AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-59%
Le deal à ne pas rater :
Balance cuisine électronique Raniaco (batterie rechargeable)
6.99 € 16.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Archibald Ollivander
▌ Messages : 136
Humeur :
Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, flexible
Camp: Mal
Avatar: Finlay MacMillan

Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Empty
Message#Sujet: Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley   Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Icon_minitimeLun 28 Fév - 16:58

Can't Get Mad At You, But Still
ft. Thaddeus Yaxley
L’après-midi commençait tout juste lorsqu’Archibald se débarrassa de son tablier de travail, rangea son établi et quitta l’atelier. Le jeune fabricant s’était arrangé avec son oncle pour prendre congé à la fin de la matinée, ce que Garrick lui avait accordé sans protester. Ainsi libre, il remonta chez lui pour se préparer. Il comptait rendre visite à Rose. S’il ne se trompait pas, elle devait finir tôt aujourd’hui. Il serait très certainement en avance chez elle, mais il n’était pas inhabituel qu’il se rende chez sa cousine pour l’attendre à son retour du travail. L’elfe de Rose l’accueillait toujours très bien et Archibald appréciait d’avoir quelques instants de répit loin de la boutique et de son travail, parfois ; l’appartement de Rose était idéal pour ça.

Aussi Archie ne traina-t-il pas davantage : un livre sous le bras, un carnet dans l’autre, il s’approcha de la cheminée, y lança une poignée de poudre puis disparut dans les flammes vertes. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il était dans le salon de Rose mais, comme il l’avait prévu, aucune trace de sa cousine. Archibald fit un pas dans la pièce et, presque instantanément, l’elfe de Ros apparut à ses côtés.

- Maître Archibald ! Maitresse Rose n’est pas rentrée, elle devrait être de retour en milieu d’après-midi.
- Ne t’en fais pas, je vais m’installer et l’attendre, répondit Archie en posant ses affaires sur la table du salon. Tu…

Les mots moururent dans sa gorge. A côté de son carnet s’en trouvait un autre, un carnet qu’il connaissait bien puisque c’était lui qui l’avait acheté, voilà un mois de ça. Il l’avait acheté pour l’offrir à Thaddeus, pour ses textes. Le jeune fabricant fronça les sourcils, perplexe. La présence de ce carnet n’était pas perturbante en elle-même, Thaddeus avait très bien pu passer chez Rose et l’oublier. Sauf qu’à voir tous les feuillets qui entouraient le carnet, ce n’était pas un oubli mais plutôt une séance de travail. Pourquoi venir faire cela ici ?

- Thaddeus ? appela le jeune homme, avant de se tourner vers l’elfe. Est-ce que Maître Thaddeus est ici ?
- Bien sûr, répondit l’elfe. Maîtresse Rose héberge Maïtre Thaddeus depuis plusieurs semaines maintenant.

La nouvelle laissa Archibald sans voix. Comment ça, Rose hébergeait Thaddeus depuis plusieurs semaines ? Pour quelle raison ? A moins que… Cela faisait effectivement un petit moment maintenant que Thaddeus lui semblait… ailleurs – et Archibald entendait par là plus encore que d’habitude. Le jeune homme avait bien essayé de faire parler son compagnon mais celui-ci avait toujours nié quoi que ce soit, lui assurant qu’il allait parfaitement bien et que rien d’inhabituel ne s’était passé.

Mais alors pourquoi habitait-il chez Rose ? Et pourquoi ni l’un ni l’autre n’avait jugé bon de le mettre au courant ? Qu’est-ce qu’il se passait, à la fin ?

Comme en réponse à ses questions, Thaddeus revint dans la pièce à cet instant et les deux hommes se retrouvèrent face à face, comme surpris tous les deux. Il y eut un instant de silence qui parut durer des heures à Archibald avant que ce dernier ne parvienne à reprendre ses esprits. D’un geste, il congédia l’elfe qui, percevant sûrement l’étrangeté de la situation, s’évapora en silence.  

