AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1464
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeLun 18 Mai - 18:24


La complainte du gardien de prison
A

ndreï savait pertinemment que sa démarche allait être difficilement comprise, mais tant pis. Dès l'instant où l'idée de travailler à Azkaban avait fait son petit bout de chemin dans son esprit, il avait su qu'il ne reculerait pas et qu'il irait jusqu'au bout de son idée. Après tout, quelle importance que personne ne comprenne sinon lui ? Quitte à embrasser une carrière, quelle qu'elle soit, autant en choisir une qui ait du sens pour lui, et en l'occurrence, oui, il trouvait du sens à son initiative. Se présenter au ministère avec un CV vierge et frapper à toutes les portes dans l'espoir que quelqu'un ait pitié de lui, il aurait pu le faire.

Dilapider l'héritage qu'il avait gagné d'une manière aussi malhonnête que sa mère quand elle avait tué ses nombreux maris afin d'amasser la fortune dont lui-même jouissait à présent aurait été une autre possibilité, mais bien vaine, d'autant que cet argent qui lui servait à vivre ne lui paraissait en rien mérité. Alors oui, il allait travailler à Azkaban si on le lui permettait. Là où il pourrait être le plus proche de June, là où il pourrait peut-être, qui sait, rattraper ses trop nombreuses erreurs, faire amande honorable pour tout le mal qu'il avait causé.

Obtenir un entretien n'avait pas été trop difficile pour Andreï, il avait réussi à trouver un moment durant lequel parler seul avec Aristide Beurk afin que ce dernier consente à lui donner une chance de façon plus formel. Aristide Beurk était un mangemort, et à vrai dire, il était de ces mangemorts qui faisaient particulièrement flipper Andreï, qui avait le sentiment que cet homme n'avait définitivement pas toute sa tête, mais aux grands maux les grands remèdes. Et puis, s'il fallait choisir d'être pragmatique, cela lui permettrait d'avoir un pied dans l'une des institutions les plus importantes du monde sorcier britannique, ce qui pourrait être un plus pour la Résistance. Bon, c'était particulièrement glauque, comme institution, mais au moins... C'était quelque chose. Enfin, s'il était accepté.

Nerveux comme il n'était que difficilement permis de l'être, il patientait devant le bureau de l'homme qui devait lui faire passer son entretien, terriblement mal à l'aise. Ici, la présence des détraqueurs n'était pas réellement perceptible... mais on sentait tout de même que la situation n'était pas naturel. Il faisait froid... Et oui, on était en hiver et au beau milieu d'une mer déchaînée, mais ce n'était pas ce genre de froid-là, c'était quelque chose qui faisait frissonner votre corps et votre âme en même temps. Reculer serait tentant en cet instant, mais Andreï ne le ferait pas. Il n'était pas sûr de lui mais il était déterminé. Sa place était ici, une part de lui en était convaincue. Et il parviendrait à le prouver.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 131
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeMar 19 Mai - 14:04

La complainte du gardien de prison.
Il n’y avait pas grand monde pour frapper à la porte de Azkaban et demander à y travailler. Souvent, les employés qui se trouvaient ici n’avaient pas réellement eu la possibilité d’avoir un autre travail plus agréable au sein du ministère de la magie. Aristide se rappelait de sa première fois ici, quand il était venu pour la première fois postuler dans la prison magique, avec cette envie de trouver sa place quelque part. C’était si lointain maintenant que le jeune homme avait un peu de mal à s’en rappeler, il manquait tellement d’assurance à l’époque. Ça pouvait être encore le cas maintenant, mais disons qu’il avait décidé de ne plus autant se préoccuper des conséquences de ses actes. Et il avait trouvé sa place dans la prison magique.

