AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 322
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeMar 24 Nov - 19:07

Pour une surprise, c'en est une
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey ne savait pas ce qu’il se tramait, mais il trouvait que Melissa était étrange depuis quelques temps. Même s’il ne faisait plus vraiment attention à elle, il l’avait remarqué, et il était quelque peu dérouté. Il ne savait pas ce qu’elle avait fait, ou ce qu’elle manigançait, mais cela l’intriguait. Il espérait que ce n’était rien qui pourrait le compromettre d’une manière ou d’une autre, et il n’avait aucune idée de la vérité.

Il ne savait pas qu’Agrippine était enceinte, que Melissa était au courant et qu’elle la faisait chanter, tout en feignant elle-même d’être enceinte. Comme ils ne sortaient plus ensemble, et qu’ils ne fréquentaient pas les mêmes personnes, Geoffrey n’en avait pas entendu parler. Il se contentait de s’occuper de ses affaires, mais l’attitude récente de son épouse ne lui disait rien qui vaille. Il connaissait Melissa, il savait que sous ses airs doucereux, elle pouvait être une véritable manipulatrice, et que quand elle avait une idée en tête, il était difficile de l’arrêter, mais il n’avait pas envie d’avoir une discussion avec elle pour le moment.

Geoffrey avait envie de voir Agrippine, cela faisait maintenant plusieurs mois qu’il ne l’avait pas vu. Il ne s’inquiétait pas, Agrippine vivait sa vie au jour le jour et c’était fréquent qu’ils ne se voient pas pendant un certain temps, mais Geoffrey trouvait que cela commençait à faire long. Elle lui manquait un peu. C’est pourquoi, profitant de l’absence de Melissa partie faire il ne savait trop quoi, le jeune homme décida de rentre une visite à sa maîtresse. Il ne savait pas si elle serait chez elle, ou si elle serait disponible, mais il pouvait bien essayer, cela ne lui coûterait rien.

Il avait juste envie de la voir, et de passer du temps avec elle. Pas forcément de manière charnelle, mais juste pour profiter de sa présence, au moins ça. Il toqua à sa porte et attendit quelques instants qu’elle n’ouvre. Quand il la vit il ne sut pas quoi dire, il ne s’attendait pas du tout à ça. Il ne s’attendait certainement pas à une Agrippine bien enceinte. Il comprenait mieux pourquoi il ne l’avait pas vue dernièrement.

« Wow… tu es… enceinte ? »

black pumpkin

_________________

- Geoffrey Waldman -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1342
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeMar 24 Nov - 19:29

S

i, dans un premier temps, il n'avait pas été bien difficile pour Agrippine de dissimuler sa grossesse aux personnes de son entourage (y compris à elle-même, c'est dire... et c'était sans doute sa propension au déni, d'ailleurs, qui avait fait que cela soit si peu visible chez elle tout d'abord), ce temps était passé : Agrippine était enceinte, et il était difficile de passer à côté de l'information tant, du haut de ses six mois et quelque de grossesse, elle était... boulique ? Bon, ce n'était pas catastrophique non plus, mais quand elle se regardait dans la glace, Agrippine ne se reconnaissait pas, c'était comme si elle fixait une étrangère.

Elle avait ses combines, ses artifices, pour éviter qu'on ne se focalise sur son gros ventre chaque fois qu'elle allait quelque part. Certains sortilèges d'illusion étaient d'une efficacité redoutable, pour ça, mais s'ils pouvaient éventuellement dissimuler au moins un peu ce qui se tramait à l'extérieur, il n'y avait rien en revanche pour calmer ce grand désordre intérieur, physique et mental.

Elle ne savait pas si toutes les femmes enceintes vivaient leur grossesse de cette manière, le fait qu'elle soit seule et, surtout, n'ait absolument jamais voulu d'un enfant ne devait pas aider, sans doute, mais s'il avait dû lui venir l'envie absurde de procréer, ben ça lui passait, clairement. Elle se détestait dans ce corps de pachyderme, elle se sentait constamment malade et fatiguée, et elle était à la merci de ses hormones. Ben super, pour un heureux événements, on repasserait... Quand en plus elle devait se coltiner les félicitations des quelques-uns à qui l'information n'échappait pas, c'était pire encore. Agrippine avait beau y faire, elle n'avait pas le sentiment que la vie grandissait en elle, plutôt l'impression qu'elle se coltinait un virus sévère qui lui durait depuis beaucoup trop longtemps... et elle rêvait qu'on la débarrasse de ce fichu appendice une bonne fois pour toutes. Elle voulait retrouver sa vie d'avant.

