AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après la pluie (pv Bonnie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Après la pluie (pv Bonnie)   Jeu 29 Nov - 23:41

Certains sorciers refusaient catégoriquement de mettre ne serait-ce qu'un pas côté moldu. Il semblerait que, pour eux, se mêler à la populace non magique était une sorte d'affront qu'ils se faisaient à eux-mêmes. Joshua connaissait bien ces gens, il avait passé sa scolarité au milieu de personnes comme celles-ci, puisqu'il avait appartenu à la maison des verts et argent, mais il ne partageait pas leur aversion pour le monde moldu. Il s'en moquait, à vrai dire. Et n'avait jamais partagé l'opinion de ses pairs. C'est sûrement pour cette raison (entre autre nombreuses autres ) qu'il n'avait jamais eu beaucoup d'amis. À cause de ça... et à cause de son fichu caractère. Il n'était donc pas rare que le pigiste s'aventure de l'autre côté de la barrière. D'ailleurs, son appartement lui-même était situé côté moldus. Il avait ses habitudes, chez eux, il faisait toujours ses courses dans le même de leurs magasins, et il avait également un café de prédilection, dans lequel il avait l'habitude de passer beaucoup de son temps. Pour écrire, surtout...

C'était dans ce café en question que Joshua se trouvait à l'heure actuelle. Il y était depuis le début de l'après-midi. Sa matinée, il l'avait passé à rédiger – ou bâcler, plutôt – un article tout sauf passionnant qu'il devait envoyer par hibou à l'adresse de la gazette. Ce n'était pas du bon travail, mais au moins, c'était correctement orthographié et typographié. Puisqu'il rédigeait ce genre d'articles que personne ne lisait, à quoi bon s'appliquer ? Il préférait largement se concentrer sur des écrits qui l'intéressaient vraiment... Notamment le roman sur lequel il planchait depuis un bon moment, et qui dont il n'était vraiment pas satisfait. Il était dix-huit heures, et Joshua était là depuis le début de l'après-midi. Sa table (table de prédilection située près de la fenêtre, et à laquelle il s'installait toujours pour peu que personne ne l'ait devancé) était jonchée de morceaux de parchemins recouverts de mots raturés pour la plupart, et de plusieurs tasses à café. Des regards surpris se posaient souvent sur lui. Voir quelqu'un écrire à l'aide d'une véritable plume et de morceaux de parchemins n'était pas quelque chose auxquels les moldus étaient habitués, mais l'aspirant journaliste se fichait pas mal de leur opinion, ou de passer pour un illuminé. Il aurait plus de chances d'avoir la paix, comme ça. Joshua avait toujours été un perfectionniste, il fallait sans cesse qu'il réécrive. Le premier jet n'était jamais le bon, pour lui.

Il ne déclarait pas encore forfait malgré tout, il ne quitterait pas cette table tant qu'il n'aurait pas achevé son chapitre. Mais il décida quand même de faire une pause. Ça ne lui ferait pas de mal. Tout en sirotant un énième tasse de café, donc, il laissa son regard s'attarder sur l'extérieur. Il pleuvait des cordes, dehors, les passants couraient dans la rue, à la recherche d'un endroit où se mettre à l'abri. Parmi ces gens, une jolie demoiselle à la chevelure blond. Joshua la suivit malgré lui du regard. Il ne détourna les yeux que lorsqu'elle ouvrit la porte, ayant visiblement choisi ce café pour se protéger des trombes d'eau qui tombaient dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Dim 2 Déc - 17:15

Fuir un temps soit peu toute l'effervescence des préparatifs du mariage devenait nécessaire à Bonnie. Voire même vital. Jamais, au grand jamais, elle ne s'était retrouvé au centre de tant d'attention. À côté de ça elle n'avait pas son mot à dire, il fallait seulement qu'elle fasse acte de présence auprès de sa famille. Cela devenait étouffant. Et quoi de plus ressourçant que de se balader dans la capitale britannique ? Depuis que Bonnie avait terminé ses études à Poudlard (pour son plus grand malheur elle avait eu de bons résultats à ses ASPICs...), elle se plaisait visiter différents quartiers. Tout d'abord sorciers puisqu'elle n'avait connu que ça depuis sa plus tendre enfance. Ses parents ne s'aventuraient jamais du côté moldu. Un vice de sang pur peut être ? Cela étant dit, Bonnie était curieuse de découvrir de nouveaux endroits. Quoi de mieux pour quelqu'un qui n'arrêtait jamais de bouger.
Il y a quelques jours, elle avait pu s'échapper discrètement de la maison familiale pour aller faire quelques emplettes sur le Chemin de Traverse. Mais l'escapade ne dura pas si longtemps puisque Bonnie connaissait ce quartier commerçant comme sa poche. Enfant, elle s'amusait à se perdre pour mettre en colère sa mère ou sa nourrice. Une fois retrouvée, elle avait bien entendu à faire face aux représailles, mais cela était resté très amusant pour Bonnie.

Aujourd'hui, elle avait choisi de s'aventurer du côté moldu de Londres. Autant dire un monde tout nouveau pour la jeune femme. Elle avait délibérément choisi de partir sans itinéraire bien précis. Le hasard était bien plus intéressant pour s'orienter. Lorsqu'elle transplana, le temps devenait menaçant. Elle n'y fit pas vraiment attention. Tout ce qu'elle voulait c'était être ailleurs. Elle flâna un moment près des devantures de fruits et légumes, tentée de goûter une pêche, puis elle entra dans une librairie encombrée d'antiques volumes et de poussière. Le libraire était en pleine conversation avec un homme d'une cinquantaine d'années alors il ne fit pas attention à la nouvelle venue. Bonnie feuilleta quelques livres sans vraiment en lire le contenu. Elle était bien trop occupée à savourer ces quelques instants pour elle. Elle pouvait prendre le temps de regarder des choses qui l'intéressaient. Même si une librairie n'était pas ce qu'elle préférait. La lecture n'était franchement pas son truc. C'était une activité qui nécessitait le calme et la concentration. Et ce n'était pas le point fort de la demoiselle.

Bonnie reposa donc le dernier livre qu'elle avait en main et sortit finalement de cet endroit un peu trop sombre pour elle. Une fois dans la rue, quelques gouttes de pluie s'écrasèrent sur le trottoir. « Rien de bien méchant » se dit-elle. Sauf qu'en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, les quelques gouttes se multiplièrent et se changèrent en véritable déluge. Prise au dépourvue, Bonnie rentra dans le premier café venu. L'endroit était relativement calme et il n'était pas trop bondé. Quelques regards se posèrent sur la jeune femme. Il faut dire qu'elle était trempée. Espérant se réchauffer rapidement, elle avait dans l'idée de se poser au comptoir pour commander un bon chocolat chaud. Mais elle se ravisa lorsqu'elle voulu s’asseoir. Les places au comptoir n'étaient pas vraiment confortables. Finalement Bonnie choisit une petite table pour deux. Elle souffla un moment, tout secouant ses cheveux humides, quand son regard fut immédiatement attiré vers la personne qui se trouvait derrière elle, ou plutôt vers l'amoncellement de parchemins qui recouvraient sa table. Curieuse, elle se pencha pour mieux voir. Une plume était posée non loin des nombreux écrits. Pas de doute, son voisin était un sorcier. Les moldus n'utilisaient plus de parchemins depuis déjà quelques temps. Et c'est encore plus intriguée qu'elle tenta de lire quelque chose. Rien à faire elle était trop loin... Bonnie se releva donc et se dirigea vers l'auteur des parchemins. C'était un jeune homme d'une vingtaine d'années, peut être un peu plus, Bonnie n'a jamais su deviner l'âge des gens, en tout cas elle était certaine de ne jamais l'avoir croisé à Poudlard. Il avait un air de poète maudit, du moins c'était l'image que Bonnie en avait.


