AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Partagez | 
 

 Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 197
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue

En couple avec : Cassiopée Lowell

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeMer 13 Mai - 19:18

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Le froid était vraiment mordant depuis quelques jours, et les élèves avaient maintenant tendance à rester au chaud entre les murs de l’école, mais Kennil ne changeait pas ses habitudes. Il s’installait souvent dans le parc pour potasser un peu sur son livre. Il n’avait pas l’impression d’avoir énormément avancé dessus depuis le début de l’année, et il n’était donc, pas très satisfait. Peut-être qu’il était trop dur, ou trop exigeant avec lui-même. Mais étant donné l’ambition qu’il avait, il trouvait cela normal. Il avait envie que son futur livre soit publié, alors il fallait qu’il fasse quelque chose qui valait le coup d’œil, sinon, on allait lui rire au nez.

Enfin bref, Kennil essayait d’être vraiment concentré sur ce qu’il faisait. Et le grand air l’avait toujours aidé à travailler, plus que d’être enfermé, même s’il finissait toujours par s’immerger totalement dans son travail, et ne plus faire vraiment attention à ce qu’il se passait autour de lui. Depuis qu’il était tout petit, il avait toujours bravé les éléments pour voir des matchs de Quiddich, ou des entraînements, qu’importe. Alors il était habitué à avoir froid, et à force, il ne le sentait plus vraiment. Dans tous les cas, il se couvrait tout de même suffisamment pour ne pas avoir de mauvaises surprises plus tard. Tomber malade serait vraiment idiot.

C’était beaucoup plus facile qu’en plein été. Il y avait peu de monde dehors, alors il n’entendait aucun bruit parasite qui aurait pu le déconcentrer. C’était assez agréable. Même s’il soupira en rayant le paragraphe qu’il avait tenté de réécrire pour la troisième fois. Il avait l’impression de n’arriver à rien. Peut-être qu’il devrait demander de l’aide, mais il ne voyait pas vraiment à qui. En général, il faisait relire ce qu’il écrivait à Cassiopée mais… enfin bon voilà. Il ne l’avait pas évitée, comme il le lui avait promis. Mais il ne pouvait pas non plus dire qu’il était totalement à l’aise quand il était avec elle. Mais il admettait que ses conseils étaient précieux, alors il irait la voir plus tard, quand il aurait quelque chose à lui faire lire, ce qui-là, n’était pas le cas.

Il fixa pendant quelques instants un point invisible pour se concentrer et faire le vide dans sa tête. Il trempa ensuite la pointe de sa plume dans son encrier et recommença à écrire. Il était tellement pris par ce qu’il faisait qu’il ne se rendit pas compte que quelqu’un se dirigeait vers lui. Ce n’est que quand il apposa un point final à son paragraphe qu’il aperçut des chaussures en face de lui. Il releva lentement la tête puis il sourit doucement.

« Salut Cassie. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Cassiopée Lowell
▌ Messages : 162
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeDim 17 Mai - 19:17

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture

Les deux gobelets au contenu fumant lui brûlaient doucement l'extrémité des doigts, mais c'était une sensation agréable, qui contrastait avec le froid ambiant. Cassie observa Kennil installé dehors, comme à son habitude, de trop loin encore pour qu'il constate sa présence. En été comme en hiver, Kennil ne changeait pas ses habitudes. C'était en plein air qu'il parvenait le mieux à écrire. Cassie était capable de comprendre ça, elle fonctionnait un peu pareil. Même si, de son côté, elle devait tout de même reconnaître qu'elle serait relativement incapable de troquer la proximité d'un feu de cheminée contre le froid mordant du parc de Poudlard mais... c'était un aspect attrayant de la personnalité de Kennil.

Et tout compte fait, des aspects attrayants dans la personnalité de Kennil, il y en avait plus d'un. Ce n'était pas quelque chose que la bleu et bronze avait découvert comme ça, tout à coup non plus. Elle avait toujours adoré Kennil pour tout un tas de raison : sa gentillesse, son intelligence, son ambition, son humour... Bref, il n'était pas devenu un de ses meilleurs amis pour rien, au-delà de leur goût prononcé pour l'écriture à tous les deux. Mais disons qu'elle observait ces qualités sous un autre jour depuis les déclarations de Kennil, qui remontaient à plusieurs mois maintenant... Mais qui avaient malgré tout laissé une empreinte vive dans l'esprit de l'adolescente. Au point que leurs échanges n'étaient sensiblement plus les mêmes, depuis la rentrée. Mais peut-être qu'après cette conversation, ça allait changer...