Forcément, dans ces circonstances, Agrippine sortait beaucoup moins, elle n'en avait ni la force ni l'énergie... ni même l'envie, d'ailleurs. Ceux qui espéraient passer du temps avec elle (en dehors d'Ignatius et Thésée qui étaient ses deux grandes exceptions en la matière) avaient tout intérêt à venir frapper à sa porte, ce que fit donc Geoffrey.

Elle avait hésité à lui ouvrir en voyant sa silhouette à travers le judas. Elle l'avait évité consciencieusement ces derniers mois, et ce n'était pas sans raison. C'était le père. On pourrait croire qu'il lui serait impossible de déterminer qui de ses conquêtes l'était... mais elle savait. Elle avait été particulièrement sage dans la période où cette fichue graine avait commencé à germer. Et c'était bien le problème : c'était lui le père, et sa femme était une grande cinglée. Il fallait qu'ils parlent. Toute cette situation ne pouvait pas durer.

-Finement observé
, répondit Agrippine en parvenant à esquisser un sourire face à la surprise de Geoffrey. Ta femme ne t'en a pas parlé ?

   


   
code by Mandy

   
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 322
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeSam 27 Fév - 22:44

Pour une surprise, c'en est une
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey s’était attendu à tout sauf à ça. Il ne s’était pas imaginé trouver une Agrippine très enceinte. C’était une donnée qui ne faisait pas sens. Il ne se disait pas du tout en cet instant, qu’il pourrait être le père. Il estimait que si c’était le cas, elle l’en aurait informé. Pour le moment, il était juste totalement surpris par la situation. Et à dire vrai, il n’avait aucune idée de comment il devait réagir. Il était censé la féliciter non ? En même temps, il n’était pas certain qu’elle soit heureuse de sa situation, il ne lui connaissait pas d’homme dans sa vie de manière sérieuse, mais elle avait peut-être rencontré quelqu’un, ou alors il s’agissait d’un accident, il n’en savait strictement.

Il s’était quelque peu rendu chez Agrippine sur un coup de tête, sans trop vraiment savoir quoi chercher, juste prendre de ses nouvelles, savoir si elle allait bien. Cela faisait des mois qu’il ne l’avait pas vue, et il avait juste voulu savoir ce qu’il en était. Mais là, il était totalement pris au dépourvu. Et il n’avait aucune information sur la marche à suivre, et sur ce qu’il devait faire à présent.

-Finement observé.

En même temps, il ne voyait pas vraiment quoi dire d’autre. Il se sentait un peu bête sur le coup, il avait plus l’impression de la déranger qu’autre chose. Il ferait peut-être mieux de tourner les talons, et de la laisser tranquille. Il la sentait presque mal à l’aise, ce qui n’était pas vraiment habituel. Agrippine n’était pas le genre de femme à être dans l’embarras. Mais il avait toujours pensé que c’était le genre de femme qui ne deviendrait pas mère, alors il fallait croire qu’il se trompait lourdement sur elle. Mais il n’eut pas vraiment le loisir de débattre sur le sujet, puisqu’elle embraya sur autre chose.

- Ta femme ne t'en a pas parlé ?

Geoffrey était plutôt surpris par la question (en plus du reste), ne voyant pas vraiment pourquoi Agrippine lui parlait de Melissa. Il savait plus ou moins qu’Agrippine était une cliente de Melissa, qu’elle était allée à sa boutique quelques fois, mais Melissa n’avait aucune raison pour lui parler d’Agrippine. Même si elle s’évertuait à faire la conversation, elle savait bien que ce n’était pas avec les ragots de quartier qu’elle allait avoir son attention. Alors oui, la question de la jeune femme le laissait un peu perplexe, mais elle disait probablement cela comme ça. Elle avait peut-être parlé de sa grossesse à Melissa, et avait pensé que cette dernière lui en parlerait ensuite, pour parler de tout et de rien.

