AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
Eurydice Carrow
▌ Messages : 121
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue

En couple avec : Trevor Carrow

QUI SUIS-JE?
Baguette: 29,1 cm, bois d'acacia & aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Anne Hathaway

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeMar 27 Oct - 9:28

Quand on prie la bonne étoile
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Eurydice était sur un petit nuage, elle ne se souvenait pas de la dernière fois où elle avait été aussi heureuse. Cela faisait des années que sa vie ressemblait à un enfer, ponctué de moments de douceurs offerts par Clarice et Nigel, mais la sorcière n’était tout bonnement pas heureuse. Son mariage était un raté sans nom, et elle le subissait, jour après jours. Elle s’inquiétait sans cesse pour sa fille, ne savait pas quoi faire pour lui donner une vie meilleure. Elle s’était toujours sentie totalement impuissance face à la détresse de Clarice, face à sa souffrance. La seule chose qu’elle pouvait faire, c’était lui donner tout son amour, et la gâter plus qu’il n’en faudrait. Ce n’était pas la solution, mais ça faisait sourire sa fille, et c’était le plus important.

Mais lorsqu’elle se retrouvait seule avec elle même, elle déprimait. Elle repensait à toutes ces années passées, toutes ces années perdues. Elle était prisonnière d’une vie qui l’empoisonnait, sans échappatoire visible. Mais à présent, les choses étaient différentes. Eurydice avait eu la plus merveilleuse des nouvelles, et elle peinait à y croire, tant c’était inespéré.

Cela faisait déjà quelques temps, qu’elle s’était sentie mal. Fatiguée, nauséeuse, et particulièrement à fleur de peau. Elle ne savait pas vraiment à quoi c’était dû et elle avait laissé traîné, pendant à quelque chose d’insignifiant. Mais les symptômes avaient persisté alors elle avait été consulté un medicomage et il lui avait appris qu’elle était enceinte. Cela avait été un véritable choc pour elle, elle n’aurait jamais cru que cela lui arriverait, même si elle l’avait ardemment désiré, évidemment. Un autre enfant, c’était ce qu’il lui fallait pour combler ce vide qu’elle ressentait. Clarice grandissait, elle quitterait bientôt le nid et Eurydice avait eu très peur de se retrouver seule avec Trevor, elle appréhendait ce moment comme la dragoncelle.

De retour chez elle, le temps d’assimilé la nouvelle, elle avait réfléchi à l’identité du père de son enfant. Et après un rapide calcul, il n’y avait aucun doute sur le fait que le géniteur était Orpheus. Et, elle en était étrangement satisfaite. Orpheus était son ami, et elle l’appréciait beaucoup, en plus de le trouver très plaisant. Il y avait une sensibilité et une douceur chez lui qui la touchait énormément. Quoiqu’il en soit, elle n’avait pas besoin de réfléchir à si elle devait le mettre au courant ou non. Il était clair que oui. Elle voulait qu’il le soit, avant Trevor même. Elle allait mettre au courant son mari, ils devaient en discuter, mais  plus tard.

Campée de la porte des Beurk, Eurydice était nerveuse. Elle n’avait aucune idée de comment le jeune homme allait réagir, et elle appréhendait un peu, mais elle n’avait pas le choix. Après une profonde inspiration, elle sonna à la porte et lui accorda un sourire quand il ouvrit.

« Bonjour Orpheus, j’espère que je ne te dérange pas. Je dois te parler de quelque chose d’important. »

black pumpkin

_________________

- Eurydice Carrow -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 367
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeMar 27 Oct - 18:28



Quand on prie la bonne étoile
S

on rythme de croisière était pour le moins harassant, dernièrement, et Orpheus avait un peu le sentiment de ne pas avoir une seule seconde à lui. Il l'avait cherché, c'est certain. Si enseigner une matière optionnelle lui offrait plus de temps libre que certains de ses collègues de Poudlard, cela ne l'empêchait pas d'être pour le moins accaparé par son nouvel emploi du temps. Entre ses cours, la préparation de ces derniers, ses missions au service du seigneur des ténèbres, ses visites à Despina et bien sûr, bien sûr, ses tentatives à répétition pour sauver Amos, il avait le sentiment que le temps, ce fichu temps qui jouait contre lui, n'allait qu'en accélérant plus encore, bien bien qu'il s'enfonçait de plus en plus.