Cassie s'était pris la tête de bien des manières, avec ça, et elle était presque sûre qu'elle avait aussi pris la tête de Kennil dans la foulée, c'était même une certitude, mais au moins, elle avait le sentiment d'avoir l'esprit un peu plus clair sur ce qu'elle devait faire. Ne restait qu'à prendre son courage à deux mains. Cassie s'avança donc et rejoignit Kennil.


"Salut."
Elle lui tendit une des deux tasses. "C'est du chocolat chaud, je me suis dit que ça te ferait du bien." Elle s'installa à côté de lui. "Tu avances bien ? Tu préfères peut-être que je te laisse travailler et que je revienne après ? Je voudrais pas te couper en plein élan..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 197
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue

En couple avec : Cassiopée Lowell

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeDim 9 Aoû - 18:13

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil avait au moins tenu sa promesse, il n’avait pas cherché à éviter Cassiopée. Il n’avait pas forcément cherché à passer autant de temps que possible avec elle, mais il ne s’était jamais défilé quand elle était venue vers lui, ou alors qu’ils s’étaient retrouvés dans la même pièce. Cela aurait été un peu stupide, et il était presque certain qu’en plus de cela, elle aurait été blessée. Quand il était avec elle, évidemment, ce n’était plus exactement pareil. Il était toujours un peu gêné, et il se sentait toujours aussi idiot, mais il faisait comme si de rien n’était. Comme s’il ne lui avait jamais rien dit sur ce qu’il ressentait pour elle.

D’ailleurs, ils n’en avaient jamais reparlé, et ce n’était pas plus mal. Kennil n’attendait rien d’elle, il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui dise qu’elle partageait ses sentiments. Pour sa part, ils demeuraient intacts pour le moment. Mais bon… peut-être qu’une fois sorti de Poudlard, les choses changeraient. Il la verrait sans doute beaucoup moins, c’était même certain. Quoiqu’il en soit, il préférait ne pas penser à tout cela, il voulait se concentrer sur son livre, et il devait bien admettre que depuis la rentrée, sa progression avait été plutôt pitoyable. Il était totalement en proie aux doutes, et ne savait pas s’il réussirait à mener son projet à son terme, finalement. Il avait peut-être eu les yeux plus gros que le ventre.

"Salut. C'est du chocolat chaud, je me suis dit que ça te ferait du bien. Tu avances bien ? Tu préfères peut-être que je te laisse travailler et que je revienne après ? Je voudrais pas te couper en plein élan..."

Kennil lui adressa un petit sourire. C’était du Cassiopée tout craché, toujours attentionnée envers ses amis. Il la laissa s’installer, ce n’était pas comme si elle le dérangeait. Même si ça avait été le cas, il ne le lui aurait pas dit. Kennil était quelqu’un d’honnête, mais il avait tout de même une certaine éducation, et il n’était pas du genre à envoyer balader ses amis, même s’il était en pleine séance d’écriture, d’autant plus que là… la séance était plutôt vide, et pathétique. Il ferma son carnet et prit le gobelet qu’elle lui tendait.

« Merci, c’est gentil. Par ce froid, ce n’est pas vraiment de refus. Ne t’en fais pas, tu ne me déranges pas, et tu ne coupes aucun élan. En fait… c’est même l’inverse. J’arrive pas à grand-chose ces derniers temps, et je passe plus de temps à raturer qu’à écrire vraiment. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Cassiopée Lowell
▌ Messages : 162
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeLun 17 Aoû - 22:25

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture

Cassie afficha un fin sourire, ravie de constater qu'elle ne dérangeait pas, même si Kennil décidait quand même de s'interrompre dans son écriture au moment où elle arrivait (mais sans doute avait-il besoin de faire une pause, qui sait). Le chocolat chaud, aussi, semblait être une attention qui lui avait plu. En bref, elle réussissait à le faire sourire et elle-même se sentait plus à l'aise. Et le simple fait de le faire sourire la rendait heureuse.

