AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
Nike Sportswear Club Fleece – Sweat à capuche
29.97 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1281
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeVen 4 Avr - 23:30


Le deuil est une agonie de l'instant
L

e moins que l'on puisse dire, c'est que la famille Hornby n'était guère épargnée, dernièrement, le malheur et la mort semblaient véritablement prendre un malin plaisir à les poursuivre de leurs instances qu'ils se seraient aisément épargné. Même Clyde, qui pouvait se targuer, certainement, d'être l'être humain le plus je m'en foutiste que cette planète ait jamais porté avait du mal à encaisser ces drames successifs qui touchaient sa famille. Le décès d'Olive avait vraiment été un coup dur pour lui. Et quand bien même il faisait de son mieux pour se donner des airs parfaitement indifférents, cet événement l'avait largement affecté. Suffisamment pour qu'il se lance à corps perdu dans une cause à laquelle il n'avait pourtant pas voulu croire en premier lieu, suffisamment pour que les souvenirs de sa soeur vienne le hanter à rythme régulier, de jour comme de nuit. Et ce n'était certainement pas par l'intermédiaire de son impeccable mariage qu'il pensait pouvoir remonter la pente. Comme c'était à supposer, la relation de Clyde avec Bonnie demeurait toujours explosive, et évidemment, le jeune homme était bien loin d'être innocent dans l'affaire. Maintenant, la famille était à nouveau frappée par le deuil, famille plus lointaine certes, mais suffisamment proche pour que les Hornby se soient très largement sentis concernés par le décès de Mrs Benett.

Comme il est de coutume en de telles circonstances, ils avaient immédiatement décidé de rendre visite aux Benett, afin de leur apporter tout leur soutien. Clyde, évidemment, avait suivi le mouvement en traînant les pieds. Bien sûr, comme les autres, la nouvelle de ce décès aussi brutal qu'injuste l'avait attristé (même s'il avait su ne pas en montrer grand chose) mais il détestait ces effusions, ces grands moments où tout le monde se serrait dans les bras les uns des autres comme si ça avait le moindre sens, tout ça. Il détestait les lamentations, les vieilles anecdotes, les "mes condoléances" prononcés avec condescendance, peut-être parce qu'il en avait trop entendu. C'est évident, il n'avait pas eu la moindre intention de se trouver là, mais autant le dire, on ne lui en avait pas franchement laissé le choix. Alors il avait fait avec. Tout indépendant semblait-il être avec son boulot tout neuf et ses responsabilités d'homme actif, les décisions familiales prévalaient toujours. Il avait donc joué le jeu dans la mesure de ses capacités en rejoignant les Benett, qui eux-mêmes avaient invité quelques amis. La mort doit être célébrée par le plus de monde possible. Il faut du bruit, beaucoup de bruit, pour couvrir le silence. Une seule personne semblait manquer à l'appel.

-Où est Jo ? demanda-t-il, ne voyant sa cousine nulle part.

On lui apprit qu'elle était dans sa chambre. On ajouta qu'elle n'en sortait pas beaucoup, et que s'il réussissait le tour de force de la sortir de sa tanière, ce serait tout à son honneur. Son honneur, il s'en foutait. Sa cousine un peu moins. Alors dans un soupir, il avait daigné se rendre jusqu'à la chambre de la demoiselle et toquer à sa porte.

-Hum... j'peux entrer ?





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Jo Benett
▌ Messages : 6490
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeLun 7 Avr - 22:37


    Jo était assise sur son lit, elle regardait droit devant elle, en caressant son chat Honey, les autres devaient sans doute se promener dans la maison, à moins qu'ils soient entrain de patrouiller dehors, ou de dormir dans un coin. Mais Honey était intelligent, il était venu la voir tout de suite, comme si il avait deviner son chagrin, il était resté à côté d'elle, pour lui tenir compagnie. Cela faisait du bien à la jeune fille, elle avait pleurer toutes les larmes de son cœur ces derniers jours. L'enterrement avait été prit en charge par les autres membres de la famille Benett, une de ses cousines du côté de son père allait rester avec elle, jusqu'à son départ de Poudlard. Aprés elle serait majeur en mars, et devrait sans doute se débrouiller seule. Mais la maison serait vide à son retour. Elle soupira, elle n'avait plus de larmes à pleurer et regarder dehors par la fenêtre en pensant à rien. Elle était seule maintenant.

