AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-39%
Le deal à ne pas rater :
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON AVR-X2800H, Enceinte ...
1190 € 1950 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Hope For A Second Chance || Finn Callahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Xena Hart
Xena Hart
▌ Messages : 131
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine, crin de Sombral, rigide, 25,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Brianna Hildebrand

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeMer 5 Jan - 15:57

Hope For A Second Chance
ft. Finn Callahan
- Xena ? Ah, tu es là. Nobby te cherchait, il m’a dit de t’envoyer dans son bureau si je te trouvais.

La plume à quelques centimètres du parchemin, Xena haussa un sourcil intrigué, remerciant vaguement sa collègue qui repartit aussitôt. Le grand patron voulait la voir ? Encore ? Décidément, cela devenait une habitude – et une de celles que la jeune femme n’appréciait pas forcément. La dernière fois qu’elle avait quitté le bureau de Leach, elle était en larmes, au plus bas d’elle-même. Cela faisait maintenant un peu plus de deux mois, et Xena savait affirmer avec aplomb qu’elle allait bien. A dire vrai, c’était plus ou moins le cas : après l’affrontement au Cohan, elle était revenue à sa vie d’avant, rejetant en bloc toutes les perturbations de ces derniers mois, se concentrant sur l’essentiel : son boulot et l’Hydre – Tobias avait été plus que satisfait de constater son excès de zèle, dans l’un comme dans l’autre.

Malgré tout, Xena ne parvenait pas à s’empêcher de jeter un coup d’œil en arrière, de temps en temps. Elle se rappelait parfois l’ambiance feutrée du cinéma, son essai catastrophique à la conduite, le Cohan, aussi, quand elle y allait pour boire un verre et non pour réduire en miettes la vaisselle du proprio. Et parfois, elle repensait aussi à cet abruti, et à Eve, dont elle n’avait plus de nouvelles, dont elle ne cherchait pas à en avoir, à vrai dire. A quoi bon ? C’était mieux ainsi, quand chacun restait de son côté. Tout ce qu’espérait Xena, c’était que la jeune femme se soit remise et se tienne loin de Callahan. Ce crétin… La dernière fois qu’ils s’étaient vus, au Cohan, Xena était partie en courant, les larmes aux yeux, plus blessée qu’elle n’aurait jamais cru l’être par des mots. Tant pis. Ne plus y penser était encore la meilleure solution.

Ce fut avec ces pensées plein la tête, une fois de plus, que Xena quitta son bureau pour se rendre dans celui de Nobby. Elle toqua deux fois, ouvrit la porte, entra. Son chef l’invita à s’asseoir et la jeune femme sentit tout de suite que la suite n’allait pas lui plaire : Nobby était trop prévenant, fuyait presque son regard, soupirait, se frottait les tempes ; toute l’attitude d’une personne qui a quelque chose à dire et qui ne sait pas comment. Xena patienta un instant, tenta une remarque pour détendre l’atmosphère, rata royalement. Puis Nobby prit finalement la parole ; il lui parla de Rory, d’une entrevue, quelques jours plus tôt, du comportement extatique de leur indic. Un instant, il s’arrêta, hésitant, lui lançant un regard déjà désolé. Xena ne comprenait pas, où voulait-il en venir ? Oui, Rory, très bien, eh bien quoi Rory ?

Et ce ne fut que lorsque son ami prononça le nom de Finn qu’elle comprit. Tout devint soudain évident dans son esprit, comme la dernière pièce d’un puzzle qu’on place et qui donne soudain tout son sens à l’ensemble. Assise au fond de son fauteuil, Xena écouta sans rien dire Nobby parler de la mafia, d’une guerre des clans, sûrement, quelque chose comme ça. Un coup de couteau. Et puis plus rien. Le silence, soudain, et cette pression dans sa poitrine, qui se mit à grossir ; sa respiration brusquement laborieuse et le tremblement de ses mains – c’était ridicule, Finn ne pouvait pas… Enfin, c’était complètement surréaliste, il ne pouvait pas… Pas comme ça, enfin, pas… si vite… Si…

Elle se leva brusquement, titubant presque et Nobby tenta de la rattraper – Xena recula. Non… C’était faux. Tout ce qu’il lui avait dit était faux, pourquoi Finn serait-il mort ? Non, c’était impossible, et cette douleur dans sa poitrine qui n’en finissait pas de grossir, et ce bourdonnement dans sa tête, que ça cesse.

Non. C’était impossible.

Alors Xena prit ses jambes à son cou. Comme un boulet de canon, elle ouvrit la porte du bureau à la volée et fusa dans les étages, bousculant tout le monde sur sa course vers l’Atrium. Il ne lui fallut que quelques secondes pour trouver une cheminée de vide, quelques autres de plus pour atterrir en catastrophe au Chaudron Baveur dans un nuage de cendre. Sa poitrine, qui la brûlait déjà, semblant retenir l’air contre son gré, fut alors secouée par une violente quinte de toux. Les larmes aux yeux, sans trop savoir s’il s’agissait de tristesse ou de douleur – sûrement des deux – Xena sortit en trombe du bar et s’élança à toute vitesse dans la rue, indifférente aux gens qui la klaxonnaient.

Elle connaissait le chemin jusqu’au Cohan. Ils ne l’avaient certes fait qu’en voiture, mais elle avait toujours trop aimé regarder ce Londres qu’elle connaissait si peu par la fenêtre de sa Bentley – alors comment oublier ? Comment oublier tout ça, et tout jeter au diable, parce que ce crétin se permettait de mourir ? Comment pouvait-il faire ça, s’incruster dans sa vie, lui faire éprouver de l’affection, puis disparaître du jour au lendemain, à cause d’une putain de guerre de clan débile ? Un coup de couteau ? Il pouvait vraiment mourir de ça ? Cet homme qui semblait inatteignable, mourir si bêtement, comme n’importe quel autre homme ?

Quel crétin !

La porte du Cohan rebondit si fort contre le mur que Xena manqua se prendre un revers quand elle fusa dans les escaliers. En bas, toujours la même ambiance, les filles, les hommes, les cigarettes et la couleur doré de la bière et du whiskey. Et quand ils la virent, tous, tout s’arrêta. D’un regard, elle balaya la foule, le souffle court, les joues couvertes de larmes et de cendres – il devait être par-là, il fallait qu’il soit par-là. Où était son putain de sourire suffisant, son attitude horripilante d’aisance ? Ou même son regard froid, celui qu’il lui avait jeté la dernière fois, n’importe quoi ! N’importe quel signe ! Et Rafa ? Où était cet abruti quand on avait besoin de lui ?!

Personne.

Restait le Barman.

- Hé, vous… Vous.

Le bar arrivait à hauteur de sa poitrine, et Xena avait l’air ridicule : la main plaquée sur le comptoir, les yeux brillants de larmes contenues, les lèvres pincées, elle tentait quand même de défier du regard Liam qui, perdu, ne savait que faire d’elle.

- Où est-ce qu’il est ? siffla-t-elle, la voix pleine de sanglots. C’est pas possible… C’est pas possible, vous m’entendez ! Il peut pas être… Il peut pas être mort ! Il… il peut pas… Pas vrai ?

Pendant de longues secondes, Xena attendit l’approbation du barman. Ah ça, oui, ne vous inquiétez pas, c’est une rumeur bidon, le patron aime bien déconner, des fois. Allez, rentrez chez vous, saccagez pas ma vaisselle une fois de plus, il est pas là, de l’air. Sur le Tout Puissant Merlin, elle serait partie. Xena serait partie, elle aurait fait demi-tour, serait retournée à son travail sans broncher si Liam lui avait répondu ça.

Mais lorsqu’il secoua la tête, détournant le regard, ne se justifiant que d’un « désolé » à peine audible, ce fut comme si tout s’écroulait autour d’elle. Le monde s’effaça et ne resta plus que la panique, et la tristesse, et tous les souvenirs qui remontaient comme un geyser dans son esprit. C’était trop, beaucoup trop, et son corps ne manqua pas de le lui faire remarquer : une brusque douleur la saisit à la tête et à la poitrine, sa respiration se faisant de plus en plus laborieuse au fil des minutes. Quand une main se posa sur son épaule, Xena recula en catastrophe : elle avait besoin d’air.