Cette soirée, il avait décidé de la passer en compagnie de son fils. Avec, après le dîner, une énième expérience qui s'était soldée par un nouvel échec, un rituel très ancien qui n'avait certes eu aucun effet sur la magie d'Amos, mais l'avait épuisé, si bien qu'il était parti se coucher tôt. Des moments privilégiés avec son fils, Orpheus admettait de plus en plus qu'il lui en restait bien trop peu. Et cette pensée le divisait, une part de lui, la plus lucide, n'envisageait plus que de profiter du moindre instant au maximum, sans plus faire subir à son fils un rythme aussi éprouvant pour un résultat aussi inefficace, l'autre part, moins raisonnable, l'emportait néanmoins toujours : il ne pouvait pas baisser les bras maintenant. Il ne pourrait que se reprocher ensuite de ne pas s'être battu jusqu'au bout.

C'était clairement démoralisé et abattu, après avoir vérifié qu'Amos dormait bien et que ses derniers essais n'avaient pas entraînés de conséquences plus désastreuses que nécessaires, qu'Orpheus s'était affalé dans son canapé, épuisé. Il eut à peine le temps de s'asseoir, ceci dit, que la sonnerie de la porte d'entrée retentit. Orpheus ayant demandé à l'elfe de maison de demeurer au chevet d'Amos afin de le prévenir si quoi que ce soit d'alarmant devait se produire, il allait ouvrir de lui-même, assez curieux, pour tout dire. Il n'attendit personne, et surtout, il n'était pas certain d'être franchement en état d'accueillir qui que ce soit.

-Eurydice ?
Son coeur manqua un battement. Il n'attendait absolument pas sa venue et se sentait plus embarrassé que jamais à l'idée de la trouver sur son palier, sans admettre en même temps que sa présence pourrait justement lui faire le plus grand bien. Tu ne me déranges pas. Amos est à la maison - Il se sentait obligé de le préciser, sans doute parce qu'il était un peu trop conscient de tout ce qu'il était capable d'oublier quand la jeune femme était dans les parages - mais il dort. Entre, je t'en prie.

Il s'écarta pour la laisser entrer et s'installer dans le salon.

-Qu'est-ce qui se passe ? Tout va bien ?

Si elle devait lui parler de quelque chose d'important, la réponse devait être non. Tous les cas de figure lui vinrent à l'esprit, il songea notamment que Trevor avait peut-être eu vent de leur liaison. Mais il était encore bien loin de la vérité.
   


code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Eurydice Carrow
▌ Messages : 121
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue

En couple avec : Trevor Carrow

QUI SUIS-JE?
Baguette: 29,1 cm, bois d'acacia & aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Anne Hathaway

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeMer 13 Jan - 18:47

Quand on prie la bonne étoile
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Eurydice était nerveuse, elle n’avait pas du tout préparé son discours, et elle ne savait pas vraiment comment amener la chose. En réalité, elle appréhendait surtout la réaction d’Orpheus, et n’avait aucune idée de ce qu’elle serait. Mais vu comme il se sentait coupable rien que pour avoir couché avec elle, elle ne présageait pas qu’il saute de joie. Cependant, elle n’allait pas se défiler. Pour elle, il était normal qu’il soit au courant, quoiqu’il se passe par la suite, Orpheus était le père de son enfant, et il avait le droit de le savoir. Il fera ce qu’il voudra de cette information, mais en tout cas, il en aura connaissance. Maintenant, il restait la partie la plus délicate.

Ce n’était pas du tout dans les habitudes de la jeune femme, d’être nerveuse. Elle était toujours sûre d’elle, et peu attachée à ce qu’il se passait autour d’elle, mais là, c’était totalement différent. C’était important. Très important. Elle n’aurait jamais pensé tomber à nouveau enceinte, même si elle l’a souvent souhaité, c’était déjà un choc en soit, mais le fait que Trevor n’en soit pas le père (Merlin merci) compliquait la situation. Elle était cependant contente que ce soit Orpheus. Quand bien même ce n’était pas prévu, et même s’il ne pourrait jamais être publiquement son père, elle n’avait strictement rien à lui reprocher, elle l’appréciait beaucoup et elle ne pourrait jamais le remercier suffisamment pour le cadeau qu’il lui avait fait, même si cela n’avait été en rien prémédité par l’un ou l’autre.

-Eurydice ? Tu ne me déranges pas. Amos est à la maison mais il dort. Entre, je t'en prie.

Eurydice lui accorda un petit sourire et entra donc. Elle ne le dérangeait pas, c’était une bonne chose. Elle ne comptait pas s’éterniser, s’il n’avait pas envie qu’elle reste, mais elle estimait qu’ils avaient tout de même besoin d’avoir cette conversation au calme, et sans prendre le risque qu’ils soient dérangés. Que le fils d’Orpheus dorme déjà était donc une bonne chose. Elle s’installa dans le salon, et prit place sur le sofa, réfléchissant toujours à comment amener la chose, même si en soit, il n’y avait pas non plus des centaines de façons de faire.

-Qu'est-ce qui se passe ? Tout va bien ?

