AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
119.97 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le calme avant la tempête + Orpheus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 175
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeSam 2 Jan - 0:19



Le calme avant la tempête
Orpheus et Nobby

« Bien, tout le monde est au courant de son rôle ? Bienvenu pour ce briefing. »
Les mêmes mots, toujours et encore. Ça fait des années que Nobby fait ça et qu’il prononce les mêmes briefings, pédagogue, tranquille, dans son uniforme, parce que toute opération est un champ de bataille, ou un ring de boxe, et que dans ce ring, l’uniforme vous place au dessus de la mêlée, vous donne un avantage : vous avez le pouvoir. C’est rassurant de l’avoir, comme dans le cas présent. Il tient peut-être une revanche sur Orpheus Beurk – sur les mangemorts en général, d’ailleurs, mais la partie est serrée et Leach mentirait en disant qu’il n’est pas inquiet. Ça peut mal tourner, comme toujours. Et puis malgré tout, l’évasion d’Azkaban a été un foutu bordel, qui met la résistance en difficulté aussi. Alors pour rétablir la balance, c’est un peu quitte ou double. A minima, cela lui donne un prétexte tout trouvé pour enquêter dans l’affaire Beurk et fouiller pour trouver ce dont il a besoin concernant le cas de Amos. Son speach, préparé pour l’occasion, porte uniquement sur l’évasion, mais toute activité suspecte est concernée. « Cette perquisition est menée dans le cadre de l’enquête concernant l’évasion qui a eu lieu à Azkaban, comme vous le savez tous. Nous avons de bonnes raisons de penser que la famille Beurk, en particulier Aristide Beurk, a pu faciliter certaines évasions – pas les plus anciennes, celles qui se sont produites le jour de l’effondrement du mur d’enceinte - et qu’il connaissait certains prisonniers. Nous avons également de bonnes raisons de penser que la famille Beurk dans son ensemble pourrait avoir participé à ce…réseau composé de prisonniers, dont le but est inconnu. L’opération va donc concerner tous les membres de famille Beurk.  vous voyez que le champs de recherche est très large. Je veux que vous fouilliez toute la maison. Toute trace et preuve d’activité suspecte, quelle qu’elle soit, doit être recensée et listée précisément et remise au juge Bennett, à ma gauche…

Il est très tôt, la lumière des baguettes les éclaire à peine, tous, triés sur le volet par Nobby : ce sont des agents de confiance. Ils ont une gueule livide et pâle, due au fait qu’il est six heures du matin, comme pour toute perquisition qui se respecte. Il doit avoir la même, pour d’autres raisons – peut-être parce que dans les résistants bien placés au Ministère, il est le seul qui ne soit pas réellement inquiété. Nobby dispose donc d’une assez grande liberté, pour le moment, mais il n’est pas dit que ça dure, et il faut qu’il joue bien ses pions.  Le vent siffle entre eux, alors qu’ils sont encore à la porte du manoir. Laissant planer le silence, le directeur de la police magique enchaine enfin, martial :  « Des questions ? Non ? En avant, alors. Ouvrez moi cette grille. » D’un geste vif incitant les policiers à avancer, il lance l’opération.

Il ne faut pas longtemps à la dizaine d’agents pour se frayer un passage dans le parc du Manoir Beurk, ni à Nobby pour tambouriner à la porte dudit manoir. Amplifiant sa voix d’un sonorus, il tonne : « Brigade de police magique, au nom de la loi, ouvrez ! » Pas de réponse. Il s’en doutait. Mais Nobby est têtu, patient, et surtout, en position de force. A nouveau, sa voix magiquement amplifiée retentit. « M. Beurk, ceci est une première sommation. Nous avons un mandat de perquisition signé du Magenmagot. Ou vous ouvrez la porte, ou nous la défonçons. Seconde sommation, M. Beurk. » Le manoir s’anime, mais lentement : levant les yeux, Leach voit les carreaux s’allumer. Un peu plus de pression ne fera cependant pas de mal, et il continue ce qui n’est plus, pour lui qu’un routine : « Dernière sommation, M. Beurk. Nous faisons sauter la porte dans un instant ! » D’un nouveau sort, il ramène sa voix à un volume sonore normal, avant d’adresser un ordre bref à un des agents : « Chandler, un bombarda, je vous prie. » La gorge légèrement irritée, il tousse, mais voit la porte s’ouvrir avec satisfaction sur un Orpheus Beurk a l’air particulièrement contrarié, comme tous ceux qui sont dérangés dans le sommeil.