- C'est fou, dit-elle en penchant la tête vers le tas de parchemins, tout ce que tu écris. Tu dois être sacrément inspiré !

La jeune femme ne savait pas à quoi s'attendre. Ne voulant pas paraître désagréable, elle lui sourit aimablement.


Dernière édition par Bonnie G. Hornby le Mer 9 Jan - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Mar 4 Déc - 23:22

Joshua détourna son regard de la fenêtre. Le spectacle des gens affrontant la pluie n'avait rien de bien fascinant, au fond, même si tout prétexte à se détourner de son travail d'écriture lui avait semblé bon à prendre, pour le moment. Les yeux du pigistes se posèrent sur sa table jonchée de parchemins, il aurait presque soupiré de dépit tant ce fouillis de parchemins ressemblait à s'y méprendre à ce qu'il y avait dans sa tête à ce moment précis. Il avait planché trop longtemps sur ce texte, et ses idées étaient totalement embrouillées. Et pourtant, il avait bien la ferme intention de s'en tenir à la promesse qu'il s'était faite : finir ce fichu chapitre, et ne pas quitter ce fichu café tant que ce ne serait pas fait. Autant dire que ça allait encore prendre un certain temps, et qu'il n'était pas couché. D'accord, il était encore tôt, mais Josh avait bien l'impression qu'il était parti pour rester dans ce café jusqu'à sa fermeture. Ouais, il aurait peut-être dû décider de faire autre chose de sa vie, surtout qu'il ne se trouvait pas doué du tout. Mais bon..
Il venait de s'emparer de sa plume, et de la tremper dans l'encre, histoire d'écrire une nouvelle ligne qui ne le satisferait pas sur son morceau de parchemin quand une voix féminine le tira de ses pensées.

Josh leva les yeux, et son regard tomba sur la jolie blonde qu'il avait vu entrer pour échapper à la pluie tout à l'heure. Le premier réflexe (idiot) de l'aspirant journaliste fut d'étaler ses bras sur les parchemins recouverts d'écriture, afin d'empêcher la jeune femme de lire quoi que ce soit de ce qu'il avait écrit. Il ne supportait pas qu'on lise ses productions.. en tout cas pas en sa présence. Un comble pour quelqu'un qui avait l'intention de se faire éditer, pas vrai? Mais c'était comme ça, il ne supportait pas de faire lire ce qu'il écrivait, même à ses proches. Jamais il n'avait laissé l'un de ses manuscrits entre les mains de quelqu'un qu'il appréciait (en même temps, il n'appréciait presque personne), pas même entre celles de son frère, qui n'avait jamais eu l'occasion de juger de son style d'écriture, du coup.

La remarque de Bonnie surprit un peu Joshua. D'habitude, quand quelqu'un venait le déranger, c'était pour lui faire remarquer qu'on était plus au Moyen-âge, et qu'il était très bizarre d'utiliser une vraie plume et du parchemin pour écrire. Mais elle, non, elle n'avait pas l'air surprise le moins du monde. Bizarre... Mais bon, Josh n'alla pas chercher plus loin. Il ne s'attendait absolument pas à tomber sur une sorcière au milieu des moldus, cette théorie ne lui traversa donc même pas l'esprit.


"Est-ce que j'ai l'air inspiré?"
demanda-t-il, d'un ton qui n'avait rien de sympathique ou d'engageant.

Bon. Josh était complètement blasée, et l'inspiration avait l'air de l'avoir fui, mais ce n'était pas une raison pour être désagréable comme ça avec Bonnie. En fait, si le jeune homme était désagréable avec elle, c'était juste parce qu'il l'était avec tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Mar 11 Déc - 22:33

Bonnie était beaucoup trop curieuse. Elle le savait, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Surtout quand il s'agissait de faire la conversation avec quelqu'un. Elle adorait rencontrer du monde. « Un jour, vous serez trop curieuse et il vous arrivera des bricoles mamzelle » lui avait dit un jour une bonne. Quelle importance, les ennuis elle en avait souvent et elle n'avait pas peur d'avoir des problèmes. Et puis elle ne faisait rien de mal à essayer de lire quelque chose sur la table d'un inconnu. Ce dernier avait justement tenté de cacher ses parchemins à l'aide de ses bras. Dommage pour elle, elle ne pourrait rien découvrir. Enfin pour le moment, car elle n'était pas prête de s'en aller avant de savoir de quoi parlaient tous ces écrits.

- "Est-ce que j'ai l'air inspiré?"

Quelle aubaine, son interlocuteur n'avait pas du tout l'air aimable. La conversation n'en serait que plus passionnante. Bonnie était le genre de fille qui ne se vexait pas quand quelqu'un était désagréable avec elle. La plupart du temps, elle continuait à parler sans vraiment avoir fait attention. Vous comprendrez donc pourquoi elle est aussi bavarde...

- Qu'est ce que j'en sais, commença t-elle l'air amusé, j'ai pas l'habitude d'écrire autant. Et puis, t'embête pas à tout cacher, si t'as pas envie que je lise je ne le ferais pas.

Sans lui demander la permission, elle s'installa sur une chaise qu'elle avait récupéré d'une table d'à côté, et s'assit en face de son interlocuteur. Bonnie prit le plus grand soin à ne pas jeter un coup d’œil furtif aux parchemins et à la place ne quitta pas le jeune homme des yeux. Mais elle était tellement tentée. Elle voulait au moins savoir de quoi ça parlait. Si c'était un roman, des recherches, des brouillons,... Mais si elle insistait, son interlocuteur se braquerait complètement.

- Pendant un moment, l'un de mes frères s'était mis à écrire. Il gardait tous ses papiers sous clés, personne pouvait les regarder. Un jour, il les avait oubliés sur son bureau et j'ai pu les lire. Sauf que c'était super nul. Je m'étais imaginé qu'après tant de temps passé à écrire, ses histoires seraient fantastiques, mais c'était vraiment mauvais !

Oups, première gaffe.

- Enfin euh... je dis pas ça pour toi. Je parie que tu es très doué, c'est pour ça que je suis venue te parler. Je m'appelle Bonnie au fait.

Oui Bonnie adorait discuter avec les autres, mais parfois elle manquait de tact. À Poudlard, ses amis en avait l'habitude et pensaient même que ça rajoutait encore plus de charme à la jeune femme. Et vu l'humeur du jeune homme qu'elle avait en face d'elle, Bonnie s'attendait forcément à se faire rembarrer. Elle insisterait encore, ce n'était pas dans ses habitudes d'abandonner si vite.


