AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -14%
Jeu Far Cry 6 (PS5)
Voir le deal
51.49 €

Partagez | 
 

 Help me get my feet back on the ground || Reha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeMar 22 Juin - 22:48

Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus

Si éthérée qu’elle soit, Circé Yaxley voit parfois les choses avec une acuité inattendue. Ainsi, depuis quelque temps, est-elle probablement la seule de la famille à avoir noté un changement dans le comportement de son fils cadet. Pour tous les autres, Thaddeus est égal à lui-même, aussi rêveur, aussi fantasque, mais sa mère flaire quelque chose. Plusieurs jours durant, elle se contente de l’observer, pour confirmer son diagnostic. Et puis, un après-midi, elle profite de le trouver seul dans le salon pour s’installer avec lui.

-Tu travailles ?

Il a bien des parchemins étalés devant lui, mais non, il ne travaille pas. L’arrivée de sa mère lui fait réaliser qu’il y a bien une demi-heure qu’il est à rêvasser, la plume suspendue au-dessus de son papier. À quoi pouvait-il bien penser pour être aussi absorbé ? Impossible de s’en souvenir, à présent. Circé lui sourit, parle de choses et d’autres. Et puis, tout d’un coup, elle lâche :

-Tu as l’air radieux, ces derniers jours. Tu es amoureux ?

Thaddeus rougit furieusement, ce qui, pour sa mère, équivaut à des aveux circonstanciés. Approchant un peu sa chaise, elle chuchote, très excitée :

-Ah, je le savais. Alors, comment est-il ? Je le connais ?

Thaddeus, très gêné, essaie de protester contre l’usage du masculin dans ces questions, mais Circé l’interrompt d’une voix douce :

-Allons, pas à moi. Je le sais. Je l’ai toujours su. Ce n’est pas ça, l’important. L’important, c’est que tu sois heureux, mon grand. Je suis tellement contente !

Elle prend son fils dans ses bras, le serre fort, et, sans se rendre compte de ce qu’elle révèle, murmure à son oreille :

-J’avais si peur que tu n’arrives jamais à te remettre de ce sortilège…

La conversation prend un tour radicalement différent, pour le coup. Circé a beau regretter d’avoir été trop bavarde, elle en a trop dit. Après de longues négociations, elle finit par donner les précisions que Thaddeus lui demande, en se tordant les mains. Elle semble si terrifiée à l’idée qu’il lui en veuille qu’il ne pense pas, tout d’abord, à ses propres sentiments, tout occupé qu’il est à rassurer sa mère. Ce n’est qu’une fois seul qu’il a enfin tout loisir de réfléchir à ce qu’il vient d’entendre. À l’âge de dix ans environ, il aurait donc surpris ses parents dans une situation embarrassante, et son père furieux lui aurait lancé un sort d’amnésie… A en croire Circé, c’est de cet événement que date le comportement curieux de son fils cadet, cette inhibition étrange qui lui a valu tant de moqueries.

Le soir venu, Thaddeus, encore perturbé par ces révélations, ne se présente pas au dîner familial. Il est neuf heures passées lorsque Rose, présente au manoir ce soir-là, monte prendre des nouvelles. L’absence de son ami à table l’a inquiétée, et sa mine défaite encore plus. À force de persuasion, elle finit par savoir ce qui lui arrive ; elle promet, comme il la supplie de le faire, de ne rien dire à personne, et, manifestement apitoyée de voir Thaddeus si désemparé, entreprend de chercher des solutions. Pour elle, il n’y a qu’une chose à faire ; consulter un médicomage, un spécialiste en pathologie des sortilèges, qui pourra peut-être réparer le mal causé par feu Augustus.

Alors, le lendemain, au lieu de se rendre au Ministère de la Magie, il prend la direction de Sainte-Mangouste, en traînant les pieds. De manière inexplicable, il a honte de ce qu’il doit raconter, tout en sachant très bien qu’il n’est pas responsable. L’idée de devoir partager ce secret est déjà pénible, et quand il reconnaît la médicomage qui vient à sa rencontre, il a tout bonnement envie de prendre la fuite. Entre Reha Shafiq et lui, ça n’a jamais été le grand amour. Maintenant qu’il est là, cependant, il peut difficilement prétendre qu’il est entré parce qu’il a vu de la lumière ; rougissant furieusement, il balbutie :


-Oh, Reha, bonjour. Je… est-ce que… est-ce qu’il y a un coin tranquille pour parler ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Reha Shafiq
▌ Messages : 271
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 32cm bois de rose avec un ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mindy Kayling

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeVen 2 Juil - 22:35

❝Thaddeus & Reha ❞Help me get my feet back on the groundCes derniers temps, Rehan épprouve une certaine lassitude. Femme énergique, elle n’est pas de celles qui se laissent abattre par un petit contre-temps, mais force est de constater que ça fait quelques semaines que son humeur est loin d’être au beau-fixe. Même le retour de sa belle-soeur, saine et sauve au sein de leur famille et la nouvelle d’un neveu ou d’une nièce à venir n’a pas suffit à alléger le poids qu’elle ressent. Il serait idiot de dire qu’elle ne sait pas ce qui la tracasse. La médicomage est assez lucide sur elle-même pour savoir que sa conversation avec Harfang lui a fait un choc. Si la conduite de Callidora l’indigne, elle est surtout blessée par son ami, mais également elle-même. Sans se l’avouer, peut-être a-t-elle entretenu le bref espoir que la naissance du bâtard de sa consœur mangemort change la donne pour les Londubat, mais c’est illusoire. On ne divorce pas dans des familles comme les leurs et si la jeune femme est honnête, elle sait qu’elle n’est qu’une amie aux yeux du banquier.

Le retour de Gaïa, si elle a soulagé la médicomage, n’a pas réussi à vraiment la détendre. Il faut dire que celle-ci a subi un événement traumatique dont ils ne connaissent toujours pas les auteurs. L’idée même qu’on ait pu agresser leur famille sans qu’ils aient pu demander réparation et exercer leur juste vengeance est insupportable pour la jeune femme et n’améliore guère son humeur. Quant à la grossesse de l’intéressée, elle comble peut-être de bonheur les deux parents, mais ce n’est pas vraiment son cas. Quoiqu’elle n’ait jamais trouvé Gaïa assez bien pour son frère, l’ancienne Gryffondor s’est depuis longtemps rendu à l’évidence : ils doivent se marier.

Se marier, oui ! Par contre, pas à la sauvette à cause d’une grossesse impromptue. Depuis le retour de sa belle-sœur, Reha n’a cessé de maudire son frère. N’est-il pas plus intelligent que ça ? N’a-t-il pas une sœur qui aurait pu leur fournir tout ce qu’il faut pour que ce genre d’accident n’arrive pas ? Maintenant, en plus du reste, il va leur falloir gérer d’éventuelles rumeurs. Nul doute que Sorcière Hebdo et le reste de la bonne société sorcière ne manqueraient pas de faire les gorges chaudes si on apprenait que Gaïa avait été récupéré avec un enfant dans le tiroir.

Légitimement, elle s’inquiète donc quand elle aperçoit Thaddeus dans les couloirs de son service. Même du temps où elle était la fiancée de son frère, ils n’ont jamais été proches. D’un caractère bien trop différent pour pouvoir s’accorder, la jeune femme l’a toujours trouvé trop sensible et excentrique. Nul doute que lui-même n’a jamais dû apprécier son caractère trop entier et son absence de délicatesse. Avec un soupir, craignant ce que son cousin pourrait avoir à lui dire, elle s’avance vers lui d’un pas décidé sans vraiment noter à quel point celui-ci rougit.

