AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur d’élite EV05 Forces Temporelles
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Nobby Leach
Nobby Leach
▌ Messages : 202
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeMar 7 Juil - 0:28



L'ennemi de mon ennemi est mon ami
Kenneth & Nobby
L’affaire Beurk est une affaire louche. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Nobby, adorerait mettre son nez dedans et pourrir un peu la vie d’Orpheus Beurk. Bien entendu, les tentatives de meurtres relevant de la magie noire, ça ne dépend pas de son département, ce sont les aurors. Mais la maltraitance sur enfant, c’est clairement son domaine, et il est persuadé que dans le cas du petit Amos Beurk, il y en a. Il a deux ou trois signalements, de sources diverses. Sa visite chez Orpheus l'a convaincu de la réalité des choses. Il a aussi rendu une petite visite à Despina Beurk à Azkaban, mais son témoignage est moyennement crédible, vu sa condamnation, pour l’instant. D’autant qu’il ne voudrait pas donner par mégarde des éléments à Aristide Beurk, sinistre personnage coassurant la direction d’Azkaban. A l’occasion, Nobby se dit qu’il ira interroger les aurors également, voir ce qu’il peut obtenir, ce qu’ils en pensent. Il entretient de bonnes relations avec ses collègues chasseurs de mages noirs, ça ne devrait pas poser problème.

Pour le reste, la famille parait divisée. Il y a sans doute moyen d’exploiter ces failles, même si cela ne sera pas facile. Madré et habitué aux conflits familiaux dégénérant en agressions et en meurtres, Nobby parierait sur Kenneth Barjow. Le vieux loup n’a sans doute pas apprécié de voir ce qui est arrivé à sa fille. Ne serait-ce que pour ça, il y a matière à alliance – en espérant que le sort de son petit fils lui importe également. Car c’est bien pour cela que Nobby Leach est prêt à envisager cette sorte d’accord contre-nature avec Barjow. Il n’a aucune affection pour les sang-purs, et leurs magouilles, ou leur justice interne, entre eux, qui ressemble à la mafia, mais c’est le sort d’un enfant qui est en jeu, et dès lors, la fin justifie les moyens. Ou au moins, qu’il passe outre ses propres préjugés.

Ainsi, impeccable dans un costume sombre, Nobby Leach passe un à un les numéros de l’allée des Embrumes, se dirigeant d’un pas tranquille vers la boutique Barjow et Beurk. Il a veillé à choisir un jour où Kenneth Barjow serait seul, ne voulant pas être entendu par des oreilles indiscrètes. Immédiatement, il s’attire un regard foudroyant de la part du propriétaire lorsqu’il passe la porte. Pourtant, son ton reste d’un calme olympien. Le temps où le regard et les jugements des sangs purs l’impressionnait est loin. « Bonjour, M. Barjow. Nobby Leach, directeur de la police magique. » Il exhibe son badge, jugeant toujours bon de se présenter officiellement. Il est sans doute un né-moldu, mais un né-moldu sur lequel il faut compter et qu’il ne faut pas emmerder. « Je ne viens pas pour vous, rassurez-vous. » Précise-t-il ensuite. Il y aurait beaucoup à dire sur les trafics menés dans cette boutique, mais ce sont des broutilles, aujourd’hui, il s’en occupera un autre jour. Il n’oubliera pas, cependant. « Je mène une enquête concernant votre petit fils. J’aimerai vous poser quelques questions dans ce cadre. » Remarquant un client qui flâne dans les allées, Nobby plante de nouveau son regard clair dans les yeux du vieil homme : « Seuls, si possible. » Ferme. Calme. A Kenneth Barjow de saisir la chance.
(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime


Dernière édition par Nobby Leach le Mer 29 Juil - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Kenneth Barjow
Kenneth Barjow
▌ Messages : 299
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, crin de licorne, 27,8 cm
Camp: Neutre
Avatar: Charles Dance

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeMer 8 Juil - 9:23





 

Nobby & Kenneth

“ L'ennemi de mon ennemi est mon ami  ”
J'
ai beau reconsidérer le travail en long, en large et en travers, il me faut reconnaître qu'Herbert a été particulièrement méticuleux, chose que je déteste profondément devoir admettre. Pourtant, c'était une qualité que je n'avais jamais eu aucun mal à lui reconnaître jusqu'alors. Scrupuleux et attentif au moindre détail, si je veux bien mettre ma rancoeur de côté, je peux admettre qu'il a contribué en grande partie et au sujet du succès et de la longévité de la boutique, y compris concernant le fait que les autorités compétentes n'ont jamais su nous la faire fermer (en même temps, nous savons nous montrer conciliants envers le ministère quand la situation l'exige). Malgré tout, je n'abandonne pas. Il doit bien y avoir un élément, un détail qui m'échappe encore, et qui pourra contribuer à la chute de mon ancien meilleur ami.

