AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Peace and Love, mon frère [qui veut]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Tom Elvis Jedusor
Tom Elvis Jedusor
▌ Messages : 12408
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue75 / 10075 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMar 19 Juil - 16:41

    Ce jour s’était déroulé des plus normalement. Pour un jour Jedusorien. Ce qui signifie qu’il était tout de même au-delà des normes habituelles pour une journée d’élève moyen, parce que Tom est exceptionnel, ne l’oublions pas. Comme c’était un samedi, il n’avait pas cours (Thank you, Mr Obvious), et la plupart des élèves avait profité de la légère accalmie qu’avait rencontré le ciel pour traîner un peu dehors. Il est vrai qu’il y avait longtemps que l’air n’avait pas été aussi doux, comparé au froid glacial des deux derniers mois, qui vous irritait les lèvres et vous piquait les yeux. Tom n’avait que faire de ce redoux. Il savait parfaitement à quoi il allait occuper cette journée, et où il allait la passer : à savoir à la bibliothèque. Voilà plus d’un mois à présent que son précieux journal lui avait été dérobé, plus d’un mois que quelqu’un, dans Poudlard, le narguait, conscient qu’il était pour le moment incapable de remonter jusqu’à lui. Pour le moment. Tom arriverait à ses fins, il arrivait toujours à ses fins, pourquoi serait-ce différent aujourd’hui. Armé d’une autorisation spéciale que lui avait gracieusement signé le professeur Slughorn (auprès de qui sa relation s’était nettement améliorée, et était presque revenue à la normale depuis), il avait donc eu accès à la réserve de la bibliothèque, où il avait entreprit de poursuivre des recherches déjà entamées, sans jamais faiblir. La réserve était le lieu idéal. Ici, personne ne venait jamais, ou presque, il passerait la journée isolé de toutes ces personnes qui étaient dans son sillage et pour qui il n’avait au fond que du mépris. Déterminé, il était décidé à passer toutes les heures qu’il faudrait ici, jusqu’à ce qu’il trouve un indice, quel qu’il soit, qui lui permettrait de mettre la main sur cet individu qui, par certaines de ses capacités, avait osé le rendre moins spécial. Le premier livre qui capta son attention, et qu’il avait déjà repéré quelques jours plus tôt, était une biographie très ancienne de Salazar Serpentard, qui avait été écrite par l’un de ses contemporains. Il n’était pas certain d’y trouver quoi que ce soit, mais tout ce qui pouvait faire mention du fourchelangue, cette langue qui n’était être supposée parler que par ses ancêtres était une chose bonne à prendre.
    Il passa ainsi de nombreuses heures dans cette réserve, à feuilleter et lire ouvrages sur ouvrages, sans rien trouver de concluant. Il manqua l’heure du déjeuner, ce qu’il ne trouvait absolument pas grave, mais eut un effet… surprenant, pour lui. À la fin de la journée, eh bien… il avait faim. Il avait faim. C’était stupidement humain, une idée aussi désagréable que celle d’avoir sommeil, même s’il s’agissait d’un problème qui se résolvait facilement.

    Il ne quitta finalement la bibliothèque que lorsqu’il y fut très clairement invité, d’une manière qui laissait bien comprendre qu’il n’était plus question qu’il s’attarde ici. Tom s’exécuta. En préfet aimable et respectueux qu’il était, il n’avait pas vraiment le choix. Sans compter que, comme je l’ai dit, et aussi surprenant cela soit-il, il avait faim. C’est donc sans trop avoir à se forcer que, cette fois-ci, il se dirigea jusqu’à la grande salle et prit place à la table des serpentards, où Daniel, Lou et Vincent lui avaient laissé une place, comme d’habitude. Evidemment, il était loin de se douter qu’il allait se faire avoir… une fois de plus. Ça commençait à faire beaucoup, là tout de même. Il se servit d’une cuisse de poulet, qu’il mangea avec autant de lenteur qu’il le fallait pour ne pas donner l’impression (vraie, mais dégradante, voyons), qu’il était affamé. C’est ce qu’il fit dans un premier temps. Avant qu’une chose véritablement étrange se produise. Sans savoir pourquoi, et, de plus, en ayant l’impression que c’était tout à fait normal, il prit la cuisse de poulet entre ses doigts et la mangea tel un morfale, sans aucune distinction, comme si c’était tout à fait normal. Son regard se posa autour de lui, et voilà qu’il ne calculait absolument plus rien de ce qui l’entourait. Pourquoi perdre son temps à réflechir quand on pouvait simplement vivre l’instant présent, profiter du monde qui nous entoure, et aimer son prochain? Peu importe s’il fallait mourir demain. L’air vaguement béat et très sûrement idiot, il adressa un sourire à ses camarades vert et argent, se sentant en harmonie avec l’univers tout entier.
    Oui, ça n’allait pas du tout, et le pire n’était pas encore arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
POUFSOUFFLE
Lauraleen Miller
Lauraleen Miller
▌ Messages : 1556
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : ....

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine et plume de Pheonix
Camp: Bien
Avatar: Anna Popplewell

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMar 19 Juil - 18:47

    Lauraleen avait passé la journée à suivre Daniel, comme un petit chien, enfin comme tous les autres jours de l'année. Ordinairement, il la laisse un peu tranquille le Week-end, mais aujourd'hui, elle n'avait pas pu se défiler. Docile et tranquille, elle avait fait tout ce qu'il lui avait dit, d'apporter un message à un tel, d'aller lui chercher ceci ou cela. D'amener ça là bas... Enfin elle avait passé la journée à courir dans tous les coins, sans pouvoir s'arrêter. Enfin si pour le repas de midi, elle avait pu manger un peu, et l’après-midi avait été plus calme, sans doute n'avait-il pas besoin qu'on lui tienne une chandelle pendant qu'il embrasse sa petite amie Ines. Laury s'était, la première fois, demandé comment la jeune Serpentard pouvait supporter Chaser, jusqu'au jour où elle avait compris qu'elle était exactement comme lui. Qui se ressemble, s'assemble, disait-on, c'était on ne peut plus vrai.

    Alors que l’après-midi touchait à sa fin, et qu'il fallait bientôt retourner à table. Daniel parvint à attraper la petite fille, et lui demanda de venir la voir pour qu'il lui confie une mission qu'elle devait bien sûr exécuter à la lettre sinon... Rien qu'à cette idée, elle en trembla d'avance. Elle attrapa un morceau de poulet et but un verre d'eau, et se rendit à la table des Serpentard. Pendant qu'elle marchait, elle se disait mais pourquoi je dois lui obéir, j'en ai marre moi... Il est méchant et je vais lui dire de ce pas. Alors qu'elle avançait vers Daniel, elle vit Tom mangeait un morceau de poulet comme si sa vie en dépendait...

    "Tu sais, que tu manges comme un cochon!" fit-elle dans une voix que personne ne lui connaissait. Elle semblait si sûre d'elle. Comment n'avait-elle pas pu avoir avant qu'elle était plus forte et plus grande que tous ces ..... stupides Serpentards...
Revenir en haut Aller en bas
L'Elu entre tous, génie du balai, Brave parmi les braves...
[Last] Harry Potter
[Last] Harry Potter
▌ Messages : 477
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMer 20 Juil - 14:42

Harry soupira. Le temps passant, il voyait de moins en moins l’utilité des repas dans la Grande Salle. Il aurait très volontiers jeûné pendant des semaines si cela lui avait permis, ainsi qu’à ses amis, d’anéantir Jedusor, sinon de l’affaiblir. Ce n’était cependant pas l’avis de Ron, dont la situation actuelle n’avait en aucun cas altéré l’appétit –au contraire, on aurait dit qu’un réflexe défensif le poussait à manger deux fois plus lorsqu’il se sentait en danger- ni de Hermione. Le jeune homme était donc escorté à chaque repas jusqu’à sa table ou il s’appliquait à ne parler à personne et à faire les pires grimaces pour bien faire comprendre qu’il n’appréciait pas qu’on décide à sa place.
Ce soir là ne faisait pas exception : A sa gauche, Ron se jeta sur le contenu de son assiette après avoir servi copieusement Harry en pommes de terre et roast-beef, malgré les regards noirs de ce dernier. L’Elu se vengea sur la nourriture qu’on lui avait servie en multipliant les coups de fourchette rageurs et les bouchées assassines. Tout en mâchant vigoureusement, Harry sentit monter en lui une sensation très étrange, comme si son anxiété disparaissait petit à petit… Impression très agréable en tous cas, qui le poussa à se resservir plusieurs fois.