D’un pas, Nobby avance, presque déjà dans le hall d’entrée, saluant le professeur d’étude des moldu d’un aimable sourire : « Ah, M. Beurk, bien le bonjour. Nous avons un ordre de perquisition pour votre manoir dans le cadre de l’enquête visant l’évasion d’Azkaban. Je vous prierai donc de vous écarter et de nous laisser le passage. J’ajoute que vous avez le droit à un avocat, que nous pouvons attendre, et à garder le silence à toutes les questions que nous poserons. M. le juge, si vous voulez bien lui présenter le mandat, je vous laisse faire. »
(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 335
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeSam 2 Jan - 9:54


Le calme avant la tempête
U

n vacarme tonitruant venu de l'extérieur lui fit ouvrir un premier oeil, puis le second. La sensation d'un mauvais cauchemar qui aurait la densité du réel... puis la réalisation qu'il ne dormait plus du tout, et que le brouhaha venait bel et bien de l'extérieur du domaine. Plus alerte à présent, réveillé comme si l'on venait de lui balancer un seau d'eau glacée à la figure, il se réveilla plus vivement. Il se dirigea vers la fenêtre pour apercevoir à travers les carreaux un groupement de sorciers, baguettes éclairant la surface jusqu'ici imperturbable du parc. Il ne distinguait pas les visages de ses hauteurs, mais il ne faisait aucun doute pour lui de l'identité de l'homme à la tête des opérations. Dans le collimateur de Nobby Leach depuis un moment à présent, l'implication éventuelle de son frère dans l'évasion des prisonniers d'Azkaban ouvrait une voie pavée d'or au directeur de la police magique.

Cette fois parfaitement réveillé, contrariété oblige, il ne se pressa pas néanmoins pour rejoindre l'entrée. Tout en s'habillant, il réfléchit à toute vitesse aux éventuels éléments compromettants qui pourraient potentiellement le mettre en difficulté. Quelques reliques venues de la boutiques familiales pourraient éventuellement prêter à interrogations, mais Orpheus serait à même de s'en justifier néanmoins, et il estimait préférable de les garder à portée de vue plutôt que de les cacher, ce qui n'aiguiserait que davantage l'attention des hommes en présence. Il y avait un dessein dissimulé derrière cette intervention musclée, et sur ce point, il pensait ne rien risquer. Ce qu'il possédait de plus compromettant était son carnet consignant les différentes expériences qu'il avait effectuées sur son fils, et le fait est qu'il n'était pas ici, puisque Rose l'avait en sa possession... Jusqu'à ce que l'on trouve un prétexte à venir perquisitionner chez elle également... Il allait sûrement falloir se débarrasser de ce carnet une bonne fois pour toutes, ce serait encore le plus prudent.

Finalement, habillé, contrarié, mais bien décidé à ne pas se laisser emporter par l'ire sincère éprouvée face aux méthodes de l'homme définitivement décidé à le faire tomber, il ouvrit et fit preuve d'un minimum de courtoisie, honnêtement difficile à afficher dans des circonstances à ce point déplaisantes.

-Monsieur Leach, je constate que vous déployez les grands moyens pour une simple perquisition,
le salua Orpheus avec un semblant de déférence avant d'ouvrir plus largement la porte. Entrez, je vous prie, je n'ai pas besoin d'un avocat. Ou peut-être que si, mais il était assez sûr du fait que Nobby ne trouverait rien, ou rien qui le mette en sincère difficulté. Et lui avait tout intérêt à se montrer conciliant... dans une moyenne mesure. Je dois partir dans moins d'une heure, j'apprécierais que vous fassiez vite. Avant de reprendre : Vous avez déployé les grands moyens pour une simple perquisition. Qu'est-ce que vous espérez trouver exactement ? Oh, il en avait déjà une bonne idée, mais sa meilleure parade en cet instant, même si fragile, était encore de jouer les innocents.

Une chance qu'Amos avait dormi chez ses grands-parents la veille, Orpheus aurait détesté le voir assister à cela, mais Leach, qui se prétendait pourtant si soucieux du bien-être de son fils, n'en avait semble-t-il rien à faire.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 175
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeMar 19 Jan - 0:11