- Thaddeus… ? Par Merlin, qu’est ce que… qu’est ce que tu fais là ? Qu’est-ce qui se passe ?

En quelques pas, le jeune fabricant se rapprocha de son compagnon, l’interrogeant du regard.

- Ça suffit, ne viens pas me redire qu’il n’y a rien. Rose t’héberge ? Pourquoi est-ce que tu ne vis plus au manoir ? Qu’est-ce qui t’es arrivé ?

Et surtout, pourquoi l’avoir tenu éloigné ? Thaddeus avait-il si peu confiance en lui ? Certes, cela ne faisait que quelques mois qu’ils étaient ensemble, mais…  

Mais pourquoi ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 172
Humeur :
Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Empty
Message#Sujet: Re: Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley   Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Icon_minitimeMer 2 Mar - 11:18

Can't get mad at you, but stillArchie <3 & Thaddeus

Deux semaines se sont écoulées, déjà, depuis la discussion acide dans la bibliothèque du manoir et le départ en fanfare de Thaddeus. Deux semaines qu’il loge chez Rose, et même si elle ne lui a jamais fait la moindre remarque, il se sent de moins en moins à l’aise à l’idée de s’imposer de la sorte chez elle. L’achat d’un appartement prend plus de temps qu’il n’aurait pensé ; et encore faut-il en trouver un qui lui plaise, qui lui convienne - la question du prix ne se pose guère, chacun des rejetons Yaxley disposant d’un compte bien garni chez Gringotts. Il s’agit plutôt de ses goûts personnels ; des trois appartements que Thaddeus a visités, l’un était trop petit, l’autre trop sombre, et le dernier mal situé (à deux pas de l’Allée des Embrumes, peut-on imaginer quartier plus mal famé). Alors il continue de vivre chez Rose, confus de ses attentions et essayant autant qu’il le peut de se faire oublier, bien qu’elle lui répète qu’il doit considérer qu’il est chez lui.

Tibérius lui a certes répété qu’il était le bienvenu au manoir, et, à demi-mot, a même admis que son cadet lui manquait ; pour autant, Thaddeus n’a pas réintégré la demeure familiale, parce qu’il se sent encore trop blessé par cette discussion, trop perdu dans ses propres angoisses - pas prêt, en un mot. Doit-il en parler à Archie ? Il a fini par y renoncer, de peur que son compagnon, dont il connaît l’impulsivité, n’aille sur-le-champ réclamer des explications à Tibérius. Ce serait la meilleure façon d’enterrer la maladroite tentative de réconciliation entre les deux frères. Alors il s’est muré dans le silence, en se contentant de dire à Archie qu’il n’a la tête ailleurs qu’à cause de son travail. Une explication guère convaincante, lorsqu’on connaît son peu d’ardeur à remplir ses fonctions au ministère. Le jeune fabricant de baguettes a eu l’air suspicieux, mais il n’a pas insisté.

Même l’écriture, le refuge habituel de Thaddeus lorsqu’il se sent dépassé, ne l’apaise plus autant. Sans qu’il s’en rende compte, son style change, se fait plus noir, plus tourmenté. Le héros de sa dernière histoire, un type qui ne lui ressemblait guère, était parti pour une histoire d’amour ponctuée d’aventures, rien que de très banal ; au fil des chapitres, il s’identifie de plus en plus à lui, et ce héros a fini par sombrer dans des tourments existentiels assez proches de ceux que traverse le juge. Il y a loin entre son séjour tout confort chez Rose et l’exil de son personnage, mais il n’empêche ; écrire est devenu moins agréable, plus éprouvant.