Se levant de table, Harry se passa la main dans les cheveux tout en balayant la salle du regard. Ces gens étaient donc idiots au point de ne pas se rendre compte de qui il était ? Dans le monde d’où il venait, au moins, tout le monde connaissait sa valeur. Harry se fit d’ailleurs la réflexion qu’il n’avait aucune photo dédicacée sous la main, ce qui pourrait se révéler peu pratique lorsqu’il serait assailli de toutes parts par des admiratrices échevelées et éperdues. Bombant le torse, il se dirigea donc vers le hall d’entrée afin de se rendre dans son dortoir pour prendre quelques clichés et un stylo.
Il allait passer la porte lorsqu’il avisa à la table des Serpentard un jeune homme en vert et argent qui dévorait son poulet comme s’il n’avait rien mangé depuis des jours. Un immense sourire éclaira le visage du Gryffondor qui se dirigea vers l’homme au poulet tout en faisant clairement comprendre à tous ceux qu’il croisait que le monde lui appartenait. C’est vrai quoi, faut pas exagérer, y a des moments où on est tellement brillant que même si on essaie d’être modeste, ça passe pour de l’hypocrisie. Donc autant être honnête, non ?
Avant qu’il ait pu atteindre la table des Serpy, une fillette s’approcha de Jedusor –pas de doutes, c’était bien lui qui s’acharnait sur la volaille comme un morfale- et lui fit une remarque particulièrement désagréable et surtout déplacée. Harry fronça les sourcils et attrapa la fillette par l’épaule pour l’écarter de Tom. Certainement une jalouse qui se vengeait comme elle pouvait de n’être que mortellement ordinaire !


- Dégage, microbe.

Sans jeter un regard à la petite, l’Elu prit place sur le banc à côté de Jedusor, et lui adressa un grand sourire avant de se servir des bonbons à la menthe.

- Tu sais mon pote, j’trouve ça dommage qu’on se fasse la guerre. En fait, je trouve que t’es presque aussi exceptionnel que moi.

Harry se passa une nouvelle fois la main dans les cheveux pour laisser le temps à son interlocuteur de digérer le compliment incroyable qu’il avait daigné lui adresser.

- Alors, tu vois, je sais qu’on est pas de la même maison mais on a plein de choses en commun, et j’suis sûr qu’on pourrait être copains. T’en dis quoi ?

Certes, Harry n’avait pas besoin d’amis puisqu’il avait déjà un tas d’admirateurs –et puis les génies sont toujours seuls, c’est bien connu-, mais un allié qui soit un peu doué, ça pourrait sans doute lui être utile. Afin de convaincre une bonne fois pour toutes Jedusor que sa proposition était sincère (c’est vrai, quand une légende vivante vous propose d’être son ami, ça peut sembler louche), il décida de lui faire une confidence.

- Par exemple, on parle Fourchelang tous les deux. Tu vois qu’on est fait pour s’entendre ! Ca t’va ?
En attendant la réponse de Tom –dont il ne doutait pas qu’elle serait positive-, l’Elu attrapa une assiette et se servit encore de ce délicieux roast-beef.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMer 20 Juil - 15:46

    Aelycia jeta un regard critique aux nombreux mets qui se trouaient devant elle, soupirant de ‎dépit. L’odeur qui aurait pourtant du lui paraître alléchante lui donnait mal au coeur, comme ‎tous les jours depuis noël. Elle n’avait plus faim, et avait perdu quelques kilos à cause du ‎trop peu de nourriture qu’elle avait absorbé. Oui, ça devenait sûrement inquiétant, mais elle ‎n’avait pas faim, et n’avait pas l’intention de manger si c’était pour être ensuite malade. ‎Non, elle ne se trouvait pas grosse, non, n’était pas boulimique, non, ne déprimait pas. Enfin ‎si, elle déprimait, mais ce n’était pas pour ça qu’elle avait perdu l’appétit. C’était juste que ‎la jeune Gryffondor marchait par « périodes », pendant un moins par exemple elle serait une ‎vraie goinfre, et celui d’après ne ferait que picoter quelques morceaux de viande par ci par ‎là. C’était plus fort qu’elle, et elle détestait le fait que tout le monde croit qu’elle était ‎malade. Non, elle était tout à fait normal, merci, pas la peine de s’inquiéter.

    ‎« T’es sûre que je suis obligée de manger ? » demanda la Gryffondor d’une petite voix ‎désespérée. Elle n’avait pas le droit de juste regarder ? Malheureusement, le regard noir que ‎lui lança sa voisine lui dit que non. Bon, si elle ne mangeait pas cette fois-ci, elle allait se ‎mettre à dos toutes ses camarades de dortoir, ce qui n’était pas spécialement une bonne idée ‎si elle voulait passer une fin d’année tranquille. Mais d’un autre côté, ni les pattes, ni le ‎faisan, ni les tranches de lard ne lui faisaient envie... Elle n’avait pas non plus soif, et le jus ‎de citrouille, pour une fois, ne la tentait pas le moins du monde. Bon tant pis, elle devait ‎manger si elle voulait repasser dans sa phase « je mange tout ce qui me passe à portée de ‎main ». Si jamais elle avait su ce qu’il allait se passer, Aelycia aurait suivi son instinct, enfin ‎son estomac., et n'aurait jamais goûté à la nourriture. JAMAIS.

    Attrapant la carafe de jus orange, Lycia se servit un verre et but cul sec, avant d’entamer une ‎tranche de lard que Prudence avait mise dans son assiette. Hum... c’était pas si mauvais en ‎fait ! Et même... Bon ?! Oui, c’était délicieux, une explosion de saveur dans sa bouche qui ‎trouvait tout fade, ces derniers temps. Oh, mais qu’elle idiote elle avait été de déprimer ainsi, ‎il ne fallait pas ! Il fallait profiter de moment présent, s’éclater et vivre sa vie ! Ouiiiiiiiiiii !!! ‎C’était cela, la révélation qui lui manquait pour reprendre goût à la vie et oublier ses ‎problèmes... Des problèmes ? Mais quels problèmes, elle n’en avait jamais eus ! Que ses ‎parents ne soient pas ses vrais parents n’était pas un drame, c’était même amusant ! Oui, il ‎n’y avait rien de plus cool que de savoir que ses « parents » avaient pris soins d’elle alors ‎qu’elle n’était même pas leur vraie fille ! C’était si généreux !!‎
    Un gigantesque sourire vint éclairer les traits pâles de Lycia qui se mit à dévorer la ‎nourriture comme si sa vie en dépendait, sans se soucier de ces voisins qui commençaient eux ‎aussi à débloquer. Non, tout le monde était gentil, généreux, le monde était beau et sans ‎imperfection ! Comment avait-elle pu se tracasser avec des choses si futiles que ses parents, ‎ou les secrets des autres ? Personne n’avait de secrets voyons, tout le monde était gentil, ‎alors pourquoi avoir des secrets ?! Oui, la vie était belle, et que Tom Jedusor soit un ‎psychopathe ou pas ne changeait rien au fait que tout le monde était beau tout le monde était ‎gentil !!!‎