- Oui bien sûr,
répond-elle lorsqu’il lui demande s’il y a un endroit calme où ils peuvent parler. Viens, on va dans mon bureau.

Elle entraîne le jeune homme à sa suite. Ils longent le couloir en silence jusqu’à son bureau. Elle ouvre la porte et ils pénètrent dans la pièce. L’endroit est bordélique, à l’image de sa propriétaire. Tasse de café à moitié finie, parchemin d’étude sur les sortilèges et maléfices récents jonchent le bureau. D’un coup de baguette distrait, elle réorganise un peu l’affaire et désigne un siège à Thaddeus.

- Quelle catastrophe est encore arrivée ? Ta sœur va bien ? Je suppose que si c’était vraiment grave, Ryihad serait arrivé en catastrophe.
:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeMer 14 Juil - 23:04

Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus

Il fallait s’en douter : parler à Rose, sa presque sœur, ou à quelqu’un d’autre, ce n’est pas pareil pour Thaddeus. Surtout lorsqu’il se rend compte que le quelqu’un d’autre en question se présente sous les traits de Reha Shafiq. La seule vue de la médicomage lui donne envie de tourner les talons, sous un prétexte quelconque. Entre eux, ça n’a jamais été l’amour fou. Thaddeus ne la déteste pas, mais il se sent profondément mal à l’aise en sa présence. Il a toujours l’impression qu’elle le juge, voire qu’elle se moque de lui en silence. Ce n’est peut-être pas le cas, du reste ; cependant, c’est ce qu’il a toujours ressenti. Leurs caractères sont beaucoup trop différents pour qu’ils puissent s’entendre. Lorsqu’ils sont appelés à se fréquenter - les occasions ne manquent pas, chez les sang-pur - Thaddeus s’arrange en général pour ne pas se retrouver à côté de Reha, et, s’ils doivent parler, il s’efforce de rendre la conversation aussi brève et neutre que possible. Il est si certain qu’elle le méprise qu’il évite sa compagnie autant que possible, et qu’il veille (chose rare chez lui) à ne rien dire qui puisse lui donner des raisons de se moquer de lui.

Que faire, à présent ? Il est difficile de prétendre qu’il est arrivé par hasard au quatrième étage de Sainte-Mangouste. S’ils s’étaient rencontrés dans la rue, ou même dans une autre partie de l’hôpital, il aurait bien pu raconter une vague histoire et s’en tirer à bon compte ; mais là, il est évident qu’il venait voir un spécialiste de la pathologie des sortilèges. Malgré son aversion pour Reha Shafiq, Thaddeus reste un garçon bien élevé ; il ne se voit pas lui expliquer qu’il préfère voir quelqu’un d’autre, ce serait terriblement malpoli. Du reste, elle ne lui laisse pas vraiment le temps de réfléchir à une parade. La mine inquiète, elle l’entraîne dans son bureau ; tout occupé par ses problèmes, Yaxley ne songe pas un instant qu’elle redoute peut-être une nouvelle annonce concernant Gaïa et Riyadh, qui ont fait grimper aux rideaux la moitié de la famille en fondant une famille sans même attendre d’être mariés. Ces choses-là semblent si lointaines au juge… Il est l’un des seuls à n’avoir eu aucune réaction face à la nouvelle. Gaïa est enceinte ? Très bien, ça veut dire qu’elle est vivante. Fin de l’histoire. Il a laissé à Tibérius le soin de s’indigner et d’enguirlander copieusement le futur papa - il n’a pas osé en faire autant avec sa soeur, encore convalescente.

Intimidé, Thaddeus prend place sur le siège que Reha lui indique, du bout des fesses, comme s’il espérait déjà pouvoir se relever et repartir. Il la regarde débarrasser un peu le bazar ambiant, et puis, lorsqu’elle lui accorde enfin son attention pleine et entière, il s’empresse de détourner les yeux, rougissant furieusement.

-Une catastrophe ? répète-t-il, mettant quelques secondes à comprendre de quoi elle parle. Oh, non, rien, rien, tout le monde va bien. En fait j’avais… euh… des questions.

Plus le choix, à présent ; il faut déballer son histoire, mettre sa honte de côté, essayer d’obtenir des réponses. Mais rien n’est simple, avec Thaddeus Yaxley. Plutôt que d’y aller directement, il se met à inventer sauvagement :

-C’est pour… euh… pour un ami. Il pense avoir été victime d’un sortilège d’amnésie il y a longtemps. Quand il était petit, en fait. Un sortilège grossièrement pratiqué, je ne sais pas si c’est vraiment clair…

Il se mord les lèvres, bien conscient qu’il ne va pas aller bien loin avec cette histoire d’ami. Pour autant, il ne peut se résoudre à parler à la première personne, et il reprend, fixant ses mains qui tremblent légèrement :

-En gros, il a bien oublié l’événement qu’on voulait lui faire oublier, mais il a aussi gardé une sorte de traumatisme. Alors il se demande si… eh bien… si c’est possible, des années après, de… de réparer tout ça… enfin, si on peut… en quelque sorte, effacer ce traumatisme.

Pas une fois il n’a réussi à croiser le regard de Reha en parlant, certain qu’elle se marre intérieurement de l’entendre bégayer comme ça. D’habitude, il arrive à n’accorder qu’une importance très relative à l’opinion (forcément négative) de la jeune femme, mais cette fois-ci, il se sent vaguement désespéré d’avoir dû confier son sort à quelqu’un dont le mépris lui semble presque palpable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Reha Shafiq
▌ Messages : 271
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 32cm bois de rose avec un ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mindy Kayling

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeJeu 22 Juil - 23:54

❝Thaddeus & Reha ❞Help me get my feet back on the groundDifficile de se représenter le soulagement qui envahit la médicomage quand elle apprend que non, rien de grave n’est arrivé au sein de sa famille. De Riyahd et elle, son frère était l’enfant raisonnable. Celui qui ne faisait pas de vague, sur qui on pouvait compter. Sans jamais le dire, on savait que si une bêtise impliquait les deux enfants, Reha était celle qui l'initia. Depuis quelque temps, il semblerait que la tendance ait changé. Un changement que la jeune femme n’est pas certaine d’apprécier tant il leur apporte des tracas. Car dans le fond, qui eut cru que le très sage Ryiahd se retrouverait père hors mariage et qu’il faudrait précipiter celui-ci aussi clandestinement que possible, avant que la grossesse de sa chère et tendre ne soit trop visible ? Même Reha n’aurait pu l’imaginer.

- Très bien. Tant mieux,
s’entend-elle répondre somme si elle n’en avait jamais douté.

Le soulagement cède le pas à la curiosité. Si Thaddeus n’est pas concernant Gaïa ou son frère, pourquoi est-il venu ? Son cousin recherche rarement sa compagnie et l’inverse est vrai; Trop différents pour s’entendre, ils n’ont jamais pris la peine de s’intéresser à l’autre se sachant parfaitement incompatibles. Plus d’une fois, Reha a remercié Merlin et les fondateurs que Tbérius ait été l’aîné et pas l’inverse. Nul doute que la jeune femme n’aurait jamais supporté son cadet comme fiancé.