Le calme avant la tempête
Orpheus et Nobby
Dire que Nobby Leach est comme un poisson dans l’eau est un euphémisme. A vrai dire, il est positivement ravi de pouvoir perquisitionner le manoir d’Orpheus Beurk. C’est qu’il y avait bien une frustration chez le policier de stagner et de ne pas pouvoir faire ce qu’il sait faire de mieux, c’est à dire chercher et enquêter, et surtout, rabattre leur caquet aux criminels qui sont un peu trop sûrs d’eux. La vie n’est pas comme les romans de gare que son père lui faisait rire, seul luxe d’un ouvrir moldu et communiste : les policiers ne sont pas balourds et les criminels ne s’en sortent pas avec panache. Le professeur d’étude des moldus fait bonne figure, ici, mais il a les traits tirés et le visage pâle, ainsi qu’une mine passablement agacée, source de joie infinie pour Leach. Au moins, il va pouvoir enfin avancer. Quoiqu’il se passe, il ne peut sortir perdant de cet entretien. Soit il trouvera quelque chose pour l’évasion, soit pour Amos, soit il trouvera des contacts et des noms qui eux lui permettront d’avancer sur les deux affaires. C’est que le temps court pour le petit garçon, qu’il n’aperçoit nulle part, et qu’il faut qu’il se dépêche de trouver quelque chose, quoiqu’il a peut-être une idée pour stopper son père. Ça tombe bien, il a celui-ci sous la main. Et pour une fois, Orpheus n’y a pas de moyen de les contourner ni de leur dire non : en soi, c’est déjà quelque chose. D’ailleurs, le juge reste ferme sur ses bases, indifférent à l’arrogance typiquement sang pure de Beurk, déclarant aimablement : « J’ai bien peur qu’il ne vous faille écrire à Poudlard que vous ne pourrez pas assurer vos cours habituels, M. Beurk. Vous êtes tenu de rester sur place le temps que dure la perquisition. » Souriant face à l’attitude tranquille de son vieux complice, Bennett étant un juge intègre, ce qui devient rare, Leach renchérit aimablement, époussetant nonchalamment son uniforme : « Vous avez entendu, M. Beurk, c’est le juge Bennett qui vous le dit. Mais ça ne prendra pas longtemps si vous coopérez.  »

Maintenant qu’ils sont dans le hall, inutile de dire que l’hostilité de Beurk n’ira que grandissant – il n’est guère plaisant d’être envahi par une quinzaine d’hommes en uniforme au saut du lit, mais Leach n’en a cure. Orpheus s’est montré assez réticent comme ça et il ne va pas s’excuser de faire son travail. D’un claquement de doigts, il fait signe à ses hommes de se répartir les tâches : «  Chandler, vous fouillez les étages, prenez sept…non, dix hommes. Bell, le rez-de-chaussée et les communs. Il va nous falloir les clefs des pièces, M. Beurk. De toutes les pièces. » Ajoute-t-il en se tournant vers ce dernier avant de daigner enfin répondre à sa question. Vaguement, parce qu’il n’y est pas tenu et qu’il ne donne pas aux suspects des détails sur les enquêtes qu’il mène. «Eh bien, comme je vous le disais, cette perquisition a lieu dans le cadre de l’enquête sur l’évasion qui a eu lieu à Azkaban. Quant à vous précisément, vous êtes soupçonné de complicité. A tout le moins. Inutile de signaler que tout fait illégal autre qui serait relevé ici sera immédiatement porté à la connaissance du juge Bennett ici présent. Nous avons aussi quelques questions concernant votre femme. » Bennett intervient de manière aimable, lisant distraitement l’ordre de perquisition, avant de lever les yeux avec un brin de sollicitude : « Cela justifierait une nouvelle enquête, bien entendu, si nous découvrions des infractions non liées à notre enquête. Vous êtes certain que vous ne voulez pas d’avocat, M. Beurk ? » Leur manège est bien rodé, au final. Gentil juge, méchant flic : quelque chose du genre, de classique, mais le classique est intemporel et il a le mérite de fonctionner.

Jetant un œil autour de lui, Nobby conclut avec calme, sans rien laisser paraitre : « Vous avez bien un bureau, M. Beurk ? Le mandat de perquisition m’autorise à consulter et copier votre correspondance et votre liste de contacts, ainsi que tout document administratif que je jugerai pertinent, du moment que vous et le juge Bennett assistez à la lecture et à la saisie éventuelle. Vous nous ouvrez le chemin ? Nous avons quelques questions pour vous, dans le même temps, mais nous pourrons éclaircir cela en examinant votre bureau. »

(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 335
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeMar 19 Jan - 18:21


Le calme avant la tempête
O

rpheus serra les dents en entendant la réponse du juge. Il devait déployer des trésors de self-control pour ne pas dire à tous ces gens le fond de sa pensée. Mais bien sûr, ce serait le meilleur moyen d'empirer une situation qui, déjà, n'avait rien d'idéal. Au fond, cela l'arrangeait tout de même que de rester tout le temps que durerait la perquisition en question. On ne sait jamais... il pensait - espérait - ne rien avoir laissé traîner de compromettant où que ce soit, mais quand on recherche la petite bête, on finit toujours par la trouver, et force était au professeur d'étude des Moldus d'admettre que Nobby Leach était du genre sacrément tenace. En somme, il préférait pouvoir avoir un oeil sur ce que feraient ces gens qui s'octroyaient le droit de fouiller sa demeure. Décidément, heureusement qu'Amos n'était pas là.