Alors elle se précipita dans ce qu’elle espérait être la cour, s’emmêlant les pieds et chutant quelque part contre un muret ; autour d’elle, tout était noir, sa vision se résumait à ce qu’il y avait droit devant elle, et c’était ses mains, ses mains tremblantes, agitées de spasmes.

Elle était dans cette même cour où, deux mois plus tôt, Finn et elle s’étaient disputés pour la dernière fois. Cette même cour qu’elle avait fui, trop certaine de le détester pour lancer un seul regard en arrière. Et maintenant, Finn était mort.

Un sanglot s’étouffa dans sa gorge.

Finn était mort.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
CRACMOL
Finn Callahan
Finn Callahan
▌ Messages : 404
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeSam 15 Jan - 1:22



Hope for a second chance
Xena & Finn
Il y a de l’agitation quand Finn entre au Cohan. Son sourire, qui ne l’avait pas lâché depuis qu’il a passé son audition pour le Sherlock Holmes qu’il attendait tant, disparait instantanément alors que le pli de ses lèvres se durcit. Nerveusement, il tire une bouffée de tabac, fronçant les sourcils. On est en fin d’après-midi. Certes, ce n’est plus l’heure creuse, tout le monde a débauché, et les premiers ouvriers qui veulent boire un verre sont déjà là. Mais il est trop tôt pour que ça crie et qu’un type aviné fasse du scandale. Non, vraiment, il n’y a aucune raison que ça aille mal. Les ritals ? Calmés. La plupart ont plutôt adhéré à son petit discours. Ceux qui étaient le moins réglos et le plus près de trahir ? Il n’a eu besoin de se déplacer qu’une fois pour les points, non sur les « i », mais dans leurs gueules, Rafa s’est chargé du reste sans bruit – ce qui n’est pas totalement synonyme de « en douceur ». Les prises de pouvoir, ils commencent à avoir l’habitude, entre la succession de Tony, les rivaux de la côte est, et les mexicains à mater. Bon, les russes, alors ? Mais ça étonnerait Finn. Callahan a beau n’avoir aucune idée de ce qu’a pu dire Eve à son oncle, il la croit sur parole lorsqu’elle lui dit qu’il les laissera en paix. Quoi, alors, parce qu’au final, tout va bien dans sa vie, si on excepte ce dilemme, cette question à laquelle il doit encore répondre et cette réponse que Eve attend…

La seule solution, se reprend-il en songeant qu’il y a dans l’immédiat manifestement un problème à côté duquel il est passé et qui est (provisoirement) plus urgent, c’est de rentrer voir dans le bar ce qui se passe. Un instant, l’acteur croit reconnaitre la voix qu’il entend interroger Liam de façon hystérique, et il comprend. Xena. Il le sait avant même d’avoir refermé la porte, avant même de l’avoir vue, et puis voilà, il l’aperçoit, entend ce qu’elle dit, croise le regard de Liam qui panique un peu à son tour.

Ça lui fait comme un trou espace temps. Finn sent son cœur se serrer en se remémorant la dernière fois qu’ils se sont vus. Quelque chose comme 2-3 jours avant que cette enflure de Ludo le plante ? Oui, ça doit être ça. Quand elle est venue pour l’engueuler pour Eve. Il n’était pas en état de lui parler alors, elle non plus, et ça ne lui semblait servir à rien de toute façon – opinion sur laquelle le mafieux n’a pas changé d’avis. Ce qui leur est arrivé avec Eve ne regarde qu’eux, mais cette fin lui a laissé un gout amer. Il aurait voulu lui dire qu’il était un peu perdu et qu’il ne pensait pas à mal, que ce n’était qu’un jeu, mais que ce n’est pas parce qu’il ne l’aime pas comme Eve, qu’elle n’est rien pour lui, au contraire. Parler d’eux, en somme. S’expliquer et s’excuser.

A la liste des choses pour lesquelles il va falloir qu’il s’excuse, d’ailleurs, l’irlandais admet volontiers qu’il va falloir ajouter la suivante : lui avoir laissé croire qu’il était mort. Ce serait mentir que de se dire que parfois, depuis qu’il s’est fait poignardé, il n’a pas pensé à la jeune femme. Il s’est parfois même laissé tenter par l’idée d’aller la voir et essayer d’amorcer la discussion. Seulement, il fallait tuer Montenza. Seulement, il s’est réconcilié avec Eve. Seulement, il pensait avoir du temps jusqu’à ce qu’elle en entende parler, celui de le lui dire, quand ça serait calmé. Seulement, elle est flic, et employée de Nobby Leach, et malgré tout, justement, il fallait que les choses se calment pour le faire. Il a brièvement évoqué le sujet avec Rafa, qui a jugé que ça foutrait tout le plan par terre, et pour cause, quand on fait croire aux gens qu’on est mort, c’est tout le monde ou personne. Finn n’a pas pu lui donner tort, même si O’Riordan sans doute surtout motivé par la manie de Xena de tenter de le frapper. Mais quand même, ça l’emmerdait sacrément. Surtout de ne plus la revoir, que ça se finisse comme ça. C’est con, a-t-il songé. Elle lui manque vraiment, la petite.

D’un coup, il se remet en mouvement. Le bar autour de lui se met à bouger, et le temps recommence à s’écouler. Sans s’en rendre compte, le mafieux s’est avancé dans la salle. En un pas, il est aux côtés de la flic et pose gentiment sa main sur son épaule. Son « Xena, je suis l… » meurt dans une violente bourrade, et il manque de tomber en se prenant une chaise. « Bordel, pas encore ! … » Tant bien que mal, Finn se redresse, pestant contre Liam qui essaye de l’aider : « Mais qu’est-ce que t’es allé lui dire, toi, aussi ? Où est-ce qu’elle est partie ? » Ignorant les protestations du barman, qui répète anxieusement qu’il n’a dit que ce que lui et Rafa lui avait demandé de dire, Callahan, qui ne lui en veut d’ailleurs pas vraiment, ne retient que l’information essentielle, que Xena n’a pas fui et qu’elle s’est réfugiée dans la cour.

D’un bond, l’y voilà aussi. « Eh. » Lance-t-il doucement. Elle est brisée, il n’a pas de mal à le voir, et ailleurs. Ça lui fait de la peine autant que ça le touche et il se sent soudainement vraiment très coupable. S’agenouillant à son niveau, Finn saisit gentiment les mains de Xena et insiste : « Eh. Il faut qu’on parle, toi et moi. » Elle ne le regarde pas vraiment, c’est plutôt comme si elle voyait un fantôme, comme si elle ne réalisait pas. « Je suis là. Je suis vraiment là, tu n’es pas en train de rêver. Liam t’a dit une connerie. » Et puis, sans lui demander son avis, comme pour lui faire sentir qu’il est bien là, il la prend dans ses bras avec un grand rire : « Tu pensais vraiment que j’allais mourir ? » Et il jurerait qu’elle pleure et qu’elle le cogne, mais il s’en moque, et il continue à la serrer dans ses bras, avant de finir par souffler : « Je suis désolé, tu sais. Vraiment. »
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Xena Hart
Xena Hart
▌ Messages : 131
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine, crin de Sombral, rigide, 25,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Brianna Hildebrand

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeVen 25 Fév - 19:59

Hope For A Second Chance
ft. Finn Callahan
Xena ne connaissait que trop bien le goût des larmes, et les coins sombres où le corps tentait de se fondre pour se protéger. Prostrée, elle l’avait été toute une partie de sa vie, l’était encore par certains aspects, recroquevillée sur elle-même en une position fœtale perpétuel, tentant tant bien que mal de se protéger des coups portés au corps, portés à l’âme. Dans la cour, contre ce muret de pierre, elle retrouva cet état de détresse qu’elle connaissait si bien. Accroupie au sol, les bras serrés autour de ses jambes, c’était l’enfant en elle qui reprenait le dessus, l’enfant survivant, celui qui venait de se prendre une raclée et qui aurait plus que tout voulu disparaître de ce monde.