    Un bruit à la porte se fit entendre, elle se retourna, elle savait qu'en bas, c'était la veillée funèbre, tout le monde était réunis pour rendre un dernière hommage à ses parents. Son père était mort en combattant les ennemis du Ministère, et il était même affiché en héros, on parlait de lui donner une médaille à titre posthume, mais Jo n'en avait que faire de cette médaille, cela ne lui rendrait pas son père. Alors que sa mère courrait dans tous les sens, sans doute pour trouver sa fille, et c'était prit un sortilège perdu, certains étaient même incapable de dire de quel camp le sort pouvait bien venir. Elle se retourna et vit qu'il s'agissait de Clyde, Abby était venue la voir, mais Jo ne l'avait pas vraiment bien reçu. Voir ces deux cousins, lui rappeler qu'Olive n'était plus là.

    "Oh, c'est toi" fit-elle en se tourna à nouveau pour contempler le décor par la fenêtre de sa chambre. Elle n'avait rien à lui dire, Jo n'était pas vraiment d'humeur à avoir une conversation avec lui, ni avec qui que ce soit d'ailleurs.

_________________
Étudiante à la GELP en Allemagne (Grande École des Langues Perdues)Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Jo_sig10
Ma fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] 0p453 - Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] OWxYl
L'amitié et l'amour grandit les cœurs et les âmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1281
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeSam 12 Avr - 23:29


Le deuil est une agonie de l'instant
L

e moins que l'on puisse dire, c'est que l'accueil que lui fit Jo était tout sauf chaleureux. En même temps, il ne blâmait certainement pas la demoiselle pour cela. Il ne s'était pas attendu un seul instant à ce qu'elle se précipite dans ses bras ou qu'elle lui adresse un sourire radieux. Déjà d'ordinaire, leurs échanges n'étaient pas forcément les plus amicaux de cette terre. Le caractère de Clyde étant... ce qu'il était, il n'avait pas forcément épargné la vert et argent de manière générale. Sans se montrer désagréable (ou totalement involontairement), il avait toujours prit plaisir à la charrier, comme il charriait tout le monde sans arrêt. Et comme pour chaque personne qu'il appréciait (car oui, au fond, il appréciait sa cousine), il témoignait son affection de la pire manière possible. Bref, non, Jo n'avait jamais de véritables raisons de l'accueillir à bras ouverts, et à l'heure où elle souffrait de la perte d'une personne qui lui était si chère, si peu de temps après le départ d'Olive, qui les avait bien sûr perturbé aussi bien l'un que l'autre. Mais bien sûr, Clyde n'allait pas laisser le ton peu amène de Jo décider de la suite des opérations. Quand il avait une idée en tête, personne n'était en mesure de la déloger, absolument personne. Et son idée, pour l'heure, était étrangement altruiste (quand on connaissait l'attitude globale de l'aîné des Hornby) : remonter le moral de sa cousine, ni plus ni moins. Il hésitait seulement sur la méthode à employer. Mille blagues plutôt glauques et d'extrêmement mauvais goût lui venaient à l'esprit (connaissait-il seulement d'autres sortes de blagues, en même temps ? ), de type "pourquoi cette tête d'enterrement", mais même lui était d'avis que ce serait aller trop loin. Pour le moment en tous cas. L'expérience du deuil était encore très récente pour lui également. Et le fait de l'avoir vécu l'empêchait d'autant plus de s'en moquer trop ouvertement. D'autant qu'il l'aimait bien, la mère de Jo. Finalement, il opta pour une méthode plus douce (dans la mesure où cela lui était possible), moins agressive en tous les cas. Sans lui demander son avis, il se rapprocha, vint s'installer à côté d'elle, et observa à son tour par la fenêtre. Un ciel gris, un temps maussade. ah, quand l'univers décidait de se raccorder aux humeurs de nos protagonistes !

-Tu veux un chocogrenouille ?
demanda-t-il finalement, en tirant des chocolats dans la poche de sa veste. Comme quoi, il fallait toujours avoir de la nourriture sur soi. Ça devrait être une règle de vie. D'accord, ça n'allait pas résoudre miraculeusement les problèmes de Jo, mais c'était un début, non ? Et au pire, il aurait essayé une tentative d'approche. Ça t'ennuie, si je reste un peu avec toi ? Les vieux me dépriment.

