AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de Football de l’Équipe de France
63 € 90 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 114
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeMar 19 Mai - 12:01

Ta naissance définit ton existence.
Aristide aimait Azkaban, beaucoup se sentait mal à l’aise dans la prison, mais le jeune homme avait fini par s’y habituer et il devait bien reconnaître que c’était quand il se trouvait en dehors de la prison pour sorcier qu’il avait le sentiment de ne pas être à l’aise, de ne pas être entièrement à sa place. Autant dire que ce n’était pas forcément évident. Et plus encore quand il était question de son propre appartement. Cet endroit était son cocon, un endroit qu’il appréciait bien sûr, mais bordel, qu’est-ce que c’était silencieux. C’était beaucoup trop silencieux, par moment il priait pour que ses voisins fassent du bruit tant il en avait marre du silence. Alors dès qu’il pouvait avoir une « excuse » pour sortir de chez lui, il le faisait. Même si c’était pour se retrouver dans la boutique de son cher et adorable paternel qui l’adorait tellement qu’il le couvait trop au point qu’il ne soit plus capable de respirer à cause de tout cet amour. Vous y avez cru ?

Il se trouvait bel et bien dans la boutique du paternel, mais ce n’était pas vraiment par plaisir. Oh, il préférait en un sens ça que de se retrouver seul chez lui dans le silence, mais s’il pouvait éviter de voir son père pendant un long moment, ça lui convenait parfaitement. Mais il avait eu des choses à régler, des choses à voir avec lui. Quelque chose que le cadet des Beurk avait évidemment remis au plus tard possible. Par chance, on ne pouvait pas réellement dire que le paternel Beurk courrait derrière lui non plus. Au moins il n’y avait pas eu l’autre Barjow qui ne supportait plus aucun Beurk depuis que sa fille avait tenté de tuer Orpheus. Clairement, Aristide ne venait pas de passer le meilleur des moments, mais au moins, c’était terminé à présent et le jeune homme sortait de la boutique familiale qu’il appréciait de ne pas avoir besoin de voir souvent.

Il était en train de remonter l’allée des Embrumes quand son regard se posa sur une jeune femme à la chevelure flamboyante. Directement, Aristide afficha un sourire en voyant Agrippine, s’il y avait bien une personne qu’il appréciait dans ce monde, c’était elle.

« Salut Agrippine ! » Dit-il en arrivant à la hauteur de la jeune femme, en reprenant directement sans lui avoir laissé le temps de répondre quelque chose. « Dis-moi que tu n’as rien de prévu et que tu as une folle envie de passer du temps avec moi ! »

Il ne forçait pas du tout les choses. Le jeune homme n’avait juste pas spécialement envie de rentrer chez lui après le moment qu’il venait de passer avec son paternel, il avait bien envie de pouvoir se changer un peu les idées en parfaite compagnie et Agrippine représentait tout ce qui était de parfaite compagnie. Et ça depuis toujours d’ailleurs, parce qu’ils se connaissaient depuis Poudlard. Quand bien même Aristide était beaucoup plus réservé à l’époque, il n’était pas aussi… comme maintenant tout simplement.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1288
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeMar 19 Mai - 18:04


Ta naissance définit ton existence.
A

grippine était malade. Encore. Ces derniers temps, c’était de plus en plus régulier, et c’était en train de l’emmerder sacrément. Elle était infichue d’en comprendre les raisons, peut-être un peu par déni, au vu d’une réalité à laquelle elle n’avait vraiment pas envie de faire face, mais dans tous les cas, son corps la rappelait à l’ordre un peu trop régulièrement pour qu’elle puisse faire abstraction de son mal-être. Elle aurait pu voir un toubib, c’est vrai, mais elle avait ces gens-là en horreur. Elle détestait exposer son corps au regard d’un prétendu « expert » qui la passerait au crible, elle détestait faire état de sa faiblesse… et surtout, elle flippait toujours à l’idée d’un diagnostic qui se révélerait atroce ou insupportable. Alors merci mais non merci. Elle se disait que ça allait passer, pour changer. C’était peut-être juste les excès de ces dernières soirées… Elle n’avait plus vingt ans, après tout, elle se rapprochait d’ailleurs très dangereusement de la trentaine, alors c’est sûr que les soirées arrosées et les substances douteuses piquaient un peu plus qu’avant. Fatigue, nausée, mal de crâne, ce n’était jamais qu’une sorte de mini-gueule de bois en continu, après tout. Alors non, pas de quoi s’alarmer, par contre il était sûrement grand temps qu’elle lève le pied et se repose un peu.

