AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un caillou dans la chaussure (Augusta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeJeu 14 Jan - 22:16

Il règne, en ce doux printemps, une ambiance plutôt morose chez les Yaxley. Chacun semble se tenir à l’écart des autres, replié sur soi et sur ses propres problèmes. On se rencontre aux repas, mais la tablée est souvent silencieuse. Tibérius, fidèle à lui-même, s’enferme dans son bureau et grogne dès que quelqu’un (Pulchra exceptée) ose en franchir la porte. Même Thaddeus, pourtant habitué à son mauvais caractère, évite désormais de s’inviter dans l’antre du chef de famille. Apparemment, son histoire avec Rose n’est pas résolue, et ce n’est pas fait pour améliorer son humeur. Il est même plus sauvage que jamais, lançant des regards qui semblent défier ses frères et sœurs d’oser lui adresser la parole.

C’est pourquoi, au premier abord, Thaddeus a été très surpris lorsque l’elfe est venu lui annoncer que Maître Tibérius voulait le voir. Vaguement inquiet, il a pris quelques instants avant d’obtempérer, essayant de deviner ce qui se passait. Lorsqu’il a finalement admis qu’il ne saurait pas avant d’être allé voir son frère, il a pris le chemin du bureau, où il a trouvé le grand avec un carton d’invitation à la main. Bon. Il ne s’agit que de déléguer à Thaddeus la charge d’assister à une réception. Les choses pourraient être pires. Ce qui est une corvée pour l’aîné est un simple divertissement pour le cadet, et c’est souvent qu’il représente le clan Yaxley à des soirées. Soulagé d’avoir échappé, au choix, à une engueulade ou à une crise de désespoir de son frère, Thaddeus a tout naturellement accepté, et c’est ainsi qu’un samedi soir de mai, il s’échappe de l’ambiance mortuaire du manoir Yaxley pour gagner Londres et ses lumières. Il ne perd pas vraiment au change, songe-t-il en arrivant. Le dîner de charité auquel il doit assister (un événement destiné à rassembler des fonds pour Sainte-Mangouste) semble être le rendez-vous de toute la bonne société magique. Le genre d’endroit où il faut surtout être vu, même si on s’y ennuie à mourir. En amateur de mondanités, Thaddeus se sent immédiatement à l’aise dans cette foule. Il tend son carton à l’un des employés de l’entrée, et le jeune homme l’informe qu’il va “le placer”. En effet, des dizaines de tables rondes de six places chacune sont disposées là, et les places ont manifestement été attribuées au hasard, avec pour seule règle le respect de l’alternance homme-femme. Cela se fait parfois, dans ces soirées de bon ton où l'on est sûr de ne rencontrer que des gens de la meilleure société. Thaddeus se retrouve installé à la droite d’une jeune fille qu’il lui semble bien avoir déjà vue quelque part (mais allez vous y retrouver, lorsque vous êtes cousin avec la moitié du pays). Les autres places autour de leur table sont vides ; la soirée n’a pas encore vraiment commencé, il manque plus de la moitié des convives. Des serveurs passent cependant déjà avec des rafraîchissements, dont du champagne, la boisson favorite de ce mondain de Yaxley. Il s’installe, et aussitôt, très naturellement, il se tourne vers sa voisine de table :


-Eh bien, Miss, il semble que vous soyez condamnée à m’avoir pour voisin toute la soirée. Je me permets donc de me présenter : Thaddeus Yaxley, pour vous servir.

Il adresse à la demoiselle un sourire enjoué, qu’elle ne lui rend pas. Loin de se démonter, il lève la main pour héler un serveur, sur le plateau duquel il prélève deux coupes de champagne. En gentleman qui sait que son rôle à table est de veiller à ce que ses voisines ne manquent de rien, il en propose une à la jeune femme :

-Un verre ?


Dernière édition par Thaddeus Yaxley le Mer 20 Jan - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeLun 18 Jan - 8:42


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Une fois n'était malheureusement pas coutume, Augusta se retrouvait de nouveau coincée dans une réception merdique envahie de sangs-purs prout-prout désireux de s'afficher et de bien se faire voir. Encore un week-end de gâché... La tentation avait été très grande pour la rouge et or de s'inventer une excuse de dernière minute, une maladie imaginaire, ou tout simplement de se défiler. Mais ces derniers temps plus que jamais, sa mère l'avait dans le viseur. Au moindre faux pas, l'adolescente craignait que sa génitrice mette ses menaces à exécution et la scolarise fissa à l'étranger... C'était peut-être des menaces en l'air, bien sûr, mais elle ne voulait pas tenter le diable. Et Callidora Londubat avait tout du diable. Plus Augusta la connaissait, plus ce constat était évident.

Elle a donc consenti à venir, et la soirée avait à peine commencé qu'elle s'ennuyait déjà comme un rat mort. Comment pouvait-on prendre plaisir aux événements de la sorte ? Tout dans la démonstration, tout dans le paraître, que des conversations creuses, en surface des choses. Augusta savait pertinemment pourquoi sa mère avait tant tenu à ce qu'elle vienne. Il fallait s'afficher, se montrer, il fallait partir à la pêche au fiancé... Augusta n'avait aucune idée de quel éventuel parti Callidora avait l'intention de lui mettre dans les pattes mais elle était sûre et certaine qu'elle viendrait surgir de nulle part elle ne sait quel prétendant au charisme d'huitre.

En attendant, seul bonus de la soirée, la disposition aléatoire des gens à table, qui faisait que son père et sa mère se retrouvaient à une table à l'autre bout de la pièce, lui épargnant leur compagnie au moins pour quelques heures. Augusta est la première installée à sa table, elle en profite pour balayer les lieux du regard en triturant sa serviette comme si elle lui voulait personnellement du mal. Jusqu'à voir du mouvement à côté d'elle. Augusta considéra son voisin. Sans doute pas un prétendant choisi par ses parents, il semblait trop vieux pour ça... encore qu'avec sa mère, il fallait s'attendre à tout. Il semblait agréable, aimable, mais Augusta était sur la réserve, encore plus quand son interlocuteur se présenta.

"S'il vous plaît"
, répondit-elle quand il lui proposa un verre. Quitte à être là, et loin du giron parental, elle comptait bien s'enfiler autant de coupes de champagne qu'elle le voudrait, même si une seule pourrait déjà lui tourner la tête par absence d'habitude. Une fois son verre récupéré, elle reporta son attention sur son voisin de table. "Augusta Londubat. Je suis la nièce de Cedrella." Et techniquement la fille de sa cousine, mais leurs arbres généalogiques étaient un vrai casse-tête. Il lui semblait avoir entendu que Cedrella et Thaddeus se rapprochaient doucement, ou qu'on essayait de les rapprocher, difficile à dire, dans cette famille stupide. Dans tous les cas, c'était une pure connerie, Cedrella devait revenir avec Septimus, point. Elle but une première gorgée de champagne avant de reprendre la parole. "Vous êtes le frère d'Octavia, non ?"