Orpheus consentit, surtout parce qu'il n'avait pas le choix, à envoyer son elfe de maison transmettre toutes les clés nécessaires à ouvrir les différentes portes de la demeure. Cette intrusion abusive était particulièrement désagréable, et le ton qu'employait Leach pour s'adresser à lui n'arrangeait rien. Il devait déjà avoir le sentiment d'avoir gagné, sans doute. Peut-être même était-ce le cas. Tout dépendrait... il y avait bien des potions chez lui dont il lui serait plus difficile de justifier l'usage, quelques ouvrages de références qui flairaient de très près la magie noire. Rien d'illégal en soi, ceci dit. S'il n'avait rien négligé, en tout cas. Les événements d'Azkaban, l'homme le lui confirma, avait ouvert une voie pavée d'or à son interlocuteur pour justifier de tout et n'importe quoi à son encontre... Orpheus eut une pensée pour Aristide. On ne le ferait pas tomber pour les événements d'Azkaban, et pour cause, il n'avait été au courant de rien, ni acteur, ni complice des faits. Mais ce n'était pas pour ce motif que Nobby Leach voulait le faire tomber, et ça, ils le savaient très bien tous les deux.

-Certain
, répliqua Orpheus d'un ton qui se voulait indifférent quand le juge suggéra une fois de plus qu'il ferait bien de prendre un avocat. Très certainement, oui, il faudrait qu'il y consente. Mais Orpheus était bien trop fier. Beaucoup trop fier pour son propre bien. Suivez-moi, grogna-t-il en les conduisant jusqu'à son bureau.

Là encore, sa paperasse ne devait pas révéler grand-chose. Il y avait bien sa correspondance avec Rose, qui concernait directement Leach d'ailleurs, mais ils n'avaient jamais couché sur le papier le rôle qu'elle jouait avec Amos - ils avaient eu la présence d'esprit de songer que leurs courriers pourraient être interceptés. Il allait vraiment falloir trouver un moyen de rayer définitivement cet homme de la carte. Il devenait aussi encombrant qu'insupportable.

-Je vous en prie, faites votre travail,
soupira-t-il avant de reprendre la parole. Et posez-moi vos questions, qu'on en finisse.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 175
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeDim 7 Fév - 21:09



Le calme avant la tempête
Orpheus et Nobby
De plus en plus agacé : voilà ce qu’est Orpheus Beurk. Et ça, pour Nobby Leach, c’est déjà une victoire. Il n’en montre rien en le suivant à l’étage et en commençant à inspecter le bureau : il reste encore beaucoup à examiner, fouiller, dénicher, constate-t-il en observant la pièce, pour crier victoire dès maintenant et ce ne serait pas professionnel. Mais l’agacement et la colère sont mauvaises conseillères et mènent à la faute. Toujours. Et c’est de cela qu’il a besoin. « Je vous remercie. Vous pouvez ouvrir le coffre, M. Beurk, s’il vous plait ? » Lance-t-il distraitement en commençant à trier un certain nombre de documents : manifestement, Orpheus utilise vraiment son bureau.  « Saisie : un répertoire de contacts épistolaires. » Ce qui est saisi est tamponné d’un coup de baguette magique du sigle de la BPM, avant de léviter pour s’aligner en une pile rectiligne dans un coin de la pièce, alors que Bennett note religieusement le tout. « Saisie : une lettre de Miss Ashford-Selwyn, qui évoque des cours particuliers dispensés à Amos Beurk, dont je me demande si elle ne vaudrait pas une procédure pour outrage à officier de la police magique…votre avis, M. Bennett ? » Nobby se fend d’un sourire en lisant la répertoire, puis la lettre, peu perturbé en soi par les menaces de Rose Ashford-Selwyn, mais intrigué par les cours qu’elle donne à l’enfant. Plusieurs prétextes se font jours pour interroger les contacts du répertoire, mais Azkaban suffit en soit. « Nous verrons, ceci est donc une procédure à part. Que pensez-vous des livres ? » Réagit le juge, qui examine à présent la bibliothèque.

Leach entame la lecture de quelques dos d’ouvrages, avant de déclarer à son tour : « Constatons la présence de divers ouvrages relatifs à la magie noire…par curiosité personnelle, je suppose, M. Beurk ? Vous collectionnez aussi les artefacts ? » Difficile de rester à la tentation de l’ironie, surtout qu’il sait que ce n’est pas le cas. « Je crains que nous soyons obligés de saisir tout cela, si cela existe, navré, M. Beurk, les règles en matière de commerces des artefacts magiques. » Comme toujours, le juge fait preuve d’une amabilité courtoise, alors même que le policier, lui, se concentre sur la pratique : « Nous allons faire un inventaire des artefacts magiques ici, et des sujets des livres afin d’établir s’il existe un lien entre les techniques magiques mises en place pour détruire le mur d’Azkaban et celles-ci. Il va falloir expertiser votre baguette, également, M. Beurk. » Le ton ne souffre pas vraiment de contradiction. Il faut dire que si Orpheus refuse, d’une certaine manière, il se déclare d’office coupable, ou du moins il admet qu’il a quelque chose à cacher. Nobby doute de trouver un quelconque sort indiquant, du moins récemment, une participation à l’évasion. En revanche, avec un peu de chance, Nobby songe qu’il y aura des sorts illégaux, utilisés contre son fils, et qu’il pourra utiliser pour ouvrir une autre procédure. Et cette fois, il n’y a plus vraiment de pirouette possible.