C'était un prétexte, mais loin d'être inventé de toute pièce. En bas, ça parlait funérailles, et autres sujets tous moins réjouissants les uns que les autres. Très franchement, il était bien mieux ici. Même s'il devait supporter une Jo tout sauf joviale




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Jo Benett
▌ Messages : 6490
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeMer 30 Avr - 13:21

    Jo hocha la tête, tout ça n'avait pas vraiment d'importance, il pouvait tout aussi bien rester que partir, ce n'était pas elle que cela allait déranger, si les vieux le déprimaient, alors qu'est-ce qu'il pourrait dire d'elle. Elle était sans doute bien plus déprimante, que ce qui refaisait le monde en bas, et qui se demandait si la mort avait finalement un sens. Si les personnages n'étaient pas mortes en vain. Mais demain, ils retourneraient à leurs petites vies bien tranquilles et c'est Jo qui allait continuer à vivre toute seule. A se demander si elle n'aurait pas mieux d'insister à rester ici pour Noël, si elle avait pu faire ceci ou cela, est-ce que cela aurait changer quelque chose. Oui, elle était toute seule, son cousin ne pourrait pas faire grand chose pour l'aider, elle ne pourra pas partager sa peine avec lui. Elle soupira et secoua la tête, elle ne voulait pas de chocogrenouille, elle n'avait plus faim, plus froid, plus chaud, plus envie de rien.

    "Fait comme tu veux" dit-elle sombrement en regardant à nouveau par la fenêtre, le ciel gris était vraiment maussade mais c'était après tout l'humeur de Jo en se jour sombre. Elle soupira et fouilla dans son tiroir de sa table de nuit, pour trouver un mouchoir, elle n'avait plus de larmes, mais son nez coulait. Elle se moucha, et serra son mouchoir dans sa main. Elle sentait bien la présence de Clyde à ses côtés, mais elle ne savait pas trop quoi lui dire, ou quoi faire. Elle n'avait rien à dire, et rien à faire. Peut-être que dormir lui ferait du bien. Oublier un moment tous ses soucis. Jo pensa alors à cette bouteille qu'elle avait partager avec Amy, peut-être que boire lui ferait oublier ses soucis. Mais elle pensa à son père, il n'aurait pas été d'accord. Finalement elle tomba dans les bras de Clyde.

_________________
Étudiante à la GELP en Allemagne (Grande École des Langues Perdues)Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Jo_sig10
Ma fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] 0p453 - Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] OWxYl
L'amitié et l'amour grandit les cœurs et les âmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1281
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeVen 2 Mai - 0:06


Le deuil est une agonie de l'instant
B

on, ok. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, en fait. Il savait parfaitement qu'en allant trouver Jo, il allait se retrouver dans une situation inconfortable. Après tout, ce n'était pas la chose la plus évidente que de parler et tenter de soulager quelqu'un qui souffrait de la perte d'un être cher. Le fait qu'il soit passé par là il y a peu ne changeait rien au fait qu'il n'avait pas forcément les mots qu'il fallait, ou l'attitude qu'il fallait non plus. Clyde, ça avait toujours été le plaisantin, le grand rigolo, celui qui tirait toujours le meilleur parti de chaque situation, même les plus terribles, pour les tourner en dérision. C'était lui qu'on appelait quand on se sentait bien et qu'on voulait juste passer un bon moment sans prise de tête... mais ce n'était certainement pas à lui que l'on faisait appel quand on subissait un deuil bien trop douloureux. Non, dans ces moments là, on se gardait bien de vouloir de lui. Et il se gardait bien d'y assister. Allez savoir pourquoi il avait dérogé à cette règle, cette fois-ci. Peut-être parce que, même s'il ne l'avait jamais vraiment montré, Jo était sa cousine, et il l'appréciait sincèrement. Tout comme il avait apprécié ses parents. Il comprenait sa douleur, et malgré son détachement naturel, il lui était tout simplement impossible de se montrer indifférent au sort de la vert et argent.