Des questions ? Voilà qui pique son intérêt. De mémoire, jamais le jeune homme n’a fait appel à ses services. Elle ne peut pas lui reprocher, elle-même étant capable de reconnaître qu’elle ne lui a jamais réservé le meilleur accueil. S’il se tourne vers elle, c’est que la chose doit être importante. Tout à son soulagement de savoir que rien de grave ne couve à Yaxley House, elle l’invite à parler avec plus d’amabilité qu’à l’accoutumée.

- Dis toujours, je ne sais pas si je pourrais te répondre, mais je dois bien avoir un peu de temps à te consacrer.

Des paroles qu’elle regrette rapidement en voyant son cousin s’embrouiller dans des explications qui n’ont ni queue ni tête. Il lui faut toute sa patience pour ne pas lui dire sèchement d’en venir au fait. Des sortilèges grossièrement effectués, il y en a par millier si bien que s’il ne se décide pas à être un peu plus précis, ils peuvent y passer la journée.

Retenant un soupir, la médicomage ravale les commentaires acerbes qui lui titillent la langue et tente de comprendre ce que Thaddeus essaie de lui expliquer. Après tout, ils sont désormais dans un cadre professionnel. Or, Reha a bien des défauts, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas être professionnelle. Les jambes croisées, elle se pince l’arrête du nez et finalement tente de résumer la situation.

- Donc si je comprends bien, cet ami a un traumatisme à propos d’un événement dont il se souvient inconsciemment mais dont il n’a pas de souvenir consciemment parce que le sortilège d’oubli utilisé a été lancé de façon maladroite ? Et comment ton ami a-t-il appris qu’il était victime de ce sortilège d’oubli mal fait ?

Pour le moment, elle joue le jeu, mais ils n’ont plus dix-sept ans et le coup de “l’ami” ne dupe personne. Néanmoins, puisqu’ils sont dans un cadre médical, il ne sert à rien de brusquer le patient puisque ça semble être ce qu’est Thaddeus.

- Est-ce que tu veux boire quelque chose ? Tu sembles fatigué.

Plutôt nerveux, mais elle préfère ne rien en dire et agite sa baguette tandis que le thé se fait derrière eux. Elle sort un parchemin, se saisit de sa plume et commence à prendre quelques notes en silence. La bouilloire se rappelle à leur bon souvenir et elle se lève pour servir deux tasses dont une pour son cousin.

- On ne peut pas tout guérir simplement à l'aide d'un sort ou d'une potion La première chose à faire, c’est de tenter de passer outre le sort d’amnésie pour récupérer les souvenirs perdus. On peut les effacer après, correctement cette fois-ci, mais ce n’est pas certain qu’une partie du traumatisme ne restera pas. Il serait plus sage de tenter d’affronter ses souvenirs plutôt que de les ignorer.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeJeu 5 Aoû - 22:36

Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus

Il ne faut guère de temps à Thaddeus pour se rendre compte que son histoire d’ami ne tient pas debout une seule seconde ; cependant, fidèle à sa ligne de conduite habituelle (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué) il préfère s’enferrer plutôt que de corriger le tir tout de suite. C’est une constante chez lui, et il faut lui reconnaître un certain talent pour faire de la moindre petite chose une montagne de difficultés. Là où un autre reconnaîtrait en souriant avoir inventé cette histoire par commodité, lui rougit furieusement, incapable d’avouer ce minuscule mensonge. Reha, il le sait, n’est pas dupe ; il serait beaucoup plus facile de reprendre la conversation en se moquant gentiment de sa propre timidité, mais Thaddeus en est incapable.

Par chance, la médicomage fait preuve d’un tact et d’une délicatesse que son cousin n’aurait jamais soupçonnés chez elle. Sans s’être jamais vraiment intéressé à la jeune femme, il a une idée bien arrêtée de qui elle est. Gryffondor, ancienne batteuse, volontiers caustique : cela fait largement assez d’éléments pour la cataloguer bourrin irrécupérable, sans une once de diplomatie ou d’empathie. Il n’a jamais parlé suffisamment avec elle pour se détromper, si bien qu’il est surpris qu’elle fasse semblant de croire à son histoire, ou qu’elle lui propose une tasse de thé. Il regrette un peu moins d’être tombé sur elle, finalement. Les mains crispées, il reprend, sans regarder Reha :

-C’est une confidence qui a permis à mon ami de savoir ce qui s’était passé. Une indiscrétion, plutôt. En fait…

Il rougit encore plus, si c’était possible, au point de ressembler davantage à un Souafle qu’à un juge du Magenmagot.

-Quand il était petit, il a surpris ses parents en train de… enfin… comment dire… enfin, tu vois ce que je veux dire, finit-il par lâcher d’une voix défaite. Son père a cru bien faire en effaçant ce souvenir. Et c’est sa mère qui a laissé échapper une allusion, des années plus tard. Il aurait dû ne jamais le savoir.

Il se pince les lèvres, incapable de savoir s’il doit remercier sa mère pour son indiscrétion, ou lui en vouloir. Tout lui semble si difficile à présent ! Tant qu’il n’était qu’un jeune homme un peu bizarre, paradoxalement, c’était plus simple. Maintenant qu’il connaît toute l’histoire, il ne sait plus par quel bout commencer. Il remercie doucement Reha qui lui donne une tasse de thé, et garde le silence quelques instants, soufflant à la surface de la boisson pour créer des vaguelettes, comme pourrait le faire un petit garçon perdu. Sa cousine, pendant ce temps, note quelque chose sur un parchemin. Cette tâche terminée, elle se met en devoir d’expliquer à Thaddeus qu’un simple sort ne pourra pas annuler le traumatisme. Pour être honnête, il s’en doutait, mais c’est tout de même une déception. La solution aurait été si simple, à portée de main ! Et maintenant, s’il en croit Reha, voilà qu’il va falloir passer par tout un processus, probablement désagréable, pour espérer en venir à bout. Contrarié, Thaddeus réfléchit quelques instants, puis murmure :

-Dans ce cas, il vaut mieux laisser tomber, je suppose. Je ne suis pas sûr de vouloir… enfin, que mon ami veuille affronter ces souvenirs, corrige-t-il à la hâte, très gêné d’avoir si bêtement vendu la mèche. Posant sa tasse de thé encore pleine sur le bureau, il ajoute : Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre, Reha, je ne vais pas abuser plus longtemps de ta patience.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Reha Shafiq
▌ Messages : 271
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 32cm bois de rose avec un ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mindy Kayling

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeMer 11 Aoû - 22:11

❝Thaddeus & Reha ❞Help me get my feet back on the groundQui eut cru que quelqu’un puisse être aussi naturellement rouge ? Tel un porte-drapeau de l’équipe des Gryffondor pendant un match de Quidditch, Reha regarde son cousin lui raconter son histoire. Il hésite, rougit encore une fois, baisse les yeux et se tord les mains. Le malaise est palpable et la jeune femme aurait presque pitié de lui. Néanmoins, ce n’est pas de la pitié dont il a besoin mais bien d’une attitude professionnelle. Difficile quand on sait qu’ils sont cousins. Ils ont beau ne pas être proches, ils sont liés d’une multitude de façon, le mariage de Ryiadh et Gaïa étant le plus récent. Dans le fond, ce qui est arrivé à Thaddeus est affreusement banal. Ce n’est qu’un enfant tombé au mauvais moment et au mauvais endroit pendant que ses parents assuraient une fois de plus la pérennité de leur lignée. Un évènement somme toute très naturel qui ne méritait pas plus d’explication que ça.