Il n’en a d’ailleurs pas terminé de ses arguments pour mettre la pression et coincé le professeur d’étude des moldus.« Pendant que nous finissons la saisie, comme vous le savez, votre femme fait partie des évadés d’Azkaban. Je suppose que vous n’avez aucune nouvelle d’elle ? » Il ressort son carnet, entreprenant de noter ce que Beurk lui indique : « Vous savez également qu’elle vous accuse de maltraitance envers Amos. Il est donc possible, nous pensons même qu’il est probable, qu’elle cherche à récupérer votre fils et/ou éventuellement à se venger de vous. Ce serait d’autant plus le cas si quoique ce soit d’imprévu arrivait à Amos.D’ailleurs, il est même possible qu’elle ait déjà tenté de rentrer en contact avec lui…il ne vous a rien dit, là non plus, je suppose ? » Et puis pour conclure, un dernier argument massue : « Nous pensons aussi qu’il serait bon que vous et Amos soyez placés sous protection policière. Ou a minima, pour le protéger lui, qu’il aille vivre provisoirement chez sa tante. » Avantage numéro 1 : dans les deux cas, cela devrait limiter la marge de manœuvre de Beurk.  Avantage numéro 2 : avec ça, il a de quoi le surveiller pour un moment. Avantage numéro 3 : si Orpheus refuse, là encore, c’est aussi dire qu’il a quelque chose à cacher. Dans tous les cas, il est coincé, selon l’avis de Leach, parce qu’il n’est pas prêt du tout à négocier.


(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 335
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeLun 8 Fév - 18:14


Le calme avant la tempête
O

rpheus, les bras croisés, en disait le moins possible. S'il lui était impossible de dissimuler son agacement, il savait en revanche qu'il ne devait pas laisser s'exprimer sa colère, quand bien même la trouvait-il légitime, ce serait donner du grain à moudre à Leach qui, déjà, semblait beaucoup trop réjoui par cette situation. Alors il coopérait, à contrecœur certes, mais il coopérait. Il consentit à ouvrir le coffre... ce dernier contenait certes des éléments précieux mais rien de compromettants. Ceci dit, n'importe quoi pouvait le devenir entre les mains de personnes mal intentionnées. Tout était toujours affaire de point de vue : Orpheus était très bien placé pour le savoir. De son point de vue, il était un père irréprochable qui se battait pour l'honneur et la survie de son fils quand, au regard de cet abruti de sang mêlé, il était certainement considéré comme un tortionnaire, accusé de maltraitance...

Nobby finit par mettre la main sur sa correspondance. Fort heureusement, il prenait toujours le soin de ne rien y consigner de compromettant. La missive de Rose ne l'était pas forcément davantage, même si, apparemment, Leach, blessé dans son orgueil, estimait que son contenu valait outrage à officier. Comme si un courrier écrit en confidence pouvait être considéré comme un outrage. Comme si les accusations que Rose portaient à son encontre n'étaient pas légitimes. Qu'il essaie seulement, tiens. Et qu'il s'en morde les doigts, tant qu'à faire. Là encore, et même si c'était terriblement tentant, Orpheus s'épargnait tout commentaire. Il ne pouvait pas arrêter le train en marche, il pouvait en revanche envisager de le détourner si nécessaire. Mais pour cela, il fallait surtout qu'il conserve son calme autant que faire se pouvait. Et ce n'était vraiment pas une mince affaire.

Evidemment, l'on s'intéressait aux artefacts magiques à sa disposition et aux ouvrages aux contenus les plus obscurs qu'il possédait... Il ne possédait rien de tout ceci illégalement, mais quand on cherchait la petite bête.

-Ma famille tient une boutique d'artefacts magiques depuis des générations, soupira Orpheus comme si ses interlocuteurs étaient trop idiots pour disposer des informations les plus évidentes. J'ai reçu la plupart de ces objets en héritage. Quant à ma baguette... Il avait bien envie de leur suggérer de se la mettre au... mais à la place, il reprit aussi poliment qu'il en était capable. Combien de temps vous faudra-t-il pour la faire expertiser ?

Orpheus savait qu'il n'avait d'autre choix que de se plier à leur jeu, même s'il en exécrait toutes les règles. Il détestait, de manière générale, ne pas avoir la main. Mais qui plus est telle que celle-ci, c'était encore plus insupportable. Mais il trouverait comment la récupérer, d'une manière ou d'une autre, cette main. Mais là, tout de suite, c'était évidemment impossible, et que cela lui plaise ou non, il allait bien falloir qu'il fasse avec.