Dernière édition par Bonnie G. Hornby le Mer 9 Jan - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Lun 17 Déc - 1:23

Généralement, ses remarques acerbes et son ton peu engageant avaient le don de faire fuir tous ceux qui avaient dans l'idée de se rapprocher de Joshua. Mais Bonnie, elle était différente. Elle avait ignoré sa réponse plus que désagréable et s'était installée en face de lui sans demander la moindre permission. Joshua n'arrivait pas à déterminer si l'attitude de la jeune femme l'exaspérait ou le surprenait juste. Qu'est-ce qu'elle attendait fe lui, exactement ? Il n'était pas intéressant. Pourquoi est-ce qu'elle décidait volontairement de passer du temps avec lui quand le commun des mortels aurait fait marche arrière. L'air de rien, Bonnie intriguait Josh. Et l'intimidait aussi un peu. Disons que puis Josh était un grand solitaire, il faisait rarement la conversation, et encore moins à la gente féminine. Elle lui dit qu'il n'avait pas à tenter vainement de cacher ses écrits, qu'elle ne lirait pas si elle ne voulait pas. Mouais... Josh ne demandait qu'à la croire, mais en même temps, il ne la connaissait pas, et la spontanéité de cette fille le déstabilisait un peu. Dans le doute, donc, il regroupa quand même ses parchemins pendant que la jeune femme continuait de lui parler.

Elle fit mention de son frère, qui écrivait, et qui apparemment était très mauvais écrivain. Josh fronça les sourcils. Et il devait le prendre comment, ça, lui ? Pas forcément mal, en fait, étant donné qu'elle s'excusa presque aussitôt. N'empêche que comme entrée en matière, on faisait mieux si l'on voulait s'attirer sa sympathie. Quel moulin à parole, cette fille ! Et en même temps, elle continuait de l'intriguer... Il ne savait pas toujours qui elle était. Il ne savait même pas si elle était une sorcière (ce que son manque de réaction concernant plumes et parchemins laissait supposer) ou une simple moldue. Elle se présenta. Elle s'appelait Bonnie. Un nom qui lui allait plutôt bien. Il leva légèrement les yeux de son parchemin, se demandant s'il devait se présenter ou la rembarrer. Au final, il ne la rembarra pas. Il ne savait même pas exactement pourquoi.


"Joshua."

Il reposa instinctivement les yeux sur ses parchemins. Il n'était pas habitué à soutenir le regard d'autrui. Puisqu'il évitait autrui d'ordinaire, sa tâche était grandement facilitée.


"Et ne présume pas de mes compétences, je ne suis pas doué du tout. La preuve, quand j'essaie d'écrire le moindre chapitre, je passe des heures pour n'arriver à rien..."
Il poussa un léger soupir. "Je n'excelle que dans la rédaction de rubriques sur les chiens écrasés, et encore..."

Oui, comme d'habitude, Josh affichait une très haute opinion de lui-même. Il se considérait comme un écrivain médiocre, et pourtant écrire était tout ce qu'il savait faire. Navrant, pas vrai ? Si Bonnie espérait rencontrer un auteur célèbre et talentueux, elle n'avait certainement pas toqué à la bonne porte. Mais il devait quand même admettre que c'était flatteur d'entendre quelqu'un s'intéresser à son travail d'écriture, pour une fois, c'était suffisamment rare pour être remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Ven 28 Déc - 14:23

Bonnie fût heureuse de voir et surtout d'entendre le jeune homme lui répondre. Il se présenta sous le nom de Joshua. Il avait même levé les yeux vers elle, mais un court instant avant de reporter son attention sur ses parchemins. On aurait dit qu'il n'avait pas l'habitude de regarder quelqu'un lors d'une conversation. Cela étonna Bonnie. Mais au moins, il ne l'envoya pas bouler en lui demandant d'aller voir ailleurs et de le laisser tranquille. C'était même encourageant.

"Et ne présume pas de mes compétences, je ne suis pas doué du tout. La preuve, quand j'essaie d'écrire le moindre chapitre, je passe des heures pour n'arriver à rien..."
"Je n'excelle que dans la rédaction de rubriques sur les chiens écrasés, et encore..."


Manifestement, Joshua n'avait pas une grande opinion de lui-même. Bonnie fût encore plus intriguée. Comment pouvait-on écrire autant et visiblement aussi longtemps et se dire que l'on n'est bon à presque rien ?
Autre fait étonnant, il écrivait pour un journal. Cela éveilla davantage la curiosité de la jeune femme. Il ne devait pas être si mauvais s'il écrivait pour un journal. Même la moindre rubrique se devait d'être écrite correctement. N'importe qui ne pouvait pas travailler pour un journal. Bonnie par exemple était incapable de mêler style et syntaxe dans un article. Pourtant elle en aurait des choses à dire aux lecteurs du monde entier. Mais elle était plutôt douée pour des discours oraux. Elle préférait user de sa spontanéité en face d'un vrai public. Et puis écrire demandait d'être calme, un état inconnu pour elle.


- Je pense que tu aurais arrêté d'écrire depuis longtemps si tu n'avais pas été doué.

Cela dit, elle ne le connaissait pas assez pour avancer des choses comme ça, mais encore une fois Bonnie avait dit la première chose qu'elle pensait. Elle n'avait aucun talent particulier dans aucun domaine particulier, mais ce qu'elle avait dit lui semblait cohérent.

- Tu... commença t-elle, curieuse, tu écris pour quel journal ?

Elle voulait surtout savoir dans quel genre de journal Joshua travaillait. À partir de là, elle saurait si elle avait en face d'elle un sorcier ou non. Mais son instinct lui disait qu'il appartenant au monde sorcier. Plus personne n'écrivait avec une vraie plume et des parchemins. Il fallait voir les regards des gens posés sur la table du jeune homme. Mais comment savoir ? En temps normal Bonnie n'y allait pas par quatre chemins et elle posait sa question directement, sans détour. Sauf que cette fois, elle n'avait pas envie de faire une autre bourde. Et puis si Joshua s'avérait être un moldu, elle serait obligée d'utiliser un sortilège d'amnésie, sort que la jeune femme n'utilisait pas souvent et dont elle avait horreur.
Elle n'arrivait cependant pas à comprendre pourquoi elle tenait tant à faire sa connaissance. Était-ce vraiment que de la curiosité ? Sûrement que oui après tout...


Spoiler:
 


Dernière édition par Bonnie G. Hornby le Mer 9 Jan - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Ven 4 Jan - 2:09

Bonnie n'avait pas tort quand elle disait que si Joshua s'était vraiment cru dénué de tout talent, il aurait dors et déjà abandonné sa basse besogne. Il nourissait l'espoir d'être publié un gour, de gagner une réelle influence à la gazette, s'il ne croyait pas un minimum en lui, jamais il ne nourrirait de telles ambitions. Oui, par moments, Josh osait admettre qu'il écrivait bien. Mais ça lui passait très vite. Il ne tardait pas très vite à se qualifier à nouveau d'artiste raté, qui n'avait de l'écrivain que l'envie de le devenir. La seule parole de Bonnie ne suffirait pas à le convaincre, surtout que rien ne l'empêcherait jamais de remettre en doute sa parole, même s'ils finissaient par s'entendre. Il ne laissait jamais personne lire ce qu'il écrivait. Même son frère n'avait eu l'occasion de lire de lui que ce qui était publié dans le journal pour sorciers, en soi c'est pas grand chose. Josh ne chercha pas à contredire son interlocutrice. À la place, il haussa les épaules, l'air plus blasé et indifférent qu'il ne l'était vraiment, question d'habitude.

