AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
Nozéa Lestrange
▌ Messages : 79
Humeur :
Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Left_bar_bleue0 / 1000 / 100Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Right_bar_bleue

En couple avec : personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de cerisier, crin de licorne, 21,4 cm
Camp: Neutre
Avatar: Rose McIver

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Empty
Message#Sujet: Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)   Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Icon_minitimeSam 10 Oct - 23:21

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux.
L’après pleine lune était toujours très douloureux. Mais si les douleurs physiques pouvaient passer rapidement ensuite, parce que le corps par une sorte de force de l’habitude s’y faisait, le reste avait beaucoup de mal à suivre. En tout cas, dans le cas de Nozéa, elle peinait très clairement à se remettre de chaque pleine lune. Et elle avait souvent besoin d’un petit coup de main pour s’en sortir. Que ça soit en noyant son chagrin et son malheur dans l’alcool, ou dans d’autres substances bien plus efficaces. Sauf que pour cela, il faudrait déjà qu’elle en ait. On pourrait dire que Nozéa n’avait pas besoin de ça pour survivre, d’autres monstres comme elle parvenaient sans doute à s’en sortir sans tout ça, sauf qu’elle, elle en avait besoin. Elle était tombée dedans plus jeunes de toute façon, elle n’avait pas eu besoin de devenir cette créature pour avoir ces vices.

Ce qu’il y avait de bien, c’était que Nozéa savait parfaitement où se rendre pour obtenir ce qu’elle voulait. Agrippine Tuft avait quand même sa petite réputation dans le milieu, elle avait rapidement entendu parler d’elle quand elle avait cherché des substances pour se sentir mieux. Et depuis, elle était devenue une cliente régulière.  Même si ça commençait quand même à lui coûter un bras. En soit à quoi bon manger si on souffrait ? Donc, elle préférait s’acheter de quoi supporter sa condition que de manger. Elle n’avait pas faim la plupart du temps de toute façon.

Elle avait donné rendez-vous à Agrippine par courrier, peu de temps après la dernière pleine lune quand elle avait vu que ses réserves étaient limitées. Elle avait rassemblé ce qu’elle avait de côté pour payer la sorcière et elle avait attendu avec impatience le rendez-vous avec Agrippine, qui devrait avoir lieu d’ici quelques minutes maintenant. Elle était en route pour l’allée des embrumes, le meilleur endroit pour ce genre de chose. Elle ne prenait vraiment pas la peine d’observer autour d’elle en marchant, elle préférait largement éviter le regard des autres. Elle n’avait aucune envie de voir ceux qui prendre la peine de s’attarder sur son visage et son teint particulièrement pâle qui était conséquence de sa monstruosité.

Et elle arriva donc sur place, voyant Agrippine déjà au rendez-vous. Parfait, au moins elle était certaine de pouvoir repartir avec ce qu’elle avait besoin. S’il n’y avait pas de contre temps bien sûr, mais elle ne pensait pas que ce serait le cas, Agrippine était toujours d’un sérieux exemplaire quand il était question d’affaire.

« Salut. »
Dit-elle en arrivant sur place. À force, mine de rien, elles commençaient quand même à sacrément se connaître. « Aujourd’hui, tu vas être ma meilleure amie Agrippine ! »

En soit, c’était surtout des affaires qui les rassemblaient, parce qu’elles avaient quelques choses à en tirer toutes les deux, qu’elles parvenaient à s’entendre comme ça. Mais peu importait, Nozéa allait avoir ce qu’elle voulait et c’était tout ce qui comptait.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1288
Humeur :
Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Empty
Message#Sujet: Re: Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)   Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Icon_minitimeSam 10 Oct - 23:44


Tu a ce que je veux, je veux ce que tu as
A

grippine faisait son beurre sur le malheur des autres, c'était un fait. Pas toujours, bien sûr, et elle voulait croire que ses petites transactions faisaient parfois aussi le bonheur de certains, mais il ne fallait pas se leurrer non plus : quand on acceptait de trafiquer absolument tout et n'importe quoi en échange du prix adéquat, on acceptait que les poisons que l'on vendait pouvaient tuer, que les filtres d'amour pouvaient ruiner des mariages, que les substances tranquillisantes et leur pouvoir hautement addictif pouvaient engendrer un sentiment de dépendance duquel on ne guérissait pas. Elle le savait, mais elle décidait de ne pas en prendre la responsabilité. Elle, elle vendait, elle ne forçait personne à consommer, et en attendant, ça payait bien. Fallait quand même le dire, la plupart de ses clients les plus réguliers étaient des addicts, et si ils ne faisaient pas son fond de commerce, elle ne parviendrait jamais à payer son loyer... D'accord, elle vivait dans un minable appartement qui tombait littéralement en ruines, mais ça n'empêchait pas. Même, ça n'empêchait rien du tout, en fait. Elle devait bien gagner sa vie, et elle avait un moyen pratique, rapide et confortable de le faire dans les règles de l'art. Elle serait bien stupide de s'en priver.