Pour Eurydice, tout allait bien. Elle ne pouvait pas être plus heureuse. Elle avait souhaité que cela arrive sans vraiment imaginer que cela puisse vraiment se produire, alors elle était vraiment au comble du bonheur à l’idée de devenir mère une seconde fois, mais elle n’était pas certaine qu’il en serait de même concernant son interlocuteur. Au final, mieux valait ne pas tourner autour du chaudron durant des heures et des heures. Ce serait peut-être un peu brusque, mais au moins, ce serait dit. Elle prit une légère inspiration histoire de se donner du courage et planta son regard dans celui du jeune homme.

« Je suis désolée de débarquer à l’improviste, à une heure aussi tardive, mais ça ne pouvait pas vraiment attendre demain. Je ne vais pas te faire mariner inutilement, alors autant tout te dire d’un coup, même si ce n’est pas très délicat, et je m’en excuse. Voilà, je suis enceinte et... c’est toi le père, j’en suis certaine. »

black pumpkin

_________________

- Eurydice Carrow -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 367
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeJeu 14 Jan - 17:17



Quand on prie la bonne étoile
A

entendre Eurydice affirmer que ce qu'elle avait à dire ne pouvait pas attendre le lendemain, Orpheus était d'autant plus inquiet et préoccupé, bien incapable de s'imaginer un seul instant de quoi il pouvait bien retourner, seulement conscient du fait que son interlocutrice ne s'amuserait pas à le déranger au beau milieu de la nuit si ce n'était pas pour une vraie bonne raison. Et en effet. Il n'allait pas tarder à comprendre qu'elle avait en effet eu d'excellentes motivations...

La nouvelle lui coupa le souffle quelques instants, et Orpheus resta là, comme un idiot fini, figé sur place comme une statue de sel, à ne tout simplement pas savoir quoi dire ni quoi faire. Il ne savait pas à quoi s'attendre, mais une chose était certaine, il n'avait pas envisagé cette nouvelle ne serait-ce qu'une fraction de seconde et... il ne savait pas comment y réagir. Il ne savait même pas ce qu'il en pensait. Etait-il en colère de l'apprendre ? Est-ce qu'il en était heureux ? Est-ce qu'il avait peur ? La réponse se partageait sans doute entre la deuxième et la troisième option. Non, il n'était pas en colère, ou en tout cas pas contre Eurydice, ce serait stupide et hypocrite que de l'être. Mais oui, évidemment, cette nouvelle le paniquait. Il voulait être en contrôle, et dans une telle situation, il ne contrôlait évidemment rien du tout. Et l'idée d'avoir un fils ou une fille qui ne saurait pas qu'il est son père ne lui plaisait pas du tout.

En revanche, avoir un deuxième enfant, une deuxième chance d'avoir un enfant sorcier... cette perspective était plus séduisante que tout ce qu'il pouvait bien admettre. Mais bien sûr, qu'il soit sa chair et son sang ne ferait pas moins de cet enfant un Carrow, il n'aurait pas voix au chapitre, et pour sa propre réputation, il valait mieux... pouvait-il pour autant faire conne si cette nouvelle ne le touchait pas ? Certainement pas. Son long silence, qui s'étirait encore et encore, ne pouvait d'ailleurs que le prouver. Silence qu'il finit par briser tout de même, sans doute le plus maladroitement du monde, incapable de déterminer quelle était la meilleure attitude à adopter, ni ce qu'Eurydice attendait de lui maintenant.

-Je...
Il voulait lui demander si elle était vraiment sûre, mais elle avait déjà répondu à cette question. Je sais pas quoi te dire, avoua-t-il, comme si ce n'était pas évident. Est-ce qu'il devait s'excuser ? La féliciter ? Espérer qu'il la laisse jouer un rôle quelconque bien que ne pouvant assumer sa paternité ? Est-ce qu'il n'avait pas jeté la disgrâce sur elle ? Si on devait apprendre qu'elle avait eu une relation adultère... C'en serait fini de sa réputation. Est-ce que Trevor est au courant ?
   


code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Eurydice Carrow
▌ Messages : 121
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue

En couple avec : Trevor Carrow

QUI SUIS-JE?
Baguette: 29,1 cm, bois d'acacia & aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Anne Hathaway

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeDim 18 Avr - 21:06

Quand on prie la bonne étoile
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Eurydice essaya de détecter un mouvement, une expression, quoique ce soit dans l’attitude d’Orpheus, qui pourrait l’indiquer sur la manière dont il prenait la nouvelle. Pour le moment, elle voyait surtout de la surprise, ce qui était normal, mais… elle n’arrivait pas à voir ce qu’il y avait d’autre, parce qu’elle avait le sentiment que c’était un mélange de beaucoup de choses, un maelstrom d’émotions qu’elle n’arrivait pas à détecter, et cela la rendait anxieuse.

