AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
Ventilateur de table Rowenta VU2310F0
Voir le deal
19.91 €

Partagez | 
 

 La trêve (Octavia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeMar 16 Mar - 12:25


Le réveil avait été brutal, fiévreux... Clarice avait le sentiment d'étouffer, comme si l'air ne parvenait plus à franchir la barrière de ses poumons. Elle avait chaud, elle était paniqué. Son coeur cognait si fort contre sa poitrine qu'elle avait le sentiment qu'il allait s'échapper de sa cage thoracique... Elle était en pleine crise, en somme...

Clarice voudrait bien prétendre que cette situation était inédite, mais non, c'était devenu une habitude... Mais le fait que ce soit de plus en plus récurrent, surtout ces derniers temps, ne rendait pas l'expérience plus plaisante ou agréable. A chaque fois que ça lui arrivait, elle se sentait mourir un peu. Et au coeur, l'angoisse de mourir pour de bon.

L'adolescente jeta un oeil à la montre sur sa table de cheveux. Trois heures du matin... elle ne se rendormirait pas. Rester ici reviendrait à s'agiter dans son lit en essayant de ne pas attirer l'attention... Elle devait bouger, réussir à respirer, prendre sa potion.

Elle se leva de son lit le plus doucement possible afin de ne pas réveiller ses camarades de dortoir (il ne manquerait plus qu'elles se mettent à jaser, ce serait pire que tout). Ses draps étaient moites, trempés de sueur... beurk.

C'est sur la pointe des pieds qu'elle passa la porte du dortoir pour rejoindre la salle d'eau. Elle se regarda dans le miroir... elle ressemblait à s'y méprendre à un inferi. Elle tenta de limiter la casse en passant son visage sous l'eau. Elle sentait son sang pulser jusque sous la paume de ses mains, agrippées au lavabo... Sentiment de vertige. Il fallait qu'elle se resaisisse.

Clarice récupéra sa trousse à pharmacie, planquée derrière un carrelage abîmé, ou personne n'envisageait de fouiller. Personne ne devait savoir qu'elle était sous médication constante. D'une traite, elle avala une fiole de potion violacée, une des dernières trouvailles de Cassiopeia. Elle sentit une chaleur agréable la traverser... ça allait un peu mieux. Un peu.

Elle se rendit aussi présentable que possible avant de rejoindre la salle commune. Elle avait l'intention d'y finir sa nuit, quitte à y faire les quatre cents pas. Le temps que la douleur s'atténue, le temps que la douleur passe. A cette heure-ci, elle ne s'attendait pas à y trouver qui que ce soit, mais sait-on on jamais. Les apparences l'emportaient toujours.

Et elle avait bien fait, visiblement, car arrivée dans la salle commune, elle réalisa qu'elle n'était pas seule. Il y avait quelqu'un. Octavia était là. Et elle... sanglotait ? C'était possible, ça ?


"Eh bien, qu'est-ce qui se passe, Yaxley ? Celestina Moldubec va divorcer pour la douzième fois ?"
la railla-t-elle, pourtant pas vraiment d'humeur à jouer les garces de première.

La douleur, l'épuisement, usait son potentiel à joutes verbales. Elle s'installa à côté d'elle, surtout parce qu'elle ne se voyait pas tenir debout plus longtemps. Et alors, elle réalisa. Elle se racla la gorge et hésita. C'étaient vraiment pas ses oignons.

"J'ai appris pour ta soeur... Je... J'imagine que ça doit pas être facile..."

Maladresse, quand tu nous tiens. Clarice était une garce finie, pas au point quand même de s'attaquer à une personne à terre... hmm... en fait si, mais pas dans des circonstances comme celle-là, qui rendraient leur échange tout sauf divertissant.

_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeMer 14 Avr - 10:30


La Trêve
ft. Clarice Carrow

Elle n'arrivera pas à dormir, elle n'est plus sûr qu'elle parviendra à fermer l'oeil... pas tant qu'elle n'aura pas la certitude que sa sœur va bien... qu'elle est en vie, au moins, et en sécurité. Ce qu'elle a fait à Joan a eu des séquelles sur elle. La culpabilité est le sentiment qu'elle cache le mieux, mais il l'a étreint parfois, surtout dans les moments où elle avait envisagé que Joan ne quitterait jamais son lit d'hôpital. Sa consolation, ça a été d'obtenir l'effet escompté. Tom Jedusor était venu à elle, et c'est ce qu'elle avait toujours voulu. A quel prix ? Elle estime qu'il faut savoir tout sacrifier au seigneur des ténèbres. Mais il était évidemment plus simple de lui servir en offrande une petite bêcheuse de Gryffondor qu'elle ne pouvait pas voir en peinture plutôt que Gaïa...

Pour l'heure, rien n'est dit, rien n'est fait, peut-être que sa sœur sera retrouvée, peut-être qu'elle lui reviendra... Mais peut-être que non, aussi... Et si jamais le pire devait lui arriver, elle aurait à en accuser la pleine, totale et entière responsabilité, elle en a complètement conscience. Et si ça ne lui plaît pas, eh bien c'est la même chose. Non, elle ne peut pas fermer l'oeil. Ce nœud au creux de son estomac l'enserre et l'oppresse, c'est à peine si elle se sentait encore capable de respirer...

