AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hope For A Second Chance || Finn Callahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
Xena Hart
▌ Messages : 120
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine, crin de Sombral, rigide, 25,3 cm
Camp: Mal
Avatar: Brianna Hildebrand

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeMer 5 Jan - 15:57

Hope For A Second Chance
ft. Finn Callahan
- Xena ? Ah, tu es là. Nobby te cherchait, il m’a dit de t’envoyer dans son bureau si je te trouvais.

La plume à quelques centimètres du parchemin, Xena haussa un sourcil intrigué, remerciant vaguement sa collègue qui repartit aussitôt. Le grand patron voulait la voir ? Encore ? Décidément, cela devenait une habitude – et une de celles que la jeune femme n’appréciait pas forcément. La dernière fois qu’elle avait quitté le bureau de Leach, elle était en larmes, au plus bas d’elle-même. Cela faisait maintenant un peu plus de deux mois, et Xena savait affirmer avec aplomb qu’elle allait bien. A dire vrai, c’était plus ou moins le cas : après l’affrontement au Cohan, elle était revenue à sa vie d’avant, rejetant en bloc toutes les perturbations de ces derniers mois, se concentrant sur l’essentiel : son boulot et l’Hydre – Tobias avait été plus que satisfait de constater son excès de zèle, dans l’un comme dans l’autre.

Malgré tout, Xena ne parvenait pas à s’empêcher de jeter un coup d’œil en arrière, de temps en temps. Elle se rappelait parfois l’ambiance feutrée du cinéma, son essai catastrophique à la conduite, le Cohan, aussi, quand elle y allait pour boire un verre et non pour réduire en miettes la vaisselle du proprio. Et parfois, elle repensait aussi à cet abruti, et à Eve, dont elle n’avait plus de nouvelles, dont elle ne cherchait pas à en avoir, à vrai dire. A quoi bon ? C’était mieux ainsi, quand chacun restait de son côté. Tout ce qu’espérait Xena, c’était que la jeune femme se soit remise et se tienne loin de Callahan. Ce crétin… La dernière fois qu’ils s’étaient vus, au Cohan, Xena était partie en courant, les larmes aux yeux, plus blessée qu’elle n’aurait jamais cru l’être par des mots. Tant pis. Ne plus y penser était encore la meilleure solution.

Ce fut avec ces pensées plein la tête, une fois de plus, que Xena quitta son bureau pour se rendre dans celui de Nobby. Elle toqua deux fois, ouvrit la porte, entra. Son chef l’invita à s’asseoir et la jeune femme sentit tout de suite que la suite n’allait pas lui plaire : Nobby était trop prévenant, fuyait presque son regard, soupirait, se frottait les tempes ; toute l’attitude d’une personne qui a quelque chose à dire et qui ne sait pas comment. Xena patienta un instant, tenta une remarque pour détendre l’atmosphère, rata royalement. Puis Nobby prit finalement la parole ; il lui parla de Rory, d’une entrevue, quelques jours plus tôt, du comportement extatique de leur indic. Un instant, il s’arrêta, hésitant, lui lançant un regard déjà désolé. Xena ne comprenait pas, où voulait-il en venir ? Oui, Rory, très bien, eh bien quoi Rory ?

Et ce ne fut que lorsque son ami prononça le nom de Finn qu’elle comprit. Tout devint soudain évident dans son esprit, comme la dernière pièce d’un puzzle qu’on place et qui donne soudain tout son sens à l’ensemble. Assise au fond de son fauteuil, Xena écouta sans rien dire Nobby parler de la mafia, d’une guerre des clans, sûrement, quelque chose comme ça. Un coup de couteau. Et puis plus rien. Le silence, soudain, et cette pression dans sa poitrine, qui se mit à grossir ; sa respiration brusquement laborieuse et le tremblement de ses mains – c’était ridicule, Finn ne pouvait pas… Enfin, c’était complètement surréaliste, il ne pouvait pas… Pas comme ça, enfin, pas… si vite… Si…

Elle se leva brusquement, titubant presque et Nobby tenta de la rattraper – Xena recula. Non… C’était faux. Tout ce qu’il lui avait dit était faux, pourquoi Finn serait-il mort ? Non, c’était impossible, et cette douleur dans sa poitrine qui n’en finissait pas de grossir, et ce bourdonnement dans sa tête, que ça cesse.