Deuxième point en sa défaveur.




codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeMer 20 Jan - 18:38

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la demoiselle ne semble pas enchantée d’être là, à moins que ce ne soit d’avoir Thaddeus pour voisin. Les quelques mots qu’elle lui adresse sont froids ; Yaxley ne peut ignorer que seule la politesse l’oblige à lui parler. Cet accueil glacial lui fait perdre son sourire, l’espace de quelques instants ; puis il réalise qu’après tout, elle n’est qu’une adolescente, et que la caractéristique première de cette espèce-là, c’est de faire la tronche pour tout et n’importe quoi. Elle doit avoir à peu près l’âge d’Octavia, qui illustre parfaitement ce fait scientifique ; par moments, elle vous regarde comme si vous étiez responsable de tous ses malheurs, en soupirant, sans qu’on comprenne vraiment ce qui lui arrive. Il faut croire que la voisine de Thaddeus, si charmante qu’elle semble à première vue, fonctionne de la même manière. Alors Yaxley décide de passer outre cette apparente mauvaise humeur ; de toute façon, les places ont été attribuées ainsi, il serait vraiment incongru de demander un changement. Ils devraient rapidement être rejoints par d’autres convives, et ils ne seront alors plus obligés de parler ensemble, songe le juge en s’asseyant.

Il comprend un peu de son hostilité lorsqu’elle décline son identité. La nièce de Cedrella. Ils sont vaguement cousins (le contraire, chez les sang-pur, serait étonnant), mais il se trouve surtout que certaines personnes ont essayé de pousser Cedrella dans les bras de Thaddeus. Officiellement, ils continuent de se fréquenter, comme deux parfaits petits amoureux. En réalité, leur relation est purement amicale, mais leurs familles n’ont pas à le savoir. Bien sûr, depuis le temps qu’ils essaient de faire semblant, cela doit commencer à se voir qu’ils se fichent du monde, mais ni l’un ni l’autre ne sait vraiment comment terminer cette mauvaise farce. Augusta doit faire partie de ceux qui se sentent floués par cette plaisanterie qui n’en finit pas, et qui n’apprécient pas qu’on les prenne pour des idiots.


-Oh, oui, la nièce de Cedrella. Enchanté, répond Thaddeus en inclinant la tête.

Il sent qu’il devrait ajouter quelque chose, dire que Cedrella est une femme charmante - objectivement, c’est vrai - mais rien ne lui vient. La jeune miss Londubat n’a pas vraiment perdu de sa froideur, et elle l’intimide un peu. Alors, lorsqu’elle lui demande s’il est le frère d’Octavia, il laisse délibérément filer quelques secondes, le temps d’une gorgée de champagne, avant de répondre. À quoi bon nier ? Les Yaxley, qui furent jadis une véritable tribu, ne sont plus si nombreux que cela, en raison d’une épidémie de dragoncelle qui a quasiment anéanti la famille à la fin du dix-neuvième siècle. Il finit donc par admettre, un peu à regret :


-Oui. Vous la connaissez peut-être ?

En vitesse, Thaddeus réfléchit. Ce nom d’Augusta Londubat ne lui est pas inconnu, mais pourquoi ? Il n’a pas retenu qu’elle avait été l’une des meilleures amies d’Octavia, dans leur enfance ; cependant, il sait qu’il a entendu parler d’elle. Et, à la faveur d’une gorgée de champagne, cela lui revient. Elle est l’une de ces Répartitions inattendues, abondamment commentées, qui animent chaque mois de septembre les familles de sang-pur. Chacun sait quels rejetons des autres familles entrent à Poudlard, dans quelles maisons ils sont supposés aller - les Black à Serpentard, par exemple, les Yaxley à Serpentard ou à Serdaigle - et, à chaque gamin qui n’atterrit pas dans la bonne case, c’est l’événement. Et cette Augusta Londubat a été l’un de ces événements. On en a beaucoup parlé, car la décision du Choixpeau a été un véritable coup de tonnerre. Qu’il envoie à Serdaigle un enfant dont la famille entière est passée par Serpentard, passe encore ; il y a des seconds choix qui se comprennent. Mais Gryffondor ? C’est presque une infamie, dans certaines lignées. Et Thaddeus est presque sûr, à présent, qu’il est dans le vrai au sujet d’Augusta Londubat.

C’est la révélation pour le juge. Pas étonnant, si elle est bien chez les Rouge et Or, que le nom de Yaxley ne suscite pas la moindre sympathie chez elle. Sans connaître son amitié pour la jeune Joan Colton, Thaddeus sait que la solidarité entre élèves d’une même maison est puissante, et qu’Augusta a forcément pris le parti de sa camarade. À mi-voix, il demande :


-Vous… vous étudiez à Gryffondor, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeLun 25 Jan - 11:11


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Augusta afficha un sourire amer quand son interlocuteur confirma être bel et bien le frère d'Octavia, avant de suggérer qu'elles se connaissaient sans doute. Ah ça, pour se connaître, elles se connaissaient. S'il fallait donner une définition de tout ce que la rouge et or détestait le plus chez une personne, elle désignerait directement Octavia plutôt que d'établir une liste détaillé de tout ce qui pouvait l'insupporter dans le caractère des gens comme elle. Comme elle, c'est-à-dire supérieure, prétentieuse, à se croire légitime à écraser tout le monde sous le prétexte que son sang était "pur" et sa famille riche... Et pour couronner le tout, il s'avérait à présent, par-dessus le marché, qu'Octavia Yaxley était aussi une putain de psychopathe.

L'animosité plus qu'évidente entre les deux miss n'avait pas attendu l'agression de la pauvre Joan pour se faire jour. Elles étaient quelque part faite pour se détester. Octavia était très certainement tout ce que Callidora Londubat aurait voulu que sa fille soit et refusait d'autant plus obstinément de devenir, quand Augusta, elle, était le mouton noir. Elle ne s'imaginait pas la moindre situation qui aurait pu encourager le moindre embryon d'amitié entre elles, même si elles avaient grandi dans les mêmes cercles, même si elles auraient sans doute pu former un duo redoutable, si leurs caractères et leurs convictions n'étaient pas aux antipodes. Oui, Augusta Londubat détestait Octavia Yaxley bien avant qu'elle ne fasse le choix de s'en prendre à l'une de ses meilleures amies. Cette histoire lui avait juste confirmé que la vert et argent était complètement barrée. Une putain de psychopathe.