Abandonnée aux ténèbres de la nuit et à la seule lumières des braises en proie de s'éteindre qui meurent dans l'âtre de la cheminée, la vert et argent est seule, ou se croit seule en tout cas. Elle a quitté son dortoir en catimini, et elle tient compagnie à ses pensées les plus sombres. Elle profite de l'absence de témoin pour laisser glisser sur ses joues les larmes qu'elle se retient de pleurer en temps normal. Elle a peur, et cette peur occulte tout autre sentiment, toute autre sensation.

La peur trompe sa vigilance, aussi, car au moment où Clarice fait son irruption dans la salle commune, Octavia ne l'entend pas arriver. Et elle attaque fort, d'une voix pourtant faible. Octavia n'est pas d'humeur, elle ne prend même pas la peine de répliquer ou de croiser le regard de Clarice. A la place, elle reste focalisée sur l'âtre de la cheminée, comme hypnotisée par le spectacle des braises. Et finalement, c'est quand Clarice se ravise qu'Octavia daigne tourner les yeux vers elle.

« T'en as d'autres, des euphémismes à la con, ou... »


Evidemment que c'est "pas facile". Sa sœur est portée disparu, personne ne sait où elle est ni même si elle est en vie et, par-dessus le marché. C'est au-delà de difficile. En fait, il n'y a pas de mots pour exprimer ce qui lui transperce le coeur, aujourd'hui. C'est quelque chose qui dépasse la compréhension.

« T'as une tête de déterrée, on dirait un inferius. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeLun 19 Avr - 12:58



« T'en as d'autres, des euphémismes à la con, ou... »

Clarice, en guise de réponse, adressa une grimace à son interlocutrice, déjà elle avait été sympa de faire preuve d'un minimum de considération à son adresse, elle devrait savoir s'en contenter plutôt que d'attaquer directement ensuite, mais ce serait visiblement mal connaître sa camarade, qu'elle finissait quand même par très bien connaître, sans doute parce qu'elles n'étaient pas si différentes que ça, les deux... quoi qu'elles puissent dire et peu importe l'énergie qu'elles déployaient l'une et l'autre à ses convaincre du contraire dans l'intention de se sentir supérieure.

Alors oui, c'est sûr que c'était plutôt un euphémisme, qu'elle avait employé, mais en attendant, elle s'était au moins permise de se montrer attentif à ce que son interlocutrice traversait, et c'était loin d'être une chose qu'elle faisait très souvent. Tout ce qui ne la concernait pas avait tendance à l'ennuyer profondément. Et elle pouvait difficilement prétendre savoir se mettre à sa place, elle qui était fille unique (en tout cas pour l'instant... mais elle n'avait franchement pas envie que ça change).

Elle s'apprête à répliquer quelque chose. De cinglant, bien évidemment, mais elle n'en a pas le temps. Elle n'en a pas le temps parce que c'est ce moment qu'Octavia choisit pour contre-attaquer en bonne et due forme, et à l'évidence, elle n'y va pas de main morte, particulièrement virulente dans son discours. Du Octavia tout craché, quoi.


« T'as une tête de déterrée, on dirait un inferius. »

Malheureusement, Clarice veut bien le croire. Elle ne s'attendait pas à croiser qui que ce soit, sinon elle n'aurait jamais autorisé quiconque à la voir dans l'état où elle se trouvait. Clarice était clairement au pire de sa forme... Et même si elle sentait que la crise était passée, elle n'était définitivement pas au meilleur de sa forme... Ce n'était pas forcément une conversation avec Octavia qui allait améliorer son humeur, d'ailleurs, mais visiblement, elles en étaient là, malgré tout.


"Regarde-toi dans un miroir avant de te permettre ce genre de remarques", rétorqua-t-elle quand même pour faire bonne mesure en dépit de la rhétorique clairement faiblarde, en même temps, elle était épuisée. Pour sa défense, elle n'était pas capable de grand-chose de plus, c'était bien le souci. "Je suis pas très bien...", se contenta-t-elle d'ajouter en rejetant sa tête en arrière.

Là encore, elle prouvait qu'elle était vraiment la reine de l'euphémisme.


_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeJeu 29 Avr - 15:07


La Trêve
ft. Clarice Carrow

A les regarder discuter et s'envoyer des piques alors que l'une et l'autre sont clairement au bout du rouleau, on aura du mal à croire qu'elles assument une sorte de trêve, en cet instant, mais c'est pourtant le cas. C'est quelque chose de tacite, mais comme elles raisonnent toutes les deux de la même façon, elles doivent toutes les deux le comprendre de la même manière. Elles sont témoin du spectacle de la détresse de l'autre. Elles l'auraient peut-être exploitée si elles n'étaient pas elles-mêmes mises au pied du mur. Elles ne gagneront rien à enterrer l'autre, qui pourra elle aussi enterrer son alter ego. Donc autant faire mine de s'enfoncer mutuellement, même si ça ne doit pas servir à grand-chose.

De toute façon, ni l'une ni l'autre ne doivent vraiment être d'humeur à s'adonner à ce jeu-là. Ou en tout cas, Octavia sait que, de son côté, elle n'est effectivement pas d'humeur. Elle a peur, elle se sent coupable, et même si se défouler sur celle qui voudrait lui voler son rôle de reine des abeilles lui ferait peut-être du bien, elle n'en a même pas la force. Il est tard, elle est fatiguée, elle n'a pas eu le temps de sécher ses larmes, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend ni de comment elle va s'en sortir. Non, elle n'est définitivement pas d'humeur à ça. Et visiblement, Clarice aussi.

