AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 14 Avr - 15:25

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
Il avait entendu sa mère en parler avec son père, parce qu’elle l’avait su de Tina, qui en avait parlé à la base avec Norbert, qui à la base encore en avait parlé avec son frère. Bref, la famille Dragonneau/Goldstein/Kowalski était en train de vivre un nouveau rebondissement. Le frère de Norbert, l’oncle de Hyppolite donc, avait une fille cachée. Comme s’ils avaient besoin de ça. Ça ne concernait pas vraiment directement Adrian, mais en même temps son oncle, sa tante et son cousin était une famille si proche de lui, qu’il se sentait concerné. Bref, il avait commencé par entendre sa mère en parler à Jacob, le fait que la fille cachée de Thésée arrivait dans sa vie, que son cousin avait donc une cousine de plus de vingt ans, que Norbert avait une nièce. Autant dire que les prochains repas de famille risquaient clairement d’être amusant. C’était ironique, Adrian ne savait pas exactement comment le prendre, même si clairement ça ne le concernait pas.

Il n’avait pas encore pris la peine d’en parler avec son oncle, ou encore avec son cousin, ou même sa tante. En même temps, ces derniers temps, Adrian n’aimait pas spécialement passer du temps en famille. Rien contre eux, c’était juste qu’il déprimait. Il travaillait de temps en temps avec Jacob et sa mère à la boulangerie, il se rendait chez son oncle avec son père pour l’aider à s’occuper des créatures magiques, mais rien de beaucoup plus. Le reste du temps, il s’enfermait dans sa chambre. Ce jour-là, Jacob l’avait prié de venir avec lui, dans le but de lui faire changer un peu d’air. Il l’avait attiré… malheureusement il ne savait que trop bien s’y prendre, en lui proposant de venir gérer quelques créatures magiques de son oncle en sa compagnie. Prétextant qu’il avait besoin d’aide, mais quelque chose lui disait que c’était surtout une excuse. Mais forcément, puisque ça parlait de créature magique, le jeune homme n’avait pas pu s’empêcher de venir. Il avait donc aidé son père et pendant que ce dernier vaquait à quelques occupations, il glandait dans la maison où il avait quand même vécu un long moment avant que sa mère ne vienne s’installer en Angleterre.

Cela dit, il avait bien envie d’y aller, alors il rangeait ses affaires et ouvrit la porte dans la but de s’en aller, quand il tomba nez à nez avec une parfaite inconnue, mais qui n’allait pas continuer à l’être longtemps.

« Oh bonjour. » Se contenta-t-il de dire, en se demandant surtout ce que cette jeune femme venait faire ici. Non pas qu’il soit impossible que quelqu’un vienne, bien évidemment, mais il était quand même surpris de tomber sur une parfaite inconnue. S’il avait eu idée de qui était cette jeune femme – mais il allait rapidement s’en rendre compte en réalité –, il aurait sans doute réagi bien autrement. Quoi qu’au fond, le jeune homme n’avait aucune idée de quoi penser de toute cette situation.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 14 Avr - 16:31


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
C'

était une chose que de se découvrir la fille de son père, c'en était une autre que de réussir à pleinement assimiler cette information et parvenir à en faire quelque chose qui tenait réellement la route. Elle n'avait pas envie que cette révélation qui bouleversait tant de choses en elle se contente d'être une sorte de bombe lâchée là pour tout remettre en question sans servir à davantage, sans lui apporter quoi que ce soit de positif. La jeune femme était la fille de Thésée Dragonneau, et elle voulait l'être pour de vrai. C'est sûr, ils avaient passé l'âge d'avoir vraiment besoin l'un de l'autre, elle ne savait pas exactement ce qu'un père tenait comme rôle auprès d'une fille qui approchait de la trentaine. Même pour lui filer du fric à ses heures perdues, elle avait passé l'âge. Alors elle ne savait pas comment s'y prendre, mais elle voulait s'y prendre quand même... Pour une fois dans sa vie, elle avait envie de faire un truc relativement convenablement.

Elle se disait que la meilleure manière de s'y prendre serait peut-être de faire un premier pas vers Thésée ? Elle voudrait lui offrir quelque chose, quelque chose qui puisse vouloir dire "Je veux faire partie de ta famille". Mais lui demander directement ce qu'il voudrait ne serait certainement pas une méthode efficace. Alors elle avait décidé de sonder l'entourage proche de son père. Et de ce qu'elle savait, la personne la plus proche de Thésée, c'était son frère, Norbert Dragonneau.

L'adresse du célebrissime magizoologiste n'avait pas été bien difficile à trouver et la jeune femme n'avait pas eu à faire beaucoup d'efforts pour trouver où le contacter. Elle aurait pu se contenter de lui adresser à courier, mais elle estimait que les circonstances exigeaient qu'elle se présente en personne. Il ne tomberait pas des nues, Agrippine savait que Thésée avait parlé de tout ça à son frère, alors...

Elle s'apprêtait à frapper à la porte des Dragonneau quand celle-ci s'ouvrit d'office sur un jeune homme blond qui devait approcher des dix-sept ans. Trop âgé pour être le neveu de Thésée (son cousin, donc)... Alors, c'était sûrement le neveu de Norbert, en revanche.

-Mince, tu sors ?
dit-elle sans détour. Adrian, c'est ça ? Ou pas, elle était pas vraiment douée pour retenir les noms, mais elle tentait le coup tout de même. Tu sais si ton oncle est chez lui ?

Logiquement oui puisqu'il sortait tout juste des lieux. Adrian n'était pas la personne qu'elle avait envisagé de rencontrer pour commencer, mais pourquoi pas après tout. De ce qu'elle savait, ils avaient un petit paquet de choses en commun tous les deux, notamment pour ce qui était de se découvrir un paternel sur le tard. Ca créerait peut-être des liens, qui sait ?