    Se levant brusquement, Lycia se mit à sautiller et à fredonner un air gaie, souriant toujours ‎comme si elle venait d’avoir son premier baiser. Puis, la jeune fille se mis à prendre dans ses ‎bras tous ses voisins et voisines, les embrassant sur les deux joues et leur souhaitant de vivre ‎longtemps et heureux. Oui, il fallait être gentil, il fallait rire, sourire, danser et faire plaisir à ‎autrui ! Que cela était bon de sentir la joie et la bonne humeur ambiante. Aaaaaaaaaah ‎oui !!!‎
    Apercevant une adorable frimousse qui lui semblait connue, Aelycia se mis à marcher –ou ‎plutôt danser- vers la table des Serpentard, tout en se mettant à chanter de plus en plus fort ‎des paroles qui se résumaient par : « Le monde est beau et nous aussi, les oiseaux chantent et ‎nous aussi, rions ! Dansons ! Que tout le monde soit en joie ! Alleeeeeeez !!! ». Elle arriva ‎juste à temps pour voir William Black pousser méchamment Lauraleen (et oui, c’était elle ‎l’adorable frimousse). Poussant un cri d’exclamation indigné, Lycia colla Laury contre elle ‎en lançant un regard mécontent au Gryffondor. Mais son mécontentement ne dura pas ‎puisque la jeune fille se mis de nouveau à sourire en attrapant les mains de Laury et en ‎essayant de l’entraîner dans sa danse.‎


    ‎« Ne fait pas attention à lui Laury jolie, c’est un idiot, mais un idiot heureux ! Oui car tu sais ‎Laury, tout le monde est heureux ! Tout est si beau ! Regarde ce magnifique ciel bleu » dit-‎elle en montrait le ciel recouvert de nuages gris, « Et ces beaux oiseaux qui volent en ‎chantant la chanson du bonheur ! Oh, chante avec moi Laury ! Le monde et beau et nous ‎aussi, les oiseaux chantent et nous aussi... » se remit-elle à chanter d’une voix guillerette, en ‎attrapant par la même occasion le Serpentard le plus proche d’elle, l’entraînant dans sa ‎danse effrénée de l’amour, l’amitié et le bonheur...‎


Dernière édition par Aelycia L. Swan le Ven 29 Juil - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître des farces et attrapes.
Sebastian McFadden
Sebastian McFadden
▌ Messages : 242
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMer 20 Juil - 16:22

Seb aussi était là. Complètement écroulé de rire et ayant affreusement mal aux cotes à force, mais bien là. En fait il n’arrivait plus à s’arrêter de rire depuis le moment où la toute douce Laury devenue sûre d’elle était venue embêter un Tom qui en avait oublié ses bonnes manières et son apparence parfaite. Ce qui était bien avec tout ce monde qui devenait légèrement fou, c’est que personne ne faisait attention à une gosse plié de rire à une table qui n’était pas la sienne. Pourquoi était-il venu à la table des serpentards ? Merlin, parce que rien ne lui faisait plus plaisir que de voir cette bande d’arrogants notoires se ridiculiser en publique, que c’était plaisant de voir des sangs pur tel que Chaser être ridicule. Même si le publique en question n’était que lui et Mélodie, qu’importe, c’était trop beau. Et donc, au début du repas, Seb s’était faufilé l’air de rien chez les Serpentards, fixant Jedusor sans rater une miette du spectacle, espérant juste que le côté « je me rappelle de rien le lendemain » de son plan, marchait toujours aussi bien, sinon il aurait quelques problèmes (léger)…
Cependant, c’est quand un William, respirant l’arrogance et l’assurance, vint s’asseoir à côté du Tom joyeux que Seb tendis l’oreille avec plus d’intérêt. Le fourchelangue ? Seb se força à se concentrer pour se rappeler de ses cours. Ce n’était pas la langue des serpents ça ? Il avait déjà lu ça quelque part, mais il se demanda bien pourquoi Tom comme William le parlait, surtout qu’il avait entendu que le dernier à l’avoir parlé était serpentard lui-même… Tout ça ne lui disait rien de bon, ce qui calma un instant son hilarité, jusqu’à ce qu’une Aelycia complètement joyeuse vint attraper Laury pour danser avec elle. Il éclata à nouveau de rire.
Bah, tant pis, ça ne servait à rien pour le moment de s’inquiéter de tout ça, mais Sebastian prit quand même grand soin de garder cette info pour lui, ne sait-on jamais, si elle venait à lui servir un jour…

[hj pour faire acte de présence]
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Daniel Chaser
Daniel Chaser
▌ Messages : 1769
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : la plus belle. Ines.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMer 20 Juil - 16:27


Du travail en retard. À force de râler et de s’apitoyer sur son sort, Dan avait laissé des tonnes de devoirs en suspens, et entre ceux qu’ils devaient rendre la semaine suivante et ceux qu’il n’avait pas rendu la semaine précédente, il était dans la mouise jusqu’au cou. Les ASPIC approchant, les professeurs devenaient de plus en plus lourds et énervants, Dan, qui n’aimait pas travailler, avait du mal à tenir la cadence. Il n’avait pas le choix, il allait devoir bucher tout le week-end pour rattraper son retard. Dan passa donc toute sa journée à noircir des parchemins, en y écrivant surtout un nombre considérable de conneries. Il avait quand même fait plusieurs pauses, pour manger/ aller aux toilettes/ parler à Ines en trouvant toujours un prétexte pour ne pas lâcher, l’idée étant que, après le déjeuner, il ne glanderait pour rien. Quand arriva l’heure de manger, ce fut pour lui comme une libération (et pourtant, il n’avait pas fait les trois/quarts de son boulot), et la grande salle devint un temple à la gloire du travail (mal) fait. Il alla s’installer à sa place habituelle, entouré d’Ines et de ce crétin de Vincent. Tom n’était pas encore là. Dan se servit d’une généreuse portion de frites qu’il engloutit en presque une bouchée, ça c’était la récompense de son travail acharné.

Puis enfin, Tom arriva. Enfin… pourquoi était-ce si important que Tom arrive? Au fond, il s’en moquait bien, ce n’était qu’un élève parmi tant d’autres. D’accord, c’était son ami, mais il pouvait très bien se passer de lui au fond. Sur ce constat, il adressa seulement un regard rapide à Tom avant de s’intéresser à tous les autres, parce qu’ils comptaient tous de la même manière, à ses yeux, au final. Il allait se resservir en frites quand une petite blonde, arriva à leur table, jugeant Tom pour la façon peu élégante dont il mangeait son poulet. Effectivement, ce n’était pas élégant, mais bon. Ça ne valait pas l’emportement de la jeune fille, tout comme l’emportement de la jeune fille ne valait pas l’agressivité de Black, qui ne méritait pas la réaction d’Aelycia.


"Ne t’énerves donc pas, Lauraleen, la violence ne résout rien, tu sais." dit-il d’un ton agréable, même pas moralisateur, juste sympathique.

Ah ces jeunes! Ils ne comprenaient pas que la paix d’esprit était tout ce qui comptait en ce bas monde et une raison suffisante d’être heureux. S’en prendre aux autres n’apportait jamais rien de bon, et puis, il ne fallait jamais se croire supérieur aux gens qui nous entouraient, chacun a ses qualités et ses défauts, c’est tout. Convaincu que sa bonne parole serait entendu par la poufsouffle, il lui adressa un sourire. C’est vrai qu’ils n’avaient pas été en bons termes jusqu’ici, mais il était peut-être temps de faire table rase du passé, pour le bien de la communauté. Il ne s’intéressa pas à ce que Black disait à Tom. Pourquoi s’intéresserait-il constamment à Tom? Pourquoi serait-il jaloux?