« Faut toujours que tu tires la couverture à toi, c'est pas possible. »

Octavia veut croire qu'aucune détresse ne vaut la sienne, et elle le pense toujours, et elle se dit que ce serait bien le genre de Clarice que de prétendre être au bout du rouleau juste dans l'optique de ne surtout pas laisser les projecteurs dévier dans ma direction, même dans mon malheur. Ce serait son genre, mais quand elle la regarde, attentivement, elle ne pense vraiment pas qu'elle lui joue un petit numéro de son cru. Non, elle a vraiment, vraiment l'air d'aller mal. Même un peu trop ? Octavia a l'impression qu'elle serait capable de s'effondrer dans la seconde. Il ne manquerait plus qu'elle tombe dans les vapes, là, maintenant. Et qu'est-ce qu'elle serait supposée faire à ce moment-là, hein ? Elle aimerait bien éviter de se retrouver dans une situation comme ça, de préférence.

« Tu crois pas que tu devrais aller à l'infirmerie ? »
suggère-t-elle en se disant quand même que ce n'est pas ses oignons et qu'elle devrait laisser Clarice se démerder en décidant qu'elle n'en a absolument rien à faire. « Je peux t'emmener, si t'as peur de tourner de l'oeil au beau milieu du château. Je voudrais pas manquer le spectacle. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeLun 3 Mai - 12:51


« Faut toujours que tu tires la couverture à toi, c'est pas possible. »
Pour toute réaction, Clarice leva les yeux au ciel avec mauvaise humeur. En réalité, Octavia avait tout à fait raison, Clarice n'aimait pas au centre de l'attention, et généralement, quand tous les regards ne convergeaient pas dans sa direction, elle s'arrangeait pour changer ça et... recentrer le débat. Cela dit, venant de la part d'Octavia, dont la spécialité était de vouloir attirer la lumière à elle, c'était vraiment l'hôpital qui se fout de la charité.

Donc elle ne voyait même pas l'intérêt de commenter. Dans le fond, elles savaient toutes les deux que leurs deux situations n'étaient pas idéales, et que ni l'une ni l'autre, pour une fois, ne cherchait volontairement à attirer l'attention. Et même si Clarice n'avait aucune intention de le montrer ou de faire preuve de mansuétude, elle admettait que ce que vivait Octavia était absolument horrible. En aucun cas elle ne voudrait être à sa place.

Mais commencer à jouer la carte de la compassion mielleuse, ce n'était pas son genre, et elle se doutait que, puisqu'elles étaient les mêmes dans le fond, ce n'était pas non plus le genre d'Octavia, au final. Donc leurs piques envoyées l'une à l'autre, un peu de normalité dans leur situation merdique, c'était sans doute pas plus mal.

« Tu crois pas que tu devrais aller à l'infirmerie ? Je peux t'emmener, si t'as peur de tourner de l'oeil au beau milieu du château. Je voudrais pas manquer le spectacle. »

Alors ça, c'était une première ! Octavia qui daignait lui tendre une main secourable ! Bon, d'accord, elle avait eu tôt fait d'ajouter une remarque déplaisante pour prétendre ne pas vouloir lui rendre service, mais Clarice retenait ce qu'elle avait envie de retenir, de son côté. Et malheureusement, Octavia avait raison. Son état ne s'arrangeait pas, il fallait vraiment qu'elle se traîne jusqu'à l'infirmerie. Et ça la rassurerait de ne pas s'y rendre seule, même si ça devait être en étant accompagnée de son "ennemie naturelle".

"Eh bien, Yaxley, si je te connaissais pas, je m'imaginerais que tu t'inquiètes pour moi."

Clarice se redressa et vit ses jambes trembler sous son poids pile au moment où elle s'apprêtait à dire qu'elle serait tout à fait capable de se débrouiller par elle-même et qu'elle n'avait absolument pas besoin de l'aide de son interlocutrice.


"Bon... d'accord, d'accord, je veux bien que tu m'emmènes à l'infirmerie..." se résolut-elle, baissant les bras.


_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeLun 10 Mai - 10:47


La Trêve
ft. Clarice Carrow

S'inquiéter pour elle ? Non, bien sûr que non, il ne s'agirait pas d'exagérer non plus ! Octavia ne s'inquiète jamais que d'elle-même et de personne d'autre, après tout... Enfin non, ça aussi, c'est faux. La manière dont l'enlèvement de Gaïa la bouleverse prouve bien qu'elle se soucie tout de même un minimum des autres et des conséquences de ses actes. Mais ça reste malgré tout dans une moyenne mesure. En gros, il ne s'agit pas d'abuser non plus. Il ne manquerait plus que ça. Non, elle ne s'inquiète pas pour Carrow, ou si c'est le cas, elle se le cache si bien à elle-même qu'elle n'en a vraiment pas l'impression.

En revanche, elle est quand même sacrément intriguée, et ça c'est un fait. Parce que c'est clair que Clarice ne joue pas la comédie. Et ce qu'elle a, ça ressemble pas juste à un simple malaise. Elle est tellement pâle qu'elle pourrait faire trembler de peur le baron sanglant lui-même. C'est bête, c'est sûrement pas le cas, mais Octavia l'imaginerait presque capable de lui claquer entre les pattes. Alors ouais, forcément, elle est pas totalement rassurée par cette perspective. Elle a bien tenu une vie entre ses mains, une fois, et les conséquences qui s'en sont suivies, elle ne les souhaiterait à personne (même si elle a obtenu ce qu'elle voulait au final). Clarice, c'est autre chose. Elles sont en concurrence perpétuelle, c'est vrai, mais Octavia est loin de la détester, vraiment. Même, sans leurs joutes verbales perpétuelles, elle s'ennuierait sans doute sacrément chez les vert et argent. Elle a suffisamment d'estime pour sa personne et de goût pour sa compagnie pour ne pas vouloir que malheur lui advienne.