Elle n'avait donc pas franchement de scrupules à accepter un énième rendez-vous avec Nozéa pour lui refourguer sa came habituelle, donc. Elle le voyait bien, que cette fille aurait besoin de se soigner, de décrocher, mais là encore, elle estimait que ce n'était pas son problème. Elle, elle lui apportait ce qu'elle voulait, elle faisait son bonheur une fraction de seconde. Où était le mal ?

Elle arriva un peu en retard au rendez-vous. Elle les avait enchaînés, aujourd'hui (journée productive, ce n'était pas toujours le cas), et elle avait eu du mal à suivre le rythme. Mais Nozéa l'avait néanmoins attendue bien sagement. Tant mieux, tant mieux.

-Parce que je ne le suis pas tous les jours ? Tu me déçois beaucoup,
répondit Agrippine avec un sourire empreint d'une certaine malice peut-être inappropriée.

Elles ne seraient jamais de meilleures amies, non, parce qu'elles ne savaient, au fond, absolument rien l'une de l'autre. Mais ça ne les empêchait pas de savoir s'entendre. Elles s'étaient forgées une relation où chacune trouvait son compte, et c'était de toute évidence ce qui importait.

-Je t'en mets combien, cette fois ?
demanda-t-elle en fouillant dans son sac sans fond, prête à lui en donner pour son argent. Tu vas bien au fait ? Le prends pas mal, mais t'es encore plus pâle que d'habitude et je pensais pas que ça pouvait être possible, ajouta-t-elle plus pour faire la conversation qu'autre chose. Même si elle devrait sans doute s'en soucier. Et se sentir responsable.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
Nozéa Lestrange
▌ Messages : 79
Humeur :
Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Left_bar_bleue0 / 1000 / 100Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Right_bar_bleue

En couple avec : personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de cerisier, crin de licorne, 21,4 cm
Camp: Neutre
Avatar: Rose McIver

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Empty
Message#Sujet: Re: Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)   Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Icon_minitimeSam 15 Mai - 10:44

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux.
Nozéa afficha un sourire en entendant Agrippine lui répliquant qu’elle devrait être sa meilleure amie tous les jours et qu’elle en était déçue. Oh non, c’était évident qu’elles ne seraient jamais les meilleures amies du monde, on ne pouvait même pas réellement qualifier qu’elles étaient amies. Elles étaient simplement deux femmes faisaient des affaires ensemble, sans qu’il n’y ait une quelconque amitié qui s’installe entre elle, quand bien même Nozéa appréciait la présence de la jeune femme. Mais ça, c’était simplement parce qu’elle appréciait beaucoup trop ce qu’elle récupérait quand elle avait l’occasion de la voir, elle savait qu’elle allait en tirer quelque chose de positif.

Enfin, en réalité, ça n’avait rien de positif de devoir ingurgiter une quantité de substances plus ou moins fortes dans le but de se sentir mieux, mais Nozéa n’en avait que faire. Dans l’idéal, il faudrait qu’elle ait une vie plus saine, qu’elle fasse attention à ce qu’elle mangeait, à ce qu’elle buvait, à prendre soin de son corps. Mais puisque tous les mois, ce corps et son esprit était meurtrit, franchement elle n’en avait que faire. À quoi bon préserver sa vie quand on avait le sentiment de se contenter juste de survivre. Enfin, bon, dans tous les cas, elle ne changerait jamais d’avis, elle avait besoin de tout cela et Agrippine lui donnait justement ce dont elle avait besoin.

« Autant que je peux avoir avec cette somme. » Répondit-elle en tendant une pochette où se trouvait un bon paquet de gallions quelle avait réussi à mettre de côté.

Elle ne comptait pas spécialement l’argent, dans ce genre de situation, elle savait que ce qu’elle demandait avait un prix et elle était capable de mettre ce prix. Alors, bien sûr, l’argent ne coulait pas à flot, surtout quand on n’avait pas la possibilité de travailler, mais ce n’était pas grave. Elle trouvait des moyens pour obtenir de l’argent, parce qu’elle avait besoin de tout cela et qu’elle était capable de mettre un prix pharamineux dedans. Elle faisait suffisamment confiance à Agrippine pour qu’elle ne l’entube pas de trop. Ce qu’elle ne devrait peut-être pas faire en soit, mais elle se disait que la jeune femme regretterait de la perdre comme cliente donc… et en même temps, elle n’aurait personne d’autre envers qui se tourner.