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeMar 9 Juil - 16:14

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
La jeune femme sous ses yeux sembla surprise et déçue de découvrir qu’il sortait, avant de lui demander s’il était bien Adrian. Qui était cette fille ? Visiblement, elle connaissait suffisamment la famille pour le connaître lui, mais il n’avait aucune idée de qui elle était en attendant. Cela dit, Norbert était quand même quelqu’un de connu et de reconnu, peut-être qu’elle savait simplement que le magizoologiste avait un neveu de son âge et qu’elle avait juste déduit que c’était lui, puisqu’il était quand même bien trop vieux pour être Hyppolite. Et puis pendant un long moment, le jeune homme avait vécu chez son oncle et sa tante.

L’inconnue lui demanda en tout cas s’il savait si son oncle se trouvait là ou non. Adrian hésita une seconde avant de répondre, il ne savait pas exactement ce qu’il devait répondre. Non pas qu’il ait grand-chose à dire, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu suspicieux. Après tout… Hyppolite avait été enlevé par une tarée, le jeune homme n’avait aucune envie que ça recommence alors il valait sans doute mieux qu’ils se montrent tous un peu prudent. Il ne fallait pas laisser n’importe qui les approcher quand même, enfin c’était ce qu’il se disait même si ça ne changerait peut-être rien du tout.

« Eh bien… non, il n’est pas là. » Répondit-il donc, parce qu’il n’avait pas spécialement de raison de mentir. C’était le cas, son oncle ne se trouvait pas là, sinon il ne serait pas ici dans le but de s’occuper un peu de ses créatures. Bon, Norbert ne prenait plus la peine de partir aussi longtemps qu’avant, mais il avait quand même parfois des choses à faire en dehors de cette maison. Adrian ne savait plus exactement pourquoi son oncle était absent. Il se demandait même au fond si ce n’était pas juste un prétexte pour le faire sortir de chez lui. « Vous êtes qui ? » Demanda-t-il alors.

Parce que mine de rien, il se disait qu’il valait quand même mieux qu’il lui demande qui elle était. Sans qu’il ne soit capable de se douter une seule seconde que la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux n’était autre que la cousine de son cousin. Elle ne faisait pas réellement partie de sa propre famille, mais puisqu’ils appartenaient tous les deux à la famille Dragonneau, ils allaient quand même avoir l’occasion de se croiser souvent. Mais pour l’heure, Adrian ne se doutait pas une seule seconde qu’il s’agissait d’Agrippine Tuft sous ses yeux. Il aurait peut-être pu le deviner, mais il ne s’attendait de toute façon pas une seule seconde à ce qu’elle se trouve à la porte de la famille Dragonneau.  

« Je peux peut-être prendre un message. » Si la femme cherchait son oncle, il pouvait sans aucun doute le prévenir qu’il avait reçu de la visite, qu’une personne le cherchait et lui dire pour quelle raison – si la femme lui disait donc – elle le cherchait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeMar 9 Juil - 20:07


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
N

orbert Dragonneau n'était pas là. Fais chier. Bon, en même temps, c'était un peu couru d'avance en réalité, elle était passée à l'improviste, et à côté de ça, Norbert Dragonneau devait avoir un emploi du temps très chargé. Pas grave, au moins, elle n'avait pas trouvé porte close, ça allait lui donner l'occasion de faire plus ample connaissance avec Adrian. L'air de rien, ils avaient pas mal de choses en commun, tous les deux, et elle était assez curieuse d'apprendre ce qu'il pourrait avoir à lui dire concernant sa famille. Leur famille. Si le jeune homme acceptait de lui consacrer de son temps, cela dit... mais Agrippine considérait être une personne particulièrement persuasive. Et un peu de persuasion ne serait peut-être pas du luxe, car le jeune Adrian lui paraissait naturellement défiant. Et ce n'était peut-être pas sans raison en réalité. Elle ne s'offensa pas du ton qu'il employa, donc, et se contenta de lui répondre avec une décontraction qui lui était toute naturelle et instinctive.

-Ce sera beaucoup trop long, vaut mieux que je lui parle directement,
répondit la jeune femme quand son interlocuteur suggéra qu'il pouvait faire passer un message.

Non, pour le coup, ça ne conviendrait pas. Elle aurait forcément de nombreuses choses à dire à Norbert Dragonneau, et elle n'avait pas la moindre idée de comment elle allait le présenter. Donc non, elle repasserait plus tard. Elle n'était pas aux pièces de toute manière, loin de là. Du moment qu'elle trouvait une occasion de discuter avec lui, ça lui irait très bien. Chaque chose en son temps.

-Je m'appelle Agrippine, au fait
, se présenta-t-elle, ne répondant que maintenant à la question qu'Adrian lui avait posée plus tôt. Je suis la fille de Thésée.

Comment ne pas y mettre les formes... d'un autre côté, la jeune femme ne voyait pas d'intérêt à tourner autour du pot, là, il l'apprendrait tôt ou tard, et ce n'était pas une chose que la rouquine avait envie de cacher. Au contraire, elle avait plutôt envie de le crier sous tous les toits, tant qu'à faire. Elle ne savait pas du tout si Adrian avait été mis au parfum concernant toute cette histoire, s'il savait que le frère de Norbert s'était découvert une fille sur le tard il n'y a pas longtemps tout comme Adrian s'était découvert un père il y a un peu moins d'un an. Si ce n'était pas le cas, eh bien voilà qui était chose faite, et ça aurait le mérite de lancer la conversation sur un sujet qui avait toutes les chances de l'intéresser. De les intéresser toutes les deux. Si Adrian aurait peut-être envie d'en apprendre plus sur elle, l'inverse était tout aussi vrai. Et ils risquaient d'avoir de nombreuses choses à se dire.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeMer 16 Oct - 12:05

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
Visiblement, la jeune femme sous ses yeux ne pouvait pas lui donner un message à passer parce que ça serait trop long. Adrian se posait des questions forcément, il n’avait aucune idée de qui était cette personne et il ne savait pas ce qu’elle voulait à Norbert. Au vu de la situation, Adrian se posait vraiment des questions, il ne savait pas du tout qui était cette femme et si elle voulait du bien à la famille ou non. Le jeune homme ne devait peut-être pas être aussi paranoïaque qu’il n’était en cet instant précis, mais vu que son cousin avait été enlevé par une tarée, forcément il ne pouvait que se questionner. Même si ce n’était pas Leta Lestrange sous ses yeux, Adrian avait eu l’occasion de voir des photos d’elle pour parvenir à la reconnaître et elle n’était pas Lestrange. Mais en même temps, elle pouvait avoir des complices… ou il ne savait quoi.