La jeune femme lui demanda ensuite pour quel journal Josh écrivait. Il la fixa un moment, ne sachant pas trop s'il devait lui répondre franchement ou pas. Elle avait tout l'air d'être une sorcière... sinon, rien n'expliquait qu'elle n'ait pas été étonné du matériel que le jeune homme utilisait pour écrire, mais peut-être qu'il se trompait. Elle avait l'air différente, spontanée... elle pouvait peut-être trouver la situation incongrue mais ne pas avoir eu envie de le signaler. Va savoir. Finalement, il pencha pour la stricte vérité. Si elle n'en était pas une, de sorcière, elle se contenterait de penser qu'il lui faisait une blague ou qu'il était taré, ce qui l'inviterait sans doute à déguerpir, et si elle en était une, il serait bien forcé d'admettre que le hasard était trop grand pour etre ignoré.


"La gazette du sorcier."
Répliqua-t-il donc finalement avec une grande neutralité, ui ne laissait pas entendre qu'il plaisantait... ni qu'il ne plaisantait pas. L'avantage, lorsqu'on était Joshua Hoover, c'était qu'on était de toute manière trop inexpressif pour que les gens perdent du temps à déchiffrer vos émotions.

Sa curiosité l'invitait quand même à guetter la réaction de la jeune femme. De celle-ci pouvait dépendre l'intérêt qu'il était peut-être (ou non) prêt à lui accorder. Il ne savait pas trop pourquoi, la présence de cette fille ne le dérangeait pas autant que celle de beaucoup d'autres qui avaient pu se risquer à lui tenir compagnie. Bon, elle était un peu sans-gêne et elle parlait trop, mais au moins, elle avait l'air... intéressante, disons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Mer 9 Jan - 22:13

Bonnie fût attentive aux réactions de son interlocuteur. Elle attendait la moindre réaction de sa part, notamment à propos du fait d'avoir du talent ou non. Il ne l'avait pas contredit sur ce point mais elle n'était pas plus avancée que cela puisqu'en guise de réponse, Joshua avait seulement haussé les épaules. Par dessus tout, il gardait toujours son air désabusé. Quelle curieuse personne se disait Bonnie. Il semblait tellement différent d'elle. Bien sûr, elle n'était pas complètement satisfaite d'elle-même mais elle aimait la personne qu'elle était. Joshua n'avait pas l'air d'avoir une bonne image de lui-même. Bonnie se trompait peut être. Cependant elle n'insista pas. Qui était-elle après tout pour juger du talent d'une personne?
Cependant, sa question suscita davantage de réaction. Joshua hésita à répondre. Chose étonnante cette fois, il la regarda. Faisant davantage trépigner la jeune femme. Oui Bonnie était assez impatiente quand elle s'y mettait, et elle mourrait d'envie de savoir si elle avait à faire à un sorcier ou non.


"La gazette du sorcier."

Même si elle s'y attendait, la réponse du jeune homme la fît sourire. Bonnie ne s'était pas trompée, des parchemins et des plumes pour écrire, Joshua était forcément sorcier. Qui a dit que l'instinct féminin n'existait pas hein?

- Oh je le savais! Répondit la jolie blonde, un peu trop fort. Pardon... je savais que tu étais sorcier, ajouta t-elle plus discrètement.

Bien que l'endroit ne débordait pas de fréquentations, Bonnie devait faire attention. Elle s'emportait si rapidement. Elle était toujours trop bavarde et trop expansive. Certains de ses camarades à Poudlard avait d'ailleurs du mal à tenir tout une conversation avec l'ex Gryffondor. Pourtant, elle voulait faire des efforts pour ne pas paraître aussi pénible. Sans succès bien évidemment.
Une autre interrogation se pose alors. L'avait-elle déjà croisé à Poudlard? Elle s'en souviendrait tout de même. Ou alors il était un peu plus âgé qu'il n'y paraissait ou alors il avait étudié dans un autre pays. Après tout, quelle importance? Bonnie ne jugea pas nécessaire de l'inonder de questions.


- C'est fou comme coïncidence, je choisis pile ce jour pour découvrir ce côté de Londres et je tombe sur un sorcier.

C'est vrai, quelles chances avait-elle pour tomber sur un sorcier ici? La population sorcière ne flânait exclusivement que sur le Chemin de Traverse.

- Je viens de sortir de Poudlard. J'ai rien à faire de mes journées. Du coup j'explore la capitale...

Rien à faire, non c'était faux. Bonnie avait un million de choses qui l'attendaient chez elle, auprès de sa mère. Cette idée la fît presque frissonner. Préparer une cérémonie de mariage avec Madame Adams relevait quasiment du défi militaire. Et Bonnie était à bout de nerfs, elle n'avait pas l'habitude de fréquenter sa mère de manière aussi assidue.
Elle était prête à lui dire que c'était un mensonge, mais elle se ravisa. Elle n'avait pas envie d'ennuyer Joshua avec ses petits tracas familiaux. C'est surtout qu'elle n'avait pas envie de parler de ses futures noces, comme elle évitait d'y penser depuis qu'elle était revenue chez ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Lun 14 Jan - 23:41

L'enthousiasme dont faisait preuve Bonnie à la seule idée que Josh soit un sorcier eut le don de surprendre notre asocial. Il faut dire que Joshua Hoover et l'enthousiasme... ça faisait plus que deux, ça devait faire dix en tout et pour tout. Il devenait de plus en plus évident que Bonnie était tout l'inverse de ce qu'était Joshua. À se demander pourquoi le hasard les avait réuni tous les deux (parce qu'il fallait quand même une bonne dose de hasards pour que deux sorciers qui ne se c,onnaissaient ni d'Eve ni d'Adam se retrouvent dans le même café moldu au même moment), alors qu'ils avaient l'air vraiment totalement incompatible. Que pouvaient-ils avoir en commun ? Par leur caractère, en tous cas. Bonnie avait l'air de croquer la vie en pleine dent et de déborder d'énergie quand Joshua possédait l'optimisme, le charisme et l'energie d'une huître pas très fraîche. Josh ne se sentait pas très à l'aise en présence de l'ancienne rouge et or. Pour cause : il se sentait totalement prit au dépourvu. Il n'avait pas la moindre idée de ce qui était supposé se passer ou même de ce qu'il était supposé dire. Les interractions sociales n'étaient définitivement pas son for. Il était partagé entre l'envie de la voir s'en aller, une fois qu'il aurait remarqué que sa compagnie était aussi agréable que le fait de marcher sur un cactus et l'envie qu'elle reste... Il n'arrivait pas à comprendre comment quelqu'un pouvait paraître aussi exaspérant et... intéresant en même temps. Si elle avait choisi de partir tout de suite, il n'aurait rien fait pour la retenir, mais il aurait regretté que cet entretien ne dure pas longtemps. Handicapé sentimental au possible, Josh n'avait franchement pas la moindre idée de ce qui pouvait l'intéresser chez cette fille. Mais faute de comprendre, il voulait qu'elle insiste. Le temps qu'il se fasse une idée, après ce serait bon.