Finalement, la seule chose exceptionnelle dans toute cette situation, c’est bien l’impact que l’évènement a encore sur le juge à ce stade. Elle prend son carnet, attentive à la fois au propos comme à l’attitude du jeune homme. Sans être psychomage, elle a, comme tous les médicomages, suivi des cours et nul doute qu’à ce stade, le trouble est plus magique que psychologique. Pourtant, difficile d’en parler, la plupart des sorciers, en particulier les sangs purs, sont allergiques à ce terme. Beaucoup de ses collègues ne le comprennent pas, mais Reha fait partie de ce monde. Elle en connaît les règles, les usages, les contraintes. Or, dans un monde où paraître à autant d’importance qu’être, ce genre de faiblesse ne peut pas être affichée ou même reconnue sans peine d’être catégoriser.

- Tu veux donc parler de relations sexuelles ?
, demande-t-elle sans ambages.

L’effet est immédiat et le rouge redevient la couleur principale du visage de Thaddeus, une teinte, qui, si elle peut se permettre, ne lui va pas aussi bien qu’à elle. N’est pas rouge et or qui veut, songe-t-elle. Quoi qu'il en soit, cette réaction est voulue. L’incapacité qu’il semble avoir d’en parler ou d’en entendre parler est symptomatique d’un gros dénis et d’un post-traumatisme assez conséquent. Nul doute qu’il faudra du travail pour que les choses se remettent plus ou moins en place. La première étape est donc de l’expliquer au patient puisque c’est ce qu’est devenu Thaddeus. Ensuite, il sera peut-être temps de pointer du doigt le fait qu’elle n’est probablement pas la personne la plus appropriée pour travailler ça, mais chaque chose en son temps parce que pour le moment, Thaddeus ressemble plutôt à une licorne effarouchée à l’orée de la forêt.

Sans grande surprise, l’annonce d’une absence de traitement miracle semble refroidir le juge. Ca aussi, c’est un classique, pense-t-elle. Comme si la magie résolvait tout en un claquement de doigt. Les choses sont parfois bien plus subtiles que ça. Elle regarde son cousin se lever et lui présenter ses excuses. Elle-même ne bouge pas et boit une gorgée de son thé et c’est seulement quand Thaddeus se lève qu’elle prend la parole calmement :

- Rassied-toi, Thaddeus. Tu n’as pas abusé de ma patience, mais ça risque d’être le cas si jamais tu passes cette porte. Rends-toi service, ne contrarie pas ta vieille cousine.

Certes, Reha n’est son aînée que d’une année, mais dans leur milieu, ce sont des choses qui comptent. Même sans ça, la jeune femme sait qu’elle n’inspire pas réellement la sympathie, en particulier si elle est de mauvais poil.

- Disons que ton ami n’aura peut-être pas envie de traiter ce problème. Si on prenait un peu la peine de parler ensemble. Tu n’as pas touché à ton thé et ce n’est souvent pas que j’ai l’occasion de discuter avec toi seul à seul. Je pense même que c’est une première depuis mes fiançailles avec ton frère. C’est dire ! Assieds-toi, je t’en prie. C’est rare que l’on vienne me trouver pour un ami. Son problème doit te tenir à cœur j’imagine ?

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeLun 23 Aoû - 23:11

Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus

Partir. Fuir sans se retourner, quitter cet hôpital pour ne plus jamais y revenir, et, dans les prochains mois, les prochaines années, éviter Reha encore plus qu’à l’accoutumée, prétendre que cette conversation n’a jamais eu lieu. Voilà le plan, assez sommaire mais bien dans la veine du personnage, que Thaddeus a en tête lorsqu’il se lève. Il n’a jamais été doué pour assumer les situations gênantes, et celle-ci l’est magnifiquement. La médicomage - Yaxley le jurerait - a compris que l’ami en question n’avait jamais existé, et il regrette d’avoir parlé de ce qui le tracassait. Il aurait certainement pu trouver la réponse dans quelque grimoire, songe-t-il avec cette naïve confiance dans les livres qui le caractérise. Pourquoi a-t-il fallu qu’il se précipite à Sainte-Mangouste ? Un observateur avisé lui expliquerait que cela révèle le désir d’être aidé, quel qu’en soit le coût moral ; lui se reproche sa balourdise, qui l’a conduit à révéler à Reha Shafiq ce qui aurait dû rester un secret.

Elle ne dira rien à personne, se dit Thaddeus pour s’en convaincre. Les médicomages doivent être tenus au secret professionnel, et elle ne peut rien divulguer de leur entretien. Mais c’est sa cousine, et une proche de Tibérius, et il faudra la revoir, croiser son regard en de multiples occasions, et lire dans ce regard ces deux mots sans appel : “je sais”. Cette perspective semble épouvantable au jeune homme ; une panique muette monte en lui. Il est coincé. Il ne peut tout de même pas partir au bout du monde pour éviter sa cousine, mais il se sent incapable de continuer à la côtoyer, si peu que ce soit, alors qu’elle sait. C’est pourquoi son premier réflexe est de prendre la fuite. Ensuite, au calme, il pourra réfléchir, adopter une ligne de conduite - mais d’abord, il faut échapper à ce regard posé sur lui.

Un pas vers la porte, pas plus, et elle lui ordonne de reprendre sa place, d’un ton sans appel. Au lieu de s’en tenir à ce qu’il avait décidé, Thaddeus flanche, hésite, comme il le fait souvent. Et il finit par obtempérer, se laissant tomber sur sa chaise plus qu’il ne s’y assoit, accablé.

-Ecoute, Reha, commence t-il, fébrile, sans savoir ce qu’il veut vraiment dire.

Mais elle ne demande que ça, t’écouter. À toi de lui parler. Cesse de réfléchir, laisse-toi aller. Tu réfléchis trop, de toute façon. Ses proches le lui disent souvent, à le voir indécis, toujours tourmenté par la moindre action à entreprendre. À trop penser, on se condamne à ne pouvoir rien faire, lui a un jour dit Rose. En proie à un véritable combat intérieur, Thaddeus reprend sa tasse de thé, qu’il hume avant de boire deux ou trois longues gorgées qui lui rendent un peu de courage.


-Eh bien, oui, voilà, lance-t-il, soudain agressif, ce n’est pas pour un ami, c’est pour moi, tu es contente ?

Il se rend compte en prononçant ces mots du ton qu’il emploie à l’égard de Reha qui n’a rien fait pour mériter ça, hésite quelques secondes puis reprend avec moins de virulence :

-Pardon, je ne sais pas ce qui me prend. Ou plutôt si. Je suis un peu nerveux depuis que j’ai appris…

Maintenant, c’est trop tard, lui murmure une petite voix désagréable dans sa tête. Tu en as dit trop et pas assez, il faut lui donner des détails. Allez, hop. On respire un grand coup, on reprend une gorgée de thé, et on se lance. Les yeux fixés sur le carnet dans lequel Reha prend ses notes, il explique, d’une voix blanche :

-C’est ma mère qui m’a dit ce qui s’était passé. Qui l’a laissé échapper, plus exactement, puisqu’apparemment la chose devait rester secrète. Elle m’a raconté que, lorsque j’avais neuf ou dix ans, je suis entré dans une pièce où elle et mon père… comment dire… se livraient à leurs ébats, et que j’ai tout vu. Mon père s’est mis dans une colère noire, il a saisi sa baguette si violemment qu’elle a craint qu’il me fasse du mal. Tu sais comment il était. Mais il a juste lancé un sortilège d’amnésie. Un sortilège fort, qui m’a projeté contre le mur. Par la suite, ils m’ont observé, ils ont vu que même si j’avais changé, j’étais toujours en possession de mes facultés, alors ils ont décidé de ne rien dire à personne. Il a fallu une gaffe de ma mère pour que je comprenne enfin. Voilà, tu sais tout. Bien entendu, tout ça ne sort pas d'ici, n'est-ce pas ? conclut-il dans un murmure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Reha Shafiq
▌ Messages : 271
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 32cm bois de rose avec un ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mindy Kayling