Dans l'attente, je gère la boutique, satisfait de n'avoir à subir ni la compagnie d'Herbert, ni celle de Tom (pas que cette dernière m'ait jamais été désagréable, mais depuis ma conversation avec Ignatius Prewett, je choisis une vigilance dont je n'envisageais pas de faire preuve jusqu'alors à son encontre). C'est alors que la porte s'ouvre sur un homme qui, de toute évidence, n'est pas là pour faire ses emplettes. Ici, on distingue facilement les clients des curieux et des éventuels intrus.

Je me tends un peu quand il se présente sous le nom de Nobby Leach, directeur de la police magique. Nous sommes attentifs au détail, nous disposons de tous les permis réglementaires plus de quelques tours de passe-passe rhétorique et législatifs pour assurer notre tranquillité, mais quand le chef de la police en personne se déplace, il y a tout de même et forcément de quoi être sur ses gardes. Mais il m'assure qu'il n'est pas ici question de la boutique. Et en effet.

Il veut me parler d'Amos. Autant dire qu'en quelques mots, il a gagné toute mon attention, immédiatement. Je hoche la tête. Pour le moment, les lieux sont déserts, nous pouvons nous éclipser dans mon bureau sans manquer à personne. D'un coup de baguette, je verrouille l'entrée du magasin le temps de notre entretien.

-Suivez-moi.


Je le mène jusqu'à mon bureau où je l'invite à s'asseoir également.

-Je vous écoute, que voulez-vous me demander.




         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Nobby Leach
Nobby Leach
▌ Messages : 202
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeSam 18 Juil - 1:16



L'ennemi de mon ennemi est mon ami
Kenneth & Nobby
Bingo. Jouer la carte Kenneth Barjow et divisions familiales était une excellente idée et Nobby se félicite de l’avoir eu. Il ne se doutait pas que le vieil homme marcherait aussi facilement, mais cela dit, ce n’est pas illogique. Il a un peu de compassion pour lui, même. Leach aurait tendance à faire n’importe quoi si on mettait sa fille en danger, ou tout membre de sa famille d’ailleurs, y compris des alliances tout à fait contre-nature. Or Despina Barjow, en épousant Orpheus Beurk et en tentant de protéger son fils, s’est mise dans un sacré pétrin. Quant au petit Amos, on n’en parle même pas, il n’est même pas dit que cet enfant survive jusqu’à la fin de l’année si personne n’intervient d’ici là pour faire cesser les idioties de son paternel. Ravi d’avoir l’attention du commerçant, Nobbyle suit donc dans son arrière boutique.

« Je vous remercie de votre attention, au préalable. Que l’on soit bien clairs. C’est une visite officielle, et je mène des vérifications validées par un juge. En revanche, pour l’instant, je n’ai pas d’éléments concrets pour ouvrir une vraie enquête à charge contre votre beau-fils. C’est pour cela que je viens vous voir. » Il s’installe en face de Kenneth, qui semble tout ouïe. De manière intéressante, il n’a même pas relevé son identité, comme s’il n’avait jamais entendu parler de lui. C’est cela dit possible, car il y a une armada de procédures louches et d’avocats entre la police magique et la boutique Barjow et Beurk, même si Nobby et ses équipes s’attachent patiemment à défaire le sac de nœuds et d’illégalité qui entoure ce commerce. D’ordinaire, il ne laisserait rien passer. Mais entre un enfant qu’on torture et des trafics d’objets et d’artefacts de magie noire, Nobby sait qu’il y a une échelle de priorité et qu’il peut pour l’instant oublier la seconde accusation. « Votre fille a fait plusieurs déclarations, au cours de son procès, qui tendaient à indiquer des faits de maltraitance envers votre petit fils. Les aurors n'ont pas pu prouver qu'il y avait de la magie noire là-dessous, le dossier est passé chez moi. C'est assez pour que je vérifie ce qu'il se passe vraiment et que je cherche de quoi ouvrir une enquête avec un juge. » Il voudrait qu’il comprenne bien les choses, et c’est le moment de poser des questions et de demander de l’aide. « Je ne peux pas vous garantir que je pourrais immédiatement arrêter votre gendre, même si c’est mon but à terme, ou faire sortir de prison votre fille. En revanche, si je parviens à ouvrir une enquête officielle, nous pourrons déjà envisager de retirer provisoirement à Orpheus Beurk la garde de votre petit-fils le temps de terminer la procédure. » En soit, ce serait déjà un progrès majeur. Le simple fait que ce gosse se fasse torturer, et Nobby incline à croire Despina sur ce point, est insupportable, et c’est ça qu’il faut faire cesser par priorité. Ensuite, il faudra voir pour arrêter son père. Plus tard. Mais s’ils jouent bien, c’est tout à fait possible.