Ils n’étaient donc pas nombreux, les personnes qui voulaient y travailler, alors Aristide avait été un peu curieux quand Andreï avait profité de pouvoir lui parler seul à seul afin de lui demander un rendez-vous. C’était un de ces mangemorts de l’époque où Voldemort était encore à Poudlard, une époque qui n’était pas si lointaine, mais ça n’enlevait rien au fait que Voldemort était leur leader. Il ne le connaissait pas du tout en dehors de son rôle chez les mangemorts, en fait en dehors du fait qu’il était un mangemort. Aristide ne savait rien de lui donc et il n’en aurait rien eu à faire de lui, s’il ne lui avait pas fait cette demande.

Mais le fait qu’il lui ait demandé un rendez-vous, un entretien, en lui affirmant qu’il voulait travailler à Azkaban, forcément… Aristide n’avait pas pu s’empêcher d’être curieux. Alors, il lui avait accordé ce rendez-vous, en n’aillant aucune idée de s’il allait l’engager ou pas. En soit, ils avaient vraiment besoin d’employé en prison, parce que justement ça ne courrait pas les rues les personnes qui acceptaient de venir. Ceux qui se retrouvaient là c’était souvent contre leur volonté, et disons… qu’ils ne travaillaient pas. Autant dire qu’ils avaient besoin d’engager des personnes, mais ça ne voulait pas dire que Aristide allait prendre le premier venu non plus. Il n’était pas fou quand même. Non, il n’était vraiment pas fou.

« Ah tu es là ? » Demanda-t-il après avoir ouvert son bureau, voyant Andreï attendre devant. Ils avaient rendez-vous bien sûr, mais… au fond, il s’était dit que peut-être qu’il n’oserait pas venir. « Entre vas-y. » Aristide devrait sans doute se montrer plus professionnel, vouvoyer son potentiel futur employé, mais… non. « Installe-toi. » Lui dit-il avant de lui-même s’installer sur le fauteuil de son bureau. « Tu as un cv à me donner ? » Demanda-t-il, à peine installer, avant de reprendre. « Tu peux m’expliquer pourquoi tu veux travailler ici ? »

C’était quand même le plus important dans cette histoire, le fait qu’il souhaitait quand même vraiment travailler ici. Aristide avait besoin de juger un peu de sa motivation, de comprendre sa démarche, histoire de se faire une idée un peu plus précise du jeune homme se trouvant sous ses yeux.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1464
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeMar 19 Mai - 18:53


La complainte du gardien de prison
A

ndreï sentit son malaise monter d'un cran en voyant Aristide quitter son bureau, non pas pour venir le chercher comme il l'avait imaginé mais pour constater sa présence. Sa question déstabilisa complètement le jeune homme. Est-ce qu'il avait oublié qu'ils avaient rendez-vous ? Ou bien s'était-il imaginé qu'il n'oserait pas se pointer ? Dans tous les cas, il n'en fallait pas plus pour qu'Andreï se sente encore plus stressé qu'il ne l'était déjà... Heureusement, dans une telle situation, il ne pouvait clairement pas reculer. La seule chose qui lui était donnée de faire, c'est d'aller au front et d'accepter son sort, peu importe que ce sort soit peut-être le moins enviable possible. Qu'il se soit attendu à sa présence ou non (car c'était peut-être aussi une stratégie destinée à le déstabiliser, justement - et dans ce cas, c'était clairement une méthode ce qu'il y a de plus efficace), Aristide Beurk acceptait de le recevoir en entretien, et c'était bien évidemment le plus important. A lui de jouer maintenant, et de prouver ce qu'il valait. Même s'il ne voyait pas trop quelles qualités il était possible de mettre en avant dans de telles circonstances en réalité.