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeMar 31 Aoû - 21:13

❝Thaddeus & Reha ❞Help me get my feet back on the groundLa comédie que joue Thaddeus pourrait durer longtemps. Si Reha est loin d’être proche de son cousin, elle le connaît tout de même assez pour savoir que celui-ci n’aurait pas de mal à continuer sur sa lancée et prétendre que cette visite, pour le moins incongrue, n’est motivée que par le désir d’aider un ami. Lequel ? Il se fait plus silencieux sur le sujet, mais la médicomage n’est pas dupe et si elle laisse un moment le romancier la balader, faisant mine de croire à son histoire, elle n’hésite pas à piquer là où ça fait mal pour le forcer à sortir de son mensonge.

Un autre aurait probablement pris plus de pincettes. Même si du point de vue de Reha, elle fait déjà montre de bien plus de compassion qu’elle n’en a l’habitude au vu de la situation La colère de l’intéressé ne manque pas de l’amuser. De mémoire, elle ne se rappelle pas d’une seule occasion où son cadet a osé manifesté son déplaisir devant elle. Le droit d’aînesse étant pris particulièrement au sérieux chez les sang pur, il aurait été malvenu pour son cousin d’exprimer publiquement sa désapprobation face à l’attitude d’une cousine plus âgée. Loin de s’en offusquer, Reha trouve ça rafraîchissant et puisqu’elle a atteint son but, faire dire à Thaddeus la vérité, elle l’en félicite et balaie ses excuses d’un revers de la main.

- Ne t’excuses pas ! Tu devrais te mettre en colère plus souvent. Les émotions refoulées ne sont bonnes pour personne, même pas pour toi. Et de toute façon, c’est bien le nœud de ton problèmes ici.

Non, même quelqu’un d’aussi gentil que Thaddeus ne peut pas être toujours de bonne composition. Cela semble impossible à Reha. La nature humaine étant ce qu’elle est, chacun entretien un petit jardin secret peuplé de sombre pensée. Mesquinerie, jalousie, colère et mépris sont des caractéristiques communes à tout et même le plus saint des sorciers les a un jour éprouvé.

- Rassure-toi il en faut plus que ça pour me vexer. Rappelle-toi que j’ai été la fiancée de ton frère pendant des années,
ajoute-t-elle avec un rire.

Quoique Tibérius et Thaddeus s’entendent particulièrement bien, même par loyauté, son cadet ne peut pas nier que le chef de famille des Yaxley a un caractère tout simplement épouvantable. Tout le monde sait qu’il ne vaut mieux pas le croiser un dimanche au manoir quand il s’ennuie. Or, si Reha a pu le supporter pendant des années, ce n’est pas les petites sautes d’humeur de Thaddeus qui vont l’inquiéter.

Son carnet à portée de main, la jeune femme écoute le récit de son cousin en notant rapidement les détails qui lui semblent important, composant doucement le dossier qui va être celui de son cousin. Une fois son compte rendu terminé, Reha reste un moment silencieuse et relit ce qu’elle a écrit. Finalement, l’histoire de Thaddeus est on ne peut plus banale. Un enfant qui a vu quelque chose qui ne lui était pas destiné et contre qui on a employé une solution on ne peut plus drastique. Dans le fond, Reha n’en est pas étonnée. Tout ceux qui connaissaient son oncle s’accordent à dire que celui-ci ne faisait pas dans la dentelle. Une caractéristique que son aîné a hérité et une des raisons pour lesquelles Reha s’entendaient bien avec le feu patirarche.

- Rassure-toi, je suis liée par le secret professionnel. Ça restera entre toi et moi, le rassure-t-elle.

Dans le fond, elle comprend son inquiétude. Reha est proche de son frère et quand votre cousine est également votre médicomage, la frontière entre la vie professionnelle et familiale est souvent flouttée. Néanmoins, toute exaspérante que la jeune femme puisse être pour Yaxley, elle a tout de même une certaine éthique dans le cadre de son travail.

- Somme toute, tu as assisté à un événement banal. Oui, c’est comme ça qu’il faut le qualifier, ajoute-t-elle devant ce qui lui semble être un regard septique. L’acte sexuel est la chose la plus naturelle qui soit et si tu n’es pas à l’aise avec cette notion, ça peut mener à des blocages dans différents domaines, certains dont tu n’as peut-être pas conscience. Tu as développé un traumatisme probablement non pas à cause de l’acte en lui-même bien à cause de la violence de la réaction de ton père et de son sort. Il n’est pas improbable que tu ais dès lors associé sexe et violence ensemble, le tout étant sous le sceau d’un interdit.

C’est l’hypothèse la plus probable même s’il faudrait probablement approfondir la chose pour en être certain. Finalement, le plus étonnant dans toute cette histoire, c’est que Thaddeus soit resté aussi longtemps sans en parler et sans s'interroger.

- Si tu veux mon avis, c’est quelque chose que tu devrais en effet traiter. Il est même étonnant que tu ais attendu aussi longtemps, même sans les révélation de ta mère. Je suppose que tu as toujours eu une relation conflictuelle avec les relations sexuelles ?


Elle note quelque chose et continue :

- Je peux évidemment t’aider dans ce processus, mais je ne suis pas psychomage. Je pourrais te recommander à des collègues compétents si tu le désires.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeLun 13 Sep - 21:59

Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus

Dans un coin de sa tête, presque malgré lui, Thaddeus réfléchit. À quand remonte sa dernière conversation avec Reha Shafiq ? Et d’ailleurs, a-t-il déjà eu, avant ce matin, une vraie conversation avec elle, un échange qui ne soit pas limité à “combien de sucres dans ton thé” ou “les scones, crème ou confiture en premier” ? Il semble tout bonnement impossible qu’après des années passées à s’ignorer avec application, ils soient assis face à face, à parler et, dans le cas de Thadd, à se livrer. Toutes ces pensées annexes ne lui facilitent d’ailleurs pas la tâche. C’est comme si, dans son esprit, deux scènes se jouaient simultanément : celle où il parle avec Reha, et celle où une autre partie de lui-même analyse tout, de sa relation à sa cousine aux mots qu’il prononce.

Son bref mouvement d’humeur passé, Thaddeus se sent soudain confus, comme à chaque fois qu’il perd son sang-froid. Il est de ceux qui voudraient tout contrôler, jusqu’à la moindre de leurs émotions, et se retrouver face à ses propres réactions le met toujours mal à l’aise. Reha a beau l’encourager à se mettre en colère plus souvent, il compte bien, pour la suite de cet entretien, ne plus céder à cette facilité. De toute façon, la colère n’a rien à faire dans leur conversation. Reha n’est en rien responsable de ce qui lui arrive. Qui, alors ? Lui-même ? Thaddeus a du mal à se sentir coupable du simple fait d’avoir poussé une porte, alors qu’il n’était qu’un gamin. Sa mère ? Elle n’a fait que lui révéler ce qui s’était passé. Non, s’il fallait désigner un coupable, ce serait évidemment son père, mais le défunt Augustus continue si bien de le terrifier qu’il n’ose même pas en formuler la pensée pour lui-même. Une performance dont Yaxley senior serait probablement fier, s’il savait.