Elle revenait d’un rendez-vous avec un client sacrément suspect, transaction qui avait eu lieu dans un des bars les plus malfamés de l’allée des embrumes. Encore un riche qui n’y connaissait rien et qui avait l’attitude la plus suspecte du monde, mais à qui elle avait pu soutirer un bon paquet de fric, il fallait quand même le reconnaître, et Agrippine ne crachait pas dessus, surtout que Noël lui avait un peu vidé les poches et eu raison de la fortune que Croupton lui avait confiée (finalement sans résultat mais bon, elle faisait pas dans le service après-vente, elle). Elle allait donc rentrer, la bourse bien pleine et la tête bien vide, chez elle, quand elle croisa un visage familier. Un sourire orna ses lèvres aussitôt. Rentrer chez elle, s’étaler sur son lit et se reposer ? Eh bien, ce n’était plus au programme, à présent, elle avait bien mieux à faire. Comme Aristide le lui suggéra d’ailleurs d’entrée de jeu.

-Je n’ai rien de prévu et j’ai une folle envie de passer du temps avec toi,
répondit-elle du tac-au-tac, ravie et sans se faire prier.

La compagnie d’Aristide lui ferait autant de bien qu’une bonne sieste, elle en était certaine. Elle adorait ce type. Ce qui ne datait pas d’hier, déjà du temps de Poudlard, ils étaient très régulièrement fourrés ensemble. Et encore plus aujourd’hui qu’avant. On disait qu’il perdait doucement la tête. Peut-être bien que c’était vrai, mais l’aura de folie douce qui l’entourait le rendait encore plus séduisant en vérité. Agrippine s’agrippa (c’est le cas de le dire) au bras d’Aristide, prête à se laisser entraîner où il le déciderait, ravie de ce retournement de situation inattendu, et qui allait pimenter sa soirée.

-Alors, où est-ce que tu m’emmènes ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 114
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeMer 5 Aoû - 17:31

Ta naissance définit ton existence.
La jeune femme répondit précisément ce que Aristide avait envie d’entendre, à se demander comment elle avait fait pour être à ce point devin. En tout cas, le sous-directeur de la prison d’Azkaban ne manqua pas d’afficher un large sourire en entendant les paroles de son amie. Clairement, elle était justement ce dont il avait besoin présentement pour ne plus penser à son enfoiré de père qui ne manquait pas de l’agacer à chaque fois qu’ils se voyaient. En dehors de Orpheus de toute façon, il n’y avait plus aucun membre de sa famille avec qui Aristide pouvait passer du temps maintenant. Il était donc temps qu’il se changer les idées et ce qu’il y avait de bien, c’était que la jeune femme pouvait clairement l’aider pour cela.

Elle était comme une sorte de bouffée d’oxygène. Ils se connaissaient depuis longtemps, mais elle n’était pas le genre de femme à remettre en cause sa santé mentale. À quoi bon ? Il allait très bien non, le jeune homme n’avait aucune envie de changer quoi que ce soit, la seule chose qu’il souhaitait c’était juste vivre sa vie comme il l’entendait. Et avec Agrippine c’était précisément le genre de chose qu’il n’avait pas besoin de se préoccuper.

« Eh bien, que dirais-tu qu’on aille faire un petit tour dans ma prison favorite ? » Parce qu’il y en avait d’autre. « J’ai un tas de truc dans mon bureau qui peuvent t’intéresser. Et j’ai des bouteilles d’un super bon goût. Tout plein de chose pour qu’on s’amuse tous les deux ! » Il était beaucoup trop enjoué en disant tout cela. « Aller on y va. »

En fait, il ne prit même pas la peine de demander réellement l’avis de Agrippine, parce qu’il transplana dans la seconde où il avait prononcé le dernier mot. Est-ce que l’idée pouvait lui plaire ? Sans doute pas, il n’en savait rien. Lui ça lui plaisait et Agrippine avait quand même pour habitude de le suivre dans ses « délires » donc il ne considérait pas que c’était forcément utile d’attendre son accord pour ça, même s’il prenait quand même la décision de la conduire à Azkaban. On faisait un peu mieux comme destination exotique pour s’amuser. En tout cas, transplanage magique oblige, ils ne furent pas bien long avant d’arriver à la prison, directement dans le bureau du jeune homme, parce que la magie ça avait du bon était c’était juste tellement pratique.