"On peut dire ça, ouais..."
, répliqua Augusta d'un ton sinistre en réponse à la première question de son interlocuteur, avant que ce dernier ne l'interroge au sujet de sa maison.

Est-ce qu'elle était étonnée qu'il sache qu'elle avait été envoyée à Gryffondor ? Pas franchement, non. C'est qu'à l'époque, on avait rebattu les oreilles de tout le monde avec ça, comme si ça avait vraiment la moindre importance. Sauf que ça n'en avait pas du tout. Bon, pour Augusta, ça avait tout changé. Elle était fière de porter les couleurs des rouge et or... avoir emmerdé sa mère dans la foulée, c'était un bonus. Mais quand même, se prendre la tête pour ça, qu'est-ce que c'était con.

"A Gryffondor, c'est ça. Je suis dans la même classe que la fille que votre sœur a torturée."
Elle n'y allait pas de main morte, mais il fallait appeler un chat un chat, au bout d'un moment. "En fait, Joan est une de mes meilleures amies."



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeLun 25 Jan - 22:18

Jamais, en bientôt trente-trois ans d’existence, Thaddeus n’a eu honte de son nom ou de sa famille. Il faut dire qu’être un Yaxley vous classe d’emblée parmi l’aristocratie du monde sorcier ; après tout, n’appartient pas aux “Vingt-huit sacrés” qui veut. Le jeune homme a été élevé avec la certitude que lui et les siens formaient une véritable élite, respectable par essence, par la simple grâce qu’elle fait au monde d’exister. Confortable mode de pensée, mais qui semble de plus en plus erroné au cadet Yaxley. Il aura fallu les exploits de sa sœur pour que ses illusions volent en éclats. Tout à coup, il découvre que les histoires qui ont bercé son enfance n’étaient que des fables. Comment croire à une quelconque supériorité des sang-pur, après ce qu’a fait Octavia ? Tout le monde semble estimer que la pureté de son sang lui en donnait le droit. Mais pour Thaddeus, idéaliste s’il en est, la supériorité ne se conçoit que dans le beau, dans le bien. La vraie supériorité n’a pas à être prouvée, surtout par la violence ; elle est si évidente qu’elle rayonne, et son spectacle élève ceux qui en sont témoins - exactement comme la poésie élève les âmes de ses lecteurs. Thaddeus est presque mystique dans ses opinions. Mais la prétendue supériorité n’a rien d’évident, et elle a surtout vocation à abaisser, à humilier les autres. C’est ce qu’a fait sa petite sœur, ce que cautionne la majeure partie de la famille, puisqu’après tout, il fallait bien montrer à cette sang-de-bourbe où était sa place. Sa place ! Que de fois ces deux mots ont-ils été prononcés au manoir, depuis l’affaire de Poudlard… Personne ne me dit où est ma place, à moi. Je suis un sang-pur, personne n’a ce droit sur moi. La gamine de Gryffondor aurait sans doute dû se prosterner pour remercier ses seigneurs et maîtres de lui accorder le droit de respirer, et de l’admettre dans une école que sa seule présence souille. Beaucoup de sang-pur, du reste, seraient d’avis de ne plus accepter de nés-moldus à Poudlard. Pathétique réflexe de repli sur soi.

Thaddeus est à peu près certain qu’il est le seul de sa famille à se soucier du sort de la jeune victime. Il n’a rien dit à ses frères et soeurs de la répulsion que suscitaient en lui les actes d’Octavia ; rêveur, mais pas fou. Il sait bien qu’on le cataloguerait illico presto traître au clan, simplement parce qu’il refuse de cautionner cela. Il s’est tu, parce qu’il se sent un peu désemparé à l’idée de se retrouver seul contre eux. Mais les questions se bousculent dans son esprit. Doit-il soutenir Octavia quoi qu’il advienne, parce qu’ils sont du même sang ? Doit-il faire taire les critiques que lui inspire sa conduite, pour se contenter d’être un Yaxley ? Après tout, c’est ce que son éducation a ancré en lui. Il se doit à sa famille, comme chacun des membres du clan.

Il lève son verre pour prendre une gorgée de champagne, mais le repose lentement lorsque sa voisine lui confirme qu’elle est bien élève à Gryffondor. Pour ne rien arranger, elle ajoute qu’elle est amie avec la petite Joan. La fille qu’Octavia a torturé, lance-t-elle. Thaddeus baisse les yeux un instant. Elle ne l’épargne pas, avec ce mot. Jusqu’à présent, il a toujours essayé de ne pas penser les choses en ces termes, parce que c’est plus facile ainsi. Mais la jeune femme le lui a délibérément assené, comme s’il était lui aussi responsable de ce qui s’était passé. Je n’ai rien à voir avec cette histoire, songe-t-il fermement. Je ne suis coupable de rien. Il relève timidement les yeux vers sa voisine, pas si sûr, finalement, d’être totalement innocent des actes commis au nom de la supériorité du sang pur.


-J’ai été… très choqué d’apprendre ce qui s’était passé, finit-il par dire. J’espère que votre amie se remet et qu’elle ne conservera aucune séquelle.

Il déglutit péniblement, certain que quelques paroles ne suffiront pas à prouver sa bonne foi. Depuis le début, il est associé, immanquablement, aux actes de sa sœur… Cette pensée, au fil des jours, devient de plus en plus intolérable. Je ne suis pas responsable, se répète-t-il avant de reprendre, la voix un peu plus ferme :

-Je sais ce que vous devez penser, miss Londubat. Mais je n’ai pas pour habitude de mentir, surtout sur un sujet aussi grave. Je suis le premier à souhaiter à cette jeune fille une guérison aussi complète que possible.

Il n’ignore pas que la guérison de Joan pourrait signifier un témoignage complet de sa part, et par conséquent des ennuis bien plus importants pour Octavia ; peu lui importe. Au contraire, il se prend parfois à penser qu’avec une vraie déposition de la victime, l’instruction connaîtrait un tournant décisif. Et si Octavia finit à Azkaban… eh bien, c’est qu’elle l’aura mérité, se dit-il, essayant de se convaincre lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeJeu 28 Jan - 8:41


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Augusta n'y allait pas de main morte, mais elle n'avait aucune intention d'y mettre les formes ou de prendre des gants... Elle n'allait pas faire ami-ami avec le frère d'Octavia Yaxley quand on savait les horreurs que cette dernière avait fait subir à Joan... Bon... c'était assez hypocrite, comme comportement, car Augusta la dernière n'aurait envie d'être associée au comportement de sa famille, sa mère en priorité, sous le prétexte qu'elle s'appelait Londubat. Mais voilà, dans sa tête, ne pas confronter Thaddeus Yaxley reviendrait à fraterniser avec l'ennemi. Autant dire qu'il ne pouvait pas en être question.