Puisque Jo n'en voulut pas, ce fut Clyde qui croqua finalement dans le chocogrenouille qu'il lui avait proposé (c'est pas bien de gâcher). Il poussa un léger soupir, à peine perceptible. C'était si étrange de la voir dans cet état ! Clyde ne l'avait jamais vu à ce point désemparée... vide de tout enthousiasme, de toute pensée positive. Il comprenait. À la mort d'Olive, le sentiment qu'on lui aspirait son essence vitale, faisant uniquement de lui une loque (plus encore que d'habitude) à la vie dénuée de sens (plus encore que d'habitude), l'avait saisi comme jamais. Elle devait passer par ce même stade. Il s'apprêtait à dire une débilité quelconque, sans doute de mauvais goût, mais qui aurait eu le don de détendre l'atmosphère, quand elle s'effondra dans ses bras. Tiens, il ne s'y était pas attendu, à celle-là. Un moment interdit, il lui fallut un certain temps avant d'adopter une attitude un tant soit peu humaine. La serrant contre lui, il prononça quelques mots apaisants qu'il fut surprit lui-même de voir s'échapper de ses lèvres.

-Ça va aller... Tout va bien se passer, je te le promets.

Même si en fait, il ne pouvait rien garantir.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Jo Benett
▌ Messages : 6490
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeSam 3 Mai - 22:38

    Jo était dans les bras de Clyde, elle sentit les bras du jeune homme se refermait autour d'elle pour la consoler. La jeune fille se dit que finalement elle était heureuse qu'il soit là auprès d'elle, elle avait bien besoin de quelqu'un. Pas forcément qu'il dise quelque chose, mais sentir une présence à ses côtés était déjà beaucoup pour elle. Jo soupira dans ses bras, il lui dit que tout irait bien, elle savait que c'était faux. La douleur ne passerait jamais, de même que la perte ou la tristesse, tout ce qu'elle ferait c'est s'atténuait un peu avec le temps, mais c'était tout. Cette soirée du nouvel an, lui avait pris beaucoup, vraiment beaucoup, et elle ne pourrait jamais le retrouver. Mais il avait aussi raison que tout irait bien, elle était toujours vivante, elle pourrait donc expérimenter la vie, aimer, et être aimé. Perdre et trouvé autre chose. Mais plus jamais elle ne trouverait une autre mère. C'était fini.

    La jeune femme sentit que des larmes montaient doucement dans ses yeux, et qu'elle allait pleurer à nouveau, finalement elle avait encore des larmes à verser, en aura-t-elle fini un jour de pleurer. La rentrée de janvier était proche, et son père voulait qu'elle retourne à Poudlard, alors qu'il y a quelques mois, il voulait l’ôter de l'école. Mais sans doute que le danger qu'il y avait dans les murs du château, était sans doute moins grand que celui qui était dehors, à moins que son père prépare quelque chose et ne veuille pas de Jo dans les parages. Dans deux mois, elle serait majeure, et elle serait alors en âge de décider pour elle. Mais elle finirait ses deux ans, sa mère aurait voulu qu'elle les termine. Alors elle le ferait! Jo se dégagea des bras de Clyde, et essuya ses yeux avec son mouchoir.

    "Merci" fit la petite Jo avec un sourire tout triste et sans énergie. Elle savait qu'aujourd'hui et pour les années à venir, elle devait vivre pleinement et entièrement pour faire honneur à sa mère qui lui avait donné le jour.

_________________
Étudiante à la GELP en Allemagne (Grande École des Langues Perdues)Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Jo_sig10
Ma fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] 0p453 - Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] OWxYl
L'amitié et l'amour grandit les cœurs et les âmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1281
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeDim 4 Mai - 11:48


Le deuil est une agonie de l'instant
C

lyde ne se savait pas franchement doué pour cela, il n'était effectivement pas fait pour cela. Consoler les gens, leur apporter du soutien et un brin de réconfort, ce n'était pas fait pour lui. Et pourtant, assez miraculeusement, il semble qu'il ait au moins su tenir ce rôle en présence de Jo. Il n'avait pas fait grand chose, c'est sûr. Mais en même temps, le jour où il ferait véritablement quelque chose, il y aurait de quoi s'inquiéter sérieusement pour son état de santé (déjà que là, c'était plutôt alarmant, à bien y réfléchir). Il semblait seulement qu'il ait trouvé les mots et utilisé les gestes qu'il fallait. Parfois, il n'en fallait pas davantage, et il se sentait rassuré que de l'entendre la remercier. Il en faudrait beaucoup plus pour qu'elle aille véritablement mieux, c'est certain, cela lui demanderait beaucoup de temps, les blessures ne se pansent pas si facilement, mais au moins, il était parvenu à faire quelque chose pour l'apaiser, au moins momentanément, et il était plutôt fier de son exploit. Même s'il avait toujours une façon bien à lui de présenter les choses, et que Jo ne s'en était peut-être pas aperçu jusqu'alors, il tenait sincèrement à sa cousine, et même s'il ne tarderait certainement pas à redevenir le petit con qu'il avait toujours été, elle savait maintenant, grâce à cette étrange fraction de seconde, que même s'il se montrerait maladroit plus d'une fois, il serait malgré tout toujours là pour elle.