-Si j'avais eu la moindre nouvelle de mon épouse, vous en seriez déjà informé,
reprit Orpheus quand Leach poursuivit avec ses questions, auxquelles le professeur d'étude des Moldus n'avait définitivement pas la moindre envie de répondre. Et je ne la laisserai pas approcher de mon fils, croyez bien que c'est une chose que je prends très à coeur.

Et pour le coup, il ne mentait pas, la sécurité d'Amos passait avant tout le reste, et il s'inquiétait d'ailleurs sincèrement de ce qui pourrait arriver si Despina réussissait à parvenir à ses fins et à mettre la main sur son fils. Enfin... leur fils.

-A ce sujet, vous n'estimez pas qu'il serait préférable de se soucier de tous ces prisonniers évadés plutôt que de venir importuner les honnêtes gens ? Mais oui, vous avez raison, je veux qu'on protège Amos de toute intrusion éventuelle.
Mais certainement pas en le confiant à Dosia. Les deux seraient-ils de mèche. A ce stade, il aurait du mal à s'en trouver surpris. Pour ce qui est de le laisser à sa tante... Elle n'a plus aucun contact avec lui depuis des années, il sera tout aussi bien chez ses grands-parents, ce qui est déjà le cas quand je suis absent.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 175
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeMar 16 Fév - 23:57



Le calme avant la tempête
Orpheus et Nobby
Calmement, Nobby fait le tour des choses. Une par une, il ferme les portes, et franchit les étapes qui le méneront à la vérité. Il note, inspecte, observe, sans jamais perdre de vue ses objectifs. Prouver que Orpheus maltraite son fils ; trouver s’il a pu participer d’une manière ou d’une autre à l’évasion d’Azkaban. Obtenir sa baguette, pour savoir quels sorts il a lancé, que ce soit contre son fils, ou pour préparer éventuellement l’évasion. Il a un doute sur la culpabilité d’Aristide. Un doute sur l’aide de son frère aussi. Pourraient-ils être mangemorts tous les deux ? et leurs parents ? Mais pour l’instant, c’est ici le résistant qui pense, et c’est le policier qui doit parler. Il n’en est pas à révéler l’existence des mangemorts, il lui faut plus d’éléments, même si ce serait son but ultime : transformer l’évasion d’Azkaban en chance pour la résistance en rassemblant des preuves pour arrêter les coupables, dans son rôle officiel de chef de la brigade de police magique. Mais jusqu’à là, le chemin est long et fastidieux. Identifier les premiers noms sera déjà un grand pas. Et comme policier, mettre Amos Beurk hors de danger, seconde raison inavouée de sa présence, sera aussi une victoire. Alors Nobby reste aimable et calme, indifférent aux provocations d’Orpheus Beurk. De toute façon, elles ne pourront que desservir celui-ci, peut-être pas chez ses pairs sang-purs qui méprisent comme lui le né-moldu qu’est Leach, mais du côté de Bennett : or c’est le juge, et lui, qui ont le pouvoir, dans cette affaire, du moins pour le moment. « Je suis au courant, M. Beurk, je vous remercie. Vous n’ignorez pas la réputation de la boutique de votre père, je pense, également. Au demeurant, héritage ou pas, ça ne les mets pas hors du champ des investigations que nous menons, si vous les utilisez à des fins illégales. » Il hoche tranquillement la tête et ajoute avec la même voix égale pour le PV de la perquisition :  « Notons l’autorisation de saisie des artefacts de magie noirs éventuels… » Puis il explique patiemment à Orpheus : « Tout dépend des sorts que vous avez jeté. Ce sera un Priori incantatem assez puissant, nous remontons sur un an. S’il n’y a rien de suspect, demain. Si nous trouvons quelque chose…ma foi, nous vous la rendrons une fois que nous aurons entendu vos explications, au Ministère. Si nous sommes convaincus. » Continuant à examiner les documents, Nobby conclut : « Nous la récupérerons à la fin de la perquisition. »