Revenir en haut Aller en bas
I'm your sweet bad boy.
[Last] Vincent Dawnley
[Last] Vincent Dawnley
▌ Messages : 26
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : Elena à jamais <3

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de ronces, ventricule de dragon, 30 cm
Camp: Mal
Avatar: Ben Barnes

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeJeu 21 Juil - 15:25

    La journée avait été longue, et Vincent se demandait quand la libération viendrait enfin. Puni parce qu'il avait été chopé en train de sécher les cours pour aller voir Elena, il avait été forcé à gratter, frotter, récurer, savonner, rincer et sécher une énorme pile de chaudrons qui puaient tous autant les uns que les autres. Ce n'était pas digne d'un prince tel que lui ! C'était...salissant. Beurk. Une fois sorti de la salle de torture, il s'élança vers les cachots en espérant de tout son cœur ne pas tomber sur sa copine ou sur Tom. Il n'était pas présentable, loin de là. Bon d'accord, même couvert de tâches d'huile et la chemise à moitié déchirée, il restait un super beau gosse, mais ce n'était pas une raison ! Courant s'enfermer dans la salle de bain des préfets, il se fit couler un bon bain digne d'un roi. Barbotant un long moment, il sentait peu à peu chacun de ses muscles se détendre. Mimi geignarde vint l'embêter cinq minutes, puis vexée d'avoir prise une pierre au travers de la tête, elle s'enfuit dans les canalisation. Pff... Quelle casse bonbon celle-là, vraiment... Heureusement qu'elle était morte ! Sinon il aurait fallu la tuer une seconde fois. D'ailleurs ça ne l'aurait pas dérangé. Après son bain, il rentra dans sa chambre et enfila une tenue correcte plutôt élégante et alla rejoindre ses " amis " dans la Grande Salle. Assit aux côtés de Daniel, Lou et Ines, il attendait, tout comme eux, que la nourriture soit servie. Quand elle apparut enfin, il ne pu retenir une exclamation joyeuse, comme s'il n'avait pas mangé depuis quinze jours.

    << Ah ! Enfin ! C'est pas trop tôt. On se demande bien ce qu'ils foutent ces stupides elfes, toute la journée. On leur demande quand même pas grand chose, ils pourraient faire leur boulot correctement ! >>

    Il se servit du pain de veau et des légumes, accompagnés d'un grand verre de jus de citrouille. Le fumet qui se dégageait de son assiette eu raison de son respect pour Tom ( il aurait pu l'attendre pour commencer ), et il enfourna un bout de pomme de terre dans sa bouche. Il mâcha peu de temps et avala la douce nourriture. Prit de frénésie, il se jeta sur le reste de la nourriture, laissant son élégance habituelle s'envoler. Il se sentait...gentil. Non, plus que gentil. Il se sentait à l'égal des autres, il ne se sentait pas si beau que ça, il se sentait courageux, prit d'une envie violente d'aller défier un dragon, sur l'heure ! Il se leva, esquiva les quelques amicaux personnages qui l'entouraient, ignora Tom qui passait à côté de lui, et alla s'assoir à la table des Serdaigles, à côté de Lena. Il fronca les sourcils et déclara, la voix bien haute :

    << Je ne t'aime pas, je ne t'ai jamais aimée, tu es moche et stupide ! >>

    Ce à quoi elle répondit en le giflant :

    << Je me fiche de ce que tu penses de moi, tu n'es rien à mes yeux, je te trouve hideux et atrocement méchant, je vous déteste tous, stupides Serpentard à la noix !!! >>

    refusant de l'écouter plus longtemps, il se leva et s'éloigna vers une charmante jeune fille aux cheveux roux comme des flammes. Il l'attrapa par la main, la fit se lever et entama une danse joyeuse et un peu ridicule avec elle. Bon d'accord, très ridicule...
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Tom Elvis Jedusor
Tom Elvis Jedusor
▌ Messages : 12408
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue75 / 10075 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeJeu 21 Juil - 17:13


    ‎Tandis qu‘il était en train de savourer cette délicieuse volaille cuite à point, une première année de Pousfouffle (ce qu’elle était mignonne!) vint le voir pour lui signifier qu’il mangeait comme un malpropre (ce qu’elle était grossière, vraiment!). Tom la fixa un moment, et s’apprêta à lui répondre.. quelque chose, il n’y avait pas vraiment réfléchi (ce n’était pas comme s’il était quelqu’un qui prenait la peine de réfléchir avant de parler), et il l’aurait fait la bouche pleine, bien sûr, puisqu’il n’avait absolument aucune dignité. Mais au moment où il ouvrit une bouche encore toute pleine de poulet pour parler, quelqu’un vint la réprimander. Ce quelqu’un, c’était William Black. Après ça, Tom ne s’intéressa plus guère à ce qui se passait autour de la poufsouffle. L’Héritier adressa un sourire (oui oui, un sourire) à William en guise de remerciement, et le laissa s’asseoir à côté de lui. Il n’existait sans doute pas au monde scène plus étrange que celle-là, et c’était sûrement une chance pour eux qu’aucun d’eux ne se rappelle le lendemain ce qui c’était passé la veille, et encore, nous ne parlons ici que de Tom et de Harry, car à quelques mètres, de belles brochettes d‘élèves aux attitudes complètement délirantes entouraient les tables des autres maisons. Une chance que personne ne se souvienne de rien, oui… Enfin, une chance relative, tout de même, étant donné ce qui allait se dire ensuite. William lui proposa qu’ils cessent de se faire la guerre, ce à quoi Tom acquiesça vigoureusement. La guerre c’était mal, et l’harmonie, la paix entre les êtres, valait mieux que n’importe quoi d’autre. Il était donc prêt à faire table-rase de leurs précédents, qui devaient tous être fondés sur des malentendus. William assura à Tom qu’ils devraient être ami, car ils étaient tous deux des êtres exceptionnels, à nouveau, Tom opina du chef, même si, au grand jamais, il ne se serait considéré comme quelqu’un d’exceptionnel. Tom était quelqu’un de très humble, c’est évident, et la vanité était bien loin d’être un défaut qui lui était coutumier. Comme signe qu’ils devaient devenir les meilleurs amis du monde, William lui avoua qu’il parlait Fourchelangue.

    Aaah!! C’était donc lui!!


    « Evidemment que ça me dit, mon pote. »


    Notons que « mon pote » est une expression que vous ne verrez certainement plus jamais sortir de la bouche de Tom Jedusor, conservez donc bien cet instant en mémoire, il est historique. Tom fixa William un moment, et dire que ça faisait plus d’un mois qu’il pataugeait dans la choucroute à savoir qui était « l’autre »! Trouver une information dans les livres qu’il avait feuilleté sans relâche, c’était comme trouver un veracrasse dans une pépinière, ça relevait de l’impossible. Eh bien il se sentait soulagé. Et heureux, Tom n’était pas le seul, il n’était pas unique et exceptionnel, il y avait d’autres gens comme lui, lui qui avait toujours rêvé de ne pas être différent des autres.


