AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Aspirateur eau et poussières KARCHER WD1 Compact
Voir le deal
34.30 €

Partagez | 
 

 Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 363
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeLun 25 Jan - 8:55



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.
Avec Nobby Leach

C'était une entreprise impossible que d'attendre du ministère de la Magie qu'il n'interfère pas dès que l'occasion se présentait dans les affaires de l'école, ou dans ses affaires à lui. Constat déplaisant s'il en est, mais avec lequel le directeur de Poudlard avait fini par combiner au fil du temps. En l'occurrence, il savait pertinemment qu'on ne lui lâcherait pas la bride en ce qui concernait l'affaire Colton-Yaxley. Il était attendu au tournant. Le défunt - et peu regretté dans l'ensemble - Armando n'avait pas bonne presse, mais chacune des erreurs qu'on estimait de son fait (et tout était à relativiser de ce point de vue, surtout en ce qui concernait l'ouverture de la chambre des secrets) étaient mises sur le compte d'une certaine incompétence.

Albus, au vu de sa réputation, ne pouvait s'offrir ce luxe. C'était de malveillance qu'on le taxait aussitôt. Ses décisions, qu'il s'agisse de garder Hagrid à Poudlard ou d'embaucher la reprise de justice Carlotta Pinkstone comme professeure, n'ont jamais emporté l'adhésion, ne lui avaient pas forgé la plus heureuse des réputations. Et quand un nouveau drame, un vrai, advenait au sein de l'école, on l'attendait au tournant. Albus n'irait pas dire que c'était démérité, en l'occurrence. Il était le premier à déplorer avoir manqué de vigilance, n'avoir pas su ni pu empêcher ces événements déplorables qui avaient coûté très cher à la pauvre Joan Greene-Colton. Il était le premier à regretter également de ne pas avoir su intervenir à temps auprès d'Octavia pour la raisonner. Pas qu'il estime qu'elle ne puisse pas l'être encore, mais un esprit déjà corrompu se laisse plus difficilement convaincre.

Il avait refusé que l'on interroge Octavia à Poudlard même, ne serait-ce que pour cette dernière, qui n'avait guère besoin que les hommes du Ministère se déplacent immédiatement au sein de l'école pour être l'objet de toute l'attention (ce qui ne lui déplaisait au passage qu'à moitié, il l'avait bien remarqué). Mais en ce qui le concernait, rencontrer Nobby Leach dans son bureau ne le dérangeait pas. D'autant plus que son ancien élève (ils l'étaient tous plus ou moins) était un homme qu'il tenait en grande estime. Il savait qu'il pouvait s'adresser à lui au sujet de l'enquête en cours sans redouter une conversation déconstruite ou à sens unique.

Il lui avait donné accès à son bureau par le réseau de cheminette (celle de son bureau étant la seule par laquelle il était possible de se déplacer hors de l'école), et tout en gérant quelque paperasse administrative, il attendait patiemment l'arrivée du directeur de la Brigade de Police magique.
Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 147
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeDim 7 Fév - 20:51



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité
Albus & Nobby
Trempé jusqu’aux os, Leach monte dans l’ascenseur pour le deuxième niveau du Ministère de la Magie. Sa matinée a été exécrable, entre une perquisition qui n’a rien donnée et une série de contrôle qu’il supervisait sur le Chemin de Traverse. L’ambiance est tendue depuis l’évasion d’Azkaban, et plus que morose à cause des détraqueurs. La bruine qui tombe, glacée, n’a rien de naturel, Nobby en est sûr, on ne peut pas tout imputer au temps anglais désastreux par nature. « Foutus détraqueurs… » Murmure le chef de la police magique en otant la veste de son uniforme. Tant qu’on n’aura pas rattrapé ces sales bestioles, il ne sera pas tranquille. Merlin sait combien ils devront gérer d’incidents d’ici là. Séchant l’uniforme d’un coup de baguette, il s’installe son bureau pour parcourir le courrier du matin qu’il a manqué, mangeant un sandwich, le premier repas solide qu’il avale depuis une bonne dizaine d’heures, le café ne comptant pas vraiment comme déjeuner.

Une note interne rappelant les demandes de la Ministre concernant la résolution du cas Greene-Colton/Yaxley, le fait grincer des dents. Enoch Hamilton, le directeur du département, a beau jeu de lui dire cela quand lui-même ne se soucie que du « pas de vague » et du sort des Yaxley, ses amis, quoique Nobby croit volontiers la sincérité de la Ministre. Mais les Yaxley sont des ennemis puissants, et ses progrès sont lents, même s’ils existent, encore plus alors qu’il doit gérer d’autres enquêtes, surtout une qui relève de la sécurité nationale puisqu’il s’agit de retrouver qui, à Azkaban, a trahi le Ministère. Un mot écrit d’une écriture qu’il identifie rapidement, attire son attention. Toujours à propos de l’agression de la petite Joan, mais cette fois du directeur de Poudlard, qui l’invite à venir le voir en milieu d’après-midi. Il répond brièvement au courrier, avant de finir son déjeuner, pensif.