-Ouais, bon...
fit-il, un peu mal à l'aise, comme il ne l'était jamais d'habitude, mais la situation n'avait absolument rien d'habituelle, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est pas tout ça, mais c'est pas en nous lamentant et en broyant du noir qu'on va avancer.

Avancer, oui... C'était beaucoup plus simple à dire qu'à faire,  mais c'était après tout ce à quoi ils devaient se résigner. Qu'ils le veuillent ou non, la vie devait continuer. Ni Olive, ni la mère de Jo n'auraient voulu qu'ils se perdent en jérémiades pour le restant de leurs jours. ne dit-on pas, d'ailleurs, que les larmes sont ce qui empêche l'esprit des personnes décédées de s'élever ? C'était égoïste, de se lamenter, parce qu'on pleurait plus les conséquences que la mort avait pour soi que la mort en elle-même. Non, il valait mieux... non pas passer à autre chose, mais faire mine de, jusqu'à ce qu'on arrive à s'en convaincre. C'est ainsi que lui-même faisait depuis la mort d'Olive. Ça en plus d'avoir rejoint cette rébellion de malheur... Clyde, en bon procrastinateur qui se respecte, alla s'allonger, sans nullement demander la permission à Jo, bien sûr, sur le lit de cette dernière, sur le dos, les mains casés derrière la tête, les yeux levés vers le ciel.

-Y'a pas un truc qu'on pourrait faire ? Un jeu de société ou autre ?

Un jeu de société ou autre, oui, du moment que leurs neurones ne surchauffaient pas. Du moment qu'ils pouvaient penser à autre chose. On les attendait peut-être en bas ? Qui sait. Il s'en moquait royalement, pour le moment.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Jo Benett
▌ Messages : 6490
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeDim 25 Mai - 22:50

    Jo soupira et essuya ses larmes, le jeune homme avait raison sur un point, il fallait avancer. Passer à autre chose, grandir, évoluer. Évidement, elle pensait à Poudlard, mais avec la présence d'Ines et de Lou, ce n'était pas un univers idéal pour évoluer. Mais c'était le sien, et il fallait qu'elle fasse avec. Qu'elle montre qu'elle pouvait s'en sortir, qu'elle pouvait aller de l'avant, qu'elle était assez forte pour ça. A bien y réfléchir, elle n'avait pas tellement le choix, elle allait grandir, vivre de nouvelles choses. Sa mère ne serait plus là pour voir ça, mais cela n’empêcherait pas Jo de les vivre. Son cousin s'allongea sur le lit, les bras derrière la tête à regarder le plafond, il demandait si il n'y avait pas un truc à faire. Un jeu de société. Jo n'avait pas vraiment envie de jouer maintenant, elle avait envie de rien. Mais elle se surprit à se lever pour fouiller dans un tiroir pour trouver son jeu de bataille explosive, et son échiquier.

    "Tu as la bataille explosive, ou les échecs" fit Jo en tenant les deux jeux à la main et regardant son cousin pour qu'il lui indique le jeu qu'il préfère. Mais le connaissant, Jo avait déjà une petite idée de ce qu'il allait répondre, la bataille. C'était tellement évident que la jeune fille se demandait pourquoi elle avait posé la question. Elle voyait mal Clyde, se creuser la tâte pour jouer aux échecs. Elle soupira et jeta le paquet de cartes sur le lieu, qui explosa faisant voler les cartes dans tous les sens. Jo se mit à rire bêtement, sans doute plus nerveusement, car ce n'était pas trés drôle. Mais elle reposa son jeu d'échec dans le placard. Et ramassa les quelques cartes par terre, avant de jeter un coup de baguette magique pour les rassembler en tas.

    Elle s'installa sur son lit et posa le paquet devant elle, elle leva les yeux vers Clyde avec un sourire.