    « Tu sais, mon vieux.. »
    même remarque que pour « mon pote », c’est historique. « Je t’ai cherché mais alors, partout. J’ai cru devenir diiingue. Il y avait des bouquins, des bouquins et encore des bouquins, et moi qui trouvais rien du tout. »

    Tout ce temps perdu alors qu’il suffisait d’attendre qu’il vienne à lui, c’était vraiment idiot! Oh, mais c’est vrai que Tom n’était pas le garçon le plus intelligent du monde, loin s’en faut, d’ailleurs il n’affirmait pas le contraire. Tom était quelqu’un de très modeste, conscient de ses faiblesse, et d’être comme tout le monde. Il lorgna un moment sur quelques berlingots de contenance obscure qui siégeaient au milieu de la table, puis choisit de ne pas prendre de risques, et se servit de quelques pommes de terre sautées qu‘il avala à une vitesse folle avant de se retourner vers William.


    « Alors, William, puisqu’on est amis, maintenant, je veux touuut savoir. »


    Petite pause pour ménager le suspens, peut-être qu’en deçà de cette attitude exécrable tout à fait indigne de la personne qu’il était en réalité se cachait un fond de sagesse qui l’invitait à enquêter sur le sombre secret que cachaient les voyageurs?


    « C’est quoi, la couleur de tes chaussettes? »


    Euh. Ou pas. Si ce retournement de situation était particulièrement pitoyable, l’attitude de Tom l’était plus encore, riant bruyamment à sa propre blague.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeJeu 21 Juil - 19:57

    Yuûki était très en retard. Comme d’habitude, aurait dit une mauvaise langue. Être en retard ‎en cours ne la dérangeait pas outre mesure (sauf quand elle se faisait coller ce qui était déjà ‎moins marrant), mais ce qui l’embêtait vraiment, c’était d’arriver en retard au repas. C’était ‎impensable !! Non, elle ne le pouvait pas, manquer un seul repas la mettait de très mauvaise ‎humeur, et elle était bien trop gourmande pour louper le déjeuné. De toute façon, tout ça ‎c’était à cause d’une élève de Serpentard que Yuû avait croisé sur le chemin. La fille avait l’air ‎complètement saoule, ou du moins semblait avoir pris une substance illicite avant d’aller ‎manger. La jeune japonaise ne comprenait pas pourquoi, alors qu’elle passait près du lac, la ‎verte et argent s’était littéralement jetée sur elle en l’enlaçant au point que Yuûki se demandait ‎comment elle allait faire pour respirer. Elle lui avait demandé ce qui n’allait pas et, devinez la ‎réponse que lui avait donné la fille ? « Au contraire, tout va bien ! Je suis si heureuse, le temps ‎est si beau, le monde est si grand ! Oh et comme tu es belle !!! » C’était à ce moment là que ‎Yuûki avait commencer à avoir peur. Elle était dingue cette fille ! Qu’est-ce qui n’allait pas ‎chez elle ? Elle était censée être une froide et méchante Serpentard, pas une fille guimauve et ‎toute gentille. C’était bizarre. Et encore, Yuûki n’avait pas tout vu. Elle n’arrivait pas à se ‎dégager de l’étreinte de l’illuminée (et c’était pas un compliment hein) qui s’accrochait à elle ‎comme si sa vie en dépendait, et Yuû commençait vraiment à en avoir marre, lorsque ‎finalement la fille s’écarta d’elle avec un grand cri de « je viens de voir un truc trop mignon ». ‎La jeune Poufsouffle chercha celui/celle qui lui avait permis de se libérer de la fille, et découvrit ‎que c’était rien d’autre que... que le calamar géant qui sortait toutes ses tentacules de l’eau, ‎sûrement à la recherche de nourriture. Stupéfaite, Yuûki resta figée à observer cet étonnant ‎spectacle, avant de soudainement se frapper la tempe dans l’espoir de se rendre compte qu’elle ‎rêvait : ça faisait trop de trucs bizarres à la suite, c’était pas normal du tout... Malheureusement ‎cela ne fit que lui donner mal à la tête et la persuader que tout ceci était bien réel. Bon sang, ‎mais le monde ne tournait plus rond là !! Que se passait-il à la fin ?!!‎

    C’était donc une Yuûki étonnée et furieuse qui arriva en courant dans la grande salle. Elle allait ‎rater le dîner pour quelque chose d’aussi... étrange et incongru, mais franchement, elle n’avait ‎pas le courage de réfléchir à ce qu’il c’était passé. C’est en ouvrant les portes que la jeune fille ‎entra dans la folie pure...‎

    C’était quoi ça ?!!! Des élèves dansaient, chantaient, se prenaient dans les bras, certains ‎pleuraient et d’autres se criaient dessus... Un vrai zoo ! Non mais là c’était trop, Yuû devenait-‎elle folle ?! Un peu effrayée, la jeune fille chercha désespérément du regard quelqu’un qui ‎aurait pu rester normal, seulement à première vu, tout le monde était fou... A la table des ‎Serdaigle, Yuû remarqua que Brittany pleurait en agrppant follement Melody, que Linus ‎chantait presque et Lysandre avait un comportement étrange... Et chez les Serpentard ce ‎n’était pas mieux, c’était même pire ! Tom Jedusor et William Black discutaient comme des ‎amis de longue dates, Laury, la gentille, petite et douce Lauraleen était en train de crier sur les ‎Serpentard ; l’asociale Aelycia dansait comme une folle et enlaçait quiconque s’approchait à ‎moins d’un mètre et... Sebastian était plié en deux sur la table. Qu’est-ce qu’il faisait là-bas ‎d’abord ? Bon au moins il semblait normal, il riait, comme d’habitude lorsqu’il y avait quelque ‎chose de particulièrement drôle... Traversant la salle presque en courant, Yuûki évita Aelycia ‎qui essayait de la prendre dans ses bras (elle avait eu asser de câlins pour toute sa vie avec la ‎folle de Serpentard !), et s’assit prestement à côté de Sebastian, soufflant un bon coup après ‎avoir réussit à traverser la salle sans y laisser un bras (oh miracle !).‎

    Bon, le bilan de cette affaire : tous les élèves semblaient péter un câble, et ce n’était pas mieux ‎du côté des professeurs... La jeune japonaise observa un long moment, Sebastian, se ‎demandant s’il était lui aussi touché par l’étrange maladie qui donnait aux élèves un ‎comportement contraire à leur habitude... ‎


    ‎« Dit moi, Sebastian, qu’est-ce qu’il se passe ici ? Pourquoi tout le monde est si... cinglé ! ‎C’est vrai on se croirait dans un zoo... »‎

    Soupirant encore une fois, Yuûki avait complètement oublié qu’elle était censée faire la guerre ‎à Sebastian et pas lui poser des questions come à un vieil ami... Enfin... C’était trop étrange ‎pour elle.‎
    Yuû se servit un verre d’eau, ne pensant même pas une seconde que le comportement étrange ‎des élèves pouvait être causé par la nourriture, et avala cul sec son verre pour décompresser un ‎peu.‎


    ‎« Franchement c’est trop bizarre, t’aurais pas... » ‎

    Soudainement la jeune file se tu, et fronça les sourcils. Pourquoi lui parlait-elle déjà ? Elle ‎n’avait pas à discuter avec un être inférieur à son incroyable intelligence ! Que lui avait-il pris ? ‎Oh et puis pourquoi déjeunait-elle en compagnie de ces microbes sans importances qui gâchait ‎son temps et qui polluaient son air divin ? Elle ne pouvait se permettre d’agir si peu ‎dignement !‎
    La jeune japonaise se mit bien droite, levant le menton d’un air hautain et jetant un regard ‎dégoûté vers son voisin, Sebastian...‎


    ‎« Qu’as-tu à me regarder ainsi, être inférieur ?! Tu pollue mon espace, éloigne toi et rejoins tes ‎camarades de la sous espèce. »‎déclara Yuûki d'une voix froide qui ne lui ressemblait guère. Il semblait que la potion avait sur elle u effet particulièrement fort.