"T'as choisi le meilleur jour pour visiter Londres."
remarqua Josh, d'un ton toujours aussi peu aimable, tout en adressant un vague regard à travers la fenêtre. Dehors, il continuait de pleuvoir dru.

Très objectivement, c'était pas un temps pour sortir. À moins d'être un peu comme l'était Joshua... qui aimait plus les jours de pluie que ceux de soleil. La pluie s'accordait à son humeur, le monde entier, et même ceux qui y vivaient semblaient soudainement s'harmoniser avec son esprit. Et puis, les rues avaient le mérite d'être bien plus vides lorsqu'il pleuvait des cordes. Josh daigna ensuite tourner son regard vers Bonnie, et même la regarder dans les yeux quelques secondes. La jeune femme l'intriguait. Il osait à peine admettre qu'il voulait mieux la connaître. Suffisamment, quand même pour, pour la première fois depuis le début de cette discussion, être celui qui posait les questions.


"Tu étais dans quelle maison ?"


Pure curiosité. Il ne savait même pas d'où cette question lui était venue ou si ça l'intéressait vraiment. Mais s'il voulait en apprendre plus sur Bonnie, l'interroger sur son ancienne maison était une façon pratique de le faire : la maison dans laquelle on atterrissait à Poudlard en disait long sur soi, et évitait bien des questions mal amenées et maladroites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Sam 9 Fév - 13:29

D'un certain côté, cela faisait une drôle d'impression de croiser un sorcier dans ce coin de Londres. Le côté moldu était totalement inconnu à Bonnie et pour elle, c'était presque un monde à part. En fait, c'était bel et bien un monde à part. Il n'y avait ni baguette, ni sort, ni hiboux, tout était différent. Bonnie ne pouvait pas envisager la vie sans tout ça et pourtant des tas de gens vivaient quand même très bien. Peut être que cela venait du fait que la jeune femme ait été élevée dans une grande famille sorcière, close au monde moldu. Jusqu'à aujourd'hui, elle n'avait connu d'autres milieux que celui où elle vivait, rempli d'arrogance et d'obsession pour les lignées de sangs purs. Souvent, elle se disait qu'elle n'était pas née au bon endroit ou au bon moment. Elle n'était pas complètement malheureuse, mais elle n'aurait pas dit non à une autre vie. Alors c'était peut être ça qui l'avait poussé à s'aventurer dans un endroit qu'elle ne connaissait pas : elle voulait s'échapper.
Et sa rencontre avec Joshua lui était d'autant plus bénéfique. C'était évident qu'ils ne fonctionnaient pas de la même manière. Il était même à l'opposé d'elle. Ce n'était pas sans lui rappeler son cher fiancé, Clyde Hornby. Ils ne se correspondaient absolument pas et ne se supportaient pas. Enfin, Bonnie ne le supportait pas et Clyde faisait tout pour la mettre hors d'elle. Elle préférait donc passer le moins de temps possible en sa compagnie. Mais avec Joshua, cela semblait différent. Il avait quelque chose qui l'attirait, qui lui donnait envie de le connaître.


"T'as choisi le meilleur jour pour visiter Londres."

Bonnie hocha la tête. Sa remarque était juste. Elle avait toujours le don de choisir les plus mauvais moments pour faire quelque chose. Elle se demandait si ça ne relevait pas de la malchance. Il fallait dire qu'elle était incapable de planifier quoi que ce soit. Alors se demander s'il allait pleuvoir avant de partir n'aurait pas traversé l'esprit de la jolie blonde. Avec un peu de chance, elle tomberait même malade. En tout cas, ça ne l'étonnerait pas.
Une expression de surprise se lut alors dans les yeux de Bonnie lorsque ceux de Joshua se posèrent sur elle. Même si le ton du jeune écrivain n'avait pas changé, le comportement qu'il avait à son égard commençait à se modifier. Cette impression se renforça lorsqu'il lui demanda dans quelle maison elle était. Bonnie fût ravie de constater qu'il finissait par lui poser des questions.


- Gryffondor, répondit-elle simplement.

Le fait d'évoquer son ancienne maison donna à Bonnie l'impression d'avoir quitter Poudlard depuis des lustres. Pourtant cela ne faisait que quelques semaines... Sa scolarité était à présent de l'histoire ancienne. Comme beaucoup de personnes, le château était devenu une sorte de refuge. C'était un endroit où elle n'avait pas à se plier à l'autorité de sa famille, où elle se sentait bien. Cette époque était terminée malheureusement. Bonnie allait devoir trouver un nouveau moyen d'échapper à son futur quotidien d'épouse. À demi perdue dans ses pensées, son attention revint à son interlocuteur.


- Enfin bon, pour ce que ça m'a servi sept ans d'études...

Tiens tiens, Bonnie ne deviendrait-elle pas négative ? Elle qui voyait tout le temps le verre à moitié plein, elle se surprenait à être pessimiste quant à son avenir. Comme quoi, tout pouvait arriver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Mer 20 Fév - 0:02

Donc, elle était à Gryffondor. Pourquoi ça ne l'étonnait pas une seule seconde? C'était bien le genre des rouge et or, ça, de passer son temps à parler, d'adresser la parole à des inconnus, de se mêler de choses qui ne les regardaient pas... Je pense que ça ne surprendra personne, mais Joshua avait fait ses classes à serpentard, et comme tout serpentard qui se respectait, il n'avait jamais montré d'égards aux gens qui peuplaient la maison des gryffons (bon, en même temps, il n'en montrait pas non plus, à l'égard de ses camarades de maisons... ça étonne quelqu'un d'apprendre que déjà à Poudlard, Josh n'aimait personne?). Oui, il y avait beaucoup de traits de caractères chez Bonnie qui invitaient à l'exaspération de notre simili-journaliste. Et pourtant, d'un autre côté, il ne voyait pas vraiment de mal à ce que cette conversation continue. En fait, quelque part au fond de lui, il aurait ressenti une certaine déception, un certain agacement si elle lui avait faussé compagnie tout de suite. Même si elle avait beaucoup pour l'énerver, elle l'intéressait sans qu'il sache vraiment pourquoi. D'un côté, il la trouvait commune, d'un autre, il songeait qu'elle ne ressemblait à personne qu'il connaissait. C'était étrange. Pas forcément déplaisant. Mais étrange, c'est certain. Et ce qui lui faisait croire qu'elle n'était pas comme les autres? C'était qu'au-delà de l'apparent optimisme béat dont elle faisait preuve, il y avait une sorte de mépris de l'existence... et de pessimisme, au final, que Josh ne comprenait que trop bien.

Oui, il se réjouissait presque de la voir soudainement un peu plus sombre. C'était malsain? C'était nul, sûrement? Mais, quoi que soit cette chose qui éveillait tant d'intérêt dans l'esprit de Josh chez cette fille, elle lui donnait envie d'avoir quelque chose en commun avec elle, quelque chose à apprécier concrètement chez elle, afin de comprendre pourquoi il était si simple de tolérer sa présence. En plus, elle lui donnait un prétexte pour prolonger la conversation sans donner l'impression de procéder à un interrogatoire stupide et maladroit.