C’était sans doute égoïste, d’attendre cela d’Orpheus, mais Eurydice avait besoin que quelqu’un se réjouisse de cette grossesse. Elle savait d’ores et déjà qu’elle n’aurait l’approbation ni de son mari, ni de sa fille. Et même si elle comptait sur Nigel, son frère avait toujours été en phase avec elle, et ils avaient toujours eu la même approche concernant les évènements. Elle ne pouvait pas penser qu’il pourrait être autre chose qu’heureux pour elle, mais elle avait besoin… elle avait envie, au fond d’elle, qu’Orpheus soit heureux. Au moins un peu. Elle n’attendait rien de lui, elle ne lui forcerait pas la main, et ne lui imposerait pas une relation, ou une non-relation avec cet enfant, mais elle voudrait au moins voir, un peu de joie au fond de ses yeux.

-Je... Je sais pas quoi te dire. Est-ce que Trevor est au courant ?

Pour le moment, il lui semblait surtout secoué, ce qu’elle comprenait. Elle n’avait pas envie de le brusquer, plus qu’elle ne l’avait déjà fait, et elle ne savait pas encore comment elle devait interpréter sa réaction. Peut-être s’inquiétait-il de voir à un moment ou un autre débarquer Trevor pour régler ses comptes avec lui. Mais Eurydice savait que c’était quelque chose qui n’arriverait jamais. Déjà, parce que si elle allait bien évidemment dire à son époux qu’elle était enceinte, elle ne comptait pas lui révéler l’identité du père de l’enfant. Et puis, elle était presque sûre qu’il n’en aurait rien à faire, dans tous les cas.

« Non, pas encore. Tu es la première personne à qui je l’annonce. Mais… je ne compte pas lui dire que c’est toi le père, si c’est ce qui t’inquiète. Tu sais je… » Elle hésita un peu, pas certaine de sa démarche. Elle ne savait pas si elle devait tout simplement attendre qu’il réussisse à s’exprimer un peu mieux sur son ressenti, ou si elle devait l’y amener. Mais elle se sentait un peu… anxieuse, pour le moment. « Je n’attends rien de toi. Je veux dire, je ne compte pas te forcer à prendre tes responsabilités, je ne compte pas faire pression sur toi, porter atteinte à ta réputation ou je ne sais quoi, je n’avais pas du tout prévu ça… mais, je veux juste que tu saches que si tu ne veux rien avoir à faire avec cet enfant, je le comprendrai. Et que si au contraire, tu avais envie d’avoir une place dans sa vie, quelle qu’elle soit, je le comprendrai aussi. Je ne m’y opposerai pas, au contraire. »

black pumpkin

_________________

- Eurydice Carrow -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 367
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeLun 19 Avr - 17:12



Quand on prie la bonne étoile
L

a nouvelle déstabilisait Orpheus par de nombreux aspects, et il s'étonnait de voir Eurydice y réagir à ce point sereinement. Il avait le sentiment qu'elle était... eh bien, entièrement heureuse de la situation, sans rien redouter de toutes les implications que cette situation pourrait avoir pour elle... Lui, il ne savait pas s'il était heureux. En fait, il n'avait aucune idée de ce qu'il ressentait à cet instant. A l'heure où il redoutait plus que tout de perdre son fils pour toujours, voilà qu'elle lui apprenait qu'il allait être de nouveau père, mais le père d'un enfant qu'il n'aurait jamais la possibilité de reconnaître. C'était... un véritable coup de massue, pour lui, et s'il devait peut-être paraître particulièrement... inapte à réagir convenablement, il ne savait que faire d'autres. Les questions se bousculaient dans son esprit, et quand il pensait en avoir fait le tour (sans y avoir apporté de réponse pour autant), voilà que de nouvelles questions s'ajoutaient encore à la liste, au point que c'en devenait insupportable. Insurmontable, en réalité.

Il était la première personne à qui elle l'annonçait. Orpheus en était honoré, même s'il n'était pas certain de lui offrir la réaction qu'elle attendait. En fait, il ne savait pas quelle réaction il attendait. Elle semblait sûre de la situation, et heureuse, c'était... rassurant, quelque part. Cet enfant, son enfant, leur enfant, serait aimé, par sa mère directement, par lui à distance s'il le pouvait, mais le pouvait-il ? Bien sûr, il s'inquiétait que Trevor puisse apprendre qu'il était le père de l'enfant. Même si la situation présente prouvait bien qu'il n'avait pas été un bon ami pour Trevor, ce n'était pas pour autant qu'il supporterait qu'il découvre la vérité... Mais même s'il devait ne jamais être au courant, l'enfant ferait partie de la vie de Trevor, de la vie de son ami, et Orpheus ne savait pas vraiment comment il parviendrait à gérer cela.