Aristide inspira longuement quand il arriva sur place, profitant de l’atmosphère assez particulière de son bureau, mais une atmosphère qu’il adorait réellement. Quand il se trouvait ici, clairement le jeune homme se sentait bien, vraiment très bien. C’était un peu comme s’il était à sa place. En fait, non, il était pleinement à sa place.

« Bon, où j’ai mis cette bouteille moi ! »
Dit-il en s’approchant de grand meuble vieillot qui recouvrait les murs de son bureau, pour commencer à fouiller dans les placards.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1288
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeMer 5 Aoû - 17:50


Ta naissance définit ton existence.
B

eaucoup juraient qu'Aristide Beurk avait sombré, lentement mais sûrement, dans la folie. La jeune femme ne pourrait pas vraiment leur donner tort, mais elle devait bien admettre qu'elle n'en appréciait que plus la compagnie de son ami de toujours. C'est que si la folie l'avait vraiment gagné, ce n'était jamais qu'une folie simple, une folie douce, innocente. Il ne faisait de mal à personne, il était heureux comme ça, tout simplement, et Agrippine, tant qu'à faire, préférait le savoir heureux que sain d'esprit. L'un servait plus que l'autre, après tout. Alors, bien souvent, quand elle laissait Aristide aux commandes des opérations, elle savait qu'elle n'allait pas être déçu du voyage, et que leurs rendez-vous n'allaient rien avoir d'habituel. Et elle adorait ça. Agrippine détestait la routine, l'attendu... Alors avec Aristide, elle respirait. Le jeune homme sortait constamment des clous, et quand elle s'imaginait qu'il ne serait plus capable de la surprendre, il réussissait à la surprendre quand même, c'était un véritable talent, en fin de compte.

Et cette fois ne fit donc pas exception, puisqu'il proposa à Agrippine de se rendre dans son bureau, à Azkaban. C'était bien le seul type qu'elle connaissait qui choisissait son lieu de travail comme lieu de rendez-vous galant, surtout quand le lieu de travail en question était aussi austère et glauque que la prison d'Azkaban. Mais c'était ainsi, et Agrippine l'avait bien compris, à force, Aristide était passionné par son travail. Cela paraissait absurde que d'être passionné par un poste à Azkaban, mais il lui en parlait avec bien assez d'enthousiasme pour qu'elle le sache sincère. Et après tout, même si c'était... particulier, même si ce n'était pas commun, clairement, ce n'était pas comme s'il faisait du mal à qui que ce soit, pas vrai ? Aristide se contentait d'être enthousiaste sur un sujet qui n'enthousiasmait personne, et ça aussi, ça lui plaisait.

Amatrice de frissons en tout genre, Agrippine ne disait pas non à une expédition à Azkaban. Elle s'était toujours demandée à quoi ressemblait la prison de l'intérieur (elle avait vu des photos, bien sûr, mais ce n'était tout de même pas pareil), elle serait fixée, comme ça. Et tant qu'elle avait de l'alcool et la compagnie d'Aristide, tout lui convenait, en fin de compte, enfin ça c'est ce qu'elle croyait.

La jeune femme n'eut pas le temps de dire oui ou non qu'ils se trouvaient déjà dans le bureau du jeune homme. Elle se sentait un peu nauséeuse, l'effet du transplanage d'escorte, sans doute... en même temps, elle était régulièrement nauséeuse, en ce moment. Elle ouvrit de grands yeux et regarda autour d'elle. Elle s'attendait à autre chose... à quoi, elle ne savait pas, mais à autre chose. Elle se sentait... étrange.

-Il fait toujours aussi froid dans ton bureau ?
demanda-t-elle en tremblant légèrement.