« Non, pourquoi est-ce qu’elle l’aurait fait ? »

black pumpkin

_________________

- Geoffrey Waldman -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1342
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeDim 28 Fév - 9:47

A

grippine serra les dents en entendant Geoffrey jouait les surpris. Non, c'était pire que ça : il ne jouait pas les surpris, il l'était réellement. Il n'était au courant de rien. Cela faisait des semaines que sa chère et tendre épouse la manipulait et la faisait chanter, et Geoffrey, de son côté, pouvait débarquer comme une fleur sur son palier en s'étonnant qu'elle soit enceinte et sans avoir la moindre idée de ce qui se tramait. Ou bien Melissa Waldman était une grande psychopathe (elle comptait apprendre la nouvelle à son mari quand elle aurait accouché, ou... ?) ou bien Geoffrey était un putain de bon menteur... Les deux versions se tenaient, mais Agrippine penchait plutôt sur la seconde. Ce qu'elle préférait, au demeurant.

Agrippine avait tout de même de l'affection, du respect pour Geoffrey, elle n'aurait pas aimé qu'il lui en manque en retour alors qu'elle était dans cet état à cause de lui. Bon, il avait définitivement bien fait de frapper à sa porte, tout compte fait, il était grand temps que les masques tombent.

Avant d'expliciter quoi que ce soit, Agrippine invita son amant à rejoindre son salon (qui était dans un bordel sans nom mais déjà qu'elle n'était pas très ordonnée en temps normal, il ne fallait définitivement pas compter sur elle pour avoir ni le temps, ni l'envie de se consacrer à un grand ménage), elle dégagea quelques vêtements répandus çà et là pour lui permettre de s'installer sur son canapé et leur servit d'autorité deux verres (d'alcool... ben oui, personne ne prévenait les femmes enceintes des dangers de l'alcool pour le foetus... Et même si Agrippine était au courant, elle n'agirait sans doute pas différemment pour autant). Elle but une grande gorgée du sien avant d'accepter de reprendre la parole, et elle n'y passa pas par quatre chemins.

-Ta chère et tendre épouse me fait chanter pour que je lui refile le moutard. Alors, pour le coup, je pensais qu'elle aurait pris la peine de t'en parler.

Elle ne comprenait vraiment pas quelle était la stratégie de Melissa dans l'affaire. Dans le fond, elle ne voulait pas le savoir. Elle voulait juste... Enfin accoucher de ce machin, fermer cette parenthèse de sa vie... ne plus entendre parler des Waldman. Pourtant, elle appréciait sincèrement Geoffrey, mais elle n'en pouvait plus de toute cette histoire. Elle avait envie de redevenir elle-même, et elle avait l'impression que ça n'arriverait plus jamais.

-Il est de toi,
ajouta-t-elle en baissant les yeux sur son verre.

Là où elle en voulait encore plus à l'épouse de Geoffrey, c'est qu'elle estimait que ce n'était pas à elle de lui apprendre tout ça, et maintenant, c'était elle qui allait devoir accuser très directement sa réaction, et elle n'était vraiment pas certaine de vouloir l'entendre.

   


   
code by Mandy

   
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 322
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeLun 5 Juil - 19:54

Pour une surprise, c'en est une
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey avait un peu de peine à saisir toute l’ampleur de la situation. Il n’aimait pas les surprises, et ce depuis toujours, et il n’aimait pas être confronté à des contextes auxquels il n’était pas préparé. Parce qu’il ne savait jamais comment il devait se comporter. Et en cet instant précis, il ne savait pas du tout ce qu’il devait dire à Agrippine, d’autant qu’il ne comprenait pas vraiment pourquoi Melissa avait un rôle à jouer dans toute cette affaire. Il se doutait bien qu’Agrippine ne devait pas être heureuse de sa situation, et que qui que soit le père, cela devait être un pur accident. Il la connaissait assez pour savoir que la maternité ne l’avait jamais attirée. Les choses pouvaient toujours changer évidemment, mais cette fois, il n’y croyait pas vraiment.