Cassie réfléchissait trop, elle cherchait des signes et des indices partout, mais au bout du compte, c'était Adrian qui avait eu raison. Elle avait eu toutes les réponses sous le nez et avait refusé de les voir pour autant. Parce que si elle ne se prenait pas la tête pendant des heures sur un sujet, alors qu'elle devrait juste... se laisser aller. Mais même maintenant, même alors qu'elle était sûre de ses résolutions, elle restait complètement anxieuse et maladroite. Elle ne savait pas vraiment de quelle façon réagir. Est-ce qu'il y avait une bonne réaction, au moins ? Peut-être pas. Ou en tout cas clairement pas la sienne.


"Y a des moments, comme ça..."
répondit Cassie avec un fin sourire. Est-ce que le fait qu'ils soient plus distants l'un envers l'autre justifiait qu'il souffre du syndrome de la page blanche ? Non, elle ne devait pas se donner tant d'importance, ce serait absurde. "Il faut juste laisser reposer et attendre que l'inspiration revienne, ça ne sert jamais à rien de forcer."

Elle but une gorgée de son chocolat chaud, pour se donner de la force et du courage. C'était absurde, quand on y pensait. Il lui avait fait la déclaration la plus belle et la plus magistrale qu'on puisse imaginer, et elle, au lieu de lui adresser la réponse la plus évidente, elle avait rebroussé chemin. Et maintenant, comme c'était à son tour, elle savait qu'elle ne serait jamais au niveau. Elle avait pensé à toutes les manières dont elle pourrait s'y prendre, notamment en lui expliquant par A plus B tout ce par quoi elle était passé, mais c'était ridicule. Comme cette lettre qu'elle avait songé à lui écrire et qui aurait fini par faire vingt pages sans pour autant faire plus sens que cela. Alors elle passa au plan B, celui qui exigeait le moins de mot possible et vint déposer un furtif baiser sur ses lèvres.


"Je suis sûre que tu t'en sortiras dans tous les cas."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 197
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue

En couple avec : Cassiopée Lowell

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeLun 19 Oct - 18:32

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil était content de pouvoir souffler un peu. D’autant que ces derniers temps, il se mettait vraiment la pression. Le fait de ne pas avancer ne lui plaisait pas du tout, mais d’être aussi mécontent de lui-même ne l’aidait pas à se surpasser, bien au contraire. Il stagnait, et il s’en prenait à lui-même. Au moins, Cassie venait le sortir momentanément de cet état, et ce n’était peut-être pas plus mal.

Malgré la situation un peu étrange qui s’était instaurée entre eux, Kennil était content de la voir. Il était toujours heureux de pouvoir passer du temps avec la jeune femme. Même si, ce n’était pas forcément évident. Il n’avait jamais reparlé de sa ridicule déclaration avec elle, et n’avait pas l’intention de le faire, mais elle restait son amie pour autant. Il ne voulait pas que leur amitié se dégrade parce qu’il avait eu la stupidité de lui dire qu’il était amoureux d’elle. Même si c’était la stricte vérité, il savait que cela jetterait un froid. Il avait juste été… égoïste, et un peu désespéré, et il continuait de s’en vouloir.

"Y a des moments, comme ça... Il faut juste laisser reposer et attendre que l'inspiration revienne, ça ne sert jamais à rien de forcer."

Elle avait raison, mais cette année restait décisive pour lui. C’était la dernière, et donc, la dernière chance de se raviser. D’admettre que son projet n’aboutirait pas et qu’il devait choisir un choix de carrière plus accessible, et plus sérieux. C’était son rêve, ce livre, mais certains rêves n’étaient pas réalisables. Tout simplement. Il doutait, il se disait que peut-être, ce n’était pas sa voie. Même s’il avait eu de bons retours, et de réels encouragements, il avait peur de ne pas y arriver, et de se tromper. Il avait peur que les éditeurs le rejettent. Mettre tout son cœur dans un projet et le voir se faire dénigrer… il ne savait pas s’il le supporterait. Mais en même temps… il n’avait pas envie d’abandonner, alors qu’il y avait tant de monde derrière lui. Dont Cassiopée. Il ne voulait pas décevoir ses proches, mais ces derniers temps, il se sentait tout de même bien perdu.

"Je suis sûre que tu t'en sortiras dans tous les cas."