Clarice lui cède, et c'est très bien comme ça, parce que dans le cas contraire, Octavia se serait vue obligée de la forcer, et pour le coup, elle n'est vraiment pas d'humeur à ça... Est-ce qu'elle est d'humeur à aider Clarice, en revanche ? Peut-être bien que oui. Se focaliser sur le problème de son interlocutrice lui fait un instant oublier la gravité du sien.

« Bon, passe ton bras par-dessus mes épaules, je suis sûre que t'es même pas fichue de marcher par tes propres moyens, comme une grande », dit-elle, parce qu'il faut quand même qu'elle se donne une contenance, peu importe de quelle manière du moment que c'est efficace.

Les deux jeunes femmes font quelques pas vers la sortie de la salle commune, et Octavia se permet de l'interroger un peu plus. Déjà qu'elle fait l'effort de la conduire, elle estime bien mériter une ou deux explications, pas vrai ?

« Tu sais ce que t'as, exactement ? Je te jure, tu fais flipper. »

Elle se répète, mais elle estime nécessaire de mettre l'accent là-dessus quand même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeMar 11 Mai - 12:36


« Bon, passe ton bras par-dessus mes épaules, je suis sûre que t'es même pas fichue de marcher par tes propres moyens, comme une grande. »

Plus ça va, plus cette situation devenait pathétique. Clarice ne saurait même pas dire qui des deux y perdait de plus. Celle qui devait se servir de l'autre comme béquille ou la béquille en question. En attendant, il fallait quand même regarder la vérité en face.

Et en regardant la vérité en face, l'évidence était inévitable. Si elle faisait plus de deux pas sans appui, elle allait s'effondrer, littéralement. Et si ça l'ennuyait d'avoir à le reconnaître, ça ne changeait pas grand-chose au fait que c'était effectivement le cas.

Elles avançaient progressivement, laborieusement à travers les couloirs du château. Heureusement, vraiment, qu'il était tard et que tout le château était endormi (Mrs Sparkley aussi, sans doute, elle allait sûrement râler d'ailleurs - pour changer) : il n'y aurait rien eu de pire que quelqu'un qui serait tombé sur ce spectacle lamentable.

C'est après un moment qu'Octavia rompit le silence. Quelque part, ce n'était pas mal, parce que Clarice trouvait ce silence pesant. D'un autre côté, c'était s'engager sur un sujet particulièrement glissant.


« Tu sais ce que t'as, exactement ? Je te jure, tu fais flipper. »

Elle voulait bien le croire, elle se sentait beaucoup trop mal pour ça... Est-ce que, pour autant, elle se permettrait de lui parler de sa maladie chronique, génétique ? Du fait qu'elle était condamnée depuis la naissance, comme son père ? du fait qu'elle ne pourrait jamais avoir d'enfant et que ses fiançailles ne devaient avoir que ce but, celui de dissimuler l'inavouable vérité ?

Oui, elle savait ce qu'elle avait. Mais évidemment, elle ne pouvait pas en parler. C'était impossible. Même si cet instant représentait une sorte de trêve entre elles, ce n'est pas pour autant qu'elles ne reviendraient pas à la charge plus tard. Et Clarice ne voulait pas lui donner cette satisfaction, ne pas lui donner d'armes dont elle pourrait se servir contre elle plus tard.

"Je savais que tu t'inquiétais pour moi", rétorqua-t-elle avec un fin sourire. "C'est moins impressionnant que ça en a l'air. Je fais des crises comme ça, parfois. Mais c'est rien, ça passe toujours."

Mais ça passe toujours très rapidement.




_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeLun 17 Mai - 11:28


La Trêve
ft. Clarice Carrow

Octavia affiche une grimace qui pourrait se traduire par un « Dans tes rêves » bien senti quand Clarice se sert de ses propos pour signifier qu’elle s’inquiète pour elle. Évidemment, c’est une satisfaction que la vert et argent n’a aucune intention de donner à son interlocutrice, mais a-t-elle totalement tort pour autant ? Sans doute pas. En vérité, c’est une chose qu’Octavia doit reconnaître dans cette situation. Elle n’arrive pas à faire semblant de ne pas s’inquiéter, peut-être parce que l’angoisse qu’elle ressent concernant sa sœur se répercute sur une situation concrète, sur laquelle elle a une prise. Elle ne peut rien faire pour aider Gaïa.

C’est elle qui l’a mise dans cette situation, et elle est pourtant incapable de l’en tirer. Mais elle peut peut-être faire quelque chose pour Clarice, même si cela se résume à trois fois rien, même s’il doit seulement être question de conduire la demoiselle à l’infirmerie. Après tout, c’est déjà mieux que rien, non ? Elle n’en sait rien. Elle répond sûrement à quelque chose de trop instinctif… et un rien empathique pour l’identifier. C’est plus facile de donner des justifications pragmatiques à ses actes que d’invoquer une inquiétude entièrement légitime. Et pourtant, légitimement inquiète, elle l’est. Franchement, sincèrement, complètement.