    "Tu distribues" fit-elle en soupirant. Elle ne riait plus, et savait que pendant la partie, elle pourrait rire à nouveau, et cela lui faisait du bien de savoir qu'elle pouvait rire encore. Elle n'avait pas rit depuis tellement longtemps, entre la mort d'Olive, celle de sa mère, le calvaire de Poudlard. Jo n'avait pas vraiment trouver l'occasion de rire. Mais c'était réconfortant de savoir qu'elle pouvait encore rire, et puis pleurer, et sourire, et danser, et chanter... Vivre tout simplement.

_________________
Étudiante à la GELP en Allemagne (Grande École des Langues Perdues)Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Jo_sig10
Ma fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] 0p453 - Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] OWxYl
L'amitié et l'amour grandit les cœurs et les âmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1281
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeLun 26 Mai - 22:52


Le deuil est une agonie de l'instant
C

lyde s'était un instant demandé si sa cousine se prêterait au jeu, dans tous les sens du terme. Chacun avait sa façon de gérer le deuil. Dans le cas du jeune homme, après la mort d'Olive, il avait prit grand soin avant tout de tout prendre avec encore plus de dérision, même si ce n'était pas simple. Soit il faisait tout pour éviter d'y penser, pour ne pas trop prendre en considération le vide immense qu'elle avait irrémédiablement laissé en son coeur, soit il y pensait beaucoup trop, comme quand il avait décidé de rejoindre cette résistance au sein de laquelle il n'était toujours pas certain d'avoir sa place, même s'il s'y investissait plus qu'il ne pensait pouvoir s'investir dans quoi que ce soit en ce bas monde, lui qui avait pour habitude de tout prendre par dessus la jambe, et de se moquer de tout, comme si rien n'avait jamais pour lui la moindre importance.

Finalement, Jo avait décidé de suivre ses directives qu'il considérait, pour une fois, comme avisées, elle partit en quête de jeux auxquels ils pourraient jouer. Donc des cartes explosives et un échiquier magique. Voilà qui ferait parfaitement l'affaire. C'était bon pour ce qu'ils avaient, en tous cas. Évidemment, Clyde allait suggérer à Jo de jouer aux cartes. Non, parce que les échecs, comme tous les jeux qui demandaient un tant soit peu de stratégie ou de réflexion, ça l'ennuyait mortellement. Il allait lui faire une réflexion bien pensée à ce sujet, mais visiblement, ce n'était pas nécessaire, sa cousine le connaissait bien, l'air de rien et comprit immédiatement vers quel jeu allait sa préférence. Il sourit en la voyant donc tout naturellement distribuer les cartes pour la bataille explosive.

-J'aurais pu vouloir jouer aux échecs.
fit-il mine de s'offusquer, le tout avec un sourire qui en disait long sur ce qu'il pensait vraiment.

Il fut contente de voir que, elle aussi, souriait. Pas beaucoup, bien sûr, de ces fins sourires qui permettent quand même de lire la douleur en filligrane, mais c'était déjà mieux que rien, et mieux, bien sûr, qu'un flot continu de larmes. Tout au long de cette partie, Clyde se promettait de faire en sorte que ce sourire reste le plus longtemps possible sur le visage de Jo. Comme quoi, il pouvait être altruiste, parfois. Clyde distribua donc.

-Je te préviens, je triche.
déclara-t-il dans un clin d'oeil.

Ne lui demandez pas comment l'on pouvait tricher à la bataille explosive, il ne saurait que répondre.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Jo Benett
▌ Messages : 6490
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeLun 23 Juin - 18:36

    Jo et Clyde passèrent donc une bonne partie de l’après midi à jouer aux cartes. La jeune femme était partagé entre.... l'exaspération de voir les cartes explosaient, et cela l'agaçait vraiment, et en même temps il y avait un côté je me fous de tout, de toute façon plus rien ne compte. Mais à part un ou deux sourires, elle n'était pas du genre à s'amuser aujourd'hui. D'un autre côté, on voit mal qui pourrait s'amuser le jour des funérailles de sa mère. Mais il y avait quand même un bon côté, elle avait arrêter de pleurer, c'était déjà ça, même si elle savait qu'une fois dans son lit, ce soir, se serait en pleurant qu'elle allait s'endormir. Quand on parle de la mort, on imagine ce moment dans un avenir lointain, comme une chose qui arrivera dans trés longtemps. On imagine pas dire au revoir à sa mère de cette manière. Sans avoir eu le temps de lui dire combien on pouvait l'aimer, ni lui avoir confier tous ses secrets. Jo n'avait pas d'amies, ou même amis avec qui le faire, mais elle ne pourrait plus le faire avec sa mère. Une des rares personnes à la comprendre, et à ne pas la juger. Mais c'était sans doute normalement de la part d'une mère. Aprés Olive, voilà que c'était sa mère, serait-elle à ce point maudite pour perdre tous les gens qu'elle aime? Et dans ce cas qui sera le prochain ?