Elle tremblait, tremblait comme une folle, de tous ses membres. L’émotion qu’elle tentait d’endiguer faisait s’ébranler les fondations, tout son monde, tout ce qui l’entourait. Elle luttait, luttait contre elle-même, se balançant légèrement d’avant en arrière pour faire passer tout ça, comme pour s’ébrouer et laisser ce poison s’écouler hors d’elle. Mais rien n’y faisait : Xena avait mal, si mal, tellement mal ; plus mal encore que cette fois, sous ce regard, le regard de Finn. Alors elle pouvait se sentir plus misérable qu’à cet instant ?

Le contact de mains sur les siennes ne parvint pas à lui éclaircir l’esprit. Elle releva la tête, vit un visage au travers de ses larmes qui ne se décidaient pas à couler pour de bon. Et une voix, qu’elle connaissait, sûrement, qu’elle ne devait plus entendre. Un sanglot la secoua. Il ne serait plus jamais là. Plus jamais.

- Finn… J’aurais dû… J’aurais dû te dire… Je voulais pas…

Oui, mais c’était fait, et c’était trop tard. Trop tard pour les excuses, trop tard pour les regrets, même trop tard pour les remords. Elle ne pouvait plus que le pleurer, en se disant qu’elle aurait dû, oui, elle aurait dû revenir, elle aurait dû lui parler, mettre de côté son sale caractère, son orgueil… Parce que Finn comptait pour elle, il comptait tellement, tellement plus que ce qu’elle n’aurait jamais pu croire. Elle ne voulait pas le laisser partir, elle avait encore besoin de lui.

Et puis les mots finirent par se faire un chemin. « Je suis là ». C’était ce qu’elle espérait tellement, tellement qu’elle releva la tête, tentant de le regarder, de voir vraiment. C’était son visage. Et puis, c’était sa voix. Et puis ce rire si irritant, dans une étreinte ; une chaleur qu’elle ne connaissait pas mais qui l’enveloppa d’un coup, et cette bulle, brusquement, l’isolant du monde, du trop plein du monde, de sa propre incohérence.

Je suis là. Je suis vraiment là.

Mort l’instant d’avant, désormais vivant. Il fallut un nouveau temps d’adaptation, un nouveau temps pour se dire qu’elle s’était trompée, qu’ils s’étaient tous trompés, et que ce n’était pas juste une projection de son esprit détraqué. Alors, quand finalement elle sut, quand elle sut vraiment, sans doute possible, que Finn était toujours vivant, les sanglots prirent le pas sur le choc. Xena se mit à pleurer, lentement, sans éclat cette fois-ci, juste des sanglots, longs et francs, étouffés par la veste de Finn contre laquelle elle se pressait. Sans grande conviction, la jeune femme leva la main pour le taper, donnant un coup sur son torse, mais la force lui manqua. Non, elle ne pouvait pas ; elle ne le voulait pas. Plus de ça, plus de violence, il y en avait déjà trop eu.

Alors, lentement, timidement, ses bras se faufilèrent et ses mains finirent par s’agripper au dos de la veste du mafieux. Il n’y avait plus de question, plus de barrière, ni de faux semblants : Xena s’était irrémédiablement attachée à Finn, et elle avait besoin de lui. Elle ne toujours pas pourquoi lui, pourquoi maintenant, mais elle s’en fichait royalement. L’avoir cru mort, mort sur les derniers mots d’une dispute, avait suffit pour balayer ces questions.

- Tu… refais plus jamais… ça, réussit-elle à souffler entre deux sanglots. Abruti.

Petit à petit, les sanglots se calmèrent, jusqu’à ce que, du bout des doigts, Xena ne finisse par essuyer les dernières larmes. Assise par terre, les yeux rouges, la tête prise dans un étau, c’était comme se réveiller au lendemain d’une soirée interminable. La mort de Finn, suivie de la vérité sur sa disparition, l’avait complètement épuisée. Pourtant, sans qu’elle sache trop comment, elle trouva quelque part la force de relever la tête et les mots se mirent à couler d’eux-mêmes hors de sa bouche.

- C’est moi, qui suis désolée, murmura-t-elle alors, la voix tremblante. J’étais tellement… tellement…

Xena soupira. En colère, bien sûr. Comme toujours, comme maintenant, encore. Et Finn le savait bien, aussi ne finit-elle pas sa phrase, honteuse, une fois de plus. De toute façon, son esprit n’était pas suffisamment apaisé pour qu’elle puisse se lancer dans un tel discours.

- C’est… C’est Rory qui… Nobby m’a convoqué plus tôt, et je… Je pouvais pas y croire, ajouta-t-elle, les larmes revenant à la charge bien malgré elle. C’était pas… pas possible, tu vois, et… Mais ça aurait pu, et… Et j’ai encore fait un esclandre, se lamenta-t-elle, la voix étranglée. Je croyais vraiment que t’étais…

Une brusque douleur la saisit à la tête et Xena cessa de parler, serrant les dents. Le contre-coup était violent et elle sentait encore ses membres trembler, mais, au fond, ce n’était pas l’essentiel. La douleur physique, Xena y était habituée depuis longtemps. C’était les blessures du cœur qu’elle ne savait pas gérer et qui la blessaient le plus ; mais là, à cet instant, son cœur s’était apaisé, au moins pour un instant. Finn était vivant.

Il était temps qu’ils discutent enfin.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
CRACMOL
Finn Callahan
Finn Callahan
▌ Messages : 404
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeJeu 5 Mai - 17:36



Hope for a second chance
Xena & Finn
Comme toujours, il y a quelque chose d’étrange à voir cette espèce de force de la nature, bouillonnante et colérique, qu’est Finn, s’adoucir et faire montre de tendresse. Pourtant c’est bien ce qu’il est, attendri par Xena. Oui, c’est ça, il est aussi attendri qu’il se sent coupable, en vérité. Alors il la berce doucement et la serre dans ses bras, alors qu’elle s’accroche à lui de toute ses forces, comme si elle pensait qu’il allait encore disparaitre. Mais ce n’est plus le cas, parce qu’il sait ce que ça fait. Au-delà, il est presque amusé en entendant la jeune flic l’insulter et lui donner l’ordre de ne jamais recommencer. En d’autre temps, il râlerait, remettrait une couche de provocation, mais Callahan sait faire la différence entre les injures et la manifestation d’une inquiétude incontrôlable et d’une angoisse qui retombe. Alors il se contente de la serrer un peu plus fort dans ses bras, avant de l’embrasser sur le front, murmurant avec un petit rire : « Promis. »

Non, plus jamais il ne recommencera. Cette terreur de se retrouver seul, de perdre quelqu’un qu’il aime vraiment, qui plus en se quittant sur un accès de colère et sans plus se parler, comme si tous les ponts étaient définitivement coupés, ce qu’on ne peut que regretter, Finn l’a vécu avec Eve et il n’a jamais voulu l’imposer à Xena. Aussi n’est-il vraiment pas fier que cela soit advenu quand même, malgré toutes les excuses qu’il peut se trouver, dont certaines sont vraiment légitimes, comme sa convalescence. Peut-être y a-t-il aussi le fait que le mafieux pensait avoir définitivement perdu toute chance de se réconcilier avec la jeune femme – d’avoir tout gâché. Voilà bien, d’ailleurs, la seule chose positive de cet échange qu’ils ont et pendant lequel il a si mal pour elle : ça permet à Callahan de comprendre que toute possibilité de dialogue n’est pas rompue et que malgré la colère, Xena tient à lui. Ça, ça le touche, plus profondément qu’il n’arrive à le montrer même. Mais le fait qu’il reste un moment ainsi, à la serrer dans ses bras, en un indice suffisant.

A la fin, Finn libère donc la jeune femme, laissant Xena sécher ses larmes. Il s’agenouille ensuite auprès d’elle, la scrutant avec anxiété. Il hoche gentiment la tête lorsqu’elle s’excuse, manière de dire qu’il comprend. « Je sais. C’est pas grave. On s’en fout. » Balaye le mafieux. Bien sûr, il ne se fout pas que la flic ait été en colère, elle avait de bonnes raisons de l’être. Non, c’est une manière de dire qu’il ne lui en veut pas. Que c’est du passé et que ça n’a plus aucune importance. Que ce qui compte, c’est la conversation qu’ils ont maintenant. Du mieux qu’il peut, il continue donc à la rassurer, essuyant à son tour des larmes qui coulent sur ses joues avec une compassion qu’on lui a rarement vue. « Chuuut. T’en fais pas. Je sais. » Il se sent penaud en le disant, malgré tout. Que Rory ait cru et croit encore qu’il est cané, c’est parfait, pour Finn, mais comment expliquer à Xena que s’ils ont fait croire à son décès pour l’intégralité du monde sorcier, c’était aussi pour que Leach n’aille pas trop fouiner de son côté si jamais il remontait la piste du kidnapping de Gaia Yaxley, ce qu’il ne peut pas expliquer à la jeune femme. Ce qui le désole, mais malgré tout ça reste une flic…et la confiance sur ce point est compliquée. Même s’il veut croire qu’elle ne le vendrait pas, autant s’épargner jugement et sujets qui fâchent, pour le moment.