-Mais... quelle place est-ce que je pourrais avoir pour lui ?
demanda très directement Orpheus, incapable de s'exprimer sur aucun autre sujet.

Bien sûr qu'il voulait avoir une place dans la vie de cet enfant. Parce que c'était son enfant, après tout, et il serait incapable de faire comme s'il n'en savait rien, comme s'il pouvait ne pas en avoir conscience, surtout si l'enfant se révélait... eh bien... normal, ce que n'était pas Amos... Il voulait avoir une place dans sa vie, mais laquelle ? Il pourrait bien soutenir Eurydice financièrement, mais outre le fait qu'elle n'en avait pas forcément besoin, ça ne changerait pas grand-chose à un fait qu'il estimait inéluctable, insupportable... Cet enfant ne saurait jamais qu'il était son père, et lui-même ne pourrait pas se permettre d'être un père pour son enfant...
   


code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Eurydice Carrow
▌ Messages : 121
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue

En couple avec : Trevor Carrow

QUI SUIS-JE?
Baguette: 29,1 cm, bois d'acacia & aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Anne Hathaway

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeJeu 14 Oct - 11:22

Quand on prie la bonne étoile
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La situation était délicate, et Eurydice comprenait que ce soit dur à avaler pour Orpheus. Elle semblait plus détendue, plus confiante, mais c’est parce qu’elle avait eu le temps de se faire à la nouvelle. Elle s’était faite à l’idée qu’elle allait de nouveau avoir un enfant. Elle ne l’avait pas vu venir, et la grossesse était accidentelle, même si elle avait toujours voulu plein d’enfants, et que cela lui pesait de plus en plus, elle n’aurait pas fait un enfant dans le dos à Orpheus, ni personne d’autre. Mais elle avait été chamboulée les premiers jours, elle était toujours emplie de doutes, et d’inquiétudes, mais elle décidait simplement de laisser sa joie prendre le dessus sur le reste. Elle savait qu’elle n’aurait pas le soutien de sa famille, alors il fallait bien que quelqu’un se réjouisse de sa grossesse. Elle penserait plus tard à toutes les conséquences, en temps voulu.

Cependant, la situation d’Orpheus était difficile. Eurydice n’arrivait pour le moment pas à savoir ce qu’il ressentait vraiment, et elle ne voulait pas le brusquer. Mais du coup, elle avait du mal à savoir quelle attitude prendre. Il est vrai qu’il ne pourrait pas être un père pour leur enfant, et Eurydice aurait préféré que cela puisse être le cas. Mais elle était tout de même prête à laisser une place à Orpheus, s’il en voulait évidemment. Ce ne serait pas comparable au statut de père, mais au moins, il aurait l’opportunité de connaître leur enfant.

-Mais... quelle place est-ce que je pourrais avoir pour lui ?

C’était la question à laquelle Eurydice n’avait pas de réponse claire. Elle ne savait pas. S’il se montrait trop présent, cela pourrait éveiller des soupçons auprès de Trevor, et elle se doutait qu’il n’avait pas envie que son ami soit au courant. Cependant, elle ne pensait pas que lui amener en cachette soit une solution non plus. Il est vrai que Trevor se fichait de ce qu’elle faisait, et ne s’occupait pas du tout de ses déplacements, mais bon… d’autant qu’avec son poste à Poudlard, Orpheus serait aussi moins présent. Cependant, Eurydice était soulagée de voir qu’apparemment, Orpheus n’avait pas envie d’ignorer cet enfant. Cela la ravissait vraiment, même si tout restait compliqué, c’était déjà un poids en moins sur le cœur. Et elle avait besoin de ça, vraiment.

« Je sais que ce ne serait pas simple, mais, tu pourrais… être son parrain par exemple ? Après tous, officiellement nous sommes amis, et tu es ami avec Trevor aussi. Cela pourrait être une solution. »

black pumpkin

_________________

- Eurydice Carrow -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 367
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeJeu 14 Oct - 17:46



Quand on prie la bonne étoile
S

e cacher en pleine lumière, voilà la solution que lui proposait Eurydice. Elle ne la formulait pas comme telle, certes, mais c'était du moins de cette manière qu'elle résonnait, tout naturellement, dans l'esprit d'Orpheus, qui n'était pas vraiment sûr d'apprécier l'alternative qu'elle lui proposait quand bien même elle était, à y regarder de près, la meilleure option possible. En devenant le parrain de cet enfant à naître, il s'assurait une place à vie dans son existence, il pouvait être sûr de pouvoir le voir grandir, pouvoir demander régulièrement de ses nouvelles sans que cela semble suspect... Oui, et ce n'était pas si incohérent, après tout. Il était un ami du couple, Nigel était déjà le parrain de Clarice, il n'allait pas être celui du petit frère ou de la petite soeur, et Trevor n'avait pas de frère qui pourrait prétendre au titre... argumenter en faveur de ce choix était tout à fait possible, il était légitime dans ce rôle mais...