Finalement, la jeune femme se présenta en donnant son prénom : Agrippine. En soit le prénom de la jeune femme ne lui dit rien sur le moment, mais quand elle continua en affirmant qu’elle était la fille de Thésée. Ah. Oui. Adrian avait entendu parler de cette histoire, évidemment. L’oncle de son cousin avait découvert qu’il avait une fille, d’une vingtaine d’année. Ce qui était quand même un peu perturbant quand on le découvrait comme ça et encore, Adrian n’était pas vraiment concerné par tout cela. S’il connaissait Thésée depuis qu’il vivait ici, ce n’était pas son oncle puisqu’il était le frère de son oncle Norbert, le mari de la sœur de sa mère. Mais les Dragonneau étaient une famille unie, alors forcément Adrian avait eu l’occasion de passer du temps avec l’Auror. Et donc, il se trouvait devant sa fille.

« Ah oui. » Dit-il, ne sachant pas réellement comment réagir. Il ne s’était pas du tout attendu à ce qu’il se retrouve devant la fille de l’oncle de son cousin. Il ne savait pas vraiment comment réagir en fait, il n’y avait sans doute pas vraiment de bonne réaction. Parce qu’en soit, ça ne changeait pas le fait que Norbert n’était pas présent et donc que la fameuse Agrippine n’allait pas pouvoir lui parler. Et lui, du coup, il n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire maintenant. « Eh bien… du coup, enchanté. » Dit-il alors, un peu mal à l’aise.

Il ne savait vraiment pas ce qu’il pouvait dire de plus non plus. Il ne s’était pas du tout attendu à tomber sur la cousine de son cousin. Elle n’était pas réellement un membre de sa famille, mais en même temps ils appartenaient aussi à une même famille. C’était bizarre. Cela dit, question membre de famille qui revenait dans la vie des Dragonneaux / Goldstein après des années, ils étaient quand même spécialistes. Après tout, Jacob était arrivé il y avait peu de temps et maintenant c’était au tour de la femme sous ses yeux.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeMer 16 Oct - 17:43


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
L

a réaction d'Adrian était surprise, certes, mais pas sidérée, ce qui devait vouloir dire que le jeune homme avait eu vent de toute cette histoire. Tant mieux, si elle ne prenait pas réellement de gants à exposer la situation à son jeune interlocuteur, ce n'était pas forcément pour autant qu'elle tenait absolument à lui soumettre des révélations qu'il n'était pas son rôle de lui faire.

Certes, le jeune homme n'était impliqué que de manière éloignée dans toute cette histoire, même si leurs arbres généalogiques se rejoignaient à présent, ils ne partageaient pas pour autant le même sang, mais ça ne changeait rien à l'affaire, et ce n'est pas pour autant que la jeune femme comptait tracer sa route comme si de rien n'était... Il l'intriguait, ce garçon. Son histoire, surtout, l'intriguait, et l'intriguait d'autant plus qu'elle était très similaire à la sienne. Il avait peut-être des choses à faire, mais puisque, pour le moment, il ne prenait pas la fuite, elle comptait bien en profiter.

-De même,
dit-elle en réponse à son "enchanté", un sourire rayonnant aux lèvres. En fait, j'avais plutôt hâte de te rencontrer, toi aussi, ajouta-t-elle simplement, avec le naturel qui lui était entièrement coutumiers, sans s'inquiéter de mettre éventuellement son interlocuteur mal à l'aise (ce qui pouvait avoir de bonnes chances d'arriver, évidemment, avec elle).

C'est vrai que ce n'était pas lui qu'elle était venu voir, mais tout de même, il fallait le reconnaître, alors qu'elle en découvrait un peu plus sur Thésée et les personnes qui l'entouraient, elle devait bien avouer qu'elle trouvait à la fois rassurant et réconfortant de constater que sa vie n'était pas la seule à être on ne peut plus bordélique. Et elle se demandait comment Adrian, de son côté, gérait sa propre situation. Certes, leurs histoires étaient comparables sur certains points mais pas tous, ce n"est pas pour autant qu'Agrippine crachait sur le fait d'entendre une histoire, surtout quand elle revêtait un rien de piment.

-T'as le temps ? Tu veux qu'on rentre boire un verre ?
suggéra-t-elle quand bien même elle n'avait aucun droit de s'inviter chez l'oncle qu'Adrian et elle avaient un commun. Ou bien je peux t'inviter quelque part, c'est possible aussi.

Elle avait envie de discuter plus longuement avec son interlocuteur, et de préférence, elle préférait le faire ailleurs que sur le pas de la porte. Il y avait quand même mieux à faire, et surtout de quoi boire, et c'était une discussion qui méritait sans doute un ou deux verres de whisky pur feu. Bon, pas dit qu'Adrian ait l'envie ou l'âge de boire quelque chose d'aussi fort, mais dans le pire des cas, ça ne la dérangeait pas outre mesure de l'initier. Et sans surprise, cela ne lui poserait aucun cas de conscience moral.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeJeu 20 Fév - 17:09

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
La fille de l’oncle de Hyppolite lui affirma qu’elle était enchantée de le rencontrer également, avant de préciser qu’elle avait même plutôt hâte de le rencontrer également. Adrian était un peu étonné de ces propos. Non pas que ça ne lui fasse pas plaisir, après tout c’était agréable à entendre, mais le jeune homme ne pensait pas qu’ils avaient quoi que ce soit en commun tous les deux. Techniquement, ils faisaient de loin parti de la même famille, parce qu’ils avaient le même oncle. Lui était le fils de la sœur de la mère de Hyppolite. Elle était la fille du frère du père de Hyppolite. Techniquement, ils ne faisaient pas réellement parti de la même famille, mais leurs arbres généalogiques se retrouvaient quand même. Mais c’était tout, Agrippine n’était pas sa cousine, ils n’avaient pas grand-chose en commun donc et vraiment Adrian ne comprenait pas trop pourquoi la jeune femme avait eu si envie de le rencontrer.