Kennil ne comprit pas tout de suite ce qu’il venait de se passer. En fait, c’était tellement bref, qu’il se demanda même s’il ne venait pas de tout imaginer. Est-ce que Cassiopée venait de… l’embrasser ? Il ne sut pas quoi dire ou faire, son cerveau s’était tout bonnement mis sur pause, et un million de questions tourbillonnaient dans sa tête. Il ne voulait pas se faire de fausses idées… mais en même temps, si la jeune femme l’avait embrassé… alors cela voulait dire que finalement, elle lui rendait ses sentiments ? Il sentit le rouge lui monter aux joues légèrement et il observa la blonde. Il essaya de parler, mais rien ne cohérant ne sortit de ses lèvres.

« Qu’est-ce que… est-ce que tu… je… »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Cassiopée Lowell
▌ Messages : 162
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeJeu 22 Oct - 20:48

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture

Kennil eut l'air interdit, légèrement hébété, et Cassie se demanda un instant si elle n'était pas en train de juste faire n'importe quoi. Voilà des mois qu'il lui avait fait sa déclaration, et qu'il avait dû s'estimer totalement rejeté, il serait logique qu'il soit passé à autre chose et n'attende plus rien d'elle... mais finalement, sa réaction semblait révéler plus de surprise qu'autre chose, et elle le comprenait. De son point de vue, ce baiser devait juste sortir de nulle part. Alors que, du point de vue de Cassie, il était le résultat de conflits intérieurs à répétitions, de conversations avec elle-même à n'en plus finir et de réflexions à s'en faire des noeuds au cerveau.

La bleue et bronze ne put s'empêcher de sourire franchement en réaction à la réponse totalement décousue de son ami (ou plus ?), qui n'avait ni queue ni tête et témoignaient largement de son trouble... qui était sans doute un bon signe, et ne le rendait que plus attendrissant aux yeux de Cassie, qui n'était que d'autant plus sûre de sa décision. C'était un peu comme un pas dans le vide, mais c'était grisant. Et puis, quand on était bien accompagné, ça ne faisait plus si peur que ça, tout compte fait. Elle avait été terrifiée de faire le premier pas, mais maintenant qu'il était fait... elle se sentait assez confiante, maintenant. Dans la mesure du raisonnable quand même, c'est sûr, mais vraiment, c'était sans comparaison avec ce qu'elle avait éprouvé avant de venir le trouver.


"J'aurais peut-être dû te prévenir"
, dit-elle avec légèreté. "C'était un peu... bâclé, non ?" Elle marqua une pause, dégagea une mèche de ses cheveux blonds derrière ses oreilles. "T'imagines pas à quel point je me suis torturée toute seule après ce que tu m'as dit cet été. C'est tout moi, ça, tu sais. Même pour faire les courses ou réfléchir à comment m'habiller, ça mouline comme c'est pas permis, alors... là... Je voulais pas te faire du mal, je voulais être sûre de moi. Et le truc. Le truc qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille tout de suite, c'est que si j'avais aucun sentiment pour toi, j'aurais su quoi te répondre, la question se serait même pas posée." Elle attrapa une des mains de Kennil et ka serra dans la sienne. "Mais c'est évident, en fait. T'es intelligent, t'es brillant, t'es drôle, t'es inventif." Elle baissa le regard. "T'es mignon aussi..." Elle releva les yeux. "Bref, tu me plais beaucoup. Alors... si tu veux toujours être avec moi... moi je veux être avec toi."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 197
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue

En couple avec : Cassiopée Lowell

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeVen 8 Jan - 11:25

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil ne comprenait pas vraiment ce qu’il venait de se passer, et il se disait qu’il devait vraiment avoir l’air d’un imbécile, là tout de suite. Mais la situation le surprenait totalement, et il ne s’était pas du tout attendu à cela. Et il avait du mal à se dire que c’était vraiment arrivé. Le contact avait été si bref qu’il l’avait peut-être imaginé, pourtant, il avait tout de même eu l’impression que c’était bel et bien réel.

"J'aurais peut-être dû te prévenir. C'était un peu... bâclé, non ?"

Bâclé ? Non, il ne pouvait pas dire ça. Surprenant, et inattendu, oui totalement, mais bâclé ? Pas le moins du monde. Le jeune homme se contenta de secouer négativement la tête, toujours incapable de dire quoique ce soit d’intelligible. Il continuait de la dévisager, à la scruter, pour tenter de comprendre ce qu’il se passait, parce que là… il se sentait totalement perdu, et il avait grand besoin que Cassiopée vienne l’éclairer un peu, il n’avait pas envie de se faire de fausses idées, ou de mal interpréter les choses.