Quand il lui disait avoir été choqué de ce qui s'était passé, elle ne savait pas si elle pouvait se permettre de le croire. Il avait l'air de le penser, mais ça ne voulait rien dire. De bons acteurs qui savaient jouer les affligés quand la situation s'y prêtait, on en trouvait par pelletées dans les milieux qui étaient les leurs, alors ce n'était pas parce qu'il avait l'air sincèrement consterné par ce qui s'était passé que c'était bel et bien le cas. Elle restait sur ses gardes... dans tous les cas, que pourrait-il dire qui changerait quoi que ce soit à la situation ? A part agir en défaveur de sa propre soeur.

"Elle a été traumatisée, bien sûr qu'elle va garder des séquelles"
, grommela Augusta.

Elle ne pouvait pas, en vérité, parler, que ce soit à la place de son amie ou des médicomages, mais de ce qu'elle en savait, elle se remettrait, physiquement, oui, mais elle ne pensait pas que le terme était forcément exagéré quand elle parlait de "traumatisme". Au contraire, elle était sûre et certaine que c'était approprié aux circonstances.

Il reprit, affirma qu'il n'était pas de nature à mentir, surtout sur un sujet aussi grave. Là encore, elle n'avait que sa parole, et elle n'avait pas envie de se laisse embobiner parce que ce type avait l'air sincèrement dérangé par la situation.

"Si vous vous sentez à ce point concerné par le sort de Joan, faites quelque chose pour que votre soeur paye pour ce qu'elle a fait."
Augusta boit une nouvelle gorgée de champagne, qu'elle manque avaler de travers. "Les mots, ça suffit pas."


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeLun 1 Fév - 17:58

Ah, l’adolescence. Cet âge béni où le petit d’homme ne sort de sa torpeur que pour grogner, soupirer ou vous regarder avec le plus infini dédain… Thaddeus est toujours fasciné par la capacité de ces jeunes à tirer la tronche. Lui-même a été un adolescent atypique - pas étonnant, quand on voit l’adulte qu’il est devenu ; ses passages moroses étaient assez difficiles à percevoir, étant donnée son altitude habituelle de planage. Cependant, il a pu, par la suite, apprécier tout le bonheur de la crise d’adolescence en observant ses cadets, notamment ses sœurs (inutile de préciser qu’avec Octavia, sujet particulièrement doué, le bonheur dure toujours).


Miss Augusta Londubat semble bien décidée à donner à Thaddeus un aperçu complet de sa gamme de ronchonneries. Il a bien senti, dès son arrivée, qu’il partait avec un a priori négatif, du simple fait de sa parenté avec Octavia ; et la jeune femme n’est pas décidée à lâcher le morceau facilement. Elle ne passera rien à son interlocuteur, il faut bien qu’il le sache. Le moindre mot, la moindre parole, tout est prétexte à une contre-attaque. C’est ainsi que les souhaits de guérison, pourtant sincères, formulés par Yaxley suscitent une réaction froide et presque hostile. Qu’est-ce que j’ai dit, bordel ? Le juge ne peut s’empêcher de lever, un bref instant, les yeux au ciel. On lui a bien dit que ça ne servait à rien et que c’était même contre-productif avec l’ado moyen, mais trop tard.


La soirée s’annonce longue, surtout si les autres convives de leur table ne se décident pas à arriver. Thaddeus se demande s’il ne devrait pas, finalement, aller trouver l’un des employés et lui glisser un Gallion pour être replacé. C’est qu’il en vient à douter de sa capacité à converser longtemps avec une jeune femme aussi peu encline à la compréhension qu’Augusta Londubat. Il décide de n’accorder à ses réflexions assassines que la maigre attention qu’elles méritent - après tout, c’est jeune, ça ne sait pas ce que ça raconte, ma bonne dame, et puis y a plus de saisons, et de mon temps… Bien entendu, c’est l’instant précis que choisit la Gryffondor pour lancer une nouvelle attaque. Ne jamais se fier à ces gens, tu en sais pourtant quelque chose, Thadd… Le Gryffondor, ça cogne autant que nécessaire pour te mettre KO. Piqué au vif, plus qu’il ne voudrait bien l’admettre, par sa remarque, il réplique, narquois :



-Les choses doivent sembler si simples, vues de l’extérieur…


Il prend une gorgée de champagne, ruminant les dix ou quinze réponses désagréables qui se bousculent dans son esprit mais qu’il n’osera pas balancer à voix haute. Puis, soudain, il se rend compte qu’il ne peut pas se contenter de cette réponse cynique ; il aura l’air d’esquiver la discussion, et ça ne jouera pas en sa faveur - de toute façon, rien ne joue en sa faveur aux yeux d’Augusta. Il repose donc sa coupe, et, dans un murmure, reprend :


-Vous connaissez sans doute l’expression “être juge et partie”, miss Londubat. Eh bien… elle reflète très précisément ma position. Je suis le frère d’Octavia, mais il se trouve que je suis aussi juge au Magenmagot. Quelle marge de manœuvre croyez-vous que je puisse avoir ? La moindre intervention de ma part serait vue comme une tentative d’abuser de ma position pour favoriser ma soeur.


L’ennui, avec Thaddeus, c’est ce besoin de se justifier, qui le rend un peu trop bavard. La petite pique d’Augusta a parfaitement fonctionné, et il poursuit, sans vraiment y penser :


-C’est triste à dire, mais dans ma position, ne rien faire, c’est déjà prendre parti. J’ai été choisi par ma famille pour accompagner Octavia à son interrogatoire, je sais bien ce qu’on attendait de moi…


Trouver un moyen pour bidouiller le dossier, mettre gracieusement la poussière sous le tapis, et faire en sorte que sa petite soeur se tire sans dommage de ce mauvais pas. Il n’a pas été dupe des arguments avancés par Tibérius, qui affirmait qu’il ne saurait pas se contenir devant Leach. Faux frère, avoue que si les choses tournent mal, tu préfères que ce soit ma carrière qui soit brisée plutôt que la tienne, a songé Thaddeus en écoutant son aîné avec son habituel air un peu naïf qui le fait passer pour un pigeon. Le grand juge Yaxley senior, réaliste à l’extrême, aura sacrifié en toute bonne foi l’anecdotique juge Yaxley junior, sans même se rendre compte de sa propre manœuvre.