Dans tous les cas, le jeune homme était quelque peu mal à l’aise donc, il ne savait pas trop quoi penser. Cette fille ne lui était pas désagréable du tout, au contraire, mais il ne la connaissait pas du tout. Et elle lui donnait le sentiment d’être beaucoup plus vive que lui, il avait un peu le sentiment qu’ils n’étaient pas forcément sur la même longueur d’onde. Et quand elle lui demanda en prime s’il avait du temps devant lui pour qu’elle entre boire un verre – alors qu’ils n’étaient pas chez eux du tout –, ou alors qu’elle l’invite à boire quelque chose quelque part… clairement le jeune homme ne savait pas réellement où se mettre.

« Eh bien… je sais pas trop. »
Répondit-il. Il n’y pouvait rien, le jeune homme se sentait quelque peu mal à l’aise. Surtout qu’en fait, l’idée d’inviter Agrippine à boire quelque chose dans la maison de son oncle qui n’était même pas présent, c’était quand même un peu bizarre. Clairement, Adrian était mal à l’aise, mais en même temps il n’avait pas non plus envie de envie de juste fermer la porte au nez de la cousine de son cousin. « On peut, peut-être, aller boire quelque chose quelque part. Si ça te va. »

Bon, en un sens, c’était ce qu’elle lui avait proposé, donc techniquement ce n’était pas quelque chose qui devait la déranger. Mais en même temps, il n’avait pas spécialement envie qu’elle s’imagine qu’il n’avait aucune envie de la laisser entrer chez son oncle et sa tante. Ce n’était pas le cas, il pouvait très bien le faire, mais il ne se voyait pas servir quelque chose à boire à cette fille alors qu’il n’était même pas chez lui. Bon, techniquement, il avait été chez lui pendant un moment mais ce n’était techniquement pas chez lui, il ne se trouvait pas dans l’appartement de sa mère donc. Alors oui, à la limite, qu’ils aillent quelque part ensemble, ce n’était pas comme si Adrian avait mieux à faire. Et puis, en prime, il devait bien reconnaître qu’il était un peu curieux vis-à-vis d’elle.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeJeu 20 Fév - 17:33


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
A

grippine ne s'attendait pas vraiment à ce que le jeune homme l'invite à l'intérieur, sachant que "à l'intérieur", ce n'était pas chez lui. Elle aurait bien aimé, notamment parce que ça lui aurait peut-être donné l'occasion de rencontrer le frère de Thésée et de parler un peu avec lui par la suite, mais ça lui allait très bien aussi de se rendre ailleurs Déjà, elle était contente de voir qu'Adrian n'était pas réfractaire à l'idée de passer du temps avec elle. Elle ne savait pas vraiment ce que leur conversation allait donner, mais dans tous les cas, elle était convaincue qu'ils pourraient avoir beaucoup de choses à se dire, plus que ce que le jeune homme, évidemment pris au dépourvu, devait s'imaginer pour commencer.

-Parfait,
décréta-t-elle avec un large sourire en attrapant le bras de jeune homme afin que ce dernier ne puisse pas se dérober à sa proposition.

Elle ne connaissait pas vraiment les bars et les pubs du coin, mais c'était tant mieux, en réalité, ça allait être l'occasion de trouver de nouveaux endroits. Ils se trouvaient à Londres, ce n'est pas comme si les possibilités manquaient dans tous les cas, ils trouveraient bien. Et Agrippine n'était pas pressée. Pas pressée du tout, même, elle avait tout le temps qu'elle voulait devant elle, et elle s'arrangerait pour qu'il en soit de même du côté d'Adrian également.

-Crois-le ou non, j'ai pas mal entendu parler de toi.


Enfin, elle exagérait un peu, "pas mal" n'était pas forcément le mot. Elle avait entendu parler de lui, disons, et c'était déjà beaucoup. Dès lors qu'elle s'était intéressée à la famille Dragonneau, et donc par extension à la famille Kowalski, elle avait appris beaucoup de choses. Notamment concernant le moldu qui avait refait surface dans la vie d'Adrian et de la soeur de Tina. Ce garçon qui avait découvert son père sur le tard, et qui devait apprendre à être un fils. Lui seul était capable de comprendre ce qu'elle vivait elle-même. Le fait de sedécouvrir un parent si tardivement, de devoir déconstruire tout ce que l'on avait cru savoir pour tenter de se construire une vie de famille qu'on ne s'était absolument imaginé.

-Qu'est-ce que t'as ressenti, quand t'as retrouvé ton père après tout ce temps ?
demanda-t-elle directement.

Autant ne pas tourner autour du pot, ça ne servirait absolument à rien. Ils avaient un vrai grand point commun tous les deux, et autant en parler immédiatement que de tourner autour du pot. Ils partageaient une expérience à laquelle peu d'autres pouvaient être capables de s'identifier. Bien sûr, leurs histoires étaient différentes. Mais dans leurs impressions, dans leurs sentiments, ils pouvaient avoir de nombreuses choses à se dire.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 21 Juin - 14:38

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
Parfait, le jeune homme n’était pas si sûr que cela que c’était réellement parfait, mais visiblement ce n’était pas comme s’il avait vraiment le choix. Parce que Agrippine lui attrapa le bras, ne lui laissant donc pas vraiment le choix. Bon en même temps Adrian acceptait de boire ce verre en compagnie de la cousine de son cousin, mais il devait bien avouer qu’elle le bousculait quelque peu. Enfin, le jeune homme la suivit donc, ne sachant pas réellement où elle était en train de le mener. Dans tous les cas Adrian devait bien avouer qu’il était quand même curieux de connaître un peu plus la cousine de son cousin. Son histoire n’était quand même pas banale, elle découvrait sur le tard que son père n’était pas son père, qu’elle avait un autre père, et donc par conséquence une famille plus ou moins grande. Techniquement, Adrian et elle n’avaient pas grand-chose en rapport en therme de famille, parce qu’ils étaient juste les cousin.e.s de la même personne, mais indirectement ils avaient quand même une sorte de rapport. Il n’était pas impossible qu’ils se retrouvent dans de belle et grande joyeuse réunion de famille. Oui, on y croit.

