AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
-42% Samsung TV QLED 4K 65″ 164 cm – TQ65Q64C 2023
699 € 1199 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeSam 4 Juil - 23:26






killian deacon - madeleine watson
“ L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ”

En cette fraîche soirée d'avril 1946, la jeune Madeleine Watson déambulait dans les petites rues animées de Pré-Au-Lard. Cela ne faisait que quelques jours qu'elle occupait le poste de professeur d'enchantements à Poudlard, suite au départ imprévu de son prédecesseur. Intégrer l'école en plein milieu d'année scolaire ne réjouissait pas vraiment la jeune demoiselle, d'autant plus qu'il s'agissait là de son tout premier poste en tant que professeur ! Bien sûr, elle avait suivit quelques formations, mais il avait été dur de la rassurer. En fait, cette première semaine à l'école de sorcellerie avait été particulièrement éprouvante. Dresser les élèves n'était pas facile, se souvenir de leurs prénoms l'était encore moins. Mais Madeleine avait eut le temps de repérer quelques bons éléments, ainsi que les personnalités les plus fragiles qu'elle désirait déjà de prendre sous son aile. Elle avait raconté toutes les péripéties de sa première semaine à son grand frère, Math. Elle avait passé plus de temps qu'elle ne l'avait escompté à lui écrire la lettre (s'amusant à faire de jolies tournures et à trouver des métaphores plus imaginatives les unes que les autres). Ainsi, elle avait complètement omis de corriger les copies des premières années – il s'agissait d'un devoir qu'elle avait donné pour situer leur niveau. Ainsi, elle avait décidé de remplir son petit cartable en cuir de tous ces parchemins bien remplis et estimait qu'elle pourrait aisément les corriger autour d'une bonne bièraubeurre.

Voilà pourquoi elle errait dans Pré-Au-Lard, à cette heure plutôt tardive. C'était un samedi soir, et elle avait prévu de passer son dimanche dans sa famille. Voilà pourquoi il fallait impérativement qu'elle corrige les copies des élèves. Lorsqu'elle était élève à Poudlard, elle adorait traîner aux Trois Balais, même s'il y avait toujours trop de bruit et trop de gens là dedans. En général, on s'y amusait bien – du moins, aux yeux de la petite Watson. Il y avait toujours des gens intéressants à épier. Elle s'engouffra avec un certain plaisir dans l'établissement et choisit une petite table isolée du reste – l'une des seules qui était libre en fait. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas mis les pieds dans l'établissement, et elle s'attendait à croiser d'anciennes têtes. Mais elle s'interdit assez rapidement de commencer à admirer les clients, car elle était là pour le boulot après tout. Si son esprit débutant la divagation, les élèves n'auraient jamais leurs copies. Madeleine glissa ses yeux sur le miroir qui trônait au dessus du bar. Peut-être aurait-elle dû s'installer au bar ? L'ambiance était toujours au rendez-vous, cependant elle se ravisa :  « le travail Maddie, le travail. » Elle n'était pas motivée mais elle parvint à sortir la liasse de parchemins de son petit cartable. Une biéraubeurre l'aurait bien aidé à commencer son travail, mais personne encore ne s'était présenté pour lui demander ce qu'elle désirait boire. M'enfin, elle venait tout juste d'arriver et il ne servait à rien de s'empresser. Elle sortit sa plume et se concentra sur les parchemins.

Les questions qu'elle avait adressé aux élèves étaient des plus rudimentaires : quel sort utiliseriez-vous pour faire voler un objet, quel en est le geste, quel sort permet de réparer un objet, bref, c'était d'une simplicité extrême et Maddie se sentait presque honteuse et coupable d'avoir sous-estimer ses élèves de première année. Sauf qu'elle se rendit vite compte que ce n'était pas le cas. Beaucoup avait mal répondu ou s'était trompé dans la description du mouvement à effectuer. Bref, miss Watson avait un réel travail de correction à faire, et surtout il fallait qu'elle se prépare à revoir les bases avec eux car les examens allaient vite arriver !
Après avoir corrigé six copies, elle estima qu'elle pouvait effectuer une micro pause et qu'il était temps qu'elle ait à boire ! Oui, elle avait soif, et une femme assoiffée, ce n'est jamais bon. Heureusement, Maddie était d'une nature extrêmement douce, et ce n'était pas ça qui allait la mettre en rogne … quoique. La bièraubeurre, c'était sacré ! Elle esquissa un sourire, puis scruta le gigantesque miroir qu'elle aimait tant. La tête rêveuse, elle ressemblait à une petite fille qui jouait à la maîtresse …

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeDim 5 Juil - 16:47


Madeleine C. Watson et Killian Deacon
L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre
''E

t que je ne te revois plus ici !'' Gilbert, un quarantenaire bien affirmé, tenait par le col ce très cher Killian Deacon. Il le jeta en dehors de chez lui avec une telle force que le musicien fit malgré quelques roulades avant de se stabiliser complètement. ''Ecoutez monsieur, je peux tout vous expliquer...'' L'homme bien rougit par la colère et au souffle tellement fort qu'on aurait dit que de la vapeur s'échappait de ses narines beugla sur Killian au point que ce dernier dut se protéger le visage de peur de s'en prendre une. ''T'as baisé ma fille espèce d'enfoiré !'' Scandalisé, le jeune Deacon se redressa puis défroissa son col qui avait été si durement malmené par l'ami Gilbert. ''Permettez moi de vous répondre. Il me semble que votre fille est majeur depuis maintenant cinq ans... Donc, elle n'est pas obligée de passer par vous afin de satisfaire sa vie nocturne.'' Si le regard avait le pouvoir de tuer, celui de Gigi aurait pu désintégrer en un instant le corps de Killian. ''Tu t'es enfilée ma sœur aussi !'' Killian haussa le ton à son tour. ''Ce n'est pas ma faute ! Votre sœur me l'a demandé ! Je ne refuse jamais mes... Enfin, mon service à une jouvencelle en détresse !'' Puis, il s'adressa à lui-même : ''Étonnant que la sœur soit aussi bonne d'ailleurs avec un frère pareil...'' Aussitôt, Gilbert enchaîna en s'approchant dangereusement du musicien. ''Et tu t'es tapé ma femme... Et les trois en même temps !'' Killian devint blanc livide et déglutit avec difficulté. Après une grande inspiration, il tenta d'articuler une réponse. ''C'est peut être parce que vous ne la contentez plus... ?'' Le quarantenaire lança un cri de rage terrifiant, accompagné par celui de Killian, cependant beaucoup plus apeuré que le premier lancé. Il s'en suivit une course poursuite où le jeune Deacon tenta de saisir sa baguette magique maladroitement jusqu'à transplanner loin, très loin de cet endroit.

Après le transplannage, Killian alla s'appuyer contre une façade pour reprendre son souffle. ''Bon sang... Le con ! Où est-ce que je suis ?'' Il redressa la tête et reconnut très facilement le village de Pré-au-Lard. Dans un premier temps, il se dit que cet endroit était trop has been et préféra quitter les lieux. Mais, comme il mourrait de soif, il ne pouvait dire non à un verre qu'il s'offrirait à lui-même aux Trois Balais. Il marcha donc dans les rues du village jusqu'à arriver à la bâtisse. Une fois entré, il fit un tour rapide des personnes présentes. Il avait tellement de dettes à payer qui valait pour lui de ne pas croiser d'autres personnes qui lui voudraient du mal. Même avec la meilleure motivation du monde, il ne pourrait surement pas se taper un sprint comme il venait de le faire juste avant. Heureusement, c'était bon. Il n'y avait personne de peu recommandable. Juste quelques élèves qui prenaient profitaient de leurs heures de trous pour aller boire un coup, des propriétaires et des vendeurs des magasins et autres de Pré-au-Lard et autres qui prenaient leurs pauses, une prof en train de corriger des copies de dos (joli cul dis donc)... Il s'avança jusqu'au comptoir et commanda un whisky pur-feu. Bon certes, il y avait mieux pour s'hydrater la gorge, voir beaucoup mieux. Cependant... ''On ne vend pas d'alcool comme ça ici.'' ''Fais chier'' marmonna Killian. C'était certains en même temps que le seul pub non loin de Poudlard ne vendrait pas d'alcool aux élèves. Il commanda finalement une bièraubeurre, boisson qu'il n'avait surement pas bu depuis ses 14 ans. Il fut rejoint au comptoir par la prof qu'il avait remarqué juste avant. Ouf... Il fallait dire qu'elle était aussi jolie de face que de dos. Il l'observa discrètement et en silence tandis qu'on lui apportait sa bièraubeurre qu'il commença à déguster lentement.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeDim 5 Juil - 22:20






killian deacon - madeleine watson
“ L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ”