Inquiétude ou pas, dans tous les cas, décision est prise de soutenir Clarice, au sens propre comme au figuré, puisqu’elle se voit dans l’obligation de placer son bras au-dessus de ses épaules pour être certaine que sa camarade ne s’effondre pas. C’est perturbant, quelque part, de la voir dans un tel état de faiblesse. C’est totalement inattendu, ça la prend complètement au dépourvu, de découvrir sa camarade, qui prétend généralement être une force de la nature, être non seulement faible, mais surtout le montrer en présence d’une personne qui pourrait le lui faire payer dans les grandes largeurs. Mais c’est là toute la singularité de cette situation qui ne se réitérera peut-être pas, ou pas de sitôt. C’est une sorte de trêve, un accord tacite. Quelque chose de décidé sans que ni l’une ni l’autre n’aient mis de mots dessus. Elles sont en détresse, l’une en détresse, l’autre en détresse physique. Leurs deux détresses se répondent et cherchent à s’apporter un semblant de soutien. C’est étrange, c’est désarmant, mais c’est bien là la seule manière d’expliquer cette situation qui paraît ne devoir avoir aucune explication pourtant.

Clarice n’en parle pas comme quelque chose d’exceptionnel ou de ponctuel. Et Octavia peut entendre dans le son de sa voix qu’elle minimise cette situation. Encore une grande nouveauté de la part de celle qui prend généralement tant de plaisir à se montrer. Elle la prend de court. Une crise… une crise de quoi ? Est-ce qu’elle serait vraiment très malade ? Plus malade qu’il n’y paraît ? A quel point alors ?

« Et c’est comme ça depuis longtemps ? Qu’est-ce que t’as exactement ? »

Octavia a conscience d’être sans doute beaucoup trop curieuse, en l’occurrence, mais elle fait le choix de ne pas s’en excuser le moins du monde. Dans tous les cas, dans cette situation ou une autre, elle a toujours été indiscrète. C’est dans sa nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeJeu 20 Mai - 12:25


« Et c’est comme ça depuis longtemps ? Qu’est-ce que t’as exactement ? »

Clarice avait le sentiment d’avoir ouvert la boîte de Pandore, un peu à ses dépens. Tout ce temps consacré à dissimuler la vérité, à afficher d’elle l’image la plus lissée possible, le tout pour que cela tombe à l’eau auprès de la dernière personne avec qui elle s’imaginait un jour de parler de ce dont elle souffrait.

Il lui était déjà arrivé, oui, que certains de ses camarades la retrouvent en piteux état et qu’elle doive se dissimuler derrière une bien piètre excuse afin de masquer du mieux qu’elle le pouvait son affliction des plus profondes, mais elle gardait un certain contrôle sur la situation, sur les informations qu’elle choisissait de délivrer ou pas. Avec Octavia, Clarice avait déjà le sentiment d’en avoir trop dit, et c’était plutôt déstabilisant. Ce précieux sens de contrôle, qui comptait tant pour elle était en train de lui glisser entre les doigts, et ça lui déplaisait en partie.

En partie, mais pas complètement. Cette sorte de trêve entre elle et Yaxley arrivait à point nommé. Trop d’événements s’accumulaient et elle avait un peu le sentiment de se noyer, elle se sentait submergée… mais là, ne pas faire barrage à des émotions si rarement ressenties chez elle relevait d’une forme subtile et remarquable de soulagement. Elle se sentait… davantage être elle-même. Et elle ne saurait exprimer à quel point ce constat relevait du singulier soulagement pour elle. Elle ne s’y était pas spécialement attendue, et c’est le cas pourtant.

Est-ce que ça voulait dire qu’elle pouvait parler de tout ? Non, bien sûr, elle était née et avait grandi dans la politique du secret, pas seulement à son propre sujet, mais aussi au sujet de son père, de tout ce qui ne se disait pas au sein de sa famille et avait pourtant une immense importance. Ce qui justifiait ses fiançailles précipitées avec Alphard Black pour noyer le poisson, ce qui expliquait de nombreuses autres choses.

Elle devait s’épargner d’aller trop loin dans ses explications, de toute manière, elle ne savait pas si elle se sentait spécialement la force de parler outre mesure. Certains mots, pourtant, avaient besoin d’être prononcés, pour la soulager de ce satané poids sur son cœur. Un poids qui semblait aussi physique en cet instant… Elle déclinait, elle le sentait.


"Depuis ma naissance"
, se surprit-elle à répondre, une fois de plus beaucoup trop sincère, sans doute. "Ils savent pas ce que j’ai, personne ne sait. J’ai déjà vu plus de médicomages et testé plus de potions qu’on devrait le faire dans toute une vie." Elle marqua une pause. "Si t’en parles à qui que ce soit, je te le ferai amèrement regretter, je te préviens."



_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeVen 28 Mai - 15:53


La Trêve
ft. Clarice Carrow

Octavia doit bien le reconnaître à Clarice : elle cache bien son jeu, très bien, même. A aucun moment l'adolescente ne s'est imaginée que sa camarade puisse souffrir d'un mal tel qu'il était susceptible de la mettre dans cet état, et depuis la naissance, en plus. Octavia a eu tendance à penser que les plus gros problèmes que Clarice avait pu rencontrer dans la vie était de se décider sur la tenue qu'elle porterait le jour même, bref, elle a considéré sa superficialité comme acquise, ce qui quelque part est ridicule, puisqu'elles sont les mêmes.