Agrippine lui affirma qu’elle avait pas mal entendu parler de lui. Adrian devait bien avouer qu’il était quand même surpris qu’elle ait entendu parler de lui. Mais elle reprit la parole, le questionnant sur comment il avait ressenti les choses au retour de son père. Forcément, vu sous cet angle, ils pouvaient avoir un peu de rapport tous les deux dans leur histoire. Même si bien sûr, leurs histoires n’étaient pas du tout les mêmes et Adrian était bien loin d’imaginer tout ce que la cousine de son cousin avait dû endurer dans la vie.

« Eh bien… ça n’a pas été facile. » Décida-t-il de répondre, même s’il n’était pas non plus vraiment à l’aise à l’idée de parler de son histoire à une presque inconnue. Même si elle faisait parti de la famille de son oncle, du coup, c’était quand même une inconnue pour lui. Et puis, en soit, le jeune homme avait aussi encore beaucoup de mal à parler de ce qu’il avait ressenti à l’époque et de ce qu’il ressentait encore maintenant. Au fond, il avait du mal lui-même à comprendre tout ce qu’il vivait. « Au début j’ai… En fait j’ai été très en colère. Mais c’est parce que ma mère m’a menti toute ma vie, que je pensais que mon père était mort. Même si je comprends maintenant pourquoi elle a fait ça, sur le moment j’ai… eu beaucoup de mal à l’accepter. Et je détestais mon père. »

Maintenant, c’était différent, mais le noël passé n’était quand même pas si loin dans leur esprit même si le temps avait passé. Ce noël où lui et son cousin n’avaient pas manqué de chercher à régler leurs comptes avec leurs parents respectifs. Même si maintenant, c’était derrière eux et que sa relation avec Jacob était beaucoup plus sereine.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 21 Juin - 14:59


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
A

grippine écoutait avec attention ce qu'Adrian pourrait avoir à lui dire. La jeune femme se doutait bien que son interlocuteur était tout sauf à son aise, mais elle voulait croire qu'il finirait par se détendre malgré tout, quand il comprendrait qu'elle était peut-être l'oreille attentive qui lui manquait. Parce que son histoire, il pouvait peut-être en parler aux membres de sa famille directe, mais ils seraient forcément de parti pris. Quant à ses amis, ils pourraient peut-être le conseiller et compatir, mais jamais ils ne parviendraient à se mettre à sa place. Elle, elle le pouvait. Elle avait une empathie très naturelle pour Adrian, et ce n'était pas le genre de choses qu'elle adressait à tout le monde, bien loin de là. Elle n'avait pas tout de suite été certaine que l'adolescent accepterait de lui répondre, mais il semblait qu'il avait tout de même besoin de vider son sac quoi qu'il en soit.

Il lui apprit donc qu'il avait ressenti avant tout de la colère. C'était un sentiment qu'elle pouvait parfaitement comprendre. Certes, ce n'était pas le sentiment qu'elle avait éprouvé au moment de comprendre que son père n'était pas son vrai père, mais elle n'avait pas attendu après cette révélation pour ressentir cette espèce de rage sourde, qui avait motivé une grande partie de ses choix et de ses décisions. Elle comprenait la colère, celle qui accompagnait un mensonge qui remontait à votre naissance même, quand votre naissance même était la source même de tous ces mensonges, de ces terribles mensonges.

-Et maintenant ? Tu le détestes encore ? Même un tout petit peu ?

Il en parlait au passé. Alors ça devait avoir évolué, mais ça ne voulait pas dire que cette pensée ne l'avait pas totalement quitté. La haine, même superficielle, sait facilement se faire un nid dans les esprits. Et Agrippine devinait aisément que c'était là le genre de choses que le jeune homme ne pouvait confesser à absolument personne, de crainte de s'attirer les foudres de ses proches. Mais tous les deux, ils n'étaient pas proches, alors il pouvait bien se permettre de lui en dire plus.

-Ici ce sera parfait
, décréta-t-elle avant d'avoir laissé à Adrian le temps de répondre en découvrant la devanture d'un pub qui semblait suffisamment convivial pour qu'Adrian s'y sente à son aise et surtout pour qu'on ne foute pas l'adolescent à la porte au vu de son âge.

Elle n'attendit pas la moindre réaction de la part du bleu et bronze, elle poussa d'office la porte du pub et chercha des yeux une place où ils pourraient s'asseoir. Elle en dénicha une qui lui semblait plutôt confortable et tranquille. Où ils réussiraient à s'entendre, du moins. Et en attendant, elle tenait toujours à entendre la réponse d'Adrian à sa question.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeSam 19 Sep - 19:29

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
Adrian fut un peu pris de court quand sa… sa quoi au final ? Il ne savait même pas vraiment comment définir Agrippine. Elle était la fille de Thésée, donc elle était la cousine de Hyppolite, la nièce de Norbert, mais de son côté, ils n’avaient aucun lien. Elle était la cousine de son cousin, la nièce de son oncle et de sa tante, la fille de l’oncle de son cousin… bref, c’était d’un compliqué. Il était pris de court par la question de Agrippine donc, mais celle-ci de toute façon n’attendit visiblement pas qu’il réponde dans la foulée, puisqu’elle décréta en arrivant devant la devanture d’un pub que cet endroit serait parfait. Même si le jeune homme avait eu envie de dire quelque chose à ce sujet, Agrippine avait de toute façon décidée de rentrer dans le pub. Adrian la suivi donc sans dire quoi que ce soit et s’installa avec elle à la place où elle avait décidé de s’installer.