Les minutes défilaient et passaient lentement. Et Maddie n'avait toujours pas sa bièraubeurre. Entre temps, plusieurs personnes étaient entrés dans le petit bar et Madeleine avait prit la peine de le détailler – évidemment, car en cet instant précis, absolument tout était plus important que les copies qu'elle devait corriger. Les nouveaux clients de l'établissement étaient pour la plupart des élèves de Poudlard, et la jeune femme pria pour qu'aucun d'entre eux ne distingue sa flemmardise. Elle fit mine de s'intéresser intensément aux balivernes que certains élèves avait oser écrire, puis finalement, lorsque les élèves se retrouvèrent bien installés sur leurs chaises, elle releva la tête avec curiosité. Un homme – plutôt séduisant au premier abord malgré son allure quelque peu … originale, avait à son tour fait son apparition aux trois balais. Lorsqu'il jeta un regard sur elle, elle baissa les yeux et fit mine d'écrire sur le parchemin, tout en entortillant maladroitement une de ses mèches de cheveux. Lorsque l'inconnu fut passé, elle releva les yeux vers lui, timidement. Elle l'entendit commander un whisky pur-feu. Madeleine haussa les épaules. Ah non, il n'était pas au bon endroit. Cela la fit sourire, puis elle s'affala sur sa chaise. Elle ressemblait à une loque mais n'en était absolument pas consciente. Et puis elle se fichait complètement de son apparence : on pouvait le deviner rien qu'à sa chevelure qui ne semblait jamais très bien coiffée. Heureusement pour elle, ses cheveux semblaient savoir se dresser tout seul, ce qui lui donnait un air plutôt sauvage et non pas totalement négligé.

Elle resta de longues minutes pensives à regarder le miroir, complètement lunaire, et finalement, lorsqu'elle constata que le bel inconnu lui jetait de fréquents regards. Elle était un peu gênée, naturellement, et ne pensa pas une seule seconde qu'elle pouvait plaire. Au contraire, elle se demandait si elle n'avait pas une tête de gobelin à cet instant précis. Elle se mordit la langue, songeuse. Décidément, tout la distrayait ce soir. Mais si elle avait cette fichue bièraubeurre, sa concentration serait triplée … c'était certain ! Évident même. Décidée, elle quitta sa chaise et rejoint le bar. Elle jeta un regard discret à l'inconnu qui avait demandé un whisky pur-feu et constatant qu'il la regardait, elle lui fit un micro sourire. A l'instant même, on servait une bièraubeurre au jeune homme. « Oh, très bon choix ! » se crut-elle obligée de lancer, plus pour elle-même que pour quiconque. Elle s'empressa d'ajouter, comme pour s'excuser d'avoir parlé tout haut : « Pour moi, ce sera la même chose. » Le serveur s'empressa de lui préparer la boisson. Durant tout ce temps, Madeleine se sentait observée par l'homme, bien qu'il se voulut discret. Madeleine sentait ces choses là. Tout était question de sensations et d'auras. Elle continuait de sourire, mal à l'aise de se sentir observée, et ENFIN on lui servit sa boisson préférée. Elle remercia chaudement le serveur qui ne manqua pas de la draguer gentiment, mais Maddie ne s'en rendit même pas compte. Et finalement, elle put siroter sa bièraubeurre. Lorsqu'elle reposa sa pinte sur le comptoir du bar, elle avait de la mousse partout au dessus de sa lèvre supérieure. Insouciante et ravie, et sachant qu'elle était encore et toujours observée (mais est-ce qu'elle avait un lutin dans les cheveux ou bien ?) elle se crut obligée de dire quelque chose. « J'adore la bièraubeurre. C'est ma boisson préférée. J'adore ça. » C'était idiot de dire ça. Enfin, ça n'avait aucun sens de dire ça à un parfait inconnu. Mais en même temps, c'est qu'il était dérangeant l'idiot ! Il ne pouvait pas reluquer une autre femme, un autre homme même après tout ! Mais non. Il en avait après Maddie, qui continuait de déblatérer des propos inutiles. « Même si mon père dit que c'est mauvais pour le cerveau et que ça le fait bouillir ! Enfin, lui, il boit que du jus de citrouille alors bon ... » Cette fois-ci, elle ria nerveusement, et son cerveau lui envoyait des messages d'alerte : « c'est bon, tais-toi maintenant Maddie. »

Gênée à souhait, elle passa une main dans ses cheveux, tourna la tête de l'autre côté du bar de manière à ce que l'homme ne la voit pas. Là, elle ferma très fort les yeux et grimaça, du style « bon dieu ce que tu es bête ! ». Lorsqu'elle se retourna vers lui, elle affichait son plus beau sourire. « Bon, et bien, je vais retourner à ma table pour … travailler ». Elle montra sa table d'un signe de tête, ce qui était idiot vu qu'il l'avait vu précédemment. Elle ne comprenait pas pourquoi elle s'était mise ainsi à parler. Sûrement à cause de sa gêne. Mais il faut dire que le jeune sorcier était plutôt attirant. Mais de la bonne ou de la mauvaise manière ? Ça, Madeleine Watson n'arrivait pas à le déceler.  

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeLun 6 Juil - 14:44


Madeleine C. Watson et Killian Deacon
L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre
M

algré toute la bonne volonté dont il pouvait faire preuve, Killian eut beaucoup de mal à rester discret concernant la sublime créature assise quelques tables plus loin. Fallait dire qu'il était étonnant de trouver des personnes de cette tranche d'âge dans un lieu pareil. Si le musicien s'était refusé de faire des Trois Balais, c'était surtout parce qu'on y croisait principalement des élèves (trop jeunes) ou des vieux (trop... Bah trop vieux quoi). C'est pour cela que Londres était le lieu parfait pour les rencontres ! Et que son terrain de chasse restait principalement le Chaudron Baveur... Enfin, concentrons-nous sur le présent. La jeune femme se leva pour aller commander au bar. Oups ! Killian détourna le regard aussitôt vers le ciel. Tiens, le lustre est particulièrement... Inexistant dans cette partie de la pièce. Comme c'est intéressant. Killian se ressaisit rapidement. Après tout, il pouvait bien regarder qui il voulait et où il voulait. Il redescendit alors les yeux vers la jolie blonde et leurs regards se croisèrent. Merde ! Non, attends. Elle sourit. ''Cela veut dire que je lui plais ?'' se demanda-t-il ? Ne faisons pas de conclusions hâtives ! Mais par contre souris. Souris imbécile ! Et Killian fit le plus beau sourire niait qu'il n'ait jamais fait de sa vie. Il aurait pu, il se serait donner une baffe pour pour enlever cette grimace figée sur son visage.