"T'imagines pas à quel point je me suis torturée toute seule après ce que tu m'as dit cet été. C'est tout moi, ça, tu sais. Même pour faire les courses ou réfléchir à comment m'habiller, ça mouline comme c'est pas permis, alors... là... Je voulais pas te faire du mal, je voulais être sûre de moi. Et le truc. Le truc qui aurait dû me mettre la puce à l'oreille tout de suite, c'est que si j'avais aucun sentiment pour toi, j'aurais su quoi te répondre, la question se serait même pas posée. Mais c'est évident, en fait. T'es intelligent, t'es brillant, t'es drôle, t'es inventif. T'es mignon aussi... Bref, tu me plais beaucoup. Alors... si tu veux toujours être avec moi... moi je veux être avec toi."

D’accord, il avait la confirmation que cet instant n’était pas du tout réel. Il s’était probablement endormi dans le froid comme un imbécile, et il rêvait comme un bienheureux, il n’y avait pas d’autre explication possible. Il n’allait pas nier le fait que c’était un scénario dont il avait plusieurs fois rêvé. Même avant de tout lui dire cet été, il s’était souvent imaginé qu’elle partageait ses sentiments, mais la réalité l’avait vite rattrapé, à chaque fois. Cependant… il continuait de trouver ça beaucoup trop réel, et… peut-être que c’était vraiment en train d’arriver. Son cœur battait si vite qu’il avait l’impression qu’il allait finir par lâcher. Ce qui était en train de se passer était totalement inespéré pour Kennil, il avait fini par se convaincre qu’il ferait mieux d’oublier tout cela, et ne rien espérer de la jeune femme, pourtant, elle lui apportait la preuve qu’il avait eu tort. Il lui plaisait. Et elle voulait être avec lui. C’était le plus beau jour de sa vie à l’heure actuelle. Avec délicatesse, il glissa ses doigts sur sa joue pour la caresser.

« Bien sûr, que je veux toujours être avec toi. »

Il hésita quelques instants, puis se décida finalement à poser ses lèvres contre les siennes dans un baiser tendre.

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Cassiopée Lowell
▌ Messages : 162
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeMar 2 Mar - 21:51

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture

C'était... très étrange pour elle, elle avait peur d'être maladroite dans tout ce qu'elle disait et dans tout ce qu'elle faisait, et pour cause, jamais elle n'avait expérimenté ça jusqu'alors. Elle n'avait jamais embrassé de garçon, elle n'avait jamais eu de petit copain. Elle ne pouvait prendre exemple que sur les couples qu'elle voyait autour d'elle et qui ne lui vendaient pas toujours du rêve au passage. Ou sur les grandes romances des romans qu'elle dévorait, et qui n'étaient pas toujours très réalistes ou avaient pour caractéristique principale de toujours, immanquablement, finir mal. Alors oui, elle se sentait maladroite, mais en revanche elle ne se sentait pas gênée. Non, elle se sentait heureuse.

Elle s'était fait tout un film de ce qui se passerait si elle répondait aux sentiments de Kennil, sur le mal qu'elle lui ferait peut-être en étant pas à la hauteur, sur toutes les erreurs qu'elle pourrait commettre, sur les dégâts que ça pourrait engendrer sur une amitié qui comptait énormément pour elle. Elle s'était fait tout un film, mais leur histoire, ce n'était pas un film, ce n'était pas un roman, ce n'était la relation de personne d'autre. C'était quelque chose qui n'appartenait qu'à eux.

Une chose douce, précieuse, et c'était à eux d'en faire quelque chose de fort, d'unique, et qui ne ressemblerait qu'à eux. Présenté comme ça, ça ne l'inquiétait plus vraiment, elle n'avait pas peur de tout gâcher, elle était surtout impatiente de voir ce que l'avenir leur réserverait, sans inquiétude. Ils se connaissaient bien, ils s'entendaient parfaitement bien, ils se plaisaient... qu'est-ce qui pourrait mal se passer, après tout ? Elle lui rendit son baiser, puis finalement, quand leurs lèvres se séparèrent, lui adressa un sourire complice. Installée près de lui, elle se lova contre lui et déposa sa tête sur son épaule.