    Elle leva son regard vers Clyde, elle espérait que ce ne sera pas son cousin, avec son père et sa cousine, c'était les derniers membres de sa fille qui lui restait, son père étant fils unique, elle n'avait pas de tante ou d'oncle du côté de son père, ni de cousins. Il y avait bien les parents Hornby, mais ce n'était pas tout à fait pareil, qu'avec ses cousins.

    "Comment ça se passe avec Bonnie?" demanda Jo dans un petit sourire, en pensant au mariage de son cousin, ça faisait d'ailleurs bizarre de se dire qu'il était marié, et qu'elle avait une autre cousine, enfin par alliance. Elle n'avait pas eu l'occasion de bien la connaitre, la jeune femme. Peut-être qu'elle devrait faire plus ample connaissance avec le nouveau membre de la famille. Elle imagina Clyde avec des enfants, là aussi c'était vraiment trop bizarre. Mais peut-être qu'un jour ça arrive. Jo voulait avoir des enfants, elle en voulait au moins... quatre. Elle avait toujours trouvé triste de ne pas avoir de frères et sœurs. Mais bon pour avoir des enfants, il fallait trouver un papa, et pour l'heure ce n'était pas chose évidente.

_________________
Étudiante à la GELP en Allemagne (Grande École des Langues Perdues)Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Jo_sig10
Ma fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] 0p453 - Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] OWxYl
L'amitié et l'amour grandit les cœurs et les âmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Clyde Hornby
▌ Messages : 1281
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeVen 27 Juin - 21:10


Le deuil est une agonie de l'instant
C

lyde pouvait affirmer sans mal qu'il avait connu des parties de carte plus mouvementées, la leur se déroulait dans un silence quasiment religieux qui en était presque déroutant, mais logique, en même temps. L'aîné des Hornby aimait bavarder sans arrêt quand il jouait, c'était un bon moyen de déstabiliser l'adversaire, et ses partenaires de jeu, ses amis, donc, étaient souvent de pires moulins à parole que lui, alors forcément... Mais la, la situation et les circonstances étaient différentes, et le jeune homme respectait cela. Après tout, lui non plus n'était pas extrêmement joyeux. Il avait beaucoup d'affection pour Mrs Benett, sans oublier bien sûr que cet enterrement, ce cérémonial, et tout ce qui s'en suivait, ça lui faisait penser un peu trop clairement au décès récent de sa soeur. Alors oui, une partie de carte silenceuse, seulement interrompue par quelques bruits d'explosions, ça lui allait très bien. D'autant que, s'il ne s'abusait, cela faisait également du bien à la demoiselle qu'il avait en face de lui. Alors qu'ils enchaînaient les parties, et même si elle affichait encore une mine maussade, elle ne pleurait pas, ni ne semblait tentée de le faire, il la vit même esquisser quelques sourires, et il se surprit à apprécier cela. Il fallait décidément croire qu'il se molissait encore plus à son contact, voilà qu'il faisait dans le bon sentiment, à présent. Ce ne devait pas être un complet mensonge que de dire que les liens du sang étaient plus forts que le reste. Pour les deux cousins, il semblait qu'il leur ait forgé un lien plus fort qu'il n'aurait paru, et qui n'aurait certainement eu aucune raison d'être s'ils s'étaient contenté de se croiser dans les couloirs de Poudlard à l'époque. Au final, il ne chercha même pas à enchaîner les blagues bidons ou à dire quoi que ce soit pour combler le silence, il ne trouvait pas la situation déplaisante telle qu'elle était. Et il fut le premier surpris quand il constata que ce ne fut non pas lui mais Jo elle-même qui relança la conversation. Et sur quel sujet de discussion.

Bonnie, sa chère et tendre épouse. Un sujet intarissable de conversation pour peu que l'on décide de voir les choses ainsi. Avec Bonnie, les choses... se passaient, dirons nous, il se surprenait à être moins incommodé qu'il ne l'aurait cru par sa présence. Oh, ça n'ôtait rien au fait que leurs caractères demeuraient fondamentalement incompatibles, et le seraient certainement à tout jamais, mais il ne se lassait toujours pas de leurs nombreuses joutes verbales, même après plusieurs mois de mariage, lui qui avait été convaincu qu'il s'ennuierait rapidement de cela, comme il avait tendance à s'ennuyer de tout. Très bon point pour la jolie blonde, donc.