-Vous savez comme moi à quel point la pression familiale peut être forte, dans nos familles, miss Londubat. Et vous savez que je n’exagère pas quand je vous dis que ne rien faire, c’est déjà presque devenir un ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeVen 5 Fév - 11:36


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Vu de l'extérieur ou pas, oui, les choses paraissaient excessivement simples pour Augusta, et pour cause, elle avait toujours eu une vision très tranchée et manichéenne de toute situation. C'était dans son caractère. Elle affirmait que ça faisait d'elle quelqu'un d'entier, ça faisait surtout d'elle une personne bornée, avec laquelle il était relativement difficile de débattre convenablement. C'était de son âge, bien sûr, mais Augusta était et resterait sans doute une véritable tête de cochon. Elle avait une opinion sur tout et sur tout le monde, et elle avait cette fâcheuse tendance à rester sur ses positions, même quand on lui adressait les meilleurs arguments pour la contredire.

N'empêche, elle s'étonnait de voir son interlocuteur se justifier ainsi. Elle s'attendait à ce que, en bon Yaxley, il prenne des gants, se gargarise de périphrases alambiquées ou décide tout simplement de prendre frontalement la défense de sa soeur, en se fichant bien d'à quel point toute cette situation avait impacté et impacterait durablement une âme innocente. Non, même si elle ne pouvait pas être complètement certaine qu'il n'était pas en train de lui jouer un morceau de pipeau particulièrement élaboré, il avait quand même l'air diablement sincère, et vraiment... soucieux de défendre son point de vue et de justifier ses agissements. Comme si son opinion de gamine de seize ans, dont tout le monde se fichait en temps normal, avait vraiment de l'importance à ses yeux. Et ça, c'était assez inédit pour elle. Généralement, les "adultes" la laissaient brasser du vent dans son coin sans lui prêter grande attention.

"Ouais, je vous l'accorde", soupira Augusta, en acceptant de mettre un peu d'eau dans son... champagne (beurk) quand Thaddeus lui fit remarquer qu'en ne faisant rien, quelque part, il prenait une position qui pouvait être dangereuse. Elle n'allait pas faire semblant d'agir autrement dans son cas. C'était bien beau de râler et de se donner de grands airs mais dans les faits, concrètement et en dépit de tout le mal qu'elle pensait de sa famille, elle vivait toujours chez papa-maman, et quand sa mère exigeait d'elle qu'elle se rende à une soirée plan-plan et stupide pour gagner des points auprès des crétins à marier du gratin des sangs purs, elle y allait. En serrant les dents, certes, mais elle était là quand même. Elle ne pouvait pas faire semblant d'être une référence en matière de rébellion. "Mais il doit bien y avoir quelque chose à faire, non ? Elle peut pas juste... s'en tirer comme ça, vous êtes d'accord ?" Elle laissa passer un temps de silence. Peut-être que, plutôt que de houspiller incessamment son interlocuteur, elle pouvait réussir à s'en faire un allié pour ce qui était de défendre l'honneur de Joan, non ? "Il a déjà eu lieu, cet interrogatoire ?"



codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeSam 13 Fév - 22:07

La carrière de Thaddeus Yaxley au Département de la Justice Magique ressemble fort à ce que l’on pourrait appeler un long fleuve tranquille. Le magistrat s’est toujours arrangé pour n’avoir à connaître que des affaires mineures, les plus mineures possibles ; par son indolence, il a dissuadé tout le monde de lui confier quoi que ce soit d’un peu important, ce qui lui a permis de se tenir à l’écart des affaires les plus polémiques. Le but de la manoeuvre, car c’en est une, est de ne consacrer au travail que le temps le plus réduit possible ; en se cantonnant aux sombres histoires de divorces, de vol de citrouilles dans les jardins ou de niffleurs écrasés, Yaxley se ménage en fait du temps et de la disponibilité d’esprit pour ce qui lui importe réellement - écrire, apprendre le hongrois, ou simplement rêvasser en faisant semblant de potasser un dossier. Allez donc faire ça sur une affaire de meurtre ! Impossible ; vous avez tout le monde aux trousses, à vous demander comment ça avance, à essayer de vous presser… Au moins, avec les citrouilles du vieux Machin, on est tranquille. Ça n’intéresse guère que le vieux Machin lui-même, et en général ces justiciables sont trop modestes pour se permettre de devenir envahissants.

L’inconvénient de la stratégie déployée par Thaddeus - outre qu’elle le fait passer pour un fumiste, mais cela lui importe peu - est qu’il n’a jamais vraiment réfléchi à son métier de juge. Il exerce cette profession machinalement, sans l’avoir choisie ; s’il a bien entendu étudié le droit et sa philosophie, il a soigneusement mis tout cela de côté. Il n’a jamais eu de cas de conscience dans sa pratique du métier, il n’a jamais eu à se questionner sur le bien, le mal, et surtout sur sa propre position au beau milieu de tout cela. L’affaire Octavia le force à sortir de cette bienheureuse indifférence, et le force à prendre position. Ou du moins, à essayer. Pour l’heure, il se sent encore totalement perdu dans le flot de ses réflexions. Depuis qu’il a été mis au courant de cette affaire, et plus encore depuis la réunion familiale au manoir, il est passé par tous les stades de l’incompréhension, de la colère, de l’indignation - mais il demeure toujours cette exigence de loyauté envers les siens, ce restant d’affection fraternelle qui complique tout. En veut-il à Octavia ? Oui, indéniablement. Veut-il qu’elle soit punie à la mesure de ce qu’elle a fait ? Oui, dira-t-il. Mais sa conscience lui reproche ce oui. Un frère ne peut pas souhaiter cela à sa sœur. C’est un flux et un reflux incessants dans son esprit, entre la raison qui exige justice, et le cœur qui s’en indigne, répétant “c’est ta sœur" comme si cela réglait la question. De fait, depuis le début de cette affaire, Thaddeus Yaxley a la mine inhabituellement sombre, et se montre moins sociable qu’à l’accoutumée. Son combat intérieur lui laisse peu de répit ; ses traits durcis en témoignent.

Toujours personne ne vient s’asseoir à leur table, aussi le juge ne peut-il se dispenser de répondre à Augusta. Il contemple son verre de champagne un instant avant de se lancer, en choisissant soigneusement ses mots :


-En tant que magistrat, je pense qu’aucun coupable, quel qu’il soit, ne devrait pouvoir échapper à la justice.