Mais... eh bien, c'était... une compensation, maigre, fragile, et qui ne l'autoriserait tout de même pas à tenir le rôle qu'il souhaiterait auprès de cet enfant. Père contrarié, qui redoutait déjà de perdre son fils pour toujours, il avait le sentiment qu'on lui volait son deuxième enfant alors que ce dernier n'était même pas encore né. A croire que l'univers lui refusait le rôle de père alors qu'il ressentait cet instinct paternel si profondément, presque viscéralement en lui.

Bien sûr, ce n'était pas comme si une pléiade de choix s'offraient à eux dans tous les cas. Il n'irait pas demander à Eurydice de renoncer à sa réputation et à sa qualité de vie pour le déclarer père de son enfant. Et cet enfant ne méritait pas de vivre dans la disgrâce sous le prétexte qu'il était le fruit d'un adultère alors oui... même si l'alternative ne l'enchantait pas - pour la pure et simple raison qu'il ne s'agissait jamais que d'une alternative -, il était tout de même prêt à l'accepter.

-Ce n'est pas ce que j'appellerais une "solution"...
Il soupira doucement, mais je suppose que c'est notre seule option. Il marqua une pause. Il ne voulait pas qu'Eurydice patisse de ses propres problèmes. Elle avait la chance de redevenir mère. Lui n'avait juste... pas la chance de vraiment redevenir père. Bien sûr que je serais honoré d'être le parrain de cet enfant, et je te promets que je le protégerai toujours, sur ma vie... J'aurais seulement voulu qu'il soit vraiment mon enfant.

Et oui, il le serait, d'une certaine manière, mais il y aurait toujours cette barrière émotionnelle, ces frontières qu'ils ne seraient pas en mesure de franchir, et ça, ce serait difficile, très difficile.
   


code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Eurydice Carrow
▌ Messages : 121
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue

En couple avec : Trevor Carrow

QUI SUIS-JE?
Baguette: 29,1 cm, bois d'acacia & aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Anne Hathaway

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeJeu 31 Mar - 16:26

Quand on prie la bonne étoile
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Eurydice avait conscience que la situation était loin d’être évidente pour Orpheus, mais elle ne savait pas vraiment quoi lui dire pour arranger les choses. Elle pouvait faire en sorte qu’il soit le parrain de cet enfant. Certes, ça ne remplacerait pas le rôle de père, (sauf si Trevor venait à mourir, ce qui était plausible avec sa maladie), mais elle n’avait rien d’autre sous le coude. Elle n’avait pas pu anticiper la réaction d’Orpheus, et n’y avait donc pas trop réfléchi. Même si en réalité, il n’y avait pas matière à réfléchir, les solutions étaient très limitées. Pour qu’Orpheus soit le père, il faudrait employer des méthodes compliquées pour tout le monde, et au final, l’enfant ne bénéficierait de rien. Enfin, en théorie. En pratique, elle n’en savait trop rien, mais personne n’envisageait cela, alors ce n’était pas la peine d’y songer.

En tout cas, elle voyait bien qu’Orpheus était chamboulé par la nouvelle, ce qui était compréhensible, et elle aurait aimé pouvoir avoir les mots pour l’apaiser, mais elle en était dépourvue. En même temps, il n’y avait sans doute pas tant que cela à dire. Elle n’avait pas de solution miracle, et il faudrait sûrement du temps, pour digérer tout cela. Et encore, cette situation laisserait sans doute un goût amer, car personne ne serait vraiment satisfait de son rôle. Eurydice n’était pas la plus à plaindre, mais elle était loin de trouver les choses parfaites.

-Ce n'est pas ce que j'appellerais une "solution"... mais je suppose que c'est notre seule option. Bien sûr que je serais honoré d'être le parrain de cet enfant, et je te promets que je le protégerai toujours, sur ma vie... J'aurais seulement voulu qu'il soit vraiment mon enfant.

Eurydice aurait aimé que les choses en soient autrement. Cette grossesse n’était pas prévue, évidemment, mais elle aurait tout de même aimé avoir plus de marge, plus d’options. Elle sentait qu’Orpheus acceptait presque à contrecœur, mais elle ne lui en voulait pas. Elle pouvait comprendre que ce n’était pas totalement satisfaisant pour lui, et que cela demandait un sacrifice de sa part. De son côté, elle ne savait pas vraiment comment les choses allaient se passer, même si elle avait dans l’idée que Trevor ne s’impliquerait absolument pas. Ce qui était normal. Il saurait très bien que cet enfant n’était pas de lui, et dès lors, il se contentera probablement de faire semblait devant les autres, mais n’aura aucun rôle dans la vie de cet enfant. Au final, cet enfant n’aurait pas vraiment de père, et ce n’était pas enviable.