Ainsi Dumbledore a fini par prendre son parti de l’action du Ministère dans cette histoire : Leach ne peut pas dire que le directeur les ait contrarié, mais il sait à quel point le vieil homme n’aime pas qu’on intervienne dans les affaires de Poudlard. Ce qu’il peut comprendre, lui-même n’ayant pas toujours très envie que sa hiérarchie se mêle de ses enquêtes. Au fond, son ancien professeur lui est sympathique. Parce qu’il est l’ancien directeur de sa maison d’abord, et que Nobby garde un bon souvenir de ses enseignements. Parce que Dumbledore a été longtemps un modèle pour le né-moldu qu’il est, aussi : ils sont rares, les sorciers qui méritent autant d’admiration que le vieux professeur. Rare aussi ceux qui ne considèrent pas les nés-moldus comme illégitimes.

Et puis, après tout, c’est son école, Nobby suppose donc qu’il est normal que Dumbledore veuille savoir comment vont ses élèves, et qui risque d’avoir des ennuis avec la justice. On doit lui demander des comptes, aussi. Enfilant une veste propre et une cravate, qu’il garde dans son bureau en cas de besoin, le directeur de la police magique rassemble ses affaires et franchit la cheminée pour Poudlard.  « Bonjour Monsieur. »  Il se fend d’un sourire, mais il est un peu penaud, se trouvant malgré lui impressionné par le bureau du directeur. « Vous vouliez me voir ? » Demande-t-il, se se rappelant de toutes les fois où il s’est fait convoqué parce que avec l’équipe de Quidditch de Gryffondor, ils avaient fait les quatre-cent-coups, ou qu’il s’était battu – souvent avec des sang purs. « Hem. J’ai l’impression que vous me convoquez de nouveau pour me donner une retenue. Le bureau a changé, cela dit, vous avez pris du galon. » Lui aussi, d’ailleurs, mais les vieilles habitudes sont difficiles à perdre. Dumbledore fait cet effet là à tout le monde, parait-il, Nobby n’y échappe pas. « Le cas Greene-Colton, je présume ? Je suppose qu’on vous me demande des comptes autant qu’à moi et que vous voulez savoir comment j’avance, surtout après l’interrogatoire de Octavia Yaxley. » Il soupire. Dans cet affaire, rares sont les figures amicales. « Je suis content que vous y ayez pensé. Je n’ai pas pu vous remercier pour votre concours, jusqu’à là, et j’aurais bien aimé votre avis sur la question. »
(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 363
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeJeu 11 Fév - 8:38



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.
Avec Nobby Leach

Albus aurait presque, lui aussi, ce sentiment de déjà-vu alors que Nobby Leach remettait les pieds dans son bureau (même si ce n'était plus le même bureau, évidemment, le bureau directorial était beaucoup plus vaste - et encombré, mais Albus plaidait coupable sur ce dernier point... pour tous les défauts qu'on imputait très facilement au (pas si) regretté Armando, le directeur de Poudlard avait toujours été bien moins ordonné). Ils n'avaient eu que très peu d'occasions de se revoir une fois que ce dernier eut achevé sa scolarité, ce qui n'avait pas empêché Albus de s'intéresser à son parcours, comme à celui de bon nombre de ses anciens élèves... pas tous, la tâche serait impossible, quoique... Albus se targuait d'avoir une excellente mémoire.

« Je ne suis pas le seul »
, répondit aimablement Albus en désignant d'un geste la chaise face à son bureau afin d'inviter Nobby à s'asseoir. En effet, Nobby aussi avait pris du gallon, l'adolescent tête brûlée de Gryffondor avait bien changé, à présent. « Installez-vous. Je peux vous proposer quelque chose à boire, peut-être ? »

Mais ils allaient entrer dans le vif du sujet. Et le sujet en question, Nobby le devinait bien sûr très bien. Il était évidemment question des jeunes Joan et Octavia.

« Vous devinez bien », répondit Albus avec un fin sourire au coin des lèvres.

A présent que l'interrogatoire de la jeune Octavia avait eu lieu, il fallait se demander de quelle manière la situation allait ou non progresser. Joan finirait par revenir à Poudlard, mais il était du devoir d'Albus de s'assurer que ce soit dans le climat le plus sûr et le plus propice pour elle.