Dernière édition par Yuûki R. Kiyomizu le Ven 29 Juil - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
POUFSOUFFLE
Lauraleen Miller
Lauraleen Miller
▌ Messages : 1556
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : ....

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine et plume de Pheonix
Camp: Bien
Avatar: Anna Popplewell

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMar 26 Juil - 15:09

    Laury n'était pas particulièrement en colère contre le garçon qui venait de la bousculer et la traiter de microbes. Elle savait qu'elle en était pas un, elle était bien plus grande que ça, et certainement pas minuscule... Non elle était pas petite... Elle était une géante, peut-être encore plus grande que Hagrid...
    « Ne fait pas attention à lui Laury jolie, c’est un idiot, mais un idiot heureux ! Oui car tu sais ‎Laury, tout le monde est heureux ! Tout est si beau ! Regarde ce magnifique ciel bleu Et ces beaux oiseaux qui volent en ‎chantant la chanson du bonheur ! Oh, chante avec moi Laury ! Le monde et beau et nous ‎aussi, les oiseaux chantent et nous aussi... » fit Aelycia en lui attrapant les mains. La petite fille se laissa entrainer quelques secondes, bien qu'elle n'est nullement envie de danser, qu'elle se fouter bien mal des oiseaux, ou du beau ciel bleu. D'ailleurs, elle ne prit même pas la peine de regarder le ciel, et ne remarqua pas qu'il était gris... Si elle avait remarqué, elle aurait sans doute fait un commentaire bien placé et pas vraiment trés sympathique... Non ce qu'elle venait de voir, c'était Daniel... Là, sa colère se fit plus forte, plus profonde et beaucoup plus sourde...
    "Ne t’énerves donc pas, Lauraleen, la violence ne résout rien, tu sais." fit-il... Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase...
    "C'est toi qui dit ça, aprés l'enfer dont tu m'as fait vivre" s'écria-t-elle... Tes affaires ... en rose t'ont plu? demanda-t-elle dans un sourire mauvais, avant de rire franchement, bien que son rire n'avait rien de joyeux, il était jubilatoire, et mesquin, et presque cruel. On ne s'attend pas du tout à ce qu'un tel rire sorte de la bouche d'une si jolie petite fille, si douce et si innocente...
    "Le rose t'irait trés bien, je pense..." fit-elle une fois son rire clamait, en regardant le jeune homme d'un froid, comment avait-elle pu se laisser intimidé par un .... si petit bonhomme... Ca n'avait aucun sens... Elle le regardait de haut, et plus elle le regardait, plus il était entrain de rapetisser, bientôt, il aurait la taille d'une fourmi, et elle pourrait l'écraser comme le vulgaire insecte qu'il était....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeVen 29 Juil - 12:58

    Aelycia, d’habitude si censée et pessimiste, était devenue inconsciente de son comportement excité et étrange, surtout pour elle qui ne montrait jamais ce qu’elle ressentait. De plus, elle était soudainement sociale, et avait envie de partager sa vie avec tous les élèves, les professeurs, le monde entier !! Croquer la vie à pleine dents, c’était ça qu’il fallait faire ! Vivre du mieux possible, en se fichant des conséquences, juste passer le plus de moments possibles avec les êtres aimés, avant de les perdre à tout jamais.

    Optimiste et extravertie, Aelycia, après l’absorbation de la nourriture, s’était mise à embrasser et à danser avec tous ses voisins, avant de se rendre en sautillant gaiement vers la table des Serpentard. Ils avaient peut-être étés froids avec elle dans le passé, mais pas aujourd’hui ! Non, aujourd’hui était un jour de joie, d’amour (et d’eau fraîche) ou tout le monde aimait son prochain. Les Serpentard étaient en fait tous très gentils et pas du tout dangereux, leur carapace froide n’était qu’une protection pour protéger leurs petits cœurs sensibles qui n’avaient pas eus asser d’amour. C’était la conclusion qu’avait tirée Lycia, puisque même touchée par la potion elle gardait sa technique habituelle : observer, comprendre, conclure. La jeune Gryffondor était tellement heureuse, tellement joyeuse, qu’elle avait décidé aujourd’hui d’aller aider tous les petits verts et argents à retrouver le sourire en les comblant de l’amour qui leur avait tant manqué. Après tout, Aelycia faisait toujours tout pour aider son prochain, n’est-ce pas ? Et elle n’était pas du tout du genre à ne se soucier que d’elle et à manipuler les autres. Non, elle était quelqu’un de vrai, qui agissait sur le moment pour aider autrui et offrir le bonheur à ses camarades. Elle aimait tant le bruit de leurs rires, sentir leur bonheur et leur excitation ! Et les livres ? Les livres étaient inutiles, elle préférait largement vivre aux côtés de ceux qu’elle aimait, les livres n’étaient que des démons qui étaient là pour la détourner du droit chemin. Oui.

    Elle n’avait jamais aimé apprendre. Non Lycia n’aimait pas connaître de nouvelles choses, elle voulait juste avoir des centaines d’amis, d’ennemis s’il le fallait, être entourée par des gens qui avaient besoins de son aide. Ah, c’était jouissif de voir le bonheur des autres !!!


    "Ne t’énerves donc pas, Lauraleen, la violence ne résout rien, tu sais."

    Aelycia tourna le regard vers celui qui avait parlé, et à sa vu, son visage s’illumina et un gigantesque sourire s’installa sur ses lèvres. Ce jeune homme était si intelligent ! Quelles paroles pleines de sagesses ! Comment Lycia avait pu ne serais-ce qu’un instant éprouver envers lui de la colère et du mépris ? C’était impossible, il était si… parfait ! Il disait vrai, la violence était inutile et elle devait la bannir de ses pensées, de ce monde. Tout le monde serait si heureux s’il n’y avait plus de violence mais seulement l’amour, le vrai !!!!

    "C'est toi qui dit ça, aprés l'enfer dont tu m'as fait vivre ! Tes affaires ... en rose t'ont plu?

    Aelycia jeta un regard mécontent à Laury. N’avait-elle dont pas entendu la sagesse des mots de Daniel ? Tant de grâce, de beauté, en une seule phrase, c’était merveilleux… Magique ! Magnifique ! Incroyable !
    Oh mais Lauraleen était encore très jeune, c’était sans doute pour cela qu’elle ne pouvait comprendre. Ne faisait pas attention aux allusions à la couleur rose (que Lycia n’aurait pu comprendre de toute manière), la blonde posa une main douce sur le bras de l’adorable Laury
    .

    « Laury, écoute dont la sagesse des paroles de ce très cher Daniel : la violence n’est pas la solution. Tout ce qu’il faut, c’est aimer son prochain et l’aider. Profiter de notre courte vie et faire en sorte que celle des autres soit aussi bien remplie, de notre amour, de notre bonté. »

    Jetant un regard émerveillé à Daniel, la Gryffondor sourit béatement :

    « Je n’aurais jamais cru qu’un tel génie existait. Je suis désolée Daniel de ne rien avoir remarqué auparavant, je suis fautive. Mais maintenant la violence n’existe plus. N’a jamais existé. Tu comprends Laury ? » lui demanda Lycia d’une voix ou l’on entendait tout sa joie. Oui, elle était heureuse, et elle espérait que Lauraleen comprendrait son état d’esprit. Oh, mais pourquoi douter ? Bien sur que Laury, comprendrait, elle était si intelligente, si douce, si attendrissante… Ah, que la vie était généreuse !
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Daniel Chaser
Daniel Chaser
▌ Messages : 1769
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : la plus belle. Ines.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeSam 30 Juil - 22:04