De toute façon, il n’a pas le temps de s’y attarder, alors que Xena se recroqueville sur elle-même, semblant épuisée et ressentir le contre-coup de cette succession d’évènement. Avec sollicitude, Callahan se penche sur elle : « Eh, eh…ça va ? Viens. On va aller s’assoir, on va pas rester là. » Passant un bras autour d’elle, il l’aide à se relever, avant de la guider à l’intérieur, puis au premier étage et à son bureau. « Tiens, assieds-toi là, pour le moment. Tu veux un verre d’eau ? » Il lui laisse le divan, se mettant en quête d’une aspirine quelconque qui pourrait trainer dans les tiroirs, et en même temps, entreprend de lui raconter les choses : « Pour être honnête, j’ai été pas loin d’y passer. Le gars qui s’en est pris à Eve m’en voulait aussi. Ça m’arrangeait de rester mort un peu plus longtemps. Histoire de pouvoir assister peinard au moment où il se prendrait le retour du bâton. » Il ne peut pas tout dire. D’abord, ce serait long à expliquer. Ensuite, pour certains cas, Callahan est relativement proche de la position de Eve : ce qui n’on ne sait pas ne peut pas nous nuire. Enfin, si on l’observe attentivement, son visage s’est fermé. Brutalement, le voilà revenu à la perte de cet enfant qui laisse ce vide si étonnant et douloureux. Même s’ile le voulait, il est incapable de dire à quel point cela lui a fait mal, autant que la séparation avec Eve.

Se raclant la gorge, Finn continue donc sur l’aspect pragmatique des choses : « On s’est dit que c’était aussi bien si le côté sorcier avait le même son de cloche. » Au moins pour Rory, sinon pour Leach, ce qu’il ne peut pas vraiment dire. Alors le mafieux se concentre sur la partie de la vérité qu’il peut révéler, celle qui porte sur ses regrets et le fait, tout aussi véridique, que beaucoup de choses lui sont tombées dessus ces derniers temps : « J’aurais du te le dire, peut-être, mais…c’était un peu agité comme période, au-delà du fait qu’on pouvait pas trop se permettre de l’ouvrir à tout va. » Il s’interrompt finalement et s’arrête devant Xena, lui tendant un tube d’aspirine : « Ça va mieux ? Prends-en une, si ton mal de crâne ne passe pas… »

Il marque une pause, assez longue, et puis finalement, finit par dire : « Peut-être qu’il faudrait qu’on parle. » C’était impossible jusqu’à là, même s’il l’aurait voulu, personne ne se serait écouter. Maintenant, quoique Xena soit épuisée, ils savent quand même tous les deux qu’ils tiennent l’un à l’autre, alors la réconciliation sera peut-être possible. Finn décide donc de faire un pas : « Je vais pas revenir sur ce que j’ai dit à propos de Eve. Il y a des choses dont je ne peux pas parler si elle ne veut pas. Des choses qu’on devait régler entre nous, aussi. » Comme cet enfant, justement, qui du point de Finn, ne concerne qu’eux. Quant au fait qu’il soit parti, s’il veut bien admettre la critique, il se voit mal révéler à Xena que Eve est une espionne sans l’accord de cette dernière, sans même parler des difficultés consistant à expliquer ce qu’est le MI5 à une sorcière. Néanmoins, Callahan ne peut pas nier ses erreurs : « Ça ne veut pas dire que tu avais tort. Ni que je me fous de ce qui lui est arrivé. De ce qui nous est arrivé. Elle…on s’est réconcilié. Pour faire court. » Manière de dire que Xena n’avait pas tort, mais ce qui se passe entre Eve et lui ne les regarde qu’eux deux, et qu’ils n’ont pas besoin d’avocats.

A vrai dire, Callahan est à peu près persuadé que paumée, exactement comme lui, la jeune femme a pris fait et cause pour sa compagne pour éviter de trop penser à une situation qu’elle ne savait pas bien gérer et éviter de parler d’eux. Ce qui lui semble pourtant l’enjeu ici. Alors il s’assoit à côté d’elle, le visage un peu grave, et ajoute : « En revanche, je sais que je me suis comporté comme un con avec toi. Ce n’est pas une excuse, mais je voyais pas le mal et j’étais peut-être paumé aussi. Rétrospectivement, je réalise l’impression que ça a pu te donner. Et ça craint, de laisser les gens qu’on aime se faire idées fausses sur ce qu’on ressent. » C’est rare de l’entendre essayer de faire un mea culpa, alors ce n’est pas parfait. Il bute sur les mots, c’est peut-être un peu vague ou pas assez contrit, mais c’est sincère. Oui, il l’aime, pas comme Eve, mais il tient à elle, expliquer la différence, pour lui qui n’est pas très à l’aise avec les sentiments, c’est compliqué. Paumé, c’est le mot. C’est bien ce qui les définit tous, et c’est pour ça que si rien n’est jamais sérieux pour Finn, il a appris de force qu’il ne fallait pas jouer avec les sentiments des gens, sans quoi on se brule aussi les ailes.
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Xena Hart
Xena Hart
▌ Messages : 131
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine, crin de Sombral, rigide, 25,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Brianna Hildebrand

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeDim 4 Sep - 15:49

Hope For A Second Chance
ft. Finn Callahan
Il fallait bien qu’elle finisse par se l’avouer. Xena tenait à Finn bien plus que ce qu’elle avait voulu admettre, et ce depuis le début. Amour ? Amitié ? Un peu des deux, sûrement, c’était difficile à définir et, de toute façon, la jeune femme ne voulait pas mettre de mots là-dessus. Ce qu’elle savait, c’était que la mort du mafieux lui avait été intolérable et qu’elle ne voulait plus le voir sortir de sa vie. Alors oui, il lui avait fait mal. Son regard, cette fois-là, l’impression d’être une erreur à effacer… Elle avait senti le vide sous ses pieds, et la chute avait été rude. Mais là, de suite, alors que Finn tentait de la réconforter malgré tout ce qui s’était passé entre eux, elle se disait que c’était loin derrière, et pas si grave que ça. Si elle n’était plus capable d’encaisser une déception de temps en temps, qui était-elle, au fond ? Elle était plus forte que ça.

Néanmoins, à cet instant, le crâne lancinant et les yeux rougis, c’était difficile à croire. Sans un mot, Xena suivit Finn, toute petite à côté de lui. Lorsqu’ils retournèrent à l’intérieur, son regard s’attarda un moment sur le bar, avant qu’elle ne détourne les yeux. Elle aurait aimé s’excuser pour le nouvel esclandre qu’elle venait de provoquer, mais elle n’en avait pas le courage. Mieux valait ignorer la situation, elle n’avait pas la capacité émotionnelle pour se prendre la tête avec des choses si futiles. Ainsi, sans vraiment y faire attention, elle se retrouva rapidement au calme, dans le bureau de Finn. Plus tranquille, Xena regarda autour d’elle, intriguée. Un vrai business, hein ? Un léger sourire aux lèvres, la jeune femme accepta le verre d’eau. Cela lui fit un bien fou.

Installé en face d’elle, Finn entreprit alors de lui raconter ce qui s’était véritablement passé. En apprenant que le mafieux avait véritablement failli mourir, une boule se forma dans la gorge de la jeune femme et elle but une gorgée d’eau pour la faire passer. A pas grand-chose, la scène qui s’était passée aujourd’hui aurait pu finir d’une toute autre façon… A cette pensée, Xena sentit l’impuissance lui tomber dessus comme un couperet. Elle aurait aimé pouvoir faire plus, être d’une quelconque aide… Qu’avait-elle fait à par venir lui hurler dessus une énième fois ? Qu’avait-elle fait pour Eve, ou même pour Finn, au fond ? Car si Xena n’était pas la plus au fait des soucis parentaux, elle voyait bien au brusque changement d‘attitude de Finn que cette histoire lui pesait. La culpabilité serra un peu plus le cœur de Xena.