Etait-ce pour autant qu'il voulait prendre des mesures radicales et envisager le renvoi d'Octavia ? Il le faudrait, bien sûr, si sa culpabilité était avérée - et le ministère ne lui laisserait pas avoir la main sur la question dans tous les cas (sans surprise). Mais même s'il n'avait que peu de doutes quant à sa culpabilité, il gardait à l'esprit que la jeune vert et argent n'était peut-être pas si insauvable que cela... mais sur ce point, concernant qui il était capable de sauver ou non, Albus avait de longue date prouvé ses limites.

« Je vous écoute, Nobby, parlez-moi de vos progrès - pour ceux que le ministère vous autorise à divulguer, bien entendu. »

Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 147
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeDim 7 Mar - 0:31



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité
Albus & Nobby
Oui, Nobby a pris du galon. Ce n’était pas gagné, au départ, vu son passif. Le monde sorcier est cruel, l’affaire Greene-Colton en est un bon exemple, envers les nés-moldus comme lui. Même pour ceux qui s’accrochent et qui sont combattifs. Surtout ceux là. Ceux qui refusent de plier, parce que la société sorcière est comme ça, sont broyés : il y a l’ordre et quand on est né-moldu, il faut s’écraser. Sinon on mange jusqu’à crever. Ou gagner. Leach a toujours mis un point d’honneur à ne jamais plier, et c’est devenu un défi personnel lancé à la face du monde et des sang purs. Qu’il est là, et qu’il va y rester. Et que s’ils s’en prennent à ceux qui sont comme lui, ils le trouveront sur leur chemin. Parce que la règle est la même pour tous, et que la règle dit qu’on ne fait pas de mal aux gens.

Avec Albus Dumbledore, il n’a jamais eu ce problème là. A Gryffondor, on ne traite pas les gens comme ça, et le professeur de métamorphose, même lorsqu’il le mettait en retenue, lui parlait toujours de ce qu’il faisait et jamais de ce qu’il était – une philosophie que Nobby a reproduite, en quelque sorte et il trouve que c’est la seule attitude valable, correcte et juste, dans la vie. Peut-être idéalise-t-il trop le vieux directeur, comme toute une génération de sorcier qui l’a vu vaincre Grindelwald et à qui il a donné du courage et la volonté de s’engager. Mais il reste impressionné, mine de rien, de se trouver ici à nouveau presque d’égal à égal avec Albus, comme s’il devait encore lui rendre des comptes et pas comme s’il était adulte, chef de la police magique – pas comme s’il avait pris du galon, justement. « Je veux bien un thé, si vous avez, je vous remercie. » Demande-t-il donc presque timidement en s’asseyant dans le fauteuil que le directeur lui désigne.

L’impression passe un peu quand la conversation s’oriente sur son métier et son enquête : Nobby revient à un domaine connu et à des considérations pragmatiques. Il se fend donc d’un sourire en rappelant pour plaisanter : « C’est mon métier, de deviner. » Vrai. Il passe sa vie à essayer de découvrir une vérité, que la plupart du temps, les gens veulent lui cacher et qu’il doit déterrer, arracher, au prix de milles efforts. L’affaire Greene-Colton n’est pas une exception. Elle est juste plus politique et complexe que les autres. « Je ne dois pas vous surprendre si je vous dis que l’enquête est…compliquée. » Il pèse ses mots, et c’est très honnête. Les Yaxley sont plus fermés que les gobelins de Gringotts et ils ne veulent rien lâcher, quand ils ne cherchent pas carrément à lui mettre des bâtons dans les roues ou à l’accuser lui. Quant à Octavia elle-même…il n’a jamais vu une telle gamine, si étrange et froide pour son âge. Sans rentrer dans les détails, il répond patiemment à Dumbledore : « Nous l’avons interrogée, vous le savez. Je vous remercie d’ailleurs de nous avoir laisser la faire venir au ministère, et de nous avoir laissé interroger ses camarades. Je sais que vous n’aimez pas trop que nous venions ici. » Nobby sourit en le disant. Dumbledore est un genre de franc-tireur, mais il aime bien les franc-tireur. Et après tout, il ne peut pas le lui reprocher : le Ministère n’aime pas non plus qu’on se mêle de ses affaires, d’abord, et puis c’est aussi ce qui permet que les sang purs ne se mêlent pas trop, non plus, de régir Poudlard. Un mal pour un bien en somme. Revenant à son enquête, Leach avoue honnêtement : « J’ai peu d’éléments, sinon des témoignages qui concordent sur leur détestation mutuelle et les camarades de Joan ont tous pensé à Octavia en premier lieu, mais ça ne prouve rien en soi. Et un trou dans son emploi du temps qu’elle la seule à avoir et qui correspond au moment où Joan a été agressée. » Ce qui ne fait pas une preuve, il en a bien conscience, et il sait bien que Albus aussi. Drame de la vérité sans preuve : elle ne vaut rien devant un tribunal. Il fronce les sourcils, pensif : « C’est une gamine assez coriace pour son âge. Le juge doit évaluer ce qu’il pense de ces éléments pour voir quelle sera la suite de la procédure. »