Si bon camarade qu’il soit, Thaddeus ne parvient pas à sourire aux plaisanteries de sa cousine sur Tibérius et sur son caractère de cochon. Les pensées se bousculent dans son esprit, sans logique, sans ordre, dans une anarchie qui a quelque chose d’angoissant. Soufflant doucement sur son thé, le juge écoute son interlocutrice, très attentif quoi qu’il semble plongé dans ses réflexions. Il ne répond pas à ses paroles, se contentant d’un signe de tête pour montrer qu’il a saisi ce qu’elle lui disait. Il lui semble percevoir un jugement dans ses propos, et il entreprend aussitôt de se chercher une excuse, une justification, comme s’il venait d’essuyer un cinglant reproche. Oui, il a attendu longtemps, en sachant pertinemment que quelque chose ne tournait pas rond chez lui. Mais pouvait-il deviner qu’il ne s’agissait pas d’une simple extravagance ? Et de toute façon, comment aurait-il pu savoir qu’il devait être traité, lui qui a passé son adolescence à essayer de donner le change - témoin le livre qu’il a écrit avec Tibérius - et son entrée dans l’âge adulte à tenter de cacher sa honte ? Car c’est de cela qu’il s’agit, la honte. Il a entendu tant de remarques, tant de quolibets qu’elle est devenue une compagne de chaque instant, presque une partie de lui-même. Reha a sans doute été de ceux, peu charitables, qui s’amusaient de l’innocent Thaddeus. Rien de méchant, évidemment, mais c’était un travail à plein temps que de tâcher de se soustraire aux railleries. Pour tous les mioches de la famille, Thadd, avec sa façon inimitable de piquer des fards à la moindre, était incroyablement amusant. À mesure qu’ils grandissaient, ils se mettaient, eux aussi, à jouer à le gêner, pour le plaisir de le voir s’empourprer. Les jumelles, et puis Darius, et puis Octavia. Il n’y a guère eu que Rose, qui a au moins eu la délicatesse, si elle s’est moquée de lui, de ne pas le faire en sa présence, et Pulchra, qui est encore trop petite, ou trop tendre. Reha, et quelques autres cousins, dont cet imbécile de Caelum, n’étaient pas en reste. La gentillesse de Thaddeus n’est pas feinte, et il n’en veut à personne, mais il s’est forgé la conviction qu’on ne devrait jamais se moquer de quiconque. Il garde le silence quelques instants après les derniers mots de sa cousine et répond d’une voix timide :

-Je te remercie, Reha. Je… Je suis désolé, mais je ne suis pas sûr de pouvoir continuer à parler de tout ça avec toi. Ce n'est pas contre toi, bien entendu... C'est juste que... c’est… très intime, et tu devines que c'est très gênant à évoquer avec quelqu’un qu’on connaît. Je…

Il se sent désemparé, soudain. Recommencer son histoire avec un psychomage, un inconnu, en espérant que celui-là pourra l’aider ? Poursuivre l’entretien avec Reha, en essayant de passer outre la gêne que lui cause cette situation ? Rien ne lui semble possible, ou souhaitable. Finalement, le silence, le déni, ce n’était pas une mauvaise solution, puisque changer les choses lui semble tellement hors de portée.

-C’est vraiment gentil à toi d’avoir pris la peine de m’écouter, conclut-il en essayant sans succès de parler avec fermeté - mais un sanglot mal contenu le fait chevroter un peu en dépit de ses efforts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Reha Shafiq
▌ Messages : 271
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 32cm bois de rose avec un ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mindy Kayling

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeLun 20 Sep - 21:37

❝Thaddeus & Reha ❞Help me get my feet back on the groundÊtre psychomage demande des compétences particulières. Des compétences que Reha ne possède pas. La compassion, la compréhension et la patience ne sont pas les premières choses qui viennent à l’esprit quand on parle d’elle et avec raison. Bien entendu, Thaddeus, parce qu’il est son cousin, malgré son caractère fantasque, a droit à un traitement de faveur. Un autre patient aurait été remballé sans autre forme de procès vers le service approprié tout simplement parce que ce n’est pas son domaine de compétence. Ici, on touche à quelque chose de plus délicat. Thaddeus, c’est la famille et les confidences qu’il lui fait pourrait être embarrassante si elle venait à sortir de cette pièce.

Il en est probablement conscient et c’est pour ça qu’il est venu la trouver plutôt qu’un autre. Dans le fond, il aurait probablement été plus facile de parler à un inconnu. On se sent moins jugé. La distance que l’inconnu peut mettre entre nous et l'événement traumatique est souvent salutaire. Reha le sait bien puisqu’elle-même a dû traiter son propre traumatisme. Néanmoins, dans le cas présent, quand bien même il est plus embarrassant de se confier à quelqu’un que l’on connaît, le juge a l’assurance que jamais Reha ne dira un mot à qui que ce soit. La médicomage a bien des défauts, mais personne ne pourrait jamais douter de sa loyauté. Surtout pas envers sa famille et ce malgré le peu d'atomes crochus entre eux.

C’est d’ailleurs peut-être cette absence d’atomes crochus qui rend la discussion difficile pour son cadet. A ses questions, il ne répond pas ; signe que le sujet le met profondément mal à l’aise. Elle soupçonne que le blocage est aussi bien mental que physique et elle se demande dans quelle mesure il a déjà eu des relations sexuelles. La question est délicate à poser. Reha est d’ailleurs persuadée qu’il ne dirait pas un mot si elle le demandait si bien qu’elle préfère se taire et note encore quelques mots sur son carnet.

- Il n’y a pas besoin de me remercier, Thaddeus, répond-elle un peu gauchement. C’est mon métier après tout.

Il y a un instant de silence, elle voit très bien où celui-ci veut aller et elle peut difficilement lui en vouloir de trouver qu’il est difficile de parler de son expérience avec quelqu’un de si proche.

- Je conçois que tu ne puisses pas en parler avec moi. En réalité, ce n’est même pas souhaitable. Nous ne sommes pas spécialement proches, je te le concède, mais reste qu’on fait partie de la même famille et ça seul fait que je ne suis pas la personne la plus habilité pour t’aider. Vis à vis de ta situation, je risquerai d’avoir un point de vue bien moins neutre que celui d’un inconnu et ça ne te rendrait pas service.

Puisqu’elle n’est pas une bonne solution, il faut en trouver une autre. Une personne de confiance qui pourrait prendre en charge le cas de son cousin. Elle y réfléchit tout en parlant, éliminant les personnes qu’elle ne juge pas digne de confiance. Il faut quelqu’un de rigoureux, mais avec assez de délicatesse et de compassion que pour pouvoir interagir avec Thaddeus. Définitivement quelqu’un de plus fin qu’elle. Elle lève un sourcil soupçonneux quand elle entend le juge entamé d’une façon typique un au revoir qui ressemble plus à une fuite. Un peu gênée par le sanglot qu’il lui semble qu’elle entend, elle fouille dans son sac à la recherche d’un mouchoir en tissus qu’elle finit par lui tendre en détournant les yeux. Elle s’éclaircit la voix et lui dit avec une douceur un peu étonnante chez elle :

- Ne me remercie pas trop vite, Thadd. Je ne peux pas te forcer à avoir cette conversation avec moi, mais par contre, il faut que tu l’ais avec quelqu’un. Je pense que j’ai deux collègues qui peuvent convenir. Ce sont des personnes dont je peux m’assurer la discrétion.