Andreï entra donc à la suite d'Aristide dans son bureau, il évita de jeter un regard trop attentif à ce qui l'entourait, même si c'était tentant. Il avait l'impression qu'il faisait encore plus froid dans cette pièce que dans la salle où il avait attendu, mais il savait que c'était aussi probablement le stress qui le faisait frissonner comme ça. A la demande de son interlocuteur, Andreï s'installa et hocha la tête quand Aristide lui demanda s'il avait un CV à lui montrer. Il fouilla son sac en bandoulière, le même qu'il avait déjà du temps de Poudlard, et en sortit un papier d'une chemise... Relativement vide, comme CV... Il faut dire qu'Andreï n'avait pas grand-chose à raconter. Dans ses compétences particulières, il avait précisé qu'il était occlumens, en se disant que ça impressionnerait peut-être son interlocuteur, et il avait détaillé les résultats de ses BUSE et de ses ASPIC, faute de meilleurs arguments.

-Il n'est pas... Je n'ai pas encore eu d'expérience professionnelle,
se justifia-t-il, bien conscient du fait qu'il ne se vendait très clairement pas en cet instant, c'était même tout l'inverse. Mais Andreï n'avait jamais été doué pour ce qui était de se mettre en valeur. Je veux... Être honnête ? Ne pas l'être ? En même temps... qu'est-ce qu'il pourrait dire ? "L'univers carcéral m'a toujours passionné et j'adore les détraqueurs." Qui disait ce genre de conneries ? L'univers carcéral m'a toujours passionné et je... j'adore les détraqueurs.

Bon, d'accord. Il disait ce genre de conneries.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 131
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeMer 12 Aoû - 11:41

La complainte du gardien de prison.
Quand le jeune homme tendit à Aristide son cv, le sous-directeur le prit dans les mains et commença à l’observer. Il n’y avait en effet pas grand-chose à lire dessus, il était bien vide. En un sens, Aristide n’était pas non plus complètement étonné, parce qu’il savait bien que son interlocuteur était assez jeune et qu’il n’avait pas dû avoir beaucoup d’expérience. Il observa donc, ne se préoccupant pas réellement des notes qui se trouvait inscrit sur le cv. En vérité, ça ne changerait pas grand-chose que l’homme ait eu des bonnes notes dans telle ou telle matière. Ça pourrait changer quelque chose, il y avait des chances pour que son patron considère vraiment que ça pouvait être intéressant, mais Aristide ne s’en préoccupait pas de son côté. Cela dit, l’homme remarqua quand même quelque chose sur ce papier. Il était occlumens… intéressant.

Aristide posa le papier sur le bureau, ne s’en préoccupant plus, quand son interlocuteur lui répondit. Forcément, c’était important de savoir ce qui poussait quelqu’un à postuler pour un emploi à Azkaban, parce que ce n’était pas du tout l’endroit de rêve pour travailler. Enfin, Aristide s’y plaisait bien sûr, mais il avait bien conscience que ce n’était pas un endroit si facilement pour travailler. Cela dit, la réponse de son interlocuteur le surpris. Le surpris et l’amusant quand même énormément, d’ailleurs sil ne se retint pas de rire aux éclats en entendant ce qu’il lui affirma. Il aimait le milieu carcéral et il adorait les détraqueurs, qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre.

« Tu es un marrant toi, c’est bien. Il faut de l’humour et une bonne dose de dérision pour supporter les détraqueurs, tu es bien parti pour. »
Il pouvait donner le sentiment de prendre ça à la légère, mais en même temps il prenait quand même ça au sérieux. Ce n’était pas rien quand même d’engager de nouvelles personnes dans la prison. Ils avaient besoin d’employé, mais tout le monde n’aimait pas forcément travailler ici. « Tu n’as pas forcément besoin de grande motivation pour travailler ici. Je comprends si c’est juste une manière de travailler, surtout vu ton expérience, tu ne peux sans doute pas espérer grand-chose de plus. » Il ne cherchait pas à être vexant, il était juste honnête dans ses propos. « Mais il faut que tu ais bien conscience que ce n’est pas facile de travailler ici. Tu ne vas peut-être pas sauter de joie à chaque fois que tu viendras à la prison. Enfin, au début au moins, parce qu’après on s’y habitue quand même. Et les détraqueurs sont bel et bien amusant, je suis sûr que tu pourras parfaitement bien t’entendre avec eux. »