Heureusement, le serveur le sortit de son immobilité en lui amenant sa bièraubeurre. Puis une voix, faisant écho aux oreilles du musicien tel un chant de sirène, l'interrompit avant même qu'il porte la boisson à ses lèvres. La jeune femme fit un commentaire sur la bièraubeurre qui avait été apporté à Killian. Celui-ci répondit, un sourire aux lèvres : ''On peut pas dire qu'il y ait beaucoup d'autres choix ici.'' La jeune femme commanda la même chose. Pendant ce temps, Killian ne pouvait décoller son regard de la jeune femme. C'était presque incontrôlable. Souriant comme un parfait imbécile et contemplant la jolie blonde comme s'il s'agissait de la dernière femme vivant sur Terre. Cela aurait pu être gênant comme situation, cependant Killian ne semblait par réaliser. Le con... Le serveur apporta la boisson à la jeune femme, tout en commençant à la draguer de la manière la plus minable du monde (aux yeux de Killian). Alors qu'il s'apprêtait à s'installer pour taper la discute avec la jolie blonde, Kilian, qui tenait toujours sa baguette en main, fit renverser discrètement quelques tables plus loin les verres de plusieurs clients, ce qui força le serveur à les rejoindre pour nettoyer les dégâts. ''Chasse gardée mon pote'' pensa-t-il.

La discussion de porta alors sur le contenu des boissons qui se trouvait dans les verres des deux jeunes gens. Elle partagea le fait qu'elle aimait beaucoup cette boisson. ''Oui'', dit Killian doucement, ''c'est de la bière avec du beurre quoi.'' Imbécile... Derrière Killian, un couple d'étudiant s'était installé et avait commandé à son tour deux verres de bièraubeurres. Puis elle commença à parler de sa famille, de son père plus précisément. Ah... D'accord... Killian comprit très vite que c'était une bavarde. Elle tourna la tête, gênée, malgré les efforts que faisaient le musicien pour paraître soucieux de la conversation. Mais quand elle tourna de nouveau la tête vers lui pour lui faire son plus beau sourire, il fut une fois de plus charmé. Elle désigna sa tête d'un signe de tête puis s'y rendit pour continuer de corriger ses copies. Derrière, le serveur déposa les verres pour le jeune couple qui venait d'arriver. Aussitôt qu'elle eut le dos tourné, Killian avala cul sec le reste de bièraubeurres qui lui restait puis murmura pour lui-même : ''Ça y est, j'suis amoureux.'' Avant que les élèves derrière lui ne puissent s'en rendre compte, il s'empara discrètement des deux verres qui leurs avaient été servi et les emmena à la table où sur trouvait la jolie blonde. ''Permettez-moi de vous offrir un verre, mademoiselle ?'' Il déposa les bièraubeurres sur la table et s'installa en face de la jeune femme, un grand sourire aux lèvres. ''Donc tu es professeur ici c'est ça ?'' Il but une gorgée avant d'enchaîner : ''Tu as de la famille dans le coin ?'' Killian n'en revenait pas de s'abaisser à un tel niveau de conversation. Mais bon... Quand on est prêt à tout !

code by Mandy



Dernière édition par Killian Deacon le Mar 7 Juil - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeLun 6 Juil - 23:30






killian deacon - madeleine watson
“ L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ”

Il faut avouer que l'inconnu avait tout de même un sourire niais quelquefois, mais Madeleine ne pouvait pas ignorer le charme qui émanait de lui. Et pourtant, en soi, il n'était pas vraiment charmant ! Je veux dire il n'avait pas été très poli et encore moins courtois, pourtant, la jolie blonde éprouvait une certaine affection pour lui – même si elle se demandait encore pourquoi elle s'était mise à lui parler ! Non, il était temps de retourner s'asseoir sagement à sa petite chaise et de corriger les copies. Madeleine se disait désormais qu'elle aurait mieux fait de rester au château corriger ses copies, car en plus d'être distraite pour le miroir, les gens en général, la bièraubeurre et maintenant voilà qu'un homme lui occupait l'esprit. C'est vrai que la jeune femme était facilement déconcentrée, mais là c'était clairement le pompon !  »Allez Madeleine, sors toi de là et va corriger ces putains de parchemins … » Enfin, elle se leva, quitta le comptoir du bar et alla rejoindre la petite table en bois qu'elle s'était appropriée quelques minutes plus tôt.

Elle plaça sa tête au dessus des copies, ses longs cheveux blonds tombant autour de son visage, la dissimulant ainsi complètement. Du coin de l’œil, elle surveillait le bel inconnu qu'elle arrivait à distinguer entre deux mèches de cheveux. Il était rare que la jeune Watson soit intéressée par qui que ce soit. Elle s'était toujours dit que les choses qui se devaient d'arriver lui tomberaient dessus d'un coup, et qu'elle n'avait absolument rien à faire. Hors, là, à l'instant, elle avait prit la parole et interpellé l'inconnu – et franchement, rien ne l'y avait obligé ! En bref, lorsqu'elle rencontrait des personnes, c'étaient elles qui venaient à elle et non pas le contraire ! Mais pouvait-elle vraiment dire qu'elle avait été vers l'inconnu, hein ? Et d'ailleurs, ils étaient toujours inconnus l'un à l'autre, alors il ne s'agissait même pas d'une rencontre ! Ils ne se connaissaient ni d'Eve ni d'Adam, donc Maddie pouvait avoir l'esprit tranquille. Mais maintenant, il devait penser qu'elle était une jeune blonde écervelée qui draguait des hommes au hasard … Il serait quand même assez cavalier que le jeune homme se joigne à elle ? D'ailleurs, comment pouvait-il s'appeler ? Madeleine continuait de l'observer du coin de l’œil, et malgré le fait qu'elle le voit mal, des tonnes et des tonnes de prénoms venaient animer son cerveau. Elle but une gorgée de bièraubeurre et laissa son esprit vagabonder quelques minutes encore.

Et alors qu'elle tentait de se concentrer, elle aperçut, entre les deux mèches de cheveux qui lui offrait une jolie vue, que l'homme venait de se lever, deux verres de bièraubeurre à la main, et s'avançait vers elle. Elle fit de grands yeux inquiets, fort heureusement dissimulés par ses cheveux. Mais très vite, lorsqu'elle comprit qu'il venait bel et bien vers elle, elle releva la tête et cala ses longs cheveux derrières ses oreilles, comme une bonne élève. Elle leva son regard bleu vers lui mais avant qu'elle n'ait pu ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit, il l'a devança : ''Permettez-moi de vous offrir un verre, mademoiselle ?'' Là, elle resta bouche-bée. Okay. Elle avait affaire à un coureur de jupons, c'était évident. Qui aurait osé faire ça, sérieusement ? C'était vraiment … osé, il n'y avait pas d'autres mots. Elle balbutia quelque chose qui ressemble à ça mais en pire : « Heu, oui, bi-bien sûr, pourquoi pas … ? heu ... » mais l'homme était déjà assis en face d'elle. Et là, elle ne put s'empêcher de le trouver très séduisant, bien qu'il soit vraiment déplacé de sa part de faire cela. Il lui souriait à pleines dents et déjà il engageait la conversation tandis que Madeleine se demandait où il avait dégoté deux bièraubeurres aussi rapidement. Et puis elle n'avait même pas terminé la première qu'elle avait commandé …

Évidemment, il avait remarqué la tonne de parchemins et lui avait demandé si elle était bien professeur. En cet instant précis, la jeune sorcière aurait apprécié de se cacher derrières les parchemins, mais à la place elle passa une main dans ses cheveux et répondit : « Et oui c'est bien ça … Je suis la nouvelle professeur d'enchantements à Poudlard ... » Elle fronça les sourcils, et ajouta pour elle-même, plus bas : « Comme tu le vois, une bien piètre professeur qui n'arrive pas à corriger ses copies ... » puis elle ria doucement tandis que le jeune homme enchaînait :  ''Tu as de la famille dans le coin ?'' Là, Maddie se rendit compte qu'il la tutoyait et maintenant elle se demandait si elle devait en faire de même. « Hum. Alors, tous mes frères et sœurs vivent à Londres, mais sinon je viens du comté du Gloucestershire , où vivent encore mes parents ». Elle ne voyait pas pourquoi elle lui répondait. C'était un parfait inconnu dont elle ne connaissait même pas le nom. D'ailleurs, elle estima qu'il était temps de lui demander de manière détournée (plus ou moins). « Et j'ai des origines françaises par ma mère. » elle marqua une courte pause, enchaîna : « Je m'appelle Madeleine. » Elle l'avait prononcé à la française, ce qui était plutôt charmant. « Madeleine Watson ». Comme beaucoup d'anglais, le jeune homme aurait sans doute du mal à prononcer son prénom comme elle venait de le faire, mais comme tous les autres, il lui trouverait un surnom sympathique. Maddie, Made, Mado … voilà ce qui était plus simple pour les anglais dont la langue avait du mal avec les prénoms français. Elle plongea timidement son regard dans le sien. « Et toi ? Heu, je veux dire, et vous ? Enfin, heu, votre prénom … pardon. Je sais pas si je dois vous tutoyer ou pas ... » Bon dieu ce qu'elle était bête des fois ! On aurait dit une enfant, toute frêle et toute timide ! Ses joues avaient légèrement rougis sous l'effet de la gêne. Elle avait envie de fuir, mais quelque chose la retenait.  