Peut-être que Kenneth a des informations que lui n’a pas. Et des choses intéressantes à lui dire. Ça vaut le coup de tenter. Il est persuadé que Despina n’a pas grand-chose à faire en prison et que c’est son mari qui devrait y être à sa place. « Est-ce votre fille vous avait parlé de mauvais traitements que votre gendre aurait infligé à Amos ? Elle vous aurait dit pour quelle raison Orpheus aurait fait tout cela ? » Il voudrait comprendre les motivations du gendre de Kenneth, savoir sous quel angle l’attaquer. Pour s’assurer que Kenneth comprenne bien l’enjeu, il ajoute : « Je crois votre fille, M. Barjow. Tout ce que vous pourrez me dire, même les choses les plus insignifiantes, pourront m’aider. » Il sort un carnet, et de quoi écrire, puis plante son regard dans les yeux du commerçant. Et il attend que Kenneth se décide.

(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Kenneth Barjow
Kenneth Barjow
▌ Messages : 299
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, crin de licorne, 27,8 cm
Camp: Neutre
Avatar: Charles Dance

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeJeu 23 Juil - 10:28





 

Nobby & Kenneth

“ L'ennemi de mon ennemi est mon ami  ”
J
e ne suis malheureusement pas étonné de ce que m'apprend mon interlocuteur, je me doutais bien qu'une enquête officielle ne pouvait encore être ouverte pour le moment à l'encontre d'Orpheus, ce serait trop simple et ce serait trop beau. Pour l'heure, mon gendre s'y entend comme personne pour passer entre les mailles du filet. Je compte bien faire ce qu'il faut pour que cela dure encore le moins longtemps possible, et je pense être sur la bonne voie. Jamais je n'aurais cru jusqu'à il y a peu m'associer à des Aurors ou encore au directeur de la police magique, mais aux grands maux les grands remèdes. Je ne ferai pas tomber Orpheus seul, je l'ai bien compris. Ma chance dans cette situation, c'est qu'il a beaucoup d'ennemis, et le fait qu'il en ait conscience et redouble par conséquent de prudence ne signifie pas qu'il soit à l'abri du moindre faux pas. Personne ne l'est jamais.

Honnêtement, je suis plus intéressé par la libération de Despina que par le fait de retirer à Orpheus la garde de son fils. C'est égoïste, je le sais, mais le gamin, pour moi, est plus un... dommage collatéral. Oui, il reste mon petit-fils, et surtout ce que Despina a de plus précieux au monde, et pour cette raison, il faut bien que j'envisage d'aider à le protéger, mais je préférerais, et de loin, que ma fille, que la conscience et la volonté désertent un peu plus à chacune de mes visites à Azkaban, soit la priorité de tous.

-Elle m'en a parlé, évidemment
, je confirme en réponse à Leach. Mon petit-fils est un cracmol, c'est aussi simple que ça. Et mon gendre n'arrive pas à le supporter. Il essaie de réveiller ses pouvoirs et doit sans doute croire qu'il le torture pour son bien.

Soyons honnête deux minutes, je suis le premier déçu de savoir que mon petit-fils est un cracmol, et j'accorde par conséquent une attention des plus limitées, mais l'obstination d'Orpheus confine au ridicule le plus absolu. Ce serait sûrement risible si la situation n'était pas si tragique.

-Malheureusement, elle ne m'a donné aucun détail plus précis sur les sortilèges ou maléfices qu'Orpheus aurait pu utiliser. Je suis à peu près certain que certains articles de notre boutique ont servi à ses... séances de torture, mais je n'ai pas réussi à en trouver la preuve. Herbert - mon collaborateur
(aujourd'hui, ce mot m'arrache clairement la langue tant j'ai fini par le haïr) - le couvre et l'assiste, ça j'en suis sûr.