Pour le coup, le jeune homme ne prenait pas vraiment de décision, mais en même temps il ne savait pas du tout quoi faire. Il se laissait un peu guider avec une femme inconnue, qu’il ne connaissait pas, mais qu’il allait forcément voir de temps en temps, puisqu’elle faisait parti indirectement de sa famille. En tout cas, maintenant qu’ils étaient installés, Adrian se dit qu’il devait répondre à sa question. En plus, l’avantage, c’était qu’il avait eu un peu de temps pour réfléchir à tout cela.

« Ce n’est pas vraiment que je le déteste, non, pas du tout en fait. Je ne le déteste pas, il… il a du mal des fois à me comprendre, mais il ne me connait pas comme il aurait dû me connaître si on lui en avait donné l’occasion. Alors des fois il est maladroit et exaspérant. » C’était Jacob tout simplement. « Je le déteste pas du coup, mais… des fois je me sens quand même en colère contre tout ça. Parce que j’ai pas eu l’occasion de le connaître quand j’étais jeune, parce que ma mère a prit cette décision. Alors que je sais très bien qu’elle l’a fait pour me protéger. »

Et qu’au final, ils en avaient tous souffert. Mais Adrian savait bien qu’il ne pouvait pas en vouloir à sa mère, elle avait fait du mieux qu’elle avait pu, comme elle avait pu. Elle avait simplement prit une décision difficile au moment où il fallait qu’elle la prenne, parce qu’ils ne pouvaient pas envisager d’avoir une vie normale. Il ne lui en voulait pas donc, mais en même temps rien n’enlevait le fait qu’il avait quand même grandi sans père et que c’était difficile de se dire maintenant en étant presque un adulte qu’il devait tout apprendre de son père. Quand bien même, Jacob n’était pas le pire père qu’il aurait pu avoir, au contraire. Il faisait tellement d’effort et Adrian regrettait un peu son attitude de certaines fois avec lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 20 Sep - 23:12


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
A

drian avait beau être intimidé et ne visiblement pas savoir ce qu'il foutait là (ce qui, au demeurant, était foutrement compréhensible par bien des aspects - d'ailleurs, Agrippine savait rarement ce qu'elle foutait à un endroit e à un moment t, elle était là, c'est tout, et s'arrangeait pour accaparer toute la place possible), au moins il ne semblait pas réfractaire à leur échange non plus. La preuve, il ne manqua pas de répondre à ses questions assez précisément. Au fond, sans doute avait-il compris lui aussi que, par un coup du sort absolument improbable, elle était l'une des personnes les mieux placées au monde pour comprendre ce qu'il ressentait, ou être capable de le comprendre, du monde. Découvrir sur le tard le mensonge de toute une existence et devoir accepter la présence d'un père, un vrai, dans sa vie, c'était clairement exceptionnel, comme situation... Si eux pouvaient s'y identifier, il était logique que ce ne soit pas le cas de tout le monde, et loin de là.

Adrian s'exprima donc à coeur ouvert sut la situation : non, il ne détestait pas son père : c'était un sentiment beaucoup plus complexe qui le rattachait à l'homme qui partageait ses gènes sans qu'il l'ait su pendant plus de seize ans. Apparemment, il lui reprochait la maladresse de cet homme qui avait sa manière de concevoir leur relation père-fils. Compréhensible, totalement. Agrippine voyait bien, aussi, comme Thésée et elle avaient du mal à être sur la même longueur d'onde. Pour le coup, ils étaient tous les deux particulièrement maladroits, pas un pour rattraper l'autre. Si une phrase pouvait être mal interprétée, elle l'était... et cela n'aidait pas qu'Agrippine n'ait pas forcément un bon fond, contrairement à Adrian et son père qui paraissaient être aux yeux de la rouquine les personnes les plus adorables de la terre.

-Donc en fait, c'est ta mère que tu détestes,
conclut Agrippine sans aucun détour.

Et là, ça devenait plus épineux et délicat. Une fois encore, Agrippine pouvait s'identifier. Si détester sa génitrice était un sport, la jeune femme serait clairement championne olympique, et sans conteste, médaille d'or à tous les coups. Mais la différence, c'est qu'elle n'avait pas mis longtemps à éprouver cela pour elle. Elle avait peut-être aimé Wilhelmina Tuft, quand elle avait cherché à la rendre fier, à exister dans ses yeux, à la voir aussi tendre avec elle qu'elle ne l'était avec Ignatius. Mais ça lui était vite, très vite passé... Et la haine avait pris toute la place, vivace, puissante. Adrian, ce n'était pas pareil, il aimait profondément sa mère, la trahison n'en était que plus forte, et peut-être n'avait-il jamais daigné jusqu'ici mettre de mots sur ce sentiment : il la détestait pour ce qu'elle avait fait : les mensonges, la dissimulation... une vie volée.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeSam 17 Avr - 22:11

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
Adrian ne savait même pas s’il devait prendre la peine de répondre aux questions de la fille de Thésée, mais en soit… eh bien, peut-être qu’ils pourraient converser sur quelque chose qu’ils avaient en communs. Personne ne pouvait réellement comprendre Adrian, sans doute que Agrippine ne pouvait pas non plus le comprendre. Parce que chaque histoire était différente. Mais au moins, ils étaient tous les deux à devoir apprendre à connaître un père qu’ils n’avaient pas connu avant un certain âge. Mais c’était quand même difficile à expliquer comme situation. Adrian ne savait pas exactement ce qu’il ressentait de cette situation, comment il vivait vraiment les choses. À une époque il était tellement en colère, maintenant il l’était moins, mais il l’était quand même un peu…

« Non ! » S’exclama-t-il quand Agrippine affirma que c’était sa mère qu’il détestait par conséquence, puisqu’il ne détestait pas son père. « Non, je ne la déteste pas, jamais. Je… » Il marqua une pause, réfléchissant à ce qu’il avait dit précédemment, à ce que Agrippine avait déduit de ses paroles. Est-ce qu’il détestait sa mère ? Peut-être que… « Non ! »

L’idée de détester sa mère était tout bonnement impensable. Oh, il lui en avait beaucoup voulu et il lui avait fait énormément de reproche, mais jamais il ne pourrait affirmer la détester. Pendant des années, elle s’était sacrifiée pour lui, elle lui avait tout donné, il serait le pire des enfants à la détester.