"Je me pose la même question."
Mais lui, c'était parce qu'il avait détesté le temps qu'il avait passé à Poudlard, et au final, il perdait son temps à ne pas réussir à obtenir le travail qui l'intéressait. C'est sûr, il avait appris des choses. Mais dans le fond, ben... il avait quand même sacrément l'impression d'avoir perdu la même question. "Mais je suppose que tu ne te dis pas ça pour les mêmes raisons."

Ce qui ne voulait pas dire que Josh connaissait les raisons de Bonnie, même si le fait qu'elle soit une femme était déjà un indice révélateur. La société à l'heure actuelle n'accordait pas à la gente féminine un statut très élevé ou gratifiant en société. Si Bonnie aspirait à de grandes choses, cela pouvait la frustrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Dim 3 Mar - 19:21

Au jour d'aujourd'hui, la condition des femmes en Grande-Bretagne n'était pas bien brillante. Surtout du côté des gens aisés. Les enfants étaient toujours soumis aux attentes de leurs parents. Pour les garçons, ils devaient suivre la même voie que leur père et éventuellement prendre leur place quand le moment serait venu ; quant au filles, c'était une autre histoire. Aux yeux d'un père, une fille ne servait qu'à faire un bon mariage avec une bonne famille. Il n'était pas question pour elle de faire carrière. À croire qu'une femme ne pouvait pas vivre sans un mari. Bonnie ne dérogeait pas à cette coutume, si on pouvait appeler ça une coutume. Elle était promise à quelqu'un. Elle ne l'avait choisi. Ses parents l'avaient fait pour elle. Dans quelques temps, elle allait s'unir à un garçon qu'elle n'aimait pas. Voilà pourquoi la rouge et or pensait que toutes ses années à Poudlard ne lui avaient servi à rien. Du point de vue scolaire bien sûr.
Le plus étrange, c'est qu'en temps normal Bonnie n'aurait jamais pu sortir ça à quelqu'un. Elle ne s'étendait jamais sur ses problèmes personnels. Enfin si, mais elle ne montrait jamais ses faiblesses. Face à Joshua pourtant, c'est ce qu'elle faisait. La jeune femme était partagée entre deux impressions. Elle était d'abord persuadée qu'il allait la remettre à sa place, mais d'un autre côté, il semblait la comprendre.


"Je me pose la même question. Mais je suppose que tu ne te dis pas ça pour les mêmes raisons."

Ah oui il supposait très bien, leurs raisons étaient sans doute différentes. Malgré tout, c'était assez réconfortant d'entendre ça de la part du jeune homme. Quoi que ses années à Poudlard avaient peut être été un véritable enfer pour lui, ce qui ne fût pas le cas pour Bonnie. Quoi que les derniers mois de sa scolarité n'avaient pas été tout roses non plus.


- Sauf si toi aussi on t'a forcé à te marier. Mais j'en doute, tu as l'air de faire ce que tu veux toi.


Qu'est-ce que ça voulait dire ça encore ? Bonnie recommençait à dire n'importe quoi, ou du moins à ne pas réfléchir avant de dire quelque chose. Étrange... elle semblait intimidée maintenant. Oui étrange car la jeune fille respirait la confiance en soi d'habitude.

- Désolée... je sais même pas pourquoi je te dis ça.

C'était sûrement parce qu'elle le trouvait déstabilisant. Bonnie n'avait jamais rencontré quelqu'un comme lui. Il faut dire qu'elle avait l'habitude de fréquenter des personnes qui la ressemblaient, c'est-à-dire bruyantes, extraverties et surtout bavardes. Joshua lui était complètement à part aux yeux de l'ancienne Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Dim 10 Mar - 20:49

Alors c'était donc ça! Un mariage arrangé. Joshua aurait pu le deviner tout de suite, en fait. ça ne le surprenait pas franchement, tout ça. Le mariage arrangé était monnaie courante, encore plus entre familles de "sang pur", il y en avait aussi eu dans la famille de Joshua. Les familles se garantissaient une plus grande longévité en mêlant des sans dits "dignes" les uns aux autres, jusqu'à ce que certaines familles sorcières deviennent de véritables bandes de consanguins. En entendant que son interlocutrice était promise à quelqu'un, allait bientôt se marier... Joshua ressentait une sorte de... déception, d'agacement, même, mais il préféra laisser ça dans un recoin de son esprit et faire comme si de rien n'était. Il comprenait mieux son attitude, son léger défaitisme... et pour une raison qui lui échappait, l'idée de l'aider lui avait traversé l'esprit lui qui pourtant, misanthrope au possible, avait tendance à se soucier de peu de personnes sinon lui-même, considérant qu'il ne servait à rien d'accorder la moindre importance à ceux qui peuplaient l'humanité.

Bonnie ajouta que lui, avait l'air de faire ce qu'il voulait. Si seulement! Non, Josh n'agissait pas selon ses seules envies, personne ne pouvait vivre comme ça. Josh était journaliste au lieu d'être écrivain, il ne publierait sûrement jamais aucun livre dans toute sa vie, sa vie sociale ressemblait fort au plus aride des déserts... il était plutôt clair qu'il ne faisait pas ce qu'il voulait. Mais au moins, c'est clair, lui avait coupé au mariage arrangé et à toutes les contraintes que ça impliquait. Il savait que c'était une chance. D'ailleurs, vu comme c'était parti, il ne se marierait sûrement jamais. Aucune femme ne serait jamais capable de le supporter au quotidien, et lui-même ne parviendrait sans doute pas à supporter qui que ce soit au quotidien. Il serait marié à sa solitude. C'était sûrement mieux que d'être marié sous la contrainte.


"Mon demi-frère aurait dû épouser une fille, comme ça. Finalement, ça a été annulé."
dit-il dans un léger haussement d'épaules, ce n'était peut-être pas ce qu'elle voulait entendre, en fait, elle s'en foutrait sans doute, mais qu'est-ce qu'il pouvait dire? Qu'il était désolé? N'importe qui lui dirait ça. Autre que lui, il ne voulait pas s'adresser à elle comme n'importe qui d'autre le ferait. C'était stupide, mais il voulait avoir l'air différent aux yeux de Bonnie... plus intéresant. Bien sûr, lui parler de son demi-frère n'était peut-être pas la meilleure chose pour se faire.

"Hum... je crois que personne ne fait jamais ce qu'il veut vraiment, mais je pense pas que mes parents voudront me marier un jour."
D'autant que sa mère perdait à moitié la boule et que son père avait du coup d'autres préoccupations. "Donc tu as sûrement raison..." Il marqua une légère pause. "Tu n'as pas songé à ..." il s'élaircit la gorge. "...fuir?" Pourquoi suggérait-il seulement cela? Il ne savait pas, en fait... Il ne se sentait pas complètement lui-même en compagnie de son interlocutrice.