Nobby est doué pour évaluer les gens, et le cas de Octavia l’inquiète. Si on ne lui fait pas comprendre la leçon, il est persuadé qu’elle recommencera, constat qu'il partage avec Albus sans hésiter : . « Je crains que vous n’ayez une rentrée difficile entre ces deux là si nous ne trouvons rien. Et je crois que nous sommes d’accord pour dire qu’il vaut mieux que cela se règle devant un juge que par une autre agression à Poudlard. » Ou pire que ça, connaissant à la fois Robert Colton et les Yaxley. « Joan est une battante, une bonne gamine, mais je pense qu’elle a peur. Son oncle est décidé à se faire justice lui-même, même si je pense avoir réussi à l’en dissuader. » Difficile de jeter la pierre à Robert et même si Nobby n’en dit rien, ou justement parce qu’il n’en dit rien, il sera assez facile pour Albus de deviner sa position, et son malaise. Qui se traduit par une dernière remarque : « Mais Octavia, si nous ne parvenons pas à une sanction, au moins minimale…je crains qu’elle ne continue sur sa lancée. Qu’est-ce que vous pensez d’elle ? »
(C) CANTARELLA.


Spoiler:
 

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie



Dernière édition par Nobby Leach le Mar 9 Mar - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 363
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeMar 9 Mar - 9:11



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.
Avec Nobby Leach

Albus agita sa baguette dans les airs, et après quelques secondes seulement, deux tasses de thé à température parfaite furent déposées devant eux. Pendant ce temps, Nobby prenait le temps de lui en apprendre plus au sujet de l'enquête en cours qui, selon ses dires et sans surprise, se révélait compliqué. Difficile d'envisager qu'il puisse en être différemment étant donné les circonstances.

L'affaire, exposée dans les grandes lignes, pourrait sembler simple à beaucoup, mais il suffisait de s'y pencher un instant plus longuement pour bien vite constater qu'il n'en était rien, et que bien des éléments étaient à prendre en considération, qui directement complexifiaient une affaire qui, à l'origine, ne pouvait pas être simple puisqu'elle concernait deux individus aux personnalités forcément complexes, et surtout jeunes, très jeunes, trop jeunes pour occulter cela.

Octavia avait été interrogée, de même que d'autres élèves de son école, Albus le savait en effet, et s'il avait échappé à l'intrusion du ministère au sein de son école dans le but de perturber ses élèves le moins possible, il ne pouvait pas empêcher la justice de faire son travail, il n'aimait pas vraiment l'idée que ces jeunes esprits aient dû être confrontés ainsi, si frontalement, à des situations qui ne pouvaient qu'être source de stress et d'angoisse. Mais il était aussi important que l'affaire soit tirée au clair.

Albus n'avait pas l'intention de prendre un parti trop tranché dans l'affaire, mais pour lui, il ne faisait aucun doute que la vert et argent était coupable, et il faudrait, bien sûr, qu'elle subisse les conséquences de ses actions, et il était important d'accompagner Joan afin qu'elle puisse se reconstruire de la bonne manière, dans les bonnes conditions.

« J'ai eu l'occasion de parler un peu avec Octavia de ce qui s'est passé. Je ne vais pas m'attribuer un rôle qui n'est pas le mien, bien sûr... »
, dit-il tranquillement, comme si c'était quelque chose qui l'avait arrêté jusqu'ici. « Mais je pense que vos suspicions ne sont pas infondées. » Il marqua une pause. « Octavia Yaxley est une adolescente intelligente, mais elle est aussi très influençable. Si elle doit être responsable de quoi que ce soit - et j'ai bien peur que ce soit le cas -, je ne pense pas que ce soit elle qui tire les ficelles. Elle s'est égarée sur un chemin dangereux, mais elle peut encore retrouver sa voie. »


Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 147
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeMar 16 Mar - 23:39



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité
Albus & Nobby
La position de Dumbledore l’intrigue et Nobby fronce les sourcils. Une influence extérieure ? Le chef de la police a bien une idée de qui cela pourrait être, à savoir un dénommé Jedusor, mais tout de même…ce serait gros, non ? D’un autre côté…ça expliquerait beaucoup de choses si Voldemort s’était soudainement mêlé d’entrainer Octavia Yaxley dans ses filets et qu’il ait décidé de la recruter. En revanche, il se demande comment Dumbledore est au courant pour Jedusor. La résistance le surveille et il est vrai qu’elle a commencé à Poudlard, mais le directeur n’en fait pas partie. Quoique Nobby se doute sans trop de mal dans quel camp le vieil homme se situe, il ne sait pas dans quelle mesure il peut réellement dire les choses à voix haute. C’est que après tout, lui non plus n’est pas censé être au courant, comme chef de la police. Et si les voies des fondateurs sont impénétrables en ce qui concerne Dumbledore, au point qu’il cesse bien vite de s’interroger sur le fait que ce dernier sache pour Voldemort, l’acceptant juste comme un fait, comme lorsque Albus savait qu’il s’était battu avant qu’il n’avoue quoique ce soit, un peu comme par…magie, Nobby, lui n’a pas forcément de savoir.