Il ne pouvait pas encore dire s’il allait bel et bien engager Andreï, mais en même temps les candidats n’étaient pas vraiment énormes pour un poste comme celui-là. Et pour le moment, le courant passait bien avec le jeune homme. Ce qui ne devait pas être le seul critère bien sûr, mais c’était important quand même.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1464
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeMer 12 Aoû - 12:01


La complainte du gardien de prison
A

ndreï s'attendait éventuellement à être moqué par son interlocuteur, chose qu'il aurait parfaitement comprise, mais il ne s'était certainement pas imaginé qu'Aristide Beurk rirait aux éclats, avant d'observer qu'il était un marrant, lui. Hum... ce n'était pas franchement l'adjectif que le jeune homme aurait utilisé pour se qualifier lui-même. Le jeune homme était tout sauf un gai luron, clairement. Ceci dit, dans sa maladresse, il lui arrivait parfois d'être drôle à ses dépens, et dans cette situation, c'était manifestement le cas. En même temps, sa réponse, clairement, était bel et bien comique. Le jeune homme se contenta, de son côté, d'afficher un sourire crispé en entendant le commentaire de son interlocuteur. Au moins, il ne perdait pas de points. Même si son interlocuteur lui trouvait un humour qu'il ne possédait pas, ce n'était pas rédibitoire. Au contraire, ça pourrait même jouer en sa faveur. Qui l'eut cru ?

Aristide observa finalement la situation d'Andreï avec raison, en disant tout haut ce que beaucoup d'employeurs potentiels auraient certainement pensé tout bas sans rien lui dire en face. Il n'avait pas d'expérience, un CV diablement vide, ce n'était pas comme s'il pouvait postuler à des métiers d'exception, clairement pas. Il postulait à un travail peu prisé, qui ne demandait pas de compétences exceptionnelles ni une expérience folle, autant dire qu'il raclait le fond du panier, et il acceptait que son interlocuteur dise les choses franchement, même si ça avait en partie le don de le mettre un rien mal à l'aise. Il ne savait pas ce que serait l'issue de cet entretien, mais il avait tout de même hâte d'en avoir terminé, et le plus vite possible, tant qu'à faire. Histoire de se réfugier dans sa honte (qu'il éprouverait peu importe qu'il soit pris ou non).

L'homme reprit les choses plus sérieusement tout de même, il le mit face aux difficultés du métier. Andreï savait tout ça, mais ce n'était sans doute pas un mal de le lui rappeler. Oui, il savait bien qu'il ne rigolerait pas tous les jours, et même jamais, que les conditions de travail étaient difficile, que son moral déjà malmené allait être mis à rude épreuve et n'allait en rien être ménagé. Il savait qu'il n'allait clairement pas faire le métier le plus reposant du monde. Mais il était prêt. Pour être plus proche de June, il était prêt à tout.

-Si jamais je suis pris... je n'aurais pas à approcher les détraqueurs de trop près, n'est-ce pas ?
demanda-t-il avec hésitation.

Ce n'était pas encore à lui de poser les questions, et il outrepassait son rôle, sans aucun doute, mais quand même... la façon dont Aristide en parlait le laissait... perplexe. Et tant qu'à faire, il aimerait mieux en avoir le coeur net.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 131
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeSam 30 Jan - 18:35

La complainte du gardien de prison.
Il n’y avait peu de personne qui postulait pour travailler à Azkaban s’imaginant qu’il puisse y régner bon vivre. La plupart des personnes avaient quand même conscience de la réalité des choses, même si en soit ce n’était pas si pire que cela. Aristide par exemple trouvait que c’était vraiment un endroit plaisant à vivre. Mais il avait aussi conscience que tout le monde ne pensait pas comme lui. C’était donc tout de même nécessaire, même si logique, de le rappeler aux personnes qui décidaient de postuler à Azkaban. C’était la partie un peu sérieuse et pénible de la conversation, mais même tout ce qui était sérieux prenait une direction particulière avec le sous-directeur.