En tout cas, il avait presque l’impression qu’elle était agacée, ou en colère contre lui, et il ne savait pas ce qu’il pouvait bien lui avoir fait. Il mettait cela sur le compte des hormones, c’était encore la solution la plus facile. Il ne pensait pas du tout au fait qu’il puisse être le père. Au stade de grossesse auquel était la jeune femme, il estimait qu’il aurait été prévenu, à moins qu’Agrippine n’ait aucune idée de qui cela puisse être. Après tout, il ne surveillait pas ce qu’elle faisait, avec qui, et à quelle fréquence. Mais il préférait ne pas penser à cela.

-Ta chère et tendre épouse me fait chanter pour que je lui refile le moutard. Alors, pour le coup, je pensais qu'elle aurait pris la peine de t'en parler.

Quoi ? Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Il voyait mal Melissa agir ainsi. Certes, il l’avait trouvée étrange ces derniers mois, mais il n’y avait pas prêté attention, et il n’imaginait pas son épouse échafauder un tel plan. Surtout qu’il ne voyait pas pourquoi elle se serait mise dans la tête de récupérer l’enfant d’une autre femme. Ils avaient des problèmes pour concevoir, et cela pesait sur Melissa, mais tout de même… Cependant, il ne voyait pas pourquoi Agrippine lui inventerait une pareille histoire, ça n’avait pas de sens. Mais il n’eut pas le loisir de lui poser plus de questions, puisqu’elle reprit la parole.

-Il est de toi.

Le jeune homme resta interdit durant quelques instants, assimilant la nouvelle. Il ne l’avait pas vu venir celle-là, et il n’avait aucune idée de comment le prendre. Cela faisait maintenant un moment, qu’il avait renoncé à contre cœur à avoir un jour des enfants, et voilà que sa maîtresse était enceinte de lui ? Cela expliquait pourquoi Melissa la faisait chanter, si elle avait fait le rapprochement, cela voulait aussi dire qu’elle était au courant de leur liaison, mais pour tout dire, c’était le cadet de ses soucis en cet instant précis.

« Tu es sûre ? Enfin je veux dire… oui, si tu me le dis c’est que tu l’es… Tu dois… probablement me détester. »

black pumpkin

_________________

- Geoffrey Waldman -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1342
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeMar 6 Juil - 17:30

A

grippine afficha pour commencer un air agacé quand Geoffrey lui demanda si elle était sûre que l'enfant était bel et bien de lui. Est-ce que, dans le fond, elle pouvait vraiment lui reprocher d'émettre des doutes ? Pas franchement. Il était assez évident quand on la connaissait que la liste des père potentiels pouvait être particulièrement longue, mais elle appréciait tout de même que Geoffrey, passée sa surprise première, consente à ne pas mettre davantage son discours en question et accepte d'entendre ses propos pour ce qu'ils étaient ; l'expression la plus totale de la vérité.

A Geoffrey, elle ne mentirait pas sur un tel sujet, elle ne s'amuserait pas à le mener en bateau en prétendant quelque chose qui n'était pas. Elle avait trop de respect pour lui pour cela. S'il n'avait été question de Melissa, elle n'aurait sans doute rien dit du tout, d'ailleurs, pour ne pas le mettre dans l'embarras de cette situation : seulement voilà, cette situation avait pris des proportions beaucoup trop importantes pour qu'il soit encore possible de faire mine de rien. Non, c'était absolument impossible.

Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'allait donner la suite pour eux, ou pour ce gosse, ce qu'elle savait en revanche c'est qu'elle devait au moins s'assurer que le principal concerné, ou un des principaux concernés en tout cas, ait une vision très claire de ce qui se tramait sous son propre toit et au sein de son propre mariage. En ce qui la concernait, elle estimait que c'était la moindre des choses. Elle aurait pu en parler plus tôt, par conséquent, mais pour le coup, elle avait été convaincue du fait que Geoffrey serait forcément au courant...

Elle avait vraiment beaucoup trop présumé de ce dont était capable Melissa Waldman. Sous ses airs de simples femmes bafouées, elle en avait clairement à revendre. Agrippine serait presque admirative de son tempérament si elle n'en était pas la cible directe.