"Tu me fais lire ce que tu as écrit ?"
proposa-t-elle avec une esquisse de sourire au coin des lèvres.

Ils étaient ensemble, d'accord, mais ça n'allait pas les empêcher de faire ce qu'ils avaient l'habitude de faire, pas vrai ? Non, il n'y avait pas de raison. Et ça lui avait manqué. Depuis cet été, ils étaient distants, maintenant, ils étaient plus proches que jamais. Et elle avait envie d'en profiter un maximum.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 197
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue

En couple avec : Cassiopée Lowell

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeLun 12 Juil - 9:36

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil avait du mal à se dire que tout ceci était réellement en train de se passer. C’était presque comme s’il était en plein dans un rêve. Mais il n’allait pas s’en plaindre, et il n’avait même aucune envie de se réveiller. Jamais. Il avait réellement cru que jamais rien ne se passerait entre eux. Après qu’il lui ai catastrophiquement avoué ses sentiments cet été, il s’était dit qu’il avait grillé toutes ses chances, si tenté est qu’il en ai un jour eu une ou deux. Il n’aurait jamais cru que les choses se dérouleraient de cette façon, et que Cassiopée finirait par lui avouer qu’elle avait aussi des sentiments pour lui.

Il ne lui en voulait absolument pas d’avoir pris son temps. Si c’était pour qu’elle lui donne cette réponse, il aurait pu attendre des années. En tout cas, il comptait bien faire en sorte qu’elle ne regrette pas sa décision de lui laisser une chance, jamais. Kennil n’avait aucune expérience dans les relations amoureuses, mais il ne pensait pas que ce soit quelque chose qui s’apprenne. Il fallait le vivre, et il comptait sur Cassiopée dans tous les cas, pour lui dire s’il y avait quoique ce soit qui la dérangeait, dans ce qu’il pouvait dire ou faire.

Pour le moment, il avait vraiment envie de profiter de cet instant, de profiter de sa présence, et de sa compagnie. Il ne pouvait pas rêver meilleure compagnie que celle de Cassiopée, et il avait le sentiment que d’être à nouveau proche d’elle, et même plus proche d’elle qu’il ne l’avait jamais été, pourrait être des plus bénéfiques pour lui, et pour l’écriture de son livre.

"Tu me fais lire ce que tu as écrit ?"

Le jeune homme afficha un léger sourire, quand la jeune femme vint se lover contre lui. Il n’était pas vraiment fier de ce qu’il avait écrit, et d’une manière générale, il trouvait que depuis la rentrée, ce qu’il écrivait était très médiocre. Il se doutait que cela était lié à Cassiopée, indirectement. Il avait été un peu morose, et mélancolique à cause de toute cette histoire, et le fait qu’ils se voient moins l’avait aussi touché. Mais à présent, cela devrait changer pour quelque chose de mieux. Il l’espérait.

« Oui si tu veux, mais je te l’ai dit, ce n’est vraiment pas top. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Cassiopée Lowell
▌ Messages : 162
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeJeu 15 Juil - 22:59

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture

Cassandre leva les yeux au ciel en entendant la réponse de son... petit ami (incroyable, c'était son petit ami, elle avait encore du mal à y croire, mais c'était bel et bien le cas). Elle savait qu'il n'y avait pas plus critique envers son travail que le principal concerné, et elle-même n'était pas la dernière à se jeter des pierres concernant ses propres écrits. Mais elle estimait malgré tout que le jeune homme n'avait pas à se dévaloriser à ce point-là, ne devait pas se dévaloriser à ce point-là, surtout.


"Arrête, je suis sûre que c'est très bien, et même si ça l'est pas, raison de plus pour me le faire lire, pas vrai ? Histoire d'avoir mon opinion et mes corrections éclairées. Parce que je suis certaine que tu places mon opinion au-dessus de tout le reste, pas vrai ?"
se permit-elle de le chambrer gentiment.

Après tout, s'ils partageaient leur travail, c'était aussi parce que tous les deux aimaient écrire et savaient par conséquent le travail que ça demandait. Même s'ils n'écrivaient pas dans le même registre, ils avaient tout de même une passion commune, et ils avaient, sans être des experts, quelques connaissances dans le domaine, et peut-être même un petit brin de talent, si minime soit-il, qui justifiait bien assez qu'ils échangent leurs opinions et leurs réflexions.