« Je… j’ai été en colère contre elle et… je le suis encore. J’aurais préféré qu’elle me dise la vérité, mais je sais qu’elle a fait tout ça pour me protéger. Qu’elle pensait ne pas avoir le choix et… » Adrian poussa un soupir. « Je sais qu’elle s’en veut énormément. Mais à l’époque à New-York, c’était vraiment compliqué. Elle a abandonné l’homme qu’elle aimait pour me protéger et elle m’a toujours tout donné. Elle aurait pu faire d’autre choix et me dire la vérité mais… je ne peux pas la détester, elle m’a toujours protégé. »

Il lui en voulait encore un peu, il se sentait parfois en colère contre elle. Quand elle avait décidé qu’il irait en Angleterre, il avait été en colère. Au final, il était heureux ici. Quand avait mit du temps à venir le voir, il avait été en colère, mais finalement ils étaient de nouveau tout le temps ensemble. En découvrant pour Jacob, il avait été en colère, mais il savait qu’elle n’avait eu qu’à cœur de le protéger, de l’épargner et qu’elle en avait énormément souffert. C’était impensable qu’il la déteste, il l’aimait beaucoup trop. Sa mère c’était… sa mère, tout simplement. Celle avec qui ils préparaient de bons plats tous les deux, avec qui il pouvait discuter pendant des heures, rires des heures supplémentaires. Il avait conscience qu’il avait énormément de chance d’avoir Queenie comme mère, même si elle n’était pas parfaite. Personne n’était parfait de toute façon.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 18 Avr - 8:25


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
T

ourner autour du pot, ce n'était définitivement pas le genre d'Agrippine, et cette dernière voulait bien croire que cette conversation n'était pas forcément la plus plaisante pour Adrian, en plus d'être singulièrement étrange, mais la jeune femme poursuivait sur sa lancée sans redouter d'incommoder ou de contrarier son jeune interlocuteur. La meilleure manière d'apprendre à se connaître tous les deux, c'était encore de partager les choses franchement. Elle n'avait pas la langue dans sa poche, elle se doutait que ce n'était pas forcément le cas d'Adrian, mais ce n'était peut-être pas plus mal : cela lui ferait d'autant plus de bien de s'adresser à elle directement, elle la presque-inconnue. Peut-être même pourrait-il partager avec elles des pensées et des émotions qu'il ne partageait généralement avec personne. L'air de rien, c'était généralement plus simple quand on était en présence d'une personne qu'on ne connaissait pas tant que ça. Oh, Agrippine n'avait pas forcément envie de jouer les psys, mais elle s'y connaissait en situations familiales tordues, en revanche, et elle aimait se mêler des affaires des autres. Quelque part, c'était donnant-donnant.

Quoi qu'il en soit, elle s'était sans doute montrée un peu trop directe, car l'adolescent se sentit rapidement obligé de nuancer son propos en affirmant que non, il ne détestait pas sa mère, en prononçant trop de fois le mot "non" pour que l'on puisse oublier le fait qu'il y avait certainement beaucoup de rancœur de la part d'Adrian à l'encontre de sa mère, quoi qu'il en dise.

Elle fut tentée de lui faire remarquer qu'il se défendait tout de même un peu trop pour être considéré comme totalement honnête, mais elle fit finalement le choix de laisser couler, à plus forte raison qu'Adrian reprit la parole afin de développer davantage son propos.

-Elle t'a protégé en te cachant la vérité. Je suppose que ma mère me servirait le même genre de salades si elle prenait la peine de vouloir être une vraie mère,
rétorqua Agrippine.

D'accord, elle n'avait aucun intérêt à remonter Adrian contre sa mère, et ce n'était même pas forcément ce qu'elle tenait à faire, elle se contentait de dire sur le moment ce qu'elle pensait ,sans envisager éventuellement qu'elle pourrait mettre de sales idées dans la tête d'Adrian et l'éloigner de sa mère alors que les morceaux étaient déjà si difficiles à recoller, autant pour lui que pour Queenie... Mais ça, ce n'était pas ses affaires, de même que tout ce qui faisait l'objet de leur conversation, cela va sans dire, ce qui ne l'empêchait pas d'y mettre son grain de sel pour autant.

-T'as le droit de pas lui en vouloir et de pas la détester, c'est très noble de ta part, d'ailleurs, ça prouve que t'as un grand coeur. Mais lui cherche pas d'excuses. Y en a aucune pour ce qu'elle a fait.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Adrian Kowalski
Adrian Kowalski
▌ Messages : 677
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de peuplier, crin de licorne, 22.2cm
Camp: Neutre
Avatar: Michael Cera

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 17 Avr - 10:53

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille.
Adrian fronça des sourcils en entendant Agrippine affirmer que sa mère l’avait protégé en lui cachant la vérité. Il savait bien ce qu’elle sous-entendait, elle ne manqua pas d’ailleurs de parler de sa propre mère en affirmant qu’elle serait du genre à lui raconter ce même genre de salade si elle prenait la peine d’être une mère. En tout cas, ce qui était évident, c’était que Agrippine avait beaucoup de chose à régler avec sa mère et Adrian n’aimait pas spécialement qu’elle prenne la peine de transposer sa relation avec sa mère, avec celle avec la sienne. Adrian avait beaucoup de chose à reprocher à Queenie, et il les lui avait reprochés plus d’une fois d’ailleurs, mais il ne la détestait pas et serait bien incapable de la détester.