         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Nobby Leach
Nobby Leach
▌ Messages : 202
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeMer 29 Juil - 1:24



L'ennemi de mon ennemi est mon ami
Kenneth & Nobby
Kenneth Barjow a l’air parfaitement au courant de la situation, ce qui est sans doute un avantage pour Nobby, en ce qu’ils se comprennent parfaitement sur la situation. Mais il a un peu de mal à deviner ce que veut et ce que pense Barjow. Il n’a pas l’air affolé plus que ça par la situation de son petit-fils. Peut-être s’en moque-t-il, ou peut-être fait-il partie de l’immense majorité des sang purs qui ne se serait pas acharné comme Orpheus et qui aurait simplement mis fin aux jours de Amos. Nobby ne sait pas quelle attitude le révulse le plus : le meurtre ou la torture ? Quelles bande de fou. Cela dit, au moins, le meurtre aurait été plus facile à prouver, il y aurait eu quelque chose de tangible. Là, ils tâtonnent. Autant dire qu’il ne peut pas être trop regardant sur ses alliés. Et puis Leach est du genre à laisser le bénéfice du doute. Il connait Barjow par ses activités, mais peut-être n’est-il simplement que secret. Ou inquiet pour sa fille.

Le directeur de la police magique l’est lui aussi ; ainsi, ils ont tous les deux conscience des enjeux. « Oui, c’est ce que votre fille a dit dans le dossier de défense. Elle me l’a dit aussi.  Si toute cette enquête aboutit,  je la soutiendrai dans toute demande de révision de son procès pour que votre fille sorte au plus vite d’Azkaban. Votre fille n’a rien à faire en prison, mais votre gendre est assez retord, je dois dire. » Ce n’est pas une promesse en l’air. Nobby déteste l’injustice, et s’il est évidemment très sensible au sort du petit Amos, il ne ment pas lorsqu’il dit qu’il croit Despina Beurk. Il a vu une femme brisée, qui ne méritait pas son sort et dont le seul tort a été d’essayer de protéger son enfant. Ça suffit à Leach pour vouloir l’aider elle en plus de son fils. Mais faire arrêter et enfermer Orpheus est une chose, faire libérer Despina en est une autre : Nobby n’a que la main sur la première, la seconde revient à Despina, ou à quiconque la représente.  Les deux sont liés et nécessaire, bien sûr. Prouver que Orpheus Beurk torture son fils permettra à Despina Barjow de prouver son innocence, ou du moins, qu’elle essayait simplement de protéger son fils. « Évidemment, le moyen le plus sûr serait de prouver que Amos est un cracmol dès maintenant…je ne suis pas sûr que nous ayons le loisir d’attendre son anniversaire en aout, et une lettre de Poudlard qui n’arrivera pas. » Mais il est difficile d’établir quelque chose, qui, par définition, comme les pouvoirs du petit-fils de Kenneth, n’existent pas. Pourtant, il va bien falloir trouver une solution ; Nobby ne fait que le mentionner implicitement, mais vu l’attitude d’Orpheus, le chef de la police magique sait bien qu’il n’y aura pas cher à donner de la peau de Amos quand il atteindra, sans pouvoirs, ses onze ans. « Mais la maltraitance suffira à l’éloigner, et nous pourrons peut-être le faire examiner par un médicomage pour trouver des traces de ce que votre gendre a pu lui faire. »

Mais pour cela, il faut des preuves, au moins de quoi ouvrir l’enquête officielle. « Rien qui n’ait disparu ou qui manque, je suppose ? » Ce serait trop beau, bien évidemment. « Et vous n’avez pas la moindre idée de ce qui, dans votre stock, pourrait être utilisé à cette fin ? » Il griffonne le nom de Herbert Beurk dans son carnet, se disant qu’il y aura bien quelque chose à en faire. « C'est un coriace, pour ce que j'en ai vu, mais on trouvera. Il pensait que c'est vous l'aviez dénoncé... » Commente-t-il à propos d'Orpheus et de sa visite chez ce dernier. « Vous n’avez jamais vu Orpheus s’en prendre directement à Amos ? Aucun comportement de votre petit fils qui vous semblerait suspect, ou relever d’un traumatisme, et que vous voudriez signaler à la police magique ? Ça pourrait aider, si nous avons plusieurs signalements venant de sources différentes, justement. »

(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Kenneth Barjow
Kenneth Barjow
▌ Messages : 299
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, crin de licorne, 27,8 cm
Camp: Neutre
Avatar: Charles Dance

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeJeu 6 Aoû - 10:18






Nobby & Kenneth

“ L'ennemi de mon ennemi est mon ami ”
S
i on m'avait dit un jour que j'obtiendrais le soutien du directeur de la police magique, je n'y aurais clairement pas cru. Bon, ça reste un soutien relatif, bien sûr, qui s'arrête aux frontières de l'enquête qui nous concerne tous les deux, mais ça me convient bien. J'ignore pourquoi cette affaire en particulier attire l'attention et monopolise une partie du temps sans doute précieux de Nobby Leach, mais ça me va très bien. Avec lui, j'entrevois un espoir plus net, plus précis de sortir Despina de prison, et je ne lâcherai bien. Si ma fille peut être libre, je suis même prêt à couler mon business en son nom. Quelle importance ? Il ne représente plus grand-chose depuis mes frictions avec Herbert.