Car oui, c'était ça, elle se sentait gelée jusqu'aux os. Un froid inexplicable.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 114
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeDim 13 Déc - 11:53

Ta naissance définit ton existence.
À force de passer du temps dans son bureau et en compagnie des détraqueurs, Aristide oubliait un peu l’effet que ces derniers pouvaient bien avoir sur les autres. Il en avait bien conscience, la prison était loin d’être un endroit agréable, mais en même temps elle ne remplirait pas son rôle si elle l’était. Mais dans ces conditions il parvenait quand même à oublier le fait que contrairement à lui, les autres pouvaient quand même vivre un peu plus difficilement leur présence à Azkaban. Ce qui était le cas de Agrippine donc, mais Aristide ne s’en rendit pas compte avant qu’elle ne prenne la parole, trop occupé qu’il était à chercher la bouteille d’alcool dont il parlait plus tôt.

Il tourna son regard vers son amie, qui tremblait et avait visiblement froid. Bon… on faisait sans doute mieux comme endroit pour passer du temps, mais le jeune homme n’avait pas pour autant l’intention de changer d’avis. Ils partiraient s’il y avait besoin, si Agrippine ne parvenait pas à s’acclimater, mais il osait croire qu’elle allait s’y habituer après quelques minutes passées.

« Je ne trouve pas qu’il fasse si froid que ça. En fait, il ne fait pas vraiment froid c’est juste une… impression. »
Les détraqueurs ce genre de chose, qui avaient le don d’aspirer les bonnes pensées et le bonheur pour faire place aux peurs, aux angoisses, à la tristesse et à tout ce qui nous rendait malade. « Mais on s’y habitue. » Dit-il en étant peut-être un peu égoïste de faire subir ça à Agrippine. Mais il ne l’était pas, il avait à cœur de prendre soin de la jeune femme. D’ailleurs, il attrapa une grande cape doublée de fourrure qui se trouvait sur le porte manteau pour la mettre sur les épaules de Agrippine, la prenant un peu dans ses bras en frottant son dos. « Concentre-toi sur autre chose. »

C’était comme cela qu’il s’en sortait si bien aujourd’hui, parce qu’il n’y avait plus grand-chose que les détraqueurs pouvaient faire sortir de lui. Pourtant, les premiers jours qu’il avait passé dans la prison d’Azkaban avaient été un véritable enfer, mais il parvenait à les oublier. On disait de lui qu’il perdait l’esprit, mais il avait surtout le sentiment de l’avoir trouvé.

« Et surtout, ça, ça va grandement t’aider ! »
Dit-il en s’éloignant un peu de Agrippine pour revenir à son grand meuble ancien et en sortir la bouteille en question. Il attrapa deux verres – l’avantage c’était qu’on ne venait pas forcément voir ce qui se trouvait dans son bureau, il pouvait avoir tout ce qu’il avait envie – et les remplis à ras bord avant d’en tendre un à la jeune femme. « Tiens, cul sec ! Ça fait du bien par où ça passe et ça réchauffe l’âme ! »

En joignant le geste à la parole, il but d’un trait son verre. En tout cas, que ça réchauffe ou non, ça ne faisait clairement pas de mal.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1288
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeDim 13 Déc - 12:10


Ta naissance définit ton existence.
Q

uelque part, si Aristide n'était plus vraiment sensible à ce froid qui, elle, l'envahissait, ce n'était sans doute pas plus mal pour lui puisqu'il devait travailler là tous les jours (Merlin, quelle horreur... de toute évidence, elle serait incapable de faire de même), mais en même temps, elle trouvait cela un peu alarmant. De ce qu'Aristide lui disait, Agrippine comprenait que son amant était simplement devenu comme... immunisé à l'influence des détraqueurs, mais ça signifiait tout de même qu'au départ, les détraqueurs avaient dû largement se repaître de ce qu'ils pouvaient obtenir de sa présence, et ça... clairement, ce n'était pas pour la rassurer, loin de là. Quand elle était avec lui - comme avec beaucoup d'autres - la dernière chose qu'elle puisse vouloir était de se prendre la tête. Non, elle voulait juste passer un bon moment avec un homme qu'elle appréciait. Mais elle devrait sans doute prêter une oreille plus attentive aux rumeurs qui le disaient fou. Car fou, il l'était manifestement, oui. Pas une folie furieuse et angoissante, mais quelque chose de doux et de plus insidieux... et qui était forcément la contrepartie nécessaire quand on ne ressentait plus le froid.