Beurk semble cependant s’impatienter de plus en plus, alors que Nobby parcourt les documents trouvés dans le coffre – quelques documents familiaux, qui pour intéressants qu’ils soient sur la fortune Beurk, l’intéressent peu, sinon concernant le nom des différentes propriétés familiales. « Notons pour la saisie une copie d’un document récapitulatif des titres de propriété de la famille Beurk, avec adresses. » Qu’ils perquisitionneront également. On ne sait jamais, qui sait ce qu’ils pourraient trouver. Indifférent à l’indignation de Beurk, qu’il trouve surjouée et déplacée, Leach ajoute ensuite : « Loin de moi l’idée de vous contredire ou de me dédouaner, M. Beurk, mais j’ai crainte que retrouver les prisonniers évadés relève du ressort des aurors. Quant au fait que vous soyez honnête, ma foi, l’enquête le dira, puisque vous êtes tout de même soupçonné de complicité dans ladite évasion. » Il est brièvement interrompu par Bennett, rappel solennel de la légalité : Gentil juge, méchant flic, encore. « Dans le respect de la présomption d’innocence, pour l’enquête, évidemment. » Nobby hoche de nouveau la tête, imperturbable : « Évidemment. » Néanmoins, il ne dévie pas de sa ligne. Orpheus lui semble vouloir changer de sujet, et surtout, tortiller pour éviter leur présence et la surveillance qu’il compte bien lui imposer par des moyens détournés : « J’ai bien peur, cela dit, qu’il ne soit pas possible de confier votre fils à ses grands-parents. J’ai crainte que vous ne soyez pas le seul à être suspecté de complicité pour cette évasion. » S’il se permet de donner l’information à Orpheus, c’est que ce n’est pas un secret : bientôt, les autres membres de sa famille seront perquisitionnés aussi. Et Orpheus peut bien les prévenir, mais ce serait une très mauvaise idée : cela prouverait qu’il a quelque chose à se reprocher. « Mais soit, si vous pensez que votre sœur n’est pas assez proche de votre fils et que cela le perturberait, il vaut effectivement mieux qu’il reste ici. J’en conclus donc que vous acceptez la protection policière ? » Ajoute donc le chef de la police magique avec amabilité. Difficile de lui reprocher de ne pas être conciliant puisqu’il s’est rangé à l’avis d’Orpheus. Mais il obtient ce qu’il veut tout de même.  « Nous reprenons ? S’il vous le voulez, nous allons passer dans les autres pièces voir le résultat de la perquisition. »
(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Orpheus Beurk
▌ Messages : 335
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if, 32, 21 cm, plume de phénix
Camp: Mal
Avatar: Jonathan Groff

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeMer 17 Fév - 19:07


Le calme avant la tempête
O

rpheus ne chercha pas à argumenter. Même la plus inoffensive plume à papotte pourrait être considérée comme une arme de destruction massive si Leach décidait qu'il était possible de s'en servir contre lui, alors à ce stade, le plus simple restait encore de laisser couler, même s'il lui en coûtait, même si l'envie était forte, irrépressible même, de renvoyer tous ces "braves" gens d'où ils venaient à grands renforts de coups de pieds dans leur auguste arrière-train. Tout persuadés étaient-ils du contraire, ils ne faisaient qu'envenimer une situation qu'ils pensaient résoudre. S'il était question d'Azkaban, il était blanc comme neige, il n'avait été au courant de rien (et il en voulait toujours à son frère de lui avoir dissimulé ce qui se tramait, par ailleurs), et s'il était question d'Amos, alors ils ralentissaient un processus pourtant d'une impérative importance : sans ses artefacts, sans ses baguette, sans tout ce dont on cherchait à le déposséder, il ne serait pas en mesure d'intervenir à temps, et l'horloge tournait irrévocablement. Le moment venu, protection policière ou non, le sort d'Amos serait scellé. Jamais, ô grand jamais le père n'accepterait de laisser vivre son fils dans un monde où il deviendrait, aux yeux de tous, le cracmol de service.

Non, il préférait encore se résoudre à la prison à son tour plutôt que de laisser une chose pareille arriver. Et le pire, c'est qu'Amos voulait exactement la même chose (parce qu'on lui avait lavé le cerveau, certes...), pourquoi n'écoutait-on pas la parole du principal concerné, hein ? Enfin, le moment venu, son fils saurait ce qu'il faudrait faire... Orpheus n'aurait sans doute même pas à lui imposer quoi que ce soit, le préadolescent ferait d'office ce qui était nécessaire, en somme ce qui était le mieux pour lui. Aucun commentaire sur ce sujet, donc, il lui fut plus difficile en revanche de ne pas en faire quand Leach affirma que confier Amos à la charge de ses grands-parents n'était pas envisageable.

-Bien sûr une protection policière pour Amos. Votre insistance à sous-entendre que je ne voudrais pas ce qu'il y a de meilleur pour lui devient non seulement lassante, mais particulièrement insultante.

Autant le dire tout net, ça l'emmerdait singulièrement que de devoir se coltiner ce genre de contrariété qui empêcherait ses projets vis-à-vis de son fils, mais il s'était récemment trouvé un cobaye pour ses expériences qui l'empêcherait de s'en prendre directement à Amos, et c'était un point sur lequel il ne pouvait pas spécialement transiger, au passage. S'il fallait en passer par là... il préférait encore cela que de confier Amos à Dosia. Ce serait le pire cas de figure possible. Et si ça pouvait empêcher Despina d'approcher leur fils de trop près, ce ne serait sans doute pas un mal non plus.