- En tout cas, on peut dire que ça a fonctionné, finit-elle par répondre, évitant le sujet sensible. Tout le monde y croit. Rory, Nobby… Tu es rayé de la liste, ajouta-t-elle sans le regarder.

Xena prenait pleinement conscience des mondes différents dans lesquels ils vivaient. Si cela avait été facile de mettre cela de côté quand il venait la chercher à la sortie du Chemin de Traverse, ça l’été beaucoup moins maintenant, dans cette situation particulière. Xena restait une sorcière qui avait décidé de renier la vie qu’elle avait un temps menée de ce côté de la barrière, et il ne fallait pas oublier qu’elle était flic. Peut-être les choses auraient-elles été différentes si Tobias ne l’avait jamais retrouvé : à se souvenir de ce qu’elle était alors, Xena aurait sûrement fini par faire partie de la bande du mafieux. Ce n’était pas le cas.

D’un geste de la main, elle refusa l’aspirine, se laissant aller contre le dossier du divan, le regard fixé sur Finn. Etait-elle en capacité de comprendre tout ce qui avait empêché Finn de la contacter ? Bien sûr. Et puis, après tout, ce n’était pas comme si elle était une des priorités de Finn, il était évident qu’il avait bien d’autres chats à fouetter. Mais il semblait sincèrement regretter et, d’une certaine manière, tenir à elle. N’est-ce pas ? Alors oui, peut-être que parler – juste parler – pour une fois, ce serait bien.

- Sûrement, acquiesça-t-elle. Je suis pas bien douée pour ça...

Il le savait, bien entendu. Xena ne savait communiquer que par les cris, qu’en hurlant, ou qu’en se laissant dévaster par les émotions qu’elle ressentait. S’exprimer dans le silence tranquille d’un bureau, c’était un tout autre exercice, un de ce qu’elle n’avait jamais jugé bon de pratiquer. Mais si c’était pour mettre les choses au clair avec Finn… Il y avait bien un début à tout. Et Finn commença fort : Xena savait pertinemment qu’elle n’avait aucune sorte d’autorité sur toute cette situation et que venir faire la leçon à Finn était vraiment le comble de l’ironie. Mais elle n’y pouvait rien.

- Je sais pertinemment que c’était ridicule, de venir te demander des comptes… Je me sentais… Je ne sais pas. Impuissante, peut-être. Je ne peux qu’imaginer ce que ça a été pour elle… sûrement aussi pour toi… Je voulais agir. Pour qu’elle ne soit pas… totalement seule, peut-être. J’en sais trop rien, ajouta-t-elle en haussant les épaules

La jeune femme encaissa la nouvelle de leur réconciliation avec un micro-sourire et un hochement de tête. Etait-elle jalouse, au fond ? Pas tant d’Eve, mais de ce qu’ils avaient, tous les deux ? Peut-être bien, peut-être un peu, Xena ne parvenait pas vraiment à la dire et elle n’avait de toute façon pas envie de creuser la question : elle n’avait pas le temps pour ça dans sa vie, peu importe ce que pouvait bien être ce « ça ».

Instinctivement, lorsque Finn vint s’installer à côté d’elle, Xena se crispa – réaction ridicule s’il en était, considérant qu’encore quelques minutes auparavant elle pleurait toutes les larmes de son corps entre ses bras. Mais l’attitude – et, plus que tout, les mots – de Finn, Xena n’en avait pas l’habitude, quand bien même ce n’était pas la première qu’ils se parlaient à cœur ouvert. Ce fut donc avec une certaine distance que Xena écouta le mafieux s’excuser comme il le pouvait, aussi doué qu’elle dans ce domaine. Il lui fallut toute sa maîtrise d’elle-même pour laisser filer la dernière phrase comme si de rien n’était et seul son regard – qui partit se poser quelque part dans le bureau, loin de celui de Finn – vint la trahir dans son émotion. Elle avait encore envie de pleurer, sans trop bien savoir pourquoi, mais elle avait plus que largement dépassé son quota de larmes. Ce fut donc avec un sourire en coin un tantinet forcé qu’elle répondit.

- Au moins, le film était chouette, on va dire que ça rattrape tes conneries.

Xena ne pouvait pas faire semblant que tout allait bien et que Finn ne l’avait pas blessé. Elle avait eu trop mal cette fois-là pour tenter une quelconque comédie. Mais peut-être Finn n’était-il pas le seul à blâmer pour toute cette affaire ?

- De toute façon, j’ai sûrement aussi ma part de responsabilité. Je devrais peut-être travailler tout ce… bordel, dans ma tête, expliqua-t-elle avec un rictus peu assuré. C’est plus fort que moi. J’aimerais que ce soit différent, par moment, mais je sais pas comment… Enfin, tu vois. Moi aussi je tiens à toi, crétin.

Elle avait balancé les derniers mots à la vitesse de l’éclair, comme pour s’en débarrasser, et elle se leva immédiatement après pour aller poser sur la table son verre d’eau vide. Il était moins facile de dire les choses quand elle était maîtresse d’elle-même, c’était certain. Alors, mine de rien, Xena tenta de détourner un peu la discussion.

- Et donc, c’est quoi le plan pour la suite ? Autant que tu puisses dire à une sorcière flic, ajouta-t-elle avec un sourire moqueur. Ne t’en fais pas, je ne dirais rien à Nobby. Je suis plus douée qu’il n’y parait pour garder les secrets, et c’est plus facile quand il s’agit de personnes mortes.

Xena grimaça. Non, définitivement, ce genre de blagues n'était pas à son goût, mieux valait les éviter.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
CRACMOL
Finn Callahan
Finn Callahan
▌ Messages : 404
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeLun 10 Oct - 0:41



Hope for a second chance
Xena & Finn
Progressivement, ça s’améliore. On pourrait même dire que ça s’améliore de façon spectaculaire, dans un sens. Car ce n’est pas seulement que Xena reprend peu à peu contenance, la frayeur et la peine passée, sous le regard inquiet et un peu attendri de Finn. C’est aussi la première fois depuis longtemps qu’ils arrivent à se parler sans hurler et ce n’était pas gagné. Elle n’est pas la seule à être ingérable, peu douée en communication, colérique, violente. Callahan l’est aussi plus souvent qu’à son tour mais voilà, c’est l’occasion et il refuse de la laisser filer s’il peut essayer d’expliquer son point de vue et s’excuser pour ses fautes.

Ca ne veut pas dire que Finn est capable de tout dire et de tout verbaliser. Certains sujets font mal et il s’accable bien assez comme ça pour subir l’avis des autres, ou alors ils ne concernent que Eve et lui - ou les deux. Toujours est-il qu’ils ont déjà du mal à appréhender ensemble cette fauche couche et cette séparation qui ont failli les détruire, à en dire quelque chose, sans que le monde extérieur ne vienne s’en mêler et complique tout. C’est précisément ce qu’il essaye d’expliquer, sans entrer dans les détails, à propos de Eve et de cette fois où Xena lui a sauté dessus pour l’engueuler. Elle parait le comprendre elle aussi, mais ses explications sont comme un coup de poignard. Tout reconnaissant qu’il soit qu’elle s’excuse, ça ravive la culpabilité de Finn. Parce que la jeune femme dit que Eve était seule et qu’elle n’aurait effectivement pas du l’être. Ses yeux se brouillent un peu sans qu’il ne s’en aperçoive et il souffle, mâchoire serrée : « Je sais. C’est pas juste, ce qui lui est arrivé. »

Si on voit le bon côté des choses, il est touché, d’une certaine manière, et plutôt fier. Beaucoup de gens, à la place de Xena, ayant eu un parcours aussi chaotique qu’elle, ne se préoccuperaient plus des autres. Encore moins de quelqu’un dont elle pourrait être jalouse et à qui elle ne doit rien - mais c’est à se demander ici si Finn parle de lui-même ou de Eve. Mais cette empathie, peu importe comment elle s’exprime et à quelle point elle ressurgit en reproche et en hurlement contre lui, est la preuve que sa gamine n’est pas juste une boule de colère coupée du monde, même si elle ne sait que mal gérer ses sentiments. Et ça le rassure un peu pour elle, pour sa capacité à ne pas être seule, et sur le fait qu’un jour, elle aussi trouvera quelqu’un - si elle le souhaite.  