-Pourquoi est-ce que je te détesterais exactement ?
Elle ne s'attendait pas à cette réaction de sa part, mais elle comprenait qu'il était désarçonné, il ne savait tout simplement pas comment réagir. C'est toute cette situation, que je déteste, pas toi en particulier. Elle croisa les bras. T'es pas plus curieux que ça de ce qui se trâme chez ta femme ? Je sais pas, tu devrais être en colère, non ? Moi, au fond.. je me contente de porter le machin... mais j'en reviens pas qu'elle t'en ait pas parlé. Elle cherche quoi, exactement ?
   


   
code by Mandy

   
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 322
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeMar 14 Déc - 22:31

Pour une surprise, c'en est une
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey était encore un peu sous le choc. C’était une chose d’aller voir son amante parce qu’il s’inquiétait pour elle et qu’elle lui manquait, c’en était une autre de la découvrir plus qu’enceinte, et en plus de soi. De ce fait, il ne savait pas vraiment comment réagir. Aussi, il préférait se concentrer sur Agrippine, plutôt que sur lui. Il n’avait aucune idée de ce qu’il allait se passer, quand bien même, il comprenait à demi-mot que Melissa avait une très bonne idée de la suite des évènements. Il allait devoir avoir une sérieuse conversation avec elle, mais pas maintenant. Il ne voulait pas y penser, et il voulait s’assurer qu’Agrippine allait bien, c’était le plus important pour lui.

Agrippine semblait sûre d’elle, quand elle disait qu’il était de lui. Et il ne voulait pas remettre sa parole en cause, elle en savait plus que lui à ce sujet-là, mais il n’aurait tout de même pas parié dessus de prime abord. Quoiqu’il en soit, si elle avait besoin de quoique ce soit, il était disposé à faire son possible pour lui venir en aide, même s’il avait le sentiment qu’il ne pourrait pas faire grand-chose de conséquent.

-Pourquoi est-ce que je te détesterais exactement ? C'est toute cette situation, que je déteste, pas toi en particulier.

Il n’était pas surpris de sa réponse. Il aurait été plus qu’étonné entendre la jeune femme lui dire qu’elle était très heureuse de ce qui lui arrivait. Effectivement, dans le cadre où Geoffrey n’avait pas cherché à mettre Agrippine enceinte, elle n’avait pas de réelle raison de le détester, mais par ricochet, par causalité, elle aurait tout de même pu nourrir une rancœur contre lui. Il était soulagé que ce ne soit pas le cas, qu’elle ne le déteste pas. Mais il aurait compris que ce soit le cas.

« Je ne sais pas… tu aurais pu m’en vouloir. »
-T'es pas plus curieux que ça de ce qui se trâme chez ta femme ? Je sais pas, tu devrais être en colère, non ? Moi, au fond.. je me contente de porter le machin... mais j'en reviens pas qu'elle t'en ait pas parlé. Elle cherche quoi, exactement ?

Peut-être que Geoffrey devrait être offusqué par la façon dont Agrippine parlait de leur futur enfant. Mais l’idée qu’il y avait un futur enfant le déstabilisait encore beaucoup trop. En ce qui concernait Melissa, Geoffrey ne savait pas trop quoi dire. Dernièrement, il l’avait trouvée changée, mais il ne s’y était pas intéressé plus que ça, et l’avait laissé faire sa petite vie. Maintenant, il se rendait compte qu’il aurait dû s’en mêler, mais comment aurait-il pu anticiper une telle situation ?

« Je ne sais pas… enfin, je pense qu’elle cherche surtout à récupérer l’enfant. Elle ne m’en a sûrement pas parlé pour que je n’interfère pas dans ses plans, ou du moins, pas tant qu’elle n’y était pas forcée ou que le dernier moment n’était pas venu. Je suis vraiment désolé Agrippine… »

black pumpkin

_________________

- Geoffrey Waldman -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1342
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeMer 15 Déc - 17:20

A

grippine savait bien que Geoffrey n'était pas du genre sanguin, ou encore du genre émotif, mais dans de telles circonstances, elle aurait aimé savoir déceler une autre émotion chez lui que de la pure surprise. Pas parce qu'elle voulait voir dans son regard l'émotion du futur papa qui était ravi qu'elle soit enceinte, mais en revanche, elle aurait voulu qu'il se mette en colère, qu'il traite sa femme de tous les noms qu'il... pète des meubles, elle n'en savait rien.