Non. C’était impossible.

Alors Xena prit ses jambes à son cou. Comme un boulet de canon, elle ouvrit la porte du bureau à la volée et fusa dans les étages, bousculant tout le monde sur sa course vers l’Atrium. Il ne lui fallut que quelques secondes pour trouver une cheminée de vide, quelques autres de plus pour atterrir en catastrophe au Chaudron Baveur dans un nuage de cendre. Sa poitrine, qui la brûlait déjà, semblant retenir l’air contre son gré, fut alors secouée par une violente quinte de toux. Les larmes aux yeux, sans trop savoir s’il s’agissait de tristesse ou de douleur – sûrement des deux – Xena sortit en trombe du bar et s’élança à toute vitesse dans la rue, indifférente aux gens qui la klaxonnaient.

Elle connaissait le chemin jusqu’au Cohan. Ils ne l’avaient certes fait qu’en voiture, mais elle avait toujours trop aimé regarder ce Londres qu’elle connaissait si peu par la fenêtre de sa Bentley – alors comment oublier ? Comment oublier tout ça, et tout jeter au diable, parce que ce crétin se permettait de mourir ? Comment pouvait-il faire ça, s’incruster dans sa vie, lui faire éprouver de l’affection, puis disparaître du jour au lendemain, à cause d’une putain de guerre de clan débile ? Un coup de couteau ? Il pouvait vraiment mourir de ça ? Cet homme qui semblait inatteignable, mourir si bêtement, comme n’importe quel autre homme ?

Quel crétin !

La porte du Cohan rebondit si fort contre le mur que Xena manqua se prendre un revers quand elle fusa dans les escaliers. En bas, toujours la même ambiance, les filles, les hommes, les cigarettes et la couleur doré de la bière et du whiskey. Et quand ils la virent, tous, tout s’arrêta. D’un regard, elle balaya la foule, le souffle court, les joues couvertes de larmes et de cendres – il devait être par-là, il fallait qu’il soit par-là. Où était son putain de sourire suffisant, son attitude horripilante d’aisance ? Ou même son regard froid, celui qu’il lui avait jeté la dernière fois, n’importe quoi ! N’importe quel signe ! Et Rafa ? Où était cet abruti quand on avait besoin de lui ?!

Personne.

Restait le Barman.

- Hé, vous… Vous.

Le bar arrivait à hauteur de sa poitrine, et Xena avait l’air ridicule : la main plaquée sur le comptoir, les yeux brillants de larmes contenues, les lèvres pincées, elle tentait quand même de défier du regard Liam qui, perdu, ne savait que faire d’elle.

- Où est-ce qu’il est ? siffla-t-elle, la voix pleine de sanglots. C’est pas possible… C’est pas possible, vous m’entendez ! Il peut pas être… Il peut pas être mort ! Il… il peut pas… Pas vrai ?

Pendant de longues secondes, Xena attendit l’approbation du barman. Ah ça, oui, ne vous inquiétez pas, c’est une rumeur bidon, le patron aime bien déconner, des fois. Allez, rentrez chez vous, saccagez pas ma vaisselle une fois de plus, il est pas là, de l’air. Sur le Tout Puissant Merlin, elle serait partie. Xena serait partie, elle aurait fait demi-tour, serait retournée à son travail sans broncher si Liam lui avait répondu ça.

Mais lorsqu’il secoua la tête, détournant le regard, ne se justifiant que d’un « désolé » à peine audible, ce fut comme si tout s’écroulait autour d’elle. Le monde s’effaça et ne resta plus que la panique, et la tristesse, et tous les souvenirs qui remontaient comme un geyser dans son esprit. C’était trop, beaucoup trop, et son corps ne manqua pas de le lui faire remarquer : une brusque douleur la saisit à la tête et à la poitrine, sa respiration se faisant de plus en plus laborieuse au fil des minutes. Quand une main se posa sur son épaule, Xena recula en catastrophe : elle avait besoin d’air.