Le jeune Armyanski reprit la parole en posant une question à laquelle Aristide ne s’était pas vraiment attendu. Si jamais il était prit – ce qui semblait quand même bien parti pour, surtout que ce n’était pas comme si la prison avait énormément de candidat non plus, ils prenaient quand même facilement ceux qui postulaient parce qu’ils n’avaient pas grand monde d’intéressé –, il se demandait s’il aurait à approcher les détraqueurs de près ou non. Aristide ne répondit pas de suite à la question de son interlocuteur, se contentant de l’observer avec un sourire en coin sur le visage. Aristide ne comprenait vraiment pas le souci que les gens pouvaient bien avoir avec les détraqueurs, ils devraient définitivement leur laisser une chance. Alors forcément, il fallait apprendre à supporter et au début ce n’était pas forcément évident, mais on s’y habituait quand même rapidement… quand on avait envie.

« Ce sont des employés de la prison comme tout le monde, évidemment qu’il va falloir les côtoyer et travailler avec eux ! » Répondit-il, son sourire se faisant un peu plus grand. Bon, il n’avait pas forcément envie de faire fuir le nouveau candidat. Hermès lui tomberait dessus si en affirmant cela, il empêchait la prison de recruter un volontaire. Parce qu’ils n’étaient quand même pas nombreux à se porter volontaire, une bonne partie du personnel n’avait pas spécialement choisi leur affectation. « Mais… non, évidemment que tu n’auras pas besoin de les approcher de trop près. Ils restent la plupart du temps dans leur coin et ils ont leur petite routine. Ils sont occupés avec les humains… disons, accessible, ceux qui sont enfermés. » Ça ne voulait pas dire que les employés ne risquaient rien, mais ils étaient quand même largement plus occupés par les prisonniers. « Bon dis-moi, tu veux vraiment travailler ici ? Tu es prêt à venir ici tous les jours ? »

Ou presque, il y avait bien sûr des jours de repos. Mais ce n’était clairement pas la même chose que d’aller se chauffer bien comme il faut les fesses au ministère de la magie. Alors Aristide voulait simplement s’assurer que Andreï Armyanski avait vraiment envie de se terrer ici la plupart du temps pour travailler. Si c’était le cas, ça serait parfait, parce qu’il sera pris. En même temps, depuis le début le jeune homme savait qu’il allait l’engager, il y avait eu peu de chance qu’il refuse sa candidature.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1464
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeSam 30 Jan - 19:33


La complainte du gardien de prison
A

ndreï grinça des dents en entendant la réponse de son interlocuteur. Il n'avait pas exactement répondu à sa question, en fin de compte. Bien sûr, il savait que les détraqueurs étaient des employés de la prison - encore que, est-ce que c'était vraiment le cas... ils étaient payés pour faire ce qu'ils faisaient ? ... oui, en âmes, sans doute, et c'était un constat tout sauf glorieux. Mais il ne demandait pas s'il devrait les côtoyer, il demandait s'il devrait les côtoyer de trop près, ce qui à ses yeux faisait une grande différence. Il sentait bien, après quelques minutes seulement passer ici, qu'endurer la proximité de ces créatures n'allait pas être une mince affaire, alors il avait besoin de savoir à quelle sauce il allait être mangé plus précisément, il estimait que c'était logique, et aussi que c'était une interrogation parfaitement légitime. Mais la logique d'Aristide Beurk était loin d'être la sienne, et c'était une chose qu'Andreï allait rapidement apprendre et devoir intégrer, à ses dépens bien souvent. Andreï demeura interdit, jusqu'à ce que, finalement, Aristide lui donne une réponse cette fois plus rassurante.