Je veux donc croire que Leach peut aider à faire libérer ma fille, même s'il faut compter après Orpheus. Et dire qu'il est plutôt retord tient du doux euphémisme. Il a raison, le plus simple serait de prouver qu'Amos est un cracmol, mais... comment ? Enfin, au-delà de l'évidence, comment fait-on la preuve de ce genre de choses exactement ? J'y réfléchis, c'est quelque chose que je dois creuser. Mais en attendant, en effet, faire examiner Amos par un médicomage ne sera pas du luxe. Ne serait-ce que pour le bien-être d'Amos qui pourrait bien succomber aux traitements infligés par son père avant même d'atteindre ses onze ans.

Je fais non de la tête quand Leach me demande si quelque chose a disparu, si quelque chose manque. Non, j'ai vérifié des dizaines de fois... Rien à signaler de ce point de vue-là. Ce serait trop beau, ce serait trop facile. Pour ce qui est de ce qui dans mon stock pourrait être utilisé à cette fin... en faisant preuve d'imagination, tout peut y servir. Et rien en même temps.

-Orpheus est malheureusement loin d'être bête. Il n'a jamais dit ou fait quoi que ce soit à Amos en ma présence. Les quelques fois où je les ai vus ensemble, je l'ai même trouvé... protecteur, avec lui. Honnêtement, avant l'arrestation de ma fille, je n'avais rien deviné. Amos est un garçon... discret, renfermé, pas franchement bavard, mais je le mettais sur le compte de son caractère.
Bon, d'accord, je n'aide pas mon cas, on dirait presque que je défends Orpheus. Mais ça a été progressif. Petit, Amos était beaucoup plus énergique, plus affectueux, aussi. Je marque une pause. J'ignore les méthodes qu'il a pu employer. N'importe qui d'un peu sensé sait qu'un cracmol en restera toujours un... Nous ne sommes pas des charlatans, nous ne vendons pas d'articles dont les effets ne sont pas immédiatement vérifiables.



(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Nobby Leach
Nobby Leach
▌ Messages : 202
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeMar 18 Aoû - 1:21



L'ennemi de mon ennemi est mon ami
Kenneth & Nobby
C’est certainement une alliance un peu contre-nature, mais peu importe. Nobby Leach n’aime pas la justice à deux vitesses. Il en a trop souffert lui-même. Il n’aime pas les sang purs non plus, pas beaucoup du moins, et c’est réciproque. Il déteste le mépris des sangs purs, il n’est pas dans la résistance pour rien, et il le combattra toujours. Mais il croit aussi que la loi doit être la même pour tout le monde. C’est une victoire sur eux, qui différencient selon le sang. Il sait aussi qu’un enfant souffre et qu’une personne innocente est en prison. Enfin, Leach a parfaitement conscience que les frontières du bien et du mal sont parfois floues. Des salauds peuvent se mettre à avoir une attitude héroïque, pour des raisons personnelles. Et des gens biens se planter et devenir des bourreaux. Ses amitiés en témoignent. Il lutte en permanence pour s’imposer, il gravite dans les milieux de pouvoirs, mais il sait aussi que les gens qui commettent des actes illégaux, ou qui sont sang purs, ne sont pas forcément des salauds, ou que s’ils le sont, ils peuvent aussi être humains, sympathiques, bien jouer aux cartes, ou être d’agréables compagnons de beuverie. En témoigne son amitié avec Reha Shafiq, ou encore Rory Callahan.

Donc, Nobby Leach n’a pas forcément beaucoup d’estime pour quelqu’un comme Kenneth Barjow, mais le directeur de la police magique a assez d’empathie pour compatir au sort des gens, et assez d’intelligence pour savoir que parfois pour obtenir et justice, il faut faire des sacrifices et mettre les mains dans la bouse de dragon. Si Kenneth peut l’aider, il serait parfaitement idiot de ne pas utiliser les informations qu’il a. Patiemment, il écoute ce qu’il a à dire, notant les informations importantes et posant des questions à l’occasion, notamment sur le changement de caractère de Amos : « Vous le dateriez de quand ? Avant l’arrestation de votre fille ? Ou seulement après ? » Si c’est avant, ça montrerait que les expériences avaient commencé depuis longtemps. « Je n’en doute pas un seul instant, M. Barjow. » Il sourit en entendant le vieux commerçant dire qu’il vend des marchandises de qualité. De la magie noire qualitative, voilà une belle idée, ou non…Mais l’attitude outrée de celui, fier de sa boutique, l’amuse quand même. Pour cette fois, il ne posera pas trop de questions là-dessus.