L'inviter à fuir... fuir pour aller où? Non, franchement, c'était idiot. Mais pourquoi est-ce qu'il avait envie qu'elle l'écoute?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Sam 4 Mai - 14:47

Souvent Bonnie regrettait d'annoncer son mariage à ses interlocuteurs. Elle n'avait pas envie d'en parler, comme si cela allait lui faire oublier la cérémonie et son futur époux. À certains moment, Bonnie se comportait vraiment comme une enfant. Cela semblait presque logique, on la forçait à entrer rapidement dans le monde des adultes, des responsabilités, du couple... Elle n'était pas prête pour ça et elle pensait n'avoir jamais à être prête pour le mariage. Sauf qu'on ne lui laissait pas de temps. Mais l'aveu lui semblait plutôt positif cette fois. Joshua ne lui avait pas présenté des excuses, ce qu'elle avait l'habitude d'entendre à chaque fois. Et des excuses ne lui étaient pas vraiment utiles à vrai dire.

"Mon demi-frère aurait dû épouser une fille, comme ça. Finalement, ça a été annulé."

Alors c'était aussi comme ça dans sa famille. Quelque part, c'était assez réconfortant, elle n'était pas la seule dans ce cas-là. Quoi que... ce n'était pas si étonnant que ça, à l'heure actuelle beaucoup de mariages étaient arrangés selon les convenances des familles. Cependant, elle ne voyait pas comment elle pourrait annuler la cérémonie. Son demi-frère avait eu beaucoup de chance. Bonnie n'en aurait sûrement pas autant, malheureusement...

"Hum... je crois que personne ne fait jamais ce qu'il veut vraiment, mais je pense pas que mes parents voudront me marier un jour." "Donc tu as sûrement raison..."

La future mariée afficha un air résigné. En d'autres circonstances elle aurait été ravie qu'on lui dise qu'elle avait raison, malheureusement, avoir raison à propos d'un mariage inévitable c'était plus triste qu'autre chose.

"Tu n'as pas songé à ..." L'hésitation de son interlocuteur intrigua la jeune femme. "...fuir?"

Ah... fuir... évidemment qu'elle y avait pensé. Plus d'une fois même. Elle y pensait encore et elle le fera jusqu'au funeste jour de ses noces. Cette solution était plus que tentante et semblait être l'unique échappatoire. Mais à quoi bon, comment ferait t-elle? Où irait-elle? Bonnie n'arrivait pas à s'occuper d'elle-même en temps normal. Alors imaginer fuir quelque part sans ressources, sans... non impossible. Se construire une nouvelle vie qu'elle choisirait elle-même n'était pourtant pas pour lui déplaire. Elle pourrait être quelqu'un d'autre, devenir gardienne de dragon ou fabriquant de balais. Bon ça va, arrêtez de rire s'il vous plaît! Elle avait bien le droit de rêver tout de même.


- J'y pense si souvent que j'en rêve la nuit, finit-elle par lui répondre un peu évasivement. Tu le ferais toi?

C'était assez surprenant, l'avis de Joshua lui importait beaucoup à ce moment-là. Elle ne connaissait rien de lui et pourtant elle voulait en savoir plus.

- Moi je n'en suis pas capable...

Bonnie était une personne qui préférait affronter directement les problèmes plutôt que de les contourner. Même si le plus souvent, elle agissait sans réfléchir, sans peser toutes les conséquences de ses actes. Bonnie était une personne trop impulsive, ce qui était bien fatiguant pour son entourage.

- On réussirait forcément à me retrouver, même si je partais au fin fond du Guatemala.

La jeune femme ne plaisantait pas. Elle connaissait l'obstination de ses parents et elle redoutait leur courroux. Elle n'avait aucune chance de disparaître avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Dim 12 Mai - 12:32

Joshua ne savait pas du tout pourquoi il lui avait posé cette question. Ce n'était sûrement pas le genre de question que quelqu'un devait poser à quelqu'un devait poser à une demoiselle en apprenant qu'elle venait juste de se marier. En fait, si il avait fallu qu'elle se plie à toutes les conformités sociales qu'exigeait leur monde, et c'était sûrement comme ça qu'on devait agir devant une inconnue qui vous apprenait qu'elle avait convolé en juste noce par la force. Féliciter la nouvelle mariée, et, surtout, SURTOUT, éviter de lui parler de fuir... Il avait été indiscret. Mais il n'avait pas pu s'en empêcher. D'une manière ou d'une autre, voir la demoiselle avoir à supporter une union malheureuse l'agaçait. Il aurait aimé, même si c'était idiot, qu'elle lui dise qu'elle comptait fuir, en fait. Bien sûr, elle répondit que même si elle y pensait, elle ne s'enfuirait pas. Logique. Lui-même ne pensait pas qu'il aurait le courage de fuir (la question de Bonnie l'étonna un peu, d'ailleurs, il n'était pas habitué à ce qu'on lui demande son avis sur quoi que ce soit. Généralement, les gens se l'épargnaient avec plaisir)... Il n'avait pas de courage du tout, d'ailleurs. Il était faible, il était lâche... Il accepterait sûrement son fardeau sans lutter, sans faire quoi que ce soit pour y remédier. Elle disait ne pas en être capable, et si elle ne l'était pas, il l'était alors encore cent fois moins. Partir, en soi, n'était peut-être pas bien compliqué, mais savoir où aller, c'était déjà une autre affaire, surtout quand votre famille vous reniait pour ne pas avoir respecté vos obligations. Bref, il regrettait déjà d'avoir posé une question aussi incongrue. Et déplacée, aussi.

"Excuse... C'était complètement idiot."


Il était rare que Joshua s'excuse, d'ordinaire, une fierté un brin mal placée l'en empêchait. Et encore plus s'il s'adressait à une presque inconnue. Mais avec l'ancienne Gryffondor, et même s'il ne savait pas trop pourquoi, c'était différent. Il aurait pu se moquer royalement de son sort, mais non... D'une façon ou d'une autre, elle avait su capter son attention, elle l'intéressait, l'intriguait.... Il voulait qu'elle s'en sorte. Il voulait même... faire quelque chose pour elle. Mais qu'y avait-il qu'il puisse faire à sa maigre échelle?


"Je suppose qu'on est condamnés à ne pas faire ce à quoi on est destinés."


Mariage raté. Carrière professionnelle ratée. Ça leur faisait au moins un point commun, au-delà de ce que tous les deux avaient de différent (une multitude de chose). Un constat extrêmement négatif. Mais en même temps, Josh était loin d'être le roi de l'optimisme. Il n'y avait pas à le connaître beaucoup pour le savoir.


"Ton mari se comporte bien avec toi, au moins?"

Question étrange. Lui-même ne comprenait pas pourquoi il l'avait posé. Il se souciait de Bonnie, c'était un fait. Mais la raison lui en échappait encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La tornade blonde
avatar
▌ Messages : 495
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Heureuse épouse de Clyde...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19 cm, Tilleul, Ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Lawrence

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Mer 5 Juin - 14:16

"Excuse... C'était complètement idiot."

Il avait si peu confiance en lui au point de s'excuser pour avoir posé une bonne question alors. Fuir, ce n'était pas idiot. Bonnie y avait bien réfléchi, pendant un bon moment. Mais le courage lui manquait. Épouser quelqu'un qu'elle n'aimait, qui plus est de force, elle trouvait ça plus surmontable que de quitter pays, famille et amis. Joshua n'avait pas à s'excuser pour ça. On lui avait posé des questions tellement plus superficielles comme le modèle de sa robe, le nombre d'invités ou les finances de son futur époux (ah ah celle-là c'était vraiment la pire).