-Comme sur un nuage.
remarqua-t-il, non sans une pointe d'ironie (sauf si l'on admettait qu'il parlait d'un nuage d'orage). C'est rare de trouver quelqu'un avec qui l'on soit à ce point en osmose. À nouveau, l'ironie filtrait très clairement à travers la moindre phrase qu'il prononçait. Sérieusement, les mariages arrangés, ça facilite tellement l'existence.

Et là, il était ironique ? Pas sûr, pas sûr.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Jo Benett
▌ Messages : 6490
Humeur :
Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Left_bar_bleue90 / 10090 / 100Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Right_bar_bleue

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitimeVen 27 Juin - 21:59

    Jo n'avait peut-être pas posé la bonne question, le silence ne l'avait pas dérangé plus que ça, mais... disons que c'était toujours mieux d'entendre quelqu'un lui parler. Elle avait plus l'impression d'exister. Mais cela n'était pas trop en rapport avec la mort de sa mère, mais plus avec la situation à Poudlard. Il pouvait se passer des jours sans qu'elle n'adresse la parole à quelqu'un ou le contraire. Alors parfois, elle avait l'impression de ne pas vraiment vivre, elle se disait que ce n'était qu'un moment à passer, qu'une fois en dehors de Poudlard, elle aurait toute la vie devant elle. Mais avec le décès de sa mère, et bien cela... changeait sa façon de voir les choses, elle n'avait qu'une vie, et pas assez de temps pour tout faire, surtout si... Surtout si sa vie se finissait trop vite comme sa mère. Mais Jo voulait bien parler à tout le monde, montrer qu'elle existe, mais si personne ne lui répond ça ne sert pas à grand chose. Elle soupira et écouta la réponse de Clyde, elle saisit bien l'ironie de sa remarque, mais il ne devait sans doute pas être si malheureux, pour pouvoir plaisanter avec ça. Jo se dit qu'un mariage arrangé, pour sa part, arrangerait bien les choses. Elle n'aurait pas à se poser des questions, ou à chercher l'amour, c'était bien trop compliqué. Mais son père avait sans doute bien d'autres choses à penser... et c'était bien normale, et vu la comédie qu'elle avait fait après que Sean ait choisi Arthur, et bien.... il n'était sans doute pas prêt de recommencer.

    La jeune fille vit que la paquet de cartes explosa, et elle sourit à Clyde, elle en avait un peu marre de jouer. Elle leva les yeux vers la fenêtre, il ne pleuvait pas, mais comme c'était l'hiver, il ne devait pas forcément faire chaud, mais aller dehors pour marcher, parler et éventuellement s'amuser un peu, et pourquoi pas penser à autre chose un moment, la tenter bien. Mais il était presque l'heure que les invités s'en aille, et elle ne voulait pas laisser son père seule, pendant qu'elle était dehors. Il n'était plus que tous les deux maintenant. Ces derniers temps, ils n'étaient pas bien proche, les rumeurs sur Jo ne l'aide pas vraiment, la jeune fille a fermé son coeur. Elle aurait pu en parler avec sa mère, mais elle n'est plus là. Alors qu'elle sentait que son menton tremblait à nouveau. Elle se redressa peut-être un peu trop vivement.

    "On va redescendre, je pense que ça va bientôt être l'heure" fit-elle en se dirigeant vers la porte de sa chambre. Oui, ce serait bientôt l'heure que tout le monde s'en aille, et laisse la famille Benett affrontait l'absence d'Ellen Benett.


[HJ : Je pense qu'on va pouvoir bientôt le cloturer non? Pour passer à un autre RP^! ]

_________________
Étudiante à la GELP en Allemagne (Grande École des Langues Perdues)Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Jo_sig10
Ma fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] 0p453 - Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] OWxYl
L'amitié et l'amour grandit les cœurs et les âmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Empty
Message#Sujet: Re: Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]   Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le deuil est une agonie de l'instant [pv Jo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le deuil réunit même les pires ennemis [pv Lindsay]
» Un seul oiseau en cage, la liberté est en deuil (pv Aristide)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison de la famille Benett
-