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeMar 7 Juil - 17:59


Madeleine C. Watson et Killian Deacon
L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre
C

'était trop tard ! Killian avait posé le grappin sur cette sublime déesse qui venait de fouler le sol de son divin pas. Il comptait bien jouer sur tous ses atouts physiques, ainsi que sur son charme naturel et irrésistible pour attirer le gros poisson dans son filet... (Désolé pour l'image pas très séduisante). Killian avait préféré prendre les devants et la rejoindre directement à sa table sans perdre de temps. Il avait bien vu qu'elle n'avait pas été indifférente au physique du beau musicien. Accepterait-elle d'être sa muse ? Du moins... Une de plus parmi les autres ? Ou peut être l'unique... Enfin ! Concentrons-nous sur le présent ! Déduisons déjà que si Killian avait laissé la jeune femme faire le premier pas, ils y seraient encore jusqu'à l'an prochain (Ça c'est fait). Puis c'était difficile à expliquer, mais le musicien ressentait un léger petit quelque chose qui différait de ses autres conquêtes... Non ! Ce n'était pas son érection ! Cela restait habituel chez lui ce genre de chose. Non, c'était encore quelque chose de différent... Il avait reçu un petit pincement au cœur quand elle tenta de l'aborder pour Dieu sait qu'elle raison. Il ne la trouvait non pas mignonne... Enfin si ! Il l'a trouvait très mignonne ! Mais pas comme les autres... Elle avait ce petit truc... Elle était touchante. Touchante ! Voilà ! C'était le mot ! Touchante ! Craquante ! Adorable ! Et... ''Fondante'' ?

A son arrivée, elle releva ses sublimes cheveux blonds, ce qui étira encore plus le sourire niaiseux de Killian. Il ne lui avait pas laissé le temps de parler, de peur qu'elle lui réponde : ''Désolée, mais j'ai du travail qui m'attends !'' Au diable les élèves après tout. Ce sont tous des tire au flancs ! ''Ne vous affolez pas, c'est juste un verre vous savez ?'' Bien sûr que non ! On veut plus ! On en veut plus ! ... Mes excuses. Il apprit donc que la jeune femme était le nouveau professeur d'enchantements à Poudlard. ''Quels salauds ces sales morveux...'' Pensa Killian. En effet, passer chaque jours à la croiser dans les couloirs, en classe. Avec une prof pareil, les résultats du musicien dans cette matière aurait surement atteint des plafonds inimaginables. Son rire... Ah... Son rire ! S'il cela avait été possible, il aurait encore plus étiré le sourire de Killian. Il ne fit cependant aucun commentaire concernant sa panne pour corriger les copies. Bien qu'il n'était pas trop mauvais dans cette matière, il avait largement mieux à faire en ce moment même. Ensuite vint la question sur la famille de la jeune femme... C'était vraiment une question bateau, mais la jolie blonde trouva tout de même matière à répondre. ''Gloucepi... Goulpti... Gloucestizip...'' pensa Killian. En bref, il n'avait aucune idée d'où pouvait se trouver cet endroit. Enfin, il se força d’acquiescer avec un sourire pour faire semblant de se montrer comme étant un homme informé et renseigné sur le monde. Il apprit par la suite qu'elle avait des origines françaises. Quand elle lui dit son nom, Killian dut se retenir de craquer face à la beauté de cet accent. ''Eh bien, Madelin... Madéleane... Made ! On a bien commencé à se tutoyer, autant continuer !'' Il prit une gorgée de bièraubeurre avant de continuer. '' Je m'appelle Killian. Killian Deacon. Anglais pure souche pour ma part, du moins je crois...'' Il fit mine de réfléchir avant de continuer. ''Je n'ai pas de famille. Enfin, j'ai cru avoir une sœur l'espace d'un instant... Mais ça ne devait être qu'un rêve. Ma vraie famille, ce sont mes amis. Je suis musicien ! Je joue un peu partout où l'on me demande...'' Non ! Où l'on veut bien de lui surtout... Il marqua une légère pause tout en continuant de la dévisager, attendant d'autres questions. C'était par un ultime effort qu'il avait donné ses informations. Cependant, il n'était pas du style à parler de lui-même sans qu'on l'interroge.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeJeu 9 Juil - 15:02






killian deacon - madeleine watson
“ L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ”

Comme l'avait prévu Madeleine, le jeune homme n'avait pas réussit à bien prononcer son joli petit prénom français. En même temps, c'était prévisible. En riant suite à ses essais infructueux, la petite blonde sentit qu'elle avait encore de la mousse au dessus de sa lèvre supérieure, et en un mouvement rapide mais vraiment pas discret, elle essuya d'un revers de la manche la mousse tout en continuant de sourire un peu nerveusement au sorcier. Il conclu qu'ils pouvaient aisément continuer à se tutoyer, ce qui rassura la jeune. Au moins, elle ne bégaierait plus lorsqu'elle lui adresserait la parole et ça avait été franchement gênant de lui demander ce qu'elle était censée faire. Maddie était une jeune femme qui avait toujours suivi les lignes et respecter les règles. Quand on lui disait quelque chose, elle écoutait, elle obéissait. Et là encore, elle obéissait au jeune homme. Et pourtant, rien que le fait de lui parler, ce n'était pas dans les habitudes de la jeune professeur d'enchantements. Mais oui, elle était bien en train de parler à un sorcier qui ne semblait pas pourtant des plus recommandables … !

Ainsi, il voulait qu'ils se tutoient. Parfait. Maddie esquissa un petit sourire en coin. « Très bien. Du coup tu t'appelles … ? ». Madeleine se disait bien qu'elle était en train d'adopter son attitude de charmeuse, et cela la dérangeait ; seulement elle ne pouvait pas s'en empêcher, c'était plus fort qu'elle. Bien souvent, lorsqu'elle se retrouvait en charmante compagnie, elle se retrouvait à faire sa belle. Elle tenait ça de sa mère. Pourtant, sa grande sœur, Capucine, n'était pas du tout comme ça. Rose, elle, attirait les garçons sans le vouloir ! Sacrée petite sœur … Mais Maddie, elle, c'était différent car elle ne voulait pas spécialement attirer les hommes, cependant elle se retrouvait toujours malgré elle à vouloir leur plaire. Elle se disait souvent qu'il s'agissait tout simplement de ses hormones. Et pourtant ! Les hommes, elle connaissait ! Enfin … elle avait eu quelques histoires … sérieuses, toutes. Même si le dernier s'était bien amusé avec elle. En même temps, son insouciance, qui était tout à fait charmante, pouvait être plutôt dangereuse pour sa propre personne. On arrivait à utiliser la jeune femme dés que l'on trouvait les bons mots. Alors lorsqu'elle tombait amoureuse … je ne vous raconte même pas ! Surtout que l'amour, chez Maddie, était toujours synonyme de passion. Elle ne pouvait pas aimer sans que son amour soit passionnel et souvent destructeur. Elle donnait tout, quitte à se mettre de côté.