L’elfe de maison de Rose veille, cependant. Il vient régulièrement dans le salon où le juge est installé pour travailler, que ce soit pour rajouter une bûche dans le feu ou pour vérifier si le thé est toujours bien chaud. Thaddeus n’a même pas besoin de parler pour être servi. Se rendant dans sa chambre pour récupérer un autre de ses carnets, il croise d’ailleurs la créature lestée d’une bouilloire aussi grosse qu’elle, en route vers le salon. Comme Romsy, l’elfe semble conquis par la gentillesse de ce maître qui n’ose pas vraiment donner d’ordres et demande toujours les choses presque timidement.

Lorsque Thaddeus regagne sa table de travail, le nez dans le carnet qu’il vient d’aller chercher, la surprise le fait sursauter. Archie se trouve devant la cheminée, en grande discussion avec l’elfe. Le petit serviteur s’empresse de disparaître, laissant les deux hommes face à face, dans un silence gênant. Le juge essaie de trouver quelque chose à dire, mais c’est son compagnon qui prend la parole en premier, sur un ton d’incrédulité qui attriste un peu Thaddeus.

Cette fois, il ne peut pas vraiment éluder et prétendre que non, il n’y a rien. Il se sent presque mis en accusation, sans même qu’Archie ait été vindicatif, preuve qu’il n’est pas tranquille. Il faut répondre, expliquer, mais comme d’habitude, Thaddeus commence par bafouiller :


-Oh, Archie… Tu venais… tu venais voir Rose ?

Évidemment, patate, c’est chez elle, il ne venait pas acheter des graines pour son hibou. Il se rend compte de son énormité, rougit, poursuit :

-Je… oui, alors… eh bien… Viens, assieds-toi.

Lui-même s’installe sur sa chaise, du bout des fesses, comme un gamin convoqué pour un soufflon. Et puis il se lance, sur un ton assuré qui contraste avec ses bégaiements :

-Alors oui. Rose a la bonté de m’accueillir depuis deux semaines. J’ai eu une discussion particulièrement désagréable avec mon frère, à propos de… il évite de justesse de lâcher un “de toi” malvenu et achève : de nous. Toi et moi. Et j’ai préféré m’éloigner, le temps de mettre les choses au clair.

Voilà, comme ça c’est dit, d’une traite, sans respirer, il en est débarrassé. Un peu plus léger, il lève les yeux vers Archie, en espérant le trouver calme et serein - sans trop y croire, vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Archibald Ollivander
▌ Messages : 136
Humeur :
Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Noyer, plume de Phénix, 27,4 cm, flexible
Camp: Mal
Avatar: Finlay MacMillan

Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Empty
Message#Sujet: Re: Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley   Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Icon_minitimeJeu 10 Mar - 10:48

Can't Get Mad At You, But Still
ft. Thaddeus Yaxley
Archibald avait déjà commencé à déchanter lorsque l’elfe lui avait révélé la présence de Thaddeus chez Rose, présence qui, loin de n’être qu’une visite de courtoisie, semblait être une installation durable. Assez durable, en tout cas, pour qu’un air de profonde culpabilité vienne brouiller le visage de Thaddeus à peine ce dernier eut-il posé les yeux sur lui, toujours planté devant la cheminée comme un idiot. Et il se sentit d’autant plus bête lorsque les bégaiements de son compagnon vinrent parfaire le tableau de coupable qu’il s’était mis à dépeindre tout seul. S’il venait voir Rose ? C’était ce qu’il avait eu en tête en prenant la cheminée ; désormais, ce n’était plus qu’une vague idée presque oubliée. Le visage coupable de Thaddeus était maintenant la seule chose qui préoccupait le jeune fabricant.

Sans rien dire, sans même répondre à la question de son compagnon, Archibald vint donc s’assoir sur le canapé, en silence, le regard fixé sur le juge. Il n’avait pas envie de se montrer intimidant ou menaçant, il était juste en attente de réponse. Néanmoins, Archie devait avouer que découvrir que Thaddeus lui cachait quelque chose – une chose dont ils auraient pu parler, étant donné le nombre considérable de perches que le jeune homme avait tendu à son amant – l’irritait passablement et le peinait également énormément. Et il devait avouer que le concourt de sa cousine n’aidait pas à digérer l’information – mais comment s’étonner des manigances de Rose ? A vrai dire, son rôle était bien secondaire aux yeux d’Archibald, en comparaison avec celui de Thaddeus.