« J’aurai voulu que tu puisses être son père. Vraiment. Je sais que ce n’est pas optimal comme option, mais je doute sincèrement que Trevor aura la moindre implication dans la vie de cet enfant, alors tu auras sûrement plus de place dans sa vie que les choses ne laissent le présager. Je l’espère en tout cas. »

black pumpkin

_________________

- Eurydice Carrow -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 367
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeJeu 31 Mar - 17:58



Quand on prie la bonne étoile
O

rpheus ne faisait pas réellement de reproches à Eurydice, il en faisait à toute cette situation qui le dépassait totalement et face à laquelle il ne se sentait pas en mesure de réagir et d'agir convenablement. Il se sentait pris en étau, dans une situation foncièrement délicate, et il détestait profondément cela. Il n'avait pas envie que ces circonstances pèsent non seulement sur lui mais aussi sur Eurydice, sur leur enfant... et même Trevor. Perdre un fils pour en gagner un qu'il ne pourrait jamais déclarer comme étant le sien... en devenir le parrain semblait d'une hypocrisie sans nom, et d'un autre côté, il avait bien conscience que c'était là le plus proche qu'il pourrait jamais être de celui qu'il avait envie de chérir avec autant de force qu'il chérissait Amos.

-La place que je saurais prendre ou non ne changera absolument rien au fait que personne ne devra jamais savoir que cet enfant est de moi, y compris lui.


Et c'était vraiment ça le problème à ses yeux. Alors que la vie lui offrait un nouveau cadeau, ce qui devrait être une bénédiction se changeait insidieusement en malédiction. C'était injuste, c'était cruelle, et il n'y avait rien, semble-t-il, qu'il puisse faire pour réparer cette injustice, cette cruauté. Il ne pouvait rien d'autre que de la subir de plein fouet, chose qui lui déplaisait au-delà de profondément. C'était à l'encontre de tout, et même s'il ne voulait pas que cela déteigne sur la vie de cet enfant, il ne saurait faire autrement.

-Je ne serais cependant pas aussi catégorique que toi quant au rôle que Trevor voudra ou non jouer pour cet enfant. Il n'a peut-être pas été un bon mari, mais je le connais depuis longtemps, c'est quelqu'un de bien.
Raison pour laquelle cela rendait sa trahison envers lui d'autant plus inacceptable. Même s'il saura forcément qu'il n'est pas le père, je ne le vois pas l'ignorer ou s'en prendre à lui pour te le faire payer à toi, d'autant plus s'il est, comme tu l'affirmes, indifférent à tes aventures. Trevor est un bon père, je l'ai vu avec Clarice. Il saura te soutenir dans son rôle de parent. Il marqua une légère pause. Ce qui risque de rendre mon rôle à moi superflu.

Et suspect, s'il s'investissait trop dans la vie de cet enfant, les gens auraient naturellement des soupçons, on supposerait petu-être qu'il compensait par rapport à Amos mais... c'était un trop grand risque.
   


code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Eurydice Carrow
▌ Messages : 121
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue

En couple avec : Trevor Carrow

QUI SUIS-JE?
Baguette: 29,1 cm, bois d'acacia & aile de fée
Camp: Neutre
Avatar: Anne Hathaway

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeSam 30 Juil - 20:28

Quand on prie la bonne étoile
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Eurydice n’avait pas de solution miracle à proposer à Orpheus, elle faisait comme elle pouvait. Ni plus ni moins. Les choses n’étaient pas faciles, et elle comprenait pourquoi Orpheus ne sautait pas au plafond, mais elle ne savait pas ce qu’elle pouvait lui proposer d’autres. Cela ne la réjouissait pas plus. Elle aurait préféré que son enfant puisse compter sur son véritable père, puisqu’il n’y avait pas grand-chose de bon chez Trevor, et qu’elle se désolait que cet enfant doive avoir ce modèle en tant que père. D’autant qu’elle se doutait que Trevor ne s’investirait pas pour cet enfant, et elle ne comptait pas à ce que cela soit le contraire. Elle préférait encore qu’il ne s’approche pas trop de cet enfant. Surtout si c’était un garçon, elle ne voulait pas qu’il soit perverti.

-La place que je saurais prendre ou non ne changera absolument rien au fait que personne ne devra jamais savoir que cet enfant est de moi, y compris lui.