Pensivement, Nobby rebondit sur autre chose :  « Vous croyez que des gens…disons, moins scrupuleux que vous, auraient pu lui promettre des résultats miraculeux ? Ou simplement l’aider, en dehors de Herbert Beurk, j’entends ? » Les sociétés plus ou moins charlatanesque proposant à des parents, voire à des cracmols désespérés, de réveiller leur pouvoir, il y en a déjà des dizaines plutôt légales. Mais il faudrait voir si des activités clandestines et illégales n’existent pas aussi. Peut-être que Kenneth Barjow en sait quelque chose. Après tout, l’illégalité suinte des murs chez Barjow & Beurk, sans même parler du cas Jedusor, que Nobby brulerait d’arrêter – ce qui n’aboutirait pas à grand-chose, sinon il n’y aurait pas besoin de la Résistance.

Pour le reste, il partage l’analyse de Kenneth Barjow. Orpheus Beurk n’a même pas l’air de se rendre compte qu’il est un tortionnaire, et il se prend même pour une victime. « Ce que vous dites m’inquiète. Votre beau-fils est manifestement convaincu d’agir pour le plus grand bien d’Amos, et quoiqu’on lui dise, il semble être dans le déni le plus complet. Il a déjà parlé de ce qu’il ferait si Amos ne montrait jamais aucun pouvoir ? » Ça aussi, ça inquiète beaucoup Nobby, autant que le déni du père du petit. Il craint de devoir se mettre à enquêter sur un meurtre, ce qu’il n’aimerait pas beaucoup. C’est toujours terrible, les meurtres d’enfants.

En attendant, le policier se demande comment Orpheus organise tout cela pour ne pas laisser de trace. « Il y a forcément des preuves. Aucune documentation dont vous ayez connaissance ? Il n’a pas pu…inventer tout cela tout seul, si ? Votre associé a des compétences particulières, dans ce domaine ? » Qui pourrait savoir tout cela ? Réunir des connaissances sur la magie et les cracmols. Nobby repense à la bibliothèque de Poudlard, somme immense de connaissances qui l’avait impressionné pendant son passage. Mais Albus Dumbledore n’est pas une bonne piste. Ce n’est pas le genre du directeur de Poudlard, de s’associer à ce genre d’entreprises – quoiqu’il l’a bien nommé professeur d’études des moldus. A voir.  Mais sinon, où est-ce que Orpheus Beurk a-t-il pu obtenir de l’aide ? A son ancien poste au Ministère ? Nobby sèche un peu. Il se dit qu’il pourrait essayer de s’adjoindre le concours des Mystères, à supposer qu’il arrive à obtenir une réponse, ses collègues ayant leur agenda propre. La révélation lui apparait alors dans un flash. « M. Barjow, une question qui n’a peut-être rien à voir. Est-ce que Orpheus connait, ou a travaillé avec, des langues-de-plombs du département des Mystères ? » Mais si la question a tout à y voir, les choses deviennent assez faciles…


(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Kenneth Barjow
Kenneth Barjow
▌ Messages : 299
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, crin de licorne, 27,8 cm
Camp: Neutre
Avatar: Charles Dance

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeMer 26 Aoû - 15:59





 

Nobby & Kenneth

“ L'ennemi de mon ennemi est mon ami  ”
-N
on, ça remonte à bien avant l'arrestation de Despina, je réponds d'un ton catégorique quand mon interlocuteur me pose les questions d'usage.

Je pourrais déformer la réalité à ma sauce, car je sais qu'il n'y a qu'en donnant cette réponse que je peux si ce n'est innocenter ma fille, au moins alléger sa peine, mais je n'ai aucun besoin de mentir. C'est la plus stricte vérité. C'était comme si la flamme de mon petit-fils avait vacillé jusqu'à s'éteindre petit à petit. Je n'avais pas forcément été suffisamment attentif à tout ça à temps, mais je peux le dire avec certitude. Despina a enduré les mauvais traitements faits à son fils le temps qu'elle a pu, puis elle n'en a plus été capable.