Toute cette colère! Pourquoi Lauraleen en montrait autant? La colère c’était la mauvaise façon d’exprimer ses émotions. Le mieux à faire, c’était de se poser, de réfléchir un moment, et de réagir qu’une seule fois après avoir pesé le pour et le contre. Ouais bon, Laury avait toutes les raisons d’être en colère contre Dan, il lui en avait fait baver, la pauvre. Mais tout ça, c’était derrière lui, maintenant. Tout ce qu’il voulait, maintenant, c’était faire la paix avec ceux contre qui il avait pu être en colère, Lauraleen était sûrement celle à qui il devait faire le plus d’excuses. C’était bien qu’elle soit venue vers lui, même si elle n’adoptait pas la bonne attitude, ils pourraient faire table rase du passé, et s’excuser mutuellement pour ce qu’ils s’étaient fait les uns aux autres. Parce qu’apparemment, Laury n’était pas blanche comme neige tnon plus C’était elle qui avait teint toutes ses affaires en rose. D’ailleurs, qu’est-ce qu’il avait pu s’emporter, pour cette histoire, c’était vraiment idiot. Il avait été idiot, par le passé. Mais il savait à présent qu’il pouvait contenir sa rage et la changer en quelque chose de positif. Il allait pouvoir faire de même avec la petite poufsouffle.

"C’était toi, les vêtements en rose?" Il sourit, non pas énervé, mais plutôt amusé, comme s’il trouvait soudainement cette anecdote hilarante, alors qu’il s’était conduit comme un troll, lorsque ça lui était arrivé. "Je te félicite, c’était vraiment réussi, c’est toi qui a eu l’idée?"'

Il faut toujours encourager la créativité de nos petites têtes blondes, on ne vous l’a jamais dit?

"Je comprend que tu sois en colère contre moi, tu as toutes les raisons de l’être, mais tu sais, toute cette haine, ça ne mène jamais nulle part. On pourrait se réconcilier, tous les deux, tu ne crois pas?"

Ouaip, il était sincère, il en avait assez de ces prises de tête interminables, de ces disputes à répétition. À partir d’aujourd’hui, il voulait être en bons termes avec tout le monde. Marre des rivalités, marre des insultes. De l’amour et de l’amitié, c’est tout ce dont le monde avait besoin. Un grand sourire aux lèvres, il tendit une main amicale à Lauraleen, ouais, amicale. Il était temps de prendre un nouveau départ. Il n’avait pas besoin d’elle pour porter son sac et chercher ses livres à la bibliothèque. L’avoir pensé était d’une idiotie sans nom. En plus, elle était si mignonne, si adorable, cette petite blonde. Pourquoi est-ce qu’il voudrait lui faire du mal? C’était cruel de faire du mal à des créatures aussi mignonnes. C’était cruel de faire du mal tout court. Dan ne ferait plus jamais de mal à personne, c’était décidé. Il était ravi de constater qu’Aelycia était également de son avis. Ensemble, ils parviendraient peut-être à faire changer la première année d’avis, à la débarrasser de toute la haine qu’elle avait en elle ?

"Tu as raison, Ae, faisons une croix sur le passé. Je m’excuse d’avoir pu mal me comporter avec toi."
Revenir en haut Aller en bas
L'Elu entre tous, génie du balai, Brave parmi les braves...
[Last] Harry Potter
[Last] Harry Potter
▌ Messages : 477
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue80 / 10080 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

Nouveau nom (voyageurs temporels) : William Black

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, plume de phénix
Camp: Bien
Avatar: Daniel Radcliffe

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeMer 3 Aoû - 19:57

Sans surprise, Jedusor sembla ravi par la proposition du Gryffondor. Harry fronça cependant les sourcils en l’entendant l’appeler successivement « mon pote » puis « mon vieux ». Le choc sans doute, puisqu’en temps normal il était évident que personne n’aurait osé désigner l’Elu d’une manière aussi familière et peu révérencieuse. Dans sa grande clémence, il décida toutefois de ne pas donner à cet évènement toute la tension polémique qu’elle contenait, et donc de passer outre cette parenthèse irrespectueuse. Sermonner son nouveau sbire au milieu de la grande salle aurait sans doute refroidit quelque peu l’atmosphère (puisque lorsqu’il daignait perdre son calme, la foule devenait immanquablement muette de respect, cela allait de soi), ce qui aurait été dommage vu l’ambiance de joyeuse convivialité qui régnait à présent dans l’immense salle.
Il sembla à Harry que certaines personnes lui adressaient la parole autour de la table mais il ne s’en formalisa pas outre mesure. Le Survivant avait l’habitude qu’on l’observe et qu’on lui demande des autographes d’un air intimidé, et il n’était pas disposé à commencer une séance de dédicaces maintenant.
Et puis il n’avait toujours pas de stylo. Fichue organisation.


« Je t’ai cherché mais alors, partout. J’ai cru devenir diiingue. Il y avait des bouquins, des bouquins et encore des bouquins, et moi qui trouvais rien du tout. »

L’adolescent se fendit d’un rire qui dans la bouche de n’importe qui d’autre aurait paru pompeux et hautain, mais dans la sienne il semblait… et bien, approprié, naturel quoi. Un rire parfait, à l’image de son créateur.
La nature est parfois bien faite.


- Evidemment, mais j’avais fait gaffe, t’avais aucune chance de me trouver tu sais. Aucune ! Sauf si l’un de mes incapables d’amis avait fait une erreur, évidemment, mais comme c’était moi qui avait tout décidé… Le plan parfait, tu vois. J'te raconterai un jour, termina Harry sur un ton paternel.

Tandis qu’il parlait, Jedusor s’était resservi et son assiette était à nouveau pleine. Ah non, finalement elle était vide. Etait-il possible de manger si vite et si salement ? Harry laissa échapper une moue dégoûtée accompagnée d’un regard réprobateur.


« Alors, William, puisqu’on est amis, maintenant, je veux touuut savoir. »

La goutte d’eau qui fit déborder le vase. Le Gryffondor émit un grognement –ce qui, venant d’une personnalité de son acabit, était bien très rare et inquiétant tout en restant bien sûr tout à fait approprié. Jedusor ne semblait pas l’avoir entendu cependant, sans quoi il se serait arrêté tout net en ouvrant de grands yeux impressionnés. Il osa même continuer sur sa lancée.


« C’est quoi, la couleur de tes chaussettes? »

- Tu sais, le fait que je t’aie choisi pour compter parmi mes amis ne te permet pas de m’appeler par mon prénom. Du moins pas encore. Tu comprends, je croise tellement de gens qui ne s’intéressent à mon qu’à cause de mon incroyable talent, je dois rester méfiant quand même.

L’élu se leva ensuite de table. Ce problème de stylo commençait à le perturber sérieusement, et il se serait senti coupable de décevoir ses nombreux fans lorsqu’ils se jetteraient sur lui en meute pour réclamer qu’il leur serre la main et signe sur leur front. Il adressa un sourire chaleureux à Tom, pour lui signifier qu’il ne le quittait pas de gaité de cœur mais uniquement par obligation professionnelle (et oui, on ne répète jamais assez qu’être génial n’est pas de tout repos !).

- Je dois y aller. Impératif social, tu vois, je ne voudrais pas que les gens t’en veuillent parce-que tu monopolises mon attention.

Harry attrapa un dernier bonbon à la menthe avant de se tourner une dernière fois vers son nouvel admirateur éperdu.

- Ah et pour les chaussettes… Je n’en porte pas. Mes pieds sont exceptionnels, ils ne transpirent jamais.