« Ça va aller très bien dans quelque temps. » Répondit-il à la remarque de Agrippine quand celle-ci prit de ses nouvelles, mentionnant le fait qu’elle était plus pâle que d’habitude. Effectivement, c’était assez difficile. « Je n’ai pas beaucoup vu le soleil dernièrement… sans doute. » Oui, ce n’était que ça le souci bien sûr, elle ne voyait pas assez le soleil. Elle ne cherchait pas spécialement à se montrer convaincante en réalité. « Je pense que ça faisait juste… un peu trop longtemps qu’on n’avait pas eu l’occasion de se voir. »

Parce que ses réserves étaient vides. Des réserves qui ne restaient pas pleines très longtemps malheureusement et heureusement pour son interlocutrice à contrario.
Code by Gwenn

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Agrippine Dragonneau
▌ Messages : 1288
Humeur :
Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, crin de licorne, 31,2 cm
Camp: Neutre
Avatar: Emma Stone

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Empty
Message#Sujet: Re: Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)   Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Icon_minitimeSam 15 Mai - 10:57


Tu a ce que je veux, je veux ce que tu as
A

grippine soupesa la bourse pleine de gallions que Nozéa lui proposa en échange de tout ce qu'elle serait capable de lui fournir de substances en échange. Autant dire que la jeune femme ne se payait définitivement pas sa tronche (en même temps, dans le cas contraire, la rouquine aurait cessé de faire appel avec elle. Elle était joueuse certes, mais les affaires restaient les affaires, et elle n'avait aucune forme d'affection pour les mauvais payeurs). Avec une somme pareil, les prochaines semaines d'Agrippine seraient relativement confortables (puisqu'elle avait déjà tout dépensé des sommes confortables qu'on lui avait remises avant cela - que voulez-vous, Agrippine était un véritable panier percé). Et elle en était ravie. Elle devrait s'en inquiéter, peut-être, parce qu'en répondant à sa requête, Agrippine faisait courir à son interlocutrice le risque d'une véritable overdose - mais ça, elle estimait que ce n'était pas spécialement son problème, à vrai dire. Et même, ce n'était pas son problème du tout, en réalité.

-Très bien, tu devrais avoir de quoi te payer des tranches de Paradis pour un petit moment, avec ça,
confirma Agrippine avec un fin sourire.

La jeune femme devait avoir prévu suffisamment de substances dans sa besace sans fond pour que la transaction puisse de faire immédiatement et sans attendre, et dans le fond, elles pourraient en rester là : Agrippine pourrait se contenter de donner son dû à Nozéa avant de retourner vaquer à ses affaires, en allant peut-être, au passage, dépenser un ou deux des gallions tout juste obtenu, parce qu'il était criminel d'avoir autant d'argent en poche et de ne pas le dépenser, mais elle avait bien envie de tenir un peu la jambe de son interlocutrice quand même. C'est que l'air de rien, elle la rendait tout de même assez curieuse.

Elle lui assurait qu'elle irait mieux dans quelque temps. Ce serait difficilement le cas en continuant de consommer la merde qu'Agrippine lui fournissait, mais ça, c'étaient ses affaires, après tout. La rouquine décidait de ne pas trop s'en soucier, et elle estimait que ça valait quand même mieux.

-Eh bien fais-toi des bains de soleil rapidos, parce que là, on dirait un vampire qui se serait fait sucer par un vampire.


Pas très élégant, mais Agrippine n'était pas la reine de la métaphore distinguée. Elle avait peut-être sa part de responsabilité, songeait-elle, dans l'état de son interlocutrice, mais elle ne comptait pas s'en excuser ni cesser de lui donner précisément ce qu'elle demandait. Ce serait complètement stupide, selon elle, elle avait beaucoup trop à y gagner pour cela. Elle fouilla dans sa besace et donna à son interlocutrice de quoi pallier à tout manque éventuel.

-Tiens, ça devrait faire l'affaire. Je t'apprends rien en te disant qu'il est préférable de pas tout ingurgiter, hein ? Je fais pas service après-vente avec des fantômes. Je fais pas service après-vente tout court, d'ailleurs.
Elle marqua une pause. Bon, t'es quand même sûre que ça va aller ? Tu me flanquerais presque des scrupules.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Empty
Message#Sujet: Re: Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)   Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu as ce que je veux, j'ai ce que tu veux. (Agrippine <33)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: L'allée des embrumes
-