Et même sans ça, ils avaient normalement suffisamment confiance l'un en l'autre pour accepter de se lire mutuellement sans passer par quatre chemins, pas vrai ? Et ça participait certainement des sentiments qu'ils avaient l'un envers l'autre, qui plus est.

"Bon allez, laisse-moi lire ça, au lieu de tourner autour du pot. Non, mieux, fais-en-moi une lecture dramatique, ça débloque certaines choses, parfois, de lire ce qu'on a écrit à voix haute. On arrive mieux à savoir ce qui est fluide ou non, ce qui colle ou pas."
Elle sourit. "Et puis, j'adore le ton de ta voix, ça c'est un bonus."

Elle déposa un bref baiser sur les lèvres de Kennil, juste comme ça, parce qu'elle le pouvait et parce qu'elle en avait envie, ni plus ni moins.

"S'il te plaît ?"


Elle se disait que ça pourrait être plus amusant comme ça, pour l'un comme pour l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Kennilworthy Whisp
▌ Messages : 197
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue

En couple avec : Cassiopée Lowell

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23,2 cm, bois de bouleau & ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Tom Holland

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeMer 22 Déc - 18:40

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture
 
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Kennil ne disait pas que ce n’était pas top pour qu’on lui assure le contraire. Il n’était pas ce genre de personne à se dénigrer pour entendre des compliments. C’est juste qu’il le pensait, ce qu’il avait écrit ce n’était pas ce qu’il avait produit de mieux. Depuis la rentrée, il avait vraiment eu du mal à trouver l’inspiration, et à être plus ou moins satisfait de son travail. Sans doute que sa conversation durant l’été avec Cassiopiée avait joué, mais cela avait tout de même été compliqué pour lui.

"Arrête, je suis sûre que c'est très bien, et même si ça l'est pas, raison de plus pour me le faire lire, pas vrai ? Histoire d'avoir mon opinion et mes corrections éclairées. Parce que je suis certaine que tu places mon opinion au-dessus de tout le reste, pas vrai ?"

Le jeune homme entendait bien que Cassiopée n’était qu’à moitié sérieuse, mais en même temps, il est vrai que l’avis de la jeune femme comptait énormément pour lui. Et ce depuis longtemps. Il l’avait considérée comme sa meilleure amie durant des années, avant de commencer à ressentir autre chose pour elle, alors il était normal que son avis soit important. Et en plus, elle écrivait elle aussi, donc elle saurait lui prodiguer des conseils utiles, et avisés.

Alors en soi, peut-être effectivement qu’elle était un peu au-dessus du reste. Mais en même temps, il était amoureux d’elle, alors cela paraissait assez logique en fin de compte. Mais bon, cela ne changeait rien au fait que Kennil ne trouvait pas que ce qu’il avait pu écrire soit d’une grande qualité.

"Bon allez, laisse-moi lire ça, au lieu de tourner autour du pot. Non, mieux, fais-en-moi une lecture dramatique, ça débloque certaines choses, parfois, de lire ce qu'on a écrit à voix haute. On arrive mieux à savoir ce qui est fluide ou non, ce qui colle ou pas. Et puis, j'adore le ton de ta voix, ça c'est un bonus. S'il te plaît ?"

Kennil senti un frisson le parcourir au baiser que lui donna Cassiopée. C’était le genre de gestes auxquels il allait devoir s’habituer, mais cela ne serait dans doute absolument pas difficile pour lui. Il afficha un petit sourire et l’embrassa à son tour avec tendresse. Après autant d’insistance, il se verrait mal lui refuser ce qu’elle lui demandait, même s’il était presque sûr que ce qu’il avait écrit ne valait pas grand-chose, mais bon, au moins, elle saurait peut-être débloquer ce qu’il faudrait.

« Tu as conscience que tu tentes totalement de me prendre par les sentiments pas vrai ? Mais bon… disons que ça marche. Tu as gagné. J’ai essayé de retravailler le premier chapitre, sur l’évolution du balai volant. »

Il passa un bras autour d’elle et cala sa joue contre son crâne, avant d’ouvrir son précieux carnet et de feuilleter jusqu’à ce qu’il avait écrit en dernier.