Détournant le regard, il souffle brièvement : “T’avais pas tort pour autant. J’ai merdé quand même, peu importe pourquoi.” Il aurait dû être là, et Finn le sait. Il faudra qu’il vive avec toute sa vie, et avec la plaie béante que ça a entrainé. Même s’il n’aurait sans doute rien pu faire, même si ça n’aurait rien changé, comme Eve elle même l’a dit, il y aura toujours une part de son esprit qui se dira qu’il aurait pu empêcher Ludovico de lui faire du mal, et une autre qui s’en voudra d’avoir laissé tomber la rousse. C’est sa croix, et Callahan ne sait pas quoi faire pour s’en débarrasser, quand même souffler : « Tu sais, ca a été dur. » lui coute.

Alors il préfère parler de ce qu’il maitrise et de ce qui les concerne directement : eux. Se rend-il compte qu’il vient de mettre un râteau, littéralement, à Xena, de doucher des espoirs qu’elle ne maitrise pas et qu’elle n’a pas conscience elle même d’avoir ? Pas en le disant, en tout cas. Finn essaye juste d’éclaircir la situation, sans penser à mal. Éconduire une fille, c’est nouveau pour lui, du moins dans l’hypothèse où ça reste quelqu’un auquel il tient. Comme pour tout le reste, il apprend, tâtonne, et se rend compte à l’instant où il parle qu’il a pu être blessant, le conduisant à se mordre les lèvres au moment où il réalise ce qu’il vient de dire. « Eh, je… » Il s’arrête et laisse couler, sans finir sa phrase. Qu’est-ce qu’il pourrait dire, de toute façon ? Qu’ils en verront d’autres, des films, si elle le veut ? Trop provocateur. Qu’elle rencontrera quelqu’un, elle aussi ? Ca lui semble convenu et ne rien apaiser du tout. Qu’il l’aime quand même ? Mais ça ne change rien, ce n’est pas pareil, et Finn n’est tout de même pas sûr que ça aide non plus. Et pourtant il voudrait, quand elle dit que elle aussi tient à lui, trouver un truc sérieux et crédible, pas juste une vanne ou une énième provocation, du style “promis, je le répéterai à personne” juste pour l’emmerder. Ce serait totalement lui, mais ça n’est pas à la hauteur, si ?

L’acteur en est donc toujours à hésiter, un sourire attendri aux lèvres, que la flic est déjà passée à autre chose. La question de Xena le fait hésiter, premièrement parce qu’une partie de lui sait que c’est un moyen de détourner la conversation, ce qu’il n’aime pas, et deuxièmement parce que Finn ne sait pas très bien quoi répondre. Cette latence pourrait passer pour de la prudence ou de la méfiance et c’est d’ailleurs ainsi que c’est pris, ce qui le fait sortir de sa torpeur. « Merci. J’apprécie. » Il accompagne la remarque d’un petit signe de tête approbateur. C’était une question difficile qu’il n’osait pas vraiment poser, parce qu’il a plutôt envie de croire qu’il peut avoir confiance en Xena - lui ne lui ferait pas ce coup là - mais qu’il sait aussi que ce n’est pas si évident que ça. C’est le problème de fréquenter des flics - même si on pourrait dire que c’est un trait de caractère général chez Finn, une exigence de survie aussi dans son milieu - on ne peut jamais être vraiment sûr. Il croit en sa parole, cependant - juste pas de façon totalement aveugle. “Ne te mets pas en porte-à-faux pour moi quand même. Je ne voudrais pas que ça devienne intenable pour toi.” Ajoute-t-il d’un ton soucieux. Il ne peut pas vraiment lui en vouloir ; c’est le jeu. Callahan espère juste que si Xena parle, elle le préviendra avant - ce serait loyal.

« Pour le reste… je ne sais pas trop. Me faire oublier ? Me semble qu’il nous est arrivé suffisamment de trucs comme ça, à tous, pour le moment. » Une vie calme et tranquille ? Très peu pour lui. Se faire oublier, chez Finn, ça ne veut pas dire se ranger, il en serait incapable et il s’ennuierait. C’est juste que pour le moment, il aimerait un peu garder la main et décider lui même dans quelles péripéties il s’engage. Regular business, en somme, ce qui ne veut pas légal ou ennuyer, juste qu’il aimerait revenir à son attitude habituelle : éviter de rentrer en contact avec le monde sorcier - sinon pour les sorciers qu’il choisit, et éviter de subir la violence d’autres sans en être à l’origine. Retrouver Eve, se retrouver avec elle, aussi, mais nul besoin d’insister là dessus auprès de Xena, et de retourner le couteau dans la plaie. Pour le reste, il serait bien infichu de répondre. Callahan est du genre à aviser sans prévoir, au fur et à mesure que les inspirations et les idées lui viennent, créant son chaos personnel et choisi quand il le souhaite. On verra bien, songe-t-il. Vivre au jour le jour en faisant ce dont il a envie : c’est toujours comme ça qu’il a vécu et c’est ce qu’il appelle être libre. C’est ça, le plan. « Il y a toujours Rory. A terme, il risque de redevenir une menace. » Quelque part en Finn, il y a toujours le projet de finir sa vengeance et d’achever le travail commencé en tuant son frère. Mais c’est un mensonge, une illusion. En réalité, il a bien trop peur et il ne passera probablement jamais véritablement à l’acte, se condamnant lui-même à ne jamais se sentir vraiment à l’abri – seule une menace envers un de ses proches, peut-être, le pousseraient à dépasser sa peur.  

Pour le moment, cependant, tout ça parait plutôt accessoire à Callahan. Le mafieux a lancé ça parce qu’il faut bien répondre, pour dire quelque chose, en somme, mais il voit bien que Xena détourne la conversation. Non qu’il le lui reproche vraiment, parce qu’il n’est pas vraiment à l’aise non plus, surtout avec ce genre de sujet, mais ceci dit, ça a un gout d’inachevé, comme il le remarque doucement. « La question, ce serait plutôt qu’est-ce qu’on fait, nous ? Ce serait nul de finir comme ça, non ? » Il est peut-être trop tôt pour décider ça, l’irlandais n’en sait rien, parce que c’est bien la première fois qu’il essaye de rester ami avec une fille à qu’il vient de mettre un râteau, mais il n’empêche que Xena compte et qu’il refuse d’en rester là. On se dit qu’on tient à l’autre, et puis quoi ? On ne se revoit plus jamais. Finn craint que ça n’arrive. Il y aurait de bonnes raisons pour du côté de Xena, il le sait. Il y a leurs difficultés à parler, aussi – mais Callahan entend précisément lutter contre ce travers. De ses mésaventures, il a au moins appris qu’il faut, quand on le peut, dire les choses et que bon gré, mal gré, la communication reste essentielle. C’est pour cela qu’avec un sourire presque timide, sans quitter son fauteuil, il ajoute : « Je peux pas te promettre grand-chose sinon d’être clair, cette fois. Et je comprendrais que tu aie besoin de temps, que tu y mettes des conditions ou quoique ce soit, j’en sais rien… » Finn hausse les épaules. Il n’est même pas sûr de ce qu’il raconte, et il ne veut rien lui imposer. Simplement il voudrait que Xena soit sûre qu’il tient à elle et qu’il ne s’excuse pas pour la forme. Qu’elle lui manque. Et qu’il ne compte pas la lâcher de sitôt. Il finit donc par se lever et par poser une main sur son épaule : « Mais tu m’as manqué aussi, petite. Si on arrive à se parler, j’aimerais mieux que tu disparaisses pas de ma vie, toute flic et sorcière que tu sois. Qu’est-ce que t’en penses ? »
(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
Xena Hart
Xena Hart
▌ Messages : 131
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine, crin de Sombral, rigide, 25,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Brianna Hildebrand