Cependant, demander, cela reste possible. Évoquer les choses sans le dire, et vérifier ses sources, aussi : « Si nous parlons de la même personne, monsieur le directeur, c’est une situation bien plus grave que ce que nous pensions. » Est-il surpris, finalement, que Jedusor ait encore une influence sur Poudlard ? Non : il n’en est pas sorti depuis longtemps. Oui : si même Dumbledore ne peut pas prévenir l’influence de Jedusor sur ses élèves, c’est inquiétant. Cela dit, il ne lui jette pas totalement la pierre : lui non plus n’a aucun moyen de le neutraliser, et il a une brigade de police entière à sa disposition. « Ce sera difficile à prouver, si cette personne est en dehors de Poudlard. Je n’ai pas de mandat, ni d’indice qui permettraient d’élargir l’enquête, même si maintenant que vous le dites, ce n’est pas impossible. » De nouveau, il fronce les sourcils : « Mais ça expliquerait…disons, la violence de l’attaque.  » En revanche, là où il ne rejoint pas Albus, c’est sur son appréciation de la personne qu’est Octavia. Nobby a l’habitude des criminels, des repris de justice, des paumés, des victimes, aussi. S’il croit que tout le monde peut changer, il n’est pas naïf. Ce n’est peut-être qu’une gamine, mais elle lui colle les jetons, avec sa détermination et son absence de sentiments lisibles. Sans vouloir manquer de respect au professeur et étonné lui-même de se retrouver à le contredire, il avance donc : « Je ne suis pas sûr d’être si optimiste que vous concernant Octavia par contre. J’ai vu des crimes menés par des tueurs professionnels moins violents que cette agression là. » Fait-il donc remarquer sans détour au directeur. « Si le juge admet les éléments de l’interrogatoire, je pourrais peut-être faire expertiser la baguette d’Octavia, et dans ce cas, si elle avoue, peut-être pourra-t-elle bénéficier de clémence du Magenmagot. Sinon…je ne suis pas sûr. Elle n’a même pas l’air d’avoir conscience de ce qu’elle a fait. Ni d’éprouver du remord. » Pas que ça lui plaise. Lui non plus n’aime pas enquêter sur des gamins, ni voir des gamins si violents, et si tôt, et tout cela lui laisse un gout amer de gâchis et de défaite. Nobby n’aime pas rester sur des échecs, alors il va évidemment continuer son enquête, mais il s’incline volontiers si Dumbledore a une meilleure idée : « Je ne suis pas sûr de la comprendre. Vous aurez peut-être plus de succès que moi sur ce plan là. »

(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 363
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeVen 19 Mar - 11:03



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.
Avec Nobby Leach

Albus hocha seulement la tête avec gravité quand son interlocuteur remarqua que s'ils pensaient à la même personne (et oui, c'était le cas, il n'était pas nécessaire d'y mettre des mots, c'était le cas), la situation était peut-être plus critique encore qu'elle n'y paraissait. Albus avait sa part de responsabilité dans l'évolution des chevaliers de Walpurgis, puis des mangemorts. Même s'il n'était pas encore directeur de Poudlard quand tout avait commencé, il savait, il avait su sans être capable d'intervenir comme il l'aurait souhaité.

A la mort de la jeune Myrtle McGrow, il avait pu innocenter Hagrid, certes, mais pas inculper Jedusor. Il l'avait vu gagner en influence, en arrogance, il avait voulu raisonner l'irraisonnable, et au bout du compte, son influence demeurait encore entre les murs du château qu'il voudrait considérer pourtant comme un foyer protecteur, à l'abri de tout souci, à l'abri du moindre danger. Mais il ne fallait pas se leurrer ou afficher une naïveté inappropriée non plus. Le mal devait être jugulé avant d'être stoppé... Jamais annihilé. Il savait toujours se renouveler, sous des formes diverses, Albus en avait suffisamment observées pour en avoir conscience.