Sur cette magnifique phrase, le Survivant tourna les talons et sortit de la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
Tom Elvis Jedusor
Tom Elvis Jedusor
▌ Messages : 12408
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue75 / 10075 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeLun 8 Aoû - 23:05

    Ah mais oui! Il ne l’avait pas trouvé parce qu’il n’avait aucune chance de le trouver! C’était l’évidence! Comment, d’ailleurs, avait-il pu penser une seule seconde qu’il serait capable de le retrouver? Ce n’était pas comme s’il était quelqu’un d’intelligent. Et puis, bien sûr, il n’avait pas assez de confiance en lui pour espérer élucider un tel mystère tout seul. Heureusement que William était là. Lui, il était vraiment intelligent, bien plus intelligent que lui (car évidemment, Tom ne pensait pas qu’il était l’homme le plus intelligent de l’univers). Quelle chance pour lui que le jeune homme ait daigné accepter de lui faire part de cette grande nouvelle! Apprendre qu’il avait ne serait-ce qu’un seul point commun avec la perfection incarnée, qui au passage, acceptait miraculeusement de lui parler avait quelque chose d’agréable, qui augmentait un peu l’estime que le préfet avait de lui-même (et qui, évidemment, était d’ordinaire très basse). Tom se rendit soudain compte qu’il était allé trop loin dans les familiarités. Effectivement, de quel droit appelait-il Black par son prénom? C’était un manque de respect évident. En guise de repenti, il adressa à William un sourire d’excuse. Heureusement, le grand William Black était la tolérance et la bienveillance incarnée. Il passa outre le manque d’égards dont l’Héritier avait fait preuve, et daigna même répondre à la question hautement intéressante et intellectuelle (mais qui était-il, lui, humble mortel, pour juger de la qualité des questions qu’il posait?) que Tom lui avait posé. Tom ne savait pas si William plaisantait ou non, mais peu importait, si ses pieds ne transpiraient pas, c’était tout simplement miraculeux. Et lui qui se pensait exceptionnel juste parce qu’il avait divisé son âme en deux! Franchement, c’était ridicule! N’osant pas déranger davantage le grand Black, qui devait avoir mille choses plus importantes à faire, il lui adressa simplement un large signe de la main (plein d’enthousiasme, évidemment) en guise d’au revoir.

    Et voilà qu’il se retrouvait seul. Qu’allait-il faire, maintenant? Prendre la défense de son grand ami Daniel qui devait toujours subir la mauvaise humeur de la petite poufsouffle malpolie? Pourquoi pas? Après tout, il adorait mettre son grain de sel dans les querelles de ses camarades et ne trouvait absolument pas cela puéril et stupide. Ce qui était puéril et stupide, c’était l’attitude de Lauraleen, qui malgré les supplications de Daniel et d’Aelycia, n’avait pas l’air de comprendre qu’elle s’avançait sur une voie qui ne devait pas être la sienne. La vengeance ne résolvait rien, de même que faire usage de violence était totalement absurde. Rien n’importait plus en ce monde que la paix et la fraternité.


    « Je suis d’accord avec Daniel et Aelycia, faisons tous la paix! »
    dit-il, même pas ironiquement, avant de détourner son attention de tous ces personnages fondamentalement intéressants, et pour lesquels Tom avait évidemment un infini respect, puisqu’il faut respecter la moindre des créatures qui peuple cette terre, et qu’il ne faisait absolument aucun complexe de supériorité, rappelons le.

    Il ne se détournait pas d’eux parce qu’ils l’ennuyaient - comment auraient-ils bien pu l’ennuyer, c’était absurde. Tom (qui n’était qu’amour) ne vivait que pour les autres, et leur présence ne l’agaçait absolument pas, il adorait le doux bruit de leurs conversations toujours constructives - mais parce qu’il avait faim. Lauraleen l’avait interrompu au moment même où il cherchait goulûment à faire taire les hurlements de douleur de son estomac (c’est bien les hyperboles). Evidemment, il ne lui en voulait pas, mais le fait était qu’il avait toujours faim, et une cuisse de poulet à terminer. Malheureusement, lorsqu’il y planta ses dents, celle-ci était froide. Et sur la table, les mets salés avaient laissées place à la multitude de friandises et pâtisseries dont les elfes avaient le secret. Mince, il avait vraiment envie de salé. Enfin bon, tant pis, dans la vie, il faut toujours prendre les choses du bon côté, alors il se servit d’une généreuse part de tarte à la mélasse et choisit de la savourer à sa juste valeur. Parce que Tom était un bon vivant et aimait manger. Tom ne fut détourné de cette activité qui lui prenait tout son temps (manger) que quelques secondes, quand la voix d’Hagrid résonna dans toute la grande salle. Tiens, il élevait rarement la voix, pourtant. Mais bon, il avait le droit de s’exprimer, après tout, les demi-géants devaient être traités avec le même écart que n’importe qui d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
POUFSOUFFLE
Lauraleen Miller
Lauraleen Miller
▌ Messages : 1556
Humeur :
Peace and Love, mon frère [qui veut] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Peace and Love, mon frère [qui veut] Right_bar_bleue

En couple avec : ....

QUI SUIS-JE?
Baguette: Aubépine et plume de Pheonix
Camp: Bien
Avatar: Anna Popplewell

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitimeDim 14 Aoû - 22:24

    Mais qu'est-ce que tous ces Serpentards avaient contre elle. Elle avait été maltraité par Daniel depuis presque six mois, d'ailleurs, elle se demandait bien comment elle avait pu le laisser faire. La laisser la traité de cette façon. Mais là, ils s'y mettaient tous, et même Aelycia, dire qu'elle avait cru qu'elle était de son côté. Elle avait été son super "professeur", et bien on peut dire qu'elle était vachement déçue.
    "Pffff, vous êtes vraiment pathétique... On ne vit pas dans un monde où les oiseaux chantent, non ce sont des cris d'agonie qu'ils poussent!" fit-elle d'un ton des plus pessimiste, et en même temps vraiment hautain. Qu'est qu'il croyait que le monde était rose, non la seule chose qui était rose c'était les vêtements, et les affaires de Daniel. D'ailleurs, elle avait bien envie de transformer ses affaires en rose, ça lui irait trés bien, elle en était sûre...

    Lauraleen sortit sa baguette, et c'est à ce moment là que Hagrid éleva la voix. Elle le regarda et se demanda aussi pourquoi elle avait peur d'un tel homme, il semblait si petit (vu de loin), qu'elle avait bien l'impression d'être aussi grande qui lui, même peut-être plus.

    "Rosanto" récita-t-elle en pointant sa baguette sur le tee-shirt de Daniel, qui prit bien sûr une couleur rose. Jamais, il serait venu à l'idée de la Poufsouffle qu'elle pouvait échouer dans son sortilège.
    "Voilà, maintenant, tu peux dire que le monde est tout rose" fit-elle fièrement en rangeant sa baguette dans son sac, elle se tourna vers Tom, le regardant de haut, elle sourit en coin, avec un peu trop de mépris pour une si petite fille...
    "Tu as raison la paix, c'est important, mais j'aurais la paix quand vous ne serez plus là! Heureusement pour moi, c'est pour bientôt" ajouta-t-elle en jetant un dernier regard méprisant à Daniel... Avant de rire franchement devant la dégaine du jeune homme, avec son beau tee-shirt rose...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Peace and Love, mon frère [qui veut] Empty
Message#Sujet: Re: Peace and Love, mon frère [qui veut]   Peace and Love, mon frère [qui veut] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Peace and Love, mon frère [qui veut]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Qui veut la fin veut les moyens [mes petits chevaliers :3]
» Toi que j'appelais mon frère... (Cenlyn)
» Dans l'ombre d'un frère
» Retrouvailles entre frère et soeur
» Un frère peut être un étranger // FT. Marius
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: La grande salle. :: Sens dessus dessous [Terminé]
-