Agrippine adressa à son amant un sourire de gratitude tandis qu'elle enfilait l'épais manteau qu'il avait déposé sur ses épaules avant de la prendre dans ses bras. Aristide était peut-être un peu taré, mais il n'en était pas moins un vrai gentleman, et sans être fleur bleue, c'était quand même une chose que la jeune femme appréciait et retrouvait assez rarement chez les hommes empressés qui partageaient son lit.

Aristide reprit ensuite la parole : pour se réchauffer, rien de tel qu'un bon verre d'alcool, cul-sec... Un peu rassérénée mais toujours pas dans son assiette, Agrippine se découvrait une envie moindre de se mettre la tête à l'envers - ce qui de sa part était clairement exceptionnel. Voir ce verre lui donnerait presque des haut-le-coeur, en fait. Fichues nausées... Mais elle n'allait pas plomber l'ambiance. Et surtout, elle voulait croire qu'un bon verre bien tassé pouvait toujours être la réponse à n'importe quelle situation un tant soit peu anxiogène. Alors elle s'empara de son verre et le but d'une traite.

-Tu sais, je connais d'autres manières efficaces de se réchauffer...,
se reprit Agrippine, toujours pas dans son assiette mais décidée à ne pas gâcher ce moment.

Oui, c'était bizarre, et elle se sentait quand même toujours très mal, mais en attendant, elle voulait prendre sur elle. Elle avait du whisky, un de ses amants préférés et elle se trouvait dans un lieu de réputation sordide et scandaleuse, que pouvait-elle espérer de mieux ? Elle se rapprocha d'Aristide et s'empara de ses lèvres, si elle se focalisait suffisamment sur lui et sur la sensation de sa bouche contre la sienne, le reste se dissiperait.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Aristide Beurk
▌ Messages : 114
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de séquoia, 34,5 cm, nerf de coeur de dragon
Camp: Mal
Avatar: Ryan Gosling

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeDim 5 Sep - 16:05

Ta naissance définit ton existence.
Aristide pensait bien connaître Agrippine, ils avaient eu l’occasion de se voir beaucoup quand même, de passer énormément de temps ensemble. Donc, il considérait qu’il la connaissait bien, et il voyait bien qu’elle n’était vraiment pas dans son assiette. Mais le jeune homme mettait tout cela juste sur le compte du fait qu’elle se trouvait dans son bureau. À force, forcément, ça ne lui faisait rien du tout de se trouver à Azkaban, il appréciait cette ambiance et il se sentait même plutôt mieux que chez lui. Mais il avait conscience que ce n’était pas évident pour les autres personnes, alors il se contentait juste de croire que Agrippine avait besoin d’un peu de temps pour s’habituer à la situation. Et puis, en lui donnant un peu d’alcool, ça allait forcément l’aider, ça faisait du bien où ça passait.

Même si Aristide ne se rendait pas compte qu’elle n’était vraiment pas dans son assiette et que même ce verre ne l’aidait pas réellement. S’il se concentrait un peu, peut-être qu’il aurait pu remarquer tout ça, qu’il aurait comprit qu’elle prenait plus sur elle qu’autre chose, mais le sous-directeur ne voyait rien. Et comment le voir quand elle prenait à ce point sur elle, quand elle lui affirma qu’elle connaissait une autre manière efficace de se réchauffer et qu’elle s’approcha de cette façon de lui. Aristide afficha un grand sourire quand il l’a vit s’approcher avant de venir s’emparer de ses lèvres. C’était quelque chose qu’il ne pouvait qu’apprécier bien sûr. Il adorait Agrippine, ils passaient toujours de très bons moments ensemble et pas seulement parce qu’ils s’accordaient très bien dans de nombreuses situations et postures. Juste parce qu’elle était du genre à ne pas se prendre la tête et que c’était justement ce dont il avait le plus besoin.