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeVen 6 Jan - 18:41

Hope For A Second Chance
ft. Finn Callahan
Il y avait quelque chose d’étrangement angoissant dans cette situation pourtant redevenue si paisible. Après toute la colère, toute la douleur, cette sensation de rejet que Xena avait si vite intégrée et faite sienne, cette paix nouvelle la désemparait. La jeune femme aurait presque préféré que Finn se remette en colère au sujet d’Eve, qu’il la reprenne et lui explique une fois de plus qu’elle n’avait pas à faire ça. Mais il se contenta d’hocher la tête et elle se tendit l’espace d’un instant, prudente, presque méfiante, attendant la retombée qui ne vint jamais. Laissée ainsi, face à sa détresse, Xena ne sut pas bien comment réagir. Elle se contenta donc d’hausser les épaules, laissant glisser cette conversation loin d’elle. Elle n’avait pas envie d’entendre qu’elle avait raison, elle n’avait pas envie de savoir que, pour une fois, sa conscience avait visé juste, même si ses actes n’avaient pas suivi correctement. C’était trop compliqué à gérer, tout ça. La jeune femme n’avait pas encore les capacités pour démêler des situations si complexes émotionnellement parlant, aussi se contenta-t-elle d’hocher la tête, comptant sur Finn pour comprendre à quel point elle pouvait être désolée pour lui, et surtout pour Eve. Elle se retint de dire quoi que ce soit, ne tenant pas à remuer le couteau dans une plaie qui semblait toujours particulièrement à vif.

Car, bien qu’il l’ait blessé, Xena ne voulait pas qu’il souffre en échange de ce qu’elle-même avait souffert. Elle n’était pas mauvaise, elle ne voulait pas de vengeance, et encore moins d’excuses maintenant qu’elle savait qu’il n’avait jamais vraiment voulu la blesser. Quand il tenta de se justifier – car il ne fallait pas être particulièrement futé pour comprendre le regret qui se cachait dans son regard – elle se contenta d’hausser les épaules. Ce n’était pas la peine. Et, au fond, elle n’avait pas envie d’entendre ça. Ça l’énervait, de le voir s’excuser, sans trop qu’elle sache pourquoi. Xena savait juste qu’elle n’en avait pas besoin. Elle ne voulait pas de ça entre eux. En fait, toute cette histoire, elle préférait l’oublier.

Xena n’avait pas atterri à Serpentard par hasard : si elle ne pouvait pas contourner ou anéantir un problème, elle l’ignorait, purement et simplement. Ce n’était généralement pas la méthode qu’elle employait – l’anéantissement ayant une place plus importante dans son cœur – mais c’était tellement compliqué de faire face à la tempête qui sévissait dans un coin de sa tête. Mieux valait, pour l’instant, faire abstraction de… tout ça, toute cette affaire dont elle ne savait se dépêtrer. Aussi se leva-t-elle, ramenant du mouvement, de la vitesse dans l’échange, histoire de passer à autre chose. Que Finn ne s’inquiète pas : son secret était bien gardé avec elle. Après tout, si Xena avait réussi à dissimuler son appartenance jusqu’ici en se baladant juste sous le nez de Nobby, la résurrection miraculeuse de Finn ne serait pas un problème. Pourtant, un instant, le poids du secret lui parut brusquement trop lourd : elle eut envie de répondre à Finn qu’entre l’Hydre et ses origines troubles, ce ne serait pas le premier secret qu’elle garderait pour elle. Pendant une demi-seconde, elle faillit parler, tout déballer et se soulager sur l’épaule offerte de Finn.

Heureusement pour elle, ses réflexes prirent d’eux-mêmes le dessus et la jeune femme se détourna un instant, tournant son visage pour faire mine d’observer la pièce, piètre tentative pour cacher son trouble à Finn mais une tentative tout de même.

- Nobby a le cœur tendre. C’est sûrement ce que j’apprécie le plus chez lui, mais c’est aussi son plus gros défaut. S’il vient à découvrir que je lui ai caché ta « résurrection », il me passera un savon, c’est sûr, mais il comprendra. Enfin, je l’espère, du moins.

La situation dans laquelle Xena se trouvait était des plus délicate, la jeune femme en était bien consciente. Elle savait qu’en un sens, elle œuvrait contre Nobby ; du moins n’œuvrait-elle pas dans son sens, ce qui revenait plus ou moins au même. Au sein de la Police Magique, Xena sentait qu’elle s’isolait de plus en plus de l’esprit de corps qu’elle était censée incarner, sans percevoir un quelconque moyen de faire marche arrière. Et puis de toute façon, pour quoi faire ? Elle avait décidé d’être là. Dans ce bureau, avec Finn ; à mi-chemin entre le bien et le mal, perdue quelque part dans un entre-deux perpétuel, ni totalement bonne ni totalement mauvaise, ni totalement d’un côté, ni totalement de l’autre.

Xena retint difficilement un long soupir fatigué. Elle aussi, elle aurait bien eu besoin de quelques temps de calme – bien qu’elle ne saisisse pas bien cette notion si étrangère à sa vie.

Malheureusement, la jeune femme n’y avait pas droit, et la vie se chargeait bien de le lui rappeler en permanence.

- Alors celui-là, je le retiens, siffla la jeune femme à la mention de Rory. Ce sale chien… Je te proposerais bien de le garder à l’œil, mais étant donné la situation, je doute que Nobby m’envoie à sa rencontre avant un long, très long moment, ajouta la jeune femme avec une hargne toute retrouvée. Il sait trop bien que je meure d’envie de massacrer sa sale tête. Mais c’est un de nos indics, j’aurais de ses nouvelles d’une façon ou d’une autre…

Pas que cela ravisse Xena, mais si ça pouvait aider… Ne disait-on pas quelque chose comme « garde tes amis proches de toi, et tes ennemis plus proches encore » ? Xena n’avait aucune, mais alors aucune, envie d’une quelconque proximité avec cette vermine répugnante – et ça devait être à peu près la même chose de l’autre côté – mais elle le surveillerait comme le lait sur le feu si c’était ce qu’elle devait faire.

Mais pour le moment, ce qui réclamait toute son attention, c’était l’instant présent. C’était cette tension sous-jacente qu’elle avait tenté de balayer d’un revers de main mais que Finn ramenait avec détermination sur le tapis. Un instant, Xena lui jeta un regard contrarié, irritée par une ténacité qui aurait dû la toucher mais qu’elle ne parvenait pas à gérer correctement. Que voulait-il qu’elle lui dise de plus ? Qu’il lui avait littéralement déchiré le cœur ? Qu’elle lui en voulait toujours un peu, au fond, malgré l’envie irrépressible de faire table rase du passé ? De le pardonner ? Xena avait parfois envie de tout oublier, de ne se rappeler que du cinéma, de cette fois où il lui avait appris à conduire sa maudite voiture, des balades dans le Londres Moldu qu’elle redécouvrait sous un jour nouveau… Puis elle se rappelait ensuite le regard qu’il avait eu ce jour-là, elle se rappelait qu’il ne tenait pas à elle comme elle tenait à lui. Finn était devenu un élément central du monde de Xena. Mais, pour lui, son centre de gravité, c’était Eve. Et Xena ne pouvait pas lui en vouloir, au fond : qui la choisirait elle plutôt qu’Eve ? Elle était lucide, au moins sur ça. Aussi prit-elle une profonde inspiration avant de répondre, se concentrant de toute ses forces pour parler clairement et de façon logique.

- Je vais pas te mentir en disant que tout est pardonné, déclara-t-elle lentement, cherchant ses mots. C’est pas le cas. Mais ça guérira – avec le temps, comme tu dis. J’arrive pas à te détester, ni à t’en vouloir vraiment. Au fond, je te comprends, finalement. Et puis… Tu as plus fait pour moi depuis qu’on se connait que… n’importe qui, en fait. Disons que j’aurais préféré apprendre ma leçon d’une autre manière, ajouta-t-elle avec un sourire crispé, mais c’est comme ça, et on reviendra pas dessus.

La main sur son épaule lui fit brusquement prendre conscience d’à quel point elle était tendue, et Xena souffla profondément, posant timidement la main sur celle de Finn, sans le regarder.

- Je peux pas renoncer à toi. Je veux dire… T’es mon ami, avant tout. J’ai pas envie de te perdre.  

Avec un petit rire, Xena haussa les épaules.