Autant ne pas préciser comment.

- Je ne te laisserai pas sortir de mon bureau comme ça. Tu n’es pas en état.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeMar 28 Sep - 11:59

Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus

C’est un curieux mélange d’émotions qui bouillonne dans l’esprit de Thaddeus, quelque chose entre la plus profonde confusion, la gêne, et aussi un certain soulagement - bien qu’il peine à se faire jour. Avoir réussi à parler de ce problème, à poser des mots sur ce blocage est un progrès considérable. À cet égard, le juge vient de faire plus en quelques minutes qu’en vingt-deux ou vingt-trois ans. Il est encore trop bouleversé pour s’en rendre compte, mais il a engagé un processus - reconnaître son problème, tout d’abord, et puis accepter qu’il a besoin d’aide pour s’en débarrasser. Jusque-là, il s’était voilé la face avec une constance remarquable. Non, il n’avait pas un comportement curieux. Non, il n’y avait rien à soigner dans son attitude. Et non, il n’avait pas besoin qu’on s’occupe de lui comme d’un gamin, il était assez grand pour se débrouiller, merci bien. Autant de choses qui rendaient l’issue de sa conversation avec Reha particulièrement aléatoire. Ajoutez à cela son absence d’affinités avec sa cousine, qui lui donne l’impression désagréable de se confier à quelqu’un d’assez inconnu pour n’avoir aucune sympathie, mais assez proche pour le juger. La réaction de sa cousine est une bonne surprise, et probablement un élément décisif dans l’effort qu’a fait Thaddeus pour parler. Au moindre indice, au moindre soupçon de moquerie, il se serait refermé sans possibilité de revenir en arrière. Une chance qu’elle se soit montrée patiente, compréhensive, et suffisamment neutre pour qu’il puisse se laisser aller.

Un peu honteux de se laisser submerger par l’émotion, Thaddeus boit une longue gorgée de thé pour se donner le temps de se reprendre ; il a toujours été à fleur de peau, et c’est difficile à assumer publiquement, alors qu’un jeune homme devrait donner l’image d’une virilité conquérante. Augustus était consterné par cette émotivité, qu’il préférait ignorer pour ne pas céder à l’envie de taper sur son fils (“au moins tu sauras pourquoi tu pleures”). À force, le cadet Yaxley a appris à composer avec ses réactions, qu’il parvient de mieux en mieux à réfréner. C’est donc d’une voix plus ferme qu’il répond, très serein, en apparence, à Reha, en refusant son mouchoir :


-Je suis parfaitement en état de partir, tu sais. Je me connais, je sais que ça va aller.

Il a un sourire confiant, mais ne se lève pas pour autant. Même en ayant rassuré sa cousine, il serait impoli de prendre ses cliques et ses claques et de partir - à supposer même qu’elle le laisse faire. Thaddeus ne se fie pas entièrement à Reha, qu’il devine capable d’utiliser les grands moyens pour l’empêcher de sortir si elle l’a décidé. Autant ne pas provoquer d’esclandre, estime-t-il, toujours pragmatique. Pour le moment, il y a fort à parier qu’elle ne voudra pas qu’il quitte son bureau en laissant en suspens la question de sa future prise en charge. Thaddeus a bien écouté ce que disait la médicomage, et il a délibérément retardé le moment de répondre, pour pouvoir réfléchir. Poursuivre la démarche qu’il a initiée en se rendant à Sainte-Mangouste ce matin n’est pas encore une évidence. A-t-il vraiment envie d’avoir à nouveau cette conversation, avec, cette fois, un parfait inconnu (voire deux, puisqu’elle parle de deux collègues) ?

-De qui s’agit-il ? Je veux dire, je ne les connais probablement pas, mais à quoi puis-je m’attendre ? Déjà, je crois que je préférerais parler à une femme.

Thaddeus a toujours été plus à l’aise avec les femmes qu’avec les hommes, dont beaucoup ne comprennent pas son attitude. Modelé par sa relation à ses parents, il estime que les hommes sont plus enclins à juger, voire à brusquer pour obtenir une réaction. Ce n’est probablement pas le cas d’un médicomage, mais il reste convaincu qu’une thérapeute femme lui conviendra mieux. Soucieux de démontrer sa bonne volonté, il poursuit :

-Est-ce que tu pourras me mettre en relation avec ces personnes, je te prie ? Je ne sais pas si tu jugeras pertinent de leur parler toi-même ou s’il vaut mieux que je le fasse du début à la fin, je te laisse en décider, tu t’y connais mieux que moi.

Plus moyen de fuir, désormais. Thaddeus est un garçon très hésitant, et mettre Reha dans le circuit est aussi un moyen pour lui de s’obliger à poursuivre ce traitement. La preuve, finalement, qu’il est conscient de ses faiblesses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Reha Shafiq
▌ Messages : 271
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue

En couple avec : Personne
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 32cm bois de rose avec un ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Mindy Kayling

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeLun 11 Oct - 16:12

❝Thaddeus & Reha ❞Help me get my feet back on the groundMerlin ! Elle n’a pas signé pour ça, songe Reha alors qu’elle sirote son thé, assise face à ce cousin qu’elle ne connaît finalement que très peu. A l’origine, l’ancienne Gryffondor se destinait à une carrière dans les sports magiques. Excellente batteuse, elle aurait probablement eu un avenir si sa famille ne s’en était pas mêlée. Une Shafiq dans une équipe de Quidditch ? Jamais, surtout pas une fille. Si on tolère les écarts de jeunesse, elle a, comme toutes ses comparses sang pur, un chemin tout tracé qu’elle se doit de suivre. Finalement, après des semaines de disputes, une carrière dans le médical fut la concession proposée par ses parents. Ils n’avaient probablement pas imaginé qu’elle pousserait jusqu’à devenir médicomage, ni qu’elle apprécierait ça. Reha n’a jamais été du genre à rester oisive. Elle a besoin de s’activer et son département propose assez de challenge pour qu’elle ne s’ennuie pas. Finalement, ses horaires aléatoires lui conviennent et empêchent la monotonie de s’installer dans sa vie. Ca lui laisse aussi une certaine liberté puisqu’elle peut souvent prétexter le travail lorsqu'il s’agit d’échapper à un dîner de famille auquel elle ne voulait pas assister. Déjà peu proches de Thaddeus à l’origine, tous ces facteurs combinés n’ont pas aidé à rendre leur relation plus intime. Souvent absentes se sont ses frères, ses belles-soeurs ou encore sa mère qui lui font le compte rendu des événements de famille ainsi que des drames qui s’y jouent. Autant dire qu’en peu de temps, ils ont  désormais rattrapé une partie du temps perdu et elle a désormais l’impression de le connaître presque plus intimement que ses frères et sœurs. Bien sûr, elle exagère, mais reste qu’il n’a jamais confié ce qu’il vient de dire à sa fratrie et il n’est pas difficile de deviner pourquoi.

En réalité, c’est le genre de choses que l’on confie à des inconnus. C’est plus facile de parler à quelqu’un qui n’a pas de lien avec soi qu’à un proche. On a moins peur du jugement, moins peur de voir son secret s’échapper au grand jour. A ce titre, Reha n’est probablement la meilleure personne vers qui se tourner, mais la jeune femme devine que, tiraillé entre son besoin de parler et sa peur de se confier à quelqu’un qui révèlerait son secret, il a choisi de se confier à elle un peu en désespoir de cause.