Comme il est étrange de se positionner ainsi en professionnel après avoir évité de le faire pendant des années… et comme il est étrange de découvrir sa propre éthique en exprimant, à demi-mot certes, que sa petite sœur mérite d’être condamnée… Thaddeus ne savait même pas avoir de telles convictions chevillées au corps. Lui qui se croyait parfaitement indifférent à son propre métier aurait-il, sans s’en rendre compte, réfléchi à sa conception de la justice ? En tout cas, depuis le début, il n’a pas dévié de sa certitude : si elle est coupable, Octavia doit être punie. Il n’a pas osé faire pareille déclaration devant sa famille, mais plus les jours passent et plus il se sent capable de défendre son opinion. Pas évident, lorsqu’on a toujours été le gentil de la famille, de devoir soudain s’opposer aux autres, surtout sur une affaire aussi grave. Nerveux, Thaddeus vide d’un trait sa coupe de champagne avant de reprendre à mi-voix :

-Un premier interrogatoire a eu lieu, mais je doute que ce soit le dernier. Dans ce type d’affaire, il faut souvent des heures et des heures aux enquêteurs pour parvenir à faire émerger la vérité. Il n’y a pas vraiment de preuves matérielles à examiner, tout repose sur l’analyse des déclarations des uns et des autres. D’ailleurs, vous avez peut-être déposé aussi, en qualité d’amie de la victime ? Je sais que Leach voulait interroger un maximum d’élèves.

Un serveur passe, et Yaxley en profite pour prendre deux autres coupes sur son plateau. Il soupire profondément avant de lâcher :

-A mon avis, on est parti pour prendre racine dans le bureau de Nobby Leach. Si au moins ça peut permettre d’établir ce qui s’est passé, ce ne sera pas du temps perdu. Mais je ne vous cache pas que je redoute les prochaines convocations, et ce que j’aurai à y entendre.


Rendez-moi mes citrouilles écrasées, mes niffleurs volés, mes poèmes et mes leçons de hongrois, c'est tout ce que je demande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeMar 16 Fév - 8:51


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Possible que ce soit une bonne chose que Thaddeus Yaxley soit magistrat en plus d'être le frère d'Octavia, cela l'obligeait à observer la situation sous un autre angle que celui, purement aveugle, du grand frère qui se devait de protéger sa petite soeur à tout prix quoi qu'il advienne et de défendre ses intérêts même dans des situation où rien au monde, absolument rien, ne pouvait justifier et cautionner son comportement... Mais magistrat ou pas, il restait le frère d'Octavia, et Augusta ne pouvait entièrement passer à côté du fait que, quoi qu'il dise, il ne faisait peut-être qu'essayer de noyer le poisson quand, dans les faits, il avait déjà décidé du sort de sa soeur et voulait seulement s'éviter une conversation plus inconfortable encore avec elle. Peu importe ce qu'il en était, elle faisait entendre sa voix, et même si ça ne servirait peut-être à rien, elle essayait. Elle n'avait pas beaucoup d'autres options pour défendre l'honneur de son amie, malheureusement.

"Oui, j'ai fait une déposition",
confirma Augusta, qui n'aurait clairement pas perdu une occasion de descendre Octavia et de défendre l'honneur de Joan. Malheureusement, elle avait l'impression que ça avait été un coup d'épée dans l'eau, elle n'avait clairement pas le sentiment que ça ait mené où que ce soit, même si ce n'était pas faute de le souhaiter. "Même si mon témoignage n'a pas servi à grand-chose, je pense. J'étais pas là, personne n'était là... Mais c'est quand même dingue que la parole de la victime ne suffise pas.", s'indigna-t-elle ensuite, articulant en mots ce qu'elle se marmonnait à elle-même constamment.

Joan méritait définitivement plus de considération que ça. C'était vraiment frustrant de voir la manière dont on traitait son témoignage, avec de gigantesques pincettes. Comme si elle n'en avait pas déjà assez bavé, elle devait encaisser tout ça en plus du reste. Au moins, elle était rassurée d'entendre qu'il y aurait d'autres interrogatoires. Ils n'en avaient pas fini encore, et avec un peu de chance, Octavia craquerait sous la pression, commettrait une erreur, n'importe laquelle.

"Je sais que j'ai pas été... très cool avec vous, mais honnêtement, si vous êtes sincère, là, tout de suite, alors je compatis vraiment. J'ai un frère mais c'est un dixième de portion qui est même pas encore fichu de parler, alors je peux pas me mettre à votre place, mais j'imagine que c'est pas simple."
Elle laissa passer un temps de silence. "Est-ce que vous pouvez me promettre de faire tout ce que vous pourrez pour... essayer de réparer ce qui est arrivé à Joan ?"


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeVen 19 Fév - 18:33

Never complain, never explain. Quatre petits mots qui définissent à merveille le comportement idéal d’un Yaxley, selon la conception du défunt Augustus et probablement de son successeur Tibérius. Thaddeus a été élevé selon ce principe. Ne jamais se plaindre, parce que c’est un signe de faiblesse, et ne jamais se justifier, parce qu’on est au-dessus de ça. S’expliquer, s’excuser, c’est bon pour le commun des mortels ; des sorciers de sang-pur n’ont pas à s’abaisser à cela, surtout lorsque leur profession est de dire le droit. La loi doit-elle être justifiée pour qu’on consente à l’appliquer ? Certainement pas. Et, comme par transfert, elle donne un peu de sa toute-puissance à ses gardiens. Deux raisons pour le prix d’une, donc, pour qu’un Yaxley n’ait jamais à se justifier.

Et voilà pourtant Thaddeus qui s’explique, et, pis encore, devant une parfaite inconnue. Une adolescente. Une Gryffondor, amie de la sang-de-bourbe attaquée par Octavia. Une jeune femme qui cumule les handicaps, donc, et qui devrait donc être parfaitement insignifiante aux yeux de Yaxley. Il a pourtant appris à se défaire des importuns, à renvoyer à leurs chères études ceux qui se croiraient plus importants qu’ils ne le sont réellement. Avec Augustus, il a été à bonne école. Le vieux était redoutable pour cela. Il avait toujours le mot pour rappeler chacun à sa condition, nécessairement inférieure à la sienne. Tibérius n’est pas en reste. Moins acide que leur père, mais il sait se faire respecter. S’il était là, Thaddeus ne doute pas qu’il lui reprocherait d’accorder tant d’importance à cette gamine. Elle nous hait ? nous considère comme des monstres ? la belle affaire. Depuis quand l’opinion de ce genre de personne a-t-elle la moindre espèce d’intérêt ? Il suffit de voir avec qui elle est amie. Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es.