Il retint un léger soupir de soulagement - qui n'aurait pas été professionnel, cela va sans dire, quand son interlocuteur le rassura en affirmant que les détraqueurs restaient généralement dans leur coin, et qu'il n'y avait pas forcément de raisons de les approcher. Il frissonna légèrement quand Aristide ajouta qu'ils étaient plus occupés avec les humains qui leur étaient les plus accessibles... Vraiment, il avait choisi un métier de rêve. Pour garder contenance dans ces circonstances, il devait vraiment prendre sur lui... mais il ne comptait pas changer d'avis, quoi qu'il en soit et même s'il était fou. Tous ceux à qui il en avait parlé avaient voulu le dissuader de ce projet, mais il n'allait clairement pas revenir en arrière. Non, pour lui, certitude faisait loi, il était à sa place ici. Même à lui, il était difficile de justifier un tel comportement, mais ça n'en était pas moins un fait des plus avérés. Alors, quand son interlocuteur lui posa la question fatidique, et même si c'était complètement fou, il ne sut faire autrement que de hocher la tête, la mine parfaitement décidée.

-Oui, ça ne me fait pas peur. Dites-moi ce que je devrais faire précisément et je le ferai,
affirma-t-il avec le plus de détermination possible.

Il accepterait de se plier aux tâches qu'on lui confierait, il essaierait d'être un employé modèle au vu des circonstances. Bien sûr que c'était une décision folle, et presque absurde, même, mais c'était sa décision, et c'était ce qui importait. Oui, il serait proche des détraqueurs, mais il serait proche de June, aussi, c'était une chose qui ne lui échappait pas, et qui valait bien qu'il fasse des concessions.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 131
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeDim 28 Nov - 11:16

La complainte du gardien de prison.
Des personnes qui cherchaient à travailler à Azkaban en se disant motivé, en affirmant que c’était réellement ce qu’ils avaient envie de faire, il n’y en avait pas énormément, mais il y en avait. Le souci résidait surtout dans le fait qu’ils tombaient souvent bien de haut quand ils découvraient comment ça se passait réellement dans la prison. Parfois, il y avait des personnes comme lui-même qui s’en sortait merveilleusement bien dans cette prison. Et le plus souvent, les gens finissaient par travailler ici par dépit parce qu’ils n’avaient rien trouvé d’autre et se contentaient juste de subir leur sort, comme les prisonniers en somme. Aristide devait juste s’assurer que le jeune homme sous ses yeux allait avoir les épaules pour tenir la barre, qu’il n’allait pas tourner de l’œil dès la première journée de travail. À première vue, il n’avait pas l’air spécialement au top de sa forme, mais c’était généralement le cas quand on mettait les pieds pour la première fois dans la prison.

Son regard se planta dans celui de son interlocuteur en attendant sa réponse. Quand Andreï lui affirma que ça ne lui faisait pas peur, qu’il fallait juste qu’on lui dise ce qu’il devait faire et il le ferait, Aristide ne détourna pas son regard des yeux du jeune homme, comme pour sonder son esprit. Il ne sondait pas grand-chose en réalité, mais c’était surtout une manière pour lui de juger de la détermination de ce gamin. Après un long moment de silence – peut-être un peu gênant, mais Aristide Beurk aimait bien faire son petit effet –, il finit par reprendre la parole.

« D’accord, ça marche. » Dit-il vivement, en prenant le dossier de Andreï pour écrire quelque chose dessus. « On va dire que tu commences lundi ? Ça te va ? » Il ne lui laisserait pas spécialement le choix. « Je te mettrais en équipe avec des gardiens expérimenté pour commencer, comme ça ils t’apprendront le métier et tout ce que tu dois savoir pour survivre dans cet endroit ! » Son ton était enthousiaste et sans doute trop joyeux pour tout ce qu’il disait. « Prend la peine de bien dormir avant d’arriver, et de manger aussi correctement. » Ça promettait, mais en même temps Aristide n’avait pas caché une seule seconde à Andreï que ça allait être difficile. Mais quelque chose lui disait que le jeune homme avait l’air quand même sacrément motivé, sans qu’il n’arrive à savoir pour quelle raison. Il se disait qu’il pouvait donc très bien tenir la route. « Viens avec moi, je vais te faire une petite présentation des lieux quand même, pour que tu ne sois pas perdu. » Il se leva de sa chaise, tournant son regard vers Andreï. « On ne va pas faire le tour des cellules, ou de la salle de pause des détraqueurs ne t’en fais pas. Je vais juste te montrer là où tu devras te rendre quand tu arriveras pour ton premier jour. »