Il lui répondit qu'il s'appelait Killian Deacon. Killian. Madeleine trouvait que ce prénom ne lui allait décidément pas du tout. Déjà, quand on avait un prénom où le verbe anglais « kill » se dissimule devant trois autres lettres, non, ça ne pouvait pas passer. Maddie n'aimait pas et elle fit une petite grimace qui ne ne dissipa pas lorsqu'il parla de ses origines. « Comment ça tu crois ? Comment peux-tu ne pas en être sûr ? » Maddie regrettait déjà d'avoir posé la question. Déjà, ce n'était pas très poli et puis merde, elle ne le connaissait pas ! Alors lorsqu'elle eut la réponse … elle s'en voulait doublement ! Il n'avait pas de famille. Bravo Maddie ! Encore une question brillamment bête qu'il ne fallait pas poser ! Elle venait de casser l'ambiance, elle en était sûre ! Elle murmura, soudain extrêmement triste et gênée (oui, elle était empathique la petite blonde !) : « Je suis désolée, je n'aurais pu dû ... » mais comme pour lui faire comprendre que ce n'était pas grave ni très important, Killian enchaîna : « Enfin, j'ai cru avoir une sœur l'espace d'un instant... Mais ça ne devait être qu'un rêve. Ma vraie famille, ce sont mes amis. Je suis musicien ! Je joue un peu partout où l'on me demande...  » Là, Madeleine lui était vraiment reconnaissante. Merci, il avait su ne pas plomber la conversation ! Il savait garder la joie de vivre ce garçon apparemment. Il n'avait pas de famille et pourtant il avait su s'en trouver une autre. Madeleine pensa soudain qu'elle ne pourrait jamais remplacer sa famille, qu'elle les aimait plus que tout et que sans eux, elle ne serait rien du tout. Elle sourit à Killian, amusée par la première partie de sa phrase, et ensuite, visiblement admirative, elle s'exclama : « Oh, mais ça c'est génial, la musique, tout ça ! » Oups, elle avait eut un peu trop de hargne dans son admiration et dans sa joie car elle avait donné un coup de coude dans la bièraubeurre que lui avait apporté Killian et qu'elle n'avait d'ailleurs toujours pas commencé à boire... La précieuse boisson prenait possession de toute la table et surtout, elle était en train de tremper les copies de Madeleine. Ce qui n'était pas grave en soi car en tant que professeur de sortilèges et d'enchantements, elle était largement capable de trouver un sort qui réparerait ses bêtises ! Non, ce qui l'embêtait vraiment, c'était d'être autant maladroite devant Killian. Elle se sentait honteuse … et franchement, là, de suite, elle ressemblait à une enfant qui vient de faire une grosse bêtise. « Mince, ce que je suis maladroite ! » dit-elle simplement alors que le rouge lui montait aux joues et qu'elle s'empressait de récupérer ses parchemins. Elle lança un regard sur les vêtements de son nouvel ami : « Ça va, tu n'es pas tâché ? Je suis désolée ... » Elle balança les copies sur son petit cartable en cuir, préférant désormais profiter de la présence du jeune homme plutôt que de ces foutus parchemins !

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeVen 17 Juil - 23:19


Madeleine C. Watson et Killian Deacon
L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre
''A

hhhhhhh... Si seulement cette jolie langue avait pu balayer cette mousse qui s'était installée sur sa lèvre supérieur...'' pensa Killian en fixant intensément cette partie du visage de la jolie blonde sans prêter attention à la gène qu'il pouvait engendrer. Le tutoiement avait désormais prit sa place au milieu de la conversation. Enfin... Il s'agissait plutôt de Killian qui l'avait imposé de manière assez brusque sans vraiment se concerter avec la jeune femme. Chose d'ailleurs qu'elle s'était empressée de faire, rappelant ainsi au musicien que ses méthodes pouvaient paraître pour certaines personnes très déplacées. Malheureusement, bien qu'il n'y ait que les cons qui ne changent pas d'avis, il serait très compliqué de changer Killian en un autre homme. Cependant, une fois que le tutoiement eut enfin prit ses droits, Madelaine semblait être beaucoup plus décontractée. Elle souriait. Et bon Dieu mais quel sourire... Un sourire arraché au visage de la déesse Aphrodite elle-même. Il ne s'agissait pas que du sourire d'ailleurs... Tout son être, son buste, ses jambes, ses cheveux... Oui, Killian avait prit le temps de passer en revue tous ces détails certes forts superficiels, et pourtant si agréables à contempler dans son intégralité.

Enfin, revenons un peu à la raison. A l'annonce de l'identité de Killian, Maddie fit une grimace qui le désorienta quelque peu. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Est-ce que le musicien avait un morceau de salade coincé entre les dents ? Ce serait étonnant, il ne mangeait pas de salade. Puis elle le questionna sur sa famille. Elle semblait effarée de voir quelqu'un qui en avait autant rien à foutre sur sa famille et sur ses origines. Cependant, l'annonce de l’inexistence de cette famille l'a rapidement fait changer de ton. ''Et toc !'' pensa Killian, tout en souriant intérieurement. Pour une fois que ce n'était pas à lui de tourner dix-huit fois la langue dans sa bouche avant de l'ouvrir. Heureusement, comme Killian s'en moquait RÉELLEMENT, il ne voulait pas qu'elle commence à se reprocher des choses qui ne pouvaient même pas atteindre le musicien. C'est alors qu'il s'empressa de rajouter un trait d'humour pour finalement lui faire comprendre que sa vraie famille c'était ses amis. C'est vrai après tout. Il n'allait pas lui jeter en pleine face que sa mère était une pute (au sens propre du terme) morte en couche qui s'était fait engrosser par un parfait inconnu qui avait de l'argent à balancer par les fenêtres. Cela aurait tout de suite perdu de toute sa splendeur. Enfin... Voici que réapparu le plus beau sourire qu'aucun homme sur cette terre ne pouvait contempler en cet instant or Killian. Elle s'émerveilla aussitôt quand il lui apprit qu'il était musicien.

En vérité, elle s'était émerveillée à un tel point qu'elle donna un violent coup de coude dans la bièraubeurre que Killian lui avait apporté. Le liquide coula jusqu'à se répandre sur le pantalon du musicien. Ce dernier recula par réflexe, cependant il était déjà trop tard. Il n'était pas dans les habitudes du jeune Deacon de sentir l'alcool de cette manière... ''Put... Naise'' marmonna Killian tout en s'essuyant maladroitement. Il jeta l'espace d'un instant un regard mauvais en direction de la jolie blonde. ''Ah ouais... J'ai pas affaire à une fausse blonde'' pensa-t-il. Quand elle fit ses excuses, il s'empressa de sourire de nouveau pour la rassurer tout en ajoutant un : ''Oh, ce n'est rien.'' Pendant qu'elle rangeait ses parchemins, Killian sortit sa baguette magique de sa poche, toute trempée, et tenta de se remémorer ses cours de sortilèges pour faire sécher son pantalon noir. Cependant, sa baguette désormais mouillée était devenu... En quelque sorte dysfonctionnelle. Au lieu de sécher, il commença à allumer le feu au niveau du paquet virile... Au niveau de Jackie ! Profitant qu'elle ne regardait pas, il tenta de se calmer tout en tapant sur la petite flamme avec une serviette en espérant que ça ne se propage pas d'avantage. ''Donc oui ! Je suis musicien ! Je joue de la guitare, je chante... Je m'improvise pianiste à certains moments...'' Les flammes commençaient à prendre un peu plus d'ampleur tandis que le jeune Deacon tenta de dissiper les flammes pour que la jeune femme ne les voit pas. Le serveur passa à côté de la table. ''Un verre dos s'il-vous-plaît ! Il fait chaud ici... Vous ne trouvez pas ?'' Tapotant nerveusement sur la table et se mordant la lèvre inférieur (faut dire que ça chauffait au niveau du paquet) il orienta la conversation sur elle en espérant qu'elle se reperde dans ses pensées et ses souvenirs. ''Et sinon toi ? Les élèves ? Ils sont pas trop turbulents ? Ah... Ahaha... C'est fou comme ça remonte l'époque où j'avais cet âge là !''