- C’est complètement con, parce qu’absolument toute ma vie voudrait que je te repousse, et moi, je fais totalement l’inverse. Tobias me tuerait s’il me voyait, mais… ça fait du bien de prendre une décision par soi-même, pour une fois.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
CRACMOL
Finn Callahan
Finn Callahan
▌ Messages : 404
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, et c'est bien parti pour durer, cette fois !

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeSam 25 Fév - 23:38



Hope for a second chance
Xena & Finn
Finn n’arrive pas tellement à parler de l’enfant, ni de la fausse couche de Eve. A dire à quel point ça fait mal et à quel point il s’en veut. La douleur, le deuil, ils n’arrivent même pas à s’en parler avec la rousse, même si pourtant, tout témoigne, dans leur manière de s’accrocher l’un à l’autre et d’essayer d’aller de l’avant, qu’ils le partagent et tentent de conjurer ce passé là. De toute façon, il n’y a rien à dire, songe Callahan. C’est vrai, quoi, quels mots conviendrait ? Qu’il a merdé ? Il l’a déjà dit. Que ce n’était pas juste ? Aussi. Que Xena avait raison ? Pareil. Qu’il s’en veut profondément, qu’il s’en voudra probablement toujours ? Mais tout le monde s’en doute, Xena la première, et il n’a pas l’impression que ça lui ferait du bien, à lui. Ni qu’elle soit la meilleure personne à qui se confier. Non qu’il juge qu’elle ne compatirait pas, parce qu’à la regarder, il voit bien que maintenant que la colère est dépassée, elle compatit. Mais Callahan ne supporte pas mieux la honte de se faire engueuler que la pitié, qui l’oblige à se rappeler la perte, ce dont il n’a pas envie. Et puis c’est remuer le couteau dans la plaie, en ce qui concerne la relation qu’ils entretiennent, lui renvoyer dans la tête encore et encore qu’elle est juste son amie et pas autre chose, ce à quoi l’irlandais répugne.

Finalement, il est donc bien plus à l’aise pour parler de sa mort supposée et des conséquences qu’elle a eu, ou de ce qu’il va faire maintenant. Se tenir à carreau, ce n’est pas possible, ce ne serait pas Finn Callahan, mais si possible, éviter quelques temps le monde sorcier…c’est l’occasion. Pour le moment, il en a bien assez fait comme ça en aidant Grant pour le compte de Eve, et ça suffit. Il n’y a sans doute que pour elle – ou pour aider Rafa avec la petite Robin, mais ça Callahan ne sait pas encore s’il aura besoin de le faire – qu’il pourrait avoir envie de fréquenter l’autre côté. L’enlèvement de la fille Yaxley, c’était le coup d’éclat de trop, et il préfère retourner à son ignorance prudente du monde sorcier, même si Finn a fait une exception pour ceux d’entre eux qu’il apprécie – Eve, Rafa, Hari Shafiq et puis Xena elle-même, maintenant qu’elle sait qu’il n’est pas mort et qu’ils semblent pouvoir parvenir à se réconcilier. Pour le reste, elle n’a pas besoin de savoir pourquoi, comme tout le reste des flics, il a disparu : se faire oublier de son frère est une explication crédible et sincère, de toute façon. Même si tout ceci finira par se savoir. D’ailleurs, c’est avec beaucoup d’intérêt que l’irlandais écoute ce que Xena peut lui dire sur Rory avec attention – ignorer le monde sorcier ne veut pas dire devenir ignorant ou cesser d’être prudent. Alors il note mentalement la détestation de Xena pour son frère, le fait que celui-ci sert d’indic à la police, et que Nobby Leach le tient à l’œil. On ne peut pas lui enlever ça, le directeur de la police magique a l'air de connaitre son boulot - si Finn ne détestait pas autant, par principe, la police, il lui trouverait même un côté humain, comme Xena.

Finalement, il hausse les épaules : « Ca ne sert à rien, va. On ne gagne jamais grand-chose à trop s’approcher de lui, de toute façon. » Le ton est étrangement hésitant, faisant montre d’une prudence qui ne ressemble pas à Finnegan Callahan. C’est sans compter sur ce qu’il a vécu. Pour lui, Rory sera toujours le frère qui le battait et la seule personne dont il a vraiment peur, ce qui inclut qu’il est la seule personne dont il craint et juge réellement que s’il n’arrive pas à résister à Rory, personne ne le peut. Alors oui, il craint que ce soit surtout Xena qui se fasse emmerder. L’avouer ? Ca non plus, Finn ne peut pas. Ce serait avouer qu’il a peur, pour lui et pour elle, ce que l’acteur se refuse à faire. Alors il donne le change et il se marre, sans pouvoir s’empêcher de fanfaronner : « T’inquiète pas. Tiens-moi au courant si tu peux, mais sinon on se démerdera. On saura le recevoir, ici, si besoin. »

Enfin, pour ça, reste qu’il faudrait qu’elle accepte de le revoir et qu’il soit sûr qu’elle lui pardonne. Pour le moment, c’est bien cela qui semble être le plus important à Finn, dans la mesure où il peut parler enfin parler à Xena. Il faut bien se lancer, pourtant. Le mafieux craint qu’elle ne parte sans demander son reste, comme si la réconciliation n’était que de façade, et de ne plus jamais la revoir ensuite, ce qu’il ne veut pas. C’est drôle d’une certaine manière. Il a passé presque toute sa vie à repousser les gens, Finn, à freiner des quatre fers quand il s’attachait à eux, à partir le premier pour ne pas être abandonné ou trahi. C’est peut être inconsciemment ce qu’il a fait avec Xena, même s’il est tout aussi probable que ce soit réellement involontaire, et qu’il n’ait juste pas su s’y prendre. L’amour, c’est un truc neuf, pour lui, alors il découvre sur le tas, et se rend compte qu’il peut blesser, même lorsqu’il ne le voulait pas. Forcément, il y a donc du regret et de l’inquiétude dans l’air. Xena aurait tous les droits de ne pas lui pardonner et de tourner les talons sans jamais revenir.

Pourtant non. Pourtant elle reste, avec l’hésitation qui est la sienne, hérissée et maladroite. Pour un peu, lui la serrerait dans ses bras. Mais il sait qu’elle fait déjà un effort de son côté en prenant sa main dans la sienne, alors Finn se contente de souffler doucement : « Merci, Xena. » Il ne sait pas quoi dire d’autre. Personne ne lui a jamais dit que tout fracassé qu’il soit, il l’avait aidé et changé sa vie en bien. Il n’en a même pas vraiment conscience concernant Rafa, et il serait surpris, de la même manière, si son second lui faisait une telle déclaration. Alors il se contente de profiter du moment et de lui donner un léger coup de coude : « Il te manque encore quelques leçons de conduite, de toute façon. Tu es obligée de revenir, voilà ! »

Mais la félicité et les plaisanteries ne durent qu’un instant et pas assez longtemps. La dernière remarque de la flic, Callahan ne la comprend pas et il reste perplexe. Fronçant les sourcils, il a l’impression soudaine qu’il y a quelque chose de louche là-dessus : « Pourquoi tu dis ça ? C’est qui, Tobias ? Un des chefs de Leach ? »  Ou est-ce qu’elle est allée se jeter dans les bras d’un sale type, un qui profite des filles, parce qu’elle était paumée et malheureuse ? Comme il ne sait rien et qu’il ne comprend rien au monde sorcier, Finn envisage forcément le pire. « Qu’est-ce que t’as fichu, Xena ? Qu’est-ce que ça veut dire, que tu ne peux prendre aucune décision sans l’accord de ce type ?  C’est qui, à la fin ? » Il s’énerve, presque, et ce n’est peut être pas la bonne solution, parce que si ça lui a échappé, peut être qu’elle va vouloir noyer le poisson, se tirer, et fuir. Ce serait contre-productif, mais l’acteur ne sait pas faire autrement, parce qu’il s’inquiète, maintenant, lui.

(C) CANTARELLA.

_________________
A questionof gravity and light
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Hope For A Second Chance || Finn Callahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Correspondance de Finn Callahan
» Ni par espoir, ni par crainte + Finn Callahan
» Hide and Seek - Finn Callahan
» [FB] Blood, Sweat and Tears || Finn Callahan
» Dark Hope
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-