Elle estimait que dans des circonstances comme celle-ci, les réponses émotionnelles excessives étaient légitimes et même attendues en fin de compte, mais de la part de Geoffrey, rien ne venait. Peut-être parce qu'il était sous le choc. Peut-être parce qu'il était trop froid et rationnel pour avoir ce genre de comportement qu'elle souhaiterait lui trouver, pour ne pas être la seule à avoir la furieuse envie de refaire le portrait de Melissa Waldman.

-Je m'en fiche que tu sois désolé ou pas, pour ce que ça change, à ce stade.

Ce n'était peut-être pas la meilleure réaction, elle devrait sans doute se montrer plus tendre et compréhensive que lui, surtout qu'il n'était pas au courant et se retrouvait autant qu'elle dans ce merdier. Mais en attendant, c'était elle qui était en train de se changer, lentement mais sûrement, en putain de souaffle, qui souffrait de mal de dos pas possibles, qui avait envie de gerber toutes les deux secondes et qui souffrait le martyre pour un gosse qu'elle ne voulait même pas garder.

Être enceinte, c'était vraiment de la merde, et encore, elle n'en était pas à l'accouchement. Alors oui, elle estimait qu'elle était en droit d'avoir des réactions un peu excessives. Et le premier qui aurait l'idée incongrue de lui parler de ses hormones avait de très, très bonnes chances de s'en manger une dans la foulée.

-Je m'en fiche de ses motivations, dans le fond, y a rien qui peut justifier ce qu'elle est en train de faire.
Elle marqua une pause. Et je te trouves beaucoup trop calme. Je sais pas... t'as pas envie de péter un câble ? Si y a bien une occasion où tu serais en droit de te mettre la tête à l'envers et de hurler, c'est celle-là. T'aurais même le droit de me hurler dessus, je comprendrais.
   


   
code by Mandy

   
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Geoffrey Waldman
▌ Messages : 322
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue

En couple avec : Melissa Waldman

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois d'acajou, écaille de sirène
Camp: Neutre
Avatar: Michael Fassbender

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeLun 13 Juin - 14:56

Pour une surprise, c'en est une
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Geoffrey était totalement pris au dépourvu, et il avait du mal à savoir comment il devait réagir. Il avait presque le sentiment que toute cette situation n’était pas réelle. Comme s’il existait une sorte d’univers parallèle. Même si cela avait très peu de chances d’être le cas. Mais il avait du mal à vraiment assimilé les choses. Il avait besoin de temps, même s’il était bien obligé de donner des réponses à Agrippine, même si elle ne lui posait pas vraiment de questions… Merlin, elle était enceinte de lui, l’information ne voulait pas s’ancrer dans son esprit.

-Je m'en fiche que tu sois désolé ou pas, pour ce que ça change, à ce stade.

Geoffrey n’en voulait pas à Agrippine, sa réaction était normale. Qu’il soit désolé ne changeait rien mais il voulait qu’elle sache qu’il l’était. Il n’avait jamais voulu la mettre dans une telle situation. Et il ne pouvait qu’imaginer à quel point cela devait être difficile pour elle. La grossesse, le chantage, la situation… Il était surpris qu’elle ne tente pas de se défouler sur lui d’ailleurs… mais il n’allait pas s’en plaindre.

« Je m’en doute… »

Geoffrey ne savait pas quoi lui dire, ni quoi faire, il se sentait démuni, et il avait du mal à croire que Melissa ait autant à se reprocher dans cette situation. Il croyait Agrippine, parce qu’il ne la voyait pas inventer toute cette histoire, mais cela faisait beaucoup à encaisser d’un coup, et il espérait que sa maîtresse réussissait tout de même à tenir le choc, elle aussi. Après tout, c’était elle qui était enceinte, alors c’était elle qui donnait le plus de sa personne.

-Je m'en fiche de ses motivations, dans le fond, y a rien qui peut justifier ce qu'elle est en train de faire. Et je te trouves beaucoup trop calme. Je sais pas... t'as pas envie de péter un câble ? Si y a bien une occasion où tu serais en droit de te mettre la tête à l'envers et de hurler, c'est celle-là. T'aurais même le droit de me hurler dessus, je comprendrais.