Il y a plus de profondeur chez elle que ne le laissent présumer son attitude, et il est évident que c'est pareil aussi pour Clarice. Dans d'autres proportions, pour le coup. Que la jeune femme consente à se confier à ce sujet en dit long sur l'état dans lequel elle se trouve, elle se doute que, dans d'autres circonstances, ce seraient là des confidences qu'il aurait fallu lui arracher par la force, et encore, il n'est pas forcément dit que cela aurait suffi à lui faire cracher le morceau pour autant. Octavia est prise au dépourvu, mais elle ne ressent même pas cette satisfaction de posséder une information dont elle pourrait se servir contre elle. Elle est à mille lieues de cette pensée pour le moment. Même si cette intermède étrange lui fait oublier ses problèmes l'espace d'un instant, il reste quand même vrai qu'elle ne peut pas occulter ses propres inquiétudes...

Elle souffre d'un mal incurable parce qu'inconnu, donc. Elle a subi toute une batterie de tests et d'examens, et rien n'y a fait : personne ne sait ce qu'elle a, personne n'est capable de la guérir... et qui sait quelle autre incidence ce mal qui la ronge pourra avoir dans sa vie ? C'est presque malgré elle qu'Octavia se radoucit un peu envers sa camarade qu'elle est pourtant la dernière à ménager en temps normal. Elle n'est pas insensible à sa détresse. Elle aurait même envie... de pouvoir faire quelque chose ? Sans doute un écho au sentiment d'impuissance qu'elle ressent pour le moment, alors qu'elle sait sa soeur en grave danger sans rien pouvoir faire pour l'aider, déjà que c'est elle qui l'a mise dans cette situation pour commencer.

« Ben voyons, je suis morte de trouille »
, elle rétorque en levant les yeux au ciel quand Clarice suggère que si elle en parle à qui que ce soit, elle le lui fera payer.

Octavia n'est pas le moins du monde impressionnée, encore moins étant donné son passif assez... récent, mais le fait est qu'elle n'avait dans tous les cas pas la moindre intention de la cafter. Elle n'en voit pas l'intérêt.

« T'inquiète, j'ai pas l'intention de te balancer. »
Elle affiche un léger sourire. « Maintenant, je connais ton plus grand secret, je saurai m'en souvenir le jour où je voudrai te faire chanter. »

Elle le dit en ne le pensant pas vraiment, mais ça pourrait changer si la situation s'y prête.

« Toi, tu parleras pas de... l'état dans lequel j'étais, tout à l'heure, pas vrai ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeJeu 3 Juin - 12:28


« Ben voyons, je suis morte de trouille.»

Clarice devinait que ses menaces n'avaient pas dû être si impressionnantes que cela, et elle n'avait aucun mal à le croire étant donné l'état d'épuisement dans lequel elle se trouvait à l'heure actuelle.

Malgré tout, Clarice gardait l'impression que si Octavia gardait ces manières exaspérantes qui lui correspondaient si bien (et qu'elles avaient en commun toutes les deux), elle la comprenait. En cet instant, elles n'étaient pas des rivales et des ennemies. Elles étaient, contre toute attente, des alliées temporaires.

Clarice se doutait que le retour à la normale serait bien rapide, elles ne mettraient sans doute pas longtemps à se renvoyer leurs piques traditionnels. Et ce sera le signe qu'elles auront tourné la page de leurs problèmes respectifs, sans doute. Même si les problèmes de Clarice avaient quelque chose de récurrent et de cyclique, ils n'étaient jamais complètement résolus.


« T'inquiète, j'ai pas l'intention de te balancer. Maintenant, je connais ton plus grand secret, je saurai m'en souvenir le jour où je voudrai te faire chanter. »
"Je compte sur toi pour ça."

En d'autres circonstances, c'était une chose qui pourrait l'angoisser. Ce n'était pas pour rien si elle ne parlait jamais de son état de santé à personne, même ceux qui appartenaient à son cercle le plus proche.

Mais étonnamment, et même si l'avenir lui donnerait peut-être tort, elle ne pensait vraiment pas qu'Octavia exploiterait sa faiblesse la plus totale, alors même qu'exploiter les faiblesses des autres, c'était leur marque de fabrique à toutes les deux. Mais comme quoi, même des têtes de mules comme elles pouvaient réussir à vous surprendre.


« Toi, tu parleras pas de... l'état dans lequel j'étais, tout à l'heure, pas vrai ? »

"De quel état tu parles ? Je vois pas du tout",
répondit Clarice afin de lui faire comprendre que oui, elle protégerait son secret.

C'était donnant-donnant, évidemment, et elle trouvait cela absolument normal. Elle reprit ensuite, beaucoup plus sérieusement. Elles avaient toutes les deux un secret sur l'autre, quelque chose d'important, quelque chose de grave. Et par conséquent, elles étaient toutes les deux sur un pied d'égalité.


"Si tu réagissais pas comme ça avec ce qui t'arrives, tu serais inhumaine. Tu sais, c'est pas si mal de réaliser que t'es pas un robot, tout compte fait."

_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeSam 5 Juin - 12:35


La Trêve
ft. Clarice Carrow

Octavia et Clarice n'auront pas forcément envie de se l'avouer, mais elles réfléchissent de la même manière, toutes les deux. Peut-être parce que même si leurs parcours ont été différents, forcément, on ne peut malgré tout que leur trouver des points de similarité évidents, et qui leur permettent dans ces circonstances de décider tacitement des barrières qu'elles s'autorisent à franchir, et de celles qu'elles préféreront contourner. Cette nuit, elles le savent, n'est jamais qu'une parenthèse, et elles en reviendront très vite. Elles éviteront d'en parler, elles feront comme si ça n'avait jamais eu lieu, mais dans le fond, ce restera probablement dans leur mémoire, et d'une façon ou d'une autre, ça aura un impact, ce ne peut qu'être le cas.