-J'imagine qu'Orpheus - et sans doute Herbert également - aura demandé son aide à à peu près n'importe qui qui soit susceptible de "sauver" Amos... Je doute fort que pour obtenir ce qu'il recherche, il ait fait appel à des gens très recommandables, et c'est bien connu que les personnes les moins recommandables sont prêtes à accepter et promettre n'importe quoi du moment qu'on y met le prix.

Et y mettre le prix, ce n'est pas un problème pour la famille Beurk, qui a largement de quoi dilapider des gallions et des gallions en charlatans en tout genre. Connaissant l'obstination de mon gendre, ils ont tous dû y passer, c'est même sûr.

-Pour ce qui est de ce qu'il serait capable de faire à Amos...
Une légère grimace étire mes lèvres. S'il acceptait d'en passer par une méthode douce, il ne s'acharnerait pas autant, Despina n'aurait pas eu à payer de sa liberté son obstination. Non, la conclusion est évidente, et moi-même j'aurais pu la soutenir si toute cette situation n'avait pas fini par échapper à tout contrôle. Je ne le dis pas à mon interlocuteur, ce serait idiot, mais en ce qui me concerne, Amos est à mes yeux condamné et déjà mort. C'est Despina que je veux sauver, elle et personne d'autre. Si personne ne fait rien, le petit n'y survivra pas, c'est sûr et certain.

Et en ce qui concerne les preuves, la documentation, ce n'est pas faute de chercher à mettre le doigt sur cette preuve précise qui le fera tomber... mais si c'était chose faite, cette conversation n'aurait pas lieu d'être.

-Ecoutez, si j'avais l'ombre d'un indice ou d'une preuve, j'aurais frappé directement à votre porte, vous ne pensez pas ? Ma fille est en prison, par Merlin ! La seule chose dont je suis à peu près certain, c'est qu'Orpheus a mis à profit les connaissances de son père en matière de magie noire. Et Herbert en sait un rayon sur le sujet. Il a peut-être aussi eu des complices au ministère, j'en sais trop rien... il y a travaillé suffisamment longtemps pour que ce soit possible, après tout.



         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Nobby Leach
Nobby Leach
▌ Messages : 202
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeJeu 3 Sep - 0:37



L'ennemi de mon ennemi est mon ami
Kenneth & Nobby
Peu à peu, Nobby en apprend plus. Il peut dire sans se tromper qu’il en n’a pas stagné ni perdu de temps en allant rencontrer Kenneth Barjow. Cela fait un indice de plus, un indice visible, concernant Amos, de ce qu’il s’est passé quelque chose. Quoi, à voir. Mais quelque chose. De quoi enquêter sur Orpheus. De quoi mettre à l’abri Amos. De quoi faire libérer Despina Beurk. Vérité, justice, empathie. Tout ce qui manque à cette fichue famille. Nobby avait vu juste en se disant que comme tous les sang purs, parce qu’il est honteux d’avoir un enfant sans pouvoir, Orpheus chercherait à se débarrasser d’Amos. Il n’aime pas vraiment la relative indifférence avec laquelle Kenneth le lui dit. Il n’aime pas le monde moldu industriel où les enfants travaillent et mendient dans les rues d’où il vient, et qu’il observe lorsqu’il rend visite à sa famille dans son Londres noir du charbon des usines et poisseux comme le smog, et l’attitude des Barjow et des Beurk le lui rappelle un peu trop.

Pourtant, Nobby a une lueur de compassion face au discours de Kenneth. Il a du mal à détester les gens de façon unanime et univoque. Tous les salauds ont des fêlures, souvent des enfants, et parfois des larmes. Il s’était dit qu’il n’avait pas le choix que d’une alliance contrainte et forcée avec le beau-père d’Orpheus. Mais l’emportement du vieil homme et son empressement à défendre sa fille le touchent, malgré tout. Le chef de la police magique lève donc une main apaisante pour arrêter les frais : « D’accord, d’accord…je vous crois, ne vous en faites pas. Je vérifie surtout des pistes. Vos réponses m’ont été utiles. » A défaut de l’avoir totalement éclairé, Kenneth l’a fait réfléchir et Nobby pense avoir trouvé des pistes valables entre cette histoire de documentation et son idée de collaboration. Enfin, Herbert Beurk est tout à fait une piste valable.