Aristide ne se retint donc pas de répondre à son baiser, d’intensifier ce geste d’ailleurs. À quoi bon se retenir ? Parce qu’ils se trouvaient dans son bureau justement et que ce n’était clairement pas le lieu pour ce genre de chose ? Eh bien, justement, puisque ça n’était pas du tout le lieu, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher d’apprécier encore plus l’instant. Ça n’avait rien de moral, mais Aristide n’était pas spécialement du genre à suivre la morale et il savait parfaitement que c’était le cas de Agrippine. Ce n’était pas pour rien qu’il l’avait conduite ici, il s’était dit que ça pouvait lui plaire. Et pour l’heure, le jeune homme se disait en effet que ça lui plaisait.

Aristide glissa ses doigts dans les cheveux de la jeune femme, intensifiant encore un peu plus le baiser qu’ils échangeaient. Sans écarter ses lèvres de celle de Agrippine, il l’a poussé tranquillement vers son bureau et quand il sentit qu’ils y étaient arrivés, le jeune homme l’a fit s’asseoir dessus. Encore une fois, ça n’avait rien de très correct, mais le jeune homme n’en avait que faire. Il l’avait un peu plus couverte précédemment, mais ça n’allait surement pas durer. D’ailleurs, ses mains ne se gênaient pas pour glisser sur ses jambes.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1288
Humeur :
Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitimeLun 6 Sep - 18:14


Ta naissance définit ton existence.
C

e n'était clairement pas un endroit approprié pour faire ce genre de choses, mais ce n'était clairement pas là le genre de considérations qui avaient le moindre risque de retenir Agrippine, à qui il en fallait carrément plus pour se laisser décourager. Si elle devait lister le nombre d'endroits incongrus, et techniquement inappropriés, où elle avait fricoté avec l'un ou l'autre de ses amants, on en aurait pour plusieurs heures, sans exagérer. C'était même une fierté, pour elle. Pas qu'elle recherche absolument l'originalité non plus, mais il est vrai que quand... on voyait du pays, on va dire, comme c'était le cas d'Agrippine, on était constamment à la recherche de nouveaux frissons, de nouvelles sensations, et ce genre de cas de figure favorisaient bien évidemment de se mettre dans des situations impossibles et improbables.

Donc par goût du frisson, de l'inhabituel, du spectaculaire, elle pourrait être séduite par l'idée de coucher avec Aristide dans son bureau, à Azkaban. Sur le papier, ça aurait d'ailleurs été le cas, mais dans les faits, elle devait quand même être motivée par d'autres considérations que sa seule libido. Oh, une fois dedans, elle était convaincue qu'elle y prendrait du plaisir, et dans tous les cas, c'était comme ça qu'elle s'était imaginée que ce moment passé avec le jeune homme se déroulerait, mais ça restait tout de même vrai que là, tout de suite, elle faisait le choix de se jeter sur lui comme la misère sur le monde surtout pour se détourner de la perspective inquiétante de devoir gérer le froid, les angoisses, et ces voix qu'elle avait le sentiment d'entendre, lointaine mais bien présente au creux de sa tête, notamment la voix de son père, perclus de rage.

Ses lèvres ne se décollaient pas des siennes tandis qu'il l'assoit sur son bureau. Elle devait fournir un effort de concentration plus grand que d'ordinaire pour oublier le frisson presque continu qui lui traversait l'échine. C'était tout bonnement insupportable, mais la chaleur de ses baisers compensait un peu. Pas tout à fait, certes, mais elle ne doutait pas qu'il saurait faire monter la température de quelques degrés encore. Elle ne s'embarrasserait pas de leurs parties de jambes en l'air si Aristide n'était pas un amant qui en valait plus que largement la peine, après tout.

Alors que les mains du jeune homme glissaient sur ses jambes, celles d'Agrippine se faisaient aussi plus baladeuses. Très vite, elle trouvèrent leur chemin jusqu'à l'entrejambe du jeune homme, qu'elles flattèrent de caresses par-dessus le tissu de son pantalon avant de déboutonner ce dernier afin de venir intensifier ces caresses.

-Réchauffe-moi,
lui souffla-t-entre deux baisers qui, pour leur part, étaient brûlants, bien décidée à pimenter au plus vite leur échange. Elle en avait besoin à plus d'un titre, très clairement, et elle savait que son amant serait à la hauteur.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Empty
Message#Sujet: Re: Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)   Ta naissance définit ton existence. (Agrippine) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Ta naissance définit ton existence. (Agrippine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: L'allée des embrumes
-