Quoi qu’il pourrait lui montrer plus, mais il n’avait pas envie de le détruire de suite.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1464
Humeur :
La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitimeLun 29 Nov - 17:16


La complainte du gardien de prison
D

ans les circonstances présentes, Andreï n'allait pas se permettre de se montrer difficile. Lui, tout ce qu'il désirait, c'était avoir l'opportunité d'être au plus près de June, les moyens d'y parvenir importaient peu pour leur part. Alors il était bel et bien prêt à tout accepter... ce qui n'était pas une bonne chose du tout. Même s'il s'agissait de son premier boulot, il aurait pu se permettre de se montrer exigeant, en réalité, et même, il y aurait tout intérêt. Déjà, parce que l'héritage de sa mère lui permettait de n'avoir à compter après aucun travail, ingrat ou pas, ensuite parce que dans sa position, pour un travail que personne n'avait sans doute envie de faire, la concurrence n'était sans doute pas bien rude. Il pourrait décider d'en demander plus. Mais non, ce n'était pas dans son caractère. Alors, à la place, il se laissait misérablement marcher sur les pieds, très clairement.

-Lundi, c'est très bien
, répondit Andreï avec un fin sourire.

Pour lui, le plus tôt était le mieux. Aristide lui aurait demandé de commencer maintenant tout de suite qu'il aurait accepté sans broncher... Même si ce n'étaient pas les conditions de travail idéales, il se disait par ailleurs que c'était certainement la meilleure manière pour lui de supporter son quotidien étouffant, en le remplissant d'autre chose, même d'un travail éprouvant et ingrat.

Il réprima une grimace quand Aristide ajouta qu'il serait pris en charge par d'autres gardiens, pas que ça le dérange de ne pas être seul au début, au contraire, mais il avait bien retenu le terme "survivre" que son interlocuteur avait employé, et il se doutait bien que ce terme n'avait pas été employé sans raison. Cela dissimulait forcément quelque chose, c'était même évident. Il hocha la tête face aux directives étranges de son interlocuteur. Bien dormir, soit, mais...

-Manger correctement ? Pourquoi manger correctement... ?
demanda-t-il, clairement troublé par la nature singulière d'une telle directive, complètement inattendue pour lui.

Il n'attendit pas de réponse et, toujours aussi docile, dans un nouvel hochement de tête, accepta de suivre son interlocuteur quand ce dernier lui dit qu'il allait lui montrer les lieux. Le coeur du jeune homme battait à tout rompre : il ne savait vraiment pas ce qui l'attendait, et à quoi il devait s'attendre précisément. Tout ce qu'il devinait, c'est que même avec le coeur bien accroché, cette situation allait être vraiment difficile pour lui.

-Ca ne m'aurait pas dérangé de faire le tour des cellules
, répondit Andreï d'une voix blanche, mais sans rien préciser.

Evidemment que ça ne l'aurait pas dérangé, si cela lui avait permis de même poser les yeux sur June, et savoir où elle était, mais oui il se gardait bien de voir les détraqueurs de trop près, par contre.

-Je vous suis
, se reprit-il alors.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Empty
Message#Sujet: Re: La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]   La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La complainte du gardien de prison [pv Aristide :33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» L'homme est une prison où l'âme reste libre. [pv Despina]
» [FB]Être un gardien, devenir un fantôme...(Caelan)
» À chacun sa prison (Ignatius)
» C'est surtout en prison qu'on croit à ce qu'on espère! (Tom)
» Toute prison a sa fenêtre (Christopher)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
 :: Prison d'Azkaban
-