Il n’y eut aucun besoin de pousser le juge à parler : une fois installé, il déballa tout presque d’une traite. Archie ne put s’empêcher de tiquer quand Thaddeus buta sur ses mots mais ne releva pas – du moins pas pour l’instant. Il y avait une autre information plus importante à traiter en priorité.

- Tu veux dire que Tibérius est au courant ?

A vrai dire, c’était davantage une question rhétorique qu’une véritable question. Thaddeus n’avait que deux frères et ce n’était pas Darius qu’il fallait craindre. Mais Archibald voulait mettre les choses au clair. Donc, Tibérius était au courant de leur relation, et, de toute évidence, il avait eu du mal à digérer la nouvelle. Imaginer un instant la tête de l’aîné Yaxley en apprenant ceci provoqua une joie féroce chez le fabricant de baguette, avant que cette émotion fugace ne soit submergée par une sensation plus pénible : celle d’avoir été mis de côté.

- Et m’éloigner aussi par la même occasion, j’imagine, ne put s’empêcher de répliquer le jeune homme face aux propos de son compagnon.

Il était à la fois triste et irrité, en colère et un peu déçu. Certes, ils n’étaient en couple que depuis peu, mais une situation comme celle-ci n’était-elle pas suffisamment exceptionnelle et importante pour que Thaddeus lui en parle ? Non, au lieu de lui dire ce qui s’était passé, le juge avait menti et enterré le problème, préférant trouver refuge chez Rose plutôt que chez lui. A vrai dire, c’était peut-être ça qui posait le plus problème à Archibald : pourquoi l’avoir tenu éloigné ? Enfin, comme il venait bien de le dire, cette histoire les concernait tous les deux ! Pourquoi avoir voulu endosser tout ça tout seul ?

- Je… D’accord, il sait. Mais pourquoi me le cacher ? demanda Archie. Et pourquoi venir te réfugier chez Rose ? J’aurai pu être là pour toi, je t’aurais hébergé, enfin tu le sais bien…

Archibald avait du mal à comprendre le cœur du problème. Certes, ses relations avec Tibérius n’étaient pas les meilleures qui soient – à dire vrai, il le détestait plus ou moins cordialement – mais enfin, il n’avait pas l’impression d’avoir la réputation de quelqu’un de violent. Il s’était emballé la dernière fois, avec Rose, mais c’était, de son point de vue, largement mérité : on ne pouvait pas être un connard arrogant en toute impunité.

Aujourd’hui, la situation avait changé, lui-même le reconnaissait. Et puis, une altercation entre frères ne demandait pas une mise au point – mise aux poings ? – surtout que leur relation était clandestine et qu’une réaction comme celle-ci porterait davantage préjudice au juge qu’elle ne lui serait bénéfique.

Archibald n’était pas idiot, et le fait d’avoir été mis de côté, un peu comme pour le contenir, le blessait profondément.

Enfin quoi, il n’était pas une brute.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Thaddeus Yaxley
▌ Messages : 172
Humeur :
Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Left_bar_bleue20 / 10020 / 100Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de tilleul, crin de licorne, 27,3 cm
Camp: Neutre
Avatar: Nicolas Duvauchelle

Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Empty
Message#Sujet: Re: Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley   Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Icon_minitimeJeu 10 Mar - 16:43