« La violence et son expression ont au moins le mérite de présumer d'une chose dont notre ennemi commun s'est départi de longue date, s'il l'a déjà possédée un jour. »
Albus marqua une légère pause. « De l'émotion. »

Une émotion franchement négative, et rien au monde, jamais, ne justifierait la violence, mais aux yeux du directeur de Poudlard, c'était d'autant plus la preuve qu'elle n'était pas... insauvable ? Ce ne serait pas la première fois qu'il se tromperait sur la question. Certains individus ne cherchaient pas la rédemption, et nul ne pouvait les forcer sur cette voie. Mais il avait perçu chez Octavia de vraies perspectives de changement. Pas vraiment de regret quant à son action en elle-même, ce qui n'était pas engageant, mais une sorte de soulagement à l'idée que l'issue pour la jeune Greene-Colton n'ait pas été plus dramatique.

« Je n'aurais pas la prétention d'être à même de la comprendre, je n'ai pas toujours fait preuve d'une lucidité très prononcée sur la question », ajouta-t-il évasivement. « Mais je peux du moins essayer. »
Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 147
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeMer 31 Mar - 19:53



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité
Albus & Nobby
Ça ne lui fait pas plaisir, à Nobby Leach, ce qui arrive à Octavia Yaxley. Non qu’il la plaigne vraiment, parce que lui, contrairement à la famille de cette gamine, n’a pas perdu la raison : la victime, c’est Joan, pas Octavia. Mais ça ne lui fait jamais plaisir de voir à quel point la violence progresse et à quel point Jedusor est à présent capable de tisser sa toile. Ce qu’il est capable de faire faire aux gens, aussi. Au moins, il lui semble que Dumbledore a conscience du problème. Peut-être même l’a-t-il perçu avant la résistance, qui sait ? Difficile à dire, avec lui. Nobby est généralement bon juge des personnalités humaines, mais le directeur de Poudlard l’impressionne, et ça lui fait quelque chose de s’entendre dire qu’ils ont un ennemi commun, et ce « nous » prononcé par Dumbledore lui donne du courage, en quelque sorte. Avec un tel homme à leurs côtés, puisqu’ils paraissent bien dans le même camp, même s’il n’avait jamais vu le directeur de Poudlard au QG de la Résistance, l’homme qui a vaincu Grindelwald, ils ne peuvent que gagner face à Jedusor, non ? Et comme Nobby veut espérer, il est aussi à croire l’enseignant concernant son enquête. Il hoche donc pensivement la tête : « J’espère que vous avez raison. Elle est jeune, pour décréter qu’elle est foutue… » Non, là encore, que cela ne puisse l’empêcher de faire son travail. Il y a des lois et des règles, et quand on les viole et qu’on fait du mal aux gens, on est puni. Mais il croit aux secondes chances des gens, du moins quand ceux-ci veulent bien faire amende honorable, et qu’ils manifestent du remord. Qu’Octavia ait flingué son destin toute seule si tôt le terrifie, surtout à propos de ce que ça dit du monde dans lequel ils vivent. Bien sûr, il est bien placé pour savoir que les nés-moldus n’ont pas la vie facile et son passage à Poudlard n’a pas été de tout repos non plus, mais jamais rien d’aussi grave.  

Que des enfants en viennent là – car ce sont des enfants, qui jouent aux adultes et aux massacres, quoiqu’ils en disent tous – est terrifiant et il ne souhaite à aucun gamin d’être aussi endommagé, aussi horrible, si tôt et de façon irrémédiable. Mais ce n’est pas son métier, ni son rôle, alors il laisse volontiers cela à Albus, en espérant qu’il aura plus de succès que lui : « Je vous remercie. Vous voudrez bien me tenir au courant, si vous le pouvez ?  Je sais que vous n’aimez pas trop parler de ce qu’il se passe entre vos murs. Mais ça m’aiderait. » Il ne s’imagine pas un instant ce que Dumbledore voulait dire en disant qu’il n’était pas toujours bon juge en la matière : après tout, contrairement à beaucoup de ses pairs et des sorciers qu’il cotoie, Albus ne l’a jamais jugé lui et Nobby se dit donc que justement, par rapport aux autres sorciers, il ne peut qu’être plus clairvoyant. Qui douterait du vieux sorcier, en la matière ? Pas lui, en tout cas, mais il est vrai qu’il est loin de connaitre tous les détails de l’histoire…