Alors elle se précipita dans ce qu’elle espérait être la cour, s’emmêlant les pieds et chutant quelque part contre un muret ; autour d’elle, tout était noir, sa vision se résumait à ce qu’il y avait droit devant elle, et c’était ses mains, ses mains tremblantes, agitées de spasmes.

Elle était dans cette même cour où, deux mois plus tôt, Finn et elle s’étaient disputés pour la dernière fois. Cette même cour qu’elle avait fui, trop certaine de le détester pour lancer un seul regard en arrière. Et maintenant, Finn était mort.

Un sanglot s’étouffa dans sa gorge.

Finn était mort.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CRACMOL
Finn Callahan
▌ Messages : 327
Humeur :
Hope For A Second Chance || Finn Callahan Left_bar_bleue100 / 100100 / 100Hope For A Second Chance || Finn Callahan Right_bar_bleue

En couple avec : Une rousse au sale caractère, mais aucun d'entre eux n'est vraiment au courant.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aucune, car cracmol.
Camp: Neutre
Avatar: Diego Luna

Hope For A Second Chance || Finn Callahan Empty
Message#Sujet: Re: Hope For A Second Chance || Finn Callahan   Hope For A Second Chance || Finn Callahan Icon_minitimeSam 15 Jan - 1:22



Hope for a second chance
Xena & Finn
Il y a de l’agitation quand Finn entre au Cohan. Son sourire, qui ne l’avait pas lâché depuis qu’il a passé son audition pour le Sherlock Holmes qu’il attendait tant, disparait instantanément alors que le pli de ses lèvres se durcit. Nerveusement, il tire une bouffée de tabac, fronçant les sourcils. On est en fin d’après-midi. Certes, ce n’est plus l’heure creuse, tout le monde a débauché, et les premiers ouvriers qui veulent boire un verre sont déjà là. Mais il est trop tôt pour que ça crie et qu’un type aviné fasse du scandale. Non, vraiment, il n’y a aucune raison que ça aille mal. Les ritals ? Calmés. La plupart ont plutôt adhéré à son petit discours. Ceux qui étaient le moins réglos et le plus près de trahir ? Il n’a eu besoin de se déplacer qu’une fois pour les points, non sur les « i », mais dans leurs gueules, Rafa s’est chargé du reste sans bruit – ce qui n’est pas totalement synonyme de « en douceur ». Les prises de pouvoir, ils commencent à avoir l’habitude, entre la succession de Tony, les rivaux de la côte est, et les mexicains à mater. Bon, les russes, alors ? Mais ça étonnerait Finn. Callahan a beau n’avoir aucune idée de ce qu’a pu dire Eve à son oncle, il la croit sur parole lorsqu’elle lui dit qu’il les laissera en paix. Quoi, alors, parce qu’au final, tout va bien dans sa vie, si on excepte ce dilemme, cette question à laquelle il doit encore répondre et cette réponse que Eve attend…

La seule solution, se reprend-il en songeant qu’il y a dans l’immédiat manifestement un problème à côté duquel il est passé et qui est (provisoirement) plus urgent, c’est de rentrer voir dans le bar ce qui se passe. Un instant, l’acteur croit reconnaitre la voix qu’il entend interroger Liam de façon hystérique, et il comprend. Xena. Il le sait avant même d’avoir refermé la porte, avant même de l’avoir vue, et puis voilà, il l’aperçoit, entend ce qu’elle dit, croise le regard de Liam qui panique un peu à son tour.