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeDim 19 Juil - 21:21






killian deacon - madeleine watson
“ L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ”

Pour être franche, honnête, complètement sincère, au moment même où Maddie a renversé la bièraubeurre, dans la tête de la jeune blondinette, ces mots sont apparus en clignotants, comme à Hollywood : « PUTAIN MAIS QUELLE CONNE ». Mais ce n'était pas sa faute, enfin si, mais d'empêche que la boisson était très mal placée, dangereusement près du bord … enfin peut-être que non. Madeleine ne s'en souvenait plus à près tout. Elle était si maladroite, quelquefois si lunaire … Nom d'un chaudron baveur ! Elle désirerait tellement pouvoir disparaître quelquefois... Les joues légèrement rougies par la honte et sa maladresse dérangeante, son émerveillement suite au métier du jeune homme avait disparu en une seconde. Trop d'émerveillement tue l'émerveillement, c'est bien connu ; élémentaire mon cher Watson ! … Mouais, la blague n'était pas à faire à Maddie.

L'état de la sorcière ne s'arrangea pas lorsqu'elle comprit que la boisson avait atterri sur Killian. Et le tête que fit ce dernier ne fit qu'accentuer la gêne de la belle blonde. Il faillit proféré un juron, mais il se résigna avec un suffixe plus soft. Madeleine n'avait jamais été si mal. Sans parler du regard noir qu'il lui lança. Et voilà Made, tu as tout fait planter. Pour un fois qu'un garçon pas trop dégueu s'intéresse à toi … Elle se mordit la langue, avala très difficilement sa salive. Elle cherchait des yeux une issue de secours, comprit qu'il n'y en avait pas. Quand elle comprit qu'il n'y en avait pas, elle fit ses excuses à son, hum … « ex nouvel ami ». Elle constata que oui, elle avait tâché le jeune sorcier (au bon endroit en plus). Quelle idiote, quelle maladresse ! Elle lui aurait bien proposé un petit sortilège pour réparer ses propres bêtises, mais Killian lui faisait déjà remarqué que ce n'était rien et avait sorti sa baguette. Maddie s'empressa donc de ranger ses parchemins. D'ailleurs, elle entendit un bruit relativement étrange tandis qu'elle glissait le tout dans son petit cartable d'enseignante. Mais elle ne releva pas, se jugeant déjà bien trop bête pour souligner des détails à la noix.

En plus, Killian reprenait de plus belle : « Donc oui ! Je suis musicien ! Je joue de la guitare, je chante... Je m'improvise pianiste à certains moments...  » Merci, jeune homme ! C'était un sujet parfait pour que la petite blonde relance la conversation, retrouvant son enthousiasme en un instant seulement ! Oui, elle allait faire oublier sa petite maladresse. Elle était émerveillée. « Mais c'est vraiment super ! Sincèrement, maintenant que tu me dis ça, j'ai très envie de t'entendre jouer quelque chose ! » Elle lui fit un grand sourire, avant de plisser du nez … n'y avait-il pas une odeur de  … cramé ? Ses sourcils se froncèrent d'un seul coup, avant de tourner la tête brusquement vers Killian. « Tu trouves pas que ça sent le cramé ? » mais le jeune homme détourna le regard, fit mine d'ignorer et surtout s'empressa d'attraper le serveur : « Un verre d'eau s'il-vous-plaît ! Il fait chaud ici... Vous ne trouvez pas ?  ». Madeleine, la mine toujours soucieuse, fit non de la tête, très lentement … elle venait de se rendre compte que l'odeur dérangeante venait en fait … du pantalon de Killian ! Elle se demandait pourquoi il ne disait rien, et par respect, elle entra dans son jeu plus ou moins volontairement … « Beh, non, il fait plutôt bon ... » mais il s'empressa de la couper, tapotant nerveusement la table, un sourire figé sur son visage et pourtant, il était en train de cramer le bougre ! « Et sinon toi ? Les élèves ? Ils sont pas trop turbulents ? Ah... Ahaha... C'est fou comme ça remonte l'époque où j'avais cet âge là !  » Madeleine était perdue, elle ne savait vraiment pas quoi faire. Lui venir en aide, même si cela était dérangeant, ou le laisser cramer ? Bon, sincèrement, Maddie avait prit sa décision, mais bon, il fallait le faire maintenant ! Gênée, les sourcils toujours froncés, elle commença une réponse très approximative : « Oh, je suis là que … depuis quelques jours … ils n'ont pas encore eu le temps d'êtres … odieux ou agités avec moi … à leur âge j'étais tout à fait ... » elle se perdait dans ses propres paroles, puis finalement, elle recula sa chaise de la table. « Mais merde, tu es en train de brûler ! » Oui, le pantalon du jeune homme était en feu, au vraiment bon endroit en plus.

Quelques clients s'étaient retournés vers leur table, car Maddie n'avait pas été très discrète. Elle avait pratiquement crié. « Ne bouge pas, je vais arranger ça. » Elle sortit sa baguette et la pointa vers le jeune homme. Enfin, plutôt vers son sexe à vrai dire … ce qui était vraiment très gênant, mais sur le coup, Madeleine n'y pensait pas du tout. Et voilà, en un tour de baguette magique et avec la bonne formule, le pantalon du jeune homme ne brûlait plus ! Madeleine lui fit un beau sourire. Elle n'était pas peu fière (mais si ce sortilège était vraiment rudimentaire). Elle avait réussi à réparer sa maladresse finalement ! « Comment tu as fais ton compte ? Car si c'est la bièraubeurre qui a mit le feu à ton pantalon, on peut clairement demander des comptes au serveur ! » Elle laissa échapper un beau rire cristallin. Elle ébouriffa ses cheveux. Elle était plus à l'aise désormais. Sa honte était passée, elle avait envie de rire ! D'ailleurs, elle ajouta : « Le moins que l'on puisse dire, c'est que tu as failli y laisser un bon camarade », et elle toisa le pantalon du sorcier, là où le feu avait failli tout ravager. Elle pouffa de rire et se dissimula derrières ses belles mains fines. Quelle situation cocasse !

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeMar 28 Juil - 18:10


Madeleine C. Watson et Killian Deacon
L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre
''M

ayday ! Mayday ! Feu au canon ! Tout le monde sur le pont ! C'est chaud ! Ça brûle !'' Malgré la gravité de la situation et les poils de commencer à cramer un à un, Killian réussissait à garder un sang-froid incroyable… Enfin, uniquement au tout début. ''Putain mais quelle conne mais quelle conne mais quelle conne !'' Bien entendu, il ne pensait aucun de ces mots. Ce n'était pas elle qui avait foutu le feu à son calbute. Quoi que… Eh oui ! Tu peux écrire que Killian aurait pu mieux poser la bièraubeurre sur a table, et je peux dire ce que cette blonde de Maddie aurait put tout simplement ne PAS renverser la boisson tout simplement ! Enfin, heureusement, cette pensée n'eut pas vraiment le temps d'effleurer les pensées de Killian puisque ce dernier faisait du mieux qu'il pouvait pour détourner la conversation et parler d'autre chose. D'ailleurs, il fut plutôt satisfait de lui l'espace d'un instant quand il réussit à la faire sourire et à faire réapparaître l'émerveillement dans son regard. La satisfaction ne fut pas bien longue. Pourquoi ? Parce que Killian avait toujours le paquet en feu. Puis prise par l'émerveillement (non, il n'y avait plus de verres à renverser, heureusement), elle réussit donner au musicien d'aller chercher sa guitare pour gratter quelques notes. Il se préparait à se lever, cependant quelque chose, je vous laisse deviner quoi, le fit se rasseoir aussitôt. Un sourire gênant, il marmonna un : ''Peut être une autre fois… Hein ?''