En attendant, c’est le cas d’une autre enfant qui préoccupe Nobby, plus que celui d’Octavia. Joan. Il n’a pas oublié le regard de terreur qu’elle a eu, quand elle a retrouvé l’usage de la parole, à Sainte Mangouste. Seulement, il n’est pas médecin, ni sa famille, ni ses professeurs. Néanmoins, en matière de sécurité, il s’y connait un peu, et il connait la tendance des Serpentards aux représailles quand on leur tient tête. Octavia en est un exemple extrême, mais elle doit avoir des amis qui s’en prendront peut-être à Joan si on ne le prévient pas…à supposer que Joan revienne.  « Comment est-ce que vous envisagez la reprise des cours, pour Joan ? Elle a une sacrée force de caractère, mais elle me parait encore fragile. » Et puis, plus sombrement : « Je ne sais pas si elle voudra revenir. Ni si ses parents le voudront. Ça fait beaucoup, Monsieur, même pour une petite Gryffondor. Même à l’échelle de ce que se prennent tous les nés-moldus. C’est un lot commun, mais à ce point… » Combien de gamins, songe Nobby, vivent ça, et sont tellement dégoutés qu’ils finissent par plier l’échine pour avoir la paix ? et pourquoi est-ce que la direction de Poudlard ne parvient pas à l’endiguer ? Deux questions muettes, mais qui se ressentent clairement dans les mots qu’il adresse à Dumbledore.


(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 363
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeJeu 8 Avr - 8:24



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.
Avec Nobby Leach

Trop jeune pour décréter qu'elle était foutue, la formule avait le mérite de transcrire de façon plutôt directe ce qui était également la pensée du directeur de Poudlard, même si cette maxime n'avait pas su s'appliquer à tous les exemples qu'il avait connus. S'il estimait être la preuve vivante que nos erreurs de jeunesse peuvent certes nous poursuivre mais en rien nous modeler, ou bien seulement pour faire de nous de meilleures personnes, il n'avait pas que des exemples qui abondaient dans ce sens à sa disposition.

La jeunesse de Tom Jedusor n'avait pas suffi à donner matière à cet argument, ce dernier s'était à l'évidence appliqué à contrarier Dumbledore, qui aurait nettement préféré pouvoir se donner raison en ce qui le concernait en le tirant de cette spirale infernale dans laquelle le jeune homme, à l'évidence, avait l'air de se complaire. Mais Octavia était très différente, elle ne partait pas avec le même bagage, il y avait chez elle une fragilité qui n'était pas affichée, certes, mais qui était bien réelle, et qui finirait très sûrement par se révéler... Ce pouvait être pour le meilleur comme pour le pire, ça, c'était aux personnes comme eux de tenter de l'influencer dans le bon sens.

« Je vous tiendrai informé »
, confirma Albus dans un hochement de tête.

Ce n'était, en règle générale, que rarement de bonne grâce que le directeur de Poudlard consentait à faire preuve de bonne volonté auprès des hommes du ministère. Sans vouloir faire dans la rétention d'information, une hostilité réciproque, bien que rarement directement affichée du côté d'Albus, n'avait pas tardé à se faire jour entre l'homme qui avait mis fin au règne de terreur de Grindelwald et la haute autorité magique britannique. Mais il savait néanmoins faire la part des choses. Il avait confiance en Nobby Leach, et il avait à cœur d'aider la jeune Octavia.

« Pour le moment, il n'est pas prévu que Joan retourne à Poudlard avant la rentrée scolaire prochaine, et tout dépendra bien sûr de son appréhension de la situation. Si elle doit ne pas se sentir apte à revenir, nous lui permettrons de poursuivre sa scolarité à domicile. Notre infirmière garantira son suivi physique et psychologique. »

Il ne pouvait pas vraiment davantage. Même s'il avait une responsabilité par rapport à ses élèves, il ne pouvait veiller au bien être de chacun d'entre eux. La cruauté était de mise, plus encore à ces âges. Et il ne pouvait pas tout y changer.
Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 147
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeJeu 8 Avr - 23:11



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité
Albus & Nobby
Bon, au moins, Nobby aura peut-être d’autres informations sur Octavia. On ne sait jamais. Il n’est pas totalement sûr de suivre tous les raisonnements de Dumbledore, mais toute aide est bonne à prendre, après tout, non, à ce stade ? Et il ne va pas cracher dans la soupe non plus si Albus veut les aider : quand un vieux sage comme le directeur de Poudlard propose son aide, on ne la refuse pas. Puis ce sera toujours à mettre à son crédit, à l’occasion, que contrairement aux autres, il est capable de parler avec l’ancien professeur de métamorphose. Non que Nobby soit spécialement carriériste, quoique sensible aux honneurs, mais il se dit que ça lui donnera un peu de poids, et Merlin sait qu’il en faut, face aux suspects des enquêtes qu’il doit mener ces derniers temps. Les Yaxley, et les sangs purs, en général, ne se laissent pas faire facilement. Octavia mérite peut-être de l’indulgence, et encore, il n’en est pas très sûr, quoiqu’il soit horrifié de ce que l’éducation de cette gamine – car il ne faut pas s’y tromper, celle-ci est largement pour quelque chose dans l’agression de Joan – a pu lui faire faire à un si jeune âge.