Ça lui fait comme un trou espace temps. Finn sent son cœur se serrer en se remémorant la dernière fois qu’ils se sont vus. Quelque chose comme 2-3 jours avant que cette enflure de Ludo le plante ? Oui, ça doit être ça. Quand elle est venue pour l’engueuler pour Eve. Il n’était pas en état de lui parler alors, elle non plus, et ça ne lui semblait servir à rien de toute façon – opinion sur laquelle le mafieux n’a pas changé d’avis. Ce qui leur est arrivé avec Eve ne regarde qu’eux, mais cette fin lui a laissé un gout amer. Il aurait voulu lui dire qu’il était un peu perdu et qu’il ne pensait pas à mal, que ce n’était qu’un jeu, mais que ce n’est pas parce qu’il ne l’aime pas comme Eve, qu’elle n’est rien pour lui, au contraire. Parler d’eux, en somme. S’expliquer et s’excuser.

A la liste des choses pour lesquelles il va falloir qu’il s’excuse, d’ailleurs, l’irlandais admet volontiers qu’il va falloir ajouter la suivante : lui avoir laissé croire qu’il était mort. Ce serait mentir que de se dire que parfois, depuis qu’il s’est fait poignardé, il n’a pas pensé à la jeune femme. Il s’est parfois même laissé tenter par l’idée d’aller la voir et essayer d’amorcer la discussion. Seulement, il fallait tuer Montenza. Seulement, il s’est réconcilié avec Eve. Seulement, il pensait avoir du temps jusqu’à ce qu’elle en entende parler, celui de le lui dire, quand ça serait calmé. Seulement, elle est flic, et employée de Nobby Leach, et malgré tout, justement, il fallait que les choses se calment pour le faire. Il a brièvement évoqué le sujet avec Rafa, qui a jugé que ça foutrait tout le plan par terre, et pour cause, quand on fait croire aux gens qu’on est mort, c’est tout le monde ou personne. Finn n’a pas pu lui donner tort, même si O’Riordan sans doute surtout motivé par la manie de Xena de tenter de le frapper. Mais quand même, ça l’emmerdait sacrément. Surtout de ne plus la revoir, que ça se finisse comme ça. C’est con, a-t-il songé. Elle lui manque vraiment, la petite.

D’un coup, il se remet en mouvement. Le bar autour de lui se met à bouger, et le temps recommence à s’écouler. Sans s’en rendre compte, le mafieux s’est avancé dans la salle. En un pas, il est aux côtés de la flic et pose gentiment sa main sur son épaule. Son « Xena, je suis l… » meurt dans une violente bourrade, et il manque de tomber en se prenant une chaise. « Bordel, pas encore ! … » Tant bien que mal, Finn se redresse, pestant contre Liam qui essaye de l’aider : « Mais qu’est-ce que t’es allé lui dire, toi, aussi ? Où est-ce qu’elle est partie ? » Ignorant les protestations du barman, qui répète anxieusement qu’il n’a dit que ce que lui et Rafa lui avait demandé de dire, Callahan, qui ne lui en veut d’ailleurs pas vraiment, ne retient que l’information essentielle, que Xena n’a pas fui et qu’elle s’est réfugiée dans la cour.

D’un bond, l’y voilà aussi. « Eh. » Lance-t-il doucement. Elle est brisée, il n’a pas de mal à le voir, et ailleurs. Ça lui fait de la peine autant que ça le touche et il se sent soudainement vraiment très coupable. S’agenouillant à son niveau, Finn saisit gentiment les mains de Xena et insiste : « Eh. Il faut qu’on parle, toi et moi. » Elle ne le regarde pas vraiment, c’est plutôt comme si elle voyait un fantôme, comme si elle ne réalisait pas. « Je suis là. Je suis vraiment là, tu n’es pas en train de rêver. Liam t’a dit une connerie. » Et puis, sans lui demander son avis, comme pour lui faire sentir qu’il est bien là, il la prend dans ses bras avec un grand rire : « Tu pensais vraiment que j’allais mourir ? » Et il jurerait qu’elle pleure et qu’elle le cogne, mais il s’en moque, et il continue à la serrer dans ses bras, avant de finir par souffler : « Je suis désolé, tu sais. Vraiment. »
(C) CANTARELLA.

_________________
We're thiefs.This world doesn't want us anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hope For A Second Chance || Finn Callahan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-