Mais Thaddeus a manifestement oublié plusieurs chapitres essentiels du catéchisme paternel. Il ne voit pas ce qu’il y a de si grave à avoir des amis nés-moldus, essentiellement parce qu’en observant ses semblables, il s’est bien rendu compte qu’il n’y avait pas grande différence entre eux. Et sa gentillesse naturelle, que certains appellent de la faiblesse, le pousse à refuser toute souffrance - et pas seulement celle de son propre clan. Alors il se justifie, s’excuse presque d’être le frère d’Octavia, tant les mots d’Augusta touchent juste. Lorsqu’elle s’étonne que la parole de la victime ne suffise pas à boucler l’affaire, il se fait plus technique :


-Il est essentiel de pouvoir confronter les versions, c’est la condition de la manifestation de la vérité. On pourrait penser que la parole de la victime suffit, mais il peut arriver - attention, je ne dis pas que c’est le cas ici - qu’une agression soit totalement inventée, ou qu’un événement soit volontairement noirci pour nuire à une personne. Il est donc très important pour les enquêteurs de recueillir le maximum d’éléments, de manière à pouvoir établir des faits. C’est une façon de rendre leur travail aussi inattaquable que possible. D’ailleurs, vous ne le savez peut-être pas, mais le policier chargé de l’enquête est un né-moldu. Il a tout intérêt à ne rien négliger, sous peine d’être accusé d’instruire à charge, pour des raisons politiques. C’est pour cela que c’est aussi long.

Thaddeus s’étonne à la fois d’être capable de parler avec précision du déroulement d’une enquête, et d’y prendre un certain plaisir. Pour la première fois, la justice devient pour lui quelque chose de tangible, pas une simple routine comme cela a été le cas pendant des années. Il trouve soudain important de partager sa connaissance du sujet, de permettre à quelqu’un d’y voir plus clair. Et Augusta semble lui en savoir gré, puisqu’elle se radoucit, présentant presque des excuses pour ses premiers propos pour le moins hostiles. Avec un sourire amer, Thaddeus lui répond :

-Je vous comprends, moi aussi je me serais méfié, c’est bien naturel.

Le sourire, si triste qu’il ait été, s’évanouit complètement lorsqu’elle lui demande s’il fera tout son possible pour réparer ce qui est arrivé à son amie.

-J’aimerais pouvoir vous le promettre, miss Londubat, vraiment. Mais je n’ai aucune idée de ce que je pourrais faire, pour l’instant. Se heurter frontalement aux siens est rarement une bonne solution, votre tante Cedrella pourrait vous en parler… mais que faire, alors ? C’est une question que je me pose constamment, depuis le début de cette affaire. En tout cas, j’ai l’intention de contribuer autant que je le pourrai à ce que justice soit rendue. Si je peux vous promettre quelque chose, c’est de ne pas dévier de cette ligne de conduite. J’ignore encore où elle me mènera, mais je ne veux pas me rendre complice d’un acte que je réprouve pour la seule raison que celle qui l’a commis est ma sœur.

Tu parles trop, Thaddeus. Tu devrais apprendre à tenir ta langue en présence d’étrangers. Le linge sale se lave en famille, et te voilà qui bavardes comme un innocent… ça te jouera des tours, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeMar 23 Fév - 15:36


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Augusta afficha une moue peu convaincue quand son interlocuteur avança le fait que certains témoignages pouvaient être faux ou biaisés, et qu'il était donc important d'entendre tous les sons de cloche. Bien sûr, ça s'entendait, sur le principe, mais Augusta était plutôt d'avis que la parole des victimes devrait toujours être perçue en premier lieu comme réelle. Parce que pour le nombre de victimes réelles, le pourcentage de gens qui mentaient sur leur situation était infime, et il était injuste que la parole des seconds étouffe celle des premiers.

Mais c'était encore un autre débat. Pour le coup, Augusta se rendait bien compte que son interlocuteur ne faisait jamais que lui exposer les faits tels qu'ils étaient dans la mesure de la justice actuelle. Augusta s'exprimait avec le coeur. Tout ce qui avait trait aux rouages plus complexes de la Justice et de la politique, ça la dépassait complètement. Et Thaddeus Yaxley avait ce mérite : si vraiment il avait à coeur de défendre les intérêts de Joan, alors il était à la fois des deux côtés de la barrière, et c'était finalement si rare ! Enfin, encore fallait-il qu'il daigne sincèrement l'aider, et sur ce point, elle ne pouvait avoir aucune réelle certitude. Même s'il avait su étouffer un peu de sa colère et de son indignation, il restait un Yaxley, peut-être qu'il la baratinait juste pour ne pas avoir à gérer cette gamine un peu gueularde qui lui avait foncé dans le lard au bout de deux secondes de conversation juste après avoir entendu son nom.

Au moins, il ne lui faisait pas de promesses creuses comme il aurait pu avoir la facilité d'en formuler juste pour éviter de l'entendre insister. Il ne savait pas précisément comment s'y prendre. Augusta ne sut s'empêcher de grimacer quand Thaddeus évoqua Cedrella. Un bonne exemple en matière d'échec à s'opposer à sa famille. Augusta avait beau adorer sa tante, elle lui en voulait toujours autant d'être revenue, elle qui avait été son exemple, la preuve qu'on pouvait échapper au giron de ces familles de tarés. Maintenant, elle n'en savait plus rien.

"Vous faites le bon choix", opina Augusta, qui ne risquait pas de donner tort à son interlocuteur alors qu'il promettait d'essayer dans la mesure de ses possibilité de défendre ses idéaux aux mépris des actions de sa propre soeur. "Vous pensez qu'il y a quelque chose que je peux faire, moi ? J'ai l'impression d'être impuissante face à tout ça, c'est insupportable."


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 122
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeJeu 25 Fév - 11:52

Autour d’eux, la soirée s’anime, et le mouvement ne cesse de s’amplifier tandis que les convives arrivent en masse. Thaddeus a un peu fait abstraction de tout cela, tandis qu’il parle avec Augusta ; difficile de se rappeler qu’on est à une soirée mondaine, à un événement vain par essence, alors que la conversation est si grave. Pour Yaxley, en tout cas, le coeur n’y est plus vraiment - et pourtant, Merlin sait qu’il est un grand amateur de ces soirées un peu creuses où l’on soigne ses relations en sirotant du champagne. C’est bien pour cela que Tibérius l’a envoyé ici à sa place ; à cet égard, les deux frères sont radicalement différents, entre celui qui ne jure que par la solitude et celui qui ferait la conversation à un pied de chaise. En général, Thaddeus représente très convenablement la famille ; il a l’aisance nécessaire, le goût des mondanités, et suffisamment d’esprit pour s’adapter à tous les interlocuteurs. Et, le plus souvent, il trouve face à lui des gens faits du même bois, avec lesquels on peut parler pour rien pendant des heures. Bref, tout l’inverse d’Augusta Londubat, qui a tenu d’emblée à aborder les choses sérieuses.