Malheureusement, elle commença à plisser du nez. C'est vrai que ça commençait à sentir la cramer. Cela démangeait les narines de Killian, mais il fit un effort pour ne pas le remarquer. Et merde… Mais que Diable faisait ce foutu serveur pour mettre autant de temps à apporter un verre d'eau ! ''Je suis sûr qu'il n'a pas apprécié que je le mette hors course le salaud'' pensa Killian en se promettant de lui faire perdre son poste avant de quitter les lieux. Il fut également ravi de souligner qu'il ne fut aucunement soutenu par Made quand il évoqua une éventuelle chaleur. ''Gné il fait plutôt bon !'' Il tenta de changer de sujet, chose qu'elle fit au départ. Heureusement se dit Killian d'ailleurs… Ah non, je retire ce que j'ai dis. Elle s'était mise à gueuler comme une folle et a aheurté toutes les tables autour. Bon… Eh bien pendant qu'on y était, pourquoi se retenir ? ''Bon sang ça brûle bon sang ça brûle bon sang ça brûle ! Que quelqu'un m'éteigne ça ! Il faut sauver le soldat Jackie !''

Alors que Killian était occupé à créer une nouvelle danse en sautant de droite à gauche sous le regard amusé du serveur qui continuait de se moquer ouvertement de lui, Madeleine sortit sa baguette magique puis la pointa en direction du paquet viril du musicien. Celui-ci se recroquevilla aussitôt sur lui-même, oubliant même que la jeune femme qui se trouvait en face de lui était professeur d'enchantement à Poudlard. Pour le moment, l'action pour lui était aussi violente que si un officier avait braqué un flingue en direction de ses parties. Cependant, le jolie blonde réussit à faire disparaître les flammes en un clin d’œil. Il ne s'agissait pas d'un sortilège que connaissait Killian. Son pantalon n'avait même pas été mouillé par le sort. Maddie finit par sourire au musicien. Est-ce qu'elle se moquait de lui ? Le jeune Deacon jeta les yeux à l'endroit où le feu avait commencé et… Oh. Merde. Qu'est-ce que Killian avait mit sous son pantalon ce matin avant de se faire éjecter par ce père de famille un bon coup de pied au cul. Il jeta un rapide coup d’œil et… Ah… Il s'agissait d'un slip très serré avec des canard jaune au bec orange sur un fond bleu. Fallait dire que Killian avait juste eu le temps de choper un sous-vêtement au hasard dans la commode du père de famille. Son caleçon à lui devait avoir volé dans un coin de la pièce bien à l'abri des regards de simples mortels.

Killian s'empressa de s'asseoir, super honteux, et saisit une serviette pour couvrir la partie cramée de son pantalon où le slip était apparent. La remarque de Maddie força un rire nerveux chez le musicien. Si le bon camarade avait pu, il serait aller aussitôt remercier la jolie blonde à sa manière. Puis, la jeune femme se mit à toiser le trou béant désormais visible sur le pantalon de Killian. Elle réfugia son visage dans ses mains pour étouffer ses rires. Le musicien rougit aussitôt de honte. Il était ridicule… ''Hum… Tu n'as pas un autre sortilège en réserve pour réparer ceci ?''demanda-t-il. Derrière lui, le serveur était en train de se faire gueuler dessus par son supérieur pour s'être contenté de pouffer tandis qu'un des clients du bar cramait sur place. Une fois que le sortilège recousu complètement le pantalon de Killian, celui-ci proposa pour se faire pardonner de la scène qui avait eu lieu un autre coup à boire à la jeune femme. Actuellement, il ne désirait qu'une chose. S'enterrer vivant sous le plancher du bar… Tiens ? Il semblerait que les rôles aient changé... ''Du coup... Ton boulot ? Toussa toussa ? Aha...''

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeJeu 30 Juil - 16:32






killian deacon - madeleine watson
“ L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ”

Décidément, la situation avait bien fait rire la jeune blondinette qui continuait de rire. Killian avait  été plus amusant encore qu'un humoriste lorsqu'il avait hurlé qu'il fallait sauver le soldat Jackie. Elle avait eut un fou rire incontrôlable et s'était écroulée sur la table pour dissimuler ses éclats. Elle en avait presque les larmes aux yeux pardi ! Elle parvint tout naturellement à rétablir la situation, usant de ses talents de sorcière pour éteindre les flammes rapidement. Mais Maddie ne cessait toujours pas de sourire ; pire, elle se retenait maintenant pour ne pas repartir dans un nouvel éclat de rire ! C'était le caleçon peut ragoûtant qui venait chatouiller les nerfs de la jeune femme. Bon dieu, ce qu'elle aurait rire aux éclats, mais par respect pour le jeune homme, elle conserva un certain calme, continuant de sourire malicieusement.

Évidemment, Killian remarqua bien vite que quelque chose clochait et il s'empressa de se rasseoir. Là, Maddie plaça une petite remarque qui provoqua un rire nerveux chez Killian et un rire franc et cristallin chez Madeleine. Et puis voilà, même derrière ses fines mains, elle ne pouvait s'empêcher de loucher sur le trou du pantalon qui offrait une vue hilarante plus qu'attirante. Et elle riait de plus bel … En fait, elle ne pouvait plus s'arrêter. C'était tout simplement plus fort qu'elle. Personnellement, pour la défense de la jeune Madeleine Watson, je dirai que la cause de ces gloussements incessants étaient nerveux. Oui, elle craquait. C'était ces foutus nerfs. En soi, la situation était drôle, oui, mais de là à éclater de rire sans pouvoir s'arrêter … ça ressemble peut-être à mon comportement, mais ce n'était absolument pas celui de Madeleine. Seulement, elle s'était retrouvée relativement stressée avec ces changements dans sa vie. Elle avait quitté son appartement londonien pour venir s'installer dans une petite chambre du château. Elle avait quitté son compagnon aussi, mais en même temps, ce dernier ne supportait pas son chat, cet adorable félin répondant au doux nom de Moustache. Et surtout, elle avait accepté un poste dont elle ne connaissait rien ; je veux dire, elle n'avait jamais envisagé devenir professeure, et pour tout vous avouer, Madeleine se plaisait pas mal au service des usages abusifs de la Magie. Seulement, comment refuser un poste à Poudlard ? Retrouver cette ambiance magique, jouissive, absolument parfaite … c'était le rêve. Sauf que Madeleine s'était retrouvée paniquée de devenir enseignante, ne se jugeant pas prête pour faire face à des élèves. Je veux dire … jamais de sa vie elle n'avait fait ça ! Alors pourquoi avoir accepté ? Parce qu'il s'agissait de Poudlard, tout simplement. Donc oui, ce soir, elle riait. Elle déstressait aux côtés de Killian. Ses nerfs dansaient au rythme des guitares des Bizzar' Sisters !

Enfin, elle parvint à se calmer, percevant enfin la certaine honte qui avait peu à peu envahi le sorcier. Les joues encore rouges, elle poussa un long soupir pour évacuer toute la fougue qui s'était emparée d'elle. Elle remit en place ses cheveux, posa ses mains sur la table. Elle n'osait même plus regarder son nouvel ami dans les yeux. Néanmoins, celui ci lui demanda tout de même si la sorcière n'avait pas un sortilège pour réparer le trou béant qui avait causé le fou rire monstre de Maddie. Cette dernière ne lui fit pas de sourire (de peur de repartir dans un nouvel élan de folie) et elle se contenta de ressortir sa baguette magique et de lancer un sort vers le pantalon troué, fermant presque les yeux pour ne pas croiser encore une fois le regard du petit canard jeune. Le sort répara les dégâts et Maddie put de nouveau loucher sur le pantalon du jeune homme – enfin ma foi elle n'avait aucune raison de loucher sur le pantalon … Du moins désormais, elle pouvait regarder Killian droit dans les yeux sans avoir envie de rire, et ça c'était pas rien ! Elle décela d'ailleurs qu'il était toujours relativement gêné. Heureusement, il lança la conversation assez rapidement, lui demandant comment se passait son boulot.