Bien sûr, à choisir, il aurait préféré qu’elle fasse d’autres choix, qu’elle ne lui cache pas la vérité et ne lui dise pas que son père était mort. Mais en même temps, il savait que sa mère avait renoncé à l’homme de sa vie pour le protéger et lui permettre d’avoir une vie plus ou moins normale. Oh, ils auraient pu venir vivre tout de suite en Angleterre, mais comment savoir que c’était fait pour eux ? Et si ça avait été le cas, Adrian ne connaîtrait même pas Cassiopée. Donc… non, en fait, peut-être que les choses devaient se passer comme elles s’étaient passées. Agrippine lui affirma qu’il avait le droit de ne pas détester sa mère, mais qu’il ne devait pas pour autant lui chercher d’excuse. Qu’il n’y en avait pas pour ce qu’elle avait fait.

« Tu ne la connais pas ! » Répondit-il vivement en serrant les poings. Adrian ne devrait pas s’énerver autant et prendre autant à cœur les paroles de Agrippine, mais il ne pouvait pas se retenir. « Tu ne sais rien d’elle, alors je t’interdis de la juger ! »

Bon, c’était un peu de sa faute sans doute parce qu’il lui avait parlé de ce qu’il avait vécu, de comment les choses s’étaient passées. Forcément, vu de l’extérieur, ça pouvait vraiment donner le sentiment que Queenie n’avait aucune excuse. Mais Adrian ne permettait à personne de juger sa mère, la seule personne qui avait le droit de lui faire le moindre reproche c’était lui et personne d’autre. Il savait qu’elle n’avait pas forcément pris les bonnes décisions, mais qu’elle avait fait de son mieux, qu’elle s’était sacrifiée pour lui. Il ne pouvait pas laisser qui que ce soit débarquer et oser l’insulter, surtout pas une personne qui ne la connaissait pas et qui ne connaissait rien à leur histoire. Qu’elle fasse parti de leur « famille » n’y changeait rien.

« Je ne sais pas quel genre de problème tu as avec ta mère, mais laisse la mienne en dehors de ça ! » Ajouta-t-il sans parvenir à décolérer.

C’était évident que Agrippine avait des soucis avec sa famille, en même temps elle ne découvrirait pas si tardivement que Thésée était son père dans ce cas-là. Mais elle n’avait pas le droit de s’en prendre à sa mère à cause de ça.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Agrippine Dragonneau
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1378
Humeur :
Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitimeDim 17 Avr - 22:42


Où peut-on être mieux qu'au sein d'une famille ?
N

on, c’est vrai, Agrippine ne connaissait absolument pas la mère d’Adrian. Tout ce qu’elle savait d’elle, c’étaient ces pans d’histoire qui lui avaient été répétés, notamment par Thésée. Ce dernier n’avait pas le moins du monde dressé de cette femme un portrait péjoratif, au contraire, même, il avait l’air d’apprécier cette femme, mais Agrippine avait tiré ses propres conclusions de ce qu’elle avait entendu, et quoi qu’on puisse en dire, elle n’était guère convaincue de la manière dont cette femme s’était comportée vis-à-vis de son enfant. Peut-être avait-elle estimé qu’elle n’avait pas le choix, peut-être s’était-elle battue du mieux qu’elle le pouvait, peut-être devait-on lui accorder le bénéfice du doute sur ce point, mais au bout du compte, cela ne changeait pas grand-chose aux yeux de la jeune femme qui estimait que certaines personnes n’étaient pas faites pour être de bons parents, et que les bons parents, en réalité, étaient sans doute davantage une légende qu’autre chose. Et d’ailleurs, si Agrippine se refusait à devenir mère un jour (la bonne blague, comme si on lui laissait le choix), entre autres contrariétés évidentes, c’était bien parce qu’elle voulait justement s’épargner le fait de devenir cette très mauvaise mère qu’elle ne voulait surtout pas être. La mère que Wilhelmina Tuft était sans aucun doute à ses yeux. Et que Queenie Kowalski était très certainement également, mais d’une autre manière, bien sûr.

C’était ceci dit très drôle de voir de quelle manière Adrian prenait la défense de sa génitrice comme si sa vie en dépendait. Elle était convaincue qu’il devait être plus virulent envers elle quand il était seul avec lui-même et qu’il faisait le tour de tous les mensonges qu’elle lui avait jamais adressés. Dans ces moments-là, sans doute la bienveillance n’était-elle pas tant de mise que cela.

- J’en sais assez,
se contenta de répondre Agrippine, imperturbable, qui bien sûr n’avait aucune intention de s’excuser pour les paroles qu’elle avait formulées.

Elle n’avait pas l’intention de s’excuser pour avoir ne serait-ce que potentiellement insulté la mère d’Adrian. A ses yeux, ce n’était pas ce qu’elle avait fait. Elle s’était contentée de présenter les choses comme elles étaient, si Adrian de son côté n’appréciait pas de les entendre, Agrippine estimait qu’elle ne pouvait pas y faire grand-chose, et ne voyait, surtout, pas pourquoi elle caresserait le souhait d’y faire quoi que ce fut.

- Oh, t’inquiète, s’il faut gagner un concours de la plus grande garce de la création, ma mère gagne haut la main et tu es hors de danger,
fit-elle avec un fin sourire. Mais je sais ce qu’on éprouve quand on nous a menti et roulé dans la farine toute notre vie, et c’est pas quelque chose de spécialement agréable à vivre. Elle marqua une pause. J’suis pas ton ennemie, Adrian, t’as pas besoin de me sauter à la gorge comme ça. C’est juste que je peux me mettre à ta place. Elle haussa les épaules. T’as le droit de te mettre en colère, t’aimeras pas moins ta mère au bout du compte.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)   Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Bien des choses peuvent nous changer, mais tout commence et se termine avec la famille. (Agrippine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bien des choses peuvent nous changer... (Louisa)
» Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille. [pv Tina]
» Tout est bien qui finit bien (et même un peu plus) + Yaxley & Cie [FB - début juillet 1948]
» L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille. (pv un petit paquet de Black)
» Quand tout va bien, c'est que tout va mal [pv Flynn <333]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison des Dragonneau
-