Mais il comprend bien la lassitude de Kenneth : sa fille est en prison, Orpheus semble maitriser le jeu. Ça rendrait n’importe qui fou, surtout en voyant un policier débarquer et ressasser les mêmes hypothèses déjà envisagées. Il ajoute donc avec empathie : « Je sais que c’est difficile pour vous aussi, M. Barjow, et que la police et la justice doivent vous paraitre extrêmement lentes, procédurières et inefficaces. Je sais que vous ne voyez pas non plus l’utilité de mes questions. » Nobby est lucide : son boulot est ingrat, et souvent mal compris. Il peut cependant se montrer un peu rassurant : « Ce que je peux vous dire, c’est que je pratique ce métier depuis plus de vingt ans. Nous allons finir par coincer votre gendre, et nous ferons libérer Despina. Quoiqu'il m'en coute. » Qu’on ne mette pas sa compétence en doute. A vrai dire, le problème, ce seraient plutôt les amis de Beurk au Ministère. Mais ils ont le temps de s’en occuper plus tard. Pour le moment, il faut déjà de quoi amorcer l’enquête. Et pour cela, il faut bien que Kenneth comprenne pourquoi il fait cela et pourquoi il a le droit à toutes ces questions : « D’expérience, je sais que la vérité se cache souvent dans les détails. Les détails les plus insignifiants peuvent compter. Même ce qui ne vous semble d’aucune importance. » Il lui tend sa carte, sans se lever, cependant : « Donc si quelque chose, contactez-moi. Même pour rien. » Nobby ne voudrait pas avoir l’air d’insister ou de prendre quelqu’un pour un crétin, mais la tendance des sang purs à régler d’eux-mêmes leurs problèmes a montré ses limites. L’attitude de Orpheus Beurk en est un bon exemple.



(C) CANTARELLA.

_________________
“so I believe in a universe that doesn't care and people who do”
[c]crackintime
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Kenneth Barjow
Kenneth Barjow
▌ Messages : 299
Humeur :
L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, crin de licorne, 27,8 cm
Camp: Neutre
Avatar: Charles Dance

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitimeLun 14 Sep - 10:33





 

Nobby & Kenneth

“ L'ennemi de mon ennemi est mon ami  ”
I
l m'assure qu'il me croit. Encore heureux, il ne manquerait plus que ce ne soit pas le cas. On ne va pas se mentir, j'ai menti plus qu'à mon tour au cours de ma vie. Quand on fait des choix de carrière tels que les miens, c'est comme ça, on a pas réellement le choix, on doit savoir manipuler, arranger la vérité à sa sauce. Mais dans ces circonstances précises, je ne mens pas du tout, et j'apprécie qu'il ait bien conscience d'à quel point je suis sérieux. Même si j'ai vraiment le sentiment de ne pas l'avoir éclairé sur quoi que ce soit, en dépit de ce qu'il peut bien me répondre. Ce sentiment tenace, celui de stagner, me poursuit depuis beaucoup trop longtemps, et je le trouve de plus en plus insupportable. Reste à voir si les pistes que mon interlocuteur doit poursuivre mèneront où que ce soit.

Au moins, il est lucide dans son discours. Pas que ce soit spécialement rassurant, selon moi. Mais je préfère ça que d'avoir affaire à un illusionné total. Oui, je trouve en effet la justice lente, procédurière et inefficace, et ça m'agace franchement. Qu'il fasse ce métier depuis vingt ans n'est pas pour moi un gage d'assurance, mais il a l'air déterminé, vraiment, à faire libérer ma fille, et sur ce point-là, je crois vraiment que je peux le croire sur parole. J'ignore ce qui précisément le motive. Mais du moment qu'il considère cette affaire avec tout l'intérêt, tout le temps et toute l'attention qu'elle mérite, alors j'y gagne, du moins je l'espère.

Je hoche la tête quand mon interlocuteur me tend sa carte. Aux grands maux les grands remèdes. Dans bien d'autres circonstances, je ne compterais définitivement pas sur lui. Mais là, je me dois de jouer toutes les cartes de mon jeu, même celles que je ne jouerais pas en temps normal. Je suis de son avis, le diable se dissimule dans les détails, et il est très probable qu'il ait très rapidement des nouvelles de moi. Je ne peux pas transiger ou faire le fier. Pas alors qu'il est question de ma fille.

-Très bien, vous aurez de mes nouvelles,
je confirme seulement en rangeant la carte dans ma poche.

Et s'il apprécie qu'on le dérange pour rien, alors il va être servi.


         
(c) Fiche by WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs: Tumblr

       
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Empty
Message#Sujet: Re: L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth    L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ennemi de mon ennemi est mon ami + Kenneth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Rien de tel qu'un ennemi commun (pv Kenneth)
» Un ennemi invisible est pire qu'un ennemi qu'on voit[Declan]
» RPs de Kenneth
» Liens de Kenneth
» Le paradoxe de l'ennemi + Reha
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: L'allée des embrumes :: Barjow & Beurk
-