Thaddeus aurait pu couper court, mais il a tenu à ne pas esquiver la conversation ; et il doit bien avouer que c’est un moment douloureux pour lui. Il ne peut en tenir rigueur à la jeune femme ; elle n’a fait que soulever le tapis sous lequel il avait jusqu’alors dissimulé la poussière de ses scrupules. Depuis le début de l’affaire Octavia, il s’était senti mal à l’aise, mais sans parvenir à identifier clairement ce qui le gênait ; il commence à y voir plus clair, alors qu’il converse à mi-voix avec l’amie de Joan Greene-Colton. Il peut presque voir le gouffre entre lui et les siens se creuser sous ses yeux, et cela le rend profondément malheureux. Les actes de sa soeur lui donnent la nausée, mais il sait aussi que si Octavia a des ennuis, de vrais ennuis, leur mère sera folle de chagrin. Que faire ? Que choisir ? Il a essayé de ne rien dire, d’essayer de faire taire ses scrupules, mais il se rend bien compte, à la faveur de sa conversation avec Augusta, qu’ils sont tout prêts à ressortir à la moindre occasion. La seule certitude qu’il ait, au fond, c’est qu’il ne se sent pas prêt à s’opposer à sa famille, et à prendre le risque de causer quelque chose d’irréparable. Mais il n’a pas non plus envie de vivre en se sachant lâche, en ayant sacrifié ses valeurs à son confort. Il ne peut, à cet égard, s’empêcher d’admirer Augusta. Elle a la hargne, la détermination nécessaires pour ne pas connaître ce genre de conflit moral - c’est en tout cas ce qu’il lui semble. Il lui adresse un sourire lorsqu’elle lui confie son sentiment d’impuissance en lui demandant conseil sur la conduite à tenir. Un peu déconcerté, il commence :


-Vous savez, je ne suis probablement pas le mieux placé pour vous donner des conseils, miss. Je ne sais pas moi-même comment réagir, je me vois mal…

Il s’interrompt un bref instant, puis reprend plus fermement :

-Si, en fait. Ce que je peux vous dire, c’est de continuer. Vous avez sans doute l’impression que ce que vous pouvez faire ne sert à rien, mais c’est important. Pour votre amie, et puis… en général. Il ne faut pas vous laisser décourager. La justice est lente par nature, vous aurez bien souvent la sensation que votre témoignage sera inutile, vous aurez envie de vous dire : après tout, à quoi bon ? Mais moi, je crois que rien de ce qu’on fait n’est vraiment inutile, même si on ne s’en rend pas forcément compte sur le moment. Et puis… non, rien. Je crois que vous avez compris où je voulais en venir.


Il a failli ajouter “ne pas juger les gens a priori”, mais il s’est ravisé. Après tout, Augusta semble bien s’être rendu compte toute seule qu’elle a fait fausse route en se méfiant de lui simplement à cause de son nom ; au fil de la conversation, elle s’est adoucie, ce qui, pour Thaddeus, prouve qu’elle a compris. De toute façon, il ne se sent pas le droit de prononcer de tels conseils - comment dire à quelqu’un de ne pas être méfiant par principe alors qu’on a l'attitude exactement inverse et qu’on a tendance à faire confiance trop facilement ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRYFFONDOR
Augusta Londubat
▌ Messages : 168
Humeur :
Un caillou dans la chaussure (Augusta) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Un caillou dans la chaussure (Augusta) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Meurisier, 18,43 cm, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Troian Bellisario

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitimeMar 2 Mar - 15:30


Augusta Londubat feat. Thaddeus Yaxley

Un caillou dans la chaussure


Augusta ne s'attendait pas du tout à ce que leur conversation prenne cette tournure. En fait, elle pensait que leur conversation ne prendrait aucune tournure, qu'ils y mettraient fin aussi vite qu'elle avait commencé et qu'ils éviteraient soigneusement de se parler, pour leur propre bien, tout au long de la soirée. Mais non, Thaddeus lui avait prouvé qu'on pouvait être un Yaxley, et ne pas être si con que ça, au final. Et elle avait comme l'impression que ça lui avait pas fait de mal, de parler de tout ça à quelqu'un qui n'était pas de son cercle. Enfin si, ils étaient du même cercle, techniquement, mais clairement pas par choix, et finalement, ils se ressemblaient peut-être plus qu'elle ne l'aurait imaginé.

Elle sentait dans sa voix une détermination qu'il semblait se découvrir lui-même à mesure qu'il s'adressait à elle, alors qu'il lui affirmait qu'il fallait continuer. Elle ne devait pas baisser les bras, parce que Joan avait besoin qu'on la soutienne et qu'on se batte pour elle, et pas seulement. Certaines idées valaient la peine d'être défendues envers et contre tout, même si elles donnaient parfois l'impression d'être Don Quichotte, s'évertuant à se battre contre des moulins à vent.

"Oui, je crois que je vois"
, confirma Augusta dans un léger sourire, presque amusée par la verve soudaine de son interlocuteur.

Elle espérait simplement qu'il serait capable de tenir le même discours en présence de sa famille. S'il pouvait agir à l'encontre de sa propre soeur, mais pour permettre à une justice plus équitable de prospérer, alors ce serait un grand progrès. Elle ne savait pas si elle devait y croire ou non. Elle espérait que son interlocuteur lui donnerait de bonnes raisons de croire que de bonnes graines pouvaient émerger de ces terreaux néfastes. Et ça lui donnait de l'espoir, même pour elle-même, d'ailleurs.

"C'est ce que je vais faire, continuer..."


Et elle voulait ajouter autre chose, mais à ce moment-là, les autres convives qui les avaient jusqu'ici laissé tranquilles prirent place à leur table, et il ne pouvait plus être question d'en rester au même sujet de conversation. La rouge et or se contenta d'adresser un fin sourire au frère d'Octavia. Elle, elle retournait à sa flute de champagne. La soirée promettait d'être longue encore.


codage par LaxBilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Un caillou dans la chaussure (Augusta) Empty
Message#Sujet: Re: Un caillou dans la chaussure (Augusta)   Un caillou dans la chaussure (Augusta) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Un caillou dans la chaussure (Augusta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-