Geoffrey ne tentait pas d’excuser sa femme, juste de comprendre la situation. Il n’était pas calme, il était simplement perdu, et ne savait pas quoi faire pour arranger les choses. Il ne savait même pas si les choses pouvaient s’arranger à ce stade. Il soupira, ne sachant pas vraiment quoi répondre à la jeune femme. Il avait l’impression que tout était de sa faute, mais il n’avait jamais voulu que les choses aillent aussi loin.

« Tu m’as dit que m’excuser ne servait à rien, te hurler dessus ne ferait pas avancer les choses non plus. Et je ne vois même pas pourquoi je devrai te hurler dessus. Je suis juste… peu importe. » Geoffrey soupira, ce n’était pas nécessaire de s’épancher sur lui. « Je sais que ce ne sera sûrement pas le cas mais, si tu as besoin de quoique ce soit… n’hésite pas. »

black pumpkin

_________________

- Geoffrey Waldman -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1342
Humeur :
Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitimeLun 13 Juin - 17:35

A

grippine sentait bien que Geoffrey était démuni, et elle lui en voulait de l'être alors qu'en vérité, c'était on ne peut plus normal. Le pauvre encaissait à peine la nouvelle, comment pourrait-il ne serait-ce que savoir de quelle manière y réagir. Toute cette situation le prenait tout naturellement au dépourvu. Il se devait d'encaisser toute cette situation, et c'était vraiment particulièrement compliqué. Agrippine ne pouvait pas lui en vouloir, mais le fait est qu'à l'heure actuelle, elle se sentait en colère contre la terre entière : elle n'en pouvait tout simplement plus, ni plus ni moins.

Elle était au bout du rouleau, et le fait d'être travaillée par ses hormones, même si elle ne s'en rendait pas du tout compte, n'arrangeait rien. Elle avait besoin d'une réaction virulente en contrepartie comme si cela pouvait l'aider à savoir comment réagir elle-même. Sauf que ce n'était pas le cas, elle ne savait tout bonnement pas de quelle manière réagir, c'était aussi simple - et en même temps aussi bête - que cela.

-Rien ne va faire avancer les choses, soupira-t-elle quand il lui fit remarquer que hurler ne servirait à rien. Il avait raison, bien sûr.

Mais comme elle avait l'impression que rien ne servait à rien et qu'en attendant, cette chose continuait de grossir plus que nécessaire dans son ventre, elle se sentait plus que jamais mise face à des circonstances qu'elle n'avait absolument pas décidé.

-Moi j'ai envie de hurler, contre la terre entière,
se lamenta-t-elle, incapable de cacher ces états d'âme. J'aimerais être capable d'éjecter ce putain de parasite, là, tout de suite, et ainsi, ce serait une excellente chose de faite. J'ai besoin que ça s'arrête, c'est de ça que j'ai besoin, mais j'en ai pour des semaines et des semaines à me sentir grosse, malade, inutile, tout ça pour satisfaire les envies sadiques de ta tarée psychopathe de femme.

Et c'était tout. Elle ne voyait pas ce que son interlocuteur pourrait faire pour elle. Enfin si, il y avait les aides évidentes, mais elle ne tenait pas à son soutien financier, elle ne réclamait pas plus de confort que le peu qu'elle possédait. Elle voulait seulement que les choses s'arrêtent, et c'était tout.

   


   
code by Mandy

   
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Empty
Message#Sujet: Re: Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey   Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour une surprise, c'en est une | Agrippine & Geoffrey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pour une surprise, c'est une surprise [pv Eurydice]
» Ceux que l'on met au monde ne nous appartiennent pas | Agrippine, Melissa & Geoffrey
» [Intrigue] Une maîtresse est une reine, une femme est une esclave | Agrippine & Geoffrey
» L'épouse est faite pour aimer, c'est sa vocation {Geoffrey}
» Pour qu'il y ait respect, il faudrait déjà qu'il y ait considération | Geoffrey & Christian
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement d'Agrippine Tuft (Allée des embrumes)
-