-Je vous suis, de toute évidence, vous êtes ici chez vous
, railla-t-il, de plus en plus agacé. Il ne demandait qu'à en finir avec toute cette situation, ça avait définitivement assez duré.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
Nobby Leach
▌ Messages : 175
Humeur :
Le calme avant la tempête + Orpheus Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le calme avant la tempête + Orpheus Right_bar_bleue

En couple avec : Mal marié à Jill Leach. Une fille, Rebecca.

QUI SUIS-JE?
Baguette: Poirier, Plume de Phénix, 30,7 cm.
Camp: Bien
Avatar: Paul Anderson

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitimeLun 1 Mar - 20:59



Le calme avant la tempête
Orpheus et Nobby
Il n’a pas le choix, il est coincé. Qu’il le veuille ou non, Orpheus en est donc passé par là où Nobby le voulait en acceptant la protection policière pour Amos. Cela lui permettra de gagner un peu de temps, celui de découvrir assez d’éléments, ce qu’il juge très probable puisqu’il va pouvoir faire expertiser sa baguette, pour faire en sorte de lui retirer la garde de son fils. A défaut d’autre chose, cela permettra peut-être également de faire réduire la peine de Despina, voire de lui faire bénéficier d’une grâce. Et dans tous les cas, Amos sera un moment à l’abri : reste encore à réussir à envoyer Beurk en prison après. Nobby reste donc méfiant, car il sait que l’animal est malin et même avec des preuves, il serait encore fichu de s’en sortir. Il lui faudra donc être particulièrement vigilant d’ici là, mais pour l’instant, il a pris du champ et l’avantage, alors il laisse le professeur d’études des moldus déverser son fiel avec une patience d’ange, se permettant même un peu d’insolence en retour : « Vous n’entendez que ce que vous imaginez, Monsieur Beurk. Moi, je ne vous ai rien dit. »  Sinon la vérité, dans le respect des procédures et de la présomption d’innocence, mais comme on dit, il n’y a que la vérité qui blesse, et puis s’il est honnête, même s’il respecte la procédure, Leach ne croit définitivement que Orpheus Beurk soit innocent, de quoi que ce soit.

Bon, pour Azkaban cependant, le directeur de la police magique doit bien admettre qu’il n’y a pas grand-chose, quoiqu’il demeure convaincu de l’implication de Aristide : si ce n’est toi, c’est donc ton frère est un bon dicton, et de toute façon, les Beurk ne sont pas clairs. Sans compter que si Hermès n’est pas coupable, et il sait qu’il ne l’est pas, il ne reste plus grand monde à l’intérieur, sauf les détraqueurs eux-mêmes, mais Nobby ne préfère pas l’imaginer. En attendant, donc, il conclut la perquisition en faisant saisir quelques documents et quelques artefacts, mais sans plus. Il y a à peine de quoi dresser une amende pour contravention aux règles sur la possession illégale d’artefacts de magie noire, en l’état, mais on ne sait jamais : une fois qu’il aura plus d’éléments, cela pourra peut-être être utile, ou cela démontrera peut-être une subtile opération de torture de Amos. « Très bien, nous notons donc cela aussi. » Il approuve d’un dernier signe de tête les explications de Beurk et fini par conclure : « Je vous remercie, Monsieur Beurk, je crois que nous avons terminé. Nous vous tiendrons au courant. Vous ne nous en tiendrez pas rigueur si nous vous faussons compagnie, je suppose ? » Il peut bien se permettre d’être un peu piquant, non ? Plus fermement, il ajoute, tendant une main ouverte vers le mangemort : « Votre baguette, par contre. J’insiste. » Puis il fait signe à ses hommes de tout transporter hors du manoir. « Eh bien, à bientôt, Monsieur Beurk ! » Sur ces bonnes paroles, il tourne les talons, conversant avec le juge, pour transplaner dans le jardin. « Vous croyez qu’il y a quelque chose d’exploitable ? » Demande celui-ci.  Leach sourit d’un air entendu : « Pour Azkaban ? Non. Je doute même qu’il y ait vraiment participé, mais je peux me tromper. » Ils verront : « Mais ceci… » Il désigne la baguette dans les scellés avec un sourire. « …Nous en dira plus. Pour son fils aussi. » De son point de vue, Nobby juge qu’Orpheus aurait définitivement du prendre un avocat. « On remballe, messieurs, allez, plus vite que ça ! » Il attend que tous ses hommes, et le juge, aient transplané pour le faire à son tour. Sa journée ne fait que commencer.
(C) CANTARELLA.

_________________


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• People's hopes go forever •
(c) Miss Pie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le calme avant la tempête + Orpheus Empty
Message#Sujet: Re: Le calme avant la tempête + Orpheus   Le calme avant la tempête + Orpheus Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le calme avant la tempête + Orpheus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Manoir d'Orpheus Beurk
-