« Aucun sortilège n’a encore jamais permis à un sorcier de voler sous sa forme humaine sans l’aide d’un objet. Les quelques Animagi capables de se transformer en créatures ailées peuvent se déplacer dans les airs, mais ils sont très rares. Les sorcières ou sorciers qui se métamorphosent en chauve-souris ont certes la faculté de s’envoler à leur guise mais, n’ayant plus alors qu’un cerveau de chauve-souris, ils oublient la destination qu’ils s’étaient fixée au moment même où ils déploient leurs ailes. La lévitation, bien sûr, est très répandue mais nos ancêtres ne pouvaient se contenter de s’élever d’un mètre ou deux au-dessus du sol. Ils étaient plus ambitieux. Ils voulaient parvenir à voler comme les oiseaux sans toutefois s’infliger le désagrément de se doter de plumes. Nous sommes tellement habitués, de nos jours, à ce que chaque maison de sorcier britannique comporte au moins un balai volant que nous prenons rarement la peine de nous interroger sur la présence d’un tel objet. » Il fit une pause dans sa lecture. « Voilà, c’est ce que j’ai rédigé pour le moment, pour le reste ce n’est quelques idées et quelques schémas et croquis pour le reste de ce chapitre. »

black pumpkin

_________________

- Kennilworthy Whisp -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
Cassiopée Lowell
▌ Messages : 162
Humeur :
Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois, de frêne, 28 cm, crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Emily Kinney

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitimeVen 11 Mar - 22:48

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture

"Bien sûr", se contenta de répondre Cassiopée avec un fin sourire au coin des lèvres quand Kennil remarqua qu'elle était complètement en train d'essayer de le prendre par les sentiments. "C'est une technique manipulation classique et j'adore te mener par le bout du nez", ajouta-t-elle, ce qui était évidemment faux. Cassiopée Lowell était beaucoup de choses, mais certainement pas une manipulatrice, et elle serait bien incapable d'en être une au demeurant.

En plus, elle avait bien raison d'agir ainsi, puisque la bleue et bronze obtenait finalement gain de cause : comme quoi c'était possible. Alors elle était impatiente de l'entendre parler de ce chapitre sur l'évolution du balai volant. Ce n'était pas un sujet qui l'aurait forcément passionnée si un autre en avait parlé, mais comme ça venait de lui, elle était prête à l'écouter avec le plus grand soin, et sans l'interrompre sans une seule seconde.

"Je suis toute ouïe"
, confirma alors Cassiopée tout en attendant que son petit ami (puisqu'elle pouvait à présent le considérer comme tel) lui fasse sa lecture.

Elle l'écoutait avec sérieux. Elle était honnêtement prête à lui faire des commentaires si besoin, pour lui montrer sa bonne foi, pour lui prouver qu'elle se souciait très sincèrement de ce qu'il faisait, et c'était le cas. Elle n'irait pas prétendre qu'elle était elle-même une experte en écriture, ce n'était pas le cas le moins du monde, mais elle s'intéressait beaucoup au sujet, elle était une lectrice assidue et elle ne passait jamais à côté d'une occasion d'aiguiser sa plume, alors elle pensait tout de même savoir être de bon conseil.

Au bout du compte, elle ne savait pas si elle l'avait vraiment été, de bon conseil, mais disons qu'elle avait au moins fait de son mieux, et elle était incapable de trouver des défauts majeurs.

"Tu vois, en quelques lignes seulement, j'ai appris des tas de trucs, déjà. Tu devrais vraiment te faire confiance. C'est bien, ce que tu écris. Très bien, même. C'est simple, c'est pédagogique, tu t'embarrasses pas de phrases à rallonge et de réflexion trop techniques comme tous ces manuels hyper-verbeux... non, vraiment, c'est super bien. J'ai même envie de savoir le reste, maintenant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Empty
Message#Sujet: Re: Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil   Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le parfum d'une femme en dit plus sur elle que son écriture | Cassiopée & Kennil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le désir d'une femme est plus important que celui qu'elle suscite [Agrippine]
» La mère tient plus à ses petits que le père. Elle sait qu'ils sont d'elle, le père le présume. (Joshua)
» De retour de week-end (Cassiopée).
» Le parfum de la trahison [PV Sasha]
» Cassiopée Lowell * Mamie Luna
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: L'extérieur de l'école :: Le parc.
-