Can't get mad at you, but stillArchie <3 & Thaddeus

Quiconque connaît Thaddeus sait qu’il est presque incapable de la moindre mauvaise intention, du moins avec les gens qu’il aime. Son principal souci a toujours été de ménager les autres, quitte à s’effacer, quitte à ignorer ses propres émotions. Lorsqu’il fait de la peine ou cause du tort à l’un de ses proches, c’est seulement par maladresse ; sa sensibilité à fleur de peau lui fait souvent mal interpréter les événements, mais jamais il ne ferait à dessin quelque chose qui pourrait heurter les autres. Même le simple fait d’exprimer tout simplement un point de vue divergent ou de faire entendre ses besoins lui semble inconvenant. Certains membres de sa famille ne s’embarrassent pas de tant de précautions ; ils vont droit au but, froissent quelques égos au passage, mais sans se poser mille questions. Il les envie, parfois. Mais sa nature reprend toujours le dessus.

Pour un grand sensible comme Thaddeus, il est incroyablement difficile de devoir se justifier. Il a toujours tout fait pour éviter de se retrouver dans cette situation ; dans son esprit, devoir s’expliquer, c’est déjà être à demi coupable de quelque chose, à tout le moins d’avoir été indélicat, ou maladroit, ou… Les reproches à se faire ne manquent pas, hélas. Et Archie n’arrange rien, en insinuant que Thaddeus aurait délibérément essayé de le mettre à l’écart. Le juge reste un instant silencieux, soufflé par la remarque, puis murmure :


-Comment peux-tu croire… ?


Il n’achève pas, cependant. Son compagnon continue de parler, de poser des questions. Pourquoi n’avoir rien dit ? Pourquoi être venu ici, chez Rose, et pas chez lui ? Autant d’interrogations légitimes, et tout à coup, Thaddeus trouve ses arguments médiocres. Il faut les exposer, cependant, alors, d’une voix hésitante, il reprend :


-Je n’ai… je n’ai pas eu le courage de t’en parler. Je me sentais…


Comment expliquer son état après la conversation avec Tibérius ? Le juge rappelle ses souvenirs, dans un souci d’exactitude :


-Je n’étais plus moi-même. J’étais en colère, et inquiet, et humilié, et… enfin, beaucoup trop de choses. Je n’étais pas vraiment en état de réfléchir. Je me suis dit qu’il suffirait de quelques jours pour que les choses rentrent dans l’ordre, et que je t’en parlerais une fois que j’y verrais plus clair…

Ou jamais, peut-être, tant il est difficile à Thaddeus d’ouvrir son cœur, même à Archibald. À présent, il est trop tard, le mal est fait. Son compagnon semble irrémédiablement blessé, et curieusement, l’idée que tout est perdu redonne un peu de fermeté aux propos du juge :

-J’aurais pu venir habiter chez toi, c’est vrai, mais j’ai pensé que ce serait inconvenant. Et indiscret. N’importe qui aurait pu se rendre compte que j’étais là, et en tirer des conclusions. Je n’avais aucune intention de t’éloigner, comme tu dis. J’ai cru que c’était une affaire de famille que je pourrais régler seul.


Il a essayé, en témoigne la conversation ampoulée qu’il a eue avec son frère dans le parc du manoir ; mais force est de constater que les choses ne sont pas décidées à rentrer dans l’ordre, et il se demande souvent si elles retrouveront un jour leur normalité. Pour l’heure, il semble surtout qu’après avoir perdu son frère, le juge vienne également de perdre son compagnon. Quelle ironie, lorsqu’on sait que c’est précisément sa relation avec l’un qui a causé la colère de l’autre.


-Je comprends que tu m’en veuilles, conclut Thaddeus sans animosité, mais avec un brin de tristesse qu’il ne parvient pas à faire disparaître du ton de sa voix.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Empty
Message#Sujet: Re: Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley   Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Can't Get Mad At You, But Still || Thaddeus Yaxley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Thaddeus Yaxley
» Les hiboux de Thaddeus Yaxley
» Fausse joie - Thaddeus
» Liens || Thaddeus Yaxley
» Nord et Sud - Thaddeus
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Duplex de Rose Ashford-Selwyn (Londres)
-