- Ce n'était pas idiot, au contraire, tu as dit haut et fort ce que je pense tout bas depuis mes fiançailles, dit-elle dans un sourire.

Il était la première personne à lui parler de fuir. Même ses amis les plus proches s'étaient contenté de lui souhaiter bon courage ou de lui dire à quel point ils étaient désolés pour elle. Steve faisait bien exception malgré tout. Ils avaient un peu parlé tous les deux de son mariage avec Clyde et il lui avait même permis de relativiser. [/i]

"Je suppose qu'on est condamnés à ne pas faire ce à quoi on est destinés."

Joshua n'avait pas tort. C'est peut être une vision négative de la vie, oui, mais cette impression ne quittait jamais l'ancienne rouge et or. Du moins, depuis qu'on l'avait fiancé. Bonnie était pourtant du genre à voir les choses du bon côté. Aujourd'hui, c'était différent. On la forçait à adopter une vie qu'elle ne voulait pas.

- Je pense qu'il faut savoir se battre pour ce que l'on veut. Bon c'est vrai, je suis pas le meilleur exemple qui soit. Mais ce n'est pas parce que je vais me marier que je vais abandonner.

Son optimisme naturel était bien revenu au grand galop. Il n'avait pas disparu finalement. C'est vrai que son existence n'allait pas s'arrêter une fois qu'elle aurait la bague au doigt. Elle allait devoir vivre autrement. Ce n'était pas ce dont elle avait imaginé, mais elle allait s'y adapter.

"Ton mari se comporte bien avec toi, au moins?"

Clyde, son mari. Ça sonnait encore tellement mal à ses oreilles. Enfin... ce n'était pas le pire. Bon pas le meilleur non plus, c'est vrai. En y réfléchissant, malgré le fait que Bonnie ne supportait pas le côté flegmatique de son fiancé, ce n'était si insupportable. Ils passaient leur temps à jouter verbalement, il n'y avait que comme ça qu'ils communiquaient. Un jour ils se lasseraient et peut être qu'ils ne parleraient plus du tout.

- Oui et non. Je... hum... ne le supporte pas. Mais à part ça, je n'ai pas à me plaindre. Il me laisse faire ce que je veux. Il s'en fiche. De ce côté là je suis tranquille.

La réponse de Bonnie avait été hésitante. Elle était particulièrement touchée par la question de son interlocuteur. Il se souciait vraiment d'elle ? En tout cas, tout portait à le croire. La jeune femme s'apprêtait à ajouter quelque chose lorsque ses yeux se posèrent sur la pendule de la salle. L'après-midi est bien avancé. Elle allait être en retard. Malheureusement elle devait partir. Sa mère donnait un dîner. À nouveau en l'honneur des futurs mariés. Depuis quelques temps, Bonnie voyait défiler chez elle une multitude de personnes (complètement inconnues). Sa présence était donc forcément requise malgré toutes ses protestations. Elle s'y ennuyait tellement et les repas étaient bien trop longs.

- Il faut que je rentre si je tiens à la vie. Je suis désolée... Elle le regarda un petit moment en souriant. Merci de m'avoir écoutée, je sais que quelques fois ce n'est pas facile.

Avant de s'en aller, elle déposa un baiser sur la joue de Joshua, comme pour le remercier une seconde fois. Elle ne voulait pas partir. Elle aurait voulu rester avec lui encore un moment. Lorsqu'elle franchit la porte, elle se promit de lui écrire bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 134
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Après la pluie (pv Bonnie)   Sam 8 Juin - 0:12

Josh se sentit un peu moins stupide quand Bonnie lui assura qu'il n'avait pas eu tort de dire ce qu'il venait de dire, et qu'elle le pensait la même chose que lui. Ça n'ôtait rien au sentiment d'inconfort qu'il ressentait quand même, malgré tout. Il n'avait aucun de mal à dire le fond de ses pensées aux autres, en règle générale, c'était d'ailleurs un trait de son caractère que la plupart des gens détestaient chez lui. Mais avec Bonnie, ce n'était pas pareil. Elle, il n'avait pas envie de la contrarier. Et il n'avait pas envie de passer pour un idiot à ses yeux non plus. En une seule conversation, elle avait su lui donner le sentiment agréable d'être quelqu'un d'un peu moins médiocre, et de son côté, elle, lui avait semblé être la seule personne supportable qui sache peupler l'univers à part son frère - et Paige, bien sûr. D'ailleurs, sur certains points, elle savait lui ressembler, notamment dans la façon qu'elle avait de positiver dans les situations les plus négatives possibles, quand Josh, lui, avait tendance à faire le contraire. Bonnie parlait de se battre, de ne pas baisser les bras. Lui, de son côté, passer son temps à ne pas se satisfaire du peu qu'il avait et à s'en contenter quand même. À croire qu'il était toujours attiré par celles qui devaient être ses exactes opposées. Comme si l'ombre qu'il se traînait constamment avec lui avait besoin de lumière afin de survivre et de s'épanouir. Lumière qu'il n'obtenait jamais, au passage. Parce que, oui, bon, il ne pouvait pas vraiment se leurrer à ce sujet, il devenait de plus en plus clair que la jeune mariée lui plaisait un peu trop, et sans qu'elle n'ait rien eu à faire sinon lui adresser quelques mots. Était-il à ce point pathétique? Ben oui, il fallait croire que oui. Quand il se montrait d'une défiance déplacée envers pratiquement tout le monde, la jolie blonde échappait miraculeusement (ou au moins un peu) à sa mauvaise humeur. Pourquoi? Il ne savait pas trop, mais il la trouvait exceptionnelle, un point c'est tout.

Au point de ressentir un peu trop d'enthousiasme à l'idée que l'ancienne rouge et or apprécie si peu son mari, en plus du soulagement qu'il avait de savoir qu'elle était plutôt bien traitée, ou en tous cas qu'elle n'était pas maltraitée. Comment le mari de Bonnie pouvait-il "s'en ficher" ? Si Joshua avait une femme comme elle...
...Mais non, ce n'était pas le cas, et il ne fallait même pas y penser. Il était condamné à vivre et mourir seul, il s'était fait à l'idée. Une simple discussion pouvait au mieux alimenter ses rêveries, mais pas leur permettre de se concrétiser...
Même si Joshua ne put pas s'empêcher d'éprouver un brin d'espoir quand il sentit les lèvres de la demoiselle se déposer sur sa joue, joue qui s'empourpra aussitôt. Partagé entre la déception de la voir partir (et de ne peut-être plus jamais la revoir) et le transport, il parvint juste à bafouiller un "au revoir" un peu stupide.
Et voilà, elle s'en allait, et ils ne se reverraient peu-être plus jamais. Dans un brutal retour à la réalité, Joshua regarda les parchemins entassés sur sa table. Il n'avait plus du tout envie d'écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Après la pluie (pv Bonnie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Après la pluie, le beau temps? Et si en fait, c'était plutôt un ouragan? {PV Amelian et Eliwyr} [terminé]
» Après la pluie ... [ Flocon de Cendres ]
» Après la pluie, le beau temps.
» après la pluie le beau temps • Indiana Miller
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-