Madeleine n'avait pas grand chose à dire. Après tout, elle venait tout juste de reprendre le poste, alors bon. Les anecdotes rigolotes qu'ont tous les professeurs, elle ne les avait pas encore. Non, tout ce qu'elle pouvait dire, c'est que c'était tout de même plus stressant que son ancien boulot au ministère. Le truc, c'est qu'avec les élèves, Maddie ne pouvait pas se reposer sur ses lauriers. Il y en avait toujours un pour foutre la merde – oui oui, n'ayons pas peur des mots ! « Eh bien, disons que ça se passe bien ! Je suis contente de travailler ici. Avant, j'étais au Ministère de la Magie, et vraiment, c'est un plaisir de retrouver Poudlard ». Voilà, c'était pas mal comme réponse. Le serveur vint déposer les nouvelles bièraubeurres que Killian avait commandé et Maddie se précipita sur la choppe et en but une très longue gorgée. Puis elle enchaîna, sans se rendre compte qu'elle était encore parvenue à se mettre de la mousse partout au dessus de la lèvre supérieure : « J'adore Poudlard. Je suppose que toi aussi tu y a fait ta scolarité ? ». Elle lui fit un sourire encourageant puis reprit : « On a du s'y croiser. Tu ne sembles pas encore assez vieux pour souffrir d’incontinence, et tu n'as pas l'air puceau donc … tu as quel âge ? » Oui, la bièraubeurre avait peut-être déjà fait effet sur la belle blonde pour qu'elle parle aussi librement ; mais bon n'oublions pas que ses nerfs étaient actuellement en train de se déhancher au son des Bizarr' Sisters. Donc cela associé à la bièraubeurre, forcément, Maddie était dans l'ambiance !

par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Invité

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitimeDim 16 Aoû - 12:02


Madeleine C. Watson et Killian Deacon
L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre
E

st-ce que vous connaissez le sens du mot ''solidarité'' ? Vous savez, ce mot qui en regroupe tellement d'autres ? Travail d'équipe, compréhension, soutient… Discrétion ! Et là, que dalle ! Dans le cul la discrétion ! A cause du rire cristallin et très sonore de la jeune Madeleine Watson (fort heureusement, elle n'avait pas un rire de cochon, et que Dieu l'en préserve jusqu'à ses cinquante ans), toutes les termes s'étaient tournées en direction de la scène qui avait eut lieu. Bon, d'accord. Il fallait reconnaître que c'était aussi à cause du feu qui avait commencé à dévorer le calbut du musicien. Cependant, à cause d'elle, Killian était devenu la risée et le sujet de moquerie de tous les clients du bar. Et en plus, cette légère odeur de cramé continuait de venir les chatouiller les narines. L'horreur sur terre. Il se demandait même si il n'aurait pas été préférable de rester avec le père de famille de tout à l'heure en train de discuter à grands coups de poings dans le visage plutôt que d'aller risquer la vie du soldat Jackie dans un combat qui était perdu d'avance. Cependant, était-il vraiment perdu ?

Les rires de la jeune femme s'étaient atténués peu à peu. Ses joues restèrent néanmoins bien rouges et il lui fallut quelques secondes pour reprendre un souffle normal. Son regard était fuyant, comme si au moindre contact visuel elle était prête à repartir pour une bonne dose de fou-rire. Heureusement, elle pointa sa baguette magique une fois de plus sur le pantalon de Killian (c'est qu'elle risquait d'y prendre goût la petite maligne). Le pantalon du musicien fut réparé aussitôt, et les regards des autres clients se tournèrent ENFIN en direction de leur verre, gardant néanmoins un sourire moqueur gravé sur leur visage pour le reste de la journée. Maddie sembla admirer son œuvre, son sort lancé à la perfection. Et pourtant, la voir loucher à ce point sur le pantalon de Killian rendait la situation assez… Excitante. Du calme ! Du calme Jackie ! Remets toi de cet incendie avant de relancer tes ardeurs.

Killian décida donc de laisser son zgeg de côté. Cette fois-ci, il allait plus parler avec sa tête et son cœur plutôt qu'avec Jackie. Il s'agissait de quelque chose de particulier et qui n'avait encore jamais été expérimenté encore jusqu'à ce jour. Le musicien avait donc relancé la conversation très rapidement pour laisser ce moment gênant loin, très loin derrière eux. Malheureusement, il se doutait que cela resterait gravé dans la mémoire de la jeune femme. Comme première rencontre… On pouvait dire qu'il y avait mille fois mieux. Quoi que… Quelque chose gênait Killian en vérité. Non pas au sen négatif, étonnement, mais nous y reviendrons un peu plus tard.

Made confessa à Killian qu'elle travaillait autrefois au Ministère de la Magie. ''Ah oui ? Quel service ? Est-ce que je vais avoir le droit à un contrôle en bonne et due forme ?'' demanda-t-il avec amusement. Le serveur vint déposer les nouvelles bièraubeurre sur la table, passa un petit coup de torchon pour essuyer celle qui avait coulé et emmena les verres vides. ''C'est bien, obéit aux ordres, cela ne te fera pas de mal'' pensa Killian. Décidément, avec ou sans Jackie, avec ou sans concurrence sexuelle, il ne pouvait pas blairer ce gars là. Et cela semblait être réciproque, puisqu'en soulevant son verre, le musicien put apercevoir que ce dernier était percé. Rapidement, il lança un sortilège de réparation qui empêcha de faire couler plus de liquide sur la table. ''Je crois que ce type ne m'aime pas'' confia-t-il à Maddie, un sourire malicieux aux lèvres. Il trouverait bien un moyen de lui rendre la pareil avant de quitter les Trois Balais. Cependant, il remarqua que le jeune professeur s'était déjà jeté sur son verre, et avait une fois de plus laisser plein de mousse sur sa lèvre supérieur. Cela fit sourire Killian mais sans plus. Pas de remarque sexuelle ou de Jackie qui se met au garde à vous. ''Oui, j'ai été envoyé à Gryffondor. Je dois bien admettre que j'étais un élève moyen. Disons que je préférais largement la pratique à la théorie. Mes matières préférées étaient la Défense Contre les Forces du Mal, la Métamorphose, les Sortilèges et le vol sur balais volants.'' Après lui avoir fait un des plus beaux sourires qu'elle avait en réserve, elle lui demanda son âge en émettant l'hypothèse qu'ils avaient dû probablement se croiser à l'école. Tout en ne laissant rien paraître, Killian se demanda si il devait se montrer sincère ou non. Sa réputation à Poudlard fut pour le moins… Torride. Dès son plus jeune âge, il avait presque couché avec tout ce qui était fécondable de prêt ou de loin au sein des murs du château. Et il avait beau essayé de se remémorer, il ne se souvenait plus si il avait déjà couché avec Madeleine ou non. Bon… Au diable le passer ! Le futur, c'est la sincérité ! ''Merci de l'avoir remarqué'' dit-il en riant quand elle se mit à parler d'incontinence et d'un autre sujet autour duquel on ne va pas creuser histoire de ne pas réveiller un vieil ami. ''J'ai 28 ans. Et je ne veux vraiment pas te vexer, mais malgré tous les efforts que je fais pour me souvenir, je n'arrive pas à me rappeler une fois où on a pu se parler à Poudlard.'' Il marqua un petit temps avant de reprendre. ''Et toi ? Quel âge as-tu ?'' Il but une gorgée de sa bièraubeurre puis remarqua qu'elle n'avait toujours essuyer la mousse posée sur sa lèvre supérieur. ''Tu… Tu as un peu de mousse ici'' montra-t-il avec son doigt, un léger sourire en coin.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Empty
Message#Sujet: Re: L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.   L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'avenir se joue toujours autour d'une bièraubeurre ∆ K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Madeleine ∆ gourmandise française.
» Un café ou une bièraubeurre? (Lexie&Ombelline)
» Aventures en tous genres ∆ maddie.
» Ne pas regarder où l'on va, ça a du bon ∆ Flynn.
» Autour d'un verre de l'amitié ou presque //Lindsay
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
La corbeille
-