Eurydice comprenait, mais elle voyait mal ce qu’elle pourrait lui répondre. Elle n’avait pas la réponse à ses questions, ou du moins, à ses envies. Certes, le fait qu’il semble vouloir de cet enfant lui faisait chaud au cœur, mais les conséquences n’en étaient pas vraiment joyeuses, surtout pour lui. Mais la situation était dans une impasse. L’image avait toujours été quelque chose de primordiale à conserver, à protéger, alors cela enlevait beaucoup de possibilités, évidemment.

« Est-ce que tu aurais préféré que je ne te dise pas la vérité ? »

-Je ne serais cependant pas aussi catégorique que toi quant au rôle que Trevor voudra ou non jouer pour cet enfant. Il n'a peut-être pas été un bon mari, mais je le connais depuis longtemps, c'est quelqu'un de bien. Même s'il saura forcément qu'il n'est pas le père, je ne le vois pas l'ignorer ou s'en prendre à lui pour te le faire payer à toi, d'autant plus s'il est, comme tu l'affirmes, indifférent à tes aventures. Trevor est un bon père, je l'ai vu avec Clarice. Il saura te soutenir dans son rôle de parent. Ce qui risque de rendre mon rôle à moi superflu.

Eurydice se retint de lever les yeux au ciel, quant au portrait qu’il faisait de Trevor. Certes, ils ne le connaissaient pas de la même façon, mais qu’il avance avec autant d’aplomb qu’il saurait la soutenir, cela la faisait sourire jaune. Eurydice ne démentait pas qu’il était un bon père pour Clarice, mais dans l’optique où c’était de sa faute si elle était malade, c’était bien la moindre des choses, qu’il soit un bon père pour elle. Mais cela ne l’excusait en rien aux yeux d’Eurydice.

« Tu ne le connais pas comme je le connais. Je ne dis pas qu’il n’est pas un bon père pour Clarice, c’est bien la seule qualité que je lui reconnais, mais cela m’étonnerait qu’il soit un bon père pour cet enfant. Mais tu as bien le droit de le voir comme tu le veux, je ne veux pas interférer dans votre relation. »

black pumpkin

_________________

- Eurydice Carrow -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 367
Humeur :
Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitimeLun 1 Aoû - 18:02



Quand on prie la bonne étoile
-H

onnêtement, je n'en sais rien..., répondit simplement Orpheus quand Eurydice lui demanda s'il aurait préféré qu'elle ne lui dise pas la vérité.

Au fond, la réponse à cette question était limpide. Si elle avait dû décider de lui cacher la vérité et qu'il l'avait découvert plus tard, il lui aurait reproché de s'être tue. Quelque part, il apprécie qu'elle ait l'honnêteté de lui en parler alors que lui révéler la vérité pouvait, après tout, la mettre en danger, en mettant sa réputation en péril, mais même en étant conscient de cela, il avait bien du mal à savoir accueillir la situation comme il se devait. Il n'y avait pas de bonne manière d'accueillir cette situation dans tous les cas : elle le mettait au pied du mur et réduisait le champ de ses opportunités à peau de chagrin, en réalité - car que pouvait-il faire, exactement ? Rien, sans doute. Dans cette situation, il était coincé. Il serait père, mais en même temps, il ne pourrait pas l'être. Autant dire que cette situation avait absolument tout d'insupportable, de positivement intenable. Pour Orpheus, cela s'apparentait à de la torture pure et simple, rien d'autre.

Oui, il ne savait pas que penser de tout cela, et il n'était pas du tout convaincu non plus du rôle que Trevor accepterait de jouer dans cette histoire. Certes, il ne pouvait le nier, il ne le connaissait pas aussi bien que son interlocutrice, qui vivait avec lui au quotidien, mais il pensait quoi qu'il en soit que l'on ne savait jamais vraiment comment une personne était capable d'agir et de réagir dans l'urgence, avant que d'avoir vu cette personne à l'œuvre au final.

Eurydice admettait qu'il avait été un bon père pour Clarice, et qu'il en était toujours un d'ailleurs - en même temps, il serait difficile de le nier -, mais elle gardait des réticences quant à la manière dont elle traiterait cet enfant, et ce dernier ne savait lui-même pas quoi en dire plus exactement. Il eut tout de même un rire amer à la dernière réflexion d'Eurydice.

-Je peux le voir comme je le veux ? Tu ne veux pas interférer dans notre relation ? Tu ne crois pas que c'est un peu tard pour ça ? Tu portes notre enfant, je vois difficilement comment nous aurions pu davantage interférer dans nos relations respectives.
   


code by Mandy

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Empty
Message#Sujet: Re: Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice   Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on prie la bonne étoile | Orpheus & Eurydice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Jamais deux sans trois ? | Orpheus & Eurydice
» Quand on ne voit pas la bonne personne (Elena)
» Quand rien ne va, on s'accroche quand même | Gwendall & Thésée
» La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit. (Charis)
» RP’s d’Eurydice
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
-