AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
649 € 1099 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Arcturus Black
▌ Messages : 45
Humeur :
La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Right_bar_bleue

En couple avec : Melania Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de cèdre - corne de serpent cornu - 34,56
Camp: Neutre
Avatar: Mads Mikkelsen

La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Empty
Message#Sujet: La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus)   La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Icon_minitimeDim 16 Mai - 21:49

La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe.
Au vu des derniers frasques de Melania, Arcturus devait bien avouer qu’il était loin d’être complètement serein concernant son épouse. Cela faisait des années maintenant qu’il vivait avec une alcoolique notoire, capable de tuer dans l’œuf un de ses enfants parce qu’elle n’était pas capable de freiner sur la bouteille, alors en soit il était habitué, mais… eh bien, il craignait qu’elle dérape définitivement et entache complètement leur image. Il était évident que Arcturus ne pouvait pas laisser une telle chose arriver, il devait faire en sorte de préserver sa famille.

Il faisait en sorte de freiner son épouse évidemment. Les reproches fusaient à longueur de temps, quand bien même le sorcier se doutait que ça ne devait pas la convaincre de se calmer, mais lui ça lui faisait du bien de le lui en faire. Il se débarrassait quand il le pouvait des bouteilles se trouvant dans leur demeure, demandant aux elfes de maison de cacher leurs réserves, il la surveillait mais… force lui était constaté que ça ne suffisait pas. Et puisque maintenant elle exerçait à Poudlard et qu’elle avait décrété avoir besoin d’appartement à l’école de magie, il avait le sentiment que c’était pire que tout.

En fait, il se disait que son épouse était encore plus incontrôlable depuis que leurs enfants étaient définitivement grands, et qu’elle avait prit son poste à Poudlard. À force, Arcturus ne savait pas exactement ce qu’il pouvait faire et c’était à se demander s’il ne pouvait pas juste… ne rien faire. Sauf qu’il n’était pas question pour lui de ne rien faire, il devait avoir les choses en main, mais on ne pouvait pas réellement dire que c’était évident. Il avait besoin d’aide, très clairement. Sauf qu’on ne pouvait pas dire que le sorcier appréciait parler de ce genre de chose avec qui que ce soit, il préférait largement garder les « petits soucis » de sa famille, dans sa famille justement. Et même si les Black faisait en sorte de donner l’impression que tout était parfait dans leur vie, il était évident que ce n’était pas le cas. Aucune génération n’était vraiment épargnée d’ailleurs. Cela dit, il y avait bien une personne avec qui Arcturus pouvait se confier, l’un de ses cousins.

On ne pouvait pas réellement dire que Orpheus était épargné de soucis de son côté également. Il n’y avait qu’avec son cousin qu’il prenait la peine de parler vraiment de ses soucis, quand bien même il cherchait sans vraiment s’en rendre compte toujours de les minimiser. Il avait décidé d’inviter Orpheus, parce que très clairement Arcturus avait un peu le sentiment de perdre la main sur la situation. Il avait donc invité son cousin à venir diner un soir chez lui, en l’absence de Melania évidemment, afin de pouvoir discuter de tout cela avec lui. Entre autres chose bien sûr, ils pouvaient parler de tout et de rien. Quand on sonna à la porte, Arcturus s’y rendit immédiatement laissant les elfes de maison terminer la préparation du diner.

« Bonsoir Orpheus. Merci d’être venu. » Dit-il en laissant entrer son cousin dans sa demeure et l’invitant à rejoindre le salon, prenant la peine immédiatement de leur servir à tous les deux un verre. Ce n’était pas parce que son épouse avait un souci avec l’alcool qu’il devait se retenir de son côté non ? « Comment tu vas ? Tu… t’en sors comment ? »

Il pensait évidemment à ses soucis à lui, par la force des choses, mais il n’oubliait pas que Orpheus avait aussi beaucoup de chose à gérer.
Code by Gwenn

_________________
Arcturus Black
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 303
Humeur :
La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Empty
Message#Sujet: Re: La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus)   La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus) Icon_minitimeDim 16 Mai - 22:07


La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe.
O

rpheus considéra un long moment sa demeure désespérément vide. Tous ses efforts, toute l'énergie qu'il avait dépensée dans l'espoir d'aider, de garder son fils... pour rien. Amos n'était plus là. Il avait perdu son fils. Au fond, plusieurs semaines avant le jour fatidique, il avait su que ce serait le cas. Pas de cette manière, certes, mais oui, il avait su qu'il lui faudrait faire ses adieux à son enfant, qu'il ne deviendrait pas le sorcier qu'il devait être. Seulement, non content de devoir supporter l'absence terrible de son fils, il fallait aussi qu'il supporte l'idée que cette situation ait complètement échappé à son contrôle. Ce n'était pas lui qui avait décidé du départ d'Amos, la décision avait été prise à sa place. Et à présent, il le savait entre les mains de Dosia, sans rien pouvoir faire pour le récupérer. Il était pieds et mains liés.

Oui, la solitude s'était abattue sur Orpheus comme une chappe de plomb. Il avait tout eu : une femme aimante, un fils qu'il aimait plus que tout. Et à présent, sa femme était en cavale, son fils hors d'atteinte. Certes, il n'était pas totalement seul, il avait ses parents, son frère. Mais accablé par les récents événements, il avait tendance à s'isoler, sans oublier qu'avec Aristide, la situation était délicate. Les paroles qu'ils avaient échangées récemment restaient dans l'esprit d'Orpheus, et l'avaient marqué durablement. Quant au reste... Eh bien, le fait d'avoir appris qu'Eurydice était enceinte n'arrangeait rien. On lui retirait un fils et on lui en promettait un autre, qu'il ne pourrait voir grandir qu'à distance, sans avoir le droit de l'approcher. Oui, Orpheus filait un mauvais coton, c'est rien de le dire. Et le fait que ces événements coïncident avec les vacances scolaires, donc une période au cours de laquelle il n'était pas attendu à son travail, n'arrangeait rien.

Aussi, quand ils s'étaient entendus, avec Arcturus, pour se voir, Orpheus avait saisi l'occasion au vol. Arcturus n'était pas seulement pour lui un cousin, il était un ami, un ami suffisamment proche pour qu'ils aient longuement échangé au sujet de leurs déboires respectifs. Orpheus était ainsi des rares à connaître les déconvenues que son cousin rencontrait avec son épouse. Et qu'il ne se permettrait pas de divulguer, cela va sans dire. Une fois arrivé chez Arcturus, il reçut le meilleur des accueil.

-Bonsoir Arcturus. Je te remercie de m'accueillir, ton invitation tombe à pic.
Il poussa un léger soupir. On peut dire que j'ai connu des... jours meilleurs. Je suppose que tu es déjà au courant de la nouvelle, au sujet d'Amos. Il marqua une légère pause, il ne comptait pas s'appesantir, mais il ne pouvait certainement pas occulter le sujet. Il me manque. Immensément. Nouvelle pause. Et toi, comment vas-tu ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La solitude est un château où l'on se perd. Parfois on s'y plaît, souvent on y étouffe. (Orpheus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir Black
-