Elle fait mine de ne pas voir de quoi elle parle mais elle y revient quand même et lui parle de l'état dans lequel elle l'a retrouvé, et de pourquoi c'est bien normal. Oui, c'est sûr. La disparition de Gaïa aurait été une épreuve peu importe ce qui l'aurait justifiée, mais en l'occurrence, c'est pire que tout, parce qu'en plus de se faire un sang d'encre pour sa soeur, Octavia se sent incroyablement coupable, à un point inimaginable. Dès que quelque chose la concerne, elle se sent d'autant plus touchée, c'est comme ça qu'elle fonctionne. Et ça amuse assez Octavia, au fond, que son interlocutrice prétende qu'il est rassurant de constater qu'elle n'est pas un robot.

« C'est l'hôpital qui se fout de la charité »
, lui fait remarquer Octavia, dont le sourire ressemble un peu à une sorte de grimace.
« Mais j'avoue, moi aussi j'avais tendance à te prendre pour un robot vaguement perfectionné. Et encore, non. Ce serait te faire trop d'honneur. Plutôt comme une plante verte. Le genre imposant qui fait qu'on est obligée de la regarder et qu'on peut passer à côté, mais qui reste posée là et qui sert à rien. »

Irait-elle un peu trop fort ? Oh non, elle ne le pense pas. Ou en tout cas, ça la surprendrait beaucoup. Elles ne sont plus à ça près. Et puis, fragilité d'un côté comme de l'autre ne voulait pas dire qu'elles devaient rompre avec leurs vieilles habitudes. Des habitudes qui ont la vie dure mais qui, aussi, ont quelque chose de doux, de rassurant, de réconfortant. Certaines choses ne doivent pas changer. D'autres oui, par contre. C'est difficile de vraiment savoir ce qui changera pour de nous ou pas. Ce sera à voir. Pas de certitude, aucune certitude, même. Vraiment aucune... Et elle n'y songe pas trop.

« Une très jolie plante verte, par contre. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeMar 8 Juin - 12:16



« C'est l'hôpital qui se fout de la charité. »

Clarice ne releva pas, mais Octavia avait bel et bien raison. Et dans son cas bien spécifique, d'ailleurs, c'était même quelque chose de singulièrement pathologique. Clarice était au fait des émotions humaines, c'était ainsi qu'elle se voyait capable de les manipuler, mais son manque d'empathie pouvait difficilement échapper à qui que ce soit tant il était absolument flagrant.

Elle était narcissique, détachée émotionnellement de la souffrance de ses pairs, autocentrée... Tout ça, c'étaient des constats objectifs, et cela faisait sans doute d'elle, à bien y regarder, une sorte de robot. Un travail de répression émotionnelle décidé pour eux dès la naissance n'encourageait pas forcément les rejetons des grandes familles de sang pur à se comporter de la manière la plus digne, de la façon qui conviendrait le mieux.

Et oui, cela finissait par faire d'elles de parfaits petits robots, de stricts exécutants qui se contentaient de faire ce qu'on attendait d'eux sans sourciller, sans s'interroger sur la légitimité de leurs actes, parce que quelqu'un, à un moment T, avait décidé que c'était ce qu'il fallait faire.


« Mais j'avoue, moi aussi j'avais tendance à te prendre pour un robot vaguement perfectionné. Et encore, non. Ce serait te faire trop d'honneur. Plutôt comme une plante verte. Le genre imposant qui fait qu'on est obligée de la regarder et qu'on peut passer à côté, mais qui reste posée là et qui sert à rien. »

Pas étonnant, donc, qu'Octavia s'amuse à la traiter encore à son tour de robot, avant de se reprendre et de la qualifier de plante verte de par son inutilité. Ce n'est pas le caractère exceptionnel de la situation qui devait leur faire oublier de s'envoyer des piques, après tout.

En revanche, c'était sans doute le caractère exceptionnel de cette situation qui avait invité Octavia à prononcer les mots suivants, que Clarice ne s'était certainement pas attendue à entendre tant la miss s'appliquait généralement à la lyncher sur ce sujet spécifique, et donc des plus faciles : son apparence.


« Une très jolie plante verte, par contre. »

Clarice ne sut retenir un sourire en coin de venir fleurir sur ses lèvres. Elle ne s'y était pas attendue, à celle-là, en revanche elle appréciait. Elle appréciait même beaucoup.


"Il t'en aura fallu du temps pour l'admettre",
répliqua Clarice. "Même si tu choisis le pire moment pour ça. J'ai vu ma tête dans le miroir, on dirait un croisement entre le Baron sanglant et une manticore."

[/strike]

_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Octavia Yaxley
▌ Messages : 725
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: Ecaille de dragon, chêne, 21 cm
Camp: Mal
Avatar: Anya Taylor-Joy

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeLun 14 Juin - 10:36


La Trêve
ft. Clarice Carrow

Le compliment a coulé tout seul, et Octavia saurait difficilement dire à quoi l'imputer, car en ce qui la concerne, elle est généralement avare en compliments, peu importe à qui ils s'adressent. Elle estime que ce n'est pas son rôle à elle que de caresser les autres dans le sens du poil mais qu'en revanche les autres devraient constamment chercher à la mettre sur un piédestal. Bon, d'accord, avant de reconnaître que Clarice était très belle - ce qui est le cas, elle l'a toujours pensé, mais elle n'a évidemment jamais trouvé d'intérêt à l'admettre, par contre (il ne fallait pas exagérer) -, elle a surtout dit qu'elle avait l'intérêt d'une plante verte... mais vous comprenez où je veux en venir, je suppose.