Autant dire que la pitié de Nobby, comme toujours, quoiqu’il soit doué d’assez d’empathie pour essayer de faire la part des choses, va définitivement à la petite Joan. Pour le moment, elle ne reviendra pas à Poudlard, apprend-il, et c’est sans doute pour le mieux. Qu’elle se repose, et qu’elle soit en famille, loin de cela. Même lui l’a laissée tranquille, suivant relativement les conseils de Reha et limitant ses visites aux stricts besoins de l’enquête. Qu’elle soit suivie à Poudlard lui parait donc une bonne chose. « Bon. Ce n’est pas plus mal en un sens. Elle mérite qu’on s’occupe d’elle, cette petite. » Mais qu’elle reprenne les cours avec Octavia Yaxley, sans que personne ne fasse rien et que cela soit une fatalité, car c’est ce qu’il va se passer s’il ne peut rien prouver à son encontre, ne serait-ce pour qu’un juge fasse peur à cette gamine et lui apprenne à ne pas agresser ses camarades – qu’il y ait des conséquences à ses actes, tout cela fait peur à Nobby. Sa fille rentrera dans trois ans à Poudlard : il n’a pas envie qu’il lui arrive la même chose. Que l’on considère que la rivalité Gryffondor-Serpentard est une fatalité, comme la cruauté des sang purs avec les nés-moldus, le révolte : même Dumbledore a l’air de ne pouvoir rien y faire, quoiqu’il ne l’approuve pas. Qu’est-ce que ce système où personne ne dit rien, et où une équipe enseignante est pieds et poings liés, mais comme la police, d’ailleurs ? Pas un système où il aimerait que sa fille grandisse, en tout cas. Alors Nobby sait ce qu’il a à faire, pour ça, et il soupire : « Nous avons donc un peu de temps pour voir ce qu’il y a à tirer de Octavia. D’ici là, si quoi que soit se passe mal, Monsieur, vous savez où me trouver. » Et puis, avec un hochement de tête de connivence : « J’ai été content de vous revoir, Monsieur. Est-ce qu’il y a autre chose que je puisse faire pour vous ? »


(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Albus Dumbledore
▌ Messages : 363
Humeur :
Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Left_bar_bleue70 / 10070 / 100Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: La baguette de sureau *itself*
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitimeLun 12 Avr - 8:22



Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.
Avec Nobby Leach

Oui, en effet, Joan méritait que l'on s'occupe d'elle. Tous les élèves de cette école méritait que l'on s'occupe d'eux, que l'on soit à l'écoute de leurs besoins et de leurs craintes et attentes, peu importe si ces dernières pouvaient nous sembler incompréhensibles... Il ne faisait pas bon d'être un adolescent, une jeune personne en quête d'identité dans un monde à ce point corrompu et incertain. Dans ces circonstances, faire le choix de la facilité était toujours séduisant, cela l'était même pour des adultes bien plus informés et soumis à bien moins d'influence. Dans ces circonstances bien particulières, il était évident qu'il allait falloir porter à Joan Greene-Colton la plus grande des attentions, mais il était tout aussi évident qu'il faudrait se montrer attentif au cas d'Octavia, et ne pas la mettre de côté pour autant.

Au contraire, même, s'il était encore possible de sauver cette enfant perdue, c'était maintenant ou jamais qu'il fallait intervenir. Même s'il était effectivement possible qu'il n'y ait déjà plus rien à tirer de la jeune Octavia Yaxley. C'étaient là le genre de réflexions auxquelles le directeur de Poudlard n'avait pas envie d'aboutir trop hâtivement, mais c'était à prendre en compte malgré tout.

Albus hocha seulement la tête quand Nobby ajouta que s'il devait se passer quoi que ce soit, il saurait où le trouver. Albus avait cette fâcheuse tendance à prendre ses propres initiatives de son côté sans particulièrement consulter préalablement qui que ce soit. Mais il savait également reconnaître les circonstances dans lesquelles il était préférable de savoir se tourner vers les autres, celle-ci en était une sans aucun doute. Et Albus avait toute confiance en Nobby. Il avait foi dans son jugement et dans la pureté de ses intentions. Le ministère gagnerait à avoir plus de Nobby Leach dans son organigramme.

« Pour le moment non, je pense que nous nous sommes tout dit »
, répondit poliment Albus, une esquisse de sourire au coin des lèvres. « C'était un plaisir de vous revoir également, Nobby. »

Et voilà qui devait donc marquer, selon toute vraisemblance, la fin de leur entretien, en conclusion duquel ils ne pouvaient que constater que tout restait encore à faire.
Code bye  Joy

_________________
Albus Dumbledore

« Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes,ce sont nos choix. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Empty
Message#Sujet: Re: Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.    Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien… et la facilité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: Septième étage :: Bureau du directeur : Albus Dumbledore
-