand un des camps (le nôtre), aura gagné. L'opportunisme a ses imites.

Je hoche la tête quand Tibérius me demande si je peux réussir à le convaincre... je le pense mais je n'ai pas de vraie certitude en réalité. L'amitié que j'ai pour Pollux est un avantage... mais par certains aspects un inconvénient, également, car je ne jouerais certainement pas ni la manipulation, ni l'intimidation avec lui. Mais c'est tout de même un cas sur lequel il est important que je me concentre plus attentivement.

Tibérius consent sans broncher à ne pas en entendre plus sur la mission prochaine que j'espère lui confier, et de laquelle je ne lui dit rien. Tant mieux, car je préfère ne lui donner aucune information complémentaire quand tout n'est pas encore complètement clair. Et donc, il se satisfait de la nouvelle, la possibilité définitive de porter le coup fatal. Notre priorité, et que je ne trouve absolument pas absurde, et même très envisageable. Même s'il va nous falloir nous armer de patience malgré tout.

Alors que je m'apprête à lui répondre, Tibérius prend les devants en constatant, tout en regardant sa montre, qu'il est temps pour lui de s'en aller. On l'attend pour un dîner d'affaires... de famille... les deux ne sont pas si différents dans la position de Tibérius. Bon, dans tous les cas, nous avons dit tout ce que nous avions à nous dire, et deviser avec lui m'a permis de mettre certaines idées au clair.

-Très bien, je te tiendrai informé
, je réponds. Pour l'instant, je ne peux pas l'informer d'un moment exact, ni de ce que sera l'avancée de nos progrès, mais il sera parmi les premiers informés, en effet. Mes amitiés à ta famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

War, children, it's just a fist away + Ignatius Empty
Message#Sujet: Re: War, children, it's just a fist away + Ignatius   War, children, it's just a fist away + Ignatius Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

War, children, it's just a fist away + Ignatius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Quartier général de l'Hydre
-