« Non, c'est sûr que là, t'es horrifiante, par contre, tu pourrais te planquer dans le dos de premières années et te faire passer pour Peeves... une opportunité manquée, je suppose »
, réplique Octavia quand Clarice accepte le compliment sans fausse modestie (en même temps, c'est évident que Clarice se trouve belle, il suffit de voir la manière dont elle se pavane dans toute l'école comme si elle était la créature la plus remarquable que cette terre ait jamais porté), en admettant quand même qu'en cet instant, elle n'est pas si belle à regarder que ça. Ce qui est vrai.

On ne va pas faire des compliments inutiles non plus, c'est assez évident, qu'elle a une tête de déterrée. Elle est chancelante, elle est pâle comme un linge, elle a des cernes longues comme le bras. Il y a de quoi s'inquiéter, et surtout de quoi se dire que la miss n'est pas du tout à son meilleur. Octavia peut être très hypocrite, mais elle sait aussi faire preuve d'une franche et brutale honnêteté, et c'est ce qu'elle fait le choix de servir à Clarice, en l'occurrence. Mais c'est elle qui a commencé, en même temps.

« On y est. »
, dit-elle en constatant qu'elles se trouvent devant la porte de l'infirmerie.

Elle ne s'était pas rendu compte qu'elles étaient déjà arrivées. Même si elle avait dû soutenir Clarice tout du long, elle n'avait pas vu le trajet passer du tout. Et même, ça ne l'aurait pas dérangée, forcément, s'il avait duré plus longtemps.

« Tu veux que je reste encore un peu avec toi ou tu préfères faire semblant d'être arrivée jusqu'ici comme une grande ? »


Elle pourrait juste filer, dans le fond, rien ne la retient vraiment, et pourtant elle reste là. Elle ne se l'explique même pas réellement, mais ça ne l'incommoderait pas tant que ça. Mais elle pense être capable de penser à peu près comme Clarice, alors elle peut comprendre qu'elle se décide pour l'option deux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
Clarice Carrow
▌ Messages : 218
Humeur :
La trêve (Octavia) Left_bar_bleue50 / 10050 / 100La trêve (Octavia) Right_bar_bleue

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'ébène, nerf de dragon, 25 cm
Camp: Mal
Avatar: Madison Davenport

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitimeMar 15 Juin - 12:43


« Non, c'est sûr que là, t'es horrifiante, par contre, tu pourrais te planquer dans le dos de premières années et te faire passer pour Peeves... une opportunité manquée, je suppose »

Le sourire de Clarice se changea en rictus. Rattrapée par la douleur, elle devrait s'abstenir de rire, tant qu'à faire. Ce n'était pas forcément difficile pour elle, elle n'était pas du genre à se marrer pour un oui ou pour un non, mais Octavia avait réussi à la faire sourire, et de manière générale, elle sentait bien que sans leur conversation pour le moins étrange, ce périple jusqu'à l'infirmerie aurait été bien impossible, ou en tout cas hasardeux.

Elle réussissait ce tour de force étrange de lui donner un semblant de force et de lui faire oublier la douleur, et pourtant, ce n'était pas une mince douleur, c'était vraiment quelque chose de puissant, qui la prenait aux tripes et qui faisait qu'elle tenait mal sur ses jambes. Dans ces moments-là, généralement, elle préférait être laissée seule, surtout pour ne pas être vue dans cet état, c'était la première fois qu'elle constatait à quel point une compagnie amie pouvait vraiment lui faire du bien dans ce contexte. Plus que du bien, même.

C'était étrange, pourtant, de qualifier Octavia de "compagnie amie", car elles n'ont jamais rien été de telle l'une pour l'autre, mais dans ces circonstances, cela semble presque instinctif, naturel. Elles n'avaient rien besoin de se dire, elles le ressentaient, naturellement, intuitivement. Et c'était très étrange.. d'autant plus étrange qu'elle n'avait jamais vraiment réalisé ça jusqu'ici.

Et au final, le trajet jusqu'à l'infirmerie se fit tout seul, si bien que Clarice fut la première surprise de réaliser qu'elles étaient déjà arrivées, elle n'avait absolument pas réalisé qu'elles avaient déjà fait ce chemin.


« On y est. »

Oui, elles y étaient. Clarice frappa à la porte de l'infirmerie et attendit que Mrs Sparkley lui ouvre.

« Tu veux que je reste encore un peu avec toi ou tu préfères faire semblant d'être arrivée jusqu'ici comme une grande ? »

Elle constata qu'elle hésitait, elle aurait bien envie qu'Octavia reste un peu, mais il était préférable de ne pas insister, non. Oui, mieux valait que leurs chemins se séparent ici, au final.


"Non ça ira.", répondit-elle simplement. "Merci..."

Ajouta-t-elle, parole qu'elle prononçait si rarement.


_________________
Mirror, my beautiful mirror...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La trêve (Octavia) Empty
Message#Sujet: Re: La trêve (Octavia)   La trêve (Octavia) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La trêve (Octavia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les rps d'Octavia
» Octavia Disraeli.
» Les liens d'Octavia
» Visite de courtoisie - Octavia
» Octavia Moore
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Les sous-sol :: Salle commune des Serpentard. :: Salle commune.
-