Maintenant que les choses sont dites, l’inévitable est fait et soudain, on se sent déjà un peu plus léger. Un peu plus honteux aussi puisque quelqu’un connaît son secret. Instinctivement, le premier réflexe est de fuir. Un peu comme si on pouvait revenir en arrière et ignorer l'événement, pourtant c’est impossible et quoique, en apparence, Yaxley ait désormais l’air maître de lui-même, Reha sait bien qu’il n’en est rien. La médicomage repose sa tasse dans un soupir, mais sans se départir de son sourire :

- Thaddeus ne m’oblige pas à employer la force. Ça me gênerait de devoir t’immobiliser.

Thaddeus a beau faire une dizaine de centimètres de plus qu’elle, ce n’est pas ça qui va intimider Reha. Non, la mangemort a l’habitude de gérer de vrai combattant si bien qu’elle n’a aucun doute en ses capacités quand il s’agit de maîtriser son cousin. Néanmoins, il est plus intelligent que ça et il reste sagement assis en face d’elle pendant qu’il considère un éventuel traitement avec des collègues de son département. Une femme plutôt qu’un homme ? Pourquoi pas. Après tout, ce n’est pas difficile. Il n'est pas compliqué de comprendre d’où ça vient. En tant qu’homme, on se sent moins facilement diminuer devant ce qu’on appelle le sexe faible que devant ses pairs. A tort ou à raison, les femmes ont la réputation d’être plus douces, plus compréhensives. Reha n’en ferait pas une généralité, mais s’il est à l’aise, c’est tout ce qui compte.

- J’ai une collègue qui s’occupe plus spécifiquement de ce genre de problème Madeline Howard, je doute que tu ais entendu parler d’elle, c’est une sang-mêlée, mais c’est quelqu’un d’assez sensible. J’imagine que vous devriez vous entendre.

Une façon bien diplomatique d’admettre qu’elle-même manque singulièrement de sensibilité. En réalité, elle a l’impression d’avoir épuisé toutes ses ressources lors de cette conversation. Parce que Thaddeus est ici à titre de patient, mais aussi parce que c’est son cousin, elle ne peut pas prendre le risque de le faire fuir. Ce problème doit être réglé et ça doit être fait vite et discrètement.

- Je vais faire ça aujourd’hui. Autant battre le fer tant qu’il est chaud. Plus sérieusement, je pense que tu as choisi la seule option raisonnable. Si les choses te semblent encore contrôlables à ce stade, ce n’est de toute façon qu’une illusion et le problème risque d’empirer au point de devenir incontrôlable. Autant le traiter le plus rapidement possible. En particulier parce que c’est un processus qui prend du temps. Ma collègue est tenue au même secret médical que moi et tu sais que je m’assurerai que les choses soient faites le plus discrètement possible. Je préfère te laisser lui raconter ta version de l’histoire, je me contenterai de lui dire que tu as un post-trauma dont tu n’étais pas conscient qui s’est réveillé. Je me doute que c’est pénible, mais il vaut mieux que tu lui racontes les choses toi-même. Même avec la meilleure volonté du monde, mon récit serait biaisé par ma propre vision de choses, ce n’est pas souhaitable.

:copyright: 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 141
Humeur :
Help me get my feet back on the ground || Reha Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Help me get my feet back on the ground || Reha Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitimeMar 12 Oct - 11:21

]
Help me get my feet back on the groundReha & Thaddeus


-Tu n’oserais pas, réplique nonchalamment Thaddeus, souriant, lorsque Reha menace de recourir à la force pour le faire rester.

Oh, bien sûr, il est lucide et sait qu’il ne fait pas peur à sa cousine, pas plus qu’à quiconque d’autre. Il n’a jamais compté sur sa capacité à impressionner les autres, à raison ; Thaddeus est un homme profondément pacifique, doux, voire insignifiant, selon certaines méchantes langues. Mais, n’en déplaise à ces personnes, c’est précisément sa gentillesse qui fait qu’on hésite à le rudoyer, en général ; il faut être la dernière des brutes pour malmener sans s’en vouloir un type aussi peu vindicatif. Reha, si percutante qu’elle puisse être - pour ne pas dire un peu bourrin - ne lui semble pas être du genre à s’en prendre réellement à lui. C’est une chose de menacer, mais c’en est une autre de mettre la menace à exécution.

Du reste, Thaddeus ne bouge pas de sa chaise. Mieux vaut rester sur sa certitude que Reha ne le toucherait pas que risquer d’être déçu en la mettant à l’épreuve. C’est une forme de sagesse, estime-t-il, que de savoir éviter les déconvenues de ce genre. Il aurait l’air malin, entravé par un maléfice du Saucisson, au beau milieu du bureau de Reha ! Non, définitivement, il tient trop à sa dignité pour prendre le risque.

Tranquillement, il continue de boire son thé, aussi paisible, en apparence, que s’ils étaient dans le salon du manoir. En réalité, son esprit ne lui laisse pas un instant de répit. En quelques instants, il a déjà échafaudé dix hypothèses quant à sa future rencontre avec le spécialiste. Il a déjà décidé de la façon d’exposer le motif de sa visite, puis changé d’avis, puis reconsidéré sa première idée, à une vitesse vertigineuse. Ces pensées omniprésentes sont une entrave, habituellement, à la moindre action ; il est remarquable qu’il ait réussi à s’en défaire assez longtemps pour venir voir Reha Shafiq et demander conseil.

Il s’efforce de faire taire le bruit de fond de ces réflexions - pas évident tant elles cherchent à s’imposer - pour écouter sa cousine lui parler de la suite des événements. Madeline Howard, très bien. Il ne connaît effectivement pas ce nom, mais ça lui convient. Il ne comprend pas vraiment pourquoi Reha tient à préciser que sa consoeur est une sang-mêlé ; quelle importance, réellement, si elle est compétente ? Il garde la réflexion pour lui, conscient que les préjugés, dans sa caste, ont la vie dure. Il hoche la tête quand Reha lui indique qu’il devra répéter lui-même son histoire, qu’elle préfère ne pas interférer :


-Très bien. J’imagine que si j’ai pu t’en parler à toi, je devrais y arriver avec une inconnue.

Maintenant qu’il y pense, il en aurait presque des frissons. Il a parlé de son secret le plus intime à Reha, à une cousine, à quelqu’un qu’il côtoie régulièrement. C’est terrifiant, en fait. Il y a de quoi mourir de honte, même s’ils ne sont pas spécialement proches, et surtout, justement, parce qu’ils ne sont pas spécialement proches. Avec une amie telle que Rose, aucun jugement n’était à craindre. En ce qui concerne Reha, c’est différent. Juste assez familière pour qu’il soit gênant, voire compromettant si elle le désire, de se confier à elle, pas suffisamment pour être à l’aise avec elle. Un entre-deux que Thaddeus, s’il était juste avec lui-même, serait fier d’avoir surmonté. Terminant son thé, il pose doucement la tasse sur le bureau, murmurant :


-Je te remercie pour ton aide, en tout cas. Je n’aurais jamais pensé…

Qu’elle le recevrait avec autant de patience ? Que lui aurait le courage de lui parler ? Il ne termine pas sa phrase, et ajoute simplement, avec sa candide sincérité :


-Je suis content d’avoir pu te parler, Reha.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Help me get my feet back on the ground || Reha Empty
Message#Sujet: Re: Help me get my feet back on the ground || Reha   Help me get my feet back on the ground || Reha Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Help me get my feet back on the ground || Reha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste :: Quatrième étage
-